Planète Révélations
Bienvenu sur Planète Révélations, bonne visite à vous...

Planète Révélations


 
AccueilFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 UKRAINE : La crise du Malaysia Airline à venir...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
akasha

avatar

Féminin Taureau Buffle
Messages : 3080
Date d'inscription : 12/05/2013
Age : 32

MessageSujet: UKRAINE : La crise du Malaysia Airline à venir...   Ven 18 Juil 2014 - 17:50

Rappel du premier message :

NOTE AKASHA/ Bonsoir mes petits loupzz  sunny 
Je suppose que vous êtes déjà tous au courant de l'avion de la Malaysia airline abattu ? Déjà le fait que se soit de nouveau un appareil de la Malaysia devrait nous mettre la puce à l'oreille...Le fait que cela mette Poutine et son pays en mauvaise posture..Comme plan sous fausse bannière on a pas mieux !! Aussi de voir comment les merdias vont vite en besogne...Malgré une retenue de façade, on vois bien vers quoi on se dirige..Ils nous ont déjà fait le coup avec le 11 septembre, c'est un bis repetita...en tout les cas, je la sent mal cette histoire, et je sens bien les événements s'enchainer rapidement  !! Le gros problème est que la presse alternative n'est pas non plus à une boude près, ou eux aussi d'aller parfois vite en besogne... What a Face  Donc soyons prudent, ne nous enflammons pas, d'un côté comme de l'autre, et voyons intelligemment se qu'il en ressort, sans faire trop confiance au VO merci à vous  cheers 
Je vous propose un article dit "pilote" avec des liens connexes quelques vidéos, cela servira de base, et certainement d=que dans quelques jours se sera obsolète au vue des nouveaux éléments..Donc ne criez pas au scandale, tout compte fait, se n'est pas moi qui l'ait abattu l'avion... geek 



D'après un contrôleur aérien, des chasseurs ukrainiens auraient abattu l'avion de la Malaysia Airlines (MAJ)



MAJ: RT semble aujourd'hui émettre des doutes sur la crédibilité de ce témoignage. Parallèlement la défense russe indique qu'elle a détecté l'usage de la batterie antiaérienne BUK le 17 Juillet sur le territoire ukrainien. Cela contredirait donc la version de l'avion qui aurait été abattu par des chasseurs.

Les médias français parlent déjà de la Russie ou des autodéfenses comme coupables tout trouvés mais cette version là, il ne l'envisageront jamais. Fawkes


Une personne qui se présente comme un contrôleur aérien du plus grand grand aéroport d'Ukraine dit que l'avion de la Malaysia, qui s'est écrasé dans l'est avec 295 personnes à bord, a été escorté par deux chasseurs ukrainiens jusqu’à quelques minutes avant de disparaître du radar.


L'utilisateur de Twitter Carlos, qui prétend travailler dans l'aéroport international de Borispol, situé à 29 kilomètres de Kiev, écrit que «dès que l'avion B 777 de la Malaysia Airlines  a disparu, les autorités militaires de Kiev" les ont informé du crash.

"Comment le savaient-ils?" demande-t-il. Carlos, de nationalité espagnole, indique que c'est à peine sept minutes après l'accident que leur a été notifié le crash. "Plus tard, la tour de contrôle a été prise par du personnel étranger qui est toujours ici, "dit-il. Selon lui, l'armée a confirmé que ce sont les autorités de Kiev qui ont organisé l'attaque." Mais il ne sait toujours pas d'où l'ordre est venu ", dit-il, ajoutant que le ministre de l'Intérieur" lui savait ce que faisaient les avions de combats dans la région », tandis que« le ministre de la défense ne le savait pas. " En mai de cette année Carlos a donné une interview à RT après avoir été menacé par des partisans du Maidan, alors qu'il indique ne défendre aucun intérêt politique.


Juan Antonio Aguilar, militaire et de gestionnaire du site "el espia digital", rappelle que l'avion a disparu des écrans radar 0 minutes avant d'entrer dans l'espace aérien russe. "La situation est sous contrôle pour le moment afin que ne filtre qu'une seule version, celle qui convient à Porochenko (président de l'Ukraine)," a dit Aguilar à RT. Il rappelle que les deux stations de contrôle radar, la points de contrôle des radars militaires et les satellites de l'OTAN »ont surveillé l'espace aérien de l'Ukraine". "Il est impossible de cacher la vérité, sauf s'il y a l'intention malveillante d'attribuer ce crash à quelqu'un», dit Aguilar, ajoutant qu'il est essentiel que les recherches soient effectuées par des organismes internationaux pour «connaître la vérité . "

Ce jeudi, un avion avec 295 personnes à bord s'est écrasé près de Donetsk, où se déroulent les combats entre l'armée et les autodéfenses. Selon une source dans le vol des milieux ukrainiens, l'avion a été abattu alors qu'il était à une altitude d'environ 10 km. Pendant ce temps, le Premier ministre de la République populaire de Donetsk, Alexander Borodaï a rejeté la possibilité que les autodéfenses aient un lien avec la chute du Boeing-777. "Nous n'avons pas d'armes capables d'abattre un avion volant à 10 kilomètres de haut", a déclaré le fonctionnaire. Le service de presse de la République populaire de Lugansk  indique que le Boeing-777 a été abattu par un avion de chasse Su-25 de la Force aérienne ukrainienne.

Source; RT

traduit par Fawkes News

--------------------------

Une info traduite par Valérie Dewonck :



Flightradar24.com qui est le site déterminant pour l'historique des vol, indique que le vol MH17 a été annulé et ne serait jamais partit, et aucune indication concernant l'heure de départ. Hmmm. . . . . Bonne couverture pour le vol 370 ? Pas assez de substance pour faire du bruit autour de cela, mais c'est quelque chose à prendre en note. Le site est inaccessible maintenant, peut-être en surcharge ? C'est OK, j'ai eu le temps de faire une capture d'écran de cette page.

Et en parlant de faux drapeau, vous vous souvenez du clone du vol 370 à Tel-Aviv ? http://www.jimstonefreelance.com/identicalflight370.html et n'oubliez pas le vol 777 qui a été arrêté par les Hollandais avant de s'écraser sur l'édifice ou avait lieu la Conference sur le Nucléaire directement après que le vol 370 ai disparu, tout comme ce site web l'avait prédit.http://www.jimstonefreelance.com/flyingdutchmen.html

Friandise intéressante - Le premier vol a avoir été abattu le 17 Juillet 1997, l'a été à l'anniversaire du vol TWA 800. . .
McCain: "ILS ONT PAYE" si l'avion a été abattu. http://www.politico.com/story/2014/07/plane-ukraine-shot-down-john-mccain-reaction-109050.html

Bien sûr beaucoup de débris pour ce vol de la Malaysian Airlines. Pourquoi si peu concernant le vol 93 en Pennsylvanie ?

Habituellement, les médias vont gommer les corps sur les photos d'accidents, s'il y en a, pas vrai avec cette photo (https://pbs.twimg.com/media/BswlNNUCIAEgEZu.png:large) et je vous prie de vous demander pourquoi ? Ce genre de photos d'accidents ne sortent jamais, mais c'est maintenant confirmé, plusieurs sources d'information les diffusent. POURQUOI MAINTENANT ? Les médias sont prompts à blâmer la Russie pour cela, mais je doute que ce soit la Russie, alors que cet avion a été abattu 50 miles à l'intérieur de l'Ukraine. Mais là encore, que dire de ces trois adolescents israéliens ? Cela pourrait être "utile". . . . .

Quand on en "sait" autant aussi vite sur ce qui s'est passé, un attentat sous faux drapeau est pratiquement garanti.. Avec la Russie déjà mise en cause dans les médias, je conseille aux gens de considérer que le coupable soit tout autre. Et que dire de ces avions escorte ? Les identités peuvent être usurpées, et deux jets, ce serait parfait pour le contrôle à distance du vol 370 jusqu'à sa destruction - ils devaient s'en débarrasser de toute façon, pourquoi pas comme ça ?

Jim Stone : "Je suis tout a fait d'accord. L'information a toutes les caractéristiques des informations du 11 septembre 2001, où la «cible» a été nommée et reconnue coupable dès LE PREMIER JOUR. C'EST le plus grand indicateur que c'était effectivement un attentat sous faux drapeau."

Malaisie 777 abattu en Ukraine Mise à jour


Reportage sur les lieux du crash du vol MH17 en Ukraine



-------------------------------

Revenir en haut Aller en bas

AuteurMessage
BlackHole

avatar

Masculin Scorpion Cheval
Messages : 688
Date d'inscription : 07/10/2012
Age : 50

MessageSujet: Re: UKRAINE : La crise du Malaysia Airline à venir...   Mer 30 Juil 2014 - 15:39

Bonjour,

Citation :
black hole

Code:
avatar:
 

Ne se trouve gêné que ceux concernés, trouves-tu le message erroné par hasard?

Et vu que tu énonces encore des attaques personnels voudrais tu bien les justifier cette fois, ou s'agit-il encore comme à ton habitude de diffamation?

-Ou y vois tu un manque de respect : "manque de respect"

-Les gouts et les couleurs sa ne se discutent pas : "ou on doit te féliciter pour ton "BON GOUT"

-Rien de grossier là dedans: "tu nous garde encore des avatars un peu plus grossier"

Vas tu répondre cette fois ou passer à coté?

