Planète Révélations
Bienvenu sur Planète Révélations, bonne visite à vous...

Planète Révélations


 
AccueilFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 la descendance de Jésus

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: la descendance de Jésus   Mer 6 Nov 2013 - 10:48

prieuré de Sion,Templiers,Mérovingiens et la descendance de Jésus et Marie Madeleine ou pure spéculations,Jésus n'a jamais eu de relations intimes avec une femme?
que croire et que se cache t'il derrière cette théorie de "sangreal"
Revenir en haut Aller en bas
luctix



Masculin Messages : 3350
Date d'inscription : 30/03/2011

MessageSujet: Re: la descendance de Jésus   Mer 6 Nov 2013 - 11:16

tu fais ici ce qu'on appelle un doublon, il y a déjà plusieurs autres topic sur ce sujet

par exemple celui-ci : http://www.planete-revelations.com/t13846p75-nous-avons-invente-jesus-christ-ancienne-confession-decouverte

redstard a notamment été très choqué quand je lui ai exposé cette théorie de la transmission du bagage génétique de jesus par le sang dans sa descendance

je pense que c'est dans un but de faire évoluer la population humaine, mais ces génétiques extraordinaires sont restées très encadrées, et les débordements ont été supprimés de manière radicale par l'inquisition notamment
Revenir en haut Aller en bas
luctix



Masculin Messages : 3350
Date d'inscription : 30/03/2011

MessageSujet: Re: la descendance de Jésus   Mer 6 Nov 2013 - 11:26

comme je te dis, c'est sur ce topic que tu peux t'exprimer à ce sujet

le débat concerne l'existence de jesus, et les critiques par rapport à la bible et notamment sa descendance
Revenir en haut Aller en bas
laly



Féminin Messages : 986
Date d'inscription : 18/04/2011
Localisation : île fe France

MessageSujet: Re: la descendance de Jésus   Mer 6 Nov 2013 - 19:09

Bonsoir,
il ne l'a pas regardé que dans le blanc des yeux Marie Madeleine !

Jésus a étudié et pratiqué un certain nombre de disciplines, non seulement en Palestine dans la Fraternité essénienne du Mont Karmel, mais aussi en Égypte, en Inde, dans les Himalayas.



Marie madeleine représenté au pied de la croix avec un gros ventre !


      La  et l
a
il ne l'a pas regardé que dans le blanc des yeux Marie Madeleine !

avec ses Jumelles
Iconographie correspondant à Marie-Madeleine avec les deux fillettes jumelles, emmenées par la main ou dans les bras. L’évidence de la descendance de Jésus et Marie-Madeleine ?
Ce retable laisse un justificatif, sous forme imagée, d’une tradition très ancienne qui, en dépit de l’hostilité de l’Eglise, se transmit tout au long du Moyen Age. En bref, je reçus le message suivant :
- Le statut social de Marie-Madeleine dans l’image de la princesse avec l’inscription IVUSTICIA.
- Epouse de Jésus, vêtue de deuil lors de la crucifixion avec la palme du martyr, également témoin du martyr auquel fut assujetti son souvenir à être présentée comme une prostituée quand, dans la Bible, il n’existe aucune base pour l’identifier avec le personnage de la pécheresse de l’Evangile. Cette identification arbitraire se consolida aux Vème et VIème siècle, projetant une représentation de discrétion qui voilà sa véritable valeur et sens historique.
- Graal vivant en qualité de porteuse du sang de Jésus à travers sa descendance (la toile qui la représente enceinte, appuyée à la croix, en augmente l’intérêt)
- Confirmation de la descendance (tableau avec les deux enfants jumeaux, dans les bras, montrant clairement sa parenté avec les ancêtres)

Il n’est pas possible de détailler en un article toutes l’information que j’approfondis par rapport à l’auteur du retable, tâche que j’abordai dans mon livre, mais il suffit de se rappeler que le Monastère de la Sainte Croix appartenait à l’ordre Cistercien, fondé par Saint Bernard de Clairvaux, qui à son tour, intervint de façon décisive à la création de l’ordre des Chevaliers Templiers.
Saint Bernard de Clairvaux


Postérieurement, ceux-ci atteignirent le Monastère de la Sainte Croix à travers l’ordre militaire de Sainte Marie de Montesa, fondé en 1319 par le roi Jaime II d’Aragon, pour accueillir les Chevaliers de l’Ordre du Tempe qui réussirent à fuir la persécution du roi Philippe IV le Bel de France, avec l’approbation du pape Clément V.
Les Chevaliers Templiers qui parvinrent à fuir de France, se réfugièrent dans d’autres ordres comme celui de Montesa ou Calatrava. Avec eux aussi arrivèrent les connaissances secrètes de l’ordre pour lesquelles ils avaient été accusés d’hérétiques. Parmi ces secrets, celui de l’existence d’un Sang Royal (Saint Graal) a toujours été propagé, qui revendiquait une descendance sacrée qui remontait à Jésus et Marie-Madeleine.
Le retable, que nous avons examiné réalisé en 1603, nous le livre en utilisant le langage occulte de l’initié pour transmettre sous forme masquée une tradition considérée comme hérétique dont les dépositaires en Europe occidentale avaient été les chevaliers Templiers et auparavant les Cathares.
Sincèrement, je crois que les évidences parlent d’elles-mêmes. Mais nous envisageons qu’il s’agit d’un retable du début du XVIIème siècle et qu’antérieurement à cette époque, il existait déjà des iconographies et tableaux suffisamment connus de Saint Jean l’Evangéliste, parmi lesquels ceux déjà cités du Titien, du Gréco et Vélasquez, pour ne prendre que quelques exemples, qui projettent sans exception une image marquée de virilité de ce personnage. Cette tradition exclut que ledit personnage puisse correspondre à l’image féminine représentée sur le retable de l’église du Monastère de la Sainte Croix.
Il me paraît incroyable que ce retable n’ait pas attiré l’attention de quelqu’un auparavant (pour le moins je n’en ai pas la preuve). Mais comme dirait Hermès (mon énigmatique informateur) : « tout arrive en son temps » et peut-être est-ce maintenant le moment propice.
Extrait du livre « El legado de María Magdalena – l’Héritage de Marie-Madeleine »de José Luis Giménez
Beaucoup d'épisodes de le vie de Jésus on été masquées par l'église , et même avant, normal , on allait pas dire que Jésus avait un descendance et faire tuer les siens !
on a des traces de la mère de Jésus et de Marie madeleine, au sud de la France , le nom des saintes marie de la mer n'est nommé pour rien !
 voir un peu plus sur ce lien : http://www.elishean.fr/?p=1819
 Et puis qu'es-ce que ça peut faire qu'il ont eu des enfants ?
La foi et l'amour universelle est plus importante que tout.
 il est sur cette terre pour apprendre à aimer ,pas à polémiquer !
il a dit "aimer vous les  autres "
Ceux qui cherche encore le graal, il est là dans la descendance de Jésus ,
qui est le maître des esséniens comme étaient Joseph et toute la lignée antérieure.



