Planète Révélations
Bienvenu sur Planète Révélations, bonne visite à vous...

Planète Révélations


 
AccueilFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Mystère de la conscience

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Manon

avatar

Féminin Capricorne Chèvre
Messages : 392
Date d'inscription : 05/06/2010
Age : 97

MessageSujet: Mystère de la conscience   Sam 22 Mar 2014 - 9:06

Rappel du premier message :

C'est une question que je pose à tout le monde, il est inutile de mettre des réponses théoriques tirées des livres, je préfère les réponses relatives au vécu : je crois plus au vécu des gens qu'en des philosophies et des théories toute faites... :

Dans quel corps se trouve la conscience ?

De par mon expérience personnelle, j'ai déjà connu des faits de dédoublement où j'étais consciente et ma conscience était dans ce double (le Ka), et mon corps avait sa propre conscience si l'on peut dire et je n'étais plus reliée à la conscience de mon corps physique, on s'aperçoit qu'on est multiple quand on fait des dédoublements (pas de personnalité  geek  jocolor  mais des dédoublements réels). Je me suis demandée par exemple s'il était possible que notre conscience, notre conscient, soit dans un autre corps que le double (le Ka) : si la conscience pouvait être transférée dans un autre corps... ?
Revenir en haut Aller en bas
http://aminamen.wix.com/coeurdelys

AuteurMessage
laloy

avatar

Féminin Lion Cheval
Messages : 337
Date d'inscription : 01/03/2013
Age : 39

MessageSujet: Re: Mystère de la conscience   Sam 5 Avr 2014 - 7:46

Aegis a écrit:
Ce qui est certain, c'est que de prétendre l'être ne donne pas le droit de rejeter ce que l'on souhaite rejeter par confort.

Je t'invite à relire Jésus et Bouddha qui te l'expliqueront sans doute bien mieux que moi.

Voila exactement l'effet ageis:

un  échange passionnant entre  Graal,redstard et manon.
Tu arrives et nous fait des copiés collés de Wikipédia.
sans te rendre compte que tu es hors sujet

Je vais te rappeler une précision qu'avait fait Manon:C'est une question que je pose à tout le monde, il est inutile de mettre des réponses théoriques tirées des livres, je préfère les réponses relatives au vécu : je crois plus au vécu des gens qu'en des philosophies et des théories toute faites... :
Revenir en haut Aller en bas
Manon

avatar

Féminin Capricorne Chèvre
Messages : 392
Date d'inscription : 05/06/2010
Age : 97

MessageSujet: Re: Mystère de la conscience   Sam 5 Avr 2014 - 8:25

Aegis a écrit:
Ce qui est certain, c'est que de prétendre l'être ne donne pas le droit de rejeter ce que l'on souhaite rejeter par confort.

Je t'invite à relire Jésus et Bouddha qui te l'expliqueront sans doute bien mieux que moi.
Je ne trouve pas la Connaissance dans les livres, mais ma question n'était pas une agression, tu pouvais répondre oui, ou non, tout simplement  lol!

Laloy a écrit:
je crois plus au vécu des gens qu'en des philosophies et des théories toute faite
Moi aussi, c'est ce qui s'appelle être pragmatique, on ne sait connaître que ce qu'on vit par soi-même, et comme nous sommes tous des porteurs de conscience portés par la conscience voire par la super-conscience, nous devrions être aptes à composer nos propres thèmes à partir de notre propre vécu  Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
http://aminamen.wix.com/coeurdelys
Aegis



Masculin Lion Rat
Messages : 3107
Date d'inscription : 27/08/2012
Age : 33

MessageSujet: Re: Mystère de la conscience   Sam 5 Avr 2014 - 22:09

En rester à sa perception, c'est à dire, à l'immédiateté de sa propre vie et de sa propre conscience, l'on ne saisit que la manifestation.

L'essentiel est ailleurs que dans la manifestation, qui comme son nom l'indique, manifeste quelque chose. Le plus important est le "quelque chose", plutôt que ce qui manifeste ce quelque chose. La conscience est manifestation : elle est la manifestation d'un individu.

Là encore, le vécu : c'est une manifestation, un certain nombre d'expériences dont il faut tirer un certain nombre d'enseignements. Ce qui est primordial de comprendre, sur ce que manifeste la conscience, c'est qu'elle permet d'offrir un accès à un autre domaine que le domaine immédiat du sensible (qu'il soit matériellement sensible ou énergétiquement sensible). Je veux dire par là qu'aussi bien l'intuition sensible qu'intelligible n'est qu'un support, et c'est ce que nous faisons de ce support qui détermine ce que l'on en retire.