That is the question
Revenir en haut Aller en bas
akasha

avatar

Féminin Taureau Buffle
Messages : 3080
Date d'inscription : 12/05/2013
Age : 32

MessageSujet: Re: UKRAINE : La crise du Malaysia Airline à venir...   Jeu 31 Juil 2014 - 9:51

Bonjour les p'tits loupzz  flower 
Je vous proposes les derrières conclusions de l'enquête...Il apparaît de plus en plus que les américains donnes dans la propagande, et se sans même avoir les éléments nécessaire à se qu'ils affirment... Rolling Eyes  Le pire c'est que cela marche..En France, par exemple, après deux jours, un sondage laissait apparaître que 60% des français pensait que Poutine était coupable, alors qu'il n'y avait encore rien comme preuves...Même pas un début d'enquête...Pour les gens, les preuves ne veulent rien dire, il suffit d'affirmer c'est bon... No 
je vous propose dons un dernier rapport circonstancier du début de l'enquête, ainsi que des derniers événements en Ukraine, bonne lecture  study 
PS : N'oubliez pas de consulter plus haut la longue enquête déjà publier à se jour. Wink



Témoignage de Michael Bociurkiw, un des premier experts de l’OSCE sur le site du MH 17

Il dit avoir vu des impacts ressemblant à des traces de mitraillage… (cf à 6’00 sur la vidéo), Source : CBS.ca










Lire aussi ici un bon papier d’Agoravox, très précis sur les questions,  tout comme celui de Jacques Sapir

MAIS ATTENTION, pas de conclusions hâtives, cela pourrait fort bien avoir été fait par les shrapnels d’un missile…


Le reportage de la BBC est revenu



Eyewitness #1: There were two explosions in the air. This is how it [the plane] tore apart. And it [the remains of the plane] flew off to the sides [gesturing with hands in two opposite directions].
Eyewitness #2: And nearby there was one other airplane, a military one, everyone saw.
Eyewitness #1: Yes, yes. It was going lower, because it could be seen. It was going below the passenger plane.
Eyewitness #3: There were sounds of an explosion. But they were in the sky. Then this plane turned around sharply like this [gesturing with her finger], changed trajectory, and flew in that direction [showing the direction with her hand].



Témoin oculaire n° 1 – Il y a eu des explosions en l’air. [L’avion] s’est désintégré comme ça. Et ils [les débris de l’avion] se sont envolés sur les côtés [gestes des mains en directions opposées].

Témoin oculaire n° 2 – Et il y avait un autre avion tout près, un militaire, tout le monde l’a vu.

Témoin oculaire n° 1 – Oui, oui. Il volait plus bas, parce qu’on pouvait le voir. Il volait sous l’avion de ligne.

Témoin oculaire n° 3 – On a entendu des bruits d’explosion. Mais c’était dans le ciel. Ensuite, l’avion a viré brusquement comme ça [geste du doigt], a changé de trajectoire, et a volé dans cette direction [indique la direction de la main].

Source : Mish

L’armée russe combat en Ukraine – selon le Monde…

Du lourd sur LeMonde.fr




Ahh, on reprend donc les propos du cofondateur du Parti National social d’Ukraine, tout va bien…




Donc aucune info solide , en fait – pas grave !




Euh, ou une bombe à bord, ou un missile air-air, ou un mitraillage par avion, ou un missile sol-air de l’armée ukrainienne, etc…




Des combats on éclaté avec l’ARMEE RUSSE à coté de l’avion ?

Ukrainien parlant russe, Russe, ça change quoi après tout ?

P.S. question : il faut avoir fait des études pour bosser au Monde ?

Washington et l’UE frappent sévèrement l’économie russe – Le Nouvel Observateur

Les Etats-Unis imposent de nouvelles sanctions dans des secteurs-clés de l’économie russe : l’énergie, l’armement, et la finance.

Le président américain, Barack Obama, a annoncé mardi 29 juillet, dans la foulée des Européens, une série de sanctions économiques contre la Russie, accusée de déstabiliser l’est de l’Ukraine.

Cette prise de parole est intervenue quelques heures après l’annonce, à Bruxelles, d’une série de mesures pour bloquer l’accès aux marchés financiers européens des entreprises et banques russes et interdire toute nouvelle vente d’armes et de technologies sensibles dans le domaine de l’énergie.

Déplorant que la Russie s’isole de la communauté internationale “après des décennies de réels progrès”, Barack Obama a souligné que cette situation n’était pas inéluctable : “C’est un choix que la Russie et le président [Vladimir] Poutine en particulier ont fait”.

“Ce n’est pas une nouvelle guerre froide”, a-t-il cependant estimé. “C’est un problème très spécifique lié à l’attitude de la Russie qui refuse de reconnaître que l’Ukraine peut suivre sa propre voie”.

L’UE accentue les sanctions

L’Union européenne a durci sa position depuis le crash mi-juillet d’un avion malaisien dans l’est de l’Ukraine, attribué à un tir de missile par les séparatistes prorusses. Ce drame, qui a coûté la vie à 298 personnes dont près de 200 Néerlandais, a poussé les Européens à frapper l’économie russe et à passer à la “phase 3″ de leurs sanctions.

   C’est vrai ça, pourquoi attendre les résultats de l’enquête ?

   L’Ukraine assassine des civil dans l’Est, Israël assassine des civils à Gaza, Donc la Russie est sanctionnée – logique.

   Valeurs européennes 2.0


Les capitales ont bataillé ferme pour que l’impact des sanctions sur leurs économies soit “aussi équilibré que possible”, a affirmé le Premier ministre finlandais Alexander Stubb.

Pour le président du Conseil européen, Herman Van Rompuy, ces sanctions constituent un “avertissement fort”. “La déstabilisation de l’Ukraine ou de tout autre pays voisin aura des coûts énormes pour l’économie russe”, a-t-il averti. “Nos appels sont restés lettre morte [...] les armes et les combattants continuent d’affluer en Ukraine depuis la Russie”.

“Inévitable”

Ce geste était “inévitable”, a estimé pour sa part la chancelière allemande, Angela Merkel, qui a appelé le pouvoir russe “à emprunter la voie de la désescalade et de la coopération”.

Pour Barack Obama, le fait que les Européens, qui ont des liens économiques étroits avec la Russie, aient adopté ces mesures, démontre que “la patience de l’Europe vis-à-vis du président Poutine, dont les mots ne sont pas suivis d’actes, s’effrite”.

Le Trésor américain a précisé que les Etats-Unis interdisaient désormais aux Américains d’effectuer certaines transactions impliquant des financements sur le long terme avec la VTB, deuxième banque de Russie, la Banque de Moscou, qui est une de ses filiales, ainsi que la Banque agricole russe.

   Ça, c’est vraiment très dangereux pour le système financier international

La vente de Mistral à la Russie épargné (sic.)

Les mesures prises par l’Europe ne seront pas rétroactives dans le domaine de la défense, permettant à la France d’honorer son contrat de vente de deux porte-hélicoptères Mistral à la Russie, au grand dam de pays comme la Lituanie, en faveur de la méthode forte à l’encontre de Moscou.

Les Européens ont également décidé de bloquer les avoirs de huit personnes, dont quatre hommes d’affaires russes proche du président Poutine, accusés de bénéficier de l’annexion de la Crimée ou de soutenir activement la déstabilisation de l’est de l’Ukraine. Leur identité sera connue mercredi.

Le site de l’accident d’avion inaccessible

Pour le troisième jour d’affilée, les experts néerlandais et australiens ont renoncé mardi à se rendre sur les lieux de l’accident où demeurent débris et dépouilles, chaque jour qui passe rendant l’enquête sur la catastrophe aérienne plus compliquée.

Le Premier ministre néerlandais Mark Rutte a appelé le président ukrainien Petro Porochenko pour demander l’arrêt des combats près du site, qui constituent, selon Moscou, une violation de la résolution votée à l’ONU après le drame du vol MH17.

Les militaires ukrainiens ne mènent aucun combat sur la zone de la catastrophe. Cette zone est bloquée par les terroristes”, s’est défendu un porte-parole militaire ukrainien, Andriï Lyssenko.

Il a cependant ajouté que les forces ukrainiennes faisaient “tout leur possible pour libérer cette zone” et indiqué que dix militaires ukrainiens avaient péri au cours des dernières 24 heures.

   OB : le journaliste se rend-il vraiment compte de ce qu’il écrit ?

Sur le plan diplomatique, le président ukrainien a proposé de tenir des pourparlers jeudi à Minsk avec la Russie concernant la situation dans l’Est de l’Ukraine et l’accès au site du crash.

Source : Le Nouvel Observateur

Papier de Libération dans la même veine : Sanction : le tardif réveil de l'Europe

   Après des mois de tergiversations et pour la première fois depuis le début de la crise en Ukraine, l’Union européenne prend des sanctions d’envergure contre la Russie. ”

   «Les dirigeants européens sont conscients des risques de représailles mais ils ont fait les arbitrages après un acte impardonnable et la manière dont il a été géré par le président Poutine», a expliqué un diplomate évoquant le crash du Boeing de la Malaysia Airlines abattu par un missile tiré par les séparatistes.”

   “Dès lundi, François Hollande, Angela Merkel, David Cameron et Matteo Renzi, en liaison avec Barack Obama, avaient opté pour la ligne dure. Leur poids a permis d’emporter la décision malgré quelques tiraillements au sein des Vingt-Huit, partagés entre d’un côté des pays de l’Est (comme la Pologne ou les Baltes) depuis longtemps partisans de la fermeté, et d’autres plus prudents, inquiets des contrecoups, notamment sur leur approvisionnement en gaz.

   Le crash du vol MH 17 a été déterminant dans ce changement. «Cet acte de guerre a obligé les Occidentaux à constater que ce qui se déroule dans l’est de l’Ukraine est bien une guerre, une vraie guerre», note François Heisbourg, conseiller spécial du président de la Fondation pour la recherche stratégique. Les preuves à l’encontre des rebelles prorusses sont accablantes et les responsabilités du pouvoir russe aussi. «Lorsque l’on arme des voyous, on ne doit pas être surpris que ceux-ci se comportent comme des voyous», résumait la semaine dernière l’ambassadeur français à l’ONU, Gérard Araud. Des puissances européennes restées longtemps réticentes, comme l’Allemagne, craignant les conséquences économiques d’un bras de fer avec Moscou, ont basculé, y compris sous la pression de leur propre opinion publique. Selon un sondage publié par l’hebdomadaire Der Spiegel, quelque 52% des Allemands sont désormais favorables à des sanctions plus dures «même si cela détruit des emplois». Les milieux d’affaires se sont résignés.”


Bravo, en effet, plus personne ne va tergiverser : bon courage !

