Planète Révélations
Bienvenu sur Planète Révélations, bonne visite à vous...

Planète Révélations


 
AccueilFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 États-Unis : "shutdown et conséquences".

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
akasha

avatar

Féminin Taureau Buffle
Messages : 3832
Date d'inscription : 12/05/2013
Age : 32

MessageSujet: États-Unis : "shutdown et conséquences".   Mer 9 Oct 2013 - 10:04

États-Unis : "shutdown et conséquences".

je constate avec non moins d'étonnement , que personne n'a encore aborder le shutdown Étasuniens. je vais donc sans se cas, vous proposez quelques articles parlant sur les conséquences et risque encouru de par le monde dut à de telles mesures. Bonne journée à tous!

États-Unis : Max Keiser analyse le « shutdown » de l’administration

(Russia Today, 02 octobre 2013)



---------------------
Paralysie du budget fédéral étasunien. Quelles conséquences pour l’Occident ? avec Jacques Sapir



----------------------
Etats-Unis : Des Vétérans Américains Arrêtés par la Police en plein Shutdown; « C’est un acte de Trahison »

La police a arrêté de nombreux vétérans du Vietnam pendant une veille au mémorial de la guerre à New York City la nuit dernière après que des protestataires refusèrent d’adhérer au couvre-feu de 10 heures du soir



Les vétérans se sont rassemblés au Vietnam Memorial Plaza pour protester contre le 12ème anniversaire de la guerre en Afghanistan en lisant les noms des soldats décédés.

Une vidéo présente un homme discutant sur comment les vétérans commettent un suicide. « C’est un acte de trahison… il est très important que vous savez que votre gouvernement a commit d’immenses atrocités pendant la guerre du Vietnam, nous l’avons fait tous les jours, » déclara-t-il.

Après que le Service du Parc a rejeté le permis du groupe à tenir une manifestation sur le site, une veille de nuit a été planifiée. Le groupe s’est expliqué en disant que les droits du premier amendement remplacent le couvre-feu de 22 heures.

Les photos présentent des vétérans menottés et embarqués dans des vans.
















Infowars le 8 Octobre 2013, par Paul Joseph Watson
-------------------

Réponse de la BBC au shutdown du gouvernement Américain : « Même en pleine guerre civile, le gouvernement Syrien a continué de payer ses factures et les salaires des travailleurs »

La presse étrangère a salué la nouvelle de la première fermeture du gouvernement américain en 17 ans avec consternation et perplexité, mais peu de surprise. (…)



Mais peut-être que la couverture la plus dur provient de la flegmatique BBC. Dans un article intitulé « shutdown Américain et d’autres nations confuses et préoccupées », Anthony Zurcher a écrit, « Pour la plupart des pays, un arrêt de gouvernement est une très mauvaise nouvelle – le résultat de la révolution, l’invasion ou d’une catastrophe. Même au milieu d’une guerre civile en cours, le gouvernement syrien a continué de payer ses factures et les salaires des travailleurs. Que les dirigeants de l’une des nations les plus puissantes de la planète provoquent volontairement une crise qui suspend les services publics et diminue la croissance économique est étonnant pour beaucoup (…) »

Think Progress Le 1er octobre 2013

-------------------------------

Voila, se sera tout pour le moment. n'hésitez pas à apporter vos réactions et compléments d'informations
Revenir en haut Aller en bas
luctix

avatar

Masculin Messages : 3563
Date d'inscription : 30/03/2011

MessageSujet: Re: États-Unis : "shutdown et conséquences".   Mer 9 Oct 2013 - 14:24

le shutdown est un non-évênement

il n'a pas de conséquences sérieuses

c'est juste un symbole
Revenir en haut Aller en bas
orné

avatar

Masculin Gémeaux Buffle
Messages : 4617
Date d'inscription : 11/06/2012
Age : 44
Localisation : UNIFIÉS CORPS, ÂME, MENTAL. LA TRINITÉ PARFAITE QUI REGARDE DANS LA MÊME DIRECTION, NE SE COMBAT PLUS MAIS RESTE SOLIDAIRE

MessageSujet: Re: États-Unis : "shutdown et conséquences".   Mer 9 Oct 2013 - 14:37

luctix a écrit:
le shutdown est un non-évênement

il n'a pas de conséquences sérieuses

c'est juste un symbole
Ah bon ?

