Planète Révélations
Bienvenu sur Planète Révélations, bonne visite à vous...

Planète Révélations


 
AccueilFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Informations primordial pour la santé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
orné

avatar

Masculin Gémeaux Buffle
Messages : 4615
Date d'inscription : 11/06/2012
Age : 44
Localisation : UNIFIÉS CORPS, ÂME, MENTAL. LA TRINITÉ PARFAITE QUI REGARDE DANS LA MÊME DIRECTION, NE SE COMBAT PLUS MAIS RESTE SOLIDAIRE

MessageSujet: Informations primordial pour la santé    Jeu 14 Mar 2013 - 18:55

Information primordial pour la santé

Les dangers de l'auto médication

je voudrais en profiter de ses informations intéressante, pour lancer un "topic" sur les dangers de l'auto médication, si des membres ont des témoignages ou expérience vécue dans le domaine n'hésitez pas à apportez vos réactions, merci.


EVITER LES DENTIFRICES TOXIQUES
L'HORREUR, ils en contiennent presque tous... sous des dizaines d'appellation différentes ! Qui le sait ?

Dérivés d'huile de palme, dioxyde de titane, triclosan, nous sommes intimes avec eux mais qui sont-ils vraiment ?



Sodium Lauryl Sulfate (1)

C'est le petit nom d'un dérivé d'huile de palme (ou de coco parfois) que l'on trouve dans la plupart des dentifrices. Il serait utilisé pour donner le côté épaississant et moussant aux pâtes à dentifrice mais aussi dans les shampoings ou gels douche...

Un seul produit sur 15 étudiés ne contient pas de dérivé d'huile de palme... Mais il contient du dioxyde de titane, dont il vaut mieux éviter la consommation, même si bien sûr, on n'est pas censé ingurgiter le dentifrice... mais d'infimes quantités peuvent l'être, bon gré mal gré.

Le sodium Lauryl Sulfate est donc ce dérivé d‘huile de palme. En bannir la consommation représente un pas en avant pour l'environnement. Synonymes : déforestation industrielle et atteinte prolongée à la biodiversité.

Le fluor est surement un des meilleurs moyen de combattre les caries (quid du bicarbonate ?) mais à forte dose, c'est un produit toxique pour le système nerveux.

La « notification enfants »
est cette petite ligne présente sur tous les emballages de ces marques, elle apparaît d'ailleurs également sur les tubes de dentifrices pour enfants ! : »
Enfants de 6 ans et moins : utiliser une quantité de dentifrice de la taille d'un petit pois sous la surveillance d'un adulte afin d'en minimiser l'ingestion.
En cas d'apport de fluorure provenant d'autres sources, consultez un dentiste ou un médecin« .

Le triclosan est un antifongique et antibactérien, utilisé pour le traitement des gingivites. Or c'est aussi un perturbateur endocrinien contesté par beaucoup.

Le dioxyde de titane a été classé par le Centre International de Recherche sur le Cancer en 2006 comme « cancérigène possible« . Des chercheurs de l'université de Lausanne émettent eux aussi de sérieuses suspicions à son encontre dans un rapport de 2011.

Les parabens sont utilisés comme conservateurs. (...)

L'huile de palme est PARTOUT... Sauf dans un des produits testés.
Mais celui ci contient du dioxyde de titane...


Il ne faut pas non plus se radicaliser et se mettre à craindre pour sa santé, mais ces infos sont bonnes à prendre !


LE ZYPREXA, UN MÉDICAMENT QUI BOUZILLE LE PANCRÉAS : PRESCRIT À GOGO EN FRANCE
EVITER LES DENTIFRICES TOXIQUES
Lingettes bébé : UFC Que Choisir alerte sur leur toxicité
Une souris mise en boite dans une conserve de haricots verts Carrefour
Santé : une enquête sur les cigarettes électroniques est ouverte
les maillots de l'Euro-2012 dangereux
Prévention sérieuse , garder de bons pieds tout l'été
Alimentation : « Nous sommes dans la même situation qu’en 1789 »
Apprenez à sauvez une vie , formez -vous !
LE VACCIN GARDASIL, PAS SANS RISQUE !
Suspicion de contamination des stecks hachés surgelés



source, blog de laly :http://equilibre-de-vie.blog4ever.com/blog/articles-cat-156774-543048-scoop___messages_importants_pour_notre_vie_a_tous.html


Dernière édition par orné le Sam 21 Juin 2014 - 16:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Informations primordial pour la santé    Ven 15 Mar 2013 - 9:33

Salut, Merci pour les informations Very Happy Je me méfiais déjà du Lauryl Sulfate de Sodium parce qu'il donne des Aphtes il est agressif pour la muqueuse bucale.
Mais je suppose qu'une personne qui est en bonne santé et qui a juste quelques petits ennuis hivernaux classiques se soignera par Homéopathie par exemple, il n'y a pas de risques, en tout cas c'est ce que je fais.

A +.
Revenir en haut Aller en bas
Alfalfa

avatar

Masculin Balance Rat
Messages : 1579
Date d'inscription : 06/05/2011
Age : 69

MessageSujet: Re: Informations primordial pour la santé    Sam 16 Mar 2013 - 10:44

Ola,

je réagi par rapport au zyprexa !

D'abord d'ou vient l'argument qu'il a une action négative sur le pancréas ?
Des études auraient elles été faites a ce sujet et par qui ?
Parait il que ce médicament est prescrit à "gogo" en France ?
Est ce une affirmation étayée ? y a t'il des chiffres , des statistiques à ce sujet ?

Si on suit cette affirmation au sujet du zyprexa on peut facilement en déduire qu'en France , les toubibs "empoissonnent" leurs patients en leur prescrivant du n'importe quoi de dangereux.

Ben, voyons .

Actuellement mon épouse est sous zyprexa et grace à ce médoc elle est redevenue à peu prés normale mentalement. Avant c'était la folie avec tout ce que cela implique . Était ce mieux ?
Le zyprexa est prescrit pour les troubles de bipolarités et la schizophrénie. C'est là des pathologies lourdes qui peuvent détruire toute une vie...et celles des proches.
S'il est autant prescrit c'est qu' il a une raison.
C'est là que ce situe le véritable probléme, non pas dans le traitement imparfait en lui même mais dans ce qui est causes de ces perturbations mentales .

Une derniére remarque : c'est de toute justesse que mon épouse accepte ce traitement. (pour combien de temps d'ailleurs ?) donc si elle devait lire une affirmation comme celle là , que le zyprexa c'est dangereux et bien il y a de fortes chances qu'elle décide d'arrêter son traitement ...

Ceux qui ont sorti une si bonne nouvelle ( le site "terre sacré "..notamment ) devraient réfléchir davantage aux conséquences et à l'authenticité de leurs affirmations.

Bien à vous


Revenir en haut Aller en bas
http://morgellon.over-bçog.com
Mephusteg

avatar

Masculin Messages : 2526
Date d'inscription : 04/05/2009

MessageSujet: Re: Informations primordial pour la santé    Sam 16 Mar 2013 - 19:54

Alfalfa a écrit:
Si on suit cette affirmation au sujet du zyprexa on peut facilement en déduire qu'en France , les toubibs "empoissonnent" leurs patients en leur prescrivant du n'importe quoi
Après tout ce que tu as pu écrire sur le morgellon tu en doutes encore ?
Ferais-tu de nouveau confiance a la médecine en France ?

Voici quelques témoignages
"Mon mari a été mis sous zyprexa suite à une hospitalisation en janvier 2006,depuis il a fait un AVC en décembre 2006 et une embolie pulmonaire en mai 2007.Les médecins ne trouvent pas la raison de se problème de fluidité du sang"

"Ma belle fille est décédée en mars 2003. Traitée avec du zyprexa, prise de poids très importante, chute de tension, et sûrement une embolie pulmonaire qui a provoquée la mort."

"bonjour, je m'appelle cécile j'ai 41 ans et en novembre 2004 j'ai été "mise" ss Zyprexa par le psychiatre qui me suivait car je m'enfonçai de plus en plus ds une dépression et des crises de paniques qui m'empechaient d'exister au quotidien, je voulais qu'on m'hospitalise pr me faire des électrochocs ! j'avais été prévenue du risque essentiel de prise de poids; j'ai pris ce médic pdt 2 mois (…) ce médic selon mon médecin ne doit pas etre pris sur du long terme, mais aider la personne à sortir d'une situation d'urgence, ensuite un autre protocole doit pouvoir etre proposé au malade (… )Nous sommes fin 2007 et je recommence seulement à vivre normalement, mais je me rappelle très bien les crises de boulimie que je faisais qd j'étais ss zyprexa ! ce médic peut nous aider mais on n'est qd mm pas soi mme !"
http://forums.france2.fr/france2/complement_enquete/penser-zyprexa-sujet_2036_1.htm
Revenir en haut Aller en bas
laly

avatar

Féminin Messages : 1010
Date d'inscription : 18/04/2011
Localisation : île fe France

MessageSujet: Re: Informations primordial pour la santé    Sam 16 Mar 2013 - 23:46

bonsoir,
Merci à orné pour s'être interressé à défendre notre vie ,
merci Mephuteg , de ces précisions.
ma voisine est bi-polaire sous traitement depuis de longues années
et elle ne prend pas ce médicament.
donc il existe d'autres traitmants.
Dans le site Prescrire, il y a plus de 100 médicaments ,
d'indiquer à proscrire, surtout ceux pour les maladies mentales ,
je précise que c'est un site et un magasine médical.
http://equilibre-de-vie-2.blog4ever.com/blog/lire-article-721919-9783549-les_medicaments_a_eviter_selon_la_revue_prescrire.html

Et également sos terre sacrée qui est une association qui défend la vie ,
et je suis avec eux depuis des années.
nous avons informés les gens à voir clair avec ce vaccin sur la pandémie,
des vies ont surement pu être sauvés , Bachelot s'en souvient !
Bon courage à tous
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: :)   Dim 17 Mar 2013 - 9:37

Après je veux dire, je comprends Alfalfa d'une certaine manière je ne suis pas à sa place et je suppose qu'il ne doit pas être simple de trouver dans l'immédiat une solution alternative, il faut arriver à trouver le bon soignant en plus qui sort du standard et c'est loin d'être courant.
Je pense qu'entre un vaccin qu'on refuse de faire et la Schizophrénie il y a une différence c'est évident, le problème c'est que comme on dit; les bons conseilleurs ne sont pas les bons payeurs Very Happy
C'est sûr que conseiller quelqu'un au sujet de santé celà a ses limites dans la pratique, l'immédiateté, les effets aussi, celui qui s'interesse à l'homéopathie par exemple, il est certain qu'un petit symptome de gorge brûlante et séche a des chances certaines avec Arum ou Spongia là je ne mouille pas bcp avec la personne et je ne risque rien au niveau des conséquences dans sa vie et je lui évite une consultation avec des anti-inflammatoires donnés à Gogo dans tous les cas. Enfin je veux dire c'est pas la Schizophrenie, un Diabete, le Sida ou des tas d'autres choses.
Revenir en haut Aller en bas
Alfalfa

avatar

Masculin Balance Rat
Messages : 1579
Date d'inscription : 06/05/2011
Age : 69

MessageSujet: Re: Informations primordial pour la santé    Dim 17 Mar 2013 - 11:00

Ola,

Écrire en grands "le zyprexa est dangereux et qu' il est prescrit à gogo en France " c'est davantage une manipulation à effet "subliminale" qu'une réelle information.

Tout psychotrope a des effets secondaires . le zyrexa est le neuroleptique peut etre le plus uitlisé aux usa et sans doute en France aussi . Cela fait de nombreuses années qu'il est sous contrôle . Il y a eu des plaintes pour des effets secondaires important.
C'est vrai mais c'est normal. Sur le nombre de patients traités ...il y a un peu de tout .
De plus un médoc ce n'est pas une "baguette magique".
Si on considére qu' il n' y a pas longtemps on devait lobotomiser les malades "dangereux", lee neuro même s'ils entrainent des effets secondaires indésirables sont souvent très utiles car ils permettent a la personne d'avoir une vie sociale à peu près normale.
Il faut avoir approché la maladie mentale et notamment les états psychotiques pour s'en rendre compte. Ici on est pas à la hauteur d'une "dépression" c'est bien plus grave . merci zayin de le rappeller.