Les Russes ont connu bien pire, on parle ici de leur sécurité, ainsi que d’une humiliation nationale, ils sont soudés derrière un vrai leader populaire – ils ont donc des capacité d’acceptation infiniment supérieures aux nôtres, bon courage alors pour le conflit économique, face à nos pays émasculés…

Ça se passe comme ça en Ukraine de l’Est




29/07 :



28/07 : 5 octogénaires tués à Lougansk (Ils ne pourront plus donner de coups de parapluie…) :



Gorlivka bombardée :



   
   

   





près ici)

IMAGES TRES DURES :

(cliquer sur 18...pour visionner)



   IMAGES TRES DURES :

Longue vidéo, IMAGES TRES DURES :




Mais ça va, on sanctionne la Russie… No 

NOTE AKASHA/ En toute logique et au vue des images, c'est l'Ukraine qui doit être sanctionné pour le génocide perpétré contre les civiles !!




“Le jeu dangereux de Poutine” – on croit rêver…

NOTE AKASHA/ En effet, inversion accusatoire quand tu nous tiens...Ce torchon de livre est à ranger au côté de celui sur la prétendue capture et élimination de Ben Laden !!  Shocked 


Source; Les Crises


_________________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Aegis



Masculin Lion Rat
Messages : 3107
Date d'inscription : 27/08/2012
Age : 32

MessageSujet: Re: UKRAINE : La crise du Malaysia Airline à venir...   Jeu 31 Juil 2014 - 12:33

Je ne suis pas expert en balistique, mais j'imagine assez aisément qu'il y a des différences entre plusieurs types d'explosions, simplement en raison de la nature de l'impact.

Evitons aussi de déplacer le problème et de mélanger cet accident avec des faits de guerre pour mélanger les deux affaires.
Revenir en haut Aller en bas
akasha

avatar

Féminin Taureau Buffle
Messages : 3080
Date d'inscription : 12/05/2013
Age : 32

MessageSujet: Re: UKRAINE : La crise du Malaysia Airline à venir...   Jeu 31 Juil 2014 - 12:47

Aegis a écrit:
Je ne suis pas expert en balistique, mais j'imagine assez aisément qu'il y a des différences entre plusieurs types d'explosions, simplement en raison de la nature de l'impact.

Evitons aussi de déplacer le problème et de mélanger cet accident avec des faits de guerre pour mélanger les deux affaires.

Pourtant c'est lié, cela me paraît plus qu'évident...C'est pour moi une action des américains, vu a quel point ils se servent de ça pour mettre la pression sur leur homologues russes... Shocked 
Revenir en haut Aller en bas
Aegis



Masculin Lion Rat
Messages : 3107
Date d'inscription : 27/08/2012
Age : 32

MessageSujet: Re: UKRAINE : La crise du Malaysia Airline à venir...   Jeu 31 Juil 2014 - 13:33

D'accord, si tu veux, c'est lié SELON toi, ou POUR toi, mais pour le moment, fautes d'éléments concordants, ce sont des faits séparés.
Revenir en haut Aller en bas
akasha

avatar

Féminin Taureau Buffle
Messages : 3080
Date d'inscription : 12/05/2013
Age : 32

MessageSujet: Re: UKRAINE : La crise du Malaysia Airline à venir...   Jeu 31 Juil 2014 - 14:08

Aegis a écrit:
D'accord, si tu veux, c'est lié SELON toi, ou POUR toi, mais pour le moment, fautes d'éléments concordants, ce sont des faits séparés.

Je ne suis pas la seul à le penser, les éléments tendent à me donner raison.

Donc je risque, pour moi c'est lié, c'est tellement évident  Shocked 

C'est du tout cuite pour les états-Unis et l'UE pour discréditer les russes, cela est tombé à point nommé... Suspect 
Revenir en haut Aller en bas
Aegis



Masculin Lion Rat
Messages : 3107
Date d'inscription : 27/08/2012
Age : 32

MessageSujet: Re: UKRAINE : La crise du Malaysia Airline à venir...   Jeu 31 Juil 2014 - 15:43

C'est évident que cela aide grandement la propagande européenne et américaine, et je dirai, malheureusement pour les russes. Il me semble dans le cas où c'est bien séparatiste (voire russe) que c'est dans le pire des cas un accident, et que cela n'a rien d'intentionnel.

Dans le cas où c'est ukrainien (pour accuser les séparatistes ensuite), cela finira par se savoir, et cela ne plaidera pas du tout en leur faveur.

A l'heure actuelle, il n'y a que ceux qui ont lancé le missile qui savent ce qui s'est produit. C'est pour cela que toute autre interprétation est pour le moment sujette à de nombreuses cautions.
Revenir en haut Aller en bas
salsa3

avatar

Féminin Messages : 643
Date d'inscription : 17/11/2012

MessageSujet: Re: UKRAINE : La crise du Malaysia Airline à venir...   Ven 1 Aoû 2014 - 0:38

avatar:
 
Revenir en haut Aller en bas
BlackHole

avatar

Masculin Scorpion Cheval
Messages : 688
Date d'inscription : 07/10/2012
Age : 50

MessageSujet: Re: UKRAINE : La crise du Malaysia Airline à venir...   Ven 1 Aoû 2014 - 10:40

Bonjour,

Droit de réponse:
 

Bonne journée.


Dernière édition par BlackHole le Sam 2 Aoû 2014 - 10:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Maintenant

avatar

Masculin Messages : 557
Date d'inscription : 28/04/2011

MessageSujet: Re: UKRAINE : La crise du Malaysia Airline à venir...   Ven 1 Aoû 2014 - 18:56

Modération : BlackHole je te retire une barre d'avertissement.
Si vous voulez continuer cette "discussion", merci de le faire en MP sinon cela sera sanctionné.
Revenir en haut Aller en bas
orné

avatar

Masculin Gémeaux Buffle
Messages : 4452
Date d'inscription : 11/06/2012
Age : 44
Localisation : UNIFIÉS CORPS, ÂME, MENTAL. LA TRINITÉ PARFAITE QUI REGARDE DANS LA MÊME DIRECTION, NE SE COMBAT PLUS MAIS RESTE SOLIDAIRE

MessageSujet: Re: UKRAINE : La crise du Malaysia Airline à venir...   Mar 5 Aoû 2014 - 6:57

Bonjour,
Voici les derniers éléments en vue sur l’enquête du MH17. Enquête hyper orienté en vue de déstabilisé la Russie de Poutine. dès le tout début ils ont été visé, exactement de la même manière que pour la crise irakienne de 2001.  il est assez probable qu'il s'agisse d'un coup monté. En préambule, je vous édites un court article ou le ministère de la défense russe fourni de nouveaux éléments d'enquêtes. Mais le plus intéressant résidera sur l'article que je vous fournis en lien (car beaucoup trop long à édité dû aux nombres de diapositives). Il s'agit de l'analyse des clichés prit sur les lieux du tire présumer du missile sur le MH17. Photo prise respectivement par l'armée ukrainienne, et les russe, donc ici vous aurez un comparatif entre les deux jeux de photos. Et je vous assure, cela vaux le coup d'être vu !
Bonne découverte.



Le Ministère de la Défense russe fournit de nouveaux éléments d’analyse sur le MH-17

   Traduction du communiqué du jour du Ministère de la Défense de Russie.

   Il apporte des éléments d’information et de réflexion, sans privilégier de scénario.

   A prendre – bien entendu – avec prudence.


Le Ministère de la Défense russe fournit de nouveaux éléments d’analyse des circonstances du crash de “Boeing-777″ de la Malaysia Airlines (vol MH-17) sur le territoire ukrainien.



Les autorités ukrainiennes persistent dans la réalisation de la phase active de leur soi-disant “opération antiterroriste” dans le Donbass. Le contingent des forces de l’armée ukrainienne et de la Garde Nationale dans la région continue à se renforcer et à s’équiper d’armes lourdes et du matériel de guerre.

Ces efforts militaires du gouvernement de Kiev ont eu pour conséquence le crash dans le Sud-est ukrainien du “Boeing-777″ malaisien. Utilisant cette tragédie qui a couté la vie à un grand nombre de personnes, Kiev n’a pas voulu attendre les résultats d’une enquête objective et a immédiatement désigné ses opposants comme étant les coupables.

En même temps les représentants officiels de Kiev ne montrent aucun désir de contribuer à l’analyse objective de tous les éléments qui étaient à l’origine de la mort des gens. Leurs arguments se réduisent à la publication de bandes son préfabriquées qui n’ont rien à voir avec l’expertise technique de tous les détails et éléments de survol du territoire de l’Ukraine par le MH17.

Le 18 juillet 2014, le représentant de Ministère de la Défense russe a formulé dans son interview “10 questions” aux dirigeants de l’Ukraine qui pourraient, à notre avis, contribuer à vision objective de ce qui s’est passé dans le ciel ukrainien.

Celles qui ont le plus d’intérêt concernent l’activité de l’Armée de l’air ukrainienne dans la zone du couloir aérien international, ainsi que l’action de sa DCA le jour du crash. Les services compétents ukrainiens laissent toujours ces questions sans réponses.

Le 21 juillet 2014, les représentants de l’État-major général de l’Armée de l’air russe ont rendu public des informations en sa possession. Ont été notamment transmises à l’examen des experts les photos satellites de la zone du crash ainsi que les données du contrôle de l’espace aérien. Certaines autres questions ont également été formulées, mais une fois de plus, les autorités de Kiev ont préféré ignorer cette démarche qui vise pourtant à une analyse objective de toutes les circonstances du crash.

Les représentants des États-Unis qui avaient auparavant – et à plusieurs reprises – déclaré être en possession de preuves convaincantes d’implication dans cette tragédie des milices populaires de l’Est ukrainien, ont fait marche arrière le 23 juillet, annonçant qu’il n’y avait pas d’éléments factuels à l’appui de leurs déclarations antérieures.

Quant aux experts du Ministère de la défense russe, ils ont poursuivi l’analyse d’informations objectives sur les circonstances du crash.

Il en ressort que dans les 10 premiers jours de juillet 2014, des unités supplémentaires de l’armée ukrainienne, équipées de missiles sol-air “BOUK-M1″, ont été transférées dans la région, prétendument pour “renforcer sa DCA en cas d’éventuelles frappes de l’aviation russe”.

