Planète Révélations
Bienvenu sur Planète Révélations, bonne visite à vous...

Planète Révélations


 
AccueilFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 1er colloque sur les EMI au Maroc

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
fr_ankh



Masculin Messages : 960
Date d'inscription : 01/02/2011

MessageSujet: 1er colloque sur les EMI au Maroc   Sam 17 Nov 2012 - 9:38



L’EMI, ou l’expérience de mort imminente, qu’est-ce à dire ? C’est la première fois que la thématique est abordée au Maroc. Casablanca a ainsi accueilli vendredi 09 novembre un colloque sur l’expérience de mort imminente qui a réuni d’éminents spécialistes marocains et étrangers, ayant travaillé sur la question. Le but de cette initiative est de lever le voile sur cette expérience.

Les chiffres sont en effet, impressionnants. Quelque 5% de la population mondiale affirment avoir vécu une EMI, soit 32 millions de personnes. En effet, depuis la parution en 1975 du best-seller du Dr Raymond Moody « La Vie après la Vie », le phénomène est pris au sérieux par la communauté scientifique et médicale. Plusieurs protocoles ont été mis en œuvre dans des établissements hospitaliers en Europe et aux Etats-Unis pour tenter de confirmer cette réalité à l’aide de standards scientifiques élevés.

C’est tabou
Alors qu’on dispose de chiffres aux USA, en Europe, le phénomène est quasi inexistant au Maroc. En tout cas, on n’en parle pas. Donc, c’est tout à fait normal qu’on ne dispose pas de chiffres. Mais est-ce à dire que le phénomène d’EMI n’existe pas chez nous ? Et c’est justement, pour répondre à cette question que ce colloque a été organisé. Les organisateurs ont ainsi fait appel à des spécialistes qui travaillent sur le sujet, mais aussi à des témoins. L’objectif était au moins d’ouvrir le débat.

Et première découverte, quatre cas d’EMI ont été recensés dans un laps de temps assez réduit.




Selon Mme Maria Bichra, organisatrice du colloque, qui a elle-même fait l’objet d’une EMI il y a une vingtaine d’années, la question de l’EMI n’est quasiment jamais abordée et relève du tabou pour plusieurs raisons. « Il y a d’abord notre culture arabo musulmane, qui fait que lorsqu’on vit une chose pareille, on se dit c’est presque normal, c’est un message divin, mon heure n’est pas arrivée et on garde ça pour nous. Mais si on décide tout de même d’en parler, les gens ne nous prennent pas au sérieux. On est presque considéré comme un fou », explique Mme Bichra.

Phénomène impalpable
Sonia Barkallah, qui a fait une enquête très poussée sur le sujet à travers le monde, avait organisé les 1ères Rencontres Internationales sur l’Expérience de Mort Imminente le 17 juin 2006 à Martigues. Le succès a fait tant que la presse internationale s’est ruée sur l’événement, lequel a été le déclencheur de plusieurs projets de recherches en France (CHU de Marseille et Centre Hospitalier de Sarlat dès 2008) et à l’étranger. En avril 2009,
Sonia co-fonde avec le Docteur Jean-Pierre POSTEL, Médecin Anesthésiste-Réanimateur, le Centre National d’Etudes, de Recherches et d’Information sur la Conscience (C.N.E.R.I.C.).

En 2010 un documentaire très exhaustif sur l’EMI est réalisé par Barkallah. Intitulé « Faux départ », le film met le doigt sur l’EMI en tant que réalité vécue par de nombreuses personnes dans divers milieux, de diverses cultures et croyances. L’analyse de ces expériences, selon Sonia Barkallah, démontre qu’il y a un schéma commun.

La sensation de quitter son corps, l’observation de son environnement matériel, le voyage dans la lumière, la disparition de la peur de la mort…Souvent la personne, suite à un arrêt circulatoire ou cardiaque, au cours d’un coma, à la suite d’un accident, voir un simple rêve , va quitter son corps et va cheminer pour arriver à une lumière, un bout d’un tunnel, … « C’est une perception interne qui entraîne dans un mouvement au bout duquel on revit», raconte Sonia Barkallah.