Et les articles du thread, c'est quoi ? De la merde ? et Max Keiser, il est débile ?
C'est quoi cette nouvelle mode, d'essayer d'éluder ou même mentir au nom d'une prétendue positivité ? On peut dénoncer sans pour autant tombé dans les travers de propagé peurs et mauvaise vipe, le tout est d'être honnête. Cela ne sert à rien d'essayer de faire croire que tout va bien, et que l'on vis chez disney land
Revenir en haut Aller en bas
RedStard

avatar

Masculin Lion Chèvre
Messages : 2038
Date d'inscription : 16/09/2011
Age : 38

MessageSujet: Re: États-Unis : "shutdown et conséquences".   Mer 9 Oct 2013 - 14:57

orné a écrit:

Ah bon ?

Et les articles du thread, c'est quoi ? De la merde ? et Max Keiser, il est débile ?
C'est quoi cette nouvelle mode, d'essayer d'éluder ou même mentir au nom d'une prétendue positivité ? On peut dénoncer sans pour autant tombé dans les travers de propagé peurs et mauvaise vipe, le tout est d'être honnête. Cela ne sert à rien d'essayer de faire croire que tout va bien, et que l'on vis chez disney land

Hmmm .... il marque un point là, le Orné !!
Revenir en haut Aller en bas
luctix

avatar

Masculin Messages : 3563
Date d'inscription : 30/03/2011

MessageSujet: Re: États-Unis : "shutdown et conséquences".   Mer 9 Oct 2013 - 17:56

max keiser dans la premiere video le dit très bien, que le shutdown n'est qu'un détail...

orné tu as mangé du lion ou quoi?

justement, tout ne va pas bien, et on ne vit pas à disney land, mais c'est comme ça depuis longtemps, ce n'est pas depuis le shutdown...

à moins que tu crois ça orné? tu crois que depuis le shutdown, donc depuis une semaine, la situation s'est mise tout à coup à empirer?

quelles sont donc ces conséquences si importantes que tu considères comme attribuées au shutdown???

quels sont donc ces "conséquences et risques encourus par le monde suite à de telles mesures" comme le dit akasha, sans en dire plus?

pas la peine de me parler de disney, ou de nouvelle mode, parce que je ne comprends pas vraiment ce que ça vient faire là

je te parle de la fermeture des bureaux d'une partie de la fonction publique américaine...

moi je considère pas que l'impact soit énorme, en regard de la situation qui est déjà grave depuis longtemps

mais c'est en revanche un symbole, illustrant cette gravité
Revenir en haut Aller en bas
Saturne

avatar

Masculin Taureau Tigre
Messages : 203
Date d'inscription : 24/04/2012
Age : 31
Localisation : bretagne

MessageSujet: Re: États-Unis : "shutdown et conséquences".   Mer 9 Oct 2013 - 18:19

Je pense que orné mentionne ces faits comme grave, plus a cause de la répercussion que cela aura par la suite et non de l'instant présent, car il faudra un certains laps de temps avant que tous partent vraiment en vrille, le shutdown est une sorte de compte a rebours qui pourra peut être, être arrêter le 17 Octobre, sinon sa va faire effets domino et sa ne sera pas bon du tout.
Revenir en haut Aller en bas
OSIRIS

avatar

Masculin Capricorne Chien
Messages : 3005
Date d'inscription : 12/10/2012
Age : 46

MessageSujet: Re: États-Unis : "shutdown et conséquences".   Mer 9 Oct 2013 - 18:26

Voici a quoi Washington ressemble mardi :


Maison Blanche et Congrès :
L'Équipement reste ouvert, bien que tous les deux aient été attendus au congé un personnel. Certains législateurs américains, comme le Membre du Congrès Tulsi Gabbard de Hawaii, ont promis de se tenir debout dans la solidarité avec les éléments et rendre leurs salaires à la Trésorerie ou les donner à la charité en cas d'une fermeture.

Pentagone :
Le personnel militaire reste en service, bien qu'avec les retards possibles dans le traitement de paie. On s'est attendu à ce que la plus de moitié des employés civils de la Section 800,000 de Défense soit furloughed et le Pentagone est prévenu "des épreuves" pour beaucoup d'ouvriers.