Ces systèmes ont été affectés aux unités stationnaires de DCA déployées dans les villes d’Avdeevka (région de Donetsk) et d’Izum (région de Kharkov). Les images satellites qui démontrent justement l’emplacement des moyens de la DCA de l’Ukraine dans la zone du conflit ont été présentées le 21 juillet 2014 lors du briefing du Chef de Direction générale opérationnelle de l’État-major – général-lieutenant A.Kartopolov et restent accessibles sur le site-internet du Ministère de la Défense.

Certains de ces armements ont été transmis à l’armée après leur remise en état par l’usine de la ville Khmelnitski. C’est la première fois que l’entretien des missiles a été effectué en dehors du contrôle de l’entreprise-fabricant russe. Selon certaines informations, la partie ukrainienne aurait utilisé des pièces et des éléments non-certifiés, ce qui aurait pu affecter les caractéristiques techniques du matériel.

Une batterie antiaérienne “BOUK-M1″ détachée a été déployée en dehors des positions stationnaires existantes (non loin du village de Zarostchinskoïe, à8 kmau sud de la ville shakhtersk). La surveillance satellite a enregistré les déplacements de ce groupe de DCA sur le territoire contrôlé par les troupes gouvernementales, dans le secteur où s’est écrasé plus tard le “Boeing-777″.

Les servants des batteries ont été composés de réservistes, et il semble que leurs entrainements à l’interaction au combat, ainsi que le réglage des systèmes en situation réelle, prévus par les règles d’exploitation de ce type de matériel, n’aient pas eu lieu, faute de terrains d’exercice de DCA en Ukraine et à cause de la confrontation militaire intense dans la région.

Les milices d’auto-défense des Républiques populaires de Donetsk et de Lougansk ne disposent pas quant à elles de missiles “BOUK-M1″. Le Procureur Général d’Ukraine Vitaliy Yarema a annoncé d’ailleurs le 17 juillet 2014 que les milices ne se sont jamais emparées de moyens de DCA de longue portée.

Avec le renforcement de la composante terrestre des forces de DCA ukrainiennes, les avions d’appui au feu de son Armée de l’Air ont été équipés de missiles “air-air” R-60 (portée12 km, autoguidage infrarouge).

Le “Boeing-777″ de Malaysia Airlines suivait le couloir aérien international autorisé. En dépit des exigences élémentaires de sécurité, les autorités ukrainiennes n’ont pas voulu fermer l’espace aérien au-dessus de Donbass, c’est-à-dire dans la zone de confrontation militaire.

Le vol du “Boeing-777″ était suivi par le contrôleur du service ukrainien du contrôle aérien de Dniepropetrovsk. Les moyens russes du contrôle de l’espace aérien ont enregistré que le vol MH17 a dévié vers le Nord, s’éloignant de 14 kilomètres du couloir autorisé, tout en restant à l’altitude minimale autorisée dans cette zone (10 100 m). L’équipage ne pouvait entreprendre cette manœuvre que suite à l’ordre direct du Service du Contrôle Aérien ukrainien. Il n’y a aucune information qui pourrait expliquer une telle décision de ce service.

Selon les mêmes données du contrôle de l’espace aérien, tout au long de la journée du 17 juillet on a constaté dans la zone du couloir emprunté par vol MH17 une forte activité de l’aviation militaire de l’Ukraine. Les vols étaient effectués à de hautes altitudes pour probablement minimiser le risque de frappes par les moyens de la DCA. La partie ukrainienne refuse de fournir les informations sur les vols d’avions militaires dans ce secteur, ces représentants officiels démentant même le fait de leur présence, ce qui contredit les données du contrôle de l’espace aérien.

Les complexes “BOUK-M1″ sont capables d’atteindre leurs cibles jusqu’à35 kmde distance et à22 kmd’altitude. Mais un avion de ligne civil constitue pour sa part une “cible facile”. Sa vitesse est permanente, il n’effectue pas de manœuvres d’esquive. Son niveau d’altitude (autour de10 000 m) est optimal pour les missiles de ce type. Ses grandes dimensions permettent la détection et le suivi radar à des distances maximales.

La composition d’un complexe de DCA opérationnel inclut, en règle générale, au minimum 4 unités : la station radar de détection-guidage, l’unité de commandement, l’unité de tir des missiles et celle de chargement. Le tir est impossible sans guidage-radar du missile. Selon les règles existantes, la formation des équipes de telles batteries prend 6 mois pour les opérateurs simples et jusqu’à 3 ans pour leurs commandants.

L’analyse d’informations sur le déploiement des “BOUK-M1″ ukrainiens et des stations radar affectées permet d’affirmer avec une forte probabilité que le “Boeing-777″ malaisien a traversé les zones d’interception éventuelles de toutes les batteries DCA déployées par l’Ukraine dans cette région (notamment à Avdeevka, Izum et Zarostchinskoïe).

Plusieurs avions de ligne civils ont ainsi traversé le 17 juillet 2014 la zone contrôlée par les moyens de DCA ukrainiens, dont chacun pouvait être utilisé par leurs opérateurs des “BOUK-M1″ aux fins d’entrainement et du réglage du matériel en situation réelle.

Les équipages d’avions de ligne ne disposent pas de systèmes permettant de détecter leur suivi par des moyens anti-aériens. L’intensité des échanges radio entre les stations-radar “Coupole”, affectées aux batteries “BOUK-M1″ et enregistrés le jour de la catastrophe dans cette région, confirme le fait d’entrainements au combat des forces de DCA ukrainiennes ce jour-là.

L’avion militaire ukrainien Su-25 qui manœuvrait et se trouvait dans la zone d’activité des moyens DCA au même moment que le vol MH17 pouvait lui aussi être utilisé au mêmes fins d’entrainement des servants et du réglage du matériel. En règle générale, ce genre d’exercices se passe en régime passif, c’est-à-dire que le guidage et le tir des missiles se font sous forme de simulation par ordinateur. Pourtant, le peloton du système a, à tout moment, la possibilité de passer du régime “entrainement” au régime “combat réel”. Le manque d’expérience et la faible qualification de l’équipage a pu provoquer cette inversion entre le mode “simulation” et le mode “combat”, et le tir non-autorisé. Dans ce cas, la probabilité d’interception d’un avion civil de ligne était quasiment de 100 %.

Une première analyse des photos de certains fragments du fuselage du “Boeing-777″ (sa partie arrière) met en évidence la présence des trous d’impact qui pourraient être dus aux shrapnels issus de l’explosion d’un missile “BOUK-M1″. Cependant, il est très peu probable qu’un tel impact ait pu être à l’origine de la désagrégation de l’appareil en vol.

Les trous d’impact plus grands, qui pourraient justement causer la destruction et la chute de l’avion sont visibles sur la partie avant du fuselage, dans la zone du cockpit. Ce genre de dégâts peut résulter de l’utilisation d’armes embarquées de Su-25 – missiles “air-air” R-60 ou canons de bord.

Les déclarations américaines sur les informations satellites qui confirment le tir d’un missile “sol-air” depuis la zone contrôlée par les forces rebelles ne correspondent pas aux moyens spatiaux de contrôle dont les États-Unis disposent.

Le satellite américain expérimental STSS qui survolait le secteur au moment du crash est destiné à détecter les tirs de missiles à temps de vol actif prolongé (missiles balistiques de court, moyen et longue portée). Il ne pouvait en aucun cas détecter le tir d’un missile “sol-air” dont la phase active ne dépasse pas 20 secondes et qui reste dans l’atmosphère.

Les satellites de cette classe ne sont pas destinés à la prise d’images et les autres moyens de contrôle spatial ne permettent pas d’établir le point du tir.

Les représentants des États-Unis qui commentent la situation autour du crash du “Boeing-777″ malaisien refusent de fournir des photos satellites qui pourraient contribuer à l’avancement de l’enquête. Mais ces informations ne peuvent pas être fournies à cause des capacités techniques limitées du groupement spatial américain.

Ainsi, les déclarations de la partie ukrainienne sur la prétendue “piste russe” dans la tragédie du “Boeing-777″ sont dénuées de tout fondement.

Source : Ministère de la Défense de Russie

Annexe :
Les 10 questions de l’armée russe :
Le vice-ministre russe de la Défense Anatoli Antonov a formulé dix questions “simples” auxquelles Moscou attend des réponses de la part de Kiev et sur lesquelles les médias occidentaux gardent le silence :

   1 Immédiatement après la tragédie, les autorités ukrainiennes en ont tout naturellement attribué la responsabilité aux forces d’autodéfense [des fédéralistes]. Sur quoi fondent-elles ces accusations ?
   2 Kiev peut-il fournir tous les détails sur l’utilisation des lanceurs de missiles Bouk [un système de défense antiaérienne composé de missiles sol-air couplés avec un module complexe de radar permettant de suivre plusieurs cibles aériennes en même temps] dans la zone des hostilités ? Et – ce qui est essentiel – pourquoi a-t-il déployé ces systèmes [de défense antiaérienne] alors que les insurgés n’ont pas d’avions ?
  3 Pourquoi les autorités ukrainiennes ne font rien pour mettre en place une commission internationale ?
  4 Les forces armées ukrainiennes accepteraient-elles que des enquêteurs internationaux dressent un inventaire de leurs missiles air-air et sol-air, y compris de ceux qui ont été utilisées ?
  5 La commission internationale aura-t-elle accès aux données sur les mouvements des avions de guerre ukrainiens correspondant au jour de la tragédie ?
  6 Pourquoi les contrôleurs aériens ukrainiens ont-ils autorisé l’avion à s’écarter de la route utilisée normalement vers le nord et à s’approcher de la dénommée « zone de l’opération antiterroriste » ?
  7 Pourquoi l’espace aérien sur la zone de guerre n’avait-il pas été fermé aux vols civils alors que cette zone n’était même pas entièrement couverte par les radars des systèmes de navigation ?
  8 Que peut dire officiellement Kiev sur les commentaires postés sur les réseaux sociaux par un contrôleur aérien espagnol travaillant en Ukraine sur la présence de 2 avions militaires ukrainiens qui auraient volé aux côtés du Boeing 777 sur le territoire de l’Ukraine ?
  9 Pourquoi le Service de sécurité d’Ukraine [SBU] a-t-il commencé à travailler sur les enregistrements des communications entre les contrôleurs aériens ukrainiens et l’équipage du Boeing ainsi que sur les systèmes de stockage de données des radars ukrainiens sans attendre la participation d’enquêteurs internationaux ?
  10 Quelles leçons l’Ukraine a-t-elle tirées de l’incident similaire survenu en 2001, lorsqu’un avion russe [de ligne] Tu-154 s’était écrasé en mer Noire ? À l’époque, les autorités ukrainiennes avaient nié toute implication des forces armées ukrainiennes jusqu’au moment où une évidence irréfutable avait démontré officiellement la responsabilité de Kiev.

