Planète Révélations
Bienvenu sur Planète Révélations, bonne visite à vous...

Planète Révélations


 
AccueilFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le vrai but du mariage homosexuel : imposer la théorie du Genre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3 ... 8 ... 15  Suivant
AuteurMessage
olive & popeye



Masculin Poissons Serpent
Messages : 448
Date d'inscription : 24/12/2011
Age : 40

MessageSujet: Le vrai but du mariage homosexuel : imposer la théorie du Genre   Sam 30 Mar 2013 - 0:20

Intervention de Patrice André au meeting de la Manifpourtous - Ce qu'on vous cache !



Pierre Hillard La Marche Irrésistible Du Nouvel Ordre Mondial A écouter avec beaucoup d'attentions !



Mes parents sont homosexuels reportage




A.Kinsey: Pédophilie et Révolution Sexuelle


Dernière édition par olive & popeye le Jeu 6 Juin 2013 - 22:59, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
Aegis



Masculin Lion Rat
Messages : 3107
Date d'inscription : 27/08/2012
Age : 33

MessageSujet: Re: Le vrai but du mariage homosexuel : imposer la théorie du Genre   Sam 30 Mar 2013 - 2:13

Première minute :

Il se plante d'entrée de jeu.
Si le mariage était une affaire privée, pourquoi y a-t-il un mariage civil alors ?
Le mariage en France, le mariage civique, a toujours été une question fiscale... C'est pas nouveau, c'est aussi pour faciliter les successions et la protection en cas de décès.

Deuxième minute :

Le renouvellement des naissances ? Par définition, un couple "homosexuel" est plutôt un couple poids mort pour les naissances... depuis environ combien ? 400 000a ?
Le mariage comme seule raison pour le renouvellement des naissances ? Dans la vision religieuse des choses oui... il me semble que la base pour avoir un enfant c'est "un homme" et "une femme" en âge de procréer. Il me semble, jusqu'à preuve du contraire que les hommes et les femmes n'ont pas besoin d'attendre le mariage pour procréer... ou alors, je vis sur une autre planète.

Je croyais que la raison d'être du mariage c'était l'amour que se portaient deux individus. Me serai-je trompé ?

Un abus de droit ? une violence faite aux principes fondamentaux de notre constitution ?
http://www.assemblee-nationale.fr/connaissance/constitution.asp

La question du mariage est abordée où là-dedans ?

Troisième minute :

Le complot, la théorie du genre...

En quoi est-ce un mal de considérer que pour la plupart des besoins de la société, les femmes sont capables de faire ce que les hommes font, et vice-versa ?

Tiens, il a son point Godwin.

ET OUI ! Une femme et un homme, pour autant que c'est possible, c'est pareil. La femme est l'égale de l'homme. La femme peut faire ce que l'homme sait faire. La seule différence qu'il y a entre l'homme et la femme, c'est simplement une question génétique. Ce brave monsieur n'a pas dû entendre parler des sociétés matriarcales... où la tendance est inversée. Il se comporte comme un beau phallocrate.

Comparaison bien tentée sur l'homme et la femme face à la gestation... et qui est surtout une façon discrète de parler de la mère au foyer. Il ne parle pas bien entendu du congès de paternité.

Il doit avoir du mal à se rendre compte combien c'est insultant de dire à une femme "oh on va te payer plus, mais c'est bien parce que t'es une femme". Où est le mérite ? N'est-il pas plus important de prouver sa valeur par rapport à son labeur que par rapport à son sexe ?

Euuuuh où est le rapport avec les personnes de 70a ?

Il mélange un peu les genre hein... Sur le plan anatomique et médical, on ne peut pas se comporter de la même façon que sur le plan social et professionnel...

Il ne faut pas confondre les genre encore en matière d'éducation. C'est à dire :
- les petits garçons ne sont pas obligés de jouer au foot et aux petites voitures, ils peuvent jouer à la poupée s'ils le veulent, c'est pas un crime,
- les petites filles ne sont pas obligées de jouer à la dînette et aux poupées, elles peuvent jouer à la voiture aussi.

Et bien oui ! C'est important de pouvoir permettre à tout individu d'être qui il est... la théorie du genre énonce simplement que avant d'être un sexe, un individu est une personne.

Pour ce qui est de la citation de madame la sénatrice, il faudrait l'avoir entièrement dans son contexte, hein, les mots ont parfois un autre sens sortis de leur contexte. Comme par exemple "imposer la relation naturelle... C'est une violation de l'amour"... supprimer le "imposer" c'est donner de suite un autre sens à la phrase. Si quelqu'un trouve le texte complet. Je suis preneur.

Et oui, les femmes ne sont pas que des incubateurs à deux pattes. La place de la femme dans la société n'est pas que le rôle de la génitrice.

Il déforme sans doute un peu les propos, mais il n'invente pas.

Sur le "pervers-polymorphe", j'ai ri, c'est un bon vieux jargon freudien... autant dire, de la fumisterie (sur ce sujet, lire le livre noir de la psychanalyse).

Qu'est-il plus important ? Que les hommes soient heureux et qu'ils trouvent leur place dans le monde ? ou simplement de produire des enfants qui seront muselés et contraints d'être ce qu'ils ne sont pas ?

Est-ce de la folie de tenir ce genre de discours sans se rendre compte que c'est absurde ?

Il est des sociétés où les enfants sont éduqués en commun, et où la notion de parentalité est très différente de la nôtre. Là encore, c'est un canon social...

Bref, encore un qui prétend détenir la vérité et qui ignore en fait de quoi il parle.

Tout dépend de la façon dont les faits sont abordés... Un homme et une femme, au regard de la loi, c'est du pareil au même. Au regard de la génétique, c'est autre chose. C'est évident, inutile de le remettre en question. Ensuite, c'est avant tout une façon d'être, par exemple :
- le petit Quentin aime jouer à la poupée, il aime le rose et les robes (oui, c'est un cliché),
- le petit Quentin aime les filles,
- le petit Quentin se sent plus fille que garçon.

Qu'est-il ? Rien de plus que Quentin. C'est comme ça qu'il est. Bon, vu notre société actuelle, ça risque d'être dur pour lui d'arriver à s'épanouir sexuellement, il risque d'être malheureux et de beaucoup souffrir... Mais, c'est la vie je dirais. En fait, c'est là qu'est la discrimination autour de la question du genre :
- c'est donner des catégories aux individus, de même que l'on a donné des catégories raciales.

Le principe est le même, car c'est dire :
- si tu es né ainsi, alors tu dois,
- si tu es né noir, alors tu dois être esclave,
- si tu es né femme, alors tu dois être mère.

Alors qu'en vérité, il faut dire :
- tu es né homme, alors tu dois être qui tu es.

La réponse est tout sauf évidente... Les parents sont sensés être là pour aider l'enfant à y répondre... mais comme :
- si tu es parent, alors tu dois formater tes enfants...

C'est pas demain la veille qu'on y sera vraiment.

Et son argument final, sur la nature... et l'amour... Cela s'abstiendrait de tout commentaire autre que "argument de facilité", mais comme il faut quand même remettre les choses dans leur contexte :
- quelle société a donné naissance à tous les drames de l'humanité ?

Sauf erreur, il semble bien que ce soit cette soit-disant société construite sur la nature et l'amour entre un homme et une femme... C'est là le mensonge que tous ces gens profèrent : ils prétendent qu'avoir un père et une mère assurera le salut de l'humanité, mais l'humanité en est là à cause de cette société construite sur toutes ces normes sociales qui visent à formater un individu plutôt que de lui permettre d'être simplement lui.

La vérité c'est que l'homme est incapable de produire autre chose que selon la nature, tout son être c'est la nature.

Enfin, si l'on doit parler d'amour, combien de foyers sont sans amour ? Combien de couples de parents se méprisent secrètement en affichant tout sourire devant leurs enfants ? Combien de maris trompent leur femme ? Combien de femmes ont-elles d'amant ? Et pire que tout, combien de parents pensent s'aimer, alors que la seule chose qu'il y a entre eux, c'est l'habitude ?

Si l'on était capable de faire le compte exact, il y aurait bien plus de couples basés sur le mensonge et l'illusion qu'on le pense actuellement.

Et le pire, pour conclure, c'est parmi tous ces gens :
- il y a forcément des enfants amenés à avoir un penchant homosexuel.

