Planète Révélations
Bienvenu sur Planète Révélations, bonne visite à vous...

Planète Révélations


 
AccueilFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La solution anti_crise : le revenu de base universel, et pourtant...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
akasha

avatar

Féminin Taureau Buffle
Messages : 3552
Date d'inscription : 12/05/2013
Age : 32

MessageSujet: La solution anti_crise : le revenu de base universel, et pourtant...   Mar 13 Jan 2015 - 3:04

Bonjour mes frères et mes sœurs  I love you
Je vois que il n'y a pas encore de sujet et d'information sur la fameuse allocation universelle (revenu de base pour tous) si cher à Etienne Chouard notamment  Very Happy C'est quelque chose qui devrait être défendu et surtout connu de tous..D'où le fait que je vais de ce pas vous constituer un petit dossier pour que vous ayez les renseignements nécessaire à cette fameuse allocation. C'est un grand classique des forum de notre catégorie  :P  

Qu'est-ce concrètement l'allocation universelle ?

Eh bien en gros l’allocation universelle part du principe que l’individu sera bien à même de mieux s’épanouir dans la liberté, que  de être bridé par des administrations pléthoriques, étouffantes et coûteuses... Elle regroupe toutes les aides sociales nécessaire pour donner un revenu identique à tous les citoyens sans distinction. De plus du revenu d’activité qu’ils pourraient bénéficier de leur activités et leur métiers ! Ce qui permet plus d’initiative, un bien plus large pouvoir de achat.. Mais aussi plus de protection et dynamisme économique ainsi que de pouvoir assumer une sécurité sociale... cheers

Il paraîtrait que L’allocation universelle existe déjà dans plusieurs pays: Canada, Inde, Koweit, Namibie, Singapour, etc...



Révolution monétaire – Débat avec Stéphane Laborde et Jean-Baptiste Bersac : les perspectives d’émancipation politique offertes par le chartalisme et par la théorie relative de la monnaie (TRM)

Pour nous aider tous à progresser sur le sujet central de la monnaie, il y a longtemps que je pense à réunir devant quelques caméras deux jeunes spécialistes des problèmes monétaires, Stéphane Laborde (TRM) et Jean-Baptiste Bersac (néo-chartalisme), dont je trouve le travail stimulant, prometteur et utile au bien commun. Il me semblait utile de faire ensemble, publiquement, le point sur leurs propositions dans des termes compréhensibles par tout le monde.

Ce moment est arrivé dans les premiers mois de 2014 et, grâce aux jeunes gens qui ont bien voulu filmer cette rencontre et se charger ensuite du travail de montage, vous pouvez découvrir à votre tour ces deux alternatives monétaires, aussi étonnamment méconnues qu’enthousiasmantes :




Pour bosser la question :

• Le blog de Stéphane Laborde (Création Monétaire.info) : http://www.creationmonetaire.info/

• Le site de la TRM (théorie relative de la monnaie) : http://wiki.creationmonetaire.info/index.php?title=Main_Page

• Le site de Jean-Baptiste Bersac (« Frapper monnaie ») : http://frappermonnaie.wordpress.com/

• La page du livre (passionnant !) dédié au chartalisme : http://frappermonnaie.wordpress.com/le-livre-neochartaliste/

• Ma propre page (très fouillis, et même lacunaire, bien sûr, comme un marque de fabrique de chercheur débordé, pardon pardon pardon) dédiée aux problèmes monétaires : http://etienne.chouard.free.fr/Europe/monnaie.php




Revenu de base et renouveau démocratique (Périgueux, 22 août 2014) : introduction aux ateliers constituants dédiés au RDB

La jeune et tonique équipe de la première Université d'été du revenu de base m’a gentiment invité à venir leur dire un mot pour expliquer le lien puissant qui existe entre, d’une part, l’espoir-d’émancipation-politique-générale-par-la-distribution-d’un-revenu-ou-dividende-ou-salaire-inconditionnel-et-à-vie et, d’autre part, l’institution-et-la-défense-par-le-peuple-lui-même-d’une-démocratie-digne-de-ce-nom.




