Planète Révélations
Bienvenu sur Planète Révélations, bonne visite à vous...

Planète Révélations


 
AccueilFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Mandela son histoire..Se que le grand publique sait moins.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
orné

avatar

Masculin Gémeaux Buffle
Messages : 4388
Date d'inscription : 11/06/2012
Age : 43
Localisation : UNIFIÉS CORPS, ÂME, MENTAL. LA TRINITÉ PARFAITE QUI REGARDE DANS LA MÊME DIRECTION, NE SE COMBAT PLUS MAIS RESTE SOLIDAIRE

MessageSujet: Mandela son histoire..Se que le grand publique sait moins.   Sam 7 Déc 2013 - 19:19

Il y a temps de vérités qui doit être dites, et que peu sont capable d'entendre...Déjà que beaucoup se borne à refuser de voir le nez au milieu du visage. Accepter que nous allons vers une gouvernance mondial, qui est presque en place, et que beaucoup continue de réfuter bêtement. Comment voulez-vous avancer si la plupart vivent dans la peur et refuse de voir la vérité en face !
Il est impossible d'avancer sans reconnaître se qui est vrais et se qui est faux. Ceci étant dis, il se faut faire un constat juste avant de pouvoir changer les choses, avancer des solutions. On reproche souvent à des personnes comme moi, une certaines complaisance dans le négativisme, de faire leur publicité de leur prêter trop de pouvoir. Non...le but étant d'ouvrir les consciences une bonne fois pour toutes, après on pourra peut être enfin avancer dans la recherche de la vérité. Il est plus que temps de savoir comment le pouvoir s'y prend afin de lénifier l'esprit du peuple, et de faire baigner l'humanité dans les pires mensonges et cupidité et information perfide. D'une histoire édulcoré afin de tromper son monde...Affligeant !!

Je vais donc ici même essayer de démontré comment on transforme certains personnages en héros quand il n'en ait rien, prochainement je ferais de même avec le Ché...


Mandela est mort, oui mais encore ?



Si vous regardez les merdias, vous verrez certainement des vautournalistes y faire l’apologie de Mandela qui vient de décéder…

Pourtant si vous prenez la peine d’aller en Afrique du Sud, vous remarquerez que ce n’est pas si « Top » que ça, ainsi par exemple, aujourd’hui ce sont les paysans Boers qui s’y font massacrer et bien entendu, ça les merdias oublient d’en parler…


De plus, les vrais propriétaires des mines d’or et de diamants qui eux ne sont pas des Boers mais les fils de banquiers n’ont pas changé… Ils mènent toujours le pays par le bout du nez !

Mais alors, il a fait quoi Mandela ?

Et bien si nous demandons aux noirs d’Afrique du sud, nous remarquons qu’ils ne sont pas si heureux que cela et pour preuve :


LETTRE OUVERTE A MANDELA: VOUS AVEZ TRAHI ET VENDU LE PEUPLE NOIR

Cher ancien président Nelson Mandela,

J’avais seulement 5 ans quand vous avez été libéré de prison. Je viens d’un milieu pauvre, comme tous les enfants noirs d’Afrique du Sud du temps de l’Apartheid et j’ai été élevé par ma grand-mère. En 1994, l’Afrique du Sud a eu ses premières élections démocratiques, je me souviens que tout le monde, y compris ma grand-mère, était ravi à l’idée de pouvoir voter pour vous et pour le gouvernement de l’ANC. Malheureusement, ma grand-mère est décédée avant d’avoir pu voter en début d’Avril en 1994.

J’ai cru comprendre que vous aviez des rencontres secrètes entre 1985-1990 avec P. W. Botha (ancien président de 84-89) pour avoir un règlement négocié. Ceci nous a été révélé plus tard par le président de l’ANC, Oliver Reginald Tambo, se référant à vos réunions avec le régime colonial-apartheid dans les années 1980, années cruciales. Il avait déclaré: « Les prisonniers ne peuvent pas négocier leur liberté ». Tambo semblait perturbé sur le fait que des hautS cadres du parti, y compris vous, auraient pu avoir compromis l’organisation.

En 1990, avant que vous ne sortiez de prison vous aviez assuré vos partisans que la nationalisation des mines, des banques et des minéraux étaient vos objectifs premiers. Cette croyance avait formé la doctrine de base de l’ANC et avait même été inscrite dans un document connu sous le nom « Freedom Charter » (La Charte de la Liberté).

« La richesse nationale de notre pays, le patrimoine et l’héritage des Sud-Africains, seront rendus au peuple: Les richesses minérales du sous-sol, les banques et les industries qui ont un monopole doivent être transférées à la propriété du peuple dans son ensemble et en entier. Toutes les autres industries et commerces doivent être contrôlés par le gouvernement afin d’aider au bien-être du peuple ». Disait « La Charte ».

Or il est apparu plus tard que vous et d’autres dirigeants de l’ANC vous étiez affairés à réinterpréter avec créativité l’un des engagements les plus forts contenus dans cette Charte, à savoir « une nationalisation des industries qui conforterait le monopole des capitaines d’industries blancs ».

LA NATURE DE LA TRAHISON

Lorsque vous négociez avec le Nationaliste De Klerk (ancien président 1984-89) avec l’intention d’obtenir un compromis qui garantit le maintien du pouvoir Blanc en Afrique du Sud et surtout le maintien des profits tirés des masses noires exploitées, et qui laisse le pouvoir entre les mains des capitalistes blancs dans un avenir prévisible. Comme il le disait fermement: « Je n’ai pas l’intention de négocier quoi que soit qui me fera quitter le pouvoir ». Bien au contraire, les négociations ont eu pour but d’empêcher la victoire des masses noires. De Klerk avait tendu un piège pour les noirs et nous avons été pris dans ce piège grâce à vous, M. Nelson Mandela. Vous le saviez bien que toute « négociation » faite avec le Diable DOIT, par défaut, nous conduire en Enfer! A vrai dire, vous vous êtes fait rouler dans la farine par les nationalistes et nous avec.

Echec du transfert du pouvoir lors des négociations

Les négociations ont porté sur deux aspects: l’un politique, l’autre économique. Quand vous négociez avec les Nationalistes, et à partir du moment où vous avez choisi de séparer le pouvoir politique et économique, là était votre plus grande erreur et c’est de là que la trahison du peuple Noir est partie. Le transfert de propriété des richesses et des terres est au cœur d’un transfert de pouvoir. Raison pour laquelle il a été CLAIREMENT stipulé dans la Charte de la Liberté. Mais vous, M. Nelson Mandela, avez choisi de l’ignorer.

Lors de vos négociations toute intelligentsia sud-africaine avait l’oeil rivé sur les tractations d’ordre politiques et négligeait l’aspect économique. Vous craigniez le fait que si les négociations politiques échouaient, il y aurait des manifestations de masse. Les gens n’étaient pas intéressés par les négociations économiques et lorsque les négociateurs économiques rendaient des comptes au peuple, les gens pensaient que c’était trop technique, du coup personne ne s’y intéressait par manque d’éducation. Mais vous, M. l’ancien président, vous étiez plus instruit que le peuple. Vous auriez dû le savoir que ces deux aspects du pouvoir étaient intimement liés. C’est là que nous avons raté à jamais l’occasion d’obtenir notre liberté totale et vous l’avez vendue aux Nationalistes.

=> Ici, Nationalistes, réfère au fait que le parti Blanc au pouvoir (Afrikaner National Party) ne voulait pas un éclatement de l’Afrique du Sud, même bien qu’ils pratiquaient ouvertement une ségrégation raciale. Comme quoi, on voit qu’un parti politique peut s’appeler « Nationaliste », mais en fait il ne vise qu’a la destruction de la Nation qu’il prétend pourtant défendre.

Poursuivons la lecture de la lettre…

Echec des négociations économique et nationalisation de la Banque Centrale Nationale de l’Afrique du Sud.