C'est bien la preuve qu'ils n'aiment pas leurs enfants. Car vouloir le meilleur pour son enfant, c'est créer les conditions optimales pour son bonheur. Ce n'est certainement pas en le restreignant et en considérant ses actes, ses émotions, ses sentiments comme des symptômes que l'on remplit son rôle de parent.

C'est du délire cette position contre d'une part l'évolution de nos sociétés, et d'autre part, cette opinion selon laquelle on s'en retourne vers une orgie primitive... Non, la position actuelle est simplement de désacraliser quelque chose de naturel, même si certains points méritent largement d'être approfondis afin d'éviter de possibles situations problématiques.

Revenir en haut Aller en bas
rien

avatar

Masculin Gémeaux Cheval
Messages : 164
Date d'inscription : 07/09/2011
Age : 27

MessageSujet: Re: Le vrai but du mariage homosexuel : imposer la théorie du Genre   Sam 30 Mar 2013 - 4:33

bon ok Aegis je vais manger du saucisson et merci pour le fou rire ^^
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le vrai but du mariage homosexuel : imposer la théorie du Genre   Sam 30 Mar 2013 - 11:18

Merci Aegis pour ce commentaire intéressant et très bien argumenté !

Quand à "Rien", peut être un début de contre argument ? non ? alors décidement ton pseudo est analogue à ta capacité argumentative... t'as le mérite d'annoncer la couleur... clown
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le vrai but du mariage homosexuel : imposer la théorie du Genre   Sam 30 Mar 2013 - 20:02

Aegis a écrit:
Première minute :
C'est du délire cette position contre d'une part l'évolution de nos sociétés, et d'autre part, cette opinion selon laquelle on s'en retourne vers une orgie primitive... Non, la position actuelle est simplement de désacraliser quelque chose de naturel, même si certains points méritent largement d'être approfondis afin d'éviter de possibles situations problématiques.
Tout le travail idéologique des féministes et des militants homosexuels à consisté à dénaturaliser la différence des sexes, à montrer le caratère exclusivement culturel, et donc artificiel, des attributs traditionnellement virils et féminins.

La déconstruction sexuelle à sapé toutes les certitudes des uns et des autres. C'était le but recherché.
Il s'agissait de montrer comment cette fameuse nature n'est que le produit de logiques culturelles et sociales.
Ce n'est pas tout à fait une découverte.

Pascal en son temps écrivait deja " je crois que ce qu'on appel la nature ne soit qu'une somme d'habitude, et que l'habitude soit une seconde nature.

Mais ce chrétien n'aurait jamais imaginé que l'on oserait remettre en cause le réçit des origines par la bible : " et il les créa hommes et femmes à son image ".

La tradition judéo-chrétienne repose sur cette distinction éssentielle, homme et femme séparés dans les fonctions et les rôles, séparés dans les lieux de culte.
Cette distinction s'inscrit d'ailleurs dans un cadre plus général, distinction entre sacré et profane, pur et impur, privé et publique, lait et viande " les juifs n'ont pas le droit de cuire la viande avec du lait ", indigenes et étrangers.

C'est une conception du monde qui repose sur la distinction, dans tous les sens du terme. Une conception du monde, que la confusion moderne des genres vient délibérement subvertir.
Toutes les frontieres sont ainsi abolies, tout vaut tout, plus de sacré et de profane, plus de privé et de publique, plus d'indigenes et d'étrangers, de pur et d'impur.
Plus d'homme ni de femme.

C'est une société du désordre qui a supplanté une société de l'ordre.

Comme l'a dit Alain Finkielkraut : " autrefois, la subversion était le contraire de la tradition; aujourd'hui la subversion est notre tradition ".

Il y a quelques années, une loi de 1992 sanctionna le harcelement séxuel d'un superieur hierarchique à "l'encontre de sa subordonné. " aucun salarié ne peut être sanctionné ou faire l'object d'une mesure discriminatoire pour avoir subit ou refusé de subir les agissements de harcelements, de toutes personnes dont le but est d'obtenir des faveurs de nature sexuelle ."
A ceux rare qui protesterent contre cette surveillance judiciere du désir, on promis qu'il s'agissait seulement d'éviter les abus des positions sociales dominantes, du chantage à l'emploi, des promotions canapés.
C'était un leurre. Un premier pas.
Dans notre société féminine, toutes séductions est assimilée à une violence insuportable de l'infâme matcho ( terme inventé par le mouvement féministe des années 70, carricatural du genre viril masculin ).
La suite ne tarda pas. Le 17 janvier 2002, la loi l'élargie au harcelement horizontal : on peut être harcelé par un collegue, et pas seulement par son superieur.
La directive europeene du 23 septembre 2002 définie ainsi le harcelement sexuel : la situation par laquelle le comportement à connotation sexuelle, s'exprimant physiquement verbalement, ou non, survient avec pour object ou pour effet de porter atteinte à la dignité d'une personne, et, en particulier de créé un environnement intimidant, hostile, dégradant, humiliant ou offensant.

Interdite les photographies de femmes nues dans les ateliers, les plaisanteries graveleurses dans les bureaux. Les lalusions, les sous-entendu, la séduction, le désir.
C'est l'enfant monstrueux de tartuffe, et de Simone de Beauvoir.

L'homme n'a plus le droit de désirer, plus le droit de séduir, de draguer. Il ne doit plus qu'aimer.
En songe à la phrase célebre de rousseau dans le discours sur l'origine de l'inégalité : " commençons par distinguer le morale du physique, dans le sentiment de l'amour ... il est facile de voir, que le morale de l'amour est un sentiment factice; né de l'usage de la société, et célébré par les femmes avec beaucoup d'habileté et de soin pour établir et rendre dominant un sexe qui devrait obéir. "

Pendant deux milles ans, les femmes, aidées depuis deux mille ans par l'église catholique, se sont éfforcées de canaliser les pulsions sexuelles de l'homme, pulsions qui les transformaient en pur object de désir, nids à spermatozoides. Elles visaient autre chose, elles n'avaient qu'un ovule à la fois, un enfant à la fois, il leur fallait le pere idéaln le pere protecteur pour leur progéniture, le plus fort au temps des cavernes, le plus intelligent, et surtout le plus riche aujourd'hui.
Le fameux prince charmant.
Elles ne veulent pas être une parmis d'autres, elles veulent être unique, pas seulement object de désir, mais aimées. La seule.

Cette stratégie de l'amour limité géographiquement à l'occident, ne l'oublions pas, l'amour que l'on disait courtois était severement encadré par le mariage et la courtisanerie.
Le mariage était arrangé et le plaisir planifié. Ces deux verrous devaient donc sauter pour imposer la toute puissance de l'Amour. Et des femmes.

Le mariage a sauté le premier, il est devenu le mariage d'amour. Un oxymore.
On remarquera que la prostitution n'est plus condamnée au nom de la morale mais de la condition des femmes et de l'amour. Terriblement efficace.
C'est l'homme qui doit se transformer, de gré ou de force. Il doit le comprendre de lui même. Ou alors on le forcera. L'éducation d'abord.

Nous vivons dans une époque de mixité totalitaire et castratrice. Des l'école maternelle, les enfants, solicités par les mamans admiratives sont incités à désigner leur amoureux.
C'est badin, anodin, c'est le début du dréssage.
Les filles passent d'un amoureux à l'autre sous les rires égrillards et génés à la fois des mamans. Les garçon s'adaptent, immitent et se prennent au jeux.

Dans une émmission de téléréalité comme l'ile de la tentation, le couple est soumis à l'équation : " si on se trompe c'est que l'on ne s'aime plus, donc on se sépare.
Certains pays ne s'en inquietent plus, Paul Bensussan appelait cela de " la pornographie sentimentale ".





Revenir en haut Aller en bas
Aegis



Masculin Lion Rat
Messages : 3107
Date d'inscription : 27/08/2012
Age : 33

MessageSujet: Re: Le vrai but du mariage homosexuel : imposer la théorie du Genre   Sam 30 Mar 2013 - 21:05

Ta réponse montre en effet le danger d'une désacralisation des relations et aussi les effets pervers d'une instrumentalisation quelconque de la sexualité.

