Planète Révélations
Bienvenu sur Planète Révélations, bonne visite à vous...

Planète Révélations


 
AccueilFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Centre d'étude et de recensement d'informations factuelles sur le N.O.M

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
AuteurMessage
akasha

avatar

Féminin Taureau Buffle
Messages : 3481
Date d'inscription : 12/05/2013
Age : 32

MessageSujet: Centre d'étude et de recensement d'informations factuelles sur le N.O.M   Mar 4 Fév 2014 - 12:03

Rappel du premier message :

Bonjour tout le monde;
A l'heure où le NOM après une période de silence tout relatif, semble reprendre de plus belle. Les dernières informations dont j'en ai d'ailleurs posté une partie ses derniers mois en atteste. Donc j'ouvre se sujet avec un intitulé qui reprend les choses au début histoire d'en discuter sous son côté le plus sérieux, en partant sur des bases réelle et non fantasque. Car il faut bien avouer que sur se sujets il y a beaucoup de fantasmes et même de délires. Je voudrais par se sujet remettre les choses en place. Merci d'y participer sans troller  Wink 



Centre d'étude et de recensement d'informations factuelles sur le NOM



Je me demande des fois si les gens qui postent des liens ou des articles ont déjà lu un livre d’histoire…

Pire encore, je me demande si ces gens sont là pour informer, ou plutôt pour dé-informer les lecteurs.

Car cela fait déjà quelques temps que ces MENTEURS et MANIPULATEURS (ou Incultes) vous montrent un symbole en vous disant :



- Regardez, voilà le futur NOM ! (ou plus communément appelé NWO) .

Avant de publier de tels CONNERIES, je les invite à aller avant tout au château de Versailles et d’aller à la chapelle et regarder sur l’autel le symbole qui y est représenté :




Je les invite aussi à regarder au dessus des entrées de certaines églises :



Enfin, qu’ils ouvrent les yeux quand ils sont à l’intérieur de ces églises :







Voici la cerise sur la gâteau  ; Vous savez lire, alors lisez ce qu’il est écrit dans cette pyramide :



Et oui, ce symbole de la Pyramide EST la représentation du POUVOIR ROYAL !

Petit rajout aujourd’hui à 14h suite à la réception de 2 photos d’une entrée d’église photographiée par une lectrice en région Alsace – France (merci à elle) >





Et oui, ce NWO, c’est une FUMISTERIE, une MONSTRUEUSE MACHINATION !

Pourquoi ?

Car il est présent depuis la création du Monothéisme !

Ah… certains vont vous dirent qu’il y a les loges maçonnes…

Juste une petite question comme ça entre-amis : Qui construisait les Cathédrales ? Et donc qui était au service du clergé ?

Voilà… Vous avez la réponse.

Regardez par exemple les USA, c’est un des pays les plus chrétiens au monde. Et qui a créé la constitution ?

Les Francs-maçons !

D’ailleurs je ne sais même pas pourquoi je vous parle des Francs-maçons sachant que tous les monarques de ce monde sont dans des loges !

Nous avons aussi l’exemple du Bilderberg qui est présidé par le prince Philip de Grande-Bretagne et ou encore une fois tous les monarques en sont membre…

Ah mas ils vont vous dire que ce sont les illuminati…

J’en ai déjà parlé des Illuminati. Galilée était un Illuminati et ce monsieur n’a jamais voulu prendre le pouvoir, lui il était révolté que les cathos manipulent le peuple !

Il dénonçait les MENSONGES des catholiques car par exemple ils refusaient de dire au peuple que la terre n’était pas le centre du monde, mais un astre qui tournait autour du soleil !

Mais les moutons ne devaient pas savoir…

D’ailleurs qui à fait circuler que le pouvoir mondial était géré par les Illuminati ? 2 Catholiques extrémistes !
Et oui, ils restent manipulateurs et ce malgré que l’inquisition « officielle » soit terminée…

Les Illuminati étaient des SCIENTIFIQUES, des hommes de science, des artistes et ITALIENS et non des complotistes ou des banquiers véreux ou des pseudos sionistes ou je ne sais quoi encore comme débilités… Et d’ailleurs le Vatican les avait exterminé… Car ils dérangeaient la Pensée unique IMPOSÉE par le monothéisme qui ne l’oubliez jamais s’est imposé UNIQUEMENT par le SANG et l’OPPRESSION et non par amour de son prochain !




Si vous cherchez le NOM, rien de plus facile : enlevez le N et vous aurez la réponse > O.M. Ordre Mondial…

Un ordre qui est au service de l’Oligarchie depuis la création de la bête > Le dieu unique !

Si aujourd’hui vous avez l’impression que le monde change, que l’oligarchie impose un NWO, sachez que ce n’est rien de plus que le changement… Avant ils avaient les religions qui s’occupaient de résoudre ce problème, mais les moutons ne vont plus au Temple… Alors il faut changer de méthode tout simplement !

En parlant des moutons qui ne vont plus au temple ; regardez au proche orient et ce en 2014 :

Qui subventionne les djihadistes qui mangent le cœur de leurs victimes et déstabilisent les pays qui dérangent ou qui ont des ressources que les lobbys veulent piller ?

Les monarchies du Golf !

Et qui soutien ces monarchies du Golf ?

Les Sionistes, les francs-maçons, les USA, la Grande Bretagne, la France et même le Vatican !

D’ailleurs si vous regardez la Grande-Bretagne, la France ou la Belgique vous remarquerez que ces pays laissent les islamistes envahir les rues et faire la propagande pour le djihad et ce, en toute légalité… et ces mêmes pays traitent de raciste toute personne qui ose dire qu’elle aime son pays… Forcément, ces GouverneMents préféreraient un peuple fait uniquement avec de bons musulmans qui ferment la bouche… Car avec la charia il est simple de réinstaurer la peine de mort et de couper des têtes…

Ce sont encore ces pays qui font l’apologie de la Shoah mais qui occultent le génocide des congolais (6 millions de morts) par le (monstre) roi Léopold II ou encore le génocide des Ukrainiens par les judéos-marxistes en 1933 (Génocide d’Holodomor ou plus de 7,5 millions d’ukrainiens sont morts). Ukraine qui d’ailleurs aujourd’hui est victime d’une monstrueuse machination créé de toute pièce par des sionistes pour le compte de l’oligarchie et du FMI… Il est triste de constater que les Ukrainiens ont la mémoire courte…

Je pourrais aussi vous parler de ces malades mentaux qui aujourd’hui prônent la théorie du genre et ce uniquement pour servir une oligarchie de pédocriminels… Et le peuple ne dit rien… Béééééé.

Pauvre Monde…

Le mal peut-il à ce niveau de barbarie avoir deux visages ou n’en possède-t-il qu’un ?

Il n’a qu’un seul et unique visage, mais  il peut créer au fil du temps des structures connexes, des schismes, de nouvelles croyances, ses ennemis… et de nouveaux systèmes politiques et religieux pour mieux durer, se préserver, se déculpabiliser et cacher ses crimes en les faisant faire par une autre de ses structures !

Si vous ouvrez les yeux et décidez d’ouvrir votre cœur et votre conscience, alors votre regard sur l’histoire du monde change. Et vous découvrez que depuis le début, ils vous mentent, vous manipulent…

Que tout est une monstrueuse machination pour garder les humains dans l’esclavage et ce, pour une pseudo oligarchie qui depuis des centaines d’années crée et détruit…




Posez vous enfin cette question : La Bête a-t-elle besoin alors d’autant de sang entre le monothéisme, le marxisme, les différentes formes de communisme, le sionisme, le capitalisme, la prostitution, la traite humaine, la pornographie létale, la pédophilie, le sadisme en tous genres et autres horreurs ?

Pourquoi n’est-elle pas encore repue ?

Car les Peuples la nourrissent et perpétuent avec foi et joie ses volontés !!!

OUVREZ LES YEUX !


http://mutien.com/site_officiel/?p=13519

Pour terminer, je vous propose quelques liens intéressant relatif au nouvel ordre mondial et sa face occulte; http://www.planete-revelations.com/t14310-les-protocoles-de-toronto-l-aurore-rouge-etablissement-de-l-occulte-mondial

http://www.planete-revelations.com/t13635-rose-croix-francs-macons-temples-des-conspirateurs

http://www.planete-revelations.com/t13563-les-societes-secretes-et-leur-pouvoir

http://www.planete-revelations.com/t13525-les-72-superieurs-inconnus

Bonne lecture  Very Happy 


Dernière édition par akasha le Jeu 11 Sep 2014 - 23:56, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas

AuteurMessage
Alen-47

avatar

Masculin Scorpion Chèvre
Messages : 52
Date d'inscription : 01/08/2014
Age : 37

MessageSujet: Re: Centre d'étude et de recensement d'informations factuelles sur le N.O.M   Lun 18 Aoû 2014 - 16:42

Bonjour akasha,

Ta précisons en bas de message me rassure ... donc je ne bondis pas, mais désire juste donner quelques précisons sur cet homme qu'est Vincent Reynouard :

C'est un fervent militant négationniste, à la fois intégriste catholique (appartenant au courant sédévacantiste) et qui se réclame de l'idéologie nationale-socialiste, adorateur d'Hitler et faisant parti de nombreux groupuscule néo-nazi... un chic type quoi  Shocked 

Il est donc plein de qualifications mais sûrement pas de celle d'historien... et de toutes façons les historiens ça racontent n'importe quoi parait-il  geek 

Ce n'est que mon opinion mais je pense qu'il n'est pas très raisonnable de donner du crédit à ce monsieur et à sa propagande haineuse. Ces théories sont fumeuses et il s'arrête que sur les éléments qui l'arrangent pour construire son château de carte..  malade 
Revenir en haut Aller en bas
orné

avatar

Masculin Gémeaux Buffle
Messages : 4546
Date d'inscription : 11/06/2012
Age : 44
Localisation : UNIFIÉS CORPS, ÂME, MENTAL. LA TRINITÉ PARFAITE QUI REGARDE DANS LA MÊME DIRECTION, NE SE COMBAT PLUS MAIS RESTE SOLIDAIRE

MessageSujet: Re: Centre d'étude et de recensement d'informations factuelles sur le N.O.M   Mar 26 Aoû 2014 - 15:42

Bonjour,
Vous savez la meilleur méthode pour arriver à lever le voiles sur tout ces faits qui nous sont occulter, est la recherche historique, et de tout recouper, vous remarquerez assez vite le caractère répétitif de l'histoire de l'humanité, et aussi du fait qu'au somment, se sont toujours les mêmes. Et ce, jusqu'à nos jours. Avec les mêmes techniques de manipulations qui bien entendu au fil des siècles se perfectionne. Pour disposer des meilleurs informations possible, il est bien de se référer à des sources neutres et sans parti-pris, bref éviter du mieux les sources conspirationnistes, et vous remarquerez assez vite qu'avec des sources neutres vous trouvez la même chose. Tout se recoupe. Je vais ainsi vous proposez un texte qui dévoile les origines 1er des illuminatis, et ce par des textes historiquement incontestables :

Bonne lecture



Les Mastékiyé ou Partisans de Mastek

Vous ne connaissez pas les Mastékiyé ? Des précurseurs des Illuminés de Bavière, eux aussi « anti-religions » et particulièrement anti-Islam, pour ce genre d’Illuminés voila ce qui est dit,

Source : Les sociétés secrètes, leurs crimes : depuis les initiés d’Isis jusqu’aux francs-maçons (bibliothèque nationale)




http://www.nouvelordremondial.cc/wp-content/uploads/2012/02/gallica2.jpg a écrit:













suite ici

Source : Histoire de l’ordre des Assassins















Source : Les systèmes socialistes : cours professé à l’université de Lausanne. Tome 1







Prochainement : Les Mastékiyé ou Partisans de Mastek (2)

------------------------------------

Maintenant pour rester dans les sociétés secrètes, je vous proposes un bon texte concernant la franc-maçonnerie. Écrit par un franc-maçon, j'ai nommé Manly P. Hall :

Illuminati : « Les clés perdues de la Franc-Maçonnerie », Manly P Hall



Ce qui va suivre est la traduction d’une dizaine de page, du livre de MPH, Lost Keys of Freemasonry (1923), qui contient le livre qui nous intéresse ici, Masonic Orders of Fraternity (1950).

[p.302] (…) LES ILLUMINATIS

Le nom Illuminati a été assumé par, ou décerné par, des groupes variés de mystiques et d’intellectuels métaphysiques prétendant posséder une illumination interne en rapport aux problèmes humains et divins. Un certain nombre de sectes peuvent être incluses sous ce titre général, comme les Alumbrados d’Espagne et les Guerinets de France. Dans l’usage actuel, cependant, le nom Illuminati s’applique souvent à l’ordre fondé en Bavière, en 1776, par Adam Weishaupt. Ce mouvement a été considéré avec ferveur par un nombre d’hommes brillants et époustouflants, dont Goethe, Herder, Nicolai, Ernest-II de Gotha, et Charles-Auguste de Saxe-Weimar-Eisenach.

