Planète Révélations
Bienvenu sur Planète Révélations, bonne visite à vous...

Planète Révélations


 
AccueilFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 « On peut nourrir 10 milliards d’humains en bio sans défricher un hectare »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
orné

avatar

Masculin Gémeaux Buffle
Messages : 4473
Date d'inscription : 11/06/2012
Age : 44
Localisation : UNIFIÉS CORPS, ÂME, MENTAL. LA TRINITÉ PARFAITE QUI REGARDE DANS LA MÊME DIRECTION, NE SE COMBAT PLUS MAIS RESTE SOLIDAIRE

MessageSujet: « On peut nourrir 10 milliards d’humains en bio sans défricher un hectare »   Mer 4 Déc 2013 - 21:58

« On peut nourrir 10 milliards d’humains en bio sans défricher un hectare »

Interview - Résoudre la question alimentaire à l’échelle planétaire, en se passant de l’agriculture conventionnelle ? Ça ressemble à une utopie, mais c’est la réalité de demain, selon certains. Parmi eux, l’agronome Jacques Caplat. Entretien.




Jacques Caplat est agronome et géographe.
L’idée que les rendements en bio sont plus faibles qu’en conventionnel est récurrente…
Si l’on considère que l’agriculture bio, c’est faire la même chose qu’en conventionnel moins la chimie, alors oui, c’est certain. Mais ça n’est pas ça du tout !
Que faut-il comparer, alors ?
Le système conventionnel s’est construit sur l’idée qu’on peut augmenter les rendements en sélectionnant les semences. On les isole et on regarde comment on peut les faire produire au maximum dans un contexte artificiel. On obtient alors de très hauts rendements, mais ils n’ont plus aucune relation avec la réalité biologique.