De plus , le zyprexa ne figure pas dans la liste des médicaments à proscrire....( merci Laly pour l'info) tiens, tiens ...

Quant aux termes "prescrit à gogo" après cette allusion à une dangerosité qu'est ce que cela veut dire ? Est ce les médecins qui font du n'importe quoi ? ils veulent nous empoissonner ?
Voyons ...D'abord s'ils prescrivent du zyprexa ce n'est pas sans raison .
C'est là que nous devrions nous poser la bonne question : qu'est ce qui se passe en France pour qu'il y ai tant de personnes avec de si graves problémes de santé mentale ?
Là est le "twist" mais pas nécessairement l'usage d'un médicament qui est efficace pour le traitement d'un état psychotique.
maintenant c'est évident que tout se qui tourne autour de la santé, des traitements et des pratiques médicales est sujet à de grandes controverses .
Nous sommes là au coeur d'une problématique sociétale de grande envergure.
Et rien n'est simple .....
Donc j'estime que "terre sacré" ne doit pas en rajouter avec sa rengaine de "pauvres de nous , regardez comme ils nous exploitent..."
Qu'ils parlent plutot des chemtrails et du morgellon ...là, ils en mouilleraient leurs maillot...
( pour le moins !)
Proposez leur et vous verrez bien ce qu'ils en diront !

Bien à vous
Revenir en haut Aller en bas
http://morgellon.over-bçog.com
laly

avatar

Féminin Messages : 1010
Date d'inscription : 18/04/2011
Localisation : île fe France

MessageSujet: Re: Informations primordial pour la santé    Dim 17 Mar 2013 - 12:48

Alfalfa a écrit:
Ola,

Écrire en grands "le zyprexa est dangereux et qu' il est prescrit à gogo en France " c'est davantage une manipulation à effet "subliminale" qu'une réelle information.

Tout psychotrope a des effets secondaires . le zyrexa est le neuroleptique peut etre le plus uitlisé aux usa et sans doute en France aussi . Cela fait de nombreuses années qu'il est sous contrôle . Il y a eu des plaintes pour des effets secondaires important.
C'est vrai mais c'est normal. Sur le nombre de patients traités ...il y a un peu de tout .
De plus un médoc ce n'est pas une "baguette magique".
Si on considére qu' il n' y a pas longtemps on devait lobotomiser les malades "dangereux", lee neuro même s'ils entrainent des effets secondaires indésirables sont souvent très utiles car ils permettent a la personne d'avoir une vie sociale à peu près normale.
Il faut avoir approché la maladie mentale et notamment les états psychotiques pour s'en rendre compte. Ici on est pas à la hauteur d'une "dépression" c'est bien plus grave . merci zayin de le rappeller.

De plus , le zyprexa ne figure pas dans la liste des médicaments à proscrire....( merci Laly pour l'info) tiens, tiens ...

Quant aux termes "prescrit à gogo" après cette allusion à une dangerosité qu'est ce que cela veut dire ? Est ce les médecins qui font du n'importe quoi ? ils veulent nous empoissonner ?
Voyons ...D'abord s'ils prescrivent du zyprexa ce n'est pas sans raison .
C'est là que nous devrions nous poser la bonne question : qu'est ce qui se passe en France pour qu'il y ai tant de personnes avec de si graves problémes de santé mentale ?
Là est le "twist" mais pas nécessairement l'usage d'un médicament qui est efficace pour le traitement d'un état psychotique.
maintenant c'est évident que tout se qui tourne autour de la santé, des traitements et des pratiques médicales est sujet à de grandes controverses .
Nous sommes là au coeur d'une problématique sociétale de grande envergure.
Et rien n'est simple .....
Donc j'estime que "terre sacré" ne doit pas en rajouter avec sa rengaine de "pauvres de nous , regardez comme ils nous exploitent..."
Qu'ils parlent plutot des chemtrails et du morgellon ...là, ils en mouilleraient leurs maillot...
( pour le moins !)
Proposez leur et vous verrez bien ce qu'ils en diront !

Bien à vous
bonjour ,
tu penses bien que je n'allais pas en rester là :
voit plutôt ce qui est dit là : sur le site : http://www.votre-sante.com/


Le zyprexa devrait être retiré d’urgence du marché
En décembre 2010, L’Express avait répertorié 10 médicaments à retirer d’urgence du marché, dont le Zyprexa®. Ce psychotrope, commercialisé en France depuis 1999, est utilisé contre la schizophrénie et la dépression. Son principe actif est l’olanzapine. Déjà prescrit à 20 millions de malades, ce médicament qui est, de loin, le plus rentable du laboratoire Ely Lilly, est toujours en vente et remboursé à 65 %, alors que la boite de 28 comprimés de 10 mg coûte 116,94 euros.

Pendant plusieurs années, Eli Lilly a fourni aux médecins des informations sur son médicament vedette qui ne correspondaient guère aux résultats internes mis à jour par la firme lorsqu’elle procéda aux premiers essais cliniques du produit. Mais, le 21 décembre 2006, le New York Times a publié des informations concernant les agissements du laboratoire Eli Lilly, révélant les manigances de l’industrie pharmaceutique.

Les documents publiés par ce journal lui ont été fournis par James B. Gottstein, un avocat canadien représentant les familles de plusieurs malades mentaux qui attaquaient l’État de l’Alaska pour avoir forcé ces patients à prendre des médicaments psychiatriques contre leur gré. L’avocat tenait ces documents d’une personne impliquée dans le procès et il n’était pas soumis à la règle de confidentialité qui couvre les poursuites judiciaires.

D'après ces dossiers internes de la firme, les dirigeants du laboratoire ont caché aux médecins d’importantes informations concernant 30 % des patients traités par ce médicament qui ont très rapidement pris du poids dès la première année. Cette augmentation a été de 11 kg en moyenne, mais, chez certains malades, elle a atteint jusqu'à 50 kg. Il faut savoir que la plupart des psychotropes actuellement sur le marché engendrent ce type d'effet indésirable, et l’Afssaps (Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé) considère ce gain de poids comme “très commun et supérieur à 10 %”. Cependant, cette augmentation est accompagnée de risques de diabète que la firme pharmaceutique a toujours essayé d’occulter, persistant à nier tout lien de causalité entre la prise de Zyprexa® et la survenue d'un diabète.

Dès 1996, nombre de critiques, particulièrement celles de L'Association américaine des diabétiques, ont signalé que ce médicament était plus apte à provoquer le diabète que les autres drogues conseillées pour la schizophrénie. En 2000, un groupe de médecins sélectionnés par la firme l’avait prévenue que la situation “pourrait devenir plus sérieuse que nous le pensons”. Mais, malgré l’évidence, Eli Lilly a toujours contesté ces faits, sous le fallacieux prétexte que les documents ont été retirés de leur contexte, alors qu’ils démontrent indéniablement que, depuis 1999, le laboratoire s’inquiète de ces effets secondaires, non par rapport aux malades mais aux ventes qui pourraient se réduire. Comme le Dr Alan Breier, directeur médical de la firme, l’écrivait en novembre 1999 dans un courrier Internet à deux douzaines d’employés de la maison : “Le gain de poids et l'hyperglycémie associés à l'olanzapine sont des menaces majeures au succès à long terme de cette molécule d'une importance capitale.” Il est évident que “l’importance” de cette molécule ne concernait que les finances “à long terme” de la firme pharmaceutique.

Et, d’après le document, en 2001, les services commerciaux du laboratoire ont avoué que les psychiatres ne cessaient de répéter que la plupart de leurs patients qui prenaient du Zyprexa® courraient plus de risques d’avoir du diabète que ceux qui utilisaient d’autres médicaments antipsychotiques.

Eli Lilly a demandé qu’on lui rende ces documents, tout en déclarant qu’il lui est impossible de les commenter. Cette affaire rappelle ce qui s’est passé avec le Vioxx®, dont Merck a arrêté les ventes en 2004 après la publication d’études montrant que ce produit engendrait des problèmes cardiaques. Ces deux produits étaient considérés comme moins dangereux que les médicaments plus anciens et meilleur marché, tous deux sont devenus les best-sellers des laboratoires, mais tous deux ont généré des effets très sérieux.

Sous la pression des médecins et prescripteurs, Merck a conduit ses propres essais sur les risques du Vioxx®, alors que Lilly n’a jamais procédé à ce genre d’étude pour déterminer les risques de diabète avec le Zyprexa®. Mais les scientifiques estiment qu’un tel travail serait difficile car le diabète met plusieurs années avant de se manifester, et il serait pénible d’enrôler des patients psychiquement fragiles dans des essais trop longs.

Toutefois, nombre de médecins ont témoigné des accidents constatés à cause de ce produit. Ainsi, un médecin californien a rapporté que sur ses 35 patients soumis à cette drogue, 8 d’entre eux ont vu le taux de sucre monter dans leur sang et 2 ont dû être hospitalisés.


Des milliers de procédures en cours

En 2005, Eli Lilly a accepté de payer 750 millions de dollars de dédommagements à 8 000 malades plaignants, mais des milliers d'autres procédures sont en cours. Le 18 décembre, Eli Lilly répétait que le Zyprexa® reste un médicament majeur dans le traitement de la schizophrénie et déplorait “la diffusion illicite de documents confidentiels”. Malgré cette “illégalité”, le laboratoire ne souhaitait pas poursuivre le journaliste ou le directeur de la publication du New York Times.

On le comprend car sa position n’aurait pu qu’en être aggravée. Il affirmait alors avoir fourni à la FDA (Food and Drug Administration) toutes ses études sur les essais cliniques et les rapports d’effets adverses du médicament. Mais il persistait à affirmer qu’il n’existe aucune évidence scientifique que le Zyprexa® puisse causer le diabète et que ces documents n’auraient pas dû être publiés car cela pourrait effrayer les patients qui risqueraient alors de ne plus prendre leur médicament, comme ce fut le cas pour le Vioxx®.

Les documents publiés par le journal américain comprennent les e-mails, le matériel publicitaire, les perspectives de ventes et les rapports scientifique, mais ils montrent également le souci constant du laboratoire que “les interrogations sur le diabète et l'obésité ne fassent souffrir les ventes de Zyprexa®”. Basé à Indianapolis, le laboratoire Eli Lilly est le sixième grand fabricant américain de médicaments. L’an dernier, son revenu était de 14 milliards de dollars.

Les ventes sont devenues plus difficiles lorsque les médecins se sont aperçus des réactions pernicieuses. Aussi, en 2002, Lilly rejeta le projet d’informer les psychiatres au sujet du diabète afin de ne pas ternir la réputation du Zyprexa®. Le laboratoire étendit alors son marché auprès des généralistes, moins avertis des effets secondaires du produit. Il encouragea ses représentants à décrire ce médicament comme un psychotrope “sûr, doux, parfait pour ceux qui ont des maladies mentales sans gravité”.

Selon certains psychiatres le Zyprexa® devrait continuer à être utilisé malgré ses effets nocifs car il est plus efficace que ses concurrents chez les patients gravement atteints, alors que pour d’autres confrères, le produit n’est pas plus efficace que les médicaments courants. Il serait intéressant de connaître les liens entre certains psychiatres et le laboratoire. En 2003, après avoir passé en revue les travaux interne de la firme, le FDA a déclaré que ces effets secondaires n’étaient pas spécifiques du Zyprexa®, et qu’on n’avait pas de preuve que ce médicament était responsable du diabète.

Ely Lilly a également été accusé d'avoir illégalement étendu l’usage du médicament depuis l'automne 2000. En effet, une campagne bien organisée, baptisée “Viva Zyprexa”, intimait aux représentants médicaux d’influencer les médecins pour prescrire le Zyprexa® aux patients âgés ayant des symptômes de démence. Il fallait bien rattraper le manque à gagner ! Or la Food and Drug Administration n’a jamais autorisé le Zyprexa® dans les cas de démence et a même averti les médecins “qu'il accroît le risque de décès chez les patients” en question.

Le 5 janvier 2007, Eli Lilly a accepté de payer plus de 500 millions pour arrêter 18 000 procès en cours, sans compter les indemnités déjà octroyées à des dizaines de milliers de victimes, mais cet arrangement ne met pas fin aux poursuites des avocats et procureurs fédéraux. Parmi les autres effets secondaires, on trouve des cas de vertige, somnolence, dyspepsie, constipation, asthénie, tremblement, hypotension posturale et même des cas, rares tout de même, de priapisme et de leucopénie.