Adam Weishaupt est né à Ingolstadt le 6 Février 1748, et a quitté cette vie à Gotha en 1830. Son père est mort quand le garçon n’avait que sept ans, et son parrain, le Baron Ickstatt, confia l’éducation précoce du jeune enfant aux Jésuites. Ce baron possédait une excellente bibliothèque personnelle, bien garnie par les travaux de philosophes français appartenant à l’école de la « raison ». Weishaupt croyait qu’il avait trouvé dans ces écrits des réponses aux doutes et appréhensions de certains dogmes qu’il entretenait de ses précepteurs jésuites.

Après avoir été diplômé de l’Université d’Ingolstadt en 1768 le jeune homme servi en tant que tuteur et catéchiste, jusqu’à sa nomination comme instructeur adjoint en 1772. En tant que protégé du Baron Ickstatt, qui avait une grande influence sur l’université, Weishaupt progressa rapidement et reçu la présidence du droit canonique en 1773, un siège qui appartenait traditionnellement aux Jésuites pendant presque un siècle. Deux années plus tard, le jeune professeur prometteur a été fait doyen de la faculté de droit assumant cette lourde responsabilité de la sphère éducative alors qu’il n’avait que vingt sept ans. Weishaupt se maria en 1773, contre les vœux de son parrain, et leur amitié n’a jamais été restaurée.

Il ne peut y avoir aucun doute que le Doyen Weishaupt se trouvait au centre de complot et de contre complot. Pour lui, le campus de l’université était un microcosme du monde, et les conspirations qui prospérèrent à l’école symbolisaient la guerre plus grande entre les factions réactionnaires et progressives. Bien que ses motivations et ses manières ont été sujet à des critiques répétées par les historiens, il suffit juste d’un peu de contact avec le campus moderne pour apprécier le dilemme du doyen.



ADAM WEISHAUPT – The Occult Review

Les lois éducatives continuèrent de fleurir aux dépens de l’apprentissage essentiel, et la condition était bien pire à cette période critique quand le clergé se battait pour conserver son influence dans l’éducation supérieure.

L’idée d’une assemblée ou association secrète pour protéger les libéraux des conservateurs a été incubée dans la lourde atmosphère d’Ingolstadt. Les liens avec le passé sont évidents. Le Dr. Vernon Stauffer dit de Weishaupt : « Son imagination ayant prise la chaleur de ses réflexions sur le pouvoir attractif des mystères d’Éleusis et de l’influence exercée par le culte secret des Pythagoriciens, il fut d’abord dans la pensée de Weishaupt de chercher dans les institutions maçonniques du jour l’opportunité qu’il convoitait pour la propagation de ses idées. »

Weishaupt fonda l’Ordre des Illuminati le 1er Mai 1776. A l’origine le club était composé de cinq personnes résolues dans leur but mais incertaines de la méthode. L’année suivante Weishaupt devint un membre de la société des Franc-Maçons et fut initié à la Loge Théodore de Bon Conseil, à Munich. La loge a virtuellement été absorbée dans l’Ordre Illuminati presque immédiatement. Très tôt dans sa carrière, le Doyen d’Ingolstadt a eut suffisamment de chance pour gagner l’assistance de deux hommes influents et importants. Le premier était le Baron Adolf von Knigge, conseiller secret de Saxe-Weimar; le second était Johann Joachim Christoph Bode, un homme droit de caractère, hautement positionné socialement, et d’un esprit cultivé. Les deux Von Knigge et Bode étaient Francs-Maçons.

Le Baron Knigge a été profondément immergé dans les activités des sociétés secrètes et avait rejoint la loge de Stricte Observance, qui jouait avec les arts mystiques et ésotériques. Le baron, en particulier accro des spéculations alchimiques, essaya de s’associer avec les groupes Rose Croix existants, mais a été incapable de faire une alliance satisfaisante–du moins, tel est le rapport. Comme Knigge, un constant chercheur après la connaissance rare, Bode vint aux Illuminati par le Rite de Stricte Observance. C’était un musicien qui s’était convertit en vendeur de livres, et, comme activité secondaire, traduisait en Allemand les travaux populaires de Fielding, Smollett, et Goldsmith. Bode avait une grande connaissance de l’histoire maçonnique et des origines des rites, mais il ne semble pas avoir organisé son avis sur ces sujets.

Ces trois hommes, Weishaupt, Von Knigge, et Bode, inventèrent une Société Secrète, s’inspirant des rites et rituels des mystères antiques et se consacrèrent à la perpétuation de la connaissance ésotérique et à l’amélioration des conditions sociales de leurs semblables. L’Ordre Illuministe n’attira jamais un grand nombre d’adhérents. Les Historiens font la supposition qu’il n’avait pas plus de deux milles têtes à n’importe quel moment, mais elles étaient des têtes distinguées. Le rôle de l’adhésion n’est pas sans rappeler celui de l’Almanach de Gotha. Un pourcentage considérable des frères étaient des hommes de conséquence, notamment des princes régnants, des nobles, des éducateurs proéminents, des chercheurs, des scientifiques et des hommes de lettres. La plupart de ces intellectuels étaient drogués, du moins en privé, par les opinions exprimées de manière si éloquente par Rousseau et Voltaire.

Certes, il y avait un courant de choses ésotériques, dans le sens le plus mystique de ce mot, sous la surface de l’illuminisme. En ce sens, l’Ordre suivi exactement les traces des Chevaliers du Temple. Les Templiers rentrant en Europe après leurs Croisades, ont ramené avec eux un nombre de fragments sélectionnés des traditions occultes Orientales, certains d’entre eux proviennent des Druzes du Liban, et certains des disciples de Hasan Ibn-al-Sabbah, l’ancien mage du Mont Alamût.

S’il y avait un courant mystique intense qui coulait sous la surface de l’illuminisme, il est certain que Weishaupt n’était pas la Fontaine de Castalie. Peut être que les fleurs de lys des Illuminati et les roses des Rose Croix, par un miracle de la Nature, coulaient sur la même tige. L’ancien symbolisme suggèrerait cela, et il n’est pas souvent sage d’ignorer les anciens repères. Il n’y a qu’une seule explication qui répond aux exigences évidentes et naturelles des faits connus. Les Illuminati faisaient partis d’une tradition ésotérique qui était descendue de l’Antiquité lointaine et s’était révélée pendant une courte période chez les humanistes d’Ingolstadt. Une des floraisons de la « plante du ciel » était là-bas, mais les racines étaient de loin dans un meilleur sol.

Weishaupt émergea comme fidèle serviteur d’une cause supérieure. Derrière lui se déplaça le mécanisme compliqué des Écoles Secrètes. Comme toujours, elles n’ont pas confié leur poids complet à n’importe quelles institutions périssables. L’histoire physique des Illuminati s’étend sur une période de douze ans. Il est difficile donc, de comprendre l’excitation que ce mouvement causa dans la vie politique de l’Europe. Nous sommes forcés de réaliser que ce groupe Bavarois était seulement un fragment d’un design plus large et diversifié.

Tous les efforts pour découvrir les membres des classes supérieures de l’Ordre des Illuminati ont été infructueux. Il est d’usage, par conséquent, de supposer que ces grades supérieurs n’existaient pas, sauf dans les esprits de Weishaupt et Von Knigge. N’est-il pas également possible qu’un puissant groupe d’hommes, résolut à rester totalement inconnu, bougea derrière Weishaupt et le poussa en avant comme un écran pour ses propres activités?

Les idéaux de l’Illuminisme, comme ils sont trouvés dans les mystères de l’antiquité païenne; étaient vieux quand Weishaupt est né, et il est peu probable que ces convictions longtemps chéries périrent avec son expérience Bavaroise. Le travail qui était inachevé en 1785 reste inachevé en 1950. Les Ordres ésotériques ne s’éteindront pas jusqu’à ce que les objectifs qui les ont amenés à exister ne soient remplis. Les organisations peuvent périr, mais la Grande École est indestructible.

D’un autre intérêt est la croisade du révérend Jedediah Morse de Charleston, Caroline du Sud, contre l’invasion Illuministe des États-Unis. Accentuant la déclaration faites par le Président John Adams, 23 Mars, 1787, se référant à la position dangereuse et afflictive dans laquelle le pays s’était placé, le révérend Morse prêcha avec une grande ferveur contre l’État Français athéiste et sa détermination à corrompre les morales de l’Hémisphère Ouest. Une tempête mineure s’en suivie, les deux côtés du problème étaient résolus mais mal informés. Les Illuminati étaient présentés comme un énorme association de gens sans dieux déterminée à détruire l’Église et l’État.

Le Rév. Morse dépendait largement de certains mémoires du Jacobinisme inventés et compilés par l’Abbé Barruel, et des attaques contre les Francs-maçons, les Illuminatis, et des Sociétés de lecture par le Dr. John Robison. Ce docteur instruit aurait du limiter ses intérêts à ses domaines de prédilection comme l’hydrodynamique, l’astronomie, l’électricité, et le magnétisme. Ses lectures sur la Franc-Maçonnerie semblent avoir endommagé ses capacités critiques, car il décida qu’une association avait été formée pour le seul objectif express de corrompre tous les établissements religieux et les gouvernements existants en Europe. Ce groupe était les Illuminati, qui avait apparemment été dissous mais en réalité avait étendu ses activités à travers le monde entier.

Dans la bourrasque qui a suivi, un nombre d’hommes du clergé excités se citaient les uns les autres et mêmes parfois se citaient eux-mêmes pour prouver les horribles malchances de l’heure. George Washington était cité, Mr. Noah Webster faisait des speechs, et les politiciens mettaient en garde leurs constituants que des candidats adverses étaient probablement des Illuministes déguisés. Bien sûr, Thomas Paine et Thomas Jefferson recevaient des critiques appropriées, et il a même été suggéré que la Société des Irlandais Unis était subversive. Les loges maçonniques ont été soupçonnées d’actes sombres et profonds, en dépit des faits que la plupart des patriotes de la période révolutionnaire, dont le général Warren, qui est tombé à Bunker Hill, et George Washington, étaient francs-maçons de longue date et de réputation.

Actuellement, la bulle Illuminati était un peu mieux qu’une hystérie cléricale, et il n’y a aucune preuve qu’il y avait de la substance derrière les rapports extravagants. Si les Sociétés Secrètes Européennes de la période exercèrent une influence sur la jeune République Américaine, une telle influence n’était certainement pas malfaisante. Les résultats, s’il y en a, sont trouvés dans la séparation de l’État et de l’Église, une coupe politique claire dans le gouvernement Américain.

George Washington le déclara fermement qu’il ne croyait pas que les doctrines des Illuminati ou les principes du Jacobinisme ne se soient propagés aux États-Unis. Et en même temps, il défendait l’intégrité des Loges Maçonniques de son pays. Parmi ceux qui avaient reçu l’initiation à l’école de Martinès de Pasqually on trouve Jacques Cazotte (1720-1792), généralement inclut parmi les rosicruciens du dix-huitième siècle. Vers 1775 il embrassa les principes des Illuminati. Dans son livre, Le Diable Amoureux, Cazotte écrivit profondément sur des problèmes secrets, et a été accusé d’exposer de l’information à propos de la tradition adepte sans autorité. Il fut parmi les victimes de la Révolution Française et fut exécuté le 25 Septembre à la Place du Carroussel. Il était certainement en la faveur de larges réformes impliquant les droits des gens, mais n’était pas de nature ou d’inclinaison à des procédures violentes ou fanatiques.

Jean-François de la Harpe, un critique Français et homme de lettres, était un adepte de la nouvelle philosophie et soutenu les révolutionnaires en tant que rédacteur en chef du Mercure de France. Comme la plupart des libéraux intelligents, il fut lui-même une victime du fanatisme Révolutionnaire et fut emprisonné pour quelques temps. Comme résultat de son expérience, il devint un réactionnaire, et encore plus ou moins un extrémiste, attaqua amèrement ceux qu’il avait auparavant défendu d’une égale ferveur. Il mourut en 1803, et parmi ses papiers a été retrouvé la curieuse Prophétie de Cazotte. Il n’y a aucune raison de douter de l’authenticité de ce sombre document.

La Harpe décrivit un banquet d’Académiciens tenu plus tôt durant l’année 1788. D’une illustre compagnie, comprenant des membres de la cour française, des lumières juridiques, et des hommes de lettres. Étaient également présentes un certain nombre de dames d’importance.

