Planète Révélations
Bienvenu sur Planète Révélations, bonne visite à vous...

Planète Révélations


 
AccueilFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Dossier sur la catastrophe nucléaire au Japon : articles, infos, cartes et schémas.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage
geoff78

avatar

Masculin Taureau Buffle
Messages : 4399
Date d'inscription : 02/05/2009
Age : 32
Localisation : Partout

MessageSujet: Dossier sur la catastrophe nucléaire au Japon : articles, infos, cartes et schémas.   Ven 25 Mar 2011 - 17:56

Catastrophe nucléaire au Japon : articles, infos, cartes et schémas.


Les communiqués de l'Observatoire du nucléaire

17 mars 2011 : http://observ.nucleaire.free.fr/La%20malbouffe%20radioactive.pdf


"Comment on nous prépare à consommer des aliments contaminés en cas d'accident nucléaire en France?"

Révélations - Nucléaire :

EDF a falsifié des données sismiques pour économiser sur la sûreté


Observatoire du nucléaire- Communiqué du mercredi 16 mars 2011

http://observ.nucleaire.free.fr/falsification.htm


A lire aussi sur www.next-up.org : http://www.next-up.org/France/EDF.php#1


Les documents (Geoff78: téléchargez-les avant nouvelles censures!) :

* Synthèse :

ICI : http://synthese-faslifications-sismiques-EDF-nucleaire.pdf/ (déjà censuré)
Lien valide ici : http://observ.nucleaire.free.fr/synthese-faslifications-sismiques-EDF-nucleaire.pdf


* Lettre ASN :

ICI : http://observ.nucleaire.free.fr/2003_sd2_337.pdf


* Divergences EDF/IRSN :

ICI : http://differences-EDF-IRSN-Seismes.jpg/ (déjà censuré)
Lien valide ici : http://observ.nucleaire.free.fr/differences-EDF-IRSN-Seismes.jpg


* Figure EDF confidentielle :

ICI : http://Doc-confidentiel-EDF-Seismes-Centrales-nucleaires.pdf/ (déjà censuré)
Lien valide ici : http://observ.nucleaire.free.fr/Doc-confidentiel-EDF-Seismes-Centrales-nucleaires.pdf



* EDF a imposé ses vues à l'Autorité de sûreté par du lobbying :

ICI : http://lobying-edf-risque-sismique-nucleaire.pdf/ (déjà censuré)
Lien valide ici : http://observ.nucleaire.free.fr/lobying-edf-risque-sismique-nucleaire.pdf


* EDF a ainsi économisé 1,9 milliards de remise à niveau de ses centrales :

ICI : http://cout-travaux-centrales-seismes.jpg/ (déjà censuré)
Lien valide ici : http://observ.nucleaire.free.fr/cout-travaux-centrales-seismes.jpg


L'Observatoire du nucléaire révèle un véritable scandale : en 2003 (la situation est restée la même depuis), EDF a falsifié des données sismiques afin de s’éviter des travaux onéreux… et pourtant indispensables pour la sûreté des centrales nucléaires.


Il faut savoir que, si le risque sismique est moindre en France qu'au Japon, la résistance des centrales françaises est, elle aussi, moindre... donc le danger est le même. Chaque centrale est théoriquement dimensionnée par rapport au risque sismique qui la concerne. Nous disons bien "théoriquement"...


En effet, par un courrier du 17 juin 2003, diffusé aujourd'hui par l'Observatoire du nucléaire, l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) a couvert EDF en lui donnant raison contre l’avis des experts de l'IRSN (Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire), tenus au silence.


Les données sont accablantes et concernent 32 des 58 réacteurs français :

- Chinon (Indre et Loire) : EDF a baissé d’office la valeur de l’intensité des séismes de référence. Il s’agit là d’une falsification aussi incroyable que grossière.


- Belleville (Cher) : EDF s’est autorisée à prendre comme référence un séisme datant de 1079 pour lequel il existe très peu de données, écartant le séisme de référence (de 1933) qui impliquait des mesures plus contraignantes.

- Blayais (Gironde) : les chiffres d’EDF sont trois fois moins contraignants que ceux de l’IRSN. Or André-Claude

Lacoste, directeur de l’Autorité de sûreté nucléaire donne raison à EDF sans se justifier. Idem pour Saint-Laurent des Eaux (Loir-et-Cher)


- Plus généralement, EDF a redéfini à sa manière les zones sismiques afin de ne pas avoir à tenir compte de certains séismes.

- Les centrales de Dampierre (Loiret), Bugey (Ain), Fessenheim (Haut-Rhin), Civaux (Vienne), Saint-Alban (Isère), Golfech (Tarn-et-Garonne), Nogent (Aube) et Chooz (Ardennes) également mises en cause.


Les documents que nous publions montrent que c'est par des actions de "lobbying" et de "contre-feux" ( http://lobying-edf-risque-sismique-nucleaire.pdf/ ) que EDF a pu contraindre l'ASN à lui donner raison au détriment des ingénieurs de l'IRSN.

C'est ainsi que EDF a économisé 1,9 milliards d'euros de travaux (http://cout-travaux-centrales-seismes.jpg/ ) de remise à niveau de ses centrales nucléaires par rapport au risque sismique, travaux qui auraient été obligatoires si les chiffres de l'IRSN avaient été pris en compte.

Ironie de l'Histoire, au moment où cette affaire a été étouffée par l'Autorité de sûreté française (en 2003), 15 réacteurs nucléaires japonais étaient fermés administrativement suite à la falsification par l'électricien TEPCO (propriétaire des réacteurs actuellement en perdition à Fukushima) de documents concernant la sûreté.


Il aurait fallu en faire de même, c'est à dire fermer au moins 32 réacteurs en France...

Il en est encore temps !

http://observ.nucleaire.free.fr/



On sait enfin aujourd'hui ce que l'on a ingurgité avec Tchernobyl !
C'est édifiant.
Voici la cartographie exacte heure par heure.


Le lien ci-dessous vous permettra de vous faire une idée assez réaliste de ce qui nous est tombé dessus en ce printemps-là. Vous vous rappelez : le fameux nuage qui n'avait pas franchi nos frontière. Très impressionnant.

