Planète Révélations
Bienvenu sur Planète Révélations, bonne visite à vous...

Planète Révélations


 
AccueilFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Flyers, Loosh, ( Culture et récolte de l'énergie des humains )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Yulunga



Masculin Balance Coq
Messages : 108
Date d'inscription : 03/04/2014
Age : 59

MessageSujet: Flyers, Loosh, ( Culture et récolte de l'énergie des humains )   Sam 4 Oct 2014 - 22:59

---



Sujet pas facile du tout à aborder  !

Ceci n'est pas en contradiction avec les croyances spirituelles !
Ceci n'est pas en contradiction avec la réalité Divine,  DIEU, Le Grand Mystère !!!
Ceci n'est pas en contradiction avec les races extraterrestres  parasites :
Reptiliens, Gris, et d'autres encore...
Ceci n'est pas en contradiction avec les races extraterrestres amicales et aimantes :
Vénusiens , Pléiadiens et tant d'autres encore...

A vous de vous faire votre idée sur la question
Bonne recherche !


---



http://newsoftomorrow.org/abductions/visions/robert-monroe-far-journeys-le-loosh-ou-la-recolte-de-lenergie-emotionnelle-des-humains



"Robert Monroe – Far Journeys : Le « Loosh » ou la récolte de l’énergie émotionnelle des humains"


Extraits :

Robert Monroe

« Quelqu’un, Quelque part (ou les deux, par millions, ou innombrables), exige, aime, a besoin, évalue, récolte, boit, mange, consomme une substance dont l’identificateur est « Loosh », (parallèle : ici [dans notre dimension], c’est l’électricité, pétrole, oxygène, or, blé, eau, terre, argent, uranium, etc.) C’est une substance rare en Quelque Part, et ceux qui possèdent le « Loosh » considèrent qu’il est d’une importance vitale à tous égards.

Face à la question de l’offre et de la demande (une loi universelle de Quelque Part), Quelqu’un a décidé de produire le « Loosh » artificiellement, pour ainsi dire, plutôt que de le rechercher sous ses formes « naturelles ». Il entreprit donc d’aménager un jardin et d’y faire pousser le « Loosh »..............................................................................


---



(Note : Robert Monroe ne dévoile pas l'identité des êtres qui nous cultivent ? )

Unité 4 M  =  être humain


" Deux des innovations les plus remarquables consistaient, d’une part, à diviser en moitiés les unités de toutes les cultures pour engendrer la solitude (elles cherchaient à se réunir) et, d’autre part, à favoriser la prédominance de l’unité de Type 4M."

(Note: Ceci correspond à la séparation de l'être humain en mâle et femelle
Selon certains l'être humain était androgyne à l'origine)

Sachant cela, Quelqu’un observa les comportements d’autres unités de la quatrième culture dans le jardin. Il perçut les mêmes éclairs lorsque d’autres unités de la quatrième culture défendaient leurs « petits » de manière analogue. Mais un point demeurait illogique. Ces éclairs de « Loosh » distillé émanant d’unités actuelle de la quatrième culture ne fournissaient même pas 50 pour 100 de la quantité de « Loosh » distillé trouvée dans l’échantillon du réservoir. A l’évidence, un autre facteur intervenait.

Il survola systématiquement le jardin, furetant dans toutes les zones. Il ne tarda guère à percevoir la source. Un rayonnement de « Loosh » distillé de grande qualité émanait d’une section particulière du jardin. Il se précipita vers ce point.

Il s’agissait d’une de ces unités expérimentales de la quatrième culture modifiée, comportant une substance prélevée sur lui-même. Elle se tenait toute seule sous la partie supérieure feuillue d’une grande unité de la deuxième culture. Elle n’avait pas « faim ». Elle n’était pas en conflit avec une autre unité de la quatrième culture. Alors il comprit. L’unité était solitaire ! Cette circonstance était de nature à engendrer un « Loosh » distillé.

