Planète Révélations
Bienvenu sur Planète Révélations, bonne visite à vous...

Planète Révélations


 
AccueilFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le Chamanisme

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Le Chamanisme   Mer 31 Oct 2012 - 2:19

Rappel du premier message :

Après une exposition au Quai Branly, un film documentaire en partenariat avec le musée parisien, Chamans, Les Maître du Désordre, nous emmène à la découverte d’un monde qui apaise, soigne et guérit.
Un monde qui défie la mort pour rétablir l’ordre. Qu’est-ce que le désordre ? Comment expliquer l’efficacité thérapeutique des cures chamaniques ? Pourquoi au 21ème siècle, certains malades envisagent-ils la guérison en se tournant vers la transe ?



Partout dans le monde, et depuis des millénaires, le chamanisme figure parmi les médecines les plus ancestrales mais aussi parmi les premiers moyens que l’homme a su développer pour entrer en contact avec le Sacré.
Intermédiaires entre les mondes spirituels et le monde des hommes, les chamanes intervenant comme protecteurs, guérisseurs ou devins, auraient la capacité de négocier avec les esprits et de dialoguer avec les forces de l'ombre et du chaos pour soigner les personnes souffrant d’un désordre -la maladie, le désarroi, le malheur qui transforment chez tous les êtres humains leur rapport au monde.
C’est ainsi que ces intercesseurs ont été surnommés « les maîtres du désordre », par l’anthropologue Bertrand Hell, spécialiste du chamanisme et de la possession, conseiller scientifique de l'exposition Les Maîtres du désordre au Musée du Quai Branly à Paris. Selon lui, « les chamanes incarnent la transgression et la source de leurs pouvoirs vient du fait qu’ils soient marqués par le désordre. » Quel que soit le continent, quelles que soient les couleurs que revêtent ces traditions selon les pays, leur vocation est la même : restaurer l’équilibre, rétablir l’ordre.

Pour les chamanes, la notion de maladie n’existe pas telle que nous la concevons. Pour eux, ce sont des « forces extérieures » - esprits indésirables ou blocages énergétiques -qui viennent rompre cet équilibre, et qu’il faut évacuer pour parvenir à restaurer l’harmonie entre le corps et l’esprit du patient. Dans ce compromis permanent entre turbulence et raison, les rites sont le mode privilégié de négociation avec les figures du désordre. Au son du tambour, grâce à des danses ou à l’ingestion d’un breuvage psychoactif tel que l’ayahuasca, le chamane entraîne avec lui son patient dans une transe lui permettant d’accéder à un état modifié de conscience, de casser l’ego, et d’aller à la rencontre de son être profond. Après une exposition au Quai Branly sur les chamanes, un film documentaire en partenariat avec le musée parisien, Chamans, Les Maître du Désordre réalisé par Jean-Michel Corillion, nous emmène au Maroc à la découverte d’un monde qui apaise, soigne et guérit. Un monde qui défie la mort pour rétablir l’ordre.
Un voyage en compagnie d’Abdellah. Le vieux chamane soulage de nombreuses personnes en accomplissant, lors de cérémonies spectaculaires appelées « Lila », les rites nécessaires pour apaiser les Djinns, ces esprits maléfiques qui investissent le corps des hommes et exercent sur eux leur pouvoir pernicieux. Ces patients entrent en transe, hurlent, se tordent sous les convulsions... avant de trouver l’apaisement.


« Cette cure chamanique est un principe de remise en ordre par des états censés décoller l’individu de la vie ordinaire pour lui faire redécouvrir ce qu’il est lui-même et le mettre en contact avec des forces cosmiques, susceptibles de le rétablir dans un ordre qui est celui de sa vie ordinaire, commente Vincent Delecroix, maître de conférence à l’EHESS, spécialiste des philosophies des religions, qui intervient dans le bonus du film.
C’est un détour nécessaire car l’organisation de l’individu est elle-même en connexion ou en harmonie avec le cosmos, un monde auquel l’individu est intégré. Tout type de maladie est un moment de désordre par rapport à cette intégration dans le cosmos. Il s’agit de rétablir cette connexion et cette intégration au cosmos. Il y a là un paradoxe, celui de combattre la perturbation ordinaire par une sur-perturbation, où on est obligé de passer à un niveau supérieur et parvenir à un état modifié de conscience , à un ordre supérieur qui est un désordre. On plonge dans l’abîme pour reproduire de l’ordre. »

Comment ces pratiques peuvent-elles avoir une efficacité thérapeutique ? La croyance est-elle la force du chamanisme ? « Pour que ça fonctionne, Marcel Mauss avait posé dès 1920 une relation en triangle : il faut que le thérapeute soit convaincu de son pouvoir, que le patient le soit aussi, et qu’ils baignent tous deux dans l’assentiment de l’opinion collective, explique l’anthropologue Bertrand Hell. Dans les années 1960, Claude Lévi-Strauss a ensuite pensé que la relation entre patient et thérapeute se jouait autour des symboles, que la cure permettait de donner forme à l’innommé grâce à ses signifiants – ce qu’il a appelé "l’efficacité symbolique". Aujourd’hui, les études d’imagerie cérébrale nous montrent que le système nerveux central et le système immunitaire sont connectés.
Donc, si l’on agit directement sur le premier – même sans passer par le cortex ou le néo-cortex – on peut provoquer une réaction du second.
Cela signifie que les chamanes peuvent agir en dehors du registre de la croyance. Ils peuvent être efficaces même avec d’invraisemblables bricolages : au Pérou, ils mêlent leur expérience de l’ayahuasca avec des symboles chrétiens, du chamanisme andin, des symboles pentecôtistes… Ce méli-mélo n’a aucune cohérence intellectuelle, mais il fonctionne ! Et ce n’est pas l’analyse structurale des mythes ou des croyances qui nous permettra de comprendre comment. C’est plutôt la nature de la relation entre thérapeute et patients qu’il nous faut observer, en méditant notamment sur le concept d’imagination active.
La cure chamanique a la capacité d’activer chez le patient des perceptions émancipées de ses cadres logiques habituels. Pour l’aborder, la communication non verbale joue un rôle essentiel. À un certain niveau de conscience ou de présence au monde, l’ordre et le désordre entrent en mouvement dialectique. »

Pourquoi au 21ème siècle, certains malades envisagent-ils la guérison en se tournant vers le chamanisme et la transe ? « Au-delà des cultures et des époques, perdure pour l’homo sapiens sapiens la quête de sens, répond Bertrand Hell. Dans notre organisation psychique, on pense le monde comme étant habité par quelque chose qui nous dépasse.
L’évolution de nos sociétés nous montre que plus la biomédecine se développe, plus les gens décèlent des lacunes car ils n’obtiennent pas toutes les réponses à leurs questions, concernant notamment sur la cause de leur mal-être ou de leur maladie. Poussés par la transcendance, ils cherchent alors des réponses ailleurs. Je dirais aussi que pour l’homo sapiens sapiens le lien à la terre reste essentiel. L’homme a besoin de se (re)connecter à la Nature.
Or, le chamanisme opère des rituels avec les arbres, les plantes, les sources d’eau... la clé de voûte du chamanisme est que nous appartenons au règne du vivant. L’homme moderne s’est cru maître du monde, le chamanisme ramène l’homme à sa véritable échelle, et renverse cette perspective de la place de l’être humain dans la nature. »


Source

Vidéo intégrale : http://www.ubest1.com/?page=video/40548/chamans-les-maitres-du-desordre#null
Revenir en haut Aller en bas

AuteurMessage
evol



Masculin Messages : 5337
Date d'inscription : 15/05/2011
Localisation : systeme solaire - milkyway

MessageSujet: Re: Le Chamanisme   Lun 5 Nov 2012 - 12:06

RedStard a écrit:


Et pourtant ils existent un moyen c'est très bien expliquer dans les tablettes d'émeraude de Thot l'Atlante (Hermes le Trismégiste), j'en avais parlé une fois .... en esperant que je l'ai effacé, et je n'ai pas parlé de destruction mais de les mettre en déroute nuance, mr Evol.

L'art et la maniere de boter en touche...
Comme si je voyais rien lol
Et évacuer toutes les questions dérangeantes

Beaucoup de secrets sont écrits avec hermes trismegiste
Cela ne devient utile que si on comprend comment les mettre en oeuvre, non ?

Ce qui t'aurais évité des nuit de cauchemard non ?

Croire que tu vas obtenir les faveurs du ciel pour avoir lutter contre une entité négative (pour ta survie)
Déja c'est n'importe quoi de croire que ta survie était en jeux...
Tout au plus ta santé mentale

Si tu te retrouve devant un lion et que pour lutter pour ta survie, tu en echappe, tu crois que tu vas recevoir une récompense quelconque !!!
Quelle naiveté
Pourquoi t'es tu mis en relation avec ce lion ? lol
Revenir en haut Aller en bas
sonic144



Masculin Verseau Rat
Messages : 7
Date d'inscription : 05/11/2012
Age : 31

MessageSujet: Re: Le Chamanisme   Lun 5 Nov 2012 - 14:10

L'entité la plus négative que je connaisse, c'est vous !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le Chamanisme   Lun 5 Nov 2012 - 15:39

RedStard a écrit:




Je crois que c'est bien plus compliqué que cela et l'esprit tutélaire du chaman n'est pas forcément un esprit animal mais cela peut-être différentes sorte comme des ancêtres, des âmes défuntes, des esprits de la nature qui peut-être sous forme de femme-esprit, des démons, des dieux et etc.

