Planète Révélations
Bienvenu sur Planète Révélations, bonne visite à vous...

Planète Révélations


 
AccueilFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

  Le Nazisme et le Fascisme moderne en France et ailleurs basé sur des faits réels!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant
AuteurMessage
akasha

avatar

Féminin Taureau Buffle
Messages : 3469
Date d'inscription : 12/05/2013
Age : 32

MessageSujet: Le Nazisme et le Fascisme moderne en France et ailleurs basé sur des faits réels!   Dim 6 Avr 2014 - 9:32

Bonjour les gens  Very Happy 
J'aurais voulu aujourd'hui avec-vous un peu recentrer les débats concernant le nazisme ou le fascisme envers les vrais coupables, les vraies institutions. A l'heure ou d'autres se complaisent à dénigrer et pointé du doigt de faux coupables. Des personnes ayant que très peu de poids en estiment déjà qu'ils le soient, se qui est loin d'être le cas de plus... No Le pire c'est que se n'est pas faute d'avoir déjà offert l'opportunité de débattre sur le vrai nazisme, mais étonnamment ses membres n'ont pas estimer utile à réagir et développer avec nous  Suspect  préférant continuer leur campagne de dénigrement...C'est non seulement une perde de temps et d'énergie inutile, mais aussi totalement contreproductif, et dévalorisant pour le forum. Car c'est faire l'apologie de la pensée unique, celle-là même qu'on est sensée dénoncée... Wink Donc j'eux dans l'idée d'ouvrir se sujet, et de repartir sur des bases nouvelles et factuelles. Ou il est inutile de précisé qu'il est hors de question de venir avec du Soral et consort au cas ou certain ne l'aurais pas compris en me lisant.

pour rappel et aussi au cas ou il y aurait un oublit sur au moins deux exemple sur le nazisme avéré lisez ceci : Scandale Gladio(*) en deux parties. Et plus récemment; Les liens entre Terry Cooper et Valls Sinon vous pouvez voir aussi le(s) sujet(s) sur le nazisme 2, 3. Et le sionisme et le 3em Reich et mon article personnel juste en dessous.  study 
Ensuite, je vous propose un reportage sur la manipulation antifas en France  Wink 


(*) une vidéo de Asselineau qui résume le projet Gladio;




Faux antifascistes et Indymedia Paris soumis au détecteur de mensonge



Depuis quelques années nous avons vu fleurir de nombreux groupuscules se réclamant de la lutte antifasciste.
Ces activistes sont-ils les dignes héritiers de l’antifascisme historique, celui issu de la coalition de partis de gauche à l’origine de la formation du Front populaire qui, sous l’occupation, résista à l’Allemagne nazie et au régime de la collaboration ?

Mais s’agit-il de protestations de bonne foi ? Quelles sont leurs sources ? Leur raisonnement tient-il debout ? Qui se cache derrière ces pseudo "antifas"?

I- L’alerte antifasciste : décryptage d’une manipulation



L’alerte (pseudo)-antifasciste s’apparente à une chasse aux sorcières maccarthyste, déguisée en combat contre le racisme. Elle est menée par quelques publications aux méthodes insidieuses et bien rodées (voir la propagande néoconservatrice déguisée en gauche progressiste). Derrière une façade pétrie d’idéaux et de symbolique d’inspiration libertaire, il s’agit pourtant bien d’outils de propagande néoconservatrice, donc raciste et guerrière.

Le procédé utilisé par de faux antifascistes mais vrais néoconservateurs est simple : une campagne médiatique haineuse contre une personne ou un groupe, avec pour seuls arguments l‘amalgame, l’insinuation et le procès. Par le biais d’un tract ou d’un article infamant, ces soi-disant défenseurs des libertés tentent, par exemple de faire annuler une conférence si elle sort de la ligne éditoriale des néoconservateurs.

Exemples d’alertes : Alerte antifasciste Paris-Indymedia ou encore Alerte antifasciste Rebellyon-Info

Les personnes décriées, intimidées, diabolisées, ont pour seul point commun la contestation du leadership étatsunien sur le reste du monde, et de la politique d’apartheid et de spoliation du gouvernement israélien contre le peuple palestinien. Nous retrouvons constamment les mêmes cibles : Des gens de gauche, de droite et d’extrême droite, systématiquement assimilés sans distinction. Par ailleurs, l’extrême droite y représente un point d’ancrage argumentaire permanent, signe d’une manipulation évidente également en usage dans les rangs des réseaux néocons comme nous allons le voir.

A- Une source néoconservatrice commune à ces pseudo alertes antifascistes



A la source des alertes, nous retrouvons généralement le blog administré par Rudy Reichstadt « Conspiracy Watch », le doigt inquisiteur qui sert de grille de lecture à l’ensemble des protagonistes de la galaxie néocons. Pour le contenu de leurs alertes, nos petites frappes rééditent en permanence le même papier et si la démarche n’était pas aussi perverse, nous pourrions parler de « comique de répétition ».

B- Trois marqueurs révélateurs de l’idéologie contenue dans la pseudo alerte antifa



1- Parmi les dossiers antimusulmans, Rudy Reichstadt cite 22 fois le MEMRI, l’officine de propagande néoconservatrice, considérée par beaucoup de médias de gauche américains comme l’usine à fabriquer du consentement occidental aux guerres pétrolifères, et de l’islamophobie. Rappelons que l’on retrouve au sein du MEMRI des acteurs décisionnels de la gouvernance G.W. Bush (dossier completici). Dans son utilisation du MEMRI, Rudy Reichstadt se paie même le luxe de battre le site d’extrême droite Riposte Laïque, qui pourtant n’est pas avare dans le domaine de la haine antimusulman.



2- La recherche « Pierre-André Taguieff » sur le moteur de recherche du site Conspiracy Watch donne 69 résultats. Or, Monsieur Taguieff était un théoricien zélé du Cercle de l’Oratoire, groupuscule intellectuel omniprésent dans les médias français pour vous faire avaler la pilule des guerres bushiennes en Afghanistan et en Irak, grâce à l’image d’intellectuel de gauche de certains de leurs membres. Pendant de longues années et jusqu’il y a encore quelques mois, Monsieur Taguieff était administrateur du site d’extrême droite Dreuz.info (dont les auteurs affichent une islamophobie décomplexée), et bien entendu le MEMRI représente aussi une source de premier choix pour Dreuz.

3- Palestinian Media Watch, l’autre site de propagande antimusulmane, est géré par Itamar Marcus, un israélien qui vit dans une colonie d’Efrat en Cisjordanie située en territoire palestinien, en violation du droit international. Jusqu’à récemment, Itamar Marcus occupait le poste de vice-président de la Caisse Centrale d’Israël (Central Fund of Israël), une ONG de droite basée à New York, en réalité en charge du financement des groupuscules colons israéliens les plus violents. Ces dernières années, Itamar Marcus est l’auteur de nombreux rapports douteux, censés documenter une agressivité palestinienne à l’égard d’Israël. Ces rapports témoignent d’une diabolisation dans le but d’empêcher la création d’un Etat palestinien.

Source : Israel News | Haaretz, Israel News | Haaretz, CounterPunch



Palestinian Media Watch est présent deux fois sur Conspiracy Watch, et exploité à l’extrême par Dreuz, la continuité idéologique du site de Rudy Reichstadt. Mais la palme revient au site du CRIF qui se réfère abondamment à Palestinian Media Watch. Il n’y a donc rien de très surprenant de voir cette agence être soutenue par leCRIF, qui visiblement n’est pas très regardant sur l’origine de ses sources et détient, selon toute vraisemblance, le record français absolu pour la diffusion des dépêches du MEMRI(22 pages d’articles). Il n’est pas non plus surprenant de retrouver sur le site du CRIF Pierre André Taguieff via Dreuz, pris en flagrant délit d’insulte à la mémoire de Stéphane Hessel, sans que ce média ne soit rappelé à l’ordre par les autorités compétentes, ni dénoncé par la moindre alerte antifasciste.
Rappelons que Stéphane Hessel avait rejoint les Forces française libres en 1941. Arrêté, puis torturé, il sera déporté à Buchenwald.
.
II- Deux poids deux mesures, ceux que l’alerte antifasciste épargne

A. L’extrême-droite d’obédience néoconservatrice, systématiquement épargnée

Les nervis néocons déguisés en antifas épargnent donc systématiquement tout un pan de l’extrême droite Française, d’où ils tirent pourtant leurs sources théoriques.
Pas la moindre « alerte antifa» contre l’extrême droite néoconservatrice française, comme par exemple les anciens voyous du groupe Occident. Parmi eux, Xavier Raufer qui collaborait à l’Elite européenne, une revue qui faisait la promotion de l’agence portugaise Aginter-Press, contrôlée par la PIDE, la police politique du dictateur António de Oliveira Salazar. Raufer s'est depuis reconverti dans le business séculaire.

Pas d’ « alerte antifa » contre Alain Robert qui constitua l’équipe dirigeante du Groupe union défense, puis d’Ordre nouveau l’année suivante. En 2004, il entre au Conseil national de l’UMP. Des cas similaires à MM. Raufer et Robert furent fabriqués et recyclés par dizaines grâce à « la planche à billets » du patronat : L’IUMM, via le duo Georges Albertini/Claude Harmel, les deux anciens du RNP, parti acquis à la collaboration avec l’Allemagne nazie.

pour aller plus loin Droite et extrême droite : autopsie d’un lien de consanguinité

B. Les théoriciens de l’islamophobie, eux aussi systématiquement épargnés

En effet, pas d’« alerte antifa » non plus pour les adeptes de la théorie Eurabia. Inventé par l’essayiste Bat Ye’or, ce fantasme islamophobe voudrait nous faire croire que les élites européennes chercheraient à soumettre l’Europe au monde arabe afin de former une nouvelle entité appelée Eurabie. Cette thèse délirante fut comparée à la théorie du complot juifdes Protocoles des Sages de Sion par le journaliste et écrivain Johann Hari.

Voir : Ils se revendiquent islamophobes

Egalement épargné par les « alertes antifa », le théoricien Pierre-André Taguieff, auteur et administrateur durant plusieurs années de l’officine de propagande de Bat Ye’Or,DREUZ. info. Rappel sans appel : « Deux millions de musulmans en France, ce sont deux millions d’intégristes potentiels. » Pierre-André Taguieff, France Inter, 1997.

Pourquoi les antifas n’alertent-ils pas contre le racisme non voilé de Finkielkraut
.
III- Ceux qui sont ciblés par l’alerte antifasciste

A- Pourquoi les militants anti-guerres de gauche en sont arrivés à accepter les bombardements de l’OTAN ?

Domenico Losurdo est un philosophe qui enseigne l’histoire de la philosophie à l’université d’Urbino (Italie). Dans une chronique publiée sur son blog, intitulée « du mensonge dans le cadre de la machine de guerre impérialiste », Losurdo décrypte la rhétorique belliqueuse qui a servi à justifier un grand nombre d’interventions de l’Occident ces dernières années :

« L’année 1989 est celle où le passage de la société du spectacle au spectacle comme technique de guerre se manifestait à l’échelle planétaire. Nicolae Ceaucescu est encore au pouvoir en Roumanie. Comment le renverser ? Les médias occidentaux diffusent massivement dans la population roumaine les informations et les images du « génocide » opéré à Timisoara par la police précisément de Ceaucescu. Deux ans après, en 1991, survenait la première guerre du Golfe. La situation n’était pas facile pour le Pentagone (et pour la Maison Blanche). Il s’agissait de convaincre de la nécessité de la guerre une population sur laquelle pesait encore le souvenir du Vietnam. Alors généreusement ou fabuleusement récompensée, une agence publicitaire trouvait remède à tout. Elle dénonçait le fait que les soldats irakiens coupaient les « oreilles » aux Koweitiens qui résistaient. Mais le coup de théâtre de cette campagne était ailleurs : les envahisseurs avaient fait irruption dans un hôpital « en sortant 312 nouveau-nés de leurs couveuses et en les laissant mourir de froid sur le pavement de l’hôpital de Koweït City » (Macarthur 1992, p. 54). Brandie à l’envie par le président Bush junior, réaffirmée au Congrès, avalisée par la presse la plus autorisée et jusque par Amnesty international, cette information si horrible mais si circonstanciée aussi, au point d’indiquer avec une précision absolue le nombre de morts, ne pouvait pas ne pas provoquer une bouleversante vague d’indignation : Saddam Hussein était le nouvel Hitler, la guerre contre lui était non seulement nécessaire mais urgente même et ceux qui s’y opposaient ou étaient récalcitrants devaient être considérés comme des complices, plus ou moins conscients, du nouvel Hitler ! L’information était évidemment une invention savamment produite et diffusée par»

L’article complet : Industrie du mensonge et guerre impérialiste




B- Les "mauvais régimes" selon les imposteurs maquillés en antifascistes



Ils ont été soigneusement sélectionnés par les administrations américaines successives, largement inspirées par le texte néoconservateur fondateur du PNAC, un document édifiant que chacun devrait avoir à l’esprit avant de lire une « alerte antifa » ou un article géopolitique. Ces pays sont désormais parqués dans un univers médiatique consensuel qui les désigne depuis 2000 sous le nom d’Axe du Mal, sémantique illustrant une terreur de Satan et donc une guerre religieuse, ce qui a de quoi sidérer quand on se veut une démocratie laïque. Les pays sélectionnés font l’objet de sanctions diverses restreignant leur activité économique et/ou subissent une invasion barbare occidentale mortifère. Pour repérer les discours faussement antifascistes des vrais, il suffit d’observer les pays que ces alertes ciblent … et surtout ceux qu’elles épargnent. En effet, les publications « antifas » tentent toujours de mobiliser les opinions de gauche contre tous les opposants aux guerres d’ingérence (fussent-ils de gauche et d’extrême-gauche, voire anars), et pratiquent « l’indignation humanitaire sélective » ou le grossier mensonge par omission. Sous les paroles d’apparence libertaire et toujours sous un prétexte humanitaire culpabilisant, la police de la pensée néoconservatrice est omniprésente.