Cette photo n'es pas truquée , 
Dans les Evangiles apocryphes de caractère gnostique, on parle d’un Jésus intimement attaché à Marie-Madeleine, on affirme aussi que Pierre montrait une certaine méfiance et jalousie envers cette femme, se refusant à accepter qu’après sa mort, Christ ressuscité lui aurait confié ses enseignements secrets et la primauté de la communauté de ses successeurs.
Selon certains de ces textes, comme l’Evangile de Philippe, Madeleine était la compagne de Jésus et on mentionne même l’existence d’une descendance des deux en termes clairs : « il existe le mystère du Fils de l’Homme et le mystère du fils du Fils de l’Homme ».
D’autant plus que cet évangile développe cette affirmation, soutenant que Christ avait la capacité de créer et celle d’engendrer, pour finir par suggérer que son union avec Madeleine fut un « mariage sacré », lequel se différencie du mot profane et le qualifie d’authentique mystère.
Il ne fait aucun doute que ces textes apocryphes poursuivis et détruits par l’Eglise depuis les années qui suivirent le Concile de Nicée au IVème siècle, laissèrent la place à une légende qui circula amplement durant le Moyen Age. 
Mais, jusqu’à quel point était-il possible de vérifier la persistance de cette tradition ?
 



Restons sur le domaine de l'histoire et non celui des religions qui bien souvent, ont tuées, falsifier et tromper beaucoup de gens pour simplement s'approprier du pouvoir,


douce soirée,  laly
Note svp , pouvez vous mettre l'intérieur du post sur une autre couleur que le blanc, nous aurions moins de mal à poster , merci ! 
 


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: la descendance de Jésus   Ven 8 Nov 2013 - 8:12

l!


Dernière édition par TULL FORIX le Dim 10 Nov 2013 - 13:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: la descendance de Jésus   Ven 8 Nov 2013 - 9:29

.


Dernière édition par haig le Jeu 21 Nov 2013 - 19:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Graal



Masculin Bélier Serpent
Messages : 353
Date d'inscription : 15/08/2012
Age : 51
Localisation : ici ou là

MessageSujet: Le descendance de Jésus   Ven 8 Nov 2013 - 9:36

Jadis on associait une Déesse à un Dieu car cela leur était  naturel et normal mais l'inverse leur aurait été inconcevable et amenait des discordances entre le monothéisme et le polythéisme encore d'actualités .

Alors maintenant on veut le faire avec des personnes qui n'ont pas eu cette vie maritale et qui sortent des contextes qu'un homme et une femme peuvent prendre un autre chemin qu' une vie de couple. La famille de Jésus s'étendait à toute l'humanité...
On invente des histoires sentimentales pour faire du spectaculaire et publier des magazines.
Dans d'autres années, on nous inventera aussi que Bouddha avait des femmes et des enfants....00006
On nous fera des histoires avec leurs descendants...pffff
Revenir en haut Aller en bas
http://leveildesoi.forumactif.org/
EFFAB



Masculin Bélier Chèvre
Messages : 4591
Date d'inscription : 13/06/2012
Age : 49
Localisation : loire-atlantique

MessageSujet: Re: la descendance de Jésus   Ven 8 Nov 2013 - 9:53

HAIG, je puis t'assurer que ce forum n'est en rien satanique, ne serait-ce que par ma seule présence et, s'il l'est en partie c'est bien qu'il y a là rapport de force...

... et si tu crois autant en ce Dieu qui est le tien et ce Jésus comme un frère, un père, un fils pour moi, honore-le alors comme il se doit et fais-moi confiance pour tout le reste, que nous soyons tous imprégnés d'inconnues ou fort en nombre et en devenir de cette intuition qui nous relie et les uns les autres, et chacun d'entre nous à la Source.

Oui, OUMY, c'est bien de cela dont il s'agit, cette INTUITION au coeur des choses et ce juste milieu, ni plus ni moins


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: la descendance de Jésus   Ven 8 Nov 2013 - 10:18

Graal a écrit:
Jadis on associait une Déesse à un Dieu car cela leur était  naturel et normal mais l'inverse leur aurait été inconcevable et amenait des discordances entre le monothéisme et le polythéisme encore d'actualités .

Alors maintenant on veut le faire avec des personnes qui n'ont pas eu cette vie maritale et qui sortent des contextes qu'un homme et une femme peuvent prendre un autre chemin qu' une vie de couple. La famille de Jésus s'étendait à toute l'humanité...
On invente des histoires sentimentales pour faire du spectaculaire et publier des magazines.
Dans d'autres années, on nous inventera aussi que Bouddha avait des femmes et des enfants....00006
On nous fera des histoires avec leurs descendants...pffff
Si on ne sait pas percer les mysteres du coeur d'une fleur, on ne s'aura jamais comment percer notre coeur de roc, ni trouver l'amour de Toute chose et de Dieu.


La quête de votre " Graal ", aurait basiquement du vous amener à ne pas dire ce que vous venez de dire.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: la descendance de Jésus   Ven 8 Nov 2013 - 11:13

!


Dernière édition par TULL FORIX le Dim 10 Nov 2013 - 13:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: la descendance de Jésus   Ven 8 Nov 2013 - 12:02

.