Source : Les crises

------------------------

Et voici la fameuse analyse : Résultats de l’analyse des images satellites publiées par le Service de sécurité d’Ukraine sur Internet le 30 juillet 2014

Autre lien connexe intéressant : Qui a abattu le vol 17 de la Malaysian Airlines ? Nouvelle guerre froide, même vieille propagande

_______________________________________________
Revenir en haut Aller en bas
geoff78

avatar

Masculin Taureau Buffle
Messages : 4399
Date d'inscription : 02/05/2009
Age : 32
Localisation : Partout

MessageSujet: Re: UKRAINE : La crise du Malaysia Airline à venir...   Ven 8 Aoû 2014 - 9:41

luctix > Je suis d'accord avec toi concernant la géographie kabbalistique, à creuser pour chercher davantage de preuves/artefacts plus ou moins occultes de cette ville de Kiev (d'ailleurs t'es-tu renseigné sur le sceau de la russie de kiev des années 1000?).
Revenir en haut Aller en bas
luctix

avatar

Masculin Messages : 3356
Date d'inscription : 30/03/2011

MessageSujet: Re: UKRAINE : La crise du Malaysia Airline à venir...   Sam 9 Aoû 2014 - 23:52

salut geoff

le symbole princier de la "Rus' de Kiev" comporte une colombe tête en bas

cette principauté slave se crée en fondant kiev en 880, et elle se disloquera au 13ème siècle en plusieurs morceaux qui plus tard deviendront principalement l'ukraine, la russie et la biélorussie...

la colombe, surtout avec la tête en bas, est depuis très longtemps un symbole traditionnel chrétien, elle symbolise la descente de l'esprit saint sur la tête d'une personne, notamment lors du baptème

(certains clairvoyants comme daniel meurois affirment que le huitième chakra situé à moins d'un mètre au dessus de la tête, se présente avec la forme d'une colombe)

bref, cela colle avec la place de kiev comme la tête d'une personne qui se calque sur l'arbre de vie, puisque la colombe descent sur la tête





sinon, pour des artifacts occultes, j'en connais un qui n'est pas dans kiev mais en crimée : une pyramide, et je suis sérieux!

http://www.planete-revelations.com/t14517-une-pyramide-en-crimee-ukraine

la récente "annexion" de la crimée par la russie (et deuxième après celle de 1783...) est quelque chose qui est très mal passé aux yeux des occidentaux n'est-ce pas...

il y a à coup-sûr un lien, d'après moi, mais je ne saurai dire lequel... une porte des étoiles?

cela me rappelle un autre site qui me semble majeur, tant que j'y suis, c'est arkangelsk, à l'autre bout de la russie occidentale : selon certains (dont moi...) c'est de là que serai partie la fameuse spirale céleste apparue dans le ciel de norvège la veille de la remise du prix nobel de la paix à obama... (voir mon message de 0:33 sur cette page : http://www.planete-revelations.com/t10859p45-les-vortex-d-energie-et-la-theorie-de-passsage-interdimentionnel)

cette spirale était peut-être une démonstration de la force des russes, c'était peut-être un avertissement destiné aux américains qu'ils n'allaient pas se laisser faire? car le bras de fer actuel est réel

encore bien des questions sans réponse
Revenir en haut Aller en bas
scorpion-sagittaire

avatar

Masculin Scorpion Singe
Messages : 662
Date d'inscription : 03/12/2012
Age : 48
Localisation : planète terre

MessageSujet: Re: UKRAINE : La crise du Malaysia Airline à venir...   Dim 10 Aoû 2014 - 7:07



scorpion  Very Happy 
Revenir en haut Aller en bas
orné

avatar

Masculin Gémeaux Buffle
Messages : 4452
Date d'inscription : 11/06/2012
Age : 44
Localisation : UNIFIÉS CORPS, ÂME, MENTAL. LA TRINITÉ PARFAITE QUI REGARDE DANS LA MÊME DIRECTION, NE SE COMBAT PLUS MAIS RESTE SOLIDAIRE

MessageSujet: Re: UKRAINE : La crise du Malaysia Airline à venir...   Ven 22 Aoû 2014 - 18:30

Bonsoir,
Et bien voilà, c'est fait la messe est dite. On avais vu juste encore une fois. Question à la divulgation du rapport d'enquête de l'attentat du Malaysia Airline MH17. Nous ne saurons sans doute jamais se qu'il c'est passé. Pour le moins dans l'immédiat, et c'est une volonté affiché. Un contrat de non divulgation et de confidentialité sur le rapport d'enquête vient d'être signé entre les différents protagonistes, (Hollande, Belgique, Australie, sauf la Malaisie,...). La raison me parait somme toute assez simple à déduire. Les russes ont été bien trop efficace et ne sont pas tombé dans le piège. Pire, c'était même plutôt bien partit pour que cela leur retombe dessus (les vrais responsable je parle). Dès lors geler le rapport d'enquête était un peu près se qu'ils le restait de mieux à mettre en place. Et ça nous l'avions anticipé !


MH17 : Les raisons du crash du Boeing 777 classées secret défense !

Eh bien, eh bien, voilà que, tout à coup, les raisons du crash du Boeing 777 sont classées secret défense !


La Hollande, La Belgique, L’Australie et l’Ukraine ont signé, il y a 10 jours, un « Accord de Non-Divulgation », qui interdit à ces pays de divulguer les résultats de l’enquête concernant le MH17 et leur donne un droit de veto les uns sur les autres. On ne sait pas trop encore ce qu’il en est de la Malaisie. Elle a d’abord « catégoriquement refusé de signer », puis elle l’a peut-être fait discrètement. Cela n’a pas été confirmé par Kuala Lumpur.L’accord signé le 8 août stipule que les progrès et les résultats de l’enquête sur le terrible accident survenu au Boeing 777 malaisien seront gardés secrets.

Selon le correspondant de [l’Agence de presse] Unian, à un briefing à Kiev, le 10 août, le porte-parole du Procureur Général, Yuri Boychenko, a déclaré que l’enquête se poursuivait et que ses résultats ne seraient publiés que lorsqu’elle serait tout à fait terminée, et seulement si tous les signataires étaient d’accord.

Chaque signataire peut exercer son droit de veto, sans avoir à le justifier.

C’est seulement après avoir signé cet accord que le Conseil suprême d’Ukraine (Verkhovna Rada) a donné l’autorisation à des enquêteurs malaisiens d’aller inspecter le site du crash de l’avion de ligne de la Malaysian airlines dans la région de Donetsk.

Selon des experts internationaux, l’enquête sur le crash du Boeing 777 malaisien pourrait prendre plusieurs semaines.

La seconde étape de recherche des corps des victimes sera discutée la semaine prochaine.

Tout cela signifie que les résultats de l’enquête sont classifiés et que nous ne saurons jamais ce qui s’est vraiment passé (nous avons déjà connu cela), ou alors nous ne le saurons que dans quelques années, lorsque les causes politiques du désastre n’auront plus d’importance.

C’est bien simple, les résultats intermédiaires de l’enquête prouvaient sans conteste l’innocence de la Russie et/ou de la République populaire de Donetsk dans la mort des passagers de l’avion malaisien, et cela ne plaît pas du tout aux pays signataires. Je ne fais bien sûr pas référence aux citoyens ordinaires ni aux parents des victimes, mais aux élites dirigeantes de ces pays.

PS. Aux dernières nouvelles, la Malaisie aurait finalement refusé de signer l’accord.

Mark Sleboda
Traduit par
Dominique Muselet pour vineyardsaker.fr

Source : Well Well Well, All of a sudden the Reasons for MH17 Crash are made Classified! (for-the-fans.com, anglais, 19-08-2014)

Source française : Vineyardsaker.fr

_____________________
Revenir en haut Aller en bas
Aegis



Masculin Lion Rat
Messages : 3107
Date d'inscription : 27/08/2012
Age : 32

MessageSujet: Re: UKRAINE : La crise du Malaysia Airline à venir...   Ven 22 Aoû 2014 - 23:43

Quand tu as une affaire de police quelconque, pour un crime quelconque, vois-tu régulièrement les différents acteurs judiciaires faire des comptes rendus publics réguliers ?

T'attendais-tu, franchement, à ce que l'on livre en pâture à la presse et aux différentes propagandes des résultats incomplets d'enquête ? Ce serait bien la première fois que l'on sacrifie une enquête pour satisfaire les désirs des uns et des autres... Il y a aussi un principe généralement admis et qui est que ce n'est pas avec des éléments incomplets, et le qu'en dira-t-on des propagandes que l'on arrive à résoudre une affaire de ce genre.

Souvenez-vous, les attentats de Boston (et toutes leurs polémiques) ont tout de même conduit à lyncher un innocent à cause des enquêteurs amateurs du net. Un peu de retenue et de bon sens nuit rarement, quand on a la prétention de chercher la vérité, et d'autre part, de vouloir la justice.

Nous n'avons sous les yeux que les éléments que les différentes parties ont bien voulu que l'on ait sous les yeux.

Que ce soient les russes, les aztèques ou les hommes lézards les coupables, personnellement, peu m'importe, du moment que l'on sait qui sont les coupables en définitive. Et que l'on ne vienne pas décider à l'avance de qui sont les coupables... Sans preuves, c'est de la diffamation, et c'est même pire, c'est laisser impunis les vrais coupables.