Le vrai, aussi bien que le faux, résident dans ce que nous tirons de l'immédiat de la conscience. La manifestation est vraie, toujours. En revanche, ce que nous déduisons de la manifestation : cela peut être faux. On peut très bien forcer la manifestation à travers la représentation, et ainsi brouiller ce qui se manifeste. C'est pourquoi on peut dire que la vie est un enseignement, parce qu'elle est manifestation : manifestation de nous-mêmes, et de ce qu'il y a en dehors de nous-même.

Notre conscience est ainsi ouverture sur cette manifestation, mais notre conscience n'est qu'ouverture, elle n'est pas ce que nous faisons de cette ouverture. Cette ouverture passe à la fois par l'immédiat de la perception (sensible/intelligible) et par le médium qu'est l'esprit. L'âme qui doit diriger l'ensemble de ces facultés ne peut le faire qu'à la condition qu'elle orientée vers ce qu'il y a au delà de la manifestation.

Ainsi, par exemple, celui qui voit l'argent comme fin (manifestation sensible de la cupidité, et donc, qui en reste à la matière), se coupe de l'énergie et en reste donc à la manifestation de sa cupidité, sans comprendre que son désir de posséder des biens immédiats est aussi ce qui pourrait le guider vers le désir de posséder des biens intemporels.

Ainsi, par exemple, quelqu'un qui est persuadé, pour un tel ensemble de raisons, avoir communié avec Dieu peut très bien être dans la plus parfaite erreur, parce qu'il en reste à la représentation de ce qu'il se fait du divin (à travers les filtres religieux par exemple), et il ne voit pas que son désir de communier avec Dieu traduit son désir d'aller au delà des illusions.

C'est pour cela que l'on ne peut en définitive pas se passer du mental, ni d'aucune de nos facultés, car elles ont toute leur utilité. Et le plus important à retenir, sur toute faculté, ce n'est pas tellement ce qu'elle est qui importe (c'est une structure), mais ce que nous en faisons. Si dans ton intérieur tu penses inutile le mental, tu le rends inutile, et tu te coupes donc de son utilité. Il en va bien sûr de même pour les facultés intuitives.

La vérité, ne l'oublions pas, réside dans l'adéquation entre ce que l'on dit et ce qui est, cela forme la réalité, dont notre existence n'est jamais qu'une partie. Et penser que la vérité est propre à chaque individu, cela est vrai en tant qu'illusion.

@ Laloy : c'est ton opinion. Pour ce qui est de la méthode, si tu as autre chose à proposer, j'ai ouvert un sujet sur la question. Je te prierai donc de bien vouloir y laisser tes judicieuses remarques. Ton commentaire, lui, en tout cas, est assurément hors sujet.
Revenir en haut Aller en bas
laloy

avatar

Féminin Lion Cheval
Messages : 337
Date d'inscription : 01/03/2013
Age : 39

MessageSujet: Re: Mystère de la conscience   Dim 6 Avr 2014 - 12:47

Aegis a écrit:


@ Laloy : c'est ton opinion. Pour ce qui est de la méthode, si tu as autre chose à proposer, j'ai ouvert un sujet sur la question. Je te prierai donc de bien vouloir y laisser tes judicieuses remarques. Ton commentaire, lui, en tout cas, est assurément hors sujet.

  Mes judicieuses remarques, serait d'abord que tu viens d'énumérer une série d'évidences, surement copier coller, comme une 'rama yade' qui grâce a internet a écrit un livre en piquant des formules çà et là.

 tu pues le faux, et si les gens avaient une certaine clairvoyance le mou qui n'a même jamais était ministre pendant 14 ans de socialisme ne serait jamais au pouvoir.

Quant à ton sujet si tu avais un minimum de regard sur toi ,même tu te rendrais compte a quelle point tu es ridicule.
penses tu vraiment apprendre aux internautes comment poster?