Pour Dr Jean-Pierre Postel, l’étude de ce phénomène ouvrirait de nouvelles portes scientifiques. « Les E.M.I. sont une mine d’or pour la recherche scientifique, et probablement une clé pour mieux comprendre le phénomène de la conscience ».

Pour sa part, le Dr Eric Dudoit : psychologue clinicien – docteur en psychologie (CHU de Marseille – France), estime que l’étude du phénomène est intéressante à plus d’un égard. « Elle nous permet de comprendre la conscience, cette chose impalpable. Freud disait que la religion est illusion, et justement la communauté scientifique considère la science comme une religion, au sens dogmatique du terme. L’EMI, lorsqu’on prend la peine de s’y attarder, change notre regard sur notre existence, nos priorités, objectifs. »

« Tous ceux qui ont vécu cette expérience deviennent éblouissants d’humanité », ajoute le psychologue.

L’idée selon le Dr Dudoit est de tirer des leçons des EMI pour humaniser nos structures de soins en tant que professionnels de santé, mais aussi en tant que personne pour changer notre vision du monde. Descartes disait que l’homme est composé du corps, de l’esprit et de l’âme. « En occident, nous avons perdu l’esprit ».

Enfin, la science n’a pas encore tout exploré et qu’il existe encore des phénomènes inexpliqués, cela dépasse même les plus grands génies de la science ou de la médecine.


