Planète Révélations
Bienvenu sur Planète Révélations, bonne visite à vous...

Planète Révélations


 
AccueilFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Révolution : quand l’Islande réinvente la démocratie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
OYA

avatar

Masculin Messages : 1506
Date d'inscription : 12/06/2009

MessageSujet: ISLANDE le PAYS le plus INTELLIGENT au MONDE contre la DETTE et les BANKSTERS   Dim 5 Déc 2010 - 11:44

Source : http://www.mediapart.fr/club/blog/jean-rex/031210/le-president-islandais-laisse-les-banques-tomber-et-ne-s-en-porte-que-mieu

Le Président Islandais : « On a laissé les banques tomber et on ne s’en porte que mieux »
03 Décembre 2010 Par Jean REX

Le président islandais : « on a laissé les banques tomber et on ne s’en porte que mieux »

2 décembre 2010 - 16:00 (Nouvelle Solidarité) – Alors que le peuple irlandais est aux prises avec le monstre financier qui menace de le dévorer, le président d’Islande, pays qui a lui aussi dû faire face à l’effondrement de son système bancaire, a déclaré qu’il valait mieux laisser les banques faire faillite pour préserver l’intérêt général. Pour l’instant, les dirigeants européens persistent à croire que pour rétablir l’économie, on ne peut pas se débarrasser des banques parasites, à l’opposé de la seule alternative qui nous reste : établir un Glass-Steagall global pour liquider les activités spéculatives et rétablir un système de crédit pour alimenter l’économie réelle.


Dans une interview avec l’agence d’information financière Bloomberg, Olafur Grimsson a dit : « La différence [avec l’Irlande] c’est qu’en Islande nous avons permis aux banques de faire faillite. C’étaient des banques privées et on n’y a pas injecté d’argent pour les maintenir ; l’Etat n’a pas porté la responsabilité de la faillite des banques privées. »


Début 2010, lorsque le gouvernement islandais a négocié avec les intérêts financiers un renflouement draconien qui fut ensuite approuvé par le Parlement, le Président Grimsson décida de soumettre cette décision à un référendum. Le peuple rejeta unanimement (93%) le plan de renflouement.


« L’Islande se porte bien mieux qu’attendu », a déclaré Grimsson. « Peut-on demander aux gens ordinaires – les agriculteurs et les pêcheurs, les enseignants, les docteurs et les infirmières – d’assumer la responsabilité de la faillite des banques privées ? Cette question, qui fut au cœur du débat dans le cas de la banque islandaise Icesave, va être la question brûlante dans de nombreux pays européens. »


En Islande, les activités en faillite furent séparées du reste des banques, ce qui permet aujourd’hui d’avoir un système bancaire au service de l’économie nationale.

Source : http://www.mediapart.fr/club/blog/jean-rex/031210/le-president-islandais-laisse-les-banques-tomber-et-ne-s-en-porte-que-mieu
Revenir en haut Aller en bas
http://www.yiking-music.com/
csy65

avatar

Masculin Messages : 15
Date d'inscription : 25/10/2010

MessageSujet: Révolution : quand l’Islande réinvente la démocratie   Jeu 6 Jan 2011 - 16:35

source : http://www.nbiou.com/


Une véritable révolution démocratique a lieu en Islande en ce moment même …




La nature des évènements en cours en Islande est sidérante : un Peuple qui chasse la droite au pouvoir en assiégeant pacifiquement le palais présidentiel, une « gauche » libérale de remplacement elle aussi évincée des « responsabilités » parce qu’elle entendait mener la même politique que la droite, un référendum imposé par le Peuple pour déterminer s’il fallait rembourser ou pas les banques capitalistes qui ont plongé par leur irresponsabilité le pays dans la crise, une victoire à 93% imposant le non-remboursement des banques, une nationalisation des banques, et, point d’orgue de ce processus par bien des aspects « révolutionnaire » : l’élection d’une assemblée constituante le 27 novembre 2010, chargée d’écrire les nouvelles lois fondamentales qui traduiront dorénavant la colère populaire contre le capitalisme, et les aspirations du Peuple à une autre société.

