Planète Révélations
Bienvenu sur Planète Révélations, bonne visite à vous...

Planète Révélations


 
AccueilFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Panel d'anciennes civilisations

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3 ... 10, 11, 12  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Panel d'anciennes civilisations   Mar 9 Oct 2012 - 16:44

Bonjour,

je vous propose ce topic afin d'établir un panel de vestiges archéologiques d'anciennes civilisations dont nous ne savons pas grand chose encore maintenant.

Hormis les civilisations dont nous avons énormément de traces, d'écrits et de témoignages, certaines sont encore bien mystérieuses.
Plus que la civilisation elle-meme, leurs vestiges limités le sont plus encore.
Beaucoup de constructions ont un usage inconnu , beaucoup de dessins, pétroglyphes ou gravures sont indéchiffrés.

Je commence avec comme exemple la cité de Merv au Turkménistan :



Remontant aux alentours de 4000 ans avant JC, Merv est la première cité cylindrique , supposée etre l'image du ciel.
Beaucoup d'informations manquent sur les premiers habitants de Merv , les archéologues faute d'écrits l'appellent la civilisation de l'Oxus et supposent qu'elle a connu son apogée entre 2300 et 1700 ans avant JC.

Par la suite on sait qu'elle devint le siège du gouvernement d'une région administrative perse à l'époque d'Alexandre le Grand, quelques milliers d'années plus tard.
Voici quelques vestiges millénaires de Merv, dont la signification est inconnue :










Comptant sur vous pour enrichir ce topic d'autres exemples.
Cordialement
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Panel d'anciennes civilisations   Mar 9 Oct 2012 - 17:14

.


Dernière édition par Puscifer le Mar 30 Oct 2012 - 12:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Panel d'anciennes civilisations   Mer 10 Oct 2012 - 17:15

.


Dernière édition par intuitif le Lun 29 Juil 2013 - 14:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Panel d'anciennes civilisations   Jeu 11 Oct 2012 - 17:48

.


Dernière édition par intuitif le Lun 29 Juil 2013 - 14:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
orné

avatar

Masculin Gémeaux Buffle
Messages : 4514
Date d'inscription : 11/06/2012
Age : 44
Localisation : UNIFIÉS CORPS, ÂME, MENTAL. LA TRINITÉ PARFAITE QUI REGARDE DANS LA MÊME DIRECTION, NE SE COMBAT PLUS MAIS RESTE SOLIDAIRE

MessageSujet: Re: Panel d'anciennes civilisations   Ven 12 Oct 2012 - 18:38

Super intéressent comme sujet intuitif, dommage que personne n'apporte un peu d'eau à ton moulin, personnellement c'est un sujet qui me parle, mais paradoxalement je n'ai guère de référence intéressante à poster car mes sources serais plus de l'ordre de la littérature (sourire) sinon si tu as quelques chose sur mû n'hésite pas, merci
Revenir en haut Aller en bas
luctix

avatar

Masculin Messages : 3377
Date d'inscription : 30/03/2011

MessageSujet: Re: Panel d'anciennes civilisations   Ven 12 Oct 2012 - 19:40

et bien ça alors "intuitif", c'est impressionnant! je n'avais jamais entendu parlé de ces jarres géantes!

Revenir en haut Aller en bas
luctix

avatar

Masculin Messages : 3377
Date d'inscription : 30/03/2011

MessageSujet: Re: Panel d'anciennes civilisations   Ven 12 Oct 2012 - 23:47

on a déjà près de chez nous des ensembles archéologiques hallucinants du néolithique... j'ai eu la chance d'aller en bretagne voir les alignements de menhirs de carnac : plus de 3000...



on peut aussi noter que le nom de la ville bretonne de carnac ressemble beaucoup au nom de la ville égyptienne de Karnac, dont les vestiges antiques montrent également des alignements, mais de scultures cette fois



en tout cas dans le style breton, on a en grande bretagne un site que je trouve terrible, datant aussi du néolithique (env -3000 av JC), c'est thornborough, où les 3 étoiles de la ceinture de la constellation d'Orion sont représentées au sol (une en forêt) :



comme il fallait s'y attendre dans ce pays, le lieu a vu apparaître sur son sol un crop circle...




-------

sinon dans le genre plus exotique, on trouve en arabie saoudite d'étranges constructions, comme inachevées...





des tombes de nabatéens nous dit-on, datant des environs de l'an 0... une civilisation pré-islamique, dont la capitale est Petra (jordanie), vénérant des dieux assimilés à ceux des grecs ou des romains... ok ce ne sont pas des inconnus, néanmoins leurs tombes sont bien spéciales!

-------



juste une dernière remarque pour une civilisation inconnue bien plus proche de nous géographiquement : celle responsables des peintures rupestres de nos grottes préhistoriques!

un exemple avec celles de la grotte de chauvet : les datations nous donnent -31 000 avant jesus christ, les dessins sont carrémént psychédéliques, et leur finesse d'exécution ne colle définitivement pas avec l'histoire d'hommes à moitité singes...



