Planète Révélations
Bienvenu sur Planète Révélations, bonne visite à vous...

Planète Révélations


 
AccueilFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Ministre de la santé polonaise sur le vaccin H1N1

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
a2zeiss
Administrateur
Administrateur
avatar

Masculin Lion Rat
Messages : 6996
Date d'inscription : 18/04/2009
Age : 33
Localisation : Dans d'autres spheres!!!

MessageSujet: Ministre de la santé polonaise sur le vaccin H1N1   Lun 16 Nov 2009 - 18:54

Revenir en haut Aller en bas
http://divulgation-spirite.forumactif.org/
Happyness

avatar

Féminin Poissons Tigre
Messages : 592
Date d'inscription : 30/04/2009
Age : 43
Localisation : Aude (11)

MessageSujet: Re: Ministre de la santé polonaise sur le vaccin H1N1   Jeu 19 Nov 2009 - 0:01

est-ce que tu saurais de quand date ce discours?
Revenir en haut Aller en bas
OYA

avatar

Masculin Messages : 1506
Date d'inscription : 12/06/2009

MessageSujet: Re: Ministre de la santé polonaise sur le vaccin H1N1   Jeu 19 Nov 2009 - 7:45

De toutes manieres rien que de voir la tronche de notre ministre de la santé à nous (en France), on se pose deja des questions et on a pas envie d'etre malade, ni de prendre les medicaments qu'elle nous recommande......

http://electra2zeiss.tonempire.net/grippe-virus-f52/ukraine-ce-n-est-pas-le-virus-de-la-grippe-a-h1n1-t1595.htm

C'est quand même dingue qu'en Europe, y a que les politiques POLONAIS (et quelques autres) qui voient clairs ???? tout le reste semblent déjà INFEODE au NOUVEL ORDRE MONDIAL et oeuvrer pour lui.......et les merdias habituels n'en parlons mêmes pas......Heureusement qu'il y a internet.....profitons z'en avant que le roi MERDIAS viennent transformer l'or en caca, contrairement à son frere le roi MIDAS qui transformait tout ce qu'il touchait en OR......
Revenir en haut Aller en bas
http://www.yiking-music.com/
OYA

avatar

Masculin Messages : 1506
Date d'inscription : 12/06/2009

MessageSujet: Re: Ministre de la santé polonaise sur le vaccin H1N1   Jeu 19 Nov 2009 - 21:41

Dernières nouvelles concernant cette ministre polonaise Kopacz

Info sur la chaîne de télé polonaise TPV,
d'origine polonaise où un ami a ces dernières info....

la vindicte est sur cette ministre qui a osé braver l'ORDRE de l'OMS.

Une partie de l'opposition parlementaire souhaite déposer plainte contre cette ministre pour mise en danger de la population polonaise....

Et une association des droits du citoyen polonais
(sous couvert de l'OMS polonaise) parle de cette ministre
comme un DANGER national.

VOILA... quand on dit non au N O M.....faut s'attendre à des représailles......mais AVOIR la conscience tranquille, n'est ce pas le plus PRECIEUX des TRESORS pour quand on passera de l'autre coté du MIROIR........
Revenir en haut Aller en bas
http://www.yiking-music.com/
IScaR

avatar

Masculin Taureau Buffle
Messages : 113
Date d'inscription : 21/10/2009
Age : 32
Localisation : en rebellion sur nibiru pour le moment

MessageSujet: il faut pas oublier aussi l'ancienne ministre de la santé de finlande   Dim 22 Nov 2009 - 17:23

Revenir en haut Aller en bas
Mephusteg

avatar

Masculin Messages : 2526
Date d'inscription : 04/05/2009

MessageSujet: Re: Ministre de la santé polonaise sur le vaccin H1N1   Lun 23 Nov 2009 - 17:31

Il parait inconcevable que certaines personnes veuillent réduire la population mondiale.