Et dans le réel, ces variétés doivent être soutenues en permanence par des pesticides et engrais chimiques. Elles deviennent très fragiles. Les parasites se précipitent dessus. Il faut multiplier les intrants. C’est un cercle vicieux. L’agriculture bio est un autre concept. C’est la mise en relation des trois grandes composantes de l’agriculture : un écosystème (le sol, les points d’eau, des haies), un agrosystème (plusieurs espèces végétales, des animaux) et des humains autonomes, en situation de prendre des décisions et non de se les voir imposer par des semenciers ou des politiques.
Ce concept fonctionne de façon optimale avec un mélange de cultures sur une même parcelle. Des légumineuses, parce qu’elles sont capables de capter l’azote de l’air. Des arbres, parce qu’ils vont chercher le potassium en profondeur et le restituent en surface. Il n’y a plus de concurrence entre les plantes, mais une complémentarité. Cela permet de bien meilleurs rendements. En Europe, un hectare de blé conventionnel produit 10 tonnes par an. Sur une même surface consacrée au maraîchage diversifié, avec 20 à 30 espèces différentes, on atteint entre 20 et 70 tonnes. Les légumes contenant plus d’eau que le blé, on peut ramener ces chiffres entre 15 et 25 tonnes de matière sèche. Le rendement est deux fois plus grand !
Vous soutenez que l’agriculture bio est le seul système viable dans les pays tropicaux…
Le système conventionnel ne marche qu’en milieu tempéré. Il lui faut une stabilité climatique. Dans les pays tropicaux, les excès de pluie ou de sécheresse peuvent anéantir une année de production en monoculture. L’agriculture associée est plus adaptée. On peut semer des espèces résistantes à la sécheresse, d’autres à des conditions plus humides. Le rendement de chacune n’est pas garanti, mais le rendement global l’est. Et s’il y a des arbres, ils stabilisent les sols et limitent l’érosion. Or, ces conditions aléatoires atteignent les milieux tempérés. Avec le réchauffement, les incidents climatiques sont plus fréquents. Et notre système est d’autant plus fragile que les sols se sont appauvris.
Que disent les études scientifiques sur cette question ?
L’université anglaise de l’Essex a réalisé en 2006 une synthèse sur 57 pays et 37 millions d’hectares. Elle conclut que les rendements sont 79 % plus élevés en agriculture bio dans les zones tropicales. Le Programme des Nations unies pour l’environnement évaluait en 2008 que le passage en bio en Afrique permettrait de doubler les rendements. Olivier de Schutter, rapporteur des Nations unies pour le droit à l’alimentation, écrivait en 2010 : « Pour nourrir le monde, l’agroécologie surpasse l’agriculture industrielle à grande échelle. » Un bémol cependant : en 2006, l’université américaine du Michigan montrait que la conversion intégrale en bio de l’Amérique du Nord et de l’Europe ferait chuter leurs rendements de 5 % à 10 %. Car il s’agirait, dans ce cas, de faire du conventionnel sans chimie, de la monoculture. Mais à long terme, si l’on répand les techniques de cultures associées, on peut penser qu’il y aura une amélioration. Et puis, comme dans les pays tropicaux les rendements augmenteront énormément, à l’échelle planétaire, tout ira bien ! On peut nourrir 10 milliards d’humains sans défricher un hectare de plus. D’un point de vue agronomique, c’est indéniable.
Cette transition est-elle possible ?
Dans les années 1960, on s’est donné un objectif, celui d’une révolution agricole industrielle, et on y est parvenu. Pourquoi pas aujourd’hui ?
Qu’attendre de la réforme de la PAC, la politique agricole commune, en 2013 ?
Elle ne va pas changer la donne. Mais sur la plan national, on peut expliquer aux paysans que l’agriculture bio, c’est l’avenir. Pour 90 % d’entre eux, c’est ringard. Alors que techniquement, c’est très moderne. Beaucoup de progrès récents en sont issus. On peut ensuite faire de l’accompagnement. Et une réforme fiscale. L’agriculture bio réclame plus de main-d’œuvre. Or, aujourd’hui, il est plus avantageux d’acheter une machine que d’embaucher.
Que pensez-vous de la politique du gouvernement actuel ?
Je suis sceptique et déçu. L’objectif du Grenelle d’atteindre 20 % de bio en 2020 n’était pas mauvais. Signé par tous les partis, il permettait de faire basculer les choses. Mais à la Conférence environnementale de septembre dernier, l’objectif a été fixé à 7 % en 2017. Il n’y a aucune ambition politique. Il faudrait dès aujourd’hui consacrer 20 % de la recherche et des moyens d’accompagnement à l’agriculture bio. Or, à l’Inra, seuls 2 % à 3 % des chercheurs sont dessus. Et il s’agit de volontés individuelles !
Et au niveau international ?
C’est très complexe. Prenez la région d’Atakora, au Bénin. Des associations se sont montrées capables de nourrir l’ensemble du pays avec des méthodes d’agroécologie. Mais les paysans ne peuvent pas vendre leur mil à Cotonou, la capitale, car le blé, français ou américain, y est vendu moins cher. Un mécanisme de compensation, prenant en compte les coûts environnementaux (pollution des nappes, conséquences sur la santé) rendrait la concurrence plus juste. —

L’Agriculture biologique pour nourrir l’humanité, de Jacques Caplat (Actes Sud, 2012)

Source : Terraeco.
Revenir en haut Aller en bas
OSIRIS

avatar

Masculin Capricorne Chien
Messages : 2761
Date d'inscription : 12/10/2012
Age : 46

MessageSujet: Re: « On peut nourrir 10 milliards d’humains en bio sans défricher un hectare »   Mer 4 Déc 2013 - 22:27



On ne parle pas souvent des dangers liès à l'agriculture bio. Il en est pourtant un de très sérieux, et auquel on aurait intérêt à bien réfléchir :

en effet, l'interdiction de l'utilisation de fongicides, de règle dans l'agriculture bio, peut conduire aux conditions favorables à la formation de mycotoxines.

Les mycotoxines sont produites par des champignons microscopiques qui sont normalement détruits par les fongicides dans l'agriculture classique. Parmi ces mycotoxines figure l'aflatoxine B1 qui a un pouvoir mutagène, tératogène et carcinogène classé comme certain chez l'homme. (A titre de comparaison, la dioxine est classée comme "probable").

L'aflatoxine B1 se développe, entre autres sur l'arachide, le sorgho, l'avoine, l'orge, le soja, et, par conséquent, se retrouve aussi dans les lait des animaux nourris avec des céréales contaminées.