Et selon les caractéristiques de ces derniers le chaman doit adopter un comportement différent s’il veut rester en vie ou tenter de la contrôler au risque devenir sauvage jusqu’à s’isoler loin des hommes ou devenir fou. L’esprit Tutélaire peut aussi tuer son chaman si celui-ci se comporte différemment de leur rapport initiale. C’est complexe et dangereux à la fois, car c'est avant tout l'art de la négociation dans le désordre. Par exemple lors d'un exorcisme à l'inverse de la religion Catholique ou Islamique où on contraint par la force l'esrpit démoniaque de quitter le corps de son hôte, le chaman lui il négocie avec le démon afin de trouver un terrain d'entente pour liberer l'individu.


Citation :
2.1. Les esprits protecteurs des chamans

Voir les esprits est le signe de l’acquisition d’une « condition spirituelle », qu’on a dépassé la condition humaine profane. Les esprits peuplant la vie du chaman sont de nature et de puissance très diverses : âmes de morts, ancêtres, esprits animaux, femmes, démons, êtres célestes, dieux et êtres semi-divins, …

Un chaman « blanc » est associé travaille plutôt avec les esprits bons (plutôt célestes), un chaman « noir » avec les esprits mauvais (plutôt telluriques).


Les esprits familiers, auxiliaires ou gardiens sont les entités mineures protégeant ponctuellement le chaman dans son extase.

Les esprits protecteurs ont un lien plus fort avec le chaman. Le chaman possède un esprit protecteur qui est en quelque sorte son alter ego. Entre l’adepte et son génie-maître, un lien s’établit qui n’exprime ni dépendance ni soumission, mais plutôt l’idée d’une alliance acceptée et assumée.

Les êtres divins sont les plus puissants, le chaman traite avec eux sans les dominer, avec respect et crainte.


Il existe un lien puissant entre expérience extatique et émotion sexuelle. Il n’est donc pas rare de trouver des éléments érotiques et sexuels entre le chaman et son esprit protecteur. Le fait de coucher régulièrement avec un être céleste, une femme-esprit, renforce la condition semi divine du chaman. Elle est une inspiratrice et l’auxiliaire du chaman.

L’alliance avec l’esprit peut parfois revêtir la forme d’un véritable mariage. Les femmes-fées éprouvent une vive jalousie à l’égard des femmes humaines. Tout en protégeant leurs amants, elles tentent également de se l’accaparer. Ce motif du mariage - réel ou mystique – apparaît dans toutes les configurations du chamanisme. Le mariage est la forme la plus aboutie et la plus significative de l’alliance pouvant s’établir avec la surnature si dangereusement ambivalente. Le mariage incarne la maîtrise du désordre, car il montre qu’il est possible de substituer un lien d’équilibre harmonieux à la relation initiale placée sous le signe de la domination et des tourments.

Si le mariage est possible, le divorce l’est aussi. L’existence de rituels de séparation prouve que l’alliance avec la surnature n’est pas un système fermé, invariable, définitif.

Cependant, n’importe qui peut avoir des rapports sexuels avec les femmes-esprits, sans acquérir pour cela les pouvoirs magico-religieux des chamans. C’est réellement l’instruction reçue pendant des années, ainsi que la mort et la résurrection initiatique, qui font la différence et consacrent le chaman.

Ce rôle des femmes fées est peut-être un vestige de conceptions matriarcales archaïques.


Les animaux-esprits rejoignent le rôle des âmes des ancêtres : ils portent le chaman dans l’au-delà (Ciel, Enfers), lui révèlent les mystères, l’instruisent, etc. Ainsi, qu’il soit l’« ancêtre » mythique ou le « maître de l’initiation », l’animal-esprit symbolise une liaison réelle et directe avec l’au-delà.
2.2. L’alliance avec les esprits

Le pacte avec les esprits doit être réactualisé périodiquement. Le chamanisme ne connaît pas de temples ou d’églises destinés à durer. Le fait que les offrandes soient périssables (nourriture, sang) n’est pas indifférent : aux initiés de veiller à leur renouvellement régulier. Propre à être régénérée périodiquement, même en dehors du cadre des rituels, l’offrande alimentaire permet en outre la communion des hommes.


Plus les esprits sont sauvages, plus ils sont puissants et plus ils sont porteurs de désordre. Les élus qui travaillent avec eux doivent tous faire état d’une initiation particulièrement longue et douloureuse, caractérisée par des fuites prolongées et des attaques gravissimes de « rage ». Avec ces esprits, la menace d’un ensauvagement définitif plane. Cette dangerosité latente est toujours présente dans les théâtralisations rituelles.


2.3. La négociation

Pour les chamans/possédés, le premier objectif est d’ouvrir le canal de communication avec les esprits. Le recourt à des substances ingérées ou inhalées (sang ou les plantes psychotropes par exemple), dont la fonction est de signifier à la collectivité l’ouverture du corps et de l’esprit sur le monde invisible, est universellement avéré. Mais de tels rites déclencheurs n’ont aucune portée en eux-mêmes, hors cette fonction sémiotique.


La mission du chaman est de négocier avec la surnature. A lui de fixer la quantité nécessaire des sacrifices et d’offrandes pour rassasier un esprit malfaisant. La négociation doit impérativement demeurer le pivot de l’alliance avec les esprits, ces derniers essayent évidement de profiter au maximum des humains.

Certaines cérémonies reposent sur une théâtralisation dramatique de cette négociation, et à la fureur de l’esprit tourmenteur répond parfois la colère de l’allié humain mécontent de la rupture du pacte de non-agression. Les éléments guerriers que l’ont retrouve parfois chez les chamans s’expliquent par la nécessité du combat contre les démons.

Le chaman dialogue avec ses esprits auxiliaires (ou les esprits) dans une langue secrète. Cette langue des esprits est apprise pendant l’initiation. Le « langage des animaux » en est une variante, elle imite le son des animaux avec qui le chaman communique. Les oiseaux étant traditionnellement des psychopompes (de par leur lien avec le ciel), ce langage est souvent un « langage des oiseaux ». Parler avec les esprits revient à communiquer avec l’au-delà et avec les Cieux.


Tous les alliés prennent soin de préserver une relation harmonieuse avec la surnature au terme de leurs rituels de séparation. En ça, les chamans/possédés se placent à l’opposé des mécanismes d’exorcisme qui contraignent par la force brutales les « diables » à sortir du malade. D’un côté, tout ce qui brûle et agresse : sel, eau bénite, soufre consumé et formules d’expulsion. De l’autre, ce qui peut séduire, amadouer : parfum, sang sucré, chants et danses, promesses, …

liens : Chamanisme


Il m’expliqua qu’elle m’avait observé depuis longtemps et aimait beaucoup mon sens de la curiosité et mon désir de savoir qu’il pouvait honorer de ces privilèges, si je le désirais sur n’importe qu’elle sujet existant aurait une réponse, n’importe laquelle.

Ce qui était totalement vrai Mais je lui ai répondu qu’en général les individus qui le sollicitent chez les hommes ont certes le savoir absolue, mais son seul langage à lui pour dialoguer avec les hommes afin accéder à ces pouvoirs font que nous naviguons dans la pure folie et que l’on ne revient pas, et en ajoutant que dans ce siècle les fous finissent à l’hôpital psychiatrique. Ainsi je le suppliais de me laisser partir et qu’à mon réveil je puisse retrouver un état normal tout en sollicitant son indulgence pour mon comportement ce qu’Il accepta à ma grand soulagement à ma grande surprise.

Et des rencontres comme celle-ci j'en ai eut d'autre souvent en mieux, Dieu merçi.

Ce texte me rappel certaines choses, merci à toi redstar
avec evol partout dans le personnel, je n'ai pas pris le temps de lire ..
Revenir en haut Aller en bas
RedStard



Masculin Lion Chèvre
Messages : 1840
Date d'inscription : 16/09/2011
Age : 37

MessageSujet: Re: Le Chamanisme   Lun 5 Nov 2012 - 16:38

Hathor.a.raison a écrit:

Ce texte me rappel certaines choses, merci à toi redstar
avec evol partout dans le personnel, je n'ai pas pris le temps de lire ..