Et pourtant certaines justifications commencent à se faire jour :

http://electra2zeiss.tonempire.net:80/la-terre-ses-phenomenes-f26/reduire-la-population-pour-lutter-contre-le-rechauffement-climatique-t1631.htm#8869
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ministre de la santé polonaise sur le vaccin H1N1   Jeu 16 Mai 2013 - 16:29

Les dommages provoqués par les vaccins sont "irréparables",
selon une étude polonaise

Les auteurs de cette nouvelle étude écrivent : « Il n’est pas raisonnable de penser que la manipulation du système immunitaire par une nombre croissant de vaccinations durant les périodes critiques du développement cérébral ne va pas entraîner des effets neurologiques indésirables. » Voici ce qu’ils ont découvert.





Une nouvelle étude scientifique polonaise aborde la question des dommages irréparables causés par les vaccins. Elle présente la question en termes d’effets indésirables, d’effets sur le système immunitaire et de symptômes neurologiques après vaccination. En évoquant l’histoire des vaccins, l’étude montre que ceux-ci ont présenté peu d’avantages. L’étude qui fournit une nouvelle information de vaste portée, se base en grande partie sur des recherches qui ne sont pas souvent référencées dans le monde occidental. Une lecture honnête de cette étude laisse peu de doute par rapport aux dommages qui peuvent être considérables et souvent définitifs.



Effets secondaires



Il existe différents systèmes permettant de définir les types d’effets secondaires indésirables des vaccinations. On fait la différence entre les réactions qui dépendent directement ou non du système immunitaire. On classe les réactions selon qu’elles sont locales, générales, proches ou plus éloignées dans le temps.



Quel que soit leur classement, les auteurs de l’étude affirment :



« Les rapports de nombreuses revues médicales polonaises et étrangères nous amènent à conclure que les complications post-vaccinales chez les enfants peuvent être observées dans des cas sporadiques et qu’elles sont disproportionnées par rapport aux avantages de la vaccination dans l’élimination des dangereuses maladies de l’enfance. »



L’étude laisse peu de place au doute que les vaccins soient susceptibles de produire des risques graves qui soient totalement disproportionnés par rapport à quelque bénéfice que ce soit.



Les auteurs ont d’abord fait remarquer que plusieurs effets secondaires indésirables surviennent peu de temps après la vaccination et sont reconnus par la loi polonaise. Ces effets indésirables comprennent :



Des réactions locales :



Réactions locales après le vaccin BCG (tuberculose)
Gonflements
Lymphadénopathie
Abcès au point d’injection


Effets secondaires indésirables sur le système nerveux central :



Encéphalopathie
Convulsions fébriles
Convulsions non-fébriles
Poliomyélite paralytique causée par le virus du vaccin
Encéphalite
Méningite
Syndrome de Guillain-Barré


Autres effets indésirables après vaccination :



Douleurs articulaires
Episodes d’hypotonie-hyporéactivité
Fièvre supérieure à 39°
Thrombocytopénie
Pleurs inconsolables continues.


Il est probable que les complications neurologiques post-vaccinales aient tendance à être des lésions nerveuses permanentes du système nerveux central, y compris les convulsions (tout spécialement s’il y a une élévation de la température), les épisodes d’hypotonie-hypo-réactivité, les encéphalites post-vaccinales, les encéphalopathies post-vaccinales et l’autisme.



Effets sur le système immunitaire



Le système immunitaire d’un nouveau-né ne fonctionne pas de la même manière que celui d’un adulte et n’atteint pas sa maturité avant l’âge de 3 ans. Le système immunitaire humoral du nouveau-né – qui fonctionne avec les anticorps – provient directement de la mère et est associé à l’immunoglobuline IgG fourni par la mère. Ce système débute environ 6 mois avant la naissance et disparaît environ 6 mois après la naissance.



