Planète Révélations
Bienvenu sur Planète Révélations, bonne visite à vous...

Planète Révélations


 
AccueilFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Informations primordial pour la santé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
orné

avatar

Masculin Gémeaux Buffle
Messages : 4620
Date d'inscription : 11/06/2012
Age : 44
Localisation : UNIFIÉS CORPS, ÂME, MENTAL. LA TRINITÉ PARFAITE QUI REGARDE DANS LA MÊME DIRECTION, NE SE COMBAT PLUS MAIS RESTE SOLIDAIRE

MessageSujet: Informations primordial pour la santé    Jeu 14 Mar 2013 - 18:55

Rappel du premier message :

Information primordial pour la santé

Les dangers de l'auto médication

je voudrais en profiter de ses informations intéressante, pour lancer un "topic" sur les dangers de l'auto médication, si des membres ont des témoignages ou expérience vécue dans le domaine n'hésitez pas à apportez vos réactions, merci.


EVITER LES DENTIFRICES TOXIQUES
L'HORREUR, ils en contiennent presque tous... sous des dizaines d'appellation différentes ! Qui le sait ?

Dérivés d'huile de palme, dioxyde de titane, triclosan, nous sommes intimes avec eux mais qui sont-ils vraiment ?



Sodium Lauryl Sulfate (1)

C'est le petit nom d'un dérivé d'huile de palme (ou de coco parfois) que l'on trouve dans la plupart des dentifrices. Il serait utilisé pour donner le côté épaississant et moussant aux pâtes à dentifrice mais aussi dans les shampoings ou gels douche...

Un seul produit sur 15 étudiés ne contient pas de dérivé d'huile de palme... Mais il contient du dioxyde de titane, dont il vaut mieux éviter la consommation, même si bien sûr, on n'est pas censé ingurgiter le dentifrice... mais d'infimes quantités peuvent l'être, bon gré mal gré.

Le sodium Lauryl Sulfate est donc ce dérivé d‘huile de palme. En bannir la consommation représente un pas en avant pour l'environnement. Synonymes : déforestation industrielle et atteinte prolongée à la biodiversité.

Le fluor est surement un des meilleurs moyen de combattre les caries (quid du bicarbonate ?) mais à forte dose, c'est un produit toxique pour le système nerveux.

La « notification enfants »
est cette petite ligne présente sur tous les emballages de ces marques, elle apparaît d'ailleurs également sur les tubes de dentifrices pour enfants ! : »
Enfants de 6 ans et moins : utiliser une quantité de dentifrice de la taille d'un petit pois sous la surveillance d'un adulte afin d'en minimiser l'ingestion.
En cas d'apport de fluorure provenant d'autres sources, consultez un dentiste ou un médecin« .

Le triclosan est un antifongique et antibactérien, utilisé pour le traitement des gingivites. Or c'est aussi un perturbateur endocrinien contesté par beaucoup.

Le dioxyde de titane a été classé par le Centre International de Recherche sur le Cancer en 2006 comme « cancérigène possible« . Des chercheurs de l'université de Lausanne émettent eux aussi de sérieuses suspicions à son encontre dans un rapport de 2011.

Les parabens sont utilisés comme conservateurs. (...)

L'huile de palme est PARTOUT... Sauf dans un des produits testés.
Mais celui ci contient du dioxyde de titane...


Il ne faut pas non plus se radicaliser et se mettre à craindre pour sa santé, mais ces infos sont bonnes à prendre !


LE ZYPREXA, UN MÉDICAMENT QUI BOUZILLE LE PANCRÉAS : PRESCRIT À GOGO EN FRANCE
EVITER LES DENTIFRICES TOXIQUES
Lingettes bébé : UFC Que Choisir alerte sur leur toxicité
Une souris mise en boite dans une conserve de haricots verts Carrefour
Santé : une enquête sur les cigarettes électroniques est ouverte
les maillots de l'Euro-2012 dangereux
Prévention sérieuse , garder de bons pieds tout l'été
Alimentation : « Nous sommes dans la même situation qu’en 1789 »
Apprenez à sauvez une vie , formez -vous !
LE VACCIN GARDASIL, PAS SANS RISQUE !
Suspicion de contamination des stecks hachés surgelés



source, blog de laly :http://equilibre-de-vie.blog4ever.com/blog/articles-cat-156774-543048-scoop___messages_importants_pour_notre_vie_a_tous.html


Dernière édition par orné le Sam 21 Juin 2014 - 16:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

AuteurMessage
orné

avatar

Masculin Gémeaux Buffle
Messages : 4620
Date d'inscription : 11/06/2012
Age : 44
Localisation : UNIFIÉS CORPS, ÂME, MENTAL. LA TRINITÉ PARFAITE QUI REGARDE DANS LA MÊME DIRECTION, NE SE COMBAT PLUS MAIS RESTE SOLIDAIRE