C- Syrie : point Godwin pour un massacre

Lorsque « Indymedia Paris » titre sa chronique « Alerte antifasciste Lille conférence de soutien à Bachar-el-Assad », en substance la méthode est habituelle et consiste à faire croire qu’il y a un rapprochement entre le Parti Baas Syrien, la gauche anti-impérialiste pacifiste, et l’extrême droite dont une partie reste antisioniste. Pour ce faire, la novlangue néocons usuelle se fonde sur l’utilisation du POINT GODWIN, lui-même appuyé sur l’idée que le dirigeant désigné à la vindicte planétaire (par des coalitions variables sous contrôle de l’OTAN) est un nouvel Hitler et que celui ou celle qui pense que la paix passe par la diplomatie est un négationniste voire un nazi. Pour ce faire, il convient de placer des mots magiques tels que « Hitler », « Staline », « Rouge-brun » et autres anathèmes dans un minimum d’espace, se dispensant ainsi de tout argument politique puisque l’adversaire est un infâme avec qui il ne convient pas de dialoguer. Ce dessin de Fakir illustre avec humour ces campagnes d’infamie par la méthode de l’amalgame :




D- Une propagande identique servit de prétexte en Irak

En 2002, les membres du Cercle de l'Oratoire diffusaient un message digne de la novlangue Orwellienne de "1984". Le but, à cette période, était de faire la promotion de la guerre menée par Bush en Irak avec une constante invariable en toile de fond : le Front National, monstre utile des néocons français, qui leur permet de faire oublier leur propre monstruosité. Pour faire la promotion d’une guerre, il ne faut surtout pas négliger d’assimiler tout pacifiste à l’épouvantail FN. Pascal Bruckner, André Glucksmann et Romain Goupil écrivaient :

« Force est de constater que l’antiaméricanisme n’est pas un accident de l’actualité ou la simple réticence face à l’administration de Washington, mais le credo d’une politique qui soude les uns avec les autres, en dépit de leurs divergences, le Front national et les Verts, les socialistes et les conservateurs, les communistes, les souverainistes… A droite comme à gauche, ils sont rares ceux qui n’ont pas cédé à ce "nationalisme des imbéciles" qui est toujours un symptôme de ressentiment et de déclin. »

1. « Saddam Hussein utilise des gaz de combat » (comme en Syrie) :

Le lecteur n’aura pas manqué de remarquer que la méthode développée est adaptable au cas syrien, nous aurions pu prendre pour titre « Assad utilise des gaz de combat sur sa population ».
En réalité, si Saddam Hussein a bien utilisé des gaz à des fins militaires, ce fut dans les années 80, contre les troupes iraniennes. En aout 2013, le magazine Foreign Policy apporte d’ailleurs la preuve que les Etats Unis avaient connaissance de ce crime de guerre dès 1983.

Cependant, les Etats-Unis attendront 20 ans avant de s’en offusquer, et à ce moment là,aucune expertise n’a pu confirmer que l’Irak était toujours en possession d’un tel arsenal, et encore moins qu’il ait eu quelque intention guerrière à l’égard d’une autre nation ni à l’égard de son propre peuple.





Qu’à cela ne tienne, nous sommes priés de ne pas contester le bien-fondé du subterfuge abject mis en œuvre par le gouvernement US pour assaillir l’Irak sans raison morale, dans le discours que le débat public surnommera « l’affaire du flacon d’urine ». La motivation géostratégique à désorganiser un pays pour y gérer les puits de pétrole et la reconstruction est pourtant transparente à tout lecteur de bonne foi.

2. « Le régime irakien opprime son peuple »

Si le régime irakien n’était pas un régime souple, les pires crimes infligés à la population irakienne ne sont pas imputables à Saddam Hussein mais à l’alliance atlantique. On estime qu’entre 1991 et 2003, un million d’enfants irakiens sont morts suite à l’embargo imposé par les Etats-Unis. La liste des produits interdits allait de simples denrées alimentaires à la quasi totalité des produits pharmaceutiques. En 1996, ce crime fut assumé par Madeleine Albright, secrétaire d’État de l’administration Clinton. Des informations qui ne posent pas le moindre problème de conscience à nos super résistants « antifas ». 10 ans plus tard, la Libye puis la Syrie ont droit au même traitement de mauvaise foi : l'intervention des intellectuels français.
.
IV- Leur but non-avoué : interdire le débat public contre le néocolonialisme

"Les guerres ne commencent pas par des bombes, elles commencent par des médias-mensonges".
Le journaliste Michel Collon lutte contre la désinformation et ces guerres d’ingérences. Il s’en explique dans de nombreux articles sur son site Investig’Action. Pour cette raison, il est souvent en première ligne face aux chantres de l’idéologie néoconservatrice déguisés en antifascistes.

Selon lui, la propagande de guerre repose sur 5 principes :

Occulter l’histoire
Occulter les intérêts économiques
Diaboliser l’adversaire
Présenter notre camp comme n’attaquant pas un peuple, mais seulement un dirigeant


Monopoliser l’information, empêcher le vrai débat
Ces principes, on les retrouve dans tous les conflits, affirme Collon. Il illustre ses propos en réexaminant plusieurs cas de propagande en Yougoslavie, en Afrique, ainsi qu’au Proche et au Moyen-Orient.
La leçon à en tirer : toutes les guerres sont économiques. Les raisons humanitaires ne sont faites que pour emporter l’adhésion des populations des pays agresseurs.

Les 5 principes de la propagande de guerre




V- L’exemple type : Indymedia Paris soumis à l’épreuve du détecteur de mensonges



Pour le lecteur inattentif, peu au fait de la géopolitique, ou crédule, ce site semble relayer des informations d’inspiration libertaire, anarchiste, humanitaire et antiraciste. Une source antifa s’il en est, mais a priori seulement. Car ce que nous avons vu plus haut n’est pas une anecdote : nous avons soumis Indymedia Paris à son propre moteur de recherche en guise de détecteur de mensonge par omission :
Comparons les résultats de recherche pour « Hugo Chavez » (une liste entière d’articles qui l’attaquent directement) et pour « Arabie saoudite » (trois articles critiques) ou « Qatar » (une critique directe de ce régime). Nos « antifascistes » sont très bruyants quand il s’agit de désigner les cibles choisies par les néoconservateurs et leurs théoriciens fascisants (Rassemblement solidarité Syrie devant l’Ambassade d’Iran).

A- Les régimes réellement fascistes épargnés




En revanche, l’émirat du Qatar qui de facto possède tous les critères d’un régime fasciste, reste lui miraculeusement épargné par la critique alors même que notre régime entretient en notre nom des relations privilégiées avec ses gouvernants. Dans ce régime, la liberté d’expression est soumise à des restrictions strictes, des cas de torture sont régulièrement signalés, les femmes continuent de subir des discriminations et des violences, dans la législation et en pratique, et les travailleurs migrants, qui forment la majorité de la main-d’œuvre, sont exploités et maltraités. Ainsi, le lundi 21 octobre 2013, 15 années de prison furent confirmées pour le poète Mohamed Ibn Al Dheeb, qui a écrit un poème considéré comme critique envers la famille royale.
Autre allié historique des occidentaux généralement épargné par les imposteurs, l’Arabie Saoudite. Liée aux États-Unis par des intérêts financiers depuis la ratification du Pacte du Quincy en février 1945, cette monarchie absolue autoproclamée est l’un des régimes les plus violents que l’Histoire du monde ait connu, comme par exemple sur le dossier accablant des violences faites aux LGBT. Pas de commentaire sur Indymedia Paris, voir les résultats de la recherche. A l’exception de quelques rares notes, les atrocités commises par le Royaume Wahhabite ne semblent pas être prioritaires sur ce site.

Une omission révélatrice quand nous comparons ce traitement avec celui qui fut réservé à l’ancien président socialiste du Venezuela Hugo Chavez. Il est instructif de constater qu’un site puisse dépenser autant d’énergie pour s’acharner sur un chef d’un Etat laïc qui a échappé à un coup d’état organisé par les États-Unis(*) grâce au soutien de son peuple. Et malgré des problèmes récurrents (approvisionnements, corruption, inflation, banditisme, insécurité), le Venezuela a su fait des efforts pour développer une vraie structure sociale et des services jusqu’aux villages les plus reculés.
Ci-dessous l’illustration de notre soutien réel aux monarchies du Golfe :

(*)





B- L’assimilation du défenseur des opprimés à un oppresseur fasciste

S’il est assez aisé de voir que le « néolibéralisme » a remplacé le « capitalisme » dans le vocabulaire des élites gouvernantes contemporaines, les autres euphémismes et exagérations de la novlangue néocon ne sont pas toujours aussi faciles à reconnaître. Cela correspond malheureusement à une technique de déculturation politique des lecteurs par le vol des mots issus des luttes populaires. Maxime Vivas milite contre les guerres impériales et est coadministrateur du site Le Grand Soir. Le journal revenait en 2012, à l’occasion d’un débat sur les médias libres, sur la campagne de diffamation dont il avait été victime : une action menée par plusieurs médias qui se présentent comme appartenant à la « gauche » dont certains pratiquent « l’alerte antifa » : Rue89, Charlie Hebdo, article 11, CQFD et le site lyonnais Rebellyon, qui conclut comme à l’accoutumée : «les fachos hors de nos quartiers, pas de quartier pour les fachos ». On pourrait en rire quand on connaît la plume de Maxime Vivas et la ligne éditoriale du Grand Soir, mais au final cette dérive est extrêmement dangereuse. En effet, des slogans qui parlent « d’écraser les fachos » (alertes antifascistes), ou des encouragements guerriers tels que « pas de quartiers » (rebellyon) sont susceptibles de faciliter le passage à l’acte de castagneurs contre des cibles ainsi désignées et qui, de plus, sont tout sauf fascisantes.

A l’occasion de cette rencontre, Maxime Vivas expliquait aussi le rôle de Reporters sans Frontières (RSF) au service d’une cause sans rapport avec les objectifs affichés. Il dévoile les paravents de RSF en dollars, il revient longuement sur la personnalité de Robert Ménard, ancien président de RSF et peut-être futur Maire de Béziers, soutenu aujourd’hui par le Front National.

La face cachée de reporters sans frontières

VI- Extrême droite en Ukraine : sans surprise, pas d’alerte antifa




Pour comprendre l’intérêt des stratèges pour l’Ukraine, il faut avoir lu "Le grand échiquier", du théoricien Zbigniew Brezinski.[1] Il déclare sans ambage "celui qui gouverne le heartland (l’Europe de l’est et le continent nord asiatique) domine l’île monde (le Nord riche, l’Eurasie et les sources d’énergies) et qui gouverne l’île monde domine le monde [...] Le pivot géopolitique est un Etat dont l’importance tient moins à sa puissance réelle et sa motivation qu’à sa situation géographique sensible et sa vulnérabilité potentielle."
Pour ce géostratège qui a conseillé les présidents Carter, George W. Bush et Obama, l’Ukraine est l’un de ces 5 pivots. Et il a des projets pour elle : "L’indépendance de l’Ukraine modifie la structure de l’Etat russe. De ce seul fait, cette case importante de l’échiquier géopolitique est un pivot : sans l’Ukraine, la Russie n’est plus un empire en Eurasie."

Repassons Indymédia Paris au détecteur de mensonges par omission. Sans plus de surprise nous ne trouvons pas le moindre dossier sur les néo-nazis en Ukrainequi sont pourtant bien présents dans le gouvernement actuel non élu de Kiev. Rebellyon affiche le même vide sidéral face à un nouveau gouvernement composé vice-premier ministre et trois autres ministres membres du parti d’extrème-droite Svoboda… L’antifascisme à décidément des œillères très sélectives.
Rappelons qu’en 1998, lors d’une conférence, Brezinski déclarait : ]"L’Ukraine constitue l’enjeu essentiel (pour soumettre l’Eurasie) [...]. Si l’occident devait choisir entre une Ukraine démocratique et une Ukraine indépendante, ce sont les intérêts stratégiques et non des considérations démocratiques qui devront déterminer notre position."
.

Conclusion :



Il arrive que l’histoire se répète, les corbeaux sont là pour nous le rappeler : à l’instar des militants de l'extrême droite identitaire des années 60 et 70 qui produisaient des brochures anonymes anti-Mitterrand et anti-communistes via la « Société d’Etudes et de Recherches Visuelles d’Impression » financée par l’UIMM (la caisse noire du patronat), les petites frappes de la nébuleuse néocon utilisent la même stratégie d’intimidation. Une seule différence : la couleur des publications, adaptée à notre époque. Elles ont viré aux couleurs libertaires et altermondialistes, dans des publications qui se réclament de l’antifascisme. Pour le reste, très peu de différences : le corbeau de droite d’hier était un jeune cogneur nostalgique du colonialisme, alors que le néo-corbeau d’aujourd’hui est un défenseur acharné du Néocolonialisme guerrier sur fond de thèses fascistes. Cependant, vous en conviendrez, l’erreur serait impardonnable de confondre quelques barbouzes au service de la pensée néoconservatrice prédatrice et fascisante avec le véritable esprit libertaire, solidaire et pacifiste. Pour cette raison, il nous a semblé utile de rappeler le sens de ces valeurs en laissant la conclusion de ce billet à un illustre anarchiste :






Lien connexe; Conspiracy Watch: "Comment la complosphère désinforme sur l’Ukraine"

Source; Observatoire du néo-conservatisme

Via Les moutons Enragés
----------------------------------------------------------


Dernière édition par akasha le Dim 14 Sep 2014 - 8:53, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Aegis



Masculin Lion Rat
Messages : 3107
Date d'inscription : 27/08/2012
Age : 33

MessageSujet: Re: Le Nazisme et le Fascisme moderne en France et ailleurs basé sur des faits réels!   Dim 6 Avr 2014 - 13:41

1ère vidéo : ça ne prouve rien.

