Planète Révélations
Bienvenu sur Planète Révélations, bonne visite à vous...

Planète Révélations


 
AccueilFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Dossier sur la catastrophe nucléaire au Japon : articles, infos, cartes et schémas.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage
geoff78

avatar

Masculin Taureau Buffle
Messages : 4399
Date d'inscription : 02/05/2009
Age : 32
Localisation : Partout

MessageSujet: Dossier sur la catastrophe nucléaire au Japon : articles, infos, cartes et schémas.   Ven 25 Mar 2011 - 17:56

Rappel du premier message :

Catastrophe nucléaire au Japon : articles, infos, cartes et schémas.


Les communiqués de l'Observatoire du nucléaire

17 mars 2011 : http://observ.nucleaire.free.fr/La%20malbouffe%20radioactive.pdf


"Comment on nous prépare à consommer des aliments contaminés en cas d'accident nucléaire en France?"

Révélations - Nucléaire :

EDF a falsifié des données sismiques pour économiser sur la sûreté


Observatoire du nucléaire- Communiqué du mercredi 16 mars 2011

http://observ.nucleaire.free.fr/falsification.htm


A lire aussi sur www.next-up.org : http://www.next-up.org/France/EDF.php#1


Les documents (Geoff78: téléchargez-les avant nouvelles censures!) :

* Synthèse :

ICI : http://synthese-faslifications-sismiques-EDF-nucleaire.pdf/ (déjà censuré)
Lien valide ici : http://observ.nucleaire.free.fr/synthese-faslifications-sismiques-EDF-nucleaire.pdf


* Lettre ASN :

ICI : http://observ.nucleaire.free.fr/2003_sd2_337.pdf


* Divergences EDF/IRSN :

ICI : http://differences-EDF-IRSN-Seismes.jpg/ (déjà censuré)
Lien valide ici : http://observ.nucleaire.free.fr/differences-EDF-IRSN-Seismes.jpg


* Figure EDF confidentielle :

ICI : http://Doc-confidentiel-EDF-Seismes-Centrales-nucleaires.pdf/ (déjà censuré)
Lien valide ici : http://observ.nucleaire.free.fr/Doc-confidentiel-EDF-Seismes-Centrales-nucleaires.pdf



* EDF a imposé ses vues à l'Autorité de sûreté par du lobbying :

ICI : http://lobying-edf-risque-sismique-nucleaire.pdf/ (déjà censuré)
Lien valide ici : http://observ.nucleaire.free.fr/lobying-edf-risque-sismique-nucleaire.pdf


* EDF a ainsi économisé 1,9 milliards de remise à niveau de ses centrales :

ICI : http://cout-travaux-centrales-seismes.jpg/ (déjà censuré)
Lien valide ici : http://observ.nucleaire.free.fr/cout-travaux-centrales-seismes.jpg


L'Observatoire du nucléaire révèle un véritable scandale : en 2003 (la situation est restée la même depuis), EDF a falsifié des données sismiques afin de s’éviter des travaux onéreux… et pourtant indispensables pour la sûreté des centrales nucléaires.


Il faut savoir que, si le risque sismique est moindre en France qu'au Japon, la résistance des centrales françaises est, elle aussi, moindre... donc le danger est le même. Chaque centrale est théoriquement dimensionnée par rapport au risque sismique qui la concerne. Nous disons bien "théoriquement"...


En effet, par un courrier du 17 juin 2003, diffusé aujourd'hui par l'Observatoire du nucléaire, l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) a couvert EDF en lui donnant raison contre l’avis des experts de l'IRSN (Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire), tenus au silence.


Les données sont accablantes et concernent 32 des 58 réacteurs français :

- Chinon (Indre et Loire) : EDF a baissé d’office la valeur de l’intensité des séismes de référence. Il s’agit là d’une falsification aussi incroyable que grossière.


- Belleville (Cher) : EDF s’est autorisée à prendre comme référence un séisme datant de 1079 pour lequel il existe très peu de données, écartant le séisme de référence (de 1933) qui impliquait des mesures plus contraignantes.

- Blayais (Gironde) : les chiffres d’EDF sont trois fois moins contraignants que ceux de l’IRSN. Or André-Claude

Lacoste, directeur de l’Autorité de sûreté nucléaire donne raison à EDF sans se justifier. Idem pour Saint-Laurent des Eaux (Loir-et-Cher)


- Plus généralement, EDF a redéfini à sa manière les zones sismiques afin de ne pas avoir à tenir compte de certains séismes.

- Les centrales de Dampierre (Loiret), Bugey (Ain), Fessenheim (Haut-Rhin), Civaux (Vienne), Saint-Alban (Isère), Golfech (Tarn-et-Garonne), Nogent (Aube) et Chooz (Ardennes) également mises en cause.


Les documents que nous publions montrent que c'est par des actions de "lobbying" et de "contre-feux" ( http://lobying-edf-risque-sismique-nucleaire.pdf/ ) que EDF a pu contraindre l'ASN à lui donner raison au détriment des ingénieurs de l'IRSN.

C'est ainsi que EDF a économisé 1,9 milliards d'euros de travaux (http://cout-travaux-centrales-seismes.jpg/ ) de remise à niveau de ses centrales nucléaires par rapport au risque sismique, travaux qui auraient été obligatoires si les chiffres de l'IRSN avaient été pris en compte.

Ironie de l'Histoire, au moment où cette affaire a été étouffée par l'Autorité de sûreté française (en 2003), 15 réacteurs nucléaires japonais étaient fermés administrativement suite à la falsification par l'électricien TEPCO (propriétaire des réacteurs actuellement en perdition à Fukushima) de documents concernant la sûreté.


Il aurait fallu en faire de même, c'est à dire fermer au moins 32 réacteurs en France...

Il en est encore temps !

http://observ.nucleaire.free.fr/



On sait enfin aujourd'hui ce que l'on a ingurgité avec Tchernobyl !
C'est édifiant.
Voici la cartographie exacte heure par heure.


Le lien ci-dessous vous permettra de vous faire une idée assez réaliste de ce qui nous est tombé dessus en ce printemps-là. Vous vous rappelez : le fameux nuage qui n'avait pas franchi nos frontière. Très impressionnant.

Cliquez sur le petit triangle blanc en bas a gauche du rectangle noir pour lancer l'animation : http://www.irsn.fr/FR/popup/Pages/tchernobyl_animation_nuage2.aspx



Les pectines.


Le Vitapect est une boisson à base de pomme déshydratée vitaminée. Le matériau brut est constitué de pulpes compressées et séchées, sous produit de l’extraction industrielle du jus de pomme. Il est constitué de poudre de pectine et d’un mélange de 7 vitamines et de 3 micro-éléments (K, Zn, Se)

La particularité importante des préparations de pectine est de permettre l’élimination des radionucléides et des métaux lourds de l’organisme.

- En 1980 – 1981, le Comité d’experts pour les additifs alimentaires des Nations Unies a effectué des tests de pectines et a conclu (publication N° 16 datée de 1981) que les pectines ne sont pas toxiques, n’ont pas d’effets secondaires et peuvent être administrées tous les jours.

L’essai en double aveugle de l’efficacité de la pectine (lorsque les enfants consomment des aliments non contaminés) effectué au sanatorium « Serebryanye Klyuchi » en 2001 a montré que la prise de Vitapect-2 pendant 21 jours à la dose de 2 fois 10g/jour permettait de réduire les taux internes de Césium 137 de 63,7 %, la prise de placebo de 13% seulement.

