Planète Révélations
Bienvenu sur Planète Révélations, bonne visite à vous...

Planète Révélations


 
AccueilFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 30 ans de camouflage et mensonges sur les vaccins viennent d’être mis au grand jour

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
orné

avatar

Masculin Gémeaux Buffle
Messages : 4516
Date d'inscription : 11/06/2012
Age : 44
Localisation : UNIFIÉS CORPS, ÂME, MENTAL. LA TRINITÉ PARFAITE QUI REGARDE DANS LA MÊME DIRECTION, NE SE COMBAT PLUS MAIS RESTE SOLIDAIRE

MessageSujet: 30 ans de camouflage et mensonges sur les vaccins viennent d’être mis au grand jour   Mar 16 Sep 2014 - 20:31

Rappel du premier message :


30 ans de camouflage et mensonges sur les vaccins viennent d’être mis au grand jour

Des documents britanniques mettent à jour 30 années de camouflage



Le « Freedom of Information Act » (Acte donnant libre accès à des documents secrets) au Royaume-Uni auquel a eu recours un médecin, a permis de révéler le contenu de 30 années de documents officiels secrets montrant que les experts gouvernementaux :


1. savaient que les vaccins ne fonctionnaient pas
2. savaient que les vaccins pouvaient provoquer les maladies qu’ils étaient sensés prévenir.
3. savaient que les vaccins présentaient des dangers pour les enfants
4. se sont entendus pour mentir au public
5. se sont attelés à empêcher les études de sécurité.

Ce sont ces mêmes vaccins qui sont rendus obligatoires pour les enfants américains.

Les parents peuvent soit épargner tout ce mal à leurs enfants, soit continuer à s’incliner devant l’un des plus affreux mensonges de l’histoire, ce mensonge qui veut faire croire que des vaccins – remplis de métaux lourds, de maladies virales, de mycoplasme , de matières fécales, de fragments d’ADN d’autres espèces, de formaldéhyde, de polysorbate 80 (Agent stérilisant) – sont un miracle de la médecine moderne.

Un médecin américain dont le fils est autiste a eu recours au « Freedom of Information Act » pour obtenir des documents du CDC (Centres Américains de Contrôle des Maladies). Il voulait avoir accès à l’information que possédait le CDC au sujet des dangers que présentent les vaccinations. Selon la loi, il devait recevoir réponse dans les 20 jours. Pratiquement 7 ans plus tard, le médecin s’adressa finalement à la justice, et c’est là que le CDC a fait valoir qu’il n’était pas obligé de remettre ces documents. Finalement, un juge a ordonné au CDC de remettre ces documents au médecin pour le 30 septembre 2011.

Le 26 octobre 2011, l’éditorialiste du « Denver Post » s’est dit choqué que l’administration Obama, après avoir promis d’être particulièrement transparente, proposait des modifications au Freedom of Information Act , permettant d’entraver la révélation de documents secrets en autorisant les agences gouvernementales (comme le CDC) à déclarer certains documents « inexistants ». [...]

Le CDC agit manifestement à l’encontre de la santé de la population américaine. Mais la menace que présente le comportement du CDC sur la vie des Américains ne s’arrête malheureusement pas là. Il a participé à l’élaboration des lois concernant les pandémies qui permettent au gouvernement d’utiliser l’armée, en cas d’urgence pandémique déclarée, pour contraindre toutes les personnes du pays à subir des vaccins non testés, des médicaments, des produits chimiques et d’autres traitements « médicaux ».

En se basant sur le Freedom of Information Act, on peut dire que le CDC perdrait toute crédibilité s’il devait déclarer pareille urgence pandémique. Après avoir déclaré la pandémie du H1N1 en 2009, le CDC a refusé de répondre à la requête d’information de CBS qui s’en référait au « Freedom of Information Act ». A cette époque, le CDC a tenté de bloquer toute leur enquête. Ce que voulait cacher le CDC, c’était son propre rôle dans un des plus grands scandales médicaux de l’histoire, en s’en référant à des données follement exagérées sur les cas de grippe H1N1 en vue de créer une fausse impression de « pandémie » aux Etats-Unis.

Le CDC a aussi dissimulé un scandale financier concernant la fausse pandémie qui a coûté des milliards de dollars. Il y a pire, le CDC n’a pas hésité à mettre les femmes enceintes en première ligne pour un vaccin non testé qui comprenait un agent stérilisant, le polysorbate 80. Grâce au CDC, le nombre de rapports de morts fœtales a augmenté de 2.440% en 2009 comparativement aux années précédentes ; situation qui est encore plus choquante que les statistiques de fausses couches qui avaient augmenté de 700%. [...]

En tentant de sauver les derniers vestiges du secret qui concerne les vaccins et en déclarant que les documents de l’Agence sont inexistants, l’Administration Obama a réduit à néant toutes ses prétentions à la transparence. Mais les lois prévues pour rendre obligatoires des vaccins pandémiques peu connus sont toujours en place et toute responsabilité a été dissoute. Il n’empêche qu’une étude canadienne vient de montrer que le vaccin contre la grippe qui contient le H1N1 et qui a tué des bébés in utero, contribue en fait à augmenter le risque de pandémie.

Les américains qui ont été dupés en soumettant leurs enfants aux vaccins meurtriers du CDC possèdent aujourd’hui des moyens de riposte. Les personnes de tous horizons, de chaque organisation doivent :

1. Prendre connaissance des textes révélés grâce au Freedom of Information Act du Royaume Uni et qui ont trait aux mensonges sur les vaccins. Ces personnes doivent prendre connaissance du refus du CDC de fournir quelque information que ce soit sur ce qu’ils savent au sujet de ces mensonges ; elles doivent aussi prendre connaissance des efforts déployés par l’administration Obama pour camoufler ce que sait le CDC au sujet de ces mensonges. Ces personnes doivent contacter leurs représentants et exiger l’annulation immédiate du calendrier vaccinal du CDC et des lois concernant les pandémies.

2. Informer chaque vétérinaire, personnel militaire, policiers, agents du DHS, ainsi que le personnel médical de toute la mystification vaccinale. Expliquer à ces personnes que leurs familles sont aussi gravement menacées. Ces personnes ne pouvaient probablement pas savoir qu’elles avaient été manipulées à l’intérieur même de leurs structures par l’industrie pharmaceutique qui les ont transformées en agents meurtriers grâce à la déclaration de « pandémie » ou « d’attaque bioterroriste ». Il est tout à fait clair aujourd’hui que les structures terroristes/bioterroristes ne sont que des escroqueries. Ainsi tous les projets qui sont envisagés pour « protéger » le pays sur la base de ces mêmes lois ne feraient que menacer l’existence et la liberté des américains.

Grâce au Freedom of Information Act (FOIA), nous savons que le calendrier des vaccinations relève du canular. Ce sont les vaccins qui constituent un danger pour la santé des enfants et des adultes Américains.

Ce sont aujourd’hui des vaccins obligatoires, mal testés avec des adjuvants dangereux qui menacent le pays et qui pourraient provoquer quantité de morts. A l’extérieur d’Atlanta, le CDC a stocké quelque 500.000 cercueils géants, construits pour être incinérés. Il commence à devenir clair que le CDC ne devrait en aucune façon être mêlé de quelque manière que ce soit aux problèmes de santé publique.

Grâce au Freedom of Information Act, nous savons aujourd’hui que les vaccins ne constituent nullement le miracle de la médecine moderne que l’on a voulu nous faire croire. Toute autorité médicale ou gouvernementale qui prétendrait que les vaccins préviennent les maladies, ignore les documents gouvernementaux comme les innombrables études qui révèlent l’exact opposé, mais ignore également les tentatives du CDC de cacher au public la vérité sur les vaccins.

Article trouvé sur Reseauxinternational

Source originale en anglais

Source originale en français


__________________________
Revenir en haut Aller en bas

AuteurMessage
claude.c31

avatar

Masculin Messages : 1142
Date d'inscription : 25/11/2010
Localisation : ici et là

MessageSujet: Re: 30 ans de camouflage et mensonges sur les vaccins viennent d’être mis au grand jour   Sam 20 Sep 2014 - 13:56

OSIRIS a écrit
donc , ENCORE , il est malhonnete d'affirmer que TOUTES les problemes de sante causee par l'aluminium sont UNIQUEMENT la resultat des vaccins .

Tout a fait... il y a beaucoup de particules d’aluminium déversé par épandage qui retombe sur terre et que l’on respire !!!
Revenir en haut Aller en bas
OSIRIS

avatar

Masculin Capricorne Chien
Messages : 2824
Date d'inscription : 12/10/2012
Age : 46

MessageSujet: Re: 30 ans de camouflage et mensonges sur les vaccins viennent d’être mis au grand jour   Sam 20 Sep 2014 - 14:01

Spoiler:
 

Je m'ettre toutes mes postes en ""spoiler] , vu que ils sont HORS SUJET ,,, la sujet etant ,,,

""
30 ans de camouflage et mensonges sur les vaccins viennent d’être mis au grand jour

Des documents britanniques mettent à jour 30 années de camouflage
""


Dernière édition par OSIRIS le Dim 21 Sep 2014 - 17:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
OSIRIS

avatar

Masculin Capricorne Chien
Messages : 2824
Date d'inscription : 12/10/2012
Age : 46

MessageSujet: Re: 30 ans de camouflage et mensonges sur les vaccins viennent d’être mis au grand jour   Sam 20 Sep 2014 - 14:02

Spoiler:
 

Je m'ettre toutes mes postes en ""spoiler] , vu que ils sont HORS SUJET ,,, la sujet etant ,,,

""
30 ans de camouflage et mensonges sur les vaccins viennent d’être mis au grand jour

Des documents britanniques mettent à jour 30 années de camouflage
""


Dernière édition par OSIRIS le Dim 21 Sep 2014 - 17:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
claude.c31

avatar

Masculin Messages : 1142
Date d'inscription : 25/11/2010
Localisation : ici et là

MessageSujet: Re: 30 ans de camouflage et mensonges sur les vaccins viennent d’être mis au grand jour   Sam 20 Sep 2014 - 14:18



http://www.sylviesimonrevelations.com/article-les-10-plus-gros-mensonges-sur-la-vaccination-60832676.html



Revenir en haut Aller en bas
claude.c31

avatar

Masculin Messages : 1142
Date d'inscription : 25/11/2010
Localisation : ici et là

MessageSujet: Re: 30 ans de camouflage et mensonges sur les vaccins viennent d’être mis au grand jour   Sam 20 Sep 2014 - 14:26

vidéos intéressantes sur le sujet 

Le véritable danger des vaccins : conférence de Sylvie Simon 1/2
http://www.prisedeconscience.org/sante-et-medecine/le-veritable-danger-des-vaccins-conference-de-sylvie-simon-12-471

Le véritable danger des vaccins : conférence de Sylvie Simon 2/2
http://www.prisedeconscience.org/sante-et-medecine/le-veritable-danger-des-vaccins-conference-de-sylvie-simon-22-462
Revenir en haut Aller en bas
OSIRIS

avatar

Masculin Capricorne Chien
Messages : 2824
Date d'inscription : 12/10/2012
Age : 46

MessageSujet: Re: 30 ans de camouflage et mensonges sur les vaccins viennent d’être mis au grand jour   Sam 20 Sep 2014 - 14:28



http://naitreetgrandir.com/fr/mauxenfants/sante/fiche.aspx?doc=bg-naitre-grandir-mythe-vaccination-vaccin-enfant
Revenir en haut Aller en bas
OSIRIS

avatar

Masculin Capricorne Chien
Messages : 2824
Date d'inscription : 12/10/2012
Age : 46

MessageSujet: Re: 30 ans de camouflage et mensonges sur les vaccins viennent d’être mis au grand jour   Sam 20 Sep 2014 - 14:39

claude.c31 a écrit:
vidéos intéressantes sur le sujet 

Le véritable danger des vaccins : conférence de Sylvie Simon 1/2
http://www.prisedeconscience.org/sante-et-medecine/le-veritable-danger-des-vaccins-conference-de-sylvie-simon-12-471

Le véritable danger des vaccins : conférence de Sylvie Simon 2/2
http://www.prisedeconscience.org/sante-et-medecine/le-veritable-danger-des-vaccins-conference-de-sylvie-simon-22-462

http://www.conspiracywatch.info/Qui-sont-vraiment-les-conspirationnistes-anti-vaccination_a472.html

http://rougeole-epidemiologie.overblog.com/la-mouvance-anti-vaccins-ne-prend-pas-de-vacances




Revenir en haut Aller en bas
claude.c31

avatar

Masculin Messages : 1142
Date d'inscription : 25/11/2010
Localisation : ici et là

MessageSujet: Re: 30 ans de camouflage et mensonges sur les vaccins viennent d’être mis au grand jour   Sam 20 Sep 2014 - 14:53

OSIRIS --> Tu sais quoi ? Je t’adore !!!  +mitraille+  +
Revenir en haut Aller en bas
orné

avatar

Masculin Gémeaux Buffle
Messages : 4516
Date d'inscription : 11/06/2012
Age : 44
Localisation : UNIFIÉS CORPS, ÂME, MENTAL. LA TRINITÉ PARFAITE QUI REGARDE DANS LA MÊME DIRECTION, NE SE COMBAT PLUS MAIS RESTE SOLIDAIRE

MessageSujet: Re: 30 ans de camouflage et mensonges sur les vaccins viennent d’être mis au grand jour   Sam 20 Sep 2014 - 17:10

[-----)


Dernière édition par orné le Sam 20 Sep 2014 - 17:34, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
OSIRIS

avatar

Masculin Capricorne Chien
Messages : 2824
Date d'inscription : 12/10/2012
Age : 46

MessageSujet: Re: 30 ans de camouflage et mensonges sur les vaccins viennent d’être mis au grand jour   Sam 20 Sep 2014 - 17:26



,,,,,,,,,,,,,


Dernière édition par OSIRIS le Sam 20 Sep 2014 - 17:44, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
orné

avatar

Masculin Gémeaux Buffle
Messages : 4516
Date d'inscription : 11/06/2012
Age : 44
Localisation : UNIFIÉS CORPS, ÂME, MENTAL. LA TRINITÉ PARFAITE QUI REGARDE DANS LA MÊME DIRECTION, NE SE COMBAT PLUS MAIS RESTE SOLIDAIRE

MessageSujet: Re: 30 ans de camouflage et mensonges sur les vaccins viennent d’être mis au grand jour   Sam 20 Sep 2014 - 17:32

Bonjour,
Il y a divers études qui on été mener pour démontré la dangerosité de certains vaccins et le risque encouru pour les sujets les plus faibles. Ici il n'est pas question de dire de ne pas vacciner, mais bien de réclamer le droit à des meilleurs soins et d'éviter les adjuvants dangereux pour la santé sur le court moyens et long terme. le problème est que la politique des bénéfices passes avant toute chose. Et les tributaire des vaccins passe en arrière plan, sans se soucier des conséquences encourue. Voici une étude qui met en lumière la relation vaccin/autisme. Il en viendra d'autre au feu et à mesure.


