Planète Révélations
Bienvenu sur Planète Révélations, bonne visite à vous...

Planète Révélations


 
AccueilFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 lettre a mon fils

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
kan tom



Masculin Capricorne Cochon
Messages : 102
Date d'inscription : 04/12/2012
Age : 44

MessageSujet: lettre a mon fils   Mer 12 Déc 2012 - 12:44

bonjour a tous,je vous propose un texte de Dale Carnegie que je trouve magnifique je ne sais pas si c est la section appropriée mais il y a un peu de philosophie(amour de la sagesse en grec) dedans.

c est un pere qui ecris une lettre a son enfant et qui lui lit alors que l enfant dort

Mon fils

"Ecoute-moi mon fils. Tandis que je te parle, tu dors la joue dans ta menotte et tes boucles blondes collées sur ton front moite. Je me suis glissé seul dans ta chambre. Tout à l'heure, tandis que je lisais mon journal dans le bureau, j'ai été envahi par une vague de remords. Et, me sentant coupable, je suis venu à ton chevet.
"Et voilà à quoi je pensais, mon fils: je me suis fâché contre toi aujourd'hui. Ce matin, tandis que tu te préparais pour l'école, je t'ai grondé parce que tu te contentais de passer la serviette humide sur le bout de ton nez; je t'ai réprimandé parce que tes chaussures n'étaient pas cirées; j'ai crié quand tu as jeté tes jouets par terre.
"Pendant le petit déjeuner, je t'ai encore rappelé à l'ordre: tu renversais le lait; tu avalais les bouchées sans mastiquer; tu mettais les coudes sur la table; tu étalais trop de beurre sur ton pain. Et quand, au moment de partir, tu t'es retourné en agitant la main et tu m'as dit: "Au revoir, papa!", je t'ai répondu, en fronçant les sourcils : "Tiens-toi droit!"
"Le soir, même chanson. En revenant de mon travail, je t'ai guetté sur la route. Tu jouais aux billes, à genoux dans la poussière; tu avais déchiré ton pantalon. Je t'ai humilié en face de tes camarades, en te faisant marcher devant moi jusqu'à la maison…" Les pantalons coûtent chers; si tu devais les payer, tu serais sans doute plus soigneux! "Tu te rends compte, fils? De la part d'un père? "Te souviens-tu ensuite? Tu t'es glissé timidement, l'air malheureux, dans mon bureau, pendant que je travaillais. J'ai levé les yeux et je t'ai demandé avec impatience: "Qu'est-ce que tu veux?"
"Tu n'as rien répondu, mais, dans un élan irrésistible, tu as couru vers moi et tu t'es jeté à mon cou, en me serrant avec cette tendresse touchante que Dieu a fait fleurir en ton coeur et que ma froideur même ne pouvait flétrir… Et puis, tu t'es enfui, et j'ai entendu tes petits pieds courant dans l'escalier.
"Eh bien! mon fils, c'est alors que le livre m'a glissé des mains et qu'une terrible crainte m'a saisi. Voilà ce qu'avait fait de moi la manie des critiques et des reproches: un père grondeur! Je te punissais de n'être qu'un enfant. Ce n'est pas que je manquais de tendresse, mais j'attendais trop de ta jeunesse. Je te mesurais à l'aune de mes propres années.
"Et pourtant, il y a tant d'amour et de générosité dans ton âme. Ton petit coeur est vaste comme l'aurore qui monte derrière les collines. Je n'en veux pour témoignage que ton élan spontané pour venir me souhaiter le bonsoir. Plus rien d'autre ne compte maintenant, mon fils. Je suis venu à ton chevet, dans l'obscurité, et je me suis agenouillé là, plein de honte.
"C'est une piètre réparation; je sais que tu ne comprendrais pas toutes ces choses si tu pouvais les entendre. Mais, demain, tu verras, je serai un vrai papa; je deviendrai ton ami; je rirai quand tu riras, je pleurerai quand tu pleureras. Et si l'envie de te gronder me reprend, je me mordrai la langue, je ne cesserai de me répéter, comme une litanie:
"Ce n'est qu'un garçon… un tout petit garçon!"
"J'ai eu tort, je t'ai traité comme un homme. Maintenant que je te contemple dans ton petit lit, las et abandonné, je vois bien que tu n'es qu'un bébé. Hier encore, tu étais dans les bras de ta mère, la tête sur son épaule… J'ai trop exigé de toi… Beaucoup trop…"