Dans l'antiquité par exemple, l'idéal de la relation amoureuse diffère totalement de celui que l'Eglise a promu.

Chez les grecs, qui font scandale pour leurs histoires de moeurs, le principe qui devait unir et encadrer toute relation c'est la philia, c'est à dire, traduit très sommairement, l'amitié.

Eros, que l'on traduit par l'amour, c'est davantage le lien fondamental qui permet la cohésion du monde et ensuite, ce qui permet l'union entre un homme et une femme.

Ce qui est important de noter, déjà, c'est qu'aussi bien la philia que Eros sont perçues comme les bases de la société : sans l'un ou l'autre, la Cité est vouée à être détruite.

Ce sont donc les personnes qui font la société.

La dérive possible de tous les mouvements actuels dans notre société, c'est la suppression de la notion de personne de façon perverse et subversive : il suffit d'instrumentaliser la personne pour en faire un objet.

Cela commence de façon toute simple : on parle d'objet de son désir.

Et ensuite, ça se termine, comme tu le montres très bien, par mettre des couples et tout faire pour que ces couples partent en sucette... pour ensuite confondre désir et amour, ou passion et amour, ou envie et amour, etc...

Ce qui manque, dans la plupart de ces mouvements, c'est le respect de la personne en tant que personne.

On ne nous apprend ni à respecter, ni à aimer. Ce à quoi on nous incite, c'est à consommer sans la moindre modération.

(A titre personnel, pour une petite aparté :
- tout ce qui est émission téléréalité c'est synonyme de merde en boîte.)

Pourtant, ça montre bien le point où nous en sommes : l'être humain devient une marchandise.

C'est particulièrement dangereux et pernicieux. C'est considérer que chaque être humain à un prix, et que tout homme est susceptible de s'exposer en public, de subir diverses humiliations, de voir son honneur et sa dignité bafouée, simplement pour de l'argent.

Au fond, les dérives du mouvement conservateur et du mouvement révolutionnaire sont les mêmes, mais dans des conséquences différentes.

Le mouvement conservateur en vient à considérer l'être humain comme un objet pour des raisons sociales - puis économiques, il s'agit d'assurer le renouvellement des générations, comme si le but du mariage c'était d'enfiler maman pour faire des gosses.

Le mouvement révolutionnaire en vient également à considérer l'être humain comme un objet pour des raisons sociales - puis économiques, il s'agit de normaliser la sexualité comme une activité parmi d'autres.

Il faut néanmoins rappeler aux deux mouvements, que le plus important est de considérer la valeur absolue et infinie de chaque être humain.

Un papa n'est pas une prise qui doit aller dans le port usb de maman. Un papa, c'est avant tout quelqu'un qui aime l'enfant à sa charge, qu'il en soit le géniteur ou nous. C'est avant tout psychologique. On se sent père.

Un partenaire sexuel n'est pas un simple numéro dans un carnet d'adresse ou une liste de critères à remplir, sinon, autant simplement s'acheter un accessoire... Mais là n'est pas le propos !

Je milite pour ma part pour la défense de la dignité humaine, le respect et la tolérance. Chacun doit être capable de comprendre l'autre dans son identité propre, et a fortiori, ce que l'autre est, car le véritable amour est universel, avant d'être individuel, et il commence déjà par s'aimer soi-même.

Et donc, je défends au final ce qui a été la société grecque avant de s'oublier pour des raisons, sans surprise, d'argent. A partir du moment où l'acquisition d'un bien (physique ou moral) prime sur l'acquisition d'une sagesse (physique ou morale), ou la valeur est remplacée par un artifice, il y a nécessairement (et de tout temps) une certaine dégradation.

Mais l'homme a la mémoire courte.
Revenir en haut Aller en bas
badrien

avatar

Masculin Balance Chèvre
Messages : 67
Date d'inscription : 03/05/2012
Age : 26
Localisation : Paris

MessageSujet: Mariages   Sam 30 Mar 2013 - 22:02

Brillant : Aegis merci . SOS
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le vrai but du mariage homosexuel : imposer la théorie du Genre   Sam 30 Mar 2013 - 22:41

Aegis a écrit:
Ta réponse montre en effet le danger d'une désacralisation des relations et aussi les effets pervers d'une instrumentalisation quelconque de la sexualité.

Dans l'antiquité par exemple, l'idéal de la relation amoureuse diffère totalement de celui que l'Eglise a promu.

Chez les grecs, qui font scandale pour leurs histoires de moeurs, le principe qui devait unir et encadrer toute relation c'est la philia, c'est à dire, traduit très sommairement, l'amitié.

Eros, que l'on traduit par l'amour, c'est davantage le lien fondamental qui permet la cohésion du monde et ensuite, ce qui permet l'union entre un homme et une femme.

Ce qui est important de noter, déjà, c'est qu'aussi bien la philia que Eros sont perçues comme les bases de la société : sans l'un ou l'autre, la Cité est vouée à être détruite.

Ce sont donc les personnes qui font la société.

La dérive possible de tous les mouvements actuels dans notre société, c'est la suppression de la notion de personne de façon perverse et subversive : il suffit d'instrumentaliser la personne pour en faire un objet.

Cela commence de façon toute simple : on parle d'objet de son désir.

Et ensuite, ça se termine, comme tu le montres très bien, par mettre des couples et tout faire pour que ces couples partent en sucette... pour ensuite confondre désir et amour, ou passion et amour, ou envie et amour, etc...

Ce qui manque, dans la plupart de ces mouvements, c'est le respect de la personne en tant que personne.

On ne nous apprend ni à respecter, ni à aimer. Ce à quoi on nous incite, c'est à consommer sans la moindre modération.
Tout à fait d'accord, bon exemple de la philia.
Il y a une phrase connue : " Les hommes sont prêt à tout pour baiser, même aimer ; les femmes sont prêtent à tout pour être aimées, même baiser "
Aegis a écrit:

Pourtant, ça montre bien le point où nous en sommes : l'être humain devient une marchandise.

Pendant longtemps le systeme capitaliste protégeait la famille traditionnelle, par sa dépendance en besoin d'épargnants, producteurs, pour financer son développement.

Ce temps est révolu. La production, les chinois s'en occupent. Les europeens de la nouvelle division internationale du travail, sont chargés de consommer des produits qui n'ont aucune réalité, des produits marques, dont les prix dépend de leur force immaginaire.
"Foules sentimentales "
Aegis a écrit:

C'est particulièrement dangereux et pernicieux. C'est considérer que chaque être humain à un prix, et que tout homme est susceptible de s'exposer en public, de subir diverses humiliations, de voir son honneur et sa dignité bafouée, simplement pour de l'argent.

Il faut néanmoins rappeler aux deux mouvements, que le plus important est de considérer la valeur absolue et infinie de chaque être humain.

Je milite pour ma part pour la défense de la dignité humaine, le respect et la tolérance. Chacun doit être capable de comprendre l'autre dans son identité propre, et a fortiori, ce que l'autre est, car le véritable amour est universel, avant d'être individuel, et il commence déjà par s'aimer soi-même.
C'est une bonne voie médiane, je me demande néanmoins si elle est véritablement possible.
Pouvons nous encore arriver à un équilibre ou le temps est il deja entamé ?
Face à cette évolution , les sociétés europeenes et américaines risquent de s'éloigner de plus en plus, une dérive des continents ou l'europe incarnerait la femme, et l'amerique l'homme, ou alors elles préfigureraient les notres de vingt ans.

Cette tendance se fera dans un contexte délicat et inédit. L'islamisation a entamé sont travail de séparatiste rigoriste.
Quand on demande à Malek Chebel psycanalyste et anthropologue pourquoi il a choisit l'islam, il répond : " pour sa virilité "; " Je suis toujours trés surpris par la force de conviction des convertis chrétien à l'islam. Qu'est ce qu'ils trouvent ? Une virilité et une sécurité qu'il n'y a plus dans le christianisme .
La force de Jesus, c'est aussi son talent d'Achille, est d'avoir promu une religion de bonté, de miséricorde, mais aussi de souffrance. On te frappe la joue , tu tends l'autre. C'est une religion compassionnelle. En orient ce sont des vertus féminines
"
Revenir en haut Aller en bas
Permaculteur

avatar

Masculin Gémeaux Chèvre
Messages : 216
Date d'inscription : 30/09/2011
Age : 26

MessageSujet: Re: Le vrai but du mariage homosexuel : imposer la théorie du Genre   Sam 30 Mar 2013 - 23:47

Je suis totalement d'accord avec la personne dans a vidéo du 1er poste qui est plein de bon sens, et je me permet de poster une vidéo du Sheikh Imran Hosein qui traite du même sujet :

Revenir en haut Aller en bas
Aegis



Masculin Lion Rat
Messages : 3107
Date d'inscription : 27/08/2012
Age : 33

MessageSujet: Re: Le vrai but du mariage homosexuel : imposer la théorie du Genre   Dim 31 Mar 2013 - 0:26

Qu'est-ce que le bon sens ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le vrai but du mariage homosexuel : imposer la théorie du Genre   Dim 31 Mar 2013 - 2:26

devancer l'avenir ?