Revenir en haut Aller en bas
Cikala

avatar

Masculin Messages : 398
Date d'inscription : 09/08/2011

MessageSujet: Re: Panel d'anciennes civilisations   Dim 14 Oct 2012 - 2:02

La civilisation Nuragique


La Bretagne et les îles britaniques ne sont pas les seuls sites où l'on peut compter le plus grand nombre de pierres dréssées.
Témoignages d'une civilisation oubliée du néolithique.
On en trouve dans toute l'Europe.
Mais on ne sait pas grand chose de ces peuples.
Il existe cependant un lieu, où un peuple mégalithique aura laissé des traces d'une véritable civilisation imprégnée de techniques avancées pour l'époque.

Je veux parler de la Sardaigne ( principalement ) et de la Corse du sud ( en partie ).

Des citadelles de pierres, des dolmens, des nécropoles ou "tombes de géants" se dressent un peu partout dans l'île de Sardaigne.

On trouve en sardaigne les traces des toutes premières civilisations Sardes dès - 6000 ans.
Plusieurs civilisations vont se succéder et l'apport de chacune va permettre l'émergence de la culture nuragique.
De cette période prénuragique il reste de nombreux cercles funéraires, des nécropoles imposantes, des dolmens, des maisons circulaires en pierres, des poteries, céramiques, statuettes, outils...

La civilisation d'Ozieri ( 3200 à 2800 av JC ) est intéressante. On a retrouvé environ 200 villages de cette culture situés aussi bien dans les zones de plaine que dans les montagnes.
Ils étaient constitués de petites cabanes en pierres, avec un mur circulaire (rarement rectangulaire) soutenant un cadre en bois avec un toit de branches. Les trottoirs étaient composés de dalles de calcaire, d'argile ou de galets de basalte.

Les villages n'avaient aucun mur de fortification et les armes présentes dans les tombes sont rares, ce qui laisse penser que la civilisation d'Ozieri était pacifique, bien différente de la postérieure civilisation nuragique.

Domus de Janas




=> à droite: cercle funéraire d'Arzacheta




tombes de géant









En 1600 avant notre ère, des tours de forme tronconiques, massives, d’une hauteur inférieure à dix mètres, apparaissent en grand nombre sur l’île de Sardaigne.
Elles se dressent souvent sur des promontoires dans des zones présentant un intérêt sur le plan stratégique.
Ces premières constructions sont baptisées « nuraghes » par les archéologues ( donnant le nom à cette civilisation ).
Elles occupent une surface au sol relativement importante.
Elles sont construites en empilant des quantités impressionnantes de blocs rocheux de formes diverses et elles se terminent par une plateforme sur laquelle était sans doute aménagée un habitat surélevé, couvert en bois.





Un ou deux siècles plus tard apparaissent les nuraghes à « tholos ». Leur forme a évolué : plus élancée, occupant moins d’espace au sol.
Au rez-de chaussée, se trouve une grande pièce circulaire au plafond en fausse voute (tholos).
Dans l’épaisseur des murs on trouve non seulement un couloir circulaire mais également un escalier permettant d’accéder à l’étage supérieur. Les blocs de pierre, toujours assemblés sans aucun liant, sont mieux ajustés, surtout ceux employés dans la partie haute de la tour.
Au fil du temps, les plans de construction deviennent plus élaborés… Les tours s’ajoutent les unes aux autres (jusqu’à dix-sept pour le nuraghe Arrubiu !) et transforment les nuraghes en bâtiments complexes possédant souvent plusieurs étages.
La hauteur de la tour principale dépasse largement 10 m, atteignant parfois 20 m.
Les tours sont reliées par un mur d'enceinte pour former de véritables bastions, constituant des édifices imposants et ressemblant aux chateaux forts du moyen age et cela bien avant l'heure !!
L'ensemble de la construction est robuste : ne pas oublier qu' un nuraghe tient debout simplement grâce au poids de ses pierres, qui peuvent avoisiner chacun plusieurs tonnes !!
Pas de ciment, pas de mortier, juste un assemblage comme on peut le voir sur des sites plus tardifs comme Cuzco au Pérou ( à la différence près que les incas ont atteint la perfection absolue en ce domaine ).








La civilisation nuragique avait la maitrise d'une technique que l'on pensait découverte au moyen age: répartition des masses.
Pour rappel, une tour de 20 m correspond à la taille d'un immeuble de 8 étages !!
Et cela vers -1400 ans de notre ère ( à titre de repère historique, c’est l’époque où règne Toutankhamon en Egypte ).

vue intérieure



Il reste aujourd’hui 7000 nuraghes environ et il est certain qu'ils étaient plus nombreux à l'époque. C’est vers -900, que cette civilisation commence à décliner lentement, avec l’arrivée de colonies phéniciennes, pour voir sa fin vers -238, avec l’arrivée du pouvoir romain.