Dernière édition par haig le Jeu 21 Nov 2013 - 19:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
akasha



Féminin Taureau Buffle
Messages : 2280
Date d'inscription : 12/05/2013
Age : 31

MessageSujet: Re: la descendance de Jésus   Ven 8 Nov 2013 - 18:10

Du calme les enfants, Very Happy  je vais vous départager et remettre un peu d'ordre lol!  Voyons voir...

JESUS LE CELTIQUE

Alors il faut d'abord savoir que Paul Le Cour dans son livre "L'évangile ésotérique de saint Jean" aurait apporté les preuves que Jésus Christ serait issu de Galilée, qui est à l'origine une cité gauloise, construit par les Gaëls c'est à dire les Gaulois en hébreu. Ainsi, Jésus serait gaulois à l'origine et Nazareth n'aurait pas été une ville mais le titre honorifique de " Maitre " essénien dont Jésus faisait certainement parti.

Et les mystère de la Kabbal ajouterait que Marie mère de Jésus était en vérité la fille d'une prêtresse d'Isis, en fait surement gauloise. La ville de Paris (PER ISIS, de la tribu des Parisii) est étymologiquement relié à " Bar Isis " c'est à dire Fils d'Isis dont se serait réclamé cette dite tribu avant de convertir plus tard au Ier siècle à un homme portant une croix.

Il y a donc plusieurs JESUS dans l'histoire, et celui de l'église ne serait pas celui que l'on présente, puisque c'est un titre. L'Empereur Constantin a certainement déifié le Roi Joshua pour créer son personnage du Christ Romain, en assimilant plusieurs mythes anciens, dont celui des Celtes. Il y a donc plusieurs " CHRIST ", ce sont des figures éclairées de l'histoire de l'humanité.

Donc voila, là je n'ai hélas plus le temps. Mais dans la théorie de différents Jésus, je vous proposerais un bel article. A la prochaine, et ne vous disputez plus pour si peut, de toute manière l'esprit christique a investi bien des âmes différentes, dont Horus Krishna ,Apollonus de Tyane, et maintenant Sananda...sunny 
L'âme Christique à pour but d'éveillé l'humanité à un moment donné.
Mais hélas l’humanité se trouve tellement sous l'influance de l'obscurité, que seul les âmes éclairée peuvent encore la ressentir, et les âmes libres...sunny 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: la descendance de Jésus   Ven 8 Nov 2013 - 19:12

.


Dernière édition par haig le Jeu 21 Nov 2013 - 19:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
akasha



Féminin Taureau Buffle
Messages : 2280
Date d'inscription : 12/05/2013
Age : 31

MessageSujet: Re: la descendance de Jésus   Dim 10 Nov 2013 - 19:51

haig a écrit:

Akascha , je te recommande ,particulièrement, la lecture assidue de ce site .  et de le classer STP parmi des favoris .  
Merci-bien Haig. Je vais lire ceci avec attention. study 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: la descendance de Jésus   Lun 11 Nov 2013 - 1:15

haig a écrit:
Je vous prie de lire le document suivant :

http://y-jesus.org/french/
Merci Haig, une excellente enquête!
Revenir en haut Aller en bas
human_n?



Masculin Bélier Chèvre
Messages : 204
Date d'inscription : 30/09/2013
Age : 37

MessageSujet: Re: la descendance de Jésus   Lun 11 Nov 2013 - 18:19

akasha a écrit:
il faut d'abord savoir que Paul Le Cour dans son livre "L'évangile ésotérique de saint Jean" aurait apporté les preuves que Jésus Christ serait issu de Galilée
Quelles preuves ?
Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
akasha



Féminin Taureau Buffle
Messages : 2280
Date d'inscription : 12/05/2013
Age : 31

MessageSujet: Re: la descendance de Jésus   Lun 11 Nov 2013 - 19:21

human_n? a écrit:
akasha a écrit:
il faut d'abord savoir que Paul Le Cour dans son livre "L'évangile ésotérique de saint Jean" aurait apporté les preuves que Jésus Christ serait issu de Galilée
Quelles preuves ?
Et bien lisez le texte. Qui plus est à la correction d'être écrit au conditionnel, en suivant le lien, d'autres éléments sont apporté. Toujours au conditionnel, comme je l'ai précisé cet une théorie qui me plait bien, ça s'arrête là, et j'en lis d'autres histoire de faire des recoupements.
Revenir en haut Aller en bas
orné



Masculin Gémeaux Buffle
Messages : 4312
Date d'inscription : 11/06/2012
Age : 43
Localisation : UNIFIÉS CORPS, ÂME, MENTAL. LA TRINITÉ PARFAITE QUI REGARDE DANS LA MÊME DIRECTION, NE SE COMBAT PLUS MAIS RESTE SOLIDAIRE

MessageSujet: Re: la descendance de Jésus   Jeu 21 Nov 2013 - 19:26

Bonsoir, justement à propos de la descendance de Jésus. Je viens de mettre la main sur se reportage. Je le dis honnêtement, je ne l'ai pas encore regarder, vous m'en direz se que vous en pensez ! Bon visionnage (sourire sympa)

Révélations sur la femme de Jésus

Documentaire France 5



La relation entre Jésus de Nazareth et Marie Madeleine demeure une source de débats vifs dans le monde chrétien. Un papyrus comportant huit lignes en copte ancien a été présenté à Rome en 2011, lors d’un important congrès scientifique. Il serait vieux de 1600 ans. Le Vatican nie la véracité des propos que l’on peut y lire. En effet, le texte indique que Jésus aurait eu une femme.

On est donc loin de l’image de la prostituée repentie véhiculée en Occident.

Les chercheurs estiment que la variété des sources trouvées traduit la diversité de courants de pensée parmi les premiers chrétiens. D’autres papyrus ont été découverts en Egypte au cours du siècle dernier.

L’Eglise les considère comme hérétiques.]