Revenir en haut Aller en bas
olive & popeye



Masculin Poissons Serpent
Messages : 448
Date d'inscription : 24/12/2011
Age : 40

MessageSujet: Re: Le vrai but du mariage homosexuel : imposer la théorie du Genre   Dim 31 Mar 2013 - 3:19

Aegis a écrit:
Qu'est-ce que le bon sens ?

Le bon sens c'est d'aller vers l'essentiel... je ne suis pas fan des long débats successif et répétitif à souhait ^^

J'ai qu'une chose à dire :

A bas le capitalisme et la pornographie ! Ce message en dis long sur les dérives de notre société actuel !

J'espère qu'avec ses 2 vidéos ci dessous vous aller enfin vous réveiller et comprendre que l'humanité toute entière laisse des traces derrière elle.

Mes parents sont homosexuels reportage

En 1999, le vote du Pacs, permettant aux couples homosexuels de s'unir légalement, faisait scandale. Treize ans plus tard, l'Histoire en marche semble bégayer et des milliers de Français descendent dans la rue. Pour ou contre le mariage gay : voilà leur combat ! Cette réforme de société divise et crispe la France. Au-delà de révolutionner le symbole de la famille, le mariage entre gays pose la question de la conception des enfants et de leur éducation par deux adultes du même sexe.


A.Kinsey: Pédophilie et Révolution Sexuelle
Revenir en haut Aller en bas
Chiron

avatar

Masculin Capricorne Rat
Messages : 338
Date d'inscription : 04/01/2012
Age : 105
Localisation : inconnu

MessageSujet: Re: Le vrai but du mariage homosexuel : imposer la théorie du Genre   Dim 31 Mar 2013 - 11:05

Un sujet qui me tient à coeur tant l'abomination contre nature est flagrante.

Je vais commencer par donné mon point de vue :

Dans une société en perdition où, les statistiques le prouve, plus de la moitiés des mariage se solde par un divorce et amènent le plus souvent à une déchirure familiale (bataille pour la garde des enfants, partage des biens etc ..) je ne comprend pas vers où est censé mener la démarche du gouvernement.

Pour les gens qui s'aiment et qui sont du même sexe, je trouve que le PACS remplissait bien se rôle de "nous ne faissont qu'un(e)"

De plus, alors que certain couple hétéro ont eux même parfois du mal à élevè leurs enfants qui finissent dans la plupart des cas, placés (statistiques là aussi en hausses) je comprend encore moin la démarche de l'état qui autorise l'adoption au couple gay..

Alors soit c'est une affaire personnelle du gouvernement Holland, qui plus que jamais évoque l'égalité pour tous .. sans pour autant que leurs décisions soit vraiment égalitaire.
Soit, c'est un coup (asser vicieux ) qui à pour but d'amener la société un peu plus dans la débauche, et dans le même temps, une loi qui vise à soulevé une partie de la population contre une autre .
Pour exemple on à juste à voir les dérnière manif à Paris ... ELLE EST BELLE LA FRANCE !!

Sans pouvoir pour l'instant trop dévellopé je pense que la deuxième des solutions est la bonne (le fameux divisé pour mieux règné.)

Sans omettre que jusqu'à présent, les "gay" devait, même si là n'était pas leurs attirances, se mettre avec une personne du sexe opposée pour pouvoir fondé une famille. L'histoire ne nous dit pas ce qu'ils faisait le samedi soir, mais au moins certains passé innaperçus et sûrement que ça leurs évité pas mal de critique, et les enfants grandissait dans un cadre "naturel" avec un papa et une maman.

Suivont l'actualité et voyons où tout cela vas nous menés .. Je doute fort qu'on arrive à un monde de paix de cette façon.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.youtube.com/channel/UCJ0Oz7WaFw0WZ0EHZmdfNdg
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le vrai but du mariage homosexuel : imposer la théorie du Genre   Dim 31 Mar 2013 - 11:09

Les théoriciens de la sexualité

Pour Sigmund Freud, le comportement humain est enracinée dans la libido. Ce paradigme psychanalytique modifie l'image de soi d'une culture entière. La pruderie victorienne est remplacée par une nouvelle conscience du désir sexuel. Les hommes ont un complexe d’Œdipe et les femmes ont une envie de pénis. Le sein de la mère est la source de toute sensation érotique de la vie postérieure. Pourtant, cette théorie freudienne est critiquée par des professionnels [Qui ?] dans le domaine.

Cette nouvelle philosophie est le soutien d'une nouvelle idéologie intellectuelle et culturelle du nouvel âge de la franchise sexuelle. Ce sont les disciples plus "révolutionnaires" de Freud, Otto Gross et particulièrement Wilhelm Reich, qui inventent l'expression « révolution sexuelle », développent une sociologie de sexe dans les années 1920 et 1930 en participant au début de la sexologie.

En 1948, Alfred Kinsey et ses collègues, répondant à une demande d'information des étudiant(e)s de l'université de l'Indiana sur le comportement sexuel humain, publient le Comportement sexuel de l'homme (Sexual behavior in the human male), et, cinq ans après, le Comportement sexuel de la femme (Sexual behavior in the human female). Leur publication amorce une révolution dans les représentations de la sexualité, et met la sexualité humaine en lumière.

À l'époque, la moralité publique réprouve les discussions ouvertes à propos de sexualité humaine, et plus particulièrement sur les comportements sexuels qui n'ont pas pour finalité la procréation. Ces livres qui étudient par exemple la fréquence de diverses pratiques sexuelles comme l'homosexualité, font scandale et auront une influence considérable, beaucoup estimant que l'étude du comportement sexuel risque de briser la structure familiale et de détériorer la société américaine.

La sexualité new age :

En cette fin de siècle, la tendance est à l’asepsie sensuelle et affective, tous les ersatz sont bons. On hésite à se rencontrer, à se toucher, à s’aimer, a procréer, à désirer. Le contact avec l’autre semble faire peur. On ne le connaît pas, on ne se reconnaît plus. Une trentaine d’années après les riches heures de la libération sexuelle, déculpabilisante et délicieusement excessive, on se retrouve le cœur et le corps en berne, la libido en panne de fantasmes. Pour tout arranger, depuis les années 80, le sexe tous azimuts se révèle dangereux, et le spectre du sida plane sur les amours éphémères..

Évidemment, les rapports entre hommes et femmes ne sont plus ce qu’ils étaient. On se méfie. Mais les uns et les autres continuent de se chercher, très prudemment. Maladroitement. Car on manque toujours de temps, surtout pour s’aimer. En France, la moyenne pour la durée d’un coït atteint péniblement une dizaine de minutes… Le matérialisme ambiant a étouffé l’émotion, muselé l’imagination.

