Planète Révélations
Bienvenu sur Planète Révélations, bonne visite à vous...

Planète Révélations


 
AccueilFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 la pollution invisible se transforme parfois en Smog

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
evol

avatar

Masculin Messages : 6172
Date d'inscription : 15/05/2011
Localisation : systeme solaire - milkyway

MessageSujet: la pollution invisible se transforme parfois en Smog   Ven 14 Déc 2012 - 12:45

Une étude estime que chaque année, la pollution atmosphérique est responsable de la mort de 16.500 personnes rien qu’en France. En cause principalement : les particules fines et l’ozone qui dépassent les taux fixés par l’OMS et qui induisent des troubles respiratoires parfois très graves. What a Face

le cout de la pollution s’élèverait à six milliards d’euros par an

"Ainsi, pendant la période 2004-2006, le niveau moyen de particules fines (PM2,5) variait de 14 à 20 µg/m3 selon la ville (valeur guide de l’OMS : 10 µg/m3). Et la valeur guide journalière de l’ozone (maximum sur 8 heures : 100 µg/m3) avait été dépassée de 81 à 307 fois pendant ces trois années "

"En plus d'Airparif, de nombreuses Aasqa (Associations agréées de surveillance de la qualité de l'air) ont souhaité faire réaliser leurs analyses par le Lasair : Lig'air (région Centre), Atmosf'air (Bourgogne), Airnormand (Haute Normandie), Airbreizh (Bretagne), Air Pays–de-la-Loire, Atmo Auvergne, et Atmo Nord-Pas-de-Calais. Ainsi, le laboratoire est amené à réaliser chaque année plus de 7000 analyses d'échantillons de BTEX, aldéhydes et NO2 prélevés dans l'air par des capteurs passifs et actifs."
http://www.airparif.asso.fr/methodes-surveillance/laboratoire-chimie

Un nouveau poisson-zèbre transgénique permet de suivre le devenir de polluants dans le corps en temps réel
http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/developpement-durable-1/d/des-polluants-visualises-dans-un-poisson-fluorescent_38246/

Ces deux poissons-zèbre transgéniques ont été créés pour détecter la présence de polluants se fixant aux récepteurs spécifiques des œstrogènes.


Parfois la pollution devient du SMOG



smog : La pollution de l'air dans les grandes villes se manifeste sous la forme d'un brouillard épais et suffoquant appelé smog, de l'anglais smoke pour fumée et fog pour brouillard.
Le smog est un mélange de polluants atmosphériques, composé d'ozone, de particules, de monoxyde de carbone, d'oxydes d'azote et de composés organiques volatils.
C'est un brouillard de couleur jaune-brun qui est présent dans les grandes villes, mais on retrouve également des concentrations élevées de smog dans en périphérie et à la campagne, notamment à cause du vent.
http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/medecine/d/pollution-de-lair-en-france-elle-causerait-16500-deces-par-an_41182/

«Nous avons moins de 10 ans pour empêcher que surviennent des changements climatiques dangereux»
http://www.ledevoir.com/international/actualites-internationales/166785/du-smog-sur-bali


Le smog


http://www.ec.gc.ca/air/default.asp?lang=Fr&n=AFF4D58F-1


Plus le temps de savoir a qui la faute

Revenir en haut Aller en bas
evol

avatar

Masculin Messages : 6172
Date d'inscription : 15/05/2011
Localisation : systeme solaire - milkyway

MessageSujet: Re: la pollution invisible se transforme parfois en Smog   Dim 28 Avr 2013 - 10:39

Totalement oublié des media et inconu du grand public le 7 eme continent What a Face


http://www.tahiti-infos.com/Une-expedition-repart-a-l-assaut-du-continent-de-plastique-du-Pacifique_a72783.html


PARIS, 26 avr 2013 (AFP) - Un an après une tentative avortée, une expédition va repartir fin mai à l'assaut du "7e continent", une gigantesque plaque de déchets plastiques flottant sur l'océan Pacifique, grande comme six fois la France mais encore largement méconnue.

A l'origine de l'expédition "7e continent", l'explorateur guyanais Patrick Deixonne, 48 ans, avait découvert en 2009 le phénomène lors de sa participation à la course en solitaire à l'aviron Rames-Guyane.

"Je voyais tous ces déchets plastiques qui dérivaient autour de moi. Ca m'étonnait et je me suis demandé: +mais ça va où tout ça?+", explique à l'AFP M. Deixonne à l'occasion d'un passage à Paris pour préparer son aventure.

Revenu à terre, l'ancien sapeur-pompier au Centre spatial de Kourou se documente et trouve la réponse: ces déchets plastiques s'amalgament au point de rencontre de courants marins qui s'enroulent sous l'effet de la rotation de la Terre et forment un immense vortex appelé "gyre".

