Planète Révélations
Bienvenu sur Planète Révélations, bonne visite à vous...

Planète Révélations


 
AccueilFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 "Il faut écouter les gens qui racontent l'au-delà", Jean-Jacques Charbonier et Philippe Presles répondent aux questions du Figaro Magazine.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
fr_ankh



Masculin Messages : 960
Date d'inscription : 01/02/2011

MessageSujet: "Il faut écouter les gens qui racontent l'au-delà", Jean-Jacques Charbonier et Philippe Presles répondent aux questions du Figaro Magazine.   Ven 23 Nov 2012 - 21:44

«Il faut écouter les gens qui racontent l'au-delà»
Par Christophe Doré Publié le 23/11/2012 à 16:25



Jean-Jacques Charbonier et Philippe Presles répondent aux questions du Figaro Magazine.
Crédits photo : Georges MŽrillon pour le Figaro Magazine/Georges MŽrillon

- INTERVIEW -
Médecin anesthésiste-réanimateur, Jean-Jacques Charbonier publie Les 7 bonnes raisons de croire à l'au-delà .
Philippe Presles, médecin, auteur de Tout ce qui n'intéressait pas Freud , est un spécialiste de la conscience.



Le Figaro Magazine - En quoi les expériences de mort imminente (EMI), rapportées par des témoins a priori crédibles, interrogent la science?

Jean-Jacques Charbonier
- Ce qui m'interpelle le plus, ce sont les cas de personnes en état de mort clinique capables de percevoir ce qui se passe autour d'elles et même à distance, alors que dans les quinze secondes qui suivent un arrêt cardiaque il n'y a plus d'activité électrique du cerveau décelable au niveau de l'électroencéphalogramme. Il faut se poser une question: la conscience peut-elle survivre à la mort de notre cerveau? Et si oui, d'où viennent ces informations que ramènent ceux qui ont vécu des EMI.


Philippe Presles
- Il existe des situations proches de celles des EMI, ce sont les expériences d'hyperconscience. Dans ces moments précis de nos vies, le temps se ralentit, le bruit s'estompe, la perception de soi peut disparaître alors que l'on acquiert une faculté de vision très détaillée de son environnement. On peut aussi entendre une voix. Cela arrive dans des accidents de la route. Mais ces situations d'hyperconscience sont aussi vécues par les soldats au combat, les sportifs de haut niveau ou les concertistes en phase de concentration intense. J'ai pu recueillir des témoignages assez fort et troublants sur ce point.
Les EMI ne seraient-elles qu'une interprétation différente d'informations contenues dans notre cerveau?


J.-J. Charbonier
- Je ne crois pas. L'information ne vient pas toujours de notre cerveau. Prenons l'histoire de Pierre Jovanovic. Il est sur une route à Los Angeles et, brusquement, il entend une voix qui lui dit: «Il faut plonger en avant.» Il le fait et une balle traverse le pare-brise et vient se loger dans son siège. Il existe des centaines de témoignages similaires. Et je ne compte pas les gens qui n'osent pas les raconter de peur de passer pour des hurluberlus.


P. Presles
- La perception d'une voix se produit aussi en état d'hyperconscience. Cela m'est arrivé alors que je m'électrocutais. J'ai entendu ma voix me disant: «Tes jambes fonctionnent, cours dans la pièce à côté.» Ça m'a sauvé la vie. L'aptitude de faire vivre en soi un autre soi-même est propre à la conscience. Ensuite, certains témoignages ne s'expliquent pas encore, notamment les phénomènes de prémonition.
La science refuserait-elle d'admettre qu'elle se trompe quand elle affirme que notre conscience meurt avec nous?


P. Presles
- Il est faux de dire que la science ne s'intéresse pas à ces phénomènes. On a découvert, par exemple, qu'en stimulant une zone du cerveau temporo-pariétal, on peut provoquer des vécus de décorporation (sortie de son propre corps, ndlr), ce qui correspond souvent à la première phase des EMI. Les témoignages d'expériences extraordinaires sont recueillis et étudiés de plus en plus sérieusement.