Découverte d’une fraude au CDC

340% de risques d’autisme ont été cachés au public


D’après le CNN iReport, 24 août 2014


Un éminent chercheur aux Centres de Contrôle et de Prévention des Maladies (CDC), le Dr William Thompson admet qu’il a joué un rôle clé en aidant à faire apparaître au grand jour la manipulation des données par le CDC. Cette fraude a consisté à dissimuler une incidence plus élevée de l’autisme due au vaccin ROR chez les garçons afro-américains. Le lanceur d’alerte, le Dr William Thompson a avoué les faits après que le Dr Brian Hooker ait réclamé et obtenu, en vertu de la Loi sur la Liberté de l’Information (Freedom of Information Act ou FOIA), les données originales d’une étude portant sur l’autisme, avec l'aide du député américain Darrell Issa, président de la Chambre de surveillance et de la réforme du gouvernement. Les documents du CDC, ainsi que les discussions avec le lanceur d’alerte révèlent une manipulation généralisée des données scientifiques, ainsi qu’une pression (du haut vers le bas) sur le scientifique du CDC pour supprimer tout lien de causalité entre le vaccin ROR et le diagnostic ultérieur d’autisme, en particulier dans un groupe d’hommes afro-américains qui avaient reçu leur vaccin « à temps » en conformité avec le calendrier recommandé par le CDC.

Les documents reçus du CDC montrent qu’en 2003, on a découvert comme étant lié au vaccin ROR un risque d’autisme chez les garçons afro-américains de 340%. La découverte de ce risque a été cachée sous la pression de hauts fonctionnaires. Les chercheurs du CDC ont alors recalculé leurs résultats en omettant d’inclure une population donnée afin de pouvoir obtenir les résultats désirés. Mais même en recalculant ainsi les données après avoir omis cette population, un risque significatif d’autisme est encore retrouvé en lien avec le vaccin ROR. La mention d’un tel risque se retrouve par ailleurs également dans la présentation de l’étude originale faite par l’Institut de Médecine (IOM) (cf. pages 29 et 31 de cette présentation)

Le Dr William Thompson qui a travaillé pour l’Agence gouvernementale pendant plus d’une décennie a confirmé que :


« Depuis les débuts de 2003, le CDC était au courant de la relation qui existait entre l’incidence de l’autisme et l’âge auquel le premier vaccin ROR était administré chez les garçons Afro-Américains, mais a choisi de dissimuler la chose. »



Il a fait remarquer :

« Nous avons perdu dix années de recherche parce que le CDC est actuellement tellement paralysé par tout ce qui touche à l’autisme. Ils ne font pas ce qu’ils devraient faire parce qu’ils ont peur des conclusions qui pourraient être tirées. »

Il prétend que ses supérieurs ont commis des actes criminels et a exprimé son profond regret quant à son rôle qui a contribué à masquer les données du CDC.

Cette augmentation du taux d’autisme régressif chez les Afro-Américains a bel et bien été trouvée. L’association Autisme Speaks (fondée en 2005 par les grands-parents d’un enfant autiste) signale que « la question du risque d’autisme régressif chez les enfants Afro-Américains a déjà été posée deux reprises ».

Il semble que la chose soit directement liée à la sortie récente des documents du CDC, ainsi qu’aux aveux du chercheur du CDC, le Dr William Thompson.

Les révélations du Dr Thompson remettent en question les neuf autres études citées par le CDC comme preuves permettant de nier un lien entre autisme et vaccins. Ces révélations ont également suscité une pétition (sur change.org) pour que l’étude frauduleuse soit retirée du journal Pediatrics qui fut publié en 2004.




Une note de service de 2004 dans laquelle le Dr Thompson exprimait déjà au Dr Gerberding (chef du CDC à l’époque) ses inquiétudes sur cette étude problématique, a été récemment publiée. Cette étude a bouleversé les citoyens. Cela signifierait-il que le Dr Gerberding aurait commis un parjure au cours d’une audition au Congrès? Un examen plus approfondi sera nécessaire pour le savoir.

Lire ici la copie de la lettre obtenue grâce à la Loi sur la Liberté de l’Information(FOIA)

Quoi qu’il en soit, de nombreux citoyens qui considèrent la chose comme un méfait délibéré, à la charge des contribuables, ont entamé une campagne médiatique (Twitter etc.) pour informer le public de cette histoire et de ses conséquences. Les parents espèrent que l’Agence sera tenue responsable des dissimulations qui ont été effectuées. Ils réclament également une enquête pour que l’on puisse savoir si le Dr Coleen Boyle aurait aussi commis un parjure dans son témoignage devant le Congrès, quand elle avait été publiquement interrogée sur la question des liens possibles entre les vaccins et l’autisme.


Le Département Américain des Ressources de Santé et des Services de l’Administration a déjà reconnu que l’autisme pouvait être une conséquence indirecte de dommages vaccinaux comme ce fut documenté la mise à jour du tableau « Dommages vaccinaux » qui a fait suite au rapport de l’Institut de Médecine (IOM) de 2011. Ils ont rejeté l’autisme comme effet secondaire direct et spécifique de la vaccination ROR mais au vu des dernières révélations, les textes pourraient subir des modifications.


Le CDC a répondu à ces allégations en indiquant qu’ils reconnaissaient que cette étude avait montré une augmentation du risque d’autisme avec le ROR :


« Les résultats des recherches ont révélé qu’entre 24 et 36 mois, la vaccination était légèrement plus fréquente chez les enfants atteints d’autisme, et que cette association était la plus forte chez les enfants de 3 à 5 ans. »


Ils ont rejeté la chose en avançant l’hypothèse que les parents dont les enfants sont autistes se sont précipités pour les faire vacciner avant de rentrer à l’école.

« La chose la plus probable est que tout résulte des exigences de vaccinations préscolaires »


Programme spécial d’éducation pour les enfants atteints d’autisme

Cela soulève des questions parce qu’il y a des exigences de vaccination pour tous les enfants qui fréquentent l’école publique et que les enfants qui disposent d’une exemption pour les vaccins ont déjà été exclus du compte (de l’étude réalisée).




Le CDC indique également que :


« Des études complémentaires, ainsi qu’un examen rigoureux plus récent de l’Institut de Médecine ont établi que le vaccin ROR ne pouvait pas augmenter le risque d’autisme. »

Les études sur lesquelles le CDC se base pour affirmer qu’il n’y a aucun lien entre le vaccin ROR et l’autisme sont au nombre de 4. Le CDC reprend ces études sur son site. Un rapide coup d’œil à ces 4 études soulève plusieurs questions.


* La première étude montre un lien significatif (entre les vaccins et l’autisme)

* La seconde étude a été réalisée par l’infâme Dr Thorsen qui attend son extradition vers les Etats-Unis pour cause de fraude. Il est repris sur la liste du CDC comme l’homme le plus recherché - l’instance ayant remis tout son travail en question- et ceci sans parler des autres problèmes potentiels qui ont été soulevés au sujet de cette étude.

* La troisième étude est de nature préparatoire/préliminaire. Elle se base sur de très faibles échantillons : 28 enfants au total, ce qui est très peu.


* La dernière étude a porté sur 31 enfants pour l’échantillon de contrôle et s’est appuyée sur des entrevues avec les parents pour fournir des renseignements médicaux et comportementaux. Ensuite, ils ont constaté que plus de la moitié (50%) des enfants atteints d’autisme ont régressé peu de temps après la vaccination ROR ((dans un délai de moins de 5 mois après la vaccination), alors même qu’ils ont conclu qu’il n’y avait pas de connexion.

Source CNN

Lire la suite sur Action Citoyenne
Revenir en haut Aller en bas
OSIRIS

avatar

Masculin Capricorne Chien
Messages : 2824
Date d'inscription : 12/10/2012
Age : 46

MessageSujet: Re: 30 ans de camouflage et mensonges sur les vaccins viennent d’être mis au grand jour   Sam 20 Sep 2014 - 17:43





Je repondre a vos sarcasme plus tard ,,,, mais pour la moment ,,,,,,,

Le CDC a depuis publié une déclaration concernant les données en question, avec les instructions pour accéder à l'étude au centre de la controverse. Comme le CDC noté, les auteurs de cette étude ont suggéré que l'explication la forte probablement de la corrélation modérée entre l'autisme et la vaccination dans de petits enfants était l'existence d'exigences d'immunisation pour les enfants autistiques inscrits à l'éducation spéciale les programmes préscolaires .

donc les enfants en question etait DEJA inscrit dans les programmes pre-scolaire pour autiste.

des enfants deja considere comme autiste.


Le 27 août, Thompson a libéré une déclaration via le cabinet d'avocat Morgan Verkamp, LLC, en confirmant qu'il avait parlé avec Dr Brian Hooker. Intitulé "la DÉCLARATION DE GUILLAUME W. THOMPSON, Ph.D., CONCERNANT L'ARTICLE de 2004 EXAMINANT LA POSSIBILITÉ D'UN RAPPORT ENTRE LE VACCIN MMR ET L'AUTISME", la déclaration de Thompson a été libérée ICIet elle commence :

""  Je regrette que mes coauteurs et moi ayons omis des renseignements statistiquement significatifs dans notre article de 2004 publié dans le journal Pediatrics. Les données omises ont suggéré que les mâles afro-américains qui ont reçu le vaccin MMR avant l'âge 36 mois étaient au risque accru pour l'autisme. Les décisions ont été prises concernant lesquelles conclusions annoncer après que les données ont été recueillies et je crois que le protocole d'étude final n'a pas été suivi. ""

donc , encore des resultats fraudulent ....
[/quote]

PS ;

   ireport est des nouvelles produites par les utilisateurs (aka, un blog).

 


Dernière édition par OSIRIS le Dim 21 Sep 2014 - 15:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
orné

avatar

Masculin Gémeaux Buffle
Messages : 4516
Date d'inscription : 11/06/2012
Age : 44
Localisation : UNIFIÉS CORPS, ÂME, MENTAL. LA TRINITÉ PARFAITE QUI REGARDE DANS LA MÊME DIRECTION, NE SE COMBAT PLUS MAIS RESTE SOLIDAIRE

MessageSujet: Re: 30 ans de camouflage et mensonges sur les vaccins viennent d’être mis au grand jour   Sam 20 Sep 2014 - 17:57

Il n’y a strictement aucun doute à l’effet que le CDC cache des données qui démontrent le lien entre le mercure contenu dans les vaccins et l’apparition de l’autisme (ou de troubles envahissants du développement)

Dans un communiqué de presse publié en février dernier, ignoré par les médias de masse, on apprend que le Dr. Brian Hooker, biochémiste, a finalement reçu des documents officiels du CDC, obtenus par la loi d’accès à l’information, qui relient le thimérosal des vaccins avec des symptômes de l’autisme (désordres neurodéveloppementaux). Le docteur Hooker a été supporté par deux membres du Congrès et il dû lutter pendant près de 10 ans pour obtenir ces documents compromettants, procédant à plus de 100 demandes d’accès à l’information.
Cette information compromet sérieusement la crédibilité du CDC puisqu’il a toujours nié que des études avaient établi le lien entre le mercure du thimérosal et l’autisme.

Le thimérosal est actuellement contenu dans les vaccins contre la grippe destinés aux femmes enceintes et aux enfants…

Le communiqué de presse:
« Vaccine Industry Watchdog Obtains CDC Documents That Show Statistically Significant Risks of Autism Associated with Vaccine Preservative Thimerosal »

http://www.prweb.com/releases/ASOT/Thimerosal/prweb11598819.htm

Source:
http://healthimpactnews.com/2014/cdc-caught-hiding-data-showing-mercury-in-vaccines-linked-to-autism/

1 cas d’autisme sur 10 000 en 1981, 1 cas sur 150 en 2007 et 1 cas sur 68 en 2014 aux États-Unis!
http://www.truth-out.org/news/item/23267-autism-nation-%20americas-chemical-brain-drain



Corruption du CDC à propos des études démontrant le lien entre les vaccins et l’autisme: Bill Posey, représentant du Congrès américain, compare la corruption du CDC au scandale de Bernard Madoff!
http://conscience-du-peuple.blogspot.com/2014/04/corruption-du-cdc-propos-des-etudes.html

Des bébés singes développent des symptômes d’autisme après avoir obtenu les vaccins donnés aux enfants!
http://conscience-du-peuple.blogspot.com/2014/04/des-bebes-singes-developpent-des.html

Université Harvard: « La fluoration de l’eau cause des désordres cognitifs et comportementaux »!
http://conscience-du-peuple.blogspot.com/2014/03/universite-harvard-la-fluoration-de.html

Les vaccins, source d’autisme selon l’homme d’affaires Donald Trump
http://conscience-du-peuple.blogspot.com/2012/04/les-vaccins-source-dautisme-selon.html

La sécurité des vaccins pose vraiment problème: les officiels le savent
http://conscience-du-peuple.blogspot.com/2011/12/la-securite-des-vaccins-pose-vraiment.html

Une nouvelle étude du MIT incrimine l’aluminium vaccinal, y compris dans l’autisme
http://conscience-du-peuple.blogspot.com/2012/12/une-nouvelle-etude-du-mit-incrimine.html


Source : Conscience du peuple

------------------------------------
Revenir en haut Aller en bas
OSIRIS

avatar

Masculin Capricorne Chien
Messages : 2824
Date d'inscription : 12/10/2012
Age : 46

MessageSujet: Re: 30 ans de camouflage et mensonges sur les vaccins viennent d’être mis au grand jour   Sam 20 Sep 2014 - 18:17


Revendication: Le CDC a volontairement supprimé la preuve de cas sur les vaccins de l'autisme chez les garçons afro-américains d'atteindre le public.



Le 24 Août 2014, un iReport de CNN réclamant la suppression intentionnelle de données relatives aux taux d'autisme chez les populations particulières de garçons afro-américains suivants la vaccination ROR sont allés virale. L'histoire a semblé disparaître mystérieusement, qui alimente encore l'idée qu'une dissimulation intentionnelle était en cours.

