Planète Révélations
Bienvenu sur Planète Révélations, bonne visite à vous...

Planète Révélations


 
AccueilFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

  Comment bien se nourrir : la diététique pour une alimentation équilibrée et salutaire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
akasha

avatar

Féminin Taureau Buffle
Messages : 3085
Date d'inscription : 12/05/2013
Age : 32

MessageSujet: Comment bien se nourrir : la diététique pour une alimentation équilibrée et salutaire   Dim 4 Mai 2014 - 15:47

Rappel du premier message :

Guide: Comment bien se nourrir



Bonjour; Je constate avec étonnement qu'il n'y avait pas encore un sujet globale, pour regrouper tout se qu'il fait référence au thème; bien manger. Je n'insisterai jamais assez sur l'importance de se nourrir sainement et d'avoir de bonne connaissance en matière de la diététique. Et se, que l'on sois sportif, sédentaire, dans la vie active, ou même malade...Si tout est fait justement pour que l'on se jette sur la malbouffe, que l'on promeuvent les fast-food, la restauration rapide, et j'en passe, allons à contre-courant. Votre corps/mental vous dirons merci.  Very Happy 

Se que j'aimerai voir sur ce sujet, Se serait des articles simple et détaillé sur les bases de la diététiques, bonne graisse/mauvaise graisse, sucre rapide/lent, les bonne heures pour les consommer, les classements des macronutriments et phytonutriments, etc...




Bien entendu on pourra aussi aborder les différents régimes, avec ses bienfaits et points faibles, tout se genre de choses..Tout se qui a trait à l'alimentation, à vous de jouer.

Akasha  flower 


________________________________________


Dernière édition par akasha le Jeu 11 Sep 2014 - 23:45, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas

AuteurMessage
orné

avatar

Masculin Gémeaux Buffle
Messages : 4452
Date d'inscription : 11/06/2012
Age : 44
Localisation : UNIFIÉS CORPS, ÂME, MENTAL. LA TRINITÉ PARFAITE QUI REGARDE DANS LA MÊME DIRECTION, NE SE COMBAT PLUS MAIS RESTE SOLIDAIRE

MessageSujet: Re: Comment bien se nourrir : la diététique pour une alimentation équilibrée et salutaire   Ven 31 Oct 2014 - 8:16

Bonjour,
Il est important de savoir que l'organisme de l'homme n'est pas prévu pour ingéré autant d'hydrate de carbone sous la forme de céréale. Dans notre société de consommation on nous a transmit cette mauvaise habitude alimentaire dû à la propagande histoire de dégager de colossaux bénéfice avec l'aide d'une matière première peu coûteuse. D'autant plus à l'heure actuelle avec l’avènement des OGM qui a comme effet de produire plus de gluten, dont notre organisme n'est pas armé contre cette substance qui nous est difficile à digérer. Déjà il est fortement conseiller de ne manger des céréales le matin un peu à midi et pas du tout le soir. remplacez les par des légumes verts.



Le gluten, 100% inflammatoire




Propos du Dr Philippe Fiévet aux 32èmes Rencontres des Médecines Alternatives et Complémentaires à l'Hôpital Tenon, Paris, le 11 octobre 2014, et retranscrits par Raïssa Blankoff, naturopathe-aromathérapeute.



GLUTEN : tous sensibles au blé modifié ???



Monsanto serait responsable de l'intolérance au gluten



[url=Comment le blé nous rend malade ? ]Comment le blé nous rend malade ? [/url]



On assiste aujourd'hui à une pandémie mondiale de maladies liées à l'alimentation, au premier rang duquel on retrouve le syndrome métabolique, l'inflammation et les cancers. La question du gluten n'est pas étrangère à cette dégradation de la santé de l'humain.

Dans 1 cas sur 3345, le diagnostic de maladie clinique avec présence d'anticorps anti- gluten est posé. Dans 1 cas sur 266, on ne peut pas parler de maladie, mais néanmoins d'une intolérance ou d'une hypersensibilité au gluten. Par exemple, il y a 20 fois plus de maladie cœliaque chez les patients souffrant de diabète insulino-dépendant. Les maladies auto-immunes sont, en général, améliorées par l'arrêt de la consommation de gluten. Quand il y a allergie, il y a toujours une inflammation cellulaire. Malheureusement, il y a peu d'études sur ces sujets et pour cause : à chaque coin de rue, il y a des boulangeries, et dans chaque assiette, il y a du gluten.

Voici des maladies qui sont directement liées à la consommation de gluten (liste non exhaustive) :

- Les maladies auto-immunes : la maladie cœliaque, l'ostéopénie, les retards de puberté, l'arthrite, la dermatite herpétiforme...

- Les allergies, l'asthme des boulangers (4 à 8%), les allergies alimentaires pouvant générer un choc anaphylactique, les réactions allergiques cutanées (même la cosmétique contient du gluten)

- La sensibilité au gluten non-cœliaque : actuellement, on ne dispose pas encore de marqueur biologique de la sensibilité au gluten : par contre, la clinique est parlante : on retrouve des douleurs abdominales, des allergies cutanées, de la dépression, de l'anémie, de la fatigue (chez l'enfant), des douleurs articulaires. Il faut également savoir que si les anticorps spécifique de la paroi intestinale (IgA) sont déficitaires, les anticorps anti-gliadine ne sont pas retrouvés.

- Parmi d'autres : les fausse couches à répétition, l'hypertension artérielle, le reflux gastro-œsophagien, l'ostéoporose, les maladies inflammatoires.

- Le syndrome du côlon irritable : 77% des gens qui arrêtent gluten n'ont plus de syndrome côlon irritable.


Pourquoi le gluten est-il toxique ?


C'est la protéine nommée gliadine qui pose le plus de problème : sa forme est indigérable car il est impossible de rompre la liaison peptidique de ses acides aminés. Le gluten stimule la production d'interleukines (IL 8 et IL 15) qui déclenche la production de zonuline qui crée de l'inflammation. La zonuline, sécrétée de façon constitutionnelle, stimule la défense du corps ; on la retrouve augmentée dans l'asthme, la SEP, les MICI, le diabète de type 1, son chromosome de fabrication le 16, peut assurer la transmission de sa production de génération en génération. Le diabète est constamment amélioré par l'arrêt du gluten, même en se limitant à cette mesure uniquement, il en va de même du diabète de type 2.

Ces attaques immunitaires créent et entretiennent, à force, une hyper-perméabilité intestinale, état qui laisse passer dans le sang des macromolécules en principe indésirables, et qui, par effraction, activent d'autres familles immunitaires comme les lymphocytes. La consommation de gluten entretient l'hyper-perméabilité, l'inflammation et l'état de défense chronique de l'organisme. Ce mécanisme a lieu chez 100% des individus. Chez certains, les symptômes feront leur apparition, chez d'autres pas. L'arrêt du gluten améliore constamment la sévérité de toutes les pathologies. Le Dr Fabienne Rancé avait déjà mis en évidence le rôle de l'hyper-perméabilité dans les allergies.

Il faut savoir qu'aujourd'hui le gluten est partout, non seulement dans nos assiettes, mais dans de nombreux produits. Il est de plus en plus modifié. Jadis, les blés avaient une hauteur de 1m 50. Depuis, ils ont été manipulés génétiquement, et on observe que la part de gluten dans le blé a été multipliée par trois depuis 50 ans. On en retrouve même dans le vin ! Il sert de colle dans les aliments industriels et est de plus en plus utilisé dans des centaines de produits de toutes sortes car il est extrêmement économique.
Revenir en haut Aller en bas
orné

avatar

Masculin Gémeaux Buffle
Messages : 4452
Date d'inscription : 11/06/2012
Age : 44
Localisation : UNIFIÉS CORPS, ÂME, MENTAL. LA TRINITÉ PARFAITE QUI REGARDE DANS LA MÊME DIRECTION, NE SE COMBAT PLUS MAIS RESTE SOLIDAIRE

MessageSujet: Re: Comment bien se nourrir : la diététique pour une alimentation équilibrée et salutaire   Sam 1 Nov 2014 - 17:52

Commentaire Orné :

Une peau en bonne santé
Bonsoir,
Apprendre à bien se nourrir donnera des résultats aussi bien sur l'impacte de la santé en générale que sur notre aspect générale. Ce qui dans un monde ou le paraître reste important devrait en motiver plus d'un. Le problème en utilisant des produits de la cosmétique chimique, est (et peu le savent) que l'on devient dermo-dépendant. Et il devient difficile de se passer des produits utiliser journellement. Tandis que quand nous misons sur une nourriture saine, qui nous rendra aussi bien saint de l’intérieur que de l'extérieur, on vise sur le long terme, de plus nous ne participons plus à cette mascarade des produits chimiques des multinationale qui engrange des somme astronomique sur notre dos tout en nous abîment la santé. Il faut viser des aliments qui contiennent assez d’antioxydant. Et qui purifie le foie il faut aussi éviter les mauvaise graisse, tandis que les bonnes (oméga3) contribue à une bonne santé de la peau, la rendant élastique et ferme. Il est aussi important à toujours bien s'hydrater, pour de un, éliminer les toxine, de deux gardez une peau souple.

il existe aussi des produits naturel pour utiliser en sur cutanée, ou en exfoliant. L'argile verte, le citron, les concombres, les vinaigres de fruit,...
Voici pour un peu agrémenter, une vidéo de Thierry de "Vivre Cru" donnant de bon conseil pour amélioré l'aspect d'une sale peau, ou tout simplement pour les soin au quotidiens. Bon certains ont une sale gueule, et là désolé on ne peux rien faire pour vous (rires)


Tu as une sale peau ?

Acné, psoriasis, dermatoses diverses, urticaire, eczéma…

Venez découvrir la cause profonde de ces symptômes pour enfin agir avec efficacité plutôt que s’évertuer à lutter contre des symptômes qui ne sont que des indicateurs

Retrouvez toutes ces vidéos sur le site Vivre Cru.

N’hésitez pas à vous abonner et à partager ces vidéos si elles vous inspirent !




