Planète Révélations
Bienvenu sur Planète Révélations, bonne visite à vous...

Planète Révélations


 
AccueilFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Qu'est-ce que le nazisme ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
Aegis



Masculin Lion Rat
Messages : 3107
Date d'inscription : 27/08/2012
Age : 32

MessageSujet: Qu'est-ce que le nazisme ?   Dim 16 Mar 2014 - 19:06

Rappel du premier message :

J'ai pu constater sur plusieurs sujets que mentionner le nazisme donnait manifestement lieu à des incompréhensions.

Aussi :
Qu'est-ce que le nazisme ?

Le nazisme est un mouvement politique, acronyme de Nationalsozialistishe Deutsche Arbeiterspartei (ou NSDAP), ou parti des travailleurs national socialiste allemand. Le terme de nazi renvoie donc dès son origine à ce qui constitue ce parti politique.

La doctrine et l'idéologie du parti a été développée au sortir de la guerre de 1918, et repose principalement sur ce qu'en a dit son chef : Adolf Hitler.

Aussi, toute référence directe ou indirecte au national-socialisme se veut référence à ce qui constitue le cœur même du nazisme, puisque le nazisme, c'est le national-socialisme. C'est un peu comme faire référence à la lutte des classes et nier être marxiste.

Les principaux points de doctrine du nazisme sont les suivants :
- le racisme biologique,
- l'antisémitisme,
- l'antisionisme,
- la suprématie de la race allemande.

Le coeur de ce racisme repose aussi sur :
- le complot juif (protocoles des sages de Sion ou "Juiverie internationale"),
- le complot franc-maçon.

La justification de ce complot est la défaite allemande de 1918.

A titre informel, je livre ici le programme officiel du parti Nazi de 1920 :
Citation :
Le programme du parti ouvrier allemand est un programme à terme. Lorsque les objectifs fixés seront atteints, les dirigeants n’en détermineront pas d’autres dans le seul but de permettre, par un maintien artificiel de l’insatisfaction des masses, la permanence du parti.
1. Nous exigeons la constitution d'une Grande Allemagne, réunissant tous les Allemands sur la base du droit des peuples à disposer d'eux-mêmes.
2. Nous exigeons l'égalité des droits du peuple allemand au regard des autres nations, l'abrogation des traités de Versailles et de Saint-Germain.
3. Nous exigeons de la terre et des colonies pour nourrir notre peuple et résorber notre surpopulation.
4. Seuls les citoyens bénéficient des droits civiques. Pour être citoyen, il faut être de sang allemand, la confession importe peu. Aucun Juif ne peut donc être citoyen.
5. Les non-citoyens ne peuvent vivre en Allemagne que comme hôtes, et doivent se soumettre à la juridiction sur les étrangers.
6. Le droit de fixer la direction et les lois de l'État est réservé aux seuls citoyens. Nous demandons donc que toute fonction publique, quelle qu'en soit la nature, ne puisse être tenue par des non citoyens. Nous combattons la pratique parlementaire, génératrice de corruption, d'attribution des postes par relations de parti sans se soucier du caractère et des capacités.
7. Nous exigeons que l'État s'engage à procurer à tous les citoyens des moyens d'existence. Si le pays ne peut nourrir toute la population, les non-citoyens devront être expulsés du Reich.
8. Il faut empêcher toute nouvelle immigration de non-Allemands. Nous demandons que tous les non-Allemands établis en Allemagne depuis le 2 août 1914 soient immédiatement contraints de quitter le Reich.
9. Tous les citoyens ont les mêmes droits et les mêmes devoirs.
10. Le premier devoir de tout citoyen est de travailler, physiquement ou intellectuellement. L'activité de l'individu ne doit pas nuire aux intérêts de la collectivité, mais s'inscrire dans le cadre de celle-ci et pour le bien de tous. C'est pourquoi nous demandons :
11. La suppression du revenu des oisifs et de ceux qui ont la vie facile, la suppression de l'esclavage de l'intérêt.
12. Considérant les énormes sacrifices de sang et d'argent que toute guerre exige du peuple, l'enrichissement personnel par la guerre doit être stigmatisé comme un crime contre le peuple. Nous demandons donc la confiscation de tous les bénéfices de guerre, sans exception.
13. Nous exigeons la nationalisation de toutes les entreprises appartenant aujourd'hui à des trusts.
14. Nous exigeons une participation aux bénéfices des grandes entreprises.
15. Nous exigeons une augmentation substantielle des pensions des retraités.
16. Nous exigeons la création et la protection d'une classe moyenne saine, la remise immédiate des grands magasins à l'administration communale et leur location, à bas prix, aux petits commerçants. La priorité doit être accordée aux petits commerçants et industriels pour toutes les livraisons à l'État, aux Länder ou aux communes.
17. Nous exigeons une réforme agraire adaptée à nos besoins nationaux, la promulgation d'une loi permettant l'expropriation, sans indemnité, de terrains à des fins d'utilité publique - la suppression de l'imposition sur les terrains et l'arrêt de toute spéculation foncière.
18. Nous exigeons une lutte sans merci contre ceux qui, par leurs activités, nuisent à l'intérêt public. Criminels de droit commun, trafiquants, usuriers, etc. doivent être punis de mort, sans considération de confession ou de race.
19. Nous exigeons qu'un droit public allemand soit substitué au droit romain, serviteur d'une conception matérialiste du monde.
20. L'extension de notre infrastructure scolaire doit permettre à tous les Allemands bien doués et travailleurs l'accès à une éducation supérieure, et par là à des postes de direction. Les programmes de tous les établissements d'enseignement doivent être adaptés aux exigences de la vie pratique. L'esprit national doit être inculqué à l'école dès l'âge de raison (cours d'instruction civique). Nous demandons que l'Etat couvre les frais de l'instruction supérieure des enfants particulièrement doués de parents pauvres, quelle que soit la classe sociale ou la profession de ceux-ci.
21. L'État doit se préoccuper d'améliorer la santé publique par la protection de la mère et de l'enfant, l'interdiction du travail de l'enfant, l'introduction de moyens propres à développer les aptitudes physiques par l'obligation légale de pratiquer le sport et la gymnastique, et par un puissant soutien à toutes les associations s'occupant de l'éducation physique de la jeunesse.
22. Nous exigeons la suppression de l'armée de mercenaires et la création d'une armée nationale.
23. Nous exigeons la lutte légale contre le mensonge politique conscient et sa propagation par la presse. Pour permettre la création d'une presse allemande, nous demandons que :
a. Tous les directeurs et collaborateurs de journaux paraissant en langue allemande soient des citoyens allemands.
b. La diffusion des journaux non allemands soit soumise à une autorisation expresse. Ces journaux ne peuvent être imprimés en langue allemande.
c. Soit interdite par la loi toute participation financière ou toute influence de non-Allemands dans des journaux allemands. Nous demandons que toute infraction à ces mesures soit sanctionnée par la fermeture des entreprises de presse coupables, ainsi que par l'expulsion immédiate hors du Reich des non-Allemands responsables. Les journaux qui vont à l'encontre de l'intérêt public doivent être interdits. Nous demandons que la loi combatte un enseignement littéraire et artistique générateur d'une désagrégation de notre vie nationale, fermeture des organisations contrevenant aux mesures ci-dessus.
24. Nous exigeons la liberté au sein de l'État de toutes les confessions religieuses, dans la mesure où elles ne mettent pas en danger son existence ou n'offensent pas le sentiment moral de la race germanique. Le Parti en tant que tel défend le point de vue d'un christianisme positif, sans toutefois se lier à une confession précise. Il combat l'esprit judéo-matérialiste à l'intérieur et à l'extérieur, et est convaincu qu'un rétablissement durable de notre peuple ne peut réussir que de l'intérieur, sur la base du principe : l'intérêt général passe avant l'intérêt particulier.
25. Pour mener tout cela à bien, nous demandons la création d'un pouvoir central puissant, l'autorité absolue du parlement politique central sur l'ensemble du Reich et de ses organisations, ainsi que la création de Chambres professionnelles et de bureaux municipaux chargés de la réalisation, dans les différents Länder, des lois-cadre promulguées par le Reich.