Sécurité nationale :
Les Services restent opérationnels, en incluant la patrouille de frontière américaine et la projection d'aéroport. Le personnel qui sont jugés “protéger la vie et la propriété,” tels que l'urgence responders, en service.
Recherche médicale : On ne permet pas aux Instituts nationaux de santé de commencer de nouveaux essais cliniques ou voir de nouveaux patients.

Musées et parcs :
Musées de Smithsonian et tous les 368 sites dans le système de Service de parc national — en incluant la Statue iconique de New York de Liberté - près.

NASA :
Les Opérations qui soutiennent la Station spatiale internationale, actuellement à la maison à six astronautes en incluant deux Américains, continuent, mais on ordonne à la plupart des 18,000 employés de l'Agence spatiale américaine de rester à la maison sans paie.

Agence de protection de l'environnement :
L'EPA n'a pratiquement personne contrôlant de l'air et une qualité de l'eau ou faisant respecter des règlements de pollution par les hydrocarbures.

Servcie postal :
Comme le Service Postal américain a ses propres sources indépendantes de financement, cela reste ouvert.

Aide sociale :
Les programmes de Droit continuent, bien qu'avec les hoquets. Les chèques d'Aide sociale seront envoyés, mais les bureaux du programme sont fermés. Les vétérans militaires recevront des avantages, mais des retards de visage de revendications d'infirmité. Les hôpitaux de vétérans restent ouverts.

Washington :
Le Congrès tient la juridiction exclusive sur la capitale. Pendant la dernière fermeture, la ville était le foyer d'embarras puisqu'il a arrêté la collection de déchets. Maintenant, maire Vincent Gray a dit qu'il déclarerait tous les employés de la ville “le personnel essentiel” et utiliserait un fonds de réserve d'argent d'éventualité pour payer des salaires.

Économie :
Le Chef de Majorité de Sénat Harry Reid a dit qu'une fermeture “fracasserait notre économie. ” Cela peut avoir été l'hyperbole, mais l'impact pourrait être significatif. Selon les Macroconseillers économiques, l'effet d'une fermeture de deux semaines sur la croissance de PIB du quatrième quart serait 0.3 points de pourcentage.


source ;  http://gulfnews.com/business/economy/consequences-of-us-shutdown-1.1237971


Shutdown: A quoi cela ressemblerait en France (politique fiction).

     FINANCES - Et si on jouait à se faire peur? Imaginons ce que serait la France, confrontée à une paralysie de ses services publics. La situation, qui se produit depuis ce matin aux Etats-Unis, est appelée "shutdown", littéralement mise à l'arrêt. Bien sûr, les mécanismes d'adoption du budget ne sont pas les mêmes dans l'Hexagone et une telle situation ne pourrait pas se produire.

Un tel exercice de fiction permet néanmoins de comparer l'organisation des deux modèles d'administration, qui ne sont au final pas très éloignés. En effet, des deux côtés de l'Atlantique, on compte une fonction publique centrale avec, dans les deux cas, deux millions de fonctionnaires. C'est cette partie là, qui est touchée par le shutdown aux Etats-Unis. Conséquence, 800.000 personnes dont le travail est jugé "non essentiel" ont interdiction de se rendre au travail. Mais les deux-tiers qui restent continuent de travailler, qu'ils s'agissent des policiers, des magistrats ou des aiguilleurs du ciel.

Par ailleurs, l'immense majorité des fonctionnaires sont employés par les 50 états fédérés. Ces quelques 12 millions d'agents territoriaux vont aller au travail normalement. La situation serait-elle identique en France? La question est posée dans la mesure où le budget des collectivités territoriales qui emploient 1,8 million d'agents provient en grande partie de dotations publiques. Une paralysie des finances publiques pourrait donc, en théorie, entraîner un blocage des institutions locales et la fermeture des mairies, l'arrêt de l'entretien des espaces verts ou de la voirie. Pour le reste, voici un tour d'horizon des points communs et différences.