Avec du recul, Quelqu’un observa un autre phénomène illogique et inhabituel. L’unité de la quatrième culture modifiée prit soudain conscience de Sa présence. Elle s’était effondrée et se convulsait curieusement sur la base de composition solide. Un liquide clair était sécrété par les deux orifices destinés à la perception des rayonnements. Le « Loosh » ainsi dégagé était encore plus raffiné. Dès lors, Quelqu’un énonça sa fameuse formule DLP, actuellement en vigueur dans le jardin.

Tout le monde connaît la suite de l’histoire. Quelqu’un introduisit sans sa formule le principe essentiel selon lequel : « … Le « Loosh » pur, distillé, est produit dans les unités de type 4M du fait de l’inassouvissement, mais sa création n’a lieu qu’à un niveau vibratoire supérieur aux limites sensorielles de l’environnement. Plus l’intensité est grande, plus la production de « Loosh » distillé est forte… »

Pour appliquer la formule dans son jardin, Quelqu’un conçut des changements subtils, connus de tous les historiens. Deux des innovations les plus remarquables consistaient, d’une part, à diviser en moitiés les unités de toutes les cultures pour engendrer la solitude (elles cherchaient à se réunir) et, d’autre part, à favoriser la prédominance de l’unité de Type 4M.

Tel qu’il se présente désormais, le jardin connaît un rendement fascinant. Depuis longtemps, les collecteurs sont passés maîtres dans l’art d’appliquer la formule DLP. Les unités de Type 4M prédominent et se sont étendues à l’ensemble du jardin, hormis les parties les plus profondes du milieu liquide. Elles sont les principaux producteurs de « Loosh » distillé.

L’expérience a permis aux collecteurs de développer toute une technologie et des outils complémentaires pour récolter le « Loosh » des unités Type 4M. Les plus courants ont été appelés amour, amitié, famille, avidité, haine, souffrance, culpabilité, maladie, fierté, ambition, propriété, possession, sacrifice, et à une plus grande échelle, nations, provinces, guerres, famine, religion, machines, liberté, industrie et commerce, pour n’en citer que quelques-un. La production de « Loosh » est plus prospère que jamais…



---------------------------------------------------------------



http://www.futurquantique.org/2010/04/07/flyers-castaneda/



Les flyers  ( Castaneda )



Carlos affirmait que les êtres humains sont les otages d’un groupe d’entités cosmiques qui se dédient à la prédation et que les sorciers appellent “les Flyers”.

Il déclara que ce sujet avait été tenu secret par les anciens voyants, mais que suite à un présage, il avait décidé qu’il était temps de le révéler. Ce présage était une photographie que son ami Tony, un chrétien bouddhiste, avait prise. Sur cette photo apparaissait nettement l’image d’un être obscur et menaçant, flottant au-dessus d’une multitude de fidèles réunis sur le site des pyramides de Teotihuacan…

Lorsque j’en eus l’opportunité, je lui demandai de m’en dire un plus à propos des “Flyers”, et il me raconta l’un des aspects les plus terrifiants du monde de don Juan : nous sommes prisonniers d’êtres venus des confins de l’Univers, qui nous utilisent comme nous utilisons des poulets.

Carlos expliqua : « La portion de l’Univers qui nous est accessible est le champ opérationnel de deux formes de conscience radicalement différentes.

Celle qui inclut les plantes, les animaux et aussi les êtres humains, est une conscience blanchâtre, jeune et génératrice d’énergie. L’autre est une conscience infiniment plus ancienne et parasite, possédant une quantité énorme de connaissance.

En plus des hommes et des autres êtres qui habitent cette Terre, il y a dans l’Univers une immense gamme d’entités inorganiques. Elles sont présentes parmi nous, et à certains moments sont visibles. Nous les appelons fantômes ou apparitions.

L’une de ces espèces, que les voyants décrivent comme d’énormes silhouettes volantes de couleur noire, arriva un jour de la profondeur du Cosmos et rencontra une oasis de conscience sur notre planète. Elles se sont spécialisées dans la “traite” des êtres humains.

C’est incroyable ! m’exclamai-je.

Je sais, mais c’est la plus pure et la plus terrifiante vérité ! Ne t’es-tu jamais questionné sur les hauts et les bas émotionnels énergétiques des gens ? Ce sont les prédateurs qui viennent périodiquement prélever leur quota de conscience. Ils nous laissent juste ce qu’il faut pour que nous puissions continuer à vivre, et parfois même pas ça.