Le dîner, animé par des histoires, anecdotes et traits d’esprit, était dominé par une attitude voltairienne sur les questions politiques et théologiques. Les convives conclurent finalement qu’une révolution intellectuelle serait bientôt complétée et que dans quelques années, la superstition et le fanatisme donneraient lieu à la philosophie. Les différents membres de la compagnie conversèrent alors agréablement sur lequel d’entre eux vivrait pour voir le règne de la raison.

Durant cette conversation, un homme écoute en étant assit tranquillement, mais ne prit aucune part à l’enthousiasme général. C’est Jacques Cazotte, ses longs cheveux tombant sur ses épaules, et son noble visage calme, rendaient une expression de tristesse profonde. Finalement il parla: « Messieurs, soyez satisfait; vous verrez tous cette grande et sublime révolution. Vous savez que je suis un genre de prophète, et je répète que vous la verrez tous. Puis Cazotte se leva de sa place à table et fait les prédictions suivantes pour les personnes de l’assemblée:

« Vous, M. Condorcet, expirerez sur les pavés d’un cachot; vous allez mourir à cause d’un poison que vous aurez prit pour échapper aux mains de vos bourreaux; du poison, dont l’heureux état de cette période rendra absolument nécessaire que vous en portiez sur vous.
« Et vous, M. Chamfort, vous vous tailladerez les veines de vingt-deux coups de rasoir, et survivrez néanmoins les tentatives pendant quelques mois.
« Vous, M. Vicq d’Azyr, vous n’ouvrirez pas vos veines vous même, mais vous donnerez l’ordre qu’elles soient ouvertes six fois durant un jour, pendant les paroxysmes de la goutte, afin que vous n’échouiez pas votre objectif, et vous mourrez pendant la nuit. Quant à vous, M. de Nicolaï, vous mourrez sur l’échafaud; vous aussi M. Bailly; et vous aussi, M. Malesherbes. »

M. Roucher se leva de sa chaise, remarquant qu’il semblait que la vengeance de l’époque serait uniquement nivelée contre l’Académie. Il a ensuite demandé son propre destin. « Vous mourrez aussi sur l’échafaud. » A ce moment, M. de la Harpe, qui chroniquait l’incident, demanda: « Et que va-t-il m’arriver à moi? » Cazotte sourit. « Vous serez vous-même un miracle aussi extraordinaire que tout ce que j’ai dit; vous serez un Chrétien. »

La duchesse de Grammond remarqua qu’il semblait que la chevalerie n’était pas à sa fin. Ces prévisions n’ont pas été dirigées vers les dames. Cazotte s’inclina. « Votre sexe, mesdames, ne sera pas une garantie pour vous durant ces temps. Madame la duchesse, vous serez conduite à l’échafaud, avec plusieurs autres dames, dans le panier du bourreau, et avec vos mains attachées derrière le dos. Des dames plus importantes que vous auront la même fin. Vous n’aurez même pas un confesseur. Le dernier mortel amené à l’échafaud à qui un confesseur sera autorisé sera le Roi de France. »

La consternation éclata à l’Assemblée, et enfin une voix hésitante prit parole: « Mon bon prophète, vous avez eu l’amabilité de nous dire à tous nos fortunes, mais vous n’avez pas mentionné la vôtre. »

« Alors vous devez savoir », murmura Cazotte, « que durant le siège de Jérusalem, durant sept jours un homme fit le tour des remparts de la ville en criant d’une voix forte. ‘Malheur à Jérusalem!’ et le septième jour il cria, ‘Malheur à Jérusalem et à moi-même! » et à ce moment une énorme pierre lancée par la machine de l’ennemi l’écrasa. » Il s’inclina ensuite et s’en alla.

M. de La Harpe a enregistré avec soin les prédictions et leurs accomplissements. Il a été témoin du fait que toutes les prophéties ont été accomplies dans leurs moindres détails. C’était sur son lit de mort qu’il rédigea la déclaration finale des dénouements des prédictions étranges. M. de La Harpe a vécu la Révolution et est devenu chrétien.

Les pouvoirs remarquables de prescience de Cazotte suggèrent un examen plus détaillé des Sociétés dites politiques et de leurs initiés. Partout dans les opérations de ces groupes se trouvent des indications et indices d’un transcendantalisme en action. Des hommes comme St-Germain, Saint-Martin, Cagliostro, Mesmer, et Cazotte ne peuvent pas être expliqués en les appelant opportunistes astucieux, imposteurs, ou aventuriers. Ils partageaient également aussi une certaine forme de connaissance secrète, et opéraient à partir d’un plan ou d’un tréteau de conseil. Alors que cette dimension de leurs activités est ignorée ou rejetée nous n’avons aucune image claire des travaux des écoles des Adeptes durant le grand siècle des révolutions.

Source : http://www.nouvelordremondial.cc/2011/10/01/illuminati-les-cles-perdues-de-la-franc-maconnerie-manly-p-hall/

Lien connexe (pour les grands curieux) :
Série de Manly P. Hall sur la vie au 21è Siècle


__________________________
Revenir en haut Aller en bas
orné

avatar

Masculin Gémeaux Buffle
Messages : 4546
Date d'inscription : 11/06/2012
Age : 44
Localisation : UNIFIÉS CORPS, ÂME, MENTAL. LA TRINITÉ PARFAITE QUI REGARDE DANS LA MÊME DIRECTION, NE SE COMBAT PLUS MAIS RESTE SOLIDAIRE

MessageSujet: Re: Centre d'étude et de recensement d'informations factuelles sur le N.O.M   Jeu 28 Aoû 2014 - 6:13

Bonjour,
Voici la suite, comme promis nous allons constater que les origines du pouvoir en place c'est constitué il y a de ça quelques siècles. C’est même assez impressionnant de découvrir ceci, et démontre bien des choses.
bonne lecture.



Les Mastékiyé ou Partisans de Mastek – 2ème Partie




Voila d’autres informations concernant les Mastekiyé ou les partisans de Mastek (voir le premier article sur le sujet, si haut), comme d’habitude, je ne vais rien dire et vous laisser faire vos propres conclusions. Avec quelques informations sur les Carmathes, les Hascischim (Assassins).

Source : Les systèmes socialistes : cours professé à l’université de Lausanne. Tome 1 / par Vilfredo Pareto (1902-1903)








Source ; La Bastille (Paris 1902-1915)




(…) Les Maneviyé, c’est-à-dire les Manichéens; les Farkouniyé, espèce de Gnostiques, qui admettaient deux principes, le père et le fils (1)…; les Mastekiyé, ou partisans de Mastek, qui les premiers, déclarèrent la guerre à toute religion et à toute morale et préchèrent la liberté et l’égalité universelles, ainsi qu’une complète et froide indifférence pour les actions humaines, et la communauté des biens et des femmes. Mastek, en laissant un libre essor à toutes les passions, ne gagna pas seulement les esclaves, les pauvres, et les hommes de la basse classe, qui partout sont les plus nombreux, et qui généralement n’ont rien à perdre et tout à gagner, mais encore ceux qui avaient tout à perdre et rien à gagner, les Grands de l’empire et jusqu’au roi Kobad même, père de Nouschirwan. Kobad expia sa folie par la perte de son trône et par la prison dont il ne fut retiré que par la sagesse et la vertu de son vizir Bisiirdsebimihr. Son fils, Nouschirwan le Juste, employa le fer et le feu pour purifier le royaume de la foi (zoroastrienne) de cette déplorable engeance, sans pouvoir toutefois l’anéantir entièrement ainsi que nous le montrent les évènements postérieurs. (J. de Hammer, Hist. pp. 39, 4U.)

______________________________
Revenir en haut Aller en bas
akasha

avatar

Féminin Taureau Buffle
Messages : 3481
Date d'inscription : 12/05/2013
Age : 32

MessageSujet: Re: Centre d'étude et de recensement d'informations factuelles sur le N.O.M   Mar 2 Sep 2014 - 10:17

Bonjour les zamis Aujourd'hui je vous proposes cet article qui expose avec une étonnante lucidité le plan du nouvel ordre mondiale Se qui ne laisse guère d’ambiguïtés sur leur intentions et avancement de l'agenda mondiale. Un article comme on aimerais en avoir plus souvent et qui éclipserait idéalement ces trop nombreux articles loufoques qui nous empêchent de travailler sérieusement, merci à l'auteur Wink.
Et bonne lecture de bien entendu study


Dangereux dirigeants, par Alain Garrigou

Dangereux dirigeants


Comment peut-on nier l’évidence ? En étudiant les mécanismes de dissonance cognitive, Leon Festinger a élucidé ce mystère [1]. En s’attachant aux communautés millénaristes annonciatrices de la fin du monde, lesquelles refusaient d’admettre — sinon sur un calcul — s’être trompées lorsqu’elle n’advenait pas, il pointait des individus auxquels on attribue au moins un soupçon de folie [2]. Son analyse des dénis de réalité conservait un parfum d’irrationalité finalement rassurant. Il faut cependant convenir que la défense opposée par l’homme de foi à la réalité qui le dément s’applique très généralement à l’homme politique : « Supposons qu’un individu croit de tout cœur à quelque chose. Supposons aussi qu’il est engagé et a commis au nom de cette conviction des actes irréversibles. Supposons enfin qu’on lui fournisse la preuve incontestable et sans équivoque du caractère erroné de sa croyance. Que se passe-t-il bien souvent ? Non seulement l’individu ne sera pas ébranlé mais il en sortira plus convaincu que jamais de la “vérité” de sa foi. Peut-être ira-t-il jusqu’à montrer une ardeur nouvelle à convaincre et à convertir des profanes [3] ».


La dissonance cognitive est un pathos beaucoup plus grave au centre de la politique où elle menace le monde. Prenons les récents événements irakiens : les djihadistes de l’EIIL mènent une offensive en direction de Bagdad en s’emparant au passage des armes laissées par les Etats-Unis. On se souvient que l’intervention de 2003 était justifiée par un mensonge, celui des armes de destruction massive inexistantes. Sûr de son succès, le principal initiateur de l’aventure, Dick Cheney, avait eu cette formule, à placer parmi les plus belles inepties de l’histoire : « Les Irakiens nous accueillerons en libérateurs ». Accompagnés par le Royaume-Uni de Tony Blair, les Etats-Unis avaient donc le projet d’instaurer la démocratie et la paix par les armes. Il est vite apparu qu’en détruisant le régime de Saddam Hussein, ils préparaient une guerre civile meurtrière, sanctionnée par des centaines de milliers de morts irakiens et quelques milliers de soldats américains, et contribuaient à placer au pouvoir les chiites soutenus par leur pire ennemi, l’Iran. Un fiasco comme il en existe peu, d’autant plus grave qu’il était annoncé. Ne manquaient plus que les djihadistes. Comment réagirent les responsables de l’intervention de 2003 ? Croit-on qu’ils se turent ? Bien au contraire, cela leur donnait raison.

Pour Dick Cheney, l’offensive djihadiste serait la faute de l’administration Obama qui a refusé d’intervenir en Syrie, laissé le pays s’enfoncer dans la guerre civile et servir de base au djihadisme. Une administration qu’il accuse aujourd’hui de se préoccuper de réchauffement climatique, à coup sûr un sujet négligeable pour l’ancien PDG de l’entreprise pétrolière Halliburton. A cet égard, on ne saurait lui reprocher l’incohérence : l’initiateur de la guerre pour le pétrole ne saurait accepter qu’on se soucie d’environnement. Si l’intervention en Syrie a été abandonnée au dernier moment, c’est notamment à cause de sa justification — l’usage d’armes chimiques par le régime syrien contre sa population —, qui rappelait trop la tricherie tragique de George W. Bush. Le Parlement britannique se chargea d’ailleurs de le rappeler au premier ministre David Cameron, qui renonça. Au concert des justifications folles, citons encore la voix de son prédécesseur Tony Blair, « caniche » de Bush en 2003, qui déclarait récemment que si l’intervention en Irak n’avait pas eu lieu, le Proche Orient serait aujourd’hui en guerre (Le Monde, 19 juin 2014).

Quel mal affecte donc l’esprit de ces dirigeants qui ne sauraient jamais convenir qu’ils se sont trompés ? Les néocons américains ont sans doute quelque affinité intellectuelle avec les millénaristes, dont ils partagent les traits psychiques sectaires. En France, ils sont plus difficile à approcher tant ils sont rares. Toutefois, en ayant croisé des spécimens dans mon entourage universitaire, j’ai été confronté aux paralogismes de la mauvaise foi. Comme le notait immédiatement Leon Festinger, « l’homme de foi est inébranlable. Dites-lui votre désaccord, il vous tourne le dos. Montrez-lui des faits et des chiffres, il vous interroge sur leur provenance. Faites appel à la logique, il ne voit pas en quoi cela le concerne. Nous savons tous d’expérience ce qu’il y a de dérisoire à essayer de changer une conviction forte… ».