Les anticorps autonomes sont appelés immunoglobulines. Alors que le fœtus commence à développer un certain nombre d’immunoglobulines avant la naissance, il faut du temps, dans la plupart des cas plus d’un an, pour atteindre la maturité. Le graphique montre la vitesse à laquelle les IgG de la mère augmentent et finissent par diminuer. Il montre également la vitesse à laquelle un nouveau-né commence à produire ses propres IgM, IgA et IgD.



Etant donné que le nouveau-né possède toujours des anticorps de la mère, la vaccination contre certains microorganismes ne peut fournir une protection durable. Les auteurs précisent :



« Il est bien établi que dans les premiers temps de la vie, les réponses immunitaires sont plus faibles et de plus courte durée que celles qui sont produites chez des hôtes immunologiquement matures. En conséquence l’efficacité de la vaccination dans la prime enfance (particulièrement au cours des 6 premiers mois) est limitée. »



Les auteurs poursuivent :



« Des preuves expérimentales montrent clairement que l’administration simultanée de deux à trois adjuvants, ou la stimulation répétée du système immunitaire par le même antigène peut vaincre la résistance génétique à l’auto-immunité. »



La pratique courante qui consiste à administrer plus d’un adjuvant à la fois ou à injecter le même antigène à plusieurs reprises est susceptible de provoquer des dommages auto-immuns.



Les auteurs soulignent en outre que la toxicité des adjuvants peut produire une gamme de réactions indésirables.



On ne comprend pas bien la manière dont le corps réagit aux vaccins. On croit cependant que la voie Th1 est sacrifiée au profit de la voie Th2. Ceci est censé mener à l’apparition d’allergies chez les nouveau-nés. Les allergies (qui peuvent parfois être mortelles) étaient jadis particulièrement rares. Aujourd’hui, on retrouve des allergies chez au moins 35% et peut-être même jusqu’à 40% des enfants. Cette situation est devenue l’un des problèmes les plus graves de santé en Europe.



Les auteurs citent une étude démontrant qu’une infection de la varicelle naturelle protège contre l’asthme et la dermatite atopique chez les enfants, alors que ce n’est pas le cas pour le vaccin.



Les auteurs précisent :



« Il a été démontré que la vaccination annuelle contre la grippe empêchait le développement de l’immunité des lymphocytes T spécifiques du virus CD8+ chez les enfants. »



Les auteurs précisent :



« Il semble que le nécessaire équilibre Th1/Th2 soit plus facilement réalisé grâce aux défis naturels (c'est-à-dire par les maladies d’enfance relativement bénignes comme la varicelle et les oreillons) plutôt que par la vaccination.



Des recherches récentes menées par Singh de l’Institut International de Recherches sur le Cerveau aux Etats-Unis confirment l’authenticité de cette déclaration. […] »



Conclusion partielle



A ce stade de leur examen, les auteurs soulignent que les vaccins qui sont utilisés pour « former » le système immunitaire, réduisent en fait le seuil de réactions de défense contre le développement de maladies infectieuses. Ceci conduit aux questions suivantes :



Comment les systèmes immunitaire et nerveux en développement d’un enfant en bonne santé peuvent-ils répondre à une stimulation aussi intense ?
Ces systèmes immatures peuvent-ils assurer le même effet protecteur par rapport à autant de stimuli différents ?
Les effets secondaires des vaccins comprenant plusieurs antigènes sont-ils différents des effets secondaires des vaccins ne comprenant qu’un seul antigène ? Si c’est le cas, comment expliquer la chose ? […]


« Il n’est pas raisonnable de supposer que la manipulation du système immunitaire au moyen d’un nombre croissant de vaccinations pendant les périodes critiques du développement cérébral ne finira pas par engendrer des effets indésirables sur le développement neurologique (de l’enfant). »



Les auteurs de l’étude montrent clairement que les vaccins comportent le risque de faire un tort immense.



Cet article a trait aux deux premières parties de l’importante étude de Sienkiewicz, Kulak, Okurowska-Zawada et Paszko-Patej. Le prochain article portera sur les symptômes neurologiques consécutifs aux vaccinations comme sur l’histoire même des vaccinations et leurs faibles bénéfices.