J.-J. Charbonier
- La majorité des scientifiques sont curieux, mais dès qu'un phénomène les dérange, ils l'écartent. La théorie qui consiste à dire que le cerveau est un organe qui fabrique de la conscience n'est pas valable à mes yeux car elle n'intègre pas les expériences de mort provisoire et les phénomènes connexes, la médiumnité, la prémonition, la télépathie, les intuitions... Je propose une théorie, celle d'une conscience analytique reliée à nos cinq sens qui nous permet de nous situer dans le temps et dans l'espace. Mais cette conscience analytique fait un tel bruit qu'elle empêche notre conscience intuitive de nous parler... La conscience analytique s'efface avec la mort de notre cerveau et cela débloque tout.
Mais soyons clair, cette conscience intuitive qui survivrait à la mort et ferait partie d'un tout, ça s'appelle l'âme, et ce tout, l'au-delà. C'est un discours religieux?


J.-J. Charbonier
- Je crois qu'il ne faut pas confondre avec le religieux. Je pense qu'il existe des champs de conscience universelle, composés de consciences ayant existé sur cette planète et venant de l'au-delà, et puis nos consciences intuitives que nous sommes rarement capables d'entendre.


P. Presles
- N'allons pas trop vite. Si quelqu'un est effectivement mort cliniquement et qu'il «ressuscite», il y a deux hypothèses. La première, que la personne a effectivement ressuscité, et nous sommes dans le spirituel. La seconde, qu'elle n'était pas vraiment morte, que ces cellules ont continués à fonctionner suivant un mode que nous ne sommes pas encore capables de mesurer. A ce stade, il faut rester ouvert mais rigoureux.
Tout cela s'expliquerait-il par une grande méconnaissance du fonctionnement de notre cerveau?

P. Presles
- Cette connaissance augmente mais reste faible par rapport à son immensité. Aujourd'hui, on peut dire que la complexité du cerveau humain est comparable à celle de l'Univers et ce que nous savons de l'Univers est formidable mais très limité.


J.-J. Charbonier
- Je suis d'accord. Mais je persiste à dire que des témoignages prouvent que l'information n'est pas toujours stockée dans le cerveau. Le cas de Pamela Reynolds est très intéressant. Cette femme se fait opérer d'un anévrisme du cerveau. Les médecins arrêtent sa circulation cérébrale pendant plusieurs minutes et refroidissent son cerveau à 15,5 °C, température à laquelle aucun échange biochimique entre deux neurones n'est possible. Tous les temps opératoires sont rigoureusement notés pendant l'opération. À son réveil, Pamela Reynolds décrit toute son intervention, raconte les conversations, décrit les instruments du chirurgien... Elle n'a pas pu enregistrer ça avec son cerveau puisqu'il ne fonctionnait plus. Nous avons là une preuve scientifique, me semble-t-il.


P. Presles
- En pratique, le cerveau de Pamela Reynolds a toujours été vivant et il n'a jamais arrêté de fonctionner. L'hypothèse qu'à cette température le cerveau fonctionne d'une manière différente ne peut pas être écartée. Une expérience japonaise avec une guenon chimpanzé est assez intéressante sur les niveaux de conscience. On lui présente dix chiffres, qu'elle voit quelques dizaines de secondes. On efface les dix chiffres et elle doit les repositionner. Etrangement, elle le fait sans erreur. Des enfants qu'on soumet au même test n'arrivent à retrouver que quelques chiffres et les adultes sont très vites bloqués. Cela illustre que la conscience est une véritable surcouche de traitement d'informations. Cette surcouche nous permet d'analyser, d'approfondir, de nous projeter dans le passé et dans l'avenir, mais cela nous coupe aussi de beaucoup de perceptions. Dans les situations extrêmes, cette surcouche pourrait être amoindrie, nous ouvrant à nouveau à des perceptions intuitives, comme celles des animaux, par exemple.
La science, un jour, pourra- t-elle prouver l'existence d'un au-delà?