Pressés par les contraintes, les organisateurs m’ont demandé de résumer mon analyse en… 20 minutes (+ 20 minutes d’échanges avec le public). Je parle donc un peu trop vite, pardon, mais c’est comme ça quand je sais que le temps me manque, je déparle un peu :|

Et on a trouvé encore un peu de temps (2h30) sur cette question le lendemain matin (samedi 23 août), où nous nous sommes retrouvés (nombreux) pour des ateliers constituants dédiés au RDB (ou au salaire à vie, ou au dividende universel, selon les groupes) : j’ai hâte de voir les images et les sons de ces ateliers, c’était épatant.

Voici donc la présentation du vendredi soir (le son commence à 3’30 et moi à 8’30) :




Etienne CHOUARD - CONTRE LA CRISE: LA CREATION MONETAIRE ET LE REVENU DE BASE - Ile de La Réunion

Conférence et débat

La crise économique et financière actuelle résulte de la combinaison entre l'abandon de la création monétaire publique (loi de 1973, puis article 104 de Maastricht, puis article 123 du TL) et la dette colossale de l'État creusée depuis des décennies par les ministres et les parlementaires, qui aujourd'hui tentent d'imposer une "nécessaire austérité".

La reprise du contrôle de la création monétaire implique des changements majeurs de politique et permet de concevoir une économie plus juste et durable instaurant le revenu de base. Ce modèle économique garantissant des conditions de vie dignes à chacun établirait l'égalité et la fraternité au sein de la société en libérant les êtres humains de leur asservissement au travail.

Plus d'informations :
http://etienne.chouard.free.fr/Europe...




* * * * * * * * *
Revenir en haut Aller en bas
akasha

avatar

Féminin Taureau Buffle
Messages : 3552
Date d'inscription : 12/05/2013
Age : 32

MessageSujet: Re: La solution anti_crise : le revenu de base universel, et pourtant...   Mar 13 Jan 2015 - 3:06

Quatre vidéos pour comprendre le Revenu de Base

Les 4 mini-films de cette playlist sont le résultat d’un travail réalisé par Jean-Eric Hyafil, Jonathan de Mulder, Amaru Mbape, Léon Régent, Marc de Basquiat et Sébastien Calvez. La production de cette série de vidéos a été financée par 81 généreux donateurs. http://www.kisskissbankbank.com/fr/pr… et soutenu par le Mouvement Français pour un Revenu de Base : http://revenudebase.info/

Le revenu de base face aux défauts du RSA



Financer le revenu de base par l’impôt



Pourquoi individualiser l’impôt et les prestations sociales ?



Forfaitiser les aides aux familles : c’est plus juste!



Vu sur FDesouche

* * * * * * * * *
Revenir en haut Aller en bas
akasha

avatar

Féminin Taureau Buffle
Messages : 3552
Date d'inscription : 12/05/2013
Age : 32

MessageSujet: Re: La solution anti_crise : le revenu de base universel, et pourtant...   Lun 26 Jan 2015 - 16:15

Bonjour les amis I love you
Il est selon moi intéressant de bien se rendre compte à quel point on peu très bien vivre avec peu...Le truc est que l'on se fait totalement rincé par les appareils fiscaux attelé à l'état. Qui je rappel cet argent n'est même plus réinjecter pour le bon fonctionnement du pays, mais bien pour rembourser la dette, dette au banques privés !! Ce qui est une ineptie, si l'on laisserai une marge plus grande de pouvoir d'achat au peuple, l'argent se réinjecterai aussi bien dans ce sens, et de plus pour le plus grand bien de tous. Alors pour quelle raison ne change-t-on pas le système ? Est-il aussi important à leur yeux que des séparations aussi disparate subsistent entre les couches sociales ? Il faut croire que oui... Suspect Pour les plus débrouillard et intelligent on s'en sortira toujours, mais bien des personnes plus démunie, bloquée pour x raisons, ou plus simple d'esprit, risquent de plus en plus de se retrouver au ban de la société vivant dans des conditions de plus en plus inhumaine.. pale Tout ça pour que d'autres puissent en profité et vivre en outrance sur le dos des autres..Tout simplement abjecte...Alors oui je suis pour à 100% pour le revenu de base ou d'autres solutions existent en parallèle (voir ici) C'est d'ailleurs vers ça qui dans un avenir proche j'aimerai me diriger...Choisir une de ces alternatives afin de m'émanciper de celle_si, mais sans pour autant vivre comme un paria ou un marginale, ou crever de fin, je tiens à garder mon choix de vie, contrôler ma vie est ne pas en devenir le jouet..Car question de vivre dans la pauvreté, c'est là ou le bas blesse, c'est qu'on perd le contrôle, on deviens le jouet du destin, et le fait de vivre sans moyens, rend autant esclave que vivre dans l’opulence. Ici je parle par expérience, sans raconter ma vie, le fait de ne pas avoir de moyens, m'avait complètement bloqué, et je n'y voyait pas le bout du tunnel, et je ne veux plus vivre ça...Et je tiens à garder mon indépendance d'ailleurs, je ne vivrai plus au crochet de personne. Cette petite digression à pour but de rajouter un bon point au revenu de base...Des femmes qui se retrouverai dans la même situation que moi, n'aura qu'à prendre la bonne solution, elle ne sera plus limité par le fait de ne pas avoir d'argent, cela ne tiendra plus qu'à elle !