Etude originale: Neurologic adverse events following vaccination; Progress in Health Sciences, 2012, Vol.2, n°1, Sienkiewicz D., Kulak W., Okurowska-Zawada B., Paszko-Patej G.



Source: Gaia Health

source: http://www.wikistrike.com/article-les-dommages-provoques-par-les-vaccins-sont-irreparables-selon-une-etude-polonaise-117825808.html
Revenir en haut Aller en bas
laly

avatar

Féminin Messages : 1010
Date d'inscription : 18/04/2011
Localisation : île fe France

MessageSujet: Re: Ministre de la santé polonaise sur le vaccin H1N1   Ven 17 Mai 2013 - 15:21


Avec terre sacrée, j'ai arpenté les sites de ma connaissance, et nous avons donné à l'époque la composition du vaccin, avec ses adjuvants de mercure et de plomb , nous avons certainement sauvé des vies, et subit les menaces de Bachelot , ministre de la santé de l'époque .
je crois que ces vaccins ont été revendus en Inde , rien ne se perd , tout se recycle , même si on sait que c'est criminel de rendre les gens malades .

Des Milliers de Cas de Narcolepsie après le vaccin H1N1- Une étude du BMJDes Milliers de Cas de Narcolepsie après le vaccin H1N1

- Une étude du BMJ

Le vaccin Pandemrix a condamné des milliers d’enfants à une vie d’ handicapés suite à une narcolepsie, maladie auto-immune entièrement prévisible à cause de l’adjuvant squalène utilisé ,

mais les avertissements ont été ignorés.

Aujourd’hui le British Medical Journal (BMJ) vient de publier une étude qui prouve que l’adjuvant ASO4 du Pandemrix provoque la narcolepsie

Le nombre des cas de narcolepsie provoqués par le vaccin Pandemrix de GlaxoSmithKline est beaucoup plus généralisé que l’on a initialement pensé quand les articles de presse ont évoqué.



quelque 800 cas de vies dévastées en Europe. Le British Medical Journal (BMJ) a révélé que sur un plan mondial les cas devaient se compter par milliers. Il s’est avéré inexact que ce problème ait été uniquement observé en Scandinavie.



La narcolepsie est un trouble neurologique dévastateur qui plonge la personne dans le sommeil suite à une émotion, n’importe quelle émotion. Les personnes atteintes peuvent soudainement s’effondrer et tomber dans le sommeil après un simple et bon éclat de rire. Peut-on imaginer pareille vie où le fait de rire devient dangereux ? Ce n’est malheureusement pas là le seul symptôme de la narcolepsie. Cette maladie peut également provoquer des hallucinations, des paralysies, des difficultés de concentration, de l’agitation, des difficultés à s’endormir normalement, de terribles cauchemars, de la catalepsie…



Il n’existe aucun remède connu. On administre généralement aux victimes de puissants médicaments pour contrôler les symptômes. Il s’agit notamment d’amphétamines ou de médicaments apparentés comme l’Adderall. Tous ces médicaments peuvent provoquer de graves effets secondaires comme la tachycardie, de la diarrhée, de la nervosité, de la fatigue, des vomissements, de l’anxiété, des palpitations, des tremblements et des épisodes maniaques.



L’étude



Les chercheurs ont examiné les dossiers des enfants dont le diagnostic de narcolepsie avait été établi au cours de la période où le vaccin fut administré. Ils se procurèrent les listes des 23 Centres spécialisés en narcolepsie auprès de la British Sleep Society et de la British Paediatric Neurology Association. Ils ont fixé des normes strictes pour exclure de l’étude tout enfant dont le diagnostic de narcolepsie n’avait pas été parfaitement et clairement établi.