- De 2001 à 2003, dans le cadre d’un projet international *, des cycles de mesures ont été effectués sur 1400 enfants dans 10 écoles (enfants de 13 villages) du district de Narovlya.

Ils ont reçu du Vitapect-2 5 fois et on a mesuré leur taux de Césium 137 par comptage de la radioactivité du corps entier (WBC) avant et après la prise. Le taux de Césium a été réduit de 3 à 5 fois.

- En 2006, le Ministère de la Santé du Bélarus a donné l’autorisation de mise sur le marché du Vitapect sous forme de poudre et de tablettes.

- Au début de 2007, le résultat des tests du département des Brevets du Bélarus a permis le dépôt de 2 brevets pour le Vitapect sous forme de poudre et de tablettes au bénéfice de l’Institut « Belrad ».

- En 2005, l’Institut « Belrad », en collaboration avec l’Université Technologique du Bélarus, a fabriqué un moulin mélangeur (PKD-1) qui a été installé au rez-de-chaussée de la Maison de Belrad. (fig 1)..

http://jpbachy.free.fr/Vitapect.htm

http://dictionnaire.sensagent.com/pectine/fr-fr/


Les pectines permettent l'élimination des métaux lourds radioactifs.


Notes et références

1. ↑ Flavour release from pectin gels: Effects of texture, molecular interactions and aroma compounds diffusion (REGA Barbara ; GUICHARD Elisabeth ; VOILLEY Andrée, in Sciences des aliments,2002, vol. 22, no3, pp. 235-248, 14 p. ISSN 0240-8813, (anglais) Fiche Inist
2. ↑ Directeur de l'institut indépendant de Radioprotection Belrad
3. ↑Article de Libération, du 8 mai 2004
4. ↑ V.B. Nesterenko et al, Reducing the 137Cs-load in the organism of « Chernobyl » children with apple-pectin, Swiss Med wkly, 134 (2004) p. 24
5. ↑ Bandazhevsky Y.I. Chronic Csl37 incorporation in children's organs, SMW 133: 488-490, 2004 www.SMW.ch / Bandajevsky Y.I. & Bandajevskaya G. revue de cardiologie française CARDINALE Tome XV, No 8 p 40-43, oct. 2003.
6. ↑ Association pour le Contrôle de la Radioactivité de l'Ouest, Laboratoire indépendant d'analyse de la radioactivité
7. ↑Page de l'ACRO consacrée à la pectine(dec 2004) : http://anti-fr2-cdsl-air-etc.over-blog.com/ext/http://r-sistons.over-blog.com/ext/http://www.acro.eu.org/pectine.html
8. ↑Fiche Inist ; Mise en évidence d'une évidence d'une activité pectine-lyase chez Bacillus subtilis (Pectin-lyase activity in Bacillus subtilis), Comptes rendus de l'Académie des sciences) : http://anti-fr2-cdsl-air-etc.over-blog.com/ext/http://r-sistons.over-blog.com/ext/http://cat.inist.fr/?aModele=afficheN&cpsidt=8676222
9. ↑Fiche Inist concernant une étude de l'université de Rouen : http://anti-fr2-cdsl-air-etc.over-blog.com/ext/http://r-sistons.over-blog.com/ext/http://cat.inist.fr/?aModele=afficheN&cpsidt=202313


Source : http://anti-fr2-cdsl-air-etc.over-blog.com/article-nucleaire-revelations-temoignage-eva-r-sistons-et-pectines-69665338.html




La CRIIRAD dénonce les dissimulations du département américain de l'énergie



COLERE ET INDIGNATION

VOLET N°2 : Alors que les masses d’air contaminé ont été détectées en Islande, en Suède, en Finlande et en Allemagne, la CRIIRAD dénonce les dissimulations du Département de L’Energie des Etats-Unis 2.

Elle réitère son appel à se mobiliser afin sur tous les résultats d’analyse du réseau du CTBTO soient rendus publics. Les Etats qui s’y opposent doivent être identifiés. C’est par exemple le cas de la France. Chaque citoyen doit connaitre l’identité de ceux qui le privent d’informations fiables sur le niveau de radioactivité de l’air qu’il respire.
(...) le communiqué de la Criirad en pdf ici : http://bit.ly/i4rTwn

Pour visualiser l’animation ci-dessus montrant la détection de la contamination par les différentes stations de mesure au fur et à mesure de la progression des masses d’air contaminé, cliquer sur : http://bit.ly/hTxkQx


Source : http://www.scoop.it/t/tsunami-japon




FUKUSHIMA FUITES D'URANIUM et de PLUTONIUM évoquées par l'opérateur TEPCO


Jeudi 24 mars. 21H50. Dans une dépêche, reproduite intégralement ci-dessous, deux éléments retiennent notre attention :

1) Pour la première fois, est évoquée par TEPCO, l’opérateur de la centrale de Fukushima, l’idée d’une fuite d’uranium et de plutonium hors des réacteurs.

2) Est envisagée par l’opérateur une reprise ponctuelle de la « fission nucléaire ».



La dépêche d’agence ci-dessus, et que nous traduisons au fur et à mesure dans le texte ci-dessous est tombée sur le fil anglais de Kyodo news le mercredi 23 mars à 21h31 (heure de Tokyo), et a été reprise en partie dans une dépêche plus développée ce jeudi 24 mars (« Smoke disrupts nuke plant restoration work, radiation fears reach Tokyo »).



[Remarque: à défaut d’avoir assisté à l’éventuelle conférence de presse de l’opérateur TEPCo qui a donné lieu à cette dépêche ou d’avoir en mains l’éventuel document d’origine de l’opérateur qu’a pu se procurer l’agence de presse japonaise, nous traduirons pas à pas cette dépêche et en ferons le commentaire. ]



L’INFO ETONNANTE. Nous commençons par la fin de la dépêche : « Mais la mesure de cette émission de neutrons pourrait être une preuve que de l’uranium et du plutonium ont fuité des réacteurs nucléaires de la centrale et que les combustibles usagés ont émis une petite quantité de rayonnement neutronique lors d’une fission nucléaire ».



DECRYPTAGE : C’est la première fois, à notre connaissance, que l’opérateur de la centrale de Fukushima, TEPCO, envisage l’idée d’une fuite d’uranium et de plutonium hors des réacteurs. Comme nous l’avons réclamé par deux fois cette semaine dans ce blog, est enfin abordée (mais sans précisions pour l’instant) cette question cruciale pour la santé des populations et la pollution radioactive des alentours. En effet, s’ils ont fuité, où se trouvent (du moins en partie) l’uranium et les transuraniens (dont le plutonium) des réacteurs ? Sont-ils également sortis hors de la centrale ?

A noter que, selon la dépêche (phrase du milieu) « L’opérateur de la centrale a dit qu’il allait faire des mesures de l’uranium et du plutonium (…) ». Cette phrase demeure absconse en l’absence de précisions sur la nature de ces mesures : de leur émission radioactive ? De l’endroit et de l’état dans lesquels ils se trouvent… Cette dernière hypothèse semble difficile à imaginer. On se demande, par exemple, comment l’opérateur pourrait aller loger une caméra au sein du réacteur n°3 afin d’examiner le possible corium sur le fond de l’enceinte… et sans que l’appareillage en question ne soit affecté très vite par la très forte radioactivité ambiante.

