Planète Révélations
Bienvenu sur Planète Révélations, bonne visite à vous...

Planète Révélations


 
AccueilFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Où est passé Edward Snowden, le plus important sonneur d’alerte de toute l’Histoire de l’Humanité?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
laly

avatar

Féminin Messages : 996
Date d'inscription : 18/04/2011
Localisation : île fe France

MessageSujet: Où est passé Edward Snowden, le plus important sonneur d’alerte de toute l’Histoire de l’Humanité?   Dim 23 Juin 2013 - 13:05

Où est passé Edward Snowden?
Voilà  bientôt 2 jours qu’il a disparu de son luxueux hôtel de Hong Kong, sans donner signe de vie.
Depuis ses révélations fracassantes sur l’espionnage totalement illégal et secret par les Illuminatis du peuple étasunien et des peuples du monde entier, et cela, à très grande échelle, en collaboration avec Obama et les plus grandes multinationales de l’internet, des télécommunications étasuniennes ainsi que des entreprises israëliennes.
Edward Snowden, 29 ans, ancien employé de la CIA et pourchassé par le gouvernement US, est devenu sans doute le plus important sonneur d’alerte de toute l’Histoire de l’Humanité.

 
 
 

Pour bien comprendre l'affaire :
 
La vérité est en marche et ne pourra pas être arrêtée », selon Edward Snowden
 
 
Lundi 17 juin 2013
  
« La vérité est en marche et ne pourra pas être arrêtée », a déclaré lundi Edward Snowden, responsable des fuites sur les programmes américains de surveillance d’internet, promettant de nouvelles révélations sur « l’accès direct » de la NSA à des données privées sur le réseau.
  
Le jeune homme de 29 ans, réfugié depuis le 20 mai à Hong Kong, a également rejeté l’accusation d’être un espion chinois:
  
« C’est une attaque prévisible et je l’avais anticipée avant de sortir de l’ombre« , a déclaré l’ex-consultant de l’Agence de sécurité nationale (NSA) lors d’un échange en direct avec des internautes sur le site du quotidien britannique Guardian.
 
« Posez-vous la question: si j’étais un espion chinois, pourquoi n’aurais-je pas fui directement à Pékin« , a-t-il poursuivi.
  
Dans une interview diffusée dimanche par la chaîne Fox News, l’ancien vice-président américain Dick Cheney avait fait part de sa « profonde suspicion » suscitée par la fuite de Snowden en Chine – ce qu’a nié Pékin également.
  
« Le gouvernement américain ne pourra pas étouffer (cette affaire) en m’emprisonnant ou en me tuant. La vérité est en marche et ne pourra pas être arrêtée« , a ajouté Edward Snowden.
  
Interrogé sur les raisons qui l’ont poussé à fuir vers Hong Kong avant la publication des documents qu’il a révélés, il a expliqué qu’il pensait qu’il ne serait pas jugé de manière équitable aux Etats-Unis. « Le gouvernement américain, comme il l’a déjà fait dans le cas d’autres ‘lanceurs d’alerte’, a immédiatement et de manière prévisible interdit toute possibilité d’un procès juste dans mon pays en me déclarant publiquement coupable de trahison« , a-t-il écrit.
  
« Quitter les Etats-Unis représentait un énorme risque, puisque les employés de la NSA doivent déclarer tout voyage à l’étranger 30 jours à l’avance et sont surveillés« , a-t-il précisé. « Il me fallait me rendre, sans réservation préalable, dans un pays au cadre culturel et juridique me permettant de travailler sans être immédiatement détenu« , a-t-il expliqué.
  
Edward Snowden a également promis de donner de plus amples détails sur la manière dont la NSA peut avoir un « accès direct » à des données privées sur internet. « Plus de détails sur le caractère direct des accès de la NSA (à ces données) vont venir« , a-t-il déclaré, en assurant que les agents américains avaient accès à des e-mails ou des historiques de navigation sur internet privés.
  
L’Equateur étudiera toute demande d’asile d’Edward Snowden
  
Par ailleurs, l’Equateur a annoncé, par la voix de son ministre des Affaires étrangères, Ricardo Patino, qu’il étudiera toute demande d’asile d’Edward Snowden. « S’il veut demander l’asile au gouvernement équatorien, il peut le faire et bien sûr nous étudierons sa demande« , a indiqué Ricardo Patino à l’issue de sa rencontre à Londres avec le fondateur de WikiLeaks Julian Assange.
  