Cliquez sur le petit triangle blanc en bas a gauche du rectangle noir pour lancer l'animation : http://www.irsn.fr/FR/popup/Pages/tchernobyl_animation_nuage2.aspx



Les pectines.


Le Vitapect est une boisson à base de pomme déshydratée vitaminée. Le matériau brut est constitué de pulpes compressées et séchées, sous produit de l’extraction industrielle du jus de pomme. Il est constitué de poudre de pectine et d’un mélange de 7 vitamines et de 3 micro-éléments (K, Zn, Se)

La particularité importante des préparations de pectine est de permettre l’élimination des radionucléides et des métaux lourds de l’organisme.

- En 1980 – 1981, le Comité d’experts pour les additifs alimentaires des Nations Unies a effectué des tests de pectines et a conclu (publication N° 16 datée de 1981) que les pectines ne sont pas toxiques, n’ont pas d’effets secondaires et peuvent être administrées tous les jours.

L’essai en double aveugle de l’efficacité de la pectine (lorsque les enfants consomment des aliments non contaminés) effectué au sanatorium « Serebryanye Klyuchi » en 2001 a montré que la prise de Vitapect-2 pendant 21 jours à la dose de 2 fois 10g/jour permettait de réduire les taux internes de Césium 137 de 63,7 %, la prise de placebo de 13% seulement.

- De 2001 à 2003, dans le cadre d’un projet international *, des cycles de mesures ont été effectués sur 1400 enfants dans 10 écoles (enfants de 13 villages) du district de Narovlya.

Ils ont reçu du Vitapect-2 5 fois et on a mesuré leur taux de Césium 137 par comptage de la radioactivité du corps entier (WBC) avant et après la prise. Le taux de Césium a été réduit de 3 à 5 fois.

- En 2006, le Ministère de la Santé du Bélarus a donné l’autorisation de mise sur le marché du Vitapect sous forme de poudre et de tablettes.

- Au début de 2007, le résultat des tests du département des Brevets du Bélarus a permis le dépôt de 2 brevets pour le Vitapect sous forme de poudre et de tablettes au bénéfice de l’Institut « Belrad ».

- En 2005, l’Institut « Belrad », en collaboration avec l’Université Technologique du Bélarus, a fabriqué un moulin mélangeur (PKD-1) qui a été installé au rez-de-chaussée de la Maison de Belrad. (fig 1)..

http://jpbachy.free.fr/Vitapect.htm

http://dictionnaire.sensagent.com/pectine/fr-fr/


Les pectines permettent l'élimination des métaux lourds radioactifs.


Notes et références

1. ↑ Flavour release from pectin gels: Effects of texture, molecular interactions and aroma compounds diffusion (REGA Barbara ; GUICHARD Elisabeth ; VOILLEY Andrée, in Sciences des aliments,2002, vol. 22, no3, pp. 235-248, 14 p. ISSN 0240-8813, (anglais) Fiche Inist
2. ↑ Directeur de l'institut indépendant de Radioprotection Belrad
3. ↑Article de Libération, du 8 mai 2004
4. ↑ V.B. Nesterenko et al, Reducing the 137Cs-load in the organism of « Chernobyl » children with apple-pectin, Swiss Med wkly, 134 (2004) p. 24
5. ↑ Bandazhevsky Y.I. Chronic Csl37 incorporation in children's organs, SMW 133: 488-490, 2004 www.SMW.ch / Bandajevsky Y.I. & Bandajevskaya G. revue de cardiologie française CARDINALE Tome XV, No 8 p 40-43, oct. 2003.
6. ↑ Association pour le Contrôle de la Radioactivité de l'Ouest, Laboratoire indépendant d'analyse de la radioactivité
7. ↑Page de l'ACRO consacrée à la pectine(dec 2004) : http://anti-fr2-cdsl-air-etc.over-blog.com/ext/http://r-sistons.over-blog.com/ext/http://www.acro.eu.org/pectine.html
8. ↑Fiche Inist ; Mise en évidence d'une évidence d'une activité pectine-lyase chez Bacillus subtilis (Pectin-lyase activity in Bacillus subtilis), Comptes rendus de l'Académie des sciences) : http://anti-fr2-cdsl-air-etc.over-blog.com/ext/http://r-sistons.over-blog.com/ext/http://cat.inist.fr/?aModele=afficheN&cpsidt=8676222
9. ↑Fiche Inist concernant une étude de l'université de Rouen : http://anti-fr2-cdsl-air-etc.over-blog.com/ext/http://r-sistons.over-blog.com/ext/http://cat.inist.fr/?aModele=afficheN&cpsidt=202313


Source : http://anti-fr2-cdsl-air-etc.over-blog.com/article-nucleaire-revelations-temoignage-eva-r-sistons-et-pectines-69665338.html




La CRIIRAD dénonce les dissimulations du département américain de l'énergie



COLERE ET INDIGNATION

VOLET N°2 : Alors que les masses d’air contaminé ont été détectées en Islande, en Suède, en Finlande et en Allemagne, la CRIIRAD dénonce les dissimulations du Département de L’Energie des Etats-Unis 2.

Elle réitère son appel à se mobiliser afin sur tous les résultats d’analyse du réseau du CTBTO soient rendus publics. Les Etats qui s’y opposent doivent être identifiés. C’est par exemple le cas de la France. Chaque citoyen doit connaitre l’identité de ceux qui le privent d’informations fiables sur le niveau de radioactivité de l’air qu’il respire.
(...) le communiqué de la Criirad en pdf ici : http://bit.ly/i4rTwn

Pour visualiser l’animation ci-dessus montrant la détection de la contamination par les différentes stations de mesure au fur et à mesure de la progression des masses d’air contaminé, cliquer sur : http://bit.ly/hTxkQx


Source : http://www.scoop.it/t/tsunami-japon




FUKUSHIMA FUITES D'URANIUM et de PLUTONIUM évoquées par l'opérateur TEPCO


Jeudi 24 mars. 21H50. Dans une dépêche, reproduite intégralement ci-dessous, deux éléments retiennent notre attention :

1) Pour la première fois, est évoquée par TEPCO, l’opérateur de la centrale de Fukushima, l’idée d’une fuite d’uranium et de plutonium hors des réacteurs.