A noter pour mémoire (1), s’ils ont fuité au-delà de la centrale, ces éléments viendront donc s’ajouter à ceux déjà abondamment évoqués ces derniers jours, à savoir l’Iode131 et les Césium134 et 137, éléments volatils retrouvés dans l’eau, le lait, les épinards, des brocolis etc. Et retrouvés aussi dans l’eau de mer, ce qui laisse augurer d’une contamination, au minimum locale, des poissons et coquillages. Une dépêche en urgent de Kyodo News, tombée à 14:58 (heure locale, soit 06 :58, heure de Paris) ce jeudi, mentionnait ainsi un taux d’iode radioactif « 147 fois plus fort [que la normale] dans l’eau de mer près de la centrale ».



DEUXIEME INFO ETONNANTE : est évoquée par l’opérateur la « fission nucléaire », autrement dit la reprise d’une réaction nucléaire dans le combustible. Nous évoquions hier (1) ces possibles « reprises de criticité », dans un corium (mélange de combustible et de métal fondus, après la fonte du cœur de réacteur devenu trop chaud, par perte du système refroidissement). L’opérateur semble ne pas l’envisager ici : « cet accident de criticité est encore à attendre à Fukushima». Il rappelle, en revanche, qu’un tel phénomène a bel et bien eu lieu, il y a douze ans au Japon et cela avait fait grand bruit : « dans une usine de retraitement de combustible, en 1999 à Tokaimura, préfecture d’Ibaraki, [où] de l’uranium n’a cessé de fissionner, relâchant un rayonnement massif de neutrons ». L’usine en question était pilotée par un autre opérateur nucléaire japonais, JCO Co, comme mentionné par la dépêche. En revanche, cette reprise de la criticité aurait eu lieu dans les barres de combustible usagé (lire immédiatement ci-dessous).



TITRE ETONNANT DE LA DEPECHE. Il annonce l’observation inattendue et répétée d’un « flux de neutrons » : « Rayonnement neutronique observé 13 fois près de la centrale ».

La dépêche se développant ainsi : « TEPCO a signalé mercredi qu’a été observé par 13 fois un rayonnement de neutrons, sorte de rayonnement radioactif, sur le site de la centrale de Fukushima Daiichi, endommagée après le désastre du 11 mars, séisme suivi d’un tsunami. Selon l’opérateur TEPCO de centrale nucléaire, ce rayonnement a été mesuré à environ 1,5 km dans la direction sud-ouest par rapport aux réacteurs 1 et 2, et a été observé pendant trois jours à partir du 13 mars, rayonnant de 0,01 à 0,02 microsieverts/h, ce qui ne représente pas un niveau dangereux. »

DECRYPTAGE PLAUSIBLE : Les barres de combustible usagé, mal refroidies à certains moments dans les piscines –découvertes pour cause de disparition du toit comme sur la piscine n°3 ou d’incendie comme sur la piscine n°4 et qu’il a fallu remplir d’urgence, soit avec des hélicoptères soit des canons à eau- ont émis des neutrons. Ces neutrons auraient formé des sortes de « nuage » pouvant monter dans l’atmosphère. Ils y auraient été en quelque sorte rabattus par l’air, le rayonnement pouvant alors se faire sentir jusqu’à 1,5 km de la source. Les spécialistes connaissent ce genre de phénomène appelé « effet de ciel » et qui peut se révéler dangereux (ici l’opérateur précise que la dose de 0,01 à 0,02 microsieverts/h demeurait faible). En effet, à cause de cet effet, le rayonnement peut se manifester à distance de la source et même, pour des raisons de physique fondamentale, s’y révéler plus intense que près de la source (vision contre-intuitive). L’événement se serait produit 13 fois, à partir du 13 mars.



EPILOGUE : On peut espérer qu’après ces premières annonces, l’opérateur va continuer de donner des précisions sur la dangerosité actuelle de l’uranium et des transuraniens.

1) http://sciencepourvousetmoi.blogs.nouvelobs.com/archive/2011/03/23/fukushima-suite-16-uranium-et-transuraniens.html


Source : http://sciencepourvousetmoi.blogs.nouvelobs.com/archive/2011/03/24/fukushima-suite-17-fuites-d-uranium-et-de-plutonium-evoquees.html


































Synthèse des résultats des mesures de la radioactivité dans le cadre de la surveillance de l’impact à très longue distance des rejets de l’accident de Fukushima
(25 mars 2011 - 12h00)
: http://www.irsn.fr/FR/Actualites_presse/Actualites/Documents/IRSN_Bulletin2_Bilan-surveillance-environnement-France_25032011.pdf

Nucléaire: l'UE renforce ses contrôles sur les aliments importés du Japon : http://www.lepoint.fr/monde/nucleaire-l-ue-renforce-ses-controles-sur-les-aliments-importes-du-japon-24-03-2011-1311137_24.php

Plus de 1.000 incidents nucléaires recensés en France en 2010 : http://www.rmc.fr/editorial/152648/plus-de-1-000-incidents-nucleaires-recenses-en-france-en-2010/









Animation sur les effets de la radioactivité sur la santé : http://www.tv5.org/TV5Site/info/afp/francais/animation/JapRadioactFR1603/start.swf

Animation Japon, chronique d'une catastrophe nucléaire : http://www.tv5.org/TV5Site/info/afp/francais/animation/JapanNucAnimFR2303/start.swf

Le nuage japonais suivi de près : http://www.ladepeche.fr/article/2011/03/24/1042550-Le-nuage-japonais-suivi-de-pres.html#xtor=RSS-6

Quels sont les risques attendus sur la France ? : http://www.criirad.org/actualites/dossier2011/japon/11_03_21_France_AIR.pdf

Evaluez/calculez votre dose reçue de rayonnement cosmique lors de vos déplacements en avion : http://www.sievert-system.org/WebMasters/fr/evaluation.html

Audit nucléaire en France : http://www.nordeclair.fr/France-Monde/France/2011/03/25/audit-nucleaire-en-france.shtml

France : aucune radioactivité anormale décelée : http://www.enviro2b.com/2011/03/25/france-aucune-radioactivite-anormale-decelee/

OBSERVATOIRE du NUCLEAIRE (organisme indépendant) : http://observ.nucleaire.free.fr/

Modélisation du déplacement du nuage radioactif issu de la centrale de Fukushima (21/03/2011) © TF1/LCI









Finissons avec un peu d'humour, comme toujours!















Dernière édition par geoff78 le Lun 19 Sep 2011 - 10:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

AuteurMessage
Manureva

avatar

Féminin Poissons Serpent
Messages : 1416
Date d'inscription : 11/04/2011
Age : 40

MessageSujet: Re: Dossier sur la catastrophe nucléaire au Japon : articles, infos, cartes et schémas.   Mer 13 Avr 2011 - 22:40

Je ne sais pas quoi penser de cet article paru sur Agoravox :



les USA veulent bombarder Fukushima

Les professeur Christopher Busby du Comité Européen dur le Risque d'Irradiation révèle que les experts nucléaires français et américains se sont affrontés sur les mesures extrêmes à prendre à Fukushima.

Les USA envisageraient de bombarder la centrale pour la noyer dans l'océan.

L'expert nucléaire Chris Busby a révélé aujourd'hui dans une interview au Alex Jones Show, que les conseillers nucléaires américains et français se sont affrontés sur les mesures d'urgence à prendre à Fukushima.

Selon Chris Busby, la situation serait bien plus tragique que ce que les autorités reconnaissent, et justifient amplement le passage de l'accident au niveau 7. En effet, plusieurs réacteurs seraient à l'air libre et leur réaction hors de contrôle, impliquant un rejet permanent de radionucléides notamment du plutonium provenant du coeur n°3 qui était alimenté au MOX.

Les niveaux de radiation devenant trop élevées pour que des équipes puissent être maintenues sur place les experts se querellent sur le choix de solutions plus radicales.