Oui Hathor, je te conseil aussi de lire le lien dont le texte est issue, je trouve que c'est une parfaite analyse de la question du chamanisme. C’est comme lire la théorie et constater l’expérience du vécut comme dans les différents vidéos postés. Ce qui est intéressant c’est cette similarité des rites, et du mysticisme de cette discipline de part le monde entier. Je suis sensible à cette préoccupation puisque mes conclusions personnelles et mes expériences malgré tout la subjectivité que j’y accorde ont été conforté par cette vision chamanique au détail prés. Je pense que nous n’avons pas tous le même parcours et les mêmes buts, mais celui-ci me correspond le plus et je suis curieux d'en savoir davantage.



evol a écrit:

Croire que tu vas obtenir les faveurs du ciel pour avoir lutter contre une entité négative (pour ta survie)
Déja c'est n'importe quoi de croire que ta survie était en jeux...
Tout au plus ta santé mentale


Mais justement ça c'est exactement passé comme ça, la faveur du ciel m'a sauvé par deux fois de plusieurs entité négative semble-t-il très particulier, alors que pour d’autre fois j’ai du me démerder seul comme un pauvre novice avec toutes les erreurs qui vont avec.

evol a écrit:

Si tu te retrouve devant un lion et que pour lutter pour ta survie, tu en echappe, tu crois que tu vas recevoir une récompense quelconque !!!
Quelle naiveté
Pourquoi t'es tu mis en relation avec ce lion ? lol

Désolé mais là, j'en vraiment aucune idée, c'est juste un constat que j'ai pu observer, sur une phase au préalable que certaine personne, apparemment pas toute, doivent passer et endurer avant d'avancer vers une autre étape avec donc de nouvelle interrogation et de préoccupation. Ça ne veut pas dire que l’individu est plus évolué, c’est peut-être qu’il doit satisfaire à un passé particulier qui je pense est lié à la réincarnation ou autre chose d’indéfinissable.


evol a écrit:

Beaucoup de secrets sont écrits avec hermes trismegiste
Cela ne devient utile que si on comprend comment les mettre en oeuvre, non ?

Ce qui t'aurais évité des nuit de cauchemard non ?


Mais justement le cauchemar a cessé parce que j’ai mis en œuvre l’un des mystères de ces écrits alors qu’à l’époque je n’en savais strictement rien. C’est mon secret le plus précieux et je le garde, tout ce que je peux faire c’est donné des pistes de recherche, et si je l'ai fait évidemment tout le monde peut le faire et aussi dingue que cela puisse paraitre même Toi Evol.


Je suis curieux de savoir comment tu peux être aussi catégorique sur des propos dont j’ai pris soin d’être le plus évasive au possible. Si bien que là, on ne sait même pas de quoi tu parles en fait.


Revenir en haut Aller en bas
evol



Masculin Messages : 5337
Date d'inscription : 15/05/2011
Localisation : systeme solaire - milkyway

MessageSujet: Re: Le Chamanisme   Lun 5 Nov 2012 - 16:43


tu me saoule mister
va dans ce que tu crois et de ce que tu penses et ainsi soi t 'il !
Revenir en haut Aller en bas
RedStard



Masculin Lion Chèvre
Messages : 1840
Date d'inscription : 16/09/2011
Age : 37

MessageSujet: Re: Le Chamanisme   Lun 5 Nov 2012 - 16:56

Une discussion sympathique entre un chaman et un psychologue sur les traditions chamaniques.

Revenir en haut Aller en bas
RedStard



Masculin Lion Chèvre
Messages : 1840
Date d'inscription : 16/09/2011
Age : 37

MessageSujet: Re: Le Chamanisme   Mar 6 Nov 2012 - 0:57

evol a écrit:

tu me saoule mister
va dans ce que tu crois et de ce que tu penses et ainsi soi t 'il !


Merci Evol de m'accorder ton approbation pour pousser encore plus loin les limites de l'investigation dans le monde des mystères.
Revenir en haut Aller en bas
evol



Masculin Messages : 5337
Date d'inscription : 15/05/2011
Localisation : systeme solaire - milkyway

MessageSujet: Re: Le Chamanisme   Mar 6 Nov 2012 - 9:54

Stage de chamanisme au salon du livre franchement... ça m'a fait franchement rigoler...

Déja distingue le chamanisme de la sorcellerie et tu comprendras les milles et une astuce qu'on les entité négative pour tromper le sorcier lui meme, et comment les entité lui font des suggestion pour tromper AUSSI les gens qui viennet a lui...

LE sorcier le sait souvent de maniere plus ou moins conscience puisqu'il travail avec eux... Mais en public, les demons jouerotn toujours les soumis...

Etudie le parcours d'un sorcier repentit tu comprendras mieux la réalité de ce qui se passe, et que tu trouveras surment pas écrit dasn des livres...

Pour regarder cette video il ne faut pas tenir compte de l'ambiance terrifiante qu'il mette de temsp en temps
Il ne faut pas tenir compte non plus de l'aspêct religieux qu'il mettent en rappelant des passage du coran

Il ne restera plus que l'experience d'un vrais sorcier

Ame sensible s'abstenir il n'y a aucune scene de sorcelleries, mais juste une ambiance a faire des cauchemard...
En allant sur youtube il y a 12 épisodes

Je crois que c'est une video UNIQUE en son genre
LE journaliste lui demande aussi vous n'avez pas des représailles ? des demons ou autres sorcier ?
Quand il leur dit le type de démon avec qui il traitait, il dit que instantanément ils cessent leur menace

Il denonce toutes les pratique de sorcellerie, et comment cela se passe entre sorcier. LA tromperie est partout

Dés que quelqu'un pense etre envouté et va voir un désenvouteur, il entre dans le piege et dans un cer
cle vicieux.

PAr exemple, un fait des envoutement et envois la victime vers un autres sorcier pour se faire désenvouté avec des force 'benefique' qui sont en réalité toujours des démons... etc

En réalité quand le sorcier dit qu'il envoit des ange pour aider ou des demons pour punir, c'est toujours des demons qui viennent et jamais des anges... Seul l’apparence et le discours change lol



Revenir en haut Aller en bas
RedStard



Masculin Lion Chèvre
Messages : 1840
Date d'inscription : 16/09/2011
Age : 37

MessageSujet: Re: Le Chamanisme   Mar 6 Nov 2012 - 14:11

evol a écrit:


Ame sensible s'abstenir il n'y a aucune scene de sorcelleries, mais juste une ambiance a faire des cauchemard...



Justement, Ce qui est très intéressant avec les vidéos d'Evol à défaut d'aboyer comme hyène agitée à toute perspective contraire à ces opinions, c'est qu'elles montrent le pendant du documentaire initiale mais d'un point vue religieux. Les religions monothéistes réprouvent au sens strict du terme tout comportement païen dont le chamanisme, qu'ils assimilent à de la sorcellerie et cela de part le monde. Dans ce documentaire, c'est L'histoire d'un homme qui a été possédé par les esprits mauvais qu'utilisait son père pour ces activités et dont il connaissait la face caché, car celui-ci mangeait des enfants. Il s'est laissé donc corrompre par le pouvoir ce qui différencie un bon d'un mauvais chaman.

Un peu comme les jésuites détruisant la porte aux esprits chez les peuples sud-américains ou les cases des ancêtres chez les peuples Africains, dont les pires sentences étaient souvent la mort, et Dieu merçi les religieux ne tuent plus les chamans.


Evol est dans cette même vision idéologique, il s'est autoproclamé au stade d'individu éveillé disposant sans aucun compromis de la science infuse du monde des mystères, ce que aucun d'entre nous ne peut objectivement prétendre. Car ici présent nous ne faisons état que de nos subjectivités.


ces vidéos montrent des chamans qui ont préféré faire de la sorcellerie, c'est a dire dans le but de nuire ou d'obtenir plus de puissance personnelle avec l'aide d'esprit négatif ou des djinns mauvais, qui sont de nature ambivalente. Dans l'idéologie islamique tout esprit quelque soit sa nature et son ambivalence bonne ou mauvaise se nomme Djinn, chez les chrétiens ils les appellent les démons et encore la majorité d'entre eux n'y croit même plus.

Concernant les autres peuples plus habitués à s'y confronter directement c'est un peu plus compliqué.

Lorsque je disais que le Chaman négocie avec les forces du désordre, il ne s'agit pas d'un pacte comme on peut le constater dans le satanisme. Le chaman qui œuvre pour le bien de sa tribu et de ces habitants ne négociera jamais de tuer ou de manger un enfant ou un des leurs. Pour sauver un individu possédé par un esprit mauvais il préféra négocier des offrandes, des sacrifices d'animaux ou bien de chasser un gibier ou un prédateur animal particulièrement coriace qui gène cet esprit mauvais dans son monde. C'est un acte dangereux aussi bien physiquement que spirituellement, car chaque animal possède une envergue spirituelle et énergétique qui se libère à sa mort qui poursuit les chasseurs et qui se relèvent féroce si c'est un prédateur.

Le chaman peut négocier des noms ou l'identité de l'individu qui a fait venir cet esprit mauvais pour nuire à quelqu'un en particulier ou à qui il s'est attaché inconsciemment avant d'infecter tout le monde de son influence et etc ... ! Le bon chaman peut même négocier sa propre vie pour sauver autrui en dernier recours. Si l'esprit mauvais souhaite un accord hors de propos au delà de toute raison alors le chaman peut décider d'aller le combattre dans le monde des esprits. Une confrontation finale que ni l'esprit mauvais ni le chaman désire, les négociations ne sont là que pour éviter le combat finale que ni l'un ni l'autre n'est sur de gagner. Ainsi il ne s'agit pas d'un pacte pour une éventuelle alliance afin de corrompre la nature d'autrui en créant le désordre volontairement. En général dans certains cas, des chamans se réunissent lorsqu'ils sentent le désordre pour identifier ce type de personnage afin de l'éliminer, si bien que ce dernier reste toujours dans l'anonymat au sein d'un confrérie secrète.

