Planète Révélations
Bienvenu sur Planète Révélations, bonne visite à vous...

Planète Révélations


 
AccueilFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Comment les dieux tombèrent dans l'oubli ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Comment les dieux tombèrent dans l'oubli ?   Dim 24 Fév 2013 - 22:25

Comment les dieux tombèrent dans l'oubli ?

Alors qu'aujourd'hui le monothéisme est présent sur la majorité de notre globe, il en était tout autrement il y a de cela quelques milliers d'années.
En effet, dans le passé, la majorité des différents peuples étaient polythéistes et honoraient donc différents dieux afin de s'attirer leurs bonnes grâces.
Mais, comment expliquer que les dieux auxquels autant de personnes croyaient à l'époque et qui étaient si ancrés dans les différentes cultures aient pour la plupart disparu aujourd'hui pour laisser la place au monothéisme ?
C'est à cette question que ce documentaire va tenter de répondre en nous proposant de remonter le temps jusqu'à l'antiquité.

En Egypte, les pharaons étaient considérés comme des prêtres suprêmes capables de rentrer en contact avec les dieux. C'est ainsi que des rituels et des constructions bien spécifiques ont vu le jour pour que suite à leur mort ils puissent rejoindre au mieux l'au-delà et continuer à veiller sur la prospérité du pays.
Pour veiller sur ces sépultures, le sphinx fut construit pour symboliser le dieu Râ et son descendant, le pharaon.

En 2181 avant JC, l'ancien empire s'effondra, ce qui marqua un tournant majeur dans la religion quelques siècles plus tard avec la construction de la cité d'Abidos consacrée à Osiris. En effet, ce sont les adorateurs de ce dieu qui instaurèrent l'idée que l'au-delà était accessible à toute personne et pas seulement au pharaon.
Puis, à Thèbes qui était la capitale du nouvel empire, le dieu Amon se vit sacré dieu des dieux et ses descendants régnèrent de génération en génération à Karnak.
Par la suite, pour protéger les sépultures des pharaons des pillages et de l'humidité, la vallée des rois fut construite afin d'accueillir les dépouilles.

Lorsque Amenhotep IV accéda au trône, il renia les dieux de ses pères et cette période marqua également un tournant majeur de la religion et de l'architecture.
Le pharaon ordonna la fermeture des cités de Louxor et de Karnak pour les remplacer par un nouveau temple en l'honneur de son dieu.

Bien que Toutankhamon tenta de réinstaurer par la suite le culte d'Amon, les assauts commandés par les perses vinrent ébranler la foi de la population.
Finalement, le sauveur de l'empire ne fut pas Amon en personne, mais le grec Alexande le Grand qui fut désigné plus tard comme le fils de ce dieu.
Dès lors, l'Egypte appartenant à la Grèce, un remaniement religieux et architectural vit le jour.

De leur côté, les grecs comptaient également de nombreuses divinités qui étaient représentées par de nombreux temples qui servaient de demeures à ces dieux.
Les médiateurs entre les déités et les hommes étaient nommés les oracles et ils étaient régulièrement consultés notamment pour prendre des décisions importantes comme une entrée en guerre.
Cependant, Péricles décida un jour de partir en guerre contre l'avis des oracles corrompus de Delphes.
Puis, petit à petit, l'empire grecque étendit son pouvoir et sa religion à l'ensemble du pourtour méditerranéen.

Néanmoins, différentes conceptions virent le jour en parallèle. En effet, alors que Platon enseignait que la vertu pouvait s'apprendre et que l'Homme devait davantage se consacrer à lui-même plutôt qu'aux dieux, Pythagore, lui, pensait que suite à la mort, l'âme du défunt pouvait se réincarner.
Quant à Sophocle, il alla même jusqu'à remettre en cause la légitimité des dieux.
Enfin, Aristote prônait la raison avant le mystère religieux et petit à petit cette vision s'installa dans l'empire grecque aboutissant finalement à une nouvelle conception du monde dans laquelle seront exclus les dieux.

Cependant, quelques temps plus tard, Rome conquit la Grêce et réhabilita les dieux de l'Olympe.
Mais, les romains ne s'arrêtèrent pas là et ce nouvel empire prenait de plus en plus de territoires tout en imposant leur vision du monde aux peuples vaincus.
Mais, alors que l'empire romain était à son apogée, une nouvelle menace vint mettre en péril cette stabilité. Il s'agit d'envahisseurs venus d'Europe, les Celtes, qui ne tardèrent pas à arriver aux portes de l'empire romain.

Pour tenter d'enrayer cette invasion, Jules César décida d'attaquer la Gaule afin de repousser la menace jusqu'en Europe centrale. Vaincus, ils durent se résigner à vénérer les dieux romains.
Plus tard, ils s'installèrent au pays de Galle tout en assimilant la culture bretonne.
Les druides étaient alors les piliers des clans celtiques en étant le médium entre les dieux et les mortels.
Cependant, Jules César franchit la Manche en 55 avant J-C et obligea les celtes à se réfugier en Irlande permettant ainsi à la culture de subsister durant quelques années supplémentaires.

Finalement, on a découvert qu'aux alentours du IV e siècle après J-C des adorateurs se retrouvaient à Rome en secret afin d'adorer un nouveau et unique dieu... Jésus-Christ.
L'empereur Constantin qui était à la base païen fut le premier à se convertir au christianisme en 312 et imposa cette religion à son empire sans toutefois persécuter le paganisme.
Puis, l'évolution des pensées a finalement poussé la croyance en ces dieux antiques à disparaître petit à petit...
source: http://www.mystere-tv.com/comment-les-dieux-tomberent-dans-l-oubli-v3101.html





Revenir en haut Aller en bas
Aegis



Masculin Lion Rat
Messages : 3107
Date d'inscription : 27/08/2012
Age : 33

MessageSujet: Re: Comment les dieux tombèrent dans l'oubli ?   Lun 25 Fév 2013 - 1:46

L'exposé est en soi intéressant.

En revanche, pour ce qui est de la corruption de l'oracle de Delphes : sur quels arguments se baser ? L'oracle a plutôt été utile au siècle de Périclès, notamment à la période des invasions perses.

Par suite, pour ce qui concerne Aristote, Platon et Pythagore, il serait bien inexact d'affirmer que Aristote est cause d'un changement de perspective dans le sacré grec.

Aristote est un animiste, dans la lignée de Héraclite en ce sens là. Pour lui, toute chose qui est est animée d'une âme. Il y a donc des dieux, dont l'âme est parfaite, et qu'il convient d'admirer : c'est la naissance de la Théorie... au sens fort du terme.

C'est l'héritage de Aristote qui éloigne de la pensée grecque... ce qui est logique dans la mesure où l'héritage de Aristote est chrétien.

En quoi Sophocle remet-il en cause la légitimité des dieux ? De mémoire, les tragédies de Sophocle sont les plus célèbres justement parce qu'elles honorent la loi divine.

Il en va de même pour Platon, et tous les penseurs de l'antiquité greco-latine (par extension) qui sont les dépositaires de l'héritage qui est le leur, à une exception près : l'épicurisme selon lequel dieux et hommes sont séparés par un voile imperméable. Cela explique d'une part les références nombreuses à Homère, Hésiode et tous les mythographes, et d'autre part, cela explique aussi ce pourquoi nous sommes pour une bonne part incapables de comprendre la pensée de Platon (n'en déplaise à ceux qui pensent que Platon se résume à 2-3 mythes).

D'ailleurs Platon et Pythagore se rejoignent sur de nombreux points (dont la réincarnation sans doute). Platon doit beaucoup à Pythagore (notamment dans le livre des Lois).