Qui étaient les bâtisseurs de ces monuments singuliers ?
Quelle fonction leur attribuaient-ils au final ?
Les historiens ont été longuement hésitants, et par conséquent divisés, quant aux solutions à proposer à ces deux énigmes.
Faute de posséder une écriture ( l'écriture apparaitra tardivement avec l'arrivée des Phéniciens ) les fondateurs de cette civilisation protohistorique n’ont pas laissé de témoignage sur leur travail et sur leurs motivations, autres que les vestiges de leurs constructions ou de leurs fabrications artisanales.

Les seuls éléments qui permettent d’avancer des hypothèses et d’essayer de les valider par la suite, sont fournis par les récits laissés par d’autres peuples qui ont eu des contacts, plus ou moins fréquents, avec les Sardes à l’âge du bronze et surtout après.
Mais la construction de ces bastions et de ces tours ayant cessé vers le X siècle avant notre ère, les phéniciens et les romains par la suite ne nous donneront pas plus de détails

En vérité on ne sait pas grand chose de cette civilisation. De qui voulaient-ils se défendre pour avoir fabriquer de telles forteresses ?
Alors que l'on sait que les populations antérieures n'étaient pas guerrières.
Cela correspond à peu prés à l'apparition de ces fameux peuples de la mer dont parlaient les Egyptiens. Faut-il y voir un lien ?

Certains spécialistes pensent encore que les sardes seraient ces fameux peuples de la mer qui térrifiaient les Egyptiens vers la fin du XIIIème avant notre ère.





Mais les Egyptiens connaissaient les Sardes depuis longtemps.
On les trouve à la bataille de Kadesh, en 1286. Les archives égyptiennes les présentent comme des pirates redoutables, dotés de navires de haute mer.
Ramsès II se vante de les avoir mis à son service. Ils constituaient une division étrangère qui lui a permis de vaincre les Hittites au cours de cette bataille.
Les Sardes ont dit aux Egyptiens que ces peuples venaient d’îles au nord, de l’autre côté du détroit de Gibraltar !
Cette origine est confirmée par des statues qui se trouvent au sud de la Corse. Certaines sont suffisamment nettes pour que les spécialistes y reconnaissent l’armement des Sardes d’Egypte

Les bonnes relations entre les Sardes, les Siciliens et les Egyptiens de cette époque ont conduit Jean Deruelle(*) à émettre une hypothèse audacieuse. L’Europe du Nord aurait été le siège d’une grande puissance maritime ayant fait le projet, il y a près de quatre mille ans, de conquérir la Méditerranée.
L’offensive aurait été menée conjointement à l’Ouest, en suivant les rives de l’Océan Atlantique et en passant par le détroit de Gilbratar, et à l’Est, en suivant la vallée du Danube par l'Europe centrale.
Cette grande puissance ne serait autre que l’Atlantide, décrite par Platon dans le Critias et le Timée.
Pourquoi pas ?



(*)Jean-Deruelle, De la préhistoire à l’Atlantide des Mégalithes, Editions France-Empire, 1990


Revenir en haut Aller en bas
orné

avatar

Masculin Gémeaux Buffle
Messages : 4514
Date d'inscription : 11/06/2012
Age : 44
Localisation : UNIFIÉS CORPS, ÂME, MENTAL. LA TRINITÉ PARFAITE QUI REGARDE DANS LA MÊME DIRECTION, NE SE COMBAT PLUS MAIS RESTE SOLIDAIRE

MessageSujet: Re: Panel d'anciennes civilisations   Dim 14 Oct 2012 - 16:22

Oui Platon parle aussi de la grande guerre contre mû, qui devrais remonter en l'ans -6
000 de notre ère
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Panel d'anciennes civilisations   Dim 14 Oct 2012 - 17:41

Dire que j'ai failli passer à coté de ce topic bien
génial


Arkaïm : ancienne civilisation ouralienne


Les hommes habitaient dans l’Oural du sud depuis les temps préhistoriques.
Sensationnelle fut la découverte sur le territoire de la région du " Pays des cités fortifiées " .. une vingtaine de sites d’une civilisation proto-urbaine.
Les historiens croient que ce sont les restes d’une des plus ancienne civilisation de la planète.
Elle se développa entre le XVIIe et XVIe siècle avant Jésus-Christ. Arkaïm est une de ces cités fortifiées contemporaines des pyramides égyptiennes.


