Planète Révélations
Bienvenu sur Planète Révélations, bonne visite à vous...

Planète Révélations


 
AccueilFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 De l'existence de Dieu (suite)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 12 ... 19, 20, 21
AuteurMessage
yous_f



Masculin Messages : 1076
Date d'inscription : 10/06/2011

MessageSujet: De l'existence de Dieu (suite)   Jeu 31 Oct 2013 - 2:20

Rappel du premier message :

Selon Wikipedia, le mot permanent signifie "tout le temps" ou "définitif". Il s'oppose à provisoire, temporaire.

Parlons de quelques propriétés permanentes.

L’éternité est une propriété permanente.

L’omniscience inclut la connaissance de tout événement dans l’espace et le temps. Dans un univers en expansion et sur une flèche du temps où l’on repousse indéfiniment les limites, l’omniscience est une propriété permanente.

L’omnipotence suggère en elle-même qu’elle ne faiblit pas. L’omnipotence ne cesse pas, sinon elle n’est plus omnipotence. L’omnipotence est donc une propriété permanente.
Elle ne s’accroit pas, car elle quitterait des états inférieurs et donc elle se contredirait. Elle ne commence pas parce qu’elle passerait par des états inférieurs et donc elle se contredirait. Donc l’omnipotence implique l’éternité. Nous avons ici l’exemple d’une propriété permanente qui implique une propriété qui est elle-même permanente.

Reprenons maintenant la preuve ontologique de Gödel avec les corrections de C. Anthony Anderson et remplaçons le terme "positive" par permanente.


Axiome 1 : Si une propriété est permanente, alors sa négation n'est pas permanente.

Axiome 2 : Toute propriété impliquée par une propriété permanente est elle-même permanente.

Théorème 1 : Si une propriété est permanente, alors elle est consistante, c’est-à-dire exemplifiée possiblement.

Démonstration :  soit P une propriété permanente. Alors P implique la propriété d’auto-identité, puisque chaque propriété implique la propriété nécessaire d’auto-identité. D’où, la propriété d'auto-identité est une propriété permanente d’après l’axiome 2.  Aussi, d’après l’axiome 1, la négation de la propriété d'auto-identité, la propriété d'auto-différence , n’est pas permanente. Mais si P est inconsistante, cela implique la propriété d'auto-différence, puisqu'une propriété inconsistante implique tout ("paradoxes de l'implication stricte") . Ce qui contredit l’axiome 2. D’où, toute propriété permanente est consistante. CQFD

(Propriété d'auto-identité: propriété d’une chose d'être identique à elle-même)

Définition 1 : x est semblable à Dieu si et seulement si x possède comme propriétés essentielles celles et  seulement celles qui sont permanentes (c’est-à-dire pour tout P, x possède P nécessairement si et seulement si P est permanente).

Axiome 3 : La propriété d'être semblable à dieu est permanente.

Corollaire 1: La propriété d’être semblable à Dieu est consistante, c’est-à-dire exemplifiée possiblement.

Démonstration : d’après l’axiome 3 et le théorème 1.

Définition 2 : (Définition de l'essence) Une propriété P est une essence de x si et seulement si pour toute propriété Q, x possède Q nécessairement (ou essentiellement) si et seulement si P implique Q.

Axiome 4 : Si une propriété est permanente, alors elle est permanente nécessairement.

Théorème 2 : Si quelque chose est semblable à Dieu, alors la propriété d’être semblable à Dieu est une essence de cette chose.

Démonstration : Supposons que x est semblable à Dieu et que x possède nécessairement P. Alors, par définition (de « semblable à Dieu »), cette propriété est permanente. Mais nécessairement, si P est permanente, alors si quelque chose est semblable à Dieu, alors elle possède P – encore par définition de «  semblable à Dieu » et avec le fait que si une chose possède nécessairement une propriété, alors elle possède cette propriété. Mais si une propriété est permanente, alors elle est permanente nécessairement (axiome 4). D’où, si P est permanente, alors c’est impliqué par le fait d’être semblable à Dieu (par logique modale). Mais P est  permanente  et donc elle est impliquée par le fait d’être semblable à Dieu. Ainsi, nous avons prouvé que si une entité est semblable à Dieu et possède nécessairement une propriété, alors cette propriété est impliquée par le fait d’être semblable à Dieu.
Supposons qu’une propriété Q est impliquée par la propriété d’être semblable à Dieu. Alors Q est permanente  d’après les axiomes 2 et 3 et donc, puisque x est semblable à Dieu, x possède Q nécessairement (par définition de « semblable à Dieu »). D’où, si quelque chose est semblable à Dieu, alors elle possède essentiellement  une propriété si et seulement si cette propriété est impliquée par  le fait d’être semblable à Dieu, c’est-à-dire  la propriété d’être semblable à Dieu est une essence de cette chose. CQFD

Le principe modal utilisé pour cette démonstration du théorème 2 est que si il est nécessaire que si A alors B, alors si il est nécessaire que A, alors il est nécessaire que B.

Définition 3 : (Définition de l'existence nécessaire) x existe nécessairement si et seulement si chaque essence de x est exemplifiée nécessairement (c’est-à-dire, pour chaque P, si P est une essence de x, alors il existe nécessairement un y tel que y possède P).

Axiome 5 : L’existence nécessaire est permanente.

Théorème 3 : Nécessairement, la propriété d’être semblable à Dieu est exemplifiée.

Démonstration :  si une chose x est semblable à Dieu, alors elle possède toute les propriétés permanentes (par définition) et donc d’après l’axiome 5, elle possède l'existence nécessaire. C’est-à-dire, si  x est semblable à Dieu, alors chaque essence de x est exemplifiée nécessairement (définition de « l’existence nécessaire »). Mais si  x est semblable à Dieu, alors la propriété d’être semblable à Dieu est une essence de x, d’après le théorème 2.  Donc, si une chose x est semblable à Dieu, alors la propriété d’être semblable à Dieu est exemplifiée nécessairement. D’où, Si quelque chose est semblable à Dieu, alors quelque chose est semblable à Dieu nécessairement. Puisque cette dernière a été démontrée en utilisant uniquement des vérités nécessaires, elle est elle-même une vérité nécessaire. Donc, s’il est possible que quelque chose soit semblable à Dieu, alors il est possible que quelque chose soit nécessairement semblable à Dieu (par logique modale). Or,  d’après le corollaire 1, il est possible que quelque chose soit semblable à Dieu. Donc, il est possible que quelque chose soit nécessairement semblable à Dieu. Ainsi, nécessairement, il existe quelque chose qui est semblable à Dieu. CQFD

Les principes de la logique modale utilisés pour cette démonstration sont:
(1) Si il est nécessaire que si A alors B, alors si il est possible que A, alors il est possible que B
et le principe de S5 (2) Si il est possible qu'il soit nécessaire que A, alors il est nécessaire que A.



Les critiques sont les bienvenues. Je ne mordrais pas cette foi Very Happy


___________________________________


démonstration, nom féminin

Sens 1 Raisonnement par lequel on démontre la vérité d'une proposition.


Dernière édition par yous_f le Ven 18 Avr 2014 - 14:25, édité 13 fois
Revenir en haut Aller en bas

AuteurMessage
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
a2zeiss
Administrateur
Administrateur
avatar

Masculin Lion Rat
Messages : 6924
Date d'inscription : 18/04/2009
Age : 32
Localisation : Dans d'autres spheres!!!

MessageSujet: Re: De l'existence de Dieu (suite)   Mar 1 Nov 2016 - 12:49

Que tu ignores Dieu, ne fait pas de toi non plus une personne qui n'a pas de névrose, qui n'en à pas ici sur cette Terre, Terre primitive comme nous le savons. Et celui qui n'ignore pas Dieu n'a pas forcément plus de névrose que l'athée ou que celui qui croit en d'autre force... Quand met vie à la place de Dieu. Je te poserai alors la question, qu'appelles tu la vie? Qu'est ce que cette vie à engendré pour qu'il y ait un système aussi parfait d'Univers, de galaxies, de systèmes solaires, de planètes, etc et le tous tournant comme une horloge. Si cette énergie divine ou Dieu n'existe pas, qui est le mathématicien infini qui régit l'Univers? Le nom que nous lui donnons n'a pas d'importance, mais comment définis tu cette chose, d'ou venons nous? J'aimerais que tu m'expliques ton point de vu.

Tu dis:

Mirror a écrit:
Exemple: au cours d'une réunion, un groupe d'employés caractérise, en le mettant au ban des indésirables, un autre employé parce qu'il met en évidence des failles dans plusieurs process de l'entreprise qui nuisent à sa prospérité et sa bonne évolution. L'accusé, lui, n'aura agit que dans le seul but d'assainir la qualité de travail et d'en améliorer les conditions. Seulement, comme cela risque de chambouler les habitudes envers le désordre ambiant, les faveurs qu'ont certains auprès de supérieurs ou de changer leur confort, cet employé sera jugé être dans l'erreur alors que c'est tout le contraire.

La personne est tout de même dans une vérité, elle n'est pas dans l'erreur, donc il n'y a aucune erreur. Mais quelqu'un qui aurait fait un hors sujet, lui croirait par immaturité de ce qu'il explique, qu'il est en train de dire la vérité, mais ça n'en fera jamais une vérité pour autant, mise à part dans son esprit... Donc je continu à persister, la vérité et l'erreur existe bel et bien...

Quelqu'un qui dit par exemple qu'il va plus vite en marchant qu'en courant, est dans l'erreur, qu'il pense cela vrai ou pas cela sera une erreur. Quelqu'un qui dit que le train à été inventé au 6ème siècle est dans l'erreur, qu'il y croit ou pas il est dans l'erreur. Donc il y a bien une notion de vérité ou d'erreur.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.dailymotion.com/a2zeiss
Mirror

avatar

Masculin Scorpion Chat
Messages : 95
Date d'inscription : 29/10/2016
Age : 41
Localisation : Loiret

MessageSujet: De l'existence de Dieu (suite)   Mar 1 Nov 2016 - 17:47

A2Zeiss a écrit:
Que tu ignores Dieu, ne fait pas de toi non plus une personne qui n'a pas de névrose, qui n'en à pas ici sur cette Terre, Terre primitive comme nous le savons. Et celui qui n'ignore pas Dieu n'a pas forcément plus de névrose que l'athée ou que celui qui croit en d'autre force.