Enfin, Rome, en tant qu'Empire est une chose. Il faut néanmoins souligner d'une part l'héritage étrusque qui est la base du culte romain (et non le culte hellène), d'autre part, les raisons politiques qui ont abouti à la tolérance religieuse qui fut celle de Rome. Car oui, si Rome s'est montrée aussi ouverte vis à vis des peuples conquis, c'était à une condition : ils devaient révérer comme un dieu César.

Chose impossible pour deux religions (qui n'en étaient qu'une à l'origine) : la religion hébraïque et la religion chrétienne. C'est la base des raisons pour lesquelles il y a eu les fameuses persécutions (ça fait un peu anarchiste de s'opposer à l'empereur hein, malgré la parole de Jésus sur la question, mais là, on tombe sur des raisons idéologiques autres que véritablement en rapport avec le sacré) et la destruction d'un certain temple à Jérusalem.

Dans la perspective romaine, c'était plus que mérité. Il faut bien le garder en mémoire pour comprendre l'ampleur du phénomène qui a suivi : s'opposer à l'Empereur, c'est s'opposer à un dieu. En gros, si l'on était encore capable de comprendre la pensée grecque et romaine sur ce point, c'est encore pire que le pire des blasphèmes.

On pourrait aussi longuement discuter sur le grand rival du christianisme : le stoïcisme qui a vénéré les dieux jusqu'à son paroxysme.

Enfin, pour ce qui est de l'affrontement gaulois contre romains... Il date d'avant l'empire au sens strict. D'ailleurs, pour un romain, un gaulois est un celte. Il est sans doute davantage question des germains.

Enfin, il est sans doute facile de blâmer le christianisme, à tort ou à raison, sur les raisons de la fin du paganisme antique, mais il faut tout de même aussi se rappeler qu'à l'origine, la religion est celle des esclaves, de la plèbe, et généralement, du peuple. La religion païenne a fini par devenir celle d'une élite, en perte de vitesse.

En résumé, la raison du désintérêt progressif pour les anciens dieux est aussi très largement due à des raisons sociales : l'Empire a peu à peu perdu son héritage républicain (honneur, vertu, clémence, piété), bizarrement, c'est aussi lié à un certain groupe d'agitateurs anarchistes qui s'était mis en tête d'apporter le salut à l'humanité en trahissant peu à peu les paroles du fondateur de la secte (oui, le christianisme était une secte à l'origine, mais ça a un autre sens que celui que nous donnons maintenant, même si le principe reste le même). Il suffit pour cela de lire les épîtres.

Maintenant, il faut tout de même rappeler au passage qu'il y a eu des persécutions contre les païens... certes, après Constantin... Au point qu'être païen est devenu ce que l'on a appelée une hérésie par la suite... L'évolution des pensées d'accord, mais la mise en place de nouvelles autorités religieuses de la part d'une religion à la conquête du monde, c'est déjà plus honnête, et plus proches des faits historiques.
Revenir en haut Aller en bas
evol

avatar

Masculin Messages : 6220
Date d'inscription : 15/05/2011
Localisation : systeme solaire - milkyway

MessageSujet: Re: Comment les dieux tombèrent dans l'oubli ?   Lun 25 Fév 2013 - 11:06

Aegis a écrit:
L'exposé est en soi intéressant.

En résumé, la raison du désintérêt progressif pour les anciens dieux est aussi très largement due à des raisons sociales : l'Empire a peu à peu perdu son héritage républicain (honneur, vertu, clémence, piété), bizarrement, c'est aussi lié à un certain groupe d'agitateurs anarchistes qui s'était mis en tête d'apporter le salut à l'humanité en trahissant peu à peu les paroles du fondateur de la secte (oui, le christianisme était une secte à l'origine, mais ça a un autre sens que celui que nous donnons maintenant, même si le principe reste le même). Il suffit pour cela de lire les épîtres.


"oui, le christianisme était une secte à l'origine" Le christianisme existe a partir/aprés Jesus non ? Pas avant si ?
Tu parles plutôt que Jesus faisait partie des esséniens, non ?

LEs Dieux n'ont pas disparu lol, mais le problème c'est bcp de phénomènes de la natures ou d'événement leur était attribué

tout cela etait prévu/previsible justement par des Oracles ayant la capacité de voir l'avenir Wink

"Ô Egypte, Egypte, il ne restera de tes cultes que des fables et tes enfants, plus tard, n'y croiront même pas... »
(Hermès Trismégiste : Asclepios) l IÉROPHANTES, Fils d'Osîr le Parfait, que reste-t-il de l'École Royale, celle de Sirius la Splendide ?
"



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Comment les dieux tombèrent dans l'oubli ?   Lun 25 Fév 2013 - 12:29

evol a écrit:

Fils d'Osîr le Parfait, que reste-t-il de l'École Royale, celle de Sirius la Splendide ?
"*
Le lien mystérieux entre Sirius et l'histoire de l'humanité : ICI
Revenir en haut Aller en bas
orné

avatar

Masculin Gémeaux Buffle
Messages : 4618
Date d'inscription : 11/06/2012
Age : 44
Localisation : UNIFIÉS CORPS, ÂME, MENTAL. LA TRINITÉ PARFAITE QUI REGARDE DANS LA MÊME DIRECTION, NE SE COMBAT PLUS MAIS RESTE SOLIDAIRE

MessageSujet: Re: Comment les dieux tombèrent dans l'oubli ?   Lun 25 Fév 2013 - 12:36

[center]Nos dieux sont tomber dans l'oubli parce-que un seul en a voulu ainsi.
Les trois grandes religions monothéistes ont été créé dans se but.
Dès l’Égypte ancienne, tout à été mis en œuvre pour brouiller les pistes, faire disparaître l'histoire occulte de notre race.
Quand la vérité éclatera au grand jour, nos dieux reviendront, et la terre sera enfin débarrassée et libre.


Notre histoire et notre propre développement à été effacée de notre mémoire, au profits d'un programme perfide, afin de nous transformé en gentil programmé pour un monde sans âme, sans joie, en route pour un NOM.
Notre cher et belle terre est infestée d' entité méphitiques, et tant que l'on n'en sera pas débarrassée, rien ne sera possible.
L'éveille du peuple et la libération de la terre devra en passer par là, se n'est pas négociable.


[center]
Revenir en haut Aller en bas
ARMADA



Féminin Scorpion Dragon
Messages : 989
Date d'inscription : 12/06/2012
Age : 77

MessageSujet: Re: Comment les dieux tombèrent dans l'oubli ?   Lun 25 Fév 2013 - 14:11

Merci Orné pour cette belle image d'ORION
qui nous renvoie à la GRANDE RACE BLEUE ,
celle des Dieux d'Orion ,protecteurs et bienfaiteurs
de la Race Humaine
avec à leur tête
le Tout Puissant Ea Enki Ptah Satya
Créateur et Père de l'Humanité



Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
evol

avatar

Masculin Messages : 6220
Date d'inscription : 15/05/2011
Localisation : systeme solaire - milkyway

MessageSujet: Re: Comment les dieux tombèrent dans l'oubli ?   Lun 25 Fév 2013 - 14:38

Hathor a écrit:
evol a écrit:

Fils d'Osîr le Parfait, que reste-t-il de l'École Royale, celle de Sirius la Splendide ?
"*
Le lien mystérieux entre Sirius et l'histoire de l'humanité : ICI

très intéressant ton lien et l’évocation de sirius évoqué dans le film truman, a aprtir de la il ouvre les yeux
http://bistrobarblog.blogspot.fr/2011/11/le-lien-mysterieux-entre-sirius-et.html

C'est incroyable de s’apercevoir que la connaissance est maintenant disséminé partout, mais dans un flou artistique.