Source/.
Revenir en haut Aller en bas
Aegis



Masculin Lion Rat
Messages : 3107
Date d'inscription : 27/08/2012
Age : 32

MessageSujet: Re: la descendance de Jésus   Jeu 21 Nov 2013 - 20:04

Je n'ai plus le nom du texte en tête, mais je crois me rappeler avoir lu que Marie-Madeleine était la fille d'un chef de l'une des tribus d'Israel, et qu'elle était de fait l'épouse légitime de Jésus... Et non la prostituée présentée dans les évangiles.
Revenir en haut Aller en bas
orné



Masculin Gémeaux Buffle
Messages : 4312
Date d'inscription : 11/06/2012
Age : 43
Localisation : UNIFIÉS CORPS, ÂME, MENTAL. LA TRINITÉ PARFAITE QUI REGARDE DANS LA MÊME DIRECTION, NE SE COMBAT PLUS MAIS RESTE SOLIDAIRE

MessageSujet: Re: la descendance de Jésus   Jeu 21 Nov 2013 - 20:19

Aegis a écrit:
Je n'ai plus le nom du texte en tête, mais je crois me rappeler avoir lu que Marie-Madeleine était la fille d'un chef de l'une des tribus d'Israel, et qu'elle était de fait l'épouse légitime de Jésus... Et non la prostituée présentée dans les évangiles.
Ben c'est se dont il s'agit dans se reportage, avec justement le fameux papyrus qui l’atteste.
Revenir en haut Aller en bas
Aegis



Masculin Lion Rat
Messages : 3107
Date d'inscription : 27/08/2012
Age : 32

MessageSujet: Re: la descendance de Jésus   Jeu 21 Nov 2013 - 20:25

Ah d'accord merci, je le regarderai quand j'aurai un moment plus conséquent.
Revenir en haut Aller en bas
akasha



Féminin Taureau Buffle
Messages : 2280
Date d'inscription : 12/05/2013
Age : 31

MessageSujet: Re: la descendance de Jésus   Lun 2 Déc 2013 - 14:47

En réponse à Human. Je vais faire une longue digression afin d'éclairer tous ceux qui cela intéresse de connaître notre avis en entièreté sur la question de jésus. Avant de commencer, je tiens à préciser que se n'est certainement pas jésus lui même que nous contestons, loin sans faux ! Mais bien l'image tronquée qui lui est rendu par la religion. Bien sûr il s'agit bien de notre opinion et non de vouloir généraliser, je tiens à être très claire sur se dernier point avant de commencer.

Pour commencer, je vais tâcher du mieux possible de démontrer pour ceux qui essaye de nier le travail de sape exécuté lors des différents conciles à embellir et arranger à leur convenance les origines même des différents cultes et la vie et de se qui était réellement Jésus.

Je commence par des extraits d'un livre pour le moins intéressant !

Modification du Message de Jésus
lors des différents Conciles



1er Concile, 47 ou 49 ap. J.-C.



1er Concile de Jérusalem (47 ou 49 ap. J.-C.) La première controverse aboutit à la division qui oppose Paul aux apôtres Juifs. Le livre des Actes (ch. 15) semble adoucir le débat. Bien qu'ignoré par l'Eglise, ce premier schisme est sans doute le plus important de l'histoire du christianisme au vu des avertissements et polémiques dont les diverses épîtres abondent : Paul y est traité d'adversaire, d'apostat, et d'imposteur, bien qu'il s'en défende.


Dans le Temple de Jérusalem, Saul est assailli par la foule des Juifs qui l'interpellent : « Le voici l'individu qui prêche à tous et partout contre notre peuple, contre la Loi et contre ce lieu. » (Actes, 21:28)

Une foule qui a reçu Jésus en triomphe à Jérusalem et qui se souvient que Jésus respectait la Loi et n'admettait pas qu'un iota y soit ôté !

Paul comme nous l’avons déjà détaillé deviendra St Paul ; c'est le premier à faire de Jésus « l'égal de Dieu », de la croix un emblème et du Christ un principe mystique.

Son Évangile diffère de celui des apôtres. Les « pauvres » (ébionites) et les Nazaréens niaient la divinité de Jésus. Absurde le titre de « fils unique » de Dieu ? C'était tout simplement un titre qu'avaient adopté les successeurs du trône de David.

Le second schisme se profile au IVe siècle sous l'Empereur romain Constantin le Grand lors du second concile de 325 ap. Jésus.

Ainsi Paul commença à prêcher contrairement aux lois de Dieu et de l’Évangile, en affirmant par exemple dans ses propres écrits :

• Jésus est le Sauveur (Actes, 13:23)
• Jésus est le fils (unique) engendré par Dieu (Actes, 13:33)
• Jésus prêche le pardon des péchés si vous croyez en lui (Actes, 13:38 et 39).


Aussi, cela signifiait pour les Gentils, païens convertis, que tous les péchés étaient pleinement justifiés et encouragés par les « Frères ». S’ils croyaient au nom de Jésus, ils pouvaient commettre autant de péchés qu’ils voulaient, sans aucune crainte, même si ceux-ci avaient, en fait été interdits par Jésus et les lois de Moise (Actes, 13:39).

Jean l’apôtre, et les disciples de Jésus (les « Nazaréens ») protestèrent à nouveau contre ces faux enseignements de Paul, comme étant contraires au message de Jésus et de l’Évangile qui disait : « Si vous n’êtes circoncis selon le rite de Moise, vous ne pourrez être sauvés. » (Actes, 15:1)

Paul eut alors une sérieuse dispute avec ceux qui croyaient en Jésus : « Paul et Barnabas eurent avec eux un débat et une vive discussion ; et les frères décidèrent que Paul et Barnabas, et quelques-uns des leurs, monteraient à Jérusalem vers les apôtres et les anciens, pour traiter cette question. » (Actes, 15:2) ; « Les Juifs se soulevèrent unanimement contre Paul, et le menèrent devant le tribunal, en disant : Cet homme excite les gens à servir Dieu d'une manière contraire à la loi. » (Actes, 18: 13)

De ce qui précède, il devient évident que Paul fut considéré par les disciples authentiques de Jésus, comme son ennemi. Ils constatèrent donc que même après sa prétendue « conversion », il continua d’enseigner les éléments de doctrine totalement contraires à celle de Jésus. Selon eux, cela ne faisait aucun doute que les enseignements de Paul furent forgés pour détruire et effacer la pure religion de Jésus.