MessageSujet: Re: Informations primordial pour la santé    Mer 8 Mar 2017 - 19:30

Bonsoir,
Je le dis d'entrée, je ne suis pas un fanatique anti médecine. Mais force est de constater que les médicaments sont trop souvent consommer en quantités excessive et inutile. Deux raisons, une automédication due à une publicité irresponsable. Ensuite les médecins généralistes sont trop sollicité par des représentants des firmes pharmaceutiques qui les poussent à prescrire certains médicaments. Le patient continue de surcroit à consommer leurs médicaments sans raisons. En premier en haut de la liste, on trouve les antidouleurs que le patient continue pour le plus souvent à prendre par "confort". C'est le paracétamol qui est le plus consommé, sans méfiance vu qu'il est délivré sans ordonnance, le consommateur ignore les dangers d'une consommation élevée ou en surdosage au dessus de 2 Gr. Ensuite on trouve le Tramadol plus puissant et délivré sous ordonnance n’en est pas moins dangereux et est souvent consommer au delà du raisonnable et peu même devenir "récréatif" pour certaine personnes vu ses effets anesthésiant et relaxant. Il est prisé des personnes qui travaille et souffrent de douleurs, le fait de se sentir relaxer les aides à tenir le coup au travail. Voici un article descriptif des danger lui étant apparenté.
Orné


Tramadol, un antidouleur qui vous veut du mal aux effets secondaires redoutables

Le tramadol (Nobligan, Tiparol, Topalgic, Tradolan, Tramal, Ultram) est un antalgique développé par la firme Grünenthal GmbH.

Ce médicament qui remplace le Di-Antalvic, aurait des effets secondaires importants. Cet antidouleur provoquerait notamment une forte addiction, révèle Le Parisien.



Ce médicament, qui remplace le Di-antalvic, est surveillé par l’Afssaps SIPA/DURAND FLORENCE


Depuis que Di-Antalvic a été retiré du marché en mars 2011, le Tramadol a été adopté par des millions de patients. Cet antidouleur dérivé de l’opium est très apprécié pour calmer le mal de dos et les douleurs articulaires. Il pourrait pourtant avoir des effets secondaires redoutables. Au point que l’Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps) a décidé de le surveiller.

La molécule de Tramadol est présente en France dans le générique du même nom et dans une vingtaine de médicaments, notamment le Tropalgic, le Contramal ou Ixprim. Mais les effets secondaires du médicament miracle sont inquiétants : vomissements, troubles du sommeil, désorientation et « addiction importante d’une partie des patients« , prévient Le Parisien dans son édition datée de ce mercredi 25 janvier.

En France, premières overdoses en 2010

Un tiers des huit millions d’utilisateurs réguliers du Di-Antalvic se sont reportés ces deux dernières années sur des médicaments plus forts, comme le Tramadol. Plus de 12 millions de boîtes ont ainsi été vendues l’année dernière, soit une hausse de 30 %.

Pourtant des malades ont été victimes d’overdoses dès 2010 en France. « Personne ne m’avait prévenu des effets addictifs. J’ai augmenté les doses et je suis devenu complètement accro », confie au Parisien un patient de 26 ans. Il a décidé de se sevrer seul au prix de « dix jours de cauchemar » après avoir eu un « trou noir de plusieurs minutes » devant son téléviseur.

Au Moyen-Orient : des effets dévastateurs

En Egypte en Libye ou à Gaza, le Tramadiol serait utilisé comme une véritable drogue.


La plaquette de dix comprimés s’achète en pharmacie pour cinq dollars. Ses vertus : retarder l’éjaculation, donner de l’énergie,« « oublier les problèmes », témoigne dans les colonnes du quotidien, un jeune homme de 22 ans, qui l’utilise depuis quatre ans.

Les utilisateurs réguliers souffrent de dépression, de fatigue, ou encore de problèmes rénaux ou intestinaux. En somme, le médicament miracle a tout l’air d’être un poison.

Depuis, d’autres scandales sanitaires ont éclaté: la dépakine responsable de malformations chez le foetus et de troubles tels que l’autisme; le médiator; le distilbène, les filles des patientes traitées présentent deux fois plus de risques de cancer. A cela s’ajoute la récente liste de médicaments inefficaces voire dangereux, vendus sans ordonnance contre les affections hivernales comme la toux ou le rhume.

Le tramadol est un antalgique dérivé des opiacés, utilisé pour soulager la douleur après un accident, une chirurgie, ou encore dans le cas de douleurs chroniques. Son usage prolongé peut entraîner une forte dépendance.

Sa consommation a augmenté de 30 % depuis que le Di-antalvic® a été retiré du marché en mars 2011. L’Afssaps avait annoncé en juin 2009 le retrait progressif du Di-antalvic®, avant le retrait définitif préconisé par l’agence du médicament européenne (EMA).