Que voulez-vous dire ?

Parfois ils prennent trop et la personne tombe gravement malade, et peut même en mourir.
Je n’arrivais pas à croire ce que j’entendais.
Voulez vous dire par là que nous sommes dévorés vivants ?

Carlos sourit.

Bon, ils ne nous “mangent” pas littéralement, ce qu’ils font c’est un transfert vibratoire. La conscience est énergie et ils peuvent s’aligner avec nous. Puisque par nature ils sont perpétuellement affamés et que nous, en revanche, exsudons de la lumière, le résultat de cet alignement peut être décrit comme une prédation énergétique.

Mais, pourquoi font-ils cela ?

Parce que sur le plan cosmique, l’énergie est la devise la plus forte, nous la recherchons tous, et les humains sont une race vitale, riche en aliments.

---

Et comment nous consomment-ils ?

Au travers de nos émotions, incessamment occasionnées par notre dialogue intérieur. Ils ont dessiné l’environnement social de telle façon que nous sommes en permanence en train de projeter des ondes d’émotions qui sont immédiatement absorbées. Ce qu’ils aiment par-dessus tout, ce sont les attaques de l’ego ; pour eux c’est une bouchée exquise. De telles émotions sont identiques en n’importe quel endroit de l’Univers où ils sont présents et ils ont appris à les métaboliser.

Certains nous consomment pour notre luxure, notre peur ou notre colère ; d’autres préfèrent les sentiments plus délicats, comme l’amour et la tendresse. Mais tous sont intéressés par la même chose. Leur voie d’attaque normale est la tête, le cœur ou le ventre, là où nous emmagasinons la plus grande partie de notre énergie.
S’attaquent-ils aussi aux animaux ?

Ces êtres utilisent tout ce qui est disponible, mais ils préfèrent la conscience organisée. Ils drainent les animaux et les plantes dans la partie de leur attention qui n’est pas trop fixée. Ils attaquent aussi la plupart des êtres inorganiques, sauf que ceux-ci les voient et les esquivent comme nous faisons avec les moustiques.

Les seuls qui tombent totalement dans leur piège sont les être humains !

---


En échange de notre énergie, les “Flyers” nous ont donné notre mental, nos attachements et notre ego.

Pour eux, nous ne sommes pas des esclaves mais une espèce d’ouvriers salariés.

Ils accordèrent ces privilèges à une race primitive et lui donnèrent la faculté de penser, laquelle nous fit évoluer. En fait ils nous ont civilisés.




--------------------------------------------------------------



Mothman








Supposition toute personnelle  les flyers me font penser
au Mothman...

Flyers = Mothman ???






photo du 11 septembre











http://eyael.centerblog.net/129-le-mothman-et-la-prophetie-des-ombres


Une photo prise sur le pont de Point Pleasant avant la catastrophe.





Point Pleasant, novembre 1966- décembre 1967:

L'une des plus incroyables apparitions documentées de l'homme-phalène remonte au 12 novembre 1966. Ce soir-là, cinq hommes préparaient une tombe dans un petit cimetière près de Clendenin en Virginie-Occidentale (Etats-Unis), lorsque ce qu'ils décrivirent comme une "forme humaine brunatre avec des ailes" prit son envol depuis un bosquet à proximité des lieux et passa au-dessus de leurs tetes. Toutefois, cette apparition ne fut pas tout de suite rendue publique; elle ne fut reprise que trois jours plus tard par les médias américains.

Le 15 décembre 1967, l'autoroute 35 reliant Point Pleasant et Kanauga, proche du lieu des apparitions, s'effondre dans la rivière tuant 46 personnes, dont Marvin Wamsley. Pour les observateurs, l'effondrement du pont semble etre en lien étroit avec les apparitions du Monthman, une des premières théories avancées suppose que la créature jouait, par ses apparitions successives à proximité du lieu de la catastrophe, le role d'annonciatrice du drame.