M. l’Ancien Président, votre mandat obtenu par le peuple était de vous assurer que les valeurs de la Charte soient mises en œuvre, y compris la nationalisation des actifs du pays. Mais au lieu de nationaliser les mines vous vous réunissiez régulièrement avec Harry Oppenheimer, ancien président de la géante compagnie minière anglo-américaine et De Beers, la 1ère compagnie Sud-africaine productrice de Diamant au monde, or ces deux compagnies étaient les symboles économiques même du régime de l’Apartheid.

Peu de temps après l’élection de 1994, vous avez même présenté le programme économique de l’ANC à Oppenheimer pour approbation et fait plusieurs révisions clés pour répondre à ses préoccupations, ainsi qu’à celles des autres grands industriels du pays. Honte à vous pour la vente de minéraux et des terres aux Impérialistes. Les résultats de ces réunions étaient que vous pourriez garder le pouvoir politique, mais l’or et les diamants de l’Afrique du Sud resteraient dans les mains des personnes qui la contrôlaient auparavant. Avez-vous oublié ce que la Charte de la Liberté disait ?

Je vous le rappelle : « La richesse nationale de notre pays, le patrimoine et l’héritage des Sud-Africains, sera rendu au peuple: Les richesses minérales du sous-sol, les banques et les industries qui ont un monopole doivent être transférées à la propriété du peuple dans son ensemble et en entier. Toutes les autres industries et commerces doivent être contrôlés par le gouvernement afin d’aider au bien-être du peuple. »

Un des aspects les plus révélateurs de la transition économique a été la propriété de la Banque Centrale d’Afrique du Sud. Sans aucun doute l’institution la plus puissante du pays. Son sort nous a été expliqué par un homme d’affaire de Durban, Vishnu Padayachee, a qui vous aviez demandé de rédiger un document pour votre équipe de négociation sur les avantages et les inconvénients d’avoir une Banque Centrale autonome, gérée en totale autonomie par votre gouvernement.

Padayachee ne pouvait pas croire ce qu’il entendait : « Quelle question ?!!! Mais bien sûr que nous devons prendre contrôle de cette Banque ». Lui et son équipe ont rédigé et présenté le document avec des recommandations claires de ne pas autoriser la Banque Centrale à rester une institution autonome (!). Mais plus tard, il a révélé, que votre équipe de négociation: « N’avait pas le choix de faire une concession sur cette revendication pourtant centrale ».

M. Nelson Mandela, à l’époque, la Banque Centrale était une propriété privée appartenant aux Blancs et aujourd’hui elle compte quelque 650 actionnaires qui sont à 99% Blancs. Pourquoi avez-vous laissé cette Banque Centrale aux mains des mêmes Blancs impérialistes qui profitaient de l’Apartheid dans notre pays ?

Au cours des négociations que vous avez accepté et qui non seulement stipulait que la Banque Centrale devait être gérée comme une entité autonome au sein de l’Etat sud-africain, avec son indépendance inscrite dans la constitution Sud Africaine, mais en plus, elle serait dirigée par le même homme qui la dirigeait sous l’Apartheid: Chris Stals. Une autre figure de proue de l’Apartheid, le Ministre des Finances Derek Keyes, a également conservé son poste dans la nouvelle administration. M. Nelson Mandela comment avez-vous permis aux mêmes personnes qui nous ont opprimés d’être en charge de la Banque Centrale du pays ?

Padayachee a déploré qu’avec la perte de la Banque Centrale, « tout serait perdu en termes de transformations économiques ». C’est bien vrai: Tout a été perdu lorsque vous avez vendu la Banque Centrale, réserve de notre pays !!! L’un des engagements de la Charte était aussi la redistribution des terres, ce qui est devenu impossible à réaliser à cause d’une autre clause que vous avez inscrite dans la Constitution et qui protège la propriété privée.

Echec du mythe de la Nation arc-en-ciel !

Vous avez prêché ce mythe de la Nation arc-en-ciel au monde entier, or il n’existe pas; seulement dans votre tête. Réconciliation n’a signifié rien d’autre que « les Noirs doivent pardonner aux Blancs ce qu’ils leur ont fait pendant plus de 300 ans de dépossession, d’humiliation et de souffrance ». Je ressens une douleur indescriptible à chaque fois qu’un Sud-africain Blanc – à la boutique, dans un bar, à la Radio ou sur des forums en ligne – dit que : « Nous devons oublier le passé et nous tourner vers l’avenir. » C’est comme nous dire à nous, Noirs, que nous devons « oublier notre douleur et nos souffrances ». Et surtout venant de gens qui ont bénéficié de ce système raciste et ségrégationniste! Nous avons subi des injures et des abus racistes et nos agresseurs sont aujourd’hui parmi nous. Et vous voulez que tout aille bien ?!!

Vous et Desmond Tutu, un autre chantre de ce foutu mythe de la nation arc-en-ciel, avez passé sous silence notre douleur et notre peine – au grand soulagement des Blancs. Ces mêmes Blancs qui ne parviennent pas à reconnaître leur tort : notre douleur et notre souffrance – et surtout leur rôle en tant que principaux bénéficiaires de ce système. Vous étiez trop préoccupé à ne ne pas semer le trouble dans la mesure où les Blancs auraient été les principales victimes de représailles. C’est l’unique raison pour laquelle vous faites l’objet d’un véritable culte de la personnalité dans la communauté blanche, plutôt que dans la communauté noire, votre propre communauté.

Résultat des courses, les Blancs de ce pays croient que vous êtes la seule personne noire honorable tandis que le reste des Noirs, nous autres, sommes des corrompus, des criminels, des violeurs, des ivrognes et des bouffons incultes.

=>Eh oui !!! Voilà comment les Sud-africains ont été…, sans préservatifs et sans vaseline, par ces gens et surtout, par la faute de quelqu’un qu’on prenait comme l’un des nôtres.

L’article 94 de la Constitution Sud-Africaine qui garantit un « environnement LIBRE et JUSTE » pour tous les sud-Africains est encore un de vos mythes de la Nation arc-en-ciel: Les Noirs ne sont pas libres (sauf si vous décrivez la liberté comme étant la capacité d’être en mesure de voter et le fait de ne pas avoir à transporter un carte d’identité 24h/24 comme au temps de l’Apartheid). Nous ne sommes pas libres et il existe très peu de justice en Afrique du Sud! Tout cela, grâce à vous. Monsieur Nelson Mandela.

L’ETAT ACTUEL DE L’AFRIQUE DU SUD

Etes-vous conscient que les Noirs restent sans terres, sous-alimentés, sans abris, sous-employés et mal représentés dans les postes de cadres supérieurs ? L’état de santé et d’éducation pour les noirs reste tel qu’il était, si ce n’est pire que durant l’Apartheid.

Vestiges de l’Apartheid et des structures économiques coloniales, la propriété et le contrôle restent intactes malgré l’acquisition du pouvoir politique dont vous rêviez tant. Etes-vous conscient que la liberté politique sans émancipation économique est vide de sens?

La crise de l’emploi est également définie selon des critères raciaux en raison du fait que, dans le troisième trimestre de 2010, 29,80% des Noirs étaient officiellement au chômage, contre 22,30% de métis, 8,60% d’Asiatiques et seulement 5,10% de blancs. Environ 12 millions de personnes vivent avec moins de 0,25$ par jour (!!!) , tandis que 16 millions de Sud-africains reçoivent des allocations sociales sur une population totale du pays de 50.59 millions.

En termes de répartition raciale du revenu par habitant, le niveau de revenu des Noirs et des personnes de couleurs (métis, indiens, chinois) en 2008 n’était que de 13% et 22% du revenu par habitant des Blancs, comparativement à 10,9% et 19,3% en 1993. L’écart de revenu pour les Indiens a diminué, le revenu par habitant indien en 2008 étant à 60% de celui des Blancs contre 42% en 1993.