et comment la salle du roi et de la reine serait respectivement orienté

L'alignement de l'étoile avec la Grande Pyramide de Gizeh. Orion (assimilé au dieu Osiris) s'aligne avec la Chambre du Roi tandis que Sirius (assimilé à la déesse Isis) s'aligne avec la Chambre de la Reine



et l'histoire de pinochio



ou la fee bleue serait en analogie avec l'etoile bleu de Sirius

L'etoile de Sirius aide a ouvrir les yeux cyclops

Cherchez vous trouverez sunny

Sirius l'etoile la plus brillante du Ciel



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Comment les dieux tombèrent dans l'oubli ?   Lun 25 Fév 2013 - 15:11

merci hathor pour ce lien ma foi interessante, je vais m'y pencher dans les prochain jours Very Happy

interessant Evol ce lien avec la fée bleu, quand ont pense aussi que Jiminy Criket devient sa conscience, sa me fait penser , si ont peut comparer la fée bleu a l'etoile sirius, mais qu'est ce que jiminy? l'esprit? Mmm j'aimerais avoir votre perception a cette question ^^ cheers



aussi, une autre question ^^ sirius est dans la constellation du chien, juste a coté de Orion, pourrait t'ont faire un lien la aussi? scratch
Revenir en haut Aller en bas
orné

avatar

Masculin Gémeaux Buffle
Messages : 4618
Date d'inscription : 11/06/2012
Age : 44
Localisation : UNIFIÉS CORPS, ÂME, MENTAL. LA TRINITÉ PARFAITE QUI REGARDE DANS LA MÊME DIRECTION, NE SE COMBAT PLUS MAIS RESTE SOLIDAIRE

MessageSujet: Re: Comment les dieux tombèrent dans l'oubli ?   Lun 25 Fév 2013 - 17:39

Estelle99 a écrit:




Hahahahah, j’avais cru comprendre qu'il s'agissait d'un sujet sérieux....

Il serait temps de se réveiller et de comprendre l'enjeu qui se joue en se moment même, le temps n'est plus de rêvasser, et de passer à côté de la vérité comme si de rien n'était.

Nos dieux oublier comme indiqué, eut ne nous ont pas oublier cela fait 4000 ans qu'il combattent pour reprendre la terre, et nous libérer.
Il serait de s'en rendre compte et choisir son camp, car après il sera trop tard et peu seront sauver !
Les autres serons entrainer avec les créatures méphitique.

estelle, tu dis :


Citation :
aussi, une autre question ^^ sirius est dans la constellation du chien, juste a coté de Orion, pourrait t'ont faire un lien la aussi? scratch

Sirius forme avec la grande Bételgeuse et Procyon forme un triangle.
Le triangle d'hiver.
Mis à part cela, Orion a toujours été le domaine des dieux et Bételgeuse est l'étoile la plus importante.


http://www.cosmovisions.com/images/Betelgeuse.jpg



Je développerais plus tard
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Comment les dieux tombèrent dans l'oubli ?   Lun 25 Fév 2013 - 18:22

lol Orné mais j'étais sérieuse, pour moi toute les conte et légendes ont un fonds de vérité et de penser y bien. Puisque il ressort (selon moi) d'une conscience collective.
qui soit terrestre ou autre. Pour sa que toute compréhension, de perception venant de peut importe la personne devant toi ne peut être négligée.Celui que tu considere idiot a peut etre la clé qui te feras avancer, car jamais tu n'aurais ue cette facon de penser par toi meme...


sa s,appelle de l'observation et de l'ouverture d'esprit. Cela te permet de voir au dela de t,est propre perception et du fait meme tu agrandie ta propre perception ^^

Pour moi personne n'a la vérité et tout le monde a la fois en a une partie Very Happy

(n'est ce pas beau dans me tete lol).
Allez c,est juste ma facon de voir les chose, et c,est ce qui me permet d'etre en harmonie avec tout ce qui m,entoure


cela dit: Je tien a ce que tu elabore s.t.p. au sujet de orion et sirius s.t.p Wink

bonne journée fleur
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Comment les dieux tombèrent dans l'oubli ?   Lun 25 Fév 2013 - 18:37

Estelle99 a écrit:
mais qu'est ce que jiminy? l'esprit? Mmm j'aimerais avoir votre perception a cette question ^^ cheers

Il faut laisser les inspirés utiiser les bons mots ..

"Le criquet tient dans le creux de la main, mais on l'entend dans toute la prairie" Proverbe du Sénégal

« La souffrance est l'unique cause de la conscience. » de Fiodor Dostoïevski

De l'oeil de la conscience

Amour enchanté que bercent les saisons
Sentiment que l'esprit sublime de vérité,
Silence jailli des secrètes frondaisons
Embrasement dont le secret est sincérité.

N'as-tu pas saisi le parfum de mes choix ,
Comme la beauté qui chante l'âme des fleurs
Les mots consacrant la poésie est ma voix
Qui cherche en toi la raison des vifs bonheurs ?

Aux couleurs du blanc, j'écris ma tendre pensée,
Je crois en toi, en moi et à tous les possibles
Et même si je souffre de cette passion insensée
Le bleu du ciel vaincra les nuages insensibles !


Eléonor GOSSELIN

La conscience.

Incorruptible azur, déesse lumineuse,
Puisque vous avez bien voulu me visiter,
Je remettrai mon coeur entre vos mains soigneuses
Pour que vous le guidiez, par les nuits ténébreuses,
Au chemin de l'exacte et claire vérité.

Avant que vous vinssiez, ma grande camarade,
Ma vie était encore, à son tendre levant,
Amoureuse d'éclat, de lustre et de parade
Comme un cygne qui fuit l'eau sage de la rade
Pour monter sur la mer et danser dans le vent.

L'essaim voluptueux des heures turbulentes
Venait, en bondissant, à moi comme un chevreuil ;
J'ai détourné mes yeux de leur foule galante,
Et j'ai guéri pour vous mon âme violente
Du péché de colère et du péché d'orgueil.

Vous serez dans mon coeur comme une forteresse
Et je serai l'archer qui veille dans la tour,
Vous serez au pays profond de ma tendresse,
Entre les jardins verts de mes fines ivresses,
La route de soleil sans ombre et sans détour.

Ô vous dont la pudeur est peureuse et fragile,
Vous serez dans mon coeur belle comme un lac bleu,
Et vous verrez passer sur votre onde tranquille,
Pareils à des pigeons dont la blancheur défile,
Mes désirs obstinés, vaillants et scrupuleux...


Anna de Noailles.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Comment les dieux tombèrent dans l'oubli ?   Lun 25 Fév 2013 - 19:00

Interessant tout ca merci ! Le lien sur Sirius est vraiment bien.
En plus d'etre la plus brillante elle est l'une des étoile les plus proches de la terre avec Proxima, à seulement 8 années lumière.

Je rajoute sur les anciennes civilisations que Sirius était vénéré par la reine de Saba , femme de Salomon , qui fit meme
rebatir son palais afin qu'il soit aligné avec l'étoile.

La culture tahitienne est également riche en référence à Sirius.
Sirius en tahitien veut dire le centre du monde et au zénith de la journée, l'étoile est placée exactement au dessus de l'ile.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Comment les dieux tombèrent dans l'oubli ?   Lun 25 Fév 2013 - 19:12

♥ continuiter♥
en continuiter je trouve un peux avec le sujet. les dieux existe depuis le debut de l'humanité.

Hommes et dieux des cavernes

Pendant longtemps l’homme préhistorique a été considéré comme un « sauvage » uniquement préoccupé par les moyens d’assurer sa survie dans un monde rempli d’animaux sauvages et de dangers. Aux yeux de nombreux préhistoriens, il paraissait impossible qu’un être aussi fruste ait pu posséder le moindre embryon de culture, et encore moins développer une quelconque forme d’art.