Leila Ouazry, http://www.lnt.ma/societe/lexperience-de-mort-imminente-au-maroc-egalement-58615.html


~~~~~~ - - - ~~~~~~



Maria Bichra : «30 millions de personnes dans le monde ont connu une EMI»





Maria Bichra Organisatrice du premier colloque dans le monde arabo-musulman sur les expériences de mort imminente


On ne peut plus faire semblant de passer outre vu le nombre et la cohérence incroyable des récits des «expérienceurs ».



ALM : Vous organisez le premier colloque sur les expériences de mort imminente au Maroc. Comment avez-vous eu l’idée de tenir un tel événement ?
Maria Bichra : En visionnant par hasard la bande annonce du film documentaire de Sonia Barkallah «Faux départ» considéré à ce jour comme le film le plus complet jamais réalisé sur les expériences de mort imminente (EMI), j’ai été très touchée par les témoignages des «expérienceurs» (c’est ainsi qu’on nomme les personnes étant passées par une EMI). Et pour la 1ère fois je me suis rendu compte que je ne suis pas la seule à avoir vécu ceci. J’ai ressenti un soulagement. On est 30 millions d’expérienceurs à travers le monde. Ce n’est pas négligeable. On ne peut plus faire semblant de passer outre vu le nombre et la cohérence incroyable des récits des «expérienceurs ». Quelques jours après, j’ai eu l’occasion de rencontrer Sonia Barkallah en compagnie d’une jeune Marocaine qui est Rajaa Benamour, ayant vécu la même expérience en 2009. C’est au cours de cette rencontre que nous avons rêvé toutes les trois ce colloque qui s’est concrétisé. Ce colloque exceptionnel est l’occasion d’un point sur la recherche scientifique puis d’un débat sur ses implications et les perspectives de
collaboration entre le Maroc et la France.

Scientifiquement, comment définissez-vous une EMI ?
Derrière ces trois lettres se trouvent des expériences humaines vécues par des personnes comme vous et moi. Cette expérience peut être vécue au cours d’un coma, d’une anesthésie générale, à la suite d’un accident ou tout simplement à partir d’un simple rêve. Il s’agit d’expériences vécues au seuil de la mort. Ce qui est remarquable c’est que les récits des expérienceurs sont d’une cohérence incroyable. Ils racontent tous la même chose. Ils dévoilent la sensation de se détacher de son corps et de flotter au-dessus de lui, d’assister à sa propre réanimation, d’entendre et de voir tout ce qui se passe, mais sans pouvoir intervenir, de traverser un tunnel qui débouche sur une lumière empreinte d’amour, et finalement réintégrer son corps , alors que l’équipe médicale vous avait déclaré cliniquement mort.

Sur le plan religieux comment ce cas est-il perçu ?
Je vais citer un verset du Coran qui parle de la décorporation (libération de l’âme hors du corps) : «Allah reçoit les âmes au moment de leur mort ainsi que celles qui ne meurent pas au cours de leur sommeil. Il retient celles à qui Il a décrété la mort, tandis qu’Il renvoie les autres jusqu’à un terme fixé. Il y a certainement là des preuves pour des gens qui réfléchissent» (Sourate 39 verset 42). Dans l’état de sommeil, l’âme ne quitte pas complètement le corps, contrairement à ce qui se passe dans le cas de la mort, mais reste rattachée au corps, tout en se déplaçant librement à travers les cieux. Sous anesthésie générale, ou dans le coma, nous sommes dans un état de sommeil profond.

Quelles sont les difficultés rencontrées lors de la préparation du colloque ?
Nous avons préparé ce colloque dans le plaisir et la bonne humeur, sans aucune difficulté, nous avons eu le soutien de personnes remarquables.

Ce sujet reste un peu tabou dans une société de croyance, telle que la nôtre, comment avez-vous pu réunir les témoins ?
Ce n’est qu’une fois que nous avons communiqué sur l’événement que nous avons commencé à recevoir des messages de personnes ayant vécu une EMI. Ce qui est remarquable c’est que leurs récits sont d’une cohérence incroyable. Oui cela reste encore un sujet tabou, on n’en parle pas beaucoup. Moi j’ai mis 20 ans pour en parler.

Parlez-nous un peu de votre propre expérience...
J’ai vécu une EMI lors de mon premier accouchement. Cette expérience, à ce jour, vit en et avec moi. D’un point de vue spirituel, je vis cette expérience comme quelque chose de normal. En tant que musulmane je crois à la mort, à l’au-delà. Je ne vis pas mon EMI comme une expérience hors du commun, mais comme une expérience personnelle, un relooking intérieur, une leçon de vie, comme une renaissance. J’ai eu droit à 20 ans de bonus alors j’en profite car je sais que l’ange de la mort viendra frapper à ma porte à n’importe quel moment : il ne prévient pas. Je prépare ma petite valise pour cet aller sans retour, qu’est la mort. Je suis certaine que la mort n’est pas une fin en soi mais n’est qu’un passage d’un monde à un autre.

Vous êtes en cours d’élaboration d’un livre s’articulant autour de la notion de la mort imminente, pouvez-vous nous en parler ?
«Prépare ta mort et vis pleinement ta vie» sortira, inchaallah, à Paris en 2014, il sera édité par S17 Production, c’ est un hymne à la vie et à la mort.. Je n’en dirai pas plus pour le moment.

Kawtar Tali
Le : 2012-11-13
N° : 2805
http://www.aujourdhui.ma/maroc-actualite/societe/maria-bichra-30-millions-de-personnes-dans-le-monde-ont-connu-une-emi--99254.html


Quatre photos du colloque






Revenir en haut Aller en bas
http://lepaysdapres.eklablog.fr/
 

1er colloque sur les EMI au Maroc

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Etablissements Militaires au Maroc.
» Liste des écoles de Commerce au Maroc
» Ceratodus Maroc
» [HEPM] Hautes Etudes Polytechniques Maroc (privé) Demande d'infos svp
» EGE, Une nouvelle Grande Ecole, pour un Nouveau Maroc

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Planète Révélations :: Paranormal :: Expériences de Mort Imminente & voyages astraux-