Lorsque les disciples de Jésus commencèrent à protester contre les enseignements de Paul, une conférence fut alors tenue par les « Frères », sous la présidence de Pierre. Parmi eux assistèrent :

– Pierre : (Actes, 15:13).

– Jacques le frère de jude : (Actes, 15:13)

– Jude, frère de jacques : (Actes, 15:27)

– Silas : (Actes, 15:27)

– Marc : (Actes, 15:39)

– Saul de Tarsus : (Paul).



Dans cette assemblée, il fut ainsi décidé :

a) D’abandonner les enseignements de Jésus.


b) Que les Gentils (C'est-à-dire les païens et les non Juifs) n’avaient plus besoin d’être circoncis pour accepter cette nouvelle foi (Bible, Actes 15:11), même si cela signifiait la rupture de la convenance perpétuelle de Dieu avec Abraham (Actes, 15:24) ;

c) Que, ni les païens convertis, ni les disciples ne devraient être accablés plus longtemps par l’application des lois de Moïse enseignées par Jésus. (Actes, 15:9, 11, 24).

d) Que le fait de suivre les lois de Moïse risquerait de tenter Dieu de les punir pour les avoir brisées (Actes, 15:10).

Pourtant, Jésus lui-même prêcha le contraire : « Ne pensez pas que je sois venu pour abolir la loi ou les Prophètes ; je suis venu non pour abolir, mais pour accomplir. » (Matthieu, 5:17) ; « Car je vous le dis, si votre justice ne surpasse pas celle des scribes et des Pharisiens, vous n’entrerez pas dans le royaume des cieux. » (Matthieu, 5: 10)

e) Qu’il ne fallait pas tenir compte des péchés commis par un chrétien : aussi longtemps qu’il croirait en Jésus (comme le fils unique de Dieu) il serait sauvé par la Grâce. (Actes, 15:11).

En 49, les églises de Pierre (Antioche), de Marc (Alexandrie) et de Paul (Rome), qui adoptèrent les rites païens comme celui de Mithra, le Sauveur, le Fils unique né d’une vierge, par le nom de Jésus en lui attribuant tous ces titres.

Il élevèrent la position de Jésus, « d’homme » à l’état de « Fils de Dieu », s’accordant avec les croyances mythologiques de la « Vierge donnant naissance au fils unique du Dieu Soleil, qui sacrifia sa vie pour sauver les pêcheurs ».

Ainsi, la religion enseignée par les « Frères » fut complètement étrangère à celle de Jésus. Ils agrandirent également le nombre de ses miracles, comme argument plus convaincant. Ainsi commença un mouvement de complète irrévérence à l’égard de Jésus (sur lui la Paix), risquant d’amener sur eux le reniement de Jésus au Jour de la Résurrection (faisant allusion à ceux qui changèrent ses enseignements au sujet de l’observation des lois de Moise, et du commandement d’accomplir de bonnes actions, sans lesquelles on ne pourrait espérer atteindre le Paradis.)

Alors commença oralement la nouvelle religion dite de « Fraternité » en contradiction totale avec l’Évangile véritable révélé par Dieu à Jésus. Ceci nous est confirmé par Jean : « Et le monde passe, et sa convoitise aussi, mais celui qui fait la volonté de Dieu demeure éternellement. Petits-enfants, c’est la dernière heure, et comme vous avez appris qu’un Antéchrist vient, il y a maintenant, plusieurs Antéchrists : par-là nous connaissons que c’est la dernière heure. Ils sont sortis de nous, mais ils n’étaient pas des nôtres, car s’ils avaient été des nôtres, ils seraient demeurés avec nous, mais cela est arrivé afin qu’il soit manifeste que tous ne sont pas des nôtres. » (I Jean, 2:17-19)



2e Concile, 325 ap. J.C.



La propagation de la nouvelle religion des compagnons de Paul, fut très rapide jusqu’en 70, date à laquelle Jérusalem fut détruite par les romains et que l’église primitive, celle de Jacques frère de Jésus et fidèle à ses enseignements, fut pratiquement complètement éradiquée.

Plus tard, l’Église des Nations fondées par Paul l’imposteur fut considérée comme une branche du Judaïsme, elle tomba sous le joug de la persécution romaine. Aussi, n’eurent-ils d’autre choix que d’exposer les grandes différences entre leur religion et le véritable message de Jésus qui appelait au judaïsme.

Comme la croyance de Paul et ses adeptes se rapprochait de la croyance de Mithra des Romains, ils acceptèrent sa supériorité sur les points suivants :

« Jésus était né d’une vierge, nommée Marie, à l’exemple de Nemrod, fils unique du Dieu Soleil, par l’intermédiaire de LA REINE VIERGE des Cieux, et il avait également réalisé de très grands miracles, tels que la résurrection des morts comme peut en témoigner le peuple de Judée ».

Ainsi ces arguments permirent une recrudescence de conversions parmi les Païens et les romains.

Vu que les controverses déchiraient les communautés chrétiennes créant des troubles dans l'Empire, l'Église de Rome imposa sa profession de foi avec le soutien inattendu de l'Empereur qui convoqua le concile à Nicée.

Le Souverain Pontife était l'Empereur romain Constantin, alors que l'évêque était un ministre élu par les fidèles. Le credo fut formulé, le Fils fusionne avec le Père. Parmi les différentes doctrines et les controverses, nombreuses à l'époque, un prêtre du nom d’Arius rejette l'idée de consubstantialité et d'identité Père Fils ou Dieu Christ. Sa croyance fut combattue et rejetée comme une hérésie...

Mais les adeptes d’Arius s'obstinèrent et la division devint inéluctable. Les disciples d'Arius tinrent un concile à Constantinople en 360, obligeant Rome à devenir plus ferme contre ce qu'elle nomma une « hérésie ».

Le 28 octobre 312, l’empereur romain, Constantin le Grand, fut déclaré chef « Augustus » et « Pontifex Maximus » par le « sénat, après qu’il eut infligé une défaite à ses rivaux.