Le créateur australien de ce site internet, est retranché depuis un an dans l’ambassade d’Equateur à Londres afin d’échapper à une extradition vers la Suède pour des agressions sexuelles présumées qu’il nie. Il redoute d’être à terme transféré aux Etats-Unis, dont les autorités sont furieuses de la publication par WikiLeaks de centaines de milliers de documents secrets américains, et d’y encourir la peine de mort.
  
Ricardo Patino a ajouté, qu’en cas de demande d’asile de la part d’Edward Snowden, le gouvernement équatorien l’examinerait « de façon responsable, comme nous l’avons également fait dans le cas de M. Assange« .
  
Source
  
Edward Snowden : « Le FBI, la NSA et la CIA peuvent obtenir tout ce qu’ils veulent »
   
Edward Snowden, l’ancien collaborateur de la CIA qui a révélé l’existence duprogramme de surveillance Prism, et qui est depuis le 20 mai exilé à Hongkong et visé par une enquête du FBI, a répondu en direct aux questions des lecteurs du Guardian , lundi 17 juin.
  
L’occasion pour lui de donner davantage d’explications sur ses motivations, de préciser les mécanismes des systèmes de surveillance numériques des services de renseignement américains, et de réfuter les démentis des entreprises concernées par le programme Prism.
  
Sur son choix de s’exiler à Hongkong
 
« D’une manière prévisible, le gouvernement américain a procédé de la même manière qu’il a fait avec les autres ‘whistleblowers‘ [lanceurs d'alertes], empêchant immédiatement toute possibilité de tenir un procès équitable aux Etats-Unis, me déclarant ouvertement coupable de trahison.[...] Ce n’est pas ça, la justice, et il aurait été stupide que je m’y soumette moi-même [dans ce contexte], alors que je peux faire davantage de bien à l’extérieur d’une prison.
 
  
Quitter les Etats-Unis était un risque incroyable, sachant que les employés de la NSA doivent déclarer leurs voyages à l’étranger trente jours à l’avance, et sont surveillés. Il y a une réelle possibilité pour que je sois interdit de voyager, donc je devais me rendre, sans avoir fait de réservation, dans un pays où le cadre légal et culturel me laisserait la possibilité de travailler sans être immédiatement emprisonné. Hongkong me laissait une telle possibilité. »
  
Sur le fait de ne pas avoir révélé l’existence de Prism, programme créé en 2007, avant l’élection de Barack Obama

« Les promesses d’Obama m’avaient donné confiance dans le fait qu’il allait, une fois élu, fournir des solutions à tous les problèmes qu’il avait soulevés pendant sa campagne. Beaucoup d’Américains ressentaient la même chose. Malheureusement, peu après son accession au pouvoir, il a fermé la porte à la mise en place d’enquêtes systématiques en cas de violations des lois, il a approfondi et enrichi l’utilisation de programmes abusifs, et il a refusé de consacrer son capital politique à mettre fin à des situations comme celle de Guantanamo, où les droits humains sont bafoués et où des hommes restent détenus sans avoir eu de procès. »
 
 Sur les données informatiques accessibles par les services de renseignement américain
 
« Davantage de détails suivront sur la manière dont la NSA a un accès direct[aux serveurs d'AOL, Dropbox, Facebook, Google, YouTube, Microsoft, Skype, Paltank et Yahoo!]. Mais d’une manière générale, la réalité est la suivante : si la NSA, le FBI, la CIA, le DIA [Defence Intelligence Agency] et d’autres veulent interroger des bases de données brutes de renseignement électronique, ils peuvent ‘entrer’ et obtenir ce qu’ils veulent. Numéros de téléphones, mails, identifiants, numéro unique d’un téléphone portable[numéro IMEI]… Tout ça, c’est pareil. Les restrictions portées à cet accès sont de nature politiques, et non techniques ; elles peuvent changer à tout moment. En plus de ça, les protocoles d’accès sont superficiels, incomplets et facilement falsifiables avec de fausses justifications. Pour les seuls renseignements britanniques [GCHQ], 5 % seulement des requêtes émises le sont avec un protocole d’accès vérifié. »
  
Sur les réponses de Google, Facebook, Microsoft, Apple, et les autres entreprises concernées par le programme Prism

 
« Leurs démentis ont été révisés plusieurs fois. Il est devenu de plus en plus en clair qu’ils suivaient une ligne commune, incluant des éléments de langages similaires et spécifiques. Grâce à toutes ces révélations et aux coups portés à ces entreprises, nous commençons enfin à avoir un peu plus de transparence et des détails plus précis sur la manière dont ces programmes fonctionnent [lire "Au tour d'Apple de jouer la transparence"].
 