Les administrations au ralenti

Aux Etats-Unis comme en France, ce sont les administrations centrales qui sont le plus touchées par cette paralysie du budget. Exemple avec le fisc américain. Sur les 95.000 agents de l’Internal Revenue Service, moins de 9000 sont autorisés à se rendre au travail. Et s'ils décidaient de travailler depuis chez eux, ils risqueraient une sanction disciplinaire. L'administration la plus touchée est l'écologie avec moins de 7% au travail à l'agence de protection de l’environnement.

"De manière générale toutes les autorisations, tous les permis y compris ceux sur les armes à feu sont retardés", explique Nicole Bacharan. La situation serait la même en France où les services des impôts pourraient être fermés, comme les centres de sécurité sociale, les préfectures entraînant un retard dans les traitements de ces documents.

Education: classe ou pas classe?

La principale différence entre les Etats-Unis et la France est à chercher du côté de l'école. En France, les instituteurs et professeurs relèvent de la fonction publique d'Etat. Ce n'est pas le cas outre-Atlantique, où il n'y a pas de fonctionnaires fédéraux. "Le système est géré par les districts scolaires. C'est un peu comme si, chez nous, les académies étaient autonomes", explique Nicole Bacharan, politologue spécialiste des Etats-Unis.

Concrètement, ce mardi matin, les petits Américains auront classe normalement. On peut en revanche imaginer qu'en France, les établissements soient ouverts (ils sont gérés par les collectivités locales) mais que les professeurs (payés par l'Education nationale) ne se retrouvent pas devant leur tableau, à l'image de ce qui se passe avec le service minimum d'accueil en cas de grève.

Les postiers américains travaillent, les Français aussi

Agence indépendant, la Poste américaine n'est pas affectée par le "shutdown" dans la mesure où elle assure le financement de ses activités courantes par les achats de timbres et autres taxes sur le courrier. En revanche, le paiement des salaires sera retardé le temps que durera la paralysie. Une situation identique pourrait se produire en France, la Poste étant depuis quelques années, une société anonyme qui bénéficie de son propre budget. Il en va de même pour EDF et de la SNCF qui a néanmoins un statut un peu différent.

Santé: en France comme aux Etats-Unis, les urgences assurées

Au delà des systèmes d'assurance-maladie qui diffèrent énormément entre les Etats-Unis et la France, l'organisation des hôpitaux se ressemble avec des établissements publics et d'autres privés. "Malgré le shutdown, les gens seront soignés, les opérations continueront d'avoir lieu quand il y a des urgences. Ce qui peut attendre, en revanche, sera reporté", précise Nicole Bacharan. Dans l'Hexagone, l'organisation pourrait ressembler à ce qui existe en cas de grève, à savoir un maintien des urgences et une réquisition du personnel pour assurer le minimum de soin indispensable.

Reste la question du remboursement des soins. Une paralysie de notre administration pourrait entraîner un retard. Cependant, aux Etats-Unis, le versement des retraites a été sanctuarisé; on peut penser que les aides sociales seraient également préservées dans notre pays.

La Statue de la Liberté fermée mais pas la Tour Eiffel

La conséquence la plus visible du shutdown américain est la fermeture de tous les parcs nationaux. "Mais il n'y a pas que le Grand Canyon ou le parc du Yosemite. C'est aussi le cas de nombreux musées dans les grandes villes. A New York, les monuments nationaux comme la Statue de la Liberté ou le Met sont également fermés", explique Nicole Bacharan, politologue spécialiste des Etats-Unis.

En France aussi, la grande majorité des établissements culturels sont gérés par le ministère de la Culture et seraient ermés en cas de paralysie. Impossible donc de visiter le Louvre, le musée Chagall de Nice ou encore le château de Chambord. En revanche, la Tour Eiffel resterait ouverte car elle est gérée par une société d'économie mixte dont l'actionnaire majoritaire est la ville de Paris.