Les dirigeants du Parti promettent de tout mettre en œuvre pour la réalisation des points ci-dessus énumérés, en sacrifiant leur propre vie si besoin est.
Revenir en haut Aller en bas

AuteurMessage
yous_f



Masculin Messages : 1076
Date d'inscription : 10/06/2011

MessageSujet: Re: Qu'est-ce que le nazisme ?   Jeu 20 Mar 2014 - 0:23

Tu as cité un texte où hitler s'oppose à la création d'un état où les juifs n'y vivraient pas et qui servirait seulement à quelques uns d'échapper à des poursuites judiciaires dans d'autres pays. Et ça, ce n'est pas s'opposer au sionisme, lequel a pour but de réunir tous les juifs dans un même Etat.
Cela ne permet pas d'affirmer que Hitler était antisioniste.
Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Aegis



Masculin Lion Rat
Messages : 3107
Date d'inscription : 27/08/2012
Age : 32

MessageSujet: Re: Qu'est-ce que le nazisme ?   Ven 21 Mar 2014 - 17:05

J'ai aussi cité des textes dans lesquels il accuse formellement un complot antisioniste et tu peux trouver quelques discours où il crie après la juiverie internationale (c'est à dire le sionisme), comme celui-ci :
Citation :
Aujourd'hui, je serai encore un prophète : si la finance juive internationale en Europe et hors d'Europe devait parvenir encore une fois à précipiter les peuples dans une guerre mondiale, alors le résultat ne serait pas la Bolchevisation du monde, donc la victoire de la juiverie, au contraire, ce serait l'anéantissement de la race juive en Europe.

Il mélange d'un côté l'antisémitisme (race juive) et de l'autre l'anti-sionisme (finance juive internationale-juiverie-bolchevisation). Il mélange et fait se confondre idéologie et biologie. Il justifie le biologique par l'idéologique, c'est le mouvement dialectique dans sa pensée que j'exposais précédemment (et qui le rend totalitaire, subversif, et particulièrement dangereux). Le point de départ de sa pensée reste le sionisme, et il étend le sionisme à l'ensemble des juifs, c'est comme cela que se fait la bascule. De fait, cela posé, il peut accuser tous les juifs des faits et gestes du sionisme, alors que nous savons a posteriori qu'il n'en est rien (c'est comme cela que l'on se fait piéger par l'interprétation : on voit l'antisémitisme, parce qu'il a attaqué des individus, mais ce n'est pas les individus qu'il a voulu détruire, mais l'idée, et il a voulu détruire l'idée en détruisant tous ceux qui pouvaient la porter).

Il distingue cependant bien les deux, mais comme c'est du Hitler, il est subversif. Il annonce l'entrée en guerre de l'Allemagne, l'extermination des juifs et l'attaque contre la Russie qu'il met sur le dos des sionistes.

Il créé sa propre prophétie en annonçant la guerre qu'il va mener. Et si la guerre vient, elle vient à cause de la finance juive internationale.

Pour te donner une image : Staline avait un jour déclaré que le métro de Moscou était le seul métro existant au monde. Nous savons qu'à l'époque, cela est déjà faux. Mais Staline ambitionnait la conquête du monde, et cela voulait donc dire qu'il avait en tête de détruire les capitales européennes pour que dans les faits Moscou soit bien la seule ville au monde à avoir le métro. L'idée précède le résultat de l'idée, là où dans la dialectique ordinaire (non totalitaire) l'idée est indiquée par son support).

Ce sur quoi je mets en garde, c'est de faire attention au discours, et l'idée ordinaire que l'on a du discours, car on traite Hitler comme un discoureur ordinaire, alors qu'il est un discoureur pervers. Ce qu'il indique n'est pas ce qu'il désigne effectivement.

Une autre raison qui fait qu'il ne s'en prends pas simplement aux juifs comme race, c'est qu'il considère tous le genre humain comme du bétail ou des proies (lutte pour la survie). Il a transmis aux autres la haine du juif, pour servir ses intérêts à lui : cette haine a permis de fédérer la nation allemande autour de la figure du Führer. Et s'il a détruit les juifs, ce n'est pas non plus par racisme : c'est pour matérialiser son idéologie, c'est à dire sa "prophétie".

Hitler, c'est à la fois le juge, les jurés et le bourreau. Il a quand même réussi le tour de force de nous faire penser, 70 ans après, qu'il en avait eu après une race, alors que depuis toujours, tout cela n'a jamais été qu'un support. Cela n'eût été les juifs, qu'il aurait trouvé autre chose... Ce que Staline a fait.
Revenir en haut Aller en bas
yous_f



Masculin Messages : 1076
Date d'inscription : 10/06/2011

MessageSujet: Re: Qu'est-ce que le nazisme ?   Dim 23 Mar 2014 - 2:35

La plupart du temps, tu donnes des citations où il n'y a ni le mot complot, ni le mot sioniste.
C'est toi et toi seul qui opère l'identification sionisme=«juiverie internationale».
Le sionisme conçoit les juifs comme une «race».
Hitler en fait de même. Donc déclarer Hitler antisioniste serait contradictoire.
Donc Hitler n'est pas antisioniste.
Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
orné



Masculin Gémeaux Buffle
Messages : 4312
Date d'inscription : 11/06/2012
Age : 43
Localisation : UNIFIÉS CORPS, ÂME, MENTAL. LA TRINITÉ PARFAITE QUI REGARDE DANS LA MÊME DIRECTION, NE SE COMBAT PLUS MAIS RESTE SOLIDAIRE

MessageSujet: Re: Qu'est-ce que le nazisme ?   Dim 23 Mar 2014 - 8:18

yous_f a écrit:
La plupart du temps, tu donnes des citations où il n'y a ni le mot complot, ni le mot sioniste.
C'est toi et toi seul qui opère l'identification sionisme=«juiverie internationale».
Le sionisme conçoit les juifs comme une «race».
Hitler en fait de même. Donc déclarer Hitler antisioniste serait contradictoire.
Donc Hitler n'est pas antisioniste.

Sur se coup nous sommes d'accord. je pense qu'il faut bien séparer le Hitler et son idéologie de base, et le Hitler au pouvoir et ses obligations. dû au fait de sa campagne et ses donateurs. Avec qui il aura dû composer, et au fil de la guerre, cela ne se sera pas arranger. voici un article intéressant allant dans se sens, je vous laisse seule juge (sourire). Au grès de nos recherches, nous en avons trouvé d'autres intéressant, on vous les proposera au feu et à mesure.  

Adolf Hitler – Agent du Sionisme et de la Franc-Maçonnerie

© Henry Makow, Le 3 Mars 2011



Un chercheur Allemand dénonce Hitler en tant que Traitre et Cabaliste.

« La campagne de diffamation était exclusivement contre les Juifs, mais il avait dissimulé les noms des Sionistes qui, avec une brutalité extrême et du mépris à l’égard de la communauté Juive, avaient planifiés la Révolution Mondiale et la fondation de l’État d’Israël. C’est une évidence flagrante qu’il travaillait avec les Sionistes et qu’il était un menteur, un hypocrite et un traitre public de première classe. »

Par Dieter Ruggeberg


(Ceci est le premier chapitre du livre « Secret Politics-3″)

Le 30 Janvier 1933, Adolf Hitler devint Chancelier de l’Empire Allemand. Quand il prit le pouvoir, il fut entouré par quatre conseillers suprêmes et leurs sponsors financiers.

Derrière lui se trouvait Henry Ford; A coté de lui Hjalmar Schacht et le Rabbin Leo Baeck, et devant lui, Franz von Papen. Une image intéressante apparait quand vous regardez ces quatre conseillers de plus près.