Non, bien sûr mais la personnalisation de 'équation universelle qu'est la vie en un dieu quelconque est un processus propagateur de névroses et devient un voile inutile face à l'expérience de l'existence. Et par expérience, celui qui n'ignore pas dieu trouve en cette imagerie contrôlée de quoi absoudre ces péchés car on lui fait dire ce que l'on veut pour répondre aux besoins des conséquences de nos actions.


A2Zeiss a écrit:
Je te poserai alors la question, qu'appelles tu la vie? Qu'est ce que cette vie à engendré pour qu'il y ait un système aussi parfait d'Univers, de galaxies, de systèmes solaires, de planètes, etc et le tous tournant comme une horloge
.

Ah...mince...Euh...je te l'ai dis déjà plusieurs fois...soit tu es trop conditionné par ce concept de dieu inventé par l'humain soit je m'y suis mal pris. Voyons voyons, tu vois le processus d'une plante de l'état de graine à sa version finale et fleurie, ça c'est la vie et n'a rien à voir avec un dieu. Ce processus qui tend à se reproduire partout dans l'univers et sous diverses formes, c'est cela la vie: cette équation universelle. Ce n'est pas parce qu'il est parfait qu'il vient d'une intelligence supérieure. Il faut accepter que des choses nous dépassent, nous sommes des êtres qui en apprendront tous les jours de cette équation. L'humaniser en un dieu, c'est se l'approprier d'une manière malsaine dans le but, aux yeux des plus faibles et plus naïfs, de s'octroyer le gain de la compréhension de ce processus, en réalité de le faire croire ainsi ce qui est hors de portée de la compréhension humaine devient plus accessible mais non relatif à la vie elle-même puisqu'elle a été dénaturé.


A2Zeiss a écrit:
Si cette énergie divine ou Dieu n'existe pas, qui est le mathématicien infini qui régit l'Univers? Le nom que nous lui donnons n'a pas d'importance, mais comment définis tu cette chose, d'ou venons nous? J'aimerais que tu m'expliques ton point de vu.

Tu vois, ça, c'est un des défauts, un des automatismes des croyants religieux et c'est à cela que l'on reconnait une certaine forme de conditionnement. Pourquoi voudrais tu absolument que ce soit l'oeuvre de quelqu'un, ça ne l'est pas; c'est l’œuvre de cette équation, de ce processus. La vie se crée et se propage dans l'univers tel le lichen qui utilise ses spores pour s'accrocher de pierre en ardoise, d'ardoise à l'écorce d'un arbre, etc...c'est un processus naturel, il n'y a personne derrière. L'humain n'est pas supérieur à tout, il est né de processus de la même veine. La béatitude religieuse a le don pour gâcher de la compréhension en la remplaçant un excès d'émerveillement inutile.
Tout comme tu disais sur un autre sujet qu'un virus était inorganique...j'ai failli devenir aveugle...donc c'est un micro-organisme qui est dépourvu d'organes nécessaires à la vie? Un virus est un être vivant, il ne peut être inorganique.


A propos de mon exemple:

A2Zeiss a écrit:
La personne est tout de même dans une vérité, elle n'est pas dans l'erreur, donc il n'y a aucune erreur.
Oui, la personne a une vision globale et précise d'une réalité et n'est pas dans l'erreur mais pour le groupe de personnes il l'est; et pour eux c'est une vérité. Tu vois ce que je veux dire? Une seule réalité et deux perceptions qui seront validés par leur dépositaires comme des vérités. Il y a bien une erreur qui est le déni du groupe de se refuser à voir l'évidence d'une pente fatale pour l'entreprise.
A2Zeiss a écrit:

Mais quelqu'un qui aurait fait un hors sujet, lui croirait par immaturité de ce qu'il explique, qu'il est en train de dire la vérité, mais ça n'en fera jamais une vérité pour autant, mise à part dans son esprit...

Je suis d'accord avec toi.

Pour info, cette entreprise a fini par être rachetée suite à cet immobilisme et la majeure partie soumise à un plan social a fini par être remplacée progressivement par des gens avec moins d'années de boite mais plus d'envie de travailler et de bien faire les choses tant au niveau du produit fini que dans l'état d'esprit.


A2Zeiss a écrit:
Quelqu'un qui dit par exemple qu'il va plus vite en marchant qu'en courant, est dans l'erreur, qu'il pense cela vrai ou pas cela sera une erreur. Quelqu'un qui dit que le train à été inventé au 6ème siècle est dans l'erreur, qu'il y croit ou pas il est dans l'erreur. Donc il y a bien une notion de vérité ou d'erreur.

Oui, la notion de vérité et d'erreur découle d'une réalité. Les deux exemples (à l'échelle humaine) que tu viens de donner sont une réalité, les voir ainsi c'est voir la vérité, les nier c'est être dans l'erreur...être dans le déni, ne pas l'accepter.
Il faut voir les choses telles qu'elles le sont. Par contre, sur ces exemples, tu dis "qu'il y croit ou pas il est dans l'erreur"...non. Qu'il croit ces réalités, il sera dans la vérité et non dans l'erreur donc le "ou pas" n'a pas sa place ici je pense puisque il est dans l'erreur s'il n'y croit pas or tu dis qu'il y croit ou pas, il est dans l'erreur. Non.
Revenir en haut Aller en bas
a2zeiss
Administrateur
Administrateur
avatar

Masculin Lion Rat
Messages : 6924
Date d'inscription : 18/04/2009
Age : 32
Localisation : Dans d'autres spheres!!!

MessageSujet: Re: De l'existence de Dieu (suite)   Mar 1 Nov 2016 - 19:22

Croire en Dieu n'absout les pêchers de personnes, c'est une erreur que tu dis la. Croire en Dieu, le reconnaître dans la vie, c'est reconnaître qu'il y a une énergie qui régit l'Univers, et peut être plus, ça n'enlève en rien les pêchers d'une personne, je t'ai dit hier que les lois divines s'autogérent, et que si quelqu'un fait une action, qu'il croit en Dieu ou qu'il n'y croit pas, ça n'enlèvera pas le fait qu'il subira ce qu'il a fait subir. On récolte ce que l'on sème si tu préfères. C'est la loi de Cause à Effet.

Reconnaître Dieu ne met pas forcément un voile, car cela ne nous enlève pas de l'expérience que nous avons à faire de la vie. ça me fait penser, quand il y a un trou, et que tu en as conscience, tu es attiré par ce trou, et limite tu vas y tomber dedans plus facilement que si tu ne le savais pas, ça n'a aucun sens de penser comme ça, celui qui à la force ne régira pas tout autour de Dieu, il aura la capacité d'agir par lui même, mais en ayant conscience que Dieu existe. Dire que tous les humains se mettent un voile inutile face à l'expérience, premièrement revient à dire que tous les humains qui croient en Dieu, ou qui croient en quelque chose sont forcément obnubilé par cette chose, et du coup ne font plus rien de la vie. Cela voudrait dire que toi même tu ne crois en rien pour ne pas être toi même obnubilé par les choses qui t'entourent, et si c'est le cas, je trouve simplement que la personne qui agit comme ça ne sait pas gérer ses émotions.

Mirror a écrit:
Il faut accepter que des choses nous dépassent, nous sommes des êtres qui en apprendront tous les jours de cette équation. L'humaniser en un dieu, c'est se l'approprier d'une manière malsaine dans le but, aux yeux des plus faibles et plus naïfs, de s'octroyer le gain de la compréhension de ce processus, en réalité de le faire croire ainsi ce qui est hors de portée de la compréhension humaine devient plus accessible mais non relatif à la vie elle-même puisqu'elle a été dénaturé.

Ce n'est pas parce que le langage humain est limité, que nous ne pouvons pas nous faire une représentation de ce que nous comprenons de Dieu, expliquer que c'est une source de vie, une source qui "est" et qui à toujours été, qui gère tout d'une infinie perfection (grâce à ses lois divines qu'il a instauré) n'est pas se l'approprier d'une manière malsaine, c'est essayer de comprendre une chose aussi complexe que Dieu. D'ailleurs les grands scientifiques ne nient pas Dieu, ou ce que l'on peut appeler Dieu. Albert Einstein lui même disait « Le hasard, c'est Dieu qui se promène incognito ».

Crois tu que la science ait comme tu le dis toi même des croyances religieuses pour reconnaître une intelligence suprême? alors que l'on sait très bien que la science rejette (pour le moment, mais elle y viendra) la religion...

Je pense qu'il ne faut pas nier les choses, mais simplement essayer de comprendre...

Mirror a écrit:
soit tu es trop conditionné par ce concept de dieu inventé par l'humain

Qui te dit que ce n'est pas l'intuition plutôt qu'une invention. Sache que même certaines tribus reculées du monde, qui n'ont jamais entendu parlé de religions, ou de quelques prophéties ou philosophies reconnaissent un être suprême au dessus de nous. Et pourtant ils n'ont reçu aucun conditionnement des religions ou du concept de dieu inventé par l'humain.

Et du coup cette phrase ci dessous perd toute sa crédibilité, autant pour les autochtones que pour les scientifiques:
Mirror a écrit:
un des automatismes des croyants religieux et c'est à cela que l'on reconnait une certaine forme de conditionnement

****************************************************************

Mirror a écrit:
Par contre, sur ces exemples, tu dis "qu'il y croit ou pas il est dans l'erreur"...non. Qu'il croit ces réalités, il sera dans la vérité et non dans l'erreur donc le "ou pas" n'a pas sa place ici je pense puisque il est dans l'erreur s'il n'y croit pas or tu dis qu'il y croit ou pas, il est dans l'erreur. Non.

Bien entendu qu'il est dans l'erreur. Celui qui croit que le train à été inventé au 6ème siècle est dans l'erreur, même si lui il y croit. Croire en un mensonge (ou erreur) n'en fait pas une vérité pour autant... « Sa » vérité n'est pas « La » vérité
Nous nous ne recherchons pas la vérité de quelqu'un, nous recherchons « La Vérité » Et c'est totalement différent.

