Planète Révélations
Bienvenu sur Planète Révélations, bonne visite à vous...

Planète Révélations


 
AccueilFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

  Comment bien se nourrir : la diététique pour une alimentation équilibrée et salutaire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
akasha

avatar

Féminin Taureau Buffle
Messages : 2822
Date d'inscription : 12/05/2013
Age : 31

MessageSujet: Comment bien se nourrir : la diététique pour une alimentation équilibrée et salutaire   Dim 4 Mai 2014 - 15:47

Guide: Comment bien se nourrir



Bonjour; Je constate avec étonnement qu'il n'y avait pas encore un sujet globale, pour regrouper tout se qu'il fait référence au thème; bien manger. Je n'insisterai jamais assez sur l'importance de se nourrir sainement et d'avoir de bonne connaissance en matière de la diététique. Et se, que l'on sois sportif, sédentaire, dans la vie active, ou même malade...Si tout est fait justement pour que l'on se jette sur la malbouffe, que l'on promeuvent les fast-food, la restauration rapide, et j'en passe, allons à contre-courant. Votre corps/mental vous dirons merci.  Very Happy 

Se que j'aimerai voir sur ce sujet, Se serait des articles simple et détaillé sur les bases de la diététiques, bonne graisse/mauvaise graisse, sucre rapide/lent, les bonne heures pour les consommer, les classements des macronutriments et phytonutriments, etc...




Bien entendu on pourra aussi aborder les différents régimes, avec ses bienfaits et points faibles, tout se genre de choses..Tout se qui a trait à l'alimentation, à vous de jouer.

Akasha  flower 


________________________________________


Dernière édition par akasha le Jeu 11 Sep 2014 - 23:45, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
akasha

avatar

Féminin Taureau Buffle
Messages : 2822
Date d'inscription : 12/05/2013
Age : 31

MessageSujet: LES GLUCIDES   Lun 5 Mai 2014 - 10:57

Bonjour;
NOTE Akasha/Si il y a bien un domaine en diététique ou les gens sont ignorant, c'est bien concernant les glucides. Il faut savoir que l'on les classes en 2 cathégories :
-Sucre rapide,
-Sucre lent.
Les sucres rapides ont tendance à faire grossir, car ils provoquent un pic d'insuline via le pancréas. ce qu'il y a comme conséquence de stoker l'énergie dans les tissus adipeux. Ainsi qu'une chute de tension car il y a une chute rapide de taux du sucre sanguin. Ce qui pour un déjeuné est contre-productif, ainsi que pour un en-cas. Pour le repas du soir, je n'en parle même pas, c'est une catastrophe !

Pour un déjeuner; prenez un fruit pour commencer car c'est du fructose, il a pour avantage d'amener du sucre rapidement sans provoquer se fameux pic d'insuline. Car le nitrogène musculaire est en chute au vue du travail de régénération des cellule pendant la nuit. Ensuite pour bénéficier d'un apport d'énergie continue durant la matinée, il faut une source de glucide à digestion lente. c'est-à-dire une céréale complète qui n'est pas transformée industriellement. Tout se qui est farines ou pâte blanche, c'est le cas. Pour moi la meilleur source de céréale complète, est les flocons d'avoines. vous aurez un apport très long d'énergie, en plus elles sont riche en fibre, vitamine b12, sélénium, etc...

Maintenant avons-nous besoin de sources rapide de glucide ? Oui, après l'effort pour renflouer le taux de nitrogène musculaire, cela ne provoquera pas de pic d'insuline dans se cas, et se même dans le cadre d'un régime, peu le savent.

Nous aborderons ensemble d'autres facteurs lié aux glucides dans un prochain post, pour terminer, je vous poste un article sur une autre magnifique source de glucide à digestion lente. Mais pour l’optimiser, il y a certaines choses à savoir.



Le Riz Complet et ses Bienfaits



Question du jour : Le Riz « complet » est-t-il un aliment complet ? et si nous en consommons, allons nous prendre du poids ?




Il faut savoir que certains aliments sont soit trop Yin ou soit trop Yang. Le riz en général ne fait pas grossir et quant au riz complet, comme son nom l’indique, c’est un aliment équilibré.

Il faut savoir que plus d’un milliard d’humains se nourrissent presque exclusivement de riz. Il est la base alimentaire de beaucoup de peuples de par le monde et si celui-ci était nocif pour la santé, il y a longtemps que nous le saurions.

Le riz est riche en amidon et l’homme le digère parfaitement. Aujourd’hui, certains nutritionnistes considèrent que le gluten est responsable de nombreux troubles digestifs, ou tout du moins d’inconfort digestif. Le riz n’en contient pas, à l’inverse du blé qui est notre aliment de base.

A savoir : Sur le plan médicale, les médecins constatent de nombreuses allergies au gluten (quand je vous dis que le lait, c’est de la colle, des hormones et du PUS !!!).

Le riz complet est un sucre lent.

Il contient des fibres, du potassium,  du magnésium, phosphore, sodium, soufre, chlore, manganèse, fer, cuivre, zinc, arsenic, iode, fluor, des vitamines A, B1 et B3. C’est l’aliment idéal qui convient à tous les âges sans exception comme aux sportifs.

Sa teneur en protides est importante, 8% environ, donc inférieure au blé, mais par contre, plus élevée en acides aminés essentiels comme la cystine, l’histidine, la lysine, surtout lorsque, en plus, il est germé. Par contre, le riz germé n’est pas apprécié de tous.

Le riz complet ne provoque jamais d’allergies et soulage les brûlures d’estomac. Il protège de certains cancers (côlon, sein, prostate). Il tend également à faire baisser le cholestérol, et le taux de sucre dans le sang.

L’eau de cuisson du riz est bien connue et recommandée contre les diarrhées. Par contre le son du riz est un laxatif très puissant.

L’eau de riz est astringente, régulatrice et riche en phosphate (l’eau de cuisson du riz est aussi recommandée pour se laver les cheveux).

Le riz blanc, au contraire du riz complet, c’est de l’amidon pur. Il est pauvre en minéraux et en vitamines du groupe B.

Le riz précuit est du riz blanc. Ce riz blanc est considéré comme un sucre rapide et non comme un sucre lent.
Le sucre lent est très important pour les sportifs et les personnes qui pratiquent un travail pénible.

On préconisera une alimentation essentiellement basée sur le riz complet dans les hypertensions artérielles, les affections gastro-intestinales et rénales, l’insuffisance cardiaque, les maladies du cœur, les troubles du système nerveux.

LA CUISSON DU RIZ ET LE JEUNE HEBDOMADAIRE

La cuisson du riz se fera à l’eau et il faudra attendre que le riz ait absorbé toute l’eau de cuisson, sinon vous jetez tous les minéraux dans l’évier.

Ne jamais mélanger ensemble dans un même plat, d’autres féculents comme pomme de terre par exemple et manger du pain avec votre riz. Par leur antagonisme, ces deux substances forment dans l’estomac et l’intestin un magma chimique indigeste se putréfiant au niveau de l’intestin, devenant ainsi nocif. C’est d’ailleurs, pour cela que les asiatiques ne mangent pas de pain avec le riz.

Accompagnez votre bol de riz avec des légumes cuits à la vapeur avec une noix de margarine végétalienne, d’un ou deux fruits. Évitez le pain, les gâteaux, les sodas et les surtout les laitages.

Et si vous voulez nettoyer votre organisme, jeûnez pendant 24h toutes les semaines, sans aucune calorie; avec pour seuls aliments du thé vert ou café, ou encore de l’eau.

Si c’est trop difficile mangez quelques fruits à chacun des repas comme deux ou trois kiwis, une orange, deux mandarines ou une demi mangue.

Source: Mutien


______________________________________


Dernière édition par akasha le Jeu 11 Sep 2014 - 23:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
a2zeiss
Administrateur
Administrateur
avatar

Masculin Lion Rat
Messages : 6917
Date d'inscription : 18/04/2009
Age : 32
Localisation : Dans d'autres spheres!!!

MessageSujet: Re: Comment bien se nourrir : la diététique pour une alimentation équilibrée et salutaire   Lun 5 Mai 2014 - 11:06

Modération: J'aimerais savoir qu'est ce qui vous permet de dire que votre post sera un post unique sur la bonne alimentation? Comme je t'ai deja dit, certaines infos méritent d'avoir un post unique, car sinon votre méthode noie l'info dans l'info, certains ne vont pas se prendre la tête à lire les 5 ou 6 pages de ce posts. Donc merci de modifier le titre, et de faire un post par post comme à l'habitude du forum. Les categories sont deja faites pour qu'on ce recentre au niveau de l'info... Plus de topic unique, c'est aux modérateurs et admins d'en décider quand plusieurs posts sont à fusionner... Merci
Revenir en haut Aller en bas
http://www.dailymotion.com/a2zeiss
akasha

avatar

Féminin Taureau Buffle
Messages : 2822
Date d'inscription : 12/05/2013
Age : 31

MessageSujet: Re: Comment bien se nourrir : la diététique pour une alimentation équilibrée et salutaire   Lun 5 Mai 2014 - 11:16

Heu ? Il y en a pleins de sujets qui commencent par cette appellation, je savais pas excuse moi, l'idée était de créer un sujet unique avec un suivis sur les différents points de la diététique. Que l'on peu consulter comme un guide pratique. c'est dans se sens que je voulais travaillé et se avec la participation de tout ceux qui le veulent comme stipulé dans l'intitulé, sinon tu penses quoi de mon article et explication personnel concernant les glucides ?  Wink 
Revenir en haut Aller en bas
a2zeiss
Administrateur
Administrateur
avatar

Masculin Lion Rat
Messages : 6917
Date d'inscription : 18/04/2009
Age : 32
Localisation : Dans d'autres spheres!!!

MessageSujet: Re: Comment bien se nourrir : la diététique pour une alimentation équilibrée et salutaire   Lun 5 Mai 2014 - 11:39

Je n'ai pas lu m'zelle  Wink 

Revenir en haut Aller en bas
http://www.dailymotion.com/a2zeiss
akasha

avatar

Féminin Taureau Buffle
Messages : 2822
Date d'inscription : 12/05/2013
Age : 31

MessageSujet: Re: Comment bien se nourrir : la diététique pour une alimentation équilibrée et salutaire   Dim 11 Mai 2014 - 11:39

Bonjour; La malbouffe ce grand fléaux qui est tellement invalident et qui peut-être éviter assez facilement pour qui veut se donner la peine d'un peu développer quelques connaissances en diététique. Nous avons le pouvoir de par notre mode de consommation de notre façon de se nourrir de contrecarré notre société consumériste, et de na pas y participer tout en entretenant notre santé, et se, de façon ludique. N'est-il pas là une solution dont tout le monde peu exploité que se soit de milieu aisé ou plus restreint ! Il suffit de s'en donné les moyens...

Bien dans mon dernier post, j'abordais les différents types de macro-nutriments, qui se classe comme suit;
-Les graisses (lipide),
-Les protéines,
-Glucides (hydrate de carbone).


Les glucides et protéines représentent respectivement 4 calories par grammes, contre 8 calories par grammes pour les graisses.

Aujourd'hui nous allons nous intéressé plus particulièrement aux graisses. Contre les idées reçue, les graisses sont essentiel à notre développement et notre nutrition journalière. Dans les années 80' jusqu'aux 90' Les nutritionnistes les bannissaient de tout régimes, partant du postulat que toutes les graisses était mauvaises. depuis on en est fort heureusement revenu...Se sont les nutritionnistes sportifs, qui en 1er on réhabilités les graisses, non sans moins en faire un classement bien précis. Qui majoritairement se classe tout simplement en;
-Bonne graisse,
-Mauvaise graisse.


Intéressons-nous en 1er aux bonnes graisses, dont le nec plus ultra est l’oméga 3 ! Graisse géniale magnifiquement reconstituante. Cela va de la lubrification des articulations et des muscles, à la régénération des tissus, et des cellules du cerveau. Ainsi qu'un bon fonctionnement du transite, de l'assimilation des glucides, et un bon fonctionnement du métabolisme idéalement de celui des graisses.  Car cela va favorisé le taux du bon cholestérols.

Mais pour se faire, il sera important de les consommer intelligemment, et surtout les bonnes.