1. Henry Ford (30 Juillet 1863 – 7 Avril, 1947) était un franc-maçon du rite Écossais, 33è degré. En 1919 Ford publia un livre appelé « Le Juif International ». En Allemagne, « Der International Jude » a été rapidement imprimé plusieurs fois. Dans les livres d’histoire officielle, Henry Ford est toujours présenté comme un antisémite. Il était actuellement le contraire, à savoir un agent Sioniste dont le but était de propager l’antisémitisme en Allemagne et au centre de l’Europe. En exilant les Juifs, il a aidé à créer l’état d’Israël.

Edwin Black écrit dans « Nazi Nexus » (page 4) « …, Ford montra une amitié au peuple Juif – à la fois pour les ouvriers immigrants Juifs de l’Europe de l’Est qu’il traitait de manière égale et ses amis Juifs comme son voisin de palier, le Rabbin Leo M. franklin, qui reçut une automobile customisée comme cadeau chaque année. » 1.

D’après Wikipedia, le Rabbin Franklin était un membre de l’« Anti-Defamation League », qui à son tour était à peine une organisation souterraine de la Loge du B’nai B’rith et des Hauts Degrés Franc-Maçonniques.

D’après « www.reformation.org »: « Ce que la plupart des gens ne réalisent pas est que la Compagnie Ford Motor était une filiale de la Compagnie Standard Oil de la famille Rockefeller. » 2.} Dans le livre « Secrets de la Réserve Fédérale » par Eustace Mullins, j’ai appris que la famille Rockefeller était intimement liée à J.P. Morgan et les familles Rothschild, particulièrement à l’égard de l’établissement de la Réserve Fédérale en 1913.

2. Hjalmar Schacht (22 Janvier, 1877 – 3 Juin, 1970) était un Franc-Maçon du rite Écossais. Il était connecté au Rite Écossais Anglais Montague Norman, et par conséquent à la Banque d’Angleterre et à la City de Londres. Tel qu’Eustace Mullins l’écrit dans son livre, la Banque d’Angleterre est sous le contrôle de la famille Rothschild.

3. Le Rabbin Leo Baeck (23 Mai, 1873 – 2 Nov., 1956) était un Franc-Maçon du rite Écossais, 33è degré et promoteur des plans Sionistes. Gerd Schmalbrock écrit: « Dr. Leo Baeck était un Franc-Maçon 33è degré, chef de la Conférence Allemande des Rabbins et Großpraeses de l’arrondissement Allemand de l’ordre Juif B’nai B’rith. Dans le but d’exposer la sagesse profonde des Nationaux Socialistes, il était assigné par Hitler à être Président de la Délégation des Juifs Allemands. » 3.

4. Franz von Papen (29 Oct. 1879, 2 Mai 1969) était un Chevalier du Saint-Sépulcre, un des ordres les plus hauts du Vatican. Il était assigné à diriger la promotion d’Hitler d’une telle manière que durant la distribution des pouvoirs aucun désavantage ne pouvait être causé pour le Vatican.

Hitler lui-même n’était pas seulement un membre de l’Ordre de Thulé mais aussi un membre de l’Ordre Magique 99. Des détails des méthodes de travaux de cet ordre peuvent être trouvés dans le livre de Franz Bardon « Frabato le Magicien ». Après une analyse de fond de cette constellation nous pouvons dire qu’Hitler était un agent de Sion, du Vatican et de la Banque d’Angleterre (la City de Londres).

Les évidences les plus importantes sont:

1. En 1925 le livre « Mein Kampf » par Adolf Hitler a été publié. A travers la totalité de ses sept cent pages, les Juifs sont condamnés en masse. Il écrit comme si les citoyens Juifs ordinaires avaient inventés les Protocoles de Sion et la Révolution Mondiale. C’est idiot parce que ce n’est pas à propos du peuple Juif, plutôt en liaison avec des Juifs spécifiques. C’est spécifiquement en rapport à ceux dans les sociétés secrètes qui ont l’intention de modeler le monde, par exemple Karl Marx (Rite Écossais, 33è degré).

Où sont leurs noms? L’homme qui détestait les Juifs tant que ça de tous les temps n’a rien eu à dire sur Adolphe Crémieux, Theodor Herzl, Parvus-Helphant, Leo Trotzky, Kaganovich, les Warburg, les Rothschild, Trebitsch-Lincoln, Bernhard Baruch, Mandell House et Walter Rathenau, juste pour en citer quelques un. C’est absolument ridicule.

Ces noms devaient être connus de lui car Ford les avait déjà mentionnés dans son livre « Le Juif International » et étaient très bien connus de quiconque intéressé par la politique. Il cultive ouvertement de la haine contre la Franc-Maçonnerie qui est supposée servir les Juifs, cependant il rencontra secrètement des Franc-Maçons étrangers de Hauts Niveaux pour préparer la prise en main du pouvoir. Le nom de la Loge B’nai B’rith, dépendant du centre de la Franc-Maçonnerie, est totalement omis de son livre.

C’est de la suppression consciente de la vérité et à la fois la trahison du peuple Juif et Allemand! La campagne de diffamation était exclusivement contre les Juifs, mais il avait dissimulé les noms des Sionistes qui, avec une brutalité extrême et du mépris à l’égard de la communauté Juive, avaient planifiés la Révolution Mondiale et la fondation de l’État d’Israël. C’est une évidence flagrante qu’il travaillait avec les Sionistes et qu’il était un menteur, un hypocrite et un traitre public de première classe.

2. Le 25 Aout 1933,l’Accord Haavara  entre Hitler et les Sionistes était conclut. Le 24 Mars 1933 les Sionistes déclarèrent la guerre contre l’Allemagne et cinq mois plus tard Hitler signa l’accord avec eux!

3. Le 10 Septembre 1933, un accord entre l’Église et l’État, le Reichskonkordat, était conclut entre Hitler et le Vatican.

4. Le 3 Mai 1940, l’armée Anglaise est battue à Dunkerque par l’armée Allemande. Sur les ordres d’Hitler, les 330,000 soldats restant sont permis de retourner en Angleterre, mais devaient promettre de revenir plus tard et de détruire totalement l’Allemagne. L’armée Anglaise accepta. Un cas extrêmement unique dans l’histoire de l’homme. S’il vous plait allez voir le chapitre « Dunkerque et Après » dans le livre du Capitaine A.H.M Ramsay « La Guerre Sans Nom ».

5. Le 18 Janvier 1941, Hitler reçoit une offre de coopération de l’organisation secrète Sioniste O.M.N (Organisation Militaire Nationale, Irgun Tzwa’i Le’umi)

Menachem Begin appartenait actuellement à ce groupe. Hitler accepta l’offre et le résultat visible était la fondation du camp de Theresienstadt au printemps 1941. H.G. Alder l’explique abondamment dans son livre « Theresienstadt 1941 – 1945″.

6. Le 20 Janvier 1942, la conférence malfamée Wannsee eu lieu. Utilisant cette conférence en tant que base, la presse internationale et plein de livres d’histoire conclurent que « l’extermination complète des Juifs Européens » avaient eu lieu. Cependant une investigation du document révèle un fait assez différent. Il ne contient actuellement aucune référence quant au meurtre des Juifs mais une section indiquant le fait que les SS (Schutzstaffel) d’Hitler avaient un plan pour construire l’élite Juive. Un autre exemple de distorsion de la vérité par les Alliés contre l’Allemagne.

1945: Adolf Hitler s’échappe en Amérique du Sud. N’importe quel chercheur historique qui ne prend pas en considération les membres des sociétés secrètes du pouvoir de l’élite, c’est à dire les directeurs de banque, politiciens et têtes de grosses entreprises, n’est pas capable de découvrir plus de 50% de l’entière vérité.

Ou comme le Christ la dit: « Tout ce qui est caché maintenant finira par être mis en lumière, et tout ce qui demeure secret sera finalement connu et paraîtra au grand Jour. » (Luc 8:17). J’ai été particulièrement encouragé à étudier cette ligne de penser grâce au livre « Adolf Hitler – Fondateur d’Israël » de Hennecke Kardel.

Ceci est un chapitre du livre « Secret Politics-3″.

Des informations à propos de l’édition de « Secret Politics-1- Compte à rebours pour la Domination Mondiale » peuvent être trouvées par le lien ci-dessous

www.geheimpolitik/politics.