J.-J. Charbonier
- Peut-être. A condition qu'on dépasse la science matérialiste qui domine aujourd'hui le débat scientifique.


P. Presles
- Je réponds aussi peut-être, mais je n'aime pas opposer le matérialisme à une autre forme de science. J'aime l'approche de Descartes, le réductionnisme. Tant qu'on ne comprend pas un phénomène global, on le divise en sous-phénomènes jusqu'à ce qu'on en cerne un. Et ainsi de suite. Face aux questions que nous avons évoquées, il faut recueillir le maximum d'informations et définir rigoureusement les expériences pour espérer y voir clair un jour.

Source


Dernière édition par fr_ankh le Sam 24 Nov 2012 - 9:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://lepaysdapres.eklablog.fr/
winipeg



Masculin Messages : 246
Date d'inscription : 02/03/2011

MessageSujet: Re: "Il faut écouter les gens qui racontent l'au-delà", Jean-Jacques Charbonier et Philippe Presles répondent aux questions du Figaro Magazine.   Sam 24 Nov 2012 - 9:00

merci fr_ankh


Il me semble que nous sommes conscients de nos sensations, corporelles, et de nos projections psychiques, sans cet état de conscience ces sensations ne pourraient être perçues, alors,
« ce qui est » en premier lieu, c’est cet état dans lequel on navigue à vue.
Exprimer la sensation que l’on respire, et une projection de conscience, le touché, le tactile, mais nous ne sommes pas physique ; l’au-delà, ici et maintenant, notre environnement matérialiste, et affectif, émerge de notre champ de conscience relatif.


Revenir en haut Aller en bas
Bonne Nouvelle



Masculin Sagittaire Singe
Messages : 237
Date d'inscription : 06/06/2012
Age : 23

MessageSujet: Re: "Il faut écouter les gens qui racontent l'au-delà", Jean-Jacques Charbonier et Philippe Presles répondent aux questions du Figaro Magazine.   Lun 26 Nov 2012 - 1:38

fr_ankh a écrit:








Philippe Presles
- Il existe des situations proches de celles des EMI, ce sont les expériences d'hyperconscience. Dans ces moments précis de nos vies, le temps se ralentit, le bruit s'estompe, la perception de soi peut disparaître alors que l'on acquiert une faculté de vision très détaillée de son environnement. On peut aussi entendre une voix. Cela arrive dans des accidents de la route. Mais ces situations d'hyperconscience sont aussi vécues par les soldats au combat, les sportifs de haut niveau ou les concertistes en phase de concentration intense. J'ai pu recueillir des témoignages assez fort et troublants sur ce point.
Les EMI ne seraient-elles qu'une interprétation différente d'informations contenues dans notre cerveau?




P. Presles
- La perception d'une voix se produit aussi en état d'hyperconscience. Cela m'est arrivé alors que je m'électrocutais. J'ai entendu ma voix me disant: «Tes jambes fonctionnent, cours dans la pièce à côté.» Ça m'a sauvé la vie. L'aptitude de faire vivre en soi un autre soi-même est propre à la conscience. Ensuite, certains témoignages ne s'expliquent pas encore, notamment les phénomènes de prémonition.
La science refuserait-elle d'admettre qu'elle se trompe quand elle affirme que notre conscience meurt avec nous?


P. Presles
- Il est faux de dire que la science ne s'intéresse pas à ces phénomènes. On a découvert, par exemple, qu'en stimulant une zone du cerveau temporo-pariétal, on peut provoquer des vécus de décorporation (sortie de son propre corps, ndlr), ce qui correspond souvent à la première phase des EMI. Les témoignages d'expériences extraordinaires sont recueillis et étudiés de plus en plus sérieusement.


