Planète Révélations
Bienvenu sur Planète Révélations, bonne visite à vous...

Planète Révélations


 
AccueilFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Une des dernière tribus de l'Amazonie menacé par une Route

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Siiana

avatar

Féminin Messages : 159
Date d'inscription : 18/01/2011
Localisation : Je suis nulle part, Je suis partout

MessageSujet: Une des dernière tribus de l'Amazonie menacé par une Route   Jeu 20 Jan 2011 - 9:04

Une tribu Jivaro menacée en haute Amazonie

Matthias Dulin, un lecteur National Geographic, est arrivé chez les shuar, un sous groupe jivaro, en 2003. Venu par simple goût pour l’aventure puis très vite, il tombe vite amoureux de ce peuple et de sa forêt. Ces anciens « réducteurs de têtes » vivent encore en paix à cette époque. Désormais, Matthias se bat depuis la France pour sauver les peuples d’Amazonie victimes de commerces en tout genre et de l’acculturation qui menace leur société.

Les shuar de haute Amazonie sont la dernière tribu d’Amérique du Sud à avoir repoussé les colonisateurs jusqu’au milieu du XXe siècle. Leur coutume de décapiter leurs ennemis et d’en réduire leurs têtes afin d’enfermer l’esprit vengeur de leurs victimes leur a valu une réputation de farouches guerriers. L’appellation Jivaro, donnée par les premiers envahisseurs espagnols, signifie “barbare” ou “sauvage”. 130 000 Jivaro se répartissent en cinqu sous groupe: les shuar, qui vivent dans les cordillères de Cutucu et du Condor dans le sud-est de l’Équateur; les Ashuar sur la frontière entre l’Équateur et le Pérou; les Agaruna, les shiwiar et les Huambisa, au Pérou.

La pacification des tribus intervient dans les années 1970 – 1980, doublée d’une acculturation. Les autorités les contraignent à se regrouper en communautés. Tout ceci concourt au bouleversement de leur équilibre social.

Certains shuar et ashuar se réfugient en Équateur dans les forêts de la province de Pastaza. C’est là que Matthias Dulin, parti voyager dans la cordillère de Cutucu en 2003, rencontre sa future épouse. Celle-ci vient du haut Makuma. Ils vont vivre à l’écart de toute forme de civilisation jusqu’à la construction d’une route venue traverser ces montagnes.

La route Makuma vient dénaturer le sanctuaire des cascades sacrées, or c’est ici que réside le pouvoir des shuar: l’aratum.

Elle a été construite par le gouvernement équatorien afin de favoriser une agriculture intensive, le commerce du bois et l’exploitation pétrolière, le sous-sol de la région étant très riche.

De nombreux trafics voient le jour à partir de cette route: déforestation, trafic de bois, prostitution, vente d’enfants et meurtres afin d’alimenter le commerce de « fausses têtes réduites » et le trafic d’organes.

Les shuar restés jusqu’à présent isolés, sont obligés de quitter leurs montagnes pour se réfugier chez leurs ennemis héréditaires : les ashuar. Ces derniers ne tolèrant personne sur leur territoire, de violents conflits tribaux explosent. La communauté shuar vit recluse dans la zone du Rio Orso ou “rivière des ours”, où elle décline de jour en jour.

Aujourd’hui Matthias et son épouse sont rentrés en France pour sensibiliser l’opinion et tenter de réduire l’évolution de la route Makuma. La famille de l’épouse de Matthias, elle, est restée cachée dans une zone quasiment inaccessible, à une semaine de marche du premier village, au fond de la forêt vierge.






Source : http://www.nationalgeographic.fr/actus/menaces-sur-les-shuars-de-haute-amazonie/794602/

TSR Archive :

Les Jivaros ou la fédération Shuar

Apprendre pour survivre. Le premier film que Simone Mohr a tourné en Amazonie, avec la collaboration de l'ethnologue René Fuerst, s'attachait à montrer l'héritage traditionnel qui s'est transmis, pratiquement intact, depuis la nuit des temps.

Mais aujourd'hui, la forêt ne fait plus écran. Les convoitises internationales attisées par le pétrole, l'or, l'uranium mettent les Shuars en danger. Déjà, par endroits, la jungle a cédé la place à des banlieues lépreuses. Et les Shuars passent brutalement de l'âge néolithique à celui du transistor; certains d'entre eux roulent à moto et la nourriture ne se gagne plus par la chasse et la cueillette: il faut aller au minable «supermercado» du coin, comme des touristes désargentés. Il est des images qui parlent plus que de longs discours: les Shuars filmés ici ne sourient plus…

Alors pour éviter d'être engloutis une solution: apprendre. Apprendre l'espagnol, pour comprendre ce qui se passe; apprendre à calculer, apprendre à se méfier. 87% d'entre eux sont alphabétisés et l'émetteur Tucua, qui diffuse en langue shuar, tape inlassablement sur le clou de la conscientisation. «Les Blancs ne nous aiment que pour ce qu'ils peuvent nous ravir», disent-ils. Ils se font donc arpenteurs et lâchent la sagaie pour le théodolite. Il faut à tout prix marquer un territoire sur lequel certains, déjà, spéculent. Et tandis que des médecins bénévoles distribuent des piqûres pour lutter contre les maladies importées par la pollution, l'équipe de la Télévision Suisse Romande a pu filmer une cérémonie interdite aux étrangers, cérémonie durant laquelle le guérisseur officie sous l'effet du NATEM hallucinogène.

Voici un lien vers une vidéo de 54min http://archives.tsr.ch/player/musee-jivaros



Un des dernier peuples d'Amazonie qui est maintenant de plus en plus menacé à cause de " l'homme blanc " ...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une des dernière tribus de l'Amazonie menacé par une Route   Jeu 20 Jan 2011 - 23:30

Et après ils s'étonnent que la nature nous fasse subir tremblements, raz-de-marée, mort des animaux inexpliquée, et autres catastrophes. N'est-ce pas un test supplémentaire à la cupidité humaine ?

Mais même si tous se réunissent, ça n'empêche, les lobbies qui décident de détruire ces derniers peuples en liberté par cupidité, sont très puissants et n'hésitent pas à assassiner, à faire taire par tous les moyens ; ils ont l'argent et le pouvoir, et nous, ils nous ont déjà tout retiré, même pas de quoi défendre les nôtres, alors pour ce qui est de protéger les autres, enfin, je ne veux pas être fataliste mais ça n'empêche...
Revenir en haut Aller en bas
 

Une des dernière tribus de l'Amazonie menacé par une Route

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Brésil : les images rares d'une tribu isolée d'Amazonie
» La déforestation de l'Amazonie s'est accélérée en 2007
» Solitude dernière
» Les phoques et les ours polaires sont menacés
» Il m'a menacée

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Planète Révélations :: Légendes & mystères :: Anciennes civilisations-