Vous voyez beaucoup de personnes critiquent le fait de vouloir de l'argent tout en étant contre le système, mais ceux_si je pense ne voient pas assez loin. L'argent rend quand même dans une certaine mesure plus indépendant et libre de ces mouvements, le tout est une question de mentalité, et non de moyens.

Texte et propos Akasha
.


« Avec une grande réforme fiscale, un revenu de base de 450 euros minimum est possible »

Cofondateur du Mouvement Français pour le Revenu de base, créateur d’un site et d’un journal dédié à la question, Stanislas Jourdan affirme que le principe d’un revenu pour tous et sans condition finira nécessairement par s’imposer dans les pays développés. Interview.



We Demain : Comment êtes vous devenu militant du revenu de base ?


Stanislas Jourdan : J’étais journaliste pour Owni et La Tribune. Cela a commencé, comme beaucoup, en parlant entre amis dans un café. J’ai très vite adopté l’idée. Elle correspond à mes valeurs.

Elle permet de dépasser les clivages et de trouver un compromis entre un système de solidarité qui ne laisse personne sur le carreau et un système plus libéral qui encourage l’initiative individuelle et la prise de risques. J’ai alors initié le site revenudebase.info, qui avait pour but de préparer le terrain pour une initiative citoyenne européenne en 2013.



Ce but n’a pas été atteint…

Vingt-cinq pays ont participé à la campagne et on a récolté 300 000 signatures. Ce n’était pas suffisant pour aller devant la Commission européenne mais assez pour fédérer les partisans de cette idée. J’ai alors cofondé le Mouvement Français pour un Revenu de Base qui compte actuellement 500 adhérents.

L’idée gagne-t-elle du terrain ?

Le paysage a totalement changé en quelques années. Au départ on était 15 clampins, aujourd’hui, tous les grands médias en ont parlé au moins une fois. En Grèce, au Portugal, des collectifs se sont formés. La Suisse va lancer un référendum d’initiative populaire sur la question en 2016. En Espagne, le parti Podemos a inclus dans son programme cette idée, portée par le mouvement des indignés.

Et en France ?

L’hypothèse d’un revenu de base séduit à tous les niveaux de l’échiquier politique : gauche (décroissants, Front de Gauche, nouvelle donne), écologistes (Europe Écologie Les Verts), centristes (certains membres de l’UDI), libéraux (Alain Madelin, Gaspard Koenig), conservateurs (Christine Boutin), parti pirate… Seuls l’UMP et le PS restent silencieux sur la question.

Mais tous ces partis ont des visions très différentes du revenu de base.

Je pense que cette différence est une force. Elle démontre qu’un consensus est possible autour d’une idée radicale au sein de la société. Même si les modalités d’application d’une telle idée varient, il y a unanimité pour dire que le revenu de base a pour but de compléter, simplifier et améliorer la protection sociale actuelle.

On entend souvent « c’est impossible à financer ».