=> Il faut savoir que sous l’Apartheid, les Blancs avaient établi une société de caste en Afrique du Sud, comme en Inde où il étaient aussi aux affaires. Elle se composait comme suit: les Blancs étaient au sommet de la pyramide des êtres humains, suivi des chinois qui étaient les plus blancs après eux, venaient ensuite des Indiens qui étaient moins noirs que les noirs, et enfin venait les Noirs à la fin de la pyramide. Mais comble des combles, il y avait des individus en dessous de ces noirs: Les Noirs non Sud-africains, les noirs des autres colonies Britanniques – Zimbabwe, Namibie, Nigeria, Ghana, etc – qui avaient été emmenés de force en Afrique du Sud pour construire le chemin de fer et toutes les infrastructures du pays.

Et avec ça, il y a certaines personnes qui vous diront que la colonisation et autres ségrégations raciales qui ont eu lieu dans l’Histoire étaient des accidents de parcours ??? Ce n’était pas des accidents, c’était des systèmes de pensée bien planifiés et bien étudiés. Ils avaient des gens qui travaillaient afin de perfectionner le système et le rendre optimal. Les Blancs ne nous ont pas fait du mal par accident, c’était un acte conscient et bien pensé (…)

En tout cas, terminons la lecture de cette lettre, désolé je sais que c’est très long, mais je suis sûr que vous sortirez d’ici plus instruits que la grande majorité de nos frères. Il faut souffrir pour s’instruire n’est-ce pas ? Ça fait près de 6h de temps que je suis en train de traduire et d’écrire ce texte en même temps, alors imaginez à quel point j’ai souffert; je souffre en ce moment pour sortir ce texte central pour notre culture Kamite].

En 1995, la médiane des dépenses par habitant parmi les Noirs était de R333 par mois par rapport à celui des Blancs qui était à R3443 par mois (1000 fois plus !!!). En 2008, les dépenses médianes par habitant pour les Africains étaient de R454 par mois par rapport R5668 par mois pour les Blancs.

Source: et al. (2010), « Tendances de la Distribution des revenus et pauvreté en Afrique du Sud depuis la chute de l’Apartheid ».

L’économie n’a pas réussi à créer des emplois au rythme nécessaire pour réduire le chômage extrêmement élevé, et le système éducatif n’a pas réussi à faire en sorte que les dépenses publiques égalisé sur la scolarisation se traduise par une amélioration de l’éducation des enfants noirs pauvres.

REFLEXIONS FINALES

Monsieur Nelson Mandela, la démocratie n’a pas apporté ce qui était promis, vous en tant qu’ancien président de l’ANC et du pays êtes le premier responsable de cette diversion. M. l’Ancien président qu’avez vous fait des Noirs ? Si ce n’est de poser la dernière brique de notre trahison suprême en vendant notre lutte afin de réaliser votre rêve de victoire politique. Votre rêve qui est devenu le pire cauchemar des Noirs dans notre pays.

Vous nous avez vendus en tant que nation noire pour un « Prix Nobel de la Paix » et c’est la raison pour laquelle il y a ce manque patant de prestation de services et ce manque de prestation de service tout court => en droit, ça s’appelle « Faux, usage de faux et tromperie ».

Notre Constitution tant saluée comme la meilleure du monde, vu qu’elle fut l’une des dernières écrites sur la planète (1990) ne favorise que les Blancs alors qu’elle opprime les Noirs. Merci pour rien M. Nelson Mandela. Merci d’avoir transformé les négociations de Kempton Park en une solution à huis-clos pour sauver le capital Blanc et le pouvoir de quelques-uns, et qui a conduit à une telle démocratie dans laquelle la souffrance de la majorité noire devrait se poursuivre.

J’ai un problème avec les gens qui donne un « statut messianique à Madiba » comme un Jésus noir quand nous savons tous que vous avez profondément trahi la nation noire.

Quand j’ai commencé cette lettre, je vous ai parlé de ma grand-mère qui est décédée avant d’avoir pu voter pour vous. Eh bien, je suis content qu’elle n’aie jamais voté pour vous, comme elle aurait voté pour un traître. Ce que vous avez fait est d’avoir continué le travail que le gouvernement de l’Apartheid avait commencé en laissant et creusant les trous de la pauvreté et de l’oppression profonde.

Avant de quitter cette terre, je voudrais que vous preniez vos responsabilités et présentiez des excuses pour vos actes et ce que vous avez fait aux noirs. Vous avez vendu notre terre aux impérialistes, si vous ne parvenez pas à vous excuser avant de mourir, cela signifie simplement que vous êtes un complice pour eux.

Lorsqu’enfin vous finirez par mourir, je vous souhaite de rencontrer des gens comme le Dr Verwoerd Hendrink et P. W. Botha et surtout, je vous souhaite d’avoir du bon temps avec eux et de rire de la façon dont les Noirs continuent de souffrir. Je n’ai que haine pour ce que vous nous avez fait.

Lettre écrite depuis un des trous de l’Enfer sombre et profond dans lequel vous avez laissé vos semblables Noirs.

Cordialement,

Un Sud-africain noir

(c) Lettre ouverte parue dans un Journal Sud Africain.

* * *


PS : Personnellement je ne rajouterais rien à cette lettre, sauf une photo qui en dit bien plus qu’un long discours…



http://mutien.com/site_officiel/?p=12420

_____________________________________________________ _


Nelson Mandela : l’icône et le néan

Communiqué de Bernard Lugan[1]


(6 décembre 2013)

Né le 18 juillet 1918 dans l’ancien Transkei, mort le 5 décembre 2013, Nelson Mandela ne ressemblait pas à la pieuse image que le politiquement correct planétaire donne aujourd’hui de lui. Par delà les émois lénifiants et les hommages hypocrites, il importe de ne jamais perdre de vue les éléments suivants :



1) Aristocrate xhosa issu de la lignée royale des Thembu, Nelson Mandela n’était pas un « pauvre noir opprimé ». Eduqué à l’européenne par des missionnaires méthodistes, il commença ses études supérieures à Fort Hare, université destinée aux enfants des élites noires, avant de les achever à Witwatersrand, au Transvaal, au cœur de ce qui était alors le « pays boer ». Il s’installa ensuite comme avocat à Johannesburg.

2) Il n’était pas non plus ce gentil réformiste que la mièvrerie médiatique se plait à dépeindre en « archange de la paix » luttant pour les droits de l’homme, tel un nouveau Gandhi ou un nouveau Martin Luther King. Nelson Mandela fut en effet et avant tout un révolutionnaire, un combattant, un militant qui mit « sa peau au bout de ses idées », n’hésitant pas à faire couler le sang des autres et à risquer le sien.

Il fut ainsi l’un des fondateurs de l’Umkonto We Sizwe, « le fer de lance de la nation », aile militaire de l’ANC, qu’il co-dirigea avec le communiste Joe Slovo, planifiant et coordonnant plus de 200 attentats et sabotages pour lesquels il fut condamné à la prison à vie.

3) Il n’était pas davantage l’homme qui permit une transmission pacifique du pouvoir de la « minorité blanche » à la « majorité noire », évitant ainsi un bain de sang à l’Afrique du Sud. La vérité est qu’il fut hissé au pouvoir par un président De Klerk appliquant à la lettre le plan de règlement global de la question de l’Afrique australe décidé par Washington. Trahissant toutes les promesses faites à son peuple, ce dernier :

- désintégra une armée sud-africaine que l’ANC n’était pas en mesure d’affronter,
- empêcha la réalisation d’un Etat multiracial décentralisé, alternative fédérale au jacobinisme marxiste et dogmatique de l’ANC,
- torpilla les négociations secrètes menées entre Thabo Mbeki et les généraux sud-africains, négociations qui portaient sur la reconnaissance par l’ANC d’un Volkstaat en échange de l’abandon de l’option militaire par le général Viljoen[2].