Les savants qui étudient la civilisation d’Arkaïm croient qu’il a été fondé il y a 4 000 ans ce qui la rend contemporaine de Babylone. Grâce aux fouilles qui étaient exécutées sous la direction de Guennadi Zdanovitch, professeur à l’Université d’État de Tcheliabinsk, les restes de la ville ensevelie ont apparu aux yeux des hommes.
D’après les fouilles archéologiques entreprises, le peuple qui a habité Arkaïm était le représentant d’une des plus anciennes branches de la civilisation indo-européenne.


Cette cité a la forme d’un cercle avec 160 mètres de diamètre extérieure.
Actuellement, les planifications rondes apparues il y a 5 000 ans en Orient, sont connues de tout le monde.
Mais Arkaïm nous frappe par sa perfection. La ville et ses alentours sont uniformément englobés dans les cercles. Elle est ceinturée par un double rempart défensif concentrique, fait de blocs d’argile et d’adobe et appuyé sur une armature de rondins.
On ne sait pas quelles étaient leurs fonctions, à savoir s’ils étaient fabriqués dans un but défensif, scientifique, éducatif ou rituel, certains chercheurs estiment même que ces cercles étaient utilisés comme plate-forme d’atterrissage d’un ancien aéroport spatial. À l’intérieur du cercle, à proximité des remparts, se trouvent une soixantaine d’habitations à demi enterrées, équipées de foyers, de celliers, de puits et de fours à métaux.
Les maisons donnent sur une rue circulaire intérieure pavée de bois.


Une gouttière et des fosses pour recueillir les eaux ont été aménagées le long de cette voie, et une place rectangulaire orne le centre de la cité.
Les archéologues ont pu constater que toutes les maisons étaient équipées pour résister aux intempéries et aux tempêtes, mais aussi au feu, les murs étaient imprégnés d’une substance ignifugée. Ils assurent même que ces maisons présentent toutes les commodités modernes : stokage de nourriture, système d’aération, eau potable avec puits souterrains, fours et ustensiles de cuisine évolués, réseau d’égout très efficace.




Un fossé latéral de 2 mètres rempli d’eau entoure cette ville. Le mur massif est de 5,5 mètres de hauteur et de 5 mètres de largeur.
Dans le mur il y a 4 entrées. En pénétrant dans la ville on entre dans la rue de ceinture, unique dans cette ville. Ce sont des labyrinthes et des pièges à l’entrée de la ville et la grande quantité de passages compliqués à travers lesquels l’ennemi avait du mal à trouver son chemin.
Toute la ville est bâtie de bois et de brique pressée de paille, sol et fumier. Les habitants de l’Arkaïm avaient des logis confortables. La superficie d’une vaste maison constituait 160-180 m2. Cette habitation ancienne était large de 6-8 mètres et long de 18-20 mètres.
La maison au milieu de laquelle il y avait un grand poêle pour l’échauffement a été divisée par le corridor en deux parties où se trouvaient les pièces de repos. Devant les maisons il y avait des cours couvertes.

Lien




La cause de la catastrophe écologique a été une explosion volcanique. Les habitants ont abandonné la ville d’une manière organisée. Cela atteste l’existence d’une société à la structure sociale développée et dotée de dirigeants locaux investis d’une grande autorité.

Arkaïm nous a laissé un grand héritage culturel, un héritage unique. On y a trouvé 70 monuments archéologiques des époques différentes. On a retiré autant d’objets parmi lesquels il y avait une grande quantité de vases d’argile.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Panel d'anciennes civilisations   Dim 14 Oct 2012 - 19:46

Enorme le topic !! quand j'aurais un peu plus de temps, je rajouterai ma pierre à l'édifice...

En tout cas Bravo les gars... très intéressant bien
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Panel d'anciennes civilisations   Mar 16 Oct 2012 - 15:51

.


Dernière édition par intuitif le Lun 29 Juil 2013 - 14:26, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
RedStard

avatar

Masculin Lion Chèvre
Messages : 1954
Date d'inscription : 16/09/2011
Age : 38

MessageSujet: Re: Panel d'anciennes civilisations   Mar 16 Oct 2012 - 16:00

Ohhh trés bon le topic, je vais tacher de trouver ce que j'ai dans mes dossiers au vue de ce exellent théme !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Panel d'anciennes civilisations   Mar 16 Oct 2012 - 17:08

Civilisation de la vallée de l’Indus
Mohenjo-Daro


Ce site constitue un véritable mystère, affirment les archéologues, qui auraient juré, avant la découverte de Mohenjo-Daro, qu’aucune véritable civilisation n’avait pu exister dans la vallée de l’Indus, au Pakistan, il y a environ 4 500 ans.
Depuis 1921, une succession de découvertes dont la cité d’Harappa puis celle de Mohenjo-Daro ont prouvé l’existence d’une culture jusqu’alors inconnue.
La civilisation de la vallée de l’Indus a inventé une écriture à ce jour indéchiffrée et a manifestement marqué la culture indienne.
Mais, le plus grand mystère reste l’abandon de ces cités et la disparition de cette civilisation.


