Planète Révélations
Bienvenu sur Planète Révélations, bonne visite à vous...

Planète Révélations


 
AccueilFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Jean Pierre Petit: Le docteur Steven Greer ou la désinformation dans tous ses états (Producteur de "Sirius")

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
a2zeiss
Administrateur
Administrateur
avatar

Masculin Lion Rat
Messages : 6932
Date d'inscription : 18/04/2009
Age : 33
Localisation : Dans d'autres spheres!!!

MessageSujet: Jean Pierre Petit: Le docteur Steven Greer ou la désinformation dans tous ses états (Producteur de "Sirius")   Sam 4 Mai 2013 - 2:16

(Source: Jean-Pierre-Petit.org)

29 avril 2013

Steven Greer, est un américain de 58 ans qui s'est fait connaître le 9 mai 2001 en présentant au National Press de Washington un projet-manifeste appelé Disclosure project , mot anglais qui signifie en français "projet révélation", ou "projet de mise à découvert".


Steven Greer
Un regard pétillant d'intelligence.




Voici ce qu'on trouve, en exergue, sur la page du projet Disclosure :


Citation :
The Disclosure Project is a research project working to fully disclose the facts about UFOs, extraterrestrial intelligence, and classified advanced energy and propulsion systems. We have over 500 government, military, and intelligence community witnesses testifying to their direct, personal, first hand experience with UFOs, ETs, ET technology, and the cover-up that keeps this information secret.

Traduction :

Citation :
Le projet Disclosure est un projet de recherche dont le but est de mettre à découvert les faits au sujet des OVNIS, de l'intelligence extraterrestre, et de produire les temoignages d'une communauté d'individus qui ont connu une expérience directe se référant à des observations d'OVNIS, des rencontres avec les ET, un contact avec une technologie extraterrestre et qui peuvent témoigner, concernant la façon dont ces informations sont cachées au public.



Dès ce début de l'année 2001 je venais de mettre le doigt sur la façon dont les Américains avaient exploité certaines facettes du phénomèneet peut être même des informations extraites de l'examen d'épaves, pour développer des technologies très avancées. Dans ce lot on trouvait des torpilles MHD hypervéloces ( plus de 2000 km/h sous l'eau ), ainsi qu'un engin hypersonique, capable d'évoluer à 10.000 km/h dans la très haute atmosphère, sur laquelle il rebondissait comme un galet, alternant phases propulsées et phases balistiques (et d'observation).

Un appareil qui était en mesure de remplacer le célèbre SR-71 Blackbird, l'avion espion américain trisonique, qui survola toutes les régions du monde, y compris l'URSS, à 27 km d'altitude, sans jamais pouvoir être intercepté, vu qu'il volait plus vite que les missiles sol-air qu'on envoyait vers lui. Depuis 1990 le Blackbird a éré remisé au musée de l'aéronautique de Seattle. Mis au point dans les années soixante-dix et expérimenté dans l'aire 51, au Nevada, ce fut un engin révolutionnaire, sans équivalent, qui volait à 3200 km/h. Effectuant des vols de longue durée, il se dilatait, comme le Concorde, mais beaucoup plus. Au point qu'il avait été nécessaire de concevoir toutes ses structures en autorisant cette dilatation. Après décollage, le SR-71 " s'échauffait", au sens figuré et au sens propre du terme. Pendant ce vol, ses structures se dilaient, conformémemnt au champ de température, non uniforme, que son système d'ondes de choc créait autour de lui. Il n'aurait pas été possible de préparer cet appareil pour sa mission en le mettant péalablement dans un four.

Ce vol préliminaire, à grande vitesse, ayant été effectué, l'appareil était prêt pour sa mission, mais il fallait au préalable le ravitailler en vol pour regarnir ses réservoirs. Aujour'hui le SR-71 a pris sa retraite. Mais par quoi a-t-il été remplacé ? Lui-même avait remplacé le célèbre U2, discret, mais subsonique, volant à 20.000 mètres d'altitude, que les Soviétiques avaient quand même réussi à descendre au dessus de leur territoire, Son pilote, Gary Pauwels, ayant été fait prisonnier à son arrivée au sol. Contrevenant aux ordres reçus, il ne déclencha pas l'ordre d'auto-descruction de l'appareil avant de sauter. Il n'utilisa pas non plus le poison qui faisait partie de son équipement, pour se suicider. Il dut se dire que s'il déclenchant la minuterie de destruction, la temporisation aurait très bien pu être ... nulle.

J'avais décidé à cette époque d'accorder du crédit à cette démarche de Greer. Je m'étais donc mis en contact avec lui et son groupe dès 2001. A cette époque je n'avais pas encore commencé la rédaction de mon ouvrage OVNI et armes secrètes américaine, qui devait paraître chez Albin Michel en &&&.



Ma réaction avait été de communiquer à Greer toutes les informations que j'avais pu glaner, concernant ces black programs américains, et que mes connaissances scientifiques permettaient de valider. Il ne s'agissait pas de rumeurs concernant des travaux touchant à l'antigravitation, mais de concepts solidement établis, concernant la magnétohydrodynamique, qui se trouvaient d'ailleurs en quelque sorte expliquer de mystérieuses observations (déplacement très rapide avec traînée en pointillé, rumeurs liées à l'aire 51) qui avaient au fil du temps suggéré que les Américains disposaient d'un engin espion hypersonique baptisé Aurora.

J'ai bataillé pendant plusieurs mois en tentant de convaincre Greer et son entourage de soumettre ces données à des spécialistes physiciens pour qu'ils puissent témoigner que celles-ci n'étaient pas de fumeuses élucubrations.

Ce fût en vain.

C'est là que j'ai compris que Greer et son équipe ne cherchait pas vraiment à mettre ces choses au grand jour, mais au contraire à désinformer.