L'aflatoxine B1 agit dès une concentration très faible (on dit que c'est l'agent carcinogène le plus actif jamais isolé), et la dose journalière tolérable face au risque de cancer a été fixée par le Comité Supérieur d'Hygiène Publique à 0,15 nanogrammes d’aflatoxine B1 par kilogramme de poids corporel et par jour (0,15 ng / kg x jour).

http://www.fao.org/Wairdocs/X5010F/X5010f01.htm

On relate à partir du 10e siècle une maladie souvent mortelle, le mal des Ardents ou Feu de St Antoine.

On fit la relation avec l'ergot de seigle au 17ème siècle, et l'Abbée Tessier reconnu en 1777 le caractère toxique du seigle atteint par ce parasite. Il s'agit d'un champignon produisant plusieurs mycotoxines, (ergométrine, ergocristine, ergotoxine).

En 1951, à Pont Saint Esprit, 250 personnes furent intoxiquées après avoir consommé du pain contenant ces toxines. 8 en moururent.

En 1974, 106 personnes périrent en Inde d'avoir consommé du maïs contaminé à l'aflatoxine B1. La même cause produisit un nombre indéterminé de morts au Kenya à la même époque.

L'ingestion d'aflatoxine B1en quantité suffisante (milligrammes) provoque, pratiquement à tous coups l'apparition d'un cancer du foie fatal.

Les populations exposées professionnellement (extraction d'huile, minotiers, production d'aliments pour bétail) présentent des risques de décès par cancer (surtout du foie) plus élevés que la population non exposées.

sous l'influence d'une mode qui a vu le jour avec la parution du livre de Rachel Carson en 1962 "The Silent Spring".

Cette sympathique dame a persuadé les gens sans aucune preuve scientifique que les produits chimiques synthétiques étaient dangereux (et les produits naturels pas dangereux).

Madame Carson est la responsable de 2,5 millions de morts par an rien qu'en Afrique par malaria et paludisme par suite de l'interdiction du DDT. (Pas mal, en 40 ans, ça fait 100 millions de morts, nettement plus que Staline, Hitler, Mao et Pol Pot).

Je répète : aucune preuve scientifique.

Que les produits chimiques soient employés à tort et à travers, c'est vrai. Que l'utilisation intensive d'engrais ne soit pas soutenable, c'est vrai aussi. Mais, on est passé d'un extrème à l'autre en jouant sur les peurs irrationnelles humaines, et ça, c'est le contraire du progrès.

Si vous faisiez aujourd'hui le bilan de la "révolution verte", vous constateriez que ces fameux produits chimiques tant décriés ont sauvé plus de vies humaines et participé au bien-être de l'humanité beaucoup plus que la mode de riche qui consiste à manger "bio". Il est indécent de cracher sur le téléphone portable lorsque, de l'autre coté de la planète, des gens meurent de fin par million par la faute de la bêtise d'une américaine bien nourrie

Cette étude de l'OMS,,, http://www.who.int/docstore/bulletin/digests/french/number4/bu0748.pdf ,,,,, estime que 50% des décès de l'enfant (cause directe ou indirecte) serait du à la malnutrition. La culture bio, qui serait justifiée dans notre pays où on surproduit tellement qu'il est plus rentable de se chauffer avec du blé qu'avec du fioul (!), provoquerait donc une catastrophe sanitaire par la malnutrition dans les pays surpeuplés à cause de son rendement 2 à 3x plus faible que celui d'une culture traditionnelle.

Par ailleurs, une excellente étude de l'Ined montre qu'aux 17e et 18e siècles, un bébé sur quatre n'atteignait pas un an, un sur deux ne dépassait pas 11 ans (incluant les précédents), et que l'espérance de vie des survivants adultes de 20 ans était de l'ordre de 35 ans en moyenne. De façon intéressante, l'étude de sépulture ancienne ou de peuples dont les conditions de vie ont peu évolué depuis le néolithique indique des proportions assez comparables.