----------------

Un autre maux qui déroule un peu des mêmes mauvaises habitudes alimentaire ou de soins donner aussi bien dans l’hygiène, que l'automédication, c'est les inflammations. Que se soit des intestins, des articulations du foie, des reins ou la vessie. Cela découle de nos mauvaises habitudes, on peux y remédier assez rapidement si on le désire vraiment et qu'on acquière quelques connaissances d'usage.
Voyons cela ensemble de nouveau avec Thierry.

Inflammations chroniques, tu brûles ?

Quel que soit votre type d’inflammation, articulaire, tissulaire , d’une glande ou d’un organe , qu’y a t il de commun à ces phénomènes? Quelle est la cause sous-jacente qui nous fait dépasser le leurre du symptôme?



------------------------
Revenir en haut Aller en bas
akasha

avatar

Féminin Taureau Buffle
Messages : 3085
Date d'inscription : 12/05/2013
Age : 32

MessageSujet: Re: Comment bien se nourrir : la diététique pour une alimentation équilibrée et salutaire   Lun 3 Nov 2014 - 10:31

Commentaire Akasha/ Bonjour mes frères et sœurs revoir
Quand on prend sa santé en main, on reprend par la même occasion son pouvoir et on se dédouane de l'emprise de la sociétés et de ces lobbys... Wink Il est inutile pour maigrir de prendre des tas de pilules et de suivre des programmes totalement loufoque dénué de sens...Il ne servent qu'à engranger des bénéfice et de soutirer votre argent, et vous irez de déceptions en déceptions...Tous ce dont vous avez besoin se trouve dans la nature ! Et de les consommer de façon optimum n'est pas des plus compliqué ! Il faut juste assimilé des connaissances de base, être logique et de avoir un minimum de organisation, de plus dites_vous bien que c'est un tout, vivre de cette façon ne pourra que vous conduire vers le bien être et de vous sentir vivant et épanouis...Je vais ici partager avec_vous une cure à base de jus de fruit..Je rajouterai comme conseil ceci. il est nécessaire de bien savoir que il n'est pas conseillé de ne consommer que des jus de fruit sur la journée...Car notre système digestif à besoin de aliments solides, de plus pour que notre organisme secrètes certains sucs digestifs, on a besoin de mâcher pour que cela se face. Il peut aussi avoir le problème des fringales, quand on ne mâche pas les aliments, ils sont digéré beaucoup plus vite, se qui amène les fringales. Consommer pour les éviter un aliment solide riche en fibres, les fibres ralentissent la digestion de manière efficace et salutaire cheers


Cure de jus pour vaincre l’obésité et le diabète



C’est l’histoire d’un homme qui a décidé de prendre sa santé en main devant le fatalisme médical et d’en faire un film sur la thérapie qu’il a décidé de mettre en place : ne consommer pendant 60 jours que des jus de légumes. Et il décide de vivre cette expérience dans la Mecque de la malbouffe : les États-Unis.


30 jours à New-York, 30 jours sur la route, à rencontrer des personnes et partager son expérience… jusqu’à rencontrer son double et de l’inviter à s’aider comme il s’est aider lui-même…

Documentaire sur le fonctionnement propre au système

humain, à l’espoir de guérison, à l’aide, à la régénération physique, émotionnel, sociale… vitale.




Fortune

* ** * * * * * * *
Revenir en haut Aller en bas
akasha

avatar

Féminin Taureau Buffle
Messages : 3085
Date d'inscription : 12/05/2013
Age : 32

MessageSujet: Re: Comment bien se nourrir : la diététique pour une alimentation équilibrée et salutaire   Mer 28 Jan 2015 - 2:15

Sucre : L’amère vérité

Chez l’homme, le goût du sucre est inné. Cet atavisme qui a guidé nos ancêtres vers les aliments les plus énergétiques pendant des millénaires, permettant ainsi son évolution, est devenu aujourd’hui une véritable menace.



L’excès de produits sucrés et gras dans notre alimentation quotidienne a provoqué une explosion du nombre de cas d’obésité et de ses maladies associées, dont le diabète de type 2.


L’industrie agro-alimentaire porte une très lourde part de responsabilité dans la catastrophe sanitaire qui se profile en la matière: dans ce que nous avalons, le sucre est partout, ou presque, et souvent à notre insu.




A bon entendeur (RTS 20/01/2015)

-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*
Revenir en haut Aller en bas
orné

avatar

Masculin Gémeaux Buffle
Messages : 4452
Date d'inscription : 11/06/2012
Age : 44
Localisation : UNIFIÉS CORPS, ÂME, MENTAL. LA TRINITÉ PARFAITE QUI REGARDE DANS LA MÊME DIRECTION, NE SE COMBAT PLUS MAIS RESTE SOLIDAIRE

MessageSujet: Re: Comment bien se nourrir : la diététique pour une alimentation équilibrée et salutaire   Mar 18 Oct 2016 - 16:10

Bonsoir,
Quand on veux commencer à bien se nourrir, la 1er chose à faire, est de bannir le sucre de table. Votre corps vous dira merci. Ils existent des tas d'alternative pour le remplacer idéalement. Le sucre blanc est cause de diabète, de surpoids, d’hypoglycémie, de démangeaisons, de caries, de problème au niveau des cheveux, de mauvaise peau, etc,..le début sera compliqué, on peux parler de sevrage, mais cela en vaut vraiment la peine. ne remplacez surtout pas par l'aspartame, c'est au moins aussi mauvais si pas pire, pensez au mile, et au fructose, et édulcorant naturel. Voici un article pour agrémenter mes dires. Bonne lecture
Orné.



« J’ai arrêté le sucre pendant un an, ce qui m’est arrivé est incroyable ! »

Imaginez-vous un monde sans sucre ? Pouvez-vous vivre sans manger un gramme de sucre ? Êtes-vous capable de tenir longtemps en buvant vos boissons sans sucre et en bannissant gâteaux, chocolat, sucreries et tout autre produit contenant du sucre ? Ceci parait difficile, voire impossible.




Pourtant, la journaliste Danièle Gerkens a tenté l’expérience et a été bluffée par le résultat. Elle a arrêté toute consommation de sucre durant un an, Sa santé s’en est ressentie. Voici ce qu’elle nous raconte sur cette expérience magique dont elle a fait un livre intitulé « Zéro Sucre ».

Danièle Gerkens a gardé dans son alimentation les sucres lents comme les pâtes et les légumineuses et éliminé tous les sucres rapides. Pâtisseries, viennoiseries, gâteaux, chocolat, crèmes glacées, crèmes desserts, yaourt sucrés, et bien sûr tout produit transformé contenant du sucre ont tout simplement été bannis de son régime alimentaire pendant un an.


Pour quelle raison Danièle Gerkens a-t-elle fait l’expérience du sans sucre ?


L’histoire personnelle et le vécu de cette journaliste l’ont poussé à se lancer dans ce défi que bien des personnes seraient incapables de faire. Danièle Gerkens est sensible à quelques maladies qui touchent certains membres de sa famille comme le diabète. De plus, sa passion pour l’alimentation et la nature de son travail (elle travaille sur les sujets de santé entre autres), l’ont encouragé à tenter l’expérience et relever le défi.

Selon la presse anglo-saxonne, le sucre serait la cause de tous les maux. Pour confirmer ou infirmer ce constat régulièrement annoncé et relayé par toutes sortes de médias, Danièle Gerkens a décidé de vivre l’expérience d’un régime alimentaire sans sucre et ce durant un an pour constater par elle-même les effets.


Un sevrage et des débuts chaotiques



Boire un thé ou un café sans sucre n’est pas une mission impossible, c’est très faisable. Mais, la difficulté commence lorsqu’on ne peut plus manger de confiture le matin, ni de dessert à midi et pas un seul carré de chocolat le soir, sans oublier devoir faire l’impasse d’une collation sucrée l’après-midi.

Pour Danièle Gerkens, le début fut laborieux et chaotique. Les envies étaient fortes et le sevrage pénible. Les frustrations généraient parfois des rechutes exactement comme une personne qui a arrêté de fumer. Le corps devait s’habituer à ce manque de sucre.Danièle Gerkens a dû souffrir les deux premiers mois comme souffrirait une personne qui suit un protocole de sevrage.


Les effets bénéfiques ne tardent pas à faire leur apparition



Après deux longs mois de combat entre les envies de sucre, les tentations et le désir farouche de tenir le coup, Danièle Gerkens commençait à s’y faire. Son corps ne réclamait plus de sucre. D’ailleurs, elle n’y pensait même plus.
Les premiers effets positifs étaient visibles au niveau de sa peau. Elle était plus lumineuse avec des pores plus serrés. Le regard a changé puisque le blanc de son œil était devenu plus blanc.

Après une année sans sucre, Danièle Gerkens a constaté plusieurs changements comme la disparition de ses allergies au pollen et de la sinusite. Elle ne ressent plus l’envie de grignoter et n’a plus de coup de barre. En effet, en remplaçant le petit déjeuner sucré par un petit déjeuner salé, elle se sent rassasiée plus longtemps. En fait, avec ce type de repas le matin, la glycémie reste stable et ne bouge plus comme c’est le cas avec une nourriture trop sucrée.

Danièle Gerkens a perdu 6 kilos en un an et affirme trouver le goût sucré dans certains aliments comme le lait et la tomate. Ces saveurs sucrées lui échappaient complètement quand elle avait un régime alimentaire qui incluait les produits sucrés.


Lires les étiquettes et préparer ses repas



Pour que cette expérience puisse réussir, il a fallu changer de mode de vie. Une fois les deux premiers mois passés, manger sans sucre n’a pas été très contraignant pour la journaliste. Il a juste fallu faire attention aux compositions des produits achetés au supermarché. Pour se faciliter la tâche, Danièle Gerkens a cuisiné elle-même ses plats sans pour autant imposer son régime alimentaire à sa famille. Elle a continué à préparer des gâteaux pour sa fille âgée de 7 ans. Certes, elle en a fait moins, mais elle ne l’en a pas privé.
Vivant dans un environnement pareil, la fille de Danièle Gerkens a fini par baisser spontanément sa consommation de sucre.


Refuser le sucre de substitution, l’aspartam

e

Pour pouvoir relever son défi, Danièle Gerkens a remplacé le sucre blanc qui n’apporte ni vitamines ni minéraux par trois édulcorants : la stévia, le sirop de riz et le xylitol. À aucun moment, elle a utilisé de l’aspartame. Pour avoir le goût sucré, elle a jouté du sirop de riz à ses cuissons car celui-ci supporte les températures élevées. Les deux autres édulcorants remplaçaient facilement le sucre blanc dans les autres préparations.