L’Occident est en panne de sens… et de sensualité.
Il faut donc chercher ailleurs pour se ressourcer. Les Américains, jamais à court d’idées nouvelles, ont anticipé le mouvement en inventant le New Age, gigantesque bric-à-brac mystique pour gogos en mal d’irrationnel. Cependant, grâce à cette mode spiritualiste, ont réémergé des traditions oubliées ou méconnues qui paraissent pouvoir apporter des solutions à nos problèmes existentiels, notamment en matière de sexualité et de couple. Les raffinements de la pensée orientale ouvrent des perspectives particulièrement intéressantes, prônant le cérémonial amoureux, la transcendance extatique, le rituel érotique… Bref, le sublime! Bien loin de nos dogmes judéo-chrétiens déniant toute idée de plaisir…

http://www.daojia.fr/philosophie/le-sexe-autrement

Sexualité et sensualité chez les Raëliens

« Lorsque tous les hommes jouiront totalement de leur sensualité, il n'y aura plus aucun risque de guerre mondiale. A la base de la violence, il y a toujours des êtres insatisfaits sensuellement. » RAEL

La philosophie raëlienne nous permet de vivre une vie harmonieuse remplie de respect et de plaisir . C'est une invitation à se liberer des croyances culpabilisantes et castratrices engendrées par les veilles religions. En tant qu'individus adultes, libres et responsables les raëliens ont choisi de jouïr pleinement de leur vie et de leur sexualité qu'ils soient heterosexuels, bisexuels ou homosexuels.

http://raelx.com/
Revenir en haut Aller en bas
olive & popeye



Masculin Poissons Serpent
Messages : 448
Date d'inscription : 24/12/2011
Age : 40

MessageSujet: Re: Le vrai but du mariage homosexuel : imposer la théorie du Genre   Dim 31 Mar 2013 - 14:32

Quand cette loi sera définitivement appliqué, ce sera le début de l'usurpation d'identité... Un Facebook génétique qui va se proliféré à l'échelle planétaire

Usurpation d'identité Wikipédia

L'usurpation d'identité (improprement qualifiée de vol d’identité) est le fait de prendre délibérément l'identité d'une autre personne vivante, généralement dans le but de réaliser des actions frauduleuses commerciales, civiles ou pénales, comme régulariser sa situation au regard de l'émigration, accéder aux finances de la personne usurpée, ou de commettre en son nom un délit ou un crime, ou d'accéder à des droits de façon indue.

Il existe aujourd'hui des usurpations d'identité de personnes morales, c'est-à-dire d'individus qui créent de fausses filiales de sociétés existantes, dans le but de réaliser des escroqueries.

Description

L’usurpation d’identité débute toujours par la collecte de renseignements personnels sur la victime. Les renseignements personnels peuvent être le nom, le numéro de téléphone, la date de naissance, la filiation, l’adresse, le numéro d’assurance sociale, le numéro de carte de crédit, le mot de passe de carte de crédit ou de débit ou toute autre information permettant d’identifier la personne. La victime de l'usurpation d'identité reste vivante, et possède donc la faculté de défendre ses droits.

Les usurpateurs utilisent ensuite ces informations pour effectuer une ou plusieurs transactions en simulant l’identité de la personne fraudée. Par exemple, un fraudeur peut :

* ouvrir un compte bancaire et contracter des crédits dont il n'aura pas à assumer le remboursement ;
* ouvrir des lignes téléphoniques et ne jamais payer les communications ;
* retirer de l’argent du compte en banque de sa victime ;
* prétendre être titulaire des mêmes diplomes et qualifications que sa victime ;
* épouser une personne, avoir des enfants sans en assumer les responsabilités ;
* toucher des indemnités en lieu et place du titulaire réel (retraite, allocations sociales, etc) ;
* rouler avec l'immatriculation d'un véhicule de meme type et ne pas payer les amendes liées aux infractions au code de la route ;
* dissimuler sa responsabilité pénale ;
* ne pas assumer les actes de la vie courante en se dé-responsabilisant ;
* etc.

Le coût de la criminalité identitaire est tres important pour un état. En France il a été estimé en 2010 à 20 milliards d'euros lors d'une enquete de l'inspection générale de l'administration. Rien que la fraude à l'UNEDIC, le montant du préjudice atteint au minimum 4 milliards d'euros (rapport du député Dominique Tian). Le préfet Michel Bergue, directeur de projet et de lutte contre la fraude documentaire, a déclaré le 24/03/2011 au cours d'une réunion du Réso-Club[1] que 70 à 80 % des usurpations d'identité étaient le fait d'étrangers et que le lien entre la criminalité identitaire et l'émigration n'était plus à démontrer.

Le CREDOC[2] a publié une étude en octobre 2009 revelant qu'il y avait 210 000 victimes par an en 2009[3] (213 000 en 2010[4]) de la criminalité identitaire en France, sur la base d'un sondage statistique sur 2 000 personnes. Par ailleurs, il y a eu 12 000 interpellations aux frontières en 2010 pour port de faux documents, et 80 000 procédures de recherche pour des "alias". Armand Riberolles, magistrat et inspecteur général de l'administration a dénombré pour l'état 2 500 cas d'usurpation d'identité en 2010 aux mains de la justice française. L'estimation du CREDOC semble donc raisonnable.

En 2012, CSA[5] autre institut de sondage mandaté dans le cadre de la même étude, a révélé que sur un échantillon de 1 050 personnes, 8 % des français ont déclarés "avoir été victimes" de la criminalité identitaire sur les 10 dernières années, ce qui confirme que la croissance de cette nouvelle forme de criminalité est de 40 % par an. Etalé sur 10 ans, cela représente donc 400 000 victimes par année[6], soit la troisième infraction en France après les problèmes de véhicules et les cambriolages. Les criminologues disent avoir été surpris par l'ampleur des chiffres de 2012[7], pensant que le passeport biométrique aurait atténué la croissance de cette infraction. Les chiffres se vérifient avec pour 2011 14 000 procédures concernant des faux documents (chiffre noir de la criminalité identitaire 1/29, soit environ 400 000 par an), 4 millions de CNI déclarées perdues ou volées entre 2001 et 2007. Le Réso-Club précise qu'en 2011, 4,08 % des documents présentés lors d'une mise en relation commerciale étaient des faux (sur un échantillon de 2 millions) sachant que la tendance donné par la DNLF est de 7 %, ce qui vient la encore consolider l'estimation CSA. 3 % des faux documents présentés à des banques, des assureurs, des téléphonistes, des commerçants, ne seraient donc pas détectés.

Précisons néanmoins que l'étude a été commandée et financée annuellement par la société Fellowes depuis 2008, un fournisseur américain d'équipements de bureau, qui effectue du mécénat scientifique dans plusieurs pays européens (pour la même étude) et qui offre dans son catalogue des broyeurs de papier.

L'usurpation d'identité était autrefois appelée supposition de personne, c'est encore parfois le cas au Québec.

Vol d'identité

Le vol d'identité suppose un acte criminel connexe. La victime, décédée, n'est plus en mesure de recouvrer ses droits. Elle est généralement enterrée avec l'identité de quelqu'un d'autre. En cas de vol d'identité, on observe plusieurs types de cas : des usurpateurs prennent la place de la victime ou le cadavre de la victime sert à confirmer le décès d'une personne qui souhaite disparaitre. Il ne faut donc pas confondre le vol d'identité et l'usurpation d'identité. Les cas sont rares mais ils existent : Jehanne d'Arc versus Jeanne des Armoises, Louis XVII versus Carl Wilhelm Naundorff, la grande duchesse Anastasia Romanov versus Franziska Schanzkowska, le tsarevitch Alexis Romanov versus Michael Goleniewski. À ce jour le cas le plus spectaculaire non encore résolu concernerait Napoléon Bonaparte. Un historien français émet l'hypothèse que le corps présent dans le porphyre des Invalides serait en réalité celui de Jean-François Cippriani (fidèle serviteur de Napoléon décédé quelques jours plus tôt) et que Bonaparte se serait évadé de Sainte-Hélène pour finir sa vie aux États-Unis sous une fausse identité.

Substitution d'identité

La substitution d'identité est l'échange d'une identité avec une personne consentante, généralement en situation régulière sur un territoire. Il s'agit pour certains :

* d'être embauché sous une identité en règle (pas forcément réelle) au regard de l'administration, et de travailler à plusieurs sous cette identité
* de passer un examen à la place du titulaire
* de passer une visite médicale d'aptitude ou de réforme à la place du titulaire

On estime que cela représente de 1 à 7 % des embauches selon les secteurs. Les secteurs les plus touchés par cette infraction sont le nettoyage, la restauration, le BTP. Dans son livre ALIAS, Christophe Naudin, criminologue spécialisé dans les questions d'identité, distingue les substitutions post mortem (revente des papiers d'un mort après disparition de son corps), des substitutions in vivo.