4) Nelson Mandela n’a pas permis aux fontaines sud-africaines de laisser couler le lait et le miel car l’échec économique est aujourd’hui total. Selon le Rapport Economique sur l’Afrique pour l’année 2013, rédigé par la Commission économique de l’Afrique (ONU) et l’Union africaine (en ligne), pour la période 2008-2012, l’Afrique du Sud s’est ainsi classée parmi les 5 pays « les moins performants » du continent sur la base de la croissance moyenne annuelle, devançant à peine les Comores, Madagascar, le Soudan et le Swaziland (page 29 du rapport).

Le chômage touchait selon les chiffres officiels 25,6% de la population active au second trimestre 2013, mais en réalité environ 40% des actifs. Quant au revenu de la tranche la plus démunie de la population noire, soit plus de 40% des Sud-africains, il est aujourd’hui inférieur de près de 50% à celui qu’il était sous le régime blanc d’avant 1994[3]. En 2013, près de 17 millions de Noirs sur une population de 51 millions d’habitants, ne survécurent que grâce aux aides sociales, ou Social Grant, qui leur garantit le minimum vital.

5) Nelson Mandela a également échoué politiquement car l’ANC connaît de graves tensions multiformes entre Xhosa et Zulu, entre doctrinaires post marxistes et « gestionnaires » capitalistes, entre africanistes et partisans d’une ligne « multiraciale ». Un conflit de génération oppose également la vieille garde composée de « Black Englishmen», aux jeunes loups qui prônent une « libération raciale » et la spoliation des fermiers blancs, comme au Zimbabwe.

6) Nelson Mandela n’a pas davantage pacifié l’Afrique du Sud, pays aujourd’hui livré à la loi de la jungle avec une moyenne de 43 meurtres quotidiens.

7) Nelson Mandela n’a pas apaisé les rapports inter-raciaux. Ainsi, entre 1970 et 1994, en 24 ans, alors que l’ANC était « en guerre » contre le « gouvernement blanc », une soixantaine de fermiers blancs furent tués. Depuis avril 1994, date de l’arrivée au pouvoir de Nelson Mandela, plus de 2000 fermiers blancs ont été massacrés dans l’indifférence la plus totale des médias européens.

8) Enfin, le mythe de la « nation arc-en-ciel » s’est brisé sur les réalités régionales et ethno-raciales, le pays étant plus divisé et plus cloisonné que jamais, phénomène qui apparaît au grand jour lors de chaque élection à l’occasion desquelles le vote est clairement « racial », les Noirs votant pour l’ANC, les Blancs et les métis pour l’Alliance démocratique.

En moins de deux décennies, Nelson Mandela, président de la République du 10 mai 1994 au 14 juin 1999, puis ses successeurs, Thabo Mbeki (1999-2008) et Jacob Zuma (depuis 2009), ont transformé un pays qui fut un temps une excroissance de l’Europe à l’extrémité australe du continent africain, en un Etat du « tiers-monde » dérivant dans un océan de pénuries, de corruption, de misère sociale et de violences, réalité en partie masquée par quelques secteurs ultraperformants, mais de plus en plus réduits, le plus souvent dirigés par des Blancs.

Pouvait-il en être autrement quand l’idéologie officielle repose sur ce refus du réel qu’est le mythe de la « nation arc-en-ciel » ? Ce « miroir aux alouettes » destiné à la niaiserie occidentale interdit en effet de voir que l’Afrique du Sud ne constitue pas une Nation mais une mosaïque de peuples rassemblés par le colonisateur britannique, peuples dont les références culturelles sont étrangères, et même souvent irréductibles, les unes aux autres.

Le culte planétaire quasi religieux aujourd’hui rendu à Nelson Mandela, le dithyrambe outrancier chanté par des hommes politiques opportunistes et des journalistes incultes ou formatés ne changeront rien à cette réalité.

Notes:

[1] La véritable biographie de Nelson Mandela sera faite dans le prochain numéro de l’Afrique Réelle qui sera envoyé aux abonnés au début du mois de janvier 2014.
[2] Voir mes entretiens exclusifs avec les généraux Viljoen et Groenewald publiés dans le numéro de juillet 2013 de l’Afrique réelle www.bernard-lugan.com
[3] Institut Stats SA .


Source :http://bernardlugan.blogspot.fr/2013/12/nelson-mandela-licone-et-le-neant.html


Dernière édition par orné le Ven 13 Déc 2013 - 21:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
dissident



Masculin Sagittaire Dragon
Messages : 346
Date d'inscription : 03/09/2013
Age : 52

MessageSujet: Re: Mandela son histoire..Se que le grand publique sait moins.   Sam 7 Déc 2013 - 22:17

je comprends pas le titre du Topic

On aurait pu aussi l'intituler : mandela a eu des couilles

Bien à vous
Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
orné

avatar

Masculin Gémeaux Buffle
Messages : 4388
Date d'inscription : 11/06/2012
Age : 43
Localisation : UNIFIÉS CORPS, ÂME, MENTAL. LA TRINITÉ PARFAITE QUI REGARDE DANS LA MÊME DIRECTION, NE SE COMBAT PLUS MAIS RESTE SOLIDAIRE

MessageSujet: Re: Mandela son histoire..Se que le grand publique sait moins.   Sam 7 Déc 2013 - 22:31

dissident a écrit:
je comprends pas le titre du Topic

On aurait pu aussi  l'intituler : mandela a eu des couilles

Bien à vous
Explique-nous pourquoi alors dans se cas, se sera plus simple.
Revenir en haut Aller en bas
dissident



Masculin Sagittaire Dragon
Messages : 346
Date d'inscription : 03/09/2013
Age : 52

MessageSujet: Re: Mandela son histoire..Se que le grand publique sait moins.   Sam 7 Déc 2013 - 23:52

Orné tu dépasse les bornes tu n'arrives même pas aux millièmes de sa cheville, t'es vraiment ignoble comme personnage
Il suffit de regarder ce qu'il a enduré et ce qu'il a fait Orné
Tu es qui pour te permettre d'insulter un homme de cet acabit.
Juste un mec qui fait des copier coller pour faire le buzz ?
C'est toi qui fout la merde partout en te faisant passer pour une victime.
ras le bol de ton égo monsieur je sais tout sur tout.
Il suffit qu'aegis te remette les idées en place et tu fait la girouette
Incapable de défendreune position, exuse moi mai j'apelle çà de la merde
Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
salsa3

avatar

Féminin Messages : 643
Date d'inscription : 17/11/2012

MessageSujet: Re: Mandela son histoire..Se que le grand publique sait moins.   Dim 8 Déc 2013 - 1:21

enfin dissident!

faut -il prendre du recul.
On sait jamais rien sur personne et encore moins si l'information est filtrée, modifiée et manipulée.

Pour endurer des souffrances ... le peuple africaine n'est pas à sa peine.
Et on ne parle pas d'un Martin L. King .....
Revenir en haut Aller en bas
Om3n

avatar

Masculin Taureau Coq
Messages : 351
Date d'inscription : 24/01/2013
Age : 23

MessageSujet: Re: Mandela son histoire..Se que le grand publique sait moins.   Dim 8 Déc 2013 - 4:39

salsa3 a écrit:
Et on ne parle pas d'un Martin L. King .....
Non il ne s'agit pas de L. King mais Mandela était un homme de la même trempe, il vient tout juste de nous quitter et navré Orné mais tu pourrais faire preuve d'un peu de respect.

"Mandela est mort, et alors ?"