Article complet sur Santéplus mag
Revenir en haut Aller en bas
KiLVaiDeN



Masculin Bélier Chèvre
Messages : 35
Date d'inscription : 22/10/2016
Age : 38

MessageSujet: Re: Comment bien se nourrir : la diététique pour une alimentation équilibrée et salutaire   Sam 22 Oct 2016 - 9:57

Bonjour orné,

En lisant l'article original « J’ai arrêté le sucre pendant un an, ce qui m’est arrivé est incroyable ! », je constate qu'il manque les deux derniers chapitres, que je copie/colle ici :

[...] Suite de l'article ci-dessus

Le sucre, un plaisir tout simplement normatif

Pour la majorité des gens, le sucre est synonyme de plaisir. L’éliminer complétement de son régime alimentaire reviendrait à retirer tout plaisir de la vie. Il en est autrement pour Danièle Gerkens. Pour elle, ce plaisir n’est que social et normatif. Elle pense que les gens ne conçoivent pas bannir ce produit parce qu’il a un rapport avec des rituels religieux comme Pâques ou Noël, et sociaux comme les mariages ou les anniversaires.

Danièle Gerkens a vécu son expérience comme un événement libérateur qui lui a procuré beaucoup de confiance. Elle a réussi à prouver sa capacité à être indépendante vis-à-vis du sucre. Elle n’est pas non plus récalcitrante à la consommation du sucre, ni une adepte du « no sugar ». Elle veut juste manger le sucre qu’elle veut et quand elle veut.

Nécessité de rester attentif

Après un an sans sucre, Danièle Gerkens a recommencé à intégrer légèrement ce produit dans son alimentation. Depuis, « la pensée sucre », refait son apparition petit à petit. Elle remonte et semble vouloir atteindre la surface. Mais cet état n’inquiète pas la journaliste.
L’expérience de Danièle Gerkens prouve que nous sommes capables de nous passer du sucre. Certes difficilement, mais c’est possible. Mais, une fois que nous le réintégrons, même à petites doses, les envies reprennent.
Vigilance, est le maitre mot.
Revenir en haut Aller en bas
akasha

avatar

Féminin Taureau Buffle
Messages : 3085
Date d'inscription : 12/05/2013
Age : 32

MessageSujet: Re: Comment bien se nourrir : la diététique pour une alimentation équilibrée et salutaire   Dim 23 Oct 2016 - 1:16

Bonjour Very Happy
Il est indiqué en fin de post "Article complet sur Santéplus mag" .....
Revenir en haut Aller en bas
KiLVaiDeN



Masculin Bélier Chèvre
Messages : 35
Date d'inscription : 22/10/2016
Age : 38

MessageSujet: Re: Comment bien se nourrir : la diététique pour une alimentation équilibrée et salutaire   Lun 24 Oct 2016 - 10:55

akasha a écrit:
Bonjour  Very Happy
Il est indiqué en fin de post "Article complet sur Santéplus mag" .....

En effet, mais il me semblait malgré tout intéressant pour le lecteur qui n'aurait pas l'envie de cliquer, qu'il obtienne l'ensemble de l'information d'un coup, car en effet, savoir que cette personne qui a abordé un régime "sans sucre" a repris la consommation de sucre, sans diaboliser cette substance, me parait être une bonne nouvelle :)

Le sucre n'est pas à diaboliser de toutes façons, il ne faut pas se culpabiliser d'en manger, mais comme pour tout, il faut éviter les excès, c'est cela le plus important.
Revenir en haut Aller en bas
akasha

avatar

Féminin Taureau Buffle
Messages : 3085
Date d'inscription : 12/05/2013
Age : 32

MessageSujet: Re: Comment bien se nourrir : la diététique pour une alimentation équilibrée et salutaire   Lun 24 Oct 2016 - 13:39

KiLVaiDeN a écrit:
akasha a écrit:
Bonjour  Very Happy
Il est indiqué en fin de post "Article complet sur Santéplus mag" .....

En effet, mais il me semblait malgré tout intéressant pour le lecteur qui n'aurait pas l'envie de cliquer, qu'il obtienne l'ensemble de l'information d'un coup, car en effet, savoir que cette personne qui a abordé un régime "sans sucre" a repris la consommation de sucre, sans diaboliser cette substance, me parait être une bonne nouvelle :)

Le sucre n'est pas à diaboliser de toutes façons, il ne faut pas se culpabiliser d'en manger, mais comme pour tout, il faut éviter les excès, c'est cela le plus important.

Oui pas de soucis tu as bien fait.

Oui le sucre peut de toutes les façons convenir dans certaines situation comme quand on se trouve en état de catabolisme. C'est à dire en dégradation musculaire dû à des efforts physiques extrêmes. Les tissus musculaires sont attaqué par l'acide lactique et le glycogène musculaire manque. Le fait de consommer une source de sucre rapide va de nouveau faire secréter du glycogène musculaire et enrayer la production d'acide lactique. ensuite une source de protéine qui se digère rapidement sera aussi nécessaire car les fibres musculaires auront besoins de acides aminés ! Une bonne source de sucre rapide pour les sportifs exigeants est le Vitargo. C'est un amidon de mais qui est donc à un taux IG très haut et s'assimile plus rapidement que le dextrose encore car elle a une plus faible osmolarité .
Il est important de savoir que le fait de dormir crée aussi un catabolisme car c'est au court du sommeil que les fibres musculaires et tout autres fonction de l’organisme se régénèrent car aux différents aliments ingéré au court de la journée.

Un aliment sucré peut être aussi vu comme un petit repas de "triche" comme une récompense de suivre le reste du temps un régime stricte pour éviter la frustration que cela peut engendrer.
Revenir en haut Aller en bas
Aude



Féminin Lion Coq
Messages : 16
Date d'inscription : 23/10/2016
Age : 59

MessageSujet: Re: Comment bien se nourrir : la diététique pour une alimentation équilibrée et salutaire   Lun 24 Oct 2016 - 20:07

Bonjour,
J'ai trouvé cette vidéo instructive :

Revenir en haut Aller en bas
akasha

avatar

Féminin Taureau Buffle
Messages : 3085
Date d'inscription : 12/05/2013
Age : 32

MessageSujet: Re: Comment bien se nourrir : la diététique pour une alimentation équilibrée et salutaire   Sam 5 Nov 2016 - 1:59

Bonsoir mes frères & sœur I love you
L'acidose est un mal méconnu et pourtant assez courant qui dérègle notre organisme due à notre mode de vie et notre alimentation trop riche en sucre. L'acidose se traduit donc par un excès d'acidité dans le sang par l'augmentation du ph sanguin qui deviens supérieur à 7,35-7,45. Il existe divers formes d'acidoses:
- acidose métabolique,
- acidose lactique,
- acidose respiratoire,
- acidose rénale.
Outre le fait que si vous présenter avoir contracter une de ses formes d'acidose vous devez impérativement consulter un médecin, on peut combattre l'acidose métabolique ou rénale par la diététique en consomment des aliments alcalins. Il faut savoir qu'un environnement acide avec donc un ph élever, est propice à la formation de cellules cancéreuses et métastases. Alors qu'un environnement alcalin aurait tendance à les tués, d'où l'importance de savoir si on n'a pas contracté une acidose. Voici une liste (non exhaustive) de dix aliments alcalins.
Akasha.


10 aliments alcalinisants qui vont nettoyer, réparer et produire de nouvelles cellules dans votre corps

Le stress, la pollution et les maladies ; votre corps passe par beaucoup de changements jour après jour. Vous avez besoin de prendre des mesures supplémentaires pour rajeunir votre corps au niveau cellulaire pour vivre une vie saine.



Voici 10 aliments alcalinisants qui vont nettoyer, réparer et produire de nouvelles cellules dans votre corps, et renforcer votre système immunitaire :

1. Roucou


Le roucou est une riche source de norbixine, qui est un antioxydant puissant. L’effet anti-mutagène de la norbixine sur les cellules saines aide à rester en bonne santé et sans maladie.

2. Bananes


Riches en fer et en cuivre, les bananes aident à augmenter le nombre de cellules sanguines dans votre corps. Elles contribuent à la production de globules rouges.

3. Melons


A haute teneur en bêta-carotène et phytonutriments, les melons aident votre corps à lutter contre les toxines. Ils favorisent également la production de globules blancs et stimule votre immunité contre les substances toxiques.

4. Origan


L’origan contient d’importants composés organiques qui peuvent défendre votre corps de diverses maladies, et en particulier les maladies intestinales. L’origan peut stimuler la production de globules blancs, vous aidant à récupérer plus rapidement de la maladie.

5. Prunes


La teneur élevée en antioxydants des prunes en fait l’un des meilleurs aliments pour renforcer les défenses immunitaires. Elles sont également reconnues pour ralentir les risques de formation de cellules tumorales dans l’organisme.

6. Sel de mer


Le sel de mer aide à éliminer les excès d’acide par la miction. Il aide à maintenir le corps dans un état alcalin en équilibrant le pH de votre sang. Pour profiter des bienfaits du sel de mer, il doit être brut et non raffiné, comme le sel de Guérande ou de Noirmoutier par exemple.

7. Corossol


Le corossol impacte positivement votre santé globale en gardant vos cellules saines. Consommé en boissons rafraîchissantes ou en dessert, le corossol est riche en antioxydants qui stimulent la production de globules blancs. Il aide également à débarrasser les cellules de leurs toxines.

8. Teff


Le teff contient une quantité substantielle d’éléments nutritifs qui sont importants pour la croissance et le développement cellulaires. Ces nutriments aident à créer de nouvelles cellules, réparer les anciennes, et encourager la croissance des cellules saines dans le corps.

9. Wakame


Un composé important appelé fucoxanthine se trouve dans le wakame, qui inhibe la croissance de la graisse dans les cellules. Elle contribue également à stimuler l’oxydation des graisses. Ce composé se trouve rarement dans d’autres aliments.