Alors que gronde dans l’Europe entière la colère des Peuples pris à la gorge par le rouleau-compresseur capitaliste, l’actualité nous dévoile un autre possible, une histoire en marche susceptible de briser bien des certitudes, et surtout de donner aux luttes qui enflamment l’Europe une perspective : la reconquête démocratique et populaire du pouvoir, au service de la population.

Plus bas, vous trouverez deux articles traitant de cette révolution en marche, à faire circuler le plus largement possible, puisqu’on ne doit compter sur aucun média pour le faire à notre place.
Depuis le samedi 27 novembre, l’Islande dispose d’une Assemblée constituante composée de 25 simples citoyens élus par leurs pairs. Son but : réécrire entièrement la constitution de 1944 en tirant notamment les leçons de la crise financière qui, en 2008, a frappé le pays de plein fouet.

Depuis cette crise dont elle est loin d’être remise, l’Islande a connu un certain nombre de changements assez spectaculaires, à commencer par la nationalisation des trois principales banques, suivie de la démission du gouvernement de droite sous la pression populaire. Les élections législatives de 2009 ont amené au pouvoir une coalition de gauche formée de l’Alliance (groupement de partis composé des sociaux-démocrates, de féministes et d’ex-communistes) et du Mouvement des Verts de gauche. C’était une première pour l’Islande, tout comme la nomination d’une femme, Johanna Sigurdardottir, au poste de Premier ministre.

http://www.cadtm.org/Quand-l-Islande-reinvente-la

Depuis le samedi 27 novembre, l’Islande dispose d’une Assemblée constituante composée de 25 simples citoyens élus par leurs pairs. Son but : réécrire entièrement la constitution de 1944 en tirant notamment les leçons de la crise financière qui, en 2008, a frappé le pays de plein fouet.

Depuis cette crise dont elle est loin d’être remise, l’Islande a connu un certain nombre de changements assez spectaculaires, à commencer par la nationalisation des trois principales banques, suivie de la démission du gouvernement de droite sous la pression populaire. Les élections législatives de 2009 ont amené au pouvoir une coalition de gauche formée de l’Alliance (groupement de partis composé des sociaux-démocrates, de féministes et d’ex-communistes) et du Mouvement des Verts de gauche. C’était une première pour l’Islande, tout comme la nomination d’une femme, Johanna Sigurdardottir, au poste de Premier ministre.

http://www.parisseveille.info/quand-l-islande-reinvente-la,2643.html

EDIT : En complément, merci @fafadesbois (Fabien Lang) et @Finn (Etudient à l’EJT) pour leurs compléments d’informations grâce aux deux liens ci-dessous (j’ai fusionné leurs commentaires à l’article) :

http://www.lefigaro.fr/international/2009/02/02/01003-20090202ARTFIG00040-l-islande-ebranlee-par-la-revolution-des-casseroles-.php

http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2010/03/05/04016-20100305ARTFIG00531-islande-referendum-sur-le-remboursement-de-la-dette-.php

L’information ne date pas d’hier mais est toujours d’actualité. Nous pouvons aussi noter que « le référendum portait sur une question précise quant au remboursement de deux pays « royaume uni et hollande » et non des banques. »

On notera aussi le site d’Estelle : http://1infopourtoi.canalblog.com/archives/2011/01/05/20051243.html

D’autres sources :

http://www.monde-diplomatique.fr/recherche?s=islande

http://www.lemonde.fr/cgi-bin/ACHATS/acheter.cgi?offre=ARCHIVES&type_item=ART_ARCH_30J&objet_id=1143073

Revenir en haut Aller en bas
Markosamo

avatar

Masculin Messages : 948
Date d'inscription : 26/01/2011

MessageSujet: Re: Révolution : quand l’Islande réinvente la démocratie   Lun 11 Avr 2011 - 7:47

Malgré la pression des banksters, les Islandais ont encore dit NON par référendum au "remboursement" des pots cassés :


Monde 10/04/2011 à 09h13
Les Islandais refusent de payer les pots cassés

Les électeurs ont clairement dit non samedi par référendum à l'accord sur le remboursement de 3,9 milliards d'euros réclamés par Londres et La Haye après la faillite de la banque Icesave en 2008.