C'est la première fois que j'entend une chose pareille. Je veux bien débattre, ça ne me dérange pas au contraire, mais il faut tout de même savoir reconnaître ses erreurs, puisqu'on est en plein dedans Wink
Revenir en haut Aller en bas
http://www.dailymotion.com/a2zeiss
Mirror

avatar

Masculin Scorpion Chat
Messages : 95
Date d'inscription : 29/10/2016
Age : 41
Localisation : Loiret

MessageSujet: De l'existence de Dieu (suite)   Mar 1 Nov 2016 - 20:59

A2zeiss a écrit:
Croire en Dieu n'absout les pêchers de personnes, c'est une erreur que tu dis la.

Bien sûr que non. La plupart des gens usent de la prière dans cette perspective; je ne dis pas que tu es dans cette mouvance hein soyons clairs mais les gens un peu plus simples et surtout ceux qui arrivent au 3e âge, au bilan de leur vies, sont emplis de regrets et de retour de sensations qu'ils avaient occultés. C'est une erreur, si je l'avais dis à ton égard mais assurément que oui c'est une vérité pour facilement les 3/4 des prieurs du monde entier sinon au moins 50%.


A2zeiss a écrit:
Croire en Dieu, le reconnaître dans la vie, c'est reconnaître qu'il y a une énergie qui régit l'Univers, et peut être plus, ça n'enlève en rien les pêchers d'une personne, je t'ai dit hier que les lois divines s'autogérent, et que si quelqu'un fait une action, qu'il croit en Dieu ou qu'il n'y croit pas, ça n'enlèvera pas le fait qu'il subira ce qu'il a fait subir. On récolte ce que l'on sème si tu préfères. C'est la loi de Cause à Effet.

Tu vois, tu donnes encore les éléments de la personnalisation la totale imperceptibilité de la vie tellement hors de portée de l'humain qu'il en crée son architecte à son image. Je n'ai pas oublié ce que nous avons discuté hier seulement les lois divines pour toi sont les lois de la vie pour moi, ce qui est logique puisqu'il s'agit d'un processus. Ces quelques lignes, je les aurais écrites ainsi:

Mirror a écrit:
Reconnaître la vie partout où elle réside, c'est reconnaître qu'il y a une énergie qui régit l'Univers Ca n'enlève en rien les pêchers d'une personne, je t'ai dit hier que les lois de la vie s'autogérent, forcément puisque c'est un processus, et que si quelqu'un fait une action, qu'il croit en la vie ou qu'il n'y croit pas, ça n'enlèvera pas le fait qu'il sera en relation directe avec le fruit de la résonance de celle-ci et cela peu importe sa nature.

Bien sûr que c'est ma perception mais là plus de personnalisation de l'énergie primaire et plus de concept de culpabilité.



A2Zeiss a écrit:
Ce n'est pas parce que le langage humain est limité, que nous ne pouvons pas nous faire une représentation de ce que nous comprenons de Dieu, expliquer que c'est une source de vie, une source qui "est" et qui à toujours été, qui gère tout d'une infinie perfection (grâce à ses lois divines qu'il a instauré) n'est pas se l'approprier d'une manière malsaine, c'est essayer de comprendre une chose aussi complexe que Dieu. D'ailleurs les grands scientifiques ne nient pas Dieu, ou ce que l'on peut appeler Dieu. Albert Einstein lui même disait « Le hasard, c'est Dieu qui se promène incognito ».

Ce n'est pas le langage humain qui est limité, bien au contraire, c'est son acceptation...c'est totalement différent et ce n'est absolument pas ce que j'ai dit. Et de ce fait, c'est forcément déviant de personnaliser quelque chose de perceptible à chaque instant et de le rendre à l'origine de toutes choses. C'est un raccourci qui viole la réalité et qui satisfait toute personnes mal à l'aise avec ce qui ne lui est pas perceptible. Après, c'est sûr que tu peux scénariser tout et n'importe quoi, c'est facile et à la portée de n'importe quel idiot en mal de domination ou de main-mise sur un groupe. Il n'y a qu'à voir toutes les saines personnes qui ont établis des courants religieux alternatifs depuis des siècles. C'est comme le "grâce à ses lois divines qu'il a instauré" que j'adore, j'en souris à chaque fois...on lui attribue tellement d'actions qui dès que tu demandes à avoir les plans, là c'est lever de boucliers; soit tu n'a pas à savoir ou soit c'est au-delà de la compréhension humaine. Mince...mince, mince, mince...bah alors comment on sait que c'est ce personnage de roman qui a inventé ses lois divines? C'est toujours à ce moment là que l'on me tend de la main "la Tour de Garde" et qu'on me dit au revoir.
Je comprends que personnaliser permet une approche pour une tentative de compréhension mais cela doit être une méthode temporaire et Ô combien jamais dans le pire des cas devenir institution, culte menant à l'abêtissement et la déresponsabilisation des gens à la psyché de la plus simple à la plus complexe.

Quand Einstein (le voleur de la théorie de la relativité à Poincaré) dit « Le hasard, c'est Dieu qui se promène incognito », d'une part c'est pour dire que le hasard n'existe pas, d'autre part c'était un pratiquant et dernièrement tout scientifique (encore plus si renommée il y a) sait employé les mots et la manière pour être compris de non initiés. Donc rien d'extraordinaire à cela et ce n'est en aucun cas un détail évocateur sinon un brin de malice de sa part.



A2zeiss a écrit:
Crois tu que la science ait comme tu le dis toi même des croyances religieuses pour reconnaître une intelligence suprême? alors que l'on sait très bien que la science rejette (pour le moment, mais elle y viendra) la religion...

Alors déjà une chose, je n'ai jamais dis une ânerie pareille, je pense que c'est ce que tu as déduis de mes propos. Pourquoi pas mais je n'ai jamais dis cela. C'est ton entêtement à vouloir coller l'étoile jaune de divin sur l'univers qui est trop parfait pour toi pour que ce ne soit qu'un processus naturel.
Ensuite, bien sûr que non, la science n'a pas de croyances religieuses (et n'en a que faire d'ailleurs) pour étudier et reconnaître un processus qui est unique de l'atome à un trou noir, du fond de l'océan aux traces d'eau  présent sur un astre lointain. C'est hors-sujet. La religion pour assurer sa survivance a d'abord nier certaines sciences car elle aurait été mise en défaut et à notre époque moderne, elle n'hésite pas à vouloir s'y insérer au contraire en désirant y importer l’œuvre de dieu dans des analyses scientifiques. C'est bien d'avoir honte de rien à ce point, c'est un premier pas vers l'acceptation.


A2zeiss a écrit:
Qui te dit que ce n'est pas l'intuition plutôt qu'une invention. Sache que même certaines tribus reculées du monde, qui n'ont jamais entendu parlé de religions, ou de quelques prophéties ou philosophies reconnaissent un être suprême au dessus de nous. Et pourtant ils n'ont reçu aucun conditionnement des religions ou du concept de dieu inventé par l'humain.

Bah évidemment puisque je te dis que c'est un principe primaire, primitif. Ces tribus ne comprennent pas ce qui est au-delà de leurs conscience donc l'image et finisse par lui vouer un culte; ainsi ils se conditionnent dans une perception d'un fait qui leur échappe. C'est le principe de base de bien des civilisations. Donc ma phrase se tient bien au contraire.


A2Zeiss a écrit:
Bien entendu qu'il est dans l'erreur. Celui qui croit que le train à été inventé au 6ème siècle est dans l'erreur, même si lui il y croit. Croire en un mensonge (ou erreur) n'en fait pas une vérité pour autant... « Sa » vérité n'est pas « La » vérité
Nous nous ne recherchons pas la vérité de quelqu'un, nous recherchons « La Vérité » Et c'est totalement différent.

Je crois que nous nous sommes compris sans s'en être rendu compte. Ce n'est pas grave. J'ai dû mal m'exprimer. Je suis d'accord avec cela.

A2Zeiss a écrit:
C'est la première fois que j'entends une chose pareille. Je veux bien débattre, ça ne me dérange pas au contraire, mais il faut tout de même savoir reconnaître ses erreurs, puisqu'on est en plein dedans

J'y penserais lorsque j'en ferais une promis. Du reste c'est ainsi que je fonctionne donc pas de soucis.
Revenir en haut Aller en bas
a2zeiss
Administrateur
Administrateur
avatar

Masculin Lion Rat
Messages : 6924
Date d'inscription : 18/04/2009
Age : 32
Localisation : Dans d'autres spheres!!!

MessageSujet: Re: De l'existence de Dieu (suite)   Mer 2 Nov 2016 - 1:31

Mirror a écrit:
Bien sûr que non. La plupart des gens usent de la prière dans cette perspective; je ne dis pas que tu es dans cette mouvance hein soyons clairs mais les gens un peu plus simples et surtout ceux qui arrivent au 3e âge, au bilan de leur vies, sont emplis de regrets et de retour de sensations qu'ils avaient occultés. C'est une erreur, si je l'avais dis à ton égard mais assurément que oui c'est une vérité pour facilement les 3/4 des prieurs du monde entier sinon au moins 50%

C'est pour ça que le Spiritisme à vu le jour, pour expliquer ce qui n'était pas compris... Les Esprits nous apprennent que la prière n'absout pas les pêchers, mais aide à affronter les épreuves de la vie, illumine le chemin, ouvre les cœurs.

Mirror a écrit:
Tu vois, tu donnes encore les éléments de la personnalisation la totale imperceptibilité de la vie tellement hors de portée de l'humain qu'il en crée son architecte à son image.

Bien entendu que ce que j'exprime est réducteur, les mots sont forcément réducteur ici, dans un monde de très peu d'évolution dans le langage, dans la science, dans la philosophie, dans la compréhension. Nous parlons de lois divines, de Dieu, ou d'autres choses, mais nous n'en avons pas le 1% ou 5% de sa réelle portée. Nous sommes des chercheurs, et nous cherchons, nous cherchons, qui peut se vanter d'avoir la science infuse ici sur cette Terre ? Mais le chercheur trouve, quand il sait remettre ses convictions en questions.