Donc, pour tordre le coup à une idée reçue véhiculée par le romantisme pour le "bon vieux temps", l'espérance de vie de nos anciens était faible pas à cause d'une mortalité infantile élevée, mais surtout à cause de conditions de vie bien peu enviables.


http://www.ined.fr/fr/ressources_documentation/publications/pop_soc/bdd/publication/474/


Revenir en haut Aller en bas
orné

avatar

Masculin Gémeaux Buffle
Messages : 4473
Date d'inscription : 11/06/2012
Age : 44
Localisation : UNIFIÉS CORPS, ÂME, MENTAL. LA TRINITÉ PARFAITE QUI REGARDE DANS LA MÊME DIRECTION, NE SE COMBAT PLUS MAIS RESTE SOLIDAIRE

MessageSujet: Re: « On peut nourrir 10 milliards d’humains en bio sans défricher un hectare »   Mer 4 Déc 2013 - 22:44

Donc vous avez tous compris. préférez les OGM's Monsanto au bio c'est Osiris qui vous le dis.....

je présente une alternative naturel pour bénéfique pour toute la planète, mais Osiris vous dira que Monsento est une multi-national philanthrope pour nourrir les pays d'Afrique en famine...

Là où on parle d'un projet sérieux d'avenir pour tous, cherchez l'erreur

De plus ton lien n'a aucun rapport avec le sujet, cela parle de mal nutrition et infection chez les enfants des pays en voie de développement, encore une tentative de désinformation avorté.

Heureusement que je surveille mes sujets.


Dernière édition par orné le Mer 4 Déc 2013 - 22:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: « On peut nourrir 10 milliards d’humains en bio sans défricher un hectare »   Mer 4 Déc 2013 - 22:54

C'est vrai que entre un champignon, et des pesticide, legume genetiquement modifier, incecticide, j,ai l,impression que le bio nous donneras un meillieurs avenir, pour nous, nos enfant, notre future...
Revenir en haut Aller en bas
Aegis



Masculin Lion Rat
Messages : 3107
Date d'inscription : 27/08/2012
Age : 32

MessageSujet: Re: « On peut nourrir 10 milliards d’humains en bio sans défricher un hectare »   Mer 4 Déc 2013 - 23:01

entre le bio et le tout chimique, il doit y avoir un juste milieu, et c'est ce juste milieu qui permettra de permettre au mieux à chacun de bien se nourrir.
Revenir en haut Aller en bas
OSIRIS

avatar

Masculin Capricorne Chien
Messages : 2761
Date d'inscription : 12/10/2012
Age : 46

MessageSujet: Re: « On peut nourrir 10 milliards d’humains en bio sans défricher un hectare »   Mer 4 Déc 2013 - 23:10

orne ,
Citation :
Donc vous avez tous compris. préférez les OGM's Monsanto au bio c'est Osiris qui vous le dis.....


et qui a parlez de Monsanto ,,,,,,
Spoiler:
 


Je attire l'attention d'une (UNE) des risques lie a une agriculture bio "mondiale" sans parlez des potentiel infestations des insecte dévastatrice, et d'autres maladies qui peut potentiellement détruire toute une récolte et cause des famine catastrophique .




Revenir en haut Aller en bas
orné

avatar

Masculin Gémeaux Buffle
Messages : 4473
Date d'inscription : 11/06/2012
Age : 44
Localisation : UNIFIÉS CORPS, ÂME, MENTAL. LA TRINITÉ PARFAITE QUI REGARDE DANS LA MÊME DIRECTION, NE SE COMBAT PLUS MAIS RESTE SOLIDAIRE

MessageSujet: Re: « On peut nourrir 10 milliards d’humains en bio sans défricher un hectare »   Mer 4 Déc 2013 - 23:17

OSIRIS a écrit:
orne ,  
Citation :
Donc vous avez tous compris. préférez les OGM's Monsanto au bio c'est Osiris qui vous le dis.....
 et qui a parlez de Monsanto ,,,,,,  
Spoiler:
 


Je attire l'attention d'une  (UNE) des risques lie a une agriculture bio "mondiale" sans parlez des potentiel infestations des insecte dévastatrice, et d'autres maladies qui peut potentiellement détruire toute une récolte et cause des famine catastrophique .  




Ne faite pas attention, et lisez le sujet, il n'a rien compris pour ne pas changer.....

Ce qu'il n'est guère étonnant d'un pro OGM d'ailleurs.