En 1921, des fouilles débutèrent à Harappa. Les archéologues mirent au jour les maigres vestiges d’une grande cité.
En 1922, un archéologue indien qui cherchait les vestiges d’un ancien temple bouddhiste mis au jour à 640 km d’Harappa les ruines d’une civilisation protohistorique. C’est une véritable métropole qui sortit de terre.
Mohenjo-Daro, la « colline des morts », fait toujours l’objet de recherches mais aussi de vives controverses.
Mais qui était cette civilisation restée si longtemps dans l’ombre ?


Il faut imaginer un peuple qui a vécu sur un immense territoire. Ce peuple parlait une langue qui nous est inconnue et utilisait une écriture que nous n’avons toujours pas réussi à déchiffrer.
Cette civilisation a construit de grandes villes divisées en quartiers mais avec une logique qui nous échappe.
En effet, nous n’avons retrouvé ni temples, ni palais. Les premiers habitants de la vallée de l’Indus ont commencé à édifier des villages vers le VIIe millénaire avant notre ère.
Puis, entre 3 200 et 1 800 ans avant notre ère, de grandes villes s’épanouirent. C’est entre 2 700 et 2 600 ans avant notre ère que furent édifiés les imposants murs d’enceinte d’Harappa.


Le caractère le plus stupéfiant des villes harappéennes est la complexité de leur urbanisme. Ces villes s’étendaient sur un périmètre de 100 à 200 ha au minimum.
Mohenjo-Daro est très bien conçue. On peut la comparer aux grandes villes américaines. D’ailleurs, les archéologues ont surnommé cette cité« le Manhattan de l’âge de bronze ».






A proximité, des bains publics avaient été construits. Mohenjo-Daro abritait également ce qu’on a baptisé le « Grand Bain ». C’est une piscine de 12 m de long sur 7 de large et 2,40 m de profondeur.
On pense qu’elle servait pour des cérémonies d’immersion car on retrouve les bains rituels dans la religion de l’hindouisme.
Les rues étaient bordées de magasins.
A l’intérieur des maisons, il y avait généralement un puits et même quelquefois une salle de bain avec un bac à douche.
En l’absence de canalisations, ces maisons ne disposaient pas bien sûr de l’eau courante.
Par contre, il existait un système d’évacuation des eaux usagées utilisant des conduits d’argile.
Ces tuyaux rejoignaient les égouts amovibles, en pierre, à chaque croisement, facilitant l’entretien du système.

Ce peuple était apparemment épris d’ordre et d’hygiène. Dans les ruines du site de Mehrgarh, les archéologues ont découvert l’équivalent de nos décharges industrielles. On y mettait les rebuts du travail des peaux, du cuivre, du talc, des coquillages etc…
D’autres bâtiments restent énigmatiques. A Harappa et Mohenjo-Daro, il existe deux édifices étranges avec un socle divisé en blocs, qui supportait probablement une construction en bois. On a cru qu’il s’agissait de greniers mais finalement ils restent un mystère.




Les chercheurs sont parvenus jusqu’ici à identifier environ 400 pictogrammes et à découvrir qu’ils s’écrivaient de droite à gauche.
Ces sceaux en stéatite polie et cuite au four, de forme et de taille variée, sont recouverts de figures humaines ou animales. L’inscription donne probablement le nom du porteur du sceau tandis que l’animal représenté désigne son appartenance à un groupe social. Parmi les animaux gravés sur les sceaux et les amulettes, on retrouve le rhinocéros, le crocodile, l’éléphant mais le plus représenté est une créature fabuleuse unicorne. Mais faute de textes plus longs, il n’a pas été possible d’en apprendre davantage.


Plan détaillé de Mohenjo-Daro. Image Rajamanohar somasundaram

Parallèlement à ce problème, des squelettes portent la trace de blessures à l’arme blanche. Il y aurait donc bien eu un conflit. Les fouilles relatives à cette époque ont révélé des destructions, des incendies et des squelettes sans sépulture.
On constate en parallèle un retour en arrière dans la technique de céramique par exemple. Cependant, les squelettes sont fort peu nombreux et on a retrouvé aucun fragment d’armes.


Une explosion nucléaire ?

Plus récemment, une théorie assez révolutionnaire a été énoncée. Les scientifiques Davneport et Vincenti ont déclaré que la ville de Mohenjo-Daro avait été ravagée suite à une explosion nucléaire.
Ils ont trouvé de grosses strates de glaise et de verre vert. Les archéologues supposent qu’une très forte température a fait fondre de la glaise et du sable qui ont durci immédiatement après.
De semblables strates de verre vert ont été retrouvées dans le désert du Nevada après chaque explosion nucléaire.