Les Islandais ont clairement rejeté samedi l'accord sur le remboursement de 3,9 milliards d'euros réclamés par Londres et La Haye après la faillite de la banque Icesave en 2008, plongeant dans l'embarras le gouvernement de Reykjavik, selon des résultats quasi définitifs du référendum publiés dimanche.

Selon les chiffres portant sur 70% des bulletins dépouillés et cités par la radio publique RUV, le "non" arrive nettement en tête avec 57,7% contre 42,3% de "oui".

Quelque 230.000 électeurs étaient appelés à se prononcer pour la seconde fois en un an sur une nouvelle mouture de cet accord Icesave, la banque en ligne dont la faillite avait spolié près de 340.000 épargnants britanniques et néerlandais.

La première ministre du gouvernement de coalition de centre gauche Johanna Sigurdardottir qui considérait cet accord comme "capital" pour l'Islande a manifesté sa déception.
«Un choc»

Elle a souligné que ce résultat était "un choc" pour le gouvernement mais aussi pour le parlement dont 70% des députés avaient approuvé l'accord avant que le chef de l'état, refusant de le ratifier, ne le soumette à un référendum.

Déjà en mars 2010 les Islandais avaient massivement rejeté, à 93%, une première version de cet accord qui était moins favorable pour l'Islande.

Laborieusement négocié par Reykjavik avec le Royaume-Uni et les Pays-Bas, l'accord Icesave visait à structurer le remboursement convenu avec ces deux pays qui ont dû indemniser les victimes.

L'économiste et professeur à l'Université d'Islande Gudmundur Olafsson, a prédit qu'une victoire du "non" portera le conflit devant l'AELE (Association européenne de libre-échange) et les Islandais ont très gros à perdre. "Les conséquences seront considérables", dit-il.

Pour les partisans du "non", sur leur site www.advice.is, "il n'y a jamais eu d'obligation légale pour les citoyens islandais d'assumer les pertes d'une banque privée".

L'avocat américain Lee Buchheit, qui a conduit les négociations pour l'Islande avec Londres et La Haye, avait estimé que "c'est le meilleur accord jamais négocié compte tenu du moment et des circonstances".
Conflit

Avec une victoire du "non", prévient-il, c'est l'AELE qui sera saisie du conflit et cela prendra un an ou deux avant de savoir comment l'affaire se terminera. Il estime que ni les Néerlandais ni les Britanniques ne retourneront à la table des négociations.

Outre les tensions diplomatiques générées par les discussions entre Reykjavik, Londres et La Haye, cette affaire Icesave a profondément divisé le pouvoir islandais, le chef de l'Etat s'opposant au Parlement et au gouvernement.

Le président Olafur Ragnar Grimsson, s'appuyant sur des pétitions de dizaines de milliers de signataires contre l'accord, a refusé à deux reprises de promulguer la loi Icesave. Les deux fois elle avait pourtant été adoptée par les députés.

Le nouvel accord permettrait à l'Islande d'étaler ses paiements jusqu'en 2046 à un taux de 3% pour le 1,3 milliard d'euros dû à la Haye et de 3,3% pour les 2,6 milliards dus à Londres.

A l'échelle des habitants de cette île de l'Atlantique nord, l'accord représente près de 12.200 euros par tête, hors intérêts. Mais l'Islande espère rembourser une large partie avec des actifs de la banque faillie Landsbanki, maison mère d'Icesave, ce qui pourrait réduire la facture.