 Pour des raisons légales, ces entreprises sont obligées de se soumettre aux spécificités du programme [Prism] et de rester silencieuses, mais cela ne les empêchent pas d’avoir des engagements éthiques. Si par exemple Facebook, Google, Microsoft et Apple refusent de coopérer avec les services de renseignement américains, que pensez-vous que le gouvernement fera ? Les fermer ? »
 
Sur les données surveillées et conservées par la NSA
 
« En raison du Foreign Intelligence Surveillance Act [FISA], les communications des Américains sont collectées et vérifiées tous les jours, grâce à la validation d’un analyste de la NSA et non grâce à ‘mandat‘. La masse de données collectées est pour eux quelque chose de secondaire, mais à la fin de la journée, quelqu’un a bien encore accès à l’intégralité de vos communications. [...] Il est important de comprendre que les services de renseignement n’agissent pas toujours en vertu de ce qu’on pourrait considérer comme un ‘vrai‘ mandat, comme ceux, par exemple, utilisés par la police. Les ‘mandats‘ qu’ils utilisent ont davantage l’aspect d’un formulaire que quelqu’un remplit et envoie ensuite à un juge avec un tampon. »
  
« The Guardian : quand vous dites que ‘quelqu’un de la NSA a encore accès à l’intégralité de vos communications à la fin de la journée‘, que voulez-vousdire ? Gardent-ils une copie du contenu surveillé, ou le contenu en tant que tel ?
  
E. Snowden : les deux. Si par exemple je surveille une adresse e-mail et que cette adresse envoie un courriel à vous, Joe America, l’analyste de la NSA a accès à tout. Les adresses IP, les données brutes, le contenu, le titre du mail, la pièce jointe, tout. Et tout est ensuite enregistré pendant très lontemps – et la durée est extensible grâce à des dérogations, plutôt que grâce à des mandats. »
  
Source
 
Publié sur http://www.wikistrike.com/
 
 
ça me fait penser à stan maillot sur un autre sujet ?
Affaire à suivre , même chez nous ! lol!
 
 
Guy Beart - La vérité

Powered by mp3skull.com
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Où est passé Edward Snowden, le plus important sonneur d’alerte de toute l’Histoire de l’Humanité?   Dim 23 Juin 2013 - 16:08

Bonjour Laly Very Happy
 Il aurait disparu après son arrivée à Moscou .
En même temps il vaut peut être mieux qu'on ne sache pas ou il est ...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Où est passé Edward Snowden, le plus important sonneur d’alerte de toute l’Histoire de l’Humanité?   Dim 23 Juin 2013 - 17:28

Vivement que la Vérité continue son chemin, merci Snowden de donner l'exemple, j'espère que chaque personne impliquée dans une affaire "mauvaise" et ayant des informations permettant de mettre fin à cela, le fera à son tour, aura le courage de dévoiler tout ça, nous les protègerons, nous le peuple humain entier qui réclame ces vérités !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Où est passé Edward Snowden, le plus important sonneur d’alerte de toute l’Histoire de l’Humanité?   Dim 23 Juin 2013 - 17:34

frere.de.lumiere a écrit:
Vivement que la Vérité continue son chemin, merci Snowden de donner l'exemple, j'espère que chaque personne impliquée dans une affaire "mauvaise" et ayant des informations permettant de mettre fin à cela, le fera à son tour, aura le courage de dévoiler tout ça, nous les protègerons, nous le peuple humain entier qui réclame ces vérités !


bien
Revenir en haut Aller en bas
orné

avatar

Masculin Gémeaux Buffle
Messages : 4385
Date d'inscription : 11/06/2012
Age : 43
Localisation : UNIFIÉS CORPS, ÂME, MENTAL. LA TRINITÉ PARFAITE QUI REGARDE DANS LA MÊME DIRECTION, NE SE COMBAT PLUS MAIS RESTE SOLIDAIRE

MessageSujet: Re: Où est passé Edward Snowden, le plus important sonneur d’alerte de toute l’Histoire de l’Humanité?   Lun 24 Juin 2013 - 18:30

Julian Assange négocie l’asile d’Edward Snowden en Islande



Le fondateur de WikiLeaks, Julian Assange, est en contact avec des représentants d’Edward Snowden, à l’origine de révélations sur des programmes américains de surveillance des communications, pour l’aider à obtenir l’asile en Islande.