Cette image a été totalement bouleversée au XIXe siècle par la découverte du site d'Altamira (Espagne), orné de formidables peintures rupestres qui ne trouveront d’équivalent que dans les grottes de Lascaux (découverte en 1940) et de Chauvet (découverte en 1994). Ces peintures pariétales, dont certaines sont vieilles de près de 30 000 ans, frappent par leur beauté saisissante et la finesse de leur exécution. Mais elles sont aussi imprégnées d’un mystère autour duquel les spécialistes s’interrogent, voire se chamaillent depuis plusieurs décennies : s’agissait-il d’œuvres purement ornementales ou remplissaient-elles d’autres fonctions ?

On a longtemps pensé que les représentations de chevaux, bisons ou mammouths servaient avant tout à invoquer le succès des chasseurs, dont dépendait étroitement la survie de l'espèce humaine. Mais dans ce cas, pourquoi trouve-t-on la majorité de ces œuvres, non pas à l'entrée des grottes, mais à l'intérieur de galeries parfois très profondes ? Pourquoi les artistes se sont-ils aventurés dans ces ténébreux labyrinthes souterrains ? Leurs peintures étaient-elles l'illustration de mythes ? En explorant ces « mondes souterrain », d’Altamira à Lascaux, en passant par Chauvet, de nombreux spécialistes interviewés dans ce film s'interrogent sur la signification de ces peintures pour les hommes de la préhistoire, se demandant notamment si ce monde souterrain si richement décoré servait à l'initiation des jeunes de la tribu et si les artistes préhistoriques jouaient le rôle de chamanes ou de guides spirituels, chargés d'établir le lien avec la sphère de l'au-delà et des esprits.

. Altamira, une découverte capitale

Au milieu du XIXe siècle, la préhistoire est une toute jeune science que d’aucuns considèrent comme une imposture. La découverte des peintures rupestres d’Altamira, en 1879, va lui donner une impulsion décisive. Marcelino de Sautuola est propriétaire d’un grand domaine en Cantabrie (sud de l’Espagne) ; il y a récemment découvert une grotte qu’il a baptisée Altamira. Ce jour-là, il s’y rend en compagnie de sa fille de 11 ans, Maria. C’est elle qui, en balayant le plafond de la grotte avec la lumière de sa lampe, découvre les peintures rupestres. Sautola n’en croit pas ses yeux : la voûte de pierre est couverte de bisons polychromes. Des études menées par la suite attesteront que celles-ci ont été réalisées à la fin de la dernière période glaciaire, au magdalénien, il y a près de 13 000 ans.

C’est le premier regard sur un pan jusqu’alors inconnu des cultures de l’âge de pierre : l’art pariétal. Les œuvres de la grotte d’Altamira sont exceptionnelles sous bien des aspects ; les artistes sont allés jusqu’à utiliser les reliefs naturels de la roche pour rendre leurs dessins plus expressifs ; les bisons semblent vivants. Sautola est archéologue amateur, il mesure immédiatement l’importance de sa trouvaille et s’empresse de la révéler au public. Toutefois l’accueil de la communauté scientifique est loin d’être celui auquel il s’attendait : les préhistoriens crient à l’imposture et dénoncent la plaisanterie d’un faussaire. En effet, à la fin du XIXe siècle on considérait encore l’homme préhistorique comme un être fruste et inculte, or les peintures d’Altamira démontrent le contraire. Leur authenticité ne sera cependant établie que des décennies plus tard, et dès lors il faudra réviser notre opinion sur les aptitudes de nos lointains ancêtres.

. Explosion culturelle

D’autres grottes ornées vont être découvertes dans tout le sud-ouest de l’Europe. Grâce à la datation au carbone 14, l’authenticité de leurs peintures est attestée et les préhistoriens sont obligés d’intégrer cette nouvelle dimension de « l’homme des cavernes » à leurs recherches. Reconnaissant la qualité de ces peintures, ils pensent tout d’abord qu’elles étaient purement décoratives, mais très vite certains chercheurs comprennent qu’elles avaient aussi une fonction rituelle. Les hommes du magdalénien s’étaient forgé tout un monde de mythes et de symboles qu’ils avaient retranscrits dans leurs grottes. La qualité, la modernité de ces fresques, frapperont des artistes comme Picasso, qui aura cette célèbre formule à leur sujet : « on n’a pas fait mieux ».

Pourtant la vie de nos ancêtres du magdalénien se déroulait dans des conditions extrêmement difficiles. Il y a 10 000 ans, une chape de glace de plusieurs kilomètres d’épaisseur recouvrait une grande partie de l’hémisphère nord. Au sud de cette vaste zone inhospitalière se trouvaient des steppes parcourues par d’immenses troupeaux d’herbivores – mammouths, bisons, chevaux – qui s’y déplaçaient au gré des variations climatiques, alternance de périodes très froides et d’épisodes de réchauffement. Pour les tribus d’homo sapiens, ces animaux constituent une manne de gibier abondante et relativement facile à chasser. C’est sans doute pour rendre hommage à ces animaux, dont la viande assure leur subsistance, qu’ils les peignent sur les parois des cavernes où ils ont trouvé refuge.

La majorité de ces grottes ont été découvertes dans le sud-ouest de la France et en Espagne. En effet, dans ces régions l’érosion de la couche calcaire a creusé dans le sol des cavernes et des abris sous roche qui se prêtaient parfaitement à l’habitat. Les populations d’homo sapiens s’y seraient sédentarisées à l’époque du dernier âge de pierre, le paléolithique supérieur, il y a environ 10 000 ans. Le gibier devenant foisonnant, il n’était plus nécessaire de le suivre dans ses migrations à travers la steppe ; en se sédentarisant les hommes purent ainsi développer leurs techniques de chasse et améliorer leurs conditions de vie. Les spécialistes de la préhistoire n’hésitent pas à parler d’ « explosion culturelle » à propos de cette période tant elle aurait été déterminante pour l’évolution de l’humanité et l’avènement de l’homme moderne.

L’intelligence de l’homme se développe, lui permettant de créer de nouveaux outils adaptés à ses besoins et de nouvelles armes, notamment pour la chasse. On voit ainsi apparaître les premières pointes en silex et différentes sortes de harpons. Le feu, qui a été domestiqué, sert à se chauffer et à cuire les aliments ; on s’en sert aussi pour préparer de la colle utilisée pour l'assemblage des outils. L’aiguille à chat fait également son apparition, permettant de coudre plus finement les vêtements, qui sont taillés dans des peaux soigneusement préparées et découpées sur mesure.

. Monde des ancêtres et des dieux

L’amélioration des conditions de vie entraîne aussi un changement d’ordre spirituel. Comme tous les peuples vivant en contact étroit avec la nature, les hommes préhistoriques éprouvent très tôt le besoin d’invoquer des esprits protecteurs ; et c’est dans les grottes les plus profondes qu’ils ont cru trouver le royaume de ces divinités. Lieux de toutes les fantasmagories, ces labyrinthes obscurs ont du profondément impressionner les hommes qui les ont explorés pour la première fois ; à la lueur vacillante de leurs torches, ils ont vu s’y dessiner une foule de silhouettes vaguement monstrueuses qu’ils ont associées à des êtres surnaturels tapis derrière les parois rocheuses.