Usage d'identité fictive

L'usage d'une identité fictive, c'est utiliser une identité qui n'existe pas, en principe. L'identité fictive est en voie de disparition, car elle est facile à détecter. Si elle a constitué 80 % des cas dans les années 1980/1990, elle a été abandonnée par les réseaux criminels, étant facilement détectable.

Attention : en anglais, usurpation d'identité se traduit par le terme « Identity theft » (« vol d'identité » en traduction littérale). Ne pas confondre ces deux notions.

Aspect juridique

En France, l'usurpation d'identité avant 2011 est, dans certaines circonstances[8], un délit pénal qui peut être sanctionné de 5 ans d'emprisonnement et de 75 000 euros d'amende comme le précise l'article 434-23 du Code pénal[9].

L'usurpation d'identité s'oppose à :

* l'usage d'une identité fictive;
* la substitution d'identité
* au vol d'identité.

Juridiquement, il ne faut pas mélanger l'usurpation d'identité avec l'usage de faux documents, ou celui d'une fausse qualité. Les incriminations sont différentes et peuvent se cumuler.

La loi LOPPSI, du 14 mars 2011, crée deux infractions pénales concernant l'usurpation d'identité numérique : après l’article 226-4 du code pénal, elle ajoute un article 226-4-1 ainsi rédigé : « - Le fait d'usurper l'identité d'un tiers ou de faire usage d'une ou plusieurs données de toute nature permettant de l'identifier en vue de troubler sa tranquillité ou celle d'autrui, ou de porter atteinte à son honneur ou à sa considération, est puni d'un an d'emprisonnement et de 15 000 € d'amende. » « - Cette infraction est punie des mêmes peines lorsqu'elle est commise sur un réseau de communication au public en ligne. »

Le Forum des droits sur l'internet n'est pas hostile à cette proposition mais relève l'imprécision de la rédaction proposée[10].

Lors du débat de la LOPPSI 2, Catherine Vautrin, vice-présidente de l'assemblée nationale avait présenté en octobre 2010 un amendement demandant la sanction d'une année de prison et de 15 000 euros d'amende pour toute personne reconnue coupable d'usurpation d'identité, par les biais les plus classiques ou par les moyens numériques. Le 17/12/2010, l'intervention de Christian Vanneste, député du Nord, a eu pour conséquence d'aggraver les sanctions à 2 ans d'emprisonnement et 20 000 euros d'amende[11]. Malheureusement, la modification de l'article 99 prévoyant la correction des mentions de l'État civil avec reprise de l'état initial du document avant l'usurpation n'a pas été adopté par les sénateurs, ce qui fait que l'amendement a été voté en 2010 sans cette partie essentielle selon mademoiselle Dalila Bouhezila, présidente de l'association des victimes d'usurpation d'identité.

L'article 2 qui réprime l'usurpation d'identité est donc adopté modifié. La première modification est apportée par l'amendement n°3[12] : il prévoit d'étendre le délit d'usurpation d'identité et les peines prononcées aux tentatives d'escroquerie découlant de l'usurpation d'identité d'une entité, telle qu'une banque ou un opérateur de communications électroniques (pratique dite de « phishing ou hameçonnage » sur Internet). Un autre amendement (122 rectifié[13]), présenté par Christian Vanneste (UMP, Nord), alourdit la répression de l'usurpation d'identité en punissant ce délit de deux ans d'emprisonnement et de 20 000 euros d'amende, contre un an et 15 000 euros auparavant. Il est adopté par les députés contre l'avis du rapporteur Éric Ciotti et du gouvernement.

Techniques d'usurpation d’identité

usurpation de l'identité administrative

Les principales techniques utilisées par les fraudeurs pour obtenir des renseignements personnels sont :

* Le vol : les porte-monnaie, les sacs à main, les porte-documents, les ordinateurs et le courrier résidentiel contiennent une grande quantité de renseignements personnels ;
* Le vol dans les boites aux lettres : permet d'obtenir des moyens de paiement (CB, chéquier), des relevés d'identités bancaires, des factures. Tout cela s'avère très utile aux usurpateurs pour obtenir des crédits.
* La fouille de poubelle : on peut y trouver des relevés bancaires, des relevés de carte de crédit, des factures, des propositions de cartes de crédit ;

usurpation d'identité numérique

La voie numérique ou informatique est de loin la moins utilisée. Voir enquete CREDOC et CSA.

* La subtilisation de mots de passe : il est possible de voler un mot de passe en regardant par-dessus l’épaule d’un individu qui écrit son mot de passe sur un clavier, en installant une caméra dans un endroit stratégique ou en utilisant un enregistreur de frappe ;
* L'intrusion locale sur le navigateur : il est possible à un intrus de reprendre une session sur un site quand l'utilisateur a simplement fermé l'onglet où il opérait, en utilisant l'historique du navigateur. L'intrus local peut alors accéder aux informations du profil, les modifier, les détourner etc. et usurper l'identité de l'utilisateur légitime. L'usurpateur peut librement effectuer des transactions au détriment de l'utilisateur légitime.
* L’écoute électronique : des fraudeurs peuvent placer des appareils d’écoute entre un terminal de validation de cartes de crédit et le réseau de communications pour capter les numéros de carte de crédit et les mots de passe des acheteurs ;
* L’hameçonnage (ou phishing): il consiste à simuler des messages électroniques de compagnies légitimes qui demandent des informations personnelles au receveur ; évidemment, les réponses des répondeurs naïfs sont reçues par des fraudeurs qui utilisent ensuite ces informations pour frauder leurs victimes ;
* Les escroqueries par téléphone : des fraudeurs se font passer pour des fonctionnaires, des enquêteurs ou des employés de compagnies légitimes pour soutirer des renseignements personnels

Assurance contre les frais reliés à l’usurpation d’identité

Canada

Certaines compagnies d’assurance offrent des assurances contre les pertes occasionnées par l’usurpation d’identité. Ces assurances coûtent habituellement entre 20 $ et 50 $ par année au Canada. Elles sont parfois incluses dans des assurances-habitation.

Les pertes couvertes par ces assurances incluent habituellement :

* le remboursement des frais chargés frauduleusement aux cartes de crédit et de débit ;
* un service d’assistance pour effectuer les diverses démarches administratives pour déclarer l’usurpation d’identité, rétablir son crédit, obtenir de nouvelles cartes de crédit et de débit, et obtenir d'autres documents au besoin ;
* le remboursement des frais encourus (incluant les pertes de salaire) pour effectuer les procédures décrites dans la section précédente ;
* une assistance juridique, au besoin.

Une étude effectuée par le Centre pour la défense de l’intérêt public (organisme canadien de défense des consommateurs) indique que ces assurances ont peu d’avantages pour les raisons suivantes :

* les frais chargés frauduleusement aux cartes de crédit et de débit sont assumés par les compagnies émettrices des cartes dans les cas d’usurpation d’identité ;
* bien que l’usurpation d’identité entraîne des frustrations et des ennuis réels, les frais associés à ces vols sont habituellement minimes ;
* les remboursements de pertes de salaire sont plafonnés à un montant assez bas, de l’ordre de 1 000 $ ;
* le manque de transparence des contrats de d’assurance contre les frais reliés à l’usurpation d’identité ;
* les conditions tres restrictives de prise en charge en fonction de l'infraction considérée (pas de prise en charge quand l'usurpation est le fait d'un membre de la famille proche ou éloigné, ce qui constitue déjà 80 % des cas en Europe) ;
* comme pour tous les contrats d'assistance juridique, les négociations des compagnies d'assurance avec des cabinets d'avocats sont minimalistes, donc le service rendu au client est évidemment minimal

Le Centre ne recommande donc pas de prendre une telle assurance ni de donner une pondération importante à ce critère dans le choix d’une assurance-habitation. Le Centre insiste toutefois énormément sur l'importance de la prévention pour se protéger des usurpations d'identité.

De plus, dans les cas d’usurpation d’identité, votre institution financière vous fournira, habituellement sans frais, des conseils et de l’assistance pour effectuer les démarches nécessaires.

Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Usurpation_d%27identit%C3%A9

Et pour ceux qui non pas encore eu l'occasion d'écouter ou de réécouter les propos de pierre hillard sur le nouvel ordre mondial et le mondialisme

réécouter simplement à partir de la 8e minute pour vous en rendre compte que ces ce qui est en train de ce réaliser à l'heure actuel



Petite astuce pour ceux et celle qui visionnent des reportages, documentaire et des interviews... apprenez le langage corporel et non pas juste les paroles qui ne reflète pas toujours ce que la personne exprime au fond de soi-même Soyez très attentif aux mouvement du visage et les positions du corps de la personne que vous observé
Revenir en haut Aller en bas
Aegis



Masculin Lion Rat
Messages : 3107
Date d'inscription : 27/08/2012
Age : 33

MessageSujet: Re: Le vrai but du mariage homosexuel : imposer la théorie du Genre   Dim 31 Mar 2013 - 14:46

Brièvement, sur le bon sens : ce qui se pense clairement s'énonce facilement et les mots pour le dire viennent aisément. Le bon sens est simplement l'usage optimal de ses facultés intellectuelles : usage critique, analytique puis synthétique. En somme, le bon sens, c'est être capable de produire un raisonnement qui soit construit sur l'usage de la raison et non sur l'usage d'a priori.

Réciter une position admise, ce n'est pas du bon sens. C'est de l'endoctrinement.

"Contre-nature", c'est un non sens :

L'homme est le fruit de millions d'années d'évolution.
Il est soumis à des lois, qui dans leur ensemble font toutes parties de la nature, à commencer par la gravité, les lois de la mécanique, de la thermodynamique et même, de l'électricité.
Son cerveau est entièrement régit par des réactions chimiques et des influx électriques issus de ces réactions.

Comment cet être tout petit et tout faible peut-il être simplement CAPABLE d'aller contre les lois qui régissent l'univers entier ?

Et même, si l'on admet la liberté, la liberté est issue de la nature, donc ce que fait l'homme libre, il le fait selon la nature.

Enfin, petite touche finale, le comportement homosexuel est courant dans la nature, notamment chez les mammifères évolués, tels que :
- les girafes,
- les chiens,
- les loups,
- les lions,
- les chats,
- les chimpanzés,
- les bonobos (mais ça n'étonnera personne).

"Contre-nature", ce serait un terme qui signifierait que celui qui est "contre-nature", posséderait un tel pouvoir qu'il pourrait l'utiliser pour mettre en péril l'équilibre même du cosmos.

"Contre-nature", ça désigne en vérité : "contraire au souhait d'un groupe de personnes qui prétend avoir défini une norme de la nature"...

Personnes dont les motivations peuvent être douteuses, étant données l'origine et le fondement de cette politique qui consiste à fustiger tout ce qui ne pense pas comme eux - ou ce qui n'agit pas comme eux : ça s'appelle un dogme, généralement religieux.

La vérité sur la question, puisque ces gens là veulent la placer sur le plan éthique et moral, c'est qu'il faut se poser ces questions là :
- est-il souhaitable que tout homme puisse vivre heureux ?
- est-il souhaitable que toute société permette de vivre à ses membres d'être eux-même ?
- mon action est-elle pensée en sorte de pouvoir être celle de tout homme ? En l’occurrence, puis-je souhaiter que tout homme puisse vivre heureux dans le respect de son partenaire de vie ?

Je (au sens sujet universel) ne peux raisonnablement souhaiter que :
- tout homme ne respecte pas son prochain,
- tout homme impose à son voisin ses désirs,

Tout état ne peut raisonnablement pas souhaiter que :
- ses citoyens soient malheureux,
- qu'il mette en place des discriminations entre ses citoyens.

Et là, non seulement, l'on peut poser les bases de ce qui doit régir toute société humaine, mais en plus, l'on peut aussi poser les bases de relations harmonieuses entre les hommes. Il y a donc un double bénéfice.

Mais on est loin du compte : ce qui régit nos sociétés et la plupart des hommes, c'est le manque de bon sens, communément appelé la bêtise.

Car, oui, tel que c'est défini, c'est de la bêtise que de penser par des amalgames car c'est une inertie mentale qui se manifeste à la fois dans les actes et les propos que de soutenir certaines choses sans avoir pris le temps de véritablement y penser - et de recracher le discours moralisateur habituel, qui n'a rien à avoir avec le souhait de deux personnes désirant s'unir.

L'amour, pour tous ses messieurs et ses dames, c'est quelque chose de bien plus vaste et de bien plus grand que ce qui se présente au delà de leur champ de vision.

Ensuite, juste comme ça, pour tous ceux qui défendent le droit à l'égalité : déjà, le discours égalitaire, c'est du flan, par principe, de nature, nous sommes tous différents. Si l'on veut réellement parler de justice sociale, il faut parler d'équité, et là, on pourra véritablement commencer à discuter - plutôt que de déchaîner des passions.

L'équité, c'est simplement, de donner à chacun ce qui revient à chacun, selon la raison.

Le problème doit donc se poser en des termes différents, mais aucun des deux partis, à les lire tous les deux, et d'ailleurs, les politiques ont l'air aussi de passer à côté de l'essentiel. Le problème est simplement là :
- est-il souhaitable de permettre à des personnes qui s'aiment de pouvoir vivre leur relation pleinement ?

Le PACS le permet-il ? Non, il est insuffisant, de l'avis des homosexuels, comme des hétérosexuels du reste.

Il faut donc être favorable à une union civile (et non religieuse, précisons bien) permettant à tous les citoyens qui souhaitent partager un même toit de le faire, sans faire de distinction entre différentes couches de la société :
- s'il y avait un mariage pour les noirs, pour les blancs, pour les handicapés, pour les riches et pour les pauvres... (et on pourrait même faire d'autres sous catégories : les riches noirs handicapés)... ce serait absurde, non ?

C'est cela, l'équité. Le mariage est un droit garanti par l'état : tout citoyen peut donc légitimement prétendre à le faire.

L'état français étant laïc depuis 1905, la patrie des droits de l'homme et du citoyen depuis 1789, il conviendra donc de rappeler pour conclure sur ceci :
"les hommes naissent libres et égaux en droit".

Quant au discours catastrophisme sur la fin des temps et facebook, quel est le rapport avec le sujet ?

En quoi l'union entre deux hommes ou deux femmes est-elle la porte ouverte au vol d'identité ?

En plus, le vol d'identité et tout le reste, c'est condamné pénalement... Donc ? Quel est le rapport ?
Revenir en haut Aller en bas
olive & popeye



Masculin Poissons Serpent
Messages : 448
Date d'inscription : 24/12/2011
Age : 40

MessageSujet: Re: Le vrai but du mariage homosexuel : imposer la théorie du Genre   Dim 31 Mar 2013 - 16:54

@Aegis

Les contre arguments ne font pas avancé les débats et quand je te lis, j'ai l'impression de faire du sur place ou de tournez en rond ^^

Remettre un couche de métaphysique, de biologie et de philosophie pour ensuite osez encore demander quelle rapport entre facebook et l'usurpation d'identité... c'est vraiment prendre les autres pour des imbéciles.

Facebook sert à cataloguer les êtres humains et pour récolte un maximum d'informations sur leurs identité et si on rajoute la tous prêt les banques de spermatozoïde pour cataloguer le patrimoine génétique de chaque individu... ça commence à sentir mauvais ! Es-que tu commence à comprendre maintenant l'aboutissement de cette société mal intentionnée qui pourrais un jour au l'autre dupliqué l'identité d'un individu innocent pour le transformer par exemple en violeur ou tueur ?

Bon soit tous le monde à sont propre point de vue et je lirai que les postes les plus pertinent ^^

Revenir en haut Aller en bas
Aegis



Masculin Lion Rat
Messages : 3107
Date d'inscription : 27/08/2012
Age : 33

MessageSujet: Re: Le vrai but du mariage homosexuel : imposer la théorie du Genre   Dim 31 Mar 2013 - 16:57

Mais WTF ?

Facebook ça n'a aucun rapport !

Y a pas de pub pour la banque de sperme sur Facebook... et puis Facebook c'est privé (entreprise), c'est pas l'état...

Avant de me dire que je raconte n'importe quoi, déjà, apprends à lire.

Je précise aussi, mon but n'est pas de débattre, mais en l’occurrence, de le clore. Je n'ai ni le temps, ni l'envie, ni la patience de pouvoir accepter que l'on fasse passer de la bêtise pour de l'intelligence et des arguments pour des conneries.

En plus, ça n'est même pas une question de point de vue, mais de logique. C'est la seule chose qui puisse être universelle dans ce genre de sujets. Tout le reste, c'est inutile.