Voila ce que dise les Esprits, qui va aussi dans le sens de la pauvreté du langage, et de compréhension:



D'ailleurs cette philosophie qu'est la philosophie spirite, est donné à des humains peu évolué, c'est comme expliquer à un enfant de 5 ans ce qu'est la vie dans sa globalité. Einstein (encore lui, pas Franck, mais Albert hein!!!) disait si tu n'arrives pas à expliquer à un enfant de 6 ans un problème, c'est que toi même tu ne comprends pas bien le problème. Nous pouvons expliquer les choses aux gens pour que cette chose soit compréhensible, ça ne fait pas de cette chose un mensonge, ça fait plutôt de cette chose qu'on la réduise dans ses attributs pour la rendre compréhensif. Bien entendu, quand notre Esprit aura mûrit de milliers d'années, de centaines d'incarnations, bien entendu que ce langage nous paraîtra primaire et réducteur de ce qui est vraiment. Mais nous marchons avec les armes que nous possédons.

Donne un bazooka à un requin, il ne saura pas vraiment quoi en faire, mise à part peut être le mâchouiller lol!

a2zeiss a écrit:
Croire en Dieu, le reconnaître dans la vie, c'est reconnaître qu'il y a une énergie qui régit l'Univers, et peut être plus, ça n'enlève en rien les pêchers d'une personne, je t'ai dit hier que les lois divines s'autogérent, et que si quelqu'un fait une action, qu'il croit en Dieu ou qu'il n'y croit pas, ça n'enlèvera pas le fait qu'il subira ce qu'il a fait subir. On récolte ce que l'on sème si tu préfères. C'est la loi de Cause à Effet.

Mirror a écrit:
Reconnaître la vie partout où elle réside, c'est reconnaître qu'il y a une énergie qui régit l'Univers Ca n'enlève en rien les pêchers d'une personne, je t'ai dit hier que les lois de la vie s'autogérent, forcément puisque c'est un processus, et que si quelqu'un fait une action, qu'il croit en la vie ou qu'il n'y croit pas, ça n'enlèvera pas le fait qu'il sera en relation directe avec le fruit de la résonance de celle-ci et cela peu importe sa nature.

Donc on est d'accord, et d'ailleurs si tu m'avais lu hier (je ne sais plus si c'est dans un de mes commentaires qui t'était attribué) je disais, peut importe qu'on l'appelle Dieu, qu'on l'appelle, Source Suprême ou Source de Vie. Le nom n'est pas important, tant que l'on comprend qu'il y a quelque chose au dessus de notre tête qui fait circuler la vie dans toute chose...

En gros depuis hier on parle des mêmes choses, mais avec un langage différent. Bon après nous avons quand même des points de divergences, mais je pense qu'on se retrouve dans les grandes lignes...

Mirror a écrit:
Quand Einstein (le voleur de la théorie de la relativité à Poincaré) dit « Le hasard, c'est Dieu qui se promène incognito », d'une part c'est pour dire que le hasard n'existe pas, d'autre part c'était un pratiquant et dernièrement tout scientifique (encore plus si renommée il y a) sait employé les mots et la manière pour être compris de non initiés. Donc rien d'extraordinaire à cela et ce n'est en aucun cas un détail évocateur sinon un brin de malice de sa part.

N’interprète pas pour que ça colle à ce que tu dis, c'est trop facile, ne dénature pas, cette parole n'a pas besoin d'interprétation, elle est simplifié à l’extrême on peut pas faire plus simple.

Quand j'ai dit:

a2zeiss a écrit:
Crois tu que la science ait comme tu le dis toi même des croyances religieuses pour reconnaître une intelligence suprême?

Je n'étais pas en train de dire, que tu avais dit que la science avait des croyances religieuses. Je te montrais par A + B que la science validé le fait qu'il y ait un être suprême ou une énergie suprême qui régit tout. Et vu que tu disais que ceux qui pensent ça, sont des personnes qui sont conditionnés par des croyances religieuses, j'ai dis naturellement, la phrase que j'ai écrit ci dessus...

Mirror a écrit:
Je comprends que personnaliser permet une approche pour une tentative de compréhension mais cela doit être une méthode temporaire et Ô combien jamais dans le pire des cas devenir institution, culte menant à l'abêtissement et la déresponsabilisation des gens à la psyché de la plus simple à la plus complexe.

[color=#ccff00]On est d'accord dans la première partie de ton commentaire.[/quote]

Mais ta deuxième partie, je ne la comprend pas? tu dis déresponsabilisation. Je ne vois pas ou cela déresponsabilise plus, que ce que toi tu dis? Explique moi stp.





Revenir en haut Aller en bas
http://www.dailymotion.com/a2zeiss
Mirror

avatar

Masculin Scorpion Chat
Messages : 95
Date d'inscription : 29/10/2016
Age : 41
Localisation : Loiret

MessageSujet: De l'existence de Dieu (suite)   Mer 2 Nov 2016 - 7:01

A2Zeiss a écrit:
C'est pour ça que le Spiritisme à vu le jour, pour expliquer ce qui n'était pas compris...

Le spiritisme est l'aboutissement d'une période où la spiritualité commença à pouvoir s'exprimer sur des sujets jusque là réprimés par l'église. Il répondait à un intérêt grandissant pour l'après-vie et permettait, proposait par conséquent une voie pour communiquer avec l'au-delà donc avec les défunts.
Ce qui a été une mode, une curiosité à la base a reçu un tel accueil que c'est devenu très attrayant voir lucratif.
Cela allait de la personne meurtrie à celle qui servait de la branche spirite pour de plus sombres desseins. Cela a fait vibrer bien des illuminés en cette période de l'histoire très sombre.

Le Spiritisme est une approche, une interprétation et non une science ou une approche précautionneuse établis sur des réalités. Je ne te dirais pas ce que je pense de Kardec et de Xavier, je te respecte toi et ta foi et puis le dénominateur que j'ai à l'esprit à leur encontre est loin d'être élogieux...et puis, je ne suis pas non plus du genre à t'imposer mon avis. Je dirais juste qu'une interprétation est toujours sujette à caution alors que la réalité systémique non.

Ce que tu appelles les esprits, je les considère plus comme résidus spirituels non autonomes, comme des tâches d'énergies sur de la matière. Donc, non dotés de la communication. Dire que les esprits et guides parlent, c'est du folklore religieux réactualisé comme un énième remake d'un mauvais film.
Alors, oui je sais, il y a des gens qui communiquent avec eux et bien d'autres preuves, etc...Tu vois pourquoi, je comprends et respecte pourquoi les gens simples en ont besoin; parce que s'ils savaient que le tout n'est qu'un bullshit depuis des siècles, ce serait l'anarchie et le chaos sur cette planète...les primitifs que nous sommes laisseraient éclater leur instinct primaire sans repères spirituels de ce genre. Alors que ces repères sont complètement inutiles.

Je respecte sans hypocrisie vraiment, je te l'assure et je vais te dire pourquoi. Car ainsi, il est plus simple de remarquer ceux qui sont en phase avec la réalité et ceux qui ne le sont pas. Les personnes souffrantes à avoir adoubées ce genre de sauteries réconfortantes en leur faisant croire qu'elles sont de bonnes personnes ont toutes une aura traumatique et sont toutes très salissantes à côtoyer. En cela, je reconnais la seule réelle utilité de la religion et des autres cultes: celui de parcage mental. Ce genre d'ânerie est, mine de rien, un sas de transition pour l'après-religion.


A2Zeiss a écrit:
Les Esprits nous apprennent que la prière n'absout pas les pêchers, mais aide à affronter les épreuves de la vie, illumine le chemin, ouvre les cœurs.

Bon bah là tu comprendras bien que...les esprits qui parlent et qui apprennent...pas chez moi. Cela dit je suis content que certains y trouvent leur bonheur dans toute cette liturgie bien construite pour âmes en peine. Je pourrais en rigoler si je pratiquais la moquerie par défaut d'argumentation mais comme ce n'est pas le cas, bien qu'un peu peiné de ce fourvoiement aux terribles conséquences je respecte et comprends. Après tout, il y a toutes sortes de paradis artificiels et de drogues pour toutes sortes de vagues à l'âme.


A2Zeiss a écrit:
Donc on est d'accord, et d'ailleurs si tu m'avais lu hier (je ne sais plus si c'est dans un de mes commentaires qui t'était attribué) je disais, peut importe qu'on l'appelle Dieu, qu'on l'appelle, Source Suprême ou Source de Vie. Le nom n'est pas important, tant que l'on comprend qu'il y a quelque chose au dessus de notre tête qui fait circuler la vie dans toute chose...

Non, non toujours pas parce que tu ne comprends et n'acceptes toujours pas que c'est très très grave de nommer une chose par une autre appellation donnant un tout autre sens à celui d'origine.C'est surtout ça.

Du reste, c'est la seconde fois que tu me dis à tort que "si tu m'avais lu" j'aurais compris ce que tu disais mais si tu avais accepté ce que je viens d'exprimer en premier lieu tu aurais vu que je t'avais lu: c'est un des traits caractéristiques de conditionnement et de dévouement envers une croyance de ne pas remarquer ce genre de chose. On est tellement focalisé par ses bastions à défendre (piliers de sa propre foi) automatiquement et très facilement mis en défaut (pour de justes raisons) par une tierce personne que l'on occulte une partie du dialogue.

C'est très grave de ne pas apporter de l'importance à nom car il porte la signification, le sens, l'intensité etc d'un ensemble. Je ne cautionne absolument pas cela, c'est très insultant et ce n'est absolument pas saint, car cela modifie le sens des valeurs. Je comprends pourquoi tu fais la sourde oreille sur ce sujet qui est l'essentiel de notre discussion. T'imagines si je devais caractériser Chico Xavier, Chico le pédophile de la pensée sud-américaine et Kardec, l'opportuniste des débiles mentaux nord-américains qui ont beaucoup de choses à se reprocher. Je ne pense pas que ça le ferais pour toi et à juste titre. Même si je devais le penser, jamais je ne le dirais, ce serait d'une pauvreté d'esprit Shocked .
Et tu penses comme tu le désires, je n'impose rien mais tu vois que tu fais la sourde oreille à ce que j'ai dis plusieurs fois parce que je suis obligé de te répéter (et ça me fait mal de le faire) que non, nous ne serons jamais d'accord sur le fait que quelque chose au dessus de notre tête fait circuler la vie dans toute chose. C'est la vie qui circule dans toute chose, elle n'a besoin de personne, c'est complètement différent.