Oserais-tu nier ici que tu n'es pas un pro OGM ?
Revenir en haut Aller en bas
OSIRIS

avatar

Masculin Capricorne Chien
Messages : 2761
Date d'inscription : 12/10/2012
Age : 46

MessageSujet: Re: « On peut nourrir 10 milliards d’humains en bio sans défricher un hectare »   Mer 4 Déc 2013 - 23:32



Les mycotoxines sont produites par des champignons microscopiques qui sont normalement détruits par les fongicides dans l'agriculture classique. Parmi ces mycotoxines figure l'aflatoxine B1 qui a un pouvoir mutagène, tératogène et carcinogène classé comme "certain" chez l'homme. (A titre de comparaison, la dioxine est classée comme "probable").
Revenir en haut Aller en bas
LuppusBaccar

avatar

Masculin Gémeaux Chèvre
Messages : 17
Date d'inscription : 17/12/2012
Age : 26

MessageSujet: Re: « On peut nourrir 10 milliards d’humains en bio sans défricher un hectare »   Jeu 5 Déc 2013 - 7:28

Je réponds rarement mais on va essayer d'éviter le pugilat avant qu'il naisse.
Je pense que ce que veux dire Osiris est que revenir comme avant est une mauvaise idée.
Je m'explique.
De part l'exemple des maladies, nous ne contrôlions pas notre alimentation et encore moins notre santé d'où son exemple de mort en Afrique et durant les siècles derniers.
Par contre nous avions connaisance de ce que tu disais Orne de la culture en parallèle à l'époque de nos ancêtres. La différence est qu'aujourd'hui de multiples études ont été faites et qu'à présent elle devient réellement viable (il faut mettre en comparaison le facteur rendement production et le coût risque etc.)

Quand à la famine qu'évoque Osiris en Afrique, je pense qu'il voulait dire que selon les régions du monde, la culture biologique n'est pas encore viable a 100% car il y a les aléas du temps etc..Tu ne vas pas donc pas risquez de rendre malade des gens déjà affamés (sauf si tu veux les tués mais dans ce cas les organisations qui essayeront de les sauver couteraient encore plus chère. Bref.)

Enfin de compte, le tout est de trouver un équilibre qui correspondent à l'avancement et à l'évolution de chaque pays.
Exemple : pour un pays riche, culture biologique comme tu le proposes Orné mais avec juste ce qu'il faut de pesticide moderne (ou autre alternative si des études récentes ont dit que certaines plantes ou autres neutralisent le champignon parasite que faisait mention Osiris et dont nos ancêtres n'étaient pas au courant).
Dans les pays pauvres, il faut un rendement assurer fixe si tu préfères de denrée donnée. La production moderne serait donc plus adapter tout en contrôlant pour ne pas polluer les sols.
Pour donner une idée. 60-70%bio et 30-40%industriel dans les pays modernes et l'inverse dans les pays pauvres.

Donc vous n'avez tout les deux ni raison ni tort je pense sauf ensemble ^^
Revenir en haut Aller en bas
EFFAB

avatar

Masculin Bélier Chèvre
Messages : 4591
Date d'inscription : 13/06/2012
Age : 50
Localisation : loire-atlantique

MessageSujet: Re: « On peut nourrir 10 milliards d’humains en bio sans défricher un hectare »   Jeu 5 Déc 2013 - 9:11

LUPPUS, j'entends bien ce juste milieu ou ce fait de ne pouvoir tout changer du jour au lendemain, mais il est un fait, le bon sens et la nature, le bio et l'éthique, ce respect du vivant et de la vie, tout cela n'a pas besoin de chimie nocive et en excédent... AEGIS et OSIRIS ont le chic d'intervenir sur tout sujet sérieux et d'intérêt général, de façon très engagée ou prétendument ouverte...  entre le bio et le tout chimique, il doit y avoir un juste milieu, et c'est ce juste milieu qui permettra de permettre au mieux à chacun de bien se nourrir... non, c'est justement ce genre de propos et de vérités à rejeter ou tout au plus un peu, un tout petit peu de chimique, et encore, une chimie utile et non commerciale, non mercantile, non libérale ; là seulement on pourra proposer un peu de science quand aucune des parties n'est lésées.