----------------------------------------------------------------------




http://patrick.delsaut.perso.neuf.fr/ces_secrets_que_l_on_nous_cache.html



Anne Givaudan

Anne :

Par exemple, on sait qu'à travers les médias passent régulièrement des informations qui font baisser l'immunité, non seulement au niveau de la santé, mais qui, en plus, nous donnent des énergies, des pensées ou des "formes-pensées" de peur, d'angoisse, de colère, ceci parce qu'on voit que ça ne se passe pas bien dans le monde.

Toutes ces énergies-là ne sont pas aussi subtiles qu'on veut bien le croire, c'est-à-dire, ce ne sont pas des énergies qu'on ne voit pas, qu'on n'entend pas, qu'on ne sent pas.

Sur d'autres plans, ce sont des énergies extrêmement concrètes et dont des êtres peuvent très bien faire leur nourriture sur un plan subtil.

Ca fait vivre des entités qui se nourrissent de cela, et plus on émet des énergies de ce type-là, plus ça nourrit ces entités, ce qui est normal.

Ca ne veut pas dire qu'ils sont contre ou pour nous, ça veut dire simplement que c'est leur nourriture, et tant qu'on émet des énergies de ce type, on leur tend la main, on les nourrit, on les engraisse, et ensuite, il y a évidemment tout ce qui se passe sur Terre.


---

Anne :

Qui nous veulent du mal, non... je ne dirais pas du tout qu'elles nous veulent du mal. Il y a simplement des êtres qui travaillent pour eux, qui se nourrissent des énergies qu'on déploie, des énergies de peur, de division, par exemple, parce que ça nourrit quelque chose en eux qui leur permet de vivre.


Anne :

Eh bien, tout d'abord, quand on parle des êtres des étoiles, on a l'impression que tout le monde est positif, il y a eu une époque où l'on disait : "Tout le monde est bon, tout le monde est gentil"...

mais ce n'est pas tout-à-fait ça, quand même ! C'est-à-dire, comme sur Terre, il y a des êtres des étoiles qui sont là pour aider la planète Terre, et puis d'autres qui sont là juste pour regarder ce qui se passe, et d'autres êtres encore qui sont là pour se dire que sur la planète Terre, tout compte fait, il y a un cheptel - tout comme nous avec nos troupeaux d'animaux - un cheptel bien utile sur lequel on peut faire aussi des expériences, et qui peut servir à leur bien-être, un peu comme un type d'esclavage - tout comme on a fait dans nos colonies ou que l'on fait avec nos animaux. Après tout, je veux dire, il n'y a pas autant de différence.

Et, donc, avec ces êtres-là, effectivement, à ce moment-là, on peut parler d'expérimentations.


---


Au delà des illuminatis



Voir aussi :
http://www.planete-revelations.com/t14861-credo-mutwa-nous-explique-la-realite-reptilienne-sur-terre#163307



http://conspiration.ca/conspir/credo_mutwa_fr.html

Credo Mutwa:

Le peuple du Rwanda, le peuple Hutu, aussi bien que le peuple Tutsi, déclare, et ce n'est pas le seul peuple en Afrique qui le déclare, que leurs ancêtres vraiment les plus anciens étaient une race d'êtres qu'ils appelaient les Imanujela, ce qui signifie “les Seigneurs qui sont venus”.

Et certaines tribus en Afrique de l'Ouest, telle qu'un peuple Bambara, disent aussi la même chose.

Elles disent qu'est venue du ciel, il y a de très nombreuses générations, une race de créatures hautement avancées et redoutables qui ressemblaient à des hommes, et ils les appèlent Zishwezi.

Le mot Zishwezi signifie les créatures plongeantes ou planantes qui peuvent descendre du ciel en planant ou glisser à travers l'eau.


Source:
http://newsoftomorrow.org/abductions/visions/les-informations-du-chaman-zoulou-credo-mutwa-sur-les-origines-et-le-futur-de-lhumanite


Credo Mutwa:


Selon Credo Mutwa, l’Afrique est méthodiquement détruite par des influences externes qu’il explore
dans un texte bien connu, résumé, illustré, et enrichi de liens et références dans cet article.

Depuis la « Chute », les divisions entre les hommes sont intelligemment entretenues par des entités qui ont
besoin de sang et d’énergie émotionnelle pour subsister.