D’après la compagnie, 1 200 procès sont encore en attente. Tarra Ryker, porte-parole de Lilly a signalé que ces affaires n’ont pas encore été réglées pour “diverses raisons”. Les actions de Lilly qui étaient tombées après l’annonce de ces règlements sont remontées très rapidement à 52,36 dollars.

Dominique Amory, qui dirige la filiale française, affirme avec superbe que “jamais Lilly ne s'est engagé dans une promotion hors autorisation”. Doit-on en déduire que ce laboratoire est au-dessus de tout soupçon ? Sûrement pas lorsqu’on connaît le nombre d’experts de la FDA qui ont de très importants intérêts financiers dans la compagnie, les milliers de procès qui lui sont intentés par les victimes du Prozac®, médicament fabriqué par ce laboratoire, et la protection dont il jouit grâce à la famille Bush qui entretient des liens étroits avec lui.

En mars 2007, lorsque j’avais publié dans le journal Votre Santé un article intitulé “Le Zyprexa® sera-t-il mis en examen ?”, ce dernier m’avait valu une réponse personnelle de Dominique Amory, qui dirige la filiale française du laboratoire Eli Lilly. Pour lui, la première valeur de Lilly est “le respect des autres”.

Dans sa lettre adressée à Votre Santé, il répondait à mes accusations en affirmant que son groupe avait toujours respecté les règles de transparence vis-à-vis du monde médical, et il me reprochait mon “récit biaisé des faits” et les suspicions dont je faisais état, qui “pouvaient susciter la crainte des patients voire conduire certains d’entre eux à interrompre voire à abandonner leur traitement avec tous les risques pourtant bien établis que cela implique.” En fin de lettre, il disait espérer que je tiendrais compte de ces éléments à l’occasion d’une prochaine analyse.

À l’époque, j’ai préféré ignorer une telle lettre car j’estimais que ce monsieur connaissait, aussi bien que moi-même, les graves suspicions qui entouraient ce produit, puisque, depuis 2005, Eli Lilly avait déjà accepté de payer plus d’un milliard et deux cents millions de dollars à quelque 28 500 personnes, victimes de diabète ou diverses pathologies après la prise de ce médicament, et que des milliers d'autres procédures sont en cours.

Il savait également qu’en 2002, la firme avait rejeté le projet d’informer les psychiatres au sujet du diabète afin de ne pas ternir la réputation du Zyprexa® et qu’elle était accusée d'avoir illégalement étendu l’usage du médicament auprès des généralistes, encourageant ses représentants à décrire ce médicament comme un psychotrope “sûr, doux, parfait pour ceux qui ont des maladies mentales sans gravité”. Il savait aussi que les visiteurs médicaux avaient reçu l’ordre d’influencer les médecins pour prescrire le Zyprexa® aux patients âgés ayant des symptômes de démence, alors que la Food and Drug Administration n’a jamais autorisé le Zyprexa® dans les cas de démence et a même averti les médecins “qu'il accroît le risque de décès chez les patients” en question.

Or, le directeur de la filiale française n’a pas hésité à écrire : “l’ensemble de nos collaborateurs sont tenus de respecter, à travers la charte de la visite médicale, les bonnes pratiques de promotion favorisant le bon usage du médicament”. Est-ce que le fait d’influencer les médecins pour prescrire le Zyprexa® à des patients chez lesquels il accroît le risque de décès et sans l’autorisation de la FDA, pourtant laxiste sur le sujet, relève des “bonnes pratiques” et du “respect scrupuleux d’une éthique médicale dans ses relations avec les professionnels de la santé”, dont se targue l’auteur de cette lettre ?

Je n’ai donc pas répondu alors, mais le 31 janvier 2008, dans sa Newsletter, FiercePharma, association américaine qui dénonce les scandales de la santé publique, répondait pour moi en avertissait ses lecteurs : “Si les remords sont proportionnels aux sommes que vous pouvez accepter de payer pour absoudre vos fautes, alors Eli Lilly doit se sentir très coupable au sujet de son produit le Zyprexa®.”

Et à l’instar de FiercePharma, le New York Times du même jour nous rappelait que la compagnie était accusée d’avoir incité les médecins à prescrire ce médicament aux patients atteints de démence ou seulement déprimés, alors qu’il n’était agréé que pour les cas de schizophrénie et de troubles bipolaires graves. Les deux médias confirmaient que le laboratoire et les parties civiles qui l’attaquent essaient de trouver un accord pour arrêter les enquêtes gouvernementales et fédérales sur la commercialisation de ce produit.

Peu de temps après, tout le monde pouvait voir une vidéo dans laquelle Shahram Ahari, un ancien visiteur médical d’Eli Lilly, qui dévoilait le “cynisme absolu” et les “combines” d’Eli Lilly pour influencer les médecins et ajoutait qu’il n’avait aucun mal à reconnaître dans la rue des patients psychotiques traités par le Zyprexa®. “Quant aux études médicales et aux fameuses statistiques censées fonder scientifiquement la publicité des firmes, “elles sont comme les prisonniers. Il suffit de les torturer assez longtemps pour leur faire dire tout ce qu’on veut qu’elles disent”.

D'autres anciens visiteurs médicaux ont dévoilé les techniques utilisées pour influencer et manipuler les médecins et pour créer un terrain accueillant en les “intéressant” par des voyages, des repas, des cadeaux, des échantillons et toutes sortes de gadgets que les visiteurs médicaux tiennent à la disposition de “ces grands enfants innocents que sont les médecins, émerveillés par ce qu'on leur offre et ne pouvant pas résister à la tentation...”

C’est alors que j’ai décidé d’envoyer une lettre ouverte à Monsieur Amory par le biais du journal Votre Santé, et cette fois, il n’a pas répondu.

Enfin, le 17 juillet 2008, le juge new-yorkais Jack Weinstein, en charge du recours collectif contre Eli Lilly pour les effets indésirables du Zyprexa®, a violemment accusé les instances publiques de régulation, les autorités sanitaires et particulièrement la FDA, qui ont “laissé faire Eli Lilly et n’ont pas pris les mesures nécessaires afin que les informations disponibles sur l’efficacité et les dangers pharmacologiques du produit parviennent rapidement aux médecins prescripteurs”.

Aurons-nous un jour en France un juge qui accusera le laxisme des autorités françaises qui persistent à autoriser un médicament dont l’efficacité est contestable, les effets secondaires indiscutables et le prix exorbitant, et dont la renommée est basée sur des mensonges ?

Pour cela il faudra découvrir les victimes françaises du Zyprexa® qui, selon nos bonnes habitudes, n'existent même pas puisqu'elles ne connaissent pas leur prédateur et ne peuvent donc obtenir justice. Si aucun intérêt financier n’est en jeu, il nous reste à penser que nos autorités sanitaires ne lisent rien d’autre que Le Quotidien du médecin, ignorent totalement ce qui se passe hors de l’hexagone, et ont perdu tout sens critique.

Cependant, tout s’explique lorsqu’on apprend que le Zyprexa® est, de loin, le médicament le plus rentable du laboratoire. Ses ventes, qui représentent 28 % de son chiffre d’affaires, s’élevaient à 5 milliards de dollars en 2010. On comprend pourquoi la firme s’acharne à défendre son produit et se permet de payer de telles sommes pour le blanchir.

Sylvie SIMON
04 05 2011

je peux encore en trouver d'autres des articles, car celui là, n'est pas ressent
bon dimanche ,
a @ + Laly
Revenir en haut Aller en bas
laly

avatar

Féminin Messages : 1010
Date d'inscription : 18/04/2011
Localisation : île fe France

MessageSujet: Re: Informations primordial pour la santé    Dim 17 Mar 2013 - 13:39

et je contnue, si vous savez l'anglais avec cette vidéo,


Eli Lilly pays $1.42 billion in Zyprexa suit par Wakeup->/center>

j'ai mis mon traducteur et voic de qui est dit :

Eli Lilly & Co. a plaidé coupable à une accusation qu'il commercialisés illégalement le Zyprexa, un antipsychotique pour une utilisation non autorisée et versera 1,42 milliard de dollars pour régler des poursuites civiles et mettre fin à l'enquête criminelle.
http://www.msnbc.msn.com/ id/28677805 / Zyprexa (olanzapine), prescrit pour le traitement de la schizophrénie et la manie bipolaire, a été associé à des effets secondaires graves. Ces effets secondaires de Zyprexa aurait le diabète sucré, d'hyperglycémie, la pancréatite et un risque accru de suicide. Selon certaines poursuites judiciaires, Eli Lilly, le fabricant du Zyprexa, aurait su à propos du lien entre le Zyprexa et le diabète, mais pas suffisamment avertir le public de ce risque. http://www.lawyersandsettlements.com/case/zyprexa.html
Savez-vous qui est à la tête de ses laboratoires, et qui en tire les ficelles ,
ce serait bien intéressant à connaître Question
Revenir en haut Aller en bas
Alfalfa

avatar

Masculin Balance Rat
Messages : 1579
Date d'inscription : 06/05/2011
Age : 69

MessageSujet: Re: Informations primordial pour la santé    Dim 17 Mar 2013 - 14:13

Ola,

Et bien ce n'est pas pour cela que je dirai à mon épouse de ne plus prendre son zyprexa.
Et si vous ne comprenez pas pourquoi c'est simplement que vous n'y connaissez rien en matiére de maladie mentale.
Qu'il est nécessaire de chercher des alternatives plus douces je n'en doute pas mais y en a t'il seulement ?
Je trouve également que cet article est un joli amalgame de choses différentes .
Les bénéfices "sont plantureux" ok mais là c'est un autre débat .
A ne pas pouvoir faire de distinctions entre différentes problématiques c'est déjà de la manipulation ou de l'incompétence .
Je ne retirerai donc rien de ce que j'ai déjà dit à ce sujet .

Et pour la petite note de musique , je dirais que le zyprexa n'empéche pas que les patients qui en consomment soient mortels comme vous et moi et qu'ils peuvent développer bien d'autres maladies comme tout le monde .
Dés lors , les études scientifiques pour de tels sujets sont toujours aléatoires et soumises à de nombreuses influences .
Rien n'est simple et vouloir d'un trait bannir un médicament qui aide réellement des millions de personnes je trouve que c'est se taper le bonbon là ou il ne faut pas.

Bien à vous


Revenir en haut Aller en bas
http://morgellon.over-bçog.com
laly

avatar

Féminin Messages : 1010
Date d'inscription : 18/04/2011
Localisation : île fe France

MessageSujet: Re: Informations primordial pour la santé    Dim 17 Mar 2013 - 15:55

Alfalfa a écrit:
Ola,

Et bien ce n'est pas pour cela que je dirai à mon épouse de ne plus prendre son zyprexa.
Et si vous ne comprenez pas pourquoi c'est simplement que vous n'y connaissez rien en matiére de maladie mentale.
Qu'il est nécessaire de chercher des alternatives plus douces je n'en doute pas mais y en a t'il seulement ?
Je trouve également que cet article est un joli amalgame de choses différentes .
Les bénéfices "sont plantureux" ok mais là c'est un autre débat .
A ne pas pouvoir faire de distinctions entre différentes problématiques c'est déjà de la manipulation ou de l'incompétence .
Je ne retirerai donc rien de ce que j'ai déjà dit à ce sujet .

Et pour la petite note de musique , je dirais que le zyprexa n'empéche pas que les patients qui en consomment soient mortels comme vous et moi et qu'ils peuvent développer bien d'autres maladies comme tout le monde .
Dés lors , les études scientifiques pour de tels sujets sont toujours aléatoires et soumises à de nombreuses influences .
Rien n'est simple et vouloir d'un trait bannir un médicament qui aide réellement des millions de personnes je trouve que c'est se taper le bonbon là ou il ne faut pas.
bien à vous

je ne vois pas là d'almagame , mais chacun est libre , une fois que j'ai informé,
je ne suis plus responsable , les gens savent, comme ma voisine bi-polaire,
aujourd'hui qui prend du poids , elle devient énorme , et en courses avec moi, elle achète du beurre salé, alors qu'elle fait de la rétention d'eau , et le sel retient l'eau ,
plus ça va, moins elle peut se remuer , et en plus avec sa sinusité , elle fume !