Quelques exemples de bonnes graisses;

Acide gras mono insaturé;

-Huile, d'olive, de colza, de graine de lin,etc...
-poisson gras; thon, saumon, essentiellement,
-Fruits à coque, qui est une merveilleuse source de cette graisse, particulièrement les noix.


Acide gras mono saturé;

Qui sera une graisse à consommé avec parcimonie, mais pas à exclure de toute diets pour autant.

Nous choisirons essentiellement de cette graisse;

-Les produits laitiers, écrémé de préférence,
-le beurre écrémé aussi,
-Les œufs, dont le jaune est un extraordinaire reconstituant, et offre une protéine de grande valeur 100 % sur l'échelle de valeur biologique.


Dans les viandes on retrouve le porc, et l'agneau par-exemple.
A savoir que la graisse du bœuf est plus nocive malgré les croyances populaires.

Se qui est à bannir sont les graisses trans, car elles bouchent les artères s'emmagasinent très facilement dans les tissus adipeux, et sont donc cause de maladies cardiovasculaires, et obésité morbide....

-graisses de fritures et cuissons en tout genre
-viennoiseries
-et beaucoup de produits transformés industriellement.


Important toute huiles même ceux classé dans les bonnes, peuvent se transformer en graisse trans par un mauvais emploie de celle-si.En l'utilisant en cuisson, vous veillerez à se qu'elle ne brûle pas, car c'est un véritable poison. Si elle fume noire, jeter là immédiatement !

Voila, prochainement je développerai sur les glucides  Wink
Il est important que vous sachiez que mes articles sont une vulgarisation de la diététique afin de la rendre compréhensible à tout à chacun et ont comme fonction de donné des conseilles de 1er main. Merci de votre compréhension.


Pour terminer un article sur les produits inutiles de chez Nestle...


#SANTE Nestlé, Yoplait, Danone… Ces marques qui font des yaourts aux fruits sans fruits

L’association belge Test-Achats a analysé la composition d’une trentaine de yaourts aux fruits industriels. Résultat ? Ils comportent très peu de fruits et sont bourrés d’additifs.


L’organisation de défense des consommateurs belge Test-Achats a passé au crible une trentaine de yaourts aux fruits vendus en grande surface. Parmi les marques analysées, on retrouve Danone, Yoplait, Nestlé, Bonne Maman, Carrefour Bio ou Carrefour Discount. Si les emballages et les publicités vendent des produits équilibrés, savoureux et riches en fruits, la réalité sur le contenu de ces desserts lactés est tout autre.

Très peu de vrais fruits.

Dans de nombreux yaourts, dont l’emballage est largement illustré de fruits frais, la quantité de fruits est dérisoire. L’organisation parle de 6% de fruits pour 100 g de yaourt auxfraises. Soit l’équivalent d’une demi-fraise dans un port de 100 à 125 g. Une quantité infime qui pousse à l’adjonction d’arômes, pour rehausser le goût du produit. Selon l’organisation belge, la mention “Arôme naturel” pour un yaourt aux fraises par exemple ne renvoie pas toujours à un ingrédient issu du fruit, mais provient parfois d’une autre matière première.

De nombreux additifs

On retrouve également dans les yaourts aux fruits de nombreux éléments d’ajouts afin d’améliorer le goût, la couleur ou la texture du produit. La trentaine de yaourts analysée a révélé la présence d’importantes quantités de sucre. Entre 10,9 et 16,6 % pour toutes les marques. Des doses qui s’expliquent par l’adjonction quasi systématique de saccharose et/ou du sirop de glucose-fructose.  L’organisation de défense des consommateurs évoque également la présence de colorants alimentaires, ou d’aliments colorants comme le jus de carotte ou de betterave concentré dans 25 desserts. Pour sept d’entre eux, il s’agit de cochenille, un colorant rouge issu de petits insectes broyés qui peut provoquer des réactions allergiques. Pour une meilleur conservation enfin, six produits sur les trente comportaient du sorbate de calcium.

Le saviez-vous ? Pour porter le nom de “yaourt”, le produit lacté doit contenir deux ferments lactiques vivants, et en quantité suffisante : les Streptococcus thermophilus et les Lactobacillus bulgaricus, deux probiotiques. S’il est pasteurisé ou stérilisé, les bactéries contenues dans le produit meurent.

Organisation de défense des consommateurs

Source; Test-Achats

Mon conseil; préférez les produits venant d'une ferme de proximité ou si vous êtes en villes loin de la campagne un magasin bio proposant des produits frais du jour d'une ferme. Pour les yaourts, fromages frais, et laitages. Pour un yourt au fruit découpé vous même vos fruits, cela vous offrira un large panel de choix selon vos envie.  sunny 


_______________________________________


Dernière édition par akasha le Jeu 11 Sep 2014 - 23:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
akasha

avatar

Féminin Taureau Buffle
Messages : 2822
Date d'inscription : 12/05/2013
Age : 31

MessageSujet: Re: Comment bien se nourrir : la diététique pour une alimentation équilibrée et salutaire   Lun 12 Mai 2014 - 9:39

Bonjour; Aujourd'hui je vais vous parlez des glucides, macronutriment ou la plupart des consommateurs l'utilisent à mauvais escient. Se qu'il y a comme conséquence, obésité, diabète, Cirrhose, désordre endocrinien, ou les caries ;)De par un emploie responsable et en connaissance de cause, il est aisé d'évité ce genre de maladie. Et de parfaitement contrôler le taux de glucose sanguin et de resté en pleine forme toute la journée  bounce 

LES GLUCIDES

Pour commencer, nous allons classer les différents types de glucides, ainsi que leur fonctions.

Hydrates de carbones à absorption rapides

On y trouve le sucre simple. saccharose, ou fructose.

-sucre blanc (raffiné),
-sucre brun (non raffiné) sucre de canne par exemple,
-bonbon,
-farine blanche (raffiné),
-pâte blanche (raffiné),
-Pomme de terre (féculant).


Rôle des sucres simples ou absorption rapide

Ces sucres difficilement gérable doivent impérativement être utilisé avec parcimonie et connaissance de cause...
En générale ils se consomment au jeûne, et après l'effort. Car en effet il est tellement volatile qu'ils augmentent le taux de glycogène musculaire et hépatique. Or ces réserve ne se vide pas facilement, Il n'y a guère qu'après un effort intense ou une longue nuit de sommeil que celle-ci est critique. Il est donc fondamentale de bien connaître la balance glycémique. C'est à dire son absorption et son extraction pour l'utilisation de l'organisme. durant l'ingestion de sucres rapides, différente hormones rentrent en action;

-l'adrénaline (surrénales),
-le glucagon (pancréas),
-la cortisone (surrénales),
-l'hormone de croissance (hypophyse).


Ensuite c'est surtout au niveau insulinique que c'est délicat. En effet par une absorption trop rapide du glucose, cela crée un pic d'insuline, provoquant une l'hyperglycémie (symptôme diabétique). Ou l'hypoglycémie, qui est un abaissement anormal de ce taux de glucose dans le sang veineux.




Problème lié au pic insulinique;

Un des problème le plus récurent est que le pic insulinique. Car le foie à ses limites, donc le surplus va se transformer l'énergie en cellule graisseuse (adipocytes) qui ira directement se fixer dans les tissus adipeux (triglycérides).




En conclusion

Les sucres dit simple, ne sont à utilisé qu'en de rare circonstance. Le sportif ou les personnes active auront plus de facilité à le géré du moment qu'ils le consomment à bon escient. Tandis que le sédentaire ne devra pas en consommé, sous peine de maladies graves...

Les sucres à absorption moyenne

Dans cette catégorie nous aurons essentiellement le fructose (les fruits)

L'avantage des fruits (fructose) est que malgré sa digestion relativement rapide n'élèvera pas le taux de glucose dans le sang. ET NE PROVOQUERA PAS DE PIC D' INSULINE.

Donc sa digestion est moindre et arrive presque intacte dans l'estomac, et ne provoque pas de glycémie.

Comme fruit intéressant on peux citer;

-La banane, facile à digérer, elle contient une grande quantité d'hydrate de carbone. Idéale pour le sport,
-La pomme car elle contient des flavonoïdes, qui sont des polyphénols qui contrôle l'appétit. Se qui est très intéressant dans le cadre d'un régime. De plus elle contient également de la pectine qui emprisonne les graisses et régule le cholestérols.,
-le jus de grenade (100% naturel) C'est un antioxydant puissant contrôlant les radicaux libres. Ainsi que le taux de cortisol (hormone du stress) sera donc idéal dans le cadre de sport intense,
-Le kiwi, elle fourni plus de vitamine C que l'orange, ainsi que la vitamine E pas aisé à trouvé. De la provitamine A, et les B, B1, B6, B12. Ainsi que du du fer, du cuivre, du zinc et du phosphore. Se qui lui confère une grande propriété antioxydante.


Il y a bien entendu un large panel de fruits salutaire, c'est à vous de voir selon vos goûts et besoins.

Remarque importante; Il est important de toujours bien s'hydraté Pour que le glycogène musculaire se renfloue, et hydrater toute les cellules, ainsi qu’optimiser la digestion du glucose.


Les glucides à digestions lentes

Elle se dégrade lentement dans l'organisme, se qu'il y a pour effet de ne pas élever l'insuline ainsi ne provoquera pas de pic d'insuline. Ainsi l'organisme profitera d'un apport énergétique diffuser tout au long de sa digestion.

Bonne source d'hydrate de carbone

-le riz,
-Pâtes complètes,
-Igname (patate douce),
-pain complet,
-flocon d'avoine.


Ces glucide ayant un IG (index glycémique) faible il ont un effet insignifiant sur la glycémie.

Voici un tableau reprenant les IG des principaux glucides;http://www.lanutrition.fr/bien-comprendre/le-potentiel-sante-des-aliments/index-et-charge-glycemiques/tableau-des-index-glycemiques.html

Un autre des avantages hormis sont index glycémique faible. Est ça grande quantité de fibres qui aide à la  synthétisation des aliments. notament celle des graisses qui sera correctement assimiler, utiliser à des fins énergétiques et réparations des tissus musculaires, articulations, au lieu de rejoindre les tissus adipeux.

A suivre...Wink


Dernière édition par akasha le Jeu 11 Sep 2014 - 23:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
akasha

avatar

Féminin Taureau Buffle
Messages : 2822
Date d'inscription : 12/05/2013
Age : 31

MessageSujet: Re: Comment bien se nourrir : la diététique pour une alimentation équilibrée et salutaire   Lun 12 Mai 2014 - 14:51

Voila post sur les glucides complété Wink
Revenir en haut Aller en bas
akasha

avatar

Féminin Taureau Buffle
Messages : 2822
Date d'inscription : 12/05/2013
Age : 31

MessageSujet: Re: Comment bien se nourrir : la diététique pour une alimentation équilibrée et salutaire   Dim 18 Mai 2014 - 15:40

Bonjour; Après avoir abordé deux des trois macronutriments, glucide, lipide, abordons ensemble les protéines. :)  
Les protéines


Introduction;
les protéines sont essentiel à notre développement et notre survies. Elles sont essentielles à la réparation intracellulaire, le bon fonctionnement musculaire, des organes et du cerveau. La quantité de protéines recommandée par jours, est de 1gr à 1,02gr par kg du poids du corps pour un homme sédentaire, et de 0.8 à 1gr pour une femme sédentaire. Pour un sportif, il faudra revoir à la hausse. Selon le type de fréquence et d'effort, on pourra aller jusqu'à plus de 2gr par kg du poids du corps pour un homme.

Composition de la protéine

la protéine est une chaîne d'acides aminés, Dont l'organisme devra scinder en petite partie pour sa digestion et assimilation par l’organisme. De par la synthétisation des protéines, c'est-à-dire en cassant la chaîne protéique par les enzymes digestives. Elles sont présente dans se qu'on appelle un cytoplasme qui donne les information dans L’ADN musculaire par exemple.

Il existe se qu'on appelle les acides aminés essentiels (qui ne peut être synthétisé par l'organisme) et les non essentiels qui peuvent être fabriqué par l'organisme) à condition de synthétisé des essentiels.