Dès lors, le tramadol a fait l’objet d’une surveillance renforcée par l’Afssaps, l’Agence du médicament, qui prépare de nouvelles recommandations à paraître dans les jours à venir.

Pour en savoir plus

Allodocteurs.fr
Médicaments : entre avantages et risques
Les médicaments en question

L’Express.fr
– «Tramadol : le successeur du Di-antalvic est-il aussi dangereux que son prédécesseur ? « , 25 janvier 2012.

Source : archive.francesoir.fr

http://sain-et-naturel.com/
Revenir en haut Aller en bas
orné

avatar

Masculin Gémeaux Buffle
Messages : 4620
Date d'inscription : 11/06/2012
Age : 44
Localisation : UNIFIÉS CORPS, ÂME, MENTAL. LA TRINITÉ PARFAITE QUI REGARDE DANS LA MÊME DIRECTION, NE SE COMBAT PLUS MAIS RESTE SOLIDAIRE

MessageSujet: Re: Informations primordial pour la santé    Lun 13 Mar 2017 - 9:37

1ère pierre posée par l’industrie pharmaceutique : « Les virus provoquent des maladies »



La 1ère pierre posée par l’industrie pharmaceutique : « Les virus provoquent des maladies »
Le 19 janvier 2017, la Radio Télévision Suisse SRF a informé que les chercheurs sur les virus à l’échelle mondiale profiteraient d’une coalition universelle contre les prétendues maladies virales dangereuses. Parmi les bailleurs de fonds de cette coalition il y aurait la Norvège, l’Allemagne, le Japon, la fondation Bill & Melinda Gates ainsi que l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS).
Selon l’OMS il y a eu ces dernières années des épidémies dangereuses causées par des virus, entre autres, toujours selon l’OMS, les épidémies de grippe porcine, du virus Ebola et Zika.
Est-ce que les virus sont des « petits mini-monstres » qui causent des maladies ?



Selon la médecine officielle les virus ont une grandeur de quelques milliardièmes de mètre seulement et par conséquent ils ne peuvent pas être observés avec un microscope normal. Ils n’ont pas de métabolisme propre et pour cette raison ils sont dépendants d’une cellule-hôte. Les virologistes sont d’accord en grande partie pour ne pas compter les virus parmi des organismes vivants.

Dans leur livre « Virus-Wahn » (en français : Le fantasme des virus), le Pr Claus Köhnlein et le journaliste économique Torsten Engelbrecht se sont penchés sur la théorie des virus prétendument dangereux. Ils se demandent si c’est une théorie vraiment scientifique. A ce sujet ils ont écrit textuellement :
Homme : « Mais déjà sur ce point les problèmes commencent. Car jamais on n’a pris du sang d’un patient – ce qui serait la preuve la plus conséquente et la plus propre – et on n’a isolé et décelé un de ces virus avec toute sa substance héréditaire et sa membrane virale.

Femme : C’est pourquoi l’opinion selon laquelle les virus causent des maladies et de là des épidémies paraît très douteuse au Pr Köhnlein. Il manque la preuve scientifique de l’existence des virus.

Grâce à des recherches intensives sur l’histoire de la médecine, le Pr Claus Köhnlein et Torsten Engelbrecht montrent que c’est seulement au 19ème siècle que s’est formée la théorie selon laquelle un très grand nombre de maladies seraient causées par des virus et des bactéries. Pendant les 1 500 années qui ont précédé, on avait expliqué l’origine des maladies surtout au moyen de la philosophie grecque, qui dit, je cite : « La plupart des maladies surgissent quand les gens quittent le sentier du style de vie saine. »

Ceci paraît valable jusqu’à présent à beaucoup de médecins, dont le médecin autrichien le Pr Johann Loibner. Car si on demande : Qu’est-ce qui vient en premier, la maladie ou la colonisation des bactéries ? Ce serait toujours l’atteinte de l’organisme qui serait là en premier. Ceci a lieu par exemple suite à une mauvaise hygiène, à une alimentation malsaine ou à une eau polluée. L’activité bactérienne ne pourrait commencer chez l’homme que dans de telles conditions.

En se fondant sur leurs recherches, le Pr Köhnlein et Torsten Engelbrecht constatent curieusement la relation suivante : Ce n’est qu’après l’apparition de l’industrie médicale, c’est-à-dire en premier lieu de l’industrie pharmaceutique, qu’on enseigne et popularise dans les facultés de médecine la théorie selon laquelle beaucoup de maladies seraient causées par des virus et des bactéries. Cela veut dire qu’il y a principalement une cause pour les maladies, qui sont des virus et des bactéries, et que ces maladies en conséquence peuvent être éliminées principalement par une seule solution.