10. Riz sauvage


Le riz sauvage est connu pour favoriser la production de globules blancs. Les globules blancs sont la première ligne de défense de votre corps. Le riz sauvage contient également des éléments importants qui aident à produire du collagène. Le collagène est nécessaire pour réparer les cellules des organes, des tissus et des vaisseaux sanguins.

Source: alkalinevalleyfoods.com
Revenir en haut Aller en bas
Aude



Féminin Lion Coq
Messages : 16
Date d'inscription : 23/10/2016
Age : 59

MessageSujet: Re: Comment bien se nourrir : la diététique pour une alimentation équilibrée et salutaire   Sam 5 Nov 2016 - 17:31

Merci Akasha pour ces indications.
Les fruits cependant ne doivent pas vert. Juste mûrs à point. Sinon ils seront acides.
Revenir en haut Aller en bas
orné

avatar

Masculin Gémeaux Buffle
Messages : 4452
Date d'inscription : 11/06/2012
Age : 44
Localisation : UNIFIÉS CORPS, ÂME, MENTAL. LA TRINITÉ PARFAITE QUI REGARDE DANS LA MÊME DIRECTION, NE SE COMBAT PLUS MAIS RESTE SOLIDAIRE

MessageSujet: Re: Comment bien se nourrir : la diététique pour une alimentation équilibrée et salutaire   Mer 16 Nov 2016 - 8:53

Bonjour,
Voici un cadre sur les valeurs alimentaires alcalins ou acidifiants pour compléter le poste de Akasha si haut.
Orné


Equilibre acido-basique: la classification des aliments



Revenir en haut Aller en bas
Aude



Féminin Lion Coq
Messages : 16
Date d'inscription : 23/10/2016
Age : 59

MessageSujet: Re: Comment bien se nourrir : la diététique pour une alimentation équilibrée et salutaire   Mer 16 Nov 2016 - 22:11

Merci pour cette super classification des aliments.
Revenir en haut Aller en bas
akasha

avatar

Féminin Taureau Buffle
Messages : 3085
Date d'inscription : 12/05/2013
Age : 32

MessageSujet: Re: Comment bien se nourrir : la diététique pour une alimentation équilibrée et salutaire   Ven 18 Nov 2016 - 3:04

L'oignon, cette plante potagère qui guérit

Fara
Aider son Prochain
jeu., 17 nov. 2016 13:57 UTC


Un simple oignon est un remède naturel pour de nombreux problèmes de santé. C'est le meilleur remède pour les vomissements sévères et un excellent antibiotique naturel qui peut stimuler votre système immunitaire. L'oignon fait partie de la famille des Allium. Son abondance en soufre lui procure des propriétés antibiotiques et antiseptiques. Il est également très riche en Quercétine, un antioxydant qui aide l'organisme à combattre les radicaux libres.



[color=#ffffff]L'oignon, nos ancêtres savaient
Les bienfaits de l'oignon : Avec du jus d'oignon, la respiration s'améliore rapidement. L'oignon est également bon pour le cœur, l'arthrite, est un excellent antioxydant et excellent régulateur de diabète, de par ses composés flavonoïdes et soufrés, et régule également votre taux de cholestérol.



La simple beauté de l'oignon
Pendant des milliers d'années, l'oignon a été utilisé comme traitement standard.

Voici comment régler certains problèmes de santé grâce à l'oignon

Congestion thoracique :
Écrasez un oignon dans de l'huile de coco. Appliquez sur le thorax, fixez avec une petite serviette pour réchauffer et couvrez-vous bien.

Colique : Ce remède a été utilisé par les Indiens Cherokee pour soigner les enfants souffrant de colique : Découpez quelques oignons jaunes en dés et faites-les bouillir dans l'eau. Laissez refroidir puis égouttez. Vous devez en donner une cuillère à soupe à votre bébé toutes les heures jusqu'à ce que vous remarquiez qu'il est soulagé.

Infections et douleurs à l'oreille : Hachez un oignon et mettez-le dans une chaussette puis nouez-là. Placez la chaussette fermée sur l'oreille concernée. Laissez ainsi en fixant avec un bandage ou un chapeau, et n'enlevez que lorsque la douleur soit complètement disparue.


Les oignons de Renoir
Coupures cutanées :
La fine couche transparente séparant les différentes écailles charnues de l'oignon possède des propriétés antiseptiques. Appliquez-la sur la peau en cas de coupures pour arrêter les saignements.

Toux : Épluchez un gros oignon et coupez-le en deux. Couvrez chaque surface avec 1 cuillère à soupe de sucre brun et laissez ainsi pendant une heure. Vous devez en consommez une moitié deux fois par jour pour apaiser la toux.

Fièvre : Coupez un oignon en tranches fines. Massez-vous les plantes des pieds avec de l'huile de coco puis mettez quelques tranches d'oignons sur les arches des pieds, fixez avec des chaussettes et laissez agir pendant la nuit.

Vomissements : D'abord, préparez une tasse de thé à la menthe poivrée et laissez refroidir. Entre temps, râpez 1 oignon blanc ou jaune, puis mettez dans une compresse de gaze et pressez bien pour avoir du jus d'oignon. Prenez 2 cuillères à café, attendez 5 minutes, puis reprenez-en 2 autres de menthe poivrée. Répétez plusieurs fois jusqu'à ce que les symptômes disparaissent.
Les vomissements devraient cesser immédiatement et les nausées au bout de 15 minutes.

Purification de l'air : Mettez des tranches d'oignon dans de petites assiettes et placez-les dans différents endroits de la maison, ceci purifiera l'air des virus et bactéries.

Autres utilisations de l'oignon :

- Frottez-vous avec un oignon coupé pour vous protéger des insectes.

- Le jus d'oignon appliqué sur le cuir chevelu favorise la poussée des cheveux.

- Le jus d'oignon repousse les mites.

- Frotter une tranche d'oignon sur du fer empêche la rouille.

- Le jus d'oignon bouilli et refroidi pulvérisé sur les plantes repousse les insectes ravageurs.

- Frottez une tranche d'oignon sur les objets en cuivre et en verre pour les faire briller.

- Vous frottez avec une tranche d'oignon prévient l'apparition des tâches de rousseurs.


" Si tu te trouves sans chapon, sois content de pain et d'oignon ".
Proverbe du myen âge

Revenir en haut Aller en bas
Aude



Féminin Lion Coq
Messages : 16
Date d'inscription : 23/10/2016
Age : 59

MessageSujet: Re: Comment bien se nourrir : la diététique pour une alimentation équilibrée et salutaire   Ven 18 Nov 2016 - 5:25

J'ai fait l'expérience de me frotter avec un oignon pour faire partir les moustiques. Cela marche, mais le problème c'est l'odeur que l'on porte ensuite. De plus il faut renouveler cette opération plusieurs fois dans la journée. Efficace, mais trop top. Shocked
Revenir en haut Aller en bas
akasha

avatar

Féminin Taureau Buffle
Messages : 3085
Date d'inscription : 12/05/2013
Age : 32

MessageSujet: Re: Comment bien se nourrir : la diététique pour une alimentation équilibrée et salutaire   Lun 9 Jan 2017 - 0:45

10 conseils du Dr Mark Hyman pour soigner sa dépendance au sucre

Il faut savoir que notre organisme n’est pas destiné à des niveaux aussi élevés de sucre dans notre alimentation. En réalité, notre addiction au sucre nous tue à petit feu. Depuis plus de 50 ans, on nous fait croire que la graisse est le méchant, alors qu’en réalité il s’agit du sucre. C’est le sucre et non la graisse qui vous rend malade, obèse et irritable. En fait, le sucre est la cause principale de la majorité des maladies chroniques. Les maladies cardiaques, le cancer, la maladie d’Alzheimer, le diabète de type 2, la dépression, l’acné, la stérilité, l’impuissance, sont tous liés au sucre.


Vous pensez certainement que vous ne consommez pas beaucoup de sucre, que vous allez bien. Mais l’addiction au sucre est très sournoise. Vous seriez surpris de la quantité de sucre présente dans votre alimentation.


Selon l’American Heart Association ,vous ne devriez pas consommer plus de 37,5g de sucre si vous êtes un homme et pas plus de 25g si vous êtes une femme.

D’autre part, le sucre est très addictif.

Il est 8 fois plus toxicomanogène que la cocaïne, rapporte une étude du Dr. Nicole Avena qui a mené une vaste étude sur les propriété addictives du sucre et les résultats ont été surprenants.


Il se trouve que le sucre agit comme un opiacé dans le cerveau. Quand les sujets de l’étude ont arrêté d’ingérer du sucre, ils ont ressenti les mêmes effets que ceux qui arrêtent de prendre des drogues toxicomanogènes. Le sevrage, la dépression et l’anxiété sont quelques uns des effets remarqués par la suppression du sucre.

Mais comment arrêter le sucre sans subir ces effets terribles?

Le Dr Mark Hyman donne quelques recommandations pour vous aider à arrêter :

ARRÊTEZ D’UN SEUL COUP


Vous devez supprimer tous les sucres de votre consommation quotidienne.

L’idée est de réinitialiser les neurotransmetteurs et les hormones de votre corps en vous débarrassant de cette chose qui les contrôlait.

« Arrêtez toutes les formes de sucre, tous les produits à base de farine et tous les édulcorants artificiels – qui provoquent une augmentation des fringales et qui ralentissent le métabolisme, et conduisent au stockage des graisses. Débarrassez-vous aussi des graisses trans ou hydrogénées et du glutamate monosodique », recommande le Dr Hyman.

PRENEZ LA DÉCISION DE VOUS DÉSINTOXIQUER

Vous pourrez lire autant d’études que vous voudrez, mais tant que vous ne serez pas vraiment prêt à faire quelques changements de vie importants, vous resterez esclave de votre dépendance.

Comme tout le reste dans la vie, vous devez le vouloir. Vous devez vouloir vaincre les envies, vous devez vouloir faire de meilleurs choix, et vous devez vouloir faire ces choses parce que vous savez qu’elles seront sans aucun doute bénéfiques pour votre cerveau et votre corps.