Les USA envisageraient de bombarder la centrale pour la noyer dans la mer.

La France, qui a fourni le MOX, veux croire qu'il est possible de noyer les réacteurs dans du béton.

La querelle traduit l'impuissance des experts devant l'ampleur du désastre et les proportion titanesques des l'impacts avérés et potentiels qui laissent les autorités désemparées.

Nous vivons la conséquence du syndrome de dénégation consciente de l'industrie nucléaire. Des catastrophes d'une telle ampleur et aux conséquences tellement dramatiques n'ont tout simplement pas été envisagées car elles ne sont ni maitrisables ni justifiables.

On a donc décidé de les ignorer purement et simplement et de se bercer d'illusions. L’extrémité des mesures envisagées montre à quel point les autorités sont désemparées.

La perte de contrôle n'état pas avouable, le blackout médiatique est total et la minimisation criminelles de dispositions de protection en cas de radiation.

La pollution par radionucléides aux USA a été minimisée par l'élévation des dose admissibles.

Les zones évacuées par les autorités japonaises seraient, toujours selon Chris Busby, bien trop restreintes et il serait urgent de fournir les habitants d’une zone de 200 km autour de la centrale avec de l’eau et des aliments provenant de zones non contaminées. Or cette zone de 200 km englobe une grosse part de l’agglomération de Tokyo et ses 32 millions d’habitants.

Les mesures faites par prélèvements au sol montrent que les « taches » de contamination au sol dans la zone interdite de Fukushima pourraient être plus radioactives, plus toxiques et plus étendues qu’à Tchernobyl en dépit de la situation en bord de mer de la centrale qui réduit presque de moitié la zone de retombées potentielle.

Le plus préoccupant demeure l’incapacité des autorités à mettre un terme à la contamination de l’environnement, que se soit l’air, le sol ou la mer dans laquelle des tonnes d’eau radioactive sont constamment déversées. Ces pollutions sont largement dispersés par les courants comme par les vents et cela à l’échelle de la planète.

Le Comité Européen sur le Risque d’Irradiation publie une brochure de recommandations à destination du public (malheureusement en anglais) :

http://www.euradcom.org/2011/ecrr20...


http://www.agoravox.fr/actualites/environnement/article/les-usa-veulent-bombarder-92277
Revenir en haut Aller en bas
pass1111

avatar

Masculin Messages : 889
Date d'inscription : 26/01/2010

MessageSujet: Re: Dossier sur la catastrophe nucléaire au Japon : articles, infos, cartes et schémas.   Jeu 14 Avr 2011 - 0:08

On appelle ca l’allegorie de la Grenouille comment ont nous habitue a une situation gravissime.

Si tu met une grenouille dans de l’eau chaude , elle cherchera a s’echapper.
Par contre si tu la met dans une casserole et que tu la fait chauffer tout doucement elle finira par s’habituer et s’engourdir. Puis elle mourrera ébouillantée....

Et oui le fait de distiller tout doucement les informations a petite dose noyée aussi sous le flot d’autres informations. Arrestation de Gbagbo, bourbier Lybien, declassification des document du FBI sur le crash du Roswell, annonce a la candidature a la présidentielle de Hulot (sans dire un mot de Fukushima, normal qu’en on a pour partenaire EDF, Très crédible !!!). Ca ne manque pas d’infos en ce moment ....
Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
pass1111

avatar

Masculin Messages : 889
Date d'inscription : 26/01/2010

MessageSujet: Re: Dossier sur la catastrophe nucléaire au Japon : articles, infos, cartes et schémas.   Jeu 14 Avr 2011 - 15:37

Les risques de radiation en provenance de Fukushima ne sont « plus négligeables » [en]
Publié: 11 avril 2011 | Updated: 12 avril 2011
Les risques associés à la contamination à l'iode-131 en Europe ne sont plus « négligeables », selon le CRIIRAD, un organisme français de recherche sur la radioactivité. L'ONG met en garde les femmes enceintes et les enfants contre les « comportements à risque » tels que la consommation de lait frais ou de légumes possédant de larges feuilles.

Ce document, publié le 7 avril, met en garde contre la consommation de l'eau de pluie et affirme que les groupes à risque, comme les enfants, les femmes enceintes ou les femmes qui allaitent, devraient éviter de consommer les légumes à feuilles, le lait et le fromage frais.

Ces risques, liés à une contamination prolongée au sein des groupes à risque de la population, ne peuvent plus être considérés comme « négligeables » et il est temps aujourd'hui d'éviter les « comportements à risque », explique le CRIIRAD.

Toutefois, l'organisation souligne qu'il n'est pas nécessaire rester à l'intérieur ou de prendre des comprimés d'iode.

Le CRIIRAD précise que cette note d'information ne se limite pas à la France, mais s'applique également aux autres pays européens, dans la mesure où le niveau de contamination de l'air est actuellement le même en Belgique, en Allemagne, en Italie et en Suisse, par exemple.

Les données concernant la côte ouest des Etats-Unis, qui a reçu des retombées radioactives de Fukushima 6-10 jours avant la France, révèlent que les niveaux de concentration d'iode-131 radioactif sont 8 à 10 fois plus élevés qu’en Europe, affirme le CRIIRAD.

Eau de pluie et eau du robinet

Selon le CRIIRAD, la plupart des questions qu'ils ont reçues concernent les risques liés à l'eau de pluie et à la consommation de l'eau du robinet.

L'organisation souligne que rester sous la pluie sans protection ne représente aucun risque, même pour les enfants. En revanche, l’utilisation de l’eau de pluie comme source principale d’alimentation est déconseillée, en particulier si les consommateurs sont de jeunes enfants.

Concernant l'eau du robinet, les sources souterraines ou les fleuves ne devraient pas poser de problème. Toutefois, l'institut précise que l'eau en provenance de citernes qui collectent l'eau de pluie sur les toits des habitations doit être examinée de plus près.

S'agissant de l'arrosage des jardins avec l'eau collectée, le CRIIRAD conseille de n'arroser que la terre et non pas les feuilles des légumes, dans la mesure où l'absorption est plus rapide et plus important à la surface des feuilles que par les racines.

Chaîne alimentaire

Les épinards, les salades, le choux et les autres légumes à feuille font partie des produits alimentaires qui sont particulièrement sensibles à la contamination à l'iode-131 s'ils sont cultivés à l'extérieur et exposés à l'eau de pluie. Laver les légumes ne sert à rien étant donné que l'iode-131 est rapidement métabolisé par les plantes, explique le CRIIRAD.

Le lait et les fromages frais, ainsi que la viande issus du bétail qui s’est nourri d’'herbe poussant à l'extérieur, sont catégorisés comme des produits pouvant avoir été contaminés indirectement et doivent aussi être contrôlés. La contamination du lait et du fromage de chèvre et de brebis serait plus importante que celle des produits bovins.

Dose à risque

La directive Euratom du 13 mai 1996 établit les principes généraux et les normes de sécurités liés à la protection contre les radiations en Europe.

Selon cette directive, l'impact de l'activité nucléaire peut être considérée comme négligeable si les doses de radiation n'excèdent pas dix micros sieverts (mSv) par an. Au-delà de cette limite, des mesures peuvent être envisagées pour réduire l'exposition.

Alors que l'iode-131 radioactif est principalement présent dans l'air sous forme de gaz, le CRIIRAD précise que dans le cas des retombées de Fukushima, le principal problème consiste à limiter l'ingestion d'iode-131.