Köhnlein et Engelbrecht ont écrit dans leur livre que cela avait été au 19ème siècle la pose de la première pierre pour l’industrie des médicaments et des vaccins. Depuis ce temps-là, un âge d’or a commencé pour l’industrie pharmaceutique, car cette théorie menait à des profits immenses et à des augmentations constantes du chiffre d’affaires annuel. Mais l’humanité n’est pas en meilleure santé pour autant, comme le montrent la multitude des malades atteints d’affections de longue durée et la consommation croissante de médicaments. Selon le Pr Köhnlein il devient plutôt clair que, de nature, l’homme a tendance à avoir une préférence pour des concepts de solutions simples. Car une telle « image négative » des virus ou des bactéries permet de s’affranchir de sa responsabilité pour la maladie en la rejetant tout simplement sur un champignon, une bactérie ou un virus.

Mesdames, Messieurs, nous terminons avec une pensée qui ne s’est pas encore concrétisée, de l’inventeur américain Thomas Edison :
Homme : « Le médecin de l’avenir ne donnera plus de médicaments, mais il éveillera l’intérêt de ses patients à s’occuper soigneusement de leur corps et de leur diététique et à se soucier de la cause et de la prévention des maladies. »




de Claudia H.
Sources / Liens :
SOURCE :
www.srf.ch/news/panorama/koalition-gegen-killer-virus-gegruendet

https://www.kla.tv/10075&autoplay=true
Revenir en haut Aller en bas
OSIRIS

avatar

Masculin Capricorne Chien
Messages : 3021
Date d'inscription : 12/10/2012
Age : 46

MessageSujet: Re: Informations primordial pour la santé    Lun 13 Mar 2017 - 17:50

En ce qui concerne les virus , L’Histoire nous enseigne que de grandes épidémies ont existé, comme par exemple celles qui ont décimé les amérindiens qui, pourtant, avaient une bien meilleure hygiène de vie que les Européens qui étaient immunisés.

https://en.wikipedia.org/wiki/List_of_epidemics

PS:

https://lesmoutonsenrages.fr/2017/03/13/reflexion-les-virus-provoquent-ils-des-maladie/#comment-525888

Revenir en haut Aller en bas
safran_



Féminin Verseau Rat
Messages : 339
Date d'inscription : 15/03/2017
Age : 57

MessageSujet: Re: Informations primordial pour la santé    Mer 15 Mar 2017 - 21:38

Le fluor, le titane, le potassium sont des agents pouvant provoquer des cancers.
De plus le fluor abêtit la population en la rendant apathique, c'est à dire sans réaction. Ce produit aurait été largement utilisé dans les camps de concentration pour ramollir le cerveau des prisonniers et les rendre dociles.
Donc en gavant vos gosses de fluor vous les préparer à devenir "de bons toutous" aux ordres des élites.
.

Revenir en haut Aller en bas
akasha

avatar

Féminin Taureau Buffle
Messages : 3847
Date d'inscription : 12/05/2013
Age : 32

MessageSujet: Re: Informations primordial pour la santé    Mar 4 Avr 2017 - 0:54

Le médicament Anakinra est inefficace contre le syndrome de fatigue chronique chez les femmes



Un essai clinique suggère que le médicament Anakinra est inefficace pour réduire les symptômes du syndrome de fatigue chez les femmes.

e médicament anti-inflammatoire Anakinra (un antagoniste des récepteurs de l’interleukine 1 (IL1)) ne réduit pas la sévérité du syndrome de fatigue chronique chez les femmes. Les résultats d’un essai clinique randomisé avec des contrôles par placebo ont été publiés dans la revue Annals of Internal Medicine.

Le syndrome de fatigue chronique (SFC) est caractérisé par une fatigue sévère, persistante et handicapante. Pour satisfaire les critères du syndrome de fatigue chronique fournis par le CDC, les patients doivent signaler 4 des 8 symptômes en plus de la fatigue. Ces symptômes incluent la migraine ou la douleur musculaire. L’interleukine 1 (IL1), une cytokine inflammatoire, a été associée au syndrome de fatigue chronique dans certaines études. Il y a de nombreuses expériences pour bloquer l’IL-1 dans un certain nombre de maladies avec le médicament Anakinra. Plusieurs études dans des maladies inflammatoires et non inflammatoires ont mesuré les effets de l’inhibition de l’IL-1 sur la sévérité de la fatigue et la plupart ont trouvé des effets positifs de son intervention.

Les chercheurs du Radboud University Medical Centre aux Pays-Bas ont mené un essai clinique randomisé avec un contrôle par placebo pour évaluer les effets d’injections d’Anakinra sur plusieurs patients diagnostiqués avec le SFC. Étant donné que le syndrome de fatigue chronique affecte principalement les femmes, les chercheurs ont choisi d’inclure uniquement des femmes pour mesurer les effets sur un groupe homogène. 50 femmes avec des fatigues sévères menant à des déficiences fonctionnelles ont été assignées aléatoirement pour recevoir des injections quotidiennes d’Anakinra de 100 milligrammes ou un placebo pendant 4 semaines et d’un suivi de 20 semaines après le traitement.