La retenue plutôt que la philopolemia (amour des conflits), c'est bien.
Revenir en haut Aller en bas
akasha

avatar

Féminin Taureau Buffle
Messages : 3080
Date d'inscription : 12/05/2013
Age : 32

MessageSujet: Re: UKRAINE : La crise du Malaysia Airline à venir...   Sam 23 Aoû 2014 - 2:26

Tu as encore une fois rien compris, et tu t'emballes et insulte les gens juste pour passer ton temps.

il n'y aura jamais de résultat de l'enquête....C'est ça qu'on te dis !  What a Face 

De plus, ils ne se sont pas gêner d'accuser les pro-russe et même la Russie de complicité sans aucune preuve ou un début d'enquête au préalable...et c'est qui encore qui jouait à se jeu ? !ein !  bounce 

Donc je ne vois pas ou conduit ton petit discours.. Rolling Eyes 
Revenir en haut Aller en bas
alfan



Masculin Cancer Serpent
Messages : 35
Date d'inscription : 29/06/2014
Age : 51

MessageSujet: Re: UKRAINE : La crise du Malaysia Airline à venir...   Sam 23 Aoû 2014 - 12:17

Vous parlez d'un vol farci 'au départ' de cadavres,sans insister.

Ne pourrions pas y voir une relation avec les chemtrails ?

De quoi et jusqu’où , ces gens sont capables ?
Revenir en haut Aller en bas
Aegis



Masculin Lion Rat
Messages : 3107
Date d'inscription : 27/08/2012
Age : 32

MessageSujet: Re: UKRAINE : La crise du Malaysia Airline à venir...   Sam 23 Aoû 2014 - 12:36

@ Akasha,

Tu as une drôle de définition de l'insulte. Mais je suis intéressée de la lire, et de savoir pourquoi tu te sens insultée.

De plus, l'article que tu as proposé semble dire pourtant assez clairement ceci :
Citation :
L’accord signé le 8 août stipule que les progrès et les résultats de l’enquête sur le terrible accident survenu au Boeing 777 malaisien seront gardés secrets.

Selon le correspondant de [l’Agence de presse] Unian, à un briefing à Kiev, le 10 août, le porte-parole du Procureur Général, Yuri Boychenko, a déclaré que l’enquête se poursuivait et que ses résultats ne seraient publiés que lorsqu’elle serait tout à fait terminée, et seulement si tous les signataires étaient d’accord.

En d'autres termes, il n'est pas dit que les résultats ne seront jamais publiés. Il faut parfois éviter d'interpréter trop rapidement ce qui est écrit...
Revenir en haut Aller en bas
akasha

avatar

Féminin Taureau Buffle
Messages : 3080
Date d'inscription : 12/05/2013
Age : 32

MessageSujet: Re: UKRAINE : La crise du Malaysia Airline à venir...   Sam 23 Aoû 2014 - 16:18

Aegis a écrit:
@ Akasha,

Tu as une drôle de définition de l'insulte. Mais je suis intéressée de la lire, et de savoir pourquoi tu te sens insultée.

De plus, l'article que tu as proposé semble dire pourtant assez clairement ceci :
Citation :
L’accord signé le 8 août stipule que les progrès et les résultats de l’enquête sur le terrible accident survenu au Boeing 777 malaisien seront gardés secrets.

Selon le correspondant de [l’Agence de presse] Unian, à un briefing à Kiev, le 10 août, le porte-parole du Procureur Général, Yuri Boychenko, a déclaré que l’enquête se poursuivait et que ses résultats ne seraient publiés que lorsqu’elle serait tout à fait terminée, et seulement si tous les signataires étaient d’accord.

En d'autres termes, il n'est pas dit que les résultats ne seront jamais publiés. Il faut parfois éviter d'interpréter trop rapidement ce qui est écrit...

Haha !
Un article ça se lit en entier chou  Very Happy 

Citation :
(...)La seconde étape de recherche des corps des victimes sera discutée la semaine prochaine.

Tout cela signifie que les résultats de l’enquête sont classifiés et que nous ne saurons jamais ce qui s’est vraiment passé (nous avons déjà connu cela), ou alors nous ne le saurons que dans quelques années, lorsque les causes politiques du désastre n’auront plus d’importance.

C’est bien simple, les résultats intermédiaires de l’enquête prouvaient sans conteste l’innocence de la Russie et/ou de la République populaire de Donetsk dans la mort des passagers de l’avion malaisien, et cela ne plaît pas du tout aux pays signataires. Je ne fais bien sûr pas référence aux citoyens ordinaires ni aux parents des victimes, mais aux élites dirigeantes de ces pays.(...)

Alors ?
Revenir en haut Aller en bas
Aegis



Masculin Lion Rat
Messages : 3107
Date d'inscription : 27/08/2012
Age : 32

MessageSujet: Re: UKRAINE : La crise du Malaysia Airline à venir...   Dim 24 Aoû 2014 - 0:06

J'ai déjà répondu sur ce point : il n'est pas dit que les résultats ne seront jamais publiés. C'est pourtant écrit assez clairement dans le passage que toi-même tu cites, et cela est écrit à titre d'hypothèse, qui plus est.
Revenir en haut Aller en bas
akasha

avatar

Féminin Taureau Buffle
Messages : 3080
Date d'inscription : 12/05/2013
Age : 32

MessageSujet: Re: UKRAINE : La crise du Malaysia Airline à venir...   Dim 24 Aoû 2014 - 10:11

Aegis a écrit:
J'ai déjà répondu sur ce point : il n'est pas dit que les résultats ne seront jamais publiés. C'est pourtant écrit assez clairement dans le passage que toi-même tu cites, et cela est écrit à titre d'hypothèse, qui plus est.

Mouais... Je ne suis pas du tout convaincue... Bref inutile de s'étriper sur la question, l'avenir me donnera raison  Wink  Sinon je comprends mieux pourquoi ils ont fait ça...Car la Malaisie ne semble vouloir les suivre dans la combine...Et tout porte à croire que c'est bel et bien l'armée nazie qui a dessoudé l'avion^^

MH17 : Implication de l'armée ukrainienne :


AMSTERDAM, 22 août - RIA Novosti/La Voix de la Russie Le Conseil de sécurité des Pays-Bas ne publiera pas l'intégralité des informations contenues dans les boîtes noires du Boeing-777 malaisien qui s'est écrasé le 17 juillet dans l'est de l'Ukraine, annonce vendredi le Conseil dans un communiqué.


"Le rapport final publié ne contiendra que les seules informations relatives aux causes de la catastrophe. Pour déterminer si les différentes sources sont concordantes ou non, il faudra beaucoup de temps", indique le communiqué.

Auparavant, il a été annoncé que le rapport final des résultats de l'enquête serait publié dans le courant de l'année suivant le jour de la catastrophe.

Entre temps, le journal malaisien The New Straits Time a publié les résultats de sa propre enquête qui remettent en doute la participation des insurgés du Donbass à la tragédie et pointent l'implication de l'aviation ukrainienne.
Lire la suite:
http://french.ruvr.ru/news/2014_08_22/Vol-MH-17-boites-noires-Amsterdam-publiera -une-partie-des-informations-2933/


Lien connexe : New Straits Times: le Vol MH17 de la Malaysia Airlines abattu par un avion de chasse ukrainien

___________________________------
Revenir en haut Aller en bas
luctix

avatar

Masculin Messages : 3356
Date d'inscription : 30/03/2011

MessageSujet: Re: UKRAINE : La crise du Malaysia Airline à venir...   Dim 24 Aoû 2014 - 21:35

ton lien est mal écris akasha, mais c'est clair que ça sent la dissimulation, c'est une fois de plus très louche, après l'attitude des usa et de kiev qui déjà était plus qu'embarrassante...

"Les Hollandais ont ouvert une enquête, formellement de concert avec la partie ukrainienne. Le Conseil de sécurité des Pays-Bas a déclaré récemment qu'il ne publierait pas intégralement les données des enregistreurs de bord du Boeing écrasé et qu'il publierait seulement l'information « ayant affaire à l'établissement des causes de la catastrophe aérienne ». On ne sait toujours pas quand sera publié le rapport des experts. Kiev, pour sa part, a expressément refusé de publier les enregistrements des conversations entre le pilote et le contrôleur aérien. Le professeur de l'Institut de hautes études internationales et du développement de Genève André Liebig trouve qu'un tel comportement est du moins étrange si les autorités de Kiev n'ont rien à cacher :

« Cette composante importante de l'enquête pourrait, semble-t-il, confirmer la version ukrainienne. Mais peut-être que les enregistrements des conversations ne confirment pas la version ukrainienne. Peut-être renferment-ils une autre information qui pourrait placer les Ukrainiens dans une situation délicate ou bien qui revêt un caractère stratégique. En tout état de cause c'est un obstacle capital au processus d'éclaircissement des événements véritables ».

Bref, tout est clair : l'affaire est renvoyée aux calendes grecques. Les raisons sont également évidentes : les faits si minutieusement cachés par Washington, ses alliés et Kiev, sont contraires à la version qu'ils ont eux-mêmes avancée."


Lire la suite: http://french.ruvr.ru/2014_08_22/La-tragedie-du-vol-MH17-une-verite-genante-0728/
Revenir en haut Aller en bas
orné

avatar

Masculin Gémeaux Buffle
Messages : 4452
Date d'inscription : 11/06/2012
Age : 44
Localisation : UNIFIÉS CORPS, ÂME, MENTAL. LA TRINITÉ PARFAITE QUI REGARDE DANS LA MÊME DIRECTION, NE SE COMBAT PLUS MAIS RESTE SOLIDAIRE

MessageSujet: Re: UKRAINE : La crise du Malaysia Airline à venir...   Dim 5 Oct 2014 - 9:07

Les réponses du gouvernement allemand sur le MH-17 abattu en Ukraine



Dr Markus Ederers

Secrétaire d’Etat aux affaires étrangères

Berlin, le 05 septembre 2014

Question orale, entre autres des Députés Dr. Alexander Neu, Sevim Dagdelen, Dr. Diether Dehmet et du Groupe Die LINKE (« La Gauche », parti politique allemand)

===============================================

Réponse du gouvernement Fédéral à la question orale des députés Dr. Alexander S. Neu, Sevim Dagdelen, Dr. Diether Dehm, Heike Hänsel, Inge Höger, Andrej Hunko et au groupe Die Linke.