(Source AFP)
Revenir en haut Aller en bas
Mephusteg

avatar

Masculin Messages : 2526
Date d'inscription : 04/05/2009

MessageSujet: Re: Révolution : quand l’Islande réinvente la démocratie   Lun 11 Avr 2011 - 13:02

C'est fou quand même, le peuple islandais a déjà dit non une fois, mais le gouvernement et les députés reviennent à la charge.
Il est où le respect de la démocratie quand les "représentants du peuples" ne défendent pas les intérêts et les choix du peuple ?
En France, les "élites" politiques (de droite comme de gauche) étaient pour la constitution européenne. La majorité des français a dit non, mais ils ont réussi à passer leur texte sous une autre forme, les accords de Barcelone, je crois.

Si le président islandais (Olafur Ragnar Grimsson), n'avait pas présenté ces textes au référendum populaire, les banksters auraient eu leur accord.

Ce que les islandais ont refusé nous sera un jour imposé à nous français : payer pour les erreurs de nos dirigeants.
Ce problème ne concerne pas que les français, bien sûr.
Revenir en haut Aller en bas
Anti-illuminati

avatar

Masculin Messages : 809
Date d'inscription : 01/12/2010
Localisation : Pas assez loin de la terre =_=

MessageSujet: Re: Révolution : quand l’Islande réinvente la démocratie   Lun 11 Avr 2011 - 14:52

ça donne envie de vivre là-bas alien
Revenir en haut Aller en bas
http://spiritalone.free.fr/index.html
Markosamo

avatar

Masculin Messages : 948
Date d'inscription : 26/01/2011

MessageSujet: Re: Révolution : quand l’Islande réinvente la démocratie   Lun 11 Avr 2011 - 15:29

Anti-illuminati a écrit:
ça donne envie de vivre là-bas alien

ça donne aussi envie de faire la même chose qu'eux ici ! je vois bien les français envoyer chier les banques

de toute manière, c'est déjà en route, avec la Grèce, le Portugal, l'Espagne qui est en train d'imploser...
Revenir en haut Aller en bas
Anti-illuminati

avatar

Masculin Messages : 809
Date d'inscription : 01/12/2010
Localisation : Pas assez loin de la terre =_=

MessageSujet: Re: Révolution : quand l’Islande réinvente la démocratie   Lun 11 Avr 2011 - 16:26

Oula, les français de 1789 n'existent plus, tu vas être déçu à mon avis. briques
Revenir en haut Aller en bas
http://spiritalone.free.fr/index.html
Markosamo

avatar

Masculin Messages : 948
Date d'inscription : 26/01/2011

MessageSujet: Re: Révolution : quand l’Islande réinvente la démocratie   Lun 11 Avr 2011 - 16:38

déçu, non. Dans tout les cas, la balade que me propose l'univers de vivre à cette époque vaut la peine d'être vécue.

ensuite ces mêmes Islandais étaient particulièrement radins et égoïstes. Et puis la faillite a "rebooté" le pays. Enfin rien n'est gagné
Revenir en haut Aller en bas
OYA

avatar

Masculin Messages : 1506
Date d'inscription : 12/06/2009

MessageSujet: Re: Révolution : quand l’Islande réinvente la démocratie   Lun 11 Avr 2011 - 17:57

En tous les cas, beaucoup ne disent rien en public, mais quand on les interroge en privé, ils sont conscients, de plus en plus, qu'ils se font NIQUER à tous les etages et qu'une seule clique en profite...alors après, reste à savoir combien de temps les gens accepterons de se laisser entuber sans moufter, ni réagir pour le VRAI CHANGEMENT.....une chose est sûre....le TROMPEUR, le MENTEUR, le VOLEUR n'a aucun à venir..... ce qui marche un temps, ne marche pas tout le temps, surtout si ce n'est pas pour la COHESION et le mieux vivre de tous et toutes comme un seul....
Revenir en haut Aller en bas
http://www.yiking-music.com/
Markosamo

avatar

Masculin Messages : 948
Date d'inscription : 26/01/2011

MessageSujet: Re: Révolution : quand l’Islande réinvente la démocratie   Sam 30 Juil 2011 - 19:11

L'Islande enfonce le clou : fin juillet, nous y sommes !