Alors que je donnais rendez-vous à ce partisan de l’intervention en Irak de 2003 dans dix ans afin d’en évaluer le succès, il me répondit que la meilleure armée du monde chargée d’apporter la démocratie aux Irakiens ne pouvait que réussir. En eût-il été autrement, il ne serait pas à cours de ressources rhétoriques, m’assurait-il, ayant dirigé une organisation étudiante dans sa jeunesse [4].

Sans doute la responsabilité de milliers de morts pèse-t-elle sur la conscience de dirigeants politiques pris en flagrant délit de mensonge. Tellement insupportable qu’il leur est impossible de l’admettre. La dissonance cognitive apparaît comme un mécanisme élémentaire de faiblesse. Non point une faiblesse ordinaire de citoyens sans pouvoir, mais celle de chefs politiques qui, incapables de bien juger, deviennent incapables de se déjuger et dès lors, dangereux.

La dissonance cognitive opère aussi au-delà des questions tragiques où les humains font face à de colossales responsabilités. Il suffit d’écouter des dirigeants de l’opposition non seulement critiquer le gouvernement — c’est leur devoir — mais expliquer doctement ce qu’ils feraient à sa place. Et préparer leur retour. Le plus souvent évoqué, celui de Nicolas Sarkozy, laisse dubitatif. N’était-il pas au pouvoir il y a seulement deux ans ? Avec un bilan très négatif si l’on se fie aux statistiques économiques et aux affaires, et un programme non tenu puisqu’il est à nouveau proposé. En somme, l’ancien président prétend aujourd’hui gouverner pour faire ce qu’il n’a pas fait au cours de son mandat. On serait tenté de mettre l’amnésie sur le compte de traits de caractères personnels. Mais son ancien « collaborateur » François Fillon semble atteint du même mal quand, devant la Thatcher Conference, think tank ultralibéral, il promet de mener une politique… ultralibérale. Cinq ans à Matignon ne lui ont pas suffi. Il faut donc des boucs émissaires : « Les médias sont très majoritairement à gauche. Et nos universités sont des foyers de marxisme » (Huffington Post, 19 juin 2014).

Parfait exemple de professionnel de la politique, François Fillon n’a jamais exercé d’autre métier puisqu’il fut assistant parlementaire dans la Sarthe dès sa sortie de l’université. Comme Nicolas Sarkozy, il aura trouvé dans la politique l’occasion de se venger des professeurs qui lui ont mis des mauvaises notes au cours de ses ternes études – sur Marx qu’il ne connaissait pas, ou tout autre sujet dont on imagine que la trépidante vie politique ne donne pas le temps d’approfondir. Au même moment, Nicolas Sarkozy montrait de l’audace (il est vrai que la conférence rémunérée était organisée par le cabinet Deloitte) en assurant : « la meilleure façon de combattre les extrémistes c’est de les laisser aller au pouvoir pour que les gens comprennent que, en plus de leur fanatisme, ils sont nuls. » (Nice Matin, 18 juin 2014). Sans doute l’orateur n’a-t-il jamais su qu’en 1933, ce même argument avait été utilisé par Franz von Papen pour convaincre le président maréchal Hindenburg de nommer chancelier Adolf Hitler.

Il n’est pas nécessaire de donner tant d’exemples de la mauvaise sélection du personnel politique que déplorait Max Weber dans un autre pays et dans un autre temps [5]. La médiocrité intellectuelle et morale d’une partie importante (la partie supérieure, semble-t-il), du personnel politique français, est dangereuse puisqu’elle conduit à ne pas comprendre ses échecs, à aligner les clichés et les incohérences. Bref, à persévérer.

Que dire encore de l’obstination de la politique néolibérale en France ? Il a suffi d’habiller de quelques équations mathématiques l’autorégulation par le marché pour faire oublier qu’il s’agissait là d’une autre forme de foi dans la providence qui résiste obstinément à la raison. La lecture de la presse depuis deux décennies suffit à convaincre que rien n’a changé dans les grandes orientations politiques. Il est toujours question de critères de convergence et de déficit inférieur à 3 % pour satisfaire les accords de Maastricht, de la nécessité de privatiser pour réaliser l’Europe de la concurrence, de réduction des dépenses de l’Etat pour équilibrer le budget, de baisse des impôts pour encourager l’entreprise. Si les mêmes buts continuent d’être affichés, c’est bien que quelque chose ne fonctionne pas depuis vingt ans. Au lieu de cela, on nous explique qu’il n’y a pas d’autre politique possible ! Que diront-ils nos dirigeants politiques si, par malheur (!), ils échouent ? A qui la faute ? Pas à eux, n’en doutons pas. Il y aura toujours des boucs émissaires : une conjoncture défavorable, le peuple rétif, l’université marxiste, la presse à gauche ou le manque de chance. Cela n’empêchera pas les responsables de chercher un placard doré à Bruxelles ou ailleurs, selon un paradoxe ancien dont se moquait Marc Bloch dans les circonstances tragiques de 1940, lorsqu’il remarquait que les chefs militaires vaincus recevaient le pouvoir « des mains du pays qu’ils n’ont pas su faire triompher [6] » . S’agissant des deux principaux personnages dont il parlait, Hindenburg et Pétain, le danger n’était pas surestimé.

Alain Garrigou

1. Leon Festinger, Cognitive Dissonance, 1959.
2. Leon Festinger, Hans Rieken, Stanley Schachter, L’échec d’une prophétie, PUF, 1993.
3. Ibid., p. 1
4. Faute de néocons et selon une conception dévoyée du pluralisme, la presse française lui donne parfois la parole pour justifier les massacres faits au nom du mensonge.
5. Max Weber, Œuvres politiques (1895-1919), Paris, Albin Michel, 2004. Cf. Alain Garrigou, « La médiocrité du personnel politique occidental », in L’Etat du monde (sous la direction de B. Badie et D. Vidal), Paris, La Découverte, 2011.
6. Marc Bloch, L’étrange défaite, Paris, Gallimard, 1990, p. 56.

Source : Alain Garrigou, Le Grand Soir, aussi disponible sur le blog Monde Diplo d’Alain Garrigou

* * * * * *
Revenir en haut Aller en bas
akasha

avatar

Féminin Taureau Buffle
Messages : 3481
Date d'inscription : 12/05/2013
Age : 32

MessageSujet: Re: Centre d'étude et de recensement d'informations factuelles sur le N.O.M   Dim 28 Sep 2014 - 9:26

Commentaire Akasha/ Bojooouuurrr les p'tits loupzz  revoir
Le eugénisme est un des grands thèmes centraux du nouvel ordre mondial. Une condition cine qua non pour son instauration... Shocked  Le eugénisme est une idéologie élitiste qui remonte à l'antiquité. Platon en parlait déjà dans sa "république" Et beaucoup plus tard fascinait les grand philosophe du siècle des lumières, et y voyait un progrès incontournable pour notre évolution ! Et sera parachevé par Darwin pour le concept moderne et actuel de le eugénisme. Mais durant tout ces siècles et chacune des grandes périodes auront connu leur lot de intellectuels illuminé ayant reprit le thème de l'eugénisme à leur compte. Mais cela n'aura jamais dépassé le stade de papotages de vieux illuminés.... Wink  C'est tout naturellement que les maîtres actuels du monde auront reprit le concept et l'aura porter à un stade beaucoup plus sérieux et amélioré et même expérimenté.... C'est durant l'ère du Reich, que les expérimentation des plus loufoques aux plus significatives auront eux lieux. Des fondations se seront créés basé sur les grandes théories de le eugénisme (cf Ted Turner, Bill Gates, Rockefeller,...). L'un des points centrale du concept, est la vaccination ! Afin de mieux contrôler la population mondiale...Mais à quel prix, et surtout qui ? Il faut aussi bien se rendre_compte, que cela met en avant l'élite, la race supérieur. Ce n'est donc pas pour rien que l'on retrouve le eugénisme dans la philosophie de le arianisme . Et que les populations "inférieurs, doivent soit disparaître, soit servir les élus ! Il faut donc être attentif là_dessus, et bien se dire que cela n'est pas du conspirationnisme, mais la réalité !!
Voici quelques grandes sommités adepte de cette idélogies, accompagné de leur meilleurs citations.... pale


Ces "élites" qui considèrent que les humains sont une plaie sur terre



Beaucoup de gens refusent de le croire, mais les personnes les plus influentes du monde et leurs proches, ceux qui pourraient être considérés comme l'élite mondiale et leurs assistants, sont convaincus que la surpopulation est la cause principale des problèmes du monde.

Ils croient réellement que les humains sont un fléau sur la terre et si rien n'est fait pour limiter l'explosion démographique, nous devront faire face à davantage pauvreté, de guerres et de souffrance dans le futur sur une planète en désolation et sale.

Tout ce qui réduit la population humaine est considéré comme positif pour les adeptes de cette philosophie.Voici quelques citations de différents personnages qui considèrent ouvertement qu'il est nécessaire de sacrifier une grande partie de l'humanité ...




John P. Holdren ·, conseiller scientifique de Barack Obama:[/b]


"Un programme de stérilisation des femmes après leur deuxième ou troisième enfant, même si cela s'avère plus difficile que l'opération de vasectomie, pourrait être plus facile à mettre en œuvre que d'essayer de stériliser les hommes.
Le développement d'une capsule de stérilisation à long terme pouvant être implantée sous la peau et être retirée lorsque la grossesse est désirée ouvre des possibilités supplémentaires pour le contrôle coercitif de la fertilité. La capsule pourrait être implantée à la puberté et être amovible, avec une permission officielle, pour un nombre limité de naissances "




· Ezekiel Emanuel, ancien conseiller de santé du président Obama et l'un des architectes du projet de santé publique Obamacare:


"La société serait bien mieux si les gens ne cherchaient pas à vivre au-delà de 75 ans".
«La société et les familles seraient mieux si la nature suivait son cours rapidement et avec promptitude".
«C'est inefficace de gaspiller des ressources médicales pour des personnes qui ne peuvent pas avoir une bonne qualité de vie".




· Sir David Attenborough, présentateur de télévision au Royaume-Uni:


«Nous sommes un fléau sur la terre. C'est clairement quelque chose que nous allons voir au cours des 50 prochaines années. Ce n'est pas simplement une question de changement climatique; c'est une question d'espace, de trouver des endroits pour produire de la nourriture pour cette foule immense. Soit nous limitons la croissance de notre population soit la nature le fera pour nous "





· Paul Ehrlich, ancien conseiller scientifique du président George W. Bush et auteur de "The Population Bomb":


«À notre avis, la solution fondamentale est de réduire l'ampleur des activités humaines, y compris la taille de la population, le maintien de sa capacité à consommer des ressources dans la capacité de charge de la Terre".
"Personne, à mon avis, n'a le droit d'avoir 12 enfants, ou même trois, à moins que la deuxième grossesse soit des jumeaux".




· Ted Turner, fondateur de CNN:


«Une population mondiale totale comprise entre 250 et 300 millions de personnes, soit une baisse de 95% par rapport aux niveaux actuels, serait idéal"

Autre déclaration  de ce membre du Bilderberg:






· Vice-Premier Ministre du Japon, Taro Aso (en parlant des patients atteints de maladies graves):


"On ne peut bien dormir lorsque l'on sait que tout est payé par le gouvernement. Ceci ne sera pas résolu tant qu'ils ne se hâtent pas de mourir".




· David Rockefeller:


"L'impact négatif de la croissance démographique sur l'ensemble de nos écosystèmes planétaires est en train de devenir quelque chose de terriblement évident".


Rockefeller et son programme de dépopulation au CFR...





· Roger Martin, un militant écologiste:


"Sur une planète finie, la population optimale fournissant une meilleure qualité de vie pour tous, est nettement inférieure au nombre maximal que permet la simple survie. Plus nous sommes nombreux, moins il y a de ressources pour chacun, moins de gens permet de bénéficier d'une vie meilleure ".




· Bill Maher, animateur de HBO:


«Je suis en faveur de l'avortement, je suis en faveur du suicide assisté, je favorise le suicide régulier ... Trop de gens, la planète est trop encombré et nous devons promouvoir la mort".




· Penny Chisholm, professeur au MIT (Massachusetts Institute of Technology):


"Le vrai défi est d'essayer de stabiliser la population en dessous de 9 milliards, faire en sorte que le taux de natalité dans les pays en développement diminuent aussi vite que possible. Cela permettra au nombre d'êtres humains sur la terre de se stabiliser".