J'ouvre donc ici dans l'urgence ce dossier. En effet Greer s'est lancé dans une vaste opération de communication, à échelle internationale, en produisant un film appelé " Sirius ", qui a été officiellement présenté à Los Angeles le 22 avril 2013. Mes lecteurs m'ont immédiatement fourni une copie piratée de ce document, en langue anglaise. L'édition d'un DvD est en active préparation et je me suis laissé dire que ce film serait alors sous-titré en de nombreuses langues. Mais celui-ci ne sera disponible qu'en juin 2013.

Je montrerai que ce film n'est qu'une grossière manoeuvre de désinformation, qui pourrait aalors se retourner contre ses auteurs. La meilleure façon de répondre à celle-ci sera de composer un document vidéo qui s'intitulera :

Dr Petit challenges Dr Greer

( le professeur Petit met le docteur Greer au défi )

Il ne s'agira pas d'un DvD mis en vente, mais d'un document qui sera mis en ligne sur le net en étant gratuitement accessible, téléchargeable ( alors que le DvD de Greer sera vendu 19,9 dollars, et en location pour 72 heures, au prix de 9 dollars. J'enregistrerai le document que je créerai en anglais et en français. Par la suite les internautes m'aideront à le sous-titrer dans d'autres langues. Il est en effet important de dénoncer ces manoeuvres, qui ont été à l'oeuvre dès les années cinquante. Au départ, on se contentait d'une dénégation, et d'une négation des phénomènes.

Au passage on est en train d'illustrer par de nombreuses images et séquences vidéo les trois premières heures des vidéos que j'avais enregistrées l'été 2012 avec mon ami Alix, dans mon jardin. Cette partie est sur le nucléaire. Ca sera la seul façon de faire cesser cette diffusion des vidéos enregistrée par Jean Robin, qu'il vend sous forme de trois coffrets, à son profit. A un lecteur qui lui demandait s'il payait son dû à l'association Savoir sans Frontière, à laquelle il doit plus de 2300 euros (selon sa propre lettre) il a répondu :

- Je reverse chaque mois 100 euros à cette association. Renseignez-vous.

A ce rythme là il lui faudra 23 mois pour apurer sa dette, au niveau de ce qu'elle était il y a six mois ....

Quand serons-nous enfin débarrassés de cet individu carrément malhonnête ? Pour les DvD, ça ne sera qu'une question de temps. Alors les internautes se diront :

- Pourquoi dépenserais-je 150 euros, en enrichissant un type malhonnête, alors que je pourrai bientôt disposer de vidéos illustré, gratuitement ?

Revenons à une autre espèce de faisan, le nommé Greer. Sa stratégie de désinformation, qui est aussi celle de nombreux individus et groupements, consiste à décrédibiliser des informations et conceptions, réflexions, parfaitement solides, par une couillonnade glissée au moment opportun.

Le net abonde de bonshommes qui décrédibilisent des sujets important : David Icke avec ses reptiliens, le "professeur" Keshe et sa fondation à la flan, Claude Poher avec ses ridicule universons, les champions de l'énergie libre, des machines à rendement su-unitaires, les animateurs de "projets", comme le projet Camelot; le projet Avalon, etc, etc .

Dans le cas de Greer, après avoir milité pour la thèse selon laquelle le phénomène ovni correspond à des visites d'extraterrestres, il explique que le gouvernement américain aurait puisé dans ce dossier ovni des informations essentielles qui lui auraient permis de dominer une technique permettant d'extraire l'énergie du vide ( " zero point energy " ). Une énergie qui pourrait carrément sauver l'humanité. Mais les forces de l'ombre conserveraient ce secret pour mieux assujettir les populations sous leur joug.

Il y a des années j'avais écouté une émission de radio où Greer s'exprimait ainsi :

- Je vous parle aujourd'hui grâce à une radio " coast to coast" ( c'est à dire couvrant l'intégralité du territoire des Etats-Unis, de la côte ouest à la côte est ). Je me hâte de vous communiquer cette information avant d'être réduit au silence (...). Voilà : je suis actuellement chez un homme qui a développé une technologie lui permettant d'extraire l'énergie du vide, grâce à un appareil que je tiens à la main et qui n'est pas plus gros qu'un rasoir électrique. Cet homme n'est pas un scientifique, mais il a acquis des connaissances par lui-même, en particulier sur le magnétisme. Grâce à cet appareil il alimente sa maison. Il se chauffe, s'éclaire, fait fonctionner tous ses appareils électroménagers.

Le style est donné. Dans ce film " Sirius " Greer tient le même langage. Vous apprécierez. C'est à se poignarder le cul avec des saucisses. Mais, tel quel, ce document peut faire des ravages auprès de populations naïves, chez des gens crédules, éblouis par les images, saoulés par la musique, tout en confortant les scientifiques et les ingénieurs de l'inanité de ces propos, et par extension et amalgame, de l'inutilité de s'intéresser au phénomène ovni et à l'éventualité de visites d'extraterrestres et d'imaginer qu'il puisse y avoir des contacts avec ceux-ci. Quand le film commence, on voit les gens qui vont suivre une conférence de Greer pénétrer un à un dans une salle. Des assistants inspectent leur corps avec un détecteur de métaux, similaire à ce qu'on emploie au voisinage des portiques dans les aéroports. Et Greer nous explique que sa démarche est si osée qu'il doit protéger sa vie. Il a été, dit-il, menacé de mort.

Ridicule à souhait.

On y voit Greer animant des veillées, en groupe. Sur le thème :

- Si vous vous mettez en méditation et qu'au fond de votre coeur vous souhaitiez ardemment que le phénomène se manifeste, alors votre voeu sera peut être exaucé.

Et de montrer des vidéos prises lors de telle ou telle réunion nocturne, à la suite de telle séance de méditation collective. Il s'agit à chaque fois de lumières baladeuses. A ce sujet, vous devez savoir qu'il est maintenant parfaitement possible de croiser deux pinceaux de micro-ondes, de fréquences N1 et N2, tels que dans le volume où ces pinceaux se croisent la différence N1 - N22 engendre des "battements". Si cette différence des fréquences est accordée avec la fréquence optimale pour ioniser ou exciter les molécules d'air, alors on pourra créer un volume lumineux, pouvant évoluer sous les yeux des témoins à grande vitesse, " prendre des virages à angle droit ". Et ceci alors que les opérateurs sont situés à des kilomètres ou dizaines de kilomètres du lieu d'observation et créent ce mirage en haute altitude.