Un écran noir sur France Télé

Par ailleurs, on peut imaginer qu'un "shutdown" à la française entraîne la coupure de France Télévision. En effet, la redevance télé qui représente la majeure partie des ressources de l'audiovisuel public est votée dans le budget national. Un blocage de son adoption pourrait donc créer un écran noir sur les chaînes du service public. Rien de tout cela ne s'est produit aux Etats-Unis où ce secteur public n'existe pas. "Il y a bien la PBS, Public Broadcasting System, mais c'est public au sens où ce sont les téléspectateurs qui payent mais il n'y a aucun argent public", explique Nicole Bacharan.

  source ;   http://www.huffingtonpost.fr/2013/10/01/shutdown-usa-france-consequences_n_4021527.html
Revenir en haut Aller en bas
orné

avatar

Masculin Gémeaux Buffle
Messages : 4617
Date d'inscription : 11/06/2012
Age : 44
Localisation : UNIFIÉS CORPS, ÂME, MENTAL. LA TRINITÉ PARFAITE QUI REGARDE DANS LA MÊME DIRECTION, NE SE COMBAT PLUS MAIS RESTE SOLIDAIRE

MessageSujet: Re: États-Unis : "shutdown et conséquences".   Mer 9 Oct 2013 - 18:34

pas de soucis, incompréhension de part et d'autres. Et agacement dut à une multitude de petites choses Wink 

Sinon tu sais très bien que j'ai pleine conscience des tenants et aboutissant des excès de notre humanité Very Happy 

Bref tout cela pour dire, que le chutdown, je le vois simplement comme une suite logique, et un signe de plus de la chute programmée de l'économie américaine, qui entrainera l'UE dans son élan.
donc non se n'est qu'un détail parmi se qui suit derrière, et qui en même temps fait office d'écran de fumée. C'est de ça que le Keiser parle Very Happy 

le but final dans un avenir proche, c'est l'union transatlantique.
Si ce n'est l'union des trois Amériques, qui fut mise à mal par la création de l'union des pays de l'Amérique du sud (CNS).
Dons les ennemis farouche des États-Unis, qu'est la Bolivie, le Venezuela, et bien sur Cuba !

revenons aux USA, Cela fait un bail que se pays est indigent, d'où leurs nécessités de mettre mains basse sur les principal sources d'énergie fossile.déjà ne fusse que pour l'avantage évident que cela leurs donnerait sur l'un de leurs principaux concourant, la Chine. Pourquoi ? et bien la chine et leurs croissances rapide, ont de bien entendu un besoin croissant d'énergies fossiles. ors, ils n'ont ni pétrole, et très peu de gaz. pour l’instant ils se débrouille en négociant notamment avec les pays d'Amérique du sud justement Wink 
Se qu'il rend les yankees doublement nerveux lol.
Ceci dis, on comprend mieux l'insistance de l'Empire à s'incruster durablement au Proche-Orient. et d'y développé un plan de conquête bien rôdé, et de longue date. pour s'en convaincre, et aussi vous montré que cela n'est pas n'importe quoi, je vous conseille la lecture de; "le grand échiquier de l’infâme Zbigniew Brzeziński (CFR, trilatérale, diberberk,..)



De se fait, il faut vraiment effacer de sa tête le but humanitaire de la présence américaine au Proche-Orient. Leurs économie et finie, Obama est dans une situation assez spécial, ou il a pleins pouvoir vu qu'il ne pourra être réélu, se qui lui donne les coudées franches. Mais en même temps, une marge réduite aussi bien de par ses allier, Israël, que par ses opposant La Russie notamment. Personnellement se que j'ai eux un peu de mal à comprendre, et toujours à l'heure actuel, c'est la réaction des Anglais ? La je rame, si quelqu'un peu me donné une explication, je suis preneur Wink 
Revenir en haut Aller en bas
luctix

avatar

Masculin Messages : 3563
Date d'inscription : 30/03/2011

MessageSujet: Re: États-Unis : "shutdown et conséquences".   Mer 9 Oct 2013 - 19:35

on peut prendre du recul et regarder la situation politique et économique

ça fait près d'un siècle que les banquiers entubent la planète... n'est-ce pas

on peut en discuter bien sûr... mais en attendant, en l'état actuel des choses, le shutdown, c'est rien, c'est quedal...

c'est pour ça que j'ai dis que c'était un non-évênement

le post de départ est plutôt hasardeux, avec ces "risques pour le monde" suite au shutdown, et dans la foulée ces vétérans qui se font taper dessus... désolé pour ma franchise

le shutdown, c'est quoi?