Arrête de jouer les professeurs je sais bien "Qu'au âge bien née  la valeur n'attend pas le nombre des années"
Mais cela n'est pas ton cas il suffis simplement de faire le récapitulatif de ton discourt pour cerner un petit prétentieux ,imbu, et surtout méprisant.

 la plante verte comme tu m'avais nommée a son premier com.
Revenir en haut Aller en bas
Aegis



Masculin Lion Rat
Messages : 3107
Date d'inscription : 27/08/2012
Age : 33

MessageSujet: Re: Mystère de la conscience   Dim 6 Avr 2014 - 13:53

Laloy:
 
Revenir en haut Aller en bas
Manon

avatar

Féminin Capricorne Chèvre
Messages : 392
Date d'inscription : 05/06/2010
Age : 97

MessageSujet: Re: Mystère de la conscience   Lun 7 Avr 2014 - 12:51

Aegis a écrit:
En rester à sa perception, c'est à dire, à l'immédiateté de sa propre vie et de sa propre conscience, l'on ne saisit que la manifestation.

L'essentiel est ailleurs que dans la manifestation, qui comme son nom l'indique, manifeste quelque chose. Le plus important est le "quelque chose", plutôt que ce qui manifeste ce quelque chose. La conscience est manifestation : elle est la manifestation d'un individu.

Là encore, le vécu : c'est une manifestation, un certain nombre d'expériences dont il faut tirer un certain nombre d'enseignements. Ce qui est primordial de comprendre, sur ce que manifeste la conscience, c'est qu'elle permet d'offrir un accès à un autre domaine que le domaine immédiat du sensible (qu'il soit matériellement sensible ou énergétiquement sensible). Je veux dire par là qu'aussi bien l'intuition sensible qu'intelligible n'est qu'un support, et c'est ce que nous faisons de ce support qui détermine ce que l'on en retire.

Le vrai, aussi bien que le faux, résident dans ce que nous tirons de l'immédiat de la conscience. La manifestation est vraie, toujours. En revanche, ce que nous déduisons de la manifestation : cela peut être faux. On peut très bien forcer la manifestation à travers la représentation, et ainsi brouiller ce qui se manifeste. C'est pourquoi on peut dire que la vie est un enseignement, parce qu'elle est manifestation : manifestation de nous-mêmes, et de ce qu'il y a en dehors de nous-même.

Notre conscience est ainsi ouverture sur cette manifestation, mais notre conscience n'est qu'ouverture, elle n'est pas ce que nous faisons de cette ouverture. Cette ouverture passe à la fois par l'immédiat de la perception (sensible/intelligible) et par le médium qu'est l'esprit. L'âme qui doit diriger l'ensemble de ces facultés ne peut le faire qu'à la condition qu'elle orientée vers ce qu'il y a au delà de la manifestation.

Ainsi, par exemple, celui qui voit l'argent comme fin (manifestation sensible de la cupidité, et donc, qui en reste à la matière), se coupe de l'énergie et en reste donc à la manifestation de sa cupidité, sans comprendre que son désir de posséder des biens immédiats est aussi ce qui pourrait le guider vers le désir de posséder des biens intemporels.

Ainsi, par exemple, quelqu'un qui est persuadé, pour un tel ensemble de raisons, avoir communié avec Dieu peut très bien être dans la plus parfaite erreur, parce qu'il en reste à la représentation de ce qu'il se fait du divin (à travers les filtres religieux par exemple), et il ne voit pas que son désir de communier avec Dieu traduit son désir d'aller au delà des illusions.

C'est pour cela que l'on ne peut en définitive pas se passer du mental, ni d'aucune de nos facultés, car elles ont toute leur utilité. Et le plus important à retenir, sur toute faculté, ce n'est pas tellement ce qu'elle est qui importe (c'est une structure), mais ce que nous en faisons. Si dans ton intérieur tu penses inutile le mental, tu le rends inutile, et tu te coupes donc de son utilité. Il en va bien sûr de même pour les facultés intuitives.

La vérité, ne l'oublions pas, réside dans l'adéquation entre ce que l'on dit et ce qui est, cela forme la réalité, dont notre existence n'est jamais qu'une partie. Et penser que la vérité est propre à chaque individu, cela est vrai en tant qu'illusion.

@ Laloy : c'est ton opinion. Pour ce qui est de la méthode, si tu as autre chose à proposer, j'ai ouvert un sujet sur la question. Je te prierai donc de bien vouloir y laisser tes judicieuses remarques. Ton commentaire, lui, en tout cas, est assurément hors sujet.


Prétends-tu  donc saisir plus que la manifestation, la tienne en l'occurrence ?