444444
Revenir en haut Aller en bas
LuppusBaccar

avatar

Masculin Gémeaux Chèvre
Messages : 17
Date d'inscription : 17/12/2012
Age : 26

MessageSujet: Re: « On peut nourrir 10 milliards d’humains en bio sans défricher un hectare »   Jeu 5 Déc 2013 - 9:42

Tu me fais rire Effab car comme les autres, tu interprètes au lieu de lire.
Relis bien. Je n'ai pas dit forcément des pesticides, j'ai surtout dit que nos connaissances actuels sur le sujet sont bien plus importantes que par le passé et qu'elles devraient nous permettre de trouver un équilibre qui satisfasse nous (rendement, qualité ...) et la nature (protection et préservation des terres donc pas de nouveaux défrichages pour de nouveaux hectares de cultures).
Et surtout, ce dont tu parles est une utopie dans le sens qu'elle ne peut être possible à l'heure actuelle (dans un futur plus ou moins proche, pourquoi pas, mais pas maintenant). Et les raisons à cela tu les connais donc je ne les répèterais pas ici car ce n'est pas le sujet.
Et surtout, je parle dans l'instant présent. On vit dans le présent. Pas dans le futur. J'émet donc des hypothèses réalisable à l'heure actuel.

Ah, et pour finir, les bactéries qu'à mentionner Osiris, comment comptes-tu faire sans pesticides et/ou la chimie de notre temps alors qu'il semble que la solution disons bio n'est pas été trouvé dans le passé? Je ne dis pas qu'elle n'existe pas de nos jours, je l'espère.
Plus on peut faire naturel (coccinelle etc..) mieux c'est, mais faut rester réaliste.

Ah et toi qui il me semble t'as dit 'différent" des autres par le passé, je vois que tu es juste catégorique et que tu n'apportes rien au débat.
Sois constructif, c'est plus agréable à lire et à vivre que quelqu'un qui est catégorique et surtout sans argument.

Donc, dès lors où tu auras trouver comment avoir ce bon sens et la nature, le bio et l'éthique (qui au passage n'est pas totalement bio, renseigne toi), ce respect du vivant et de la vie, sans chimie et excédant (je corriges par "utilisation abusive" qui est plus approprié au sujet), pour reprendre tes mots, je t'invite à t'exprimer de nouveau ici car tu as déjà choisi ton "camp" si on peut dire donc exprimes toi sur ça et donne des solutions au lieu de critiquer. Merci

Sinon, bah trouves toi une autre occupation. On a des lecteurs je te rappelle ^^
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: « On peut nourrir 10 milliards d’humains en bio sans défricher un hectare »   Jeu 5 Déc 2013 - 13:03


Qui sommes nous pour penser modifier la structure organique stable d'origine, qui sommes nous pour penser faire mieux que l'oeuvre de départ ?

Des grains de sable à peine éclos dans un océan de génie bâtit sur des milliards d'années.

Toute modification ou força de la nature aura son retour tôt ou tard.
Le juste milieu est inné dans l'univers entre deux forces créatrices unies en une.

Notre juste milieu qui destabilise le véritable juste milieu d'origine ne peut être qu'erroné non ? une sorte de course au temps et de prolongement maximum par notre bêtise et arrogance humaine dans cette volonté d'avoir/posséder ce qui n'était pas prévu par les choses jusqu'a saturation de possibilitées .


Dernière édition par Kaijū le Jeu 5 Déc 2013 - 13:10, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Aegis



Masculin Lion Rat
Messages : 3107
Date d'inscription : 27/08/2012
Age : 32

MessageSujet: Re: « On peut nourrir 10 milliards d’humains en bio sans défricher un hectare »   Jeu 5 Déc 2013 - 13:08

@ Luppus, nous sommes d'accords :
entre le tout chimique et le pur biologique, il y a moyen de trouver un équilibre profitable à chacun.

@ EFFAB,
tu n'as même pas lu mon post alors qu'il était bref.