La sévérité de la fatigue, qui était le principal résultat attendu, a été mesurée via un questionnaire à la 4 et 24e semaine. Le second résultat mesurait le niveau de handicap, le fonctionnement social et physique, la détresse psychologique et la sévérité de la douleur. Les chercheurs n’ont trouvé aucune différence significative dans la sévérité de la fatigue avec l’Anakinra. Il n’y avait pas non plus d’effets significatifs sur les résultats secondaires. Les chercheurs concluent que si l’IL-1 joue un rôle dans le syndrome de fatigue, le fait de le bloquer avec l’Anakinra ne provoque aucun effet. C’est aussi une occasion de lire des problèmes qui sont survenus avec un essai clinique sur le syndrome de fatigue chronique et comment cela a affecté de nombreux patients qui se basaient uniquement sur l’exercice et la psychothérapie cognitivo-comportementale qui était recommandé par cet essai clinique. Il a fallu une décision de justice pour faire la lumière sur les résultats douteux de cet essai.

Source : Annals of the Internal Medecine (http://annals.org/aim/article/doi/10.7326/M16-2656)

Vu sur : Actualitéhousseniawriting
Revenir en haut Aller en bas
Archi

avatar

Masculin Capricorne Chèvre
Messages : 295
Date d'inscription : 27/03/2017
Age : 37

MessageSujet: Re: Informations primordial pour la santé    Mar 4 Avr 2017 - 7:40

Je mets ça ici pour information :

Sante-nutrition.org – dont le slogan est « Que ton aliment soit ton médicament » – connaît un grand succès. Pourtant, il diffuse des informations souvent exagérées, parfois erronées. Au détriment de ses lecteurs.

http://tempsreel.nouvelobs.com/rue89/rue89-planete/20150810.RUE0165/conseils-bidon-hoax-ecolos-arretez-de-partager-du-sante-nutrition-org.html
Revenir en haut Aller en bas
akasha

avatar

Féminin Taureau Buffle
Messages : 3847
Date d'inscription : 12/05/2013
Age : 32

MessageSujet: Re: Informations primordial pour la santé    Mar 4 Avr 2017 - 8:57

Archi a écrit:
Je mets ça ici pour information :

Sante-nutrition.org – dont le slogan est « Que ton aliment soit ton médicament » – connaît un grand succès. Pourtant, il diffuse des informations souvent exagérées, parfois erronées. Au détriment de ses lecteurs.

http://tempsreel.nouvelobs.com/rue89/rue89-planete/20150810.RUE0165/conseils-bidon-hoax-ecolos-arretez-de-partager-du-sante-nutrition-org.html

Coucou Archi Very Happy
Oui tu fais bien de le signaler, il y a effectivement beaucoup de problèmes avec ce site... Il faut un temps où je le consultais, mais j'ai aussi laisser tomber !
Revenir en haut Aller en bas
akasha

avatar

Féminin Taureau Buffle
Messages : 3847
Date d'inscription : 12/05/2013
Age : 32

MessageSujet: Re: Informations primordial pour la santé    Lun 24 Juil 2017 - 1:53

L’UFC-Que Choisir met en garde contre 1 000 produits cosmétiques, dont 23 « hors la loi »

L’association a repéré 23 produits incorporant dans leurs formules des substances « rigoureusement interdites » et pourtant en vente sur le marché.



Gel coiffant fixation blindée Vivelle Dop, spray solaire pour enfant, bille pour les yeux L’Oréal Men, traitement pour lèvres Mavill…

L’association UFC-Que Choisir a annoncé, mercredi 7 juin, avoir repéré 23 produits cosmétiques mis en vente qui incorporent dans leurs formules des substances « rigoureusement interdites ».

L’association réclame le « retrait immédiat » de ces produits « hors la loi » selon elle.L’un de ces produits, un fond de teint sous forme de poudre minérale, contient ainsi de l’isobutylparaben, « un perturbateur endocrinien avéré, pourtant interdit depuis plus de 2 ans » dans l’Union européenne, s’indigne l’UFC.

D’autres produits« non rincés » contiennent pour leur part du méthylisothiazolinone (MIT), ou du méthylchloroisothiazolinone (MCIT), son proche parent, les deux interdits depuis juillet 2016.

« Le cas est particulièrement fréquent dans les produits destinés aux cheveux frisés ou crépus », note l’organisme.

Ces produits sont vendus en magasins spécialisés, mais aussi en pharmacie, en officines ou encore dans les grandes surfaces, selon l’organisme, qui cite Carrefour, Monoprix, ou encore Tati.