Le mental fait partie des obtentions de nos natures dans la matière, donc de la manifestation lool. Puisque nous sommes ici-maintenant, nous avons questionné nos natures directement par notre vécu, nos expériences, et nos relations surnaturelles si nous en avons. Le mental n'est donc pas rejeté, mais il y a un plan supérieur accessible dès l'état humain qui est le supramental, lequel est le supermental des allumés du Divin !  lol! Pas besoin d'avoir lu quoi que ce soit sur ce sujet, ni d'avoir lu Aurobindo et pas plus que les pseudo-supamentalistes (ne pas confondre supramental et supramentaliste) modernes pour vivre le supramental réellement : le Supramental passe par ceux et celles qui ont passé l'étape du mental ordinaire, en réalité et non simplement dans l'idée ni la croyance dans le fait que cela existe.
En clair, cela signifie que nous ne sommes pas définitifs, ni dans l'incarnation c'est à dire dans le manifesté incarné (parce qu'il y a aussi DES manifestés non incarnés, ouh lala !), ni après l'incarnation. Nous sommes une espèce mutatoire et apte à muter, d'ailleurs, comme toutes les espèces ! Quand l'homme fait comme s'il était le dernier maillon avant Dieu, il se trompe lourdement.

Inutile de parler d'illusion ou de maya comme le font les Hindouistes ; tant qu'on a une tête pour penser, un coeur et un corps pour jouir souffrir, on est dans la condition relative, et on y est de toutes façons toujours tant qu'on est sur terre ! Même dans l'éveil ! Ah lala, ces petits gourous inventoriants qui "ont fait croire" et conditionné les esprits pour qu'ils imaginent plutôt que vivre !! Ce qui compte c'est le vécu, c'est ce qu'on vit et c'est ce qu'on vit qui nous pousse et nous élève ou nous fait régresser, c'est international !

J'ai eu cette vision il y a quelques années : je voyais des gens dans une sorte de temple immense, ou cathédrale, ils étaient tous assis sur le sol dans des positions décontractées, calmes, cela formait de petits groupes ci et là, il n'y avait personne de supérieur à l'autre, chacun conversait amicalement avec les gens autour et j'ai entendu cette phrase en voyant cette vision : "Le véritable colloque spirituel". Cela me rappelle un peu les forums du net, une ambiance un peu cool, une capacité d'aborder des problèmes difficiles, chacun apte à amener son expérience vécue, et le plafond était haut dans ma vision, sur certains forums, il est très, bas, mais ici, il est haut...
Revenir en haut Aller en bas
http://aminamen.wix.com/coeurdelys
Aegis



Masculin Lion Rat
Messages : 3107
Date d'inscription : 27/08/2012
Age : 33

MessageSujet: Re: Mystère de la conscience   Lun 7 Avr 2014 - 14:54

C'est bien dommage, parce que je n'ai lu aucune de ces théories sur le mental (et je pense partager avec toi l'idée selon laquelle cela semble être n'importe quoi).

Après, libre à toi de croire que le mental est une illusion, mais il me semble que le "je pense, je suis", est parmi ce qui prouve avec le plus de facilité que la pensée est bien quelque chose d'autre qu'une simple manifestation. La pensée permet d'établir la nature de la manifestation.

Après que l'on fasse n'importe quoi avec le mental, pour le réduire à un délire formel plus ou moins rationnel, c'est une éventualité, car le mental n'est jamais qu'un instrument, et comme tout instrument, il est possible d'en faire un usage impropre.

Aussi, il n'y a rien d'étonnant à ce qu'il soit aussi simple de laisser la place libre à tout et n'importe quoi, dès qu'il est question de l'usage de nos facultés.

Tu parles à juste titre de ce qui n'est pas corporel, et tu dois donc savoir également que ce qui n'est pas corporel ressent aussi certaines choses, parce que ces êtres là sont aussi ouvert à la manifestation, mais ils la perçoivent sans doute autrement, jusqu'à percevoir ce qu'est véritablement l'être en tant qu'être, là où nous en sommes à voir le paraître en tant qu'être.

Le relatif tient à notre condition, mais il n'empêche que l'on peut aussi, après bon nombre d'efforts et de travail en profondeur sur soi, aller au delà du voile des apparences, dans une certaine mesure, et être capable au moins de pouvoir contempler une partie de ce qui est éternel et immuable... La preuve : les mathématiques.

