Planète Révélations
Bienvenu sur Planète Révélations, bonne visite à vous...

Planète Révélations


 
AccueilFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Notre « Petit Soleil » : la rate

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
akasha

avatar

Féminin Taureau Buffle
Messages : 3185
Date d'inscription : 12/05/2013
Age : 32

MessageSujet: Notre « Petit Soleil » : la rate   Dim 23 Avr 2017 - 1:50

Notre « Petit Soleil » : la rate

L’hiver s’achève, la nature renaît… après cette période d’engourdissement, c’est le moment de retrouver vivacité et énergie décuplée… Le moment de vous reconnecter à votre petit soleil : votre rate, source de vie, source de joie et d’amour.


La rate, glande endocrine ou chakra?


La rate peut être considérée comme la plus grosse des glandes endocrines (La médecine ne considère pas la rate comme une glande endocrine produisant une hormone). La rate est un organe lymphoïde, partie du système lymphatique, contenant des globules blancs et rouges usés. Dans le fœtus, la rate contribue à la formation du sang.

Elle est située sur le côté gauche de l’estomac, entre celui-ci et le diaphragme. Elle a une forme de haricot et une couleur d’un rouge profond bleuissant. Elle pèse de 140 à 170 grammes et mesure environ 12 cm de long et 8 cm de large. Elle est molle, spongieuse et fragile. Elle se déplace par la respiration ou le souffle.

Elle peut s’hypertrophier au cours de maladies comme la typhoïde ou le paludisme, ou encore une affection de l’organe lui-même, comme la leucémie où se produit une augmentation considérable des globules blancs et celle du volume de la rate elle-même. Elle grossit en permanence au cours d’une fièvre prolongée. L’augmentation du volume de la rate des enfants est souvent due à la syphilis, notamment si elle se produit à l’âge de deux ou trois mois.

La rate augmente toujours de volume pendant la digestion.
Elle joue un rôle majeur au sein du système immunitaire, en fabriquant certaines de ses cellules.

Cette glande est alimentée par l’artère splénique et ses veines se vident dans la veine porte qui déverse son contenu dans le foie, où elles seront éliminées par la bille.



Elle apparaît dans l’embryon vers la cinquième semaine, comme un épaississement localisé du mésoderme, ou couche moyenne de la cellule embryonnaire. Elle est presque entièrement entourée par le péritoine et est maintenue en place par deux plis de cette membrane. Elle est revêtue de deux enveloppes – une membrane externe mince, lisse, fibreuse et humide et une membrane interne fibro-élastique.

La sécrétion de la rate est l’hémolysine qui contrôle la destruction des hématies (Note : bien que le rôle de la rate dans la destruction des globules rouges soit connu, aucune hormone responsable de cette fonction n’a été identifiée). Elle a aussi une action stimulante sur les mouvements péristaltiques. Des cas de constipation chronique ont été guéris par son utilisation. Des vaisseaux sanguins et lymphatiques, ainsi que des nerfs entrent et sortent par la face interne de la rate, dans la dépression du hile.

La rate fabrique des globules blancs, stocke le fer, a une puissante influence sur le système nerveux (Note : elle contrôle la consommation du fluide vital glucosé qui imbibe les nerfs) et aide à la digestion, en tirant du Soleil un surcroît d’essence vitale pendant le processus.

L’ablation de la rate n’est pas fatale. Après l’opération, on constate une hypertrophie des ganglions lymphatiques qui se chargent alors d’assurer son travail. La rate éthérique ne se décompose pas en même temps que l’organe physique amputé, mais elle poursuit son existence et assure les mêmes fonctions vitales qu’auparavant.
La rate et l’énergie solaire

De la rate, cette force solaire est envoyée dans le plexus solaire où elle rencontre l’éther qui a été extrait du sang dans le cœur et qui, aussitôt extrait, s’écoule le long de la corde d’argent vers le plexus solaire où se trouve l’atome-germe du corps éthérique.


Cet atome-germe semble avoir le même effet sur l’éther qu’un prisme sur la lumière, car le courant d’éther s’y réfracte en trois couleurs primaires : rouge, jaune et bleu. Chez ceux qui vivent une vie purement physique, le rouge prédomine mais, à mesure que l’individu avance spirituellement, le jaune apparaît, puis le bleu.