En règle générale, les progrès technologiques font qu'on est maintenant capable de créer tout un éventail de mirages, de faux. Il est pratiquement impossible d'accorder une foi quelconque à des documents photographiques ou à des vidéos. Seule subsiste l'approche authentiquement scientifique, avec des résultats concrets, reproductibles, vis à vis de laquelle la désinformation n'a pas de prise.

J'ai vu le film en langue anglaise. J'en ai envoyé une copie à un ami plus à même de comprendre le propos, afin d'éviter tout contre-sens. Par la suite je l'analyserai soigneusement, en éclairant les passages où on s'ingénie, assez maladroitement, à vous prendre pour des imbéciles.

30 avril 2013 : Le film de Greer, Sirius, en anglais, est téléchargeable sur Youtube :

http://www.youtube.com/watch?v=oSPqXvYWj7M&list=UUJDbin2DvQNcHOveS6t2uJg&index=1



1° avril 2013 : Video inaccessible. Ca n'a pas traîné !



Dans un peu plus d'un mois, la version sous-titrée en français, en vente à 19,9 dollars, plus le port

On achètera.



Des réactions en Belgique :


Cher Monsieur Petit ,

Voici un exemple d'article paru récemment en Belgique. On y parle du Dr Greer, ufologue, qui vend son film à sortir et qui se bat pour révéler la vérité au public etc.

En vedette américaine: un cadavre miniature (15 cm) qui serait non pas celui d'un alien mais d'un enfant chilien mort il y a 100 ans...

Salutations. Daniel

http://www.7sur7.be/7s7/fr/1506/Sciences/article/detail/1621527/2013/04/25/Le-documentaire-Sirius-devoile-la-verite-sur-l-extraterrestre-Atia.dhtml

http://www.dhnet.be/cine-tele/cinema/article/431078/un-documentaire-qui-prouverait-la-vie-extraterrestre-bientot-dans-les-salles.html

Dans le film Sirius, le " scoop " est la production d'un corps de 15 cm de longueur, humanoïde, " découvert dans le désert d'Atacama, au Chili " , donc naturellement momifié. Longues séquences montrant un biologiste analysant l'ADN de cette créature. Serait-ce un ... extraterrestre ?





Gros plan sur cette créture, momie déséchée trouvée, dit Greer, dans le désert Chilien de l'Atacama



Citation :
La science des monstres est la tératologie. Téra, en Grec, veut mire monstrueux.

Soit, comme le suggère le film, il s'agit du corps d'un pauvre ET oublié par ses copains au moment du décollage, dans cette région qui est une des plus sèches du monde, où son corps se serait alors momifié, soit il s'agit simplement d'un prématuré monstrueux, abandonnée par sa génitrice.

Et sur ce plan, nous savons que la nature est capable de nous offrir une palette incroyablement large. Vous n'avez qu'à vous référer à ce que les Américains ont fabriqué à Falluja, en Irak, en y dispersant de l'oxyde d'uranium 238, issu de la combustion des "obus à uranium", tirés lors de la Guerre du Golfe à la fois par eux et par les Anglais. Car cet uranium est "pyrophorique", brûle dans l'air quand il est porté à forte température lors de l'impact du projectile, et des très fines particules d'oxydes d'uranium se trouvent alors dispersées, qui ne sont pas radioactives, mais provoquent, comme nombre de métaux lourds, des altérations génétiques graves.

Si les mines anti-personnel ont été progressivement interdites, sachez qu'il n'en est pas de même pour cette nouvelle engeance, parfaitement inhumaine, véritable arme nucléaire à retardement.

A propos de ces mines, j'ai quelques anecdotes à vous rappeler, au passage, qui jettent un éclairage de plus sur les turpitudes humaines.

Vous savez que les Russes, quand ils menaient la guerre en Afghanistan, dispersaient des petites mines ayant l'apparence de jouets, pour que celles-ci attirent ... les enfants.

350 types de mines anti-personnel ont été fabriquées par 50 pays différents, et elles continuent à tuer ou à estropier dans de nombreuses régions du monde.

Lors de la Guerre du Vietnam, le président Nixon créea en 1960 le comité Jason, regroupant des scientifiques désireux de mettre leur science à contribution, pour créer ou perfectionner des armes, afin de hâter le succès des armes de leur pays, dans ce Vietnàm "envahi par les communistes".

Parmi ceux-ci, Murray Gell-Mann, qui reçoit le prix Nobel en 1969 pour une invention majeure, celle des Quarks. Archibald Wheeler (une célébrité dans le monde de la cosmologie, ayant participé au projet Mannathan), Townes (prix Nobel de physique 1964) et Steven Weinberg (prix Nobel de physique 1979) firent aussi partie de ce comité.

Gell-Mann, après s'être penché sur différents dossiers, avait conclu que c'était un tort d'utiliser des éléments métalliques dans les grenades et les mines anti-personnel. Le plastique était plus indiqué, car non détetable à la radio. Ainsi il ne devenait plus possible de localiser et d'extraire des fragments. Et, ajoutait Gell-Man, le blessé avait plus de chance de rester infirme. Or un blessé coûte plus cher qu'un mort. Ainsi le recours à de telles armes donnerait plus de chance de mettre le Vietnàm du Nord à genoux et de donner la victoire aux G.I.

Revenons à cette affaire de momie prétenduement trouvé dans le désert d'Atacama, par "une personne dont Greer ne peut révéler le nom". Si j'ai bien compris, la longue analyse de l'ADN de cette créature fait état d'éléments humains et, in fine, se termine en eau de boudin. Mais on espère que ces images, martelées à l'infini, se seront inscrites dans l'esprit de l'Américain moyen, et peut-être chez d'autres spectateurs, dans le monde entier.