Le mouvement favorable à la création de l’Europe des nations sur un modèle similaire à celui des américains est une prédiction du mouvement spirite. Victor Hugo est l'un des premiers à en faire mention dans ce fameux discours de 1849 sur la paix (et Victor Hugo est un spirite avéré).

Discours prononcé le 21 août 1849 lors du Congrès de la paix.
Victor Hugo a écrit:
Un jour viendra où les armes vous tomberont des mains, à vous aussi ! Un jour viendra où la guerre paraîtra aussi absurde et sera aussi impossible entre Paris et Londres, entre Pétersbourg et Berlin, entre Vienne et Turin, qu'elle serait impossible et qu'elle paraîtrait absurde aujourd'hui entre Rouen et Amiens, entre Boston et Philadelphie. Un jour viendra où vous France, vous Russie, vous Italie, vous Angleterre, vous Allemagne, vous toutes, nations du continent, sans perdre vos qualités distinctes et votre glorieuse individualité, vous vous fondrez étroitement dans une unité supérieure, et vous constituerez la fraternité européenne, absolument comme la Normandie, la Bretagne, la Bourgogne, la Lorraine, l'Alsace, toutes nos provinces, se sont fondues dans la France. Un jour viendra où il n'y aura plus d'autres champs de bataille que les marchés s'ouvrant au commerce et les esprits s'ouvrant aux idées. - Un jour viendra où les boulets et les bombes seront remplacés par les votes, par le suffrage universel des peuples, par le vénérable arbitrage d'un grand sénat souverain qui sera à l'Europe ce que le parlement est à l'Angleterre, ce que la diète est à l'Allemagne, ce que l'Assemblée législative est à la France ! (Applaudissements.) Un jour viendra où l'on montrera un canon dans les musées comme on y montre aujourd'hui un instrument de torture, en s'étonnant que cela ait pu être! (Rires et bravos.) Un jour viendra où l'on verra ces deux groupes immenses, les États-Unis d'Amérique, les États-Unis d'Europe (Applaudissements), placés en face l'un de l'autre, se tendant la main par-dessus les mers, échangeant leurs produits, leur commerce, leur industrie, leurs arts, leurs génies, défrichant le globe, colonisant les déserts, améliorant la création sous le regard du Créateur, et combinant ensemble, pour en tirer le bien-être de tous, ces deux forces infinies, la fraternité des hommes et la puissance de Dieu ! (Longs applaudissements.)

Paris, 1867 - L'AVENIR, Victor Hugo
Victor Hugo a écrit:
"Au vingtième siècle, il y aura une nation extraordinaire. Cette nation sera grande, ce qui ne l'empêchera pas d'être libre. Elle sera illustre, riche, pensante, pacifique, cordiale au reste de l'humanité. Elle aura la gravité douce d'une aînée. Elle s'étonnera de la gloire des projectiles coniques, et elle aura quelque peine à faire la différence entre un général d'armée et un boucher ; la pourpre de l'un ne lui semblera pas très distincte du rouge de l'autre. Une bataille entre italiens et allemands, entre anglais et russes, entre prussiens et français, lui apparaîtra comme nous apparaît une bataille entre picards et bourguignons. Elle considérera le gaspillage du sang humain comme inutile. Elle n'éprouvera que médiocrement l'admiration d'un gros chiffre d'hommes tués. Le haussement d'épaules que nous avons devant l'inquisition, elle l'aura devant la guerre. (....)
Cette nation aura pour capitale Paris et ne s'appellera point la France ; elle s'appellera l'Europe.
Elle s'appellera l'Europe au vingtième siècle, et, aux siècles suivants, elle s'appellera l'Humanité
L'Humanité, nation définitive, est dès à présent entrevue par les penseurs, ces contemplateurs des pénombres ; mais ce à quoi assiste le dix-neuvième siècle, c'est à la formation de l'Europe."

Tu noteras deux choses :
- la première, c'est que les pères de l'Europe reproduisent ce modèle et cette volonté d'unifier l'Europe,
- la deuxième, c'est que les prédictions du mouvement spirite ont tendance à se réaliser... car en voici une autre, l'abolition de la peine de mort.

Ensuite, je te l'ai déjà dit, et je te le redis :
- que d'anciens fonctionnaires nazis aient ensuite réintégré les institutions allemandes puis européennes, c'est une évidence, TOUS les allemands, et donc TOUS les fonctionnaires allemands ont été CONTRAINTS d'être nazis, que ce soit dans le parti lui-même ou les multiples syndicats nazis. Car il y a en effet une différence entre le nazi tel que le cadre du parti ou le militant, et le simple membre. Dans la société nazie, prétendre à un poste sans être membre du parti, était impossible. Et pire, il n'aurait pas été nazi, il aurait été considéré comme un traître.

Jouer sur le nazisme d'un fonctionnaire allemand, c'est puant de malhonnêteté et un contresens historique, ou alors, c'est être stupide. Je laisse à Asselineau le choix. C'est jouer avec l’imaginaire collectif sur ce qu'est le nazisme. Note bien : l'argument est le même sur la recherche spatiale, et d'autres programmes scientifiques du même genre. Il y a une différence entre Klaus Barbie et un scientifique quelconque qui faisait ses recherches depuis son laboratoire. De même, il y a une différence entre Himmler, et un juriste.

2ème point :

L'antifascisme, tu as raison, l'antifascisme est par nature un fascisme, car il reproduit le mouvement fasciste pour lutter contre. C'est donc un ensemble de mouvements tout aussi dangereux, et à surveiller, comme les groupuscules néo-nazis.

Que les mouvements antifascistes reprennent des théories débiles et farfelues, ou répercutent divers mensonges, ou d'autres choses perverses : non seulement c'est de bonne guerre avec les mouvements néo-nazis qui en font tout autant (et tu sais précisément à qui je pense), mais en plus, c'est le propre des mouvements de ce genre que de créer des complots là où il n'y en a pas, parce que c'est fédérateur.

P.S. : faire la différence entre le fascisme et le nazisme, il y a une différence majeure à faire, le fascisme n'est pas un totalitarisme.

3ème point :

J'attends ton article.
Revenir en haut Aller en bas
akasha

avatar

Féminin Taureau Buffle
Messages : 3469
Date d'inscription : 12/05/2013
Age : 32

MessageSujet: Re: Le Nazisme et le Fascisme moderne en France et ailleurs basé sur des faits réels!   Dim 6 Avr 2014 - 14:37

Tu as encore parlé pour ne rien dire et alourdir mon sujet... Tu ne manques pas d'air de parler de manipulation dégueulasse, parès avoir parlé de Soral en fasciste durant des mois et sur tout les sujets, alors qu'il existe réellement des corpuscules nazis très puissant en Europe et au Etats-Unis. Et je sais se qu'est le fascisme et le nazisme...Pour l'article tu clique sur le lien qui est aussi visible que le nez sur le visage. Et tu as toujours refuser de le lire et le commenter, la vidéo n'est qu'un petit résumer de tout ça comme préciser... No déjà une piste, renseignez-vous sur les réseaux Stay-Behind et François De Grossouvre, ou réseaux Foccart. http://survie.org/mot/jacques-foccart et Young Leaders on y reviendra plus tard...

Donc, je repostes quelques extrais du projet Gladio qui met en exergue ses fameux corpuscules nazis:
Pour pouvoir suivre à son rythme se sujet et donner la possibilité à tous de commenter, et au vue des nombreux articles, je le donne au compte gouttes.

(...)En effet, on en a déjà parlé ici, l’Europe, créée de toutes pièces par des membres du Bilderberg, est une émanation directe de l’idéologie nazie puisque ce sont des nazis et des agents US tels que William Donovan qui ont organisé ledit Bilderberg. Et cela, à la demande des partisans de ce nouvel ordre mondial dont on commence à nous rebattre les oreilles depuis quelques années.

On s’aperçoit qu’au fil des réunions du Bilderberg, c’est toute la politique intérieure et étrangère européenne qui est définie par un groupuscule non élu, coopté par les banques US et anglaises.

L’ingérence n’est pas que politique, en fait elle est surtout économique. Pour cela, les US ont misé sur un patronat français déjà très à droite avant la guerre, notamment via la synarchie[1], collabo pendant la guerre et toujours fasciste après. On peut citer moult personnages comme cela, depuis André Bettancourt jusqu’à Mitterrand.

On peut aussi citer un autre personnage intéressant. François de Grossouvre, qui dirigeait le réseau stay-behind en France[2] à la demande de l’OTAN, après avoir milité à Action Française, un groupe collabo, au début de la guerre (avant de devenir résistant en 43 comme plein de collabos, dont Mitterrand). Grossouvre a aussi permis à Mitterrand, membre du Comité des 300 qui représentait les banques anglaises et chef franc maçon, d’utiliser le Front National pour diviser la droite, grâce à des financements venus des dictateurs africains mis en place par les cellules stay behind françaises (notamment les réseaux Foccart[3]). Et si Mitterrand a pu prendre le pouvoir, c’est certainement parce qu’il a fait allégeance auprès des US en promettant d’unifier les socialistes non communistes.

jean_monnetDerrière ces manipulateurs, on a les intérêts des banques anglaises et US. Des types comme Jean Monnet le "père de l'Europe", pion de la Ford Foundation qui a démarré sa carrière à la banque Lazard, ou Pompidou avec sa loi Rothschild[4], sont symptomatiques de cette proximité des intérêts bancaires avec la politique européaniste.

Bref, dès les premiers textes européens, la position est ultra libérale : pas d’entraves au commerce et à la libre circulation des capitaux, création d’un marché unique absolument génial pour écouler les marchandises US, volonté de créer une monnaie unique dès les années 50, libéralisation des échanges de biens et de services. On parlait même dès 1953 d’une « communauté européenne de défense » qui a complètement raté.

Et cela, même si les peuples n’en voulaient pas. Car, comme l’a dit Monnet en 1949, "Puisqu'il était impossible de réaliser l'Europe d'un seul coup, en commençant par la création d'un gouvernement européen, on pourrait essayer de dépasser progressivement les souverainetés nationales en amorçant une coopération sur des points limités pour atteindre des objectifs précis." Et à l’époque, comme aujourd’hui d’ailleurs, les citoyens étaient très attachés à ladite " souveraineté nationale".

On s’est retrouvés, en France, avec des "élites" politiques, soutenues par des syndicats corrompus et des universitaires à la solde des USA, qui nous ont littéralement imposé l’Europe ultra libérale et la manière de penser qui va avec. Et cela, en parfaite connaissance de cause.(---)

liens connexe ; http://dondevamos.canalblog.com/archives/2013/04/12/26884267.html

http://dondevamos.canalblog.com/archives/2010/07/27/18684949.html

http://books.google.be/books?id=4_2ouzcjPLIC&pg=PA139&lpg=PA139&dq=#v=onepage&q&f=false

http://dondevamos.canalblog.com/archives/2014/03/01/29336578.html#_ftn3

http://books.google.be/books?id=Xz4hp7EeUp0C&pg=PA376&lpg=PA376&dq=#v=onepage&q&f=false
Revenir en haut Aller en bas
Aegis



Masculin Lion Rat
Messages : 3107
Date d'inscription : 27/08/2012
Age : 33

MessageSujet: Re: Le Nazisme et le Fascisme moderne en France et ailleurs basé sur des faits réels!   Dim 6 Avr 2014 - 16:56

Et des corpuscules néonazis qui rôdent sur Internet ou ailleurs, et que l'on prend pour des gentils dénonciateurs, qui s'en soucie ? Personne, on appelle ça des "dissidents".

Le problème de tous ces braves "dissidents" c'est qu'en foutant l'étiquette "nazi" sur n'importe quel groupe "élitiste", on a tout dit. Et on peut être "dissident" sans le moindre mal, puisque ce sont eux les gentils.

De manipulation dégueulasse tu dis ?

Allons donc, la manipulation c'est de faire passer des faits établis pour quelque chose de nouveau, alors que ces faits établis sont sus et reconnus depuis l'origine. Parce que vous croyez peut-être que ce n'est pas su et reconnu que la plupart des fonctionnaires allemands de l'après guerre étaient tous d'anciens nazis ? Bien évidemment que oui. Et là encore, c'est une spécialité de la subversion totalitaire de jouer avec ce genre de procédés là.

Et c'est aussi "nouveau" de s'en prendre au FN... Aussi, pour la petite histoire, afin d'expliquer ce qu'est l'essence même du totalitarisme : le FN ne correspond plus aux mouvements "dissidents". Car le FN avait jusque là constitué ce qui était la "dissidence" française. Aussi, il faut donc le remplacer, et plutôt que de s'attaquer à ses idées (qui n'ont pas changées depuis son origine à quelques variations près), on le taxe de faisant partie du complot (via Mitterand), et comme ça, le problème du FN est réglé, et gloire à Soral and co.

C'est exactement le genre de démarches qui sont des démarches typiquement totalitaires, Hitler en usait, et le plus grand spécialiste était bien entendu Staline. Récemment, l'héritier de Staline de Corée du Nord s'est même adonné à ce plaisir totalitaire là.