2) Est envisagée par l’opérateur une reprise ponctuelle de la « fission nucléaire ».



La dépêche d’agence ci-dessus, et que nous traduisons au fur et à mesure dans le texte ci-dessous est tombée sur le fil anglais de Kyodo news le mercredi 23 mars à 21h31 (heure de Tokyo), et a été reprise en partie dans une dépêche plus développée ce jeudi 24 mars (« Smoke disrupts nuke plant restoration work, radiation fears reach Tokyo »).



[Remarque: à défaut d’avoir assisté à l’éventuelle conférence de presse de l’opérateur TEPCo qui a donné lieu à cette dépêche ou d’avoir en mains l’éventuel document d’origine de l’opérateur qu’a pu se procurer l’agence de presse japonaise, nous traduirons pas à pas cette dépêche et en ferons le commentaire. ]



L’INFO ETONNANTE. Nous commençons par la fin de la dépêche : « Mais la mesure de cette émission de neutrons pourrait être une preuve que de l’uranium et du plutonium ont fuité des réacteurs nucléaires de la centrale et que les combustibles usagés ont émis une petite quantité de rayonnement neutronique lors d’une fission nucléaire ».



DECRYPTAGE : C’est la première fois, à notre connaissance, que l’opérateur de la centrale de Fukushima, TEPCO, envisage l’idée d’une fuite d’uranium et de plutonium hors des réacteurs. Comme nous l’avons réclamé par deux fois cette semaine dans ce blog, est enfin abordée (mais sans précisions pour l’instant) cette question cruciale pour la santé des populations et la pollution radioactive des alentours. En effet, s’ils ont fuité, où se trouvent (du moins en partie) l’uranium et les transuraniens (dont le plutonium) des réacteurs ? Sont-ils également sortis hors de la centrale ?

A noter que, selon la dépêche (phrase du milieu) « L’opérateur de la centrale a dit qu’il allait faire des mesures de l’uranium et du plutonium (…) ». Cette phrase demeure absconse en l’absence de précisions sur la nature de ces mesures : de leur émission radioactive ? De l’endroit et de l’état dans lesquels ils se trouvent… Cette dernière hypothèse semble difficile à imaginer. On se demande, par exemple, comment l’opérateur pourrait aller loger une caméra au sein du réacteur n°3 afin d’examiner le possible corium sur le fond de l’enceinte… et sans que l’appareillage en question ne soit affecté très vite par la très forte radioactivité ambiante.

A noter pour mémoire (1), s’ils ont fuité au-delà de la centrale, ces éléments viendront donc s’ajouter à ceux déjà abondamment évoqués ces derniers jours, à savoir l’Iode131 et les Césium134 et 137, éléments volatils retrouvés dans l’eau, le lait, les épinards, des brocolis etc. Et retrouvés aussi dans l’eau de mer, ce qui laisse augurer d’une contamination, au minimum locale, des poissons et coquillages. Une dépêche en urgent de Kyodo News, tombée à 14:58 (heure locale, soit 06 :58, heure de Paris) ce jeudi, mentionnait ainsi un taux d’iode radioactif « 147 fois plus fort [que la normale] dans l’eau de mer près de la centrale ».



DEUXIEME INFO ETONNANTE : est évoquée par l’opérateur la « fission nucléaire », autrement dit la reprise d’une réaction nucléaire dans le combustible. Nous évoquions hier (1) ces possibles « reprises de criticité », dans un corium (mélange de combustible et de métal fondus, après la fonte du cœur de réacteur devenu trop chaud, par perte du système refroidissement). L’opérateur semble ne pas l’envisager ici : « cet accident de criticité est encore à attendre à Fukushima». Il rappelle, en revanche, qu’un tel phénomène a bel et bien eu lieu, il y a douze ans au Japon et cela avait fait grand bruit : « dans une usine de retraitement de combustible, en 1999 à Tokaimura, préfecture d’Ibaraki, [où] de l’uranium n’a cessé de fissionner, relâchant un rayonnement massif de neutrons ». L’usine en question était pilotée par un autre opérateur nucléaire japonais, JCO Co, comme mentionné par la dépêche. En revanche, cette reprise de la criticité aurait eu lieu dans les barres de combustible usagé (lire immédiatement ci-dessous).



TITRE ETONNANT DE LA DEPECHE. Il annonce l’observation inattendue et répétée d’un « flux de neutrons » : « Rayonnement neutronique observé 13 fois près de la centrale ».

La dépêche se développant ainsi : « TEPCO a signalé mercredi qu’a été observé par 13 fois un rayonnement de neutrons, sorte de rayonnement radioactif, sur le site de la centrale de Fukushima Daiichi, endommagée après le désastre du 11 mars, séisme suivi d’un tsunami. Selon l’opérateur TEPCO de centrale nucléaire, ce rayonnement a été mesuré à environ 1,5 km dans la direction sud-ouest par rapport aux réacteurs 1 et 2, et a été observé pendant trois jours à partir du 13 mars, rayonnant de 0,01 à 0,02 microsieverts/h, ce qui ne représente pas un niveau dangereux. »

DECRYPTAGE PLAUSIBLE : Les barres de combustible usagé, mal refroidies à certains moments dans les piscines –découvertes pour cause de disparition du toit comme sur la piscine n°3 ou d’incendie comme sur la piscine n°4 et qu’il a fallu remplir d’urgence, soit avec des hélicoptères soit des canons à eau- ont émis des neutrons. Ces neutrons auraient formé des sortes de « nuage » pouvant monter dans l’atmosphère. Ils y auraient été en quelque sorte rabattus par l’air, le rayonnement pouvant alors se faire sentir jusqu’à 1,5 km de la source. Les spécialistes connaissent ce genre de phénomène appelé « effet de ciel » et qui peut se révéler dangereux (ici l’opérateur précise que la dose de 0,01 à 0,02 microsieverts/h demeurait faible). En effet, à cause de cet effet, le rayonnement peut se manifester à distance de la source et même, pour des raisons de physique fondamentale, s’y révéler plus intense que près de la source (vision contre-intuitive). L’événement se serait produit 13 fois, à partir du 13 mars.