Comme a peu prés les mêmes histoires écritent dans le livre de la tablette d'Émeraude de Thot, que je considère être un des plus grand chaman, où les mages cherchaient leurs mauvais éléments afin de les combattre pour rétablir l'ordre.


Il y a un auteur chamanique qui a vécut chez les peuples de la Sibérie, il relate ces expériences très intéressante que j'ai toujours apprécié, il se nomme Mario Mercier, c'est assez difficile d'accès mais ça vaut le coup d'œil.
Revenir en haut Aller en bas
RedStard



Masculin Lion Chèvre
Messages : 1840
Date d'inscription : 16/09/2011
Age : 37

MessageSujet: Re: Le Chamanisme   Mar 6 Nov 2012 - 14:36

evol a écrit:


Déja distingue le chamanisme de la sorcellerie et tu comprendras les milles et une astuce qu'on les entité négative pour tromper le sorcier lui meme, et comment les entité lui font des suggestion pour tromper AUSSI les gens qui viennet a lui...

LE sorcier le sait souvent de maniere plus ou moins conscience puisqu'il travail avec eux... Mais en public, les demons jouerotn toujours les soumis...

Etudie le parcours d'un sorcier repentit tu comprendras mieux la réalité de ce qui se passe, et que tu trouveras surment pas écrit dasn des livres...



En Amérique du sud, nous avons une pléthore d'histoire de ce genre.


Par exemple, des chamans de différente tribu se réunissaient parfois pour identifier le sorcier ou les sorciers qui installaient un désordre auprès des habitants grâce à des esprits mauvais particulièrement puissant. Là d'où je viens nous savons parait-il de tel confrérie de sorcier qui exerçait dans une partie d'une forêt très particulière, un style de forêt mythique comme cele de Brocéliande en Bretagne mais en bien plus gore. J'étais pas encore née mais à l'époque des cadavres d'enfant étaient souvent repêchés dans les rivières de ces environs et des cris retentissaient la nuit. Des doko l'équivalent des chamans ont eut beaucoup de mal à les faire débarrasser les lieux, depuis les choses se sont apaisés, sauf que ces sorciers existent toujours dont le père à un ami à mon frère.


Celui-ci voulait que son fils reprenne la relève ce qu'il a toujours refuser alors son père l'avait menacé de le contraindre par la force. Il ne prenait jamais ces menaces très au sérieux, jusqu'au jour alors qu'il allait à la pêche prés de cette même forêt dont j'ai parlé plus tôt, deux femmes très différente de la population locale l'ont abordé. Elle lui demandait de l'aide et de le suivre un peu plus loin dans la forêt. Son instinct de survie se mit tout de suite au rouge, car c'était le même type de femme qui venait voir son père la nuit, dont une avait un teint de couleur vert, quelque chose d'étrange et dont il s'est toujours méfié. D'instinct Il se précipita dans la coffre de sa voiture pour s'y enfermer, alors que ces mêmes femmes tentaient de l'ouvrir ou de l'atteindre par les portes arrières dans une rare violence. Bref après plusieurs heures attentes, il pu repartir pour fuir les lieux en pleine nuit.


Il y avait aussi cette fameuse discothèque où chaque jeudi à la fermeture, il y avait toujours un mort dans des conditions très étranges, qui ne concernait ni un accident de la route en état ébriété ou ni une implication mortelle lors d'une bagarre. Il y avait des doutes sur le gérant des lieux au vue de son succès et de ces fréquentations. Lors d'une soirée, une veille connaissance avait repéré une magnifique femme qui faisait son entrée, un de ces amis avaient donc décider de l'aborder mais en s'approchant d'elle alors qu'elle était dans un coin, malgré son manque de lucidité du à l'alcool il vit que ces pieds avaient un aspect extrêmement bizarre.


Il fit la remarque aux autres, si bien que la demoiselle préféra partir mais quelque minute après son départ, une autre magnifique femme du même style fit son entrée. En repartant après la fermeture, l'individu qui avait abordé la première demoiselle est mort soudainement d'une AVC sur la route. Dans le doute après avoir entendu ces histoires et ces morts chaque semaine, les autorités ont préféré fermer cette discothèque, les gens pensait que le gérant pour garantir sa réussite fit un pacte avec une hiarez, une diablesse qui prenait chaque semaine son dû à chaque mort. D'ailleurs elles ont les mêmes particularités que ces esprits femmes au Maroc du nom de Aïcha Kandicha qui ont elles aussi les pieds fourchue.


Des histoires comme celle-ci j'en ai des centaines et pour se débarrasser des choses de cette nature, ce n'est pas les prêtes catholiques que vont voir les gens après la messe du dimanche.


Par exemple, chez moi, il y a des sorciers qui souvent place leur rituelles aux abords de routes et des carrefours en croix où il y a énormément de morts dû aux accidents de la route. Ils s'en servent pour amplifier leur pouvoirs auprès des sphères maléfiques grâce à l'énergie négative dû aux morts violentes. Lorsqu'on découvre ce type d'ouvrage surmonté d'une grosse tête de porc ou d'animaux aux pieds fourchues, les gens n'y touchent pas, ils appellent les autorités qui eux font appellent à un Doko de confiance pour enlever ces immondices de la vue des gens.


Donc tes petits conseils d'adolescent, tu peux les garder Evol, dans le domaine de la sorcellerie si je veux en savoir plus, je sais où m'adresser aussi bien des repentis que des habitués. Shocked


Dernière édition par RedStard le Mar 6 Nov 2012 - 14:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
evol



Masculin Messages : 5337
Date d'inscription : 15/05/2011
Localisation : systeme solaire - milkyway

MessageSujet: Re: Le Chamanisme   Mar 6 Nov 2012 - 14:39

Je ne te répondrai plus jamais
de manière définitive farao

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le Chamanisme   Mar 6 Nov 2012 - 15:02

QUELQUES EXTRAITS présentant les cinq éléments dans le Chamanisme tibétain le Tantra et le Dzogchèn de l’ouvrage de Tenzin Wangyal Rinpoché

« La préoccupation première des véhicules chamaniques n'est pas l'éveil, mais plutôt la dissolution des obstacles inhérents à la vie, l'amélioration des aspects positifs et la diminution de la souffrance que nous expérimentons comme résultat de l'inter­action avec des forces extérieures. On les appelle "véhicules de la cause" parce qu'ils créent les causes et les bases qui permet­tront de prendre part aux "véhicules du résultat", Tantra et Dzogchèn. »

« Dans les pays occidentaux, il semble quelquefois qu'il y ait une division entre les disciples qui s'intéressent au chamanisme et ceux qui s'intéressent à la Grande Perfection et autres ensei­gnements non-duels. Il peut y avoir un grand nombre de raisons à ce fait. Certaines personnes sont sensibles à des entités et à des forces immatérielles, aussi ressentent-elles naturellement une affinité pour les enseignements qui abordent des expériences déjà familières.
D'un autre côté, certains Occidentaux éduqués dans le matérialisme de la culture occidentale séculaire, présument que ces enseignements ne sont que superstition, quelque chose par où il faut passer afin d'atteindre les enseignements supérieurs qui les intéressent. »

« Cependant, les pratiques chamaniques peuvent aider les prati­quants tantriques et dzogchèn à supprimer ou à guérir les causes de nombreuses souffrances, comme à écarter ou surmonter les obstacles à la pratique spirituelle.
Ainsi les pratiques chamaniques sont-elles incorporées à d'autres niveaux d'enseignements. »

« Au niveau des enseignements que j'appelle chamaniques, les forces qui nous affectent sont censées être à l'extérieur de nous plutôt que dans notre corps ou notre esprit. Selon le chamanisme, les forces de la nature sont vivantes ; les esprits demeurent dans les rivières, les arbres, les rochers, les montagnes, les cascades, les feux, les planètes, le ciel, les vallées, les grottes, etc. Ces esprits sont reliés aux cinq éléments extérieurs, à la manière dont notre vécu intérieur est relié à notre corps.
Quelle que soit notre philosophie, nous faisons généralement l'expérience de nous-mêmes comme résidant "dans" notre corps. De la même façon, lacs, arbres et rochers sont les corps dans lesquels résident les esprits. Dans le chamanisme, ces entités ne sont pas considérées comme des projections mentales ou une réalité que nous pour­rions mettre en doute. Elles sont autonomes et se dirigent seules.
Ces êtres immatériels avec lesquels nous avons des contacts peuvent être neutres, nous faire obstacles ou nous soutenir. »

« On définit les éléments comme des énergies sacrées et fonda­mentales de l'existence, rencontrées dans la dimension énergé­tique de l'individu. Plutôt que d'y accéder par les éléments natu­rels bruts ou bien par les liens établis avec des êtres immatériels, comme dans la tradition chamanique, on y accède directement, dans le corps même du pratiquant, par les canaux, les énergies praniques, les gouttes essentielles et les syllabes-germes du corps énergétique.
Dans le Tantra, ces pratiques conduisent finalement à la réalisation du corps de la divinité, ce qui n'est pas le but du chamanisme. »