L'idée que les vaccins conduisent à l'autisme n'est pas une nouvelle théorie de la conspiration, il n'est pas un particulièrement rare. Une étude est largement discrédité publié dans le domaine médical
revue The Lancet en 1998 a planté une graine de la peur à propos de l'innocuité des vaccins; et malgré les efforts pour contrer la préoccupation chez de nombreux parents inquiets, les responsables de la santé publique continuent à rencontrer de plus en plus la résistance du public à la vaccination. Et la CNN iReport en question a été basé sur une vidéo qui présentait William Thompson, chercheur principal à la CDC, convenable "avouant" anti-vaccinationist Brian Hooker sur une dissimulation à la CDC, et comprenait du matériel comme une revendication par le Dr Andrew Wakefield (qui a publié en 1998 un document de recherche frauduleux prétendant un lien entre le vaccin ROR et l'apparition de l'autisme et a depuis été interdit de pratiquer la médecine au Royaume-Uni) affirmant que les résultats d'une étude prouvant un lien entre l'autisme et ROR (rougeole , les oreillons, la rubéole et les vaccins) avaient été «cachés» par le CDC:

Spoiler:
 

Un aspect très important de cette rumeur actuelle est la confusion entre la marque nouvelles de CNN avec son iReport , ce dernier étant une plate-forme en vertu de laquelle toute personne peut présenter le contenu. Confusion sur le rôle de CNN à la présentation de cette demande est maintenant référencé dans la partie supérieure du poste restauré; mais les versions antérieures de l'histoire n'ont pas désigné clairement la nature crowdsourcing du rapport, et de nombreux lecteurs ont été amenés à croire à tort CNN faisait la déclaration comme un réseau de nouvelles.

Actuellement, quelques liens circulent de CNN iReport concernant un dénonciateur dissimulation CDC. On est intitulé " Fraude à la CDC découvert, 340% le risque accru d'autisme caché du public , "et un autre est intitulé" CDC autisme dénonciation admet vaccin étude fraude . "

Le second lien a été publié le 22 Août 2014, et le poste de iReport affirme explicitement que la CDC a été impliqué dans une dissimulation intentionnelle:

Citation :
William W. Thompson, Ph.D., scientifique principal auprès de la CDC a pris les devants et a admis le document de 2004 intitulé «L'âge à la première vaccination rougeole-oreillons-rubéole chez les enfants atteints d'autisme et les sujets témoins appariés scolaire: une étude basée sur la population dans la métropole d'Atlanta , "qui a été utilisé à plusieurs reprises par la CDC à refuser la connexion MMR-autisme, était une fraude.

http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/14754936

M. Thompson a admis l'augmentation de 340% chez les garçons ayant reçu le vaccin MMR "à temps", par opposition à un retard, a été enterré par lui-même, le Dr DeStefano, le Dr Bhasin, le Dr Yeargin-Allsopp, et le Dr Boyle ... Dr Thompson abord appelé et parlé avec le Dr Brian Hooker, qui a ensuite révélé l'information au Dr Andrew Wakefield et la Media Channel autisme.

Un facteur déterminant du récit de conspiration était la disparition des iReports CNN en question, qui conduit beaucoup à croire que la CDC de connivence avec CNN pour supprimer l'information:

Citation :
Jon Rappoport @jonrappoport
Follow
CNN restores censored iReports. Are they feeling the pressure? http://bit.ly/1rvv2Ad Autism, MMR vaccine, CDC coverup.
10:34 PM - 25 Aug 2014
CNN restores censored iReports. Are they feeling the pressure?
CNN restores censored iReports. Are they feeling the pressure? by Jon Rappoport August 25, 2014 www.nomorefakenews.com 4:20PM ET: bobbydee2014's iReport post is now visible again: "CNN PRODUCER NOT...

WordPress.com @wordpressdotcom

Cependant, les rapports auraient été supprimées, sont actuellement facilement disponibles sur le site web de CNN iReport, maintenant avec un non-responsabilité annexé à eux:

Citation :
CNN PRODUCTEUR NOTE: CNN iReport est la communauté de nouvelles généré par les utilisateurs du réseau. Cette histoire a d'abord été tiré pour un examen plus approfondi après avoir été signalé par la communauté. CNN a tendu la main à la CDC pour commentaire et s'emploie à confirmer les allégations à cet iReport.

Un certain nombre de revendications s'entendant "CDC whistleblower" les allégations font circuler actuellement le web social, particulièrement sur les pages et les sites qui préfèrent des théories de conspiration médicales. En dépit du volume de postes sur le sujet, aucune vérification crédible de ces revendications n'a émergé parmi les niveaux s'intensifiant de rhétorique. Le contexte des remarques de Thompson comme présenté dans les séquences vidéo (vu dans le susdit pépiement) n'a pas été expliqué, mais comme ScienceBlogs noté de cette vidéo, il a l'air d'être hautement manipulé et la tromperie :

Citation :
D'une façon ou d'une autre, une voie, un scientifique CDC aîné a fait l'erreur massive du fait de parler avec Brian Hooker. Cela le scientifique CDC est Guillaume Thompson, bien respecté (jusqu'à, peut-être, maintenant) le scientifique et le coauteur de Destefano et al, aussi bien que premier auteur sur une étude de NEJM largement citée en ne montrant aucune corrélation entre thimerosal dans les vaccins et désordres neurodevelopmental, parmi d'autres études. La première chose j'ai remarqué le fait d'écouter Thompson dans la vidéo de Wakefield consiste juste en ce comment peu il est cité. Plutôt il est paraphrasé par Hooker, qui se décrit comme "le confesseur" de Thompson à qui Thompson "avoue". Les parties avec la voix de Thompson semblent hautement révisées, les morceaux solides brefs. Ils sonnent, au moins la façon qu'ils sont présentés, extrêmement accablants sur le premier écoute. Cela semble très bizarre sur le premier écoutent. Heck, cela paraît très bizarre sur le deuxième écoutent. Ainsi, qu'est-ce qui est arrivé vraiment ? De nouveau, qui sait ? Vous m'excuserez si je réserve le jugement jusqu'à ce que plus de renseignements entrent des sources autre qu'Andrew Wakefield et Brian Hooker parce que je pense que ce que nous voyons est une présentation extrêmement inégale de renseignements choisis de cerise.

Le CDC a depuis publié une déclaration concernant les données en question, avec les instructions pour accéder à l'étude au centre de la controverse. Comme le CDC noté, les auteurs de cette étude ont suggéré que l'explication la forte probablement de la corrélation modérée entre l'autisme et la vaccination dans de petits enfants était l'existence d'exigences d'immunisation pour les enfants autistiques inscrits à l'éducation spéciale les programmes préscolaires :

Citation :
L'accès aux renseignements sur les actes de naissance a permis aux chercheurs d'évaluer des renseignements plus complets sur la course aussi bien que d'autres caractéristiques importantes, en incluant des facteurs de risque possibles pour l'autisme tels que le poids de naissance de l'enfant, l'âge de mère et l'éducation. Ces renseignements n'étaient pas disponibles pour les enfants sans actes de naissance ; dorénavant l'étude de CDC n'a pas présenté des données par la course sur d'autres enfants de course ou noirs, blancs de l'échantillon d'étude entier. Il a présenté les résultats sur les enfants de course noirs et blancs/autres du groupe avec les actes de naissance.

L'étude a regardé de différentes tranches d'âge : enfants vaccinés par 18 mois, 24 mois et 36 mois. Les conclusions ont révélé que la vaccination entre 24 et 36 mois était légèrement plus répandu parmi les enfants avec l'autisme et que l'association était la plus forte parmi les enfants 3-5 ans d'âge. Les auteurs ont dit que cette conclusion était la forte probablement un résultat d'exigences d'immunisation pour l'assistance de programme d'éducation spéciale préscolaire chez les enfants avec l'autisme.

Le 27 août, Thompson a libéré une déclaration via le cabinet d'avocat Morgan Verkamp, LLC, en confirmant qu'il avait parlé avec Dr Brian Hooker. Intitulé "la DÉCLARATION DE GUILLAUME W. THOMPSON, Ph.D., CONCERNANT L'ARTICLE de 2004 EXAMINANT LA POSSIBILITÉ D'UN RAPPORT ENTRE LE VACCIN MMR ET L'AUTISME", la déclaration de Thompson a été libérée ici et elle commence :

Citation :
Je regrette que mes coauteurs et moi ayons omis des renseignements statistiquement significatifs dans notre article de 2004 publié dans le journal Pediatrics. Les données omises ont suggéré que les mâles afro-américains qui ont reçu le vaccin MMR avant l'âge 36 mois étaient au risque accru pour l'autisme. Les décisions ont été prises concernant lesquelles conclusions annoncer après que les données ont été recueillies et je crois que le protocole d'étude final n'a pas été suivi.

Je veux être absolument clair que je crois que les vaccins ont sauvé et continuent à sauver des vies innombrables. Je ne suggérerais jamais que tout parent évite de vacciner des enfants de toute course. Les vaccins préviennent des maladies graves et les risques associés à leur administration sont considérablement emportés par leurs avantages individuels et sociétaux.

Thompson déclare aussi qu'il n'avait pas été rendu conscient que les conversations qu'il avait eues avec Hooker avaient été enregistrées, il n'a non plus consenti à être indiqué publiquement sur l'affaire de l'étude de Pédiatrie de 2004 :

Citation :
J'ai eu beaucoup de discussions avec Dr Brian Hooker au cours des 10 mois derniers concernant les études que le CDC a réalisées concernant les vaccins et les résultats neurodevelopmental en incluant des désordres de spectre d'autisme. Je partage son beliefthat CDC la prise de décision et les analyses devraient être transparentes. Je n'étais pas conscient, cependant, qu'il enregistrait n'importe laquelle de nos conversations, on ne m'a non plus donné de choix concernant si mon nom serait communiqué ou ma voix serait mise sur Internet.

Il conclut :

Citation :
Les scientifiques raisonnables peuvent et différer vraiment par leur interprétation de renseignements. Je ferai tout que je peux pour aider tous scientifiques impartiaux et objectifs à l'intérieur ou à l'extérieur du CDC à analyser des données recueillies par le CDC ou d'autres organisations publiques dans le but de comprendre si les vaccins sont associés à un risque accru d'autisme. Il y a encore plus de questions que les réponses et j'apprécie que tant de familles cherchent des réponses de la communauté scientifique... Mes collègues et surveillants au CDC ont été entièrement professionnels depuis que cette affaire est devenue publique. En fait, j'ai reçu un prix basé sur la performance après que cette histoire est partie. Je n'ai connu aucune pression ou revanche et n'a pas été escorté certainement du bâtiment, comme certains ont déclaré.

Le 27 août, l'étude de Talonneur dans Neurodegeneration Translationnel a été enlevée du domaine public en raison des inquiétudes levées des conclusions de la recherche. Le journal a exposé :

Citation :
Cet article a été enlevé du domaine public à cause des inquiétudes sérieuses de la validité de ses conclusions. Le journal et l'éditeur croient que sa disponibilité continuée peut ne pas être dans l'intérêt public. L'action de la rédaction définitive sera l'enquête de plus en instance.


Pour une analyse approfondie des défauts et de la désinformation associée à la théorie de conspiration "de tentatives faites pour étouffer l'affaire" d'autisme de CDC actuelle, nous recommandons les postes sur le sujet à Scienceblogs , que la note de la revendication au cœur de cette affaire (c-à-d, la preuve prétendument réprimée d'un risque accru de 340 % d'autisme dans les garçons afro-américains après la vaccination de MMR) que :

[quote]Les données de vaccination ont été tirées des formes d'immunisation exigées pour l'entrée scolaire et les dossiers d'enfants qui est né en Géorgie ont été reliés aux actes de naissance de la Géorgie pour les renseignements sur les facteurs de naissance et le maternel. Fondamentalement, aucune association significative n'a été trouvée entre les raccourcis d'âge examinée et le risque d'autisme. Je note que, même dans la “réanalyse” par Brian Hooker, il n'y a toujours une aucune corrélation pour les enfants qui ne sont pas des garçons afro-américains

Wakefield prétend que les garçons afro-américains ont été "négligés" [dans l'étude de Thompson]. Il prétend aussi que c'est la justification pour lui, mais, évidemment, ce n'est pas. Remarquez comment il néglige complètement de dire en passant que dans chaque autre sous-groupe [examiné dans l'étude], même Hooker ne pouvait pas torturer les données pour le faire avouer un rapport entre l'âge à la vaccination MMR et l'autisme dans autre population autre qu'une très petite population dans l'étude : mâles afro-américains. Chaque fois que cela arrive puisque vous coupez des données épidémiologiques plus parfaites et plus parfaites, vous devriez être alerte pour la possibilité très distincte qui ce que vous regardez vraiment est une corrélation fausse. Comme j'ai montré auparavant, Hooker a confirmé en réalité simplement que Wakefield était incorrect sur chacun sauf les mâles afro-américains et, étant donné combien petit ce sous-groupe était dans l'étude, n'a pas trouvé presque certainement d'évidence soutenant l'hypothèse de Wakefield (telle que cela est) pour les garçons même afro-américains. Pourtant, Wakefield, aussi trompé comme il est, le lance comme "la justification". Il remercie même Hooker de finir par un "scientifique aîné au CDC" se proposer et "confirmer" que certaines de ces "idées que nous avançons" sont vraies. Enfer saint ! Même si vous lancez les déclarations de Thompson dans la manière la plus non flatteuse possible vers le CDC et ses co-investigateurs, Thompson n'a dit rien de la sorte !
|/quote]

http://www.snopes.com/medical/disease/cdcwhistleblower.asp

http://www.sciencebasedmedicine.org/did-a-high-ranking-whistleblower-really-reveal-that-the-cdc-covered-up-proof-that-vaccines-cause-autism-in-african-american-boys/

http://scienceblogs.com/insolence/2014/08/26/the-cdc-whistleblower-manufactroversy-continues-apace/



Revenir en haut Aller en bas
orné

avatar

Masculin Gémeaux Buffle
Messages : 4516
Date d'inscription : 11/06/2012
Age : 44
Localisation : UNIFIÉS CORPS, ÂME, MENTAL. LA TRINITÉ PARFAITE QUI REGARDE DANS LA MÊME DIRECTION, NE SE COMBAT PLUS MAIS RESTE SOLIDAIRE

MessageSujet: Re: 30 ans de camouflage et mensonges sur les vaccins viennent d’être mis au grand jour   Sam 20 Sep 2014 - 18:31

22 études médicales montrent que les vaccins peuvent provoquer l’autisme

Mise à jour: Un enfant américain sur 68 est autiste, soit 30 % de plus qu’en 2012

Traduction : Initiative Citoyenne


© Inconnu

Les inquiétudes concernant les vaccinations continuent d’augmenter de manière exponentielle à la lumière de toutes les informations et de la documentation qui a émergé au cours de ces quelques dernières années. En conséquence, les médias corporatifs ont voulu répondre aux médias alternatifs en déclarant que l’augmentation du nombre de personnes qui choisissent de ne pas vacciner ou de ne pas suivre le calendrier vaccinal est le résultat d’une tactique qui vise à semer la peur.
La chose n’est pas trop surprenante étant donné le fait que les médias corporatifs sont détenus par les principaux fabricants de vaccins, et que les principaux fabricants de vaccins sont la propriété des médias d’entreprise. [1], [2], [3], [4]. Compte tenu de ce fait, il est facile d’imaginer la possibilité que ces institutions tentent désespérément de protéger la réputation de leurs produits.