A2Zeiss a écrit:
En gros depuis hier on parle des mêmes choses, mais avec un langage différent. Bon après nous avons quand même des points de divergences, mais je pense qu'on se retrouve dans les grandes lignes...

Oui parle de même choses contextuelles et bien avec un langage différent. Nous avons nos points de divergences qui font que l'on ne se retrouvent pas sur l'essentiel.



A2Zeiss a écrit:
Je n'étais pas en train de dire, que tu avais dit que la science avait des croyances religieuses.
Ok.


A2Zeiss a écrit:
Je te montrais par A + B que la science validé le fait qu'il y ait un être suprême ou une énergie suprême qui régit tout.
Non, non, la science n'a jamais rien validé. Si tu devais sortir l'argument d'Einstein dans un débat avec des gens dotés d'une certaine renommée, tu passerais pour un piètre défenseur sur ce thème. Tu fais évidemment ce que tu veux mais je ne souhaite pas que tu te retrouves dans cette position sincèrement. Et puis, je n'ai rien interprété pour que ça colle à ce que je dis, j'ai dis ce qui étais et n'ai rien dénaturé. Tu verras que la phrase d'Einstein suscitera les mêmes mots de la part d'autres non-spirites si tu l'évoques à nouveau...bon sauf pour ce qui est de la réalité au sujet de la découverte de la théorie de la relativité dont la plupart des gens pensent encore que c'est Einstein le dépositaire.


A2Zeiss a écrit:
Mais ta deuxième partie, je ne la comprend pas? tu dis déresponsabilisation. Je ne vois pas ou cela déresponsabilise plus, que ce que toi tu dis? Explique moi stp.

Oui, je vais m'y employer. Je vais te donner l'exemple de ma belle-maman qui est le cas typique d'une personne qui n'assume pas ses responsabilités et qui transfert ses fautes dans sa foi pour être pardonner afin d'en être expier. Quoi de plus normal puisque les dogmes ne sont que des réceptacles pour ce genre de prouesses honorables.

Ma belle-maman n'a jamais connu sa mère juste son père et elle est d'une origine sud-américaine. Jeune, elle a été élevée par sa tante et sortait souvent faire la fête. Elle était assez olé olé tant ses sur le respect des valeurs, de lever le coude et d'écarter les jambes. Disons les choses comme elle le sont.

A 18 ans, elle rencontre l'homme de sa vie. Ce qui ne l'empêche pas d'aller voir ailleurs à la moindre dispute avec lui. Ce qui amena un premier enfant du nom de Sylvie non pas de son homme mais d'un autre. Première irresponsabilité avec laquelle elle a dû faire et que son mari a dû accepter.

Ils viennent en France pour construire leur vie. Chose à savoir, c'est que son mari est un homme aussi peu sain qu'elle et par-dessus tout impulsif, violent...allant parfois à lever la main et le pied sur elle. Une fois dans notre pays, elle lui offre un fils Jean et une fille Marie puis elle recommence la même erreur avec son amant d'antan en faisant un deuxième enfant avec lui, une fille, Rosy. Tout cela en sachant que son mari instaurait un climat de peur à elle et ses 4 enfants dans leur foyer, les menant à la baguette et surtout au bâton qu'il s'employait à utiliser pour punir quand les choses n'allaient pas dans son sens ou qu'il était tout simplement de mauvaise humeur.

Deux autres garçons et une autre fille vinrent. Bien qu'elle fut témoin des heurts et du climat délétère que faisait subir son mari à ses 7 enfants, elle les frappait également quand ils ne voulaient pas écouter son mari ou qu'ils manifestaient leurs mécontentements au sujet de son comportement. Évidemment, elle aussi commença à en subir les conséquences mentalement parlant de tout ce sordide état des lieux, sa santé en prit un coup. Mais tout était de sa faute, de sa responsabilité.

Les enfants grandirent et répétèrent à leurs niveaux le même schéma. Sylvie (enfant 1) se mit en couple avec un poivrot lui donnant deux enfants et répéta le schéma de violence, Jean (enfant 2) fit des gamins à droite à gauche et en est aujourd'hui à sa 3e femme qui comme pour les autres est traitée avec violence, Mary (enfant 3) a eu 4 enfants avec un paysan idiot ne pensant qu'à s'introduire en elle qui aime ses enfants (c'est ce qu'elle aime à dire) au point de n'avoir aucun dialogue avec eux et de se mettre avec un second mari violent lui aussi, Rosy (enfant 4) est ma compagne et est la seule à avoir fuit pour échapper à tout cela et venir vivre avec moi donc aucune répétition de traumas bien que j'ai dû l'aider à ne pas se laisser surmonter par eux, Roland (enfant 5) a hérité également de la folie du père puisqu'il est devenu violent au point de tuer au fusil le mari alcoolique de Sylvie...9 ans de prison sur les 15 requis et le voici désormais un musulman façonné par la prison donc dans une version teintée d’extrémisme et de violence contenue mais idéologique, Claudine (enfant 6) est douce et attentionnée car marquée par cette enfance...elle a un enfant elle aussi conçu avec un premier mari un mauritanien ultra pratiquant et très dur et en en a fait un autre avec un homme qui était cool avant qu'il ne s'engage dans la police, enfin nous avons Claude (enfant 7) qui lui aussi répète à son tour la mentalité de son père avec sa jeune compagne.

Ma belle-maman, au fil des années, a enduré l'expansion de ses fautes, de ses irresponsabilités qu'elle commença à transférer en prières pour expier ses fautes. Se décharger du poids de ses erreurs en étant de plus en plus pieuse, en priant et demandant le pardon à du vide christique s'apparente à une déresponsabilisation évidente et difficilement discutable.

Aujourd'hui elle est déphasée, elle n'est plus en phase avec la réalité de ses actions ni avec son temps. Je ne désire pas d'enfants et Rosy non plus, pas à cause de nos passés respectifs mais parce que nous avons des projets de vie où les enfants n'ont pas leur place. Au cours d'un repas avec elle et tous ses enfants accompagnés de leurs moitiés dont moi, elle créa le malaise en demandant à Rosy pourquoi elle ne lui avait pas donné de petits-enfants. Rosy répondit correctement, simplement qu'elle n'en avait pas le désir. Sa mère me regarda et rigola en disant dans un silence de glace que c'était honteux de sa part et que c'était cela de se mettre avec un français. Tout le monde avaient honte de ces propos et étaient gênés pour Rosy et moi.

Un jour, en lui rendant visite, Rosy surpris sa mère au pied de son lit en train de prier avec une voix audible. Elle demandait pardon pour toutes ces erreurs par peur sûrement d'un châtiment dans un éventuel après-vie. En utilisant le pardon pour se soulager du poids de ses fautes, elle ne souhaite que transférer sa responsabilité vers son dieu en utilisant une expiation illusoire. Car le pardon christique, autre folklore névrotique propre à toutes croyances, lui en tous cas n'empêchera pas la propagation et la pérennité de ses erreurs au travers de ses enfants et petits enfants. C'est innommable ce type de comportement mais tellement courant et cela depuis des siècles.

Je viens de te faire part d'une partie de ma vie personnelle mais j'ai dans ma besace d'innombrables autres expériences qui amènent à ce genre de transfert d'irresponsabilités. Les religions ne peuvent qu'avoir des clients puisque les humains ne savent pas assumer le poids de leurs choix ainsi que de leurs conséquences. Du moins, pour une immense majorité.
Revenir en haut Aller en bas
a2zeiss
Administrateur
Administrateur
avatar

Masculin Lion Rat
Messages : 6924
Date d'inscription : 18/04/2009
Age : 32
Localisation : Dans d'autres spheres!!!

MessageSujet: Re: De l'existence de Dieu (suite)   Mer 2 Nov 2016 - 14:34

Mirror a écrit:
T'imagines si je devais caractériser Chico Xavier, Chico le pédophile de la pensée sud-américaine et Kardec, l'opportuniste des débiles mentaux nord-américains qui ont beaucoup de choses à se reprocher. Je ne pense pas que ça le ferais pour toi et à juste titre. Même si je devais le penser, jamais je ne le dirais, ce serait d'une pauvreté d'esprit

Tu viens exactement de l'écrire, donc, bon je vais faire comme ci je n'avais pas vu.

Mirror a écrit:
je te respecte toi et ta foi et puis le dénominateur que j'ai à l'esprit à leur encontre est loin d'être élogieux

Je pourrais te montrer plusieurs fois ou j'ai noté un manque de respect de ta part de ma foi, mais je ne vais pas m'arrêter à cela pour continuer sur le fond, et non sur la forme que tu as l'air de chérir tout autant. Ce seul message montre ce que je suis en train d'expliquer. Je n'imagine même pas ce que tu penses de moi, vu ce que tu penses déjà de ma foi.


Mirror a écrit:
Le spiritisme est l'aboutissement d'une période où la spiritualité commença à pouvoir s'exprimer sur des sujets jusque là réprimés par l'église. Il répondait à un intérêt grandissant pour l'après-vie et permettait, proposait par conséquent une voie pour communiquer avec l'au-delà donc avec les défunts.
Ce qui a été une mode, une curiosité à la base a reçu un tel accueil que c'est devenu très attrayant voir lucratif.
Cela allait de la personne meurtrie à celle qui servait de la branche spirite pour de plus sombres desseins. Cela a fait vibrer bien des illuminés en cette période de l'histoire très sombre.

Le Spiritisme est une approche, une interprétation et non une science ou une approche précautionneuse établis sur des réalités. Je ne te dirais pas ce que je pense de Kardec et de Xavier, je te respecte toi et ta foi et puis le dénominateur que j'ai à l'esprit à leur encontre est loin d'être élogieux...et puis, je ne suis pas non plus du genre à t'imposer mon avis. Je dirais juste qu'une interprétation est toujours sujette à caution alors que la réalité systémique non.