ARRÊTEZ DE BOIRE VOS CALORIES

La plupart des choses qui déclenchent notre dépendance au sucre se trouvent dans nos boissons. Le sucre liquide est plus nocif pour votre corps que les aliments solides qui contiennent du sucre. Cela signifie que vous devez supprimer les sodas, les jus de fruits (sauf les jus de légumes verts), les boissons pour sportifs, les boissons énergisantes et les thés et les cafés sucrés. Le Dr Hyman déclare: «Une canette de soda par jour augmente le risque pour un enfant d’être obèse de 60% et le risque de diabète de type 2 pour une femme de 80%. »

COMMENCEZ VOTRE JOURNÉE AVEC DES PROTÉINES

Mangez des protéines à chaque repas- et ne sautez pas le petit déjeuner! Pour équilibrer les niveaux de sucre dans le sang et d’ insuline dans le corps il faut manger un petit déjeuner riche en protéines, et incorporer des protéines dans tous vos repas. Commencez votre journée avec des oeufs frais, puis mangez des noix, des graines, des œufs, du brocoli, du poisson, du poulet aux autres repas. Cherchez les aliments qui sont riches en protéines, et trouvez des façons amusantes de les ajouter à votre alimentation.

COMBATTEZ LE SUCRE AVEC DES BONNES GRAISSES

Le sucre est votre ennemi, pas la graisse. La graisse ne fait pas grossir, malgré ce qu’on vous a fait croire, mais le sucre oui. La graisse équilibre votre glycémie et c’est une partie nécessaire de votre régime alimentaire pour donner de l’énergie à vos cellules. Quelles sont les graisses saines? L’huile d’olive extra vierge, les avocats, l’huile de noix de coco, le beurre de noix de coco, les noix et les graines, et les poissons à haute teneur en oméga-3.

REPOSEZ-VOUS BEAUCOUP

Lorsque vous privez votre corps de sommeil, vous affectez par inadvertance votre taux d’hormones. Le simple fait de diminuer votre temps de sommeil de 2 heures suffit à augmenter les hormones de la faim et à provoquer des envies de sucre et de glucides raffinés. Si vous ne dormez pas assez, votre réaction naturelle sera de donner de l’énergie à votre corps le plus rapidement possible. Le sommeil est la meilleure façon de lutter contre ces envies de sucre dans la matinée.

SOYEZ PRÊT POUR LES URGENCES ALIMENTAIRES

Vous devez vous préparer pour les situations d’urgence alimentaire. Gardez toujours une collation saine avec vous pour quand votre corps vous dira qu’il a besoin de quelque chose. Des noix, des amandes, des graines de citrouille, des sardines, du poulet…

ARRÊTEZ DE STRESSER ET RESPIREZ

Lorsque vous stressez, vos hormones se détraquent. Le cortisol augmente ce qui vous fait ressentir la faim. Il stocke aussi la graisse du ventre et peut conduire au diabète de type 2. Des études récentes ont montré que prendre des respirations profondes active le nerf vague . Cela réduit le stress.Tout ce que vous devez faire, c’est respirer! Commencez par prendre 5 respirations. Inspirez 5 fois, puis expirez pour 5 fois. Le Dr Hyman conseille de le faire avant chaque repas pour voir des résultats visibles.

MANGEZ DES BONS GLUCIDES


Les glucides peuvent être bons pour vous si vous évitez les féculents. Vous pouvez consommer: le brocoli, le chou frisé, le chou-fleur, le chou, les asperges, les champignons, les oignons, les courgettes, les tomates, le fenouil, les aubergines, les artichauts, les poivrons, etc. ils sont tous très bons pour désintoxiquer votre corps. Évitez les pommes de terre, les patates douces, les courges d’hiver, et les betteraves pendant au moins 10 jours. Vous ressentirez un regain d’énergie dans votre corps, et la clarté mentale sera nettement améliorée quand vous supprimerez le sucre. Manger des glucides sains est un moyen infaillible pour lutter contre la dépendance au sucre.

RETIREZ LES ALIMENTS INFLAMMATOIRES

Les sources les plus courantes d’aliments inflammatoires sont le sucre, la farine, les gras trans, et les sensibilités alimentaires. Régulièrement, le gluten et les produits laitiers provoquent des réactions indésirables dans le corps des gens. C’est parce que nos corps sont sensibles à ce qui est dans les aliments, surtout si nous avons une légère réaction allergique. Abandonnez le gluten et les produits laitiers pendant 10 jours. Après seulement 3 ou 4 jours, vous remarquerez une différence; vous aurez plus d’énergie, et vous n’aurez plus de fringales.

Cela ne sera pas facile, mais ça en vaudra vraiment la peine, et si vous suivez bien ces conseils, vous mettrez fin à votre dépendance au sucre.

La prochaine fois que vous aurez envie d’une gâterie sucrée, ou d’une boisson sucrée, pensez plutôt à ce que cela fait à votre cerveau et votre corps.

Source
iheartintelligence
Revenir en haut Aller en bas
Aude



Féminin Lion Coq
Messages : 16
Date d'inscription : 23/10/2016
Age : 59

MessageSujet: Re: Comment bien se nourrir : la diététique pour une alimentation équilibrée et salutaire   Lun 9 Jan 2017 - 16:37

Bonjour,

"Les glucides peuvent être bons pour vous si vous évitez les féculents. Vous pouvez consommer: le brocoli, le chou frisé, le chou-fleur, le chou, les asperges, les champignons, les oignons, les courgettes, les tomates, le fenouil, les aubergines, les artichauts, les poivrons, etc. ils sont tous très bons pour désintoxiquer votre corps. Évitez les pommes de terre, les patates douces, les courges d’hiver, et les betteraves pendant au moins 10 jours. Vous ressentirez un regain d’énergie dans votre corps, et la clarté mentale sera nettement améliorée quand vous supprimerez le sucre. Manger des glucides sains est un moyen infaillible pour lutter contre la dépendance au sucre."


On évite les féculents (lentilles, pois, haricots secs, fèves...). On supprime les farines. On évite les pommes de terre, les patates douces, les courges d'hiver et les betteraves. On supprime le lait.... mais on mange à volonté des légumes et des protéines.
Ce régime alimentaire ne pas être fait par beaucoup de personnes. Déjà il y a la viande. Donc il est exclu pour les végétariens. Ensuite c'est une façon de manger qui coûte fort cher. Car manger des légumes autant les acheter frais et bios. Et pour finir on nous dit que trop de protéines favorise le cholestérol.

Le régime que je ferai, mais que je ne fais pas, c'est de manger de tout en petite quantité accompagné de beaucoup de légumes. Par contre j'ai supprimé tous les sucres. Mais malheureusement on ne peut pas y échapper lorsque vous êtes invité. Et c'est vrai qu'il y a absolument du sucre de partout jusqu'aux conserves. Mais déjà commencer par supprimer absolument tous les sodas et arrêter de sucrer son café est un bon départ. J'ai repris le lait qui calme mes fringales. Tant pis pour les antibiotiques et autres cochonneries qu'il contient. Sinon on ne boit ni ne mange plus rien à notre époque tant tout est trafiqué.

Le sucre endort l'humain. Il devient comme un mouton.

Merci à akasha pour cet article intéressant.
Revenir en haut Aller en bas
akasha

avatar

Féminin Taureau Buffle
Messages : 3085
Date d'inscription : 12/05/2013
Age : 32

MessageSujet: Re: Comment bien se nourrir : la diététique pour une alimentation équilibrée et salutaire   Dim 12 Fév 2017 - 23:07

L’alimentation en question : un cheminement diététique intéressant



L’alimentation est au cœur de notre Vie. A moins que ceux qui parlent de Prânisme arrivent un jour à prouver définitivement leur technique, cela ne risque pas de changer demain.

A partir du moment où l’acte alimentaire est incontournable, il semble cohérent et sain de s’intéresser au meilleur moyen de s’alimenter et de répondre aux besoins de notre organisme.

Voici un résumé de parcours diététique qui laisse à réfléchir sur nos comportements habituels. Il est consultable directement ici : http://santenature.over-blog.com/2016/05/mon-cheminement-dietetique.html merci à son auteur pour le partage :




Mon cheminement diététique


Publié le 29 mai 2016 par boisvert



Certains m’ont demandé : « Mais comment en êtes-vous arrivé à changer aussi radicalement ? ». Voilà le pourquoi de cet article.

Mes études de naturopathie, n’étaient que les fondations, restait à construire la maison et il fallait mettre la main à la pâte, ou les mains dans le cambouis, comme vous voulez.

Au début de ma rencontre avec les méthodes naturelles de santé, j’ai rencontré la macrobiotique. Ce que j’y ai appris, c’est qu’il y avait d’autres méthodes pour guérir et que le commun des mortels ne le savait pas. L’aliment de base de la macrobiotique, vous le savez sans doute, c’est la céréale complète que l’on mangeait à 90% et 10% de légumes cuits. A la lumière des dernières avancées en matière de diététique on peut penser que c’était un mauvais choix, puisque l’aliment de base était un aliment glucidique et que toutes les études récentes, présentent les glucides comme les principaux responsables des maladies en général. Mais je dois dire qu’au premier abord cela ne se voyait pas du tout car la macrobiotique permettait de guérir de nombreuses maladies, graves, invalidantes ou même incurables par la médecine traditionnelle. J’ai participé à de nombreuses rencontres macrobiotiques et c’était une véritable cour des miracles, chacun témoignant de la terrible maladie dont il s’était guéri. Et on était bien obligé de constater que c’était vrai, miraculeux, au point qu’on ne pouvait être que convaincu. Convaincu que l’on venait de découvrir une sorte de trésor que peu de personnes au monde connaissait, une façon miraculeuse de guérir de toutes les maladies. C’était en tous cas ce que prétendait OHSAWA, le promoteur de cette technique.

En fait, le pouvoir guérisseur n’était pas dans l’aliment lui-même, mais dans la monodiète (un seul aliment) et dans la restriction alimentaire. On mourait littéralement de faim. Je me souviens encore de cet enfant qui pleurait devant une pomme qu’on lui refusait. On n’avait droit qu’à 1/4 de pomme seulement tous les 2 jours, et oui, c’était le bagne, mais dans un premier temps, cette restriction alimentaire permettait de faire machine arrière par rapport à la suralimentation ambiante et l’organisme s’en trouvait bien… dans un premier temps, assez long quand même, disons 2 années. J’ai suivi assidûment cette technique alimentaire, vous le savez bien, je suis un petit curieux et j’expérimente tout ce que je découvre, et je vous avoue que j’en ai retiré de grands bénéfices. Cette curiosité m’a poussé à continuer dans le sens des découvertes et c’est ainsi que j’ai découvert le jeûne, encore plus formidable, vous pensez, même Jésus dans la bible soignait avec le jeûne lorsqu’il se trouvait en face d’un malade incurable.