Par exemple, GlaxoSmithKline et Pfizer sont détenus par les mêmes institutions financières et par les groupes qui possèdent Time Warner (CNN, HBO, etc.) et General Electric (NBC, Comcast, Universal Pictures, etc.) [1], [2], [3], [4]. On peut facilement se rendre compte de la situation au travers de tous les principaux fabricants de vaccins et des six sociétés qui contrôlent les médias traditionnels. Il convient de garder à l’esprit qu’il s’agit là des principaux bailleurs de fonds de toute la « recherche médicale » qui est utilisée pour justifier l’administration des médicaments et des vaccins. En dépit de toutes ces connexions, la recherche médicale et la documentation qui existent peuvent montrer que les vaccins pourraient bien constituer une réelle cause de préoccupation.

Vaccins et autisme, les deux faces de la médaille

Nous voulons ici présenter les deux faces de la médaille parce que nombreuses sont les personnes qui ne sont même pas au courant qu’il existe deux faces. De notre côté, nous présentons de nombreuses études, nous citons plusieurs articles de recherche, nous publions des recherches menées par des médecins et des universités du monde entier. – Les fabricants de vaccins et les « experts » médicaux ayant des liens avec l’industrie du médicament ont, depuis plus de 30 ans, été au courant des multiples dangers liés à la vaccination. Nous tenons aussi à montrer que la recherche médicale a mis en lumière les nombreux dangers associés aux vaccins et l’a fait savoir à de multiples occasions. Nous faisons cette publication parce que la sécurité des vaccins est régulièrement mise en valeur par les médias traditionnels sans que ceux-ci mentionnent ou citent l’abondante recherche médicale qui devrait impérativement être prise en considération lors de l’examen des vaccinations. Veuillez, s’il vous plaît, garder à l’esprit que des preuves existent bien des deux côtés. Les preuves de ceux qui ne peuvent envisager la vaccination dans une perspective positive ont été taxées de frauduleuses. Mais encore une fois, nombreux sont ceux qui échappent à des jugements aussi tranchés.

Le débat vaccin-autisme existe depuis des années. En février 1998, le Dr Andrew Wakefield, un gastroentérologue britannique a publié avec des collègues un document qui était censé lier l’autisme aux vaccins [5]. Plus précisément, il a affirmé que le vaccin ROR était responsable d’une inflammation intestinale qui conduit à la translocation de peptides qui ne pénètrent pas dans la circulation sanguine et par la suite dans le cerveau où ils peuvent affecter le développement. [5] Son travail n’a pas été publié, et il a perdu sa licence médicale malgré le fait que plusieurs études semblent bien soutenir ses travaux. (voir ici et ici)

Le Dr Wakefield a été qualifié de fraudeur par le monde médical. Certains experts prétendent que ses recherches et ses méthodes sont faibles et basées sur très peu de preuves. Nous avons décidé de ne PAS utiliser les recherches de Wakefield dans cet article.

Je dois signaler que plusieurs études à travers le monde ont conclu qu’il n’y avait aucun lien entre l’autisme et le vaccin ROR. [5] Le sujet pourrait facilement prêter à confusion du fait que de nombreuses études médicales se contredisent l’une l’autre. Le Dr Wakefield aurait-il contribué à révéler des choses que l’industrie médicale ne voudrait pas que vous sachiez ? On sait que les fabricants de vaccins dissimulent les données qui ne sont pas favorables à leurs produits, comme illustré dans un précédent article. Quoi qu’il en soit du vaccin ROR et du débat sur l’autisme, il existe un nombre d’études qui établissent un lien possible entre les vaccins et l’autisme. Veuillez s’il vous plaît garder à l’esprit que plusieurs tribunaux à travers le monde ont tranché en faveur du fait que des vaccins sont susceptibles de causer l’autisme, des dommages cérébraux et autres complications [6], [7], y compris le vaccin ROR.

Ci-dessous, vous pourrez trouver une liste de 22 études médicales qui montrent des connexions possibles entre les vaccins et l’autisme. Veuillez aussi, s’il vous plaît, garder à l’esprit que dans cet article nous nous sommes limités à 22 études, alors que de nombreux autres articles publiés documentent ce lien. Nous voulons espérer que cet article pourra vous inspirer à poursuivre votre propre recherche sur le sujet. Il convient également de bien garder à l’esprit que l’autisme n’est qu’une des multiples conséquences de l’administration des vaccins qui ont été mis en relation avec un certain nombre d’autres maladies.

Une étude publiée dans le journal Annals of Epidemiology
http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/21058170

Une étude publiée dans le Journal of Inorganic Biochemistry
http://omsj.org/reports/tomljenovic%202011.pdf

Une étude publiée dans le Journal of Toxicology and Environmental Health
http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/21623535

Une étude publiée dans le Journal of Toxicology
http://www.hindawi.com/journals/jt/2013/801517/

Une étude publiée dans le Journal of Biomedical Sciences
http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/12145534

Une étude publiée dans Annals of Clinical Psychiatry
Suggère que l’autisme est probablement déclenché par un virus et que le virus de la rougeole (VR et/ou Vaccin ROR) pourrait être un excellent candidat.

Une étude publiée dans The american Journal of Clinical Nutrition
http://ajcn.nutrition.org/content/80/6/1611.full

Une étude publiée par le Department of Pharmaceutical Sciences (Northeastern University, Boston)
http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/14745455

Une étude publiée dans le Journal of Child Neurology
http://jcn.sagepub.com/content/22/11/1308.abstract

Une étude publiée dans le Journal of Child Neurology
http://jcn.sagepub.com/content/21/2/170.abstract

Une étude réalisée par le Massachusetts General Hospital
http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/16151044

Une étude conduite par le Department of Pediatrics at the University of Arkansas
http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/15527868

Une étude publiée par The Public Library of Science (PLOS)
http://www.plosone.org/article/info%3Adoi%2F10.1371%2Fjournal.pone.0068444

Une étude réalisée par The University of Texas Health Science Center
http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/16338635

Une étude publiée dans the International Journal of Toxicology
http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/12933322

Une étude publiée dans The Journal of Toxicology and Environmental Health
http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/17454560

Une étude publiée par The US National Library of Medicine
http://civileats.com/wp-content/uploads/2009/01/palmer2008.pdf

Une étude réalisée par The Department of Obstetrics and Gynecology (University of Pittsburgh’s School of Medicine)
http://www.ane.pl/pdf/7020.pdf

Une étude réalisée par The George Washington University school of Public Health
http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/18482737

Une étude publiée dans le journalCell Biology and Tocicology
http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/19357975

Une étude publiée dans le journal Lab Medicine
http://labmed.ascpjournals.org/content/33/9/708.full.pdf

Une étude publiée dans le journal Neurochemical Research
http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3264864/?tool=pubmed


----------------------------------------------------


Un autre article publié sur Whale.tofait état, lui, de 30 études et non pas 22. Quoi qu’il en soit, il est évident que ceux qui osent vous dire, au nom des autorités publiques, qu’il n’existe AUCUNE étude étayant cette liaison entre vaccins et autisme, non seulement vous mentent mais en plus mettent en danger la santé et l’intégrité de vos enfants. La Science actuelle est en réalité prostituée (le mot n’est absolument pas trop fort) et c’est dans ce contexte qu’elle choisit évidemment d’ « adouber » comme seules valables les grandes études officielles qui sont payées par les fabricants et qui font systématiquement état des seuls intérêts qui les arrangent !

Références:

[1]http://investors.morningstar.com/ownership/shareholders-major.html?t=GSK

[2]http://finance.yahoo.com/q/mh?s=twx+Major+Holders

[3]http://finance.yahoo.com/q/mh?s=ge+Major+Holders

[4]http://finance.yahoo.com/q/mh?s=pfe+Major+Holders

[5]http://cid.oxfordjournals.org/content/48/4/456.full

[6]http://www.ebcala.org/unanswered-questions

[7]http://www.collective-evolution.com/2013/07/07/courts-rule-mmr-thimerosal-containing-vaccines-caused-autism-brain-damage/

Via Sott.net

Sans parler de l’origine possible de l’autisme, un article du Monde nous révèle que l’autisme a augmenté de 30% sur deux ans aux USA! 30% en plus en deux ans, et la seule solution qui est proposée: un dépistage plus précoce. Il n’y a pas comme un souci là?
Revenir en haut Aller en bas
OSIRIS

avatar

Masculin Capricorne Chien
Messages : 2824
Date d'inscription : 12/10/2012
Age : 46

MessageSujet: Re: 30 ans de camouflage et mensonges sur les vaccins viennent d’être mis au grand jour   Sam 20 Sep 2014 - 18:55



La montée d'autisme en raison des changements diagnostiques, l'analyse trouve

Une nouvelle étude suggère que les changements dans les critères de diagnostic d'autisme peuvent être responsables plus des taux montant du désordre du développement que n'importe quoi d'autre.
Depuis les années 1960, les taux de prédominance d'autisme sont montés en flèche de 4 chez 10,000 enfants à un courant a annoncé le taux de 1 dans 88. La raison derrière l'augmentation, cependant, est restée peu claire.
Maintenant les chercheurs répandent la nouvelle lumière sur la tendance en appliquant des critères diagnostiques actuels aux données d'une étude des années 1980 sur la prédominance d'autisme dans ce qui est cru être une première analyse de ce genre.
L'étude originale, publiée en 1989, a regardé des centaines d'âges de résidents d'Utah 3 à 25 qui ont été soupçonnés avoir l'autisme. Les praticiens ont utilisé des critères de DSM-III pour évaluer des individus comme “diagnostiqués autistique” ou “diagnostiqué non autistique” et ont trouvé finalement un taux de prédominance d'autisme de 4 dans 10,000 à Utah en ce moment-là.
Mais quand une équipe de recherche de l'université d'Utah a appliqué des critères diagnostiques actuels du DSM-IV-TR aux dossiers des participants dans les deux décades la vieille étude, ils ont constaté que plupart qui ont été jugés être sans autismes recevrait en ce moment-là l'étiquette aujourd'hui.
Ce qui est plus, les auteurs d'étude indiquent que la grande majorité de ceux qui sont allés donnés dans l'étude originale avait le Q.I. bas et serait maintenant diagnostiquée tant avec l'autisme qu'avec l'infirmité intellectuelle.
“Ainsi, pendant qu'il est bien connu que les critères de DSM-IV-TR actuels ont augmenté l'identification de hauts individus fonctionnant, nos résultats indiquent qu'ils augmentent aussi l'identification d'ASD parmi les individus avec l'autisme et l'affaiblissement intellectuel”, ont écrit les chercheurs dans l'étude publiée en ligne dans le Journal d'Autisme et de Désordres du Développement ce mois.
L'analyse a constaté que 59 pour cent de ceux qui ont été “diagnostiqués non autistiques” au cours des années 1980 auraient les connaissances requises comme le fait d'avoir l'autisme aujourd'hui, pendant que 38 pour cent supplémentaires des gens dans ce groupe ont montré quelques caractéristiques d'autisme.
Pendant ce temps, ceux qui ont été constatés avoir l'autisme dans l'étude des années 1980 ont continué à avoir les connaissances requises pour le diagnostic en utilisant les critères actuels, l'étude trouvée.
“Les résultats de cette étude démontrent un effet significatif sur le statut de cas ASD attribuable au changement des critères d'ASD, particulièrement en ce qui concerne les individus avec l'affaiblissement intellectuel”, ont dit les chercheurs. “Une mise en garde importante, cependant, consiste en ce que nous étions incapables de déterminer si c'était le se fait d'élargir des critères eux-mêmes ou l'interprétation des critères, qui mènent à cet effet.”

http://www.disabilityscoop.com/2012/06/29/autism-surge-analysis/15957/

Revenir en haut Aller en bas
orné

avatar

Masculin Gémeaux Buffle
Messages : 4516
Date d'inscription : 11/06/2012
Age : 44
Localisation : UNIFIÉS CORPS, ÂME, MENTAL. LA TRINITÉ PARFAITE QUI REGARDE DANS LA MÊME DIRECTION, NE SE COMBAT PLUS MAIS RESTE SOLIDAIRE

MessageSujet: Re: 30 ans de camouflage et mensonges sur les vaccins viennent d’être mis au grand jour   Sam 20 Sep 2014 - 19:09

Vaccins: l’OMS avoue qu’elle met la santé du monde en danger

Pour ceux qui n’ont toujours rien pigé sur les vaccins, voici des aveux supplémentaires et pas n’importe lesquels, ceux de la « grande » OMS, qui devraient faire comprendre à la fois l’ampleur du cynisme et l’irresponsabilité criminelle des prétendus « experts » mondiaux auxquels toutes les nations du monde obéissent pourtant au doigt et à l’oeil. Car il faut appeler un chat un chat et oser voir la responsabilité que nous avons tous vis-à-vis des générations futures dont l’avenir et la qualité de vie sont clairement et directement menacés par ces insoutenables manoeuvres d’apprentis-sorciers. Voici un extrait du rapport du Comité Consultatif sur la sécurité des vaccins de l’OMS (GACVS) de décembre 2013, tel que repris sur le site Mesvaccins.net :

Vaccin chimère contre l’encéphalite japonaise


Il s’agit d’un vaccin vivant, produit par recombinaison ciblée de virus de la fièvre jaune atténué (virus 17D utilisé comme vaccin anti-amaril) et de virus de l’encéphalite japonaise également atténué (souche SA-14-14-2). Au cours des essais pré-homologation, le vaccin s’est montré immunogène, y compris lorsqu’il a été administré en même temps que le vaccin rougeole-oreillons-rubéole (ROR), et bien toléré, particulièrement chez l’adulte (les effets indésirables ont été moins fréquents qu’avec un vaccin plus ancien préparé sur cerveau de souriceau). Depuis, ce nouveau vaccin a été homologué en Australie, en Malaisie, aux Phillipine et en Thaillande, où il est disponible sous le nom d’Imojev®. Environ 49.000 doses ont à présent été utilisées, mais ce nombre est encore insuffisant pour permettre d’identifier les événements indésirables rares dont le vaccin pourrait être responsable. Il est également trop tôt pour savoir si un vaccin de ce type ne présentera pas un risque dans l’environnement, et le GACVS a exprimé son souhait d’être informé sur ce sujet. En effet, le virus artificiel qui a été créé pourrait évoluer de façon inattendue s’il trouvait à infecter des hôtes nombreux et variés, par exemple en se recombinant.