Elle a bon dos la "dissidence", mais elle ne trompe pas : elle est dans une démarche totalitaire, à crier au loup partout, et à changer de loup quand elle en a besoin.

Et note bien, taxer les milieux universitaires de corrompus, c'est le meilleur moyen de promouvoir ces fameuses universités libres, dont la principale activité est de diffuser des poncifs qui sont sus de tout le monde, mais que l'on présente différemment pour donner à cela un air nouveau et subversif. C'est la magie de la manipulation.

Prends un verre et mets-y à moitié un liquide : d'aucuns te diront qu'il est à moitié vide, et ne te parleront que de la moitié vide, d'autres que de la moitié pleine. L'attitude intelligente consiste à considérer l'ensemble. Le dogmatisme c'est cela : ne parler que d'un seul aspect des choses, et d'occulter tout le reste.

Sache bien que de me taxer de ne rien dire quand je t'explique la genèse même des choses, et du mouvement qui a abouti à la création de l'Europe (et qui historiquement, remonte au Moyen-Âge, après la chute de l'Empire Romain qui avait réussi à unifier les peuples), sans démontrer où précisément j'ai tort, et se contenter de m'insulter par un "tu ne manques pas d'air", c'est exactement ce que dirait quelqu'un qui est dans une logique perverse, pouvant conduire à une dérive totalitaire.

Je t'invite donc à changer de discours et te concentrer sur ce que je dis, et ce que je dis précisément, plutôt que sur l'interprétation de ce que tu penses de ce que je dis, surtout quand tu as donné toi même ce titre à ton sujet "Topique unique et définitif sur le nazisme et le fascisme moderne en France et ailleurs basé sur de vrais faits réels !".

En voici donc deux de faits réels :
- le mouvement pan européen est un mouvement historique ancien, qui a connu plusieurs formes, dont la tentative religieuse qui a échoué au Moyen-Âge,
- l'essence du totalitarisme est de créer la confusion en mélangeant les genres.

L'exigence propre de ce genre de sujets est donc de faire preuve de discernement, d'analyse et d'esprit critique, et non le contraire. S'il doit y avoir complot, il est assurément le fait de gens très intelligents, alors voir le complot dans des actes stupides et flagrants... c'est sous estimer son adversaire, surtout quand son adversaire a le pouvoir de te faire croire ce qu'il veut te faire croire.

Projet BAAL, Akasha. Intéresse toi plutôt à ça.
Revenir en haut Aller en bas
akasha

avatar

Féminin Taureau Buffle
Messages : 3469
Date d'inscription : 12/05/2013
Age : 32

MessageSujet: Re: Le Nazisme et le Fascisme moderne en France et ailleurs basé sur des faits réels!   Dim 6 Avr 2014 - 17:02

non mais tu es lourd, tu n'as absolument rien lu du tout, je ne sais même pas à quoi tu réponds en sommes ?  Rolling Eyes 

tu parles à côté de la plaque, une foi de plus tu t'attaques à la mauvaise cible....je continuerais le sujet sans tenir compte de tes arguments !  Rolling Eyes

Déjà je te parles de l'UE pas de l'Europe du moyens-âge...

Celle de Jean Monnet ou Retinger, Tout est expliquer, ça n'a rien avoir avec se dont tu parles.

il n'est pas question de Dissidence non plus, mais bien d'institution plus ou moins secrète, comme Stay-Behind, réseaux Foccart, Ou Young Prayer...je vais devoir encore tout réécrire une troisièmme foi pour que enfin tu percutes et tu argumentes sur le sujet et non autre chose ?

Orné sur ton sujet c'est pris la tête à réécrire tout avec ses mots, tout ça pour que tu fasses comme si il avait rien écrit.... Rolling Eyes 
Revenir en haut Aller en bas
Aegis



Masculin Lion Rat
Messages : 3107
Date d'inscription : 27/08/2012
Age : 33

MessageSujet: Re: Le Nazisme et le Fascisme moderne en France et ailleurs basé sur des faits réels!   Dim 6 Avr 2014 - 17:11

Solution de facilité.

Je réponds à ton post, et je dis que ton post est mal construit, et je t'explique pourquoi.

1- les sources sont douteuses et partiales,
2- il y a verrouillage idéologique manifeste,
3- les procédés rhétoriques des textes que tu cites sont toujours les mêmes.

En d'autres termes : le contenu proposé est subversif, il prétend énoncer une vérité, mais il énonce un certain point de vue qui se fait passer pour une vérité. Le procédé des textes est celui d'une rhétorique perverse héritée des mouvements totalitaires, et qui constituent le corps usuel de la rhétorique de l'extrême droite depuis au moins le XIXe siècle.

Encore une fois, si tu veux vraiment t'intéresser à quelque chose de sombre, d'obscur et de sordide : le projet BAAL est pour toi. La construction de l'Europe, ses ratés, ses échecs et ses réussites, ce n'est rien qu'une goutte dans l'échelle de l'humanité.
Revenir en haut Aller en bas
akasha

avatar

Féminin Taureau Buffle
Messages : 3469
Date d'inscription : 12/05/2013
Age : 32

MessageSujet: Re: Le Nazisme et le Fascisme moderne en France et ailleurs basé sur des faits réels!   Dim 6 Avr 2014 - 17:17

M'enfin Aegis, Ce repartage dénonce l'extrême droite et le fascisme, mais qu'est-ce que tu me racontes ?  Suspect 


C'est d'ailleurs basé sur différentes sources déjà, et non une, c'est écrit sans parti-pris...C'est de l'histoire. Donc tu auras beau dire et essayer de noyer le sujet, les gens savent encore lire.



Qu'insinues-tu avec tes sombres et sordites ?


Et puis quoi ? on parle plus de rien sous prétexte que tu considères les humains comme des insectes ? et bien moi non je suis positive justement et de l'Europe d'aujourd'hui dépend notre avenir, pas celui des grecs antique ou des romains, qui selon toi serait plus valable à l'échelle de l'humanité.


Moi je ne vois pas les choses ainsi, et beaucoup les voient comme moi...Heureusement..
Revenir en haut Aller en bas
Aegis



Masculin Lion Rat
Messages : 3107
Date d'inscription : 27/08/2012
Age : 33

MessageSujet: Re: Le Nazisme et le Fascisme moderne en France et ailleurs basé sur des faits réels!   Dim 6 Avr 2014 - 17:23

Tu te fais avoir dans ce cas par la rhétorique de ce reportage, qui tout en dénonçant en effet deux formes de l'extrême droite en permet une autre. Car là encore, c'est un classique en matière de politique que de prêcher la différence pour créer un contraste, et faire oublier que ce n'est pas parce que tu dénonces deux formes d'un extrême que toi même tu n'es pas dans l'extrême. Les visages de la bête sont multiples.

Et si justement c'était de l'histoire, cela serait expliqué en des termes neutres, rigoureux, sans la moindre forme de suggestion, c'est à dire, de façon analytique et critique.
Revenir en haut Aller en bas
akasha

avatar

Féminin Taureau Buffle
Messages : 3469
Date d'inscription : 12/05/2013
Age : 32

MessageSujet: Re: Le Nazisme et le Fascisme moderne en France et ailleurs basé sur des faits réels!   Dim 6 Avr 2014 - 17:40

...Enfin bref....je continues, dès 44 il était question de créé une armée européenne. Qui prévoyait l'infiltration petit à petit. Le but de l'époque était d'écrasé les forces communistes. c'est sous l’impulsion de Churchill que naquit cette armée dans un 1er temps elle fut greffé à celle de Grèce. 

« Il nous faut tenir et dominer Athènes »

La crise économique a ravivé de vieux souvenirs en Grèce. D’abord, celui de l’Allemagne, qui a occupé, massacré et pillé durant les sombres années de la seconde guerre mondiale. Ensuite, celui des ingérences alliées, comme en 1944, lorsque le Royaume-Uni préféra écraser la Résistance locale et collaborer avec les milices d’extrême droite plutôt que de voir le pays échapper à sa domination.

par Joëlle Fontaine, juillet 2012

« Vous êtes responsable du maintien de l’ordre à Athènes et devez neutraliser ou détruire toutes les bandes EAM-ELAS [Front national de libération – Armée populaire de libération nationale] qui approcheront de la ville. Prenez toutes les mesures que vous jugerez utiles pour assurer le contrôle des rues et pour cerner tous les groupes de perturbateurs. (...) Le mieux serait naturellement que vos ordres soient contresignés par quelque gouvernement grec. (...) N’hésitez cependant pas à agir comme si vous vous trouviez dans une ville conquise où se serait déclenchée une révolte locale. (...) Il nous faut tenir et dominer Athènes. Ce serait pour vous une grande chose d’y parvenir sans effusion de sang, si c’est possible ; mais avec, si c’est inévitable (1). »

L’homme qui écrit ces lignes n’est autre que le premier ministre britannique Winston Churchill. Nous sommes en décembre 1944 ; les troupes nazies résistent encore aux Alliés, qui piétinent en Italie et reculent dans les Ardennes face à l’ultime contre-offensive de la Wehrmacht. Pourtant, les « bandes » ici visées par Churchill ne sont pas des groupes de collaborateurs, mais les partisans du grand Front national de libération, qui a opposé durant trois ans une résistance massive à l’occupant allemand.

Au cours du XIXe siècle, la Méditerranée orientale a été au centre d’une rivalité entre la Grande-Bretagne et la Russie. La révolution bolchevique de novembre 1917 ayant mis fin aux ambitions de cette dernière, la région se trouve au début des années 1940 sous l’influence incontestée de Londres. La Grèce y occupe une position stratégique.

Très vite, le développement dans ce pays d’une Résistance alliant communistes et petits partis socialisants inquiète le Foreign Office (ministère des affaires étrangères britannique), qui craint une pénétration des « Russes » dans l’espace méditerranéen. Honnie de la population et associée à la dictature fasciste du général Ioánnis Metaxás (1936-1941), la monarchie apparaît aux yeux de Churchill comme seule capable d’assurer le maintien de la domination britannique.

Les alliés de Londres le laissent agir à sa guise dans cette affaire. Malgré la tradition wilsonienne, officiellement hostile aux zones d’influence, surtout quand elles gênent la pénétration des marchandises et des capitaux américains, Franklin D. Roosevelt soutient Churchill. Quant à Joseph Staline, il tient avant tout à mettre un terme à la guerre et veut éviter de compromettre une « grande alliance » fragile avec les Etats-Unis et le Royaume-Uni. Sollicité par Churchill dès mai 1944 en vue d’un arrangement dans les Balkans, il accepte d’autant plus facilement que son interlocuteur lui laisse les mains libres en Roumanie et en Bulgarie.

Tout au long de la guerre, Churchill est en proie au « tourment grec ». Dès mars 1941, lorsque se précise la menace allemande sur les Balkans, il ordonne à son quartier général du Proche-Orient de détacher cinquante mille hommes pour les envoyer en Grèce. Cette initiative interrompt l’offensive victorieuse des Britanniques en Libye, sans pour autant empêcher le déferlement de la Wehrmacht sur le territoire hellénique le mois suivant. Le roi de Grèce, Georges II, s’exile alors à Londres avec son gouvernement, qui reste largement celui de la dictature de Metaxás. Ses forces armées sont en partie reconstituées en Egypte et combattent aux côtés des Britanniques, qui les surveillent de près : les soldats contestent en effet le maintien à leur tête d’une majorité d’officiers royalistes.

Dans le pays, un mouvement de résistance massif se développe rapidement. Le Front national de libération, l’EAM, voit le jour en septembre 1941. Il organise d’imposantes manifestations dans les grandes villes et passe au printemps 1942 à la création de maquis sous la direction de son armée populaire, l’ELAS. En même temps, les agents britanniques du Special Operations Executive (SOE), créé par Churchill en 1940 pour mener des actions de sabotage sur les arrières de l’ennemi, en collaboration avec les mouvements de résistance des pays occupés, déploient leurs activités dans une relative autonomie. Ils tentent sans grand succès de favoriser — ou de créer — des organisations concurrentes de l’EAM. Mais les dirigeants des autres partis sont peu tentés par la résistance active. L’EAM-ELAS reste, et de loin, la principale organisation, incontournable sur le plan militaire. En échange de sa participation aux opérations prévues par les Britanniques, ses représentants sont accueillis au Caire en août 1943, en vue d’une entente avec le gouvernement en exil.

Les Britanniques mesurent à cette occasion l’importance prise par l’EAM et l’ampleur du désir de changement au sein de la population. Au même moment, lors de la conférence du Quadrant avec Roosevelt, à Québec (17-24 août 1943), Churchill voit s’envoler ses derniers espoirs de débarquement allié en Grèce, alors que l’avancée de l’Armée rouge hors des frontières de l’URSS ne fait plus de doute. Il prend alors directement les choses en main, bloque toute possibilité de négociation, malgré les réticences de ses conseillers, et renvoie les délégués de l’EAM chez eux, tout en traçant, dans une note adressée à son état-major, l’esquisse de ce qui sera le plan Manna : l’envoi d’un corps expéditionnaire en Grèce lors du retrait des troupes allemandes.

Dès lors, les agents britanniques ont pour mission de nuire à l’ELAS par tous les moyens. Ils tentent de débaucher ses partisans à coups de livres-or — argument convaincant en ces temps d’hyperinflation où la livre britannique a atteint 2 millions de drachmes. Ils financent les petites organisations concurrentes, y compris celles qui se disent « nationalistes » mais sont de fait complices des Allemands. Ils placent des hommes au sein du gouvernement collaborationniste ainsi que dans les bataillons de sécurité créés par Athènes. Ces milices participent aux opérations des troupes nazies, avec leur cortège de massacres et de villages brûlés. Dans les villes, elles prennent part aux bloko des faubourgs, encerclant un quartier en pleine nuit, y faisant repérer les partisans par des mouchards encagoulés et les fusillant séance tenante. Le double jeu des Britanniques, qui permet aux chefs des milices de se dire également à leur service et à celui du roi, sème dès l’hiver 1943-1944 les germes de la guerre civile.