EPILOGUE : On peut espérer qu’après ces premières annonces, l’opérateur va continuer de donner des précisions sur la dangerosité actuelle de l’uranium et des transuraniens.

1) http://sciencepourvousetmoi.blogs.nouvelobs.com/archive/2011/03/23/fukushima-suite-16-uranium-et-transuraniens.html


Source : http://sciencepourvousetmoi.blogs.nouvelobs.com/archive/2011/03/24/fukushima-suite-17-fuites-d-uranium-et-de-plutonium-evoquees.html


































Synthèse des résultats des mesures de la radioactivité dans le cadre de la surveillance de l’impact à très longue distance des rejets de l’accident de Fukushima
(25 mars 2011 - 12h00)
: http://www.irsn.fr/FR/Actualites_presse/Actualites/Documents/IRSN_Bulletin2_Bilan-surveillance-environnement-France_25032011.pdf

Nucléaire: l'UE renforce ses contrôles sur les aliments importés du Japon : http://www.lepoint.fr/monde/nucleaire-l-ue-renforce-ses-controles-sur-les-aliments-importes-du-japon-24-03-2011-1311137_24.php

Plus de 1.000 incidents nucléaires recensés en France en 2010 : http://www.rmc.fr/editorial/152648/plus-de-1-000-incidents-nucleaires-recenses-en-france-en-2010/









Animation sur les effets de la radioactivité sur la santé : http://www.tv5.org/TV5Site/info/afp/francais/animation/JapRadioactFR1603/start.swf

Animation Japon, chronique d'une catastrophe nucléaire : http://www.tv5.org/TV5Site/info/afp/francais/animation/JapanNucAnimFR2303/start.swf

Le nuage japonais suivi de près : http://www.ladepeche.fr/article/2011/03/24/1042550-Le-nuage-japonais-suivi-de-pres.html#xtor=RSS-6

Quels sont les risques attendus sur la France ? : http://www.criirad.org/actualites/dossier2011/japon/11_03_21_France_AIR.pdf

Evaluez/calculez votre dose reçue de rayonnement cosmique lors de vos déplacements en avion : http://www.sievert-system.org/WebMasters/fr/evaluation.html

Audit nucléaire en France : http://www.nordeclair.fr/France-Monde/France/2011/03/25/audit-nucleaire-en-france.shtml

France : aucune radioactivité anormale décelée : http://www.enviro2b.com/2011/03/25/france-aucune-radioactivite-anormale-decelee/

OBSERVATOIRE du NUCLEAIRE (organisme indépendant) : http://observ.nucleaire.free.fr/

Modélisation du déplacement du nuage radioactif issu de la centrale de Fukushima (21/03/2011) © TF1/LCI









Finissons avec un peu d'humour, comme toujours!















Dernière édition par geoff78 le Lun 19 Sep 2011 - 10:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
geoff78

avatar

Masculin Taureau Buffle
Messages : 4399
Date d'inscription : 02/05/2009
Age : 32
Localisation : Partout

MessageSujet: Re: Dossier sur la catastrophe nucléaire au Japon : articles, infos, cartes et schémas.   Ven 25 Mar 2011 - 20:00

Ajouts de nouveaux schémas cartes et liens informationnels sur le sujet. Vos avis m'intéressent quant à de futurs améliorations de mes posts.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Dossier sur la catastrophe nucléaire au Japon : articles, infos, cartes et schémas.   Ven 25 Mar 2011 - 21:25

Oui j'aime ton explication mais dit moi c'était pas corrigée à 9 sur l'échelle de Richter......??????????? afro
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Dossier sur la catastrophe nucléaire au Japon : articles, infos, cartes et schémas.   Ven 25 Mar 2011 - 22:30

Geoff, tes posts sont nickels chrome, c'est exemplaire même ! cheers
Revenir en haut Aller en bas
geoff78

avatar

Masculin Taureau Buffle
Messages : 4399
Date d'inscription : 02/05/2009
Age : 32
Localisation : Partout

MessageSujet: Re: Dossier sur la catastrophe nucléaire au Japon : articles, infos, cartes et schémas.   Sam 26 Mar 2011 - 2:43

Merci à vous deux! Et Master01 effectivement tu as raison c'est reconnu à 9 mais ce revirement s'explique pas la gravité du phénomène qui est survenu au Japon. Sans tous ces morts liés aux dégâts du tsunami/tremblement de terre/nucléaire ce revirement sur l'échelle de Richter.
Et entre nous 8,9 ou 9 c'est pareil. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Jargonaute

avatar

Masculin Messages : 292
Date d'inscription : 30/01/2011

MessageSujet: Re: Dossier sur la catastrophe nucléaire au Japon : articles, infos, cartes et schémas.   Sam 26 Mar 2011 - 3:54

flower

Pascale_ a écrit:
Geoff, tes posts sont nickels chrome, c'est exemplaire même ! cheers

Idem flower

Sacré travail,Merci.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Dossier sur la catastrophe nucléaire au Japon : articles, infos, cartes et schémas.   Sam 26 Mar 2011 - 9:14




25 mars 2011

Japon centrale nucléaire endommagée à Fukushima a été émettant l'iode radioactif et le césium à des niveaux proches de ceux observés au lendemain de la catastrophe de Tchernobyl en 1986. Des chercheurs autrichiens ont utilisé un réseau mondial de détecteurs de rayonnement - permettant de déceler les essais nucléaires clandestins - pour montrer que l'iode-131 est publié à des niveaux quotidiens de 73 p. cent de celles observées après la catastrophe de 1986. Le montant journalier de césium-137 publié par Fukushima Daiichi est d'environ 60 pour cent du montant libéré de Tchernobyl.