A aucun moment l'hypothèse du monstre humain, dont une mère aurait accouché avant terme, n'est envisagée. Car, sachez-le bien, la masse humaine engendre quotidiennement, avant terme, voire au bout de 9 mois de grossesse, un nombre impressionnant d'enfants mal formés. Dans la mesure où l'alimentation de ces pauvres créatures est assurée par un cordon ombilical il n'est point nécessaire que leurs organes soient fonctionnels, qu'il s'agissent de leur système respiratoire, alimentaire ou perceptif. La plupart se révèlent non-viables et décèdent immédiatement après l'accouchement, incapables de s'alimenter ou de respirer, éventuellement avec des éléments de squelette déjà formés, des côtes, un crâne. Et, croyez-moi, l'écart vis à vis d'une apparence humaine peut être plus grand encore. Mais cela ne pose aucun problème à Greer et à son équipe. Les images sont là, propres à exciter l'imaginaire populaire.

Mais le scientifique dira aussitôt :

- Pourquoi les choses n'ont-elles pas été poussées plus loin. Pourquoi des analyses, comparées, n'ont elles pas été confiées à des laboratoires différents ? Pourquoi des spécialistes de tératologie n'ont-ils pas été consultés ? Pourquoi est-il impossible de connaître les conditions dans lesquelles cette créature a été récupérée, et par qui ? Tout ceci semble fort doûteux.

Donc le reste doit l'être aussi.

Vite, jetons le bébé avec l'eau de son bain ! .... .



Bravo, monsieur Greer, opération réussie !

Un échantillon du film, de plus brève durée

La bande annonce, sous-titrée en français


Greer montrant fugivivement une vue "écorchée" de soucoupe volante

Dans ce film, vous verrez passer des masses de séquences, de manière furtive.Certains son à l'écran pendant moins d'une seconde. Mais tout est fait pour frapper l'internaute. Pêle-même, sans commentaire : l'assassinat de Kennedy, un enfant africain qui meurt de faim, Tesla se tenant au centre de son laboratoire, Greer tenant à la main un "plan d'ovni", ou méditant pieusement avec un groupe d'adeptes, en demandant "tout au fond de leur coeur" que les extraterrestres se manifestent.

La liste est interminable.

Mais, dans ce lot, vous devrez capter ce qui n'échappera pas à l'oeil du scientifique et de l'ingénieur. A un moment un bonhomme dit :

- On ne compte plus les systèmes qui permettent de faire apparaître l'énergie extraite du "point zéro"

Car, apparemment, certains chercheurs, aussi inspirés que courageux, auraient réussi à extraire cette "énergie du vide", mettre le doigt sur cette fantastique source d'énergie, manipulée par les extraterrestres, dont les gouvernements détiennent le secret, mais qu'ils nous cachent pour nous maintenir dans l'ignorance et continuer d'asseoir leur pouvoir sur des choses comme le pétrole.

On nous montre alors, fugitivement, certains de ces montages, dont un ensemble de roues tournant autour d'un axe commun, copieusement garnies d'aimants.

Ah, le magnétisme ! Que de conneries n'a-t-on pas dites en ton nom !


La machine permettant d'extraire l'énergie du vide, avec ses aimants



Les mains de l'inventeur fournissent l'échelle



Le même machine " en fonctionnement "


Des mains qui tripotent des boutons....


Des courbes de vitesses de rotation enregistrées

Normal : avec cette foutaise de machins rotatifs à aimants les "chercheurs" s'efforcent de créer un

Vortex Magnétique ! ...


Un peu de théorie : les ... équations de Maxwell !


Et enfin l'avis de l'incontournable expert en antigravitation, Thomas Bearden
accessoirement ancien colonel de l'Air Force.


Citation :
Et là est l'entourloupe, la séquence qui décrédibilise l'ensemble et provoque un haussement d'épaules chez le scientifique, l'ingénieur, ou simplement toute personne dotée d'un minimum de bon sens

qui jettera le bébé avec l'eau du bain

Alors le but de Greer et de sa bande est atteint : désinformer en glissant une couillonnades au milieu de réflexions de valeur.



J'attends d'avoir une transcription française fiable des propos du gars pour les rapporter et les commenter comme il se doit.

Dans le document que je créerai je mettrai Greer au défi d'intégrer dans ses propos les éléments scientifiques, solides ceux-là, que je lui fournirai. En 2001 j'avais rendu ces éléments accessibles en permettant à ses collaborateurs de les télécharger à partir de la racine de mon site internet, ce qu'ils avaient fait. Et je ferai en sorte qu'il en soit ainsi. Disons que je positionnerai dans mon site ces éléments, en langue anglaise, et sous la forme d'une vidéo sous-titrée, que non seulement Greer pourra télécharger, mais aussi n'importe quel internaute (et/ou) scientifique.

Si vous cherchez des images de Greer, vous tomberez en premier lieu sur ceci :


http://www.thrivemovement.com/pioneer/steven-greer



Le mouvement Thrive ( en français développement, épanouissement ) est un autre axe des opérations de désinformation made in USA. Mais, finalement, c'est bien que ces couillonnades existent, car cela permet assez aisément de montrer comment on tente de gruger les gens.

Ces couillonnades toroïdales, en version française.

( c'est traduit dans de nombreuses langues, et il y a un sacré paquet d'argent derrière tout cela )



Apprenez-le : l'univers "cultive des tores".

James Foster Gamble appartient à la famille Gamble, partie du trust Proctor et Gamble. multinationale fondée en 1837, qui est spécialisée dans la diffusion des produits de consommation.


Les bureaux du siège de Proctor & Gamble, à Cincinatti, USA
Par an : 77 milliards de dollars de chiffre d'affaire, 13 milliards de dollars de bénéfices.