L’EAM-ELAS réussit cependant à libérer une grande partie du pays. Il met en place des institutions populaires qui forment un contre-Etat. L’inquiétude des Britanniques est à son comble lorsque, en mars 1944, est créé un « gouvernement des montagnes » qui organise des élections. La démarche suscite en revanche l’enthousiasme des forces armées grecques d’Egypte, qui réclament immédiatement l’intégration de la Résistance dans le gouvernement en exil. Churchill réplique par une répression impitoyable. Il fait déporter les éléments « rebelles » dans des camps en Afrique et met sur pied une brigade de prétoriens prêts à rentrer en Grèce avec le roi et les troupes britanniques à la Libération.

Faute de pouvoir éliminer l’EAM par la force en Grèce même, les Britanniques recourent à des manœuvres politiques auxquelles les dirigeants des montagnes, peu expérimentés dans ce domaine, font difficilement face. Pris entre leur stratégie d’union et la conscience du danger d’un coup de force de la droite et des Britanniques, ils se laissent piéger lors d’une conférence soigneusement organisée au Liban en août 1944 et acceptent, après beaucoup d’hésitations, une participation très minoritaire à un gouvernement d’union nationale dirigé par l’homme de Churchill, Georges Papandréou (grand-père de l’ex-premier ministre socialiste du même nom, qui a dû démissionner en 2011). Les dirigeants de l’EAM vont jusqu’à reconnaître, le mois suivant, l’autorité d’un gouverneur militaire britannique, Ronald Scobie, qui doit arriver en Grèce à la Libération.

Tout est prêt pour l’application du plan Manna, préparé un an auparavant. L’offensive victorieuse de l’Armée rouge en Bulgarie, en septembre 1944, oblige la Wehrmacht à se retirer de Grèce, sous les attaques des partisans de l’ELAS. C’est après ce retrait qu’arrive le corps expéditionnaire britannique, accompagné de Papandréou et Scobie. Installés le 18 octobre dans la capitale, les deux hommes exigent le désarmement de l’ELAS, tout en refusant celui de la brigade formée en Egypte, opportunément transférée à Athènes début novembre. Aucun procès n’est engagé contre les collaborateurs, et des miliciens armés circulent impunément dans la capitale, persécutant les résistants. Les membres des bataillons de sécurité sont enfermés dans des casernes, mais y jouissent de bonnes conditions de vie et d’un entraînement régulier. Après avoir tenté d’obtenir des garanties tout au long du mois de novembre, les ministres de l’EAM démissionnent. Le 3 décembre a lieu sur la place Syntagma une manifestation monstre pour réclamer la démission de Papandréou et la constitution d’un nouveau gouvernement. Le massacre qui s’ensuit — la police tire sur les citoyens désarmés, faisant une vingtaine de morts et plus d’une centaine de blessés — déclenche l’insurrection du peuple d’Athènes. C’est le prétexte que cherchait Churchill pour pouvoir briser la Résistance.

Il ordonne alors à Scobie d’écraser les rebelles. Des armes, des avions et des troupes de plus en plus nombreuses (jusqu’à soixante-quinze mille hommes) sont détournés du front italien. Les propositions de négociation de l’EAM sont refusées. « L’objectif est net : battre l’EAM. La cessation des combats lui est subordonnée. (...) Ce qu’il faut en ce moment, c’est de la fermeté, de la pondération, et non pas des embrassades impatientes, alors que la véritable querelle n’a pas été vidée (2). » Bravant la presse britannique et internationale, mais aussi les députés des Communes, qui l’interpellent lors de débats houleux, Churchill campe sur ses positions.

Mal armés, mal nourris, très jeunes pour la plupart, les partisans de l’EAM d’Athènes et du Pirée tiennent trente-trois jours sous ce déluge de feu, face aux troupes britanniques — et aux membres des bataillons de sécurité, sortis des casernes et réarmés pour l’occasion. Churchill se rend en personne à Athènes, fin décembre, et se résigne à contraindre le roi Georges II, toujours à Londres, à accepter une régence. Mais il reste inflexible sur les autres garanties réclamées par l’EAM.

Bien que l’ELAS soit toujours présente sur le reste du territoire, ses dirigeants redoutent d’imposer de nouvelles épreuves à une population épuisée et affamée : mille sept cent soixante-dix villages ont été brûlés, plus d’un million de personnes sont sans abri, la production céréalière a baissé de 40 %. Et l’aide des Alliés ne parvient qu’à ceux qui collaborent avec eux. Par l’accord de Varkiza, signé le 12 février 1945, l’ELAS accepte de rendre unilatéralement les armes. Au même moment, Churchill proclame solennellement à Yalta, de concert avec Roosevelt et Staline, « le droit de tous les peuples à choisir leur forme de gouvernement » dans l’Europe libérée...

Mais l’EAM n’est pas encore anéanti. Il tente de poursuivre en toute légalité son objectif de profondes réformes, et est en position d’obtenir la majorité aux élections. Devant cette menace, le gouvernement britannique travailliste qui succède à Churchill en juillet 1945 maintient un contingent d’occupation important et s’appuie sur les hommes qui ont collaboré et participé au massacre des résistants — notamment sur une police et une armée reconstituées par les soins de la mission militaire britannique. Les partisans de l’EAM sont arrêtés, condamnés et soumis à une terreur sans précédent dans les campagnes.

Dans ce contexte, des élections honnêtes sont impossibles. Qu’à cela ne tienne : Ernest Bevin, le secrétaire d’Etat aux affaires étrangères britannique, soucieux de donner au pays une façade respectable à présenter aux Nations unies, ordonne qu’elles aient lieu au mois de mars 1946. L’EAM et l’ensemble des démocrates refusent d’y participer. La majorité de droite qui en sort inévitablement n’a plus qu’à organiser, au mois de septembre suivant, le référendum assurant le retour du roi.

Cette fois, l’objectif britannique est atteint. Mais, entre-temps, beaucoup d’anciens partisans ont repris le maquis pour échapper aux persécutions, et le Royaume-Uni ne peut plus garantir la survie — et moins encore la victoire — d’une droite qu’il a artificiellement maintenue au pouvoir. C’est afin de le relayer dans cette tâche que le président américain Harry Truman demandera au Congrès, le 12 mars 1947, les fonds nécessaires pour « aider » une Grèce à l’avant-garde de l’« endiguement du communisme ».

En brisant la Résistance grecque, les Britanniques ont précipité le pays dans une guerre civile qui, ouverte ou larvée, allait durer trente ans — avec une courte embellie entre 1963 et 1965. Elle ne prit fin qu’avec la chute de la dictature des colonels, en 1974. Ce « coup d’Athènes » rappelle que la Grèce moderne n’a bénéficié au cours de son histoire que d’une souveraineté très limitée, comme elle en fait aujourd’hui encore la douloureuse expérience.

Joëlle Fontaine
Auteure de l’ouvrage De la résistance à la guerre civile en Grèce, 1941-1946, La Fabrique, Paris, 2012.

Voila, je penses procéder ainsi. Prendre cet événement comme point de mire, et remonté les événements en ordre chronologique afin de bien s'y retrouver. ENFIN SI ON ME LAISSE FAIRE.... Wink  


Dernière édition par akasha le Dim 14 Sep 2014 - 8:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
akasha

avatar

Féminin Taureau Buffle
Messages : 3469
Date d'inscription : 12/05/2013
Age : 32

MessageSujet: Re: Le Nazisme et le Fascisme moderne en France et ailleurs basé sur des faits réels!   Lun 7 Avr 2014 - 8:02

Voila j'ai complété l'article de l'intitulé du sujet  Wink 
Revenir en haut Aller en bas
akasha

avatar

Féminin Taureau Buffle
Messages : 3469
Date d'inscription : 12/05/2013
Age : 32

MessageSujet: Re: Le Nazisme et le Fascisme moderne en France et ailleurs basé sur des faits réels!   Lun 7 Avr 2014 - 13:50

une petite parenthèse ludique avant de continuer sur les origine nazie et fasciste sur la création de l'UE.  Very Happy 
Se que l'on sais moins, c'est que l'occultisme tenait une place non négligeable dans le régime nazis qui dépassait largement le cadre du folklore.  Very Happy 


Nazisme et Occultisme | Les tabous de l’Histoire

Bien que Hitler semble avoir eu une attitude prudente et distante avec l’occultisme(se que personnellement je doute...voir les 72 supérieurs inconnus), l’idéologie nazie n’est pas exempte de mythes ésotériques. Inspirée des travaux de l’historien Marc Ferro, la série les Tabous de l’histoire porte un regard curieux sur quelques sujets mal connus et apporte ainsi un éclairage nouveau sur certains aspects de l’histoire récente, notamment sur les racines culturelles des grands totalitarismes du XXe siècle. Ainsi, l’épisode 3 de la série met en perspective idéologie nazie et mythologie.



Le wewelsburg – Centre occulte du Nazisme


C’est au cours d’une promenade dans la forêt mythique de Teutberg située aux alentours de Padeborn, que Himmler, écoutant les conseils de son mentor, le mystérieux mage noir Karl Maria Willigut, décida d’acquérir les ruines d’un château abandonné qui devait devenir le grand temple de la S.S.




e Burg fut pour la première fois renseigné dans les écrits vers les années 1123, ensuite il fut transformé au XVIIe siècle par un chevalier nommé Wewel von Büren, ultérieurement il fut occupé par de nombreux propriétaires. L’histoire du château se perd pendant plus d’un siècle et c’est dans un état lamentable que le Reichsführer le découvrit. Le grand-maître de l’ordre SS s’appliqua dès lors à redonner à cette demeure l’aspect d’une des forteresses où se rassemblaient jadis les descendants de la tribu de Siegfried. Après une somme de travail titanesque, le Wewelsburg renaît de ses cendres, mais à quel prix. Quatre mille ouvriers y perdirent la vie dans des conditions atroces. Willigut, surnommé le Raspoutine d’Himmler, devint pendant ce temps une célébrité parmi les occultistes runiques d’Allemagne, c’est lui qui supervisa les chantiers pour faire de ce lieu une place forte magique. Ce château blanc et noir, d’aspect impénétrable est aux couleurs de la SS. Des groupes scientifiques devaient s’y réunir à la recherche de l’histoire du peuple germanique.




Le Burg a été reconstruit suivant la règle du nombre d’or, l’orientation géographique voulue par Himmler est consciemment anti-chrétienne. Sa direction nord-sud contrastant avec l’orientation est-ouest des églises chrétiennes renforce son aspect païen et sa destination magique. Himmler a voulu faire du Wewelsburg l’Axis Mundi, centre symbolique du monde, la tour nord qui pointe vers la Thulé mythique, terre natale des aryens, en est l’axe central qui est figuré par une représentation du Soleil Noir.




Le soleil noir


La forme triangulaire du château, unique en Allemagne, symbolise la lance de Longinus qui transperça le flanc droit de Jésus-Christ et détiendrait des pouvoirs occultes. Celui qui s’en empare, devient le maître de cette puissance pour le bien ou le mal de l’humanité. Le Reichsführer, quant à lui, féru de spiritisme, affirmait avoir le don d’évoquer les morts disparus depuis au moins cent ans. C’est au cours d’une nuit, qu’il prétendit avoir communiqué avec Artus, roi légendaire, créateur de la Table Ronde. Il s’en inspira pour créer un cénacle de douze chevaliers incorruptibles choisis parmi sa garde personnelle qui lui était vouée corps et âme. Mais c’est certainement le roi Henrich Ier dit l’Oiseleur, exterminateur de slaves, qui marqua le plus Himmler, celui-ci affirmait être sa réincarnation avec toutes les conséquences dramatiques que cela engendra.

Himmler fit de la lance du destin et de la mythologie nordique les thèmes principaux de la décoration, chaque pièce fut aménagée et décorée de manière à personnifier le style de vie, les traditions et les croyances de chaque héros fabuleux de ces mythes. Une pièce dédiée à Frédéric Barberousse, toujours fermée, était réservée à Adolf Hitler, d’autres étaient décorées à l’effigie d’Otton le Grand, Henri le Lion, Frédéric Hohenstauffen, le Roi Arthur et le Graal, Henri l’Oiseleur.

Chaque chambre contenait d’authentiques objets d’époque, des épées, des blasons, des armures ainsi que des vêtements et des bijoux ayant appartenus à ces personnages héroïques. Pour se les procurer Himmler pilla les musées et les collections privées d’Europe. Le burg abritait entre autre un observatoire astronomique et des laboratoires de recherche archéologique.




Les chefs nazis trouvèrent à leur disposition des rayons de bibliothèque contenant douze mille volumes traitant de sujets aussi variés que l’histoire, les légendes, la magie, la politique, l’ésotérisme. Les ailes du château divisées en cellules servaient de salles d’études et de méditation.




Les caves et les souterrains, lieux d’initiation par excellence au même titre que la caverne étaient eux aussi aménagés afin de recevoir l’élite ésotérique du nazisme, celle-ci devait se consacrer à des recherches, entre autre pour capter les forces naturelles et surnaturelles du monde.