Pour Credo Mutwa, il est temps de prêter attention à ce prédateur dont l’influence destructrice
est aussi vaste que notre ignorance à son sujet.

« Au fond, les gens sont fondamentalement bons ; je le crois.
Les gens ne veulent pas déclencher des guerres.

Les gens ne veulent pas détruire le monde dans lequel ils habitent, mais il y a des créatures, ou
il y a une force qui nous conduit, nous les êtres humains, vers l’auto annihilation.«


---



Nous devons enquêter, monsieur, parce que tout porte à croire que les créatures extra-terrestres qui partagent cette planète avec nous deviennent capables de tout .

Pourquoi ?  Car, voyez-vous, il y a un grand combat qui prend forme, et quiconque réfléchit profondément à de telles choses peut voir ce combat arriver.

Monsieur, qu'est-ce que cela vous dit?  Cela vous dit que, après avoir été dominés pendant bien des milliers d'années par des créatures extra-terrestres, les êtres humains se mettent à résister.  Les êtres humains se mettent à se préoccuper du monde dans lequel ils vivent et dans lequel ils se trouvent.  Mais, les extra-terrestres, les Chitauli, les Mantindane - appelez-les comme vous voulez - ne vont pas se laisser faire.  Ils vont nous punir, comme ils l'ont fait il y a des siècles.

(Chitauli = Extraterrestres Reptiliens - Martindane = Extraterrestres Gris)

Les êtres humains n'ont jamais connu aucun véritable progrès, monsieur, parce qu'il y a eu des forces qui nous ont empêché d'atteindre notre place légitime dans l'univers, et je fais allusion aux Chitauli, je fais allusion aux Mantindane, je fais allusion aux Midzimu.  Nous devons arrêter de considérer ces créatures comme des créatures surhumaines.  Ce ne sont que des parasites qui ont plus besoin de nous que nous n'avons besoin d'eux.

Et seul un imbécile refusera toujours d'admettre le fait que nous ne soyons pas la seule espèce d'êtres intelligents que cette planète ait engendré.

Dans toute l'Afrique il y a des preuves accablantes qu'autrefois il y a eu des êtres humains gigantesques qui parcouraient cette planète, du temps des dinosaures.  Il y a des empreintes de pas dans le granit, chacune d'un mètre quatre-vingt de long sur un mètre de large, des empreintes de pied d'êtres humains adultes, monsieur, qui remontent à de milliers d'années, des millions d'années.  Où sont allés ces géants ?

Credo Mutwa:

Nous vaincrons, nous vaincrons, mais les sceptiques doivent arrêter de rire, et les imbéciles doivent arrêter d'appeler ces extra-terrestres, dieu.  Il n'y a qu'un seul Dieu, et il ou elle ou ce principe est le seul qui nous a créés, et non pas un quelconque imposteur qui est venu d'ailleurs pour se cacher derrière nous et pour boire le sang de nos enfants.



---



http://newsoftomorrow.org/abductions/visions/marcel-messing-a-propos-des-entites-et-des-energies-du-sang


Marcel Messing :

Ma découverte a été que ces forces du Mal mangent, boivent, les forces négatives de la peur.



---


Interview with princess Diana's confidant Christine Fitzgerald

Source :
http://www.whale.to/c/interview33.html
http://www.planete-revelations.com/t14861-credo-mutwa-nous-explique-la-realite-reptilienne-sur-terre#163307

Extraits :

Ils ne vont pas venir sur vous avec des dents crochues et sucer votre sang , Vous êtes le sang. La Peur est leur nourriture, ils peuvent en réalité prendre la Peur et la manifester dans une chose tangible. La clé est le courant vibrationnel. Par ce courant vibrationnel, ils peuvent manifester n'importe quoi en quoi que ce soit. Cela est comme une image holographique. Nous sommes tous minéral et eau en vibrations. Tout ceci est une illusion dans laquelle nous vivons. C'est le secret.

...............................

Mais bien que ces reptiliens sont des connards, ils sont des bêtes tristes, pathétiques vraiment, tandis que l'humanité galope vers la lumière. Ils sont des masses juste pathétiques de méchanceté qui ne vont pas gagner. Je ne peux pas en parler partout parce...................................................................................