Le courant rouge fusionne avec le courant solaire incolore, qui afflue constamment vers le plexus solaire à travers la rate et il est l’agent qui rend rose pâle ce fluide solaire incolore et donne au corps éthérique entier sa délicate teinte rose fleur-de-pêcher. À partir du plexus solaire, cette énergie circule le long des filaments du système nerveux et, de cette façon, sa force de vie pénètre chaque partie du corps, dynamisant chacune et chaque cellule.

La rate est la porte de la force solaire qui vitalise le corps dense.
Sans cet élixir de vie, aucun être ne pourrait vivre.

Quand on est en bonne santé, cette énergie vitale est spécialisée par la rate et extraite du sang en si grande quantité que le corps ne peut l’utiliser toute. C’est pourquoi elle s’irradie vers l’extérieur, entraînant les gaz délétères, les microbes et les matières usées, préservant ainsi la santé de l’organisme. Elle empêche aussi l’entrée dans le véhicule physique d’armées de germes pathogènes qui pullulent dans l’atmosphère. Ainsi, cette énergie, après avoir été utilisée par le corps, agit-elle encore pour son bien, avant de retourner à l’état libre.

Le clairvoyant entraîné observe souvent, avec étonnement, un curieux spectacle quand il considère les parties du corps découvertes, comme le visage ou les mains et que, soudainement, il en voit jaillir un flot d’étoiles, de cubes, de pyramides et autres figures géométriques. Ces formes sont des atomes de l’éther chimique qui ont rempli leur fonction dans le corps et en sont rejetés par la peau. Chaque forme flotte quelques instants en s’éloignant, puis disparaît. Leur couleur est celle d’une améthyste tirant sur le bleu.

Quand on absorbe de la nourriture, la force vitale solaire attirée par la rate est consommée par le corps en grande quantité. Les deux éthers inférieurs contiennent le ciment que les forces de la nature utilisent pour l’assimilation des aliments dans le corps dense.

Quand le repas a été lourd, le courant de fluide vital rejeté hors du corps est sensiblement diminué et ne purifie pas le véhicule dense aussi complètement que lorsque la nourriture a été bien digérée et il n’est plus assez puissant pour le protéger des germes pathogènes. C’est pourquoi trop manger rend plus sensible aux rhumes et aux maladies.

Quand on est malade, la rate ne fournit que très peu d’énergie solaire au corps éthérique et, pendant ce temps, c’est le corps dense qui semble le nourrir. En effet, celui-ci devient plus transparent et diminue de volume, en même temps que le corps dense maigrit. Comme les radiations vitales de purification sont presque entièrement absentes durant la maladie, des complications peuvent alors aisément s’ensuivre.
La rate éthérique

Ordinairement, si une partie du corps, ou un organe, est enlevé et que sa contrepartie éthérique soit devenue inutile, cette partie du corps éthérique se désagrège graduellement. Dans le cas de la rate cependant, cette désagrégation ne se produit pas car, comme il l’a été établi, la rate éthérique a un travail important à assurer. Si le corps physique doit rester en vie, la rate doit nécessairement rester intacte et continuer d’assurer sa fonction, c’est-à-dire d’attirer l’énergie ou force solaire dans le corps dense.

La rate éthérique a un rôle vital d’une extrême importance.

Elle permet d’absorber, tel un entonnoir, les énergies subtiles et de les redistribuer au corps tout entier (corps subtils et corps physique). Elle agit tel un « petit soleil », comme la nommait le peuple Essénien. Lorsqu’elle est faible ou malade, le corps physique reste alors sans défense.


Elle est le point d’ancrage du corps éthérique sur l’organisme. Cependant si la rate est endommagée ou enlevée, le pancréas subtil et le chakra dont il dépend s’efforcent de palier à ce manque.

La rate, sur le plan subtil, est créée tout au long de la fabrication du fœtus et est le premier organe à se dévitaliser, avant la mort du corps physique.
La rate et le corps éthérique

La rate est le siège du corps éthérique.