Le CRIIRAD affirme que la quantité d'iode-131 capable de fournir une dose de 10 mSv varie largement en fonction de l'âge des consommateurs. Les enfants jusqu'à deux ans sont les plus vulnérables et l'ingestion de 50 becquerels (Bq) est suffisante pour fournir au corps une dose de 10 mSv, selon l'institut.

Si les aliments (légumes à feuilles, lait, etc.) contiennent entre un et dix Bq par kg ou plus, il est possible que le niveau de référence de 10 mSv soit dépassé en deux ou trois semaines, ajoute le CRIIRAD.

Les niveaux d'iode-131 radioactif mesurés par l'Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire (IRSN) ces derniers jours montrent des niveaux différents de contamination : 0,08 Bq/kg dans la salade, les épinards et les poireaux à Aix-en-Provence, 0,17 Bq par litre dans le lait à Lourdes et 2,1 Bq par litre dans le lait de chèvre à Clansayes.

La contamination va se poursuivre

Le CRIIRAD explique que « d’importantes quantités de produits radioactifs sont rejetées par la centrale nucléaire de FUKUSHIMA DAIICHI depuis le samedi 12 mars. Ce mardi 5 avril, soit 24 jours plus tard, les rejets continuent. Cela signifie que les apports d’air contaminé sur l’Europe dureront tout autant, avec un décalage dans le temps lié au déplacement des gaz et aérosols radioactifs sur quelques 15 000 km. »

L'organisation cite également un rapport technique de l'exploitant TEPCO et de l’autorité de sûreté nucléaire japonaise (NISA) qui « laissent craindre des rejets sur encore plusieurs jours voire plusieurs semaines ».

Si d’autres incendies se déclenchent ou si les opérateurs sont à nouveau contraints de relâcher de la vapeur afin d’éviter les explosions d’hydrogène, de nouvelles phases de rejets massifs pourraient survenir, met en garde l'institut.

http://www.euractiv.com/fr/sante/les-risques-de-radiation-en-provenance-de-fukushima-ne-sont-plus-gligeables-news-503952
Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Dossier sur la catastrophe nucléaire au Japon : articles, infos, cartes et schémas.   Jeu 14 Avr 2011 - 16:02

merci pass1111 Sad

ça craint !
Revenir en haut Aller en bas
geoff78

avatar

Masculin Taureau Buffle
Messages : 4399
Date d'inscription : 02/05/2009
Age : 32
Localisation : Partout

MessageSujet: Re: Dossier sur la catastrophe nucléaire au Japon : articles, infos, cartes et schémas.   Jeu 14 Avr 2011 - 16:20

Fukushima reste moins grave que Tchernobyl selon l'ASN

L'Agence japonaise de sûreté nucléaire a relevé mardi le niveau de l'accident de la centrale de Fukushima Dai-Ichi de 5 à 7, soit le plus élevé de l'échelle de gravité internationale des événements nucléaires et radiologiques et le même que Tchernobyl. Pour autant, si l'accident de Fukushima est "plus grave" que celui de Three Mile Island aux Etats-Unis en 1979 (de niveau 5), il reste "moins grave que l'accident de Tchernobyl", a déclaré jeudi un responsable de l'Autorité française de sûreté nucléaire (ASN).

"L'accident n'est pas devenu plus grave à partir du jour où il a été reclassé par l'autorité japonaise en niveau 7. Sa gravité reste comprise entre l'accident de Three Mile Island en 1979 et la catastrophe de Tchernobyl" survenue voici vingt-cinq ans en Ukraine, a affirmé Olivier Gupta, directeur général adjoint de l'ASN, lors d'une conférence de presse. Les rejets radioactifs estimés au Japon restent en effet dix fois plus faibles que ceux de Tchernobyl.

Les répliques du séisme survenues cette semaine "n'ont pas aggravé la situation", a souligné M. Gupta, estimant qu'il y avait eu "peu d'évolution par rapport à la semaine dernière".

En ce qui concerne les importations en France de produits japonais, il y a un contrôle de la radioactivité sur "100 % des denrées alimentaires", a rappelé un responsable de l'ASN, se référant à la déclaration commune des directions de la consommation, des douanes et de l'alimentation du 28 mars. Pour les produits manufacturés, les contrôles systématiques à l'arrivée de conteneurs en France ont été "tous négatifs", a précisé M. Laurent Kueny, indiquant que des contrôles se poursuivaient par "sondage sur un avion par jour".

Les entreprises importatrices de pièces détachées en provenance du Japon peuvent aussi mettre en place un contrôle "si elles ont un doute par rapport à leurs salariés" ou pour rassurer leurs clients. 35 entreprises ont contacté l'ASN pour savoir comment mettre en place un tel contrôle.


Source : http://www.lemonde.fr/planete/article/2011/04/14/fukushima-reste-moins-grave-que-tchernobyl-selon-l-asn_1507830_3244.html#xtor=RSS-3208


lol! lol! lol!
Revenir en haut Aller en bas
Markosamo

avatar

Masculin Messages : 948
Date d'inscription : 26/01/2011

MessageSujet: Re: Dossier sur la catastrophe nucléaire au Japon : articles, infos, cartes et schémas.   Jeu 14 Avr 2011 - 16:27

il y a eu un petit accident au japon ? allons monsieur, vous exagérez certainement lol!

moins drôle et plus réaliste, notre ami Alex continue de faire le vrai journaliste pour nous :



en résumé le gouvernement japonais vient de dire qu'il faudrait peut-être 6 mois pour arrêter les fuites, et 10 ans pour déclasser totalement la centrale ...
Revenir en haut Aller en bas
pass1111

avatar

Masculin Messages : 889
Date d'inscription : 26/01/2010

MessageSujet: Re: Dossier sur la catastrophe nucléaire au Japon : articles, infos, cartes et schémas.   Ven 15 Avr 2011 - 10:29

15.04.2011
Chernobyl, de Fukushima, catastrophes nucléaires et les liens d'intérêts entre l'OMS et l'AIEA !
On vous empoisonne et on vous handicape avec le nucléaire, les guerres éternelles, les vaccins, les médicaments, l'alimentation chimifiée, les chemtrails, les polluants chimiques, etc... mais c'est pour votre bien et c'est sans doute votre karma !

Il faut sans doute continuer à payer pour le péché originel que l'humanité n'a jamais commis.

Au fait, entendez-vous parler l'OMS en ce moment pour vous prévenir des dangers des radiations nucléaires ? Non ! Elles sont sans doute bonnes pour votre santé, et cet organisme criminel préfère vous laver le cerveau avec les dangers des virus imaginaires pour vendre leurs vaccins tueurs et éliminer les populations ignorantes des dangers qu'elles encourent avec les vaccins.

L'OMS ne peut pas intervenir pour vous prévenir des dangers des radiations car elle a des liens d'intérêts avec l'AIEA, l'Agence Internationale de l'Energie Atomique !

Ecoutez bien cette vidéo et lisez l'article ci-dessous, vous serez fixés.

Chernobyl Catastrophe to Fukushima-2/2
http://www.youtube.com/watch?v=ZouyVG_X390&feature=uploademail

http://www.youtube.com/user/ThePlot911

Voir l'original de Paul Fusco:
http://inmotion.magnumphotos.com/essay/chernobyl

Selon Viatcheslav Grichine, membre de l'Union Tchernobyl, principale organisation des liquidateurs, sur 600 000 liquidateurs, « 25 000 sont morts et 70 000 restés handicapés en Russie, en Ukraine les chiffres sont proches et en Biélorussie 10 000 sont morts et 25 000 handicapés » (Wikipédia)

Le 26 avril 1986, la population locale n'est pas prévenue de l'accident et poursuit ses activités habituelles sans prendre de précautions particulières. Ainsi à Pripyat, 900 élèves âgés de 10 à 17 ans participent à un « marathon de la paix » qui fait le tour de la centrale. Un film argentique amateur d'époque montre de manière très flagrante que Pripyat est déjà contaminée gravement : la radioactivité y a formé de nombreux flashs blancs au rythme de plusieurs par seconde17.