L'homme effectivement se trompe s'il pense être ce qu'il y a de mieux après Dieu, car de fait, il y a un abîme incommensurable entre Dieu et l'homme et il faut parcourir bien des néants et des éons pour parvenir à combler cet abîme, car la nature même de ce que l'on dit de Dieu ici bas n'est sans doute rien en comparaison de ce qu'elle est véritablement. C'est d'ailleurs pourquoi les discours sur la nature de Dieu sont naturellement portés au faux, même s'ils possèdent la vérité propre de ce qu'ils manifestent de Dieu.

La vie est une école, il est vrai. Et il est vrai aussi que toute façon dont on vit sa vie est une façon autorisée : toute façon de vivre contraire se solde par la mort de l'individu. Vivre dans une secte est sans doute une expérience, de même que de vivre dans l'imaginaire. Tu ne peux blâmer l'inconscient d'être inconscient, puisque c'est être toi même inconscient de ta propre inconscience (parabole du brin de paille et de la poutre).

Et là où il devient essentiel de faire usage de son mental, c'est pour accéder déjà à la plus fondamentale de toutes les connaissances, c'est à dire, se connaître soi-même. Tu ne peux atteindre la connaissance sans le mental : supprime le mental et tu n'as plus que l'expérience. Or, il faut apprendre de cette expérience, et cela se fait à divers degrés par le mental (c'est pour cela que les animaux par exemple font preuve d'un certain degrés de facultés mentales ou cognitives).

Là où le mental devient dangereux, c'est quand celui-ci occupe trop de place, et envahi l'espace qui n'est pas fondamentalement le sien. Je pense que c'est ce contre toi tu veux mettre en garde. Et tu as parfaitement raison, cependant, il est tout aussi néfaste de supprimer le mental de la donne, car sans lui, il n'y a plus de possibilité d'apprendre, et encore moins de comprendre.

En revanche, je ne pense pas que l'on puisse parler de régression de manière absolue, mais seulement de manière relative. Mais en fait, c'est précisément le genre de questions qui ne me préoccupent pas, car il n'y a pas de manière certaine possibilité d'en tirer un savoir, et encore moins une connaissance.
Revenir en haut Aller en bas
Manon

avatar

Féminin Capricorne Chèvre
Messages : 392
Date d'inscription : 05/06/2010
Age : 97

MessageSujet: Re: Mystère de la conscience   Mar 8 Avr 2014 - 11:19

Aegis a écrit:
C'est bien dommage, parce que je n'ai lu aucune de ces théories sur le mental (et je pense partager avec toi l'idée selon laquelle cela semble être n'importe quoi).

Après, libre à toi de croire que le mental est une illusion, mais il me semble que le "je pense, je suis", est parmi ce qui prouve avec le plus de facilité que la pensée est bien quelque chose d'autre qu'une simple manifestation. La pensée permet d'établir la nature de la manifestation.

Après que l'on fasse n'importe quoi avec le mental, pour le réduire à un délire formel plus ou moins rationnel, c'est une éventualité, car le mental n'est jamais qu'un instrument, et comme tout instrument, il est possible d'en faire un usage impropre.

Aussi, il n'y a rien d'étonnant à ce qu'il soit aussi simple de laisser la place libre à tout et n'importe quoi, dès qu'il est question de l'usage de nos facultés.

Tu parles à juste titre de ce qui n'est pas corporel, et tu dois donc savoir également que ce qui n'est pas corporel ressent aussi certaines choses, parce que ces êtres là sont aussi ouvert à la manifestation, mais ils la perçoivent sans doute autrement, jusqu'à percevoir ce qu'est véritablement l'être en tant qu'être, là où nous en sommes à voir le paraître en tant qu'être.

Le relatif tient à notre condition, mais il n'empêche que l'on peut aussi, après bon nombre d'efforts et de travail en profondeur sur soi, aller au delà du voile des apparences, dans une certaine mesure, et être capable au moins de pouvoir contempler une partie de ce qui est éternel et immuable... La preuve : les mathématiques.

L'homme effectivement se trompe s'il pense être ce qu'il y a de mieux après Dieu, car de fait, il y a un abîme incommensurable entre Dieu et l'homme et il faut parcourir bien des néants et des éons pour parvenir à combler cet abîme, car la nature même de ce que l'on dit de Dieu ici bas n'est sans doute rien en comparaison de ce qu'elle est véritablement. C'est d'ailleurs pourquoi les discours sur la nature de Dieu sont naturellement portés au faux, même s'ils possèdent la vérité propre de ce qu'ils manifestent de Dieu.