L’UFC-Que Choisir regrette au passage que les produits qui se rincent mais dont le temps de pose est long n’aient pas été concernés par cette interdiction. « Les masques à l’argile du Petit Olivier et, pire, l’antipoux et lentes d’Item peuvent encore faire des dégâts en toute légalité », déplore le site.

Des« Cocktails détonants » retrouvés dans plusieurs produits

Dans cette étude, l’association de consommateurs affirme en outre que 1 000 produits sont désormais classés comme contenant des substances « indésirables ».

L’association identifie en outre désormais douze composés « préoccupants » (perturbateurs endocriniens, allergisants, irritants, etc.), contre onze précédemment.

L’UFC-Que choisir dénonce particulièrement les « cocktails détonants » retrouvés dans plusieurs produits, qui cumulent plusieurs perturbateurs endocriniens. « Enfants, ados et femmes enceintes doivent les fuir », conseille l’organisme, citant notamment « l’Huile sèche sublimante du Petit Marseillais, le déodorant Natur Protect de Sanex, le dentifrice Global Blancheur de Sanogyl, le lait Sculpt System d’Esthederm, la crème de jour pour les cheveux à la grenade de Klorane, la BB crème Peggy Sage ou encore le rouge à lèvres Deborah Milano, qui cumule pas moins de quatre perturbateurs endocriniens ».

Mitosyl sévèrement critiqué

L’association met particulièrement en garde contre le Mitosyl, pourtant commercialisé à destination des nourrissons pour soigner l’érythème fessier.

Cette pommade contient en effet un perturbateur endocrinien« parmi les plus préoccupants », note l’organisme : le BHA. «

D’après la Haute Autorité de santé, l’utilisation de Mitosyl expose notamment à un risque d’eczéma dû à la présence conjointe de BHA et de lanoline », souligne-t-il.

L’UFC-Que Choisir déplore également la présence de produits contenant des allergènes et qui affichent pourtant des mentions louant leur caractère « apaisant » ou « hypoallergénique ».

Au rayon des gels douche, on retrouve ainsi un gel pour l’hygiène intime de Intima, un savon « extra doux » de By U, une crème lavante « testée sous contrôle dermatologique » de Leader Price, une crème de douche qui « lave en douceur » de Monoprix, un bain moussant « dermo-protecteur » de Manava. du côté du shampooing, l’UFC-Que Choisir épingle le Kertyol de Ducray qui « permet d’apaiser les rougeurs et les démangeaisons », un antipelliculaire« dermo-apaisant » de Dessange, une version pour « cuir chevelu sensible » de L’Occitane, ou encore un « extra doux » de Dermactive Capillaires.

Là encore, l’UFC-Que Choisir rappelle que, en outre, certains produits destinés aux enfants contiennent également du MIT et/ou du MCIT. C’est le cas notamment du gel douche Kids de Tahiti, du shampooing Miss de Phytospecific, du savon Dettol au pamplemousse, ou encore du shampooing pour « usage fréquent, dès 3 ans » de Manava.

« Complexité » des chaînes de production


Sollicité par l’Agence France presse, le président de la Fédération française des entreprises de la beauté (Febea), Patrick O’Quin, a appelé les distributeurs à les « retirer immédiatement du marché, conformément à la réglementation ».

La « complexité » de certaines chaînes de distribution pourrait expliquer que certains produits non rincés contenant de la MIT soient toujours vendus, bien qu’étant interdits depuis quatre mois, selon la Febea, jugeant en revanche « inexcusable » la présence dans d’autres produits de perturbateurs endocriniens interdits depuis 2015.

Dans son communiqué, l’association exhorte la Commission européenne à « publier enfin une définition ambitieuse des perturbateurs endocriniens », en incluant également les ingrédients qui sont suspectés d’en être. La Commission européenne avait proposé il y a un an des critères de définition, plus de deux ans après la date promise, suggérant qu’un perturbateur endocrinien soit défini comme une substance qui a des effets indésirables sur la santé humaine et qui agit sur le système hormonal, avec un lien prouvé entre les deux.

Cependant cette définition avait été jugée trop étroite par certains Etats membres, dont la France. Jusqu’à présent, toutes les tentatives pour parvenir à un vote des Etats de l’Union européenne sur la question ont échoué. Fin mai, le vote a de nouveau été reporté.