Le point commun avec la macrobiotique, restriction alimentaire maximum, acidification de l’organisme, mise en cétose automatique. Le jeûne avait un pouvoir encore supérieur à la macrobiotique vis à vis des maladies sans avoir les inconvénients à long terme que la macrobiotique présentait. J’avais même pu faire constater à un groupe de médecins convaincus par la macrobiotique, lors d’un rassemblement, que les anciens macrobiotes (plus de 2 ans) étaient faciles à reconnaître, ils présentaient tous une sclérose de toute la circulation capillaire, ils s’étiolaient, devenaient maigres, presque cachectiques, et en iridologie, j’avais fait remarquer aux médecins présents que l’iris de ces gens était entouré d’une couleur sombre qui témoignait de cette sclérose des petits vaisseaux. L’alimentation macrobiotique provoquait ce que l’on appelait une hémogliase, un épaississement du sang, avec ralentissement de la circulation capillaire, en bref le patient s’entourait d’un cocon qui l’étouffait littéralement. Cela ne m’a pas étonné que le promoteur de cette technique, OHSAWA, lui qui guérissait toutes les maladies, est finalement décédé à 60 ans. Le fait d’être iridologue m’a permis de faire machine arrière à temps pour me rendre compte que la céréale n’était pas l’aliment idéal que son promoteur disait.

Mais que ce soit le jeûne ou la macrobiotique, ces techniques guérissaient les maladies incurables par les techniques médicales en vigueur chez nous. Donc, il y avait des choses à garder et des choses à rejeter. Et la poursuite de mes découvertes a été l’alimentation vivante, crue, Là aussi des guérisons miraculeuses. Des malades mangeaient entièrement cru et se guérissaient de toutes les maladies. Un adepte, médecin, m’avait même dit un jour qu’aucune maladie au monde ne résistait à l’alimentation entièrement crue, et je peux dire que même aujourd’hui, à la lumière des dernières découvertes scientifiques, ça n’est pas loin d’être la vérité dans mon esprit. En tous cas, cette diététique n’avait pas les inconvénients de la macrobiotique, les adeptes n’avaient pas le visage émacié des macrobiotes. Le problème dans cette diététique ce sont les protéines, les acides aminés dits essentiels, parce que notre corps ne sait pas les fabriquer, et ils étaient pratiquement absents, tout comme les acides gras pourtant absolument nécessaires, et, à la longue, les adeptes s’affaiblissent. On répugne à manger de la viande crue, c’est évident. Et on ne trouve pratiquement ces acides aminés essentiels que dans les produits animaux. Par ailleurs, notre cerveau a besoin de graisse, il baigne dans la graisse dont il est composé en majeure partie. Il nous faut donc en apporter par le biais de l’alimentation et avec des aliments crus, comment faire ? La libido souffre également d’une telle alimentation, mais pour un temps de repos, d’élimination, de régénération, cette diététique a sa place… pour un temps seulement.

Sur ces entrefaites, j’entends un jour la conférence d’un scientifique qui parlait de l’alimentation cétogène. Un nom barbare, je n’avais jamais entendu parler de cette diététique, mais c’est normal, nos scientifiques ne dorment jamais, et la découverte est toute récente. Réhabilitation des graisses, bannissement des céréales et des glucides, cétose que l’on présentait comme thérapeutique, tiens, tiens ! voilà des éléments qui donnaient envie d’approfondir la chose. En effet cette cétose, je connaissais, la macrobiotique, à cause de la restriction alimentaire et le jeûne, provoquait cette acidification de l’organisme. Et si c’était cette mise en cétose qui était le vrai pouvoir guérisseur commun à toutes ces thérapeutiques, ce qui ferait du régime cétogène la panacée tant recherchée. La meilleure des justifications ce sont des millions d’années de pratique de nos ancêtres, alors que la nourriture actuelle n’a que 10000 ans et que par ailleurs notre génome ne peut s’adapter que dans une limite de 0,01% tous les 10000 ans, donc…

Le docteur André Gernez, le découvreur des cellules souches, avait mis au point une technique de jeûne intermittent qui mettait lui aussi le patient en cétose pendant un mois par an, et ainsi éloignait le cancer. (Vous avez sa méthode par ailleurs sur ce blog), Les cellules cancéreuses n’y résistaient pas, elles ont besoin de glucose pour se développer et ce jeûne les affamait littéralement. Là aussi, la cétose est présente.

L’alimentation sans gluten du dr Seignalet permettait d’éloigner de nombreuses céréales et surtout le blé, pourvoyeur d’anti-nutriments, gluten, acide phytique, entre autres et ainsi réduire la part glucidique, mais pas suffisamment, puisqu’il ne s’est focalisé que sur les anti-nutriments et pas suffisamment sur les glucides. Le sucre est l’ennemi numéro 1, cela est maintenant bien connu de tous les scientifiques, et toutes les études sur le sujet sont concordantes, il faut fuir le sucre sous toutes ses formes. Le dr Seignalet n’est manifestement pas allé assez loin dans ce domaine en conservant, le riz, les autres céréales sans gluten, les pommes de terre et le sucre lui-même.

Le régime cétogène, (http://santenature.over-blog.com/2015/02/justifications-du-regime-cetogene.html), comme le jeûne, oblige le cerveau à utiliser comme carburant les substances cétoniques fabriquées par le foie, à la place du glucose, pratiquement absent de l’alimentation. Et le cerveau revit, lui qui aime les corps cétoniques et qui en était privé à cause d’une alimentation trop glucidique. Nos cellules pareillement, les gènes des mitochondries sont à nouveau activés, ce qui se traduit par une réplication mitochondriale, une nouvelle jeunesse. Résultat, plus d’énergie, protection maximale du cerveau et l’ensemble est plus performant. Des études récentes ont montré que le principal corps cétonique, le bêta-hydroxybutyrate, n’est pas une source d’énergie ordinaire, mais au contraire une super source d’énergie capable de produire plus d’adénosine triphosphate (ATP) que le glucose, et plus facilement. De plus ce corps cétonique protège les neurones contre des maladies dégénératives comme la maladie d’Alzheimer et la maladie de Parkinson. Le Pr CAHILL a découvert que le bêta-hydroxybutyrate stimule l’activité des antioxydants, augmente le nombre des mitochondries et favorise la prolifération des neurones. Si vous voulez rajeunir votre cerveau, il faut être en cétose et produire des corps cétoniques. L’huile de noix de coco peut vous aider à obtenir rapidement ce précieux corps cétonique.

C’est donc le régime cétogène qui parait aujourd’hui le régime idéal en période de maladie, et ensuite, c’est le régime paléo, qui lui aussi, vous laissera en cétose, puisque lui aussi écarte les aliments glucidiques. Il vous gardera en pleine santé et il sera plus facile à tenir pendant tout le restant de votre vie. L’alimentation de nos origines en fait. Nos ancêtres ne savaient pas, mais la vie ne leur offrait que cela pour seule nourriture. Peut-être ne serions nous plus là s’ils avaient connu tous les poisons de notre alimentation moderne.

Est-ce le terminus de mon cheminement diététique ?

Fernand Joubert

Source: Lesbrindherbes
Revenir en haut Aller en bas
Aude



Féminin Lion Coq
Messages : 16
Date d'inscription : 23/10/2016
Age : 59

MessageSujet: Re: Comment bien se nourrir : la diététique pour une alimentation équilibrée et salutaire   Lun 13 Fév 2017 - 1:08

En gros il faut absolument supprimer tous les sucres quels qu'ils soient (farines, sucres industriels). Par contre il faut réintroduire la graisse, mais ne pas s'en bourrer non plus. Juste ce qu'il faut.
Revenir en haut Aller en bas
akasha

avatar

Féminin Taureau Buffle
Messages : 3085
Date d'inscription : 12/05/2013
Age : 32

MessageSujet: Re: Comment bien se nourrir : la diététique pour une alimentation équilibrée et salutaire   Mar 28 Fév 2017 - 11:32

Bonjour mes frères & sœurs I love you
Ce matin j'ai décidé de vous reparlez des graisses car en diététique c'est très important de savoir comment les consommer si on veux de un, une bonne santé, de deux une belle ligne. Comme je l'avais abordé sur mon 1er chapitre (voir page un). Les graisse se scinde en deux types, les bonne...et les mauvaise graisses. Notre organisme ne peut fabriquer des lipides, par conséquent, elles doivent être apporter par l'alimentation. Elles régénèrent nos cellules elles sont au cœur de la membrane cellulaire. Elles participent activement au bon fonctionnement du métabolisme en synthétisant les vitamines et les protéines. Elles jouent aussi un rôle important au niveau des hormones et apportent de l'énergie conditionnement. Les mauvaises graisses sont des acides gras « trans » sont des huiles partiellement hydrogénées présent essentiellement dans les produits industriels (plats préparés, fast-food, bonbons, gâteaux). Elles sont à bannir !
Il est donc impératif de savoir gérer les bonnes graisses sous peine de compromettre votre santé car votre métabolisme ne fonctionnera pas correctement. Cependant il est important de savoir que 1 gr de lipide représente 8 kl contre 4 kl pour 1 gr de glucide ou de protéine. Il faudra donc en tenir compte lors du comptage de votre ratio calorique journalier ! Pour aller plus loin, je vous présente un article bien étayé, bonne lecture.
Akasha.