Cdt,
Revenir en haut Aller en bas
orné

avatar

Masculin Gémeaux Buffle
Messages : 4388
Date d'inscription : 11/06/2012
Age : 43
Localisation : UNIFIÉS CORPS, ÂME, MENTAL. LA TRINITÉ PARFAITE QUI REGARDE DANS LA MÊME DIRECTION, NE SE COMBAT PLUS MAIS RESTE SOLIDAIRE

MessageSujet: Re: Mandela son histoire..Se que le grand publique sait moins.   Dim 8 Déc 2013 - 8:54

dissident a écrit:
Orné tu dépasse les bornes tu n'arrives même pas aux millièmes de sa cheville, t'es vraiment ignoble comme personnage
Il suffit de regarder ce qu'il a enduré et ce qu'il a fait Orné
Tu es qui pour te permettre d'insulter un homme de cet acabit.
Juste un mec qui fait des copier coller pour faire le buzz ?
C'est toi qui fout la merde partout en te faisant passer pour une victime.
ras le bol de ton égo monsieur je sais tout sur tout.
Il suffit qu'aegis te remette les idées en  place et tu fait la girouette
Incapable de défendreune position, exuse moi mai j'apelle çà de la merde
je t'avais demander de tenir un argumentaire, pas une attaque personnel qui plus est ne ressemble à rien.

non seulement tu ne sais pas écrire, mais tu mens.

Et j'aimerais savoir où aegis m'a remit à ma place en plus.....

la prochaine fois essaye de t'exprimer clairement et explicite ta position, sinon cela ne sert à rien. (aussi je t'ai posté à ton encontre un reportage de Pierre Hillard...)

Omen tu dis :

Citation :
il vient tout juste de nous quitter et navré Orné mais tu pourrais faire preuve d'un peu de respect.
Omen désolé, mais chacun son rôle. Le miens est de rétablir la vérité.

Omen et plouf (dissident) Vous me faite mourir de rire (avez-vous lu le sujet ?). Cela fais plus de trois jours qu'il est mort. Et vous venez faire vos grands faux-culs sur mon sujet.
Si vous vouliez temps que ça de lui rendre hommage.
Si vous l'aimiez temps que ça, que vous l'admiriez. le preniez en exemple, et bien vous auriez dû créer un sujet pour lui rendre un vibrant hommage, il y a de ça 3 jours.

Maintenant il est un peu tard pour venir faire vos simagrées sur mon sujet. Moi j'assume...
Revenir en haut Aller en bas
dissident



Masculin Sagittaire Dragon
Messages : 346
Date d'inscription : 03/09/2013
Age : 52

MessageSujet: Re: Mandela son histoire..Se que le grand publique sait moins.   Dim 8 Déc 2013 - 9:13

Pas besoin d'argumentaire Orné,
Vois juste ce qu'il a fait, c'est amplement suffisant.
Le jour ou tu comprendras que lorsqu'on on est rien et que pour arriver à quelque chose il faut savoir composer.
Enfin bref, continue et assume tes propos.
Quand à lui rendre hommage, pas besoin les médias le font bien mieux que moi.
Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
orné

avatar

Masculin Gémeaux Buffle
Messages : 4388
Date d'inscription : 11/06/2012
Age : 43
Localisation : UNIFIÉS CORPS, ÂME, MENTAL. LA TRINITÉ PARFAITE QUI REGARDE DANS LA MÊME DIRECTION, NE SE COMBAT PLUS MAIS RESTE SOLIDAIRE

MessageSujet: Nelson Mandela et l’alliance avec le Nouvel Ordre Mondial   Dim 8 Déc 2013 - 10:17

oui les merdias mentent très bien et sont les pires faux-culs que l'on puissent imaginé. On le sais très bien que beaucoup on leur esprits formaté par les médias et autres sociétés du divertissements télévisuelles et autres support...Enfin bref tu n'avais rien à dire en somme (tu n'as même pas lu le sujet). Approfondissons.

Nelson Mandela et l’alliance avec le Nouvel Ordre Mondial

L'article qui suit ne plaira pas forcément à ceux qui préfèrent les éloges d'usage mais je laisse ça aux médias de masse qui font ça très (trop) bien. Voici la face B de la biographie Mandela (en partie). Nous verrons également certains des amis de Mandela. Comme on dit: "dis moi avec qui tu traîne, je te dirais qui tu es". Cela vaut aussi pour le Dalai Lama que l'on verra en fin d'article. Fawkes




LE POUVOIR OCCULTE DES FRANCS-MAÇONS NOIRS, ALLIÉS DES ILLUMINATI

L’Afrique du Sud a joué un rôle important dans toutes les guerres que connait notre pays, la RD Congo. En 1996, alors que le Rwanda préparait activement l’invasion du Zaïre, l’Afrique du Sud, de son côté, fournissait armes et munitions au régime de Kigali.

C’est d’ailleurs le premier pays à alimenter la machine de guerre du Rwanda après la levée de l’embargo – suite au génocide du printemps 1994 − par l’ONU en 1996. Et quand on demanda à Kader Asmal [président du Comité national sud-africain de contrôle des armes conventionnelles (NCACC) et ministre des Eaux et Forêts] pourquoi son pays armait-il le Rwanda? Réponse implacable: Le président Kagame a le droit de traquer ceux qui ont commis le génocide dans son pays, et d’ajouter sans détour : « Nous sommes arrivés à la conclusion que ces maniaques du génocide en exil au Zaïre constituent la première menace dans la région ».


Pourtant, l’Afrique du Sud savait très bien que les revendications de Kigali n’étaient que fallacieuses. Nous avons réussi à nous procurer un document ultra-sensible sur les réelles motivations du Rwanda et de ses alliés occidentaux envers le Zaïre, dès août 1994; donc quelques semaines après la prise de pouvoir du FPR au Rwanda. Ce document que je reproduis en annexe dans mon bouquin à venir prouve si besoin en était encore que les choses sont loin de ce que racontent le régime de Kigali, ses alliés  occidentaux et leurs médias de service. Bref.

Autre chose qu’il faut savoir: Pendant les négociations initiées par l’Afrique du Sud entre l’AFDL et le régime de Mobutu pour soi-disant parvenir à un cessez-le-feu, Mandela en coulisse faisait pression sur Kabila pour qu’il redonne aux multinationales sud-africaines, les concessions minières qu’elles exploitaient avant que la rébellion ne les cède à Jean-Raymond Boulle, le grand patron de l’AMFI, celui là même qui a mis à la disposition de l’AFDL, un jet et 50 millions $ pour l’effort de guerre. Autre fait important: En août 1998, lorsque la guerre a éclaté − le Rwanda et l’Ouganda ayant décidé d’envahir pour une seconde fois la RDC −, l’Afrique du Sud a, encore une fois, ravitaillé les troupes rwando-ougandaises en armes et munitions. Et lorsque la SADC a volé au secours de Laurent Desiré Kabila pour contrer l’invasion des régimes précités, l’Afrique du Sud fut le seul pays à refuser de se joindre à la coalition formée par le Zimbabwe, la Namibie et l’Angola. Mugabe s’apercevant du double- jeu Sud-africain, traitera Mandela d’hypocrite.



Pour trouver une solution au conflit, des pourparlers sont organisés à Lusaka en Zambie. Entre-temps, le diplomate US Howard Wolpe, en toute discrétion, va rédiger ce qui servira de feuille de route à toutes les parties en conflit. C’est au cours d’une réunion secrète tenue au mois de juin 1999 à l’hôtel Livingstone de Pretoria qu’avaient été discutées les dispositions de l’accord de Lusaka. Présidaient cette réunion : Mandela et Thabo Mbeki. Participaient à cette rencontre : Museveni, Kagame et Buyoya. Après discussion, la mouture finale a été transmise à Bill Clinton, Madeleine Albright, Kofi Anan via l’Ambassade américaine à Prétoria. Des copies seront envoyées à Omar Bongo, en tant que doyen des chefs d’état et à Blaise Compaoré, à l’époque, président en exercice de l’OUA. Tous entérineront ce texte ne réalisant pas que l’Afrique du Sud de Mandela a servi de couverture à une opération ficelée en coulisse par les Américains. Tout Congolais digne de ce nom sait aujourd’hui que l’accord global et inclusif  issu des accords de Lusaka, a hypothéqué la souveraineté de la RD Congo. Lorsqu’Honore Ngbanda, le président national de l’Apareco,  disait que personne parmi les congolais présents au pays de Mandela n’avait participé à l’élaboration de ce texte de malheur, il avait raison.