Chacun gère sa santé comme il l'entend , mais c'est vrai que je n'aime pas voir les gens souffrir , ça vient de mon enfance avec une maman malade.
J'aime bien voir partir les gens trés âgées avec le sourire , c'est ce que j'ai essayé de faire avec les personnes âgées dont j'avais la garde, et dans bien des cas ,elles sont parties en souriant.

Ceux que j'ai aidé dans ces 2 années antérieurs sont toujours là, ils sont sauvés,
sauf ceux qui ne l'ont pas voulu de mon aide ,qu'ils n'y ont pas cru !
Sont malheureusement partis , voilà chacun a son choix de vie.
Je voulais, te dire que le magnétisme a de bons effets sur ces maladies ,
encore faut-il y croire ?

mais regarde ce film , qui n'a iren à voir en direct avec le médicament , mais tout de même ,
voit comment l'on on veut bien nous soigner , s'occuper de nous :
bonne écoute , laly sunny
Revenir en haut Aller en bas
Mephusteg

avatar

Masculin Messages : 2526
Date d'inscription : 04/05/2009

MessageSujet: Re: Informations primordial pour la santé    Dim 17 Mar 2013 - 16:48

Alfalfa a écrit:
Et bien ce n'est pas pour cela que je dirai à mon épouse de ne plus prendre son zyprexa.
Et si vous ne comprenez pas pourquoi c'est simplement que vous n'y connaissez rien en matiére de maladie mentale.
Que je sache, personne ici ne t'a dit de ne plus donner ce médoc à ta femme. Il s'agit de donner une information. La décision que tu prends une fois l'information connue te regarde,tu en assumeras les conséquences, que ce soit positif ou non.

Alfafa a écrit:
Je trouve également que cet article est un joli amalgame de choses différentes .
Les bénéfices "sont plantureux" ok mais là c'est un autre débat .
A ne pas pouvoir faire de distinctions entre différentes problématiques c'est déjà de la manipulation ou de l'incompétence .
Il n'y a aucun amalgame à montrer l'intérêt du laboratoire car cet intérêt justifie de continuer la commercialisation d'un produit susceptible d'être dangereux pour la santé même s'il est efficace sur un plan neurologique.

Citation :
Et pour la petite note de musique , je dirais que le zyprexa n'empéche pas que les patients qui en consomment soient mortels comme vous et moi et qu'ils peuvent développer bien d'autres maladies comme tout le monde .
et là, c'est ne pas prendre en considération que c'est le médicament qui est susceptible de provoquer ces maladies mortelles. Visiblement, il ne s'agit pas d'une hypothèse que le zyprexa provoque le diabète ; pour l'épaississement du sang et les embolies pulmonaires, cela demanderait des études complémentaires.
Citation :
Dés lors , les études scientifiques pour de tels sujets sont toujours aléatoires et soumises à de nombreuses influences .
L'influence principale étant l'intérêt financier du laboratoire...

Citation :
Rien n'est simple et vouloir d'un trait bannir un médicament qui aide réellement des millions de personnes je trouve que c'est se taper le bonbon là ou il ne faut
un médicament qui peut aider les gens mais qui peut aussi les conduire à la mort ...
Revenir en haut Aller en bas
salsa3

avatar

Féminin Messages : 643
Date d'inscription : 17/11/2012

MessageSujet: Re: Informations primordial pour la santé    Dim 17 Mar 2013 - 17:19

Je pense que tout le monde a raison .... parce que tous les arguments sont valables.
Le gros pb est que lorsque la maladie mentale est présente, est dans le cas concret de l'épouse d'Alfafa du aux morgellons, la descente aux enfers est déjà entamée.
Quand il y a des médicaments avec de telles effets secondaires, et à vrai dire, c'est le cas pour tous les médicaments, leur utilisation devrait être faite avec discernement et en connaissance de cause et pour de cas extrêmes où les bénéfices remportent sur les inconvénients. C'est aussi ça d'être responsables.
rappelons nous que pour soulager la douleur des mourants , les médicaments prescrits écourtent le temps de vie, mais aide les personnes à faire le passage plus en sérénité.
Et ici, vous parlez qu'un médicament, mais sans aller plus loin , on pourrait dire la même chose du Prozac, ors , combien des personnes sont déjà prozacodépendants? ils ne peuvent pas arrêter d'un coup, ....et ils ont, parfois, aussi sujets à des envies suicidaires ....

malgré tout, il faut parler du cœur, et à un moment donné , quelque chose de basiquement mauvais peut être bon, pour l'instant c'est prendre ce qu'il y a...
Revenir en haut Aller en bas
laly

avatar

Féminin Messages : 1010
Date d'inscription : 18/04/2011
Localisation : île fe France

MessageSujet: Re: Informations primordial pour la santé    Lun 18 Mar 2013 - 1:44

salsa3 a écrit:
Je pense que tout le monde a raison .... parce que tous les arguments sont valables.
Le gros pb est que lorsque la maladie mentale est présente, est dans le cas concret de l'épouse d'Alfafa du aux morgellons, la descente aux enfers est déjà entamée.
Quand il y a des médicaments avec de telles effets secondaires, et à vrai dire, c'est le cas pour tous les médicaments, leur utilisation devrait être faite avec discernement et en connaissance de cause et pour de cas extrêmes où les bénéfices remportent sur les inconvénients. C'est aussi ça d'être responsables.
rappelons nous que pour soulager la douleur des mourants , les médicaments prescrits écourtent le temps de vie, mais aide les personnes à faire le passage plus en sérénité.
Et ici, vous parlez qu'un médicament, mais sans aller plus loin , on pourrait dire la même chose du Prozac, ors , combien des personnes sont déjà prozacodépendants? ils ne peuvent pas arrêter d'un coup, ....et ils ont, parfois, aussi sujets à des envies suicidaires ....

malgré tout, il faut parler du cœur, et à un moment donné , quelque chose de basiquement mauvais peut être bon, pour l'instant c'est prendre ce qu'il y a...

Ce médicament dont tu parles est commercialsé par le même firme de laboratoire.
Mais je pense toujours qu'il faut parfois par soi même chercher ce qu'il nous convient le mieux.
un médecin que j'avais depuis 20 ans , ne tenait pas compte du point de coté que j'avais et en changeant de médecin, j'ai passé une radio, et là, on a découvert la source avec un calcul important dans ma vésicule.
Si l'ancien médecin avait pris la peine de s'y attarder au lieu de me prescrire un médicamant contre le stress , je n'aurai pas perdu ma vésicule.
donc quelques fois 2 avis vallent mieux qu'un seul , et il y a toujours une solution de remplacemnt, mais seulement, il faut se la trouver et ce n'est pas facile, donc bon courage !
Revenir en haut Aller en bas
salsa3

avatar

Féminin Messages : 643
Date d'inscription : 17/11/2012

MessageSujet: Re: Informations primordial pour la santé    Lun 18 Mar 2013 - 12:37

c'est avec des expériences malheureuses qu'on apprend.

Perso, j'ai passé un an et demi en arrêt à cause suites opération , pour les médecins j'avais rien et tous les médicaments au bout d'un délais assez court me produisaient des urticaires.
Mais, ce qu'au niveau éthérique, ils m'avaient laissé avec des trous énormes, mes corps subtils étaient déplacés, et cela ne pouvait qu'empirer. Après tous les décontenances et vicissitudes vécus, j'ai commence à écouter mon corps autrement.

Un kiné me disait que si un patient dit qu'il a mal, pourquoi il y a des médecins qui s'obstinent à dire le contraire, mais non, vous avez rien.
C'est à dire, ils installent un trouble dans la perception du patient qui est en souffrance = infantilisation
. Mais si j'ai mal personne va le sentir à ma place. Même si cette douleur a besoin simplement d'être entendue. Alors, bcp des patients accablés de symptômes 'asymptomatiques" , c-à-d, qui ne correspondent pas à une typologie, se voient "baptisés" avec l'étiquette de dépressifs , ou de délirants.
Ce qui montre que la médecine officielle est valable que lorsque le mal s'est déjà exprimé sur le corps et qui est dans l'urgence.
Revenir en haut Aller en bas
akasha

avatar

Féminin Taureau Buffle
Messages : 3823
Date d'inscription : 12/05/2013
Age : 32

MessageSujet: Re: Informations primordial pour la santé    Lun 17 Mar 2014 - 10:29

Bonjour  Very Happy  Vu le titre générique du sujet, je pense l'utiliser régulièrement pour donner les dernières informations concernant les danger liés au firmes et lobbys pharmaceutiques WinkLe genre d'infos que les merdias "oublient" de nous transmette...Commençons;

Des victimes de dommages cérébraux suite à la vaccination contre la grippe vont recevoir 72 millions d'euros de dédommagement

Les patients qui ont souffert de dommages cérébraux à la suite de la vaccination contre la grippe porcine vont, en dédommagement, recevoir des millions de livres du gouvernement britannique.


Le gouvernement devrait recevoir un montant de 60 millions de livres (= près de 72 MILLIONS euros) pour les 60 victimes qui devraient, chacune, recevoir 1 million de livres (= environ 1,2 million d'euros).


Peter Todd, l'avocat qui a représenté un grand nombre de demandeurs, a déclaré au Sunday Times : « On n'a jamais vu une chose pareille. Les victimes de ce vaccin souffrent d'une maladie incurable et permanente qui nécessitera un traitement médicamenteux important

A la suite de l'épidémie de grippe porcine de 2009, environ 60 millions de personnes, dont principalement des enfants, ont reçu ce vaccin.

Il s'est avéré dans la suite que le vaccin Pandemrix pouvait provoquer la narcolepsie et la cataplexie chez environ une personne sur 16.000. On s'attend à voir encore de nombreux autres cas semblables.

Partout en Europe et jusqu'à présent, plus de 800 enfants ont été rendus malades par ce vaccin.

La narcolepsie affecte le cycle du sommeil d'une personne en l'empêchant de dormir pendant plus de 90 minutes à une heure. Elle peut aussi la faire tomber inconsciente au cours de la journée. La maladie peut endommager les fonctions mentales, la mémoire et conduire à des hallucinations ou à la maladie mentale.

La cataplexie peut faire perdre conscience à une personne quand celle-ci éprouve de fortes émotions, y compris quand ces personnes commencent à rire.

Le vaccin Pandemrix a été fabriqué par le géant pharmaceutique Glaxo Smith Kline qui a refusé d'approvisionner les gouvernements s'il n'était pas indemnisé par rapport à toute plainte pour dommages causés. La compagnie payera la facture et réclamera l'argent au gouvernement.

« Il n'existe aucun doute dans mon esprit que le Pandemrix ait augmenté la fréquence des cas de narcolepsie chez les enfants dans certains pays - et probablement dans la plupart des pays. » a déclaré Emmanuelle Mignot, spécialiste des troubles du sommeil à l'Université de Stanford (USA), à l'Agence Reuters.

Mignot a été payée par GSK pour effectuer une recherche sur les effets de ce vaccin.

Parmi les personnes touchées, il y a eu des membres du NHS (Service National de Santé) dont beaucoup sont maintenant incapables de travailler en raison des symptômes provoqués par le vaccin. Ces personnes se préparent à poursuivre le gouvernement pour les millions de revenus perdus.

Cependant, la grande majorité des patients atteints, soit environ 80% - sont des enfants.

Parmi eux se trouve Josh Hadfield du Somerset qui est sous médicaments anti-narcolepsie, et qui coûtent à ses parents la somme de 15.000 livres (18.000 euros) par an pour l'aider à rester éveillé pendant la journée d'école.





Josh Hadfield et sa maman Caroline à qui les autorités britanniques avaient d'abord refusé une indemnisation dérisoire de 120 000 £...

« Si vous le faites rire, il s'effondre. Sa mémoire est sérieusement touchée. Il n'existe aucun remède. Il dit qu'il souhaiterait n'être jamais né. Je me sens terriblement coupable de l'avoir fait vacciner », déclare sa maman, Caroline Hadfield, 43 ans).

Malgré un avertissement de 2011 de l'Agence européenne du médicament contre l'utilisation de ce vaccin chez les moins de 20 ans, et malgré une étude qui montre un risque 13 fois plus élevé de narcolepsie chez les enfants vaccinés, GSK a refusé de reconnaître un lien.