De Dale Carnegie

Au lieu de condamner les gens, essayons de les comprendre. Essayons de découvrir le mobile de leurs actions. Voilà qui est beaucoup plus profitable et plus agréable que de critiquer, voilà qui nous rend tolérants, compréhensifs et bons "Tout savoir, c'est tout pardonner."
Dieu lui-même ne veut pas juger l'homme avant la fin de ses jours. De quel droit le ferions-nous?


Revenir en haut Aller en bas
DarkChicon



Masculin Cancer Coq
Messages : 164
Date d'inscription : 09/11/2012
Age : 35

MessageSujet: Re: lettre a mon fils   Mer 12 Déc 2012 - 13:56

Dale carnegie est très sympa. A lire de lui "comment se faire des amis". Sans préjugés bien évidemment...
Revenir en haut Aller en bas
kan tom



Masculin Capricorne Cochon
Messages : 102
Date d'inscription : 04/12/2012
Age : 44

MessageSujet: Re: lettre a mon fils   Mer 12 Déc 2012 - 21:11

merci darkchicon ,c est de ce meme livre qu est tiré ce texte et c est un livre que l on conseille aussi aux nouveaux vendeurs,ou DRH ou autres personnes gerants des personnes ou des groupes de reflexions aux etats unis,un tres bon livre de developpement personnel.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: lettre a mon fils   Mer 12 Déc 2012 - 21:25

Au lieu de condamner les gens, essayons de les comprendre. Essayons de découvrir le mobile de leurs actions. Voilà qui est beaucoup plus profitable et plus agréable que de critiquer, voilà qui nous rend tolérants, compréhensifs et bons "Tout savoir, c'est tout pardonner."
Dieu lui-même ne veut pas juger l'homme avant la fin de ses jours. De quel droit le ferions-nous?



C'est vrai !! et l'on peut aller beaucoup plus loin, comprendre que nous faisons parti de ce grand tout que nous appelons "dieu" c'est comprendre qu'au final nous sommes nos propres juges, parfois plus sévère d'ailleurs.... comprendre le libre arbitre et ses inévitables répercutions dans l'infinie Wink


Sinon il y a le joli "IF" de Ruyard Kipling :


Si tu peux voir détruit l’ouvrage de ta vie
Et sans dire un seul mot te mettre à rebâtir,
Ou perdre en un seul coup le gain de cent parties
Sans un geste et sans un soupir,

Si tu peux être amant sans être fou d’amour ;
Si tu peux être fort sans cesser d’être tendre
Et , te sentant haï, sans haïr à ton tour,
Pourtant lutter et te défendre ;

Si tu peux supporter d’entendre tes paroles
Travesties par des gueux pour exciter des sots,
Et d’entendre mentir sur toi leurs bouches folles,
Sans mentir toi-même d’un mot ;

Si tu peux rester digne en étant populaire,
Si tu peux rester peuple en conseillant les Rois
Et si tu peux aimer tous tes amis en frères,
Sans qu’aucun d’eux soit tout pour toi ;

Si tu sais méditer, observer et connaître,
Sans jamais devenir sceptique ou destructeur
Rêver, sans laisser ton rêve être ton maître,
Penser, sans n’être qu’un penseur ;

Si tu peux être dur sans jamais être en rage,
Si tu peux être brave et jamais imprudent,
Si tu peux être bon, si tu sais être sage,
Sans être moral ni pédant ;

Si tu peux rencontrer triomphe après défaite
Et recevoir ces deux menteurs d’un même front,
Si tu peux conserver ton courage et ta tête
Quand tous les autres les perdront ;

Alors les Rois, les Dieux, la Chance et la Victoire
Seront à tout jamais tes esclaves soumis
Et, ce qui vaut bien mieux que les Rois et la Gloire,
Tu seras un Homme, mon fils.