Démocratie
L'Islande invente la Wiki-Constitution

Julie Gonnet - publié le 22/06/2011

C'est une première mondiale: l'Islande veut se doter d'un nouveau texte constitutionnel, et tout le monde peut participer. Via Internet et les réseaux sociaux, citoyens islandais et étrangers font évoluer le projet en débattant et en soumettant leurs propositions...
Des membres du Conseil constitutionnel interagissent avec les internautes © Skrifstofa Stjórnlagaráðs / flickr

Des membres du Conseil constitutionnel interagissent avec les internautes © Skrifstofa Stjórnlagaráðs / flickr

Frappée de plein fouet par la crise économique, l'Islande avait besoin d'un nouveau souffle. Il pourrait bien venir d'Internet. Les 25 membres du Conseil constitutionnel invitent en effet les citoyens à participer en ligne à l'élaboration de la nouvelle Constitution de l'île. Sur la toile, toutes les plateformes sont mises à contribution pour générer le débat. Le Conseil s'est doté d'une page Facebook, d'un compte Youtube pour partager des vidéos, d'un compte Flickr pour publier des photos et d'un compte Twitter. D'où le surnom de "Constwitution" donné au projet sur le réseau social.

L'Islande met en pratique le "crowdsourcing", néologisme apparu en 2006 qui désigne le fait d'utiliser le savoir-faire et la créativité d'un grand nombre d'internautes afin de réaliser un projet. Les 25 membres du Conseil constitutionnel sont chargés de remplacer la Constitution actuelle, rédigée à partir du modèle danois en 1944. Elus par un vote populaire en novembre 2010, ils travaillent sur la base d'un rapport de 700 pages préparé par un comité, qui a lui-même pris en compte les conclusions du Forum national composé de 950 Islandais choisis au hasard et rassemblés pour une journée de débat. Ils comptent aujourd'hui sur les bonnes idées des citoyens numériques pour les aider à améliorer leur nouveau texte.
Tous sont égaux. Mais que signifie "Tous"?

"Le public voit la Constitution naître devant ses yeux. C’est très différent des temps anciens, où les auteurs de la Constitution estimaient parfois qu'il valait mieux s'isoler et se réunir loin de tout contact extérieur", explique Thorvaldur Gyvalson, un membre du Conseil constitutionnel, au quotidien anglais The Guardian. La population islandaise est a priori prête pour ce genre d’initiative. Selon Statistics Iceland, plus de 90% des foyers islandais possèdent au moins un ordinateur et une connexion Internet. 94% des habitants de l'île lisent la presse et 70% sont inscrits sur les réseaux sociaux.

Sur le site Stjórnlagaráð, les citoyens sont ainsi directement mis à contribution, et sur tous les sujets. Droits humains, élections, système de santé, justice, politique étrangère… chaque domaine fait l'objet de différents articles visibles sur le site, que les internautes peuvent librement commenter. Pas de conditions particulières - pas même celle d'être Islandais! - pour ajouter sa pierre à l’édifice sinon celle de donner son nom et son adresse.