Des questionnaires furent envoyés aux différents médecins traitants pour s’assurer que ces enfants avaient bien reçu le vaccin Pandemrix et à quelle date. Ces informations furent comparées aux dates d’apparition des narcolepsies. Ce que ces chercheurs ont trouvé était clair et déterminant. :



Cette étude montre une augmentation significative du risque de narcolepsie chez les enfants ayant, en Angleterre, reçu la souche du vaccin pandémique adjuvantée au ASO3. Notre étude a donné un quotient de probabilité de 14.4 (4.3 à 48.5) pour l’analyse primaire. Ces chiffres sont compatibles avec le risque relatif de 13 trouvé en Finlande dans une étude rétrospective (de cohorte).



Leurs résultats indiquent que le Pandemrix a provoqué 14,4 fois plus de cas de narcolepsie que ce à quoi on aurait normalement dû s’attendre!



Une des raisons qui pourrait expliquer que l’augmentation de la narcolepsie n’a pas été notée en Angleterre est le fait que la vaccination Pandemrix chez les enfants n’avait pas vraiment été généralisée. Alors qu’en Finlande où la tragédie a été rapidement signalée, la couverture vaccinale était carrément généralisée. En Angleterre, la couverture vaccinale générale était de 27,3% ; de 43,9% dans les groupes à risques (les personnes infectées par le H1N1 étaient considérées à haut risque) et de 26,2% pour les enfants qui n’étaient pas à risque.



Ce qui est maintenant tout à fait clair c’est que partout dans le monde le Pandemrix a provoqué des milliers de cas de narcolepsie chez les enfants en l’espace de quelques années.



Il n’y a aujourd’hui plus moyen de nier la réalité de ces drames provoqués par un vaccin qui a été fourgué par une campagne alarmiste pour une maladie bénigne.



Les chercheurs ont déclaré encore plus explicitement :



Le risque accru de narcolepsie après une vaccination avec l’adjuvant ASO3 du vaccin pandémique A/H1N1 indique une association causale, conformément aux conclusions de la Finlande.



Il n’y a donc plus moyen d’échapper à la réalité : l’adjuvant ASO3 du Pandemrix provoque la narcolepsie. La question est maintenant de savoir quelles autres maladies auto-immunes risquent d’apparaître au cours des prochaines années à la suite de ce vaccin ?



Squalène : l’adjuvant qui détruit des vies



Les chercheurs ont également clarifié le fait que c’était l’adjuvant ASO4 utilisé dans le Pandemrix qui a provoqué la narcolepsie. Nombreuses sont les voix qui ont voulu mettre en garde contre les risques du fait que l’ingrédient actif du ASO4 est le squalène.



Même si le squalène était interdit, le problème des adjuvants dangereux reste entier. Les chercheurs démontrent que l’aluminium est à l’origine d’une vaste gamme d’effets indésirables comme le lupus érythémateux, la myofasciite à macrophages, l’arthrite rhumatoïde, le syndrome des antiphospholipides, ainsi que d’autres troubles gravement débilitants.



Et puis, il y a la nouvelle génération d’adjuvants transgéniques réalisée avec des bactéries qui fabriquent des particules de type antigène. Ces dernières jouant le rôle d’antigènes et d’adjuvants, comportent des risques similaires à ceux du squalène. Ce sont tous des lipides. Depuis des décennies, on sait que l’injection d’un lipide est susceptible de provoquer des maladies auto-immunes. Au cours des premières années d’expérimentation de ces types d’adjuvants, on avait pu déterminer qu’ils étaient trop dangereux pour être utilisés dans les vaccins. En fait, ces adjuvants sont utilisés dans des expérimentations animales pour provoquer des troubles auto-immuns afin de permettre la mise au point de traitements pour les maladies humaines qu’ils répliquent.



Comment est-il possible de prétendre que pareils adjuvants sont sans danger ?



Il est un fait, c’est que la tragédie ici évoquée était tout à fait évitable. Les dangers de l’injection de squalène sont connus depuis des dizaines d’années. Aucune excuse n’existe pour leur utilisation dans les vaccins.