L'évacuation débute le 27 avril et les 45 000 habitants de Pripyat sont les premiers concernés. Ils n'ont été informés que quelques heures auparavant par la radio locale, qui leur demandait de n'emporter que le strict minimum et leur promettait qu'ils seraient de retour sous 2 ou 3 jours. Emmenés par l'armée, ils sont hébergés dans des conditions précaires dans la région de Polesskoie, elle-même gravement touchée par les radiations. Les premiers symptômes d'une forte exposition aux radiations (nausées, diarrhées, etc.) commencent à apparaître déjà chez beaucoup d'entre eux.

Au début du mois de mai, les 115 000 personnes habitant dans un rayon de 30 km autour du site sont évacuées, opération qui se poursuit jusqu'à la fin du mois d'août. Chaque évacué reçoit une indemnité de 4 000 roubles par adulte18 et 1 500 roubles par enfant. Les évacuations touchent au total environ 250 000 personnes de Biélorussie, de Russie et d'Ukraine. Slavoutich, une ville comptant plus de 30 000 habitants à la fin de l'année 1987, est créée ex nihilo.

Quatre « zones de contamination » décroissantes sont définies. Deux d'entre-elles ne sont pas évacuées, mais les habitants disposent d'un suivi médical et de primes de risque. Il y a eu 50 000 personnes évacuées de Pripyat.

Pour Gorbatchev, la catastrophe constitue la première mise en œuvre de la politique de glasnost (« transparence ») présentée au cours du XXVIIe congrès du PCUS (25 février -- 6 mars 1986) et qui a rencontré de fortes oppositions. Dans son esprit, l'accident constitue « un nouvel argument fort en faveur de réformes profondes. »

Le 14 mai, Gorbatchev prononce une allocution télévisée dans laquelle il reconnaît l'ampleur de la catastrophe et admet que des dysfonctionnements profonds ont eu pour conséquence que « ni les politiques, ni même les scientifiques n'étaient préparés à saisir la portée de cet événement. »

Cette volonté de transparence ne va pas sans une très importante propagande autour des travaux réalisés, destinée à mettre en valeur la « bataille contre l'atome ». Une banderole apposée sur le réacteur éventré proclame que « le peuple soviétique est plus fort que l'atome » tandis qu'un drapeau rouge est fixé au sommet de la tour d'aération de la centrale à l'issue des travaux de déblaiement.

Pendant 15 ans, seuls les 56 premiers décès seront reconnus par les autorités.

Sur 30 ans, plusieurs rapports cités par l'IAEA estiment le coût de la catastrophe de Tchernobyl à plusieurs centaines de milliards de dollars33. Pour sa part, le directeur de Greenpeace France, Pascal Husting, chiffre le coût total de Tchernobyl à 1 000 milliards34. En 2011, plus de 1,5 milliards de dollars sont encore nécessaires pour la construction du nouveau sarcophage à la centrale nucléaire accidentée de Tchernobyl35.

Après la campagne du Kosovo en 1999, l'Assemblée Parlementaire du Conseil de l'Europe a réclamé l'interdiction de la fabrication, des essais, de l'utilisation et de la vente d'armes à l'uranium appauvri afin de préserver les générations présentes et futures (Conseil de l'Europe 24/01/2001).

En outre, la directive 96/29/Euratom6 dispose que tout produit dépassant une concentration de 10 000 becquerels par kilogramme doit être confiné. Or, bien que l'uranium appauvri ait une concentration 4 000 fois supérieure à cette limite, il est toujours disséminé dans l'environnement par le biais de ces munitions.


Sources:
http://fr.wikipedia.org/wiki/Catastrophe_de_Tchernobyl

http://en.wikipedia.org/wiki/Chernobyl_disaster

http://www-pub.iaea.org/MTCD/publications/PDF/Pub1239_web...

http://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_des_r%C3%A9acteurs_nuc...

http://fr.wikipedia.org/wiki/Uranium_appauvri



Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Dossier sur la catastrophe nucléaire au Japon : articles, infos, cartes et schémas.   Sam 16 Avr 2011 - 15:31

Geoff pourrai tu mettre ces images qui sont sur ce site : http://www.spiegel.de/wissenschaft/natur/bild-757081-203615.html

Car moi je suis un zéro en cette matière...........

Et aussi ceci : http://www.spiegel.de/fotostrecke/fotostrecke-66908-18.html

je continu...........j'ai trouvé ceci!

http://rustyjames.canalblog.com/archives/2011/04/14/20894263.html

a plus
Revenir en haut Aller en bas
pass1111

avatar

Masculin Messages : 889
Date d'inscription : 26/01/2010

MessageSujet: Re: Dossier sur la catastrophe nucléaire au Japon : articles, infos, cartes et schémas.   Sam 16 Avr 2011 - 20:37

http://www.canalplus.fr/c-divertissement/pid3350-c-salut-les-terriens.html?vid=453846

Sans commentaire !!!
Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
lytuya

avatar

Masculin Poissons Singe
Messages : 389
Date d'inscription : 16/10/2010
Age : 37
Localisation : mon esprit

MessageSujet: Re: Dossier sur la catastrophe nucléaire au Japon : articles, infos, cartes et schémas.   Sam 16 Avr 2011 - 22:05

Claude alègre ======> fire



Non mais sérieux c'est quoi ça ... je n'ose meme pas lui donner un adjectif . ce serait trop d'honneur.
Revenir en haut Aller en bas
claude.c31

avatar

Masculin Messages : 1116
Date d'inscription : 25/11/2010
Localisation : ici et là

MessageSujet: Re: Dossier sur la catastrophe nucléaire au Japon : articles, infos, cartes et schémas.   Sam 16 Avr 2011 - 22:40


Je ne suis pas d’accord avec ALLEGRE , surtout quand il dit :
Qu’il n’y a pas de catastrophe nucléaire au Japon.
Quand il dit qu’un tsunami ne peut pas arrivé en France.
Et tout le reste !!!
C'est une énormité, C'est un non-sens
Revenir en haut Aller en bas
geoff78

avatar

Masculin Taureau Buffle
Messages : 4399
Date d'inscription : 02/05/2009
Age : 32
Localisation : Partout

MessageSujet: Re: Dossier sur la catastrophe nucléaire au Japon : articles, infos, cartes et schémas.   Dim 17 Avr 2011 - 0:00

Pour Master01 :

















Revenir en haut Aller en bas
geoff78

avatar

Masculin Taureau Buffle
Messages : 4399
Date d'inscription : 02/05/2009
Age : 32
Localisation : Partout

MessageSujet: Re: Dossier sur la catastrophe nucléaire au Japon : articles, infos, cartes et schémas.   Dim 17 Avr 2011 - 10:55

Entre six et neuf mois pour mettre à l'arrêt la centrale de Fukushima


L'opérateur Tepco, qui exploite la centrale nucléaire de Fukushima, au Japon, a annoncé, dimanche 17 avril, qu'il espérait une baisse sensible de la radioactivité sur le site d'ici trois mois et une mise à l'arrêt des réacteurs d'ici six à neuf mois.

Cette annonce a été faite par le président de Tepco en personne, Tsunehisa Katsumata, à l'occasion d'une conférence de presse au cours de laquelle le responsable nippon a confié qu'il songeait à démissionner de ses fonctions.