« Des recherches complémentaires sont nécessaires pour confirmer le rôle que le vaccin peut avoir joué dans le développement de la narcolepsie chez les personnes concernées », a indiqué la compagnie dans un communiqué.

Source : International Business Times & The Mirror

C'est toujours la même chose : l'Etat conseille aux gens des vaccins hasardeux (et ils le sont hélas tous, pas que les vaccins pandémiques !) puis essaie de payer le moins possible ou mieux encore, de ne rien payer du tout, laissant les gens se démener comme des fous pour espérer au bout du compte une indemnisation indispensable, bien que cela ne leur rendra cependant jamais la santé qui leur a été volée ! La famille de Robert Fletcher, handicapé à vie après le vaccin ROR (il ne sait plus ni parler, ni marcher ni manger seul depuis lors) en sait quelque chose : il lui a fallu 18 ans de combat judiciaire pour arracher une somme de 90 000 £, montant tout à fait dérisoire au regard du préjudice subi !

Mais ce qui est le plus instructif, le plus utile et à la fois le plus urgent en vue de ce qui se prépare notamment (les pandémies si bien préparées et tant attendues dont ce site a déjà parlé plus d'une fois) c'est de se rappeler les propos faussement rassurants des autorités qui disaient avoir bien évalué ce vaccin, qu'il était sûr, non expérimental, faisable chez les femmes enceintes etc. etc.
Voyez notamment cette vidéo-ci :




Puis confrontez cela au lien suivant et à la vidéo suivante, en vous demandant si vous êtes prêt à vous faire vacciner lors de la pandémie suivante :



Source; Initiativecitoyenne


___________________________________________________


Nouvelle étude : 42,5% des effets secondaires médicamenteux rapportés chez les enfants sont causés par les vaccins

Une nouvelle étude publiée sur la sécurité des médicaments dans la revue PLoS (de libre accès) et intitulée « Rapports spontanés d'effets indésirables des médicaments dans la population pédiatrique de Shanghai », a révélé pour la première fois que 42,5% de tous les effets indésirables rapportés qui se sont produits dans une population pédiatrique chinoise (la population de Shanghai comporte 17 millions d'habitants) étaient causés par les vaccins, avec des réactions aussi graves que l'anaphylaxie et la mort.


Le problème mondial des effets secondaires indésirables est à ce point grave que selon l'étude, « les effets secondaires indésirables dus aux médicaments constituent une des principales causes de morbidité et de décès dans de nombreux pays » [2], [3].

« En effet, un rapport de 1998 publié dans JAMA (Journal de l'Association Médicale Américaine) a confirmé que, chaque année, 106.000 Américains meurent des médicamentscorrectement prescrits ».

Source (et lire sur); Greenmedinfo.com é Vaccineliberationarmy


__________________________________________

La cigarette électronique est nocive et dangereuse

La cigarette électronique est nocive et provoque une dépendance, à l'instar d'une cigarette ordinaire, ressort-il d'une étude menée par l'Institut néerlandais de la Santé et de l'Environnement (Nederlandse Rijksinstituut voor Gezondheid en Milieu), relayée jeudi par le journal het Algemeen Dagblad.


Il y a environ 7 millions d'utilisateurs d'e-cigarette dans l'Union européenne. ©️ REUTERS
Les résultats réfutent les arguments selon lesquels l'e-cigarette est bonne pour la santé. Selon l'étude, les fumeurs de cigarettes électroniques, également appelés "vapoteurs", souffrent fréquemment d'irritations de la bouche ou de la gorge, d'étourdissements et de nausées. Le taux de nicotine inhalée par les femmes enceintes est par ailleurs aussi nocif pour leur bébé que si elles fumaient une cigarette ordinaire. L'étude démontre également que l'air expiré lors du vapotage contient de nombreuses substances néfastes pour la santé.
Le Secrétaire d'Etat néerlandais à la Santé publique Martin van Rijn a annoncé qu'il prendrait des mesures rapidement, afin de réglementer notamment la publicité, la qualité et l'étiquetage des e-cigarettes en vente sur le marché néerlandais.
En Belgique, les cigarettes électroniques sont interdites dans les lieux publics. Ce produit fait cependant de plus en plus d'adeptes. Selon les chiffres de la Fondation contre le Cancer, 50.000 personnes ont opté pour la cigarette électronique en Belgique en 2013, soit 2% des fumeurs, contre 0,2% en 2012. Un avis a été demandé par la ministre de la Santé Laurette Onkelinx au Conseil Supérieur de la Santé au sujet de ces produits. Il est attendu pour la fin de l'année.
Substances cancérigènes et métaux dangereux

La cigarette électronique contiendrait des molécules cancérigènes comme le formol et des métaux dangereux, d'après une étude publiée par la revue "60 millions de consommateurs".
Les résultats révèlent une teneur plus ou moins forte de formaldéhyde et d'acétaldéhyde selon les marques de cigarettes électroniques jetables ou rechargeables, avec ou sans nicotine. La présence d'acroléine, substance toxique par inhalation ou ingestion, est plus inquiétante encore. Les teneurs en acroléine sont supérieures à celles des cigarettes conventionnelles.
Selon un rapport de l'Office français de prévention du tabagisme publié en mai, "les e-liquides contiennent et libèrent d'autres produits potentiellement irritants et/ou classés comme toxiques, mais en quantité plus souvent moindre que la fumée du tabac". Ce rapport a conclu à l'absence de produit cancérigène.
Cependant, des traces de métaux potentiellement toxiques seraient présentes dans le modèle Cigartex: du chrome, du nickel et du plomb. On trouve aussi de l'antimoine, un métal dangereux, dans des teneurs supérieures à celles contenues dans la cigarette conventionnelle.
De plus, certaines recharges de e-liquide contenant de la nicotine seraient toxiques quand ingérées en grande quantité et leur contact avec la peau provoquerait des intoxications graves.

Source: Le Vif

Je vous propose aussi deux liens proposant des solutions intéressante pour arêter de fumer Wink moi même je suis tentée  Very Happy  remède naturel, avec Kudzu et Sativae Avena; http://www.naturalexis.com/plantes_pour_arreter_de_fumer_et_sevrage_tabagique.html & http://www.60millions-mag.com/actualites/articles/cigarette_electronique_nbsp_precisions_sur_notre_etude

----------------------------------------------------------------------------------


Dernière édition par akasha le Mar 16 Sep 2014 - 10:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
akasha

avatar

Féminin Taureau Buffle
Messages : 3823
Date d'inscription : 12/05/2013
Age : 32

MessageSujet: Re: Informations primordial pour la santé    Mar 18 Mar 2014 - 10:52

Bonjour; Voici une liste de témoignage contre l'industrie de la vaccination. Vous pourrez lire les témoignages de professionnels du corps médicales, de familles de victimes, d'association de décences ainsi que de juristes.


Effets secondaires des vaccins : L'épidémie silencieuse





« Aucun américain ne devrait être obligé de jouer à la « Roulette » vaccinale avec ses enfants ! »

Barbara Loe Fisher, Présidente du NVIC américain



Audition du Dr J. Levitan, MD au Congrès américain

«Je suis le Dr Janet Levitan. Je m'adresse à vous en tant que clinicienne. Je suis pédiatre depuis 1992. J'ai vu un bébé mourir subitement quelques heures après avoir été vacciné. Ce drame s'est encore reproduit deux fois au début de ma carrière médicale.»

Dr Janet Levitan, pédiatre.



« Ma fille Amanda a dû être hospitalisée après avoir reçu le vaccin Gardasil. Sa santé s'est progressivement détériorée. On a découvert qu'elle souffrait de leucémie et de troubles neurologiques. »

Dr Scott Ratner, M.D, cardiologue.



Emily Tarsell est la maman d'une jeune-fille qui est décédée après avoir reçu le vaccin contre le HPV.

« Je ne parvenais pas à croire qu'ils pouvaient mettre la vie de nos enfants en danger. J'étais d'une naïveté incroyable. Ma fille a reçu un vaccin dont elle n'avait pas besoin. L'information que nous avons reçue à ce sujet était fausse et incomplète. Ma chère fille n'aurait jamais dû mourir ! »



Isabell Thomas est la maman de deux garçons, victimes du vaccin ROR (Rougeole, Rubéole,Oreillons)

« Comment les médecins peuvent-ils permettre que nos enfants souffrent à ce point ? »



« Quand les enfants auront atteint, l'âge d'un an, ils auront reçu quelques 70 antigènes vaccinaux et quantités de produits chimiques »

Sherri TENPENNY, ostéopathe.



« Quand j'entends des déclarations comme celle du Dr Paul Offit qui prétend qu'un bébé peut recevoir jusqu'à 10.000 vaccins à la fois, il m'est difficile de décrire les émotions qui s'emparent de moi. C'est de la rage que j'éprouve quand je réalise l'audience que cet homme parvient à obtenir, comme à retenir toute l'attention des médias. Pareille attitude me paraît catastrophique pour la santé des nourrissons et des petits enfants. »


Edda West, Fondatrice et Directrice du Réseau pour l'information sur les risques vaccinaux au Canada.



La recherche du Dr Paul Offit lui permet de prétendre que « en théorie, des nourrissons en bonne santé pourraient, sans danger, recevoir jusqu'à 10.000 vaccins en une fois. - l'Hôpital des Enfants de Philadelphie, octobre 2005. - Newsletter aux parents.



Lucija Tomljenovic, Ph.D, biochimiste, Université de British Comumbia.

« Nous savons que l'autisme grimpe en flèche. La chose n'a rien à voir avec le fait que les diagnostics sont aujourd'hui plus précis. Il y a une augmentation claire et nette de l'autisme...Nous savons maintenant que les molécules du système immunitaire jouent un rôle crucial dans le développement du cerveau. Cela veut dire clairement que l'on ne peut impunément manipuler le système immunitaire et penser qu'il n'y aura pas de suites dommageables, surtout si le système immunitaire est manipulé au cours des premières périodes de son développement. Certains ont expliqué que les vaccins pouvaient être le problème, mais ils ont été critiqués alors que les données scientifiques existent bel et bien... A tous ceux qui prétendent que l'on peut injecter 10.000 vaccins aux enfants à la fois, je voudrais demander s'ils pourraient démontrer la chose en s'injectant à eux-mêmes ces 10.000 vaccins et puis il faudrait qu'ils puissent aussi nous envoyer un échantillon de leur cerveau pour voir ce qui s'y passe après. »

« Il y a cette croyance très répandue dans la communauté médicale que si vous vaccinez 90 ou 95% de la population, vous empêchez la propagation des maladies infectieuses. On parle d' « immunité de groupe » ou d' « immunité collective ». Donc, si vous vaccinez toute une population, vous éliminez la propagation de l'agent infectieux.

Cette théorie paraît juste et séduisante, mais ce n'est en fait qu'une théorie qui n'a pas été démontrée. Si vous consultez les données officielles, vous vous rendrez compte que des épidémies se produisent fréquemment, même si 90% de la population a été vaccinée. Donc, ce concept d' « immunité de groupe » ne tient tout simplement pas la route. Si la théorie s'avérait exacte, il ne pourrait pas y avoir de cas infectieux dans une population pareillement vaccinée. »




La moitié des enfants américains souffrent de maladies chroniques et 21% ont des handicaps mentaux/neurologiques! (Les enfants américains sont ceux qui reçoivent le plus de vaccins au monde)



Dr Toni Bark , M.D, pédiatre.

« Aujourd'hui plus de 50% des enfants souffrent de maladies chroniques. Nous n'avons aucune étude qui démontre que le fait d'avoir des anticorps contre une maladie contagieuse immunise totalement contre cette maladie. Ces études n'existent pas... Le raisonnement des compagnies pharmaceutiques et de la FDA qui leur permettent de conclure qu'un vaccin est sans danger n'est pas fondé sur une science rationnelle.[...]