La probabilité d’un tel événement est considérée comme faible, puisque le virus provoque une virémie très brève chez l’homme et qu’il n’est pas capable d’infecter efficacement les moustiques. Son utilisation à grande échelle pourrait toutefois créer des opportunités, et la surveillance des événements indésirables post-vaccinaux est donc nécessaire. Ce risque de voir émerger des virus pathogènes à partir de vaccins se trouverait toutefois accru si d’autres vaccins à très large diffusion conçus sur le modèle de l’Imojev®, tel le candidat vaccin contre la dengue de Sanofi, venaient également à être utilisés (NDR).

NB: Ce candidat vaccin contre le dengue de Sanofi n’a évidemment pas été développé pour n’être administré qu’à quelques centaines de personnes. On remarquera donc le cynisme de ce Comité disant vouloir être informé des conséquences irresponsables qu’il prend en faveur des industriels mais certainement pas des gens. Il est important de rappeler que le virus de la fièvre jaune n’affecte PAS les pays asiatiques, il ne concerne donc pas cette partie du monde. Epidémiologiquement parlant et selon les climats et les zones, il faut remarquer que le virus de l’encéphalite japonaise n’affecte pas non plus par exemple de pays africains ou de pays d’Amérique du Sud or ici, on mélange des virus qui ne se rencontrent jamais dans la Nature, on crée donc de toutes pièces des combinaisons qui n’auraient jamais pu survenir naturellement. Dieu sait donc sur quelle nouvelle maladie future cela pourra déboucher. Manipuler de la sorte le vivant n’est pas sans conséquence. Le faire de façon aussi légère n’est plus de la Science, c’est du Scientisme. On remarquera enfin que le Comité estime que 49 000 sujets est un nombre trop faible pour pouvoir évaluer les effets secondaires plus rares (mais qui sont aussi souvent plus graves) OR dans les essais cliniques pré-commercialisation donc AVANT la mise sur le marché, les vaccins ne sont administrés en général que dans des groupes de quelques centaines ou quelques milliers de personnes mais jamais autant. Pourtant, cela n’empêche jamais les grands experts nationaux de recommander par principe ces vaccins fraîchement sortis en les déclarant sûrs sur base de ces essais cliniques inconsistants et tout à fait insuffisants. Nous sommes donc ici confrontés à un Xème mensonge, une Xème incohérence de l’idéologie vaccinaliste.

Petite sauvegarde par capture d’écran (au cas où):



Source : Sott.net
Revenir en haut Aller en bas
OSIRIS

avatar

Masculin Capricorne Chien
Messages : 2824
Date d'inscription : 12/10/2012
Age : 46

MessageSujet: Re: 30 ans de camouflage et mensonges sur les vaccins viennent d’être mis au grand jour   Sam 20 Sep 2014 - 19:22


Citation :
Vaccin chimère contre l’encéphalite japonaise

ah ,,,, ça doit etre vraie pour TOUTES les vaccins ,,,

attention au generalisations
Revenir en haut Aller en bas
OSIRIS

avatar

Masculin Capricorne Chien
Messages : 2824
Date d'inscription : 12/10/2012
Age : 46

MessageSujet: Re: 30 ans de camouflage et mensonges sur les vaccins viennent d’être mis au grand jour   Sam 20 Sep 2014 - 19:26



Changement diagnostique et la prédominance augmentée d'autisme

Les taux de prédominance d'autisme Augmentés de base ont produit l'inquiétude considérable. Cependant, la contribution de changements dans les pratiques diagnostiques aux taux de prédominance augmentés n'a pas été tout à fait examinée. Les discussions sur le rôle de substitution diagnostique continuent aussi. Californie a été un cas d'essai important dans ces controverses. L'objectif de cette étude était de déterminer la mesure vers laquelle la prédominance augmentée d'autisme à Californie a été conduite par les changements dans les pratiques diagnostiques, la substitution diagnostique et l'accroissement diagnostique.

Le cas de Rétrospective de méthodes enregistre l'examen de 7003 patients nés avant 1987 avec l'autisme qui ont été inscrits avec le Département de Californie de Developmental Services entre 1992 et 2005 a été réalisé. Du principal intérêt étaient 631 patients avec un diagnostic unique de retard mental (MR) qui ont acquis par la suite un diagnostic d'autisme. Le résultat d'intérêt était la probabilité d'acquérir un diagnostic d'autisme à la suite des changements dans les pratiques diagnostiques a été calculé. La probabilité de changement diagnostique est alors utilisée pour modeler la proportion du nombre de cas d'autisme émanant du changement des pratiques diagnostiques.

Les résultats La cote d'un patient acquérant un diagnostic d'autisme ont été élevés dans les périodes dans lequel les pratiques pour diagnostiquer l'autisme changé. La cote de changement au cours des années dans lesquelles les pratiques diagnostiques changées étaient 1.68 [l'intervalle de confiance (CI) de 95 % 1.11–2.54], 1.55 (CI de 95 % 1.03–2.34), 1.58 (CI de 95 % 1.05–2.39), 1.82 (CI de 95 % 1.23–2.7) et 1.61 (CI de 95 % 1.09–2.39). En utilisant la probabilité de changement entre 1992 et 2005 pour généraliser à la population avec l'autisme, il est estimé que 26.4 % (CI de 95 % 16.25–36.48) du nombre de cas d'autisme augmenté à Californie sont uniquement associés au changement diagnostique par un sentier simple — les individus auparavant diagnostiqués avec M.

Les Changements de conclusion dans les pratiques pour diagnostiquer l'autisme ont eu un effet substantiel sur les nombres de cas d'autisme, en représentant un quart de l'augmentation observée de la prédominance à Californie entre 1992 et 2005.

Section précédente
Section suivante
Introduction

Un large spectre d'études conduites dans de nombreux endroits suggère que la prédominance mesurée d'autisme, une condition caractérisée par les affaiblissements dans l'action réciproque sociale et la communication, a augmenté nettement au cours des 40 années 1 passées En harmonie avec les études précédentes, les données du Département de Californie de Developmental Services (le DDS) le spectacle cela entre 1987 et 2003 le nombre de cas d'autisme manipulés par le DDS de Californie augmenté de 634 %. 2 Le consensus général consiste en ce que ces augmentations frappent. Frapper également est l'absence de consensus concernant le degré auquel les changements dans les normes diagnostiques, la pratique et les procédures, et/ou la substitution diagnostique ont contribué aux taux de prédominance augmentés.

Certains savants ont suggéré que la substitution diagnostique joue un rôle significatif dans la prédominance augmentante de substitution Diagnostique autism.3–8 se produit quand un individu, un filet de changements dans les normes diagnostiques, les pratiques et les procédures, ou la condition individuelle, sont diagnostiqués avec une condition une fois et par la suite avec une autre condition à un point de plus à temps. Une raison pourquoi la substitution diagnostique semble plausible consiste en ce que l'autisme est difficile à diagnostiquer comme il n'y a aucun marqueur biologique connu et les symptômes sont difficiles à évaluer, surtout parmi les personnes avec les affaiblissements cognitifs. L'évidence dans le soutien de l'hypothèse de substitution diagnostique émane des études récentes qui ont montré que les taux d'autisme augmentés sont accompagnés par les déclins simultanés dans la prédominance de retard mental (MR) et d'autres infirmités 3,5,7 du développement En même temps, d'autres études n'ont trouvé aucune évidence de substitution 9,10 diagnostique

Indépendant de substitution diagnostique, certains savants ont soutenu que les changements dans les pratiques diagnostiques sont derrière la prédominance augmentée d'autisme. Évidemment, ces savants notent aussi que le changement des pratiques diagnostiques et des procédures peut tant accompagner et être impliqué dans un processus de substitution diagnostique. Depuis que Kanner a décrit d'abord l'autisme en 1943, les normes diagnostiques, les pratiques et les procédures ont changé considérablement 8,11,12 Quelques études locales ont montré que le changement des pratiques diagnostiques a un effet démontrable sur les taux d'incidence d'autisme, par exemple, dans le comté d'Olmstead, Minnesota 13 Une étude appliquant l'autisme actuel les critères diagnostiques aux adultes qui avaient une histoire de désordre de langue du développement, ont constaté que 32 % (12/38) des adultes avaient les connaissances requises pour un diagnostic de spectre d'autisme sous les nouvelles normes 5 Pareillement, des taux d'incidence démographiques d'examen d'étude récents à Californie ont constaté que les changements dans les critères diagnostiques peuvent représenter autant qu'un tiers de la prédominance augmentée dans l'état 14 Dorénavant, il y a une évidence que les deux changements dans les normes diagnostiques et la substitution diagnostique conduisent la partie de l'augmentation observée de la prédominance. Ce que l'on comprend moins bien est comment ces deux processus sont rattachés et l'effet qu'ils peuvent avoir sur la prédominance d'autisme.

Une grande partie de la controverse sur la substitution diagnostique et le changement diagnostique s'est concentrée sur les données du DDS de Californie. Les analyses et les réanalyses ultérieures diffèrent par la mesure vers laquelle ils soutiennent que l'augmentation de la prédominance mesurée émane de la substitution diagnostique et/ou les changements dans les normes diagnostiques. Croen et al.15 ont suggéré initialement que si une grande partie de l'augmentation de la prédominance pourrait être attribuée à la substitution diagnostique. Cependant, Blaxill et al.16 ont identifié plusieurs inquiétudes dans le journal par Croen et autres, l'inclusion de l'analyse problématique de renseignements de tendance et de l'évidence d'éclaircissement influe dans les cohortes plus jeunes. En repensant ces éditions du papier original, Blaxill. a conclu qu'il y avait peu d'évidence pour soutenir l'idée que la substitution diagnostique a joué un rôle significatif dans la prédominance 16 d'autisme augmentante Croen et autres concordé, la conclusion, ‘[d] iagnostic la substitution n'a pas l'air de représenter la tendance augmentée dans la prédominance d'autisme ’.17 Aussi, une étude séparée de dossiers d'éducation spéciaux a conclu que la substitution diagnostique ne se produit pas à Californie, bien qu'il ait l'air vraiment d'arriver dans la majorité d'autres états 7 Dans la somme, bien que plusieurs études aient constaté que la substitution diagnostique a l'air de se produire dans plusieurs endroits, l'évidence suggère qu'il ne se produit pas à Californie.

La comparaison des taux de prédominance agrégés pour l'autisme et M. ou d'autres infirmités, plutôt que regarder des changements dans les cas individuels, a entravé des études précédentes. En fait, avec seulement une exception, 5 études ont regardé des taux de prédominance agrégés pour identifier la substitution diagnostique, en dépit du fait que la substitution diagnostique arrive au niveau de l'individu. La comparaison des taux de prédominance agrégés pour identifier la substitution diagnostique peut mener aux conclusions erronées. Par exemple, dans les contextes où M. total du nombre de cas augmentait et la substitution diagnostique se produisait, une comparaison de M. et de nombres de cas d'autisme mènerait à la conclusion défectueuse que la substitution diagnostique ne survenait pas. Malheureusement, on peut apprendre peu de la dynamique de changement diagnostique en se concentrant uniquement au niveau macro.

Dans cet article, nous considérons l'effet de changement diagnostique tant aux niveaux individuels qu'à macro. Au niveau individuel, une forme de changement diagnostique est la substitution diagnostique dans laquelle il y a un changement dans le diagnostic (X → Y). Une deuxième forme de changement diagnostique au niveau individuel est ce que nous identifions comme l'accroissement diagnostique. L'accroissement diagnostique se produit quand un individu initialement diagnostiqué avec un désordre acquiert par la suite un deuxième diagnostic, mais retient le premier diagnostic comme une co-morbidité (X → X + Y). L'accroissement diagnostique, le devrait se produire, avoir un impact sur le nombre de cas d'autisme, mais n'aurait pas discernable affectent sur M. de la population, en rendant ainsi le processus difficile à s'identifier dans l'ensemble. Au niveau macro, le changement diagnostique fait allusion aux changements dans les normes diagnostiques et les pratiques qui propulsent la substitution ou l'accroissement. Ici aussi, nous notons que l'agrégation de cas sans processus de niveau petits et macro disaggregating peut obscurcir l'effet que les changements diagnostiques peuvent avoir sur les nombres de cas d'autisme.

Nous cherchons à estimer l'impact de changement diagnostique sur la prédominance d'autisme. Souvenez-vous que le changement diagnostique capture la substitution diagnostique et l'accroissement, qui peut refléter des changements dans les pratiques diagnostiques. Le changement des pratiques diagnostiques peut inclure des changements dans les normes diagnostiques, telles qu'un changement dans le Manuel Diagnostique et Statistique de Troubles mentaux (le DSM), aussi bien que les procédures ou les directives utilisées en faisant un diagnostic. Dans beaucoup de systèmes administratifs, tels que les classifications d'éducation spéciales, les clients sont assignés un diagnostic simple. Dans les contextes tels que ceux-ci, on permet aux praticiens de vérifier une boîte et nous observerions la substitution diagnostique pure si les personnes qui auraient été auparavant diagnostiquées avec un désordre sont maintenant diagnostiquées avec l'autisme. Cependant, dans les systèmes de DDS de Californie, les clients peuvent maintenir des diagnostics multiples. Ainsi, pour observer l'accroissement diagnostique, nous pouvons chercher des clients qui entrent dans le système avec un diagnostic simple et acquièrent par la suite un deuxième diagnostic.

Nous nous intéressons particulièrement à quand ces clients connaissent la substitution diagnostique ou l'accroissement, comme une des questions de recherche centrales qui nous affronte est si en effet les changements dans l'état diagnostique d'individus d'impact de pratiques diagnostiques. Par exemple, si un individu avait un diagnostic unique de M. selon les directives de DSM-III, mais a été plus tard supplémentairement diagnostiqué avec l'autisme sous les critères de DSM-IV, ayant pour résultat M. de la co-morbidité d'autisme, nous observerions un accroissement diagnostique comme le résultat d'un changement dans les normes diagnostiques. Pareillement, si un individu a été diagnostiqué avec M. sous un régime diagnostique et sous un régime diagnostique dernier avait un diagnostic unique d'autisme, ce serait un changement diagnostique (comme une substitution diagnostique) catalysé en changeant des normes diagnostiques ou des pratiques.