Spiritisme, sorcellerie, magie noire du Moyen Age, théorème de Pythagore, formule d’incantation du Pentagramme de Faust, tout devait être mobilisé en faveur de la victoire et de la quête du Graal. La grand messe pouvait alors commencer et les forces obscures déferler sur l’Europe. Ce sanctuaire fut le centre de nombreuses réunions initiatiques, Himmler avait décidé de créer un laboratoire d’où devait surgir le «corps glorieux de l’homme dieu germanique » représenté par l’élite ésotérique de l’ordre noir. Le Reichsführer entourés de nombreux initiés dont Karl Krafft, Karl Haushoffer, Willigut et bien d’autres enseignèrent des rituels très anciens qui remonteraient aux instructions secrètes données dans l’antiquité germanique aux membres des confréries des guerriers.




L’enseignement SS puisait ses sources dans le savoir des sociétés de Thulé et du Vril, qui basaient leur recherche de la vérité matérielle dans le domaine du spiritisme supérieur, ainsi que dans l’ étude des pouvoirs magiques des « Supérieurs Inconnus », afin de prouver l’importance du rayonnement psychique de certains êtres sur le monde. Pendant que des litanies païennes chantées retentissaient dans les couloirs de la forteresse, les réunions destinées à faire revivre le mythe du sang pouvaient commencer. Celles-ci débutaient par des exercices de méditations proches des rites préconisés par Gurdjieff, l’élève se rendait ensuite dans la crypte. Au fond de celle-ci, étincelait une sorte de coquillage destiné à incinérer les blasons des soldats les plus valeureux tandis que ceux-ci reposaient sous le choeur de la chapelle.

L’impétrant était soumis à une initiation secrète. Enfermé dans une minuscule cellule dont l’unique décor se limitait au double rune SS, il devait connaître les grandes théories hyperboréennes, la légende de l’Agarttha ainsi que le symbolisme du Graal. Il devait se préparer à de nombreux rites secrets, à des recherches ascétiques proche des exercices de yoga pratiqués par certaines écoles guerrières de l’Inde védique, voisin également des sacrifices infligés au guerriers germaniques, les épreuves sanglantes, telle entre autre que le combat avec un chien enragé étaient aussi au rendez-vous. L’art de la récitation magique et l’interprétation de certains points obscurs de grandes oeuvres poético ésotériques comme le Parzival et le Titurel faisaient parties des exercices les plus compliqués, la récitation devait répondre à certaines lois, les sons étant considérés comme des ondes pouvant agir sur certaines forces magiques. Tout initié qui dévoilait le moindre secret était passible de la peine de mort C’est suivant ces règles strictes que la vie de la forteresse continua jusqu’au printemps 1945, brusquement, la vie du Burg s’arrêta, accréditant une des prophéties concernant la Lance de Longinus celle-ci fut retrouvée à Nuremberg par les américains le jour même où Hitler se donnait la mort.




Himmler donna l’ordre de faire dynamiter le Burg le 31 mars 1945, mais l’arrivée des troupes américaines empêcha sa destruction totale, seule la tour nord subsista. Depuis, le Wewelsburg a été reconstruit, témoin d’un passé de sorcellerie, on le transforma en musée.



Les Racines Occultes du Nazisme _ Sociétés... par Darwin_Kayser

Réalisé par : Marco Dolcetta – Première diffusion :  2007 -

Chaine  » Histoire » Durée : 53:20 – Nationalité : italien -Version : Française


Source; http://jeancharles.olympe.in/nazisme-occultisme-les-tabous-de-lhistoire/


Dernière édition par akasha le Mar 18 Nov 2014 - 1:27, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Aegis



Masculin Lion Rat
Messages : 3107
Date d'inscription : 27/08/2012
Age : 33

MessageSujet: Re: Le Nazisme et le Fascisme moderne en France et ailleurs basé sur des faits réels!   Lun 7 Avr 2014 - 15:18

Sur ce qui concerne la Grèce, effectivement, les actions de Churchill ont conduit à ce résultat là (article paru d'ailleurs dans Le Monde, me semble-t-il).

Cependant, qu'il faille en déduire un projet tout autre à partir de là, c'est une toute autre question : on ne peut en effet savoir ce qui se serait produit si rien n'avait été fait.

Dans ce cas, autant blâmer les derniers Empereurs de Rome qui ont permis aux barbares d'envahir l'Empire, ce qui a fini par aboutir à la construction de l'Europe, et bien entendu, à la constitution de l'Etat d'Israel.

Ce n'est pas parce que tout est effectivement historiquement lié qu'il faut en déduire une certaine marche de l'Histoire, comme l'ont fait Marx, Hitler, Hegel et tant d'autres... La nature même de ce qui est en jeu à travers l'histoire ne peut se résumer à l'interprétation limitée que l'on en fait.

P.S. : petit oubli sur le nazisme et l'occultisme, tu as oublié de mentionner les expériences de nécromancie, mais ce n'est pas bien important.
Revenir en haut Aller en bas
akasha

avatar

Féminin Taureau Buffle
Messages : 3469
Date d'inscription : 12/05/2013
Age : 32

MessageSujet: Re: Le Nazisme et le Fascisme moderne en France et ailleurs basé sur des faits réels!   Lun 7 Avr 2014 - 17:23

Oui bien entendu, mais on en parle plus longuement je ne sais plus où de l'occultisme  nazis. je constate que tu reviens souvent sur l'antiquité et les 1er projets d'unifier les pays du continent. Mais pour moi l'UE n'est pas une suite logique de ses temps là. ici on est vraiment face à une volonté manifeste de créé l'UE dans un but ultime du NOM, basé sur les intérêts de l'Empire. Aussi quand je parle de nazisme, cela ne s'arrête pas du tout aux recrutements d'anciens nazis. Mais bien à la création de différents orgasmes allant de très connu CIA (dont l’ancêtre est le CIFAR) à de plus obscure stay-behind, ou des plus où moins connu CFR. Puis on retrouve aussi des personnages peu connu qui ne viennent pas nécessairement de l'anciens régime nazis, mais qui en on adopter l'idéologie. Et de se fait travailler avec les méthodes du Reich pour monter l'UE. Qui je le rappel démarre des USA et en a été largement financer, infiltré, et dirigé !
Aussi dans se sens, je vous présente l'un des plus grand infiltré des USA au seins même du Reich....


Klaus Barbie agent de la CIA et criminel nazies !!

Klaus Barbie, avant d’être exfiltré en Amérique latine où il a fait dans le trafic de drogues, d‘armes et dans le soutien aux dictatures, a permis de recruter nombre de nazis qui ont intégré les réseaux stay-behind. Les nouveaux services secrets allemands, le BND, ont été mis en place Reinhard Gehlen, nazi lui aussi, et réputé comme un tortionnaire sadique. A la fin de la guerre, pour ne pas etre pris par les Russes, Gehlen a mis ses archives sur micro films pour les donner aux US. Après guerre, c’est naturellement sur lui que les US ont compté pour mettre en place les services secrets, financés par les USA.


[34] 13 morts, 213 blessés, suite à cet attentat organisé par l’extrême droite néo nazie. D’après les familles de victimes, il n’y a eu aucune enquête sur les groupuscules qui en sont responsables. On a pourtant condamné un lampiste ou même un innocent, histoire de faire mine que la justice a été rendue. En réalité, on retombe sur les réseaux stay behind

En 1952, le réseau stay-behind en Allemagne a été éventé dans la presse. Quelle fut la réaction des autorités ? Etouffer l’affaire, freiner les investigations, nier. Des juges qui ont permis, grâce à un vice de procédure grossier, aux Gladiateurs locaux de rester libres, ont même eu une promotion. Personne n’a été arrêté car la Cour suprême a dit que les types avaient agi "sur ordre de plusieurs agences américaines". On a envie de dire "raison de plus pour les condamner", mais on vit dans un monde de fascistes. Quoi qu’il en soit, les nazis

du réseau stay behind ont été exfiltrés aux Etats-Unis, où ils ne risquaient aucune poursuite. 50.000 nazis auraient ainsi trouvé asile aux USA juste après la guerre.

Comme Jens Christian Hauge, agent de l’OSS devenu ministre de la Défense norvégienne après la guerre, puis ministre de la Justice. Il a ensuite dirigé la compagnie pétrolière Statoil, et était membre du Bilderberg.



En 1936, des militaires ont renversé le président de gauche Manuel Azada, qui gagnait en popularité suite à des réformes sociales. Après trois ans de combat contre les républicains, Franco a pris le pouvoir. Il a bien été aidé par tous les européens, notamment la France qui s’est arrangée pour bloquer l’or espagnol au moment où les républicains, encore légalement au pouvoir, en avaient besoin, et en n’intervenant pas contre la menace brune. Les anglais ont été les premiers à reconnaître ce "gouvernement", et les USA les ont fait rentrer à l’ONU en 1955. Ils ont aussi entraînée l’armée secrète fasciste aux Canaries. Sous Franco, pas d’élections libres, traque et torture des opposants établie en règle, corruption et népotisme étaient la norme. En 68, l’armée secrète a mené des coups tordus contre les étudiants en grève.

Ancien nazi, devenu fasciste, qui a aidé Hitler, à passer des armes à Franco, par exemples.

Barroso est un peu le Cohn Bendit portugais : militant de gauche maoiste mais anti communiste dans les années 70, il est resté fidèle à Washington toute sa vie. Soupçonné d’être le commanditaire de l’enlèvement de Maddie McCann, il est certainement compromis en plus d’être un vendu par nature. Très vite, le maoïste devient socialiste, au moment où Frank Carlucci représente la CIA à lisbonne. Carlucci était le patron de Carlyle, dont Barroso est proche. Il a aussi étudié en Suisse et à Georgetown aux Etats-Unis. En rentrant il prend les rênes du parti socialiste portugais et privatise en 2003 le pétrole portugais au profit de … Carlyle… Bizarrement, juste après il est nommé deux fois de suite, à l’unanimité et sans vote, comme président de la commission « européenne ».


A suivre....

Source;
http://dondevamos.canalblog.com/archives/2014/03/01/29336578.html



Dernière édition par akasha le Dim 14 Sep 2014 - 9:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Aegis



Masculin Lion Rat
Messages : 3107
Date d'inscription : 27/08/2012
Age : 33

MessageSujet: Re: Le Nazisme et le Fascisme moderne en France et ailleurs basé sur des faits réels!   Lun 7 Avr 2014 - 18:24

Si tu confonds Werhmacht et SS, tu as manqué quelque chose d'important concernant le nazisme, et tu crées, sans le vouloir un amalgame dangereux. La Wehrmacht, c'est juste l'armée allemande. La SS, c'est la véritable armée nazie.

Gehlen n'était pas nazi, mais militaire (de plus, il a fait partie du complot ayant cherché à tuer Hitler).

Ensuite, pour ce qui concerne Klaus Barbie, c'est en effet une autre paire de manche, comme le souligne d'ailleurs très bien ce reportage de France 2 (que j'ai déjà vu).

Ensuite, pour ce qui concerne Franco : il s'est servi de Hitler et l'a laissé tomber en 1939. L'Espagne est en effet l'un des rares pays neutres durant la seconde guerre mondiale, plus neutre que la Suisse, même si elle a contribué à la fuite d'une partie de la population française via les Pyrénées. Les Républicains en Espagne ont d'ailleurs été secrètement aidée par la France et l'Angleterre par livraison d'armes, là où l'Allemagne et l'Italie ont eux envoyé des troupes aux partisans de Franco.

Par contre, j'apprécierai une source précise sur cette histoire de l'or espagnol. J'ai plutôt lu que Moscou avait bien reçu les 510 tonnes d'or et que ces tonnes ont bien transitées par la France.
Revenir en haut Aller en bas
akasha

avatar

Féminin Taureau Buffle
Messages : 3469
Date d'inscription : 12/05/2013
Age : 32

MessageSujet: Re: Le Nazisme et le Fascisme moderne en France et ailleurs basé sur des faits réels!   Lun 7 Avr 2014 - 18:40

Aegis a écrit:
Si tu confonds Werhmacht et SS, tu as manqué quelque chose d'important concernant le nazisme, et tu crées, sans le vouloir un amalgame dangereux. La Wehrmacht, c'est juste l'armée allemande. La SS, c'est la véritable armée nazie.

Gehlen n'était pas nazi, mais militaire (de plus, il a fait partie du complot ayant cherché à tuer Hitler).
.

Hey bien voila se qui arrive quand on poste un lien Wikipedia... lol!  Vraiment désolée, c'est de ma faute, je ne l'ai pas vérifié...Donc tu fais bien de corriger  Very Happy 

.

Citation :
Par contre, j'apprécierai une source précise sur cette histoire de l'or espagnol. J'ai plutôt lu que Moscou avait bien reçu les 510 tonnes d'or et que ces tonnes ont bien transitées par la France.


Un sujet cela se développe à plusieurs. Quand on est dans un esprit de partage et non de critiques je n'y vois aucun inconvénient, bien au contraire. Surtout la semaine j'ai pas le temps, je passe ici quand je suis en congé.  Wink  Bien que Orné prendra certainement le relais..
Revenir en haut Aller en bas
akasha

avatar

Féminin Taureau Buffle
Messages : 3469
Date d'inscription : 12/05/2013
Age : 32

MessageSujet: Re: Le Nazisme et le Fascisme moderne en France et ailleurs basé sur des faits réels!   Mar 8 Avr 2014 - 9:35

Poursuivons dans l'ordre chronologique. Et effectivement Gehlen aura travailler pour les ennemis de l'Allemagne nazies. il aura pour l'Angleterre et les Etat-unis exfiltré le partis et permis à plusieurs de ses confrère à une reconversion d'après guerre, et ainsi sauver leur peaux. En même temps ils aurons aussi permis les pays bénéficiaires de profiter de leur compétences, on peux aussi raisonnablement penser qu'il y avait une facilité par affinité idéologique. C'est pas compliqué quand on sais qu'au seins de la Golden Dawn, nous retrouvons des membres anglais, français et allemand...Ainsi que chez les membres de la société Thulé et la Sainte Vehme, ou OTO...Toute l'idéologie nazies y fût créé, il ne faut donc pas imaginé que l'idéologie nazies est propre aux allemands, c'est faux !poursuivons donc sur les exactions de Gehlen...