· Philippe Cafaro, professeur à l'Université d'État du Colorado:


«Mettre fin à la croissance de la population humaine est une condition nécessaire (mais non suffisante) pour la prévention du changement catastrophique du climat mondial. En fait, ce n'est pas suffisant pour ralentir la croissance, mais il est nécessaire de réduire de manière significative la population actuelle pour y arriver".




Eric R. Pianka · professeur de biologie à l'Université du Texas:


"Je n'ai rien contre les gens. Cependant, je suis convaincu que le monde, y compris toute l'humanité, serait nettement mieux sans beaucoup d'entre nous".




· Margaret Sanger, fondatrice du Planning Familial (organisation non gouvernementale associée à l'International Planned Parenthood Federation):


"Tous nos problèmes sont le résultat d'un excès de reproduction de la classe ouvrière".
"La chose la plus miséricordieuse qu'une grande famille peut faire pour un de ses enfants, est de le tuer".




· Alberto Giubilini de l'Université Monash à Melbourne et Francesca Minerva de l'Université de Melbourne, dans un article publié dans le Journal of Medical Ethics:


«Nous croyons que lorsque des situations similaires à celles justifiant l'avortement se produisent  après la naissance, on devrait être autorisé ce que nous appelons « l'avortement post-natal. "
Nous proposons d'appeler l'avortement post-natale, au lieu de l'appeler «infanticide», pour souligner que le statut moral de l'individu tué est comparable à celle d'un foetus ... au lieu de le comparer à un enfant.
Donc dire que le meurtre d'un nouveau-né peut être éthiquement acceptable dans les circonstances telles que celles d'un avortement.
Ces circonstances comprennent les cas où le nouveau-né a le potentiel d'avoir une vie décente, mais le bien-être de la famille est en danger "




· Nina Fedoroff, conseillère d'Hillary Clinton:


"Nous devons continuer à réduire le taux de de croissance de la population mondiale ; la planète ne peut supporter beaucoup plus de gens "




· David Brower, premier directeur exécutif du Sierra Club:


"La grossesse devrait être un crime punissable contre la société, à moins que les parents aient une licence du gouvernement.
Tous les parents potentiels devraient être tenus d'utiliser des contraceptifs chimiques et des antidotes seraient donnés par le gouvernement aux citoyens choisis pour procréer".




· Thomas Ferguson, ancien fonctionnaire de l'Office du Département d'Etat des Affaires de la population:


"Nous devons réduire les niveaux de la population. Tous les gouvernements peuvent le faire proprement, comme nous le faisons (aux Etats-Unis), ou se résoudre à avoir le genre de problèmes désastreux qu'ils y a dans des endroits comme El Salvador, l'Iran ou Beyrouth.
La population est un problème politique. Une fois que la population est hors de contrôle, il faut un gouvernement autoritaire, même le fascisme, pour la réduire ... "




· Mikhaïl Gorbatchev:


"Nous devons parler plus clairement sur la sexualité, la contraception, l'avortement le, les questions de population témoin, à cause de la crise écologique que nous vivons. Si nous pouvons réduire la population de 90%, il n'y aura pas assez de gens pour causer de graves dommages écologiques ".




· Jacques Cousteau:


"Afin de stabiliser la population mondiale, nous devons éliminer 350.000 personnes par jour. C'est une chose horrible à dire, mais il est tout aussi mauvais de ne pas le dire".




· Linkola Pentti, écologiste finlandais:


«Si je pouvais appuyer sur un bouton, je me sacrifierais sans hésitation si cela signifiait que des millions de personnes mourraient".




· Le prince Phillip, époux de la reine Elizabeth II et co-fondateur du Fonds mondial pour la nature:


«Si je pouvais être réincarné, je voudrais revenir comme un virus mortel, afin d'aider à résoudre la surpopulation".





Croyez-vous encore que les plans de dépopulation massive des élites sont le résultat de l'imagination de quatre personnes paranoïaques?

Il n'y a pire aveugle que celui qui ne veut pas voir ...

Références:


http://web.archive.org/web/20140628231507/http://thetruthwins.com/archives/30-population-control-quotes-that-show-that-the-elite-truly-believe-that-humans-are-a-plague-upon-the-earth
http://jme.bmj.com/content/early/2012/03/01/medethics-2011-100411.full
http://endoftheamericandream.com/archives/obamacare-architect-says-society-would-be-better-off-if-people-only-lived-to-age-75
http://www.theatlantic.com/features/archive/2014/09/why-i-hope-to-die-at-75/379329/


Source : El Robot Pescador

Traduction : Guy Fawkes


* * * * * * * *
Revenir en haut Aller en bas
orné

avatar

Masculin Gémeaux Buffle
Messages : 4546
Date d'inscription : 11/06/2012
Age : 44
Localisation : UNIFIÉS CORPS, ÂME, MENTAL. LA TRINITÉ PARFAITE QUI REGARDE DANS LA MÊME DIRECTION, NE SE COMBAT PLUS MAIS RESTE SOLIDAIRE

MessageSujet: Re: Centre d'étude et de recensement d'informations factuelles sur le N.O.M   Jeu 2 Oct 2014 - 14:30

Bonjour,
Cela fait maintenant deux ans environs l'Empire déclara la guerre aux sites d'information alternatif, ainsi qu'aux blogueurs dénonçant et enquêtant sur tout se qui touche au nouvel ordre mondiale. Il est même question de nouvelles loi pour contrôler le net, et d'interdire la publication de certains contenus. Il y a aussi une nouvelle loi sur les droits d'auteurs qui limite le travail des enquêteurs freelance. Et dernièrement la loi anti_terrorisme qui permettra de fermer n'importe quel sites ou blogg sans mandat ou enquête au préalable. Il faut aussi ajouter à leur armada de mesure anti_démocratique, le fameux article 13 (voir sur le même lien). Il faut dire que de plus en plus prennent conscience que quelques chose cloche, les médias traditionnelles sont en chute libre, et les alternatifs gagnent sans cesse du terrain. Et apparemment leur armée de troll (ou de créateur de HOAX) envoyé sur la toile pour décrédibiliser les sujets les plus sensible sont insuffisante. Il faut dire qu'ils ont dû sous-estimer le niveau des adhérents des thèses complotistes. Et du coup ils sortent les grandes mesures. Et se mettent même à persifler à l'ONU se qui démontre un certains agacement chez les maîtres du monde, qui jusqu'à lors, était plus enclin à jouer la carte du mutisme totale. Voyez plutôt


David Cameron déclare à l'ONU qu'il faut en finir avec le mouvement pour la vérité



On avait déjà vu l'année dernière qu'Obama n'apprécie pas les blogueurs* mais cette déclaration de Cameron en dit long sur les intentions des mondialistes. En faisant l'amalgame entre le mouvement pour la vérité (pacifiste et qui condamne le terrorisme d'ou qu'il provienne y compris des états) et l'extrémisme violent (qui n'a strictement rien à voir avec nous), il assimile le tout à une idéologie extrémiste commune qu'il faudrait éradiquer.

Donc Cameron déclare non seulement la guerre à l'EI mais aussi implicitement à tout ceux qui ne gobent plus leurs mensonges éhontées. Les campagnes de désinformation et de diabolisation à l'encontre du mouvement n'a pas suffit. Leur petit complots leur échappent des mains. Désormais, nous sommes prévenus, les dits "complotistes" sont les prochains hommes à abattre. Fawkes


(*)



David Cameron cherche un prétexte pour... par ReOpen911


"Déclaration de David Cameron, le premier ministre britannique, devant les Nations Unies, le 26 septembre 2014 :
« Les extrémistes non-violents sont tout aussi dangereux que les terroristes, et doivent être éradiqués de la même façon par tous les moyens à la disposition du gouvernement »

Il cherche à faire l'amalgame entre les sceptiques du 11-Septembre avec ceux qui y voient un "complot juif" et explique qu’il faut "les traiter exactement comme on traite les terroristes de l’EIIL"."

Source: Reopen911
Revenir en haut Aller en bas
RedStard

avatar

Masculin Lion Chèvre
Messages : 1972
Date d'inscription : 16/09/2011
Age : 38

MessageSujet: Re: Centre d'étude et de recensement d'informations factuelles sur le N.O.M   Jeu 2 Oct 2014 - 14:46

orné a écrit:


(*)



David Cameron cherche un prétexte pour... par ReOpen911[/center]


"Déclaration de David Cameron, le premier ministre britannique, devant les Nations Unies, le 26 septembre 2014 :
« Les extrémistes non-violents sont tout aussi dangereux que les terroristes, et doivent être éradiqués de la même façon par tous les moyens à la disposition du gouvernement »

Il cherche à faire l'amalgame entre les sceptiques du 11-Septembre avec ceux qui y voient un "complot juif" et explique qu’il faut "les traiter exactement comme on traite les terroristes de l’EIIL"."

Source: Reopen911


ça y est donc nous y sommes (déjà!?), Justement, j'en discutais avec un ami à la suite de la projection du film "V pour Vendetta", on était étonné qu'un tel film au message politique culte et dissident ait pu passé les filtres de la pensée monolithique du système et de sa censure. Chose étrange dans ce film inspiré d'une Bd de DC comics et aussi des œuvres de George Orwell ou de Aldous Huxley, c'est que l'on remarque qu'actuellement en Occident la classe dirigeante tends à emprunter la même voie que celle du système totalitaire du film. Pas étonnant que le groupe anonymous s'est inspiré de V pour faire de ce masque une icone.

Imaginons maintenant qu'il puisse exister un puissant organe de surveillance capable de répondre à ces situations de menaces pour épauler la classe dirigeante contre les théoriciens du complot, les bloggeurs, les lanceurs d'alerte et etc ...  qui constituent les futures terroristes qu'ils sont pacifistes ou pas.  Et Ben, c'est en projet, cela s'appelle le projet Indect.


wikipedia : Indect


Et c'est pas finit :


Citation :
Les conseillers auprès de l’UE préconisent le recours à l’armée pour combattre les grèves et les manifestations

Par Denis Krassnin
25 août 2014


Les experts d’un groupe de réflexion de l’Union européenne exigent que l’UE se prépare à mettre fin au moyen de la force militaire aux grèves et aux manifestations. Du fait de l' inégalité sociale grandissante dans une économie mondialisée et du nombre de conflits armés croissants à l’intérieur des frontières de l’UE, de telles diatribes se multiplieront inévitablement.

Dans cette étude réalisée par l’Institut d’Etudes de sécurité de l’Union européenne, les auteurs ont carrément déclaré que face à ces développements, il faudra utiliser l’armée de plus en plus fréquemment pour maintenir l’ordre et protéger les riches de la colère des pauvres.

Le livre, intitulé « Perspectives 2020 pour la défense européenne », a été publié un an après le quasi effondrement du système financier mondial en 2008. Il montre clairement que les universitaires et les politiciens sont parfaitement conscients des implications révolutionnaires de la crise. Ils sont en train de créer différents scénarios qui permettent de réprimer l’opposition de la vaste majorité de la population contre les attaques sociales.
En présentant le mois dernier un compte rendu de cette étude, la radio allemande Deutschlandfunk a rapporté que « Dans le cadre de la politique étrangère et sécuritaire conjointe, les responsabilités de la police et des forces armées sont de plus en plus fusionnées et les capacités de lutte contre les protestations sociales renforcées. » Officiellement, il est question d’interventions dans des pays à l’extérieur de l’UE.

« Mais, en vertu de l’article 222 du traité de Lisbonne, un fondement juridique a été créé pour le déploiement de l’armée et d’unités paramilitaires à l’intérieur d’Etats de l’UE en crise. »
Le livre a été rédigé par une équipe d’universitaires et d’experts dans le domaine de la politique sécuritaire, de la défense et de la politique étrangère. La préface a été écrite par la représentante de la politique étrangère de l’UE, Catherine Ashton. Elle y définit les paramètres à long terme de la politique sécuritaire de l’UE. Son introduction et le fait que l’institut soit une institution de l’UE confèrent à l’étude un sceau d’approbation officiel.
La contribution la plus longue du livre intitulée « L’UE et l’environnement sécuritaire mondialisé » résume l’orientation des projets de l’UE. Le professeur, Tomas Ries, directeur de l’Institut suédois des Affaires internationales, y suggère que l’UE combatte de plus en plus fréquemment les problèmes sociaux par des moyens militaires.

Durant la Guerre froide, Ries était déjà un acteur externe, expérimenté, sélectionneur d’agenda (« agenda-setter ») pour les militaires des pays d’Europe du Nord. Après l’effondrement de l’Union soviétique, il se consacra à l’étude de la politique sécuritaire mondiale.