---
Revenir en haut Aller en bas
laloy



Féminin Lion Cheval
Messages : 337
Date d'inscription : 01/03/2013
Age : 38

MessageSujet: Re: Flyers, Loosh, ( Culture et récolte de l'énergie des humains )   Dim 5 Oct 2014 - 5:09

samedi 4 octobre 2014


Le Dragon de Sodome par Joel Labruyére




Lorsque des hommes défilent dans la rue sous la bannière de la Gay Pride, ce qui signifie « fierté homosexuelle », y a t-il une raison d’être fier ?


La liberté de ses mœurs ne regarde que l’individu, mais les aspects ésotériques de cette question, en dehors de toute intransigeance morale, sont très intéressants à examiner pour sortir des clichés et des préjugés attachés à l’homosexualité. Tout s’explique.



Il existe sur la dimension invisible qui correspond à notre corps émotionnel - dont découlent nos tendances sexuelles - nombre de formations énergétiques qui sont de véritables « dragons » de l’astral.


Il s’agit des zones inférieures de l’astral où les désirs et les passions concentrés au fil des millénaires, ont formé des systèmes énergétiques puissants qui ont peu a peu pris leur autonomie. On peut dès lors considérer ces formations énergétiques comme des démons de la sexualité, quoique certains les prennent pour les divinités du plaisir. A chacun ses goûts et ses dégoûts.


Il y en a pour toutes les tendances, et les plus effrayantes de ces formations astrales sont celles qui proviennent du viol, du crime, et de l’agression envers l’innocence sous toutes ses formes.


Le désir sexuel ordinaire, qu’on dit naturel, est représenté par de nombreuses entités vampiriques qui vivent en soutirant l’énergie sexuelle de l’humanité. Ce sont les démons du bas astral, auxquels la nourriture ne fait jamais défaut tant que la reproduction de l’espèce est assurée par la voie de l’accouplement sexuel.


Bien entendu, il y a la sexualité naturelle, mais il y a aussi celle qui déborde en obsessions malsaines, générant des déviances qui nourrissent des démons grotesques et parfois abominables vivant des vices qu’ils entretiennent.


Nul être normalement constitué n’échappe à l’emprise de ces influences astrales, et la continence alimente aussi des formations astrales comme celles du refoulement qui sont loin d’être aussi pures que le voudraient les ascètes et les abstinents.


L’hypertrophie de la fonction sexuelle dans l’humanité est une anomalie entretenue par des égrégores du bas astral. Souvent, nous ne faisons qu’obéir aux suggestions érotiques de ces entités sur notre corps du désir qui est poussé à l’acte, parfois contre notre volonté.


En dehors de l’attirance entre des êtres qui s’aiment, c’est par la stimulation d’images mentales que cette pression s’exerce, souvent de manière anormale, hors de propos, et avec une insistance qui pousse à la satisfaction à tout prix.


Il y a le désir naturel, mais il y a aussi l’obsession qui génère la perversité, la recherche de situations étranges permettant de rompre la monotonie de l’acte normal. Notre culture marchande a vu tout l’intérêt à retirer d’une stimulation érotique quasi permanente. L’érotisme et la pornographie visent à intensifier artificiellement le désir et la pulsion sexuelle, afin de maintenir le niveau de conscience à un seuil vibratoire contrôlable par les puissances économiques, politiques et occultes.


Cela profite aux entités du bas astral qui renforcent ce processus en générant dans notre culture toutes sortes d’idées scabreuses et de fantasmes débiles. Ces idées sont reprises par les publicitaires et les créateurs qui font les modes.


Tout tourne autour de la sexualité, et des démons féroces, endormis depuis des siècles, sont restimulés - comme la pédophilie et l’homosexualité. De pratique marginale et honteuse (seulement aux yeux du peuple), elle est devenue publique et honorable, et exige de devenir une norme.


Le corps astral de l’homosexuel a subi une modification qui lui fait désirer son semblable. Au plan ésotérique, son corps émotionnel est polarisé en sens contraire du mâle ordinaire. Son désir est inversé.