Il y a des domaines sur lesquels on peut répondre rapidement, si on prend la peine de réfléchir un minimum à partir de quelques principes rationnels de base.
Revenir en haut Aller en bas
Mephusteg

avatar

Masculin Messages : 2526
Date d'inscription : 04/05/2009

MessageSujet: Re: Le vrai but du mariage homosexuel : imposer la théorie du Genre   Dim 31 Mar 2013 - 17:20

Moi non plus, je ne vois pas le rapport entre mariage homosexuel et l'usurpation et le vol d'identité.
Quant au mariage, il s'agit d'une institution, une tradition humaine qui n'a rien de naturel. En tant que tel le mariage est lui-même "contre-nature".
Ceci étant dit, je suis opposé au mariage homosexuel car le fondement du mariage c'est de fonder une famille et donc de faire des enfants ensemble. Jusqu'à preuve du contraire deux personnes de même sexe ne peuvent pas procréer.
Même les philosophes athéniens, célèbres pour leur approche "amicale" des relations homosexuel n'ont jamais promu le mariage entre deux hommes ou deux femmes, car nul besoin de mariage pour deux personnes de même sexe qui désirent vivre ensemble. Par contre le cadre du mariage était réservé pour la fondation d'une famille.

Et c'est la qu'est la finalité du mariage homosexuel en réalité : permettre aux couples homosexuels d'avoir des enfants, soit adoptés (irréaliste puisqu'il n'y a déjà pas assez d'enfant à adopter pour les couples hétérosexuels), soit par procréation médicalement assistée. Voilà donc le véritable enjeux : la procuration médicalement assistée (PMA) dont le texte d'origine du mariage gay faisait mention. Et par extension, la PMA est la voie royale pour amener à la manipulation génétique sur le génome humain.

Pendant que tout le monde se débat sur le terrain moral du mariage gay, personne ne voit l'enjeux véritable qui se profile gros comme une maison.
Revenir en haut Aller en bas
Aegis



Masculin Lion Rat
Messages : 3107
Date d'inscription : 27/08/2012
Age : 33

MessageSujet: Re: Le vrai but du mariage homosexuel : imposer la théorie du Genre   Dim 31 Mar 2013 - 17:45

Je suis d'accord avec toi pour ce qui est des enjeux qui en sont les conséquences derrière dont la porté et le sens derrière sont différents.

Avant d'être le fondement d'une famille, le mariage est avant tout religieux. Dans certaines sociétés primitives, il n'existe pas !

Sociologiquement, le mariage (et la domination masculine semble-t-il) trouve son origine à partir du moment où le plus fort physiquement (l'homme) s'est rendu compte qu'il avait sa part dans la reproduction humaine... On trouve par exemple dans certains peuples préhistoriques un culte de la femme parce que c'est elle qui donne la vie qui se remplace petit à petit par un culte des hommes phalliques.

Le mariage est donc en fait, un moyen de marquer son territoire - sociologiquement parlant.

Du reste, chez les animaux, on retrouve des comportements similaires ou très différents : chez les chats par exemples, une femelle peut avoir plusieurs petits issus de pères différents.

Le mariage est le fruit de l'évolution de la conscience humaine qui s'est constituée en société.

Il s'agit donc d'une façon de voir les choses.

Cette façon de voir les choses peut être remise en question puisqu'il s'agit d'une partie du système social.

La question est donc au fond une question de justice, d'équité mais aussi de protection et de reconnaissance sociale.

Pour résoudre le problème, il faut donc s'interroger là dessus.

Maintenant, pour ce qui est des conséquences à craindre, peux-tu me détailler davantage en quoi ce serait nuisible :
- pour la société,
- pour les enfants (quelque soit leur origine),
- pour les bénéficiaires de la mesure ?

Enfin, où est l'enjeu véritable ? (je n'ai pas très bien compris, désolé)
Revenir en haut Aller en bas
Mephusteg

avatar

Masculin Messages : 2526
Date d'inscription : 04/05/2009

MessageSujet: Re: Le vrai but du mariage homosexuel : imposer la théorie du Genre   Dim 31 Mar 2013 - 19:09

Aegis a écrit:
Je suis d'accord avec toi pour ce qui est des enjeux qui en sont les conséquences derrière dont la porté et le sens derrière sont différents.
Pourtant, tu n'as pas compris l'enjeux dont je parle.

Aegis a écrit:
Enfin, où est l'enjeu véritable ? (je n'ai pas très bien compris, désolé)
La manipulation génétique du génome humain.





Aegis a écrit:
La question est donc au fond une question de justice, d'équité mais aussi de protection et de reconnaissance sociale.

Pour résoudre le problème, il faut donc s'interroger là dessus.
La question à se poser, c'est pourquoi, alors que nous sommes en plein chaos social on pose le problème du mariage gay comme s'il n'y avait pas des problèmes plus urgent.


Aegis a écrit:
Maintenant, pour ce qui est des conséquences à craindre, peux-tu me détailler davantage en quoi ce serait nuisible :
- pour la société,
- pour les enfants (quelque soit leur origine),
- pour les bénéficiaires de la mesure ?
En général, on parle de détailler quand on a abordé la question, ce qui n'est pas le cas ici, puisque pour moi, il s'agit d'un débat qui cache l'enjeux essentiel.
Revenir en haut Aller en bas
Aegis



Masculin Lion Rat
Messages : 3107
Date d'inscription : 27/08/2012
Age : 33

MessageSujet: Re: Le vrai but du mariage homosexuel : imposer la théorie du Genre   Dim 31 Mar 2013 - 19:31

Quand je dis "d'accord avec toi" ça veut dire qu'il ne faut pas oublier les enjeux possibles derrière... et non que je les ai mal compris. Que je les ai mal compris est autre chose que d'être d'accord avec toi pour dire qu'il ne faut pas les oublier, même si ça peut porter à confusion, d'où ma demande d'explications.

Là, maintenant ce que je comprends moins, c'est comment on en arrive à la manipulation du génome humain.

Certes la société va mal, crise identitaire, économique et tout le toutim, est-ce pour autant qu'il faut négliger certains détails ? De plus, faire tout un foin autour de la question, c'est en effet le meilleur moyen de faire perdre du temps à l'état...

Cela dit, l'équité sociale c'est quand même un sujet majeur. Sans cela, on parle de discrimination sociale - et donc, il est louable de chercher à en finir de la façon la plus honorable possible.

Revenir en haut Aller en bas
Mephusteg

avatar

Masculin Messages : 2526
Date d'inscription : 04/05/2009

MessageSujet: Re: Le vrai but du mariage homosexuel : imposer la théorie du Genre   Dim 31 Mar 2013 - 20:00

Aegis a écrit:

Là, maintenant ce que je comprends moins, c'est comment on en arrive à la manipulation du génome humain.
A ce niveau là, je ne peux que t'inviter à lire mieux ce que j'ai écrit : "la PMA est la voie royale pour amener à la manipulation génétique sur le génome humain."
Ça n'est pas assez clair pour toi ?
Revenir en haut Aller en bas
Aegis



Masculin Lion Rat
Messages : 3107
Date d'inscription : 27/08/2012
Age : 33

MessageSujet: Re: Le vrai but du mariage homosexuel : imposer la théorie du Genre   Dim 31 Mar 2013 - 20:09

Malheureusement, non, désolé.
Revenir en haut Aller en bas
Mephusteg

avatar

Masculin Messages : 2526
Date d'inscription : 04/05/2009

MessageSujet: Re: Le vrai but du mariage homosexuel : imposer la théorie du Genre   Dim 31 Mar 2013 - 20:28

Aegis, la PMA, ça te dis quelque chose ?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le vrai but du mariage homosexuel : imposer la théorie du Genre   

Revenir en haut Aller en bas
 

Le vrai but du mariage homosexuel : imposer la théorie du Genre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 15Aller à la page : 1, 2, 3 ... 8 ... 15  Suivant

 Sujets similaires

-
» Le vrai mariage chrétien
» Pétition pour sauver le vrai mariage !
» le mariage
» Nullité de mariage
» Demande de prières pour un mariage heureux et uni en Christ.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Planète Révélations :: Informations Mondiales :: Révolution & Résistance-