La différence entre cet accident de Tchernobyl et , disent-ils, est celui de Tchernobyl un grand feu libéré de grandes quantités de nombreuses matières radioactives, y compris des particules de combustible, dans la fumée. Au Fukushima Daiichi, que les éléments volatils, tels que l'iode et le césium, bouillonnent l'arrivée de carburant endommagé. Mais ces substances peut néanmoins constituer un important risque pour la santé en dehors de l'usine .

L'organisation mise en place pour vérifier le Traité d'interdiction complète des essais nucléaires (CTBT) a un réseau mondial d'échantillonneurs d'air que surveiller et de retracer l'origine d'environ un douzaine de radionucléides, des éléments radioactifs libérés par des explosions de bombe atomique - et des accidents nucléaires. Ces mesures peuvent être combinées avec les observations du vent de piste où les radionucléides proviennent, et combien a été libéré.

Le niveau de radionucléides fuite de Fukushima Daiichi a été difficile, mais les échantillonneurs d'air TICE peut faire la lumière, dit Gerhard Wotawa de l'Autriche de l'Institut central de météorologie et de géodynamique à Vienne.

vent mauvais

Pour les deux premiers jours après l'accident, le vent soufflait à l'est de Fukushima vers des stations de surveillance sur la côte ouest des États-Unis; le troisième jour il soufflait du sud-ouest sur la station de surveillance japonais à Takasaki, est alors basculé à nouveau. Chaque jour, des lectures pour l'iode-131 à Sacramento en Californie, ou à Takasaki, ont tous deux suggéré la même quantité d'iode sortait de Fukushima, dit Wotawa: 1,2 à 1,3 × 10 17 becquerels par jour.

L'accord entre les deux "nous rend confiants que cela est exact", dit-il. Donc, faire des lectures similaires dans les stations TICE en Alaska, à Hawaii et à Montréal, Canada - lectures à ce dernier, au moins, montrent que les émissions ont continué .

Dans les 10 jours il a brûlé, Tchernobyl mis à 1,76 × 10 18 becquerels d'iode-131, qui ne représente que 50 pour cent de plus par jour que ce qui a été calculé pour Fukushima Daiichi. Il n'est pas encore clair combien de temps les émissions de l'usine japonaise va se poursuivre.

De même, dit Wotawa, le césium-137 émissions sont du même ordre de grandeur que de Tchernobyl. Les lectures Sacramento suggèrent qu'elle a émis 5 × 10 15 becquerels de césium-137 par jour; Tchernobyl mis à 8,5 × 10 16 au total - environ 70 pour cent de plus par jour.

"Ce n'est pas surprenant, dit Wotawa. "Lorsque le carburant est endommagé il n'ya aucune raison pour les éléments volatils de ne pas s'échapper", et le césium et l'iode sont mesurées dans les rapports droite pour le carburant utilisé par les réacteurs Daiichi Fukushima. En outre, l'usine de Fukushima a environ 1760 tonnes de combustible nucléaire irradié et frais sur le site , et une quantité inconnue a été endommagé. Le réacteur de Tchernobyl n'avait que 180 tonnes.

Les montants d'être libéré, dit-il, sont «tout à fait compatible" avec les quantités relativement faibles de césium et l'iode étant mesurée dans le sol, les plantes et l'eau au Japon, parce qu'il ya tellement a sauté à la mer. Les montants traversée du Pacifique à des endroits comme Sacramento sont infiniment petites - elles ont été détectées là parce que le réseau TICE est conçu pour flairer la moindre trace.

isotopes dangereuses

L'accident de Tchernobyl émis radioactivité beaucoup plus et une plus grande diversité d'éléments radioactifs de Fukushima Daiichi a jusqu'à présent, mais il a été iode et le césium qui a causé la plupart des risques pour la santé - en particulier en dehors de la zone immédiate de la centrale de Tchernobyl, a déclaré Malcolm Crick, secrétaire d'un organe des Nations Unies qui a juste passé en revue les effets sanitaires de Tchernobyl. Contrairement à d'autres éléments, dit-il, ils ont été très loin par le vent.

En outre, le corps humain absorbe facilement l'iode et le césium. «Essentiellement, tout l'iode ou le césium inhalé ou avalé traverse dans le sang», dit Keith Baverstock , ancien chef de la radioprotection de la santé Organisation mondiale de la bureau européen, qui a étudié les effets sanitaires de Tchernobyl.

L'iode est rapidement absorbé par la thyroïde, et ne laisse que de sa désintégration radioactive, avec une demi-vie de huit jours. Le césium est absorbée par les muscles, où sa demi-vie de 30 ans signifie qu'il reste jusqu'à ce qu'il soit éliminé par l'organisme. Il faut compter entre 10 et 100 jours à excréter la moitié de ce qui a été consommé.

Alors que dans le corps des émissions des isotopes radioactifs des peut causer d'importants dommages, principalement à l'ADN. Les enfants qui ingèrent de l'iode-131 peut développer des cancers de la thyroïde au moins 10 ans plus tard, les adultes semblent relativement résistants. Une étude publiée aux Etats-Unis la semaine dernière a révélé que l'iode-131 de Tchernobyl est encore la cause de nouveaux cas de cancer de la thyroïde à comparaître à un taux non diminuée dans les régions les plus lourdement touchées de l'Ukraine, la Biélorussie et la Russie.

Le césium-137 persiste dans l'environnement en raison de sa longue demi-vie. Les chercheurs sont divisés sur la façon dont l'environnement des dommages d'exposition beaucoup plus à de faibles doses a fait depuis Tchernobyl. Certains chercheurs pensent qu'il pourrait encore causer des milliers de nouveaux cas de cancer à travers l'Europe.

Source Newscientist (en anglais)

http://www.newscientist.com/article/dn20285-fukushima-radioactive-fallout-nears-chernobyl-levels.html
Revenir en haut Aller en bas
claude.c31

avatar

Masculin Messages : 1129
Date d'inscription : 25/11/2010
Localisation : ici et là

MessageSujet: Re: Dossier sur la catastrophe nucléaire au Japon : articles, infos, cartes et schémas.   Sam 26 Mar 2011 - 18:09

Petite contribution : bounce

Tous les tremblements de terre qui ont eu lieu au Japon depuis le 11 mars
sont répertoriés ici. Il y en a eu plus de
700.