Liste d'acides aminés essentiels (non exhaustive)

-Valine,
-Leucine;
-Isoleucine;
-Lysine,
-Thréonine.
(..)

Liste d'acides aminés dites essentiels (non exhaustive)

-Acide glutamique,
-Alanine,
-Cystéine,
-Arginine,
-Tyrosine,
-Proline,
-Asparagine....

Il existe aussi des association d'acides aminés, dont les plus connu sont la créatine, ou le BCAA. Qui sont majoritairement des chaines de trois acides aminés ayant un rôle spécifique.

La créatine; Elle est formée des trois acides aminés, glycine, arginine et méthionine. Elles se trouvent naturellement dans le corps, surtout dans les fibres musculaires, et jouent un rôle énergétique, et aide à la contraction musculaire. elle est stockée dans les fibres squelettiques du muscle. Sous forme d'ADP et ensuite traduite en ATP. On trouve également de la créatine à l'état naturel dans les viandes, surtout le bœuf.

Le BCAA : (Acide aminé ramifié). Qui est composé des trois acides aminés, leucine, l'isoleucine et la valine. Il est d'une efficacité sans concurrence pour la récupération musculaire, la réparation des fibres musculaire endommagé, et est un puissant anti-catabolisme. Combat efficacement l'acide lactique. Et est anabolisant.

Se sont deux complément alimentaires incontournable pour toute personne désireuse de pratiqué un sport à haut niveau ou tout simplement régulier. Et se afin de bien conserver ou améliorer son capitale musculaire et le garder en bonne santé, éviter les crampes et le catabolisme musculaire. Elles peuvent aussi contrôler le cortisols hormone du stress.

Nous allons maintenant aborder le côté diététique des protéines ainsi que ces meilleurs sources.

A SUIVRE...
Revenir en haut Aller en bas
orné

avatar

Masculin Gémeaux Buffle
Messages : 4391
Date d'inscription : 11/06/2012
Age : 43
Localisation : UNIFIÉS CORPS, ÂME, MENTAL. LA TRINITÉ PARFAITE QUI REGARDE DANS LA MÊME DIRECTION, NE SE COMBAT PLUS MAIS RESTE SOLIDAIRE

MessageSujet: Re: Comment bien se nourrir : la diététique pour une alimentation équilibrée et salutaire   Ven 4 Juil 2014 - 17:27

Bonsoir,
Après comment bien se nourrir, et tout ses bons conseils santé. Qu'est-ce qu'il faut surtout éviter pour bien se nourrir ? Les fast-food bien sûr, la nourriture industrielle, et transformée...Et quel est le rois des chaines de fast-food ? Macdo bien sûr, et son fameux big-mac, et bien voyons ça de plus près ensemble, si vous le voulez bien :


Pour savoir la recette du fameux hamburger de chez Mc Do, le Big Mac, il suffit de demander au comptoir d’un de leurs fast-foods…



3 buns de pain, 2 steaks hachés, du cheddar fondu, des oignons, des cornichons, 2 lits de salade et le tout baignant dans une sauce inimitable… On pourrait s’arrêter là, mais le BonCoinSanté a voulu en savoir un peu plus.

C’est quoi un « bun de pain » et « une sauce inimitable » ?

Quelques clics sur le site de Mc Donald’s et on trouve la réponse, et bien entendu, on tombe des nues. Pas moins de 20 additifs chimiques s’ajoutent à la farine et l’eau pour la recette du « pain ». Agents anti-microbiens, colorants, agents de texture, conservateurs… La plupart de ces produits chimiques sont généralement utilisés dans l’industrie du plastique.

Mais comment toutes ces saloperies sont arrivées dans un Burger ?

C’est là le véritable mystère, et probablement que personne ne le sait vraiment. Nul besoin de tester ou d’effectuer des recherches pour savoir que cette « nourriture » est toxique, il suffit simplement de lire la liste des ingrédients que Mc Donald’s met à la disposition de tous ses clients pour comprendre qu’un burger Mc Do est une aberration alimentaire.

Pour consulter la liste complète des ingrédients du Big Mac et vomir comme vous voulez, lisez la suite de l’article sur BonCoinSanté

Dès lors, si vous voulez manger un peu plus riche, vous savez il n'y a rien de mal de faire un écart tout les 15 jours. cela fait partie intégrande d'un régime équilibré, voyez ça comme une "récompense" et un petit relâchement. C'est indispensable, même les sportifs de haut niveau toute discipline confondue le font. Mais il est inutile de faire fonctionner ces multinationales qui n'a aucun scrupule pour la santé mondiale. Vous pouvez vous confectionner votre hamburger vous même, il sera bien plus goûteux, et les recettes et confections sont sans limite faite fonctionner votre créativité, se sera de plus un acte positif de plus.

Quand je mangeai encore de la viande, je choisissait deux steak de filet américain (environs 200gr pour les deux) que je faisais cuire dans de l'huile d'olive bien relevé deux tranches de cheedars, carotte rappées deux tomates et ketchup curry,le tout dans un demi pain turk voila tout simple et délicieux !

Vous pouvez remplacer les steaks par du poulet en lamelle.


Revenir en haut Aller en bas
orné

avatar

Masculin Gémeaux Buffle
Messages : 4391
Date d'inscription : 11/06/2012
Age : 43
Localisation : UNIFIÉS CORPS, ÂME, MENTAL. LA TRINITÉ PARFAITE QUI REGARDE DANS LA MÊME DIRECTION, NE SE COMBAT PLUS MAIS RESTE SOLIDAIRE

MessageSujet: Re: Comment bien se nourrir : la diététique pour une alimentation équilibrée et salutaire   Lun 21 Juil 2014 - 15:53

Bonjour,
Il est évident que de changer d'alimentation et de mode de consommation n'est pas une sinécure. C'est pour cela que Akasha et moi avons décider il y a peut de mettre à votre disposition nos connaissances en la matière et agrémenter d'articles soigneusement sélectionner par nos soins. Afin que toute personne motivée puisse consulter nos sujet comme un guide. Une bonne chose déjà, est de savoir bien choisir ces produits, basé sur leurs propriétés mais aussi sur leur coup selon les saisons, c'est vraiment une bonne base. Et pas bien compliquer, un bon truc est de se fournir le calendrier des légumes de saison à mettre bien à vue dans la cuisine. Et se trouver un ou deux fournisseur sérieux dans votre région qui savent vous traduire un cahier de charge rigoureux, et des bon prix (sourire). Et bio, cela va de sois. Et bien entendu boycotter les grandes surfaces et grandes marques agroalimentaire.
On vous propose ici, une méthode qui à fait ces preuve et surtout mis en oeuvre par des gens du peuple qui connaissent les réalités de la vie, et ces contraintes donc pour le peuple !


Marché anti-gaspi : le bon sens portugais

Le Portugal, frappé par la crise, doit faire face un plan d’austérité qui plonge la classe moyenne dans la pauvreté. Dans ce contexte difficile, des jeunes Portugais -et Portugaises- ont décidé de lutter contre un certain gaspillage alimentaire. Leur objectif: valoriser les fruits et légumes invendables sur le marché traditionnel en raison de leurs défauts visuels.


“Dans un pays où la classe moyenne a dégringolé au rang de nouveaux pauvres, des Portugais ne mangent plus à leur faim.”

“Avec la crise, les Portugais ont bien compris qu’ils devraient faire preuve d’imagination pour remplir leurs assiettes. En revenant à la terre et en évitant les pièges de la consommation de masse, ces initiatives portugaises pourraient bientôt s’inviter chez nous.”




RTS – A bon entendeur – 15/07/14

___________________________________


Revenir en haut Aller en bas
orné

avatar

Masculin Gémeaux Buffle
Messages : 4391
Date d'inscription : 11/06/2012
Age : 43
Localisation : UNIFIÉS CORPS, ÂME, MENTAL. LA TRINITÉ PARFAITE QUI REGARDE DANS LA MÊME DIRECTION, NE SE COMBAT PLUS MAIS RESTE SOLIDAIRE

MessageSujet: Re: Comment bien se nourrir : la diététique pour une alimentation équilibrée et salutaire   Mer 30 Juil 2014 - 7:59

Bonjour,
Je vous proposes un site vraiment intéressant. Il se présente comme une sorte de guide, ou vous pouvez consultez une marque, n'importe au choix. Et voir si elle contient des OGM par exemple, si ils utilisent des pesticides, colorants dangereux, etc...

Mais aussi et c'est là que cela devient vraiment intéressant, les bons produits, exemple, les marques de vrais produits bio.

Ils mettent aussi à votre disposition, un calendrier des produits de saisons.

ET BEAUCOUP PLUS ENCORE

Bonne découverte :




Le Guetteur

___________________________________


Dernière édition par orné le Mar 26 Aoû 2014 - 16:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
akasha

avatar

Féminin Taureau Buffle
Messages : 2822
Date d'inscription : 12/05/2013
Age : 31

MessageSujet: Re: Comment bien se nourrir : la diététique pour une alimentation équilibrée et salutaire   Dim 17 Aoû 2014 - 10:29

Bonjour les zamis  cat 
Aujourd'hui je voudrai vous parler dans le cadre de la diététique et du végétarisme (Vegan attitûde) d'un fruit au qualité presque magique, et que pratiquement tout le monde apprécie, je parle bien sûr de la banane ! Ne dit-on pas, avoir la banane

La banane est le fruit qui devrait toujours servir d'ancas, il en a le profile par excellence. Il est noutritif plutôt complet et contrôle l'appétit grâce au profile de ces flavonoïdes :)



profil et avantage nutritif de la banae


Ce qu'il y a de bien avec les bananes, elles nous arrivent d'Afrique, des Antilles ou d'Amérique Centrale. Nous en consommons le plus à la fin de l'hiver ou au début du printemps, quand les autres fruits se font rares par exemple, les sportifs quand à eux en consomme toute l'année...

Ainsi la banane fait partie des fruits frais les plus énergétiques : environ 90 kcal / 100 g. Comme tous les fruits, elle est quasiment dépourvue de lipides (0.3%) et très pauvre en protéines 2%).

Son apport calorique est donc essentiellement glucidique, environ 20 g de glucides/ 100 g. Ce qu'il en fait un produit idéale pour les sportifs.

A maturité, les glucides de la banane sont majoritairement des mono et disaccharides : saccharose, glucose et fructose. Une banane verte contient près de 20% d'amidon, alors qu'une banane mûre n'en apporte plus que 3%.

Son profil en vitamine B est intéressant :

La banane est également une source de fibres relativement digestes : 2 g / 100 g. Elle possède une teneur appréciable en vitamine B6 : 0.5 mg / 100 g soit 25% des apports journaliers recommandés, en vitamines du groupe B (sauf la BI 2), en vitamine C, en bêta-carotène et en potassium (385 mg / 100 g) et magnésium (30 mg / 100 9).

Comment bien choisir une banane ?

Ce n'est pas bien compliqué Wink Il faut qu'elle soit jaune et pas verte, avec pas trop de tâches sur la peau, sinon elle risque d'être trop mure. Notez que les africains les préfères toute noire loll Et aime à les faires frire. Honnêtement c'est pas mauvais.

Bon à savoir : Savez-vous qu'il existe plus de 1500 variétés de bananes ? Répartie en 50 groupes de par le monde. Le bananier n’est pas un arbre. C’est une plante herbacée, très vivace et plutôt sensible aux intempéries et possède une végétation particulièrement rapide. C’est dans les régions tropicales qui offrent un climat à la fois chaud et humide que le bananier peut croître dans les meilleures conditions....On ne trouve guère de variétés par chez nous, dû principalement aux conditions de transport et ça fragilité.

Maintenant je vous proposes un article sympa, qui nous présente les différentes utilisations :)

Les utilisations alternatives de la banane



La banane, ce fruit jaune et doux. On peut la manger, mais on peut également en faire bien d’autres usages. Son épluchure ou ses feuilles sont en effet utilisables dans divers domaines tels que le jardinage, les soins de beauté, la santé, la cuisine ou pour du nettoyage.

Utilisations pour le jardinage




Coupez en petits morceaux l’épluchure de la banane et mélangez-les à votre terre comme lors d’un rempotage ou lorsque vous préparez le terrain. Lorsque l’épluchure de banane se décompose, elle fait office de fertilisant naturel, et éloigne naturellement les pucerons de vos plantations. Les roses apprécient tout particulièrement ce type de fertilisation.