Certains naissent avec cette caractéristique, d’autres la développent par l’habitude homosexuelle contractée durant leur jeunesse.


Il y a évidemment diverses catégories, allant de l’homosexualité exclusive à la pratique occasionnelle.


L’inversion du corps astral présente certaines particularités dont la plus remarquable est une liaison intensifiée avec la dimension matérielle de l’existence. Dans cette situation, le corps astral est tourné vers la matière, et les aspirations matérielles sont intensifiées, ce qui explique pourquoi les homosexuels savent s’organiser sur le plan physique grâce à leur lien avec la réalité tangible. Cette situation est symbolisée par le « péché de Sodome » - l’attachement aux valeurs matérielles et aux jouissances sensuelles, ce qui n’exclue pas la bonté, la générosité ou d’autres qualités humaines. Les individus ne sont pas en cause. Nous parlons de pratique sans jugement moral.


Sur le plan occulte, la pratique de la sodomie est un acte magique qui entraîne des effets cristallisants sur les corps subtils.


Depuis l’antiquité, certains occultistes ont manipulé les jeunes gens par cette pratique afin d’obtenir leur soumission.


La sodomie peut éveiller l’énergie de kundalini, et pratiquée selon certaines règles ésotériques, elle fait dévier l’énergie vitale dans une direction voulue. C’est de la magie noire absolue, l’inversion des forces de conscience dans un but matériel.


Au fur et à mesure que des êtres ont pratiqué ce « rite sexuel », depuis les temps anciens, il s’est formé une concentration énergétique sur le plan astral. Ainsi est né le dragon de l’homosexualité. Pendant un cycle d’évolution, ce dragon demeure assoupi car trop peu d’êtres sont touchés par la pratique qui lui donne sa vitalité.


Depuis un siècle, cette tendance a été revivifiée, à partir de loges d’occultistes (souvent anglo-saxons) regroupant une élite décadente, entichée de magie sexuelle. D’abord, réservée à des initiés, la pratique s’est vulgarisée, et a touché des couches de populations jusqu’ici moralement hostiles à l’homosexualité, jusqu’à devenir une mode officialisée par l’exemple de nos « gardiens de la culture ».


En peu de temps, grâce à une campagne de subversion révolutionnaire, le dragon a considérablement augmenté en puissance. Il s’est alors élancé avec voracité à l’attaque de la jeunesse, après qu’on ait levé toute objection morale et les préjugés.


On en est arrivé aujourd’hui au point où cette pratique ne peut faire l’objet d’un débat contradictoire sous peine de poursuites pour discrimination.


Cette intolérance devrait nous alerter sur le but de la propagande homosexuelle. Pourquoi le dragon ne tolère t-il aucune contestation ? Parce qu’il veut devenir une norme, et finalement LA norme.


Les psys ne tarissent plus d’éloges sur la décomplexion procurée par les « plaisirs de Sodome ». Des journaux pour adolescents expliquent « comment s’y prendre ».


Cette arrogance s’affiche sur les écrans et sur la place publique. On organise des débats autour du thème : « mieux vivre son homosexualité ». On la valorise, on la recommande, on l’impose presque en interdisant la critique au nom d’un étrange délit « d’homophobie ».


Interdiction d’expliquer que la sodomie est une pratique ayant pour but d’inverser la conscience vers le plan matériel afin d’en obtenir plus de gratification !


Est-ce là un jugement moral ? Non, mais comme ce dragon est parmi les plus virulents du monde astral, il craint qu’on démasque son but de subversion de la conscience et d’inversion des processus naturels dans un sens strictement matérialiste. Il cache ses buts réels.


La nature est ainsi faite que la vie naît de l’union des sexes opposés. L’homme et la femme symbolisent les deux principes créateurs dans l’univers. Rien ne pourra changer l’ordre naturel.


Le dragon astral de la sodomie peut dévorer ses victimes, il sera renvoyé un jour dans les zones infernales où il est né.


Demandons-nous ce qui est à l’origine de cette tendance sexuelle inversée ?