Pour Jean Clottes, spécialiste du paléolithique supérieur et de l’art pariétal, il ne fait ainsi aucun doute que les hommes de la préhistoire sont avant tout allés peindre dans les grottes en raison de leurs croyances religieuses. A leurs yeux, le monde souterrain était celui où se trouvaient les esprits et les dieux, et la peinture servait de trait d’union avec eux.
Un imaginaire très riche, un sentiment religieux manifeste, et des rituels en nombre : voilà ce qui ressort de la majorité de ces œuvres. Grands chasseurs, les hommes de la préhistoire semblaient célébrer aussi bien des animaux dont ils se nourrissaient que les esprits de leurs défunts. En Russie, des archéologues ont ainsi mis à jour des sépultures vieilles de 24 000 ans dont les dépouilles portent colliers, ceintures et bracelets en perles d’ivoire : autant de parures destinées à la vie dans l’Au-delà. Une autre constante de ces rituels de la préhistoire est l’utilisation de poudre rouge, qui servait à la fois dans les peintures et à recouvrir les morts.

. Chapelle Sixtine de la préhistoire

L’art pariétal atteint des sommets de perfection à Lascaux. Découverte en 1940 par des adolescents, cette grotte est considérée comme la Chapelle Sixtine de la préhistoire en raison de la richesse de ses dessins. A l’intérieur, galeries et boyaux se succèdent, ornés de fresques représentant des aurochs, des cerfs et des chevaux courant sur les parois, ponctués de signes énigmatiques, rectangles, ovales ou lignes de points… Au total, Lascaux abrite un bestiaire de 1800 animaux peints ou gravés, tous d’une facture exceptionnelle. L’une des compositions les plus spectaculaires est celle de la salle dite « des taureaux ». Cette rotonde était certainement autrefois un lieu de rassemblement religieux ; ses parois sont ornées d’animaux qui semblent littéralement galoper sur la pierre, produisant un effet extraordinaire.

Cette dimension de sanctuaire des grottes ornées reste cependant exceptionnelle. Ainsi, sur les quelques 500 sites souterrains d’habitation préhistorique recensés dans la région de Lascaux, seule une trentaine présente ces caractéristiques ornementales, sans doute associées à une fonction de culte. Le décryptage de ces dessins est complexe. En étudiant les dessins de la grotte de Lascaux à l’aide d’un procédé de photographie multispectrale allant de l’infrarouge à l’ultraviolet, les chercheurs ont ainsi remarqué que les artistes de la préhistoire ont peint les animaux dans un ordre bien précis : d’abord les chevaux, puis les aurochs, et en dernier les cerfs.

Ces chevaux sont représentés sous leur apparence hivernale – poils longs et silhouette arrondie par les réserves de graisse – tandis que les taureaux, aux poils plus courts à l’arrière qu’à l’avant, sont en livrée d’été. Représentés groupés et boisés, les cerfs sont quant à eux peints en livrée automnale. Ces trois espèces animales sont en fait représentées dans les périodes de leur rut respectif, période de création de la vie, d’où l’hypothèse avancée par certains chercheurs qu’il s’agirait d’une métaphore de la création du monde. Cette théorie est étayée par l’analyse détaillée du panneau dit « de la vache noire » ; une demi-douzaine de chevaux se cachent derrière la représentation principale, dont un étalon qui monte une jument.

. Secrets de fabrication

Pour réaliser ces œuvres exceptionnelles, les artistes du paléolithique utilisaient la méthode du flocage ; ils soufflaient du pigment sec sur la roche à l’aide d’un instrument proche de la sarbacane fabriqué en os. En fouillant le sol de Lascaux, les chercheurs ont mis à jour d’innombrables outils de silex, une centaine de lampes à suif avec leur mèche en genévrier, ainsi que des pinceaux en fibres végétales mâchées. Les pigments utilisés pour réaliser les œuvres étaient en majorité extraits du sol de la grotte puis mélangés sur des palettes fabriquées à partir d’omoplates de gros herbivores. Selon certains spécialistes, les peintures des plafonds ont été réalisées avec des pinceaux attachés à l’extrémité de perches ; à Lascaux, les hommes préhistoriques ont également monté des échafaudages à l’aide de troncs sommairement élagués.

La majorité de ces peintures représentent des animaux, les hommes sont totalement absents. Dans ces bestiaires les chevaux dominent ; viennent ensuite les aurochs, les bisons les cerfs et les bouquetins. Les spécialistes expliquent cette omniprésence des représentations animales par le fait que les chasseurs cueilleurs dépendaient d’eux pour leur survie. Les animaux leur étaient supérieurs en tout : taille, puissance, rapidité, nombre, etc. Rien d’étonnant alors à ce que les hommes leur aient prêté des qualités magiques.

. Le Salon Noir de Niaux

La grotte de Niaux, en Ardèche, rattachée à un énorme ensemble souterrain d'environ 14 Km, est à elle seule longue de près de 2 Km. La galerie d'entrée chemine sur 700 m pour aboutir au grand carrefour, d'où partent la galerie des Éboulis et celle dite du « Salon Noir ». Les dessins rupestres sont situés très loin de l’entrée ; voulait-on ainsi les protéger ou bien se rapprocher des divinités chtoniennes ? Aux yeux des hommes préhistoriques, il est très probable que ces figures aient apparentées à des totems ou a des évocations magiques des esprits. La galerie du « Salon Noir » faisait ainsi certainement office de lieu de rassemblement où se déroulaient des cérémonies propitiatoires.

Certains experts pensent que quand les chasseurs tuaient symboliquement les animaux par un dessin de flèche, ils sollicitaient le pardon de leur esprit. Les signes géométriques que l’on trouve dans la grotte de Niaux – traits, succession de points, motifs claviformes – posent quant à eux une énigme. Étaient-ils de simples repères permettant de se situer dans l’espace souterrain ou avaient-ils une autre fonction ? A Niaux, ils constituent en tout cas plus de 30% de la surface totale des dessins rupestres, ce qui indique qu’ils devaient jouer un rôle important dans la « scénographie » de la grotte. D’autres représentations, dites à effet scénique, utilisent l’espace pour ajouter un surcroit de réalisme aux peintures. C’est par exemple le cas d’un cheval peint à l’extrémité d’une paroi et qui donne l’impression de tomber dans le vide ; peut-être s’agit-il du compte-rendu d’une chasse au sommet d’une falaise.

. De l’art au chamanisme

L’amélioration de leurs conditions de vie laissait aux hommes le loisir de développer leurs talents artistiques. L’apparition de nouveaux outils permit bientôt la création d’objets d’artisanat, voire d’art, comme cette extraordinaire spatule en os ornée d’un bouquetin très finement gravé retrouvée dans la grotte de La Garma, en Espagne. Le style naturaliste résolument moderne, proche de certaines œuvres d’art contemporaines, est proprement stupéfiant. Parmi les autres trouvailles faites dans cette grotte figurent une statuette représentant le combat de deux bisons en rut, une amulette de chasseur à l’apparence de biche, ainsi qu’un bras de levier orné de têtes de chevaux.

Les chasseurs paléolithiques se sont également exercés à la sculpture, comme le montrent les chevaux de l’abri sous roche du Cap-Blanc, dans le Périgord. Ceux-ci constituent une frise de 20 mètres de long dont les analyses ont révélé qu’elle était jadis aussi colorée que les peintures rupestres, donnant littéralement vie aux quadrupèdes. Dans les grottes les artistes n’avaient pas leurs modèles sous les yeux, il leur fallait donc observer avec minutie l’anatomie des animaux et leurs mouvements.

Pour certains spécialistes, cet art aurait aussi une connotation chamanique. Les grottes faisaient office de points de passage vers l’Au-delà, permettant au chamane d’accueillir des esprits ou de projeter le sien dans leur monde. Ainsi, des chamanes en état de transe auraient représenté sur les parois les visions de leurs animaux-esprits. En témoignent des figures d’animaux transpercés par des sagaies, ou des scènes d’exécutions ou de morts sacrificielles. En revanche, les dessins finement exécutés sont incompatibles avec un état de transe, ce qui limite la portée de cette hypothèse.