Source produits cosmétiques : Le Monde.fr avec AFP
Revenir en haut Aller en bas
orné

avatar

Masculin Gémeaux Buffle
Messages : 4620
Date d'inscription : 11/06/2012
Age : 44
Localisation : UNIFIÉS CORPS, ÂME, MENTAL. LA TRINITÉ PARFAITE QUI REGARDE DANS LA MÊME DIRECTION, NE SE COMBAT PLUS MAIS RESTE SOLIDAIRE

MessageSujet: Re: Informations primordial pour la santé    Mar 10 Oct 2017 - 18:43

Une liste complète de tous les effets secondaires de l’aspartame



L’aspartame est un édulcorant artificiel utilisé dans 75% des bonbons, surtout dans les produits qui sont faibles en calories. L’aspartame est considéré comme dangereux et devrait à tout prix être évité sous toutes ses formes – selon la Food and Drug Administration des Etats-Unis. Chaque année cet éducolorant évoque des erreurs manifestes et la FDA a fait une liste des effets les plus dangereux qu’il pourrait provoquer.

Lisez la liste, évaluez votre utilisation et remettez en cause votre utilisation d’édulcorants artificiels.

Voici une vidéo sur les effets secondaires de l’Aspartame:



La liste de la FDA des symptômes associés à l’aspartame:


▪️ Douleurs abdominales

▪️ Crises d’angoisses

▪️ Arthrite, asthme

▪️ Réactions asthmatiques

▪️ Ballonnements

▪️ Œdème (rétention d’eau)

▪️ Problèmes de glycémie (hypoglycémie ou hyperglycémie)

▪️ Cancer du cerveau (études pré-cliniques sur les animaux)

▪️ Difficultés respiratoires

▪️ Brûlure au niveau des yeux ou de la gorge

▪️ Sensations de brûlure à la miction

▪️ Impossible de penser correctement

▪️ Douleurs thoraciques

▪️ Toux chronique

▪️ Fatigue chronique

▪️ Confusion

▪️ Mortalité

▪️ Dépression

▪️ Diarrhée

▪️ Vertiges

▪️ Soif ou faim excessives

▪️ Fatigue

▪️ Sensation d’irréalité

▪️ Bouffées de chaleur au visage



Effets secondaires de l’aspartame

▪️ Chute de cheveux (calvitie) ou l’amincissement des cheveux

▪️ Maux de tête / Migraines

▪️ Perte auditive

▪️ Palpitations cardiaques

▪️ Urticaire légère ou modérée

▪️ Hypertension (pression artérielle élevée)

▪️ Impuissance et problèmes sexuels

▪️ Trouble de la concentration

▪️ Sensibilité accrue aux infections

▪️ Insomnie

▪️ Irritabilité

▪️ Démangeaisons

▪️ Douleurs articulaires

▪️ Laryngite

▪️ Les idées sont comme un brouillard constant

Les effets secondaires de l’aspartame: Changements de personnalité notable

▪️ Perte de mémoire

▪️ Problèmes de menstruation ou changements hormonaux

▪️ Migraines et maux de tête sévères (déclencheur ou accélérateur de l’ingestion chronique)

▪️ Spasmes musculaires, nausées ou vomissements, engourdissements ou picotements aux extrémités

▪️ Autres réactions allergiques

▪️ Crises de panique

▪️ Phobies

▪️ Mauvaise mémoire

▪️ Rythme cardiaque accéléré

▪️ Éruptions cutanées

▪️ Convulsions et effondrements épileptiques

▪️ Trouble de l’élocution

▪️ Difficulté à avaler

▪️ Tachycardie

▪️ Tremblements

▪️ Acouphènes

▪️ Vertige

▪️ Perte de la vision

▪️ Gain de poids.

L’aspartame peut aggraver votre état si vous avez une des affections suivantes:

▪️ Fibromyalgie

▪️ Arthrite

▪️ Sclérose en plaques (SP)

▪️ Maladie de Parkinson

▪️ Lupus

▪️ Polysensibilité chimique (PC)

▪️ Diabète et complications du diabète

▪️ Épilepsie

▪️ Maladie d’Alzheimer

▪️ Anomalies congénitales

▪️ Syndrome de fatigue chronique (SFC)

▪️ Lymphome

▪️ Maladie de Lyme

▪️ Trouble du déficit de l’attention (TDA)

▪️ Trouble de panique

▪️ Dépression et autres maux psychiques.

Source: www.healthy-holistic-living.com
Sandra Véringa
Revenir en haut Aller en bas
akasha

avatar

Féminin Taureau Buffle
Messages : 3847
Date d'inscription : 12/05/2013
Age : 32

MessageSujet: Re: Informations primordial pour la santé    Lun 4 Déc 2017 - 1:09

Énorme scandale: Ces médicaments qui rétrécissent le cerveau... depuis 30 ans



En 1982, le gouvernement britannique apprenait que les benzodiazépines (dérivés du valium : Xanax, Lexomil, Lysanxia, Myolastan...) pouvaient provoquer des troubles neurologiques graves. 30 ans plus tard... les médecins continuent de distribuer les pilules comme des Smarties !