Littérature:

H.G. Adler: « Theresienstadt 1941-1945″, Verlag J.C.B. Mohr (Paul Siebeck), Tübingen 1955

Franz Bardon: « Frabato » (Wuppertal 1979) [English: Frabato the Magician]

1.} Edwin Black: « Nazi Nexus », Washington 2009, page 4

Karlheinz Deschner: « Mit Gott und dem Führer » (Köln 1988)

2} www.reformation.org/henry-ford-pdf.html

Adolf Hitler: « Mein Kampf », München 1927

H. Kardel: « Adolf Hitler – Begründer Israels » (Genf 1974) [English: Adolf Hitler - Founder of Israel]

Aron Monus: Les Secrets de L’Empire Nietzschéen (Hodmezovasarhely 1992)(deutsch: Verschwörung: Das Reich von Nietzsche)

Eustace Mullins: « Secrets of the Federal Reserve » (New York 1952) [Deutsch: Die Bankierverschwörung, 1987)

Captain A.H.M. Ramsay: "The Nameless War", 1952

D. Rüggeberg: "Geheimpolitik - Der Fahrplan zur Weltherrschaft" (Wuppertal 1990) [English: Countdown to World Domination]

D. Rüggeberg: « Geheimpolitik-2 – Logen-Politik » (Wuppertal 1994)

3.} Gerd Schmalbrock (IKC-Presse, Gladbeck, « Ihr Programm », Nr. 83 v. 19. Nov. 1979). »


Le 26 November 2010

Dieter Rüggeberg


www.secret-politics.com
Revenir en haut Aller en bas
Aegis



Masculin Lion Rat
Messages : 3107
Date d'inscription : 27/08/2012
Age : 32

MessageSujet: Re: Qu'est-ce que le nazisme ?   Dim 23 Mar 2014 - 14:29

Ah ouais ? Ou bien vous êtes de mauvaise foi, ou bien vous avez mal lu. Je vous les redonne donc :

Hitler a écrit:
Un grand mouvement qui s'était dessiné parmi eux et qui avait pris à Vienne une certaine ampleur, mettait en relief d'une façon particulièrement frappante le caractère ethnique de la juiverie : je veux dire le sionisme. Il semblait bien, en vérité, qu'une minorité seulement de Juifs approuvait la position ainsi prise, tandis que la majorité la condamnait et en rejetait le principe. Mais, en y regardant de plus près, cette apparence s'évanouissait et n'était plus qu'un brouillard de mauvaises raisons inventées pour les besoins de la cause, pour ne pas dire des mensonges. Ceux qu'on appelait Juifs libéraux ne désavouaient pas, en effet, les Juifs sionistes comme n'étant pas leurs frères de race, mais seulement parce qu'ils confessaient publiquement leur judaïsme, avec un manque de sens pratique qui pouvait même être dangereux.

Hitler a écrit:
Cela ne changeait rien à la solidarité qui les unissait tous. Ce combat fictif entre Juifs sionistes et Juifs libéraux me dégoûta bientôt ; il ne répondait à rien de réel, était donc un pur mensonge et cette supercherie était indigne de la noblesse et de la propreté morales dont se targuait sans cesse ce peuple.

Ce qui me donna bientôt le plus à réfléchir, ce fut le genre d'activité des Juifs dans certains domaines, dont j'arrivai peu à peu à pénétrer le mystère.

Car, était-il une saleté quelconque, une infamie sous quelque forme que ce fût, surtout dans la vie sociale, à laquelle un Juif au moins n'avait pas participé ?

Sitôt qu'on portait le scalpel dans un abcès de cette sorte, on découvrait, comme un ver dans un corps en putréfaction, un petit youtre tout ébloui par cette lumière subite.

Les faits à la charge de la juiverie s'accumulèrent à mes yeux quand j'observai son activité dans la presse, en art, en littérature et au théâtre. Les propos pleins d'onction et les serments ne servirent plus alors à grand'chose ; ils n'eurent même plus d'effet. Il suffisait déjà de regarder une colonne de spectacles, d'étudier les noms des auteurs de ces épouvantables fabrications pour le cinéma et le théâtre en faveur desquelles les affiches faisaient de la réclame, et l'on se sentait devenir pour longtemps l'adversaire impitoyable des Juifs. C'était une peste, une peste morale, pire que la peste noire de jadis, qui, en ces endroits, infectait le peuple. Et en quelles doses massives ce poison était-il fabriqué et répandu ! Naturellement, plus le niveau moral et intellectuel des fabricants de ces œuvres artistiques est bas, plus inépuisable est leur fécondité, jusqu'à ce qu'un de ces gaillards arrive à lancer, comme le ferait une machine de jet, ses ordures su visage de l'humanité.

Que l'on considère encore que leur nombre est sans limite ; que l'on considère que, pour un seul Goethe, la nature infeste facilement leurs contemporains de dix mille de ces barbouilleurs, qui dès lors agissent comme les pires des bacilles et empoisonnent les âmes.

Il était épouvantable de penser, mais on ne pouvait se faire d'illusion sur ce point, que le Juif semblait avoir été spécialement destiné par la nature à jouer ce rôle honteux.

Hitler a écrit:
La domination du Juif parait maintenant si assurée dans l'Etat qu'il ose non seulement recommencer à se donner ouvertement pour Juif, mais confesser sans réserves ses conceptions ethniques et politiques jusque dans leurs dernières conséquences. Une partie de sa race se reconnaît ouvertement pour un peuple étranger, non sans d'ailleurs commettre un nouveau mensonge. Car lorsque le sionisme cherche à faire croire au reste du monde que la conscience nationale des Juifs trouverait satisfaction dans la création d'un Etat palestinien, les Juifs dupent encore une fois les sots goïmes de la façon la plus patente. Ils n'ont pas du tout l'intention d'édifier en Palestine un Etat juif pour aller s'y fixer ; ils ont simplement en vue d'y établir l'organisation centrale de leur entreprise charlatanesque d'internationalisme universel ; elle serait ainsi douée de droits de souveraineté et soustraite à l'intervention des autres Etats ; elle serait un lieu d'asile pour tous les gredins démasqués et une école supérieure pour les futurs bateleurs.

Hitler a écrit:
Aujourd'hui, je serai encore un prophète : si la finance juive internationale en Europe et hors d'Europe devait parvenir encore une fois à précipiter les peuples dans une guerre mondiale, alors le résultat ne serait pas la Bolchevisation du monde, donc la victoire de la juiverie, au contraire, ce serait l'anéantissement de la race juive en Europe.

Hitler a écrit:
Les « Protocoles des sages de Sion », que les Juifs renient officiellement avec une telle violence, ont montré d'une façon incomparable combien toute l'existence de ce peuple repose sur un mensonge permanent. « Ce sont des faux », répète en gémissant la Gazette de Francfort et elle cherche à en persuader l'univers ; c'est là la meilleure preuve qu'ils sont authentiques. Ils exposent clairement et en connaissance de cause ce que beaucoup de Juifs peuvent exécuter inconsciemment. C'est là l'important. Il est indifférent de savoir quel cerveau juif a conçu ces révélations ; ce qui est décisif, c'est qu'elles mettent au jour, avec une précision qui fait frissonner, le caractère et l'activité du peuple juif et, avec toutes leurs ramifications, les buts derniers auxquels il tend. Le meilleur moyen de juger ces révélations est de les confronter avec les faits. Si l'on passe en revue les faits historiques des cent dernières années à la lumière de ce livre, on comprend immédiatement pourquoi la presse juive pousse de tels cris. Car, le jour où il sera devenu le livre de chevet d'un peuple, le péril juif pourra être considéré comme conjuré.