James Foster Gamble, le fiston



Comme par hasard, Foster vante également les mérites de l'énergie du point zéro. Il est secondé par un scientifique, Nassim Haramein.



Nassim Haramein, un des piliers du mouvement Thrive



Je vais peut être vous faire sourire en vous disant qu'Haramein a tenté "de me recruter" en prenant contact avec moi il y a quelques années, sous l'angle science. Il n'est effectivement pas dépourvu de connaissances en mathématiques, et en particulier en géométrie différentielle. Plutôt que de continuer à ramer avec la foule de ceux qui tentaient d'y voir clair en cosmologie, après avoir publié un article ou deux dans Physical Review, Harramein préféra mettre son glaive au service de la désinformation, de manière certainement plus lucrative que ce pourrait lui offrir une université.

En refusant, j'ai sans doute loupé une juteuse opportunité. En effet la surface de Boy et beaucoup plus sophistiquée et riche que le tore à gorge nulle, objet devant lequel James Foster Gamble était tombé en arrêt. J'ai toujours pensé, en utilisant en plus les textes Ummo, que j'aurais pu fonder une secte à côté de laquelle la scientologie aurait fait figure de jardin d'enfants.

J'avais également sous le coude des théorèmes susceptibles d'avoir un impact fort comme :

- Deux univers perpendiculaires à un même troisième sont parallèles entre eux

- Une fourchette dont les dents sont infiniment serrées s'appelle une cuillère

- Tout corps astral plongé dans un fluide astral, reçoit une poussée dirigées du bas vers le haut, égal au poids de la matière astrale déplacée.

Dans le film de Thrive vous retrouverez les mêmes thèmes, et très souvent les mêmes personnes, utilisées par Greer dans son film Sirius. Lui-même fait une brève apparition dans Thrive.

Citation :
30 avril 2013 La réaction d'un lecteur :



Bonjour Jean Pierre Petit,

Après avoir lu l'article "Steven Greer : la Désinformation" sur votre site...Je suis allé supprimer la vidéo de" THRIVE" sur mon blog!!

Merci pour vos infos précieuses, qui ne sont souvent pas à la portée du simple commun des mortels

Bonne journée

Cordialement

P. Marcel

J'interromp là cette évocation des couillonnades de Greer er de Gamble, qui me font perdre du temps. Nous avons en effet une première communication accepté au colloque de Physique des Plasmas de Varsovie, à l'automne 2013. Ci-après le preprint de cette communication :

Citation :
MHD Aerodynes, with wall confined plasma, electrothermal instability annihilated and stable spiral current pattern.

J.P.Petit1, J.C.Doré2

1Research manager, 2Technical manager, Lambda Laboratory France

E-mail: contact@lambda-laboratory.fr



MHD propulsion has been extensively studied since the fifties. To shift from propulsion to an MHD Aerodyne, one only needs to accelerate the air externally, along its outer skin, using Lorentz forces. We present a set of successful experiments, obtained on a disk-shapped model, placed in low density air. We successfully dealt with various problems : wall confinement of two-temperature plasma obtained by inversion of the magnetic pressure gradient , annihilation of the Velikhov electrothermal instability by magnetic confinement of the streamers, establishment of a stable spiral distribution of the current, obtained by an original method. Another direction of research is devoted to the study of an MHD-controlled inlet which, coupled with a turbofan engine and implying an MHD-bypass system, would extend the flight domain to hypersonic conditions.

Traduction :

Aérodynes MHD, avec confinement pariétal du plasma, annihilation de l'instabilité électrothermique et établissement d'une distribution spirale du courant, stable.

La propulsion MHD a été très développée depuis les années cinquante. Pour concevoir un aérodyne MHD il suffit d'accélérer l'air qui se trouve à l'extérieur de la machine en utilisant les forces de Laplace ( forces de Lorentz en anglais ). Nous présentons une série d'expériences qui ont été conduites avec succès sur des modèles de forme discoïdale, immergés dans de l'air en basse densité. Nous avons successivement résolu un certain nombre de problèmes. Nous avons opéré le confinement du plasma à la paroi, par inversion du gradient de champ magnétique (colloque international de Jeju, Corée, 2011). Nous avons annihilé l'instabilité de Vélikhov en confinant les streamers de plasma (Colloque international de Prague, 2012). Puis nous avons pu créer une distribution spirale de courant, grâce à une méthode originale (en concrétisant les idées que j'avais présentées dans une note aux Comptes Rendus de l'Académie des Sciences de Paris en 1975). Une autre direction de recherche consiste à utiliser la MHD pour contrôler le flux d'air arrivant à vitesse hypersonique, en le ralentissant et en le canalisant vers l'entrée d'air d'un turboréacteur, ceci mettant en jeu un système de MHD bypass. Ceci système permet d'envisager de faire évoluer une machine volante à vitesse hypersonique.

C'est donc la toute première fois (mais pas la dernière) que le mot " Aérodyne MHD " se trouve inscrit dans le texte d'une communication scientifique effectuée dans un colloque international scientifique de premier plan.



30 mars 2013 : L'article correspondant à la communication précédente, présenté au colloque international de Physique des plasmas de Prague en 2012 vient d'être publié dans la refue à referee ACTA POLYTECHNICA. On trouve cette suite de publications à l'adresse ci-après :

http://ctn.cvut.cz/ap/index.php?year=2013&idissue=85

Voici son en-tête :



et, un peu plus bas, l'abstract de notre article :



Si vous cliquez sur read more ( lire plus ) vous tomberez sur le pdf de l'article complet. C'est autre chose que les couillonnades ufologiques, les papiers des fans du " sur-unitaire" ou de l'énergie du vide. Aucun de ces zozos n'a réussi à placer le moindre article dans une véritable revue à referee, où les articles sont sélectionnés et validés par des experts.