Pertinent pour cette étude sont des changements dans les pratiques diagnostiques à Californie depuis 1987, c'est-à-dire depuis la publication du DSM-III-R. Les normes diagnostiques ont été changées en 1994 (le DSM-IV), 1998, 2000 (DSM-IV-TR) et 2001–02. Le DSM-IV-TR de 2000 a changé les critères pour le désordre du développement envahissant — pas autrement spécifié (le PDD-NO.), qui pourrait influencer des diagnostics d'autisme, bien que la révision n'ait pas adressé spécifiquement les critères diagnostiques pour l'autisme. 1998, 2001 et 2002 révisions étaient des changements dans les pratiques spécifiques à Californie. En commençant en 1998 et continuant pendant 2002, une série de changements dans les pratiques diagnostiques a été exécutée par le DDS. En 1998, les premières ‘Meilleures Pratiques’ le guide ont été publiées par le Département de Developmental Services et le Département de Californie d'Éducation. En 2001, l'augmentation de l'attention a été dirigée vers la composante diagnostique des meilleures pratiques comme déterminé par Assembly Bill 430 (l'août de 2001 efficace), qui a exigé que le DDS ait développé l'évaluation et les procédures diagnostiques pour le diagnostic de désordre autistique, aussi bien qu'ait créé un programme de formation pour l'utilisation des nouvelles directives diagnostiques. La facture a été passée le 10 août 2001 et a exigé que le DDS ait développé l'évaluation et les procédures diagnostiques avant le 1 avril 2002 et ait exécuté le programme de formation avant le 1 juillet 2002. Un mandataire rugueux pour la complexité de la pratique diagnostique est la longueur du manuel — c'est 180 pages de long.

Partout dans ce processus les pratiques diagnostiques et les procédures sous-tendant le spectre d'autisme ont changé dans l'ensemble et les limites de désordres de spectre d'autisme se sont brouillées. Dans cet article, nous examinons la prédominance augmentante de désordre autistique (le DSM 299.00). Quand les références seront faites aux désordres de spectre d'autisme, en incluant le Désordre d'Asperger et le PDD-NO., nous serons explicites. Dans tous les autres cas, l'autisme fait allusion au désordre autistique.

http://ije.oxfordjournals.org/content/38/5/1224.full
Revenir en haut Aller en bas
a2zeiss
Administrateur
Administrateur
avatar

Masculin Lion Rat
Messages : 6932
Date d'inscription : 18/04/2009
Age : 33
Localisation : Dans d'autres spheres!!!

MessageSujet: Re: 30 ans de camouflage et mensonges sur les vaccins viennent d’être mis au grand jour   Dim 21 Sep 2014 - 14:06

Osiris, regarde dans tes MP's, je vais t'envoyer un message dans la journée...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.dailymotion.com/a2zeiss
orné

avatar

Masculin Gémeaux Buffle
Messages : 4516
Date d'inscription : 11/06/2012
Age : 44
Localisation : UNIFIÉS CORPS, ÂME, MENTAL. LA TRINITÉ PARFAITE QUI REGARDE DANS LA MÊME DIRECTION, NE SE COMBAT PLUS MAIS RESTE SOLIDAIRE

MessageSujet: Re: 30 ans de camouflage et mensonges sur les vaccins viennent d’être mis au grand jour   Mer 24 Sep 2014 - 18:40

Cancer, vaccins polio et SV40: ce que les autorités ne vous diront jamais



Cette vidéo* nous apprend également une information assez surprenante. Le Dr Maurice Hilleman indique que certains vaccins contiendraient pas moins de 40 virus, certains inactivés, d'autres non. Il affirme par exemple que le virus de la fièvre jaune contiendrait le virus de la leucémie. cette étude nous démontre également "qu'il a été rapporté que le mésothéliome, les tumeurs du cerveau, l'ostéosarcome et le lymphome non hodgkinien (LNH) contiennt des séquences d'ADN de SV40 et que l'infection par SV40 introduit dans l'homme par le vaccin a probablement contribué au développement de ces cancers."

(*)

Donc non seulement il est avéré que le mercure vaccinal peut provoquer l'autisme , en 2011 47 500 enfants indiens sont morts de paralysie flasque suite à des vaccination orale de la polio mais nous savons aujourd'hui que certains vaccins sont contaminés pour provoquer des cancers. Eh bien sûr, tout cela est promu par l'Organisation Mondiale...de la santé. Ce sont ces même menteurs criminels sur lesquels l'humanité doit compter pour s'occuper de contenir aujourd'hui le vaccin Ebola.Fawkes

-------------

« La cause principale, sinon la seule cause de l’augmentation monstrueuse des cancers a été la vaccination ». Dr Robert Bell, fmr VP International Society for Cancer Research at the British Cancer Hospital (Truthstream Media.com)

Le public a été maintenu dans l’ignorance pendant des décennies par rapport aux dizaines de millions de vaccins contre la polio qui avaient été contaminés par le SV40 (virus simien), de même que par rapport à ses implications dans l’énorme épidémie de cancers.

Les faits pertinents étaient connus de la communauté scientifique depuis 1960, mais c’est grâce aux poursuites, rapports d’enquêtes dans les années 1990 et grâce à une audience du Congrès en 2003 que le public a été informé de l’ampleur de la contamination et de son lien possible avec un grand nombre de formes mortelles de cancer que l’on voit encore aujourd’hui. Pourtant peu de choses ont pu filtrer jusqu’à aujourd’hui dans le débat public.

Dans la foulée de ces aveux et demandes de renseignements, le CDC a publié une fiche d’information sur son site internet et qui a trait aux liens entre « Cancer, Virus Simien 40 (SV40), et le vaccin contre la polio ». Cette fiche évoquait la découverte du SV40 comme sa présence dans environ 10 à 30 millions de doses de vaccins contre la polio. Cette fiche contestait les prétentions scientifiques concernant la présence du virus dans les tumeurs cancéreuses, ainsi que son rôle possible dans l’apparition des cancers.

Il y a pire, les scientifiques de la fin des années 1990 ont révélé qu’il existait une forme secondaire de SV40 présente dans les vaccins polio fabriqués après 1963 mais qui n’était pas détectable par les tests utilisés jusqu’alors. Ceci pourrait vouloir dire que l’impact de ce virus sur le public, bien que très peu connu, pourrait avoir été beaucoup plus étendu encore.

Mais à partir de juin 2013, cette page du CDCa été apparemment supprimée. Elle n’est donc plus disponible, saufdans une version(en cache) reprise dans une vidéo. Espèrent-ils que le public va oublier ?

Quoi qu’il en soit, tout a été fait pour qu’aucun des géants pharmaceutiques soit tenu responsable de cette monstruosité. Cependant, les compagnies pharmaceutiques continuent à produire ces vaccins qui sont administrés quotidiennement aux Américains.

Quelles que soient les raisons profondes de tout ceci, il est pour le moins étonnant que le public du monde entier continue de faire entièrement confiance à cette même science qui a « accidentellement » contribué à contaminer des dizaines de millions de personnes via le vaccin anti-polio avec un virus simien que l’on retrouve très souvent dans des tumeurs cancéreuses. La présence du SV40 au sujet duquel Maurice Hilleman a plaisanté dans une vidéo n’a pas été officiellement reconnu par le gouvernement comme ayant causé tous ces cancers (encore une fois, le CDC a continué d’affirmer « que « d’autres recherches étaient nécessaires » -formule langue de bois habituelle.)

Comme cette souche de virus simien a été retrouvée dans de nombreux types de cellules cancéreuses partout dans le monde, l’importance de ces déclarations ne peut plus être niée.
Pourquoi permet-on aux mêmes acteurs de l’industrie et du gouvernement de jouer aux apprentis-sorciers avec la santé humaine? Pourquoi personne n’a-t-il été rendu responsable de ces crimes par négligence ou pire encore ?


Source: Truthstreammedia

Traduction : Expovaccin
Revenir en haut Aller en bas
OSIRIS

avatar

Masculin Capricorne Chien
Messages : 2824
Date d'inscription : 12/10/2012
Age : 46

MessageSujet: Re: 30 ans de camouflage et mensonges sur les vaccins viennent d’être mis au grand jour   Mer 24 Sep 2014 - 19:46



Citation :
cette étude nous démontre également "qu'il a été rapporté que le mésothéliome, les tumeurs du cerveau, l'ostéosarcome et le lymphome non hodgkinien (LNH) contiennt des séquences d'ADN de SV40 et que l'infection par SV40 introduit dans l'homme par le vaccin a probablement contribué au développement de ces cancers."

Malheureusement ""cette etude "" nous demontre exactement la contraire ,,,,,

http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/17131333

citation .....

"" . In epidemiologic studies, the increased incidence of some of the suspect tumors in the 1970s to 1980s was not related to the risk of exposure to SV40-contaminated vaccines. In summary, the most recent evidence does not support the notion that SV40 contributed to the development of human cancers. ""

TRADUCTION.......

Dans les études d'epidemiologic, l'incidence augmentée de certaines des tumeurs de suspect au cours des années 1970 aux années 1980 n'a pas été rattachée au risque d'exposition aux vaccins SV40-contaminés. Dans le résumé, l'évidence la plus récente ne soutient pas la notion que SV40 a contribué au développement de cancers humains.


Citation :
Donc non seulement il est avéré que le mercure vaccinal peut provoquer l'autisme ,

http://fawkes-news.blogspot.fr/2014/02/le-cdc-americain-dissimule-les-donnees.html

citation ........

"" Le CDC américain a dissimulé les données attestant d'un lien entre l'autisme et le mercure des vaccins ""

encore des rsultats fraudulent , dont on a deja parler .....

http://www.planete-revelations.com/t15194p60-30-ans-de-camouflage-et-mensonges-sur-les-vaccins-viennent-detre-mis-au-grand-jour#168696

Sam 20 Sep 2014 - 19:17

Spoiler:
 

Citation :
en 2011 47 500 enfants indiens sont morts de paralysie flasque suite à des vaccination orale de la polio

http://nsnbc.me/2013/05/08/bill-gates-polio-vaccine-program-caused-47500-cases-of-paralysis-death/

citation .......

"" Bill Gates’ Polio Vaccine Program Caused 47,500 Cases of Paralysis Death ""

http://www.telegraphindia.com/1120116/jsp/frontpage/story_15011108.jsp#.UT6lyfJPdcU

citation .......

"" "There are few cases of provocation, but a new phenomenon of aggravation by unnecessary intramuscular injections given to children with fever has been described. Such unnecessary injections are thought to be the cause of more severe paralysis in about 45% of cases and of converting a non-paralytic attack into paralysis in another 30% of the perhaps 200,000 cases in India each year. Aggravation is thought to be caused by a mechanism similar to the effects of physical activity. It is possible that massage might have a similar effect. Abscesses or their treatment may precipitate paralysis."


It seems that over vaccination may be the problem. ""

TRADUCTION........

"Il y a peu de cas de provocation, mais un nouveau phénomène d'aggravation par les injections intramusculaires inutiles données aux enfants avec la fièvre a été décrit. On croit que de telles injections inutiles sont la cause de paralysie plus sévère dans environ 45 % de cas et de convertir une attaque non-paralytique en paralysie dans encore 30 % de peut-être 200,000 cas en Inde chaque année. On croit que l'aggravation est provoquée par un mécanisme semblable aux effets d'activité physique. Il est possible que le massage puisse avoir un effet semblable. Les abcès ou leur traitement peuvent précipiter la paralysie."


Il semble que excessive vaccination peut être le problème.


donc c'est pas la vaccin ORAL mais la excessive intramusculaire vaccination des enfants qui ont DEJA une fievre qui est la probleme.


Revenir en haut Aller en bas
orné

avatar

Masculin Gémeaux Buffle
Messages : 4516
Date d'inscription : 11/06/2012
Age : 44
Localisation : UNIFIÉS CORPS, ÂME, MENTAL. LA TRINITÉ PARFAITE QUI REGARDE DANS LA MÊME DIRECTION, NE SE COMBAT PLUS MAIS RESTE SOLIDAIRE

MessageSujet: Re: 30 ans de camouflage et mensonges sur les vaccins viennent d’être mis au grand jour   Mer 22 Oct 2014 - 6:57

Bonjour,
cet hiver avant de vous faire vacciner contre la grippe, pensez à lire ceci. D'ailleurs mon frère pourrait témoigner, il est dans le cas. Il fut vacciner gratuit, offert par son entreprise et il attrapa malgré tout la grippe. Et tenez-vous bien la 1er fois depuis plus de dix ans.


Le vaccin antigrippal n’empêche la grippe que chez 1,5% des adultes vaccinés...et encore



Vous aurez peut être entendu la dernière pub de propagande pro-vaccinale contre la grippe à la radio .Si ce n'est pas le cas, ça ne saurait tarder. Le vaccin antigrippal serait la solution miracle pour cet hiver. Vraiment?

Cette métanalyse arrive elle à tout au plus 3% d'efficacité et précise en plus des informations de taille. Je cite les conclusions de l'étude: "Les vaccins antigrippaux ont un effet modeste dans la réduction des symptômes de la grippe et des journées de travail perdues. Il n'existe aucune preuve qu'elles affectent les complications, comme la pneumonie ou la transmission de la maladie.


Attention: Cet examen comprend 15 des 36 essais financés par l'industrie (quatre n'avaient pas de déclaration de financement). Une revue systématique antérieure de 274 études sur les vaccins de la grippe publiées jusqu'à 2007, démontrent que les études financées par l'industrie étaient publiées dans plusieurs revues prestigieuses et citées plus que d'autres études, indépendamment de la qualité et de la taille méthodologique. Les études financées par les fonds publics étaient significativement moins susceptibles de déclarer des conclusions favorables aux vaccins. L'examen a montré que les preuves fiables de l'efficacité des vaccins de la grippe sont minces, mais il existe des preuves de la manipulation généralisée des conclusions et de la notoriété parasite des études. Le contenu et les conclusions de cet examen doivent être interprétées à la lumière de cette constatation." Donc en gros, le message c'est que le niveau d'efficacité doit être si faible qu'on peut dire qu'il est inexistant. Les risques inhérents à l'injection répétée d'aluminium (et divers autres produits cancérigènes) en intramusculaire eux sont bien réels. Maintenant vous savez...

La meilleure prévention est de booster son immunité au début de l'automne et de l'hiver (échinacée, éleuthérocoque, cuivre/or/argent), mener une vie saine et sportive, faire le plein de vitamines et minéraux (C, D, magnésium, zinc entre autre) et d'adopter une alimentation non acidifiante (alcaline) qui favorise un terrain sain et non infectieux. L'homéopathie ne peut pas faire de mal non plus (alternance influenzinum, Sérum de Yersin). Qu'on se le dise, notre salut ne se trouve pas dans une seringue, et encore moins celles de Big Pharma. Fawkes

*****

Extraits traduits d'un article de Natural News

Une étude publiée récemment dans The Lancet et intitulée "Efficacy and effectiveness of Influenza vaccines: a systematic review and meta-analysis." démontrait que...

Le vaccin antigrippal n’empêche la grippe que chez 1,5% des adultes vaccinés !

Mais voyons d’abord les résultats chiffrés de l’étude.

Le « groupe contrôle » se composait de 13.095 personnes non vaccinées qui étaient surveillées pour voir si elles ne faisaient pas la grippe. Plus de 97% d’entre elles ne firent pas de grippe. Seules 357 personnes ont fait une grippe, ce qui veut dire que seuls 2,7% de ces adultes contractèrent la grippe.