Imprimé du parlement Nr 18-2316 du 08.08.2014


État des connaissances concernant des activités armées en Ukraine orientale

Remarques préalables des questionneurs.

Le 17 juillet 2014, un avion de la Malaysia Airlines s’est écrasé en Ukraine de l’Est. Le vol MH17 se rendait d’Amsterdam à Kuala Lumpur. A bord du Boeing 777 se trouvaient 298 civils, qui, selon les informations actuellement disponibles, sont tous décédés dans cet accident.

On présume que l’appareil a été abattu. L’armée ukrainienne et les insurgés en Ukraine de l’Est s’accusent mutuellement d’avoir abattu l’avion. Le gouvernement ukrainien en place, accuse par ailleurs la Russie d’aider de manière opérationnelle et logistique les rebelles en leur fournissant des systèmes d’armes. D’après les médias et agences de presse, cette présentation des faits est ouvertement soutenue non seulement par les représentants de l’OTAN, mais également par le Gouvernement fédéral et certains parlementaires allemands. Ainsi, le représentant du groupe parlementaire CDU/CSU en charge des affaires extérieures, de la défense et de la sécurité, le Dr. Andreas Schockenhoff, a déclaré sur la chaîne de radio WDR qu’il serait avéré que les rebelles d’Ukraine de l’Est auraient introduit dans le territoire de l’armement lourd, ainsi que des forces spéciales russes. Que « Poutine ait une influence directe » a été “confirmé plusieurs fois par le passé” – des forces spéciales russes dirigeraient les rebelles d’Ukraine orientale et les auraient instruits dans l’utilisation du système de missiles anti-aériens Bouk avec lequel l’avion de la compagnie Malaysia Airlines a probablement été abattu. Ces connaissances seraient confirmées par des messages radio interceptés.

(www.wdr.de/mediathek/audio/wdr2/mt-audios-sendung100_tag-31072014.html )

S’appuyant sur l’affirmation d’une implication de la Russie dans les activités des rebelles en Ukraine orientale et notamment suite au crash du vol MH17, l’UE a prononcé le 1er août 2014 la troisième phase de sanctions contre la Russie, qui inclut pour la première fois de graves composantes économiques.

(www.european-council.europa.eu/home-page/highlights/additional-restrictive-measures-against-russia?lang=en).

Au moment du crash du vol MH17, des avions de surveillance AWACS patrouillaient dans la région (AFP, 18.07.2014). Le détachement de stations-radar AWACS en Pologne et en Roumanie avait déjà été décidé par le conseil de l’OTAN en mai 2014, afin d’observer l’espace aérien de l’Ukraine depuis les États voisins de l’Ukraine membres de l’OTAN (Reuters, 11.03.2014). Le 18.07.2014, il fut exigé que soient délivrées les conclusions du traitement des enregistrements radar des AWACS de l’OTAN qui étaient en service le 17.07.2014, en considération de l’hypothèse d’une destruction par tir d’artillerie de l’avion de transport civil de la Malaysia Airlines. (AFP, 18.07.2014).

Nous demandons au parlement fédéral :

1. Quels messages radio ou autre télécommunication, voire quels autres échanges de données en relation avec le crash du vol MH17 du 17 Juillet 2014 ont été, à la connaissance du gouvernement fédéral ou de postes subordonnés, écoutés ou captés par quelles instances nationales ou étrangères, et quel était le contenu de ces éléments de communication ?


e bureau néerlandais d’enquête sur les accidents aériens a été commissionné par l’Ukraine pour enquêter sur les circonstances du crash. Le gouvernement fédéral dispose d’informations liées au contenu des échanges radio du trafic aérien. Cependant le contenu de l’enquête sur l’accident est soumis, conformément à l’annexe 13 de la convention internationale de Chicago de l’organisation de l’aviation civile et à la directive Européenne Nr. 996/2010, à un respect précis de la confidentialité. La convention de Chicago (Annexe 13) indique qu’aucun rapport intermédiaire, même partiel, ne doit être transmis aux Etats tiers sans autorisation spécifique de l’Etat en charge de l’enquête. Exception faite des informations déjà publiées par l’Etat en charge de l’enquête. De ce fait, d’éventuelles informations concernant l’état du trafic aérien ne peuvent être divulguées que par les autorités d’enquête néerlandaises.

Le gouvernement fédéral a également connaissance d’un extrait de conversation téléphonique des services secrets ukrainiens, publié dans les médias. Son authenticité n’a pas pu être vérifiée.

2. Le gouvernement fédéral, ou toute autorité subordonnée, peut-il confirmer les affirmations, entre autres, du Dr Schockenhoff, le responsable du groupe parlementaire CDU/CSU en charge des affaires extérieures et de la politique de défense et de sécurité, prétendant que le Président russe Poutine, aurait une “influence directe” sur les rebelles de l’Est de l’Ukraine, que ces rebelles auraient été soutenus avec de l’armement lourd de la Russie, c. à. d. par des organismes d’Etat russes et que le vol MH17 aurait été abattu par des rebelles formés par des forces spéciales russes grâce à la présence d’un système de missile anti-aérien positionné dans l’est de l’Ukraine ?

En ce qui concerne la question portant sur la mise en évidence d’une collaboration ou d’un support des rebelles dans l’est de l’Ukraine avec ou par des organismes russes, nous vous prions de vous reporter à la question 6. Le gouvernement fédéral fait appel à la Russie à agir sur les séparatistes pour arriver à un cessez-le-feu bilatéral. L’arrêt du réapprovisionnement des séparatistes en combattants et en armes en provenance de Russie doit se faire grâce à un contrôle large et efficace de la frontière.

Le gouvernement fédéral demande que la Russie fasse toute la lumière sur les informations faisant état d’une violation répétée des frontières ukrainiennes par des troupes et du matériel militaire russes. Ceci représente une évolution très sérieuse que rien ne justifie. Le gouvernement fédéral a exigé que la Russie évite tout ce qui pourrait conduire à favoriser l’escalade.

Par ailleurs, veuillez-vous référer à la réponse à la question 1.

3. Cela est-il éventuellement fondé par des conversations radio écoutées ou captées de manière différente ?

4. D’où venaient les éventuelles conversations radio écoutées ou captées ? Qui les a recueillies, où, quand et comment ?

5. Quelles informations supplémentaires ces échanges radios contenaient-ils ?


En raison du lien qui les unit, nous apporterons une réponse commune aux questions 3, 4 et 5. Nous renvoyons aux réponses concernant les questions 1 et 2.

6. Le gouvernement fédéral ou toute autorité désignée disposent-ils de preuves irréfutables quant à une collaboration ou un aide apportée par des organismes russes aux rebelles dans l’est de l’Ukraine ?

Le gouvernement fédéral a connaissance de déclarations faites par des séparatistes et des soldats russes allant dans ce sens mais démenties par la Russie. Le gouvernement fédéral a connaissance de rapports concernant l’arrivée, par des postes frontières contrôlés par des séparatistes, de soldats et d’armes russes dans l’est de l’Ukraine. A ce sujet, le gouvernement ukrainien a, par exemple, fait état de l’arrestation le 26 août 2014 de dix soldats russes appartenant à l’unité 71211 du régiment 331 de la 98e division sur le territoire ukrainien de Donetsk à proximité du village de Dzerkalne. Le 27 août 2014, l’OTAN a publié un document très complet faisant état de la présence d’au moins mille soldats russes dans l’est de l’Ukraine.

Une réponse plus étayée à cette question n’est pas possible. La réponse à cette question contient des informations qui, en raison de la protection nécessaire du travail de renseignement en collaboration avec des services étrangers, doivent être particulièrement protégées. La révélation d’informations portant sur les capacités techniques et les compétences des services de renseignements étrangers avec lesquels nous collaborons, et, donnant de ce fait accès à ces découvertes à des personnes non autorisées, aurait des conséquences négatives sur la confiance qui caractérise notre collaboration. La protection des intérêts allemands à l’étranger serait négativement affectée par la perte de confiance qu’auraient les services de renseignements étrangers en notre capacité à maintenir la confidentialité des informations, et ceci entraînerait une perte significative d’informations. La mission future des services de renseignements fédéraux en serait fortement affectée. De ce fait, la publication des informations concernées menacerait la sécurité de la République Fédérale Allemande et pourrait engendrer de gros dégâts concernant ses intérêts. C’est pourquoi la réponse à cette question, en application du code de confidentialité en vigueur, est classée comme “secret”. Nous faisons ici référence au document déposé auprès de la cellule des services secrets du parlement allemand.

7. De quels documents et de quelles découvertes s’agit-il en particulier et quel est leur contenu ?

Il n’est pas possible de répondre ouvertement à cette question. La réponse à cette question contient des informations qui doivent être particulièrement protégées eu égard à la protection de la collaboration avec des services de renseignement étrangers.

La révélation d’informations portant sur les capacités techniques et les compétences des services de renseignements étrangers avec lesquels nous collaborons, et, donnant du même coup l’accès à ces connaissances à des personnes non autorisées, aurait des conséquences négatives sur la confiance qui caractérise notre collaboration. La protection des intérêts allemands à l’étranger serait négativement affectée par la perte de confiance qu’auraient les services de renseignements étrangers en notre capacité à maintenir la confidentialité des informations, ce qui résulterait en perte significative d’informations. La mission future des services de renseignements fédéraux en serait fortement affectée. De ce fait, la publication des informations concernées menacerait la sécurité de la République Fédérale Allemande et pourrait engendrer de gros dégâts concernant ses intérêts. C’est pourquoi la réponse à cette question, en application du code de confidentialité en vigueur, est classée comme “secret”. Nous faisons ici référence au document déposé auprès de la cellule des services secrets du parlement allemand.

8. Quand portera-on à la connaissance des Députés du Bundestag comme du public les réponses aux questions 1 à 7 ?

9. Pourquoi a-t-on caché aux Députés du Bundestag comme à l’opinion publique les documents et informations auxquelles se réfèrent les réponses aux questions 1 à 7 ?


Il a été répondu simultanément aux questions 8 et 9 en raison de la similarité du sujet. Il a été fait état des questions 6 et 7.