L’analyse moderne a confirmé que des fragments de la ville avaient fondu au contact d’une très haute température.
Les douzaines de squelettes qui ont été trouvés dans la région de Mohenjo-Daro présentent une radioactivité excédant la norme de presque 50 fois.
Ces analyses scientifiques nous ramènent à la grande épopée indienne, le Mahabharata. Elle contient des mentions d’une arme prodigieuse aux effets dévastateurs.

Un des passages parle d’une « coquille », qui étincelait comme le feu, mais sans dégager de fumée.
« Quand la coquille a touché le sol, le ciel est devenu obscur, les tornades et les tempêtes ont ravagé les villes.
Une horrible explosion a brûlé des milliers de gens et d’animaux, les réduisant en cendres. »


Une histoire pleine de suspens
lien
Revenir en haut Aller en bas
EFFAB

avatar

Masculin Bélier Chèvre
Messages : 4591
Date d'inscription : 13/06/2012
Age : 50
Localisation : loire-atlantique

MessageSujet: Re: Panel d'anciennes civilisations   Mar 16 Oct 2012 - 23:08

Ce topic est magnifique, à l'instar de tous ces clichés, ces latitudes et cette patine du temps, oui, chapeau les Révélés !

Revenir en haut Aller en bas
Cikala

avatar

Masculin Messages : 398
Date d'inscription : 09/08/2011

MessageSujet: Re: Panel d'anciennes civilisations   Mer 17 Oct 2012 - 2:15

La mystérieuse cité de Tartessos




Dame d'Elche



Je voudrais vous parler d'une cité légendaire et mystérieuse. Une cité qui met au défi tous les archéologues car elle n'a jamais été retrouvée. Pourtant certaines découvertes ainsi que des écrits anciens attestent de son existence.
Cette civilisation fleurissante a un jour entièrement disparue, sans que l'on sache vraiment pourquoi, même s'il est admis aujourd'hui qu'elle aurait été détruite par un tsunami.

Cette cité est le seul lieu de l'occident a être nommé dans la Bible.
Cette cité a alimenté la légende... de l'Atlantide.
Et pour beaucoup de chercheurs elle est une sérieuse candidate, peut-être même plus que l'île de Santorin, pour être cette fameuse cité décrite par Platon.

Je veux parler de la cité de Tartessos

Dans la Bible, cette cité est évoquée sous le nom de Tarsis, ou Tarshish. C'est le seul lieu de la Méditerranée occidentale à y être évoqué, et c'est au large de ses côtes que serait situé l'épisode de Jonas et du "gros poisson" (souvent supposé être une baleine).

Tartessos est également le nom donné par les Grecs à la première civilisation dont ils eurent connaissance en Occident.
La civilisation de Tartessos est mentionnée par plusieurs auteurs grecs et latins, tels Herodote, Diodore de Sicile, Strabon ou Pausanias le Périégète.
Ils la situent aux marges du monde connu.
Héritière de la civilisation andalouse des mégalithes qui s’est développée dans le triangle formé par les villes actuelles de Huelva, Séville et San Fernando sur la côte sud-ouest de la péninsule Ibérique, elle eut pour axe le fleuve Tartessos, appelé Baetis par les Romains et Wedi el Kebir par les Arabes, (aujourd'hui, Guadalquivir).





Les Tartésiens, qui auraient prospéré entre le XIème et le VII ème siècle avant notre ère, étaient semble-t-il de riches commerçants qui exploitaient les mines de cuivre et d'argent et entretenaient des relations profitables avec d'autres cités de la méditérranée et auraient navigué jusqu'en Angleterre.
Les habitants de Tartessos élaborèrent une langue et une écriture différentes de celles des peuples voisins, et connurent l'influence culturelle des Phéniciens et des Égyptiens.






Lion ailé de bronze, certainement décor d'un trône ( 700-575 av. J.-C )


Leur système politique était monarchique ( Habis en fut le roi civilisateur )





Et leurs lois étaient écrites sur des tables de bronze, depuis des temps immémoriaux puisque Hérodote parle de 6000 ans.

Au VIe siècle avant notre ère, Cette civilisation a mystérieusement disparue.
Tartessos disparait complètement de l'Histoire.
Bien que selon certains, elle fut reconstruite, dans des circonstances assez obscures, sous le nom de Carpia ( aucune certitude ).
Autre trace historique: les Romains appelèrent toute la baie de Cadix « Tartessius Sinus », mais le royaume avait déjà cessé d’exister à ce moment là

Plusieurs théories ont été avancées. Les uns pensent que la cité de Tartessos aurait fait les frais de son alliance avec les Phocéens, à la bataille d'Alalia (vers 540-535 av. J.-C) au large de la Corse, et aurait été détruite par les Carthaginois.
Toutefois les scientifiques ont montré que les marécages d'Hinojos ont été ravagés par un tremblement de terre provoquant un formidable raz-de-marée.
Cette catastrophe naturelle aurait alors totalement détruit la cité de Tartessos, alors à son apogée, sous un tsunami.