Le« groupe traité » était composé d’adultes qui furent vaccinés avec le vaccin trivalent inactivé contre la grippe. Parmi ce groupe, selon l’étude, seul 1,2% a fait une grippe.

La différence entre ces deux groupes est donc de : 2,7%- 1,2% = 1,5%


Si vous faites confiance aux résultats de cette étude, et même si vous croyez à toute la propagande vaccinale, la véritable conclusion « scientifique » que l’on peut tirer de tout ceci vous semblera assez étonnante :

Les vaccins contre la grippe ne préviennent la maladie que chez 1,5 adulte sur 100 qui ont été vaccinés !


Il est intéressant de noter que ces résultats s’avèrent être très proches de ma propre analyse datant de septembre 2010 qui avait été publiée dans un article s’intitulant : « Vaccinations basées sur des preuves : un aperçu scientifique de l’absence de science dans la campagne de vaccinations contre la grippe. »

Dans cet article, j’ai proclamé que les vaccins contre la grippe « ne sont pas efficaces chez 99 personnes sur 100 ». Si par contre vous vous basez sur cette dernière étude, il semble que je m’étais seulement trompé d’un demi pourcent (au moins chez les adultes ; plus loin nous parlerons de l’efficacité chez les enfants).

Mais alors, où donc les médias vont-ils chercher une efficacité de « 60% » ?


On appelle cela « traficoter les chiffres », c’est en fait un des vieux trucs statistiques de l’industrie du vaccin (comme de l’industrie pharmaceutique). Ces trucs sont utilisés et réutilisés pour faire croire aux gens que leurs produits inefficaces fonctionnent.

Si l’on divise le pourcentage de 1,18% du groupe traité qui a reçu le vaccin par les 2,73% du groupe contrôle qui a fait la grippe, on obtient le chiffre de 0,43.

On peut donc dire que le chiffre 0,43 représente « 43% de 2,73 », et ainsi prétendre que le vaccin a pu permettre « une réduction de 57% » des infections grippales. Dans ces conditions certains peuvent donc prétendre à un « taux d’efficacité de 57% ».

Les taux « d’efficacité de 60% » proviennent de données supplémentaires concernant l’efficacité des vaccins chez les enfants, dont les chiffres étaient plus élevés que chez les adultes. Il y a eu d’autres problèmes concernant les données ayant trait aux enfants.

Donc quand les médias (ou votre médecin, votre pharmacien ou les officiels du CDC) vous disent que ces vaccins sont à « 60% efficaces », ce que cela veut dire, c’est qu’il faudrait vacciner 100 adultes pour éviter une grippe chez 1,5 personnes.

Vous avez sûrement déjà imaginé que les grands médias n’oseront jamais publier ces révélations statistiques. Ils préféreront plutôt induire tout le monde en erreur en faisant faussement croire que les vaccins contre la grippe sont « efficaces à 60% ».

Mentir avec des statistiques


Ces petites techniques mensongères statistiques sont aussi très populaires dans l’industrie du cancer.

Vous avez peut-être appris, par exemple, qu’un médicament était efficace à 50% pour prévenir le cancer du sein !

Mais qu’est-ce que cela veut dire ? Cela pourrait vouloir dire que 2 femmes sur 100 du groupe de contrôle feraient un cancer et que seulement 1 femme sur 100 ferait la maladie dans le groupe traité. Cela montrerait donc que le médicament ne fonctionnerait que chez 1 femme sur 100.

Mais comme 1 représente 50% de 2, ils arrangeront les choses pour pouvoir revendiquer « un taux de 50% de prévention du cancer »! Et la plupart des consommateurs de soins médicaux tomberont dans le panneau parce qu’ils ne peuvent comprendre la manière dont l’industrie pharmaceutique s’arrange pour mentir avec des statistiques. Les gens finalement penseront : « Wow, si je prends ce médicament, j’ai 50% de chances d’éviter le cancer !

Et cependant, ce sera totalement faux. En fait, il n’y aurait selon l’étude que 1% de chances d’éviter le cancer !

Source: Initiativecitoyenne/Fawkesnews
Revenir en haut Aller en bas
alfan



Masculin Cancer Serpent
Messages : 38
Date d'inscription : 29/06/2014
Age : 52

MessageSujet: Re: 30 ans de camouflage et mensonges sur les vaccins viennent d’être mis au grand jour   Dim 2 Juil 2017 - 18:17

https://fr.wikipedia.org/wiki/Louis_Pasteur

http://www.amessi.org/la-saga-de-louis-pasteur-l-imposteur#qui_est_brouardel


Louis Pasteur, né à Dole (Jura) le 27 décembre 1822 et mort à Marnes-la-Coquette (à cette époque en Seine-et-Oise) le 28 septembre 1895, est un scientifique français, chimiste et physicien de formation, pionnier de la microbiologie, qui, de son vivant même, connut une grande notoriété pour avoir mis au point un vaccin contre la rage.
Voici une enquête approfondie nous révélant l’histoire inédite de Louis Pasteur.


    L’histoire de la rente de 25.000 Fr

Il obtint de son nouvel ami physiologiste républicain Paul Bert, membre de la commission du budget, qu’il fit un rapport à l’Assemblée nationale afin de se faire attribuer une « récompense nationale » sous forme d’une rente annuelle de 12.000 francs – portée ensuite, puisque ça avait marché, à 25.000 francs – pour avoir sauvé la sériciculture. Après ce coup là, Pasteur ne se sentant plus (pisser) de joie, ouvrit son bec en laissant tomber rien du tout, et ne le referma plus jusqu’à sa mort.

Revenant un peu sur cette magouille pour se procurer ces 25.000 FR au frais de la princesse « République » et parlons un peu de Paul Bert.
Paul Bert

Un contestataire, d’origine janséniste, rentre à polytechnique mais qui ne sera jamais diplômé, fasciste avant l’heure, mais grand révolutionnaire, très influent auprès du gouvernement lui aussi révolutionnaire, il a fait une brillante carrière politique, il est à l’origine de manuels scolaires qui décrivait à cette époque la supériorité de la race blanche. Il n’avait qu’une envie celle de rentrer à l’Académie des sciences malheureusement, on ne voulait pas d’un libertin dans les rangs de cette institution, en plus un homme qui affichait ouvertement son athéisme.
Pasteur flaire la bonne affaire

Paul Bert raconte lui-même que Pasteur au courant de son désir de rentrer à l’académie des sciences serait venu le trouver et lui aurait tout simplement proposé le deal, Pasteur profitant de son influence, le faisait rentrer à l’académie, en contrepartie, Bert lui assurait l’attribution d’une rente à vie. Ce qui fut fait rapidement ! Au détriment de Davaine qui aurait du recevoir la récompense, il était le protecteur de Pasteur depuis le début de sa carrière, mais Pasteur n’en avait plus besoin et s’attribua même une grande partie de ses travaux. Davaine trahit ne s’en remis jamais.
La morale bafouée

Le résultat du « bien mal acquis ne profite jamais » n’avait aucune prise sur Pasteur, qui fut de ce fait, récompensé pour sa félonie sur Béchamp, s’étant accaparé ses travaux sur la « théorie parasitaire », et cerise sur le gâteau, n’aimant pas voir Béchamp dans la sphère universitaire parce que son mensonge risquait d’être découvert, il fomenta une intrigue pour lui faire perdre son poste universitaire.
L’histoire des ferments solubles

Puis en 1878 il y eu aussi cette affaire des « ferments solubles », ce qui donna lieu àune bataille rangée entre Pasteur et le chimiste Berthellot pendant presque 2 années, et là encore Pasteur va utiliser l’arme avec laquelle il s’est si brillamment battu contre Béchamp, l’ imposture est devenue son cheval de bataille. D’abord il refusa de reconnaître l’évidence et maintint sa croyance en la théorie de la génération spontanée. Puis il déclara qu’en fait il était à l’origine de ses travaux et se les accapara !
■ PASTEUR DONNE LA RAGE

Dès nos premiers pas à l’école, alors que nous avons déjà fait amplement connaissance avec ce « père de la nation », soit parce que nous avons déjà subi plusieurs vaccins qui nous ont laissé des traces de douleurs, soit parce que nous avons été atteint d’effets secondaires connus tout simplement, mais cachés, tout simplement aussi, nous entendons parler encore, il faut que le message ne cesse ! comme en Corée du Nord ! si cvous y regardez bien, c’est exactement la même méthode, et il faut que les enseignants soient crédibles, ils ne sont donc pas dans la combine, mais dans le système où ils ont servi comme cobayes au même titre que les enfants qu’ils sont persuadés aider. Et quand des parents viennent jeter la suspission sur les vaccins, ohh ! Mon Dieu ! Quel blasphême, en pleine école de la laïcité ! Saint Louis ! (pas St Louis St Louis, mais, St Louis Pasteur !) protège nos enfants avec tes vaccins ! Devant nous se dresse certainement le gourou d’une secte inconnue…

Bref, grâce à nos petits cerveaux à reluire, nous apprenons que Pasteur « a sauvé le petit Joseph Meister, mordu à la main par un chien enragé ».

À vrai dire, et dans les faits de l’époque, il y a de fortes chances que ce chien n’était pas enragé du tout et je vais vous expliquer pourquoi. tout simplement d’abord parce quie la plupart du temps, le chien est très en pétard ! et il devait l’être contre ce petit Joseph qui lui a tiré la queue ou la langue si c’est un chien trop fier pour le supporter !

Imaginez, il y a actuellement, non pas un cas de morsure de chien par jour, ni même 24, un par heure, ni même 86.000 cas par jour, un toutes les secondes, ni 250.000 cas par jour non, le double ! Près de 500.000 cas de morsures de chien chaque jour, et la rage existe toujours, comme à cette époque ! Et même actuellement, il est recommandé de se poser la question en premier, et ne rigolez pas ! la plupart du temps on va vacciner la victime contre la rage ! On peut même lire actuellement sur le net :
 A notre époque on a tout prévu

« En cas de morsure par un chien ou lorsque le chien a disparu, l’enfant doit être systématiquement orienté vers l’un des 60 centres de traitement antirabique pour y être vacciné dans un délai de 48 à 72 heures. Le protocole à 4 ou 6 injections est entrepris au moindre doute. »

Cela veut dire que tous les jours l’institut Pasteur vit encore des « bienfaits » de son bienfaiteur, en France on utilise dans les urgences (10% sont des morsures de chien de salon !) Tenez-vous bien :
par an : 1 milliard 300 millions de vaccins payés par la sécu !

Pour un chat et un chien le vaccin obligatoire de la rage coute 50 €, avec rappel tous les ans si vous voulez être en règle !

Tous les jours de l’année ! Commencez-vous à comprendre quelle manne financière la vaccination représente et dans ce cas, nous parlons de milliards d’Euros et de Dollars à travers le monde, nous sommes 7 milliards, si la plupart des gens ont accès au vaccin, et croyez-moi, la où règne la famine, on vient vacciner en hélicoptère ! 2 fois par an ! Cela représente donc près de 600 millions de doses de vaccins utilisées tous les jours et ceci, uniquement pour une maladie « très…rare ».
MAINTENANT ACCROCHEZ-VOUS !

Nombre de cas de rage dans le monde depuis 1977 c’est à dire depuis 34 ans : 17 cas et pas un en France ! Mais de qui se moque t-on ?

Revenons à l’arnaqueur original

Donc pour en revenir à Pasteur, il n’existait aucune certitude que le chien fut enragé car on ne signala aucune autre morsure dans les alentours, ni avant, ni après ;

Maintenant imaginons que le chien aurait été enragé réellement.
Le risque pour le jeune Meister était infime, car un animal réellement enragé… ce qui est extrêmement rare, il faut le rappeler… ne transmettra rarement là aussi la maladie, que dans : 5 à 15 % des cas !
Le vaccin antirabique : l’exemple parfait de la fraude

« L’affaire de la rage » est l’exemple type, l’exemple même, parfait, des mensonges de Pasteur qui ont été « répétés » « répandus » de la même manière que se répandent les « rumeurs », sans aucun fondement réel, sans aucun fondement scientifique, cela parait incroyable mais nous en sommes là ! Des « rumeurs » des mensonges, introduits par ses admirateurs dans la mémoire collective, au point d’être devenus des « véri­tés » pour le commun des mortels.
La fautive ? La peur, La peur de quoi ? De la mort.

Mais il y a une explication à l’établissement de tels mensonges, ce sont les peurs humaines… et elles sont toutes issues d’une seule et unique peur qui résume notre vie… la peur de la mort ! Le « vaccin » désormais peut dormir sur ses deux oreilles, il à sa botte secrète, son « immunité » si j’osais dire, et tous les vaccins ont cette même unique force intrinsèque l’arme secrète qui prétend vaincre directement la mort. Il ne vaut mieux pas badiner avec la mort, et entre deux maux, il faut choisir le moindre, oui mais voilà, on vous a aussi trompé sur le moindre ! Vous verrez plus tard, je vous en reparlerai.

Désormais, dés que l’on va ouvrir la bouche pour vous parler de vaccin, les mots seront toujours associés non pas à « efficacité » mais au risque que vous prenez si vous ne vous vaccinez pas.
Un seul mot d’ordre : vous menacer directement, vous, et vos enfants, de mort imminente si vous ne vous faites pas vacciner.
Cela a marché du temps de Pasteur, et cela marche encore en 2011, de la même façon, le médecin référant de mon enfant de 2 ans s’est servi de cette menace ainsi que tous ceux avec qui j’ai parlé de vaccin ! Ils ont la peur au ventre. Je me demande même si l’association « vaccin/peur » ne va pas passer dans les gènes !!

Mais Pasteur, n’est pas le vrai fautif en fait si l’on y va voir d’un peu plus près.

Contrairement à ce que l’on nous rabâche et dont on nous rabat les oreilles, le vaccin « antirabique » ne fut pas créé par Pasteur, désolé pour le mythe…mais par Henri Toussaint, un professeur d’une rare intelligence, à l’École vétérinaire de Toulouse, dont le nom n’a pas marqué l’histoire… Vous imaginez prononcer : « institutou sain ! Ce n’est pas sérieux, ha ha ha… mais revenons à nos moutons.
Toussaint avait réussi à bien atténuer la virulence du virus en chauffant la préparation et en y ajoutant du phénol, un antiseptique.