Et encore, je n'ai pas encore trouvé tous les textes fiables, étant donné que sur Internet, certains esprits s'amusent à intervertir les termes de "juif" et de "sioniste" selon comment ça les arrange, et je n'ai pas encore trouvé de bon site avec les textes d'origine en allemand.
Revenir en haut Aller en bas
akasha



Féminin Taureau Buffle
Messages : 2272
Date d'inscription : 12/05/2013
Age : 31

MessageSujet: Re: Qu'est-ce que le nazisme ?   Dim 23 Mar 2014 - 17:23

Ah non ! Pour ma part j'ai très bien lu, se que j'en dit (et je le redit comme plus haut), entre se qu'il a pu écrire en 25 et se qu'il pouvait faire dès 33 jusqu'à les années 40, il y a une marge... Et l'article que j'ai posté n'est pas là pour faire joli de plus.... Rolling Eyes  Donc je continue ma ligne directrice, et en édite encore un pour étayer mon avis Wink

Bormann Dirigeait Hitler pour les Illuminatis

© Saves The Males, le 4 Mai 2009, par Henry Makow Ph.D.

Le deuxième homme le plus puissant de l’Allemagne Nazie, Martin Bormann, était un agent (Illuminati) « Soviétique » qui assura la destruction de l’Allemagne et de la communauté Juive Européenne.

Ainsi, il avança deux des grands buts Illuminatis: intégrer l’Allemagne dans un gouvernement mondial en annihilant ses prétentions nationales, culturelles et raciales, et en établissant Israël en tant que capitale mondiale bancaire Maçonnique en menaçant les Juifs Européens de l’extermination.



Les Illuminatis est une alliance vague de financier Juif et de l’aristocratie Britannique/Américaine/Européenne soudés par le mariage, l’argent et la croyance en l’occulte (Franc-Maçonnerie). Winston Churchill, un Franc-maçon dont la mère était Juive, correspond à la description.

Ils possèdent de vastes cartels connectés (banques, pétroles, pharmaceutiques, guerre, chimiques, minéraux, médiatiques etc.) et contrôlent la société et le gouvernement par des groupes professionnels et des industriels, les médias, l’éducation, les sociétés secrètes, les think tanks, les fondations et autres agences de renseignements. Leur objectif est d’« absorber les richesses du monde » (d’après les mots de Cecil Rhodes) et de contrôler ses citoyens par la propagande, l’« éducation » et l’ingénierie sociale.

Les Nations (Bretagne, USA, Israël), les mouvements (Sionisme, Socialisme, Nazisme, Communisme) et les gens (Américains, Allemands, Juifs) sont leurs pantins à être sacrifiés pour leur plan démentiel mégalomane pour une dictature mondiale. La carrière de Bormann illustre combien ils ont orchestré les guerres pour cette objectif à long-terme.

Martin Bormann (1900-?) était l’organisateur, le trésorier et le commissaire du Parti Nazi et contrôla sa puissante machine. Il était le contact avec les banquiers et industriels Illuminatis qui ont financés le Parti Nazi et donné des millions à Hitler. En tant que Député du Fuhrer et Secrétaire Général d’Hitler, Bormann signait les chèques d’Hitler et gérait ses comptes. Il déterminait qui et ce qu’Hitler voyait. Et agissait en son nom.

Goering a dit « Bormann restait avec Hitler jour et nuit et l’amena tellement graduellement sous sa propre volonté qu’il dirigeait toute l’existence d’Hitler. » (« Martin Bormann » par James McGovern, p.160)

Hitler a fait de Bormann l’Exécuteur de sa volonté. Bormann, et non Hitler, possédait le Berghof. « Le complexe tout entier sur l’Obersalzberg, consistant de 87 bâtiments et d’une valeur d’un million et demi de marks, était légalement enregistré sous le nom de Bormann. » (McGovern, p.128)

En 1972 Reinhard Gehlen (général de la Wehrmacht et directeur des Renseignements Soviétiques) révéla que Bormann était un espion Soviétique, une vision partagée par plusieurs généraux importants Nazis et des fonctionnaires dont Gottlob Berger, un Lieutenant Général SS qui connaissait bien Bormann. « Bormann a fait le plus de mal à n’importe qui, » témoigna Berger à Nuremberg. (McGovern, p.181)

Les implications sont prodigieuses. Rappelez-vous de ce qu’a dit Winston Churchill. « Cette guerre n’est pas contre Hitler ou le National Socialisme mais contre la force du peuple Allemand, qui doit être écrasée une fois pour toute, peu importe si elle est dans les mains d’Hitler ou d’un prêtre Jésuite. » (Emrys Hughes, Winston Churchill, His Career in War and Peace p. 145)

Le Parti Nazi a été créé, et la Seconde Guerre Mondiale a été élaborée dans le but d’amener le peuple Allemand dans un piège diabolique, après les avoir fatalement compromis moralement.

Dans « The Bormann Brotherhood » (1972) William Stevenson dit que Bormann « donna une priorité la plus basse pour le destin de l’Allemagne..Il était plutôt concerné par un futur basé sur la philosophie Nazie, financé par du butin Nazi, supporté par une Fraternité personnellement loyale… » (62) Est-ce que ce sont les Illuminatis?

Il est possible que la prochaine guerre mondiale sera aussi élaborée, cette fois ci pour compromettre les États-Unis.

BORMANN



Il est peu probable que Bormann ait péri dans un Berlin déchiré par la guerre, comme les Illuminatis voudrait nous le faire croire. Un homme qui a soigneusement préparé la survie du Reich en mettant en place 750 sociétés dans des pays neutres aurait fourni sa propre évasion. Il a été rapporté que les Russes ont secouru Bormann et l’ont mis en place à Moscou. D’autres rapports l’ont placé en Amérique du Sud. fils aîné Adolph Eichmann, Horst a affirmé qu’il avait de nombreuses conversations avec lui en Argentine. (McGovern, p.194)

Evidemment Bormann travaillent à la fois pour les Soviétiques et les Nazis, c-a-d qu’il travaillait pour les Illuminatis.

Le Deux-Fois Pulitzer Louis Kilzer fait le cas que Bormann était un espion « Soviétique » dans son livre « Hitler’s Traitor » (2000). Il a examiné le trafic des télégrammes entre l’espion connu sous le nom de « Werther » et Moscou et a déterminé que Bormann seulement avait accès à cette information. Bormann dit à Hitler qu’il voulait un enregistrement pour la postérité et avait des sténographes pour transcrire les conférences de guerre d’Hitler.

Les Soviétiques étaient capables de poser des questions très détaillées sur les défenses et intentions Nazies. Le résultat était la défaite décisive des Nazis à Stalingrad et à Kursk. « Bormann a été autant utile à la Russie que la cinquantième divisions de l’Armée Rouge, » écrit Kilzer. (61)

« Sa valeur aux yeux de Staline commença très tôt. En 1941, quand l’Allemagne aurait pu utiliser des millions de nationalistes Ukrainiens pour battre la loi Soviétique, Bormann décida qu’ils méritaient seulement, « esclavagisme et dépopulation. … Faisant face à … un génocide par les Allemands ou la domination politique par les Soviétiques, les Ukrainiens ont choisi de vivre et en faisant ainsi ruinèrent les espoirs Allemands pour une conquête facile. » (261)

Bormann utilisa la défaite Nazie à Stalingrad comme excuse pour commencer l’extermination des Juifs, le deuxième but Illuminati.

Selons les mots du procureur de Nuremberg, Bormann était un « élément moteur dans le programme de la famine, de la dégradation, de spoliation et d’extermination. » Il protégea Hitler des détails macabres, interdisant Himmler de discuter de la question avec Hitler et de remplir ses rapports d’Himmler. (261)


« Le rôle de Bormann avec les Ukrainiens et les Juifs faisait seulement parti de l’effet dévastateur sur le Troisième Reich, » écrit Kilzer. Il bloqua la tentative d’Albert Speer de faire bouger l’économie vers une « guerre totale » jusqu’à ce que ça soit trop tard. « L’influence de Bormann, » conclut Speer, « était un désastre national. » (263)

Kilzer détaille très bien les contacts de Bormann avec le système d’espionnage soviétique, faisant le profile de plusieurs de ses gestionnaires. Même l’une des maîtresses de Bormann, Marie Rubach Spangenberg, a été active dans le réseau souterrain Communiste Allemand. (264)

Bormann encouragea Hitler d’ignorer la menace de l’encerclement de Stalingrad. La décision d’Hitler de « cessé d’avoir quoi que ce soit de commun avec les principes de stratégie et d’opérations, » nota le Général Halder dans son journal. (McGovern, 82)

Bormann gagna l’allégeance totale d’Hitler en prétendant être son instrument impitoyablement efficace. Quand Bormann était critiqué, Hitler répliquait, « Tout le monde m’a déçu sauf Bormann…peu importe qui est contre Bormann est aussi contre l’Etat! Je tirerais sur un grand nombre d’entre eux… » (McGovern, 101.) Et, « Les propositions de Bormann sont tellement exactes que je n’ai qu’à répondre oui ou non… » (98)

Bormann influença subtilement Hitler pour qu’il vire des généraux compétents et n’a rien fait pour interférer avec l’empoisonnement graduel du Fuhrer par son physicien personnel, Morrell.