« Le point de vue chamanique n'est cependant pas exclu du Tantra. Le Tantra Mère, par exemple, dit que, si telle personne semble être constamment la proie d'une forte émotion, celle-ci est probablement possédée par des forces démoniaques.
Par contre, si elle expérimente des émotions négatives par intermit­tence, c'est certainement la conséquence d'un déséquilibre éner­gétique. Quand la personne n'est affectée par aucune émotion négative, les différentes énergies élémentaires sont donc équili­brées. Dans les traditions tibétaines, les pratiques chamaniques et tantriques ainsi que les enseignements sont aisément intégrés les uns aux autres.
Le Tantra est la voie de la transformation. Les cinq émotions négatives, en corrélation avec les cinq éléments, sont transfor­mées en cinq qualités : la colère en amour, la cupidité en généro­sité, la jalousie en ouverture, l'orgueil en paix et l'ignorance. »


LES TROIS NIVEAUX DE LA PRATIQUE SPIRITUELLE
« La manière d'approcher les éléments dans la pratique spiri­tuelle varie selon le chamanisme, le Tantra ou le Dzogchèn, à savoir en niveaux externe, interne ou secret. »

Niveau externe
« Vu de l'extérieur, les éléments ne sont pas que les éléments bruts de notre vécu sensoriel – la terre sur laquelle nous vivons, l'eau que nous buvons, le feu qui nous réchauffe, l'air que nous respirons et l'espace dans lequel nous bougeons – ce sont aussi les esprits connectés aux éléments. Ils englobent des déesses, des esprits élémentaires et d'autres êtres. Agir avec ces êtres est tout à fait naturel dans la culture tibétaine et fait partie du domaine de ce que j'appelle le chamanisme, bien que j'insiste sur le fait que le mot "chamanisme" n'existe pas dans la langue tibétaine. »

Niveau interne
« Les éléments internes représentent davantage les énergies élé­mentaires que leurs formes. Dans notre corps, ce sont les énergies physiques qui pompent le sang, digèrent la nourriture et stimulent les neurones, ainsi que les énergies plus subtiles sur lesquelles s'appuient la santé et les capacités qui en dépendent. »

« Le Tantra travaille avec ces énergies en les gui­dant à travers le corps dans des buts spécifiques par l'utilisation de certains moyens yogiques directs incluant, la posture phy­sique, la respiration, la visualisation et le mantra. Le Tantra consi­dère ces énergies comme des forces divines. »

« Dans le Tantra, on s'intéresse surtout aux éléments en fonc­tion de leur manifestation en tant qu'énergies vitales du corps. Ils ne se réduisent pas à des énergies biologiques ou psychiques, bien qu’elles en soient des expressions. »

Niveau secret
« La dimension secrète des éléments est bien au-delà de la dua­lité et donc difficile à décrire par des mots qui divisent nécessai­rement l'expérience en objets séparés. Cette dimension la plus subtile des éléments est le rayonnement de l'être, les "cinq lumières pures", aspects de la luminosité qui, inséparables de la vacuité, forment la base de tout. Les pratiques et enseignements associés à ces niveaux élémentaires sont issus du Dzogchèn, la Grande Perfection. »

« Ces trois dimensions ne sont séparées que d'un point de vue conceptuel. C'est un point important à garder à l'esprit durant la lecture de ce livre. Ce serait une erreur de penser que les aspects externe, interne et secret peuvent être réellement séparés ou que les pratiques externes, le Tantra et le Dzogchèn s'excluent les uns les autres.
C'est cette confusion qui a débouché sur les grandes divisions des différentes croyances : les religions qui méprisent le corps ou doutent de son existence, les cultures séculières qui ne reconnaissent pas la nature sacrée de la terre, ou bien encore la préoccupation du bien-être matériel qui ignore tout du dévelop­pement spirituel. Tout ce qui concerne la vie est important et découle des éléments sacrés.
La vision du Dzogchèn est suprême et contient toutes les autres, mais cela ne veut pas dire que les visions inférieures doi­vent être négligées. Croire que tout est luminosité sans substance ne s'apparente pas à la capacité de traverser les murs. La pratique la plus éminente est celle qui est la plus efficace, pas nécessaire­ment celle qualifiée de "supérieure". »


TRAVAILLER AVEC LES ÉLÉMENTS DE LA NATURE

« Le travail avec les éléments naturels bruts est une méthode permettant de se connecter aux éléments extérieurs et d'intériori­ser leurs qualités. Cela conduit à nous relier à l'essence des élé­ments que l'on considère dans la voie chamanique comme une partie de l'âme: à ce niveau, la connexion est la guérison. L'intériorisation des énergies élémentaires nous aide à dévelop­per les aspects positifs et à éliminer les négatifs. »

« Etant donné que la relation à la nature – les éléments bruts et la beauté du monde naturel – est si importante, il est bien d'en faire une pratique qui développera notre reconnaissance envers la terre, l'air, le ciel, la chaleur et l'eau. Se relier de manière posi­tive aux esprits associés aux éléments peut aussi augmenter la force de vie. »

« Nous sommes touchés lorsque nous nous rendons dans des terres à l'état naturel: déserts, montagnes, jungles et vastes plaines. Ce qui nous touche n'est pas seulement la beauté phy­sique que nous voyons de nos propres yeux. C'est plutôt tout le corps qui réagit.
Ces réactions plus profondes sont souvent inconscientes, mais, avec la pratique, nous pouvons apprendre à intérioriser les énergies des éléments naturels pour une guérison et une régénération. Même si nous ne sommes pas dans la nature sauvage, nous sommes toujours en contact avec les éléments. Ces pratiques sont donc valables à tout moment. »

« Nous pouvons pratiquer en nous servant des expé­riences quotidiennes, la chaleur du soleil par exemple. Si vous sentez la chaleur du soleil sur votre peau, détendez-vous et recueillez-la dans les parties les plus profondes de vous-même. Utilisez votre imagination : sentez les courants de chaleur à tra­vers les canaux de votre corps et dans le canal central, puis lais­sez-les s'accumuler au milieu de votre canal central, dans la région de votre coeur. Laissez-les même s'enfoncer plus profon­dément dans votre âme. Immergez-vous dedans en ressentant la chaleur de vos corps, canaux, chakras, canal central, coeur et âme. Laissez la lumière du soleil être le phénomène extérieur qui invoque les qualités thérapeutiques de l'élément feu demeurant toujours à l'intérieur de vous. Le niveau le plus important de l'énergie du soleil est le niveau le plus subtil du feu. Au fur et à mesure que vous développez la pratique, vous pouvez utiliser l'imagination et la visualisation pour ramener cette énergie dans les dimensions les plus intimes de votre être.

Finalement, nous pouvons fusionner avec l'élément. Nous connectons la qualité externe à la qualité interne puis dissolvons les distinctions. Tendre vers l'extérieur, c'est tendre vers l'inté­rieur, une fois développées les pratiques qui connectent les deux. Sinon, tendre vers l'extérieur n'est que tendre vers l'extérieur et nous éloigner de nous-mêmes.
Afin d'accomplir la pratique décrite ci-dessous, il est bien de se rendre dans un lieu où les éléments naturels sont puissants. La bonne occasion pour pratiquer, c'est lorsque vous êtes sur une plage, que vous marchez en montagne, que vous êtes assis au soleil ou devant un feu, debout au sommet d'une colline, exposé au souffle du vent, ou encore chaque fois que vous prenez conscience de la présence d'un ou de plusieurs éléments. Se connecter en conscience aux puissantes manifestations des forces de la nature sert de support au développement interne de ces élé­ments.
Comme dans toutes les pratiques avec les éléments, on peut, ici aussi, constater des signes traditionnels de réussite, mais le signe le plus important est l'apparition de changements positifs dans la vie. Ce qui était intérieurement faible devient plus fort, tandis que certains aspects négatifs qui dominaient autrefois l'ex­périence commencent à diminuer. Examinez ces changements pour évaluer jusqu'à quel point vous intégrez les pratiques à votre vie de tous les jours.
L'application en sera plus efficace si l'on utilise ensemble et de façon harmonieuse le moment, l'attitude, la forme de l'élé­ment, un mantra, des représentations sacrées et l'imagination.
Efforcez-vous de rester concentré sur l’expérience de la pratique en gardant la conscience alerte et claire.
La durée des sessions peut être variable, mais essayer de les maintenir au moins d’une demi-heure à trois quarts d’heure afin de développer une expérience plus solide. Vous pouvez être seul ou avec d’autres personnes. Avant de commencer toute pratique, y compris celle-ci, il est bien de bien purifier et d’ouvrir les canaux du corps par l’exercice des neuf respirations purificatrices. »

« On peut approcher directement les éléments dans la nature ou en contactant les déesses élémentaires par visualisation. Une fois la connexion fermement établie et l'expérience des éléments bien vivace, les possibilités de guérison ou de production des proprié­tés susceptibles de vaincre négativités et obstacles ainsi que de progrès sur la voie spirituelle, deviennent illimitées. »

Source

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le Chamanisme   Mar 6 Nov 2012 - 18:10

Je viens de le finir et vous le conseille vivement :





A lire aussi du meme auteur : Journal d'une apprenti chamane , Mon initiation chez les chamanes, Les tribulations d'une chamane à Paris.