Vous pouvez également hacher l’épluchure et la faire sécher, afin de l’utiliser comme fertilisant dans des vases sans avoir besoin d’effectuer un rempotage, ou dans le jardin.



Par ailleurs, laisser une demi banane dans le jardin attirera les papillons et les oiseaux.



Vous avez des plantes poussiéreuses et opaques ? Nettoyez chaque feuille avec l’intérieur d’une épluchure de banane. Cela enlèvera tous les résidus en surface et rendra votre plante plus reluisante.

Utilisations comme soins de beauté



Passez une ou deux bananes bien mûres au mixeur avec de l’eau afin d’obtenir une consistance crémeuse. Une fois la crème obtenue, shampouinez-vous les cheveux avec et laissez la crème agir pendant 15 à 30 minutes avant de vous rincer les cheveux. Les cheveux endommagés vous en remercieront ! C’est un excellent masque pour le cuir chevelu. À essayer !



Vous pouvez par ailleurs frotter un morceau d’épluchure de banane (la partie interne) sur vos dents pendant deux minutes avant de les laver. Vos dents regagneront brillance et blancheur.



Il est également possible de passer une petite banane au mixeur accompagnée de deux cuillères de crème fraîche, d’une cuillère de miel, d’une cuillère de farine d’avoine et d’un peu d’eau de rose (si vous n’en avez pas, de l’eau normale fera l’affaire). Le composé obtenu peut ainsi être passé sur le visage. Vous devez laisser agir pendant 30 minutes, et vous aurez utilisé un excellent masque antirides !

Avant d’aller vous doucher, vous pouvez passer sur votre corps un scrub obtenu en écrasant une banane mûre avec trois cuillères de sucre et un quart de cuillerée d’extrait de vanille. Votre peau deviendra incroyablement lisse.

Utilisations pour la santé



Si vous êtes victime d’une piqûre ou d’une morsure d’insecte, passez la partie interne de l’épluchure d’une banane sur votre plaie. Cela devrait atténuer la douleur.

Si vous avez une verrue, essayez de frotter l’intérieur d’une peau de banane chaque jour dessus. Grâce au taux élevé de potassium contenu dans l’épluchure, la verrue devrait disparaître au bout de quelques semaines, ou tout du moins être réduite considérablement.

Vous pouvez également utiliser l’intérieur de l’épluchure sur des égratignures ou des coupures. Cela favorise la guérison, et la chair de l’épluchure aide à faire disparaître les ecchymoses.



Si vous vous êtes planté une écharde (aie aie aie !), essayez d’appliquer sur celle-ci l’intérieur d’une peau de banane. Les enzymes aideront à extraire ce corps étranger.

Utilisations domestiques ou autres



L’intérieur de l’épluchure peut être utilisé pour faire reluire l’argenterie ou le cuir des chaussures. Frottez bien et essuyez avec un torchon sec et doux. Vous serez surpris du résultat !



Il semblerait que la banane soit également utile à l’alimentation du chien, étant donné sa teneur en potassium, fibres, sels minéraux et vitamines. Mais cela demande confirmation du vétérinaire.

Les épluchures de bananes absorbent également les toxines ; elles peuvent donc être utilisées pour purifier l’eau de pluie destinée à l’arrosage du jardin.

Utilisations culinaires



Prenez deux bananes, coupez-les en deux, introduisez un bâton de glace par la partie coupée, puis trempez l’autre extrémité dans une fondue au chocolat et ensuite dans de la farine de coco ou d’amandes ou encore de noisettes. Placez-les sur une feuille de papier huilée, puis mettez-les au congélateur. Une heure plus tard, le dessert est prêt !

Vous voulez un glace à la banane ? Congelez vos bananes, puis passez-les au mixeur. C’est prêt ! Si vous le désirez, vous pouvez également ajouter un peu de citron pour éviter que la banane ne devienne noire. Ou un peu de crème fraîche. Un peu de sucre ou même du cacao. Mais même sans rien, c’est très bon !



Vous pouvez également utiliser les feuilles de bananier pour rôtir tout en douceur. Il suffit d’envelopper vos aliments dans ces feuillages avant de les passer au grill. Si vous n’avez pas de feuilles de bananier, vous pouvez mettre une banane mûre épluchée dans le poêle. Le résultat est garanti !

Voilà ! Vous connaissez désormais d’autres utilisations possibles pour vos bananes. Si vous en connaissez d’autres, n’hésitez pas à nous le dire !


Source; [url=Vous pouvez également utiliser les feuilles de bananier pour rôtir tout en douceur. Il suffit d’envelopper vos aliments dans ces feuillages avant de les passer au grill. Si vous n’avez pas de feuilles de bananier, vous pouvez mettre une banane mûre épluchée dans le poêle. Le résultat est garanti ! Voilà ! Vous connaissez désormais d’autres utilisations possibles pour vos bananes. Si vous en connaissez d’autres, n’hésitez pas à nous le dire !]Eticamente[/url]

La prochaine fois, je vous parlerais de l'ananas, ensuite de la grenade !!

_________________________________
Revenir en haut Aller en bas
BlackHole

avatar

Masculin Scorpion Cheval
Messages : 667
Date d'inscription : 07/10/2012
Age : 50

MessageSujet: Re: Comment bien se nourrir : la diététique pour une alimentation équilibrée et salutaire   Dim 17 Aoû 2014 - 11:04

Bonjour,

Petit bémol sur la banane, aujourd'hui toutes les bananes à manger produite, sont génétiquement identique et issu de manipulation génétique et produite par biotechnologie.

Autre poit, la banane est le fruit le plus radioactif à cause de sa propriété d'assimilation du potassium.

Sur des sols contaminés ou naturellement riche en potassium 40, la banane l'accumule fortement.

Le potassium 40 se désintègre en produisant des positrons, donc de l'antimatière, annihilant nos propres électrons et émettant des rayonnement gamma.

A ce titre, au moins pour éviter les radiations, ne prenez pas de banane venant de l’Afrique.


La vérité à propos de la banane:



A++
Revenir en haut Aller en bas
akasha

avatar

Féminin Taureau Buffle
Messages : 2822
Date d'inscription : 12/05/2013
Age : 31

MessageSujet: Re: Comment bien se nourrir : la diététique pour une alimentation équilibrée et salutaire   Dim 17 Aoû 2014 - 11:19

Merci d'avoir compléter mon article Black  cheers 
Revenir en haut Aller en bas
orné

avatar

Masculin Gémeaux Buffle
Messages : 4391
Date d'inscription : 11/06/2012
Age : 43
Localisation : UNIFIÉS CORPS, ÂME, MENTAL. LA TRINITÉ PARFAITE QUI REGARDE DANS LA MÊME DIRECTION, NE SE COMBAT PLUS MAIS RESTE SOLIDAIRE

MessageSujet: Re: Comment bien se nourrir : la diététique pour une alimentation équilibrée et salutaire   Mar 26 Aoû 2014 - 16:37

Note orné : Bonsoir,
En matière de diététique, il faut non seulement bien connaître les différentes sorte de macronutriments, leur rôles et leur actions sur l'organisme. Ensuite faire de même avec les phytonutriments (vitamines). Exemple les deux grandes familles les hydrosoluble et  liposoluble. Nous écrirons prochainement un article sur les vitamines. On dois également connaître comment consommer dans les meilleurs conditions les aliments, afin d'éviter la fringale, les hypoglycémies et la prise de tissus adipeux. une bonne partie est déjà bien expliquer dans nos articles précédents, et nous poursuivrons dès que possible, avec notamment les vitamines donc. Mais il est important aussi de bien connaître se qu'on appelle les additifs, car beaucoup sont à proscrire, et à eux seule peuvent gâcher un régime même salutaire. et bien construit. Un exemple concret et qui peut vraiment s'avérer contrariant dans le cadre d'un régime. Savez vous que désormais les sociétés de productions industrielles utilisent comme exhausteur de goût très bon marché et efficace le sirop de glucose. On le retrouve par exemple dans le jambon sois disant supérieur de HERTA. Vous conviendrez qu'il est ennuyeux de consommer du sucre à notre insu. Mais le problème est que l'on en retrouve absolument dans tout, un peu comme l'huile de palme qui est une véritable catastrophe, aussi bien au niveau de la santé. En effet car il s'agit d'un acide gras saturé, c'est à dire qu'il ne s'élimine pas et va directement se ficher dans le tissus adipeux. Et aussi les artères. Et est également une vraie catastrophe écologique !

Voilà ici je ne vous cites que deux exemples certes significatif, mais il y en a tant d'autres. Je vous proposes de visionner un reportage qui vous détaillera plus en profondeur le problème des additifs alimentaires.



[Vidéo] Poudres et potions de l’industrie alimentaire

Les additifs que créent les entreprises de l’industrie agro-alimentaire ont trouvé une place de plus en plus encombrante dans tout le panel d’aliments qu’aujourd’hui nous consommons, et cela sans que nous n’en ayons réellement conscience. Sous des appellations obscures “d’arômes”, de “goût de synthèse”, “d’édulcorants” et autres qualificatifs sortis tout droit d’une boîte chimique de pandore, ces industriels procèdent à un empoisonnement pernicieux de tout ce que nous mettons dans nos assiettes.

L’augmentation vertigineuse des cas de diabète, d’insuffisances rénales, de problèmes cardiaques, d’allergies, d’obésité, ou bien alors de ces empoisonnements de “lots” que l’on retire de toute urgence des rayons, vient corroborer ce que des techniciens, des Associations de consommateurs et des médecins annoncent depuis des décennies.

Car toute cette manigance de substitutions n’a comme seul objectif que celui de réduire les coûts de fabrication de ces produits parfois mortels.

Le cuisinier n’est plus, même si de temps à autre il en apparaît un à l’écran, toque vissée, accent du terroir, et venant vanter un plat cuisiné ou un yaourt à la saveur naturelle absolument insipide ; la nourriture du 21ème siècle n’est devenue qu’une affaire de gros sous et de chimistes sans aucun scrupules.




http://www.les-crises.fr/video-poudre-et-potions/

________________________________


Dernière édition par orné le Mar 30 Sep 2014 - 16:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
orné

avatar

Masculin Gémeaux Buffle
Messages : 4391
Date d'inscription : 11/06/2012
Age : 43
Localisation : UNIFIÉS CORPS, ÂME, MENTAL. LA TRINITÉ PARFAITE QUI REGARDE DANS LA MÊME DIRECTION, NE SE COMBAT PLUS MAIS RESTE SOLIDAIRE

MessageSujet: Re: Comment bien se nourrir : la diététique pour une alimentation équilibrée et salutaire   Jeu 28 Aoû 2014 - 17:56

Note Orné : Bonsoir,
Sujet ô combien important et bien agencé (sourire). Aujourd’hui j'aimerai vous proposer deux remèdes simple et pas cher et goûteux pour 'un des deux. Pour affronter la fatigue et baisse de régime qu'on ressent tous avec le changement de saison, surtout avec l'automne. (baise de températures et de lumière pluies). Qui met à mal notre système immunitaire. Se qu'il vous conviendrez, ne sera pas du luxe de le booster de façon naturelle. Je vais dès lors vous proposez  deux rem-des qui plus est en utilisant les deux auront un effet synergique. Alors tout d'abord, une boisson méconnue du quidam; mais qui dans certains milieux a un certains succès depuis un temps. On le surnomme "Le lait d'or", pour vous l'aurez sans doute deviné pour sa belle couleur. Et en second, une plante médicinale le Bacopa",qui est une plante de l’Ayurveda (cf médecine Hindoue). Bonne découverte. N"oubliez pas, que même si il s'agit ici de remèdes ultra léger, de rester logique, et de bien conciergerie leur efficacité dans le cadre qui lui est attribué. C'est-à-dire que cela ne peut en aucun cas remplacer un traitement administré par un professionnel. Donc ici j'agis à titre de conseiller :



La recette du lait d’or, la boisson qui pourrait vous changer la vie



L’ingrédient principal de cette recette est le curcuma. Il contient de la curcumine, le polyphénol identifié comme composant actif principal, et qui présente plus de 150 activités potentiellement thérapeutiques, notamment antioxydantes, anti-inflammatoires et des propriétés anticancéreuses.