Santé : les bonnes graisses, essentielles... en tout





Mercola
lun., 27 fév. 2017 05:11 UTC


Commentaire: L'on nous dit, pendant des décennies, que les graisses ne sont pas bonnes pour la santé, "mauvais cholestérol" oblige. Le temps passant, nous apprenons que ce n'est pas forcément le cas. A présent, nous savons qu'il convient de consommer précisément ce dont il fallait se méfier auparavant, à savoir, du bon gras d'origine animale, en grande quantité. Revirement initié par une miraculeuse découverte scientifique et célébrée par nos chercheurs qui, dans la ronde joyeuse d'une connaissance partagée, la bouche en cœur et l'œil au firmament, constatent enfin, après un travail commun acharné et nourri de leur foi en l'humanité, que leurs heureux et modestes tâtonnements besogneux étalés sur de longues années ont enfin porté leurs fruits ? Pas du tout. Voici plutôt l'histoire d'une manipulation arrivée en fin de course. Les scientifiques corrompus et les industriels sans consciences, toujours soutenus par une administration complaisante, ne peuvent plus nier les preuves objectives apportés par la science. Connaitre la genèse d'une désinformation est important ; en explorer les causes et les mécanismes nous fait comprendre que, quel que soit le domaine concerné, la tromperie est la voie la plus commune empruntée par ceux qui détiennent un savoir, de l'argent, du pouvoir. En ces temps exemplaires de propagandes vaccinales, climatiques, politiques et autres, nous savons désormais que lorsqu'une chose est affirmée, c'est son contraire qui est sans doute vrai. En ce qui concerne le gras, voici donc de quoi fortifier notre conscience et notre motivation, afin de suivre, pourquoi pas, un régime cétogène ou paléo, réellement bénéfiques, eux, pour la santé :

- Petite histoire du gras : genèse d'une désinformation (Partie 1)
- Petite histoire du gras : genèse d'une désinformation et plus encore (Partie 2)
- Petite histoire du gras : genèse d'une désinformation, suite et fin


Les médias et les autorités de santé publique diffusent des informations erronées à propos des graisses depuis plus de 50 ans, encourageant les régimes pauvres en graisse, et conseillant d'éviter les aliments tels que l'huile de noix de coco et le beurre. Mais aujourd'hui, le mythe nutritionnel selon lequel les graisses - les graisses saturées, en particulier - sont mauvaises pour la santé, s'écroule sous le flot constant de recherches convaincantes qui indiquent tout le contraire.


Nous mangeons des produits d'origine animale pratiquement depuis notre présence sur Terre - les hommes des cavernes étaient des chasseurs - cueilleurs qui se nourrissaient principalement de viande et de plantes. Suggérer soudainement que les graisses saturées sont nocives n'a donc pas de sens, en particulier d'un point de vue évolutif.

Vous avez BESOIN de graisses alimentaires (saines)


Il peut être un peu déroutant de savoir quelles graisses sont réellement bonnes pour vous, laissez-moi donc clarifier les choses. Les graisses saturées sont les graisses saines que l'on trouve dans les produits d'origine animale comme le beurre, le fromage, le lait cru entier et les viandes grasses.

Vous devez par contre faire attention aux huiles végétales hydrogénées et aux huiles de graines, qui sont des graisses insaturées artificiellement transformées en graisses saturées.
On les appelle également les gras trans, qui interfèrent avec vos récepteurs à insuline et augmentent vos risques de développer des maladies chroniques comme le cancer, des maladies cardiaques ou le diabète. La raison pour laquelle les graisses saturées ont été injustement diabolisées pendant si longtemps, est une étude faussée menée par un scientifique influent mais mal avisé, le Dr. Ancel Keys, qui a associé à tort un apport élevé de graisses saturées avec une augmentation du nombre de maladies cardiaques.

La vérité est que les coupables ne sont pas les graisses saturées présentes naturellement dans les sources animales et végétales - mais les gras trans que l'on trouve dans la margarine, les matières grasses végétales, et les huiles végétales partiellement hydrogénées utilisées dans les produits de mauvaise qualité. Ce sont ces graisses malsaines que vous devez éviter à tous prix.

Quelles sont donc les meilleures sources de graisse alimentaire saine ? Les graisses animales sont une excellente source, car elles contiennent des quantités bénéfiques d'acides gras oméga-3. Voici d'autres sources saines que vous devriez intégrer dans votre alimentation au cours de cette phase :



D'après les dernières recherches scientifiques, les graisses saines provenant de ces sources devraient représenter entre 50 et 85% de votre apport énergétique total. Souvenez-vous toutefois que les graisses sont riches en calories par rapport à leur volume. Lorsque vous composez votre assiette, la plus grosse part doit donc toujours revenir aux légumes.

Glucides ou graisses - lesquels vous font vraiment grossir ?

Depuis cinquante ans, on conseille aux américains d'adopter une alimentation riche en glucides complexes et pauvre en graisses saturées. On encourage même les diabétiques à consommer 50 à 60% de leur apport calorique quotidien sous forme de glucides. Dans le même temps, les aliments sains riches en graisse sont bannis à cause du risque pour la santé qu'ils représenteraient.

C'est exactement le contraire de ce dont une personne diabétique - ou qui que ce soit en général - a besoin pour être en bonne santé. En fait, ce passage à une alimentation basée davantage sur les céréales a entrainé une augmentation des cas d'obésité, de diabète et de maladies chroniques.

Ceci a été confirmé par une étude menée pendant 14 ans auprès de 27.000 participants âgés de 45 à 74 ans. Elle a établi que les personnes qui consommaient quotidiennement huit parts de produits laitiers non dégraissés réduisaient leur risque de diabète de 25% par rapport à celles qui en consommaient moins. Une autre étude publiée en 2010 suggère également que l'acide palmitoléique, naturellement présent dans les produits laitiers non dégraissés, protège de la résistance à l'insuline et du diabète.

Voici un aperçu des nombreux bienfaits des graisses saines :



Il est essentiel pour la fonction cérébrale d'utiliser des graisses saines comme carburant. Votre cerveau ne peut d'ailleurs pas fonctionner correctement sans graisses. En revanche, l'excès de sucre et de céréales entraine des dommages et insuffisances neuronales, notamment parce que cet excès atténue la signalisation de la leptine.

Les acides gras oméga-3 sont particulièrement importants pour une santé optimale du cerveau. Toutefois, peu de personnes en ont un apport suffisant par leur alimentation, et consomment par contre beaucoup trop d'acides gras oméga-6 polyinsaturés. Il a en fait été déterminé que la carence en oméga-3 est un important facteur sous-jacent de 96.000 décès précoces chaque année, la première cause de décès aujourd'hui aux États-Unis.Le problème réside en partie dans le fait que de nombreuses personnes consomment trop d'acides gras oméga-6 (comme les huiles végétales) et trop peu d'oméga-3 anti-inflammatoires, ouvrant la voie aux maladies et problèmes de santé. Souvenez-vous que le ratio optimal oméga-6/oméga-3 est de 1:1. À cette étape, vous devriez évaluer votre alimentation et réduire votre apport d'aliments riches en oméga-6, si nécessaire, pour atteindre ce ratio.

L'une des façons les plus simples de maintenir votre ratio oméga-6/oméga-3 est de manger régulièrement des poissons sains comme du saumon d'Alaska, des sardines ou des anchois qui sont des poissons peu chargés en toxines. Vous pouvez également prendre un supplément d'huile de krill. Les phospholipides liés aux oméga-3 du krill favorisent leur absorption, il n'est donc pas nécessaire d'en consommer de grandes quantités.

L'huile de krill contient 50 fois plus d'astaxanthine que l'huile de poisson, un antioxydant qui préserve les oméga-3 et prévient l'oxydation, permettant une meilleure absorption. Un autre avantage de l'huile de krill est qu'elle ne provoque pas de renvois, contrairement aux suppléments d'huile de poisson. Comment savoir si votre apport d'Oméga-3 est suffisant ? Une carence en oméga-3 se manifeste généralement par certains symptômes tels que :


Si vous commencez à prendre de l'huile de krill et à augmenter vos apports d'aliments riches en oméga-3 pendant cette phase, vous remarquerez peut-être l'atténuation de l'un ou plusieurs de ces symptômes - ce qui est très bon signe. Toutefois, si vous prenez de l'huile de krill depuis déjà quelques temps et que vos symptômes réapparaissent sans raison apparente, cela peut signifier que vous prenez trop d'huile de krill. Arrêtez pendant une courte période pour permettre à votre corps d'éliminer l'huile, puis reprenez à un dosage plus faible.

Souvenez-vous que si vous êtes enceinte, il est particulièrement important de consommer suffisamment d'oméga-3, qui sont essentiels pour le développement cognitif et le développement de la vision de votre bébé. Les oméga-3 jouent également un rôle important après la naissance et pendant l'allaitement. Un taux d'oméga-3 trop faible est associé à un risque accru de dépression postpartum, tandis que chez les enfants, il a été découvert qu'une supplémentation précoce en oméga-3 favorise l'intelligence.

Donc, si vous ne consommez pas régulièrement d'aliments riches en oméga-3 comme du saumon sauvage d'Alaska ou des sardines, je vous conseille de prendre un supplément d'huile de krill avant et pendant votre grossesse, et pendant la période d'allaitement. Souvenez-vous que les bébés reçoivent les acides gras oméga-3 DHA par le lait maternel, donc si vous pouvez allaiter votre enfant au moins pendant sa première année, cela lui donnera un bon départ dans la vie.

Commentaire : On pourra tempérer quelque peu nos ardeurs en ce qui concerne la consommation des produits de la mer, saturés de polluants. Plutôt que de consommer du poisson frais toutes les semaines, on pourra choisir d'utiliser des huiles de poisson ou de krill filtrées, proposées par certains labos sérieux.
Revenir en haut Aller en bas
akasha

avatar

Féminin Taureau Buffle
Messages : 3085
Date d'inscription : 12/05/2013
Age : 32

MessageSujet: Re: Comment bien se nourrir : la diététique pour une alimentation équilibrée et salutaire   Mar 7 Mar 2017 - 0:19

Voici l’aliment le plus puissant pour prévenir les crises cardiaques, l’hypertension, les AVC et le mauvais cholestérol

Les dattes contiennent beaucoup de propriétés saines pouvant servir à soulager de nombreux problèmes de santé, tels que les accidents vasculaires cérébraux, les crises cardiaques, le cholestérol et l’hypertension.



En peu de temps, les dattes permettent de construire le métabolisme du corps en raison de leur grande quantité de nutriments. Voici quelques-unes des principales recommandations pour lesquelles ils doivent être inclus dans votre régime alimentaire.