La question demeure, « Hitler était-il lui même un traitre? » A-t-il aussi servit les Illuminatis? Les remarques de Kilzer qu’Hitler a été étonnamment clément à la dissidence dans les rangs et cultiva une « culture de la trahison. » (Kilzer, 6) Hitler était-il conscient du rôle de Bormann et a fait avec? Je cherche toujours la réponse.

CONCLUSION

William Stevenson fournit une conclusion adéquate: « Bormann représentait le pouvoir secret; et dans notre condition humaine mal propre, nous suspectons que les pièges de la démocratie sont plus qu’un dangereux camouflage…le vrai pouvoir commence où le secret démarre. Martin Bormann … possédait le pouvoir secret…à un tel degré qu’il était capable d’échapper à la potence. » (9).

L’exemple de Bormann suggère que le modus operandi des Illuminati est de donner le pouvoir à quelqu’un de prédisposer ou de lavé du cerveau pour faire ce qu’ils désirent. Alors qu’il a toujours une propre volonté personnelle, ils le manipulent subtilement.

La leçon de cette histoire est que l’ »actualité » soutien le « camouflage de la démocratie. » N’y payez pas trop attention ou n’investissez pas vos meilleures énergies. L’Histoire est une parodie. Les Illuminatis contrôlent tous les politiciens qui ont une chance. Ils contrôlent les médias de masse.

Le livre de Louis Kalzer a été publié par tiny publisher à Navato Californie. Il démontre comment les publicistes New Yorkais contrôlés par les banquiers veulent garder le Secret de Bormann autant que n’importe quel Nazi.

Nous vivons dans un monde où l’élite dominante s’est organisée en une société secrète sinistre pour conspirer contre l’humanité. Elle est entrain de créer un « Nouvel Ordre Mondial » symbolisé par la clef de voute en développement sur le Grand Sceau des États-Unis.

Ses symboles sont partout mais nous n’avons pas le droit de protester. Le succès dépend de notre volonté à trahir nos concitoyens, notre nation et civilisation et d’autoriser ce pouvoir malfaisant à élire domicile chez nous.
Revenir en haut Aller en bas
yous_f



Masculin Messages : 1076
Date d'inscription : 10/06/2011

MessageSujet: Re: Qu'est-ce que le nazisme ?   Dim 23 Mar 2014 - 18:10

Comment peut-on confondre cette croyance qu'il existerait un complot basé sur les protocoles des sages de sion et cette idéologie qu'on appelle sionisme?
Est-ce parce qu'il y a la racine sion- dans sionisme qu'il y a confusion avec protocoles des sages de Sion?
Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
akasha



Féminin Taureau Buffle
Messages : 2272
Date d'inscription : 12/05/2013
Age : 31

MessageSujet: Re: Qu'est-ce que le nazisme ?   Dim 23 Mar 2014 - 18:37

yous_f a écrit:
Comment peut-on confondre cette croyance qu'il existerait un complot basé sur les protocoles des sages de sion et cette idéologie qu'on appelle sionisme?
Est-ce parce qu'il y a la racine sion- dans sionisme qu'il y a confusion avec protocoles des sages de Sion?

Est-ce que tu pourrais préciser à qui tu parles S.T.P à l'avenir merci... Wink 
Revenir en haut Aller en bas
Aegis



Masculin Lion Rat
Messages : 3107
Date d'inscription : 27/08/2012
Age : 32

MessageSujet: Re: Qu'est-ce que le nazisme ?   Dim 23 Mar 2014 - 20:04

Ah bah, Yous_f : c'est Hitler qui dit ça en son temps... je ne fais que relayer les informations qu'il donne lui-même.

Mais cela montre que même s'il se trompe sur le sionisme, il en a après le sionisme.

@ Akasha ton article montre bien l'un des problèmes que j'exposais sur le sujet relatif à Soral : cette collusion qui est faite entre le nazisme et le sionisme (collusion de faite aussi entre le sionisme et le stalinisme, mais ça Hitler le criait déjà sur tous les toits d'ailleurs).

En revanche, le reste de l'article que tu suggères est fallacieux, dans le sens où Hitler n'avait pas besoin de Bormann pour que l'on extermine les juifs. Il n'y a pas non plus eu besoin de la défaite à Stalingrad.

Solution finale = 31 juillet 1941 "solution définitive à la question juive".
Stalingrad (défaite) = 1943.

Ce qui arrive après détermine rarement ce qui arrive avant.

Par conséquent, l'on peut douter du reste de la fiabilité de l'article que tu proposes, même si certains éléments laissent à réfléchir.

A savoir aussi que l'on a retrouvé le cadavre d'un individu dans le métro de Berlin qui a été identifié comme étant Bormann.
Revenir en haut Aller en bas
yous_f



Masculin Messages : 1076
Date d'inscription : 10/06/2011

MessageSujet: Re: Qu'est-ce que le nazisme ?   Dim 23 Mar 2014 - 21:14

Aegis, tu confonds le complotisme (ou paranoïa du complot) et l'antisionisme.

Ce que tu as montré, c'est que le complotisme a rendu Hitler antisémite.
Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Aegis



Masculin Lion Rat
Messages : 3107
Date d'inscription : 27/08/2012
Age : 32

MessageSujet: Re: Qu'est-ce que le nazisme ?   Dim 23 Mar 2014 - 21:29

Peut-être bien, mais en attendant, il est devenu anti-sémite en pourchassant l'antisionisme... donc y a pas à tortiller du cul : il est devenu antisémite à poursuivre les antisionistes.

C'est ça que je voulais dire.

Moi je ne confonds pas théories du complot bidon, paranoïa et sens des réalités.

Je n'y peux rien si Hitler était assez fou, pour l'être génialement, et manquer de réduire en cendre une bonne partie de la planète.

Tu fais bien de noter d'ailleurs que le complotisme conduit à la paranoïa : car à voir le mal partout, on finit par ne plus rien voir que ce que l'on désire voir.
Revenir en haut Aller en bas
yous_f



Masculin Messages : 1076
Date d'inscription : 10/06/2011

MessageSujet: Re: Qu'est-ce que le nazisme ?   Dim 23 Mar 2014 - 21:37

Aegis a écrit:
Peut-être bien, mais en attendant, il est devenu anti-sémite en pourchassant l'antisionisme... donc y a pas à tortiller du cul : il est devenu antisémite à poursuivre les antisionistes.

Eh, tu n'en as pas marre de faire des sophismes à répétition?

En attendant, l'antisionisme ce n'est pas l'antisémitisme.
Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Aegis



Masculin Lion Rat
Messages : 3107
Date d'inscription : 27/08/2012
Age : 32

MessageSujet: Re: Qu'est-ce que le nazisme ?   Dim 23 Mar 2014 - 21:44

Non, mais pour Hitler oui (ça fait juste 4 fois que je te le dis, et 2 fois que je te dis : à tort ou à raison, pour Hitler c'est comme ça, et c'est tout).

Il suffit de le lire... au lieu de dire que ça vient de moi.