Julian Assange a déclaré être «en contact avec l’équipe des représentants de Mr.Snowden».

«Nous sommes dans le processus de négocier son asile en Islande. Nos équipes en Islande ont été en contact avec [les représentants de Snowden] et le gouvernement islandais», a-t-il ajouté.

Assange, dont le site WikiLeaks avait publié en 2010 des centaines de milliers de documents secrets américains transmis par l’analyste Bradley Manning, s’exprimait lors d’une téléconférence de presse depuis l’ambassade d’Equateur à Londres, où il est réfugié depuis un an.

Le gouvernement islandais a indiqué mercredi avoir eu des «discussions informelles» avec un représentant d’Edward Snowden.

LE JOURNAL DU SIECLE
Revenir en haut Aller en bas
orné

avatar

Masculin Gémeaux Buffle
Messages : 4385
Date d'inscription : 11/06/2012
Age : 43
Localisation : UNIFIÉS CORPS, ÂME, MENTAL. LA TRINITÉ PARFAITE QUI REGARDE DANS LA MÊME DIRECTION, NE SE COMBAT PLUS MAIS RESTE SOLIDAIRE

MessageSujet: Re: Où est passé Edward Snowden, le plus important sonneur d’alerte de toute l’Histoire de l’Humanité?   Lun 24 Juin 2013 - 18:45

Prism : le fugitif Edward Snowden soutenu par WikiLeaks



Le 24 juin 2013 par Philippe Guerrier

Le lanceur d’alertes issu de la NSA, qui a révélé un vaste programme de cyber-écoute, pourrait trouver asile en Equateur. Tout comme Julian Assange, fondateur de WikiLeaks.

Inculpé d’espionnage aux Etats-Unis,Edward Snowden cherche à éviter une extradition.

Le technicien de la NSA, qui a révélé au grand jour l’existence du programme mondial de cyber-écoute prism » pour le compte du renseignement américain, cherche une terre d’asile.

Destination finale : l’Equateur ? L’Islande avait également été évoqué auparavant mais l’hypothèse aurait été rejeté.

Cette quête rapproche Edward Snowden de Julian Assange, fondateur de WikiLeaks qui remuerait ciel et terre pour protéger Edward Snowden.

Dans tous les cas, cela tourne au vrai roman d’espionnage à l’international voire au relent d’un épisode de la Guerre Froide.

Selon l’AFP, le « lanceur d’alerte » de la NSA a quitté Hong Kong (Chine) où il s’était initialement réfugié pour rejoindre Moscou (Russie) dans la journée de dimanche.

Il serait en transit pour Caracas (Venezuela) via La Havane (Cuba).

Dans ce périple, il serait accompagné par Sarah Harrison, une collaboratrice de WikiLeaks.

A son arrivée à Moscou, Edward Snowden serait parvenu à contourner les dispositifs de contrôle.

Il passerait la nuit dans une ambassade d’un pays sud-américain située dans la capitale, selon la chaîne de télévision publique Rossia 24.

Ou peut-être demeure-t-il en zone de transit dans l’aéroport de Moscou.

En fait, les pistes sont brouillées : on demeure dans le flou sur la véritable localisation du fugitif.

Edward Snowden prend d’énormes risques pour échapper aux autorités américaines qui ont fait de son arrestation une affaire d’Etat.

On peut se demander ce que deviendrait Edward Snowden s’il tombait dans les mains des services secrets russes.

Lui qui connait bien les rouages de la puissante NSA et qui a toujours déclaré qu’il avait fait les révélations sur Prism au nom de l’intérêt général.

Mais le principal protagoniste assure qu’il ne travaille qu’avec des journalistes (notamment avec  The Guardian).