Autres avantages de la recette:


-Anti-inflammatoire

-Antioxydant

-Antiseptique

-Analgésique

-Renforce le système immunitaire

-Aide à maintenir le niveau du cholestérol

-Favorise la santé digestive

-Détoxifie le foie

-Régule le métabolisme et la gestion du poids

-Hypertension artérielle

-Mémoire et la fonction cérébrale

-Divers problèmes de peau

-Troubles neurologiques

-Réduit les triglycérides


Astuce pour la recette:

L’ajout de poivre noir au curcuma renforce la biodisponibilité de la curcumine par 1000, grâce à la pipérine contenue dans le poivre noir. Eh oui, en mélangeant le curcuma et le poivre noir ensemble, vous augmentez l’absorption du curcuma dans votre corps de 2000%.


Recette du lait d’or

Etape 1: Ingrédients pour la pâte de curcuma

-1/4 de tasse de curcuma en poudre

-1/2 cuillère à café de poivre noir moulu

-1/2 tasse d’eau filtrée


Préparation:

Mélangez tous les ingrédients dans une petite casserole et mélangez bien. Baissez à feu moyen et remuez constamment jusqu’à ce que le mélange devienne une pâte épaisse. Cela ne prend pas longtemps, ne vous éloignez pas de la casserole. Laissez ce mélange refroidir et conservez le dans un petit pot au réfrigérateur.


Étape 2: Ingrédients du lait d’or

-1 tasse de lait d’amande (ou de lait de coco)

-1 cuillère à café d’huile de coco

-1/4 de cuillère à café ou plus de pâte de curcuma

-Miel

Mélangez tous les ingrédients dans une casserole sauf le miel, dans une casserole. Mettez sur feu moyen. Remuez constamment et faites attention de ne pas faire bouillir le mélange. Ajoutez du miel pour apporter une touche sucrée.


Voici une vidéo sur les variantes de la recette du Lait d’or.





NB: Vous pouvez afficher les sous titres en français. Appuyez sur lecture puis allez dans options sous titres, cliquez sur « ON », puis traduire en français.

Vu sur SwagActu
---------------------------------------------

Bacopa monnieri: La plante pour améliorer sa mémoire et son mental

Bacopa, (le ou la, les deux sont acceptés) est une plante de l’Ayurveda (médecine traditionnelle de l’Inde) depuis près de 30 siècles.



Des documents anciens en sanscrit le préconisaient pour traiter divers états affectant l’intellect ou le système nerveux central pour ce que nous qualifions à tort ou à raison aujourd’hui: d’anxiété, de troubles cognitifs, de problèmes d’attention, de dépression, d’épilepsie, etc. En Inde, le cerveau est le centre de l’ativité créatrice. Par conséquent, les Idiens donnent aux remèdes qui traitent les troubles du mental le nom de brahmi, qui vient de Brahma, créateur mythique du panthéon hindou. Le bacopa est donc souvent appelé brahmi pour cette raison.

Dans l’Inde actuelle où la tradition reste fortement ancrée, la médecine ayurvédique coexiste avec la médecine occidentale moderne. De nombreux médecins intègrent à leur pratique, sur la demande de leurs patients, un bon nombre de plantes et soins traditionnels. Ainsi, le bacopa est reconnu par les autorités médicales indiennes comme un traitement valable pour la mémoire, ainsi que pour certaines dysfonctions mentales et intellectuelles, classées très différemment de notre esprit très ou trop cartésien.

Traditionnellement, on presse les feuilles et les tiges pour en tirer le jus ou en les faisant sécher pour ensuite les réduire en poudre. On utilise ces matières premières pour confectionner des sirops, des décoctions, des boissons rafraîchissantes ou des pâtes pour des soins de massages. Ces préparations sont parfumées ou sucrées afin d’améliorer l’amertume du bacopa. De nos jours on fabrique des extraits dont la teneur en bacosides A et B, les substances actives de la plante, est normalisée à  20% ou 55%.


Comment agit  le bacopa ?


En occident les scientifiques ne s’y sont intéressés que dans les années 1960 mais ont confirmé dès cette date que le bacopa stimule bien la mémoire, favorise la vigilance et la concentration. Depuis ils lui ont découvert de nombreuses autres propriétés notamment dans le  début des années 2001 et 2002.

Les résultats de quatre essais publiés en Inde indiquent que le bacopa peut améliorer les facultés cognitives et la mémoire chez les étudiants en bonne santé et les personnes atteintes de dysfonction intellectuelle.

Au cours de l’un de ces essais, on a donné du sirop de bacopa à trentecinq sujets  souffrant d’anxiété (un dosage équivalent  à 12 g par jour de bacopa séché) sur une durée de quatre semaines. Les auteurs ont rapporté une atténuation significative du degré de l’anxiété et de fatigue mentale ainsi qu’une augmentation de la  mémoire.

En 2001, des chercheurs australiens ont montré qu’au bout de douze semaines de traitement, l’extrait de bacopa (300 mg par jour) avait augmenté la vitesse de traitement de l’information, de même que la capacité d’apprentissage et la mémoire des patients traités. Dans cette étude il était demandé d’accomplir des tâches complexes, manuelles et intellectuelles en augmentant le degré de difficulté de manière croissante. Le temps d’apprentissage du groupe prenant du bacopa a été plus court que dans le groupe témoin.

Dans un autre essai australien, les effets du bacopa ont été comparés à ceux d’un placebo chez 76 adultes de 40 à 65 ans. On a noté une amélioration très significative de leur mémoire, particulièrement la mémoire immédiate. De manière surprenante, ils font aussi preuve d’une curiosité et d’une disponibilité intellectuelle supérieure.

D’autres études toujours en cours, semblent aussi montrer une diminution de la fréquence des crises épileptiques chez certains patients, mais cela reste à confirmer, en absence de données suffisantes. Selon le prix Nobel de médecine/physiologie 1998, Robert F. Furchott, le bacopa agit en accroissant la production de  monoxyde d’azote (NO), un messager chimique d’une importance essentielle, car présent un peu partout dans l’organisme, à tel point qu’en 1992, le  magazine américain «Science» a élu le NO, molécule de l’année... depuis il fait l’objet de multiples recherches sur une famille d’antioxydants: les proanthocinidines.

Dans des conditions de stress associées à la privation de sommeil, l’administra-tion de bacopa permet de réduire les concentrations de glutamate et d’accroître celle de Gaba (acide gamma aminobutyrique) dans différentes zones cérébrales. Les niveaux d’anxiété seraient ainsi réduits d’environ 20%, la fatigue mentale diminuée et les niveaux de sérotonine (le neuromédiateur du sommeil) accrus.

Le fait que le bacopa permette d’influencer les fonctions psycho-neurologiques associées au comportement intellectuel ouvre des perspectives passionnantes. D’ailleurs, l’ancien Premier ministre  indien Inder K. Gujral et le grand maître d’échecs Vishwanathan Anand ne s’y sont pas trompés: ils ont reconnu être des utilisateurs prosélytes de bacopa...

Les études

Mémoire et fonctions cognitives. Les résultats de quatre essais cliniques publiés uniquement en Inde indiquent que le bacopa peut améliorer les  facultés cognitives et la mémoire chez des étudiants en bonne santé, les personnes atteintes de dysfonction intellectuelle (extrait normalisé à 20% de bacosides).


Dans une de ces études, le bacopa (200 mg) faisait partie d’une préparation traditionnelle contenant 5 autres plantes: il est par conséquent plus difficile d’interpréter le résultat de cette étude au cours de l’essai.

Des extraits normalisés de bacopa contenant au moins 50% de bacosides (300 mg par jour pendant  8 à 12 semaines) ont également eu des effets positifs sur la mémoire à court terme d’adultes en bonne santé.

Une diminution du niveau d’anxiété des participants a été observée, ces résultats devront être confirmés.
Il est à noter que ces études ont été réalisées avec un petit nombre de personnes et que les tests d’évaluation variaient d’un  laboratoire à l’autre. Cela peut expliquer la divergence des  résultats et de leur interprétation. Néanmoins toutes montrent une amélioration dans les groupes de personnes prenant du bacopa.

Si le bacopa agit en diminuant le temps d’apprentissage de nouvelles tâches (les premières améliorations cognitives sont observées dès 90 minutes après l’ingestion) il permet aussi de réduire de 10 à 6 jours le temps nécessaire à l’apprentissage d’une tâche complexe. Par contre sur l’améliora-tion de la mémoire il faut être plus patient.

D’autres essais cliniques conduits sur des périodes de 4 semaines ou d’une journée se sont soldés par une absence d’effets sur la mémoire immédiate.
Ces observations amènent à penser que le bacopa n’agirait qu’après plusieurs semaines de traitement, c’est d’ailleurs la position de la médecine ayurvédique qui préconise une prise de plusieurs mois (en général 3 à 6 mois).

Source: Alternatif.ch


_______________________


Dernière édition par orné le Mar 30 Sep 2014 - 16:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
akasha

avatar

Féminin Taureau Buffle
Messages : 2822
Date d'inscription : 12/05/2013
Age : 31

MessageSujet: Re: Comment bien se nourrir : la diététique pour une alimentation équilibrée et salutaire   Ven 5 Sep 2014 - 9:07

Bonjour les gens
Savez-vous que avec une bonne nutrition bien pensé vous pouvez réduire les risques de cancer de façon significative
peu de gens on conscience du pouvoir que l'on peu retirer de un régime bien penser avec un minimum de connaissances en diététique Wink Vous pouvez déjà acquérir de solides connaissances avec mon sujet, donc n'hésitez pas à le consulter régulièrement...Je le suis et le tiens à jour !


Conférence du professeur Henri Joyeux sur la Nutrition


La nutrition, une des méthodes de prévention des maladies et du cancer.

Partie 1 :



Partie 2 :



* * * * * *

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Comment bien se nourrir : la diététique pour une alimentation équilibrée et salutaire   Sam 6 Sep 2014 - 20:49

Je pense(ma vérité actuelle Wink ) que tout aliment qui doit être cuit pour être consommé, doit utilisé beaucoup d'eau pour être digéré, et donc baisser le niveau d'énergie(vibratoire) d'une personne.
L'eau est j'imagine(mon espoir de vérité Wink l'obligation de compréhension pour évoluer.
Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
akasha

avatar

Féminin Taureau Buffle
Messages : 2822
Date d'inscription : 12/05/2013
Age : 31

MessageSujet: Re: Comment bien se nourrir : la diététique pour une alimentation équilibrée et salutaire   Jeu 11 Sep 2014 - 23:51

akasha a écrit:
Bonjour; Après avoir abordé deux des trois macronutriments, glucide, lipide, abordons ensemble les protéines. :)  

Les protéines



Introduction;
les protéines sont essentiel à notre développement et notre survies. Elles sont essentielles à la réparation intracellulaire, le bon fonctionnement musculaire, des organes et du cerveau. La quantité de protéines recommandée par jours, est de 1gr à 1,02gr par kg du poids du corps pour un homme sédentaire, et de 0.8 à 1gr pour une femme sédentaire. Pour un sportif, il faudra revoir à la hausse. Selon le type de fréquence et d'effort, on pourra aller jusqu'à plus de 2gr par kg du poids du corps pour un homme.

Composition de la protéine

la protéine est une chaîne d'acides aminés, Dont l'organisme devra scinder en petite partie pour sa digestion et assimilation par l’organisme. De par la  synthétisation des protéines, c'est-à-dire en cassant la chaîne protéique par les enzymes digestives. Elles sont présente dans se qu'on appelle un cytoplasme qui donne les information dans L’ADN musculaire par exemple.

Il existe se qu'on appelle les acides aminés essentiels (qui ne peut être synthétisé par l'organisme) et les non essentiels qui peuvent être fabriqué par l'organisme) à condition de synthétisé des essentiels.

Liste d'acides aminés essentiels (non exhaustive)

-Valine,
-Leucine;
-Isoleucine;
-Lysine,
-Thréonine.
(..)

Liste d'acides aminés dites essentiels (non exhaustive)

-Acide glutamique,
-Alanine,
-Cystéine,
-Arginine,
-Tyrosine,
-Proline,
-Asparagine....