Ries considère que la menace principale à la « sécurité » est un violent « conflit entre les classes socioéconomiques inégales dans la société mondiale » qui seraient « des tensions verticalement asymétriques dans le village mondial. » Pour dire les choses simplement, la principale « question sécuritaire » est la lutte des classes dans l’économie mondiale mondialisée.
Pour illustrer ces « tensions verticalement asymétriques », Ries présente un diagramme de l’inégalité sociale. En haut il y a les groupes transnationaux, les « Fortune Global 1000 », ou les 1.000 entreprises disposant du plus gros revenu. Il a calculé, qu’en pourcentage de la population mondiale, ils correspondent à 0,1 pour cent, soit près de 7 millions de personnes. Il voit un contingent bien plus vaste dans les centaines de millions d’affamés de la population mondiale. Ceux-ci se trouvent tout en bas du diagramme.

Pour les conflits sociaux, économiques et politiques inévitables qui découlent de cette inégalité, il recommande que l’UE entre en « symbiose » avec les entreprises mondiales. Le pouvoir de ces entreprises « dans les domaines de la technologie et de l’économie ne cesse de croître et par conséquent elles gagnent aussi de l’influence dans d’autres domaines. Mais, elles ont besoin de l’Etat et l’Etat a besoin d’elles. »

De par la crise financière, l’Etat a déjà assumé sa part dans la « symbiose ». Les dettes des banques ont été chargées sur le dos de la population et les conditions de vie de la classe ouvrière ont été attaquées et minées.
Comme conséquence de ces attaques fondamentale contre les droits sociaux de la classe ouvrière, un conflit social va inévitablement se développer, selon Ries, et qui affectera d’importantes parties de l’infrastructure.
Ries cite des exemples du type de luttes ouvrières auxquelles il pense : la grève des éboueurs de Naples, en Italie, la grève des pompiers de Liverpool, en Angleterre, et des aiguilleurs du ciel aux Etats-Unis.
Dans toutes ces situations, l’armée avait été utilisée pour maintenir l’infrastructure. Bien qu’il ne s’agisse pas là du travail de l’armée, Ries prévient que dans les années à venir l’armée devra être déployée de plus en plus fréquemment sur le plan intérieur. En raison de ces tensions, écrit-il, on fera appel plus fortement à un « travail de police » qui sera effectué par l’armée.

Depuis que ces lignes ont été écrites, des soldats ont été déployés contre des grévistes en Espagne et en Grèce, ou bien la loi martiale a été instaurée pour les forcer à reprendre le travail. Pour Ries, ceci est inévitable.
Les riches doivent être protégés des pauvres, explique le professeur. Puisque « le pourcentage de la population qui est pauvre et frustrée continuera d’être très élevé, les tensions entre ce monde et le monde des riches continueront de croître avec les conséquences qui en découlent. Puisque qu’il nous sera à peine possible de surmonter les causes de ce problème d’ici 2020, c’est-à-dire les défauts de fonctionnement de la société, nous devrons nous protéger plus efficacement. »

Par « défauts de fonctionnement, » Ries entend les conséquences sociales du système de profit capitaliste mondial, tout comme les guerres qui sont menées pour garantir son maintien. Mais ce sont là deux composantes fondamentales du système capitaliste et qui poussent de plus en plus de gens dans la pauvreté ou à devenir des réfugiés. La protection des riches contre les pauvres est décrite par Ries comme une « stratégie du perdant », c’est-à-dire une stratégie à l’encontre des perdants du système. Bien que « moralement très suspecte, » il n’y aura « aucune façon de la contourner si nous ne sommes pas en mesure de surmonter les causes de ce problème. »

Par ses remarques, Ries résume la perspective sociale de la classe dirigeante. Elle est prête à défendre ses privilèges et sa richesse face à l’opposition de la population.

Ries ne demande pas uniquement un régime militaire européen pour réprimer les grèves mais il réclame aussi un renforcement massif des Etats de l’UE. D’ici 2020 au plus tard, l’UE devra considérablement élargir ses capacités militaires afin de disposer de toute la gamme de capacités indispensables pour mener un combat de haute intensité, fait remarquer Ries.
Selon Ries, la paix entre les grandes puissances « est totalement et entièrement tributaire du fonctionnement de l’économie mondiale. » « Si elle se brisait, l’ordre politique pacifique serait probablement aussi détruit. » C'est à cela que doit se préparer l'UE.
Ries décrit la Russie comme étant tout particulièrement dangereuse pour l’UE. « Une forte politique d’hégémonie » est exigée contre ce pays. Entre-temps, depuis que ces lignes ont été écrites, l’UE a établi sa « politique d’hégémonie ». Après avoir orchestré un coup d’Etat fasciste en Ukraine pour repousser l’influence russe, la voie de la confrontation a été adoptée contre le Kremlin. Ries décrit comment ceci va encore évoluer : en une guerre à l’extérieur du pays et une guerre à l’intérieur.



source : (Article original paru le 19 août 2014)informaction.inf
Revenir en haut Aller en bas
akasha

avatar

Féminin Taureau Buffle
Messages : 3481
Date d'inscription : 12/05/2013
Age : 32

MessageSujet: Re: Centre d'étude et de recensement d'informations factuelles sur le N.O.M   Jeu 9 Oct 2014 - 16:10

IL FAUT QUE VOUS SACHIEZ !!

Texte de Akasha

Bonjour mes frères et sœurs  I love you

oui RedStard, tout es t mis en place..Même ici en France, on a exposé sur un autre sujet qu'ils disposaient de tout l'arsenales dont ils avaient besoin, aussi bien juridique que les moyens techniques...Il est inutiles de rappeler que aux stades avec le nouveau projet de la NSA, celui-là même qui était déjà dénoncé par les théoriciens de complots et que les sceptiques leur riaient aux nez, et que maintenant on sais que c'était exacte.... No La Grande-Bretagne aussi on leur propre programme tout aussi bien élaboré...Tout se met en place...Pour se qu'il en est des mesures contre tout protestataires aux niveau européen, oui c' est même clairement exposer dans les alinéas du traité de Lisbonne...Il faut se renseigner sur ces annexes des plus inquiétantes qui ressemble à s'y méprendre aux martial law américaine ! (NDLR HR 645)  exemple :


Peine de mort en cas d'émeute, d'insurrection, ou de "menace de guerre"

En apparence, la Constitution reconnait le droit à la vie, et interdit la peine de mort:


article II-61
1. Toute personne a droit à la vie.
2. Nul ne peut être condamné à la peine de mort, ni exécuté.


Mais dans le paragraphe 3-a de l'article 2 de l'annexe 12 (intitulée "Déclaration concernant les explications relatives à la Charte des droits fondamentaux", section A de l'acte final de la partie IV), on peut lire une "explication" qui limite sérieusement la portée de l'article II-61:

"Les définitions «négatives» qui figurent dans la CEDH doivent être considérées comme figurant également dans la Charte:
a) l'article 2, paragraphe 2 de la CEDH:
«La mort n'est pas considérée comme infligée en violation de cet article dans les cas où elle résulterait d'un recours à la force rendu absolument nécessaire:
a) pour assurer la défense de toute personne contre la violence illégale;
b) pour effectuer une arrestation régulière ou pour empêcher l'évasion d'une personne régulièrement détenue;
c) pour réprimer, conformément à la loi, une émeute ou une insurrection.»
b) l'article 2 du protocole n° 6 annexé à la CEDH:
«Un État peut prévoir dans sa législation la peine de mort pour des actes commis en temps de guerre ou de danger imminent de guerre; une telle peine ne sera appliquée que dans les cas prévus par cette législation et conformément à ses dispositions»."


Ces limitations contestables instaurées par la CEDH (Convention Européenne des Droits de l'Homme) se trouvent ainsi constitutionnalisées.

En clair, les droits fondamentaux établis par la Charte ne s'appliquent pas en cas d'insurrection ou d'émeute. Mai 1968, une grève générale, une occupation d'usine ou une manifestation peuvent être assimilés à une insurrection ou une émeute, et peuvent donc servir de prétexte à l'annulation des droits civiques.

La Charte ne s'applique pas non plus en temps de guerre ou en cas de "danger imminent de guerre", ce qui est une définition très subjective et qui ouvre la porte à tous les abus. Demain, un Bush européen (Sarkozy ?) pourrait utiliser comme prétexte une "guerre contre le terrorisme", ou un "danger de guerre" pour ne pas appliquer la Charte.


Voilà pour une lecture complète de ces annexes : Constitution européenne:   Des annexes inquiétantes... Et lire la charte ici : La Charte des droits fondamentaux de l’Union européenne Comme de quoi tout ceci est bien réel.

maintenant on est en train de se rendre_compte que les Etats_Unis imposent au monde entier leur emprise, leurs loi, et leur doctrine...C'est une véritable prise de pouvoir insidieuse que seul une personne avertie peut voir...Que se soit militairement ou économique ils mettent toute concurrences soit de leur côté soit en échec.."Ou tu roule avec nous, ou on vous met au banc des traîtres et vous êtes désigné terroriste". C'est en gros la politique américaine actuelle...Qui l'air de rien impose le NOM pour l'UE il y a TAFTA qui est en bonne voie de être ratifié ! Les réseaux Gladio continuent leur basse besogne sur les pays plus problématiques des révolutions dite "coloré sont organisé par les agents infiltrés...Les médias distillent en toute impunité leur propagandes...la quètes de une militarisation extrêmes se poursuit tandis que contre les désignés ennemis, tout est en vigueurs pour les affaiblir de l'intérieur !

Regardez ces vidéos sur les réseaux Gladios, vous allez être étonné, sur les milices para_militaires présent notamment en Ukraine, leur dispositions sur le continent africains. Le travail de sape de l'OTAN d'imposer leur suprématie sur le monde..Quand on sais de plus dans quel milieux l'OTAN fut créé. C'est impressionnant  Shocked

 











Voici spécifiquement sur l'OTAN qui n'est ni plus ni moin une puissante organisation terroriste qui impose par la force le dicta de le Empire !!





...Et même contre leur propre pays les Etats-Unis sont en passe d'imposer la loi martial...On en a déjà parlé. (voir quelque chose arrive...)




Et sur les fausse révolution, comment ça marche ? la technique utilisé est dans un 1er temps la stratégie du choc, ensuite les réseaux Gladio infiltre les mouvance contestataires afin de les utilisés à leur propre fin...Puis ensuite mettent en place un gouvernement de fantoche qui les obéit !  




Les informations sont aussi primordiale pour distiler la propagande et de contrôler les masses afin d'avoir de leur côté le opinion publique :






Les réseaux Gladio ont aussi travaillé à la mise en place du plan du 11 septembre 2001 :




IL EST TEMPS DE SE RENDRE-COMPTE QUI CRÉENT DES CRIMES CONTRE L' HUMANITÉ ! ET QUEL EST LEUR PLAN FINAL !








Merci aux journalistes de RT ou d'autre journalistes freelance de nous proposer une information réaliste et pertinente !



Like a Star @ heaven  Like a Star @ heaven  Like a Star @ heaven  Like a Star @ heaven  Like a Star @ heaven  Like a Star @ heaven
Revenir en haut Aller en bas
orné

avatar

Masculin Gémeaux Buffle
Messages : 4546
Date d'inscription : 11/06/2012
Age : 44
Localisation : UNIFIÉS CORPS, ÂME, MENTAL. LA TRINITÉ PARFAITE QUI REGARDE DANS LA MÊME DIRECTION, NE SE COMBAT PLUS MAIS RESTE SOLIDAIRE

MessageSujet: Re: Centre d'étude et de recensement d'informations factuelles sur le N.O.M   Sam 18 Oct 2014 - 6:27

Comment la classe dirigeante a déclaré la guerre au reste de l’humanité



La crise continue de révéler tout ce qui était caché en temps normal. Cela inclut les projets stratégiques de la classe dirigeante, leur façon de voir le monde, le principal pari qu’ils font pour demeurer une classe dominante. C’est, en gros, son objectif principal, celui qui subordonne tout le reste, y compris les modes de production capitalistes dans l’économie.

Vous pensez peut-être que la crise est juste une parenthèse après laquelle tout redeviendra plus ou moins comme avant. Pas du tout. La crise n’est pas seulement un révélateur, mais le reflet de ceux d’en haut qui remodèlent le monde. Parce que la crise est, en grande partie, provoquée par eux pour écarter ou faire disparaître tout ce qui limite leurs pouvoirs. Fondamentalement, les secteurs populaires, indigènes, noirs et métis de notre continent.

D’autre part, une crise de cette ampleur (il s’agit d’une série de crises qui comprend une crise /chaos climatique, une crise de l’environnement, de la santé et, de façon transversale, une crise de la civilisation occidentale) implique des changements plus ou moins profondes dans la société, les relations de puissances et les pôles de pouvoir dans le monde, dans chaque région et pays. Il me semble nécessaire d’aborder trois aspects, qui ne recouvrent pas toutes les nouveautés de l’éventail de la crise, mais sont, à mon avis, les plus à même d’influencer les stratégies des mouvements anti-systémiques.