Il est intéressant de remarquer ici ce que dit le Web de Toussaint :
« il proposa des procédés de vaccination contre le charbon, notamment par atténuation de la virulence à l’aide d’un antiseptique (phénol), ce qui donne lieu à des accusations de plagiat contre Pasteur ! qui, sans le dire, utilisa lui aussi un antiseptique (le bichromate de potassium) lors de la célèbre expérience de Pouilly-le-Fort. »

Quand on lit : « ce qui donne lieu à des accusations de plagiat contre Pasteur »
Voyez à quel point les mensonges sur Pasteur et les vaccins ont la vie dure, quand vous lisez les biographies utilisées pour écrire cela, tous les livres cités en références disent tous que Pasteur et l’usurpateur, alors ? vous voyez comment on arrive encore et toujours à tromper les « gens-moutons ». Remarquez, les laboratoires veillent au grain, ce sont eux qui donnent les informations officielles de publication. C’est comme pour les médicaments ou les vaccins eux-mêmes, ce sont les laboratoires producteurs qui font les tests de validité et qui les donnent à l’Affsaps ! Vous imaginez ! Mais c’est comme ça.
Le fameux vaccin-killer de Pasteur !

Le vaccin de Pasteur, à base de moelle desséchée, était donc très dangereux et fut bien vite abandonné, on a aucun compte des expériences faites avec ce vaccin tueur, Pasteur n’en a noté que quelques cas… et le jeune Meister (justement parce qu’il était jeune et « en pleine santé » a eu beaucoup de chance d’en réchapper ! D’ailleurs, le collaborateur de Pasteur, Emile Roux, avait estimé que l’injection du vaccin Pasteur était trop hasardeuse, il eu peur pour la suite, d’être accusé de meurtrier, il savait qu’il n’avait pas la notoriété de Pasteur et que celui-ci s’il en avait besoin se retournerait contre lui ! Il avait donc choisi « officiellement » et devant témoins de se désolidariser des manipulations quasiment meurtrières de son chef, faisant face à Pasteur fou de « rage » , il avait refusé catégoriquement de s’associer et d’associer son nom aux premiers essais dits de « traitement intensif »,c’est-à-dire plusieurs injections pendant douze jours !

Le jeune Meister ne mourut pas, contre toute attente d’Emile Roux, et donc Pasteur venait d’inoculer le premier vaccin qui guérit de la rage !
Malheureusement il y eu à voir.

L’élément le plus caractéristique de la malhonnêteté de Pasteur et de ses collaborateurs fut certainement le drame qui suivi,la mort d’un enfant de douze ans…mort, des suites de la vaccination pratiquée par Pasteur.
Le jeune garçon qui s’appelait Edouard Rouyer n’eut pas la chance de Meister. Il fut mordu le 8 octobre 1886 par un chien dont on ne dit rien, ou dont Pasteur ne dit rien, ce qui en fait un chien errant ! Potentiellement dangereux avec les idées transmises déjà à l’époque. (gardez en mémoire le nombre de morsure, le nombre de cas très rares). Si tôt présenté au grand manitou.Pasteur lui inocula son vaccin-killer décrié par Roux, il utilisa de la même manière « la méthode intensive » et deux semaines après, exactement le 26 octobre l’enfant mourut.
Le père porte plainte contre Pasteur

C’est comme de porter plainte contre Sanofi ! Déjà à l’époque Ca y ressemblait.

Une enquête judiciaire fut alors ouverte après la plainte déposée par le père de l’enfant qui regretta amèrement d’avoir amené son enfant à ce charlatan, pour déterminer la cause de sa mort. Beaucoup de monde dans le cercle médical, au courant de ce qu’avait fait Pasteur.
Roux qui commençait à se féliciter de ne pas avoir été complice d’un meurtre qui devait fatalement se produire au vu des ingrédients nocifs et mortels utilisés, se vu récupéré et on l’invita à retourner sa veste pour le bien de l’humanité ! Vous allez voir de quelle manière.
Beaucoup de monde donc ne se faisait pas d’illusions sur sa culpabilité, du moins dans les milieux scientifiques et médicaux, mais ce qui était redouté, et qui finalement peinait tout le monde, c’est de voir ternir une si belle carrière, une fierté Française ! Personne ne voulait cela.
Le stratagème qui sauva Pasteur

Donc d’abord les tribunaux se jugèrent eux-mêmes incompétents en la matière et comme par un coup de baguette magique ne pouvant venir que de Dieu en personne,c’est le professeur Brouardel qui se retrouva chargé du dossier Pasteur.
Qui est Brouardel ?

Brouardel, à l’époque, un peu l’Abbé Pierre de la médecine, une éminence bardée de diplômes universitaires, de titres honorifiques, qui finira académicien, un sage parmi les sages, ne pouvait prendre QUE la bonne décision, tout le monde était d’accord, et s’en remit à lui. Et (bonne déduction de la part de ses pères) sa décision quel quelle fut, vu le personnage, ne pourrait jamais être contestée.

A lui, qu’incombait maintenant la responsabilité de décharger ou de faire tomber de son piédestal cet escroc de malheur qui s’appelait Pasteur.Brouardel, était un ami intime de Pasteur, il l’a très tôt soutenu dans ses thèses, il prononca Le discours concernant la rage à l’Académie de médecine en 1887. Son choix se porta donc tout naturellement à sauver l’honneur de la France.
D’abord découvrir la vérité

Il fallait d’abord découvrir la vérité, ensuite on aviserait. Brouardel avait confiance en Emile Roux qui lui semblait le moins « faux cul » et le moins escroc de l’équipe du laboratoire de Pasteur. Après ce qui s’était passé, c’est donc lui qui va aller vers Roux et lui demander son aide.
Dans le laboratoire d’Emile Roux, ils inoculèrent une partie du bulbe cervical de l’enfant à des cerveaux de lapins sains et, quelques jours plus tard, les lapins moururent de la rage. Cela leur confirma ce dont ils craignaient le plus mais qui était évident.
Brouardel alors, en grand sage, lui qui a passé une partie de sa vie à réformer la médecine afin d’en écarter les charlatans, allait agir bien autrement que lui dictait sa conscience intérieure.
Le processus machiavélique pour sauver la peau de Pasteur

Il avait besoin de Roux à ses côtés, tout le monde savait que Roux ne croyait pas en l’efficacité du vaccin-killer de Pasteur. Brouardel pris Roux entre quatre yeux et la main sur l’épaule, ce qui était quand même un grand honneur.
Il lui fit retourner sa veste, le but de la manœuvre était délicate, Pasteur avait beau être une légende déjà vivante, il n’en avait pas moins commis des erreurs plus grosses que lui, mais, déjà à cette époque, Pasteur avait fait envisager l’énorme potentiel financier de la vente de vaccins pour tous ! Là ça n’était plus de l’escroquerie mais à ce niveau, du pure génie ! Si le sage entre les sages disait que Pasteur avait raison, et qu’Emile Roux reconnaissait la même chose, la partie pouvait être gagnée.

En accord avec Roux, Brouardel décida de porter un faux témoignage devant la justice pour dissimuler la vérité.
Il s’agissait (comme il l’avouera enfin beaucoup plus tard), « d’éviter la reconnaissance officielle d’un échec qui entraînerait, selon les termes de Brouardel lui-même, « un recul immédiat de cinquante ans dans l’évolution de la science », ainsi que le déshonneur pour Pasteur, comme le rapporte Philippe Decourt dans Les vérités indésirables, le cas Pasteur. Le rapport fourni au procureur contenait un mensonge monumental :
« Les deux lapins sont en bonne santé aujourd’hui, 9 jan­vier 1887, c’est-à-dire quarante-deux jours après les inoculations. Les résultats négatifs des inoculations pratiquées sur le bulbe de cet enfant permettent d’écarter l’hypothèse que le jeune Rouyer ait succombé à la rage ». Pasteur déclara que l’enfant était mort d’urémie.
Pasteur parrain – système mafieux

Mais il n’était pas suffisant de falsifier les faits, Pasteur et ses deux complices désormais, Roux et Brouardel, s’employèrent à faire taire les opposants qui connaissaient la vérité.
Ca ne fut pas une mince affaire, il y eu tout une série de chantages, pots de vin, menaces en tout genre, un livre n’y suffirait pas, on entrait là dans les manœuvres du grand banditisme, et les méthodes de la Maffia furent employées, c’est étrange comme encore à l’heure actuelle, certains faits se rapprochent des faits de cette époque, notamment avec le cas du Docteur Marie-Hélène Groussac et les nombreuses tentatives d’assassinat sur sa personne, défendue par un faux avocat qui aura accès à tous ses documents les plus secrets et qui se révèlera par la suite appartenir aux services secrets français !

C’est le dessous d’un panier de crabes pourris par le fric qui annoncent ce que sera la médecine de demain, celle que l’on a aujourd’hui ! Digne fille de Pasteur.

Brouardel alla même jusqu’à affirmer que sur cinquante personnes traitées par lesinoculations intensives, il n’y avait eu aucun décès. Or des dossiers que l’on a pu récupérer des héritiers de Pasteur, et particulièrement l’un d’eux sans lequel, on en serait encore à penser ce que l’on a voulu à cette époque que l’on pense maintenant ! Nous savons que la méthode avait fait des émules, et en 1886, dans les cas répertoriés en France et à l’étranger, les morts à mettre officiellement au passif de la méthode Pasteur s’élevaient alors à soixante-quatorze : 40 cas mortels à l’étrangers et 34 cas mortels Français avec la méthode qui avait tué le jeune Rouyer. Certains étaient morts en présentant les symptô­mes de la rage ordinaire, d’autres avaient succombé à une affection nouvelle qui fut appelée la « rage des laboratoires ». Ces derniers présentaient les symptômes de paraplégie rabi-forme observés chez les lapins servant à la culture du virus pasteurien**.

   * La Méthode Pasteur contre la rage par le Dr Xavier Raspail – 1888
   D’ailleurs, Pasteur allait lui-même signalé que pendant la période du 9 novembre 1885 au 30 décembre 1886, sur 18 malades vaccinés, neuf moururent dans les trois semaines suivant la morsure. Toujours sans considération de savoir si l’animal avait ou non la rage !

Pasteur parrain mafioso est désormais aux commandes !

En mars 1886, Pasteur allait encore monter dans l’escalade à la tricherie et à la manipulation, il se savait soutenu par des industriels qui se préparaient déjà à faire beaucoup d’argent sur le dos de vos aïeux et grands parents ! Il déclara officiellement au Dr Navarre :
« Je n’admets pas qu’on discute désormais mes théories et ma méthode ; je ne souffrirai pas qu’on vienne contrôler mes expériences. » !
Pasteur venait d’inaugurer une nouvelle pratique désormais qu’il allait institutionnaliser, celle du mensonge scientifique, proféré avec impudence par des hommes de science auréolés d’un prestige usurpé.
Le premier vaccin antirabique, un échec retentissant.

L’histoire n’a finalement retenu ce que l’on a décidé qu’elle retiendrait : le succès de ce vaccin, mais a oublié de dire qu’il avait multiplié les décès par la rage.
En fait de triomphe, ce fut un échec retentissant mais savamment étouffé, un pétard bien mouillé, mais un premier apprentissage de l’art de cacher la vérité au sujet vaccinal. Car il n’y a jamais eu de preuves scientifique apportée, ce que la médecine prétend toujours faire, et elle est la première à refuser de reconnaitre les médecines énergétiques qui faute de preuves scientifiques pourtant apportent des preuves visuelles de résultats. En plus pour la vaccination contre la rage, jamais personne n’a pu prouver son efficacité. Tout d’abord parce qu’il était pratiquement impossible d’apporter la preuve que les chiens incriminés étaient atteints de la rage (aussi parce qu’on s’est bien gardé de les chercher) et ensuite parce que le nombre de vaccinés qui mouraient était trop élevé pour qu’on souhaitât en tenir compte.

Léon Daudet a raconté l’horrible mort de six paysans russes mordus par un loup et vaccinés par Pasteur. À ce propos, l’écri­vain s’éleva à l’époque contre ce qu’il appela « la nouvelle morticoli » et publia une série d’articles sur le sujet.

Quant au Pr. Michel Peter, de l’Académie de médecine, il a violemment critiqué les méthodes de Pasteur et a écrit au Dr Lutaud, rédacteur en chef du Journal de médecine de Paris :
« Je suis d’accord avec vous sur tous les points : la médication de M. Pasteur, soi-disant préservatrice de la rage, est à la fois une erreur et un danger. »

Pour ce membre éminent de l’Académie de médecine, c’est pour des raisons « peu scientifiques » que Pasteur s’est efforcé de faire croire à la fréquence de la rage.En effet, Pasteur évoquait alors des centaines de cas de rage qui mettaient des vies en danger de mort.

« Or, la rage chez l’homme, est une maladie rare, très rare. »

le médecin qui rapporte ces mots déclare en avoir vu deux cas, en trente-cinq ans de pratique hospitalière et civile, et tous ses collègues des urgences des hôpitaux, de la ville, comme de la campagne, comptent par unités et non par dizaines (encore moins par centaines), les cas de rage humaine qu’ils ont observés dans toute leur vie.
Pour amplifier les bienfaits de sa méthode et pour en masquer les insuccès,M. Pasteur a intérêt à faire croire plus forte la mortalité annuelle par la rage en France.
Mais ce ne sont point là les intérêts de la vérité. »

Ce procédé basé sur la peur sera repris plus tard par les laboratoires qui fabriquent les vaccins et par leurs complices.

Ref : ORIGINE DE LA VACCINE PAR J. AUSTRUY
Revenir en haut Aller en bas
Archi

avatar

Masculin Capricorne Chèvre
Messages : 228
Date d'inscription : 27/03/2017
Age : 37

MessageSujet: Re: 30 ans de camouflage et mensonges sur les vaccins viennent d’être mis au grand jour   Ven 7 Juil 2017 - 7:08

Et bien voilà , nous y arrivons à ces 11 vaccins obligatoires.

http://www.letelegramme.fr/sante/vaccination-11-vaccins-obligatoires-pour-les-enfants-des-2018-05-07-2017-11585196.php

"La ministre veut aller vite dans ce dossier" , ben tiens.
Première brèche et ingérence des industries dans ce gouvernement?
Ce nouveau vaccin représentera 10 injections sur deux ans.
Une manne financière énorme pour les laboratoires.

Pourquoi seule la France prend cette voie là?

C'est un scandale.


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: 30 ans de camouflage et mensonges sur les vaccins viennent d’être mis au grand jour   

Revenir en haut Aller en bas
 

30 ans de camouflage et mensonges sur les vaccins viennent d’être mis au grand jour

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

 Sujets similaires

-
» 30 ans de camouflage et mensonges sur les vaccins viennent d’être mis au grand jour
» 30 ans de mensonges sur les vaccins mis à jour par un médecin américain
» Les 10 plus gros mensonges sur la vaccination
» Waterloo, les mensonges par Bernard Coppens
» probleme pour les vaccins et delais

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Planète Révélations :: Santé & environnement  :: Grippes / Virus / Lobby pharmaceutique :: Vaccinations-