Les fondations de Tartessos ont été perdues, et sont probablement enfouies sous les sables mouvants qui ont comblé les anciens estuaires entre les dunes près de l’actuelle embouchure, unique, du Guadalquivir.
Le delta du fleuve a été graduellement bloqué par une immense langue de sable qui s’étend du Rio Tinto, près de Palos de la Frontera jusqu'à la rive opposée à Sanlucar de Barrameda.
Le site est maintenant protégé, formant le parc national de Doñana.




De nombreux archéologues ont passé du temps ( pour certains des vies entières ) à retrouver cette cité. En vain.


Bien qu'il y ait de nombreux vestiges archéologiques dans le sud de l'Espagne, comme le trésor d'El Carambolo, que l'on considère appartenir à la culture de Tartessos, la ville elle-même n'a jamais été retrouvée.
Ce trésor est un trésor fastueux, composé par 21 pièces d´or abondante et délicatement décorées et dans un état optimum de conservation qui se montrent rarement au public.
Néanmoins, le Musée Archéologique du Parque de María Luisa de Séville, riche en vestiges archéologiques, en exhibe une reproduction exacte de façon permanente dans une de ses salles.












Lors de précédentes campagnes de fouilles, les chercheurs du CSIC ont découverts les restes d'un temple près de Badajoz (Estrémadure), ainsi que d'une nécropole à proximité de Huelva (Andalousie). Les archéologues espagnols n'ont trouvé jusqu'ici aucune trace d'établissement urbain majeur mais les photos aériennes ont montré l'existence de formes géométriques qui ne peuvent être le résultat de formations naturelles.


Le documentaire de la chaîne National Geographic : (en) Finding Atlantis avec le Dr. Richard Freund, sorti en mars 2011, associe clairement Tartessos à l'Atlantide. Des images aériennes du delta ensablé y révèlent une structure rectangulaire qui pourrait être un temple.
Et dans les environs une centaine de pierres gravées de 3 cercles concentriques percés décrivent exactement la cité engloutie décrite par Platon.








Une curieuse similitude, non ?


Pour localiser la cité, les chercheurs américains, canadiens et espagnols ont utilisé des clichés satellites puis des techniques de terrain comme le sondage radar, la tomographie et des technologies sous-marines. Ils ont ensuite concentré leurs recherches sur une zone au Nord de Cadix (Espagne) et ont repéré les restes enfouis d'une cité organisée en trois anneaux concentriques dans les marais du Doña Ana Park.


Bien que les responsables du projet refusent de spéculer sur un lien éventuel entre la cité perdue de Tartessos et la mythique Atlantide, d'aucuns pensent que les découvertes réalisées permettront de l'identifier comme tel et de mettre un terme à une quête vieille de plusieurs siècles.
Selon l'archéologue cubain, Georgeos Diaz-Montexano, qui a passé 15 années de sa vie à chercher l'Atlantide, la cité décrite par Platon serait liée à l'histoire de Tartessos. Cette idée est partagée par le physicien allemand, Rainer Kühne, qui a publié un article à ce sujet, dans la revue Antiquity, en 2004.



Tartessos et l'Atlantide





En somme,Tartessos, que l'on a voulu associer en plusieurs occasions à l'énigmatique civilisation de l'Atlantide en se basant sur le témoignage d´auteurs comme Platon, a alimenté l´imagination de l´occident pendant des millénaires.
De là l'extraordinaire émotion provoquée par la découverte accidentelle en 1958, à seulement trois kilomètres de Séville, du Trésor de Carambolo: éblouissante preuve de la culture tartessienne.

«Avant tout, rappelons-nous d'abord qu'il s'est écoulé neuf mille ans depuis le moment où, raconte-t-on, une guerre éclata entre les gens qui habitaient au-delà des colonnes d'Héraclès et tous ceux qui habitaient en deçà.» (Critias)

C'est au début du Timée que nous sont rapportés les éléments permettant de dater la fin de l'Atlantide.
Critias le jeune rapporte à Socrate que l'histoire qu'il va raconter, il l'a entendue de la bouche de Critias l'ancien, son grand-père alors âgé de quatre-vingt-dix ans.
Cette histoire, «très singulière, mais absolument vraie», Critias l'ancien l'a entendu de Solon qui a visité l'Egypte aux alentours
de l'an -600.

Cette date est ensuite confirmée dans le Critias.