c'est des bureaux fermés, et un gaspillage d'argent

c'est la conséquence d'un bras de fer entre les démocrates et les républicains, ces derniers refusent de signer le budget si la couverture santé prévue par obama pour janvier 2014 n'est pas annulée

les républicains ne voient cette couverture santé que comme un max de fric perdu (et des gens qui prendraient l'habitude d'être des assistés... débat intéressant par ailleurs, les américains étant des bosseurs monstres)

en comparaison, les républicains se disent que le coût de la fermeture temporaire d'une partie de la fonction publique, ils pensent que c'est bien peu, et c'est un mal pour un bien dans leur perspective, si ça permet de faire reculer obama sur son projet de sécu

mais le fait qu'ils peuvent utiliser ce moyen de pression, c'est dû au fait que l'amérique est sur-endéttée, en cela c'est un symbole illustrant la situation qui dans un sens est assez grave

mais le shutdown n'est pas un danger en lui-même, sauf s'il dure longtemps

mais comme d'habitude, il y a fort à parier pour que le pouvoir passe outre l'accord des républicains pour faire passer son budget, en invoquant un cas de force majeure...

forcément, si la fonction publique n'est pas maintenue, c'est le gouvernement qui perd la face

mais pour l'instant, il ne s'agit que d'une partie de la fonction publique, et ce n'est pas une semaine de fermeture exceptionnelle qui va faire tout s'écrouler

non, c'est juste du fric qui part en fumée, mais ce que max keiser rappelle à qui veut bien l'entendre, c'est que pour l'élite, quelques milliards de plus ou de moins, c'est bullshit
Revenir en haut Aller en bas
olive & popeye



Masculin Poissons Serpent
Messages : 447
Date d'inscription : 24/12/2011
Age : 40

MessageSujet: Re: États-Unis : "shutdown et conséquences".   Jeu 10 Oct 2013 - 1:53

Mardi noir a Wall Street : la Bourse s'effondre

New York, 29 octobre 1929 - cette année 2013, le 29 octobre tombe aussi un mardi pour rappel!

Au cours de ce Mardi noir, la Bourse a connu la journée la plus désastreuse qui soit dans toute l'histoire de Wall Street. La catastrophe est dramatique en regard des trois grands critères qui permettant de juger l'activité boursière : le total des pertes, le nombre des opérations et celui des spéculateurs ruinés. Les efforts pour stabiliser le marché furent immédiatement anéantis par des ordres de vente impératifs, a tout prix, dont l'effet s'est encore renforcé sous l'insistance des agents de change qui demandaient plus de liquidité pour garantir les emprunts alors que les cours des actions s'écroulait. Ces ventes massives sont les plus graves des trois journées désastreuses qui ont commencé jeudi dernier et ont continué lundi. Le seul réconfort de ce mardi, c'est d'avoir assisté a une légère hausse a la fermeture qui pourrait, selon certains, indiquer que la fin de la crise est proche. A Washington, la Federal Reserve a tenu un conseil de guerre permanent, sans même prendre le temps de s'arrêter pour la pause du déjeuner. Pourtant, US Steel et American Can ont annoncé un dividende de un dollar supplémentaire, pour prouver leur bonne situation économique. Dans cette seule journée de mardi, on estime les pertes globales a plus de 9 milliards. En un mois, les pertes totales s'élèvent a 16 milliards de dollars sur une sélection de 240 actions. Comme les galeries qui dominent la corbeille étaient interdites au public, le drame s'est largement déroulé dans les bureaux des agents de change. Penchés sur les télégraphes qui imprimaient les cotations, des visages de plus en plus tendus traduisent la gravité des informations reçues. Ni sourires ni larmes, simplement une tristesse de camarades qui partagent des pertes communes. A Providence, dans Rhode Island, David Korn est mort rien qu'en regardant les bandes se dérouler, alors que ses propres valeurs n'étaient pas en danger. A Kansas City, Missouri, l'homme des assurances, John Schwitzgebel, a fait une tentative de suicide après avoir déclaré a sa femme : ''Dis aux gars que je ne peux pas les payer.'' Jimmy Walker, le maire de New York, préfère rester optimiste et a demandé aux directeurs de cinémas de projeter des films qui feront renaître l'espoir. Le sous-secrétaire au Commerce, Julius Klein, a fait une allocution nationale a la radio pour rappeler ce que le président Hoover avait dit vendredi : Les affaires fondamentales du pays, c'est-a-dire la production et la distribution, sont prospères. De son côté, le comité directeur du parti démocrate a émis une opinion contraire, affirmant que la crise est celle du parti au pouvoir, et que ceux qui parlent de prospérité cherchent un bouc émissaire pour justifier 15 milliards de pertes en une seule semaine