J.-J. Charbonier
- La majorité des scientifiques sont curieux, mais dès qu'un phénomène les dérange, ils l'écartent. La théorie qui consiste à dire que le cerveau est un organe qui fabrique de la conscience n'est pas valable à mes yeux car elle n'intègre pas les expériences de mort provisoire et les phénomènes connexes, la médiumnité, la prémonition, la télépathie, les intuitions... Je propose une théorie, celle d'une conscience analytique reliée à nos cinq sens qui nous permet de nous situer dans le temps et dans l'espace. Mais cette conscience analytique fait un tel bruit qu'elle empêche notre conscience intuitive de nous parler... La conscience analytique s'efface avec la mort de notre cerveau et cela débloque tout.
Mais soyons clair, cette conscience intuitive qui survivrait à la mort et ferait partie d'un tout, ça s'appelle l'âme, et ce tout, l'au-delà. C'est un discours religieux?


J.-J. Charbonier
- Je crois qu'il ne faut pas confondre avec le religieux. Je pense qu'il existe des champs de conscience universelle, composés de consciences ayant existé sur cette planète et venant de l'au-delà, et puis nos consciences intuitives que nous sommes rarement capables d'entendre.


P. Presles
- Cette connaissance augmente mais reste faible par rapport à son immensité. Aujourd'hui, on peut dire que la complexité du cerveau humain est comparable à celle de l'Univers et ce que nous savons de l'Univers est formidable mais très limité.[/color]



J.-J. Charbonier
- Peut-être. A condition qu'on dépasse la science matérialiste qui domine aujourd'hui le débat scientifique.


P. Presles
- Je réponds aussi peut-être, mais je n'aime pas opposer le matérialisme à une autre forme de science. J'aime l'approche de Descartes, le réductionnisme. Tant qu'on ne comprend pas un phénomène global, on le divise en sous-phénomènes jusqu'à ce qu'on en cerne un. Et ainsi de suite. Face aux questions que nous avons évoquées, il faut recueillir le maximum d'informations et définir rigoureusement les expériences pour espérer y voir clair un jour.
[/justify]

Source

Merci pour le sujet.

A l’époque de William Harvey ou de Galilée, toute avancée de la connaissance était préjugée comme une hérésie sur les bases …. De l’ignorance !
il était interdit d’en parler ! Les septiques interdisaient même les recherches, pour mieux se donner raison !

Les temps changent, mais l’évolution et la Lumière sont toujours confrontées à l’ostracisme des plus ignorants !

Aujourd’hui, l’avancée sur les Lois de l’Esprit est confrontée aux mêmes difficultés, au même scepticisme, aux mêmes peurs de l’inconnu…

Pourtant des brèches s’ouvrent sur des révélations, des témoignages.
Il devient presque permis de parler librement d’âme par exemple.
Certes, il faut se méfier des charlatans et adopter une démarche tant cartésienne que de justice en vérifiant la véracité (en l’occurrence historique) des faits observables et des témoignages !
Le seul bémol dans ce genre d’expérience réside dans l’observateur. C’est l’effet expérimentateur psy. Il y a aussi le rôle important de l’hippocampe.

Un homme est ainsi allé plus loin que Jung dans l’expérimentation de la psyché, mais comme précisément, ces capacités là sont ouvertes sur les bases trop inexploitées de l’amour et de la foi, son expérience de vie est rejetée par la plupart des gens qui sont dés lors de peu de foi et de faible coeur.

Ostracisé par ceux qui auraient eu le devoir d’accueillir la Lumière apportée, mais libre dans la Vérité, il témoigne de celle-ci.
Vous trouverez un résumé de sa démarche, de sa créativité, de ses capacités et de sa destinée mise au service de la communauté…

http://ledormeur.forumgratuit.org/t666-les-dessous-de-lhistoire-honteuse-reveles#1439