La date de disparition de l'Atlantide est donc fixée selon Platon à une date qui, suivant notre système calendaire, se situe à environ -9600 de notre ére

Strabon, le célèbre géographe et historien grec ( vers 58 avant JC ) rapporte que 2600 ans avant son époque des navigateurs allèrent au-delà des colonnes d'Hercule et rentrèrent en rapport avec les habitants de Tartessos.
Ces navigateurs avaient indiqué, affirme-t-il, que les gens de Tartessos leur avaient dit avoir des souvenirs écrits de leur histoire qui remontaient à 7000 ans avant cette époque.
Le cumul des dates donne 9600 ans, et étant donné l'époque à laquelle vivait Strabon, la date de -9600 peut être avancée pour les origines de l'histoire de ces mystérieux gens de Tartessos.
Ce qui correspondrait à la date donnée par Platon
Peut-être une ancienne colonie atlante ou un établissement fondé par des survivants du cataclysme...


Où l'Atlantide elle même ( si Platon à voulu brouiller les pistes: prendre un événement réel pour le transformer en mythe plus ancien utile à la démonstration de ses pensées )



Pour certains, cette statue serait celle d'une femme Atlante de Tartessos.
On remarquera la finesse des traits, la beauté et le sentiment de profonde sagesse qui s'en dégage.. elle est exposée à Madrid


« Certaines femmes ibériques portaient des colliers de fer et de grandes armatures à la tête, sur laquelle elles posaient le voile à la manière d'une ombrelle, qui lui recouvrait la mine. Mais d'autres femmes s'accrochaient un petit tympanon autour du cou qu'elles serraient fortement à la nuque et à la tête jusqu'aux oreilles et qu'elles pliaient vers le haut, sur les côtés et derrière. »

Artémidore d'Ephèse




En V.O ( désolé )
Revenir en haut Aller en bas
Mike67

avatar

Masculin Messages : 58
Date d'inscription : 22/06/2010

MessageSujet: Re: Panel d'anciennes civilisations   Jeu 18 Oct 2012 - 16:20

C'est quand même bizarre , que dans presque tout ces pays , les américains sont implanté ... que cherche-t-ils ?
Revenir en haut Aller en bas
luctix

avatar

Masculin Messages : 3377
Date d'inscription : 30/03/2011

MessageSujet: Re: Panel d'anciennes civilisations   Jeu 18 Oct 2012 - 17:34

oui surtout cette plaines des jarres qui est complêtement infestée de mines au Laos, ce qui rend extrêmement dangereux toute visite...

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Panel d'anciennes civilisations   Jeu 18 Oct 2012 - 18:26

.


Dernière édition par intuitif le Lun 29 Juil 2013 - 14:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Panel d'anciennes civilisations   Ven 26 Oct 2012 - 16:55

.


Dernière édition par intuitif le Lun 29 Juil 2013 - 14:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Panel d'anciennes civilisations   Mar 6 Nov 2012 - 17:40

.


Dernière édition par intuitif le Lun 29 Juil 2013 - 14:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Cikala

avatar

Masculin Messages : 398
Date d'inscription : 09/08/2011

MessageSujet: Re: Panel d'anciennes civilisations   Mar 6 Nov 2012 - 20:25

J'ai lu quelque chose à propos de ce site. Certains pensent que le mythe du jardin d'eden vient de là...

http://www.imaginascience.com/actualites/accueil_actualites.php?action=fullnews&id=405&showcomments=1


Dernière édition par Cikala le Ven 9 Nov 2012 - 1:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Panel d'anciennes civilisations   Jeu 8 Nov 2012 - 2:04

Il existe aussi " les grottes géantes de Huashan " en Chine ou au Tibet, qui aurait pu servir selon certains de passage vers l'Agartha je ne sais plus je n'ai plus le lien, si quelqu'un peut mettre des images bounce
Découvertes vers l'an 2000, elles sont situées sur le même parallèle que le triangle des bermudes ou les pyramides d'Egypte
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Panel d'anciennes civilisations   Jeu 8 Nov 2012 - 8:13

.


Dernière édition par intuitif le Lun 29 Juil 2013 - 14:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
EFFAB

avatar

Masculin Bélier Chèvre
Messages : 4591
Date d'inscription : 13/06/2012
Age : 50
Localisation : loire-atlantique

MessageSujet: Re: Panel d'anciennes civilisations   Jeu 8 Nov 2012 - 8:53

et grand merci à toi, INTUITIF, pour ces photos, cet incroyable site... que de merveilles ! que de mystères ! et que de choses encore à découvrir...
Merci LUMINELLE, merci CIKALA...

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Panel d'anciennes civilisations   

Revenir en haut Aller en bas
 

Panel d'anciennes civilisations

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 12Aller à la page : 1, 2, 3 ... 10, 11, 12  Suivant

 Sujets similaires

-
» Les Evangélistes et le choc des civilisations
» Des contacts antiques entre différentes civilisations?
» La géographie des civilisations
» Y a-t-il une ou plusieurs civilisations extra-terrestres ?
» Extra-terrestres - 38.000 civilisations aliens identifiées... par simulation

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Planète Révélations :: Légendes & mystères :: Anciennes civilisations-