Au-delà de ces considérations, Katsumata a expliqué que la suite des opérations de maintenance sur le site allait se dérouler en deux temps. D'abord avec un refroidissement des réacteurs de la centrale et des bassins de stockage du combustible usé, une opération qui pourrait durer trois mois, puis avec la mise à l'arrêt définitive des réacteurs, d'ici six à neuf mois.

"UNE ENTREPRISE DÉLICATE"

Cette dernière étape devrait permettre de rétablir la sécurité ainsi que la stabilité dans la centrale et faire baisser sensiblement le niveau de radioactivité enregistrée aux abords du site au cours des trois prochains mois.

Située à 250 km de Tokyo, la centrale nucléaire Fukushima Daiichi (N°1) a été gravement endommagée par le séisme de magnitude 9 et le tsunami géant qui ont dévasté le nord-est du Japon le 11 mars. Les autorités japonaises ont porté cette semaine la gravité de l'accident nucléaire à 7, soit le niveau maximal et le même que l'accident de Tchernobyl en 1986.



Au cours de cette conférence de presse, le président de Tepco a concédé qu'il s'agissait de "la plus grave crise de l'histoire de cette entreprise", créée il y a 60 ans. "Reprendre le contrôle de la centrale nucléaire, faire face aux problèmes financiers liés à ces opérations (...) La question de savoir comment surmonter ces problèmes est une entreprise délicate", a-t-il dit.

Plus d'un mois après le séisme, le tsunami et la catastrophe nucléaire de Fukushima, le gouvernement nippon et Tepco sont sous pression. Les milliers d'habitants qui ont dû quitter la région pour des raisons de sécurité souhaitent en effet savoir quand ils seront en mesure de rentrer chez eux.

Source : http://www.lemonde.fr/planete/article/2011/04/17/entre-six-et-neuf-mois-pour-mettre-a-l-arret-la-centrale-de-fukushima_1508966_3244.html#ens_id=1493262&xtor=RSS-3208
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Dossier sur la catastrophe nucléaire au Japon : articles, infos, cartes et schémas.   Dim 17 Avr 2011 - 16:02

Merci pour avoir publiée les fotos afro afro afro afro

Au japon tout le monde se tait il y a queque chose de terrible qu'il se passe las bas pour que les gens ne parlent pas.......

La carte avec les séimes (répliques)que tu l'as mis sur ce forum ne présagent rien de bon.........pire certain expert disent même qu'il y aura encore un tremblementaire de cette puissance (9).....

Je trouve pas juste de ne pas en parler surtout qu'il ya des milions de gens qui vivent las bas et que automatiquement nous sommes aussi concernée..

Sur TVS monde il y a eu un documentaire sur fukushima, même la personne qui à tournée le documentaire se tait c'est incroyable quand même.......


a plus
Revenir en haut Aller en bas
lytuya

avatar

Masculin Poissons Singe
Messages : 389
Date d'inscription : 16/10/2010
Age : 37
Localisation : mon esprit

MessageSujet: Re: Dossier sur la catastrophe nucléaire au Japon : articles, infos, cartes et schémas.   Dim 17 Avr 2011 - 16:28

heu se taise ? ça dépend certain membres des yakusa, fulford et des nipon de base aussi s'exprime ... as tu lus le texte de la gamine de 16 ans originaire de fukushima ?

Après il ne faut pas oublier qu'ils on un code d'honneur très différent du notre et leur culture aussi ... de plus l'info relayé est toujours trié ... pour savoir ce que pensent les Japonnais il faut directement aller leur parler ... un témoin de cette catastrophe serait plus apte a en parler qu'un membre de leur gouv a l'abri ou un journaliste occidental ... ou encore claude alègre.

de plus il paraitrai que certains yazkusa, fulford et l'empereur en personne préparerai une allocution .... bref .
Revenir en haut Aller en bas
pass1111

avatar

Masculin Messages : 889
Date d'inscription : 26/01/2010

MessageSujet: Re: Dossier sur la catastrophe nucléaire au Japon : articles, infos, cartes et schémas.   Dim 17 Avr 2011 - 19:15

Colère et d'indignation - PARTIE 1

Les chiffres relatifs aux contamination de l'air existe
mais ils sont confisqués par l'État!

La publication des données du réseau OTICE * ainsi que des installations nucléaires nord
États-Unis aurait des informations détaillées sur les niveaux de contamination de l'air et
nous aurait permis d'évaluer de façon fiable le niveau de risque bien avant
masses d'air contaminées arrivent en Europe.

CRIIRAD lancé un appel international, invitant les citoyens, associations, scientifiques, élus
... De tous les pays à se rallier à ses côtés de s'attendre à ce que les résultats liés à la contamination
mination de l'air radioactif, obtenu grâce à l'argent public, sont mis à la disposition
Public et de servir sa protection.

Aucune donnée interprétable pour l'Amérique du Nord!

Plus de 10 jours après l'apparition des déchets radioactifs, masses d'air contaminées par des pays aussi vaste que les États-Unis et le Canada, pays qui ont des équipements efficaces, leur permettant d'évaluer avec précision l'activité de chaque volumique ** radionucléides, en tout cas plus problématiques à partir d'un point de vue de la santé. Toutefois, en dépit des recherches menées sur plusieurs jours, la CRIIRAD trouve pas de chiffres sur la contamination de l'air. Sont seuls résultats disponibles sur les débits de dose ou les taux d'émission de rayonnements bêta et gamma, qui n'évalue pas le niveau de risque. Ils n'ont même pas établis une certaine relation entre les valeurs élevées et le passage des masses d'air contaminées.

CRIIRAD enverra aux ambassades des deux pays, des demandes officielles d'être publié dès que les résultats qui ont toujours les exploitants de centrales nucléaires, qu'elles soient civiles ou militaires.

Noter dans ce contexte que les balises IRSN situé à Saint-Pierre-et-Miquelon, Martinique et la Guadeloupe ne mesurent que le niveau de rayonnement (débit de dose exprimée en mSv / h). Ces résultats ne sont pas d'évaluer les risques.

Black-international sur

Une station de recherche de mesures intermédiaires entre le Japon et la France, le laboratoire CRIIRAD se tourna vers le réseau créé par l'Organisation des Nations Unies Traité d'interdiction complète des essais nucléaires (OTICE) *.

Ces stations de surveillance situées à travers le monde et a enregistré différents paramètres pour contrôler tout essai nucléaire souterrain est menée en violation du traité (voir la Corée du Nord). Ils mesurent plusieurs paramètres: sismiques, hydroacoustiques, infrasons et les radionucléides. Soixante stations sont équipées de laboratoires de radiologie. Ils sont capables de mesurer de très faibles niveaux de contamination dans l'air parce qu'on leur mission est de mesurer la contamination résultant des essais nucléaires atmosphériques.
Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
geoff78

avatar

Masculin Taureau Buffle
Messages : 4399
Date d'inscription : 02/05/2009
Age : 32
Localisation : Partout

MessageSujet: Re: Dossier sur la catastrophe nucléaire au Japon : articles, infos, cartes et schémas.   Jeu 21 Avr 2011 - 16:22







La qualité radiologique de l’eau du robinet en France 2008-2009 : http://www.sante.gouv.fr/IMG/pdf/bil0809-2.pdf


L‘incidentde Fukushima Daiichi par AREVA : http://www.robindesbois.org/dossiers/nucleaire/ArevaAccidentFukushima11mars2011.pdf


L'UE va abaisser le plafond de radioactivité des aliments Japonais importés : http://www.goodplanet.info/layout/set/print/Contenu/Depeche/Japon-l-UE-va-abaisser-le-plafond-de-radioactivite-des-aliments-importes/%28theme%29/283


Monsieur Ban Ki-moon, Secrétaire général des Nations Unies.