Tout d’abord, ce que nous appelons l’économie a subi des changements profonds. Un tableau préparé par l’économiste Tcherneva Pavlina, basé sur des études sur les inégalités de Thomas Piketty, révèle comment le système fonctionne depuis les années 1970, aggravée par la crise de 2008.

Le tableau couvre 60 ans de l’économie américaine, de 1949 à nos jours. Il décrit le part de la croissance qui est appropriée par les 10% les plus riches, et celle qui revient aux autres 90%. Dans les années 1950, par exemple, la tranche de 10% s’est appropriée entre 20 et 25 pour cent des nouvelles recettes annuelles. C’est ainsi que fonctionne une économie capitaliste normale, lorsque le patronat s’approprie la majeure partie des fruits du travail humain, que Marx a appelé la plus-value. C’est l’accumulation du capital par la production de masse.

A partir de 1970, un changement majeur se produit et devient tout à fait visible dans les années 1980 : les 10% de riches commencent à s’approprier 80 % de la richesse et seulement 20% de celles produites chaque année reviennent aux 90% restants. Cette période correspond à l’hégémonie du capital financier, ce que David Harvey a appelé l’accumulation par dépossession ou pillage.

Mais quelque chose d’extraordinaire s’est produite depuis 2001. Non seulement les plus riches raflent tout mais, depuis 2008, s’accaparent également d’une partie des biens des autres 90%, comme leur épargne ou leurs biens. Comment appeler un tel mode d’accumulation ? C’est un système qui n’est plus en mesure de reproduire les rapports capitalistes car il consiste à voler. Le capitalisme extrait de la plus-value et accumule des richesses (même par dépossession), tout en généralisant les relations capitalistes, et pour cela s’appuie sur le travail salarié et non sur l’esclavagisme (je dois ces réflexions à Gustavo Esteva, qui les a formulées à l’époque de la petite école zapatiste et lors d’échanges ultérieurs).

Il est probable que nous entrons dans un système encore pire que le capitalisme, une sorte d’économie du vol, plus proche du mode de fonctionnement des cartels du narcotrafic que de celui des entreprises que nous avons connues dans la majeure partie du XXe siècle. Il est probable aussi que cela n’avait pas été prévu par la classe dirigeante et que ce n’est que le résultat de la recherche excessive de profit dans l’exercice de l’accumulation par dépossession, ce qui a donné naissance à une génération de vautours/loups incapables de produire quoi que ce soit autre que la mort et la destruction autour d’eux.

Deuxièmement, le fait que le système fonctionne de cette manière implique que ceux d’en haut ont décidé de se sauver aux frais de l’humanité toute entière. À un moment donné, ils ont rompu tout lien émotionnel avec les autres êtres humains et sont prêts à provoquer une catastrophe démographique, comme le suggère le tableau ci-dessus. Ils veulent tout.

Par conséquent, eu égard au mode de fonctionnement du système, il serait plus approprié de parler de « Quatrième Guerre mondiale » (à l’instar du sous-commandant Marcos) que de « accumulation par dépossession », parce que l’objectif est l’humanité toute entière. Il semble que la classe dirigeante a décidé que le niveau actuel de développement technologique lui permet de se passer du travail salarié qui crée la richesse, et qu’elle ne dépend plus de consommateurs pauvres pour écouler ses produits. C’est peut-être du délire induit par l’orgueil, mais il paraît néanmoins clair que ceux d’en haut ne cherchent plus à diriger le monde selon leurs anciens intérêts, mais cherchent à créer des régions entières (et parfois des continents) où régnerait le chaos total (comme c’est le cas au Moyen-Est) et d’autres régions où régnerait une sécurité absolue (comme certaines parties des États-Unis et de l’Europe, et les quartiers riches de chaque pays).

Bref, ils ont renoncé à l’idée d’ »une » société pour la remplacer par celle d’un camp de concentration.

Troisièmement, ceci a des implications énormes pour la politique de ceux d’en bas. La démocratie n’est plus qu’une arme brandie contre des ennemis géopolitiques (à commencer par la Russie et la Chine), mais ne s’applique pas aux régimes amis (Arabie Saoudite), et n’est plus le système qui a pu avoir en d’autres temps une certaine crédibilité. Il en va de même pour l’état-nation, à peine un obstacle à surmonter comme en témoignent les attaques contre la Syrie en violation de la souveraineté nationale.

Il n’y a pas d’autre voie que d’organiser nous-mêmes notre monde, dans nos espaces/territoires, notre santé, notre éducation et notre autonomie alimentaire. Avec nos propres pouvoirs pour prendre des décisions et les appliquer. Ou plutôt, avec nos propres institutions d’auto-défense. Sans compter sur les institutions de l’Etat.

Raúl Zibechi

Source : Le Grand Soir

--------------------------

Revenir en haut Aller en bas
akasha

avatar

Féminin Taureau Buffle
Messages : 3481
Date d'inscription : 12/05/2013
Age : 32

MessageSujet: Re: Centre d'étude et de recensement d'informations factuelles sur le N.O.M   Dim 26 Oct 2014 - 12:12

Bonjour mes frères et sœurs il est maintenant indéniable que un nouvel ordre est en trains de se mettre en place..C'est un déni de réalité de ne pas le voir, bien que il est évident que on est loin de certaines légendes urbaine sur le sujet. Il ne s'agit pas de une caste dirigeante et toute puissante de quelques hommes qui aurait tout pouvoir sur le monde, non ça il faut oublier. C'est une délégation de pouvoir, un nouvel ordre qui verra le monde devenu beaucoup plus restreins et au mains de multinationales ayant droit de pouvoir au dessus des politiques et des lois internationales...Là ou il y a un nouvel ordre, c'est que tout ces changement entreprit, ne sont pas rendu publique...Que il y a des manipulations à tout les niveaux pour le instaurer... Rolling Eyes Que l'individu en tant que homme libre sera devenu un vague souvenir. Ce que ils veulent, c'est un homme fonctionnel dépourvu de tout libre_arbitre. Le monde actuellement est encore fractionné en de multiples cultures et nations, mais dans peu de temps il le sera en quatre parties avec un gouvernement unique et une pensée unique !
Le président Poutine, bien que pour moi il ne faut pas voir en lui une sorte de grand sauveur car il défend ces propres intérêts et n'aspire pas se trouvé au banc de ce nouvel ordre, mais bien en avant-plan, en parle malgré_tout avec justesse... C'est à ce niveau que son discours est intéressant. Sinon y voir un combattant du mal, je n'y crois pas une seule seconde... No


Discours intégral de Vladimir Poutine sur le Nouvel ordre mondial (24 octobre 2014)

Le moins que l’on puisse dire, c’est que Monsieur Poutine dit tout haut, ce que nous constatons des manœuvres pour instaurer ce NWO ou Nouvel Ordre Mondial, selon les règles « bulldozer » de ces soi disant amis et partenaires, qui ne pensent qu’à leurs intérêts. On peut se rendre compte, que les guerres « humanitaires » la distribution de la « démo[n]cratie », les droits de l’homme etc… ne sont mis en avant, que pour assoir une hégémonie mondiale. Loin d’apporter la paix, et l’entente entre les peuples, c’est le chaos et la misère qui sont présents. Cette intervention du Président de la confédération de Russie, ne passera jamais en prime time sur nos médias aux ordres. Profitons de la sagesse de cette analyse, en gardant à l’esprit que tout est lié. Rien n’est innocent dans les propos, d’où qu’ils viennent. Merci à Sayed Hasan.


Vladimir Poutine au Club de Valdaï le 24 octobre 2014


Préambule


Depuis 2004, le Club international de discussion de Valdaï réunit une fois par an des experts et des politiques de différents pays pour débattre de la politique internationale. Cette année, la rencontre a eu lieu les 22, 23 et 24 octobre, à Sotchi, dans un hôtel de la station de montagne de Krasnaïa poliana.

108 experts, historiens et analystes politiques, originaires de 25 pays, dont 62 étrangers à la Russie ont ainsi analysé durant trois jours le thème de cette édition 2014 : L’ordre mondial : de nouvelles règles ou un jeu sans règles ?


Vendredi 24 octobre, lors de la synthèse des travaux des trois journées précédentes en séance plénière, Vladimir Poutine est intervenu. Nous vous présentons ici des extraits de cette intervention du Président de la Fédération de Russie.

Et quand vous aurez lu ce discours impressionnant, nous vous invitons à lire l’article que Philippe Grasset lui a consacré aujourd’hui 25 octobre : L’ours de la taïga, la dédollarisation et la question du fou.

Le Saker francophone

RETRANSCRIPTION DU DISCOURS DE VLADIMIR POUTINE AU CLUB VALDAÏ, LE 24 OCTOBRE 2014


Chers collègues, Mesdames et Messieurs, chers amis,

C’est un plaisir de vous accueillir à la XIe réunion du Club Valdaï.


Il a déjà été mentionné que le Club a de nouveaux co-organisateurs cette année. Ils comprennent des organisations non gouvernementales russes, des groupes d’experts et de grandes universités. Il a également été suggéré d’élargir les discussions à des questions qui ne sont pas seulement liées à la Russie elle-même, mais aussi à la politique et à l’économie mondiales.

J’espère que ces changements dans l’organisation et le contenu des sessions renforceront l’influence du Club en tant que forum de discussion et d’experts de premier plan. Dans le même temps, j’espère que « l’esprit de Valdaï » sera conservé – cette atmosphère libre et ouverte, cette opportunité d’exprimer toutes sortes d’opinions très différentes et franches.

Permettez-moi de dire, à cet égard, que je ne vais pas vous décevoir et que je vais parler directement et franchement. Certains de mes propos pourront sembler un peu trop rudes, mais si nous ne parlons pas directement et honnêtement de ce que nous pensons vraiment, alors il est absolument inutile de tenir de telles réunions. Il serait préférable, dans ce cas, de se contenter des rencontres diplomatiques, où personne ne dit rien qui ait une véritable portée et, reprenant les paroles d’un célèbre diplomate, où vous vous rendez compte que les diplomates ont une langue faite pour ne pas dire la vérité.

Nous nous réunissons pour d’autres raisons. Nous nous réunissons pour nous parler franchement. Nous avons besoin d’être directs et francs aujourd’hui, non pas pour s’envoyer des piques, mais afin de tenter de faire la lumière sur ce qui se passe dans le monde, d’essayer de comprendre pourquoi le monde est de moins en moins sûr et de plus en plus imprévisible, et pourquoi les risques augmentent partout autour de nous.

Les débats d’aujourd’hui se sont tenus sous le thème : De nouvelles règles ou un jeu sans règles ? Je pense que cette formule décrit avec précision le tournant historique que nous avons atteint aujourd’hui et le choix auquel nous sommes tous confrontés. Bien sûr, il n’y a rien de nouveau dans l’idée que le monde est en train de changer très rapidement. Je sais que c’est quelque chose dont vous avez parlé durant les échanges d’aujourd’hui. Il est certainement difficile de ne pas remarquer les transformations dramatiques dans la politique mondiale et dans l’économie, dans la vie publique, dans l’industrie, l’information et les technologies sociales.

Permettez-moi de vous demander dès maintenant de me pardonner si j’en viens à répéter ce que certains des participants à la discussion ont déjà dit. C’est pratiquement inévitable. Vous avez déjà eu des discussions détaillées, mais je vais exposer mon point de vue. Il coïncidera avec le point de vue des participants sur certains points et divergera sur d’autres.

Tandis que nous analysons la situation d’aujourd’hui, n’oublions pas les leçons de l’histoire. Tout d’abord, les changements dans l’ordre mondial – et tout ce que nous voyons aujourd’hui constitue des événements de cette ampleur – ont généralement été accompagnés sinon par une guerre et des conflits à l’échelle mondiale, du moins par des chaînes de conflits locaux intenses. Deuxièmement, la politique mondiale est avant tout une question de leadership économique, de guerre et de paix, avec une dimension humanitaire, incluant les droits de l’homme.

Aujourd’hui, le monde est plein de contradictions. Nous devons être francs en nous demandant mutuellement si nous avons un filet de sécurité fiable et bien en place. Malheureusement, il n’y a aucune garantie et aucune certitude que le système actuel de sécurité mondiale et régionale soit en mesure de nous protéger des bouleversements. Ce système a été sérieusement affaibli, fragmenté et déformé. Les organisations internationales et régionales de coopération politique, économique, et culturelle traversent également des temps difficiles.