Nous ne communiquons pas, nous, dans des "colloques d'ufologie", ni ne publions nos travaux dans des " revues d'ufologie ", comme jadis la revue belge de la SOBEPS : " Inforespace ", qui a fini par disparaître par manque de contributions. La SOBEPS a cessé ses activités il y a quelques années, prétextant que le temps était venu de "passer le relai au ... GEIPAN " (...) et en nous léguant .. ses archives : trois décennies d'enquêtes, uniquement axées sur des comptes rendus d'observations, trois cent kilos de papiers sans le moindre intérêt, sans rien de scientifiquement exploitable :

- L'objet venait d'ici et est parti par là. Il était rond, triangulaire, pulsant ou non pulsant. Il avait un feu de position à l'avant et trois à l'arrière.

Cela représente des dizaines et des dizaines de caisses dont on ne peut absolument rien faire, pas plus que des archives du GEPAN ou de celles qui ont été rendues publiques par les Anglais. Cela me conforte dans ce que j'ai toujours pensé :

- La meilleure façon d'attraper un OVNI c'est dans un ... laboratoire. Après, on l'enferme dans les colonnes d'une publication scientifique. Ce faisant, on "marque des buts" dans le terrain science.

Le reste, dans la mesure où on ne peut en extraire aucune donnée analysable, n'est que salive dépensée et hochements de tête.

Citation :
A propos d'UFO-science et du GEIPAN, Mathieu Ader, technicien dans le monde de l'aéronautique toulousaine, membre actif de l'association, vient de donner une longue interview dans une radio.

http://www.ufo-science.com/wpf/wp-content/uploads/2013/03/mp3_513_Toute_La_Verite_Mathieu_Ader_Experiences_Ufologiques210313.mp3

Une question reste en suspens. Quelles sommes d'argent on été englouties pendant 36 années par ce service du CNES (Le GEPAN a été fondé en 1977), pour un résultat strictement NUL. Quel fonctionnaire de la Cour des Comptes osera lancer une telle enquête ??

Il faut se rappeler que ce service du CNES a été fondé à l'initiation du général Sillard, ingénieur militaire, qui fut directeur de la DGA, de la recherche militaire. Le seul et unique but de ce service était de tenter de capter des informations exploitables afin de pouvoir développer des nouvelles armes. Ainsi les aérodynes MHD étaient perçus par ces chimpanzés que sont nos polytechniciens ingénieurs militaires comme des ... missiles de croisière supersoniques !

NB : ce but est le même dans tous les pays qui ont eu, ou ont un service de ce genre, qui relève toujours de l'armée.

Au CNES, tout a foiré, y compris de lamentables tentatives de pompages d'idées, pilotées par cet abruti de polytechnicien, Gilbert Payan, échecs que j'ai décrit dans des livres. Aujourd'hui, avec 150.000 euros de budget annuel, le GEIPAN salarie quatre gugusses, qui continuent d'archiver des témoignages, et se plaignent de ne pas disposer de moyens pour mener enquêtes et analyses.

Aujourd'hui, pour justifier le fait que le GEIPAN ne fasse pas de recherches ( écoutez l'interview radio), son responsable "évoque l'époque d'austérité, de restrictions", en ajoutant "qu'il serait mal vu que le CNES engage des finances, se référant à des recherches axées sur le phénomène ovni".

Seul dans son garage minuscule, le courageux Jean-Christophe Doré prépare à Rochefort l'étape suivante : la mise en évidence de l'entraînement gazeux, avec des mesures effectuées sur le champ de vitesse dans l'air environnant. Tout ceci dans son local minuscule et déjà encombré, avec une dépense globale, depuis le début de cette recherche, qui n'atteint pas 10.000 euros, ce qui devrait permettre d'inscrire ce " Laboratoire Lambda " au titre du " Labo le moins cher du Monde ", offrant un rapport résultats scientifiques/sommes investies record. Les techniques prévues pour effectuer des mesures de vitesse en laisseraient plus d'un pantois. Mais il faut se rappeler qu'avant de devenir théoricien j'ai été un expérimentateur scientifiquement compétent, astucieux et très productif, en réussissant mes expériences au premier essai ( comme la première annihilation de l'instabilité de Vélikhov, en 1966, par "passage en régime coulombien", travail adroitement repris à son compte par mon étudiant, Jean-Paul Caressa, après mon départ du labo, l'Institut de Mécanique des Fluides, ce qui lui valut le prix Worthington et lui servit de tremplin pour une brillante carrière d'administratif, de Directeur régional du CNRS, région PACA).

Après avoir été privé par le CNRS du moindre centime pendant trois décennies ( c'est là son "titre de gloire" ), tout a repris grâce à Doré et son garage, minuscule, encombré et battu par tous les vents, grâce au profit de la vente d'un livre et des dons consentis par ceux qui souhaitaient soutenir nos efforts en alimentant la caisse d'UFO-science. Je crois que nous ne les avons pas déçus. Une histoire digne de Spielberg, Doré jouant le rôle de Mac Gyver et moi celui de " Doc ".

Toutes nos expériences marchent au premier essai, car nous n'avons ni le temps, ni les moyens de galérer pour obtenir les résultats visés.

Vous imaginez donc que ces travaux, vis à à vis des délires toroïdaux de Gamble ou de l'extase de Greer devant l'énergie du vide feront un jour, on peut l'spérer, l'effet d'une boule qui se dirige vers un jeu de quilles.

Il arrive que des lecteurs nous contactent, en cherchant à nous aider. C'est une chose difficile sur le plan scientifique. Nous ne saurions assurer la formation de gens qui voudraient participer (intelligemment) à nos travaux expérimentaux.

Je passe évidemment sur les nombreuses tentatives d'infiltration dont nous avons été l'objet, de la part des instances militaires, de toutes les façons possibles et imaginables. Sous le prétexte de cession de matériel, directement, ou à travers des "sociétés écran" (comme Bertin, par exemple, qui joua ce rôle), ou par l'intermédiaire d'étudiants, issus de polytechnique (une école très liée à la recherche militaire).