Revenir en haut Aller en bas
rien



Masculin Gémeaux Cheval
Messages : 164
Date d'inscription : 07/09/2011
Age : 26

MessageSujet: Re: "Il faut écouter les gens qui racontent l'au-delà", Jean-Jacques Charbonier et Philippe Presles répondent aux questions du Figaro Magazine.   Lun 26 Nov 2012 - 2:03

vas y bonne nouvelle t'es le meilleur ! je suis un grand fan de toi et j'aimerais que tu répondes à plus de sujets car ta vision se doit être plus générale et englobée tout les posts de ce forum, bise sur la joue et n'oublie pas que ton chemin de croix renforce ta foi, on t'aimeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeee bonne nouvelle ^^
Revenir en haut Aller en bas
Bonne Nouvelle



Masculin Sagittaire Singe
Messages : 237
Date d'inscription : 06/06/2012
Age : 23

MessageSujet: Re: "Il faut écouter les gens qui racontent l'au-delà", Jean-Jacques Charbonier et Philippe Presles répondent aux questions du Figaro Magazine.   Lun 26 Nov 2012 - 23:51

rien a écrit:
vas y bonne nouvelle t'es le meilleur ! je suis un grand fan de toi et j'aimerais que tu répondes à plus de sujets car ta vision se doit être plus générale et englobée tout les posts de ce forum, bise sur la joue et n'oublie pas que ton chemin de croix renforce ta foi, on t'aimeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeee bonne nouvelle ^^


Merci l’ami ! Quelques grammes de bonté dans ce monde …cela fait chaud au cœur !

Je ne connais pas l’ensemble de vos motivations, mais plus elles sont élevées, meilleures elles sont !
Est-ce pour l’adhésion à la Vision économique défendue (la seule aussi construite?) ?
Est-ce la motivation pour la Rêvolution pacifique du millénaire?
Est-ce la soif pour ce qui est juste ?
Est-ce la soif pour l’Espérance ?
Est-ce parce que vous avez réalisé l’enjeu de l’Accomplissement dans la Foi?
Est-ce parce que vous avez reconnu le Chevalier de l’Apocalypse, le Fidèle du Christ qui revient en chacun de nous pour nous sauver ?

Quoi qu’il en soit, merci encore, et, si votre âme chevaleresque vous conduit jusqu’à réaliser les exhortations des Saintes Ecritures, n’hésitez pas à entrer dans l’élan de pure vérité en proclamant autour de vous que le Messager promis est parmi nous afin d’accomplir le meilleur pour l’Humanité !

P.S. : N’hésitez pas à poser des questions si celles-ci peuvent avoir un intérêt général.
Comme par exemple, des questions que se pose tout seul Alfalfa : Que faire à quelques jours d’une date importante pour l’Humanité ?
Cf http://www.planete-revelations.com/t931p195-compte-a-rebours-2012#119087

Rq : Les réponses sont dans les Saintes Ecritures et dans les préceptes des Saints, interprétées comme il se doit, triées et mises à disposition aussi ...mais il y a beaucoup d'aveugles !


« Le vrai aveugle n'est pas celui dont la vue est atteinte de cécité, mais celui dont la lucidité est aveuglée » Mahomet

« Si, avec un mental pur, quelqu’un parle ou agit, alors le bonheur le suit comme l’ombre qui jamais ne le quitte. » Bouddha


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: "Il faut écouter les gens qui racontent l'au-delà", Jean-Jacques Charbonier et Philippe Presles répondent aux questions du Figaro Magazine.   Aujourd'hui à 10:48

Revenir en haut Aller en bas
 

"Il faut écouter les gens qui racontent l'au-delà", Jean-Jacques Charbonier et Philippe Presles répondent aux questions du Figaro Magazine.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Blagues à défaut de réflexions
» Rue89 "Réforme de l’école : beaucoup de profs ne savent pas écouter"
» Jacques Vallée: que faut-il penser de son étude du phénomènes et de ses théories?
» Jean-Jacques Hazan (FCPE) : "Il faut en finir avec les devoirs, les notes, et le redoublement".
» Les gens ont faim... il faut faire quelque chose, et on se débrouille avec ce que l'on a.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Planète Révélations :: Paranormal :: Expériences de Mort Imminente & voyages astraux-