10. De quelles informations, collectées par des satellites de reconnaissance par ex. des Etats-Unis et de la Fédération de Russie concernant les raisons possibles ou l’élément déclencheur du crash du vol MH17 du 17 juillet 2014 disposent le gouvernement fédéral ou des instances subordonnées ?

Le chef d’Etat-major adjoint de l’armée russe, le Général Kartapolov, a présenté le 21 juillet 2014, dans le cadre d’une conférence de presse, des photos de satellites russes sur lesquelles on verrait quels systèmes de défense aériens ukrainiens auraient été déployés dans la région et auraient été à bonne distance au moment du crash du MH17. L’authenticité de ces photos ne peut pas être confirmée ici.

Il n’est pas possible de répondre ouvertement à cette question. La réponse à cette question contient des informations qui doivent être particulièrement protégées eu égard à la protection de la collaboration avec des services de renseignement étrangers.

La révélation d’informations portant sur les capacités techniques et les compétences des services de renseignements étrangers avec lesquels nous collaborons, et, donnant du même coup l’accès à ces connaissances à des personnes non autorisées, aurait des conséquences négatives sur la confiance qui caractérise notre collaboration. La protection des intérêts allemands à l’étranger serait négativement affectée par la perte de confiance qu’auraient les services de renseignements étrangers en notre capacité à maintenir la confidentialité des informations, ce qui résulterait en perte significative d’informations. La mission future des services de renseignements fédéraux en serait fortement affectée. De ce fait, la publication des informations concernées menacerait la sécurité de la République Fédérale Allemande et pourrait engendrer de gros dégâts concernant ses intérêts. C’est pourquoi la réponse à cette question, en application du code de confidentialité en vigueur, est classée comme “secret”. Nous faisons ici référence au document déposé auprès de la cellule des services secrets du parlement allemand.

11. De quelles informations concernant des radars ou d’autres activités de positionnement de missiles enregistrés ou répertoriés le 17 juillet 2014 disposent le gouvernement fédéral ou une autre instance subordonnée ?

Les informations dont dispose le gouvernement fédéral ne permettent pas de conclure de manière fiable que des missiles anti-aériens ont été utilisés contre l’avion MH17. Nous renvoyons à la question 14.

12. Ces informations proviennent-elles de l’analyse des enregistrements radar des avions AWACS décidé le 18 juillet 2014 ?

Oui.

13. Qu’a apporté l’analyse des enregistrements radar des avions AWACS ?

Le vol MH17 a été repéré aussi bien par radar, par les deux avions AWACS qui se trouvaient par mesure de consolidation et de réassurance dans leur orbite, c’est-à-dire dans leur zone de vol au-dessus, respectivement, du territoire des états polonais et roumain, dans le cadre des mesures de réassurance des alliés orientaux ordonnées par le conseil de l’OTAN (NATO Re-Assurance Measures) et par les émissions du transpondeur de l’avion MH17. Les enregistrements radar du vol MH17 disparaissent vers 14:52 heures du domaine de reconnaissance des avions AWACS.

14. Quelles conclusions ont été tirées de l’analyse des enregistrements faits par les radars des avions AWACS concernant l’activité de systèmes de défense anti-aériens sol-air et air-air dans le rayon d’action dans lequel le vol MH17 aurait pu être touché et quels autres signaux les AWACS ont-ils enregistrés ?

Les AWACS ont capté des signaux d’un système de défense anti-aérien et un autre signal radar non identifié. Le système de défense anti-aérien a été classé automatiquement par l’AWACS comme un “Missile sol-air SA-3″, un signal capté de manière habituelle dans toute la région.

15. S’il n’y a pour l’instant pas d’informations définitives tirées de l’analyse du matériel enregistré par les avions AWACS, quand peut-on espérer en avoir ?

Nous renvoyons aux réponses concernant les questions 13 et 14.

16. Dans le cas où des conclusions de l’analyse du matériel collecté par les avions AWACS existent et que le gouvernement fédéral et les services concernés n’y auraient pas encore accès,

a) pourquoi, jusqu’à présent, ces conclusions ne sont-elles pas accessibles ?

b) quand peut-on estimer qu’elles seront accessibles ?

c) qu’est ce qui a été entrepris, quand et par quel service allemand, pour avoir accès à ces données ?


Les observations des AWACS sont incorporées à la représentation d’ensemble de l’espace aérien de l’OTAN. Celui-ci est résumé et analysé et mis à la disposition des états-membres. Nous renvoyons à la réponse aux questions 13 et 14.

17. Quels ont été les jours sans vol de reconnaissance par les AWACS envoyés par l’OTAN ou sans vols de reconnaissance pendant lesquels le territoire de l’Ukraine a été surveillé entre le 1er avril 2014 et le 31 juillet 2014 et pour quelles raisons ?

Dans l’intervalle de temps indiqué, deux vols d’AWACS par jour ont été commandités dans le cadre de la crise russo-ukrainienne pour des raisons de consolidation et de réassurance dans ce qu’on appelle une orbite, c’est-à-dire un espace de vol au-dessus respectivement des territoires polonais et roumain. Plus de 95% de ces vols ont été effectués. Les exceptions s’expliquent en général par le mauvais temps régnant sur l’aérodrome de départ ou d’arrivée.

18. Quelles informations le gouvernement fédéral tire-t-il du matériel collecté par satellites et radars et éventuellement de leur analyse par le gouvernement russe dans le contexte du crash du vol MH 17 et quelles conséquences et quelles conclusions en tire-t-il ?

Le gouvernement fédéral a pris connaissance de “L’information du ministère de la défense concernant le crash de l’avion malaisien en Ukraine” envoyé par l’ambassade de Russie à Berlin le 4 août 2014. Le gouvernement fédéral n’en sait pas plus en ce qui concerne la validité des affirmations et des estimations qui sont faites ni en ce qui concerne une analyse plus détaillée.

19. Est-ce que le gouvernement russe a mis le matériel collecté par satellites et radars à la disposition de la République Fédérale d’Allemagne, de l’OTAN ou, à la connaissance du gouvernement fédéral, ou d’une autre organisation internationale, dans le but de vérifier ce matériel ? Si ce n’est pas le cas, le gouvernement fédéral sait-il pourquoi cela n’a pas eu lieu ?

Nous renvoyons à la réponse aux questions 1 et 18.

20. Est-ce que le gouvernement fédéral va réclamer ce matériel au gouvernement russe, pour le vérifier ? Si non, pourquoi ?

Nous renvoyons à la réponse aux questions 1 et 18.

21. Quelles connaissances le gouvernement fédéral ou une instance subordonnée ont-ils en ce qui concerne un soutien opérationnel, logistique ou financier du gouvernement ukrainien de fait ou de l’armée ukrainienne par l’Union Européenne ou des instances de l’OTAN, de L’U. E ou d’autres Etats en vue de leur intervention en Ukraine de l’Est ?

Dans le cadre de l’OTAN et de l’U. E., il a été décidé que de telles demandes de soutien, même s’il elles sont posées à ce niveau, doivent être traitées de manière strictement bilatérale. De plus, ni l’OTAN ni l’U. E. n’ont ce qu’on appelle une fonction “Clearinghouse”pour des aides à l’armement ou d’autres mesures de soutien qui seraient mises à la disposition de l’Ukraine par l’U. E. ou d’autres partenaires de l’OTAN. Le gouvernement fédéral n’a donc pas d’informations d’ensemble sur les livraisons bilatérales de partenaires particuliers de l’OTAN ou de l’U. E. Mais le gouvernement fédéral sait par exemple que la Lituanie a annoncé la livraison de biens d’équipement non létaux comme des gilets pare-balles ou des sacs de couchage.

Le gouvernement fédéral a autorisé des firmes allemandes à exporter des biens d’équipement non létaux et de défense pour la protection personnelle de soldats.


Sources :
(pdf) JungeWelt ou Bundestag
Youscribe : MH17 : les réponse du gouvernement allemand au Bundestag from Les Crises
Revenir en haut Aller en bas
orné

avatar

Masculin Gémeaux Buffle
Messages : 4452
Date d'inscription : 11/06/2012
Age : 44
Localisation : UNIFIÉS CORPS, ÂME, MENTAL. LA TRINITÉ PARFAITE QUI REGARDE DANS LA MÊME DIRECTION, NE SE COMBAT PLUS MAIS RESTE SOLIDAIRE

MessageSujet: Re: UKRAINE : La crise du Malaysia Airline à venir...   Lun 27 Oct 2014 - 7:36

Reportage: L'histoire cachée du Malaysian Airlines MH-17

A peine quelques heures après que cet avion se soit fait descendre, Obama a commencé sa poussée de fièvre anti-russe qui dure maintenant depuis 3 mois.

Depuis ce jour, les Etats-Unis ordonnent tous les pays d'Europe, qui sont habitués à filer bien droit dans leur prison à ciel ouvert, de "prendre des sanctions" contre la Russie.



Non seulement le fait que des pays s'octroient le droit de prendre des sanctions contre un autre pays, tel un maître sur un élève est proprement délirant, mais alors le fait qu'un pays puisse ordonner tout un groupe de pays à lui obéir contre un autre pays...... Cela dépasse l'entendement. Et ça fait partie des choses qui ne sont jamais discutées.

Les Etats-Unis savent pertinemment ce qu'il s'est passé, ils n'ont jamais rendu public leurs images satellites, on sait tous la raison à cela. Depuis le 3 août il est établi avec certitude que des avions des gangsters de Kiev ont descendu le MH 17 à coups de mitrailleuse. Malgré ça, les sanctions continuent, les mensonges du criminel tout puissant Obama continuent sans sourciller.

Vidéo reportage: L'histoire cachée du Malaysian Airlines MH-17



Source: RT

Traduction: Stazzou
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: UKRAINE : La crise du Malaysia Airline à venir...   

Revenir en haut Aller en bas
 

UKRAINE : La crise du Malaysia Airline à venir...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

 Sujets similaires

-
» Malaysia Airlines : MH : MAS
» Pour comprendre les origines de la crise en Ukraine
» Crise chez mes beaux parents :-(
» comment en cas de crise se décontracter?
» Je suis en crise depuis 3 jours

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Planète Révélations :: Informations Mondiales :: Actualités (Autres)-