Le prix payé



Ces enfants atteints de narcolepsie sont condamnés à une vie de handicap suite aux effets de la narcolepsie comme à ceux des médicaments qu’ils seront amenés à prendre. Quand, en outre, on réalise que la maladie contre laquelle ils étaient censés être protégés s’est avérée bénigne, on peut réaliser que la tragédie est totalement inexcusable. Il devient également très clair que ces enfants auront à souffrir pour le restant de leur vie, sans avoir jamais la chance de jouir pleinement de la vie et cela pour une seule et unique raison : la cupidité.



Les personnes souffrant de narcolepsie suite à l’utilisation du Pandemrix payent en fait le prix fort pour la cupidité de GSK, celle des agences gouvernementales et des médecins.



Sources :

Risk of narcolepsy in children and young people receiving AS03 adjuvanted pandemic A/H1N1 2009 influenza vaccine: retrospective analysis, BMJ; Elizabeth Miller, Nick Andrews, Lesley Stellitano, Julia Stowe, Anne Marie Winstone, John Shneerson, Christopher Verity; doi: http://dx.doi.org/10.1136/bmj.f794


http://gaia-health.com/gaia-blog/2013-03-06/swine-flu-vaccine-caused-narcolepsy-in-thousands-bmj-claim/


" Des scientifiques émettent l’hypothèse que les adjuvants huileux ont la capacité d’hyper-activer le système immunitaire. Cette hyperactivité est susceptible de créer le chaos en induisant une réponse tellement puissante que le système immunitaire se détraque et commence à attaquer des éléments du corps qu’il devrait ignorer."



Gary Matsumoto, Vaccine A-The Covert Government Experiment That's Killing our Soldiers and Why GI's are Only the First Victims.

Revenir en haut Aller en bas
salsa3

avatar

Féminin Messages : 643
Date d'inscription : 17/11/2012

MessageSujet: Re: Ministre de la santé polonaise sur le vaccin H1N1   Sam 18 Mai 2013 - 22:25

Bonsoir Laly et Estelle,

j'avais lu aussi cet article et autres récemment;
pour moi ça a été difficile d'ouvrir les yeux , je croyais dur comme le fer aux vaccins jusqu'à l'imposition du vaccin contre le grippe : dès qu'on m'impose quelque chose, mon cerveau est en alerte.

Bref, moralement c'est le grand bazar, mais il faut se dire que malgré tous ces poisons on est assez costaud, et e même temps quelle horreur !
Perso, j'ai eu la malchance d'être vaccinée deux fois , par erreur, de la tuberculose!!! c'était obligatoire à l'école et mes parents m'avaient fait vacciné par ailleurs au centre de santé ..., j'ai eu une santé plutôt fragile, ...

C'est très courageux ce combat Laly, je crois que à l'époque j’avais fait bcp de diffusions à mes contacts sur le sujet, il y avait une vidéo qui parlait des intérêts économiques de ce vaccine et des relations avec les présidents des USA ...

Courage pour tous ces enfants et ses familles et pour que cela s'arrête.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ministre de la santé polonaise sur le vaccin H1N1   

Revenir en haut Aller en bas
 

Ministre de la santé polonaise sur le vaccin H1N1

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Nicolas Bourgoin sur la situation sanitaire et démographique de la Grèce - la Grèce, en situation sanitaire d'un pays en guerre - "ceux qui ne s'adaptent pas meurent" selon le ministre de la santé Adonis Giorgadis
» Assemblée Nationale-26 aout 2014-Réponse Ministre de la Santé-Kystes de Tarlov
» Nombreuses fausses couches aux Etats-Unis suite au vaccin H1N1
» communication avec un medecin décédé sur le vaccin h1n1
» Le système de santé aux Pays-Bas

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Planète Révélations :: Santé & environnement  :: Grippes / Virus / Lobby pharmaceutique :: Vaccinations-