En janvier 313, Constantin, en sa qualité de « Pontifex Maximus », publia son célèbre édit de tolérance en faveur des « Chrétiens » et des Nazaréens (Juifs qui suivirent l’enseignement de Jésus, conformément à la loi judaïque, les derniers de l’église primitive), Ces deux groupes affirmaient avoir Jésus comme point de départ de leur religion.

En 321, Constantin édita sa première loi, qui devait être appliquée à ses sujets païens ainsi qu’aux chrétiens et aux derniers suiveurs de l’Église Primitive (Nazaréens)

Désormais, « Dies Solis » (Dimanche), devait être observé comme le jour de sabbat par tous ses sujets quelles que soient leurs croyances religieuses.

Les chrétiens furent donc obligés d’observer le « jour du Dieu Soleil » comme leur sabbat, au lieu du Vendredi, comme l’observaient déjà ceux qui suivaient Jésus, ne mangeant pas de viande ce jour-là, et ne tuant pas d’animaux, se consacrant à leurs actes d’adoration et prières.



Constantin, Second Fondateur de l’Église Chrétienne



On voit dans le livre « Les deux Babylone » du Révèrent Hislop, pages 202-205, « que Constantin le Grand, vit (dans un rêve) une croix enflammée dans le ciel, sous le soleil, portant ces mots « In hoc signo vinces » (par ce signe, tu vaincras), et cela avant le concile de Nicée, durant la campagne contre son adversaire Mexentius, qu’il vainquit en 312.

Ainsi, depuis ce temps, Constantin avait-il une foi solide en ce « Signe de la Croix », symbole magique. Aussi s’appuya-t-il dessus pour fonder son « Église du Christ » ou « Christianisme » en 325.

Bien que le fondateur royal de « l’Église du Christ » ait pu choisir le signe de la croix comme symbole de sa nouvelle religion, il n’en reste pas moins que « Apollo » demeura son « Dieu », tout au long de sa vie, comme nous le démontre son « sceau » ainsi que les effigies de ses pièces de monnaie.

Il est donc évident, que Constantin, bien que prétendant être chrétien, était en fait un adorateur du Soleil, et que sa croyance païenne fut la cause de l’adoption du signe de la croix du « Dieu Soleil. »

Ceci fut confirmé plus tard, sans aucun doute, par les mesures qu’il prit lors du concile de Nicée. Il tint ce Concile, ainsi, pour ratifier, en entre autres, son décret de 32I, changea le sabbat, au jour du dimanche, jour de son « Dieu Soleil », dont le symbole était la croix. Il croyait lui-même en la trinité de l’adoration du Soleil comprenant :

1 - Jupiter : Dieu des Dieux.

2 - Apollon : Fils de dieu Jupiter.

3 - Léto : la mère vierge d’Apollon.


Ce qui l’influença pour accepter la trinité propagée par ceux qui défendaient l'idée de consubstantialité et d'identité Père Fils ou Dieu Christ. Cette théorie s’harmonisait avec ses croyances païennes de la Trinité en l’unité des Dieux, adorateurs du Soleil.

Ainsi commença ce qui fut connu comme la « Sainte Trinité » ou le « Credo de Nicée » ou l’Église du Christ » ou le « Christianisme » ce ne sont que des synonymes..



Concile de 381 ap. J.C.



Concile de Constantinople I (381). Le concile clôt, entre autres, cette affaire. C'est en réalité une division éliminant tous les chrétiens, évêques compris, opposés aux doctrines romaines établies par Constantin.

C’est là que l'Esprit Saint devient la 3e personne de la très sainte Trinité. La primauté papale de Rome s'établit peu à peu.

Les manuscrits originaux existaient encore en partie et les premiers conciles consistaient à remettre de l'ordre dans la chrétienté et à affirmer la primauté de l'évêque de Rome. En 385, la version latine du Nouveau Testament fut écrite sous la supervision de St Jérôme.

C'est à ce moment que l'on tranche en éliminant du canon tous les autres textes (une vingtaine de textes apocryphes ont échappé à la censure ou aux flammes).

La Bible Juive ou Ancien Testament est alors entièrement révisée et en 405, la Vulgate sort au complet (« Testament » vient de l'épître aux Hébreux, anonyme, mais attribuée à Paul).

L'empereur Théodose interdit tous les cultes païens en 391. Les années noires de l'Église vont continuer jusque sous l'empereur Justinien (482-565). Sa reconquête de l'Italie le rend maître de Rome, d'où le pape Silvère est déposé, puis exilé (537).

Extrait du livre de Jérôme Playe
« Pourquoi j'ai abandonné le mythe de Paul,
pour Jésus fils de Marie et Prophète de Dieu »


Ensuite comme nous en avons déjà parler à mainte reprise, je vais donc radoter un peu; Wink  Nous pensons que l'âme christique existe. C'est à dire une âme ascensionnée très évoluée, représentant un idéal à atteindre. Une grande âme emplit d'amour véritable qui a pour mission d'élever l'humanité, de lui indiquer la route à suivre. Cette merveilleuse âme d'amour véritable aurait habité différents corps de chair. dont évidement Jésus, ainsi que Horus ou Krishna. mais le mythe de Jésus tel que nous le connaissons à travers la bible serait un montage de toute pièce, tiré de différents mythes tels que Apollonius de Tyrane, Mythra ou Horus. il existe des tas d'études le démontrant avec plus ou moins de brio selon les auteurs. Faite vos propres recherches et restez critiques.

Sinon au départ, il était dit que Jésus était gnostique !

Selon vous ? A quoi ressemblait le christianisme du vivant de Jésus ? et lors des premiers temps? Ce n'était pas du tout le christianisme actuel. C'était un christianisme gnostique.

Donc comme démontré plus haut, c'est en 325 au concile de Nicée que le christianisme s'est figé dans des dogmes pour devenir la religion que l'on connait. Avant le christianisme était très différent. C'était un christianisme gnostique.
Le concile de Nicée en 325 a fixé les dogmes de l'église. Tout ce qui était différent a été brûlé et interdit.
Fils de Dieu

La notion de "Jésus fils unique de Dieu" est une notion issue d'un décret impérial de Constantin Ier (empereur romain) lors du concile de Nicée.