Des images satellites de la centrale avant et pendant la catastrophe
sont disponibles ici.

Voici une carte des zones sismique, ainsi que des relevés relatif à tout
les tremblements recensés dans le monde. Avec en plus l'activité des volcans,
des tsunamis, la mort massive des animaux, et des objets en approche de la terre.

PS: si vous utilisé Google Crome, comme navigateur internet
"gratuit" Le site serra traduit en français.


C'est ICI :

http://hisz.rsoe.hu/alertmap/index2.php?lan
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Dossier sur la catastrophe nucléaire au Japon : articles, infos, cartes et schémas.   Dim 27 Mar 2011 - 0:11

Geoff tu connais beaucoup de choses ! ou quiconque, ma colocataire m'informait ce soir d'une chose :

hier deux personnes qui travaillent dans les centrales au Japon se sont trempé les pieds dans l'eau de mer pas loin de la centrale. Il paraît qu'elles ont de graves brûlures depuis, et ma coloc a vu des photos.

Qui aurait un article ou des photos de ces pauvres gars qui se sont trempés leurs pieds dans l'eau de mer irradiée ?

Ces photos de leurs brûlures prouveraient le taux de radioactivité sur place : en effet, en même pas 24 heures, être brûlé à ce point... Comme si l'eau de mer était de l'acide !!!???

Merci beaucoup
Revenir en haut Aller en bas
geoff78

avatar

Masculin Taureau Buffle
Messages : 4399
Date d'inscription : 02/05/2009
Age : 32
Localisation : Partout

MessageSujet: Re: Dossier sur la catastrophe nucléaire au Japon : articles, infos, cartes et schémas.   Dim 27 Mar 2011 - 9:28

"La situation reste critique dans la centrale nucléaire Fukushima Daiichi, à Okuma (Japon). L’agence Kyodo a annoncé que deux ouvriers ont été exposés à de fortes doses de radiations jeudi, alors qu’ils travaillaient sur le raccordement d’un câble électrique. Ils ont reçu une dose avoisinant les 180 mSV. Selon Kyodo, qui cite l’opérateur Tepco, les deux ouvriers ont été exposés à un rayonnement bêta qui a provoqué des brûlures. Ils ont été hospitalisés. Leur exposition s’expliquerait par le fait qu’ils opéraient les pieds dans l’eau."

Source : http://effetsdeterre.fr/2011/03/24/au-japon-deux-ouvriers-irradies-sont-hospitalises/

Autres sources : http://www.energie2007.fr/actualites/fiche/3298/fukushima_japon_situation_25_mars_alimentation_eau_240311.html




"■ Jeudi 13h00

Trois employés, occupés à brancher le système électrique dans le réacteur 3, ont été gravement irradiés et deux d’entre eux ont été hospitalisés. La limite du taux de radiation pour les employés avait déjà été augmentée de 100 à 250 millisieverts.

A 30 km de la centrale atomique, les résultats des tests effectués de l’eau de mer montrent des taux élevés de contamination: Iode 131 (2x la valeur limite) et du césium 137 qui reste en dessous de la valeur limite mais 10’000x la quantité mesurée avant l’accident."

Source
: http://www.letemps.ch/Facet/print/Uuid/ff7e57a4-5067-11e0-8fe6-9b0b2759f255/Fukushima_le_suivi_dun_expert
Revenir en haut Aller en bas
pass1111

avatar

Masculin Messages : 889
Date d'inscription : 26/01/2010

MessageSujet: Re: Dossier sur la catastrophe nucléaire au Japon : articles, infos, cartes et schémas.   Dim 27 Mar 2011 - 9:41

Dimanche 27 mars. Tepco, l'exploitant de la centrale, a confirmé que la radioactivité dans l'eau qui s'est accumulée dans la salle des turbines du réacteur n°3 "est 10 millions de fois plus élevé que le niveau de radioactivité de l'eau qui se trouve généralement dans un réacteur en bon état". Evacuation de la centrale.
Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
geoff78

avatar

Masculin Taureau Buffle
Messages : 4399
Date d'inscription : 02/05/2009
Age : 32
Localisation : Partout

MessageSujet: Re: Dossier sur la catastrophe nucléaire au Japon : articles, infos, cartes et schémas.   Dim 27 Mar 2011 - 9:51

pass1111 avec ton info et les miennes je pense que Pascale a trouvé une réponse à sa question !!
Revenir en haut Aller en bas
pass1111

avatar

Masculin Messages : 889
Date d'inscription : 26/01/2010

MessageSujet: Re: Dossier sur la catastrophe nucléaire au Japon : articles, infos, cartes et schémas.   Dim 27 Mar 2011 - 10:00

Ah oui, quelle réponse geoff ?
Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
geoff78

avatar

Masculin Taureau Buffle
Messages : 4399
Date d'inscription : 02/05/2009
Age : 32
Localisation : Partout

MessageSujet: Re: Dossier sur la catastrophe nucléaire au Japon : articles, infos, cartes et schémas.   Dim 27 Mar 2011 - 10:12

Le post de Pascale au dessus du mien! Où elle demandait un peu de prouver les dires de sa colocataire.



Hausse de la radioactivité et évacuation à Fukushima



La découverte d'eau extrêmement radioactive dans le réacteur n° 2 de la centrale nucléaire de Fukushima-1 a provoqué une nouvelle évacuation des techniciens s'employant à relancer le processus de refroidissement de la centrale, dimanche 27 mars. Tepco, l'exploitant de la centrale, a confirmé que la radioactivité dans l'eau qui s'est accumulée dans la salle des turbines de ce réacteur "est 10 millions de fois plus élevé que le niveau de radioactivité de l'eau qui se trouve généralement dans un réacteur en bon état".

"Il existe une forte probabilité pour que les barres de combustible aient été endommagées", a dit un porte-parole de la compagnie, confirmant ainsi que le coeur du réacteur avait probablement subi des dommages. Jeudi, trois ouvriers, chaussés seulement de bottines en caoutchouc, ont été irradiés en marchant dans une flaque d'eau très fortement radioactive lors d'une intervention dans la salle de la turbine du réacteur n° 3. Deux ont dû être hospitalisés avec des brûlures aux pieds.