Et Anthologie du Chamanisme de Jéremy Narby et Francis Huxley
Revenir en haut Aller en bas
RedStard



Masculin Lion Chèvre
Messages : 1840
Date d'inscription : 16/09/2011
Age : 37

MessageSujet: Re: Le Chamanisme   Mar 6 Nov 2012 - 18:48

evol a écrit:
Je ne te répondrai plus jamais
de manière définitive farao


Quoi !? toi aussi, à défaut de ne pas avoir le pouvoir décisionnaire de censurer, tu préfères abandonner ! comment prétendre vouloir combattre la mondialisation si tu n'as les cojones de mourir pour tes convictions ? voir les individus s'offusquer et souffrir du fait de n'avoir pas réussi à convaincre est une satisfaction complètement hilarante.



intuitif a écrit:






A lire aussi du meme auteur : Journal d'une apprenti chamane , Mon initiation chez les chamanes, Les tribulations d'une chamane à Paris.

Et Anthologie du Chamanisme de Jéremy Narby et Francis Huxley


merçi de l'information.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le Chamanisme   Mer 7 Nov 2012 - 14:35

merci intuitif, je vais l'acheter de ce pas ..
Revenir en haut Aller en bas
evol



Masculin Messages : 5337
Date d'inscription : 15/05/2011
Localisation : systeme solaire - milkyway

MessageSujet: Re: Le Chamanisme   Mer 7 Nov 2012 - 23:21

Pour en revenir a la video du socier repenti, ce n'est pas son histoire specifique qui est la plus intéressante, mais les prise de conscience qu'il a eu et les principe universelle qui s'en dégage...

Il ne faut pas confondre prise de conscience avec croyances No
Une prise de conscience c'est plus de conscience donc plus de lumiere intérieure qui arrive dans la personne
L'etat de la personne change...

Par contre les croyances peuvent etre vraie ou fausse
Si une croyances est vraie cela permttra a la personne, qui fait un travail de méditation, d'acceder a la prise de conscience
Cette prise de conscience n'est pas garanti sans travail et expérience

Si une croyance est fausse, la personne met une illusion en elle...
Et pire si cela se transforme en certitude, elle ne comprendra plus la réalité, ni ne pourra ²la maitrisé

Donc ce sorcier a pris conscience, que malgre ce que les entité lui ont fait croire pendant des année, qu'elles lui obéissaient et qu'elles étaient a son service, ce n'etait pas vrai...

Son but n'etait pas d'etre au service des plan négatif, mais de se servir des entité negatif pour gagner de l'argent...
Quand il a pris conscience de l'arnaque il a cesser

L’arnaque était que les entité ne lui obéissaient pas mais se servait de lui pour nuir au gens qui venaient le voir
En leur créant toute sorte de malheurs, et meme ruine financière What a Face

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le Chamanisme   Mer 7 Nov 2012 - 23:30

Il y a du positif et du négatif partout ..
La il s'agit de chamanisme ..
Il y a diverses formes de chamanismes, et d'experiences/connaissances que l'on peut en tirer

Je n'ai absolument pas eu Que cette approche de la chose ..

tu pourrais laisser les gens échanger evol sans crier aux démons ou non éveillés partout ? En revenir tout le temps à tes propres définition de l'eveil ?
Je vais pas te le dire partout ..
Revenir en haut Aller en bas
Mephusteg



Masculin Messages : 2526
Date d'inscription : 04/05/2009

MessageSujet: Re: Le Chamanisme   Sam 10 Nov 2012 - 15:20

Je n'ai pas la connaissance de RedStard concernant le chamanisme, mais de mon point de vue personnel, un chaman et un sorcier, c'est la même chose.

Même un mage exerce la même fonction.

Tous, ils pratiquent la "magie" ou la "sorcellerie". Il existe de la magie ou sorcellerie bénéfique et de la magie ou sorcellerie maléfique.
Magie et sorcellerie ne sont que l'utilisation des énergies, parfois il est nécessaire de passé par des "esprits" pour utiliser certaines énergies. Je ne crois pas au démons ni aux anges tels que les définissent les religions, mais par contre je crois aux esprits mauvais et aux esprits bons.
Je crois également aux esprit de la nature, esprit des plantes, de la terre, de la mer ... toutes croyances anciennes que les religions "modernes" ont dénoncé et pourchassé sous l'appellation "superstitions". Voilà pour moi la plus grande fraude de ces religions, nous faire oublier ces connaissances ancestrales, nous déconnecter de ces énergies primordiales, nous couper de ces énergies spirituelles.

Ce qui est remarquable tout de même c'est que ces pratiques existent ou ont existé dans toutes les cultures, chez tous les peuples de la surface de la terre.

En Europe toutes les croyances relatives aux elfes ou aux fées sont du même ordre, comme l'est le shintoïsme au Japon. Toutes ces croyances peuvent se résumer sous l'appellation : "animisme". L'Eglise a nommé de manière péjorative ces pratiques sous le terme "paganisme" et a pourchassé les chamans en les appelant sorciers. C'est de là que vient la connotation maléfique du terme "sorcier".

Les 3 religions monothéistes combattent farouchement toutes ces pratiques "occultes" et ésotériques.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le Chamanisme   Lun 12 Nov 2012 - 22:11

témoignage interessant d'un anthropologue lors d'une experience chamanique :

"J'acceptai avec curiosité et inquiétude, car ils m'avaient averti que l'expérience allait être effrayante."

J'ai mené mes premières recherches anthropologiques il y a maintenant quarante ans, chez les Indiens jivaros, ou Untsuri Shuar, sur les pentes boisées des Andes équatoriales. A cette époque, les Jivaros étaient célèbres parce qu'ils réduisaient les têtes, une coutume qu'ils ont pratiquement abandonnée depuis lors, mais aussi parce qu'ils pratiquaient le chamanisme, une habitude qu'ils maintiennent vivante de nos jours. Durant les années 1956 et 1957, je recueillis de nombreuses informations sur la culture des Jivaros, mais restai un observateur extérieur du monde des chamanes.

Deux ans plus tard, le Musée Américain d'Histoire Naturelle m'ayant proposé d'entreprendre une expédition en Amazonie péruvienne pour y étudier la culture des Indiens conibos de la région d'Uyucali, j'acceptai, enchanté par l'idée de conduire de plus amples recherches sur les cultures fascinantes des forêts de la Haute-Amazonie. Je menai ces recherches en 1960 et 1961.

A l'origine de ma découverte de la voie du chamane, il y a une expérience que je fis avec les Conibos et que j'aimerais partager ici avec vous.

J'avais déjà passé près d'une année dans un village conibo situé sur les rives d'un lac proche de l'un des affluents du Río Ucayali. Les recherches que je menais sur la culture des Conibos me donnaient pleine satisfaction; en revanche, mes efforts pour obtenir des informations sur leur religion ne rencontraient guère de succès. Certes, les gens étaient amicaux, mais ils hésitaient à me parler de surnaturel. Finalement, ils me dirent que si je voulais vraiment apprendre, il fallait que je boive la boisson sacrée des chamanes, une potion à base d'ayahuasca, " la plante de l'âme". J'acceptai avec curiosité et inquiétude, car ils m'avaient averti que l'expérience allait être effrayante.

Le lendemain matin, mon ami Tomás, l'ancien du village, partit cueillir les plantes dans la forêt. Avant de me quitter, il me dit de manger très peu: un déjeuner léger et pas de lunch. A midi, il revint avec assez de plantes d'ayahuasca et de feuilles de cawa pour remplir une marmite d'une soixantaine de litres qu'il mit à bouillir tout l'après-midi, jusqu'à ce que ne restent plus que trois ou quatre litres d'un liquide noirâtre dont il versa une partie dans une vieille bouteille, pour qu'il refroidisse jusqu'au crépuscule, moment où, disait-il, nous le boirions.

Les Indiens muselèrent les chiens du village pour les empêcher d'aboyer parce que le bruit, m'expliquèrent-ils, peut rendre fou un homme ayant pris de l'ayahuasca. Ils recommandèrent en outre aux enfants de se tenir tranquilles. Si bien qu'au coucher du soleil, la petite communauté se trouva plongée dans le silence.

A l'instant où le bref crépuscule équatorial fit place à l'obscurité, Tomás versa un tiers de la bouteille dans une calebasse, et me tendit cette dernière. Les autres Indiens nous observaient. Je me sentais comme Socrate acceptant la ciguë au milieu des Athéniens - et soudain je me rappelai que les populations de l'Amazonie péruvienne donnent aussi à l'ayahuasca le nom de "petite mort". Je bus la potion d'un trait. Son goût était étrange, légèrement amer. Puis j'attendis que Tomas bût à son tour, mais il me déclara qu'il avait finalement décidé de s'abstenir.

Les Indiens m'avaient fait allonger sur la plate-forme de bambou sous le grand toit de chaume de la maison communautaire. On n'entendait aucun bruit, hormis le grésillement des criquets et l'appel d'un singe hurleur loin dans la jungle.

Alors que je regardais vers le haut, dans l'obscurité, des traits de lumière à peine perceptibles m'apparurent. Brusquement, ils augmentèrent de netteté et de complexité, puis éclatèrent en couleurs brillantes.

De très loin, un son me parvint semblable à celui d'une chute d'eau. Il augmenta progressivement, jusqu'à m'emplir les oreilles. Quelques minutes auparavant,
j'éprouvais de la déception, persuadé que l'ayahuasca n'aurait aucun effet sur moi. Mais à présent, le bruit du torrent impétueux inondait mon cerveau. Mes mâchoires commençaient à s'engourdir. L'engourdissement gagna mes tempes.