Oui, un grand nombre des mécanismes actuels visant à assurer l’ordre mondial ont été créés il y a très longtemps, y compris et surtout dans la période suivant immédiatement la Seconde Guerre mondiale. Permettez-moi de souligner que la solidité du système créé à l’époque reposait non seulement sur l’équilibre des forces et les droits des pays vainqueurs, mais aussi sur le fait que les « pères fondateurs » de ce système se respectaient mutuellement, n’essayaient pas de mettre la pression sur les autres, mais tentaient de parvenir à des accords.

L’essentiel est que ce système doit se développer, et malgré ses diverses lacunes, il doit au moins être capable de maintenir les problèmes mondiaux actuels dans certaines limites et de réguler l’intensité de la concurrence naturelle entre les nations.

Je suis convaincu que nous ne pouvions pas prendre ce mécanisme de freins et contrepoids que nous avons construit au cours des dernières décennies, parfois avec les plus grands efforts et difficultés, et tout simplement le détruire sans rien reconstruire à sa place. Sinon, nous serions laissés sans instruments autres que la force brute.

Ce que nous devions faire était de procéder à une reconstruction rationnelle et de l’adapter aux nouvelles réalités du système des relations internationales.

Mais les États-Unis, s’étant eux-mêmes déclarés vainqueurs de la Guerre Froide, n’en voyaient pas le besoin. Au lieu d’établir un nouvel équilibre des forces, essentiel pour maintenir l’ordre et la stabilité, ils ont pris des mesures qui ont jeté le système dans un déséquilibre marqué et profond.

La Guerre Froide a pris fin, mais elle n’a pas pris fin avec la signature d’un traité de paix comprenant des accords clairs et transparents sur le respect des règles existantes ou la création d’un nouvel ensemble de règles et de normes. Cela a créé l’impression que les soi-disant « vainqueurs » de la Guerre Froide avaient décidé de forcer les événements et de remodeler le monde afin de satisfaire leurs propres besoins et intérêts. Lorsque le système actuel des relations internationales, le droit international et les freins et contrepoids en place faisaient obstacle à ces objectifs, ce système été déclaré sans valeur, obsolète et nécessitant une démolition immédiate.

Pardonnez l’analogie, mais c’est la façon dont les nouveaux riches se comportent quand ils se retrouvent tout à coup avec une grande fortune, dans ce cas sous la forme d’un leadership et d’une domination mondiale. Au lieu de gérer leur patrimoine intelligemment, pour leur propre bénéfice aussi bien sûr, je pense qu’ils ont commis beaucoup de folies.

Nous sommes entrés dans une période de différentes interprétations et de silences délibérés dans la politique mondiale. Le droit international a maintes fois été forcé de battre en retraite, encore et encore, par l’assaut impitoyable du nihilisme légal. L’objectivité et la justice ont été sacrifiées sur l’autel de l’opportunisme politique. Des interprétations arbitraires et des évaluations biaisées ont remplacé les normes juridiques. Dans le même temps, l’emprise complète sur les médias de masse mondiaux ont rendu possible, quand on le désirait, de présenter le blanc comme noir et le noir comme blanc.

Dans une situation où vous aviez la domination d’un pays et de ses alliés, ou plutôt de ses satellites, la recherche de solutions globales s’est souvent transformée en une tentative d’imposer ses propres recettes universelles. Les ambitions de ce groupe sont devenues si grandes qu’ils ont commencé à présenter les politiques qu’ils concoctaient dans leurs corridors du pouvoir comme le point de vue de l’ensemble de la communauté internationale. Mais ce n’est pas le cas.

La notion même de « souveraineté nationale » est devenue une valeur relative pour la plupart des pays. En essence, ce qui était proposé était cette formule : plus la loyauté de tel ou tel régime en place envers le seul centre de pouvoir dans le monde est grande, plus grande sera sa légitimité.

Nous aurons une discussion libre après mon propos et je serai heureux de répondre à vos questions et je tiens également à utiliser mon droit à vous poser des questions. Que personne n’hésite à essayer de réfuter les arguments que je viens d’exposer lors de la discussion à venir.

Les mesures prises contre ceux qui refusent de se soumettre sont bien connues et ont été essayées et testées de nombreuses fois. Elles comprennent l’usage de la force, la pression économique et la propagande, l’ingérence dans les affaires intérieures, et les appels à une sorte de légitimité « supra-légale » lorsqu’ils ont besoin de justifier une intervention illégale dans tel ou tel conflit ou de renverser des régimes qui dérangent. Dernièrement, nous avons de plus en plus de preuves que le chantage pur et simple a également été utilisé en ce qui concerne un certain nombre de dirigeants. Ce n’est pas pour rien que « Big Brother » dépense des milliards de dollars pour tenir sous surveillance le monde entier, y compris ses propres alliés les plus proches.

Demandons-nous à quel point nous sommes à l’aise avec tout cela, à quel point nous sommes en sécurité, combien nous sommes heureux de vivre dans ce monde, à quel degré de justice et de rationalité il est parvenu. Peut-être n’avons-nous pas de véritables raisons de nous inquiéter, de discuter et de poser des questions embarrassantes ? Peut-être que la position exceptionnelle des États-Unis et la façon dont ils mènent leur leadership est vraiment une bénédiction pour nous tous, et que leur ingérence dans les événements du monde entier apporte la paix, la prospérité, le progrès, la croissance et la démocratie, et nous devrions peut-être seulement nous détendre et profiter de tout cela ?

Permettez-moi de dire que ce n’est pas le cas, absolument pas le cas.

Un diktat unilatéral et le fait d’imposer ses propres modèles aux autres produisent le résultat inverse. Au lieu de régler les conflits, cela conduit à leur escalade ; à la place d’États souverains et stables, nous voyons la propagation croissante du chaos ; et à la place de la démocratie, il y a un soutien pour un public très douteux, allant de néo-fascistes avoués à des islamistes radicaux.

Pourquoi soutiennent-ils de tels individus ? Ils le font parce qu’ils décident de les utiliser comme instruments dans la voie de la réalisation de leurs objectifs, mais ensuite, ils se brûlent les doigts et font marche arrière. Je ne cesse jamais d’être étonné par la façon dont nos partenaires ne cessent de marcher sur le même râteau, comme on dit ici en Russie, c’est-à-dire de faire les mêmes erreurs encore et encore.

Ils ont jadis parrainé des mouvements islamistes extrémistes pour combattre l’Union soviétique. Ces groupes se sont formés au combat et aguerris en Afghanistan, et ont plus tard donné naissance aux Talibans et à Al-Qaïda. L’Occident les a sinon soutenus, du moins a fermé les yeux sur cela, et, je dirais, a fourni des informations et un soutien politique et financier à l’invasion de la Russie et des pays de la région d’Asie centrale par les terroristes internationaux (nous ne l’avons pas oublié). C’est seulement après que des attaques terroristes horribles aient été commises sur le sol américain lui-même que les États-Unis ont pris conscience de la menace collective du terrorisme. Permettez-moi de vous rappeler que nous avons été le premier pays à soutenir le peuple américain à l’époque, le premier à réagir comme des amis et partenaires après la terrible tragédie du 11 Septembre.

Au cours de mes conversations avec les dirigeants américains et européens, je parlais toujours de la nécessité de lutter ensemble contre le terrorisme, de le considérer comme un défi à l’échelle mondiale. Nous ne pouvons pas nous résigner et accepter cette menace, nous ne pouvons pas la couper en morceaux séparés à l’aide du deux poids deux mesures. Nos partenaires ont exprimé leur accord, mais après quelques temps, nous nous sommes retrouvés au point de départ. Ce fut d’abord l’opération militaire en Irak, puis en Libye, qui a été poussée au bord du gouffre. Pourquoi la Libye a-t-elle été réduite à cette situation ? Aujourd’hui, c’est un pays en danger de démantèlement et qui est devenu un terrain d’entraînement pour les terroristes.

Seule la détermination et la sagesse de la direction égyptienne actuelle a sauvé ce pays arabe clé du chaos et de l’emprise des terroristes. En Syrie, comme par le passé, les États-Unis et leurs alliés ont commencé à financer et armer directement les rebelles et leur ont permis de remplir leurs rangs de mercenaires provenant de divers pays. Permettez-moi de vous demander où ces rebelles obtiennent leur argent, leurs armes et leurs spécialistes militaires ? D’où tout cela vient-il ? Comment l’État Islamique notoire a-t-il réussi à devenir un groupe aussi puissant, de fait une véritable force armée ?

Quant aux sources de financement, aujourd’hui, l’argent ne vient plus seulement de la drogue, dont la production a augmenté non pas de quelques points de pourcentage mais dans des proportions considérables depuis que les forces de la coalition internationale sont intervenues en Afghanistan. Vous êtes au courant de cela. Les terroristes obtiennent également de l’argent en vendant du pétrole. Le pétrole est produit dans le territoire contrôlé par les terroristes, qui le vendent à des prix de dumping, le produisent et le transportent. Mais d’autres achètent ce pétrole, le revendent, et font du profit, sans penser au fait qu’ils financent ainsi les terroristes qui pourraient venir tôt ou tard sur leur propre sol et semer la destruction dans leur propre pays.

Où trouvent-ils les nouvelles recrues ? En Irak, après que Saddam Hussein ait été renversé, les institutions de l’État, y compris l’armée, ont été laissés en ruines. Nous avons dit, à l’époque, soyez très, très prudents. Vous mettez les gens à la rue, et que vont-ils y faire ? N’oubliez pas que légitimement ou non, ils faisaient partie de la direction d’une grande puissance régionale, et en quoi est-ce que vous les transformez maintenant ?

Quel fut le résultat ? Des dizaines de milliers de soldats, d’officiers et d’anciens militants du parti Baas se sont retrouvé à la rue et ont aujourd’hui rejoint les rangs des rebelles. Peut-être cela explique-t-il pourquoi l’État islamique s’est avéré si efficace. En termes militaires, il agit très efficacement et il a certains cadres très compétents. La Russie a mis en garde à plusieurs reprises sur les dangers des actions militaires unilatérales, des interventions dans les affaires des États souverains, et des flirts avec les extrémistes et les radicaux. Nous avons insisté pour que les groupes luttant contre le gouvernement syrien central, surtout l’État islamique, soient inscrits sur les listes des organisations terroristes. Mais avons-nous vu le moindre résultat ? Nous avons lancé des appels en vain.

Nous avons parfois l’impression que nos collègues et amis sont constamment aux prises avec les conséquences de leurs propres politiques, et qu’ils dépensent tous leurs efforts dans le traitement des risques qu’ils ont eux-mêmes créés, en payant un prix de plus en plus élevé………

[...]

LIRE LA SUITE

Source vineyardsaker.fr

Texte original (russe) : http://kremlin.ru/news/46860

Traduction (anglais) : http://eng.news.kremlin.ru/news/23137

Traduction en français : http://www.sayed7asan.blogspot.fr
Revenir en haut Aller en bas
orné

avatar

Masculin Gémeaux Buffle
Messages : 4546
Date d'inscription : 11/06/2012
Age : 44
Localisation : UNIFIÉS CORPS, ÂME, MENTAL. LA TRINITÉ PARFAITE QUI REGARDE DANS LA MÊME DIRECTION, NE SE COMBAT PLUS MAIS RESTE SOLIDAIRE

MessageSujet: Re: Centre d'étude et de recensement d'informations factuelles sur le N.O.M   Ven 31 Oct 2014 - 19:32

Bonsoir,
Pour ceux qui préfère le confort de la version vidéo en sous-titré du discours historique de Poutine sur le nouvel ordre mondiale, la voici.

Pour notre prise de position sur son discours, lire le commentaire si haut, ainsi que la version texte du discours.

Revenir en haut Aller en bas
akasha

avatar

Féminin Taureau Buffle
Messages : 3481
Date d'inscription : 12/05/2013
Age : 32

MessageSujet: Re: Centre d'étude et de recensement d'informations factuelles sur le N.O.M   Mar 6 Jan 2015 - 16:28

Bonsoir mes frères et sœurs I love you
Je vous présente une vidéo propagandiste sur la mondialisation souhaitée par nos élites et mis en avant dans cette pub de la poste allemande (privatisée).

Le Monde en 2050, selon DeutschePostDHL ou l’apologie de la mondialisaton



Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Centre d'étude et de recensement d'informations factuelles sur le N.O.M   

Revenir en haut Aller en bas
 

Centre d'étude et de recensement d'informations factuelles sur le N.O.M

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4

 Sujets similaires

-
» Centre d'étude et de recensement d'informations factuelles sur le N.O.M
» Centre d’étude en ligne
» Les projets militaires d'étude des ovnis de 1957 à 1969
» Interview: Matthieu Ricard, scientifique et bouddhiste "Démystifier la méditation"
» Les CESNUR:Centre d'étude des sectes et nouvelles religions

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Planète Révélations :: Informations Mondiales :: Nouvel Ordre Mondial-