"JE NE PEUX PAS ÊTRE PLUS OPTIMISTE QUE LA RÉALITÉ"


Tepco a annoncé que des experts doivent désormais déterminer où évacuer l'eau contaminée pompée dans trois réacteurs. "Nous allons installer une pompe et évacuer l'eau vers un condensateur", a précisé le responsable, ajoutant qu'il comptait commencer les opérations "dans la journée" de dimanche. Enfin, l'exploitant de la centrale a décidé de ne plus utiliser de l'eau de mer pour refroidir une partie des réacteurs, craignant que des dépôts de sel entravent le processus de refroidissement. Après avoir arrosé les réacteurs d'eau salé pendant deux semaines, Tepco a décidé d'utiliser désormais de l'eau douce.

Conscient du risque toujours important d'un désastre nucléaire, le porte-parole du gouvernement japonais n'était guère optimiste, dimanche. "Nous aimerions pouvoir donner un programme clair sur quand cela va être résolu, et ceux qui travaillent sur le site pensent la même chose, a déclaré Yukio Edano. Mais je ne peux pas être plus optimiste que la réalité".

RADIOACTIVITÉ EN HAUSSE AU LARGE DE FUKUSHIMA

Deux des six réacteurs sont maintenant considérés comme stabilisés à Fukushima-1, mais les quatre autres, qui émettent par intermittence de la vapeur ou de la fumée, suscitent des inquiétudes. Outre le réacteur n° 2, le réacteur n° 3 est surveillé de très près. Les autorités japonaises ont cru que le fort taux de radioactivité dans ce réacteur, qui concentre le plus d'inquiétude en raison de son état précaire, signifiait que la cuve était peut-être endommagée. L'Agence de sûreté nucléaire japonaise a ensuite estimé que cela pouvait provenir d'opérations de dégagement de vapeur menées pour faire retomber la pression, ou d'une fuite d'eau dans les tuyaux ou les valves.



Le taux de radioactivité dans le littoral au large de la centrale de Fukushima a encore augmenté, selon des mesures de l'Agence japonaise de sûreté nucléaire. A 300 mètres du rivage, le degré d'iode 131 était dimanche 1 850 fois supérieur au niveau habituel, alors qu'il était 1 250 supérieur samedi. Hidehiko Nishiyama, responsable de l'agence, a répété que les particules de radioactivité seront dispersées et diluées et ne constituent de ce fait pas un danger pour la vie marine ou la consommation de poissons. Reste la crainte de diffusion du césium 137, une substance radioactive dont la concentration ne se réduit de moitié que tous les 30 ans. Tepco dit avoir mesuré une concentration presque 80 fois supérieure à la limite légale de cette substance. La zone d'exclusion de 20 kilomètres autour de la centrale a déjà provoqué l'évacuation de près de 177 000 habitants.

A Tokyo, dimanche matin, la dose de radioactivité ambiante était de 0,22 milliSievert par heure, soit six fois la normale pour la ville. Cela reste néanmoins dans la fourchette de la moyenne mondiale de radioactivité naturelle, comprise entre 0,17 et 0,39 milliSievert/heure. Selon les derniers bilans fournis par les autorités japonaises, le séisme et le tsunami qui ont frappé l'île le 11 mars ont fait 10 489 morts et 16 621 disparus. Plus de 240 000 personnes étaient toujours logées dans des campements provisoires.


Source : http://www.lemonde.fr/japon/article/2011/03/27/hausse-de-la-radioactivite-et-evacuation-a-fukushima_1499234_1492975.html#ens_id=1493258&xtor=RSS-3208


Revenir en haut Aller en bas
sam153389



Masculin Messages : 108
Date d'inscription : 04/09/2010
Localisation : Seine Maritime-France

MessageSujet: Re: Dossier sur la catastrophe nucléaire au Japon : articles, infos, cartes et schémas.   Dim 27 Mar 2011 - 11:25

Bonjour à tous!
Je profite du sujet traité ici pour vous informer, sans avoir à ouvrir un nouveau topic inutilement, que je viens de télécharger sur mon site l' ultime réveil un nouvel article dont je prépare actuellement la deuxième partie.
La première partie traite essentiellement de la l' affaire BP et de la béatification de Jean Paul II où j' aborde aussi un peu les problèmes que nous causent le soleil, et la seconde portera sur la planète X et plus amplement sur l' activité solaire et les perturbations terrestres qu' elle engendre. Je pense personnellement que l' élite mondiale par des moyens technologiques qui fait de la technologie que nous connaissons une technologie du début du 19è siècle, a même les capacités d' influer sur le soleil...

l' adresse de mon site: http://www.ultimereveil.sitew.com

L' article en question se situe tout en bas de la première page de mon site, sur laquelle j' ai apporté cette semaine un petit complément d' information.

Merci aux amis et aux connaissances de faire tourner l' info.

Cordialement

Samuel
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ultimereveil.sitew.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Dossier sur la catastrophe nucléaire au Japon : articles, infos, cartes et schémas.   Dim 27 Mar 2011 - 13:07

Mon Dieu mon Dieu No No No

Merci Geoff, merci à tous

aïlle aïlle je ne sais pas quoi dire c'est très grave c'est très triste No No No No
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Dossier sur la catastrophe nucléaire au Japon : articles, infos, cartes et schémas.   Dim 27 Mar 2011 - 13:11

Bonjour Sam, je pense que ton message mérite que tu ouvres un poste explicite, qui n'a rien à voir avec le sujet ici, merci flower
Revenir en haut Aller en bas
pass1111

avatar

Masculin Messages : 889
Date d'inscription : 26/01/2010

MessageSujet: Re: Dossier sur la catastrophe nucléaire au Japon : articles, infos, cartes et schémas.   Dim 27 Mar 2011 - 13:21

J'aurais même pas eu l'occasion de te voir, il est déjà trop tard ! malade malade No No No No
Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Dossier sur la catastrophe nucléaire au Japon : articles, infos, cartes et schémas.   Dim 27 Mar 2011 - 13:33

erreur T'inquiète je viendrai quand même te voir : même irradiée même à pieds je viendrai.