Infiltrations, pourquoi ? Tout simplement parce que la MHD est l'objet d'applications essentiellement militaires. La MHD civile ... ça n'existe pas. Elle a permis de créer les railguns, les canons électromagnétiques délivrant des projectiles à très haute vélocité, des torpilles hypervéloces, des engins évoluant à vitesse hypersonique, occupant " l'espace intermédiaire", en dessous des 250-300 km d'altitude, où les satellites ne peuvent s'aventurer sans être freinés, et au delà de 27 km d'altitude où le maintien en vol exige de pouvoir assurer une croisière à un nombre de Mach dépassant 3,5. En effet, plus on vole haut, plus on doit aller vite. A 10.000 mètres d'altitude nos actuels liners doivent voler à 900 km/h, sinon ils tomberaient comme des pierres.

Le CNRS et l'Armée se sont donc dotés d'un "complexe ICARE" abritant plusieurs souffleries hypersoniques, construites à grands frais. Mais ces gens ne savent pas quoi mettre dedans. Ils envisagent de commencer par étudier les flux de chaleur encaissés par des maquettes sommaires, inspirées de dessins traînant sur le net.

Au passage, ces ménapiens ont dépensé des fortunes pour construire des souffleries capables de fonctionner en régime permanent, grâce à d'immenses et coûteuses pompes à vide, alors que des souffleries assurant une rafale de quelques secondes, par remplissage d'une capacité de vide de quelques mètres cubes, auraient très bien pu faire l'affaire. Pour la mesure des flux de chaleur, il aurait suffi d'utiliser des capteurs à réponse rapide, films métalliques déposés sous vide, constituant des thermistance, avec des temps de réponse de l'ordre de la microseconde.

Ces recherches n'ont de civile que l'apparence. Les militaires français, avec plus de trois décennies de retard, rêvent de posséder leur hypersonique, avion espion ou plate-forme de tir laser. Or la MHD est la clé de l'opération, et dans ce domaine, en France, à part moi, personne ne touche sa bille. On ne délaisse pas pendant aussi longtemps une discipline sans en payer le prix. Ajoutons que nos modernes mécaniciens des fluides ne jurent évidemment que par les simulations sur ordinateur. Hélas les instabilités des plasmas, que l'on rencontre automatique dans ces régimes bitempérature à paramètre de Hall élevé ne peuvent s'envisager que dans l'espace des phases, à 7 dimensions (position + vitesse + temps), avec un traitement par calcul tensoriel. Hors de portée des calculs sur ordinateur (comme c'est également le cas pour une machine comme ITER).

On a donc appelé à la rescousse Cédric Villani, notre médaille Field, qui a eu son prix pour ses travaux en théorie cinétique des gaz.


Cédric Villani, médaille Field
en tenue furtive


Villani a travaillé sur l'équation de Boltzmann. Mais sans étendre ses investigations au domaine bitempérature, ce qui implique de gérer un système de trois équations intégro-différentielles couplées par le champ électromagnétique, ce que j'ai fait dans ma thèse de doctorat, en 1972. Ca a été publié dans The European Journal of Mechanics et dans une revue russe, après une bataille à l'issue de laquelle j'avais bien failli être fichu à la porte du CNRS, le referee de la revue de Mécanique, dirigée à l'époque par Paul Germain (décédé en 2009), Henri Cabanne, ayant donné comme avis :

- Ce travail révèle une méconnaissance profonde en théorie cinétique des gaz (...)

Celui-là n'avait rien compris à la méthode mathématique biparamétrique que j'avais dû inventer pour traiter le problème. Ce sont les Russes, en particulier Evgueni Velikhov, aidés par le regretté mathématicien et académicien André Lichnérowicz, qui m'ont sorti in extremis de ce guépier hexagonal.

A l'époque, j'ai senti le vent du boulet . C'était bien avant 1975, ce qui montre qu'au CNRS il n'est pas nécessaire de s'intéresser aux OVNIS pour avoir des emmerdements, innover suffit.

Villani s'est concentré sur les propriétés mathématiques des opérateurs collisionnels assurant un retour à l'équilibre, avec croissance de l'entropie. Tout cela ne peut hélas pas donner d'applications dans le domaine de plasmas comme ceux des tokamaks (ITER est un tokamak géant) et des milieux raréfiés où évoluent les hypersonique dotés d'une entre d'air " MHD controlled ". Le sachant parfaitement, Villani se consacre maintenant à des opérations de communication, en milieu scolaire et dans les merdias, costumé en mathématicien.

Quand nous allons dans les colloques et que nous faisons état de nos résultats expérimentaux, des scientifiques nous demandent régulièrement :

- Avez-vous fait des simulations ?

- Non, nous on fait des expériences. On fait des mesures et on prend des photos.

Je me rappelle que lors de l'exposé de théorie pure que j'avais fait au colloque international de Vilnius, Lithuanie, pas mal avaient regardé ce flot d'équations différentielles, projeté sur écran, avec une certaine perplexité, en attendant des ... simulations.

L'études théorique des plasmas bitempératures est, et restera pour longtemps hors de portée de ordinateurs les plus puissants du monde. La bonne compréhension des phénomènes, l'intuition et un minimum de maîtrise des outils théoriques sont un guide plus sûr.

Doré manque terriblement de place, ne disposant que de ... quelques mètres carrés. Beaucoup nous ont proposé des locaux distants. Mais Jean-Christophe, qui travaille évidemment bénévolement, et en dehors des heures consacrées à ses activités professionnelles, doit concilier cette recherche avec sa vie de famille, ce qui implique une proximité immédiate entre son domicile et le lieu où les expérimentations sont menées.

Une solution consisterait à faire l'acquisition d'un terrain, situé à proximité, et d'y monter un local laboratoire d'une trentaine de mètres carrés minimum, disposant d'eau et d'électricité, avec une vaste cave § soixante mètres carrés serait idéal). UFO-science serait bien incapable de faire cette démarche et pour le moment nous n'avons aucune solution en vue. Ceci permettrait l'implantation d'un atelier digne de ce nom et d'y installer expériences menées en hydraulique, avec à terme la construction d'une soufflerie hypersonique à rafale.