. Berceau de l’art préhistorique

La dernière partie du documentaire s’intéresse à la grotte Chauvet, découverte dans le département de l’Ardèche en 1994. L’analyse des particules de charbon de bois présentes sur les parois a révélé que les plus anciennes de ces peintures et gravures remontaient à -32 000 ans, ce qui en fait les plus anciennes créations artistiques de l’humanité.
La grotte Chauvet ne sera jamais ouverte au public, mais une reproduction virtuelle permet d’admirer le formidable bestiaire composé de 447 animaux qui orne ses parois. Ce qui impressionne les chercheurs n’est pas tant l’âge de ces dessins rupestres que leur remarquable élaboration. Jusqu’alors, on considérait en effet que l’art préhistorique avait évolué très lentement, du simple dessin au trait, jusqu’au dessin plus figuratif. Or la facture des dessins de la grotte Chauvet est aussi élaborée que celle des œuvres de Lascaux ou d’Altamira, qui sont deux fois moins anciens. Homo Sapiens a donc acquis bien plus tôt qu’on ne le pensait la maîtrise de la peinture et du dessin, et notamment de la perspective.

Dans la grotte Chauvet, on trouve relativement peu de représentations de chevaux et de bisons, en revanche on dénombre quelques soixante rhinocéros, ainsi que des clans entiers de lions des cavernes, félins rarement représentés ailleurs. Au milieu de ce bestiaire figure une étrange composition : une créature mi-homme mi-bête qui montre une tête de bison, un triangle pubien et la partie arrière d’un corps de lionne. D’après certaines interprétations, le bison symboliserait le principe masculin et la lionne le principe féminin ; on serait donc en présence d’une représentation de la déesse de la fécondité.

La découverte d’une figurine de mammouth en ivoire dont l’âge est compris entre 30 000 et 36 000 ans atteste que les hommes de la préhistoire maîtrisaient déjà la technique de la sculpture. Cette figurine est conservée au musée de l’université de Tübingen, en Allemagne. Elle démontre que l’art figuratif s’était déjà développé dans les sociétés de l’époque et avait atteint un degré suffisant pour accoucher d’œuvres abouties, contrairement à toutes les théories admises jusqu’ici.

. Triple monde

En se fondant sur l’étude de la configuration des grottes préhistoriques et de la symbolique de leurs fresques, le préhistorien Gerhard Bosinski a émis l’hypothèse – controversée – que celles-ci figuraient le monde tel que le concevaient nos ancêtres. D’après lui, ceux-ci croyaient que le monde était partagé en trois parties. Le niveau le plus bas, où coule généralement de l’eau, représente le monde des origines ; vient ensuite l’étage intermédiaire, où nous vivons, puis le monde supérieur, où se trouvent les esprits.

On retrouve bien ces trois niveaux dans la grotte de Lascaux. Le plus profond est une crevasse appelée « le Puits » ; elle abrite sur ses parois l’une des scènes les plus énigmatiques de l’art pariétal : on y voit un bison renversant un homme à tête d’oiseau et aux mains ornées de griffes. L’animal est mortellement blessé, ses entrailles semblent s’échapper de son ventre. S’agit-il d’un hommage à un chasseur tué dans le feu de l’action ? Les archéologues ont trouvé à cet endroit des dizaines de lampes à graisse et de pointes de flèches, ce qui évoque la possibilité d’offrandes placées devant la représentation du chasseur disparu. Mais selon certains chercheurs, l’homme à tête d’oiseau serait un chamane en transe représenté en train de « voyager » vers le monde des esprits.

Pour Gerhard Bosinski, Lascaux avait une vocation sacrée. Les dessins et les peintures qui ornent ses parois sont des histoires en images, un peu comme les vitraux et les fresques de nos églises. Ces images étaient expliquées aux jeunes qui étaient ainsi admis dans la communauté religieuse, dans le monde des adultes. Dans plusieurs cavernes, on a relevé dans de l’argile des empreintes de pas d’enfants ou d’adolescents, ce qui permet d’étayer cette théorie de rituels initiatiques. Mais si celle-ci s’avère juste, on ignore en revanche tout du déroulement de ces cérémonies. Étaient-elles accompagnées de sons de flûtes et de percussions ? Des chamanes présidaient-ils à leur déroulement ? Toutes ces questions restent pour le moment en suspens.

Il est également possible que les chamanes se soient servis de ces fresques pour tisser un lien entre le présent et le passé et enseigner aux jeunes générations les mythes fondateurs. Les animaux étaient omniprésents dans le quotidien des hommes préhistoriques mais aussi dans leurs légendes. Certains d’entre eux étaient-ils considérés comme des ancêtres de l’homme ? C’est encore le cas dans les mythes fondateurs de nombreux peuples premiers.

Les découvertes du XXe siècle sur les sociétés préhistoriques et leurs chefs-d’œuvre ont profondément bouleversé nos connaissances sur l’évolution de l’homme. Nous n’avons pas encore retrouvé toutes les clés pour déchiffrer le message de nos ancêtres du paléolithique et pour comprendre leurs croyances, mais les travaux d’analyse auxquels elles ont donné lieu nous éclairent déjà sur les origines de l’art et de la religion. Les préhistoriens et les archéologues continuent inlassablement à fouiller le monde à la recherche de témoignages du passé ; grâce à leurs travaux, ces hommes et ces femmes qui vécurent il y plus de 30 000 ans se rapprochent de nous, et l’on sait mieux désormais comment est né l’art pariétal.


Revenir en haut Aller en bas
orné

avatar

Masculin Gémeaux Buffle
Messages : 4618
Date d'inscription : 11/06/2012
Age : 44
Localisation : UNIFIÉS CORPS, ÂME, MENTAL. LA TRINITÉ PARFAITE QUI REGARDE DANS LA MÊME DIRECTION, NE SE COMBAT PLUS MAIS RESTE SOLIDAIRE

MessageSujet: Re: Comment les dieux tombèrent dans l'oubli ?   Lun 25 Fév 2013 - 19:41

Le véritable domaine des dieux, Orion



Astrologie générale

La constellation 'Orion est l'une des plus belle et étudier et dessinée par l'homme.



Elle se trouve relativement proche de nous (environs 1600 année lumière) et est assez vaste.



Orion est composée d'étoile particulièrement vaste dont la plupart sont rouge, la plus connue étant Bételgeuse.



Il y a aussi une étoile bleue, Rigel qui est l'étoile d'Enki



Les mouvements d'étoile et leurs formations sont magnifique

Pour le plaisir des yeux !



la constellation d'Orion aurait selon les experts (1.500.000.000 d'année)

Ci -dessous, la nébuleuse à tête de cheval, qui se trouve à côté de l'étoile alnitak.





Orion symbolique et histoire

Ça forme et trapèze et losange entourer de ses étoiles a inspirer artistes et astronomes.



Orion a été toujours assimiler à un guerrier la légende veut qu'il fut vaincu par un scorpion.



En réalité le mythe gréco-romain est bien loin de la vérité,mais Anu sait manipuler la vérité en ça faveur qu'il fait depuis plus de 4000 ans.

Orion est un pure symbole anunnaki,des géants qui jamais ne se rend et combat jusqu'au bout.
Les anunnaki sont immense en comparaison aux humains.
Persévèrent, déterminé, intelligent. Il se montre surtout engager, les annunaki s"impliquent ils ne restent pas en dehors et ne joue pas à ponse pilate.
Siècle après siècle ils se mêlent aux hommes, voici une" caractéristique de ses dieux qui se manifestent et répondent à quiconque les invoquent.
Bien entendut, il faut s'engager envers eux et surtout envers leurs dieu primordial, EA Enki.