Il existe aussi des association d'acides aminés, dont les plus connu sont la créatine, ou le BCAA. Qui sont majoritairement des chaines de trois acides aminés ayant un rôle spécifique.

La créatine; Elle est formée des trois acides aminés, glycine, arginine et méthionine. Elles se trouvent naturellement dans le corps, surtout dans les fibres musculaires, et jouent un rôle énergétique, et aide à la contraction musculaire. elle est stockée dans les fibres squelettiques du muscle. Sous forme d'ADP et ensuite traduite en ATP. On trouve également de la créatine à l'état naturel dans les viandes, surtout le bœuf.

Le BCAA : (Acide aminé ramifié). Qui est composé des trois acides aminés, leucine, l'isoleucine et la valine. Il est d'une efficacité sans concurrence pour la récupération musculaire, la réparation des fibres musculaire endommagé, et est un puissant anti-catabolisme. Combat efficacement l'acide lactique. Et est anabolisant.

Se sont deux complément alimentaires incontournable pour toute personne désireuse de pratiqué un sport à haut niveau ou tout simplement régulier. Et se afin de bien conserver ou améliorer son capitale musculaire et le garder en bonne santé, éviter les crampes et le catabolisme musculaire. Elles peuvent aussi contrôler le cortisols hormone du stress.

Nous allons maintenant aborder le côté diététique des protéines ainsi que ces meilleurs sources.

A SUIVRE...
Revenir en haut Aller en bas
akasha

avatar

Féminin Taureau Buffle
Messages : 2822
Date d'inscription : 12/05/2013
Age : 31

MessageSujet: Re: Comment bien se nourrir : la diététique pour une alimentation équilibrée et salutaire   Lun 15 Sep 2014 - 16:30

Bonjour les gens
Aujourd'hui, j'ai envie de vous parlez des vitamines. Elles sont essentielle à la vie et le bon fonctionnement de notre métabolisme. Elle à un rôle qui est majoritairement de transporter les molécules là où elles doivent aller. Donc d'une molécule vers une autre d'un électron a un atome. Ainsi que le contrôle des radicaux libres. Exemple la vitamine C joue un rôle essentiel à la bonne santé capillaire. Dès lors un manquement de une des vitamines, va entraîner une suppression de une action du métabolisme en relation avec l'action spécifique de celle-si.

Les vitamines se classe essentiellement en deux groupes distinct :
-les liposoluble,
-les hydrosoluble.

Les hydrosolubles : se transmette par le liquide corporel et les déchets traité directement par les reins.
Les liposolubles :
Sons quand à elles stockés dans les tissus adipeux et se dégradent plus lentement. Se qui à l’instar des hydrosolubles peuvent entraîner plus facilement une surdose.

Vitamines hydrosolubles :


Vitamines liposolubles :

(voir si haut)

les besoin en vitamines :
Il n'est guère de établir un besoin en vitamine tellement il diffère de un sujet à l'autres. L'âge, le sexe, la sédentarité ou l'activité, la santé générale, etc....suivre un sport par exemple, demandera un apport beaucoup plus important pour combattre les radicaux_libres que cela implique.

cependant je vous propose un cadre qui à défaut de être exhaustif, pourra vous donner un indice :


Quelques sources naturelle de vitamines (non exhaustives)


Les phytonutriments :

Est la plus grande source de vitamines et minéraux, exclusivement végétales. Qui est donc très importante pour tout régimes salutaires, et végan bien sûr. Elles seront la source de antioxidant la plus puissante. Exemple dans des fruits comme la grenade, les myrtilles. Ou comme légume, dans les choux (le brocoli notamment).

Voici de nouveau une liste (non exhaustives de ces derniers :


Les composés phénoliques ou polyphénoles
Flavonoïdes
(anthocyanes, anthocynidins, isoflavonoïdes, flavonoles, flavones ...)
Sources : légumes, fruits, thé vert, soja, baies, cerises...

Acides phénoliques
(acide férulique, acide cafféique, acide coumarique, acide ellagique, acide gallique)
Sources : céréales complètes, baies, cerises, raisins, agrumes...

Tanins
Catéchins
Sources : lentilles, haricots, thé, raisin, vin...

Terpènes
Caroténoïdes
(bêta carotène, alpha carotène, cryptoxanthine, zéaxanthine, lycopène, lutéine ...)
Sources: Ils donnent la couleur orangée aux carottes, pêches, mangues, mais peuvent aussi être trouvées dans des légumes à feuilles vertes.

Limonoïdes
(limonin, nomilin, d limonine)
Source : agrumes

Composés soufrés
Composés organosulfurés
Allicine dans l'ail

Isothiocyanates
Sulforaphane dans les crucifères

Et pour terminer, voici un reportage nous proposant sous forme de synthèse quelques conseils pratiques :

À la différence de nombreux mammifères, l’homme ne produit pas lui-même de vitamines. Il doit donc les intégrer dans son alimentation. Dans quels produits en trouve-t-on le plus ? Quelle est la dose dont nous avons réellement besoin ?

Les vitamines : oui mais pas trop !



* * * * * * * *
Revenir en haut Aller en bas
akasha

avatar

Féminin Taureau Buffle
Messages : 2822
Date d'inscription : 12/05/2013
Age : 31

MessageSujet: Re: Comment bien se nourrir : la diététique pour une alimentation équilibrée et salutaire   Lun 29 Sep 2014 - 18:58

Commentaire Akasha/ Bonsoir les zamis  revoir
Avec la venue des saisons plus fraîches et maussades, Il est important de adapter son alimentation. l'idée est de renforcer ces défenses immunitaires afin de affronter l'humidité et le froid pour ne pas tomber malade et simplement rester en forme pour assumer ces responsabilités et ces activités ! On a déjà si haut parler des vitamines et proposer une boisson simple et salutaire (le lait d'or) parmi les vitamines importante pour affronter l'hivers, il y a la vitamine D (qui se synthétise grâce à la luminosité et les UV surtout) et la B12...Une vitamine dont on est souvent déficient. il serait donc intéressant de adapter son régime alimentaire pour en bénéficier suffisamment... Les choux est une source intéressante pour cette vitamine, dont le brocoli est le nec plus ultra. de toute les façons, ces dans les fruits et légumes que l'on trouvent les vitamines qui boostent les défenses immunitaires, ainsi que les antioxydant, indispensable aussi pour les saisons froides. Pour les personnes ayant quelques difficulté de consommer suffisamment de légumes, privilégiez les soupes...Pour les fruits les smoothies. il faut savoir aussi que consommer les légumes cru, est beaucoup plus efficace ! Donc soyez inventif du côté des salades  Very Happy N'ayez pas peur avec les bonnes huiles aussi, surtout l'hivers. Mais n'oubliez pas que bonne huiles ou mauvaise, il faut compter 8 cal pour un Gr  alors que les protéines et glucides on en comptent 4Gr...
Voilà aujourd'hui, je vous proposes un article pour développer sur la vitamine B 12. prochainement je reviendai sur d'autres points cruciales de la diététique des saisons froides.  cheers
Bonne lecture  study
 


Ce que tout végane doit savoir sur la vitamine B12



Lettre ouverte d’associations véganes et de professionnels de la santé

Recommandations


Un très faible apport en vitamine B12 peut être la cause d’une anémie et occasionner la dégradation du système nerveux.

Les seules sources véganes fiables de B12 sont les produits alimentaires enrichis (parmi lesquels figurent certains laits végétaux, quelques produits au soja et des céréales pour petit déjeuner) et les compléments de B12. Qu’elle provienne de compléments alimentaires, de produits enrichis ou de produits d’origine animale, la vitamine B12 est produite par des micro-organismes.

La plupart des véganes consomment assez de B12 pour éviter l’anémie et la dégradation du système nerveux, mais beaucoup n’en prennent pas assez pour éviter le risque potentiel de maladies cardiaques et de complications lors de la grossesse.

Afin de bénéficier pleinement des bienfaits du régime végétal, les véganes doivent suivre l’une de ces recommandations :



Manger deux à trois fois par jour des produits enrichis afin d’obtenir au moins 3 microgrammes (μg ou mcg) de B12. [Attention ! On trouve très peu de produits enrichis en France.]
Prendre un supplément qui fournit 10 microgrammes quotidiennement.
Prendre un supplément hebdomadaire qui fournit 2000 microgrammes.
Si vous ne comptez que sur la vitamine B12 des aliments enrichis, contrôlez bien les étiquettes afin de vous assurer de l’absorption de la dose minimale requise. Par exemple, si un lait végétal contient 1 microgramme par portion, la consommation de trois portions au cours de la journée fournit une dose suffisante. Certains trouveront plus pratique et économique de prendre les compléments de B12.

Plus la prise de B12 est rare, plus vous aurez besoin d’en consommer puisque les petites quantités de B12 sont mieux assimilées. Les conseils ci-dessus prennent en compte ce facteur. Il n’y a aucun risque à excéder les doses recommandées ni à combiner les différentes options décrites ci-dessus.
Vous savez d’ores et déjà tout ce que vous avez besoin de connaître sur la vitamine B12. Si vous souhaitez de plus amples informations, poursuivez la lecture.

Diffusez ces informations parce qu’elles protègent la santé des véganes.

Ce communiqué a été rédigé par Stephen Walsh, un administrateur de la Vegan Society, ainsi que par d’autres membres du comité scientifique de l’Union végétarienne internationale (IVU-SCI) en octobre 2001. Ces informations peuvent être reproduites librement à condition d’en conserver l’intégrité (néanmoins, la liste des signataires peut être omise).


Signataires :



Association végétarienne de France
Ethisch Vegetarisch Alternatief (EVA), Belgique
Farm Animal Rights Movement (FARM)
Manger ensemble, Partenariat éducatif européen
People for the Ethical Treatment of Animals (PETA)
Société végane française
Vegan Action, États-Unis
Vegan Outreach, États-Unis
The Vegan Society, Royaume-Uni
Paul Appleby, statisticien médical, Royaume-Uni
Luciana Baroni, M. D., neurologue gériatre, présidente de la Società Scientifica di Nutrizione Vegetariana, Italie
Amanda Benham, R. D., Australie
Dr Glynis Dallas-Chapman, M. B., B. S., Royaume-Uni
Brenda Davis, R. D., coauteure de Becoming Vegan, www.brendadavisrd.com, B. C., Canada
William Harris, M. D., États-Unis
Alex Hershaft, Ph. D., président de FARM
Michael Greger, M. D., www.veganmd.org, États-Unis
Stephen R. Kaufman, M. D., États-Unis
Dr Gill Langley, M. A., Ph. D., M. I. Biol., auteur de Vegan Nutrition, Royaume-Uni
Vesanto Melina, M. S., R. D., coauteure de Becoming Vegan, www.nutrispeak.com
Virginia Messina, M. P. H., R. D., coauteure de The Dietitian’s Guide to Vegetarian Diets, http://www.vegnutrition.com
Jack Norris, R. D., directeur de Vegan Outreach, auteur de Staying Healthy on Plant-Based Diets et de B12 Review
Dr John Wedderburn, M. B., Ch. B., fondateur de la Hong Kong Vegan Association
Mark Rifkin, M. S., R. D., L. D. N.


Les leçons de l’Histoire



Cette vitamine est très particulière. L’organisme a besoin d’une quantité de B12 inférieure à celle de tout autre vitamine. Au cours d’une journée, 10 microgrammes semblent correspondre à la quantité maximale que l’organisme est capable d’utiliser. En l’absence de toute source alimentaire apparente, l’adulte développe généralement les symptômes d’une carence au bout de cinq ans. Certains commencent à éprouver des problèmes au bout d’une seule année. Un très petit nombre d’individus, sans source apparemment fiable, ne semblent développer aucun symptôme clinique pendant vingt ans, voire plus. Un régime végétal varié, composé d’ingrédients complets et de nombreux fruits et légumes (accompagné d’une exposition au soleil), n’est pas une source fiable de vitamine B12. Il est reconnu que c’est la seule vitamine qui fasse défaut à ce régime alimentaire.