L'organisation Gehlen


Si nous sommes aujourd’hui dans des démocraties bidons, dirigés par des politiques corrompus, défendus par des syndicats aux ordres, surveillés par les militaires US, encadrés par des forces de l’ordre répressives, c’est bien parce que le bon peuple a continué à dormir depuis la deuxième guerre mondiale. Parce qu’il a laissé faire, préférant penser que les élites le défendent. Hors, il n’y a rien de plus faux comme on le constate aujourd’hui.

En Allemagne, l'organisation Gehlen, qui a permis d’exfiltrer des dizaines de nazis vers le Maghreb, l’Amérique Latine et les USA, mais aussi d’entretenir un réseau d’informateurs à l’Est[15], a aussi donnél’organisation Odessa, avec d’anciens nazis qui ont monté divers coups en France et ailleurs. Odessa est réputée pour avoir fait sortir plein de nazis via la "ratline", la route des monastères, qui passait par l’Italie. Odessa avait donc des ramifications en Amérique latine, et comme par hasard on la retrouve derrière moult dictatures, notamment en Argentine.

Odessa a aussi permis de recaser pas mal d'anciens SS dans la légion étrangère française.

Ces réseaux ont ensuite servi de base pour la mise en place des services de renseignements allemands (le BND) après la guerre.
Ainsi, des nazis se sont retrouvés aux commandes des renseignements en Europe, en toute impunité. Leur avantage ? Etre foncièrement anti communistes et tout dévoués aux banques. C’est pour cela que ces deux groupes étaient totalement sous le contrôle des Etats-Unis.
Les réseaux stay behind, étaient donc destinés à créer une armée secrète de barbouzes, mais aussi à corrompre nos élites. C’est ainsi qu’on a trouvé chez un haut militaire de l’OTAN des photos très compromettantes de politiciens belges en train de violer des enfants.
Les politiques corrompus sont ensuite protégés par les renseignements : les citoyens qui chercheraient trop la vérité seraient vite écartés, car ces politiques sont des pions très utiles du jeu US, et ils doivent rester en place pour obéir aux ordres.
Le but était de créer un climat favorable aux intérêts US, et de maintenir la pression sur les citoyenseuropéens pour qu’ils élisent des gouvernements de droite. La CIA a ainsi financé moult association pour la "paix" et la "démocratie", toujours radicalement anti communistes.
Quand les choses ne se passaient pas comme prévu, par exemple quand De Gaulle a viré l’OTAN de la France en 1966 tout en dénonçant l’omnipotence du dollar, on organisait une opération sous faux drapeau,comme mai 68 par exemple, afin de virer De Gaulle. C’est pour cela qu’on se colletine encore des rats d’égout comme Cohn Bendit ou Michel Field, indéboulonnables pions des USA.(...)


A suivre...


Source;
http://dondevamos.canalblog.com/archives/2014/03/01/29336578.html


Dernière édition par akasha le Dim 14 Sep 2014 - 9:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Aegis



Masculin Lion Rat
Messages : 3107
Date d'inscription : 27/08/2012
Age : 33

MessageSujet: Re: Le Nazisme et le Fascisme moderne en France et ailleurs basé sur des faits réels!   Mar 8 Avr 2014 - 17:11

Il y a deux points qui sont contestables historiquement parlant :
- la Genèse du nazisme, fautes de dates et d'éléments précis,
- concernant l'organisation Gehlen, même remarque, lacunes historiques et manque d'éléments.

L'article est intéressant, mais il lui manque la rigueur nécessaire d'un véritable travail historique, nécessaire pour baser son discours sur des faits réels. De plus, la question de Gehlen est contradictoire également, car il faisait bien partie de l'opération Walkyrie (tentative d'assassinat d'Hitler). Ce que Gehlen, en bon officier de la Wehrmacht appelle un traître, n'est pas un traître au nazisme, mais un traître envers l'Allemagne. C'est d'ailleurs ce pourquoi il s'est rapproché de l'opération Walkyrie : il considérait Hitler comme un traître envers l'Allemagne.
Revenir en haut Aller en bas
orné

avatar

Masculin Gémeaux Buffle
Messages : 4545
Date d'inscription : 11/06/2012
Age : 44
Localisation : UNIFIÉS CORPS, ÂME, MENTAL. LA TRINITÉ PARFAITE QUI REGARDE DANS LA MÊME DIRECTION, NE SE COMBAT PLUS MAIS RESTE SOLIDAIRE

MessageSujet: Re: Le Nazisme et le Fascisme moderne en France et ailleurs basé sur des faits réels!   Mar 8 Avr 2014 - 17:24

Aegis a écrit:
Il y a deux points qui sont contestables historiquement parlant :
- la Genèse du nazisme, fautes de dates et d'éléments précis,
- concernant l'organisation Gehlen, même remarque, lacunes historiques et manque d'éléments.

L'article est intéressant, mais il lui manque la rigueur nécessaire d'un véritable travail historique, nécessaire pour baser son discours sur des faits réels. De plus, la question de Gehlen est contradictoire également, car il faisait bien partie de l'opération Walkyrie (tentative d'assassinat d'Hitler). Ce que Gehlen, en bon officier de la Wehrmacht appelle un traître, n'est pas un traître au nazisme, mais un traître envers l'Allemagne. C'est d'ailleurs ce pourquoi il s'est rapproché de l'opération Walkyrie : il considérait Hitler comme un traître envers l'Allemagne.

Sur la genèse du nazisme c'est elle qui l'a écrit, c'est juste dans le sens d'une remarque cela dit en passant dans sa note du posteur. C'est un sujet qu'on avait déjà discuté plus en détail, j'avais même poster la liste des adhérant de la Golden Dawn et de Thulé.

Pour Gehlen, je pense qu'il est précisé qu'il était parmi les personnes de l’opération Walkyrie. Et justement qu'il ait considéré Hitler traite à la cause ne l'aura justement pas empêcher de continuer à sa façon.
Revenir en haut Aller en bas
Aegis



Masculin Lion Rat
Messages : 3107
Date d'inscription : 27/08/2012
Age : 33

MessageSujet: Re: Le Nazisme et le Fascisme moderne en France et ailleurs basé sur des faits réels!   Mar 8 Avr 2014 - 17:48

Sauf que l'opération Walkyrie avait un tout autre objectif que de poursuivre l'oeuvre du nazisme (et je ne parle pas du navet avec Tom Cruise), car, c'est un fait largement sous estimé que parmi les allemands, il y avait une résistance au nazisme.

Ensuite, concernant précisément les sources du nazisme, les sources négligées sont précisément des sources attestées. Sur ce qui concerne la Golden Dawn, cela repose sur les rumeurs de deux loges allemandes plus ou moins réelles et du génie falsificatrice de son créateur, autant dire que cela fait beaucoup de si (car après tout, des géniaux menteurs prêts à tout pour créer des sectes, on en a connu quelques uns, comme la scientologie par exemple). En revanche, sur ce qui concerne la société de Thulé : rien à redire.

Une source du nazisme est également la pensée de Nietzsche largement pillée, déformée et reprise à son propre compte par Hitler lui-même (ainsi que le darwinisme).
Revenir en haut Aller en bas
akasha

avatar

Féminin Taureau Buffle
Messages : 3469
Date d'inscription : 12/05/2013
Age : 32

MessageSujet: Re: Le Nazisme et le Fascisme moderne en France et ailleurs basé sur des faits réels!   Jeu 10 Avr 2014 - 3:06

En même temps que le nazisme ne soit pas que l'oeuvre de Hitler ou même que des allemands, ne doit pas se propager. je ne prétends pas diffuser toutes la vérité sur cette question. Mais il est évident que l’histoire officielle concernant sa création est parsemée de zone d'ombre. Peut-être que concernant la Glden Dawn il y ait une grosse part de légende, toujours-est-il qu'il y aie d'autres sociétés secrétés citée à l'époque. Quand j'aurais plus le temps (je passe en vitesse avant dodo) je ressortirai se que Orné avait poster il y a un ans sur cette question (un dossier assez complet). de plus l'idéologie du nazisme à survécu et a fait bien des émules, logique quand on sais justement qu'elle n'ait point limité a son régime mais bien fomenté de longue date et entre personnages de différentes nations (principalement d'anglais, français, et américains).
En voici un  des épisodes d'après guerre, bien connu de la continuation du nazisme, et sûrement prévus également de longue date.  Wink 


Pourquoi les États-Unis n’ont-ils pas poursuivi Hitler ?


Nous pensons qu’Hitler a été protégé parce qu’il était un agent Illuminati. Mais Harry Cooper indique qu’Hitler et des milliers de Nazis ont bénéficié d’une retraite dorée en Argentine grâce à une exceptionnelle alliance financière et militaire avec le Président Juan Perón, ainsi qu’à des échanges incluant des connaissances avancées dans le domaine nucléaire.


Par Harry Cooper

Pour comprendre pleinement pourquoi Adolf Hitler, Eva Braun, Martin Bormann et des centaines, peut-être même des milliers d’hommes ayant occupé de hautes positions au sein du Troisième Reich trouvèrent refuge en Argentine, nous devons examiner la situation de ce pays.

Ces hommes étaient les protégés de Juan Perón, et de l’armée argentine. Cette « amitié » a été achetée avec des milliards de dollars tirés du trésor de Martin Bormann. En plus de cette immense fortune, les hommes du Reich construisirent un laboratoire de recherche nucléaire sur une ile proche du village où Adolf Hitler et beaucoup d’autres vivaient : L’ile Heumel sur le lac Nahel Huapi dans la commune de San Carlos di Bariloche.

Perón construisit son centre d’entrainement pour ses troupes de montagne à quelques centaines de mètres de l’autre côté du lac. D’après certains, le Dr Richter et son équipe parvinrent à effectuer la première fusion à froid au sein de ce laboratoire au début des années 50…

Perón avait besoin du butin Nazi pour financer son ascension au sommet de l’Argentine. De plus, il y avait des centaines d’anciens SS aux alentours de Bariloche. Ils disposaient de gardes de sécurité lourdement armés à la fois sur la terre ferme et sur le lac, afin qu’aucune force clandestine n’ait la moindre chance d’accoster. Pour compléter ce dispositif, il existait un large anneau de postes d’observation dans la montagne tout autour du lac et de la ville. Il aurait été impossible hormis pour une invasion à grande échelle, de s’emparer de cette zone.

Juan Perón

Pourquoi les États-Unis ne se sont-ils pas lancés à la poursuite d’Adolf Hitler ? Avec toute la protection dont il bénéficiait de la part de Juan Perón, et l’improbabilité que Perón renonce volontairement à ces hommes, il aurait fallu mettre sur pied un plan de grande envergure et les USA en avait assez de la guerre. Mais il y a une autre explication plausible.

L’ÉCHANGE D’EXPERTISE SCIENTIFIQUE

Cela n’est qu’une théorie, mais elle repose sur des faits avérés. Revenons en 1958, lorsque cet auteur était un jeune engagé de l’United States Air Force. J’ai passé les six premiers mois de cette année en entrainement intense à la Lowrey Air Force Base à Denver, dans le Colorado. Au tout début de notre entrainement, il nous fut projeté des films sur les premières tentatives américaines de construction de la bombe atomique. Le projet des armes spéciales des USA avançaient très lentement et en fait, si je me souviens bien, le livre de 1984 « Japan’s Secret War » de Robert Wilcox, explique que le Japon testa leur première arme atomique une semaine avant les États-Unis.

Les sous-marins allemands tentaient d’accomplir la traversée périlleuse vers leurs ports japonais de l’océan indien et dans le pacifique, en transportant toute sorte d’armes sophistiqués et de l’uranium. Les alliés disposaient des codes et savaient quels sous-marins transportaient quel type de chargement, et ils furent pris en embuscade par les sous-marins britanniques lorsqu’ils atteignirent le Danemark.

Harry Cooper

L’U-234 était sous le commandement de Johan Heinrich Fehler, et il n’était pas un jeune premier comme les autres qui tombèrent dans le piège. Il avait servi dans la marine marchande avant la guerre, et avait été dans ses jeunes années un officier démolisseur à bord de l’Atlantis.

Sentant que quelque chose ne tournait pas rond avec ce trajet tout tracé, il modifia son parcours et le sous-marin de la Royal Navy attendant en embuscade l’arrivé du U-234 perdit sa cible. L’ordre de cesser le feu de l’amiral Karl Dönitz parvint à l’U-234 alors qu’il se trouvait dans l’Atlantique Nord, alors ils eurent le choix où se poster pour se rendre. Après une conférence entre officiers, ils se rendirent aux États-Unis avec leur 560 kilos d’uranium.

Lorsque je me penche sur mon entrainement en armes spéciales d’alors, je me rends compte que les USA étaient en difficulté, mais que juste au moment de la reddition allemande, l’entrainement fit un bond en avant gigantesque. On nous dit que c’est à cause des brillants travaux de nos scientifiques, etc. Mais en y regardant de plus près, nous devrions nous interroger à ce sujet.