La vie est une école, il est vrai. Et il est vrai aussi que toute façon dont on vit sa vie est une façon autorisée : toute façon de vivre contraire se solde par la mort de l'individu. Vivre dans une secte est sans doute une expérience, de même que de vivre dans l'imaginaire. Tu ne peux blâmer l'inconscient d'être inconscient, puisque c'est être toi même inconscient de ta propre inconscience (parabole du brin de paille et de la poutre).

Et là où il devient essentiel de faire usage de son mental, c'est pour accéder déjà à la plus fondamentale de toutes les connaissances, c'est à dire, se connaître soi-même. Tu ne peux atteindre la connaissance sans le mental : supprime le mental et tu n'as plus que l'expérience. Or, il faut apprendre de cette expérience, et cela se fait à divers degrés par le mental (c'est pour cela que les animaux par exemple font preuve d'un certain degrés de facultés mentales ou cognitives).

Là où le mental devient dangereux, c'est quand celui-ci occupe trop de place, et envahi l'espace qui n'est pas fondamentalement le sien. Je pense que c'est ce contre toi tu veux mettre en garde. Et tu as parfaitement raison, cependant, il est tout aussi néfaste de supprimer le mental de la donne, car sans lui, il n'y a plus de possibilité d'apprendre, et encore moins de comprendre.

En revanche, je ne pense pas que l'on puisse parler de régression de manière absolue, mais seulement de manière relative. Mais en fait, c'est précisément le genre de questions qui ne me préoccupent pas, car il n'y a pas de manière certaine possibilité d'en tirer un savoir, et encore moins une connaissance.

Aegis, je ne sais pas si tu m'as répondu à moi ? Je n'ai jamais dit que le mental est une illusion, bien au contraire, il fait partie de nos constituants.
Et je parlais de Supramental, c'est à dire la Conscience directe reliée à un plan supramental, celle qui n'appartient pas à l'ego mais y collabore car jamais jamais jamais l'ego n'est complètement détruit pour un être humain sur la terre excepté s'il est zombifié totalement, ce qui est rare. Les solutions passives de la lecture n'impliquent jamais l'expérience directe et pour vivre ce que l'on dit, il faut le vivre.
Le processus évolutif instituant la disparition de l'ego est une illusion, un mental basé sur la définition a toujours réponse à tout, alors il ressort de sa cahute ce qui correspond à une réponse possible et théoriquement acceptable, mais dans l'éveil,  le moi demeure, il est diminué, éclairé, obéissant à Dieu non par soumission mais par vérité et par amour, et voilà, les gourous ont menti et faussé les données pour les hommes qui ne savent pas... IL a dit : "Je laisse toujours une parcelle d'ego au bord de la conscience de Mes aimés, pour le plaisir de la relation avec eux"... Joie partagée, joie remplie, indiquant le vrai domaine d'un thème national pour la France, et international pour le monde...

Il est vrai que le mental doit rester à sa place, et il l'accepte si ça lui est bien expliqué  lol! 

On peut parler de régression de manière absolue, et j'appelle cela en plus : chute... Il me fut dit il y a des temps : "Il tombe s'il ne monte pas, l'homme". La régression est un processus inévitable, la terre n'est pas seulement une école, c'est un processus de sélection.
Revenir en haut Aller en bas
http://aminamen.wix.com/coeurdelys
Aegis



Masculin Lion Rat
Messages : 3107
Date d'inscription : 27/08/2012
Age : 33

MessageSujet: Re: Mystère de la conscience   Mar 8 Avr 2014 - 17:17

Je n'ai pas compris ton deuxième paragraphe.

Pour ce qui concerne le supramental, si j'ai bien compris, tu veux désigner par là la partie de l'homme qui est en lien avec le divin ?
Revenir en haut Aller en bas
hugobos

avatar

Masculin Scorpion Tigre
Messages : 130
Date d'inscription : 14/11/2012
Age : 54

MessageSujet: Re: Mystère de la conscience   Mer 9 Avr 2014 - 8:54

A notre niveau de densité il est difficile de comprendre tout cela , comme la nature humaine est divisée en deux : une partie rationnelle dont  Ageis nous fait l’éloge et une partie irrationnelle que d'autres ici essaient de donner leur point de vue .

Nous voila donc avec deux façons d’êtres qui habitent en nous et qui sont en contradiction permanentes. Il serait difficile de se passer de l'un au profit de l'autre et inversement.