@ Orné,
Osiris serait vraiment stupide de prétendre que Monsanto c'est le bien alors que l'on sait pertinemment qu'il est responsable de désastres écologiques. Je peux me tromper, mais cela m'étonnerait qu'il y soit favorable.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: « On peut nourrir 10 milliards d’humains en bio sans défricher un hectare »   Jeu 5 Déc 2013 - 13:21

Aegis a écrit:
@ Luppus, nous sommes d'accords :
entre le tout chimique et le pur biologique, il y a moyen de trouver un équilibre profitable à chacun.
En quoi la modification du juste milieu est il du domaine du juste milieu ou de l'équilibre ?
Revenir en haut Aller en bas
Aegis



Masculin Lion Rat
Messages : 3107
Date d'inscription : 27/08/2012
Age : 32

MessageSujet: Re: « On peut nourrir 10 milliards d’humains en bio sans défricher un hectare »   Jeu 5 Déc 2013 - 13:25

égalité géométrique et non arithmétique.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: « On peut nourrir 10 milliards d’humains en bio sans défricher un hectare »   Jeu 5 Déc 2013 - 13:31

Faire valoir une science incomplete par dessus La science créatrice c'est se croire au dessus de l'Oeuvre.

Réduire un tout à une logique de fourmi est du domaine de la bêtise.

L'oeuvre que nous avons engendré sur terre est la pour témoigner de notre arrogance : http://lesfilsdelaloide1.actifforum.com/t19-terre-en-danger
Revenir en haut Aller en bas
Aegis



Masculin Lion Rat
Messages : 3107
Date d'inscription : 27/08/2012
Age : 32

MessageSujet: Re: « On peut nourrir 10 milliards d’humains en bio sans défricher un hectare »   Jeu 5 Déc 2013 - 13:33

interprétation rapide.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: « On peut nourrir 10 milliards d’humains en bio sans défricher un hectare »   Jeu 5 Déc 2013 - 13:35

La rapidité d'interprétation c'est ce que vous défendez, je défends une oeuvre bâtit sur des milliards d'années, vous défendez une logique bâtit sur une centaines d'années par des créatures de l'oeuvre,

qui défend la rapidité d'interprétation ? n'inversez pas les rôles ..
Revenir en haut Aller en bas
Aegis



Masculin Lion Rat
Messages : 3107
Date d'inscription : 27/08/2012
Age : 32

MessageSujet: Re: « On peut nourrir 10 milliards d’humains en bio sans défricher un hectare »   Jeu 5 Déc 2013 - 13:38

non justement.

Je pense que tu ne sais pas ce qu'est une égalité géométrique.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: « On peut nourrir 10 milliards d’humains en bio sans défricher un hectare »   Jeu 5 Déc 2013 - 13:42

n'amenez pas vos torsions cérébrales pour faire valoir de la logique pur.

Le chiffrage en temps, et la hierarchie des créateurs suffit amplement à asseoir une superiorité de l'une sur l'autre.

Vous parlez d'un juste milieu entre chimie et naturel, je vous parle du juste milieu naturel. Vous modifiez le juste milieu initial pour asseoir du mensonge par des torsions mentales.

L'égalité géométrique n'a rien à voir avec la modification des normes naturelles ou l'implant de la chimie dans le naturel.

La permaculture est la seule modification naturelle qui vaille le coup sans modifier le naturel.
Revenir en haut Aller en bas
Aegis



Masculin Lion Rat
Messages : 3107
Date d'inscription : 27/08/2012
Age : 32

MessageSujet: Re: « On peut nourrir 10 milliards d’humains en bio sans défricher un hectare »   Jeu 5 Déc 2013 - 13:48

Oui oui, si tu le dis.

Je ne vois pas quoi te répondre à part : "c'est du délire".

D'ailleurs, ce mépris du mental est tellement amusant que je vais m'autoriser cette remarque : l'univers n'est-il pas rationnel ? l'univers ayant été créé par la divinité, la divinité est donc elle-même rationnelle. Rejeter le rationnel, c'est donc aussi rejeter le divin. Ironique non, pour des gens qui prétendent vouloir être proches du divin ?

Mais je vais quand même essayer de t'expliquer un peu le principe.

Egalité géométrique = donner à chacun ce qui revient à chacun.