Ce que tu appelles les esprits, je les considère plus comme résidus spirituels non autonomes, comme des tâches d'énergies sur de la matière. Donc, non dotés de la communication. Dire que les esprits et guides parlent, c'est du folklore religieux réactualisé comme un énième remake d'un mauvais film.
Alors, oui je sais, il y a des gens qui communiquent avec eux et bien d'autres preuves, etc...Tu vois pourquoi, je comprends et respecte pourquoi les gens simples en ont besoin; parce que s'ils savaient que le tout n'est qu'un bullshit depuis des siècles, ce serait l'anarchie et le chaos sur cette planète...les primitifs que nous sommes laisseraient éclater leur instinct primaire sans repères spirituels de ce genre. Alors que ces repères sont complètement inutiles.

Cela prouve que tu n'as pas pris la peine de t'intéresser sur le fond à cette philosophie parce que ce que tu en donnes, est une interprétation dénaturé qui ne vient que de toi. Tout ce que tu dis n'est fondé que sur ta propre réflexion, mais ne repose sur rien de réel. Tu as réduis une chose qui ne t'a pas intéressé plus que cela, puisque tu en rejettes toute chose. Effectivement il est difficile de réellement débattre si tu ne prends pas la peine de connaitre un minimum cette philosophie, mais je comprend qu'on ne peut voir ce que l'on a envie de voir. Chacun met son énergie la ou il veut, c'est certains. Je te remet un petit sujet bien sympathique, qui t'explique si le Spiritisme est une science ou pas, cela se discute, un scientifique classique, te dirait surement non, et un scientifique moderne te dirait oui. Le Spiritisme est une science d'observation. voici le texte en question: http://www.leon-denis.org/spirscience.htm

Mirror a écrit:
Je pourrais en rigoler si je pratiquais la moquerie par défaut d'argumentation mais comme ce n'est pas le cas, bien qu'un peu peiné de ce fourvoiement aux terribles conséquences je respecte et comprends.

Je ne sais pas comment nous appelons cela, les personnes qui te taclent dans la première phrase, et qui te passent la pommade sur la deuxième. ça me fait penser à du masochisme, c'est marrant.

Bon petit aparté, revenons sur le fond...

Mirror a écrit:
Non, non, la science n'a jamais rien validé. Si tu devais sortir l'argument d'Einstein dans un débat avec des gens dotés d'une certaine renommée, tu passerais pour un piètre défenseur sur ce thème.

Est ce toi ou moi, qui passerait pour un piètre défenseur de sa propre cause ? Je t'ai remit deux petits liens ci dessous pour répondre à cette question. Wink

Effectivement elle n'a pas validé, comme on peut l'entendre, pas officiellement, mais elle reconnait une intelligence qui régit tout. Et c'est d'ailleurs la ou nous ne sommes pas d'accord, sur ce que toi tu appelles la vie, et ou moi je l'appelle Dieu. Car toi tu penses qu'il y a la vie, et que c'est elle qui régit tout, qui est partout et qui fait tout ce que tu peux voir et bien au delà. Et moi je te dis que c'est une intelligence, consciente, qui régit tout, et que l'on appelle Dieu. Mais il y a une différence entre ta définition et la mienne, c'est que toi tu ne considères que la vie, alors que moi je te dis que Dieu est l'intelligence suprême, ce qui est une grande différence. L'intelligence n'est pas dans toutes choses vivantes, il y a des instincts primaires, mais pas d'intelligence dans toutes choses, l’intelligence vient de la pensée combinée pour amener à une réflexion, et une compréhension, bien loin de ce que nous appelons vie, qui elle est dénué de pensée et donc d'intelligence.

Petit cadeau vite fait en passant: http://www.christophervasey.ch/francais/articles/la_science_et_l_existence_de_dieu.html

Ou encore ça: http://www.alterinfo.net/Les-plus-grands-scientifiques-de-tous-les-temps-croyaient-en-Dieu-_a72302.html

a2zeiss a écrit:
Mais ta deuxième partie, je ne la comprend pas? tu dis déresponsabilisation. Je ne vois pas ou cela déresponsabilise plus, que ce que toi tu dis? Explique moi stp.

Ce que tu dis de cette phrase n'est pas valable pour ma philosophie, d'ailleurs le spiritisme responsabilise, plutôt que le contraire, car il nous montre que nos actions engendre des réactions, et de ce fait une action "dite" négative, recevra tôt ou tard une réaction négative, donc nous ne pouvons pas nous décharger en priant, je te l'ai déjà dit mais (tu ne m'as pas lu) Wink Tu interprètes la prière selon ta connaissance de la prière, par rapport à ton vécu. Encore une fois je te le répète tu as cristallisé une chose, et tu colles cette dé-responsabilité à la prière, mais l'interprétation que tu en fais est erronée, et le Spiritisme est venu expliquer ce que certains n'avaient pas compris, et d'ailleurs tu ne l'as pas compris apparemment.

Je suis vilain sur ce coup la, mais je me suis permis de ne pas lire ce que tu disais sur cette pauvre dame qu'est ta belle maman, et je pense que même si elle à commis des fautes, (qui n'en a pas fait) nous n'avons pas besoin de les étaler en crachant notre venin, nous n'avons pas besoin de critiquer, mais je comprend qu'une certaine haine d'un certain vécu, ait pu te donner l'envie d'en dire sur cette dame. je pourrais mettre un spoil, ou effacer cette partie, car j'ai tout de même compris ce que tu voulais dire en une ligne, je pense que tu voulais m'expliquer, que cette dame qui à surement fait des erreurs dans sa vie, s'en remettait seulement à la prière sans changer un iota de son comportement, pour absoudre tous ses pêchers. Mais comme je te l'ai dit hier, ça ne fonctionne pas comme ça.

Voila, essayons de repartir sur un débat serein, je n'aime pas trop le ton condescendant que tu peux avoir à certains moments, je te promet d'essayer de faire un effort de mon coté aussi...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.dailymotion.com/a2zeiss
nolife



Masculin Lion Chèvre
Messages : 463
Date d'inscription : 12/08/2014
Age : 37
Localisation : FRANCE [yous_f]

MessageSujet: Re: De l'existence de Dieu (suite)   Jeu 3 Nov 2016 - 23:38

S'il y a un bouquin que je conseillerais à ceux qui s'intéressent aux démonstrations de l'existence de Dieu , c'est celui-là:




Dieu existe

de Frédéric Guillaud


Collection La Nuit surveillée

416 pages



Citation :

Ce livre ne parle pas de religion. Son but n’est pas de plaider la cause d’une quelconque confession, avec ses dogmes et ses préceptes, mais d’examiner la question de savoir s’il existe un être suprême, suffisamment distinct du monde pour qu’on puisse l’appeler « Dieu ». Il s’agit donc d’une recherche purement philosophique, appuyée sur les seules ressources de l’expérience et de la logique. Pour avancer dans cette voie, l’auteur commence par réfuter les objections les plus couramment opposées à cette entreprise (freudisme, matérialisme, kantisme), avant de développer deux types d’arguments tendant à prouver qu’il existe un Dieu : les premiers partent du constat que l’univers physique ne se suffit pas à lui-même, qu’il ne saurait donc exister sans avoir une cause transcendante ; les seconds, qui se fondent sur l’analyse des idées et des aspirations humaines, arrivent à la conclusion anti-voltairienne que « si Dieu n’existait pas, nous ne pourrions pas l’inventer ». Ces deux types d’arguments, qui furent d’abord élaborés par les philosophes de l’Antiquité et les théologiens du Moyen Age, font ici l’objet d’une reformulation rigoureuse, nourrie par les travaux des philosophes anglo-saxons contemporains. L’ambition de cet ouvrage, au-delà des preuves qu’il soumet à la discussion, est d’accréditer à nouveau l’idée que l’existence de Dieu n’est pas seulement l’objet d’une foi incommunicable, mais la conclusion au moins probable de raisonnements accessibles à tous.


http://www.editionsducerf.fr/librairie/livre/8603/dieu-existe


Dernière édition par nolife le Sam 20 Mai 2017 - 23:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.youtube.com/channel/UCTaJ-Sn9LcyzhlRrodZs6FQ
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
nolife



Masculin Lion Chèvre
Messages : 463
Date d'inscription : 12/08/2014
Age : 37
Localisation : FRANCE [yous_f]

MessageSujet: Re: De l'existence de Dieu (suite)   Ven 4 Nov 2016 - 1:12

Mirror a écrit:
Theyd a écrit:
@Nolife
Alors, pourquoi tu déterres les vieux topics? Les topics d'une autre ère lol

Sûrement parce que la foi religieuse et certaines croyances en cette image d'un divin sont actuellement mises à mal. Donc, ressortir de vieux topics avec ce genre thématique c'est un peu comme pour contrer ce courant désagréable pour tous les gens qui ont besoin de croire.

Ce n'est que mon avis, bien sûr.

Les religions et croyances mises à mal?

Première chose: ceux qui font le pari de Pascal n'ont rien à perdre.

Deuxième chose: récemment, j'ai écouté le témoignage d'un converti à l'islam, très intègre et très posé. Une question lui avait été posée, celle de savoir si les événements tragiques liés à "l'islamisme" qui secouent actuellement  le monde l'avaient dégouté de sa religion. Et bien non. Sa foi n'a pas été ébranlée.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.youtube.com/channel/UCTaJ-Sn9LcyzhlRrodZs6FQ
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Mirror

avatar

Masculin Scorpion Chat
Messages : 95
Date d'inscription : 29/10/2016
Age : 41
Localisation : Loiret

MessageSujet: De l'existence de Dieu (suite)   Dim 29 Jan 2017 - 1:57

Bonsoir,

Depuis quelques semaines, je reviens de temps en temps ici. J'avais oublié ce topic du fait que la discussion ne m'intéressais pas au vu des réponses. A partir du moment où l'on me pose la question "Est-ce que tu crois en dieu?", je sais déjà comment ça va se passer car la discussion tourne toujours de la même façon: fade et peu originale.

Donc j'ai regardé où je m'étais arrêté et j'ai eu le sentiment, A2Zeiss et nolife, que les réponses suivantes n'allaient pas être respectueuses. Bonne sensation que j'ai eu là et j'ai bien fait de ne pas y accorder trop d'importance puisqu'en les parcourant en diagonale, mes yeux se sont arrêtés sur "je me suis permis de ne pas lire ce que tu disais sur cette pauvre dame qu'est ta belle maman".