Au total, des millions de tonnes de déchets venus des côtes et des fleuves flottent dans les cinq principaux gyres répartis dans tous les océans, la force centripète aspirant lentement les détritus vers le centre.

Problème pour les scientifiques, cette "soupe" est essentiellement composée de microdéchets de plastique décomposé en suspension sous la surface de l'eau, parfois sur 30 mètres de profondeur. Très difficilement détectable par les observations satellites, elle est seulement visible depuis des bateaux.

Selon le CNES, l'agence spatiale française qui parraine la mission "7e continent", le vortex du Pacifique nord, entre la Californie et Hawaï, est l'un des plus importants de la planète, avec une surface d'environ 3,4 millions de km2.

Mais la plaque de déchets qui y flotte est "située dans des eaux peu concernées par la navigation marchande et le tourisme, le problème n'intéresse que les écologistes et les scientifiques", déplore Patrick Deixonne.

Cartographier les zones polluées

Depuis sa découverte fortuite par l'océanographe américain Charles Moore en 1997, cette nappe de débris plastiques n'a fait l'objet que de quelques études visant à étudier l'impact de la pollution sur les océans et leur faune.

Membre de la Société des explorateurs français Patrick Deixonne souhaite donc médiatiser cette "catastrophe écologique" en se rendant sur place pour en rapporter observations scientifiques et images.

L'expédition doit partir le 20 mai d'Oceanside (sud de la Californie) pour mettre le cap sur le gyre "en effectuant tout le long du parcours des mesures pour comparer la concentration et la nature des déchets", explique-t-il.

Grâce au guidage satellitaire fourni par ses partenaires, il compte rallier en six à sept jours la zone ayant la plus forte concentration de déchets, à environ un millier de milles nautiques des côtes.

Un capteur réalisé par des élèves ingénieurs de l'ICAM (Toulouse) avec le CNES sera également testé dans une bouée dérivante. Il doit permettre de distinguer dans l'eau les plastiques des planctons et autres particules vivantes, puis à terme de cartographier les zones polluées grâce à l'imagerie satellite, ce qui serait une première mondiale.

Ironie du sort, l'expédition programmée en mai 2012 avait capoté en raison d'incidents en série impliquant notamment des déchets plastiques.

Avant même le départ de Californie, un sac plastique avait bloqué la pompe à eau de la goélette de 1938 affrétée par Patrick Deixonne. Puis des débris d'un filet de pêche en nylon avaient brisé son gouvernail dans le Golfe du Mexique.

"Des problèmes de plus en plus courants dans cette partie du monde, et qui touchent de façon récurrente les plaisanciers californiens", assure le Guyanais.

Sensibles à cette pollution plastique et aux déboires de Patrick Deixonne en 2012, le Yacht Club d'Oceanside a décidé cette année de s'associer à l'expédition en mettant gracieusement à sa disposition un puissant bateau à moteur et trois membres d'équipage.

---------------------------------------------------------------------------

Le 7eme continent est donc une mer de plastique grande comme six fois la France affraid

Je crois que cela ferait un immense scandale si les medias en parlaient non ?
pourtant decouvert en en 1997



"Cette plaque de déchets est “située dans des eaux peu concernées par la navigation marchande et le tourisme, le problème n’intéresse que les écologistes et les scientifiques. La communauté internationale ne s’en soucie guère pour l’instant”, estime-t-il. Membre de la Société des explorateurs français (SEF) qui parraine l’aventure et fondateur d’Ocean Scientific Logistic (OSL), basée à Cayenne, Patrick Deixonne explique vouloir “être les yeux des Français et des Européens sur ce phénomène“.

Le continent de plastique s’étend sur une surface d’environ 3,4 millions km2. Son poids se compterait en dizaines de millions de tonnes.
Revenir en haut Aller en bas
nabi

avatar

Féminin Taureau Cochon
Messages : 365
Date d'inscription : 13/03/2013
Age : 46
Localisation : aveyron

MessageSujet: Re: la pollution invisible se transforme parfois en Smog   Lun 29 Avr 2013 - 13:29

Hé bé c'est grave! j'en avais jamais entendu parler.Tu crois que c'est possible de tout nettoyer?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: la pollution invisible se transforme parfois en Smog   

Revenir en haut Aller en bas
 

la pollution invisible se transforme parfois en Smog

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Le Monastere Invisible
» la pollution domestique
» L'invisible
» L'invisibilité ou le fait de se rendre invisible
» (1975) Le Collège invisible - Jacques Vallée - Préface d'Aimé Michel

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Planète Révélations :: Informations Mondiales :: Actualités (Autres)-