Au-dessus de ma tête, les traits de lumière devinrent plus brillants. Ils s'entrelacèrent jusqu'à former une voûte semblable à la mosaïque géométrique d'un vitrail. Un camaïeu de violet éclatant forma au-dessus de moi un toit qui ne cessait de s'étendre. Au coeur de cette caverne céleste, le bruit de l'eau devint de plus en plus fort, et je perçus de pâles figures se mouvant comme des ombres.

Comme si mes yeux s'accoutumaient aux ténèbres, cette scène mouvante se transforma en une sorte de foire, en un carnaval surnaturel de démons. Au milieu, présidant aux activités, regardant droit dans ma direction, une gigantesque tête de crocodile grimaçait, dont les mâchoires caverneuses laissaient jaillir un flot torrentiel. Lentement, les eaux et la voûte s'élevèrent, jusqu'à ce que la scène se métamorphosa en une simple image divisée en deux: le ciel bleu en haut, la mer en bas. Toutes les créatures s'étaient évanouies.

Alors, d'une position proche de la surface de l'eau, je commençai à apercevoir deux bateaux étranges qui flottaient dans l'air et qui, tout en se balançant d'avant en arrière, se rapprochaient de plus en plus de moi. Alors, lentement, ils se fondirent l'un dans l'autre pour devenir un seul vaisseau, orné à sa proue d'une énorme tête de dragon, un peu comme sur les navires vikings. Au milieu du bateau, se dressait une voile carrée. A mesure que le bateau flottait doucement, en avant, en arrière, au-dessus de moi, j'en vins à entendre un chuintement rythmé. Je me rendis compte qu'il s'agissait du bruit cadencé de centaines de rames qui faisaient avancer une galère géante.

Dans le même temps, je pris conscience du plus beau chant que j'aie entendu de ma vie, aigu, éthéré. Il émanait de myriades de voix à bord de la galère. En examinant plus attentivement le pont du navire, je pus discerner un grand nombre de personnages à tête de geai bleu et corps d'être humain, semblables aux dieux à tête d'oiseau figurant sur les peintures anciennes des tombes égyptiennes. Dans le même temps, une sorte d'essence-énergie commenca à sortir de ma poitrine et à flotter vers le navire. Moi qui me croyais un athée, j'éprouvai à cet instant la certitude absolue que j'étais en train de mourir et que les personnages à tête d'oiseaux étaient venus afin d'emporter mon âme sur leur navire.

Alors que les flots de mon âme continuaient à me sortir de la poitrine, je sentais que mes bras et mes jambes s'engourdissaient et que mon corps se transformait en béton. Je ne pouvais plus ni bouger ni parler. Lorsque l'engourdissement commença à gagner ma poitrine et mon coeur, j'essayai d'ordonner à ma bouche d'appeler à l'aide, de demander aux Indiens de me donner un antidote. Mais j'eus beau essayer, je ne parvins pas à rassembler suffisamment de forces pour prononcer un seul mot. Simultanément, il me sembla que mon abdomen se transformait en pierre, et je dus faire des efforts démesurés pour que mon coeur continue à battre. Je me mis à parler à mon coeur, à l'appeler "mon ami", "mon ami le plus cher", et, de toute l'énergie qui me restait, à l'encourager de continuer à battre.

Je pris conscience de mon cerveau. Je sentais - physiquement - qu'il avait été divisé en quatre niveaux distincts. Sur le niveau élevé, la plus proche de la surface, se trouvait l'observateur-commandant, conscient de la condition de mon corps et responsable de la tentative de continuer à faire battre mon coeur. Ce niveau percevait, en tant que spectateur uniquement, les visions émanant de ce qui semblait être les niveaux inférieurs de mon cerveau. Juste au-dessous du niveau le plus élevé, je sentais une couche engourdie, qui paraissait avoir été mise hors service par la drogue; elle était tout simplement absente. Mes visions, y compris mes visions du bateau aux âmes, émanaient du niveau juste en dessous de celui-là.

Oui, à ce moment-là, j'étais pratiquement certain de mourir. Mais alors que j'essayai de me faire à cette idée, un niveau de mon cerveau encore plus profond commença à me transmettre d'autres visions, d'autres informations. J'entendis que l'on me "disait" que je pouvais recevoir ces révélations sans risque de les trahir puisque j'étais en train de mourir. J'entendis que l'on me "disait" que ces secrets étaient réservés aux mourants et aux morts. Je percevais très confusément que ces pensées m'étaient inspirées par des créatures reptiliennes géantes reposant mollement sur les couches les plus profondes de mon cerveau, là où ce dernier rejoint le sommet de la colonne vertébrale.

Je discernais vaguement ces créatures au coeur de gouffres lugubres et ténébreux. Elles projetèrent alors une scène devant mes yeux. Elles commencèrent par me montrer la planète Terre telle qu'elle était il y a une éternité, avant que n'y apparaisse la vie. Je vis un océan, une terre aride, et un ciel bleu lumineux.

Puis, par centaines, des grains noirs se mirent à tomber du ciel sur le paysage désolé en face de moi. Je vis alors que ces "grains" étaient en réalité de grandes créatures noires et brillantes aux larges ailes de ptérodactyle et au corps de baleine. Je ne pouvais voir leur gueule. Elles s'affalèrent, épuisées par leur voyage, reposant pour une éternité. Elles m'expliquèrent en une sorte de langage mental qu'elles fuyaient quelque chose situé loin dans l'espace. Qu'elles étaient venues sur Terre pour échapper à leur ennemi.

Elles me montrèrent de quelle manière elles avaient créé la vie sur la planète afin de se cacher au sein de formes multiples et dissimuler ainsi leur présence. Devant moi, la magnificence de la création et de la différenciation des animaux et des plantes en espèces - le résultat de centaines de millions d'années d'activité - s'imposa avec une force et un éclat impossibles à décrire. J'appris que les créatures-dragons résidaient à l'intérieur de toutes les formes de vie, homme y compris. Je dirais en rétrospective qu'elles étaient presque comme de l'ADN, mais en ce temps-là, en 1961, je ne savais rien de l'ADN.

Elles étaient les vraies maîtresses de l'humanité et de la planète, m'expliquèrent-elles. Nous autres humains n'étions que leurs réceptacles et leurs serviteurs. C'est pourquoi elles pouvaient me parler de l'intérieur de moi-même.

Ces révélations, jaillissant des profondeurs de mon esprit, alternaient avec les visions de la galère dont l'équipage à tête de geai bleu avait presque fini de hisser mon âme à bord. Le bateau s'éloignait peu à peu vers un large fjord flanqué de collines arides et usées, entraînant ma force vitale. Je savais qu'il ne me restait qu'un instant à vivre. Etrangement, les hommes à tête d'oiseau ne me faisaient pas peur; je n'avais pas d'objection à ce qu'ils prennent mon âme, s'ils étaient capables de la garder. Mais je craignais que, d'une façon ou d'une autre, mon âme ne pût demeurer sur le plan horizontal du fjord, mais que, par un processus inconnu, mais pressenti et redoutable, elle fût capturée ou recapturée par les dragons habitant les profondeurs.

Je ressentis brusquement ce qui faisait mon humanité, le contraste entre mon espèce et nos lointains ancêtres reptiliens. Je commençai à me battre pour ne pas retourner chez eux; je les ressentais de plus en plus comme étrangers, et peut-être malfaisants. Chaque battement de mon coeur représentait pour moi un effort énorme. Je cherchai une aide humaine.

Au prix d'un effort inimaginable et ultime, je parvins à murmurer aux Indiens un mot: "médicament". Je les vis se précipiter pour préparer un antidote, mais savais qu'ils n'y parviendraient pas à temps. J'avais besoin d'un gardien capable de défaire les dragons et essayai frénétiquement de faire surgir un être puissant qui me protège des créatures reptiliennes étrangères. Un tel être apparut devant moi; c'est le moment où les Indiens ouvrirent ma bouche de force et me contraignirent à boire l'antidote. Progressivement, les dragons retournèrent dans leurs profondeurs; le navire des âmes et le fjord s'étaient évanouis. Je me détendis, soulagé.

L'antidote m'apaisa complètement, mais j'eus néanmoins de nombreuses autres visions, d'une nature plus superficielle, maîtrisables et agréables. Je fis à volonté des voyages fabuleux à travers des régions lointaines, aux confins mêmes de la galaxie; je créai d'incroyables architectures; j'utilisai des démons grimaçants et sardoniques pour réaliser des fantasmes. Souvent, je me surpris à rire de l'incongruité de mes aventures.



Enfin, je m'endormis.

Lorsque je me réveillai, les rayons du soleil perçaient le toit de palme au-dessus de moi. J'étais toujours allongé sur la plate-forme de bambou, et entendais les bruits usuels du matin: les Indiens parlant entre eux, des bébés en pleurs, un coq qui chantait. Je fus surpris de me découvrir revigoré et paisible. Alors que je reposais là, contemplant le magnifique réseau tissé du toit, les souvenirs de la nuit précédente dérivèrent à travers mon esprit. Cessant momentanément de solliciter ma mémoire, j'allai chercher un magnétophone dans mon sac marin. Comme je fouillais dans le sac, plusieurs Indiens me saluèrent en souriant. Une vieille femme, l'épouse de Tomás, me donna comme déjeûner un bol de soupe de poisson et de plantain. Le goût en était extraordinaire. Puis je retournai sur la plate-forme, impatient d'enregistrer mes expériences de la nuit avant d'oublier l'un ou l'autre détail.