De nombreux mammifères herbivores, tels les bovins et les ovins, absorbent la B12 produite par des bactéries présentes dans leur propre système digestif. On trouve éventuellement de la B12 dans le sol et les plantes. Ces observations ont conduit certains véganes à suggérer qu’il était inutile de se préoccuper de la B12 ou que sa prescription était un canular alambiqué. D’autres ont prétendu proposer des aliments véganes comme source fiable de B12 tels que la spiruline, le nori, le tempeh ou l’orge germée. Ces assertions n’ont pas résisté à l’épreuve du temps.

Plus de soixante ans de suivi scientifique des populations véganes ont prouvé que les aliments enrichis en B12 et les suppléments de B12 étaient les seules sources fiables de vitamine B12 pour maintenir une santé optimale. Il est très important que tous les véganes s’assurent d’avoir un apport adéquat de vitamine B12, issue de produits enrichis ou de suppléments alimentaires. Le maintien de notre bonne santé ne peut qu’attirer d’autres personnes à suivre notre exemple et à devenir véganes à leur tour.


S’assurer d’un bon apport en vitamine B12



D’un pays à l’autre, les recommandations nationales d’apport en B12 varient beaucoup. Aux États-Unis, les recommandations préconisent une consommation de 2,4 μg par jour pour un adulte normal, allant jusqu’à 2,8 μg pour les femmes enceintes. En Allemagne, ces recommandations sont de 3 μg par jour. Pour les très faibles quantités de B12 qui sont contenues dans les aliments, le taux d’absorption est typiquement de 50 %. Les apports recommandés sont donc généralement calculés sur la base d’une absorption de 50 %. Par conséquent, il faudrait atteindre une moyenne d’absorption de 1,5 μg de B12 par jour pour correspondre aux recommandations allemandes et états-uniennes. Cette dose absorbée est faible mais elle devrait permettre à la plupart des individus d’éviter les premiers symptômes d’un apport insuffisant. Ces symptômes sont l’élévation des niveaux d’homocystéine et d’acide méthylmalonique (AMM). L’élévation du niveau d’homocystéine dans le sang, aussi faible soit-elle, est associée à l’augmentation de nombreux risques pour la santé, dont les maladies cardio-vasculaires chez l’adulte, la prééclampsie au cours de la grossesse et la malformation du tube neural des bébés.

Il est facile d’obtenir un apport de vitamine B12 adéquat. Parmi les différentes méthodes, chacun choisira celle qui lui correspond le mieux.

Lorsqu’on avale 1 μg de B12, l’absorption est de 50 %, mais si l’on en prend 1000 μg (1 mg) ou plus d’un seul coup, l’absorption chute à 0,5 %. Par conséquent, plus les prises sont espacées, plus leur dose élevée doit compenser cette chute d’absorption afin que l’organisme dispose bien de la quantité adéquate.

Une consommation régulière de produits enrichis en B12, comme 1 μg de B12 consommé trois fois par jour (à quelques heures d’intervalle), fournit la dose adéquate. L’accessibilité des produits enrichis en B12 varie d’un pays à l’autre. La quantité de B12 varie d’une marque à une autre également. Si l’on souhaite garantir son apport en vitamine B12 en utilisant les produits enrichis, il est donc nécessaire de consulter attentivement les étiquettes et de calculer minutieusement les volumes et la fréquence des prises sans se tromper. L’élaboration de cette supplémentation doit se faire en fonction des produits enrichis disponibles localement et de ses préférences personnelles.

La prise quotidienne d’un seul supplément contenant 10 μg de B12 ou plus assure une quantité absorbée égale à trois prises de 1 μg par jour. C’est sans doute la solution la plus économique puisqu’il suffit de consommer morceau par morceau un comprimé fortement dosé. Une prise hebdomadaire de 2000 μg de B12 fournirait également un apport adéquat. Tous les comprimés de B12 doivent être mâchés ou dissous dans la bouche afin d’en améliorer l’absorption. Les comprimés doivent être conservés dans un flacon opaque. Bien qu’aucune preuve de toxicité n’ait été démontrée, il est prudent de ne pas dépasser la dose dont le corps pourrait faire usage (comme pour tout supplément). Il vaut mieux éviter une prise de 5000 μg par semaine, même s’il n’a pas été démontré que des doses plus élevées étaient toxiques.

Les besoins métaboliques normaux de la vaste majorité des individus devraient être satisfaits par l’une des trois options décrites ci-dessus. Les personnes dont l’absorption de la vitamine B12 est anormalement faible pourraient bénéficier de la troisième méthode (2000 μg par semaine) parce qu’elle ne dépend pas du facteur intrinsèque. Il existe d’autres dysfonctionnements métaboliques, très rares, qui requièrent des approches complètement différentes pour satisfaire les besoins en B12. Si vous avez des raisons de suspecter un problème de santé sérieux, consultez immédiatement un médecin.


Carence en vitamine B12 :


les symptômes



Une carence constatée cliniquement peut être la cause d’une anémie ou d’une dégradation du système nerveux. La plupart des véganes consomment suffisamment de B12 pour éviter une carence clinique. Toutefois, parmi les véganes, on distingue deux sous-groupes de populations à risque de carence en B12 : les véganes de longue date qui évitent les produits enrichis les plus communs (crudivores véganes et macrobiotiques véganes par exemple) ainsi que les nourrissons allaités par une mère dont l’apport en B12 est faible.

Chez l’adulte, les symptômes caractéristiques d’une carence en B12 sont la perte d’énergie, les fourmillements, les engourdissements, la diminution de la sensibilité à la douleur et à la pression, la vision floue, la démarche anormale, la langue irritée, la mémoire défaillante, la confusion, les hallucinations et le changement de personnalité. Souvent, ces symptômes se développent progressivement sur plusieurs mois, voire sur une année, avant d’être identifiés comme ceux d’une carence en B12. Ils sont généralement réversibles par l’administration de B12. Dans certains cas, la carence en B12 peut entraîner des séquelles chez les adultes. Il n’existe pas de combinaison entièrement cohérente et fiable de ces symptômes. Chacun d’entre eux peut également être causé par tout autre chose qu’une carence en B12. Par conséquent, si vous avez un doute, demandez un diagnostic à un professionnel de santé compétent.

Typiquement, les nourrissons développent les premiers symptômes plus rapidement que les adultes. Une carence en B12 peut conduire à une perte d’énergie et d’appétit, ainsi qu’à un arrêt de la croissance. Si la carence n’est pas corrigée immédiatement, cet état peut évoluer en coma ou entraîner la mort. Là encore, il n’existe pas de grille complète des symptômes. Les nourrissons sont plus vulnérables aux séquelles que les adultes. Certains retrouveront toutes leurs facultés mais d’autres accuseront un retard de développement.

Le risque qu’encourent ces seuls groupes constitue une raison suffisante pour appeler l’ensemble des véganes à diffuser un message clair sur l’importance de la B12 et à montrer l’exemple. Qu’il s’agisse d’un nourrisson ou d’un adulte mal informé, chaque cas de végane carencé en B12 est un drame humain qui discrédite également le véganisme auprès de l’opinion publique.


Le lien avec l’homocystéine



Ce n’est pas tout : la plupart des véganes ont un taux de B12 suffisant pour prévenir le développement d’une carence clinique mais présentent une réduction d’activité des enzymes liées à la B12, ce qui fait augmenter le taux d’homocystéine. Voilà dix ans que s’accumulent de solides preuves quant à l’élévation du taux d’homocystéine qui, aussi faible soit-elle, augmente le risque de maladies cardio-vasculaires, de crises cardiaques et de complications de grossesse.

Le taux d’homocystéine dépend également d’autres nutriments, plus particulièrement du folate. Les recommandations générales en faveur d’une augmentation de la consommation de folate visent principalement à réduire le taux d’homocystéine afin d’éviter les risques que cela induit. La consommation de folate est généralement bonne chez les véganes, en particulier lorsqu’ils consomment beaucoup de légumes verts. Toutefois, les observations répétées de taux d’homocystéine élevés chez les véganes et, à moindre mesure, parmi certains végétariens, démontrent que l’apport en B12 adéquat doit également prévenir tout risque inutile.


Analyser son taux de B12



La mesure de la vitamine B12 contenue dans le sang est une analyse particulièrement peu fiable pour les véganes, surtout lorsqu’ils consomment des algues (sous n’importe quelle forme). Les algues, ainsi que d’autres plantes, contiennent des analogues de la B12 (fausse B12), que les analyses sanguines comptabilisent comme de la B12. Rappelons qu’en plus de fausser les analyses, ces analogues interfèrent de façon négative dans le métabolisme de la B12. Par ailleurs, les comptages sanguins ne sont pas fiables pour les véganes. En effet, lorsqu’une anémie est imputable à une carence en vitamine B12, un taux de folate élevé masque les symptômes qu’un comptage sanguin est censé détecter. L’analyse sanguine du taux d’homocystéine est bien plus fiable. Il est souhaitable que la concentration d’homocystéine soit inférieure à 10 μmol/litre. Enfin, le niveau de vitamine B12 est plus spécifiquement donné par l’analyse de l’acide méthylmalonique (AMM). Si la concentration d’acide méthylmalonique est inférieure à 370 nmol/litre de sang, votre corps a suffisamment de vitamine B12. De même, lorsqu’on teste les urines, le niveau d’acide méthylmalonique doit être inférieur à 4 mg/mg de créatinine. De nombreux médecins se fient encore aux analyses sanguines du niveau de B12 et aux comptages sanguins. Ils sont inadéquats, surtout chez les véganes.

Existe-t-il une alternative végane aux produits enrichis en B12 et aux suppléments ?

Si d’aventure vous décidez de ne pas utiliser de produits enrichis ou de suppléments, rendez-vous bien compte que vous entreprenez une expérience dangereuse que d’autres ont tentée bien avant vous avec un taux de réussite constamment faible. Si vous souhaitez essayer une source potentielle de B12 qui n’a pas encore été réfutée, certaines précautions d’usage s’imposent : vous devez tout d’abord être un homme adulte ou une femme adulte qui n’est pas enceinte, ne souhaite pas le devenir et n’allaite pas. De plus, pour protéger votre santé, vous devez faire analyser votre taux de B12 tous les ans. Si votre taux d’homocystéine ou d’acide méthylmalonique (AMM) s’élève, ne serait-ce que modestement, vous mettez votre vie en danger en poursuivant l’expérience.

Si vous êtes adulte et envisagez de conduire ce genre d’expérience sur un enfant ou que vous êtes une femme allaitante, enceinte ou cherchant à le devenir, ne prenez pas ce risque :

c’est injustifiable.



Plusieurs prétendues sources de B12 ont été réfutées par des études directes sur des véganes. Ainsi, la liste des sources reconnues comme inadéquates compte la flore intestinale humaine, la spiruline, le nori séché ainsi que la plupart des autres algues, l’orge germée. Plusieurs études menées sur les crudivores véganes ont démontré que le crudivorisme n’offrait aucune protection particulière.

Une source fiable n’est pas un aliment à propos duquel des mesures de B12 auraient été rapportées. Cela ne suffit pas pour le déclarer fiable. Il est en effet difficile de distinguer la vraie B12 de ses analogues. Les analogues peuvent d’ailleurs perturber le métabolisme de la B12. Pour qu’un aliment soit considéré comme fiable, il ne suffit pas non plus qu’il contienne de la vraie vitamine B12 car celle-ci pourrait être rendue inefficace par la présence d’analogues en quantité égale. Il n’existe qu’une seule façon de vérifier la fiabilité d’une source de B12 : c’est de s’assurer qu’elle prévient et corrige réellement une carence. De telles preuves devraient être systématiquement réclamées à quiconque propose un aliment comme source de B12.


Un régime sain, naturel et sans cruauté



Un régime alimentaire réellement sain ne concerne pas qu’une poignée d’individus isolés. Pour être véritablement sain, il doit permettre aux 6 milliards d’êtres humains de se développer pleinement tout en cohabitant avec les nombreuses autres espèces de la biosphère. En cela, le régime alimentaire végane (végétalien) constitue l’adaptation naturelle de la plupart des humains – peut-être même de tous – au monde moderne. L’abomination des élevages industriels modernes qui tendent à réduire les êtres vivants et sensibles à de simples machines n’a rien de naturel. En choisissant les aliments enrichis ou les suppléments de B12, les véganes obtiennent cette vitamine sans causer aucune souffrance aux êtres sensibles ni aucun dommage environnemental. Leur source de B12 est la même que celle de tous les autres animaux qui vivent sur cette planète : les micro-organismes.