The Independent vient de lâcher une bombe. Le canard britannique s'est procuré des documents confidentiels plutôt gênants. En 1981, suite aux trouvailles du professeur (aujourd'hui émérite) Malcolm Lader, chercheur de renom dans le domaine de la psychiatrie, le Medical Research Council (MRC, institut gouvernemental) avait organisé un brainstorming scientifique pour évoquer le rétrécissement du cerveau survenu chez certains patients gobant des benzodiazépines.

L'année suivante, le MRC décidait d'approfondir le sujet pour évaluer l'impact à long terme de ces molécules. Puis, plus rien. Le ministère de la Santé n'a pas donné suite.

La bourse ou l'avis

Aucun test "officiel" de toxicité neurologique à long terme n'a jamais été réalisé sur ces médicaments (Xanax, Lexomil, Lysanxia, Myolastan...) vendus à des dizaines de millions d'exemplaires, censés lutter contre l'anxiété, le stress, l'insomnie et les spasmes musculaires. Le Pr Lader a déclaré : "Je recevais de l'argent pour d'autres recherches et ne voulais pas être étiqueté comme la personne qui a tué les benzodiazépines... J'aurais dû être plus proactif... J'ai supposé que la prescription allait se tarir, mais les médecins ont continué de les balancer comme des Smarties".

La camelote qui ramollit le cerveau

En 1995, Heather Ashton, professeur émérite de psychopharmacologie clinique, a elle aussi fait une proposition à la MRC pour étudier le lien entre la consommation de "benzos" et les dommages permanents induits sur le cerveau. Sa proposition a été rejetée. La MRC se défend en prétendant qu'une fois "acceptées les conclusions du rapport de Malcolm Lader", elle était prête à financer "toute demande de recherche répondant aux normes scientifiques requises"... ce qui n'est, prétend-elle, toujours pas arrivé à ce jour. La faute à pas-de-chance...

"Énorme scandale"

Députés et avocats se liguent aujourd'hui pour dénoncer un "énorme scandale" (dixit Jim Dobbin, président d'un groupe parlementaire multipartite sur les addictions médicamenteuses) qui pourrait ouvrir la voie à des recours collectifs pouvant impliquer jusqu'à 1,5 million de patients devenus accros à leurs dépends. Un grand nombre d'entre eux présenterait des symptômes neurologiques compatibles avec les constations de Malcolm Lader. Dans les années 1960, annoncés comme totalement inoffensifs, les benzos étaient présentés comme la première merveille du monde pharmaceutique. En une décennie, ils sont devenus les plus couramment utilisés au Royaume-Uni. Sauf que ces médocs révolutionnaires induisent une addiction particulièrement puissante, et cela en quelques jours.

Descente aux enfers

Valérie Bell a fait une attaque de panique, en 1984. Son médecin lui a immédiatement prescrit du lorazépam. Aujourd'hui, elle a 67 ans. Elle est sevrée depuis 2007 mais souffre toujours de douleurs neurologiques à la tête, au cou et aux pieds.

"Nous avions deux magasins de fleurs dans l'Essex, avec mon mari. Nous avons eu une belle vie [...] j'ai eu une attaque de panique lors d'une soirée. Mon médecin m'a dit qu'il y avait un nouveau médicament merveilleux en provenance des Etats-Unis, alors je l'ai pris sans poser de questions. Immédiatement après, je me suis senti mal. Le médecin a dit que c'était ma maladie et a augmenté les doses, tout en ajoutant un antidépresseur. Cela a duré pendant des années, une nouvelle pilule suivait de nouvelles pilules. Certains jours, je ne pouvais même pas sortir du lit.

J'ai vu 32 médecins, mais personne n'a dit que mes symptômes pouvaient provenir des pilules. Pendant des années, j'ai cru ces hommes en blouse blanche et costumes Armani. Quand j'ai décidé que ça suffisait, il m'a fallu 15 ans pour m'en sortir [...] j'étais totalement incohérente, j'entendais des voix, j'étais incapable de faire du thé. Aucun être humain ne devrait souffrir comme ça. Nous avons perdu notre maison et nos entreprises. Les médicaments ont détruit nos vies".

A lire aussi:

- 6 médicaments qui peuvent abîmer votre cerveau
- Comment des médicaments anodins font rétrécir le cerveau et ralentissent la pensée
- Le lien entre benzodiazépines et maladie d'Alzheimer est confirmé

Source : Les Mots ont un sens
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Informations primordial pour la santé    

Revenir en haut Aller en bas
 

Informations primordial pour la santé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

 Sujets similaires

-
» Stage « Comment mieux s'alimenter pour une santé optimale »
» une viande bonne pour la santé !
» Les produits végés fumés sont-ils bons pour la santé??
» Chocolat noir meilleur pour la santé que le chocolat lait
» Pour votre santé, évitez de manger trop gras, trop sucré, tr

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Planète Révélations :: Santé & environnement  :: Grippes / Virus / Lobby pharmaceutique-