Le travail de remémoration fut aisé, sauf pour une période de la transe que je n'arrivais pas à me rappeler: elle restait vide, comme si la bande avait été effacée. Je luttai des heures pour me souvenir de ce qui s'était produit durant cette partie de l'expérience; je dus littéralement extraire cette évocation de force des profondeurs de ma conscience. Ce dont j'avais tant de peine à me souvenir, c'étaient les révélations que m'avaient faites les créatures à forme de dragon, sur leur rôle dans l'évolution de la vie sur cette planète et sur leur contrôle inné de toute matière vivante, homme compris. La remémoration de cet épisode me mit dans un état de grande excitation, et je ne pus m'empêcher de ressentir que je n'aurais peut-être pas dû le rapporter des régions inférieures de mon esprit.

J'éprouvais même une sentiment étrange de crainte pour ma sécurité, puisque je possédais à présent un secret dont les créatures m'avaient indiqué qu'il était réservé aux mourants. Je décidai sur-le-champ de partager cette connaissance avec d'autres afin que le "secret" ne réside pas chez moi seul et éviter que ma vie soit mise en péril. Je fixai mon moteur hors-bord sur une pirogue et partit pour une proche du village, où j'arrivai vers midi.

"Alors le serpent vomit comme un fleuve d'eau."

Ce soir-là, alors que je retournais au village, ma tête commença à battre au même rythme que le bruit du hors-bord; je pensai que je devenais fou; je dus me boucher les oreilles pour que cette impression cesse. Je dormis bien, mais le lendemain matin, remarquai un engourdissement, une sorte de pression dans ma tête.

J'étais à présent pressé de solliciter l'opinion professionnelle de l'Indien le plus informé de ces choses surnaturelles, un chamane aveugle qui, à l'aide de l'ayahuasca, avait fait maintes incursions dans le monde des esprits. Il me semblait judicieux qu'un aveugle fût mon guide au pays des tenèbres.

Je me rendis dans sa hutte et, à l'aide de mes notes, lui décrivis mes visions point par point. Au début, je lui parlai seulement des moments les plus spectaculaires; en évoquant les créatures à forme de dragon, j'omis donc de lui dire qu'elles arrivaient de l'espace et expliquai seulement: "C'étaient des animaux noirs géants, quelque chose comme de grandes chauves-souris, plus longues que la longueur de cette maison. Ils disaient être les vrais maîtres du monde." En conibo, il n'y a pas de mot pour dragon; "chauve-souris géante" me semblait être l'image la plus précise pour décrire ce que j'avais vu.

Le chamane leva vers moi ses yeux aveugles et dit avec un sourire narquois: "Oh, ils disent toujours ça. Mais ils sont seulement les Maîtres des Ténèbres Extérieures." Désinvolte, il désigna le ciel de la main. Je sentis un frisson monter dans ma colonne vertébrale: je ne lui avais pas encore dit que j'avais vu, dans ma transe, les dragons venir de l'espace intersidéral.

J'étais abasourdi. Ce que j'avais éprouvé était déjà connu de cet aveugle aux pieds nus, qui l'avait découvert en explorant le même monde où je venais de m'aventurer. C'est à ce moment que je décidai d'apprendre tout ce qu'il me serait possible d'apprendre sur le chamanisme.
( Cet article est paru dans Le Temps stratégique, No 73, décembre 1996.)

Michael Harner - anthopologue américain, qui a fait le récit de son séjour chez les Indiens jivaros d'Amazonie péruvienne dans Chamane, Paris, Albin Michel, 1982
Revenir en haut Aller en bas
evol



Masculin Messages : 5337
Date d'inscription : 15/05/2011
Localisation : systeme solaire - milkyway

MessageSujet: Re: Le Chamanisme   Mar 13 Nov 2012 - 10:29

un chaman et un sorcier ne peuvent pas être la même chose car les but ne sont pas les mêmes cyclops

Logiquement un chaman par sa capacité de se mettre en accord avec les force naturelles, trouve des remedes concrets pour soigner les autres

J'avais vu une video ou l'ont voit des enfants discuter naturellement avec des esprits de la nature et notament avec le chef lol
mais apparemment je ne retrouverais pas cette video, en meme temps le chef deva donnait son nom...
Pet etre que l'enfant n'aurait pas du le répeter

Et oui il peuvent protéger des lieux et meme des trésors
Tout se mérite en quelque sorte

Dicernement en tout, ou discernement en rien Very Happy

tout ce mérite meme les tresors spirituel Very Happy

Revenir en haut Aller en bas
evol



Masculin Messages : 5337
Date d'inscription : 15/05/2011
Localisation : systeme solaire - milkyway

MessageSujet: Re: Le Chamanisme   Mar 13 Nov 2012 - 13:59

J'insiste sur le chamanisme moderne

les temps ont changé

tout a changé, tout absolument tout
Rien a changé et tout a changé
le changement est continue
tout change en permanence
et de maniere continue



Le rythme est energie
Revenir en haut Aller en bas
Mephusteg



Masculin Messages : 2526
Date d'inscription : 04/05/2009

MessageSujet: Re: Le Chamanisme   Mar 13 Nov 2012 - 14:45

evol a écrit:
un chaman et un sorcier ne peuvent pas être la même chose car les but ne sont pas les mêmes cyclops
Et quels seraient ces buts selon toi ?

Chamane n'est qu'n mot venu d'ailleurs pour désigner un sorcier, simplement le terme chamane ne souffre pas de tout l'aspect négatif qui a été associé au terme sorcier.
C'est l'eglise et sa politique de lutte contre la sorcellerie présentée systématiquement comme maléfique qui est à l'origne de cette approche. Ce terme est devenu péjoratif ne représentant plus dans l'esprit de nombreuses personnes que l'aspect négatif.
Les premiers "sorciers" que l'eglise a combattu était les druides, ils remplissait exactement le même rôle que les chamanes, détenteurs du savoir, garant des traditions, de la spiritualité, du lien avec les esprits, médecins, herboristes ...
La grosse différence peut-être est que les druides celtes étaient organisés.
Ensuite, certaines pratiques ont dû être cachées, et elles sont devenues occultes ...

Les hommes-médecine des indiens d'amérique du nord sont des "sorciers", idem en Afrique.

Les buts des sorciers et des chamanes ne sont différents que par rapport à la conception que nous en avons.
Revenir en haut Aller en bas
evol



Masculin Messages : 5337
Date d'inscription : 15/05/2011
Localisation : systeme solaire - milkyway

MessageSujet: Re: Le Chamanisme   Mar 13 Nov 2012 - 15:32

Mephusteg a écrit:
evol a écrit:
un chaman et un sorcier ne peuvent pas être la même chose car les but ne sont pas les mêmes cyclops
Et quels seraient ces buts selon toi ?

Chamane n'est qu'n mot venu d'ailleurs pour désigner un sorcier, simplement le terme chamane ne souffre pas de tout l'aspect négatif qui a été associé au terme sorcier.
C'est l'eglise et sa politique de lutte contre la sorcellerie présentée systématiquement comme maléfique qui est à l'origne de cette approche. Ce terme est devenu péjoratif ne représentant plus dans l'esprit de nombreuses personnes que l'aspect négatif.
Les premiers "sorciers" que l'eglise a combattu était les druides, ils remplissait exactement le même rôle que les chamanes, détenteurs du savoir, garant des traditions, de la spiritualité, du lien avec les esprits, médecins, herboristes ...
La grosse différence peut-être est que les druides celtes étaient organisés.
Ensuite, certaines pratiques ont dû être cachées, et elles sont devenues occultes ...

Les hommes-médecine des indiens d'amérique du nord sont des "sorciers", idem en Afrique.

Les buts des sorciers et des chamanes ne sont différents que par rapport à la conception que nous en avons.

finalement je comprends rien a ce que tu dis Shocked
les gens se parlent mais finalement ne se comprennent pas cyclops
Je comprend strictement rien a ce que tu dis, c'est la vérité, la vérité vrai de chez vrai

je vis pas dans le passé

il faut me dire dans le présent, et uniquement cyclops
Un chamane donne le meilleur de lui même et est en communion avec les esprit de la nature
Le druide a du surement affronter d'enorme probleme
dans ce cas je respect tout druide quel qu'il soit et sans exception

désolé mais la tradition n'est en rien un gage de vrai What a Face


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le Chamanisme   Aujourd'hui à 12:35

Revenir en haut Aller en bas
 

Le Chamanisme

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» Plantes et chamanisme - Kounen & Narby & Ravalec
» Chamanisme sud américain
» Le Chamanisme pour débutants
» techno-chamanisme, mode d'emploi
» Envie d'en savoir plus sur le chamanisme

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Planète Révélations :: Spiritualité / Philosophie / Humanisme :: Spiritualité / Philosophie / Humanisme-