Photo à gauche – l’inspection de l’U-234 après sa capture

L’Allemagne capitula et soudain les USA eurent à leur disposition tous les éminents scientifiques allemands, tout le matériel fissible nécessaire à la construction des armes, les missiles intercontinentaux balistiques, les avions porteurs, et mêmes les avions lance-roquette, les premiers vrais sous-marins (de type XXI et XXIII) et Dieu sait quoi encore. Même aujourd’hui, nous ne savons pas que cela provenait de l’Allemagne après sa reddition.

Alors si… si un accord avait été conclu pour livrer tout cet arsenal de connaissance, ces matériaux, ces scientifiques, etc. aux États-Unis en échange que personne ne poursuive Hitler et les autres ? C’était une décision facile à prendre. D’un côté, les USA recevraient le dernier cri des avancements scientifiques allemands, l’armement et tous les autres bénéfices déjà décrit et Hitler ainsi que les autres membres du Reich seraient autorisé à finir leur vie calmement en Argentine.

D’un autre côté, si l’accord n’était pas conclu, combien de milliers d’éminents scientifiques allemands seraient passés en Union Soviétique ? La bombe atomique n’aurait pas été prête pour Hiroshima et Nagasaki, signifiant la mort de centaines de millier de troupes américaines et probablement de presque entièrement la race Japonaise qui était prête à se battre jusqu’au dernier homme si nécessaire.

L’Union Soviétique se serait retrouvée leader dans l’armement nucléaire, aurait disposé des jets, des roquettes, des ICBM, tout ça beaucoup plus tôt. En d’autres termes, si l’accord n’avait pas été conclu, la guerre du Pacifique aurait continué plus longtemps, des millions d’hommes seraient morts, l’URSS se serait retrouvé le leader en matière d’armements et les USA aurait alors dû se lancer dans une opération militaire de grande envergure en Argentine.

Comme je l’ai déjà précisé, il ne s’agit que d’une théorie, mais je pense qu’elle est solide et étayée par les milliers de dossiers à notre disposition au sein de diverses archives grâce aux agents Taucher et Rembrandt du S.E.I.G., et au meilleur d’entre eux : Pizzarro ; je n’ai aucun doute sur le fait que cela ce soit passé de cette manière. Nous disposons de dossier des Archives Nationales US émanant des services de renseignements Hollandais ainsi que de diverses autres archives abandonnées par la STASI lorsqu’elle fut démantelée.

Personne d’autre n’aurait pu organiser les choses de cette façon et c’est pourquoi je suis absolument certain que c’est comme cela qu’elles se sont déroulées. Sharkhuntern’est pas un passe-temps oisif – Je travaille 12 à 14 heures par jour à mon bureau ou lorsque je suis sur le terrain en Argentine, en Allemagne, en Autriche, sur les iles oubliées, au Brésil et beaucoup d’autres endroits. Il n’y a aucun doute sur le fait qu’Adolf Hitler, Eva Braun, Martin Bormann et des centaines d’autres se sont échappés vers l’Argentine comme Adolf Eichmann et Klaus Barbie, ont terminé leur vie en paix et en sécurité grâce aux raisons détaillées dans cet ouvrage.

Source; HenryMakow


NOTE Akasha; Sans oublier Mengele notamment (il y a tant et tant d'autres...). Qui lui aussi tout mle monde savait où il se trouvait, beaucoup de journalistes alla l'interviewé. Et ce monstre nous faisait le coup du grand nostalgique dépourvu de remords... No  Mais le pire dans tout ça, est que de grands personnages de pouvoir de l"époque lui demandait au dience en vue de recevoir des conseilles !  Suspect  Il était devenu grand conseillé de la cabale  What a Face 
________________________________________________


Dernière édition par akasha le Dim 14 Sep 2014 - 9:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Aegis



Masculin Lion Rat
Messages : 3107
Date d'inscription : 27/08/2012
Age : 33

MessageSujet: Re: Le Nazisme et le Fascisme moderne en France et ailleurs basé sur des faits réels!   Jeu 10 Avr 2014 - 12:04

Hitler s'est suicidé dans son bunker avec Eva Brown. C'est un fait historique acté dont le récit a connu plusieurs témoignages concordants. D'ailleurs, pour les nostalgiques, l'événement pourra être commémoré le 30 avril, mais je le déconseille, ça fait mauvais genre. Les plus hauts dignitaires du Reich ont tous été exécutés ou suicidés à une exception notoire près, celle de Martin Bormann (qui est effectivement un cas problématique pour les historiens).

De plus, le projet Manhattan, qui a abouti à l'arme nucléaire a débuté en 1939 (et surtout à partir de 1942), et donc, avant la capitulation allemande. La production de matériel fissible est donc largement amorcée avant la capitulation allemande.

Klaus Barbie a été arrêté et jugé. Il a effectivement séjourné en Argentine pendant un temps.
Il en va de même pour Eichmann qui a été exfiltré par le Mossad et jugé en Israel en 1961.

L'histoire de Mengele (que tu cites d'ailleurs judicieusement), qui a réussi à échapper aux autorités publiques est plus intéressante (mais il n'est pas cité par l'article, ce qui a tendance à montrer son caractère malheureusement incomplet). Ce charmant personnage est responsable de travaux sur les jumeaux.

Ceux qui ont principalement échappé à la justice au moment des grands procès sont les seconds couteaux anonymes qui n'ont été découverts qu'après. Mengele, Barbie et les "médecins" des camps en font partie.

Le cas de Barbie est particulier, car il ne concerne "que" la France, qui en a fait une affaire personnelle, à cause de la mort de Jean Moulin, figure de la résistance.

Mais soyons bien clairs : les fantasmes sur la fuite de Hitler sont seulement des fantasmes. Hitler ne désirait pas même la survie : il voulait entraîner l'Allemagne entière avec lui. Il s'est suicidé par balle en même temps qu'Eva Brown, après avoir fait avaler du cyanure à son chien Goldie. Les deux corps ont été brûlés à l'essence à l'entrée du Führerbunker. Les Goebels ne voulaient pas vivre dans un monde sans le National-Socialisme, et ont suivi le même chemin que leur adulé chef. Himmler désirait échapper à la justice (et avait trahi Hitler auparavant), Goering également (mais lui était déjà jugé comme un traître potentiel de toute façon).
Revenir en haut Aller en bas
Maintenant

avatar

Masculin Messages : 557
Date d'inscription : 28/04/2011

MessageSujet: Re: Le Nazisme et le Fascisme moderne en France et ailleurs basé sur des faits réels!   Jeu 10 Avr 2014 - 13:37

Hitler n’est pas mort en Allemagne ; Il a fui en Argentine selon des documents récemment déclassifiés du FBI

Je dois avouer que j'ai cru à une blague au départ mais les documents exposés proviennent bien de documents déclassifiés du FBI, ils sont donc consultables [LINK=http://vault.fbi.gov/adolf-hitler/adolf-hitler-part-01-of-04/view]directement sur leur site web[/LINK] et ils évoquent bien une fuite d'Hitler en Argentine (assez étonnant que le FBI publie une mine pareil). Le problème est qu'il ont rendu public plus de 700 documents (ultra censurés par ailleurs) donc le travail de synthèse pour comprendre tout cela est colossal.

A noter qu'en Janvier, le Dailymail avait déjà publié un article évoquant [LINK=http://www.dailymail.co.uk/news/article-2545770/New-book-claims-THIS-picture-proves-Hitler-escaped-Berlin-bunker-died-South-America-1984-aged-95.html]la possibilité qu'Hitler ait vécu jusqu'à 95 ans en Amérique du Sud[/LINK]. Si l'article pouvait prêter à sourire, cela commence à être plus précis avec ces documents d'autant que rappelons-le, [LINK=http://www.lefigaro.fr/international/2009/12/14/01003-20091214ARTFIG00665-la-bataille-autour-des-restes-d-adolf-hitler-continue-.php]les restes de la dépouille officielle d'Hitler étaient en fait ... ceux d'une femme apparemment[/LINK]. Au final, la mort d'Hitler dans son bunker était certes une fin qui arrangeait tout le monde mais, comme tant d'autres faits historiques, il semblerait que l'histoire fut bien différente. D'ailleurs, ce n'est pas si étonnant dans la mesure ou [LINK=http://fr.wikipedia.org/wiki/Op%C3%A9ration_Paperclip]les Etats-Unis ont eux même exfiltré et embauché de nombreux nazi après la guerre via l'opération paperclip[/LINK]. Il faut croire qu'entre criminels de guerre, les différences s'estompent d'un coup.

Je dois avouer que j'ai cru à une blague au départ mais les documents exposés proviennent bien de documents déclassifiés du FBI, ils sont donc consultables [LINK=http://vault.fbi.gov/adolf-hitler/adolf-hitler-part-01-of-04/view]directement sur leur site web[/LINK] et ils évoquent bien une fuite d'Hitler en Argentine (assez étonnant que le FBI publie une mine pareil). Le problème est qu'il ont rendu public plus de 700 documents (ultra censurés par ailleurs) donc le travail de synthèse pour comprendre tout cela est colossal.

A noter qu'en Janvier, le Dailymail avait déjà publié un article évoquant [LINK=http://www.dailymail.co.uk/news/article-2545770/New-book-claims-THIS-picture-proves-Hitler-escaped-Berlin-bunker-died-South-America-1984-aged-95.html]la possibilité qu'Hitler ait vécu jusqu'à 95 ans en Amérique du Sud[/LINK]. Si l'article pouvait prêter à sourire, cela commence à être plus précis avec ces documents d'autant que rappelons-le, [LINK=http://www.lefigaro.fr/international/2009/12/14/01003-20091214ARTFIG00665-la-bataille-autour-des-restes-d-adolf-hitler-continue-.php]les restes de la dépouille officielle d'Hitler étaient en fait ... ceux d'une femme apparemment[/LINK]. Au final, la mort d'Hitler dans son bunker était certes une fin qui arrangeait tout le monde mais, comme tant d'autres faits historiques, il semblerait que l'histoire fut bien différente. D'ailleurs, ce n'est pas si étonnant dans la mesure ou [LINK=http://fr.wikipedia.org/wiki/Op%C3%A9ration_Paperclip]les Etats-Unis ont eux même exfiltré et embauché de nombreux nazi après la guerre via l'opération paperclip[/LINK]. Il faut croire qu'entre criminels de guerre, les différences s'estompent d'un coup.

http://www.crashdebug.fr/index.php/international-liste/8390-hitler-n-est-pas-mort-en-allemagne-il-a-fui-en-argentine-selon-des-documents-recemment-declassifies-du-fbi
Revenir en haut Aller en bas
Aegis



Masculin Lion Rat
Messages : 3107
Date d'inscription : 27/08/2012
Age : 33

MessageSujet: Re: Le Nazisme et le Fascisme moderne en France et ailleurs basé sur des faits réels!   Jeu 10 Avr 2014 - 14:13

Ils "évoquent". Ils ne prouvent pas.

Ensuite, Hitler ayant atteint l'âge de 95a vu la quantité de produits divers qu'il a pu ingérer, et son état de santé déplorable (notamment des symptômes de parkinson et de la syphilis), cela tient assurément de la fabulation (mais pour quels intérêts ?).

De plus, on retrouverait dans les archives de Staline des photos du cadavre de Hitler (mais là, aussi, c'est assurément un trucage, spécialité du régime stalinien).

La rumeur de la survie de Hitler est un fantasme qui alimente les intérêts divers à voir cet homme là survivre à son entreprise de destruction. Le problème est que cela ne tient pas compte de Hitler lui-même et de son tempérament.
Revenir en haut Aller en bas
dissident



Masculin Sagittaire Dragon
Messages : 346
Date d'inscription : 03/09/2013
Age : 52

MessageSujet: Re: Le Nazisme et le Fascisme moderne en France et ailleurs basé sur des faits réels!   Jeu 10 Avr 2014 - 23:39

J'ai tendance à confirmer l'état de santé déplorable d'Hitler que propose Aegis suite à différentes lectures.

Effectivement Staline a fait espionner Hitler car pour lui il était une sorte de modèle ou plutôt une énigme envers laquelle il vouait du respect dans la manière où il dirigeait sa vision et la façon d'y parvenir.

Attention je ne fait pas l'apologie de quoi que ce soit, ceux sont juste des faits historiques, ne vous méprenez pas
Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
salsa3

avatar

Féminin Messages : 643
Date d'inscription : 17/11/2012

MessageSujet: mort ou pas mort   Ven 11 Avr 2014 - 18:26

Selon des sources déjà "anciennes" on pensait belle et bien que l'hypothèse de la survie de Hitler c'était bien une autre chose qu'un canular.

J'ai lu un article quand j'étais ado, dans une revue spécialisé en espagnol "Historia y vida" (revue connu pour sa rigueur et qui set publié depuis maintenant 45 ans, à la maison on a tous les mensuels) qui en effet, montrait après des recherches poussés plus que des indices sur ce fait.

Par ailleurs, en partant sur des photos du cadavre d' Hitler et comme certains détails donnaient à penser qu'il était un clone.
Est-il par hasard , le sujet de film (The Boys from Brazil) ? qui date de 1976 ???

Ou comment montrer un peu de vérité parmi une jungle d'information pour mieux la noyer.

Une manière de discréditer encore les théories "du complot" ....
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le Nazisme et le Fascisme moderne en France et ailleurs basé sur des faits réels!   

Revenir en haut Aller en bas
 

Le Nazisme et le Fascisme moderne en France et ailleurs basé sur des faits réels!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 10Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant

 Sujets similaires

-
» Je complexe parce que je ne suis pas moderne.
» Du matériel moderne pour améliorer les conditions de travail...
» Datons l'apparition de ..... l'homme moderne
» Liens entre l'Apartheid, nazisme et sionisme.
» L’athéisme conduit au nazisme

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Planète Révélations :: Informations Mondiales :: Nouvel Ordre Mondial-