« Le gouvernement américain ne pourra pas étouffer cette affaire en m’emprisonnant ou en me tuant », expliquait-il il y a une dizaine de jours lors d’une session de chat organisée sur Internet en collaboration avec le quotidien britannique.

« La vérité est en marche et ne pourra pas être arrêtée. »

Dimanche (23 juin), le gouvernement de l’Equateur a confirmé qu’il avait bel et bien reçu une demande d’asile de la part du technicien américain traqué.

Il a déjà accordé l’asile à Julian Assange, également recherché par les forces de police américaine.

Cela fait un an que le fondateur de WikiLeaks est réfugié à l’ambassade de l’Equateur à Londres.

Lors d’un voyage en Allemagne organisé la semaine dernière, Barack Obama a dû se justifier à propos de Prism qui inquiète les autorités européennes.

Son recours serait bien proportionné face à la menace terroriste.

« On est pas dans une situation où les services de renseignement américains fouinent dans les courriers électroniques ordinaires de citoyens allemands, américains ou français ou de qui que ce soit d’autre », a évoqué le Président des Etats-Unis.

Il a rejeté les critiques sur les atteintes à la vie privée en assurant que les opérations de surveillance étaient supervisées par un tribunal.

Selon Barack Obama, le programme Prism a permis de « sauver des vies » (une cinquantaine d’attaques terroristes ayant été déjouées grâce à ce dispositif de cyber-écoute à l’échelle mondiale).

————————-

Source
Revenir en haut Aller en bas
orné

avatar

Masculin Gémeaux Buffle
Messages : 4385
Date d'inscription : 11/06/2012
Age : 43
Localisation : UNIFIÉS CORPS, ÂME, MENTAL. LA TRINITÉ PARFAITE QUI REGARDE DANS LA MÊME DIRECTION, NE SE COMBAT PLUS MAIS RESTE SOLIDAIRE

MessageSujet: Re: Où est passé Edward Snowden, le plus important sonneur d’alerte de toute l’Histoire de l’Humanité?   Dim 28 Juil 2013 - 15:38

Ce n’est pas à propos d’Edward Snowden. Mais du destin de l’internet



La presse a perdu l’intrigue au fil des révélations de Snowden. Le fait est que le net est défini en tant que réseau mondial et que l’on ne peut pas avoir confiance aux services de cloud computing des sociétés américaines.

Répétez après moi: Ce n’est pas à propos d’Edward Snowden. C’est à propos de ce qu’il a révélé en rapport à la surveillance discrète des réseaux mondiaux. Cette idée semble avoir échappée à la plupart des grands médias du monde entier, pour des raisons qui m’échappent, mais n’aurait pas surpris Evelyn Waugh, dont le mépris pour les journalistes a été l’une de ses rares caractéristiques attachantes. Les explications évidentes sont: l’ignorance incorrigible; l’impératif de personnaliser des histoires, ou la culpabilité à avaler la propagande du gouvernement américain, qui stigmatise Snowden comme un espion plutôt qu’un dénonciateur.

D’une manière, ça n’a aucune importance que les médias aient perdu l’odeur. Ce qui est important c’est qu’ils l’aient perdue. Récapitulons ce que Snowden a accomplit jusqu’à maintenant.

Sans lui, nous ne saurions pas comment la National Security Agency (NSA) a été capable d’accéder aux emails, aux comptes Facebook et vidéos de citoyens partout dans le monde; ou comment elle a obtenu les enregistrements téléphoniques de millions d’Américains; ou comment, par un tribunal secret, elle a été capable de plier neuf entreprises américaines de l’internet à leurs requêtes pour accéder aux données des utilisateurs.

De même, sans Snowden, nous ne serions pas en train de débattre si le gouvernement américain aurait tourné la surveillance en une énorme entreprise privatisée, offrant des contrats d’exploration des données à des entreprises privées telles que Booz Allen Hamilton et, dans le processus, une habilitation de sécurité de haut niveau pour des milliers de personnes qui ne devraient pas l’avoir. Tout comme il n’y aurait pas – enfin – un débat sérieux entre l’Europe (hors Royaume-Uni, qui en ces matières est juste une franchise des États-Unis à l’étranger) et les Etats-Unis en rapport à là où le bon équilibre entre la liberté et la sécurité réside.