Et la version mise en musique par Bernard Lavillier (prenante) :



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: lettre a mon fils   Mer 12 Déc 2012 - 23:24

La confiance en soi ne s'acquiert pas comme cela du jour au lendemain. Elle se travaille et se prépare dès notre enfance. Notre entourage est à ce titre très déterminant dans notre façon de nous comporter à l'âge adulte. Les parents sont les premiers concernés, car ce sont eux qui nous élèvent, nous ouvrent au monde extérieur. Ils sont un miroir dans lequel nous aimons nous regarder. Si un parent, père ou mère, dévalorise sans cesse son enfant, il aura peu de chance plus tard de se sentir bien dans sa peau, et manquera inévitablement de confiance en lui. Il doutera de ses capacités et sera sûrement introverti.

Il faut au contraire donner toutes ses chances à sa progéniture en lui permettant de s'exprimer librement. Nos enfants doivent pouvoir vivre par eux-mêmes, avoir leurs opinions. Nous sommes là pour les guider, leur montrer le chemin, pas pour les brimer ou les empêcher d'exister. C'est important pour leur devenir et leur bien-être futur. Un enfant épanoui dès son plus jeune âge a plus de chances de réussir dans la vie.




uru anna texte magnifique

Kan tom voila l'enfant est notre futur aimont les ^^
coeur


Revenir en haut Aller en bas
Merwyn



Masculin Bélier Singe
Messages : 42
Date d'inscription : 11/01/2012
Age : 24
Localisation : Le Monde est mon pays.

MessageSujet: Re: lettre a mon fils   Jeu 13 Déc 2012 - 13:41

Merci Tom Kan, Uru Ana et Estelle99, pour vos textes et sages paroles!

Ca fait tellement de bien au coeur de lire cela!! I love you
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: lettre a mon fils   Mar 5 Mar 2013 - 15:58

Trés beau tout cela, et toutes ces compréhensions qui se dé-verrouillent, cette tolérance et ce coeur qui s'ouvre.

Merci pour ce beau topic
Revenir en haut Aller en bas
Mephusteg



Masculin Messages : 2526
Date d'inscription : 04/05/2009

MessageSujet: Re: lettre a mon fils   Mar 5 Mar 2013 - 17:54

Excellent le texte de Kipling.


une critique tout de même au texte de Carnégie : l'absence d'équilibre.

Le père se rend compte qu'il a trop exigé à son fils et se met à ne plus rien vouloir exiger de lui.
Voilà comment passer d'un extrème à l'autre sans jamais être dans l'équilibre. scratch


kan tom a écrit:
Au lieu de condamner les gens, essayons de les comprendre. Essayons de découvrir le mobile de leurs actions.
Ce qui revient aussi à ne pas condamner celui qui condamne.

kan tom a écrit:
Voilà qui est beaucoup plus profitable et plus agréable que de critiquer, voilà qui nous rend tolérants, compréhensifs et bons "Tout savoir, c'est tout pardonner."
Une critique n'est pas forcément une mauvaise chose et permet à celui qui fait l'objet de cette critique de comprendre ses propres travers.
Mais pour autant "tout comprendre n'est pas tout pardonner".

kan tom a écrit:
Dieu lui-même ne veut pas juger l'homme avant la fin de ses jours. De quel droit le ferions-nous?
Dieu juge ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: lettre a mon fils   Mar 5 Mar 2013 - 18:04


Une autre facette de Kipling un peu moins gentille :


Le Chant de l’Homme Blanc

Maintenant, c’est la coupe que boivent les Hommes Blancs
Lorsqu’ils vont redresser un tort,
Et c’est la coupe de la haine du vieux monde
Cruel et audacieux et fort.

Nous avons bu cette coupe, une coupe si amère
Et jeté la lie au loin.
Mais c’est bon pour le monde, quand les Hommes Blancs boivent,
Alors se lève l’aube du jour de l’Homme Blanc !

Maintenant, c’est le chemin que les Hommes Blancs suivent
Lorsqu’ils vont libérer un pays,
Chaussés de fer et la tête légère,
Et la force dans chaque main.

Nous avons suivi ce chemin, sous la pluie et le vent,
Avec pour guide notre étoile préférée,
Oh, c’est bon pour le monde, quand les Hommes Blancs suivent
Leur route pas après pas !