Ainsi, on retrouve aussi bien les propositions de Wolves Nathanaelsson, habitant de Reykjavik que celles de Michael-Paul Gionfriddo, candidat américain à la mairie de Grand Rapids, dans le Michigan. Helgi Briem suggère par exemple que toute discrimination basée sur la religion des individus soit bannie. D'autres préfèrent alimenter le débat et interrogent simplement les membres du Conseil sur certains aspects du texte en cours. "Tous sont égaux devant la loi et jouissent de droits humains sans discrimination", cite Nils Gislason, un internaute islandais. "Mais que signifie 'tous'? Seulement les citoyens islandais? Les étrangers sur le sol islandais? Les groupes d’étrangers choisis?"
Une démocratie véritable

Toutes les semaines, le projet de Constitution est enrichi et mis à jour grâce à ces commentaires déposés sur le site et sélectionnés par les membres du Conseil. Il existe déjà 8 versions du texte. Et leurs réunions hebdomadaires sur la dernière mouture sont retransmises en direct sur la toile.

Sur la page Facebook, ce sont les internautes étrangers qui ont pris le pouvoir. Ils soumettent également leurs propositions et abordent tous les sujets qui font polémique dans leur propre pays, du port des armes à l'euthanasie, de la légalisation du cannabis à la liberté d'expression sur Internet. C’est sans doute ici que l’interaction est la plus forte, puisque les membres du Conseil répondent aux différents commentaires en utilisant leur compte personnel.

Des internautes du monde entier s’enthousiasment pour cette initiative et veulent en faire un modèle pour leur propre pays. "Je suis honoré de vivre à une époque où une démocratie véritable et impliquée est possible. Merci d'avoir créé un nouveau modèle!" s'enthousiasme Sam Long, un jeune Américain. "Pour le peuple, par le peuple... quel concept original!" commente Julie Higgins, une autre internaute. "J'espère que cela marchera pour votre pays."

Le projet modelé et remodelé devrait être prêt à la fin du mois de juillet. Il pourrait ensuite faire l'objet d'un référendum, avant que le Parlement ne l’approuve, donnant naissance à la nouvelle Constitution islandaise.

http://www.lavie.fr/actualite/monde/l-islande-invente-la-wiki-constitution-22-06-2011-17912_5.php
Revenir en haut Aller en bas
OYA

avatar

Masculin Messages : 1506
Date d'inscription : 12/06/2009

MessageSujet: Re: Révolution : quand l’Islande réinvente la démocratie   Dim 31 Juil 2011 - 7:28

Revenir en haut Aller en bas
http://www.yiking-music.com/
Jargonaute

avatar

Masculin Messages : 292
Date d'inscription : 30/01/2011

MessageSujet: LA REVOLUTION ISLANDAISE black out médiatique   Dim 8 Jan 2012 - 16:49

La révolution en Islande

Depuis 2008, une profonde révolution semble bien être en cours en Islande. Ce mois de novembre 2010, a été élue une assemblée constituante, qui prévoit de remettre sa copie avant l’été 2011. Très peu d’informations en circulation sur ce phénomène sans précédent d’une révolution aussi pacifique et aussi radicale. Cette rubrique tente de rassembler ce qu’on trouve.
Dans les piscines chaudes, tous les matins les islandais refont le monde. La trentaine de parlementaires qui planchent sur une nouvelle constitution sont-ils en train d’élaborer les clefs qui nous manquent pour sortir de l’enfer néo-fasciste ?



LA REVOLUTION ISLANDAISE black out médiatique by rikiai

http://parisseveille.info/la-revolution-en-islande.html
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Révolution : quand l’Islande réinvente la démocratie   

Revenir en haut Aller en bas
 

Révolution : quand l’Islande réinvente la démocratie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» quand la faiblesse humaine invente son dieu
» Ratzinger invente une nouvelle interprétation du Credo.
» Jeu de société que j'ai créé. (Je l'avais déjà créé quand j'étais petit mais je l'ai amélioré)
» Quand et comment, l'homme, au cours de l'évolution, a-t-il acquis une âme ?
» La révolution "secrète" en Islande

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Planète Révélations :: Informations Mondiales :: Crise Financière / Economique :: Articles-