Source : livre chronique de l'Amériques
Revenir en haut Aller en bas
dissident



Masculin Sagittaire Dragon
Messages : 346
Date d'inscription : 03/09/2013
Age : 53

MessageSujet: Re: États-Unis : "shutdown et conséquences".   Ven 11 Oct 2013 - 11:23

Pour rappel ce n'est pas la première que cela arrive.
D'ici quinze jours le problème sera résolu
Vous voulez parier ?
Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
olive & popeye



Masculin Poissons Serpent
Messages : 447
Date d'inscription : 24/12/2011
Age : 40

MessageSujet: Re: États-Unis : "shutdown et conséquences".   Mer 16 Oct 2013 - 12:23

Ceci ne vous rappelle rien ?

L’économie Allemande sous contrôle
Londres, 16 avril 1924
L’encadrement de son économie devrait permettre à l’Allemagne d’honorer les remboursements des dommages de guerre qu’elle doit aux Alliés. C’est ce que recommande le plan adopté par le comité ad hoc conduit par le banquier de Chicago Charles G. Dawes. Celui-ci prévoit le retrait des troupes alliées occupant la vallée industrielle de la Ruhr, la réorganisation de la Reichsbank et son contrôle par les Alliées, ainsi qu’un calendrier précis de remboursement des réparations s’étalant sur cinq ans et allant de 1 milliard à 2,5 milliards de marks-or par an (->7.6.1929)

La dette de guerre allemande allégée
Paris, 7 juin 1929
Le financier de Wall Street, Owen D. Young, a mis au point un plan qui va bientôt libérer L’Allemagne de son écrasante dette de guerre. Young vient, en effet, de réduire le montant total de la dette des 33 milliards fixés par les Alliés en 1921, à 27 milliards, ent autorise un remboursement sur 60 ans. Malgré les énormes prêts accordés par les États-Unis grâce au plan Dawes, qui avait été élaboré à leur initiative en 1924, l’Allemagne a été incapable de rembourser ses dettes, en grande part à cause de l’inflation qui a ravagé l’économie nationale en 1923. En obligeant l’Allemagne à verser des dommages de guerre, les Alliés pourront peut-être rembourser une partie des 10 milliards qu’ils avaient empruntés aux États-Unis pour poursuivre la guerre (20.6.1931)


La France avec ses guerres au moyen orient, est en train de suivre le même chemin que l'Allemagne nazi d'autre fois.







Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: États-Unis : "shutdown et conséquences".   Mer 16 Oct 2013 - 12:32

dissident a écrit:
Pour rappel ce n'est pas la première que cela arrive.
D'ici quinze jours le problème sera résolu
Vous voulez parier ?
Sa fait au moin trois fois que sa ce fait. Il ont une limite de crédit et sont en train de la péter alors ont peut dire que absolument rien n'est résolue. Oui il vont surement remettre un plafond, parce que la il plaide que les u.s.a. Ne peuvent faire bankroute.
Bref, chute economique a prévoire surement, il ne fond que la retarder, echec et math
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: États-Unis : "shutdown et conséquences".   Mer 16 Oct 2013 - 14:03

P.s. Impression comme sa :-) les u.s.a. Declare des guerre pour excuser leurs depense dans l,armer, il crée un climat de terreur, du coup leurs citoyens ne pense plus, mais ce mettre en mode deffence. Effet d,entrainement et manipulation de masse de la population. Par contre peut ont vraiment manipuler toute la population?
Revenir en haut Aller en bas
olive & popeye



Masculin Poissons Serpent
Messages : 447
Date d'inscription : 24/12/2011
Age : 40

MessageSujet: Re: États-Unis : "shutdown et conséquences".   Mer 16 Oct 2013 - 15:51