La représentation même d'Orion,le guerrier, l'épée et le bouclier et parlante pour ceux qui connaissent les annunakis et la symbolique divine.



L'épée ne s’arrête pas à représenter le combat noble et glorieux,elle est la puissance divine.
L'épée est vivante et se nourris du fluide de son maitre et guerrier,et assomme de son pouvoir terrible les ennemis des dieux. Elle est le phallus dresser.
Phallus divin, qui ensemences et engendre, qui crée et détruit.


Le bouclier protège par évidence, il est aussi l’étendard fixe qui porte les sceaux des dieux.
Mais par dessus tout, le bouclier est le rempart magique qui renvoie à l'envoyeur ses mauvaisetés.Les boucliers anciens étaient rond, tels des cercles de destinée.
Nous savons désormais se que signifie. songeons notamment aux fameux bouclier d'Achille sur lesquel hépheistos (enki Ptah)y dessina toutes une symbolique de l'univers.
Notamment, le ciel, la terre l’océan, le soleil la lune. Et puis des déesses et des dieux.





L'ennemi du juste n'agresse pas seulement le guerrier, mais avec lui l'univers tout entier.Sur le bouclier résonne les coup de l'injuste, cette résonance son, retourne le xhoc à l'agresseur.
Le géant lui même se présente dans une positon active. bras et jambe en mouvement, le mouvment est la vie ! et la fixité, la mort !la vie est toujours en mouvement , une danse sans fin ! Pensez à Enki shiva!


Histoire brève

Les Araméens appelaient Orion néphila et leurs ancêtres néphilims.
Ils pensaient que les néphilims avaient engendré les anaks, semi-divins parce que métisser humain, eux même père des anakims (annunakis ont sais que les néphilims utilisaient l'abréviation annunak pour les annunakis ) il est donc intéressant de voir l'utilisation des mots, des noms et des erreurs chronologique dans l'apparition de ses noms.
Bien que réel il ne s'emboite pas ainsi.cela démontre combien la vérité était tronqué il y a bien longtemps.


Naturellement la description grotesque de la bible, pâle plagiat de la grande l'épopée des néphilims fait peine à voir.avec ses histoire de méchant géant, la racine ana chez les chaldéens, pour ne cité qu'eux signifiait lumière.
Ou encore ciel, annunaki les êtres lumière, ceux qui tombent du ciel les géants de lumière.
Voila comment les humains qui ont eut la chance de les voir marcher avec eut les nomérent.


creusez citer par H. Blavatzky,dans la doctrine secrète tome 3 écrit pour les néphilims primordiaus puis descendent

Ces enfants du ciel et de la terre étaient doués au moment de leurs naissance par les puissance souveraines, auteur de leur être,de faculté extraordinaire, tant morale que physique.

Ils commandaient aux éléments, connaissaient les secrets du ciel et de la terre, ceux de la mer et du monde entier et lissaient l'avenir dans les étoiles.

Il est évident pour beaucoup que Enki et ses troupes se trouve sur Orion, entre autres à deux pas de nous, et protège la terre des faux dieux.[center]

[center]Texte inspirer par un sujet de Caroline Bright


Dernière édition par orné le Lun 25 Fév 2013 - 20:54, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Comment les dieux tombèrent dans l'oubli ?   Lun 25 Fév 2013 - 20:31

orné a écrit:
[center]Nos dieux sont tomber dans l'oubli parce-que un seul en a voulu ainsi.
Les trois grandes religions monothéistes ont été créé dans se but.
Dès l’Égypte ancienne, tout à été mis en œuvre pour brouiller les pistes, faire disparaître l'histoire occulte de notre race.
Quand la vérité éclatera au grand jour, nos dieux reviendront, et la terre sera enfin débarrassée et libre.


Notre histoire et notre propre développement à été effacée de notre mémoire, au profits d'un programme perfide, afin de nous transformé en gentil programmé pour un monde sans âme, sans joie, en route pour un NOM.
Notre cher et belle terre est infestée d' entité méphitiques, et tant que l'on n'en sera pas débarrassée, rien ne sera possible.
L'éveille du peuple et la libération de la terre devra en passer par là, se n'est pas négociable.


[center]


Ha !! ça faisait un mois que je n'avais pu lire les commentaires de mon cher orné, ça me manquait lol!

T'as pas pu t'en empêcher, hein Very Happy

Heureusement tu te rattrape un peu dans ton dernier commentaire Wink
Revenir en haut Aller en bas
evol

avatar

Masculin Messages : 6220
Date d'inscription : 15/05/2011
Localisation : systeme solaire - milkyway

MessageSujet: Re: Comment les dieux tombèrent dans l'oubli ?   Lun 25 Fév 2013 - 20:40

Intéressant au contraire de voir qu'il y a plein de civilisation et de conte de fées qui font discrètement référence a l'étoile de Sirius

Il ne faut pas oublier que bcp d'histoires secrètes sont voilées dans les contes de fées

Ce n'est pas Disney qui a écrit les contes de fées mais des initiés...
Disney en est le génial illustrateurs capable de s'adresser aux enfants dans une forme poétique...

Jiminy Criquet représente ici la voix de la conscience, révélé par Sirius

Qu'est ce qu'il dit sur la consceince : c'est cette tranquille petite voix que personne ne veut entendre, et que c'est pour cela que tout va mal de nos jours...
c'est fort non ?

D'ailleurs, c'est se qu'on voit, c'est la prédominence discrete de Sirius, qui apparait comme un clin d'oeil discret mais c''est a partir de la que Truman prend conscience du sénario orchestré dans lequel il est... cyclops

tres belle alégorie : "Sirius est par là ''l'étoile de l'initiation''. Il a obligé Truman à prendre conscience des limites de son monde de studio (notre monde matériel) et l'a conduit à se libérer (émancipation spirituelle)."


Finalement les Dieux sont toujours la, suffit d'ouvrir les yeux cyclops

Revenir en haut Aller en bas
Just Me

avatar

Masculin Messages : 1414
Date d'inscription : 22/04/2011

MessageSujet: Re: Comment les dieux tombèrent dans l'oubli ?   Lun 25 Fév 2013 - 20:48

evol a écrit:

tres belle alégorie : "Sirius est par là ''l'étoile de l'initiation''. Il a obligé Truman à prendre conscience des limites de son monde de studio (notre monde matériel) et l'a conduit à se libérer (émancipation spirituelle)."

Étoile de l'initiation ou Étoile de la tromperie ?
Revenir en haut Aller en bas
orné

avatar

Masculin Gémeaux Buffle
Messages : 4618
Date d'inscription : 11/06/2012
Age : 44
Localisation : UNIFIÉS CORPS, ÂME, MENTAL. LA TRINITÉ PARFAITE QUI REGARDE DANS LA MÊME DIRECTION, NE SE COMBAT PLUS MAIS RESTE SOLIDAIRE

MessageSujet: Re: Comment les dieux tombèrent dans l'oubli ?   Lun 25 Fév 2013 - 21:01

[quote="Uru_anna"]
orné a écrit:


Ha !! ça faisait un mois que je n'avais pu lire les commentaires de mon cher orné, ça me manquait lol!

T'as pas pu t'en empêcher, hein Very Happy

Heureusement tu te rattrape un peu dans ton dernier commentaire Wink

Bonjour uru-anna,

Bien le plaisir de ne pas te décevoir(rire)
Tu pense bien qu'un tel sujet je ne pouvais le louper, pour ma part au moins, je sais ou je vais et je ne pond pas des texte dons je ne connais le contenu (voir mon long post en page 1) il s'agit de mes convictions profonde, la recherche de la vérité et non faire bien en pondant une pseudo vérité sur nos dieux primordiaux et botter en touche juste pour le plaisir


Gloire à Enki, gloire aux dieux d'Orion !!