Dans l'antiquité, le terme de fils de dieu n'était qu'un titre pour parler des parfaits, des gens qui observent la loi à la lettre.
Dans les manuscrits de la mer morte, on parle Des fils de dieu au pluriel !

Tous les saints hommes était des fils de dieu.

C'était courant dans l'antiquité de s'appeler fils de dieu pour les puissants. Et ceci impliquait souvent le mythe de la naissance d'une vierge !
Jules César et Alexandre le grand se sont dit fils de dieu et né d'une vierge !

Tous les pharaons étaient fils d'osiris, et donc fils de dieu !
Résurrection

Le mythe d'Osiris inclus aussi sa résurrection après qu'il ai été tué par son frère.


Il existe une amulette où l'on voit le dieu grec Dyonisos qui est crucifié !
Il ressuscite également comme Jésus.
=> Un amalgame de plusieurs concept a donc été fait.

Dyonisos = diogonos = né 2 fois.

Dyonisos était un dieu initiateur. Un dieu de l'expérience.

Il y a beaucoup de parallèle à faire entre la vie de Dyonisos et Jésus.
Livre à propos de dionysos et sa ressemblance avec Jésus.

Il semble que c'est pythagore qui a importé le culte d'Osiris en grèce. Il l'a attribué à Dinysos dieu du vin.
On célèbre la résurrection de dionysos après sa mort sur une croix avec du pain et du vin... étrange coïncidence !?

Dans le monde romain de l'époque de Constantin. La principale religion qui concurrençait le christianisme était le culte du dieu perse Mithra.

Mithra est également un dieu/homme né le 25 décembre d'une vierge et ressuscité ! (c'est l'empereur Constantin qui a calqué la date de naissance de jésus sur celle de Mithra pour imposer le christianisme sans heurt.) Voir l'article que j'ai écrit à ce propos.

Les cultes de tais et adonis sont aussi très proches.
Le christianisme, une vraie nouveauté ?

L'idée chrétienne "aime ton ennemi" qui est en opposition avec la loi du talion de l'ancien testament n'est pas un concept unique.
Il y a plusieurs dieux païens qui proposent ce concept.

L'idée même du dieu unique est présente aussi dans les religions païennes. Souvent il y a un dieu supérieur et plusieurs facettes de lui, des avatars qui permettent à chaque fois d'avoir une image adaptée à la circonstance du dieu suprême.

Tout est un. Il y a plusieurs voies possibles vers dieu.

Le christianisme, en devenant dogmatique est devenu autoritaire, car il ne propose qu'une seule voie. Il devient intolérant.
Les religions à mystère

Avant que le christianisme ne devienne dogmatique, il était une religion d'iniciation, comme plusieurs autres. Ce sont ce que l'on appelle des religions à mystère.

Platon disait que l'homme ne voit le monde des dieux que comme quelqu'un qui est dans une caverne et qui voit les ombres de ce qui se passe dehors.

Le but des religions à mystère, est de comprendre ce monde des dieux.
C'est avoir la connaissance: la gnose.

Il y a des mystères intérieurs et extérieurs, exotériques et ésotériques.

Le but est de comprendre le mystère de la vie et affronter la réalité de la mort.

Il y a des fondamentalistes qui pensent que le culte d'une idole les sauvera.
Il y a les gnostiques ou mystiques, qui pensent qu'il y a un compréhension avec de multiples facettes pour la présenter.

Cette compréhension est souvent présentée par une allégorie. L'allégorie que l'on retrouve le plus souvent c'est la résurrection. Comme dans le culte d'Osiris, de Mithra ou de Jésus.

Ceci signifie que par la transformation intérieure, par l'initiation, on peut accéder à la connaissance, à la gnose.

Notre pensée actuelle est formatée par la pensée très littérale du christianisme. Alors que le monde antique avait une pensée beaucoup plus allégorique.

Le christianisme a gardé la forme et perdu le fond.

Les évangiles


Les évangiles ont été écrits plus tard et se contredisent.
Rien que la scène de la découverte du tombeau de jésus vide est expliquée à chaque fois différemment.

Flavius Josèphe est le seul écrivain contemporain de Jésus qui a écrit à propos de Jésus.

Les évangiles ont été écrits très tard après la vie de Jésus. En plus, ils ont été écrit après 70, et donc après la destruction d'israël par les romains. Ils ont donc été écrits à une époque où beaucoup de choses avaient changées par rapport au contexte de l'histoire d'origine. De plus les évangiles ont été écrit à une époque où les juifs, n'ayant plus de temple, tentaient de se reconstituer une identité. Ce qui est une époque favorable à la création de mythes.

De plus, hormis les évangiles canoniques choisi lors du concile de Nicée pour former la Bible, il existe bien d'autres évangiles moins connus. Mais qui apportent eu aussi une vision du christianisme des débuts.

Les écrits des premiers chrétiens judaïques ne parlent pas d'immaculée conception, ni de croix! Il ont pour propos uniquement les paroles de Jésus.

Sur ce même principe, on ne retrouve rien à propos de la naissance de Jésus dans les évangiles de Marc et de Jean.

L'idée de l'immaculée conception est un ajout très tardif dans le dogme.

Entre autres, Marc nous dit que Jésus avait des frères bien connus dans la région.


Il est dit à de nombreuses reprises que Jésus avait des frères et soeurs. Il existe de nombreuses interprétations des textes de la part de l'église catholique pour démontrer la virginité de Marie. Mais il me semble que ces explications sont bien compliquées par rapport à la simple explication que Marie n'était pas forcément vierge !
Quelle était l'église de Jésus de son temps ?

Il existe une église arménienne qui est bâtie sur le tombeau de Jacques fils de joseph, frère de joshua (jésus)
Celui-ci était le chef de l'église de Jésus jusqu'en 67. Il y avait donc une église de jésus avant la destruction du temple.

Jésus serait un illuminé à l'image du Bouddha qui est un éveillé.

Cette référence au bouddhisme me fait penser à la légende qui raconte que Jésus serait allé en Inde entre 13 et 30 ans. C'est un voyageur russe du 19ème siècle, Nicolas Notovitch, qui déclare avoir vu des documents, dans un monastère au Ladakh, racontant l'histoire d'un saint Issa qui ressemble beaucoup à Jésus.