* Les dates sont riches en fer

Les dattes contiennent de grandes quantités de fer qui est particulièrement utile pour les personnes souffrantes d’anémie, pour les enfants et pour les femmes enceintes. Il suffit de consommer 100 grammes de dattes par jour, qui contiennent principalement de 0,9 mg de fer. Le fer a également des effets bénéfiques sur les globules rouges du sang et de l’hémoglobine. Il permet de supporter principalement le flux d’oxygène dans le sang.
* Les dattes permettent de prévenir la diarrhée

Les dattes possèdent également de grandes quantités de potassium qui est un minéral essentiel permettant d’empêcher la diarrhée, de soulager la flore du ventre et des intestins, et de stimuler efficacement les bactéries.
* Les dattes apaisent la constipation

Les dates présentent des propriétés laxatives qui peuvent apaiser la diarrhée et la constipation. Pour en bénéficier, il vous suffit de mettre quelques dattes dans l’eau, laissez séjourné pour une nuit, puis à boire dans la matinée afin de favoriser la bonne digestion.
* Les Dattes permettent de contrôler le poids corporel

Si vous voulez éviter la graisse excessive, vous devriez manger des dattes sur un estomac vide. Ceci va vous permettre de contrôler votre poids corporel, car les dattes n’contiennent pas de cholestérol.
* Les Dattes permettent de réguler le cholestérol

Les dates sont également très utiles pour la régulation du mauvais cholestérol connu sous le nom de LDL, car ils nettoient les vaisseaux sanguins et contribuent à prévenir les caillots sanguins.
* Les dattes renforcent la santé du cœur

Les dattes permettent de promouvoir la santé cardiaque et de prévenir les crises cardiaques et d’autres problèmes du cœur.
* Les dattes permettent de réguler la pression artérielle

Les personnes souffrant de l’hypertension artérielle doivent manger régulièrement les dattes, car ils sont riches en potassium et ne possèdent pas de sodium. Ainsi, 5 à 6 dates contiennent environ 80 mg de magnésium qui est un minéral important se propageant à travers les vaisseaux sanguins et améliorant la circulation du sang. De même, 370 mg de magnésium sont très utiles pour diminuer la pression artérielle.
* Les dattes permettent de prévenir les AVC

Comme il a été précédemment mentionné, les dates contiennent de grandes quantités de potassium qui est un minéral important permettant d’améliorer considérablement le système nerveux et de prévenir l’apparition des AVC. En effet, si vous prenez 400 mg de potassium par jour, vous n’avez aucune raison de craindre un AVC.

http://protegetasante.net/
Revenir en haut Aller en bas
akasha

avatar

Féminin Taureau Buffle
Messages : 3085
Date d'inscription : 12/05/2013
Age : 32

MessageSujet: Re: Comment bien se nourrir : la diététique pour une alimentation équilibrée et salutaire   Lun 13 Mar 2017 - 1:09

Nutrition : C’est quoi un miel labellisé « bio » ?

Le miel est un sucre intéressant car il a un index glycémique moyen autour de 50 et qu’il a des vertus thérapeutiques reconnues :



antiseptique :
Autrefois, il était utilisé pour guérir les infections et soigner les verrues, les boutons et les furoncles ;
cicatrisant : Durant la première et la seconde guerre mondiale, le miel était déposé sur les plaies pour en accélérer la cicatrisation ;
anti-inflammatoire : Son aspect visqueux lui permet d’absorber l’eau présente autour des tissus enflammés et en réduit ainsi l’inflammation ;
antioxydant : Il renferme des vitamines permettant de lutter contre le vieillissement cellulaire ;
antimicrobien : Il inhibe le développement de certaines bactéries pathogènes qui se logent dans l’intestin ou dans les voies urinaires ;

Il adoucit les maux de gorge et apaise la toux.


Source :
http://www.mgc-prevention.fr/les-atouts-sante-du-miel/

Mais comment, considérant que les abeilles butinent où elles le décident, peut-on affirmer que le miel est bio ? Cette question est souvent évoquée car elle est l’argument essentiel des sceptiques.

Afin de répondre à cette interrogation, voici les critères indispensables à la labellisation bio :


Les différences entre un miel bio et un miel conventionnel concernent principalement l’aire de production du miel (c’est-à-dire la zone où les abeilles butinent) et les méthodes d’entretien des ruches.



En Europe, le cahier des charges du miel bio est très contraignant. Voici les principales exigences auxquelles les apiculteurs doivent se conformer pour pouvoir prétendre au label AB :

• les ruches doivent être entourées de cultures biologiques ou sauvages sur un rayon de 3 km

• les zones de butinage doivent être éloignées d’au moins 3 km des sources de pollution (villes, autoroutes, zones industrielles, décharges…)

• les ruches doivent être construites avec des matériaux non traités, sans peintures ni vernis synthétiques

• les cadres situés à l’intérieur des ruches doivent être en cire biologique

• les abeilles doivent être essentiellement nourries de leur miel ; le recours à l’alimentation artificielle doit rester très exceptionnel

• les abeilles doivent soignées par des méthodes naturelles (de type homéopathie ou phytothérapie)

• lors de la récolte, l’usage de répulsifs chimiques est interdit

• l’extraction doit être effectuée à froid, sans chauffage.

Bon à savoir : les mélanges de miels sont interdits en apiculture biologique. Le label vous garantit que l’apiculteur n’a pas mélangé sa propre production avec du miel importé, comme c’est souvent le cas pour les miels vendus en supermarché.

Extrait de l’article : https://www.gralon.net/articles/gastronomie-et-alimentation/bio/article-le-miel-bio—quelles-differences-avec-un-miel-conventionnel–6525.htm

Note complémentaire :

Le rayon de butinage des abeilles est généralement de 1km6 à 2 kms autour de la ruche en période de floraison.(1) Lorsque celle-ci est sur le déclin à partir d’août/septembre, elles peuvent parcourir jusqu’à 9/10 km pour trouver du pollen, mais la saison étant passée, le miel produit sert normalement de provisions pour l’hiver.(2)

Sachez que la demande mondiale a augmenté de 61% dans le monde en un an (2016) et que cela ouvre la porte au miels trafiqués, voire synthétiques, dont la part est estimée à un tiers des miels vendus. (3) De ce fait, la garantie d’un miel bio, même si le prix est relativement élevé, (encore que pas plus que celui de producteurs locaux non labellisé) vous assure un miel sain.

(1) https://leonroumagnacvaladous.wordpress.com/2010/10/25/petite-labeille-mais-son-rayon-de-butinage-est-grand/

(2) http://musee-du-miel.com/saison/apiculture.php

(3) http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2016/10/29/20002-20161029ARTFIG00061-le-marche-international-du-miel-inonde-de-produits-frauduleux.php

Source : Les Brindherbes Engagés
Revenir en haut Aller en bas
safran_



Féminin Verseau Rat
Messages : 305
Date d'inscription : 15/03/2017
Age : 57

MessageSujet: Re: Comment bien se nourrir : la diététique pour une alimentation équilibrée et salutaire   Mer 15 Mar 2017 - 20:48

Ne pas abuser des dattes tout de même, elles apportent beaucoup de fer, alors faites attention à cet apport conséquent qui au-delà d'une certaine quantité provoque un épaississement des globules rouges et un risque ""d'explosions vasculaires" enfin je veux dire ça provoque des ruptures des vaisseaux sanguins du au gonflement des globules.
Revenir en haut Aller en bas
akasha

avatar

Féminin Taureau Buffle
Messages : 3085
Date d'inscription : 12/05/2013
Age : 32

MessageSujet: Re: Comment bien se nourrir : la diététique pour une alimentation équilibrée et salutaire   Dim 9 Avr 2017 - 23:40

Un boulanger bio explique pourquoi le blé et le gluten sont devenus toxiques



Le pain fait aujourd’hui partie de ces produits devenus presque interdits pour les allergiques au gluten. Pour certains, la faute serait due à l’arrivée du blé moderne. Explication en vidéo par Jean-François Berthelot, boulanger bio.



Avant de pouvoir savourer cette délicieuse baguette que vous adorez, tout un processus entre en jeu qui fait intervenir agriculteurs, transformateurs, boulangers, revendeurs. Jean François Berthelot, membre du réseau Semences Paysannes, est installé dans le Périgord et explique ce qui différencie le blé moderne des « variétés anciennes, un blé abandonné par les cultivateurs, pas assez productif ».

Le mot gluten en latin signifie « colle ». Cette propriété collagène du gluten donne à la pâte à pain son élasticité. Le gluten aide à lever la pâte. Les céréales panifiables, comme le blé, le seigle et dans une moindre mesure l’orge contiennent toutes du gluten. Cet élément constitue 80% des protéines du blé, tiré en particulier des gliadines et gluténines. On trouve sinon des protéines albumines et globulines. Seules les gliadines sont allergènes mais leurs natures et proportions varient selon l’espèce de blé. Les blés anciens contiennent deux fois moins de gliadines.

« Un blé délaissé par la recherche agronomique »

Le paysan boulanger travaille, lui, à partir de blé dit « impanifiable ». Et refuse de cultiver le blé moderne, « fruit de la sélection agronomique » où le gluten est le plus présent. Jean-François Berthelot mélange les variétés de blés sur ses 40 hectares de terres. Sa démarche est tout à fait différente d’autres cultivateurs d’un champ de blé uniforme et orientés pour « répondre à la commande d’un blé pour faire du pain ».

Le paysan boulanger souhaite une révision de la réglementation pour permettre de vendre les cémences qu’il a lui même exhumées de l’Inra (Institut national de recherche agronomique). Devant la montée des intolérances au gluten, il cultive l’espoir de voir pousser davantage de variétés anciennes de blé, cet or jaune dont la France est le troisième exportateur au monde.


Source : http://www.bioalaune.com
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Comment bien se nourrir : la diététique pour une alimentation équilibrée et salutaire   

Revenir en haut Aller en bas
 

Comment bien se nourrir : la diététique pour une alimentation équilibrée et salutaire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

 Sujets similaires

-
» Comment bien se nourrir : la diététique pour une alimentation équilibrée et salutaire
» Comment bien bosser (2011)???
» Comment bien Méditer
» organisation pour l oral
» Comment bien réviser au Ramadan ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Planète Révélations :: Santé & environnement  :: Santé / Remèdes naturels / Bio-