Les mots que nous employons  reflètent le plus souvent ce combat intérieur qui est à mon avis est inhérent à l'homme  et doit faire parti du processus d 'apprentissage de notre conscience . Meme si certains disent que on est dans une illusion et bien il semblerait que si nous vivons cette illusion c'est sans doute pour une raison ??? Mais laquelle ? On ne peut qu'exprimer des hypothèses car rien n'est certain , et certaines expériences sont propres à tel individu et ne peuvent hélas pas se reproduire .

Peut être que à plusieurs cerveaux ,  on peut,  en discutant  et échangeant courtoisement  arriver à comprendre certains aspect du mystère de la  conscience ?
Revenir en haut Aller en bas
Manon

avatar

Féminin Capricorne Chèvre
Messages : 392
Date d'inscription : 05/06/2010
Age : 97

MessageSujet: Re: Mystère de la conscience   Jeu 10 Avr 2014 - 18:41

hugobos a écrit:
A notre niveau de densité il est difficile de comprendre tout cela , comme la nature humaine est divisée en deux : une partie rationnelle dont  Ageis nous fait l’éloge et une partie irrationnelle que d'autres ici essaient de donner leur point de vue .

Nous voila donc avec deux façons d’êtres qui habitent en nous et qui sont en contradiction permanentes. Il serait difficile de se passer de l'un au profit de l'autre et inversement.

Les mots que nous employons  reflètent le plus souvent ce combat intérieur qui est à mon avis est inhérent à l'homme  et doit faire parti du processus d 'apprentissage de notre conscience . Meme si certains disent que on est dans une illusion et bien il semblerait que si nous vivons cette illusion c'est sans doute pour une raison ??? Mais laquelle ? On ne peut qu'exprimer des hypothèses car rien n'est certain , et certaines expériences sont propres à tel individu et ne peuvent hélas pas se reproduire .

Peut être que à plusieurs cerveaux ,  on peut,  en discutant  et échangeant courtoisement  arriver à comprendre certains aspect du mystère de la  conscience ?

Ils ne sont pas si contraires que cela, il y a certainement en nous le moi qui veut survivre, jouir de la vie et s'exprimer, et quand elle est éveillée, notre sainte parcelle divine ! Ce n'est pas contradictoire, ni complémentaire pour autant, c'est simplement un questionnaire qui va de l'un à l'autre très vite et qui ferme nos états ordinaires de plus en plus vite !  Very Happy 
Les ouvertures que nous avons vers nos propres mystères nous transforment, simplement le fait d'y être ouverts ! La conscience que nous avons de nous-mêmes nous conditionne longtemps dans l'ego, cet ego infernal est notre santé pourtant dans ce monde, mais nous vérifions souvent qu'il nous limite trop. Les ombres qui habitent les mondes ont possédé les "moi" ; les consciences sont prêtes à vivre les derniers temps de cette infâme consécration du mal dans les temps, ce n'est pas la conscience qui va nous libérer, c'est l'Etat, la Fondation, l'Etre et chaque mot sera juste... La conscience nous rêve, et ce rêve nous interne. Les êtres les plus conscients du monde n'ont pas peur de la vérité, même si elle dérange, c'est ce qui fait que la Fondation peut encore venir en nous directement !
Revenir en haut Aller en bas
http://aminamen.wix.com/coeurdelys
hugobos

avatar

Masculin Scorpion Tigre
Messages : 130
Date d'inscription : 14/11/2012
Age : 54

MessageSujet: Re: Mystère de la conscience   Sam 12 Avr 2014 - 10:00

je vais dire plutôt qu' ils sont différents , mais effectivement dans le même panier et l'un est sans doute plus adapté a ce monde ci, mais pour moi ils font parties de deux mondes différents  et n'ayant pas du tout les même caractéristiques un peu comme la physique des grands corps et celle de la mécanique quantique.

J'ajoute que nous sommes des êtres foncièrement anthropocentriques, ce qui implique que même si on utilise les mêmes mots pour communiquer et bien on ne parlera pas de la même chose  au final , comme si un programme de notre cerveau cherche à marquer sa différence . pourquoi ?