Une égalité géométrique en matière d'agriculture veut donc dire permettre à la fois à l'homme de subvenir à ses besoins, et laisser toute la place nécessaire pour une nature prospère. En somme, c'est rechercher une harmonie, un équilibre, entre l'homme et la nature, et donc, non pas se soumettre aux lois de la nature à strictement parler, mais composer avec, nuance.

J'ai souvent remarqué que le sens de la nuance échappait aux "illuminés". D'ailleurs, les illuminati eux-mêmes manquent cruellement de sens de la nuance, c'est dire. J'ai de plus en plus de mal à voir la différence entre eux et certains par ici...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: « On peut nourrir 10 milliards d’humains en bio sans défricher un hectare »   Jeu 5 Déc 2013 - 13:52

Vous ésquivez votre propos initial pour y insérer une autre valeur à défendre.

La vous dérivez de la différence entre le naturel et la transformation du naturel par la chimie pour atterrir sur la définition d'égalité géométrique dont je n'ai même pas parlé au départ de cet échange.

Cela s'appel de la bifurcation ..

Ce n'est pas parce que vous êtes doté du libre arbitre que votre reflexion vous établie en tous sens dans le principe de l'Oeuvre comme si tout reflexion logique était une complémentarité indiscutable de l'oeuvre.


Dernière édition par Kaijū le Jeu 5 Déc 2013 - 14:01, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Aegis



Masculin Lion Rat
Messages : 3107
Date d'inscription : 27/08/2012
Age : 32

MessageSujet: Re: « On peut nourrir 10 milliards d’humains en bio sans défricher un hectare »   Jeu 5 Déc 2013 - 13:54

Non, mais moi j'ai en tête cela et depuis le départ, je ne fais qu'illustrer mon propos.

Et je ne parle pas nécessairement que de la chimie.

Bref, esprit limité, compréhension limitée.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: « On peut nourrir 10 milliards d’humains en bio sans défricher un hectare »   Jeu 5 Déc 2013 - 13:56

Une arrogance proportionnelle au sujet que vous défendez.

Vous avez parlé de chimie, voyez de quoi vous voulez parler et arrêtez vos tranferts de sujet pour esquiver des principes basiques.
Revenir en haut Aller en bas
Aegis



Masculin Lion Rat
Messages : 3107
Date d'inscription : 27/08/2012
Age : 32

MessageSujet: Re: « On peut nourrir 10 milliards d’humains en bio sans défricher un hectare »   Jeu 5 Déc 2013 - 14:08

alors pour ta gouverne :
de la chimie, il y en a partout dans la nature.

le vivant n'est en soi qu'un assemblage de physique et de chimie.

Alors le discours qui tend à jouer sur le nature/contre-nature, il me fait pitié, car tout ce qui est dans la nature ne peut qu'être naturel, ce sans quoi, il sortirait de la nature, et constituerait à son tour une nouvelle nature.

C'est de la logique élémentaire.

De plus, pour avoir effectivement parlé de chimique (et non de chimie stricto-sensu), il était davantage question qu'entre les ravages de Monsanto et la famine en Afrique, il y a un équilibre organique de possible.

Le sujet, est, me semble-t-il de discuter de moyens d'assurer la pérennité de l'espèce humaine sans compromettre son environnement, ce à quoi je réponds : c'est possible de trouver un équilibre entre le tout chimique (et pour être très précis, produits chimiques non biologiques) et le pur biologique (qui de toute façon est aussi de la chimie).

Et tu confonds les termes, ce n'est pas de l'arrogance, mais du mépris.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: « On peut nourrir 10 milliards d’humains en bio sans défricher un hectare »   

Revenir en haut Aller en bas
 

« On peut nourrir 10 milliards d’humains en bio sans défricher un hectare »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» L'on peut nourrir le monde en respectant la Terre: 16 millions de familles russes l'ont prouvé!
» Pour les scientifiques, l’agriculture biologique peut nourrir 9 milliards d’habitants en 2050
» MANGER PEUT-IL NUIRE A LA SANTE ?
» Une chatte adopte des BB hérissons
» "Comment peut-on prêcher l'Évangile sans être prêt à accepter les croix ?", - Jésus !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Planète Révélations :: Santé & environnement  :: Autonomies, écologie et alternatives de société-