En clair, l’Afrique du Sud de Mandela a joué et continue de jouer le rôle de gendarme de la politique américaine dans la région. Ce pays ne souhaitait pas que les hostilités au Congo prennent fin. « On ne le dit pas assez, c’est Pretoria qui a financé, en grande partie, la guerre qui a commencé en 1998, soutint Paul Makela, Membre fondateur du parti présidentiel (PPRD) et ancien secrétaire général adjoint de la Commission préparatoire du Dialogue inter-congolais. C’est ce pays qui a fourni une importante logistique au RCD-Goma », le bras armé et politique du Rwanda au Congo. Les autorités sud africaines ne voulaient pas que le Dialogue intercongolais se termine au détriment des intérêts de leur pays, c’est-à-dire, de leurs multinationales. Selon Mr. Makela, pour Pretoria, il n’était pas question de voir Etienne Tshisekedi accéder à la tête de l’Etat congolais. En revanche, le RCD devait continuer à jouer un rôle important. En 2010, j’ai reçu un petit document dans lequel il est clairement établi que les autorités sud-africaines encourageaient les autorités rwandaises à morceler le Kivu.



Il faut également dire que durant les négociations secrètes qui ont conduit à sa libération, Mandela était en contact permanent avec William Casey, l’ancien patron de la CIA et ami du président Mobutu. D’aucuns se demandent par ailleurs si Mandela, pour être libéré, n’a-t-il pas accepté de ne pas bousculer l’ordre établi par le régime de l’apartheid qu’il avait combattu. A preuve, l’arrivée au pouvoir de l’ANC n’a rien changé dans la vie des noirs sud-africains, bien que quelques noirs se soient retrouvés dans des fonctions importantes au pays. Certains observateurs − dont moi −, croient que le forum pour la réconciliation nationale s’inscrivit dans cette même logique de ne pas s’attaquer ou de poursuivre en justice tous ces criminels blancs qui constituaient l’armature du pouvoir raciste de l’Apartheid. Autant le dire, c’est une fausse paix qu’on a vendu aux Noirs de ce pays. Puisque « la réconciliation » n’a pas eu les résultats escomptés, disons le pays n’a jamais connu de véritable réconciliation : la RSA a connu des graves violences raciales durant les années 90.  A dire vrai, Mandela a trahit le combat des millions des noirs Sud-africains, voire mêmes des Africains qui avaient aidé l’ANC durant son combat contre les tenants du régime de l’Apartheid.

On aura beau vanté la bravoure de cet homme qui a réellement combattu l’Apartheid dans le passé, il sied tout de même de rappeler que sa libération est intervenue au moment où le monde venait de connaître des bouleversements majeurs dus à la fin de la guerre froide et à l’effondrement du mur de Berlin. Le régime raciste sud-africain, bien que soutenu officieusement par les états occidentaux qui faisaient semblant de le critiquer, se devait de changer. Il est clair à ce stade qu’il fallait un changement dans sa politique pour redorer son blason terni par son passé de régime raciste.

Mandela devait sortir de prison; les noirs, majoritaires dans le pays, étaient assurés de remporter les élections libres, mais à pas à n’importe quel prix : Le pouvoir politique aux noirs, lequel pouvoir ne sera dans les faits que symbolique. Puisque le vrai pouvoir, c’est-à-dire, le pouvoir économique, restera aux mains des mêmes racistes blancs. Même au sein du premier gouvernement de l’ANC, il y avait des individus issus du régime de l’apartheid, dans les postes stratégiques; notamment le ministère des finances et la Banque centrale. Il est certain que le président Mandela a accepté de jouer le jeu, on ne peut dire autrement…



Le journaliste sud-africain Allister Sparks résuma la situation comme suit : « Avant de céder le pouvoir, la Parti nationaliste tient à l’émasculer. Il tente de négocier une sorte de troc en vertu duquel il renonce au droit de diriger le pays comme il l’entend en échange de celui d’empêcher les Noirs de le diriger comme ils l’entendent. » Rassool Snyman, militant antiapartheid de longue date décrivit à son tour la situation comme suit : « Ils ne nous ont jamais libérés. La chaîne que nous avions au cou, ils l’ont mise à nos chevilles. »



S’il est vrai que dans le passé, le président Nelson Mandela s’est battu pour les droits de son peuple, il n’en demeure pas moins qu’avec le temps, l’homme s’est lui-même rangé aux côtés de ses ennemis d’hier, trahissant ainsi ce combat qu’il a longtemps mené pour ce même peuple. Syndrome de Stockholm? C’est à se demander à quoi a servi son combat finalement?

Source:

Patrick Mbeko
michelduchaine


Maintenant que l'on a présenté le contexte, voyons un peu ses fréquentations. Certaines étaient peut être du à son statut de président mais cela n'explique pas tout.

Présidents et toute la clique du nouvel ordre mondial


Obama


Bush fils


Bush senior


Reine Élisabeth


Clinton


Cameron


Hillary Clinton


près Rockefeller, voilà Kissinger. Il ne manquerait plus que Rotschild soit de la fête aussi...


Sarkozy





Le voilà ici à nouveau avec Sarkozy et Bruni qui nous rappelle dans la photo qui suit ou va son allégeance.



Shimon Peres, grand défenseur des droits de l'homme comme on le sait.

Leaders communistes


Yossel Mashel Slovo, ex commandant de la branche militaire de l'ANC, responsable de nombreuses attaques terroristes.


Castro

La crème des vedettes illuminati


Bono


Mat Damon


Brad Pitt, John Paul DeJoria, Richard Branson

Chefs de fils religieux corrompus


Jean-Paul II


Dalaï Lama


A ce sujet, ceux qui pensent que le Dalaï Lama est un sympathique moine pacifiste devraient songer à voir cette vidéo de François Asselineau qui montre également que la réalité est toute autre, comme d'habitude. Il est en fait employé de la CIA, grand ami de dictateurs, terroristes, criminels de guerres, nazi et autres responsables illuminati.



Le Dalai lama avec sa rolex: un disciple de Séguéla peut être?

http://fawkes-news.blogspot.fr/2013/12/nelson-mandela-et-lalliance-avec-le.html

Un lien en anglais assez intéressant : http://henrymakow.com/when_do_terrorists_get_nobel_p.html
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Mandela son histoire..Se que le grand publique sait moins.   Dim 8 Déc 2013 - 11:51

rendeer 


Dernière édition par Joseph_ le Sam 15 Fév 2014 - 3:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
luctix

avatar

Masculin Messages : 3351
Date d'inscription : 30/03/2011

MessageSujet: Re: Mandela son histoire..Se que le grand publique sait moins.   Dim 8 Déc 2013 - 11:53

je ne suis personnellement pas d'accord avec le fait de dire que "mandela a été présenté comme héros alors qu'il n'en est rien"

il a fait beaucoup de bonnes choses

c'est comme de dire qu'obama est quelqu'un de mal-intentionné

c'est exagéré

les gens ont porté d'énormes espoirs sur ces gens et ont été déçus

les gens avaient oublié qu'il y a un contexte envahissant, une grosse machine en marche autour de ces personnes, voilà la différence

c'est une confusion qui est, elle oui, savamment orchestrée

les cultes de la personnalité, notamment de mandela et d'obama sont détournés très certainement

d'ailleurs il est assez étrange que le film sur sa vie soit sorti à moment si proche de sa mort

film qui me repousse dès une de ses affiches : il y est écrit qu'il est bien de mourir pour ses idées, concept que je ne peux accepter

Revenir en haut Aller en bas
Aegis



Masculin Lion Rat
Messages : 3107
Date d'inscription : 27/08/2012
Age : 32

MessageSujet: Re: Mandela son histoire..Se que le grand publique sait moins.   Dim 8 Déc 2013 - 13:07

Nelson Mandela a juste été l'un des principaux acteurs de la fin de l'apartheid.