Maintenant, c’est la foi que les Hommes Blancs emportent
Lorsqu’ils bâtissent leurs maisons au loin,
« la liberté pour nous-mêmes et la liberté pour nos fils,
et si la liberté vient à manquer, alors la guerre. »

Nous avons prouvé notre foi, soyez-en témoins,
Chères âmes des hommes libres morts au combat !
Oh, c’est bon pour le monde quand les Hommes Blancs se rassemblent
Pour prouver leur foi à nouveau !

L’Etranger

L’étranger qui passe mon portail,
Il peut être sincère ou aimable,
Mais il ne parle pas ma langue,
Je ne peux pas connaître son esprit
Je vois son visage et ses yeux et sa bouche,
Mais pas l’âme qui est derrière.

Les hommes de mon propre sang,
Ils peuvent faire le mal ou le bien,
Mais ils disent les mensonges que je connais.
Ils connaissent les mensonges que je dis,
Et nous n’avons pas besoin d’interprète
Lorsque nous allons acheter et vendre.

L’étranger qui passe mon portail,
Il peut être mauvais ou bon,
Mais je ne peux pas dire quel pouvoir le contrôle
Quelle raison gouverne son humeur ;
Ni quand les dieux de son lointain pays
Reprendront possession de son sang.

Les hommes de mon propre sang
Ils peuvent être très mauvais,
Mais au moins ils entendent les choses que j’entends
Et voient les choses que je vois ;
Et quoi que je pense d’eux et de leurs goûts
Ou qu’ils pensent de mes goûts.

C’était la croyance de mon père
Et c’est aussi la mienne :
Le grain doit former une seule gerbe
Et la grappe doit donner un seul vin,
Et nos enfants doivent se faire les dents
Sur le pain dur et le vin.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: lettre a mon fils   Mar 5 Mar 2013 - 20:51

Oui Intuitif, il y a du bon et du moins bon chez Kipling, on peut dire un homme de son époque, car ne nous leurrons pas, cette pensée était très répandue au début du 20ème siècle...

Ca me rappel un peu le film "La victoire en chantant" de Jean-Jacques Annaud, que je conseil vivement...

Mais finalement, seules ses plus belles oeuvres traverseront l'histoire (le beau, le juste, le profond... y a pas de secret) Wink
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: lettre a mon fils   Mar 5 Mar 2013 - 21:28

Uru_anna a écrit:
Oui Intuitif, il y a du bon et du moins bon chez Kipling, on peut dire un homme de son époque, car ne nous leurrons pas, cette pensée était très répandue au début du 20ème siècle...

Ca me rappel un peu le film "La victoire en chantant" de Jean-Jacques Annaud, que je conseil vivement...

Mais finalement, seules ses plus belles oeuvres traverseront l'histoire (le beau, le juste, le profond... y a pas de secret) Wink

Et oui , mais il a quand meme eu un Nobel .
Décidemment Kipling , l'Europe ...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: lettre a mon fils   Mar 5 Mar 2013 - 21:42

intuitif a écrit:
Uru_anna a écrit:
Oui Intuitif, il y a du bon et du moins bon chez Kipling, on peut dire un homme de son époque, car ne nous leurrons pas, cette pensée était très répandue au début du 20ème siècle...

Ca me rappel un peu le film "La victoire en chantant" de Jean-Jacques Annaud, que je conseil vivement...

Mais finalement, seules ses plus belles oeuvres traverseront l'histoire (le beau, le juste, le profond... y a pas de secret) Wink

Et oui , mais il a quand meme eu un Nobel .
Décidemment Kipling , l'Europe ...


Effectivement Very Happy , en même temps les prix nobels, la légion d'honneur, les médailles :


Renaud - LA medaille par nonobmx
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: lettre a mon fils   Aujourd'hui à 18:55

Revenir en haut Aller en bas
 

lettre a mon fils

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Lettre d'une mère à son fils
» Lettre d'une maman à son fils
» Lettre d'une mère à son fils !
» lettre d'une mère à son fils
» Lettre d'une mère Belge à son fils:

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Planète Révélations :: Spiritualité / Philosophie / Humanisme :: Spiritualité / Philosophie / Humanisme-