Des documents académiques traitant du paradoxe de la rougeole montrent que vous avez plus de chances de contracter la rougeole si vous êtes vacciné. Au cours de plusieurs épidémies, les enfants qui avaient été vaccinés ont contracté la rougeole alors que ceux qui n'avaient pas reçu le vaccin n'ont pas fait la maladie. Et qu'en a-t-on conclu ? On a dit que les enfants qui avaient été vaccinés avaient permis l' « immunité de groupe » qui a protégé les non vaccinés ! Avec un brin de réflexion, on peut facilement se rendre compte que cette explication n'a aucun sens. Si l' « immunité de groupe » existait vraiment, pourquoi les vaccinés auraient-ils fait la maladie et les non vaccinés seraient-ils restés indemnes ? »




Vera Sharav, Présidente pour la protection de la recherche en santé humaine (AHRP):

« Où sont les preuves que les vaccins administrés seuls ou en combinaison sont sûrs et efficaces ? Il n'existe aucune réponse à cette question. »



Dr Nancy Banks, gynécologue-obstétricienne:

« Si vous commencez à donner des vaccins aux enfants, vous déséquilibrez en fait leur système immunitaire en augmentant ce qu'on appelle l'immunité humorale (pour produire plus d'anticorps) mais cela contribue en même temps à supprimer une autre part très importante du système immunitaire qui est ce qu'on appelle l'immunité cellulaire et qui ne se développera alors jamais complètement. Nous constatons (avec les vaccins) une réaction de type auto-immun contre les tissus cérébraux et malheureusement pour les enfants, même ceux qui ne développent pas les symptômes de l'autisme, ils manifestent alors d'autres symptômes comme ceux de l'hyperactivité avec ou sans déficit d'attention (ADD/H -TDA/H en français) ou des symptômes allergiques. Les allergies sont un autre grand problème que l'on constate chez nos jeunes enfants. Une partie des réactions allergiques a à voir avec le fait que le système immunitaire n'est pas pleinement développé dès la naissance. Il faut un minimum de 3 années pour que le système immunitaire soit davantage développé. »



Dr A. Wakefield, M.D, gastro-entérologue.

« ... La vaccination contre les oreillons a été introduite pour des raisons commerciales et non pour le bénéfice des enfants...Plusieurs épidémies d'oreillons se sont produites chez des enfants qui avaient été vaccinés plusieurs fois contre la maladie...Nous avons aujourd'hui affaire à une épidémie d'autisme due à des problèmes environnementaux. Cette maladie affecte 1 garçon sur 31 aux Etats-Unis et 1 enfant sur 38 en Corée du Sud. Il s'agit d'une véritable épidémie...

Ce que je sais aujourd'hui c'est que le problème des vaccins en général et le problème du ROR (Rougeole Oreillons Rubéole) en particulier sont beaucoup plus importants que je n'avais pu l'imaginer. Comme beaucoup de parents, j'avais fait vacciner mes deux premiers enfants avec le ROR. En tant que médecin et scientifique, je ne m'étais pas posé de question à ce sujet, alors que bien évidemment j'aurais dû m'interroger. Au plus j'ai poussé mes recherches, au plus je suis devenu inquiet, et quand j'ai posé des questions pertinentes aux autorités, j'ai reçu des réponses complètement insatisfaisantes. Il ne s'agissait alors plus de science, mais d'espoirs, de souhaits, de croyances plutôt que de véritable science et de faits scientifiques. »




Dr Suzanne Humphries, M.D. néphrologue

« Le fait de fabriquer des vaccins qui consistent essentiellement à manipuler la nature ne peut finir qu'à produire des désastres...

On estime qu'un tiers de la population est contaminée par un puissant virus (simien)cancérogène, le SV40, que l'on a trouvé dans le vaccin contre la polio.- Il a fallu attendre 30 ans pour que la communauté médicale reconnaisse ce fait et en parle dans la littérature...- 40 à 60% des tumeurs cérébrales chez les enfants contiennent le virus simien SV40 ! »




« L'infection au SV40 est aujourd'hui répandue dans toute la population humaine, presque certainement à la suite du vaccin contre la polio » John MARTIN, ancien virologue à la FDA (Agence américaine des médicaments)

« Dans les années 1950, le SV40 était un virus parmi des douzaines d'autres qui contaminaient les vaccins Salk et Sabin administrés aux enfants aux Etats-Unis et en Europe. » Journal of the National Cancer Institute, 1997.

Le SV40 est régulièrement retrouvé dans différents types de tumeurs, y compris les tumeurs cérébrales, les cancers des os et précédemment les rares cancers pulmonaires.




Lucija Tomljenovic, PhD, biochimiste, Université de British Columbia

« Nous avons été contactés par deux mamans qui ont perdu leur fille (14 et 16 ans) dans les 6 mois qui ont suivi l'administration du vaccin contre le HPV. Ces jeunes-filles avaient présenté des symptômes quasi identiques affectant surtout le système nerveux. Une jeune-fille est décédée après la deuxième dose du Gardasil, l'autre fille est décédée après la troisième injection....

[...] On ne peut s'empêcher d'avoir le cœur déchiré quand on reçoit le mail d'une maman qui a perdu son enfant et qui est convaincue que le décès est dû à un vaccin. Cette maman a consulté 60 médecins pour leur demander s'ils accepteraient d'analyser les échantillons d'autopsie, s'ils accepteraient d'effectuer des recherches supplémentaires pour trouver des réponses à ses questions. Ils ont TOUS refusé et lui ont dit qu'il n'était pas possible que la mort de son enfant soit due à un vaccin. Vous posez de mauvaises questions lui ont-ils répondu. - Lucija Tomljenovic commente : « Mais en fait comment ces médecins pouvaient-ils savoir sans faire de recherches ? »

[...] Pourquoi les compagnies pharmaceutiques sponsorisent-elles la majorité des recherches ? La recherche médicale ne devrait pas être centrée sur l'argent ; elle devrait essentiellement servir à l'amélioration des soins et de la qualité de vie des gens. »




Louise Kuo Habakus (mère de deux enfants handicapés après vaccinations):

« Il est impératif que le public puisse avoir le choix pour toute intervention médicale qui pourrait entraîner des dommages ou provoquer des décès ! Les conflits d'intérêts ont changé les règles du jeu et ne nous permettent plus de protéger nos enfants. Les compagnies pharmaceutiques et les médecins sont protégés, ils échappent à toute responsabilité en cas de dommages ou de décès dus aux vaccinations. »



Mary Holland, Juriste

« L'industrie pharmaceutique et le gouvernement font la promotion des vaccins en disant au public que ceux-ci sont sûrs et efficaces. C'est là ce qu'ils disent, alors que sur un plan légal - ce qu'a acté la Cour Suprême des USA-, ils sont considérés comme étant « inévitablement dangereux » («Unavoidably unsafe »). Il y a une fameuse contradiction ici : si les vaccins étaient vraiment sûrs et efficaces comme on le dit, tout le monde devrait les réclamer à grands cris et il n'y aurait nullement besoin de protéger les compagnies pharmaceutiques contre toute poursuite ! »



Alan Phillips, Juriste

« C'est un fait parfaitement établi légalement et médicalement que les vaccins peuvent provoquer des handicaps permanents et des décès. Les officiels de la FDA et du CDC, ainsi que l'Association Américaine des Médecins et des Chirurgiens ont tous reconnu que 90 à 99% des effets secondaires des vaccins ne sont jamais rapportés. Nous n'avons donc pas la moindre idée du nombre exact de handicaps et de décès. Et dès lors, la relation bénéfices/risques est impossible à établir. »



Le Dr R. Mendelsohn, M.D. était médecin pédiatre. Dans les années 1970, il a abordé le sujet des vaccins et des dommages qu'ils peuvent produire. C'est lui qui a dit que les vaccins étaient de véritables bombes médicales à retardement et que nous échangions le bénéfice d'une immunité à vie acquise grâce aux maladies de l'enfance pour une vie remplie de longues souffrances et de maladies chroniques.



Dr Marcia Angell, M.D.

En 2008, un médecin de l'université de Harvard, le Dr Marcia Angell qui fut pendant 20 ans éditrice du New England Journal of Médicine a déclaré publiquement :

« Les médecins ne peuvent plus compter sur la littérature médicale comme une source d'informations valides et fiables. C'est la conclusion que j'ai dû tirer, à contrecœur, vers la fin de mes 20 ans à la tête de la rédaction du New England Journal of Medicine, et cette conclusion n'a fait que se renforcer depuis. Les cliniciens n'ont plus moyen de savoir quels sont l'efficacité et le profil de sécurité réels des médicaments qu'ils prescrivent, et il est fort probable que ces produits sont loin d'avoir les qualités que leurs prêtent les publications médicales. »



Isabell Thomas, maman de deux enfants victimes de la vaccination ROR.



« Nous les parents de tous les pays du monde, nous représentons une force considérable, et de ce fait, plus personne qu'il soit riche ou puissant, ne pourra plus jamais faire de mal à nos enfants pour ensuite tirer son épingle du jeu et se dégager de toute responsabilité.


Vous avez fait la pire des choses que vous puissiez faire à une maman; « vous avez endommagé la santé de ses enfants. »



Source : Initiativecitoyenne



Dernière édition par akasha le Ven 19 Sep 2014 - 20:53, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
akasha

avatar

Féminin Taureau Buffle
Messages : 3823
Date d'inscription : 12/05/2013
Age : 32

MessageSujet: Re: Informations primordial pour la santé    Ven 4 Avr 2014 - 16:07

Voici une nouvelle page d'information concernant notre santé face aux lobbys farmaceutique. Des informations que vous ne risquez pas d'avoir en suivant les merdias  Wink 

Vaccin Gardasil : 25 nouvelles plaintes bientôt déposées

Sclérose en plaques, lupus, inflammations du système nerveux... Autant de maladies que Me Jean-Christophe Coubris, l'avocat de la première plaignante contre le Gardasil, attribue notamment au vaccin controversé destiné à prévenir le cancer du col de l'utérus.


Ce mercredi, l'avocat a indiqué que vingt-cinq nouvelles plaintes allaient prochainement être déposées contre l'entreprise franco-américaine qui commercialise Gardasil, Sanofi Pasteur MSD (Merck).

Ces nouvelles plaintes pour «blessures involontaires, violation d'une obligation manifeste de sécurité et méconnaissance des principes de précaution et de prévention» seront également déposées contre l'agence du médicament (ANSM) avant la fin du mois et auprès du parquet du Pôle de santé du tribunal de Grande Instance de Paris.

«Le point commun entre toutes ces affaires est le délai très court entre l'injection du Gardasil et les premiers symptômes de la maladie», a justifié l'avocat, précisant qu'il espérait la désignation rapide d'experts. Une pétition réunissant plus de 420 médecins réclame par ailleurs une mission parlementaire sur ce vaccin.

Lien d'«imputabilité» entre le vaccin et une inflammation nerveuse

Une plainte similaire avait déjà été déposée en novembre dernier auprès du parquet du tribunal de Bobigny (Seine-Saint-Denis) par Marie-Océane Bourguignon, 18 ans, qui avait développé une inflammation du système nerveux, après une injection de Gardasil. Elle avait été vaccinée à 15 ans, comme quelque 2,3 millions d'adolescentes françaises ainsi traitées préventivement contre ce cancer touchant près de 3 000 personnes annuellement et qui fait environ un millier de décès. Son dossier s'appuyait sur une double expertise qui avait, selon Me Coubris, pour la première fois conclu «au lien d'imputabilité» entre le vaccin et la pathologie présentée par Marie-Océane.



Vaccin Gardasil : des médecins s'interrogent sur son efficacité

Source: Leparisien


------------------------------------------------------

BigPharma : 4 grosses arnaques aux médicaments

Inventées par l’industrie pharmaceutique, voici 4 grosses arnaques qui ne fonctionnent que grâce à la complicité active des autorités sanitaires. Les médecins, eux, participent en général sans le savoir.




1. La chimio qui entretient les tumeurs

Un article publié fin novembre 2012 dans la revue Nature Medicine par une équipe de l’Inserm dirigée par François Ghiringhelli (Unité Inserm 866 « Lipides, nutrition et cancer ») à Dijon, souligne que deux médicaments de chimiothérapie couramment utilisés pour le traitement des cancers peuvent favoriser le développement des tumeurs cancéreuses [1] !!! Ces deux médicaments sont le 5-fluorouracile et la gemcitabine utilisés dans le traitement des cancers du côlon, du sein et du pancréas.

Le mécanisme de stimulation de la tumeur est le suivant :

D’abord, ils activent un complexe protéique, appelé « inflammasome NLRP3 » au sein de certaines cellules du système immunitaire.
Ensuite, cette activation conduit à la libération par ces cellules de la cytokine pro-inflammatoire, l’interleukine IL-1beta.
Enfin, cette cytokine induit la production d’une autre cytokine (la cytokine IL-17) qui a des propriétés protumorales en favorisant l’angiogénèse tumorale, c’est-à-dire l’irrigation vasculaire des tumeurs.