C'est vrai que d'un point de vue extérieur, cela peut représenter peu de choses, mais bon... C'est tellement facile de salir quelqu'un.

Il suffit de lui coller "NWO" ou d'autres trucs du même genre, et hop, il passe de super gentil à super vilain : it's a magic trick.
Revenir en haut Aller en bas
luctix

avatar

Masculin Messages : 3351
Date d'inscription : 30/03/2011

MessageSujet: Re: Mandela son histoire..Se que le grand publique sait moins.   Dim 8 Déc 2013 - 18:20

il a été le symbole de la lutte contre l'apartheid

mais il a aussi été pour beaucoup le symbole de l'échec politique après l'apartheid, car force est de constater que ça n'a pas vraiment marché

il ne faut pas confondre l'homme et le symbole
Revenir en haut Aller en bas
dissident



Masculin Sagittaire Dragon
Messages : 346
Date d'inscription : 03/09/2013
Age : 52

MessageSujet: Re: Mandela son histoire..Se que le grand publique sait moins.   Dim 8 Déc 2013 - 19:13

Continue Orné avec tes articles à 2 balles.
Bientôt on va te voir à la tête de Paris Match.
J'ai toujours pas d'argumentaire à te proposer . T'es Content ?
Luctix, il a essayé, mais force est de constater que ce n'est pas facile.
Pour avoir été récemment an AFS, il y a meme des blacks qui empeche ses freres et sœurs de rentrer dans certains magasins.
Ceci étant dit la pauvreté et la faim peuvent mener à tout.
Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
OSIRIS

avatar

Masculin Capricorne Chien
Messages : 2571
Date d'inscription : 12/10/2012
Age : 46

MessageSujet: Re: Mandela son histoire..Se que le grand publique sait moins.   Dim 8 Déc 2013 - 21:06



Gandhi etait une raciste pedophile ,



Mahatma Gandhi habitude de dormir nu avec plusieurs jeunes filles, y compris sa jeune nièce, Manu Gandhi. Ce qui est écrit dans sa biographie à http://en.wikipedia.org/wiki/Mohandas ... .

Vous pouvez tromper quelques personnes tout le temps, tout le peuple une partie du temps, mais pas tout le monde tout le temps. Été Mahatma Gandhi (Mohandas Karamchand Gandhi) vraiment un Mahatma ou un pédophile raciste? Permet de savoir la vérité vraie caché sur la soi-disant «Mahatma Gandhi».

Lentement mais sûrement le véritable déclaration de M. Mohandas Karamchand Gandhi ou de discrimination raciale de Mahatma Gandhi devient auto évident pour la plupart des Américains. Ce qui n'était sans voix, il ya quelques décennies, ce qui a été mentionné dans les conversations exclusivement silencieuses il ya quelques années, fait maintenant partie de la Congressional Record des États-Unis d'Amérique. La cacophonie de la critique contre le Mahatma Gandhi est maintenant appelé à partir du haut de la montagne et se consacre à la bibliothèque de livres de congrès. La parodie ne peut plus être obscur.

Lorsque le huit pieds de haut Mohandas Karamchand Gandhi / Mahatma Gandhi statue était déshabillé, lui faisant passer pour un jeune avocat des droits de l'homme, de nombreux dirigeants attaqué déclarations anti-noir du Mahatma Gandhi. "Gandhi avait pas d'amour pour les Africains», prononcé une lettre dans The Citizen, un journal sud-africain. "Pour lui, les Africains n'étaient plus fine que la` intouchables »de l'Inde."

Comme vous le savez, Monsieur le Président, les aborigènes à la peau sombre du sous-continent, connu comme les Dalits ou intouchables "," occupent le plus dans la bouche échelon sur l'échelle de système de castes rigide et raciste de l'Inde. Le système des castes vit pour protéger la position avantageuse des brahmanes, la caste supérieure. Bien qu'il ait été officiellement interdite par la constitution de l'Inde en 1950, il est encore strictement exercé en Inde.

D'autres ont remarqué que le Mahatma Gandhi / Mohandas Karamchand Gandhi a rejeté la souffrance du peuple noir au cours de l'occupation coloniale de l'Afrique du Sud. Quand il a été arrêté et contraint de partager une cellule de prison avec des prisonniers noirs, il écrit qu'ils étaient "un seul degré retiré de l'animal." En d'autres termes, il a décrit les Noirs comme des êtres inférieurs.

Mahatma Gandhi / Mohandas Karamchand Gandhi est récompensé comme le fondateur de l'Inde. Ces déclarations et attitudes exposent le concordantes raciste derrière la façade démocratique et laïque de l'Inde. L'Inde doit désoler ses attitudes racistes et sa victimisation des minorités. Il doit permettre à la délectation des droits humains à part entière par tout le monde. Jusqu'à ce qu'il le fait, nous devrions arrêter notre aide et le commerce avec l'Inde. En outre, Monsieur le Président, l'essence de la démocratie est le droit à l'autonomie gouvernementale.

Mahatma Gandhi sur les Noirs et les relations interraciales - Aller aux œuvres complètes de Mohandas Gandhi en visitant: http://www.gandhiserve.org/cwmg/cwmg ....
Si vous allez à travers les écrits du Mahatma Gandhi, vous trouverez des articles qui décrivent les Africains pire que des animaux. . Même les enfants apprennent à penser de cette manière, avec le résultat que l'Indien est freinée Tothe position d'un Cafre brut "(Référence: Les Œuvres complètes de Mahatma Gandhi, gouvernement de l'Inde (CWMG), vol I, p . 150).

Sa description des détenus noirs: ". Seul un degré retiré de l'animal» En outre, «Cafres sont en règle barbare - les condamnés encore plus. Ils sont gênants,
très sale et vivent presque comme des animaux "- 7 mars 1908. (Référence: CWMG, Vol VIII, pp 135-136)

source ; http://www.bilderberger.ch/?p=10149


_________________________________________

Une nouvelle biographie sur la vie de Mahatma Gandhi affirme le leader pacifiste indien était tombé amoureux d’un bodybuilder juif d’Allemagne. Le livre « Grande Âme » a été écrit par l’ancien rédacteur en chef Joseph Lelyveld du New York Times.

Selon le Telegraph, le livre affirme que Gandhi était tombé amoureux de l’architecte et bodybuilder juif allemand Hermann Kallenbach, pour lequel il a quitté sa femme en 1908. Il affirme également que le vieil homme a également eu des câlins tous les soirs, sans vêtements, avec des filles de 17 ans, dont sa propre nièce.

Gandhi a écrit à Kallenbach « Comment avez-vous fait pour prendre entièrement possession de mon corps. C’est de l’esclavage ». Gandhi s’était surnommé « chambre haute » et son compagnon allemand « chambre basse ».

Selon le Daily Mail, Kallenbach est né en Allemagne mais a émigré en Afrique du Sud où il est devenu un riche architecte. Il a vécu avec Gandhi pendant deux ans dans une maison qu’il a construite en Afrique du Sud. Les deux ont été forcés de se séparer en 1914, quand Gandhi est reparti en Inde et Kallenbach a refusé de rentrer en raison de la Première Guerre mondiale Ils sont restés en contact par lettre.

Pas plus tard qu’en 1933 Gandhi écrit à Kallenbach pour lui dire de son désir sans fin et parler de son ex-femme, « la plus venimeuse que j’ai rencontré ».



Le livre détaille les relations complexes de Gandhi (alors âgé de 70 ans) avec sa nièce de 17 ans, Manu, avec qui il couchait régulièrement.