Et la plus grande erreur des historiens : c'est d'avoir associé également l'antisémitisme à l'antisionisme (même si on peut argumenter sur la nuance faible qu'il peut y avoir entre les deux, et c'est un autre sujet). Du coup, il y a ce porte à faux qui est que quand on parle d'un antisioniste notoire, comme Hitler, on ne voit que l'antisémite, à cause de la tradition européenne antisémite.

Mais Hitler est plus compliqué, et retors, pour n'être qu'un vulgaire antisémite.

Pour pouvoir être ce qu'il est devenu, il lui fallait un ennemi objectif : le sionisme. Et là où il a été génial (politiquement parlant), c'est quand il a étendu le sionisme à tous les juifs : il avait un ennemi désormais parfaitement visible. C'est parce que tous les juifs sont sionistes, qu'ils doivent tous être éliminés.

Il suffit de le lire, c'est dans Mein Kampf, et qui plus est, dans les extraits que j'ai donné. Donc évite de me taxer de sophiste, quand je cite le gars qui dit exactement la même chose que moi, et qui est accessoirement le gars dont je parle.

Admettre que j'ai raison ne te rendra pas l'existence plus difficile à vivre...
Revenir en haut Aller en bas
yous_f



Masculin Messages : 1076
Date d'inscription : 10/06/2011

MessageSujet: Re: Qu'est-ce que le nazisme ?   Dim 23 Mar 2014 - 21:54

Aegis a écrit:
Non, mais pour Hitler oui (ça fait juste 4 fois que je te le dis, et 2 fois que je te dis : à tort ou à raison, pour Hitler c'est comme ça, et c'est tout).

Il suffit de le lire... au lieu de dire que ça vient de moi.

Et la plus grande erreur des historiens : c'est d'avoir associé également l'antisémitisme à l'antisionisme (même si on peut argumenter sur la nuance faible qu'il peut y avoir entre les deux, et c'est un autre sujet). Du coup, il y a ce porte à faux qui est que quand on parle d'un antisioniste notoire, comme Hitler, on ne voit que l'antisémite, à cause de la tradition européenne antisémite.

Mais Hitler est plus compliqué, et retors, pour n'être qu'un vulgaire antisémite.

Pour pouvoir être ce qu'il est devenu, il lui fallait un ennemi objectif : le sionisme. Et là où il a été génial (politiquement parlant), c'est quand il a étendu le sionisme à tous les juifs : il avait un ennemi désormais parfaitement visible. C'est parce que tous les juifs sont sionistes, qu'ils doivent tous être éliminés.

Il suffit de le lire, c'est dans Mein Kampf, et qui plus est, dans les extraits que j'ai donné. Donc évite de me taxer de sophiste, quand je cite le gars qui dit exactement la même chose que moi, et qui est accessoirement le gars dont je parle.

Admettre que j'ai raison ne te rendra pas l'existence plus difficile à vivre...

Le problème c'est que tu n'as pas raison. Tu t'évertues à interpréter pour les autres ce qui est écrit.
Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Aegis



Masculin Lion Rat
Messages : 3107
Date d'inscription : 27/08/2012
Age : 32

MessageSujet: Re: Qu'est-ce que le nazisme ?   Dim 23 Mar 2014 - 22:06

Hitler a écrit:
Ce combat fictif entre Juifs sionistes et Juifs libéraux me dégoûta bientôt.

Tu lis bien, comme moi :
- Hitler fait la différence entre sionistes et libéraux,
- il parle de combat,
- il ajoute fictif,
- il parle de son dégoût.

Ce qui le dégoûte donc est le combat entre juifs sionistes et juifs libéraux. Pourquoi ? Parce que celui est fictif ! s'il est fictif, c'est ou bien parce que tous les juifs sont libéraux ou bien parce que tous les juifs sont sionistes...

Or Hitler ajoute ensuite :
Citation :
il [ce combat] ne répondait à rien de réel, était donc un pur mensonge et cette supercherie était indigne de la noblesse et de la propreté morales dont se targuait sans cesse ce peuple.

Tu lis bien comme moi :
- ce combat ne correspond à rien de réel,
- c'est un mensonge, une supercherie,
- le peuple juif se revendique noble et propre moralement,
- or ils mentent.

Donc les libéraux sont des menteurs, donc ils sont en fait sionistes.

D'ailleurs, Hitler le dit lui-même :
Hitler a écrit:
Les « Protocoles des sages de Sion », que les Juifs renient officiellement avec une telle violence, ont montré d'une façon incomparable combien toute l'existence de ce peuple repose sur un mensonge permanent. « Ce sont des faux », répète en gémissant la Gazette de Francfort et elle cherche à en persuader l'univers ; c'est là la meilleure preuve qu'ils sont authentiques.

C'est bien parce que les juifs disent que c'est faux que c'est vrai (puisque ce sont des menteurs).
Revenir en haut Aller en bas
yous_f



Masculin Messages : 1076
Date d'inscription : 10/06/2011

MessageSujet: Re: Qu'est-ce que le nazisme ?   Dim 23 Mar 2014 - 22:17

Aegis a écrit:
Peut-être bien, mais en attendant, il est devenu anti-sémite en pourchassant l'antisionisme... donc y a pas à tortiller du cul : il est devenu antisémite à poursuivre les antisionistes.

Alors il faut comprendre qu'Hitler était pro-sioniste. Hitler n'était donc pas antisioniste.

Aegis a écrit:
Hitler a écrit:
Ce combat fictif entre Juifs sionistes et Juifs libéraux me dégoûta bientôt.

Tu lis bien, comme moi :
- Hitler fait la différence entre sionistes et libéraux,
- il parle de combat,
- il ajoute fictif,
- il parle de son dégoût.

Ce qui le dégoûte donc est le combat entre juifs sionistes et juifs libéraux. Pourquoi ? Parce que celui est fictif ! s'il est fictif, c'est ou bien parce que tous les juifs sont libéraux ou bien parce que tous les juifs sont sionistes...

Ou bien parce qu'ils sont tout simplement juifs. C'est ce que dit Hitler en long et en large. Il dit que les juifs sont une race inférieure et ça le dégoute parce que Hitler est un raciste viscéral.
Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Aegis



Masculin Lion Rat
Messages : 3107
Date d'inscription : 27/08/2012
Age : 32

MessageSujet: Re: Qu'est-ce que le nazisme ?   Dim 23 Mar 2014 - 22:34

Non, c'est parce qu'ils sont sionistes.

Relis bien, et cesse de faire Hitler ce qu'il n'est pas.

Pour un homme de la première moitié du XXe siècle : il est tout à fait dans le ton.
Revenir en haut Aller en bas
akasha



Féminin Taureau Buffle
Messages : 2272
Date d'inscription : 12/05/2013
Age : 31

MessageSujet: Re: Qu'est-ce que le nazisme ?   Lun 24 Mar 2014 - 14:09

Non mais il faut bien comprendre une chose, je me répète, mais c'est selon moi important. Quand Hitler écrivit Mein Kampf en 1925, il exprima toute son idéologie, et comment il voyait un peu le topo si je puis dire... Wink Mais au fil de son ascension, les impératifs se sont dressé sur son chemin, c'est logique, le financement de sa campagne, de son armée, et de tout ses projets annexes. Tout cela a fait que les choses ont bien évolué jusqu'en 33 et puis les années 39/42.. Wink
Je voudrai aussi vous parlez un peu de la récupération américaine de non seulement les technologies nazies, mais aussi idéologique. Le tout expliqué par un grand monsieur, Antony Sutton


Publiée le 7 sept. 2013

Sutton fut chercheur à Stanford au sein de la fondation Hoover de 1968 à 1973. Il enseigna l'économie à l'UCLA. Il étudia à Londres, Göttingen et UCLA et fut titulaire d'un doctorat en sciences de l'Université de Southampton, en Angleterre.