Sur la question, je renvoie aux travaux de l’économiste Marc de Basquiat. Il montre qu’avec une grande réforme fiscale, notamment un impôt sur le revenu progressif et une taxe sur le patrimoine, avec la suppression des niches fiscales et diverses exonérations, la fin des allocations et des emplois aidés qui deviendraient mécaniquement obsolètes, un revenu de base supérieur à 450 euros est largement possible.


Certains craignent aussi que cela ne « pousse à la paresse »…

Ce qui est drôle, c’est qu’un sondage suisse montre que, dans cette hypothèse, 80 % des gens pensent que les autres ne travailleraient pas mais 70 % affirment qu’eux même travailleraient. Et seul un sondé sur dix affirme qu’il en profiterait pour ne rien faire ! En fait, le revenu de base ne peut pas créer de l’oisiveté. Au contraire. À l’heure actuelle, le RSA diminue souvent lorsqu’on accepte un emploi. Le revenu de base va régler le problème et il sera beaucoup plus facile de vivre avec un travail à temps partiel.

Pour tous les créatifs et ces entrepreneurs, le revenu de base serait une solution à la fois plus juste et plus efficace. Je travaille au sein de l’espace de co-working Mutineries. Je croise des tas d’auto-entrepreneurs et de « slashers » (NDLR : qui cumulent plusieurs activités professionnelles, personnelles, associatives). Ces personnes sont passionnées, et contentes de la liberté que leur amène leur statut d’indépendant. Mais elles sont soumises à une forte précarité, avec des revenus en dents de scie et beaucoup de paperasse et de bureaucratie à affronter pour faire valoir leurs droits sociaux.

C’est donc, plus qu’une option politique, une évolution nécessaire ?

C’est irrémédiable. On se dirige vers une économie automatisée, ou les algorithmes et les robots vont supprimer de plus en plus d’emplois.

Plus grand chose ne justifie de trimer 40 heures par semaine, si ce n’est des arguments moraux qui font de moins en moins sens. Les richesses sont là, on a juste besoin d’un nouveau paradigme pour les répartir. Cela peut aller très vite. De plus en plus de personnes, souvent non politisées, comprennent que le système ne peut plus fonctionner à cause de la fin de l’emploi.


Vous avez récemment créé « L’inconditionnel », le journal du revenu de base. Avec quels objectifs ?

Il y a énormément de ressources sur le revenu de base qu’on voulait compiler. Il s’agissait aussi de faire un « coup » en partenariat avec la Suisse et la Belgique, et de créer un outil que les gens puissent diffuser autour d’eux. Une campagne de crowdfunding a permis de rassembler 14 000 euros cet été pour lancer un premier numéro gratuit tiré à 60 000 exemplaires. On peut le consulter en ligne ou s’en procurer la version papiers dans certains lieux partenaires. Vu le succès rencontré par l’initiative, on va surement préparer un numéro 2 mais on ne sait pas encore quand ni sous quelle forme.

WE DEMAIN
Revenir en haut Aller en bas
akasha

avatar

Féminin Taureau Buffle
Messages : 3552
Date d'inscription : 12/05/2013
Age : 32

MessageSujet: Re: La solution anti_crise : le revenu de base universel, et pourtant...   Mar 17 Jan 2017 - 11:14

Acireph JE2016 Bernard Friot : les enjeux contemporains du salariat

Les journées d'étude de l'Acireph ont eu lieu les 20 et 21 octobre 2016 autour de la question : "que vaut le travail aujourd'hui ?"

Bernard Friot, sociologue à l'Université Paris X, est intervenu sur les enjeux contemporains du salariat.





- Durée : 1 h 15 min
- Date : 6 Novembre 2016
- Intervenant : Bernard Friot
- Source : ACIREPhA
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La solution anti_crise : le revenu de base universel, et pourtant...   

Revenir en haut Aller en bas
 

La solution anti_crise : le revenu de base universel, et pourtant...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» La solution anti_crise : le revenu de base universel, et pourtant...
» Le revenu de base.
» NEXUS magazine : article les bonnes nouvelles
» liber : Un impôt unique et un revenu universel
» Les agrocarburants, solution ou pas à l'après pétrole ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Planète Révélations :: Santé & environnement  :: Autonomies, écologie et alternatives de société-