Tu n'es pas vilain, tu as le droit. C'est normal, tu prêches pour ta paroisse; lorsqu'on est dans cette dynamique restrictive on agit comme un témoin de Jehova...on ne retient que ce que l'on peut négliger avec plaisir des mots de son interlocuteur. C'est le principe. Je respecte.

Tu dis que je suis quelque peu condescendant mais c'est de l'assurance et je comprends que cela dérange, je ne t'en veux pas. Tu le comprendras sans doute bien assez tôt et dans le meilleur des cas, bien assez tard.

Je sais que tu diras que tu ne prêches pas et que tu ne fais pas de forcing. Mais c'est quand même toi qui est venu me chercher sur ce thème avec le même empressement que tu as à proposer ton univers spiritueux à chaque nouvel arrivant quasiment. Je te comprends, tu es passionné par ce que t'apporte cette idéologie et tu aimerais tant que d'autres s'y retrouve. Cela dit s'il y a si peu de gens intéressés, ce n'est pas pour rien. Tout le monde n'est pas blessé au point de se tourner vers le dogme du pansement.

Vos liens sont sûrement intéressants mais qui vous dit que j'en ai besoin. Je t'ai dis à plusieurs reprises que cela ne m'intéressais pas. Mais non, tu t'es obstiné. Ça c'est de la condescendance oui...dire à son interlocuteur sans le connaitre "_tiens prends ça, tu en as besoin". C'est juste que je ne suis pas orienté comme toi ou nolife et visiblement c'est dérangeant.

Je pensais qu'en venant ici, on pouvait exprimer ses idées sans se heurter à des mentalités qui n'ont pour but que de te montrer que c'est pas bien comme tu penses parce que c'est comme ça qu'il faut penser.

Bien...malgré tout...je ne suis pas déçu, je m'y attendais. Et très honnêtement, je suis heureux pour toi, pour vous si vos orientations vous apportent ce que vous recherchez. C'est le principal.

Pour terminer, vous comprendrez que je ne reviendrais pas sur ce thème qui pourrait se résumer à cet extrait vidéo en forme de cqfd. Et puis, je n'aime pas trop ça écouter ou lire des gens qui récitent leurs leçons apprises par cœur, ça n'a aucun sens ni même de créativité. Il y a tellement d'autres thèmes.




PS: On m'a dit une fois que c'était léger de défendre sa position avec une vidéo sur ce thème. Par contre cela ne pose jamais de problèmes à ces personnes de défendre les leurs avec des vidéos également. Belle preuve de cet amour et de cette compassion tant prônée.

Enfin, chacun est libre de penser comme il veut...ah oui mais non, je suis bête, plus aujourd'hui. Ici, non plus apparemment. En tout cas, sur ce thème. Sur les autres, je ne sais pas, je verrais quand il y aura des intervenants pour participer aux sujets.
Revenir en haut Aller en bas
Mirror

avatar

Masculin Scorpion Chat
Messages : 95
Date d'inscription : 29/10/2016
Age : 41
Localisation : Loiret

MessageSujet: De l'existence de Dieu (suite)   Dim 29 Jan 2017 - 2:02

@ nolife

nolife a écrit:
Deuxième chose: récemment, j'ai écouté le témoignage d'un converti à l'islam, très intègre et très posé. Une question lui avait été posée, celle de savoir si les événements tragiques liés à "l'islamisme" qui secouent actuellement le monde l'avaient dégouté de sa religion. Et bien non. Sa foi n'a pas été ébranlée.

La sienne non mais est-il représentatif de l'ensemble? Rien n'est moins sûr.
Mais ok, pourquoi pas, tu as raison.

A propos behappyforever va bien?
Revenir en haut Aller en bas
Yulunga

avatar

Masculin Balance Coq
Messages : 167
Date d'inscription : 03/04/2014
Age : 59
Localisation : Terre de Lys - Henry V de la Croix - Bientôt.....

MessageSujet: Re: De l'existence de Dieu (suite)   Dim 5 Fév 2017 - 3:09

------








Selon moi la meilleur définition de DIEU a été trouvé par la culture Amérindienne en général
et par les Lakotas en particulier :

Et c'est : Le Grand Mystère !!!

En effet, selon l'intellect rien ne vient de rien et pourtant nous sommes bien là !!!
que la création soit une illusion cosmique ne change rien a cette constatation incontournable :
Rien ne vient de rien et pourtant nous sommes là à nous poser des questions et peu importe qui est ce là !!!

La création provient d'une rupture d'équilibre et tout ce mouvement et cette agitation n'a qu'un seul but retourner à l'état d'équilibre d'avant la création !!!
et quand cela sera atteint une nouvelle rupture d'équilibre provoquera une nouvelle vague de création !!!

On peut aller un peu plus loin même si c'est déstabilisant et on peut dire que tout ce qui est ou a été reviendra exactement identique
la seul inconnu c'est au bout de combien de vagues de création, cela on ne peu pas le dire, par contre ce qui est certain ce qui a été reviendra !!!





























-------
Revenir en haut Aller en bas
Yulunga

avatar

Masculin Balance Coq
Messages : 167
Date d'inscription : 03/04/2014
Age : 59
Localisation : Terre de Lys - Henry V de la Croix - Bientôt.....

MessageSujet: Re: De l'existence de Dieu (suite)   Ven 10 Fév 2017 - 1:30

-----









On est face au Grand Mystère !!!

Impossible à tout jamais pour l'intellect le plus brillant ou pour l'ordinateur le plus performant d'expliquer l'incroyable :
nous sommes là , alors que rien ne vient de rien !!!

Peu importe ce qu'on met dans le mot DIEU !
Peu importe que nous soyons tissé de rêve cosmique !
Peu importe l'illusion de notre EGO !

Rien ne devrait exister, et pourtant nous sommes bien là !!!

La preuve de l'existence de DIEU c'est tout simplement notre existence !!!

Les explications et les mots trahissent toujours la réalité !

La Cause Première non manifesté appelé DIEU est inconsciente d'elle même et heureusement !!!
on pourrait comparer cela au sommeil profond qui est tellement régénérateur.
Par contre, les Déités manifestés, par exemple : La Mère Divine et ses multiples visages, Le Seigneur Shiva et tant d'autres........
Archanges, Anges....... sont hyper conscient.........................


Les Anciens Amérindiens connaissaient bien ce paradoxe incompréhensible et inexplicable à tout jamais !
c'est pour cela qu'ils appelaient la source de la création Le Grand Mystère !!!
Malheureusement cette magnifique culture Amérindienne et Lakota a été détruite !

On pourrait remplacer le mot DIEU par un immense point d'interrogation éternel
On est face à l'incompréhensible à tout jamais.........................


              ?


















-----
Revenir en haut Aller en bas
RedStard

avatar

Masculin Lion Chèvre
Messages : 1876
Date d'inscription : 16/09/2011
Age : 37

MessageSujet: Re: De l'existence de Dieu (suite)   Mar 14 Fév 2017 - 15:10

Mirror a écrit:
Tu vois, ça, c'est un des défauts, un des automatismes des croyants religieux et c'est à cela que l'on reconnait une certaine forme de conditionnement. Pourquoi voudrais tu absolument que ce soit l'oeuvre de quelqu'un, ça ne l'est pas; c'est l’œuvre de cette équation, de ce processus. La vie se crée et se propage dans l'univers tel le lichen qui utilise ses spores pour s'accrocher de pierre en ardoise, d'ardoise à l'écorce d'un arbre, etc...c'est un processus naturel, il n'y a personne derrière. L'humain n'est pas supérieur à tout, il est né de processus de la même veine. La béatitude religieuse a le don pour gâcher de la compréhension en la remplaçant un excès d'émerveillement inutile.
Tout comme tu disais sur un autre sujet qu'un virus était inorganique...j'ai failli devenir aveugle...donc c'est un micro-organisme qui est dépourvu d'organes nécessaires à la vie? Un virus est un être vivant, il ne peut être inorganique.

C'est lorsque je lis ce genre de raisonnement, l'on comprends que l'athéisme n'est en aucun cas une vertu, c'est surement le pire état de délabrement spirituel qui puisse existait. L'Illusion de croire que l'homme n'est qu'un tas de viande stimulé par des désirs qui ne sont rien d'autres que des transmissions électrique physiquo-chimique qui parcourt le corps humain. L'Amour, la piété, la compassion ne sont par exemple que des réactions chimiques de notre organisme, il n'existe rien de transcendant au lois de la matière même dans son désir de vouloir honorer et sublimer la vie sous toutes ces formes et sa perfection. Interdiction formelle de se libérer spirituellement des lois de l'attraction terrestre décidés par des dogmes scientifiques qui ont définit les contours de la réalité à notre place et nous devons admettre cela sans broncher sous peine de finir à l'asile, juste parce que leur découverte ont permis de mettre en orbite un frigo autour de la Terre. Le pire des des illusions, la plus grande névrose de ce siècle, croire que rien de spirituel ne puisse transcender le monde de la matière abouti à la conclusion auprès d'homme-machine (c'est ce qu'ils pensent être d'eux-même) qu'il n'y a rien au dessus de nous, ce manque d'humilité est la source de la malfaisance actuellement qui conduit l'humanité dans le mur. Quand je parle de Dieu, je fais allusion à une volonté à l'œuvre derrière toute la création et son architecture, touts les peuples de la Terre peuvent lui donner toutes sortes de noms ou de définitions mais le principe fondamentale est le même. Dés lors que l'initié a accès aux sphères supérieurs de la réalité où règne d'autres expressions de la vie sous forme d'énergie, d'esprit ou autre, il est hors de question que des individus qui pensent être machine sans âme puisque celle-ci n'existe pas selon eux, puisse définir à votre place votre expérience direct avec les mondes supérieurs, il faut que l'initié puisse combattre cette forme idéologique sans aucune forme de pitié. Nous sommes des êtres spirituelles vivant une expérience terrestre humaine, pas l'inverse, d'où le fait que l'homme croit instinctivement à la sur-nature des événements, une volonté alchimique profonde cachée et qui régis la matière.
Revenir en haut Aller en bas
Mirror

avatar

Masculin Scorpion Chat
Messages : 95
Date d'inscription : 29/10/2016
Age : 41
Localisation : Loiret

MessageSujet: De l'existence de Dieu (suite)   Mer 15 Fév 2017 - 0:25

Bonsoir Redstart,

Je suis tout à fait en accord avec ce que tu dis après ces lignes:


Redstart a écrit:
C'est lorsque je lis ce genre de raisonnement, que l'on comprend que l'athéisme n'est en aucun cas une vertu, c'est sûrement le pire état de délabrement spirituel qui puisse exister.