Ce sont des résultats très importants et ils sont tout simplement les conséquences de premier ordre des activités de Snowden. Aussi loin que nos grands médias sont concernés, cependant, ils sont largement passés inaperçu. Au lieu de cela, nous avons été nourris par un flux constant de frottis journalistiques – la spéculation de voyage dans les plans de Snowden, ses demandes d’asile, son état d’esprit, son apparence physique, sa petite amie etc Le côté de «l’intérêt humain» l’a emporté sur la véritable histoire, qui est ce que les révélations NSA nous racontent sur comment notre réseau mondial fonctionne bien et dans quelle direction il se dirige.

Comme antidote, voici quelques-unes des choses que nous devrions penser à la suite de ce que nous avons appris jusqu’ici.

La première chose est que les jours de l’Internet en tant que véritable réseau mondial sont comptés. C’était une possibilité qu’un jour le système ne se Balkanise éventuellement, par exemple qu’il se divise en plusieurs nombres de subnets géographiques ou déterminés par la jurisprudence dans les sociétés comme la Chine, la Russie, l’Iran ou les autres états Islamiques qui ont décidé qu’ils avaient besoin de contrôler comment leurs citoyens communiquaient. Maintenant, la Balkanisation est une certitude.

Deuxièmement, la question de la gouvernance de l’Internet est en passe de devenir très controversée. Étant donné ce que nous connaissons désormais la façon dont les Etats-Unis et ses satrapes ont abusé de leur position privilégiée dans l’infrastructure mondiale, l’idée que les puissances occidentales peuvent être autorisées à continuer à contrôler de cette façon est devenue intenable.

Troisièmement, comme Evgeny Morozov l’a souligné, « l’ordre du jour de la liberté sur Internet » de l’administration Obama a été exposé comme ne peut l’être la condescendance. « Aujourd’hui« , écrit-il, « la rhétorique de « l’agenda de la liberté sur Internet » est aussi fiable que l’ordre du jour de la liberté » de George Bush après Abu Ghraib. »

C’est à tous les niveaux de l’État-nation. Mais les révélations de Snowden ont aussi des conséquences pour vous et moi.

Elles nous disent, par exemple, que l’on ne peut faire confiance à aucune société américaine de l’internet pour protéger notre vie privée ou nos données. Le fait est que Google, Facebook, Yahoo, Amazon, Apple et Microsoft font tous parties intégrantes du système de cyber-surveillance US. Rien, mais rien, qui est stocké dans leurs services de « cloud computing » ne peut être garantie être à l’abri de la surveillance ou du téléchargement illicite par des cabinets employés par la NSA. Cela signifie que si vous envisagez d’externaliser vos problèmes informatiques gênants avec, par exemple, Google ou Microsoft, réfléchissez y à nouveau.

Et si vous pensez que cela résonne comme le fantasme paranoïaque d’un chroniqueur de journal, il faut considérer ce que Neelie Kroes, vice-présidente de la Commission européenne, avait à dire sur le sujet récemment. « Si les entreprises ou les gouvernements pensent qu’ils pourraient être espionnés« , dit-elle, « ils auront moins de raisons de faire confiance au cloud, et ce seront les fournisseurs de cloud qui y perdront finalement. Pourquoi voudriez-vous payer quelqu’un pour garder vos secrets commerciaux et autre, si vous soupçonnez ou savez qu’ils sont partagés contre votre gré? Porte de devant, porte de derrière – ça n’a absolument aucune importance -. toute personne intelligente ne veut pas que l’information soit partagée du tout. Les consommateurs réagiront rationnellement et les fournisseurs perdront une grande opportunité. »

Ainsi, lorsque votre directeur de l’information propose d’utiliser le cloud Amazon ou Google comme un magasin de données pour les documents confidentiels de votre entreprise, dites lui de déposer la proposition. Dans le broyeur.

Par John Naughton, The Guardian
:Traduction
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Où est passé Edward Snowden, le plus important sonneur d’alerte de toute l’Histoire de l’Humanité?   

Revenir en haut Aller en bas
 

Où est passé Edward Snowden, le plus important sonneur d’alerte de toute l’Histoire de l’Humanité?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» L'interview d'edward snowden sous titré en français
» Snowden, héros mondial apatride
» Edward Snowden ou l'hypocrisie révélée
» Edward Snowden dévoile des dossiers sur les Extra-Terrestres
» Accord participe passé

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Planète Révélations :: Informations Mondiales :: Actualités (Autres)-