Le corps éthérique, tel une matrice, structure et anime le corps physique, c’est le corps de la vitalité, l’interface entre le monde subtil et le corps physique ; il permet à l’énergie de circuler en nous. La rate absorbe une grande quantité de prana (particules élémentaires à la base de toute forme de vie) pour le redistribuer aux organes par l’intermédiaire des circuits énergétiques du corps. Elle permet donc à l’énergie vitale de nourrir les corps subtils et, par répercussion, le corps physique.

C’est cette rate qui, sur le plan subtil, est créée tout au long de la fabrication du fœtus et qui est le premier organe à se dévitaliser, avant la mort du corps physique. Le corps éthérique, quant à lui, transforme l’énergie solaire en énergie directement assimilable par la rate.
La rate et la joie de vivre

La rate est parfois considérée, dans certaines traditions, comme le second chakra, tant elle a d’importance. Les Esséniens l’appelaient le « petit soleil ».


Les Esséniens prenaient grand soin à contrôler la vitalité de la rate des patients qui sollicitaient leur aide, et si nécessaire la revitalisaient, afin que leur patient puisse retrouver tout son potentiel énergétique.

En Médecine Traditionnelle Chinoise, la rate est associée à la joie de vivre. C’est l’organe du rire et de la joie, d’où l’expression : « Se dilater la rate ! ». Lorsque l’angoisse, la contrainte, le stress s’installent, les cellules composant la rate commencent à se fermer et la joie de vivre à s’éteindre.

La rate, située en face du foie, est en interaction directe avec lui.

Un foie surchargé, fatigué, va demander beaucoup de la rate afin d’y puiser de l’énergie. À terme, cela peut amener un déséquilibre au niveau de la rate, amenant perte de vitalité et de joie. Inversement, une rate fatiguée va aller chercher l’énergie du foie.
La rate, roue de secours de l’organisme

La rate est utilisée par le corps pour se recharger de façon rapide.


Le corps, par des mécanismes d’absorption lents, va se recharger en absorbant l’énergie de la terre. La rate sera quant à elle utilisée en tant que roue de secours si un effort rapide doit être fourni. L’inconvénient est que la rate sollicitée en urgence, va transmettre rapidement une énergie qui n’a pas eu le temps de passer au travers de toutes les étapes de purification et de nettoyage assumés normalement par l’organisme.
La rate et le développement du fœtus

L’information de la vie première sur le plan éthérique semble venir de la rate.


Le corps éthérique structure le corps physique tel une matrice, c’est le corps de la vitalité, celui qui lie les différentes composantes de l’être. Toute la structure du corps et toutes les informations nécessaires à la vie, proviennent d’une interaction entre l’atome germe et la rate, après quoi tout s’organise.

La rate et la maternité

Lorsqu’une grossesse est difficile physiquement et/ou émotionnellement, elle va demander beaucoup d’énergie de la rate. Celle-ci est fortement sollicitée lors de l’accouchement, qu’il soit par voie vaginale ou césarienne. Puis, les premières années de vie de maman exigeantes, tant sur les plans physique qu’émotionnel, entraînement souvent une fatigue de la rate.

La rate est un organe essentiel pour la régénération cellulaire. Il est donc primordial de la revitaliser, notamment dans les phases de notre vie où notre corps a été sollicité avec intensité, physiquement ou émotionnellement.

Par exemple : lorsque nous sommes sous tension depuis un certain temps, que nous connaissons des états de tristesse ou de désespoir, des gros deuils, que nous avons dû fournir des efforts physiques intenses, suite à une opération ou une maladie.

Revitaliser la rate, c’est retrouver toute son énergie, rallumer son soleil !

Jean-Paul Thouny
Thérapeute énergéticien, Voiron (Isère) France
jean-paul@thouny fr
www.jean-paul.thouny.fr

Vous pouvez reproduire librement cet article et le retransmettre, si vous ne le modifiez pas et que vous citiez la source : www.energie-sante.net
Revenir en haut Aller en bas
 

Notre « Petit Soleil » : la rate

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» la loi du dharma ou but de vie par petit soleil
» Les lois de l'évolution nous condamnent-elles à perdre notre plus petit orteil ?
» Les vies antérieurs par Petit soleil
» petit soleil ce matin
» petit soleil d aujourd hui

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Planète Révélations :: Santé & environnement  :: Santé / Remèdes naturels / Bio-