Merci bon Week End
Revenir en haut Aller en bas
Manon

avatar

Féminin Capricorne Chèvre
Messages : 392
Date d'inscription : 05/06/2010
Age : 97

MessageSujet: Re: Mystère de la conscience   Mer 16 Avr 2014 - 13:28

Hugobos a écrit:
J'ajoute que nous sommes des êtres foncièrement anthropocentriques, ce qui implique que même si on utilise les mêmes mots pour communiquer et bien on ne parlera pas de la même chose au final , comme si un programme de notre cerveau cherche à marquer sa différence . pourquoi ?

Sans doute parce que nous le sommes.
La terre est une sorte de planète à ouvertures multiples. De nombreuses incarnations se produisent dont les issues sont différentes les unes des autres.
Peu choisissent de s'incarner ici, c'est pas trop agréable comme condition, et la condition animale encore moins ; on a peu de choix en réalité, soit on est propulsé dans l'incarnation par un monde différent et extrêmement différent, comme un univers immatériel et subtil ou incandescent, soit on plante une graine pour des incarnations futures, soit on galère comme des membres des processus les plus arriérés de la création, soit on vient des abîmes afin de déterrer les centres maléfiques et organiser les manifestations démoniaques parmi les hommes... Les entendements sont alors très différents d'une condition à une autre, la race humaine ne peut pas être unitaire.
C'est hélas encore peu connu, l'homme n'est pas définitif, mais un simple intermédiaire encore. Un chaînon dans un système incompréhensible où nous n'avons jamais le droit d'intervenir sur les processus en cours.(Même si l'on s'imagine avoir compris au nom d'une philosophie, d'un dogme ou d'une religion).
Beaucoup ont imaginé la terre comme une école, je ne le sens pas ainsi.
Comme une prison, ça l'est parfois mais pas complètement.
Comme un asile de fous, c'est amusant et compréhensible.
Ce serait plutôt un centre de triage, une sorte de gare multivers (multi-univers), ou les incarnés reçoivent de leurs plans respectifs les informations, les intérêts et les dominantes vibratoires et éthiques de leurs origines et de leurs buts... Le matérialisme ambiant fait renvoyer les plus spirituels chez eux, la dominante actuelle est à la mort et à la destruction, la probabilité d'une mutation globale est proche du 0%, on dirait que la planète attire le mal et la confirmation du mal, ça ne vient pas de la terre elle-même, mais de l'humanité et de ses diables !






Revenir en haut Aller en bas
http://aminamen.wix.com/coeurdelys
Enigma

avatar

Masculin Sagittaire Rat
Messages : 12
Date d'inscription : 24/04/2014
Age : 32

MessageSujet: Re: Mystère de la conscience   Jeu 7 Aoû 2014 - 13:37

L'être humain est de toute façons profondément paradoxale. Par exemple, il utilise la religion pour parler de l'amour, mais il l'utilise aussi pour faire la guerre à ses voisins. Tout comme la question de l'existence de Dieu ou non, ou s'il y a d'autres êtres intelligent que l'ont catégorise comme paranormale. Il y aura toujours un pour affirmer le contraire de l'autre. L'un qui prétend que sa vérité, c'est la vérité Universelle et elle doit s'appliquer à tout le monde et un autre dira, qu'il fait erreur. Tout comme certains se demande si l'Univers à un début ou une fin, ou il est tout simplement éternelle. Depuis la nuit des temps, tous les hommes de toutes les régions du monde débattes encore de ses questions.

Personnellement, je pense qu'il faut se résigner à répondre à se genre de question, car nous n'avons pas les moyens d'y répondre. La science est limité par l'observation et la philosophie, limité par notre compréhension sur la nature. Nous devons accepter l'angoisse, d'être dans un univers totalement inconnu et mystérieux.

Quand à savoir ou situer la conscience, je n'ai pas peur de dire que j'en sais strictement rien, mais il y a une chose que je sais, par ma propre expérience. « Qui suis-je ? » est la seule question qui soit digne d'être posée et la seule à laquelle on ne répond jamais. Mais la conscience n'est pas localisé, néanmoins elle laisse derrière lui une empreinte digitale ou karmique, que nous appelons le corps. Le corps est simplement le lieu qui abrite nos souvenirs et que notre essence profonde c'est la transformation.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Mystère de la conscience   

Revenir en haut Aller en bas
 

Mystère de la conscience

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» Un mystère du diamant Hope résolu
» Poisson mystère
» Mystère d'Iniquité
» Photo Mystère
» Ovnis de l'île d'Yeu: le mystère enfin élucidé

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Planète Révélations :: Spiritualité / Philosophie / Humanisme :: Interrogations / Réflexions personnelles-