Ce qui fait de l'homme jésus, un dieu, c'est qu'il est déclaré comme l'unique fils dieu dans l'évangile de Jean. Alors que ce n'est pas le cas dans les autres évangiles.

Des juifs peuvent suivre les évangiles jusqu'à cette affirmation qui dissocie vraiment le christianisme comme étant une autre religion.

Paul a construit l'église. Il a permis aux juifs et aux chrétiens de manger ensemble, même si les chrétiens mangent non casher.

Les écrits de Paul sont antérieurs aux évangiles. Même si il n'a pas connu Jésus. Il dit que Jésus a été révélé EN lui et non A lui.

C'est donc bien une révélation de type gnostique. Dieu est en nous. Tout est un.
Nouveaux évangiles


En 1945, de nouveaux écrits ont été trouvés à Nag Hammadi . Il y a notamment l'Évangile selon Thomas.

Thomas était un des frères de Jésus. Ce document date d'avant les évangiles canoniques. Il est plus proche de la pensée de Jésus vu qu'il date d'avant la destruction du temple. D'avant la destruction du culte vivant de Jésus.

L'évangile de Thomas indique qu'il y a plusieurs voies pour trouver la divinité, pour propager l'étincelle divine qui est en chacun de nous.

La gnose permet à chacun de se forger sa religion, de trouver sa divinité. Ceci convient bien à notre époque. Contrairement à l'église chrétienne scolastique.

Ces écrit véhiculent une idée semblable que celle que l'on trouvait en Grèce.

Connais-toi toi même: "gnōthi seautón" est écrit sur le fronton du temple d'apollon à Delphes.
Cette formule est de Socrate (via Platon) selon certains. Mais rien n'est certain.

Delphes abritait l'oracle. Les pythies se mettaient en transe en respirant des vapeurs toxiques. Le nom pythie, vient du serpent python qui gardait le lieu avant qu'Apollon ne le tue pour s'approprier l'Oracle.

Sur un autre registre, on retrouve ici encore la trace du serpent et des transes chamanique! (voir le serpent cosmique de Jeremy Narby)


Connais-toi toi même est la quête du gnosticisme.

Je pense que c'est à partir de là que c'est déformée la compréhension du message de Jésus:

Dans le gnosticisme nous devons expérimenter, il nous faut devenir christ soi-même avec tous les efforts et souffrances que cela sous entend. Quand cette quête de la connaissance de soi même devient une religion dogmatique comme le christianisme, il suffit de croire qu'une personne l'a fait pour vous et vous serez sauvé.

Vous remarquerez ainsi qu'il y a deux idées totalement différentes.

Ce texte est réalisé à partir de jésus Christ était gnostique ?



Pour terminer j'ajouterais pour comprendre le NOM et le pouvoir occulte sur terre. il est très important selon-nous, de justement bien définir qui détient le pouvoir, et surtout pour qui !
Réfléchissez-y, nous y reviendrons, on à la temps Wink 


Revenir en haut Aller en bas
human_n?



Masculin Bélier Chèvre
Messages : 204
Date d'inscription : 30/09/2013
Age : 37

MessageSujet: Re: la descendance de Jésus   Lun 2 Déc 2013 - 14:53

akasha : tu ne réponds pas vraiment à ma question, étant donné qu'en citant un livre, tu ne démontres rien et n'apporte aucune preuve.

Par contre, tu confirmes par ce message ta volonté encore présente de ternir le christianisme, confirmant ainsi ce que je disais par ailleurs en ce qui vous concerne, toi et orné :) Vous êtes prêts à chercher toutes les sources imaginables et possibles pour discréditer le christianisme, et pour vous réapproprier même Jésus : venant de personnes qui disent "vouloir la paix et l'unité", je trouve cela surprenant cet acharnement, comme si cela allait donner du crédit à votre "néo-paganisme" ?
Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
akasha



Féminin Taureau Buffle
Messages : 2280
Date d'inscription : 12/05/2013
Age : 31

MessageSujet: Re: la descendance de Jésus   Lun 2 Déc 2013 - 15:08

Non, la moitié du texte est de moi, que j'étaye avec des sources afin que tu ne viennes les réclamés comme à ton habitude. Donc il s'agit bien de notre avis véritable (je pense que tu n'as pas tout lu). Et non d'une volonté. Il ne s'agit pas de se l'approprier (Jésus), cela n'a de sens que pour toi de dire ça, mais aucun dans la réalité. Au fait tu n'argumente pas. Tu n'es pas dans le partage, mais dans l'opposition et les accusations sans aucun fondement véritable. J'aurais préférer que tu relève où il y a "acharnement" et volonté de nuire, plutôt que de jeter ainsi des phrases véhémentiennes à notre égard sans aucunes raisons valable. En même temps cela ne me gène pas à outre mesure, car tous ceux qui se donnerons la peine de lire comprendront le sens véritable de nos dires. Comme ces les cas depuis un temps déjà. Puis nous sommes bien conscients de ne pas plaire à tout le monde, c'est ça aussi la liberté de ses idéaux.
Revenir en haut Aller en bas
Aegis



Masculin Lion Rat
Messages : 3107
Date d'inscription : 27/08/2012
Age : 32

MessageSujet: Re: la descendance de Jésus   Lun 2 Déc 2013 - 15:14

Et même si je suis loin d'être d'accord avec Akasha sur tout ou orné, je suis assez d'accord pour dire qu'il faut savoir faire la part des choses plutôt que de défendre coûte que coûte une DOCTRINE, qui n'a eu de cesse que de se rendre responsable non seulement de tromperies, mais aussi de crimes.

Il ne faut pas confondre ce que font les hommes du sacré et du divin, et ce qu'est le sacré et le divin.

Comme je te l'ai dit ailleurs, Huma_n, il faut savoir de quoi l'on parle avant d'en parler... Ad infinitum et ultra.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: la descendance de Jésus   Aujourd'hui à 10:56

Revenir en haut Aller en bas
 

la descendance de Jésus

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Planète Révélations :: Spiritualité / Philosophie / Humanisme :: Spiritualité / Philosophie / Humanisme-