Et si quiconque a déjà des vomissements ou ces choses, voulez-vous bien nous avertir svp ???
Revenir en haut Aller en bas
sophie62370

avatar

Féminin Messages : 109
Date d'inscription : 17/03/2011
Localisation : Pas de Calais

MessageSujet: Re: Dossier sur la catastrophe nucléaire au Japon : articles, infos, cartes et schémas.   Dim 27 Mar 2011 - 13:45

D'ailleur en parlant vomissement.....Quels sont les 1ere symptome.....
Revenir en haut Aller en bas
pass1111

avatar

Masculin Messages : 889
Date d'inscription : 26/01/2010

MessageSujet: Re: Dossier sur la catastrophe nucléaire au Japon : articles, infos, cartes et schémas.   Dim 27 Mar 2011 - 13:48

Plutôt avant que tu soit malade ! Tu vois ce que je veux dire lol!
Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
pass1111

avatar

Masculin Messages : 889
Date d'inscription : 26/01/2010

MessageSujet: Re: Dossier sur la catastrophe nucléaire au Japon : articles, infos, cartes et schémas.   Dim 27 Mar 2011 - 13:50

sophie62370 a écrit:
D'ailleur en parlant vomissement.....Quels sont les 1ere symptome.....

Picotement aux yeux, dans le nez et la gorge.....
Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
sophie62370

avatar

Féminin Messages : 109
Date d'inscription : 17/03/2011
Localisation : Pas de Calais

MessageSujet: Re: Dossier sur la catastrophe nucléaire au Japon : articles, infos, cartes et schémas.   Dim 27 Mar 2011 - 13:54

Merci pour l'info......

D'ici combien de temps pourrions nous avoir ces 1er symptomes??

Enfin a moins que la radioactivité n'arrive pas en France lol!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Dossier sur la catastrophe nucléaire au Japon : articles, infos, cartes et schémas.   Dim 27 Mar 2011 - 13:56

Le syndrome d'irradiation aiguë (ou fièvre des radiations, ou encore, anciennement, maladie des rayons) désigne un ensemble de symptômes potentiellement mortels qui résultent d'une exposition ponctuelle des tissus biologiques d'une partie importante du corps à une forte dose de rayonnements ionisants, en particulier à une radioactivité intense.

Il se manifeste généralement par une phase prodromique non létale dans les minutes ou heures qui suivent l'irradiation. Elle dure quelques heures à quelques jours et se manifeste le plus souvent par les symptômes suivants : diarrhée, nausée, vomissements, anorexie (manque d'appétit), érythème (rougeurs de peau). S'ensuit une période de latence dite Walking Ghost Phase, d'apparente guérison, d'autant plus courte que l'irradiation a été sévère ; elle dure quelques heures à quelques semaines.

Enfin, survient la phase aiguë, potentiellement mortelle, qui se manifeste par un vaste spectre de symptômes possibles, dont les plus fréquents sont liés à des troubles hématopoïétiques (production des cellules sanguines), gastro-intestinaux, cutanés, respiratoires et cérébro-vasculaires.

source Wikipédia


Les effets d'une irradiation intense sur le corps humain


Dose en Sv et Symptômes observés

10
Atteinte neurologique (obnubilation, coma) suivi du décès en quelques heures à quelques jours

8
Atteinte intestinale (diarrhée) et respiratoire suivi du décès en quelques jours à quelques semaines

4,5
Dose létale 50 (50 % de mortalité en l'absence de traitement)

3
Premiers signes cutanés (rougeurs de la peau), perte des cheveux

2
Hospitalisation indispensable &emdash; atteinte de la moelle osseuse (anémie, infections, hémorragies)

1
Premiers symptômes cliniques observables (nausées, vomissements)

0,3
Anomalies minimes sur les prélèvements sanguins (diminution du taux de lymphocytes)

0,2
Seuil en dessous duquel on n'observe aucun symptôme des radiations, ni d'effet différé, chez les adultes

0,1
Seuil de 100 mSv en dessous duquel on n'a jamais constaté le moindre effet des radiations sur la santé, même à long terme, et même sur les foetus et les femmes enceintes.

Ces symptômes sont observés dans le cas où la dose de radioactivité est reçue en une seule fois ou à l’intérieur d’un délai de quelques jours. Si la dose est délivrée progressivement sur une période de plusieurs mois et davantage, les mêmes doses peuvent ne pas produire de symptômes ou des symptômes moindres car le corps humain répare en deux mois environ une grande partie des dégâts causés par les radiations.

Les recommandations de santé publique fixées par le CIPR stipulent que les doses de radioactivité auxquelles le public est exposé, cumulées sur une année complète, ne doivent pas dépasser 5 mSv/an, soit environ le centième (1 %) en un an de la dose qui, reçue en une seule fois, provoquerait l’apparition des premiers symptômes.

Source : livre "Le nucléaire, avenir de l'écologie ?", Editions TNR, 2001.
Revenir en haut Aller en bas
pass1111

avatar

Masculin Messages : 889
Date d'inscription : 26/01/2010

MessageSujet: Re: Dossier sur la catastrophe nucléaire au Japon : articles, infos, cartes et schémas.   Dim 27 Mar 2011 - 13:57

Environs une dizaine de jours pour certains. Et une trentaine de jours pour beaucoup......
Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Dossier sur la catastrophe nucléaire au Japon : articles, infos, cartes et schémas.   

Revenir en haut Aller en bas
 

Dossier sur la catastrophe nucléaire au Japon : articles, infos, cartes et schémas.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 6Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

 Sujets similaires

-
» centrale nucléaire au Japon
» Japon: Explosion de la centrale nucléaire, 12 mars
» Crise nucléaire et humanitaire au Japon. Témoignage d'un prêtre français.
» Dossier OVNI/NUCLÉAIRE
» Fusion nucléaire - ARTE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Planète Révélations :: Informations Mondiales :: Dossiers-