Estelle99 a écrit:
P.s. Impression comme sa :-) les u.s.a. Declare des guerre pour excuser leurs depense dans l,armer, il crée un climat de terreur,  du coup leurs citoyens ne pense plus, mais ce mettre en mode deffence. Effet d,entrainement et manipulation de masse de la population. Par contre peut ont vraiment manipuler toute la population?
L'antimilitarisme se développe
New York 22 avril 1937

Les New-yorkais ont massivement participé à la quatrième manifestation annuelle pour la paix organisée par le mouvement pacifiste, qui a ainsi prouver son impact auprès des Américains. En effet, il a enregistré un nombre record de participants. Les manifestants ont souligné leur refus de soutenir toute ingérence des états-unis dans quelque conflit que ce soit. Le pacifisme ne cesse de croitre depuis qu'un sénateur a dévoilé les bénéfices des fabricants d'armes au cours de la Grande guerre. Le livre de Walter Millis, The Road to Wars, (Route vers la guerre), à aussi contribué à renforcé ce mouvement.

La démocratie et la paix, ça n'a jamais existé ! ni avant et ni après. Le bâtiment des nations unis c'est du flan comme flamby !

A gauche le communisme et à droite le capitalisme - Le quelle des 2 choisiriez-vous ? laly tu choisis poutine ou Hollande ? lol! 
Revenir en haut Aller en bas
EFFAB

avatar

Masculin Bélier Chèvre
Messages : 4591
Date d'inscription : 13/06/2012
Age : 50
Localisation : loire-atlantique

MessageSujet: Re: États-Unis : "shutdown et conséquences".   Mer 16 Oct 2013 - 17:29

Parce que j'aime provoquer et déteste la langue de bois et toutes ces façons de faire aussi détestables que sournoises qui lui sont associées, et le premier ayant au moins le mérite de ses idées, je choisis POUTINE !

Sinon, plus sérieusement, PETER PAN, ROBESPIERRE, Etienne CHOUARD ! ni plus ni moins, KENNEDY bel et bien enterré, JESUS en ballade je-ne-sais-trop où.

No
 
Revenir en haut Aller en bas
orné

avatar

Masculin Gémeaux Buffle
Messages : 4617
Date d'inscription : 11/06/2012
Age : 44
Localisation : UNIFIÉS CORPS, ÂME, MENTAL. LA TRINITÉ PARFAITE QUI REGARDE DANS LA MÊME DIRECTION, NE SE COMBAT PLUS MAIS RESTE SOLIDAIRE

MessageSujet: Delamarche.   Mer 16 Oct 2013 - 18:55

Bon...En information de dernière minute, un accord viendrait d'être signé entre républicains et démocrates.La dette pourra être payé, par-contre, retours à la case départ dans 4 mois !

Sinon, mis à part ça, tout ceci est un écran de fumée, voici se que Delamarche en disait il y a quelques jours.

Olivier Delamarche : « Le plafond de la dette américaine sert à amuser la galerie »

Le 14 octobre 2013, Olivier Delamarche, du groupe Platinium Gestion et Pierre Sabatier, président de Prime View, étaient reçus dans l’émission “Intégrale Placements“, face à Guillaume Sommerer et Cédric Decoeur.

Vous avez deux solutions pour rembourser la dette : la solution de Mme Lagarde, c’est-à-dire la tentation du “chypriotage” massif et universel, ce qui est purement du vol. L’autre solution est la fuite devant la monnaie comme on le voit au Japon et aux États-Unis, c’est celle-là qui sera adoptée.





Via Fortune.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: États-Unis : "shutdown et conséquences".   

Revenir en haut Aller en bas
 

États-Unis : "shutdown et conséquences".

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Tornades meurtrières non prévues aux États-Unis
» Les chrétiens mobilisés comme jamais aux États-Unis pour défendre la liberté religieuse
» La famille la plus nombreuse des États-Unis ?
» L'aide considérable des États-Unis à l'URSS pendant la Seconde Guerre mondiale et pendant la "guerre froide"
» Vidéo-Miracle : "Une Croix de Lumière apparaît dans le Ciel des États-Unis" !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Planète Révélations :: Informations Mondiales :: Actualités (Autres)-