Doré va demander, à tout hasard, si le propriétaire du terrain accepterait de vendre ( ou de louer ) son terrain.Voilà le terrain en question :


Le terrain en question, qui est voisin de la maison de Jean-Christophe Doré

Avec une location, et un bail de 5 ans il serait possible d'y installer un local labo, en bois avec toît en fibro-ciment, pour 5000 euros. Si le propriétaire acceptait de luer, en passant un appel à ceux qui soutienne UFO-science, l'asociation pourrait louer ce terrain. Exemple d'une telle réalisation :


En dessous de 20 mètres carrés il n'y a même pas besoin de permis de construire


Un lecteur nous a aussitôt écrit :

- Ces maison en bois, moi je les fabrique. Je pourrais vous monter un local de 60 mètres carrés en deux semaines et je vous le ferais gratuitement. Vous pourriez la chauffer avec un simple poêle à bois ( ... )

L'idée fait son chemin. Doré est en train de se renseigner auprès du propriétaire.

Voilà le fameux terrain en tant de parcelle cadastrale. Une faible partie du terrain suffirait à produire due extension du terrain de 60 mètres carrés. On attend le propositions du propriétaire pour en faire état.


Le terrain et la parcelle (hacurée) suffisante pour assurer lextension du labo



A la limite il ne serait nullement nécessaire d'acheter ce terrain. Louer ce lui-ci avec un bon bail de 5 ans, reconductible sur 5 autres années , suffirait à changer la vision des hommes vis à vis du phénomène OVNI. Pas plus de dix ans. J'ai 76 ans et me donner 10 ans d'espérance de vie, c'est déjà généreux.

Mais ça suffirait largement pour démonter les mensonges des gens comme Steven Greer, David Icke et cette coûteuse fumisterie qu'est le GEIPAN français, service du CNES qui a cette année 150.000 euros de budget. De quoi salarier quatre bonshommes. Pourquoi faire ? Pour " collecter des données ", ce à quoi s'occupe ce service bidon depuis 36 ans (le GEPAN a été fondé en 1977. Son premier directeur a été le génial Claude Poher, auteur de la théorie des ... universons !).

Combien a coûté ce service du CNES depuis 36 ans ? 150.000 euros pendant 36 ans, cela fait plus de cinq millions et demi d'euros Et on sait qu'au début ce service, qui avait le statut de département du CNES, coûtait beaucoup plus cher. Quel fonctionnaire de la Cour des Comptes aura le courage de mettre son nez dans cette affaire-là, de demander des ... comptes.

- Vous avez dépensé plus de 5 millions d'euros Et le bilan, c'est quoi ?

C'est un tas de papiers sans intérêts. Comme les archives de la SOBEPS belge. Du papier qui finira dans une benne à ordures.

Autant en emporte le vent.

A3F est la dernière pantalonnade en cours, qui pond de doctes "rapports" , comme "le rapport COMETA". Ce groupement A3F regroupe des pilotes civils et militaires et se présente comme une "société savante". Mais où sont les "savants", là-dedans ?? Qu'y a-t-il de "savant" dans toute cela ? Rien. On se contente de continuer de "collecter des informations", comme l'a fait le GEPAN-SEPRA-GEIPAN, comme le fit le CUFOS (Center for UFO's Studies) d'Allen Hynek, ou The Journal for Scientific Exploration de Jacques Vallée et Peter Sturrock. Qu'y avait-il de "savant" dans les gesticulation de la SOBEPS belge, en dépit du fait qu'elle compta en son sein "deux professeurs d'université"; Meessen et Bougard.

Salive et papier

La qualité et l'originalité de nos travaux ne sont pas passés inaperçus de la communauté scientifique internationale. Témoin notre capacité à figurer dans de grands colloques internationaux et à publier dans des revues à referee, au top niveau science. Cette situation, digne d'un film de Spielberg ne présente qu'un risque : que le monde de la Recherche Française ne sombre un jour dans le ridicule le plus complet quand par exemple une chaîne de télévision américaine viendra faire un reportage sur les activités du "Laboratoire Lambda". A moins qu'un type comme Spielberg décide de faire un film sur cette histoire.

En réfléchissant, bien que la route ait été ardue, que nous soyons sacrément fatigués, physiquement et moralement, ce qui émerge du Laboratore Lambda est l'illustration du principe :



Soyons réalistes, envisageons l'impossible

A suivre

Revenir en haut Aller en bas
http://www.dailymotion.com/a2zeiss
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Jean Pierre Petit: Le docteur Steven Greer ou la désinformation dans tous ses états (Producteur de "Sirius")   Sam 4 Mai 2013 - 2:40

surprise!!!
Revenir en haut Aller en bas
Saturne

avatar

Masculin Taureau Tigre
Messages : 203
Date d'inscription : 24/04/2012
Age : 31
Localisation : bretagne

MessageSujet: Re: Jean Pierre Petit: Le docteur Steven Greer ou la désinformation dans tous ses états (Producteur de "Sirius")   Sam 4 Mai 2013 - 8:38

Au final on ne sait plus qui croire, sa deviens agaçant. Evil or Very Mad
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Jean Pierre Petit: Le docteur Steven Greer ou la désinformation dans tous ses états (Producteur de "Sirius")   

Revenir en haut Aller en bas
 

Jean Pierre Petit: Le docteur Steven Greer ou la désinformation dans tous ses états (Producteur de "Sirius")

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Lettre Ummite envoyé a Mr Jean-Pierre Petit
» jean Pierre Petit - UNIVERS GÉMELLAIRES
» Jean-Pierre PETIT : LES OVNIS ET LE POUVOIR
» Voyage interstellaire et contacts extraterrestres, par Jean-Pierre Petit
» Débat: Jean Pierre Petit et ses théories

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Planète Révélations :: Vie extraterrestre :: Archives / Déclassifications / Informations-