Les véganes qui consomment une quantité adéquate d’aliments enrichis ou de suppléments de B12 risquent moins de souffrir d’une carence en vitamine B12 qu’un consommateur de viande typique. En définissant les apports recommandés en B12 aux États-Unis, l’Institut de médecine (Institute of Medicine) l’a clairement énoncé :

« 10 à 30 % des personnes âgées pourraient ne plus avoir la capacité d’absorber la vitamine B12 qui se présente naturellement dans leur alimentation. Il est donc recommandé à l’ensemble des personnes âgées de plus de 50 ans de garantir leur AJR (apport journalier recommandé) de vitamine B12 par la consommation d’aliments enrichis en vitamine B12 ou de compléments contenant de la vitamine B12 ».

Les véganes doivent suivre ce conseil dès le départ, pour eux-mêmes et pour les animaux tout à la fois. Les véganes bien informés ne devraient jamais avoir de problème de vitamine B12.

Diffusez ces informations parce qu’elles protègent la santé des véganes.




Source: Dietetic.eu

Liens connexes : Les vertus santé du chou

Les différentes variétés de chou


* * * * * * * *  *

Revenir en haut Aller en bas
akasha

avatar

Féminin Taureau Buffle
Messages : 2822
Date d'inscription : 12/05/2013
Age : 31

MessageSujet: Re: Comment bien se nourrir : la diététique pour une alimentation équilibrée et salutaire   Mar 21 Oct 2014 - 17:10

Bonjour mes frères et sœurs
Jamais on ne insistera assez sur la nécessité de reprendre son vrai pouvoir afin de créer un nouveau monde ou l'humanité pourra se épanouir en toute quiétude et se consacré à la vraie vie, ne plus se encombrer l'esprit a des choses futiles nous tirant vers le bas...Et surtout vivre en paix et en harmonie avec nos frères et sœurs, la natures et les animaux coeur Et que cela ne tienne, la reprise de notre pouvoir passe par une autre alimentation... foryou Ve n'est sans pas pour rien que tout est fait pour aller à contre_sens de cette vérité...C'est un conditionnement pour justement nous limiter et surtout consommer leur poisons, c'est un tout... Rolling Eyes Et les refuser formera aussi pour nous bien de nouvelles opportunités cheers Ne l'oubliez jamais !! Alors apprenez et reprenez_vous en main ! Lisez le sujet et aussi le sujet "VEGAN' cela vous aidera...En attendant, histoire de vous stimuler, je vous proposes quelques reportages en vrac choisissez en ou regardez_les tous, comme vous voulez, vous êtes libre... Pensez toujours en terme de liberté et de chois ! Et faites preuve de discernement. Nourrissez_vous sainement, bougez, riez, contemplez, respirez, méditez, faites l'amour !! cheers





-------------------------------------

Protéine végétale

Le point peut-être le plus important à connaître est celui-ci : dans le cadre d’une alimentation variée, même végétalienne, les apports en protéines sont suffisants dans la mesure où les besoins caloriques sont satisfaits.



C’est affirmé régulièrement par l’Association américaine de diététique, institution indépendante dont les avis font autorité dans le domaine médical en ce qui concerne la nutrition. Elle a été rejointe sur ce point par l’Association des diététiciens du Canada :

Les protéines végétales peuvent à elles seules répondre aux besoins nutritionnels si une alimentation végétale variée est consommée et que les besoins en énergie sont satisfaits. Les recherches indiquent qu’un assortiment d’aliments végétaux mangés au cours d’une journée peut apporter tous les acides aminés essentiels et assurer une absorption et une utilisation appropriées de l’azote chez des adultes en bonne santé ; par conséquent, il n’est nullement besoin de consommer des protéines complémentaires dans un même repas.

Source : « Position of the American Dietetic Association and Dietitians of Canada », dans Journal of the American Dietetic Association, juin 2003, vol. 103, no 6, 748-765.

La part des protéines


L’équilibre alimentaire consiste en une répartition équilibrée des nutriments sans excès énergétique. Les conseils que l’on trouve habituellement sont, en pourcentage de l’apport énergétique total :

pour les protéines, de 11 à 15 % ;
pour les lipides, de 30 à 35 % ;
pour les glucides, de 50 à 55 %.
[Source ANC : Apports nutritionnels conseillés pour la population française, éditions Tec & Doc, 2001, p. 434]


Remarque Akasha : Ici il s'agit de relativisez, exemple un sportif aura besoin de une source de protéine plus importante que un sédentaire. Tenez en compte.

Concrètement, cela signifie que, pour 1000 kcal fournies à l’organisme, 110 à 150 kcal devraient être apportées par les protéines. 1 g de protéines fournissant 4 kcal, cela implique un apport de 27,5 à 37,5 g de protéines.
Selon les recommandations officielles, chaque tranche de 1000 kcal devrait donc apporter de 27,5 à 37,5 g de protéines.

Akasha ; Si vous faites un sport régulièrement vous pouvez jusqu'à doublé votre apport en protéine. Testez_vous selon votre récupération musculaire (cf crampes et courbatures). Dans se cas, buvez plus d'eau et consommez plus de légumes vert qui évitera l'acidose.

Lire la suite sur la source


* * * * * * * * * *
Revenir en haut Aller en bas
orné

avatar

Masculin Gémeaux Buffle
Messages : 4391
Date d'inscription : 11/06/2012
Age : 43
Localisation : UNIFIÉS CORPS, ÂME, MENTAL. LA TRINITÉ PARFAITE QUI REGARDE DANS LA MÊME DIRECTION, NE SE COMBAT PLUS MAIS RESTE SOLIDAIRE

MessageSujet: Re: Comment bien se nourrir : la diététique pour une alimentation équilibrée et salutaire   Mar 28 Oct 2014 - 8:44

Sa famille a arrêté de manger du sucre pendant un an, et voici ce qui s’est passé

Il était une fois j’étais en bonne santé, du moins c’est ce que je pensais.



Bien sûr, je n’avais pas assez d’énergie pour tenir toute la journée, mais avec toutes les publicités à la télévision vantant les boissons énergétiques pour redonner de l’énergie, j’ai toujours pensé que je n’étais pas la seule dans ce cas. Et bien sûr, tous les gens de ma famille craignaient l’arrivée du froid et la saison de la grippe, mais encore une fois, je pensais que lorsque le mois de janvier arrivait, tout le monde développait un certain nombre de microbes.

Du moins, c’est ce que je pensais… jusqu’à ce que j’entende de nouvelles informations inquiétantes sur les effets du sucre.

Selon plusieurs experts, le sucre est ce qui rend tant de personnes malades et obèses. Plus je réfléchissais, plus cela me semblait logique, très logique même. 2,1 milliards d’humains sont en surpoids ou obèses. Le taux de diabète est monté en flèche et les maladies cardiovasculaires sont la première cause de mortalité dans le monde.

Selon cette théorie, l’ensemble de ces maladies et autres peuvent être reliées à un élément toxique omniprésent dans notre alimentation : le sucre.

Une idée géniale


J’ai pris toutes ces nouvelles connaissances et j’ai formulé une idée. Je voulais voir à quel point il serait difficile de vivre notre famille, moi, mon mari et nos deux enfants (6 et 11ans) une année entière à manger des aliments qui ne contenaient aucun sucre ajouté, que ce soit le sucre de table, le miel, la mélasse, le sirop d’érable, d’agave ou les jus de fruits. Nous avons également exclu tout ce qui était à base de faux sucre et les alcools sucrés. Nous n’avons mangé que ce qui était sucré naturellement (un fruit par exemple).

Une fois que nous avons commencé à regarder, nous avons trouvé du sucre dans les aliments les plus étonnants : tortillas, saucisses, bouillon de poulet, vinaigrette, charcuterie, biscuits apéro, mayonnaise, bacon, pain et même la nourriture pour bébé. Pourquoi ajouter tout ce sucre ? Afin de rendre ces aliments plus agréables au goût, rallonger la durée de vie et produire des aliments toujours moins chers.

Appelez-moi « la tarée », mais éviter le sucre pendant un an m’a semblé une grande aventure. J’étais curieuse de savoir ce qui se passerait. Je voulais voir à quel point ce serait difficile, quelles choses intéressantes il pourrait y avoir, à quel point ma cuisine et faire mes courses changeraient. Après avoir poursuivi mes recherches, j’étais convaincue que nous passer de sucre nous accorderait une meilleure santé. La chose à laquelle je ne m’attendais pas, c’était à quel point ne pas manger de sucre me ferait me sentir mieux d’une manière bien réelle et tangible.

Une année sans sucre plus tard


C’était subtile, mais perceptible : plus je mangeais sans sucre ajouté, plus je me sentais en meilleure forme et énergique. Au cours de notre année sans sucre, l’une des règles était que, en tant que famille, nous pouvions prendre un dessert avec du vrai sucre par mois. Si c’était votre anniversaire, vous pouviez choisir le dessert. Quand septembre est arrivé, nous avons remarqué que notre palais commençait à changer, et petit à petit, nous avons de moins en moins apprécié le dessert sucré mensuel.

Mais quand nous avons mangé la tarte à la banane multicouche que mon mari avait demandée pour son anniversaire, je savais qu’il se passait quelque chose de nouveau. Non seulement je n’ai pas aimé ma part de tarte, mais je n’ai même pas pu la finir. Elle avait un goût mielleux à mon palais désormais sensible. J’en ai eu mal aux dents. Ma tête a commencé à tourner et mon cœur s’est emballé, je me sentais très mal.

Il a fallu que je reste une bonne heure allongée sur le canapé à tenir ma tête avant que je commence à récupérer. « Décidemment », j’ai pensé, « j’ai toujours été malade à cause du sucre, mais est-ce que c’est parce qu’il était partout que je ne l’avais jamais remarqué avant ? »

Notre année sans sucre terminée, j’ai compté les absences de mes enfants à l’école et j’ai décidé de les comparer à celles des années précédentes. La différence a été spectaculaire : ma fille aînée, Greta, est passée de 15 jours d’absence à 2 jours d’absence l’année dernière.

Maintenant que notre année sans sucre est terminée, nous nous laissons aller de temps en temps, mais nous mangeons très différemment. Nous apprécions le sucre en toutes petites quantités, nous évitons d’en ajouter dans les aliments de tous les jours, et nous gardons le dessert pour des occasions vraiment spéciales. Mon corps semble me remercier pour cela. Je n’ai pas peur de manquer d’énergie.

Et quand la saison de la grippe arrive, je n’ai plus envie de me cacher sous le lit avec mes enfants. Mais si nous attrapons quelque chose, notre corps est plus équipé pour combattre la maladie. Nous sommes moins malades et nous guérissons plus vite. À ma grande surprise, après notre vie sans sucre, nous nous sentons tous en meilleure forme et plus forts.

Et ce n’est pas rien.

Source : Everiday Ealth

-----------------------------

Revenir en haut Aller en bas
Adelinette

avatar

Féminin Lion Singe
Messages : 93
Date d'inscription : 02/08/2012
Age : 36

MessageSujet: Re: Comment bien se nourrir : la diététique pour une alimentation équilibrée et salutaire   Jeu 30 Oct 2014 - 22:20

Bacopa monnieri: La plante pour améliorer sa mémoire et son mental

peut ton trouvé en vente sur le net ? la plante pour infuser pour faire en tisane ?

pas en empoule ni comprimé mais plus au naturel ....


qui a deja esaillé ?

merci cheers
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Comment bien se nourrir : la diététique pour une alimentation équilibrée et salutaire   

Revenir en haut Aller en bas
 

Comment bien se nourrir : la diététique pour une alimentation équilibrée et salutaire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

 Sujets similaires

-
» Comment bien se nourrir : la diététique pour une alimentation équilibrée et salutaire
» Comment bien bosser (2011)???
» Comment bien Méditer
» organisation pour l oral
» Comment bien réviser au Ramadan ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Planète Révélations :: Santé & environnement  :: Santé / Remèdes naturels / Bio-