Plus vous prenez de ces médicaments, plus votre tumeur est donc irriguée par les vaisseaux sanguins. Bien nourrie, elle grossit plus rapidement. Tout ceci est écrit noir sur blanc sur le site de l’Inserm, cité en référence (voir ci-dessous).

Et pourtant, quelle est la conclusion des chercheurs ? Arrêter d’urgence d’utiliser ce médicament « anticancer » qui développe le cancer ?!

Non, pas du tout : en application d’un principe médical de plus en plus systématique, il faut, selon eux, trouver un nouveau médicament à donner aux patients en plus de ces produits de chimio :

« Nos résultats ont permis d’identifier que l’activation de l’inflammasome limite l’efficacité antitumorale de la chimiothérapie. Tout l’enjeu était ensuite de voir si nous pouvions empêcher l’activation de l’inflammasome », a expliqué François Ghiringhelli.

Au lieu de supprimer un médicament, en donner un deuxième au patient pour compenser les effets négatifs du premier. Ou « comment fournir de nouveaux revenus à l’industrie pharmaceutique ».



2. Invention de maladies

« Dermato, c’est le meilleur métier : il n’y a jamais d’urgence, les clients ne meurent pas, et ils ne guérissent jamais. »
Cette plaisanterie de carabin a bien été comprise par les laboratoires : plutôt que de courir après la pilule miracle qui guérit les patients, et donc ne sert qu’une fois, mieux vaut mettre sur le marché des médicaments que les patients consommeront toute leur vie.

D’où l’invention d’un nouveau genre de médicaments, ceux qu’on prend « au cas où », pour retarder un processus clinique dont on ne connaît absolument pas l’échéance.

Un exemple : Alzheimer. Il existe quelques médicaments par ailleurs très onéreux, qui sont supposés ralentir l’évolution de la maladie [2]. Des essais contre placebo ont montré que l’efficacité est quasi nulle (quelques pourcents de constatations favorables en plus dans le groupe traité).

En revanche, les effets secondaires sont, eux, bien mesurables. Faut-il alors arrêter ces traitements ?

Surtout pas, s’exclament les neurologues, car « même si le médicament en lui-même est de peu d’efficacité, le simple fait de le prendre et de consulter mensuellement constitue un recours psychique qui améliore les patients ». On ne saurait définir mieux un effet placebo qui coûte 2500 euros par an à la Sécu…

Autre exemple : le dépistage « du cancer » de la prostate, alors qu’il s’agit d’un adénome qui, avec l’âge, peut devenir cancéreux, et le deviendra chez la quasi-totalité des hommes après 80 ans sans pour autant menacer leur vie.

Jusqu’à récemment, on était un inconséquent râleur plus ou moins sectaire si l’on critiquait le système du tout « PSA-biopsies-exérese » qui a mutilé tant de patients. Et puis, pays après pays, les nouvelles se sont accumulées pour bien montrer que cette prévention forcenée n’avait de sens que dans un créneau de population bien déterminé.

Il en est de même pour le vaccin HPV contre le papillomavirus, et pour les mammographies généralisées, dont la dangerosité commence enfin à être reconnue, très timidement toutefois, par la presse officielle.



3. Baisser les normes d’alerte

Quand les symptômes sont insuffisants ou inexistants, il suffit de fixer des normes biologiques d’alerte afin de créer des millions de patients prétendument en danger. Ces « normes » discutables sont d’ailleurs régulièrement revues, au grand dam des médecins prescripteurs qui ne savent plus sur quel pied danser.

C’est le cas du cholestérol, dont plus personne ne sait au juste quel est le taux réel à partir duquel il serait problématique, en dépit de l’invention d’une savante (et trompeuse) distinction entre « bon » et « mauvais » cholestérol.
Et que dire de la multiplication des prescriptions médicamenteuses en psychiatrie [3], directement liée à l’augmentation fulgurante de nouveaux « troubles » ou « syndromes » qui n’existaient pas il y a seulement 20 ans ?

A noter que, dans leur ouvrage « Le guide des 4000 médicaments utiles, inutiles ou dangereux », les Pr Debré et Even mettent en avant le « désert » en molécules nouvelles et efficaces de cette classe pharmacologique, les « nouveautés » étant des copies de copies de remèdes qui ont désormais 30 ans, mais simplement trois ou quatre fois plus chères…



4. Avandia : la catastrophe programmée

Le quotidien américain Washington Post a publié un long récapitulatif sur un scandale médical plutôt gigantesque (estimé à 83 000 crises cardiaques ou décès) sur des diabétiques traités avec l’Avandia, et qui raconte comment un médicament dangereux peut volontairement être diffusé à l’échelle planétaire [4].

Les faits : en 2006, paraît un article dans la revue de référence NEJM (New England Journal of Medecine), une revue dans laquelle chaque article est décortiqué avant parution par un collège d’experts a priori indépendants.

Dans l’article, des résultats admirables pour l’Avandia, par comparaison avec deux médicaments concurrents. A l’époque, les « experts » n’avaient pas à signaler leurs liens avec les laboratoires concernés par leurs expertises. Si cela avait été le cas, on aurait su que chacun des 11 experts avait été gratifié par le laboratoire GSK d’honoraires de défraiement. Et que 4 d’entre eux étaient carrément salariés de la firme, et en détenaient des actions.

Une fois l’autorisation de mise sur le marché obtenue, le labo lance l’Avandia et les prescriptions s’envolent. Avec, dans le milieu médical, un questionnement lancinant qui s’installe : est-ce bien normal que les diabétiques traités voient leur taux de « mauvais cholestérol » s’envoler ? Chez les cardiaques, ce serait pour le moins une contre-indication.

Même au sein du labo, des responsables se posent des questions. De même qu’à la FDA, l’organisme de contrôle américain, qui demande à GSK de lancer une étude sur le sujet. Le labo s’exécute, mais remet en avant des études qui sont en fait faussées, car les patients cardiaques, donc ceux qui pouvaient présenter des troubles mesurables, étaient exclus de l’étude…

Un procédé classique de « biais » très difficile à démêler par des experts pas trop regardants, mais qui n’échappe pas à Steven Nissen, un médecin qui avait montré sa détermination et ses qualités de pharmacologue dans le drame du Vioxx, pas une mince affaire (40 000 morts suspectées). Celui-ci récupère d’autres données, cette fois-ci sur des populations plus larges, ce qu’on appelle une méta-analyse.

Ses résultats sont alors publiés en un temps record par le même NEJM, dont les rédacteurs sont effarés par les chiffres : « Si ces calculs sont justes, ce sont des milliers de patients qui sont en danger de mort ! »

Mais GSK était prêt à la riposte et sort une énième étude biaisée, sur un échantillon faible et mal décrit, mais qui suffit à calmer provisoirement la panique.

Nissen ne lâche pas le morceau et finit par obtenir, en 2010, qu’un relecteur de la FDA démontre que cette dernière étude du labo était faussée, et qu’elle n’était conçue que pour gagner du temps.

La rumeur se transforme en bronca scientifique, des enquêtes sont menées par la FDA, elles prouvent qu’en interne le problème était bien connu, avalisé, comptabilisé.

En septembre 2010, l’Avandia est retiré du marché en Europe, et subit de très importantes restrictions d’utilisation aux USA.

Le 2 juillet 2012, GSK accepte de payer la somme record de 3 milliards de dollars pour que s’éteignent les poursuites judiciaires en cours pour plusieurs de ses médicaments, dont principalement l’Avandia.

En France, plus de 200 000 diabétiques ont pris de l’Avandia pendant deux à trois ans, dans un parfait mutisme d’une presse pas encore traumatisée par l’affaire Médiator.

Conclusion

Dans la jungle des médicaments, mieux vaut ne pas… tomber malade.


Un mode de vie sain, une bonne alimentation, la prise bien informée de compléments alimentaires de qualité, des activités relaxantes et un bon moral sont une nécessité pour limiter au maximum le risque d’être un jour victime des mille et un abus des laboratoires pharmaceutiques, et de tous ceux qui vivent de la maladie des autres.

La formation et l’information sont nos seules options, avec des sources sérieuses. C’est une raison de plus de continuer notre travail à Santé Nature Innovation.

A votre santé !

Notes


[1] Améliorer l’efficacité de la chimiothérapie en agissant sur le système immunitaire

[2] Alzheimer serait contagieux, Alternatif Bien-Être, Janvier 2014

[3] Allen Frances, Saving normal: an insider’s revolt against out-of-control psychiatric diagnosis, DSM-5, big pharma, and the medicalization of ordinary life. William Morrow, Mai 2013

[4] Peter Whoriskey, As drug industry’s influence over research grows, so does the potential for bias. The Washington Post, 25/11/2012


Source; santenatureinnovation.com

_______________________________________
Revenir en haut Aller en bas
akasha

avatar

Féminin Taureau Buffle
Messages : 3823
Date d'inscription : 12/05/2013
Age : 32

MessageSujet: Re: Informations primordial pour la santé    Mar 8 Avr 2014 - 9:51

je poursuis se sujet qui à mes yeux est très important et instructif  Wink  la santé c'est très important et sans entrer dans la paranos, elle est constamment mise en danger au profit de lobbys pharmaceutique, quand se n'est pas à desseins pour des raisons de surpopulation. De plus notre mental dépend de notre physique il est donc utile d'avoir de bonne base et de faire attention à se qu'on avale. On devrais donner plus d'importance aux médecines dites douce. Je vous présente à cet effet une conférence d'un jeune homme qui a de la suite dans les idées, et qui sait de quoi il parle...Au moins se genre sujets est constructif  Very Happy 

» Alerte à la santé  » – Conférence intégrale

Voici l’intégralité de l’intervention de Thierry lors de la conférence « alerte à la santé » du 28 février dernier à Paris , pour celles et ceux qui ont raté la fête !



Retrouvez toutes ces vidéos sur le site http://vivrecru.org. n’hésitez pas à vous abonner et partager ces vidéos si elles vous inspirent !

[i]](Montage réalisé par Erwan Le Cloarec : http://www.facebook.com/erwancloarecv…)[/i


Dernière édition par akasha le Mar 16 Sep 2014 - 10:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
laly

avatar

Féminin Messages : 1010
Date d'inscription : 18/04/2011
Localisation : île fe France

MessageSujet: Re: Informations primordial pour la santé    Mar 8 Avr 2014 - 19:16

akasha a écrit:
je poursuis se sujet qui à mes yeux est très important et instructif  Wink  la santé c'est très important et sans entrer dans la paranos, elle est constamment mise en danger au profit de lobbys pharmaceutique, quand se n'est pas à desseins pour des raisons de surpopulation. De plus notre mental dépend de notre physique il est donc utile d'avoir de bonne base et de faire attention à se qu'on avale. On devrais donner plus d'importance aux médecines dites douce. Je vous présente à cet effet une conférence d'un jeune homme qui a de la suite dans les idées, et qui sait de quoi il parle...Au moins se genre sujets est constructif  Very Happy 

» Alerte à la santé  » – Conférence intégrale

Voici l’intégralité de l’intervention de Thierry lors de la conférence « alerte à la santé » du 28 février dernier à Paris , pour celles et ceux qui ont raté la fête !


Retrouvez toutes ces vidéos sur le site http://vivrecru.org. n’hésitez pas à vous abonner et partager ces vidéos si elles vous inspirent !

[i]](Montage réalisé par Erwan Le Cloarec : http://www.facebook.com/erwancloarecv…)[/i
Akasha bonsoir n
 Thierry est sur mon blog avec son association vivrecru sur la barre de tache en tout en haut !
il revient de loin et son expérience sert à tous !
 je reçois avec mon abonnement pas que ses vidéos,
 mais les lettres du Professeurs joyeux : [size=13.333333969116211]http://equilibre-de-vie-2.blog4ever.com/les-lettres-du-professeur-joyeux[/size]
qui est sur le site  avec d'autres personne  de la santé qui oeuvrent pour nous informer, pas pour nous mentir : [size=13.333333969116211]http://www.santenatureinnovation.com/[/size]

Je suis abonné depuis un bon moment et j'ai le livre de J.M Dupuis que tu trouve un peu partout avec ses publications.
[size=13.333333969116211]http://www.santenatureinnovation.com/[/size]

et bien d'autres que je reçois
bonne soirée 
Revenir en haut Aller en bas
orné

avatar

Masculin Gémeaux Buffle
Messages : 4615
Date d'inscription : 11/06/2012
Age : 44
Localisation : UNIFIÉS CORPS, ÂME, MENTAL. LA TRINITÉ PARFAITE QUI REGARDE DANS LA MÊME DIRECTION, NE SE COMBAT PLUS MAIS RESTE SOLIDAIRE

MessageSujet: Re: Informations primordial pour la santé    Jeu 10 Avr 2014 - 18:57

Bonsoir, laissons tombé les dangers du commerce pharmaceutiques le temps d'un poste, pour se pencher sur les sources de vitamines et donc le bien être par l'alimentation et la diététique.