Le livre fait également valoir le leader indien avait des opinions racistes contre les Noirs sud-africains. « Nous avons été emmenés dans une prison. Nous aurions pu comprendre de ne pas être classé avec les blancs… Mais être mis au même niveau que les autochtones m’était trop dur à supporter. Ils ne sont vraiment pas civilisés. »

Un leader homosexuel et raciste qui touche les enfants ? Je commence à comprendre pourquoi Yasser Arafat parlait souvent de Gandhi comme étant un exemple !

source;
http://jssnews.com/2011/03/28/ghandi-etait-il-un-bi-sexuel-raciste-a-tendance-pedophile/


Revenir en haut Aller en bas
orné

avatar

Masculin Gémeaux Buffle
Messages : 4388
Date d'inscription : 11/06/2012
Age : 43
Localisation : UNIFIÉS CORPS, ÂME, MENTAL. LA TRINITÉ PARFAITE QUI REGARDE DANS LA MÊME DIRECTION, NE SE COMBAT PLUS MAIS RESTE SOLIDAIRE

MessageSujet: Re: Mandela son histoire..Se que le grand publique sait moins.   Dim 8 Déc 2013 - 23:41

osiris merci pour ton article.
Mais tu devrais respecté les défunts quand même c'est carrément obscène franchement.
Tout comme dissident qui me fait la morale, tu devrais aussi respecté le deuil de la famille de de ton idole non ?
Je pense que tu n'as pas lu mes articles pour écrire se que tu écris, les autres ont compris eut apparemment.
Dès lors il eut été plus intelligent de votre part de posté des articles relatant ses bonnes action histoire de contrebalancé se que j'ai eux les "couilles" de faire....
Les vérités sont toujours dure à entendre, les gens de pouvoir s'expose à la critique et le savent et l'assume.
Il faut savoir aussi que leur mode de pensée et leur valeurs ne sont pas les mêmes que nous, ils fonctionnent tout à fais différemment que nous.
Dès lors difficile de se mettre à leur place et de juger de leur acte, du moins par rapport à nos vertus, qui sont supérieur aux leurs...
Revenir en haut Aller en bas
dissident



Masculin Sagittaire Dragon
Messages : 346
Date d'inscription : 03/09/2013
Age : 52

MessageSujet: Re: Mandela son histoire..Se que le grand publique sait moins.   Lun 9 Déc 2013 - 1:26

Au revoir Orné
Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Lilith 168

avatar

Féminin Lion Cheval
Messages : 2407
Date d'inscription : 27/03/2011
Age : 62
Localisation : Lot

MessageSujet: Re: Mandela son histoire..Se que le grand publique sait moins.   Lun 9 Déc 2013 - 13:47


Dans les années 80 ce furent les Américains qui commencèrent à faire tout un "patacaisse" au sujet de l'emprisonnement de Mandela, ensuite l'europe de l'ouest pris le relais.

Aujourd'hui ce sont les merdias qui nous saoulent en boucle avec la "malheureuse perte" de cet homme. Encore une fois les merdias nous manipulent à mort.

Franchement ça ne me fait ni chaud ni froid, que Dieu est son âme. Il n'a pas toujours été très net non plus, alors qu'on nous fiche la paix !







Revenir en haut Aller en bas
luctix

avatar

Masculin Messages : 3351
Date d'inscription : 30/03/2011

MessageSujet: Re: Mandela son histoire..Se que le grand publique sait moins.   Lun 9 Déc 2013 - 13:58

les merdias, c'est vraiment facile de les faire taire, il suffit d'éteindre la télé, ne pas lire la presse etc

ne pas arriver à faire ça et se plaindre du matin au soir dse médias, c'est une attitude de victime et de faiblesse.......

orné, tu reproches à osiris de ne pas respecter le repos des défunts, c'est un comble tout de même

de toutes façons, comme beaucoup de gens, tu te focalises sur des personnes, et au lieu d'exposer simplement leur actions, tu en profites pour exprimer à répétition du mépris et de la colère envers eux

il faudrait penser à la compassion, au pardon, à la compréhension, je sais, c'est beaucoup demander
Revenir en haut Aller en bas
Lilith 168

avatar

Féminin Lion Cheval
Messages : 2407
Date d'inscription : 27/03/2011
Age : 62
Localisation : Lot

MessageSujet: Re: Mandela son histoire..Se que le grand publique sait moins.   Lun 9 Déc 2013 - 14:09

luctix a écrit:
les merdias, c'est vraiment facile de les faire taire, il suffit d'éteindre la télé, ne pas lire la presse etc

ne pas arriver à faire ça et se plaindre du matin au soir dse médias, c'est une attitude de victime et de faiblesse.......

orné, tu reproches à osiris de ne pas respecter le repos des défunts, c'est un comble tout de même

de toutes façons, comme beaucoup de gens, tu te focalises sur des personnes, et au lieu d'exposer simplement leur actions, tu en profites pour exprimer à répétition du mépris et de la colère envers eux

il faudrait penser à la compassion, au pardon, à la compréhension, je sais, c'est beaucoup demander




Chez moi la télé reste éteinte la plupart de la journée, cependant il est très important de savoir -"quelles conneries" se trament dans notre dos-

alors ne t'en déplaise, j'écoute les infos... Enfin le peu qu'ils veulent bien lâcher...

-Puisque chacun sait qu'une femme avertie en vaut 2 !
 lol! 



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Mandela son histoire..Se que le grand publique sait moins.   Lun 9 Déc 2013 - 14:15

study 


Dernière édition par Joseph_ le Mer 25 Déc 2013 - 1:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
luctix

avatar

Masculin Messages : 3351
Date d'inscription : 30/03/2011

MessageSujet: Re: Mandela son histoire..Se que le grand publique sait moins.   Lun 9 Déc 2013 - 14:20

les infos tout comme les médias de masse, sont totalement basés sur une version idéale de la société, et toutes les 2 minutes il y a un petit message adressé à l'inconscient des gens pour renforcer leur acceptation de cet idéal social

notamment l'idéal du plein emploi = les gens ont l'esprit totalement occuppé par leur travail improductif
Revenir en haut Aller en bas
ange

avatar

Féminin Poissons Coq
Messages : 43
Date d'inscription : 16/04/2011
Age : 48
Localisation : Ardèche

MessageSujet: Re: Mandela son histoire..Se que le grand publique sait moins.   Lun 9 Déc 2013 - 19:35

J'ai trouvé un article assez intéressant sur un site, avec les accords des modérateurs et de la direction je mettrais le lien.
Je suis également tombée sur cette photo, qu'en pensez-vous ?



Et son commentaire :

Je ne vous ferai pas l’affront de vous expliquer la symbolique des 2 colonnes et du fronton triangulaire de ce cimetière familial, je vous demande juste de bien vouloir me trouver un cimetière Sud Africain où l’on puisse voir ce type de tombes.
Certains me diront qu’il s’agit de symboliser le triangle de la sainte trinité soutenu par les deux tables de la loi.
Seulement il faudra ensuite me trouver un cimetière Chrétien (La religion officielle de Nelson Mandela) avec ce type de tombes.
Il est vrai que vous pourrez en trouver une par ci par là, mais je vous invite à bien lire les fonctions dans la société occupées par les occupants de ses dernières demeures.

Stef2892
Revenir en haut Aller en bas
chocolate



Féminin Verseau Cheval
Messages : 12
Date d'inscription : 27/10/2013
Age : 27

MessageSujet: Re: Mandela son histoire..Se que le grand publique sait moins.   Lun 9 Déc 2013 - 21:30

Très intéressant. Merci pour ce sujet orné
Revenir en haut Aller en bas
OSIRIS

avatar

Masculin Capricorne Chien
Messages : 2571
Date d'inscription : 12/10/2012
Age : 46

MessageSujet: Re: Mandela son histoire..Se que le grand publique sait moins.   Lun 9 Déc 2013 - 22:00


ils sont pas tous le même ,,,,






Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Mandela son histoire..Se que le grand publique sait moins.   

Revenir en haut Aller en bas
 

Mandela son histoire..Se que le grand publique sait moins.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

 Sujets similaires

-
» l'histoire du petit caniche et du grand méchant tigre...
» PLP lettres histoire géo
» Questions d'histoire
» Katmandou : le stupa de Bodnath
» Les snipers allemands

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Planète Révélations :: Informations Mondiales :: Actualités (Autres)-