En mettant au jour un cloaque de mensonges, de tromperies et de duplicités, Antony Sutton révèle l un des faits le plus marquant, et pourtant jamais rapporté, de la Seconde Guerre mondiale : que des banques de Wall Street et des grandes entreprises nord-américaines ont soutenu l ascension de Hitler vers le pouvoir, en finançant l Allemagne nazie et en faisant des affaires avec elle. En suivant minutieusement la piste de ce secret bien gardé, grâce à des documents et des témoignages incontestables, Sutton parvient à la conclusion que la catastrophe de 1939-45 bénéficia surtout à un groupe privilégié d initiés financiers. Il donne le compte-rendu détaillé, preuves à l appui, du rôle abjecte que jouèrent les Morgan, les Rockefeller, les frères Warburg ou les Ford, directement ou à travers leurs entreprises, et tous ceux qui financèrent les préparatifs de la guerre la plus sanglante et la plus destructrice de l Histoire. « Wall Street et l Ascension de Hitler » est le troisième volume d une trilogie consacrée à l implication directe des financiers new-yorkais dans la révolution lénino-trotskiste en Russie, l élection de Franklin D. Roosevelt aux États-Unis et la montée du nazisme en Allemagne. « La contribution du capitalisme nord-américain aux préparatifs de guerre allemands a été phénoménale et, sans elle, l Allemagne n aurait jamais eu la capacité militaire qui conduisit au massacre de millions de personnes innocentes ... » « Non seulement ces banquiers et hommes d affaires nord-américains avaient conscience de la nature du nazisme, mais il assistèrent le nazisme à chaque fois qu ils y avaient intérêt en sachant parfaitement que la conséquence probable serait une guerre impliquant l Europe et les États-Unis. »

En 1972, au sein de la Hoover Institution à Stanford, il subit la censure de son directeur de recherche qui tenta d'empêcher la publication de National Suicide: Military Aid To The Soviet Union dont les faits décrits attaquaient le programme Nixon-Kissinger d'aide aux Soviétiques tandis que ceux-ci aidaient les Nord-Vietnamiens dans leur effort de guerre. Le livre arrivait à la conclusion que les soldats américains étaient en train d'être tués avec l'aide de leur propre technologie.

Pierre de Villemarest, spécialiste des questions mondialistes, écrit que « Sutton fut le seul auteur qui ait jamais disséqué les contrats grâce auxquels les totalitarismes nazi et soviétique ont pu vivre et survivre économiquement ».

Il est surtout connu pour son livre : America's Secret Establishment: An Introduction to the Order of Skull & Bones décrivant la société secrète d'étudiants de l'Université Yale, la Skull and Bones. Il a aussi abordé le thème de la fusion froide.





Des documents déclassifiés montrent que les USA ont recruté des ex-Nazis

© New York Times, 11 Décembre 2010


Après la Seconde Guerre Mondiale, la contre-intelligence Américaine recruta d’anciens officiers de la Gestapo, des vétérans SS et des collaborateurs Nazis beaucoup plus que tout ce qui avait été précédemment révélé, et les aida à éviter des poursuites ou regardait de l’autre côté quand ils se sont échappés, d’après des milliers de nouveaux documents déclassifiés.



L’officier Klaus Barbie

Avec l’Union Soviétique se musclant en Europe de l’Est, « rendre des comptes avec les Allemands ou les collaborateurs Allemands semblaient moins important; dans certains cas, cela était contreproductif, » a dit un rapport du gouvernement publié Vendredi par les Archives Nationales.

« Quand l’histoire à propos de Klaus Barbie est tombée, à propos de sa fuite avec l’aide Américaine en Bolivie, nous pensions qu’il n’y avait plus d’histoire comme celle-là, que Barbie était une exception, » a dit Norman J. W. Goda, un professeur de l’université de Floride et co-auteur du rapport avec le professeur Richard Breitman de l’Université Américaine. « Ce que nous avons trouvé est qu’ils étaient importants en nombre, et que cela semble plutôt systématique. »

Dans des détails frémissants, le rapport élabore aussi sur les relations proches entre les chefs Nazis et le grand mufti de Jérusalem, Haj Amin al-Husseini, qui plus tard clama qu’il cherchait un refuge en Allemagne durant la Guerre pour éviter d’être arrêté par les Britanniques.

En fait, le rapport dit, que le chef Musulman était payé « une fortune absolue » de 50,000 marks par mois (quand un Maréchal de camp faisait 25,000 marks par an). Il est aussi dit qu’il recruta énergiquement des musulmans pour les SS, la commande militaire d’élite du Parti Nazi, et fut promit d’être installé en tant que le chef de la Palestine une fois que les troupes Allemandes se seront débarrassés des Britanniques et exterminés plus de 350,000 juifs là-bas.

Le 28 Nov. 1941, l’auteur dit, Hitler dit à Mr. Husseini que le Corps Afrika et des troupes Allemandes déployées depuis la région du Caucase pourraient libérer les Arabes au Moyen-Orient et que « le seul objectif de l’Allemagne là-bas serait la destruction des Juifs. »

Le rapport détaille comment Mr. Husseini lui-même fut autorisé à fuir en Syrie après la guerre – il était sous la surveillance des Français, qui ne voulaient pas aliéner les régimes du Moyen Orient – et comment des Nazis de hauts-niveaux se sont échappés de l’Allemagne et devinrent des conseillers à des chefs Arabes anti-Israël et « étaient capables de prendre et de transmettre aux autres l’idéologie-raciale Nazie d’anti-Sémitisme. »

« Vous avez un contrat actuel entre les officiels du Ministère des Affaires Étrangères Nazies et les chefs Arabes, y comprit Husseini, s’étendant après la guerre parce qu’ils ont vu une cause dans laquelle ils ont cru, » a dit Dr. Breitman. « Et après la guerre, vous avez de vrais criminels de guerre Nazis – Wilhelm Beisner, Franz Rademacher et Alois Brunner – qui étaient assez influents dans les pays Arabes. »

En Octobre 1945, le rapport dit, la tête Britannique de la Division d’Investigation Criminelle de la Palestine a dit à l’assistant militaire Américain attaché au Caire que le mufti pourrait être la seule force capable d’unir les Arabes Palestiniens et « refroidir les Sionistes. Bien sur, nous ne pouvons pas le faire, mais ça ne pourrait pas être une mauvaise idée. »

« Nous avons plus de comptes détaillés sur les activités criminelles d’Husseini, mais le fichier de la C.I.A. d’Husseini indique que les organisations de renseignements Alliées durant la guerre avaient rassemblé une bonne portion de cette évidence incriminée, » le rapport dit. « Cette évidence est signifiante à la lumière du traitement indulgent d’Husseini après la guerre. » Il est mort à Beyrouth en 1974. (...)

Source; http://www.nytimes.com/2010/12/12/us/12holocaust.html?_r=4
Revenir en haut Aller en bas
Aegis



Masculin Lion Rat
Messages : 3107
Date d'inscription : 27/08/2012
Age : 32

MessageSujet: Re: Qu'est-ce que le nazisme ?   Lun 24 Mar 2014 - 15:51

Hitler a juste obtenu le soutien de l'armée et des finances allemandes. Cela a fortement facilité son ascension au pouvoir.

Ensuite, une fois au pouvoir et ayant pris le contrôle de l'économie allemande, il est facile de faire ce que l'on souhaite : Schindler en est un parfait exemple. Il s'est servi des autres pour arriver à ses fins et il a réussi. Cesser de prendre Hitler pour un naïf ou un pantin, ça a un avantage, ça permet de voir l'homme plutôt que le monstre.
Revenir en haut Aller en bas
yous_f



Masculin Messages : 1076
Date d'inscription : 10/06/2011

MessageSujet: Re: Qu'est-ce que le nazisme ?   Mar 20 Mai 2014 - 9:04

Avant de devenir le furher, Adolf HITLER était dans la «dissidence».
Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Qu'est-ce que le nazisme ?   Aujourd'hui à 18:53

Revenir en haut Aller en bas
 

Qu'est-ce que le nazisme ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

 Sujets similaires

-
» Liens entre l'Apartheid, nazisme et sionisme.
» L’athéisme conduit au nazisme
» Quand l’Eglise allemande excommunia le nazisme
» Nazisme et religion
» Comprendre le néo-nazisme

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Planète Révélations :: Spiritualité / Philosophie / Humanisme :: Spiritualité / Philosophie / Humanisme-