Aliments et apport en vitamines



Voici un superbe document qui répond à de nombreuses questions concernant les Aliments et l’apport en vitamines ; A consulter sans modération !


Dernière édition par orné le Mar 16 Sep 2014 - 11:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
laly

avatar

Féminin Messages : 1010
Date d'inscription : 18/04/2011
Localisation : île fe France

MessageSujet: c'est quoi la culture de la maladie - c'est quoi la régénérécence ?   Ven 11 Avr 2014 - 19:44

bonjour , à écouter avec attention !


c'est quoi la régénérécence?

Culture RE-génération: les fruits et légumes une puissance de régénération!!
Sortons de la culture industriel de la maladie et de la peur.


voir mon blog sur le coté, si vous voulez vous grouper pour acheter bio, enfin de compte sur ce site ce n'est pas plus cher que dans votre mag, avec plus d'énergie pour votre santé, on trouve même des produits pour bébé en bio et pour les animaux .
En se groupant, nous restons libre de se réapproprier notre corps ,donc une vie meilleure.
Vous trouverez toute la culture des plantes, je ne peux pas tout vous donner ici, ce serai bien trop long pour moi.
http://equilibre-de-vie-2.blog4ever.com/
Bon appétit à tous  
Revenir en haut Aller en bas
akasha

avatar

Féminin Taureau Buffle
Messages : 3823
Date d'inscription : 12/05/2013
Age : 32

MessageSujet: Re: Informations primordial pour la santé    Lun 14 Avr 2014 - 12:24

Les aliments anticancer du Pr David Khayat

Un quelconque régime alimentaire ne va ni provoquer ni traiter un cancer. Mais nous pouvons limiter les risques, car certains aliments, par leurs vertus antioxydantes, sont plus protecteurs que d'autres. Les explications du Pr David Khayat, chef de service à l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière à Paris.


D'abord la grenade : les études ont montré que le jus de grenade permettait de réduire le risque lié au cancer de la prostate et probablement celui lié au cancer du sein. Associé avec du brocoli, du curcuma et du thé vert, il a fait chuter de 63 % les niveaux de PSA des patients atteints du cancer de la prostate. Et cela en six mois.

Le thé vert est recommandé sous la réserve que la température de l'eau n'excède pas 60 °C, sinon son ingrédient actif, l'EGCG, un polyphénol, est détruit. De plus, on sait que l'absorption de boissons brûlantes favorise les cancers de l'œsophage.

Le curcuma : ses polyphénols, dont la curcumine, ont des propriétés antioxydantes, anti-inflammatoires et anticancéreuses.

Le café : une étude menée par des chercheurs de la faculté de médecine de Harvard a montré que le fait de consommer 4 à 6 tasses de café par jour diminuait de façon importante le risque de rechute pour les cancers de la prostate. Une autre étude, publiée dans la revue Breast Cancer Research, suggère qu'une consommation moyenne de 5 tasses de café par jour réduirait le risque de développer un cancer du sein.

La tomate qui, avec ses lycopènes, est bénéfique contre le cancer de la prostate et du sein,

L'œuf et le pain blanc ou aux céréales, qui sont des aliments indispensables dans une alimentation équilibrée pour la santé. A condition, s'agissant de l'œuf, que le patient n'ait pas de cholestérol.

Le brocoli et les choux, et de façon générale toutes les crucifères: leurs composés ont un effet préventif contre les cancers du pancréas, de l'œsophage, du colon, du rectum, de la prostate. On sait que les dérivés de glucosinolates qu'ils contiennent limiteraient la prolifération des cellules malignes, voire leur migration vers d'autres organes.

La livèche: cette plante contient de la quercétine, un des flavonoïdes qui a démontré sa capacité à réduire l'effet cancérogène du tabac. On en trouve aussi dans les câpres et les piments forts jaunes. A conseiller aux fumeurs qui doivent, par ailleurs, limiter les aliments riches en bêtacarotène (carottes, pêches…).

Les petits poissons comme les sardines, les maquereaux, les anchois, ou les harengs. Une sardine peut contenir de 20 à 30 fois plus d'oméga 3 qu'une sole ou une morue. Cependant, il apparaît que l'ingestion importante d'oméga 3 au travers de la consommation de saumon augmente le risque de cancer de la prostate. A limiter: les gros poissons (thon, espadon…) situés en haut de la chaîne alimentaire, qui sont les plus contaminés par les polluants organiques persistants.

Le vin rouge consommé avec modération a des vertus anticancéreuses grâce à sa teneur en resvératrol, un puissant antioxydant.

A éviter, tous les aliments carbonisés.




Source; L'éclaireur


Dernière édition par akasha le Mar 16 Sep 2014 - 10:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
laly

avatar

Féminin Messages : 1010
Date d'inscription : 18/04/2011
Localisation : île fe France

MessageSujet: Re: Informations primordial pour la santé    Lun 14 Avr 2014 - 20:11

akasha a écrit:
Les aliments anticancer du Pr David Khayat

Un quelconque régime alimentaire ne va ni provoquer ni traiter un cancer. Mais nous pouvons limiter les risques, car certains aliments, par leurs vertus antioxydantes, sont plus protecteurs que d'autres. Les explications du Pr David Khayat, chef de service à l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière à Paris.


D'abord la grenade : les études ont montré que le jus de grenade permettait de réduire le risque lié au cancer de la prostate et probablement celui lié au cancer du sein. Associé avec du brocoli, du curcuma et du thé vert, il a fait chuter de 63 % les niveaux de PSA des patients atteints du cancer de la prostate. Et cela en six mois.

Le thé vert est recommandé sous la réserve que la température de l'eau n'excède pas 60 °C, sinon son ingrédient actif, l'EGCG, un polyphénol, est détruit. De plus, on sait que l'absorption de boissons brûlantes favorise les cancers de l'œsophage.

Le curcuma : ses polyphénols, dont la curcumine, ont des propriétés antioxydantes, anti-inflammatoires et anticancéreuses.

Le café : une étude menée par des chercheurs de la faculté de médecine de Harvard a montré que le fait de consommer 4 à 6 tasses de café par jour diminuait de façon importante le risque de rechute pour les cancers de la prostate. Une autre étude, publiée dans la revue Breast Cancer Research, suggère qu'une consommation moyenne de 5 tasses de café par jour réduirait le risque de développer un cancer du sein.

La tomate qui, avec ses lycopènes, est bénéfique contre le cancer de la prostate et du sein,

L'œuf et le pain blanc ou aux céréales, qui sont des aliments indispensables dans une alimentation équilibrée pour la santé. A condition, s'agissant de l'œuf, que le patient n'ait pas de cholestérol.

Le brocoli et les choux, et de façon générale toutes les crucifères: leurs composés ont un effet préventif contre les cancers du pancréas, de l'œsophage, du colon, du rectum, de la prostate. On sait que les dérivés de glucosinolates qu'ils contiennent limiteraient la prolifération des cellules malignes, voire leur migration vers d'autres organes.

La livèche: cette plante contient de la quercétine, un des flavonoïdes qui a démontré sa capacité à réduire l'effet cancérogène du tabac. On en trouve aussi dans les câpres et les piments forts jaunes. A conseiller aux fumeurs qui doivent, par ailleurs, limiter les aliments riches en bêtacarotène (carottes, pêches…).

Les petits poissons comme les sardines, les maquereaux, les anchois, ou les harengs. Une sardine peut contenir de 20 à 30 fois plus d'oméga 3 qu'une sole ou une morue. Cependant, il apparaît que l'ingestion importante d'oméga 3 au travers de la consommation de saumon augmente le risque de cancer de la prostate. A limiter: les gros poissons (thon, espadon…) situés en haut de la chaîne alimentaire, qui sont les plus contaminés par les polluants organiques persistants.

Le vin rouge consommé avec modération a des vertus anticancéreuses grâce à sa teneur en resvératrol, un puissant antioxydant.

A éviter, tous les aliments carbonisés.




Source; L'éclaireur
Surtout pas le pain blanc, tout aliment travaillé comme le pain blanc ou le sucre blanc ne sont pas très bon pour nos intestins, ni pour notre foie
privilégier le pain complet, le sucre de canne !
Apprendre à bien mâcher ses aliments , c'est une chose essentielle pour bien digérer et les assimiler.
La digestion commence dans la bouche , des aliments mal mâcher donnent des gaz et des déchets restent accrocher dans le colon pour le comprendre voir mon lien de vidéo :
http://equilibre-de-vie-2.blog4ever.com/decouvrez-lhydrotherapie-du-colon

douce soirée  flower
Revenir en haut Aller en bas
akasha

avatar

Féminin Taureau Buffle
Messages : 3823
Date d'inscription : 12/05/2013
Age : 32

MessageSujet: Re: Informations primordial pour la santé    Mar 15 Avr 2014 - 8:11

Dr Dalbergue: "Le Gardasil sera le plus grand scandale médical de tous les temps"



Une arnaque de plus, dénoncée maintes fois sur les médias citoyens, qui est enfin dévoilée par un insider. Que de révélations ces derniers temps! D'ici à ce que cela remonte aux oreilles du grand public...il ne faudra pas compter sur nos médias en tout cas. Fawkes
L'interview du Dr Dalbergue, ancien médecin dans l'industrie pharmaceutique (chez Merck, fabricant du Gardasil notamment) dans Principes de Santé n°66 d'avril 2014 vaut vraiment le détour. Vous pouvez la lire ici .

Extrait


« Prenez le Gardasil, il faut bien mesurer l’étendue du scandale : tout le monde savait au moment de l’obtention de l’autorisation américaine de mise sur le marché que ce vaccin n’apporterait strictement rien ! Diane Harper, qui était un leader d’opinion aux États-Unis, avait tiré très tôt la sonnette d’alarme en pointant du doigt la fumisterie et l’arnaque.


[ …] Le Gardasil ne sert à rien et on le paye une fortune ! Et tous les échelons décisionnaires le savent !

[ …] Quel que soit le vaccin, on peut trouver des cas de syndrome de Guillain-Barré, de paralysie des membres inférieurs, des scléroses en plaques induites, des encéphalites induites.

[…] Je prédis que le Gardasil sera le plus grand scandale médical de tous les temps. Parce qu’à un moment on va prouver par A + B que ce vaccin, pour prouesse technique et scientifique qu’il soit, n’a aucun effet sur le cancer du col de l’utérus et que les très nombreux cas d’effets indésirables qui détruisent des vies, voire tuent, ne sont là que pour le seul profit des laboratoires.

[…] Les intérêts financiers sont beaucoup trop importants pour que les médicaments soient retirés.

En Chine, on exécute les opposants d’une balle dans la nuque. Les exécutions sont diffusées à la télé et, pire, on fait payer à la famille le prix de la balle utilisée. Pour moi, ces 18 000 à 30 000 morts par prise médicamenteuse, c’est la même chose : on fait payer aux malades le prix de la balle qui les tue. »

Source; Initiative Citoyenne


Dernière édition par akasha le Mar 16 Sep 2014 - 11:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Informations primordial pour la santé    

Revenir en haut Aller en bas
 

Informations primordial pour la santé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

 Sujets similaires

-
» Stage « Comment mieux s'alimenter pour une santé optimale »
» une viande bonne pour la santé !
» Les produits végés fumés sont-ils bons pour la santé??
» Chocolat noir meilleur pour la santé que le chocolat lait
» Pour votre santé, évitez de manger trop gras, trop sucré, tr

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Planète Révélations :: Santé & environnement  :: Grippes / Virus / Lobby pharmaceutique-