Pourquoi les grecs ont-ils été touchés par l’homosexualité ? C’est dans la civilisation grecque que la conscience a pris possession de la réalité tangible jusqu’à s’identifier au corps et à la matière.








Les grecs sont les premiers à avoir représenté le corps de manière réaliste, tel qu’il se présente sous sa forme apparente. Contrairement aux civilisations précédentes, ils ont cultivé l’aspect physique de la réalité, et cela a entraîné l’idéalisation de la forme corporelle. Avant les grecs, le corps était seulement symbolisé, comme en Egypte.


Ce culte de la forme a entraîné un amour narcissique de l’homme pour son propre corps et pour celui de son semblable.


Cet amour de soi a évolué en une philosophie qui divinise l’apparence formelle. Depuis les grecs, l’homosexualité est du matérialisme exacerbée.


Refusant l’ordre naturel, l’homme s’est dit : pourquoi ne serai-je pas un dieu ici-bas, dans la nature terrestre ? Ce culte narcissique est la racine de l’homosexualité


Puisque l’union physique entre personnes de même sexe génère des énergies non intégrables dans l’évolution régulière, il s’est créé une formation astrale anormale.


Ce dragon exige désormais un statut, des sacrifices, des prêtres , bref, il veut être reconnu comme la religion de Sodome.


Aujourd’hui, rempli d’arrogance, il se sent d’attaque à dévorer la moitié du genre humain. Cela ne peut aboutir, mais en attendant, des puissances occultes tirent avantage de l’homosexualité dont les adeptes sont les médiums d’idées décadentes nous faisant glisser dans un matérialisme étouffant et l’oubli de notre vraie nature ainsi que du but de la vie.


En dehors du préjugé moral, il faut dire que cette pratique est dangereuse si on la considère sous l’angle de la conscience.


Le dragon astral veut nous enfermer dans l’impasse matérielle. C’est pourquoi nous devons l’identifier pour ce qu’il est.


Les lois qui tentent de nous interdire de contester ou simplement de nous protéger de la pratique homosexuelle, préparent le règne de Sodome, l’enfermement dans un système matériel clos. La ville de Sodome est le point géographique terrestre le plus bas au dessous du niveau des mers !


Sodome symbolise le nadir de l’involution. Etymologiquement, en hébreu cabalistique, SoDoM signifie « enfermement dans le sang » - c’est une maladie de l’âme (l’âme étant liée au sang d’après la tradition biblique). L’état du sang étant le reflet de l’âme, Sodome inverse la conscience (l’esprit) qui est intimement liée à l’âme.


Le corps astral du sodomite est retourné, impropre à un développement régulier, ce qui a rendu la pratique homosexuelle prohibée dans les ordres initiatiques.


Or, certaines organisations occultes en ont fait un rituel magique pour formater des jeunes gens qui ont été placés à des postes importants dans l’administration. Cela explique pourquoi notre culture médiatique qui se veut si tolérante à ce sujet, préconise la reconnaissance de l’homosexualité et le mariage entre homosexuels. Ainsi, de fil en aiguille, on pourra justifier les adoptions d’enfants par des couples homosexuels et les bébés de laboratoires à leur usage.


Avec Sodome, la science matérialiste qui est une inversion de la Science spirituelle, est victorieuse. Elle pourra générer une race de mutants humanoïdes orientés exclusivement vers le plan terrestre. C’est le but politique de certaines loges, sinon la Gay Pride ne pourrait défiler dans les rues.


Sans une compréhension des processus ésotériques qui induisent l’homosexualité, on ne peut comprendre son impact dans notre culture, et pourquoi cette pratique est une arme révolutionnaire pour accélérer l’ordre mondial technocratique.

Joel Labruyére.
Revenir en haut Aller en bas
 

Flyers, Loosh, ( Culture et récolte de l'énergie des humains )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» récolte haricots
» réglage récolte luzerne
» LA CULTURE DES HUÎTRES PERLIÈRES AUJOURD'HUI SUR LA 5 À 13H45
» Nouvelle culture en lin
» culture et recolte luzerne

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Planète Révélations :: Spiritualité / Philosophie / Humanisme :: Spiritualité / Philosophie / Humanisme-