Je comprends que tu penses cela. C'est sûrement parce que tu apportes, au fait primitif de croire, de la vertu.
Croire, avoir une croyance est une action, une position spirituelle qui ne nécessite pas obligatoirement que cela soit vertueux mais que cela soit utile et créatif. C'est même inutile la plupart du temps, c'est juste pour l'égo.

Les gens simples aiment, oui, à ce que leur croyance soit emplie de valeur, c'est normal car croire c'est avant tout pour se sentir mieux dans ce mal incarnatoire, c'est pour qu'ils se confortent dans leur choix, c'est pour se croire plus sain d'esprit qu'ils ne peuvent l'être...alors si les croyances de ces personnes ne leur renvoie l'image qu'ils sont des gens bien, c'est tout de suite dramatique pour eux.

Alors oui, dans ce cas là, rajouter de la vertu (émotionnel excessif) sur un positionnement spirituel, c'est clair que comme tu le dis très bien, c'est sûrement le pire état de délabrement spirituel qui puisse exister.


Mais, encore une fois, je comprends ton avis et le respecte.
Revenir en haut Aller en bas
Amée

avatar

Féminin Capricorne Serpent
Messages : 24
Date d'inscription : 10/02/2017
Age : 51
Localisation : ici

MessageSujet: Re: De l'existence de Dieu (suite)   Jeu 16 Fév 2017 - 10:03

Bonjour,

Formidable article "de l'existence de Dieu", avec chacun apportant sa contribution, son point de vue, j'aime beaucoup, merci à tous  sunny

J'ai vu un mot qui disait que "croire, ce serait un peu comme perdre son temps".
Personnellement, je pense que "croire" (ou plutôt avoir une sorte de foi portée dans le coeur, tout comme on porte son âme), serait plutôt un état d'être mais pas une perte de temps. En effet, comment 'perdre son temps' avec ce que nous sommes ? "Croire", ce serait pour moi être cela-même, c'est-à-dire notre propre nature. Nous ne pouvons pas renier ce que nous sommes par nature.

Croire en l'existence d'un être suprême, sous une forme ou sous une autre, proviendrait pour moi de surgir de soi-même, comme une évidence, tout comme il semble évident que la mer est belle ; c'est quelque chose qu'on ne peut pas prouver, mais qu'on emmène avec soi, puisqu'il s'agirait là d'une partie de notre être.

Je m'étais également posé la question de la nature de Dieu, ainsi que existe-t-il? Depuis la nuit des temps, tous nous nous posons plus ou moins tous la question.
J'ai aussi vu des témoignages ici comme quoi certains sont athées, c'est un fait.
Ce serait donc plutôt un choix individuel de chaque personne, croire ou ne pas croire.

Mais je souhaite témoigner que le fait d'avoir la foi, une foi profonde et viscérale et étant ma nature même, pour moi croire donc ce serait quand même être porté par une sorte de force qui dépasse le cadre si restreint et si triste de l'infime possibilité humaine.
J'ai vu à plusieurs reprises et nous l'avons tous constaté, je suppose, qu'une personne ayant la foi qui la porte dans son coeur peut généralement accomplir plus de choses que la personne qui serait totalement athée, comme soumise à la fatalité d'une sorte de destin hasardeux.

Pourtant, en tant qu'être portant la foi dans mon coeur en un être suprême, je crois être plus heureuse que les personnes athées car je sais que je ne suis pas seule : l'intuition et les signes et les synchronicités me montrent tant de choses, et ces signes sont l'expression même de la vie, je les reçois ainsi tout du moins.

Si je ne croyais pas en un être suprême, donc je ne croirais pas non plus aux conséquences de mes actes et intentions. Je suis donc 'obligée' quelque part de choisir de semer plutôt le bien et la concorde, car avoir la foi, c'est accepter de s'engager un peu intérieurement et au fond de soi, sur le chemin du bien.
Donc en effet c'est un choix.

Ça peut également être l'expérience, le vécu, on a vécu ça ou ça, alors on constate qu'on a la foi dans le coeur puisque notre vécu nous amène à cette constatation.

On peut aussi être totalement athée, ou même se dire "puisque j'ai vécu ça, je ne crois pas en Dieu. Et puis s'il existait un Dieu, les enfants ne mourraient pas de faim sur Terre".
Pourtant, nous savons que ce sont les humains qui ont installé cet état de fait, ainsi que les guerres, ainsi que le reste. Nous avons fait un choix collectif initié certes peut-être au départ par quelques-uns seulement, mais nous avons choisi de laisser faire, nous sommes donc responsables et ce n'est pas Dieu pour moi qui a installé ni laissé faire tout cela, mais bien nous les humains.

Par contre ce n'est pas nous qui avons inventé ni la nature, ni la naissance ni la mort. Nous n'acceptons pas la mort. Nous ne pouvons pas accepter de perdre les êtres chers. Alors nous disons "si un Dieu existait, il n'aurait pas inventé la mort". C'est aussi ce que je me suis dit.
J'ai aussi perdu un certain nombre d'êtres chers, amis, amis d'enfance, famille, et maman est aussi partie, en novembre il y a 3 mois. Beaucoup de peine.

Pourtant, à l'heure d'aujourd'hui je constate que le fait de croire, la foi est toujours accrochée à mon coeur car ma propre nature. Ça n'a donc rien changé à l'affaire. Il est évident que seul le changement est permanent.
Et cette foi me porte et me donne une force immense et sublime, tranquille et joyeuse, elle est un rocher de certitude où s'amarrer, qui n'a nul besoin de prouver à qui que ce soit que ce serait elle et elle seule qui guide tous mes pas et décisions. Bien sûr je suis comme tout le monde, une simple humaine et je fais tant d'erreurs tout le temps. J'essaye, simplement, en tentant de garder l'indulgence tout autant, pourtant que la ligne droite.

Ce qui après mûre réflexion, m'a démontré que croire, ce ne serait pas forcément croire car on en attendrait quelque chose dans le concret ni dans les faits réels, obéissant à nos souhaits ou désirs, mais bien d'une autre nature, qui serait plutôt ce quelque chose à l'intérieur de soi, comme une étincelle.

Je pense que nous allons de corps en corps, de planète en planète, d'époque en époque, et donc que nous transportons avec soi-même cette étincelle, d'où l'appellation qu'on donnerait au Dieu "éternité omniscient omnipotent". Nous ne pouvons donc pas capturer ce Dieu pour qu'il réponde à nos désirs ni à nos prières, malgré tous les pouvoirs que nous lui attribuons, car je pense qu'il s'agirait dans sa nature, plutôt d'une sorte d'enfant totalement innocent, qui se contenterait en nous accompagnant de vie en vie, de nous certifier de son amour, tel ce rocher où s'amarrer.

Il nous aurait laissé le libre-arbitre selon nos propres choix, mais cette force sublime de la foi serait justement dans nos voyages et pérégrinations, de pouvoir en cas de besoin y retourner un peu comme nous revitaliser à cette source. Peut-être n'est-ce rien de plus que cela. Moi ça me suffit.

Je crois également que plus on se connaît soi-même, plus justement nous nous approcherions de la connaissance de la nature du Dieu, ou bien du non-dieu pour les athées.

Amée
Revenir en haut Aller en bas
nolife



Masculin Lion Chèvre
Messages : 463
Date d'inscription : 12/08/2014
Age : 37
Localisation : FRANCE [yous_f]

MessageSujet: Re: De l'existence de Dieu (suite)   Mar 28 Fév 2017 - 21:44

Pour ceux que ça intéresse, le théologien William Lane Craig développe une défense détaillée de l'argument ontologique de Plantinga:

(Remontez à la page 258)




Extrait de Foi Raisonnable par William Lane Craig  (pages 258 à 266)  https://books.google.fr/books?id=8QrcAwAAQBAJ&printsec=frontcover&hl=fr#v=onepage&q&f=false
Revenir en haut Aller en bas
https://www.youtube.com/channel/UCTaJ-Sn9LcyzhlRrodZs6FQ
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Amée

avatar

Féminin Capricorne Serpent
Messages : 24
Date d'inscription : 10/02/2017
Age : 51
Localisation : ici

MessageSujet: Re: De l'existence de Dieu (suite)   Mar 21 Mar 2017 - 9:09

Merci Nolife flower

Ça pourrait être intéressant de se pencher justement comme dans cet extrait de livre, plus avant sur la grande question "quelle est la nature de Dieu" ou bien "Dieu existe-t-il".

Après dans ce livre, je vois que c'est plutôt abordé de façon intellectuelle, mentale or pour moi, mais je n'engage que mon ressenti bien sûr, ni le mental ni l'intellect ne pourraient répondre à ces questions, mais seulement le coeur, ce qui veut dire qu'on peut intellectualiser tant que possible, mais mentaliser intellectualiser ainsi ne peut pas nous rapprocher de ce que nous pouvons éventuellement ressentir au plus profond de soi, et qui serait à mon avis, le plus profond de soi, le seul endroit où se trouvent certaines réponses.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: De l'existence de Dieu (suite)   

Revenir en haut Aller en bas
 

De l'existence de Dieu (suite)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 21 sur 21Aller à la page : Précédent  1 ... 12 ... 19, 20, 21

 Sujets similaires

-
» RIEN N'EST IMPOSSIBLE À DIEU! Être à la suite du Christ des hommes et des femmes de Miséricorde.
» Prendre la croix chaque jour à la suite de Jésus. Saint Luc,9, 22-25
» Pape Fr. : " Dieu n’est pas impatient comme nous qui voulons souvent tout et tout de suite!"
» P. Frédéric Fornos, jésuite : « Dieu ne peut pas tout, comme le voudrait notre imaginaire »
» MES DEUX ALLERGIES: L'ALCOOL ET DIEU

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Planète Révélations :: Spiritualité / Philosophie / Humanisme :: Spiritualité / Philosophie / Humanisme-