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Comment les dieux tombèrent dans l'oubli ?   Lun 25 Fév 2013 - 21:05

Just Me a écrit:
evol a écrit:

tres belle alégorie : "Sirius est par là ''l'étoile de l'initiation''. Il a obligé Truman à prendre conscience des limites de son monde de studio (notre monde matériel) et l'a conduit à se libérer (émancipation spirituelle)."

Étoile de l'initiation ou Étoile de la tromperie ?


Evol n'a pas tord, Disney était un initié, dit comme cela on pense tout de suite à des loges secrètes avec tout les phantasmes qui s'y réfèrent, mais en réalité ce n'est qu'un savoir "Fermé" et non "Secret", où il convient à chacun d'ouvrir la porte...

Grimault en parle assez bien...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Comment les dieux tombèrent dans l'oubli ?   Lun 25 Fév 2013 - 21:08

[quote="orné"]
Uru_anna a écrit:
orné a écrit:


Ha !! ça faisait un mois que je n'avais pu lire les commentaires de mon cher orné, ça me manquait lol!

T'as pas pu t'en empêcher, hein Very Happy

Heureusement tu te rattrape un peu dans ton dernier commentaire Wink

Bonjour uru-anna,

Bien le plaisir de ne pas te décevoir(rire)
Tu pense bien qu'un tel sujet je ne pouvais le louper, pour ma part au moins, je sais ou je vais et je ne pond pas des texte dons je ne connais le contenu (voir mon long post en page 1) il s'agit de mes convictions profonde, la recherche de la vérité et non faire bien en pondant une pseudo vérité sur nos dieux primordiaux et botter en touche juste pour le plaisir


Gloire à Enki, gloire aux dieux d'Orion !!



Voyons orné, tu sais bien que ce ne sont pas des dieux Wink

Revenir en haut Aller en bas
evol

avatar

Masculin Messages : 6220
Date d'inscription : 15/05/2011
Localisation : systeme solaire - milkyway

MessageSujet: Re: Comment les dieux tombèrent dans l'oubli ?   Lun 25 Fév 2013 - 22:05

JustME, Il n'ya pas de tromperie sur le role d'isis/sirius...

Les mystères restent voilés mais Isis/sirius peut lever le voile comme aucun humain ne peut le faire...

C'est en ce sens qu'elle apporte l'initiation cyclops

Initiation qui n'est pas une fin en soi mais le début d'un mouvement deja commencé (ou pas)

"L'étoile de Sirus est invariablement associée à la divinité et considérée comme source de connaissance et de pouvoir. Ces connexions sont particulièrement évidentes quand on examine les enseignements et le symbolisme des sociétés secrètes, qui ont toujours enseigné un lien mystique avec ce corps céleste particulier. "

Les indices ou Sirius/isis joue un role dans l'initiation sont nombreux mais discret...
Revenir en haut Aller en bas
myst-ére



Masculin Scorpion Chat
Messages : 86
Date d'inscription : 28/10/2012
Age : 30
Localisation : cela ne vous regarde pas.

MessageSujet: Re: Comment les dieux tombèrent dans l'oubli ?   Mar 26 Fév 2013 - 0:03

Merci à vous pour ce sujet intéressant et votre participation.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Comment les dieux tombèrent dans l'oubli ?   Mar 26 Fév 2013 - 7:27

evol a écrit:

Les indices ou Sirius/isis joue un role dans l'initiation sont nombreux mais discret...

Phénomène pour le moins étrange, les derniers astronomes de l’antiquité nous proposent de fantastiques observations de Sirius. Sénèque nous dit qu’elle est rouge. Horace évoque pour sa part le chien rouge d’Orion, et Cicéron voit en elle une lumière rouge. Ptolémée s’était borné pour sa part, à nous indiquer qu’elle était simplement l’étoile la plus lumineuse du ciel. L’ensemble de ces descriptions laisse à penser qu’elle aurait subit depuis l’antiquité quelques transformations.
Les nombreuses observations sur sa couleur rouge seraient-elles une preuve de véritables changements physiques survenus dans, ou autour de l’étoile ? ces descriptions semblent plutôt le fruit de la forte scintillation qui la caractérise.
Nous pouvons constater de nombreuses fois l’éclat multiple de Sirius, et remarqué que par forte turbulence elle passe par toutes les couleurs de l’arc-en-ciel, comme la flamme d’une bougie aux reflets irisés, et parfois la couleur rouge domine franchement.

Les romains lui portaient aussi un vif intérêt qui transparaît dans diverses expressions dérivées du latin " canis " ; comme race " canine " pour les chiens par exemple, et qui a aussi donné " canicule ", désignant ainsi une période de grande chaleur. Et en effet, si nous reprenons Pline l’ancien, Sirius avait son lever héliaque durant l’été et était censée présider aux périodes de beau temps. Sur l’apparition héliaque de l’étoile, Germanicus écrit aussi " …l’été s ‘allume…elle fortifie les plantations ". Mais ne quittons pas cette brève page d’histoire sans citer le nom dont l’avaient affublé les bergers de Provence au 17ème siècle ; en bons chrétiens, ils la nommèrent en effet : Jean de Milan.

Ils en parlent aussi dans le coran :



L'initiation à Sirius permet l'intégration et l'alignement avec la Déesse Isis. L'union sacrée à la déesse permet la fusion pour entrer dans le Temple sacré. Le vortex de Sirius est ouvert pour permettre à l'énergie du principe féminin divin de venir à travers nous, pour équilibrer les énergies masculines, de sorte que nous puissions créer l'harmonie et l'acceptation d'unité sur cette planète.

Les vibrations d'amour, de vérité, de sagesse et de paix sont réveillées dans notre conscience pendant que nous entrons dans ce temple.

Deux symboles sont transmis durant cet enseignement.

L'Initiation à l'Étoile de Sirius est transmise à des personnes ayant déjà fait un cheminement personnel et ayant déjà reçu des initiations telles que le Niveau II du Reiki Usui, l'Energie Céleste de l'Étoile Bleue, Le Kormanu, le Reiki Shamballa, Reiki Kundalini...

http://angelsplace.perso.sfr.fr/Sirius.htm
Revenir en haut Aller en bas
evol

avatar

Masculin Messages : 6220
Date d'inscription : 15/05/2011
Localisation : systeme solaire - milkyway

MessageSujet: Re: Comment les dieux tombèrent dans l'oubli ?   Mar 26 Fév 2013 - 10:29

Dans la Chrétienté le principe d'Isis systeme Sirus continue d’être vénéré a travers le principe féminin Vierge Marie

Isis protège son enfant qui tient un globe, la terre entre ses mains

Dans la Chrétienté tout est absolument voilé

Une des plus belle église de France lui est entièrement consacrée, notre Dame sur l'ile de la cité


En egypte le temple d'Isis, construit aussi sur une ile


Les Dieux sont toujours la cheers
mais devenu discret farao

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Comment les dieux tombèrent dans l'oubli ?   Mar 26 Fév 2013 - 14:34

............


Dernière édition par luminessance le Mar 26 Fév 2013 - 22:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Comment les dieux tombèrent dans l'oubli ?   

Revenir en haut Aller en bas
 

Comment les dieux tombèrent dans l'oubli ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Comment vous organisez-vous dans votre travail ?
» comment faire une pause dans sa carrière pour aller voir ailleurs ?
» Comment faire intervenir Dieu dans nos études?
» [Livre Jeunesse] Comment on fait pipi dans l'espace ? par P.F Mouriaux et Halfbob chez Fleurus
» Comment Satan s'immisce dans la société

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Planète Révélations :: Légendes & mystères :: Anciennes civilisations-