«La malheureuse vérité, c'est que nous allons probablement être témoins d'autres désastres.»

«Pour certains, l'énergie nucléaire paraît relativement propre et semble être un choix logique dans une ère de rareté accrue des ressources. Mais les archives nous obligent à nous poser des questions douloureuses: avons-nous correctement calculé les risques et les coûts? Faisons-nous tout ce que nous pouvons pour assurer la sécurité des populations du monde?».

«Les changements climatiques signifient plus d'incidents liés à des phénomènes extrêmes».

«Notre vulnérabilité ne fera que croître.».





Dernière édition par geoff78 le Jeu 21 Avr 2011 - 18:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Dossier sur la catastrophe nucléaire au Japon : articles, infos, cartes et schémas.   Jeu 21 Avr 2011 - 17:52

Ils nous prennent pour des c... ? fire
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Dossier sur la catastrophe nucléaire au Japon : articles, infos, cartes et schémas.   Jeu 21 Avr 2011 - 18:16

Les trois plus grandes banques japonaises prévoient de faire état d'une perte combinée de 160 milliards de yens (1,34 milliard d'euros) en raison de l'effondrement de la capitalisation boursière de Tepco, ont déclaré des sources au sein des trois établissements.

L'opérateur électrique Tepco, qui gère la centrale de Fukushima, a perdu environ 80% de sa valeur boursière depuis le 11 mars, date du séisme qui a ravagé le site et causé un accident nucléaire majeur.

Le gouvernement japonais va permettre à Tepco , opérateur de la centrale nucléaire accidentée de Fukushima-Daiichi, de rester une société cotée même après le versement d'importantes réparations aux victimes de la catastrophe, ont rapporté des sources proches du dossier.

Le projet gouvernemental, qui devrait être dévoilé dès la semaine prochaine, implique la création d'un fonds qui rachèterait des actions préférentielles de Tokyo Electric Power Co (Tepco), ont indiqué les sources, qui conservent l'anonymat car l'information n'a pas encore été rendue publique.

"A propos des dédommagements pour ceux qui ont été affectés par la centrale nucléaire, nous souhaiterions agir dans le respect de la législation sur les réparations dans le nucléaire. Nous voulons aussi nous comporter conformément aux directives du gouvernement", a déclaré un porte-parole de l'opérateur.

Selon les sources, le fonds fournirait des prêts à Tepco pour qu'il puisse payer les indemnisations. Le groupe rembourserait ensuite ces capitaux avec sa trésorerie et les dividendes attachés aux actions préférentielles.

D'autres groupes énergétiques nippons comme Kansai Electric Power et Chubu Electric Power contribueront à ce fonds, qui sera aussi financé via les emprunts spéciaux émis par l'Etat japonais pour la reconstruction après le séisme et le tsunami du 11 mars.

Par ailleurs, le journal Yomiuri rapporte jeudi que Tepco prévoit un important délai dans le lancement de la centrale nucléaire d'Higashidori pour prendre en compte les nouvelles mesures de sécurité destinées à la protéger de ce type de catastrophes.

Le groupe devait initialement mettre en service un premier réacteur en 2017 et un deuxième en 2020. La future centrale d'Higashidori doit devenir le quatrième site nucléaire de Tepco dans l'archipel.


...et le reste n'est que bagatelle...

Alors que, la nuit prochaine, la zone de 20 km autour de Fukushima deviendra interdite, des tests seront désormais conduits sur le lait maternel. Une soixantaine de familles, bravant les forts taux de radioactivité vivent encore à proximité de Fukushima. Selon l'OCDE, le Japon souffrira très longtemps de cette catastrophe hors du commun.

Le Japon a strictement interdit jeudi l'accès à la zone d'évacuation de 20 km mis en place autour de la centrale nucléaire accidentée de Fukushima, afin d'éviter que ses anciens habitants n'y retournent en dépit de risques élevés pour la santé. L'interdiction, qui va devenir effective dans la nuit de jeudi à vendredi, doit permettre un contrôle plus serré de cette zone d'où quelque 80.000 habitants avaient été évacués dès les premières fuites radioactives.

Chaque famille réfugiée hors de ce périmètre aura cependant le droit, dans les semaines à venir, d'envoyer l'un de ses membres durant deux heures seulement pour récupérer des biens abandonnés dans son ancien domicile. Il devra être équipé de vêtements de protection et d'un dosimètre individuel pour mesurer la radioactivité. «Nous allons leur recommander de prendre le minimum d'affaires», a souligné Yukio Edano, précisant que les familles dont le logement est situé dans un rayon de 3 km de la centrale ne bénéficieraient pas de ce droit de retour ponctuel très restreint.


Source: http://translate.google.fr/translate?hl=fr&sl=en&u=http://www.reuters.com/&ei=CGSwTeHALYu28QOjq9zjCw&sa=X&oi=translate&ct=result&resnum=2&ved=0CDoQ7gEwAQ&prev=/search%3Fq%3Dreuters%26hl%3Dfr%26sa%3DG%26biw%3D1014%26bih%3D595%26rlz%3D1R2GGIE_fr%26prmd%3Divnsu
Revenir en haut Aller en bas
Markosamo

avatar

Masculin Messages : 948
Date d'inscription : 26/01/2011

MessageSujet: Re: Dossier sur la catastrophe nucléaire au Japon : articles, infos, cartes et schémas.   Jeu 21 Avr 2011 - 19:43

Pascale_ a écrit:
Ils nous prennent pour des c... ?

Monseigneur l'évêque Claude Allègre a déclaré qu'il n'y avait pas de catastrophe, donc tout va bien.On ne va pas retourner à l'âge des cavernes, quand même ! clown clown
Revenir en haut Aller en bas
pass1111

avatar

Masculin Messages : 889
Date d'inscription : 26/01/2010

MessageSujet: Re: Dossier sur la catastrophe nucléaire au Japon : articles, infos, cartes et schémas.   Jeu 21 Avr 2011 - 20:33

Il est possible finalement qu'on ne soit pas touché par la radio activité, car le Japon est bien trop loin pour nous, et par ce fait, on en reçoit une parti infime,
car très dispersé.
Je pense maintenant que Claude Alegre à raison à ce sujet, non on arrêtera pas les centrales nucléaires, par contre on arrêtera l'uranium quand nos centrales
auront vieillis, on refera des centrales nucléaire mais avec une autre substance, qui elle, en cas d'explosion ne provoquera pas de radio activité.
Ils tiennent ces projets au secret pour rentabiliser nos bonnes vielles centrales et pour celles qui le deviendront.
Pour les prochaines, elles seront fabriqués avec la nouvelle technologie.
Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Manureva

avatar

Féminin Poissons Serpent
Messages : 1416
Date d'inscription : 11/04/2011
Age : 40

MessageSujet: Re: Dossier sur la catastrophe nucléaire au Japon : articles, infos, cartes et schémas.   Jeu 21 Avr 2011 - 21:42



Il y a le thorium à l'étude depuis quelques années et qui permet dans son utilisation de recycler la plutonium , d'où la prudence sur sa mise en place :


Sels fondus et thorium : avenir du nucléaire ?
Revenir en haut Aller en bas
sylcos

avatar

Masculin Messages : 15
Date d'inscription : 14/01/2011

MessageSujet: Re: Dossier sur la catastrophe nucléaire au Japon : articles, infos, cartes et schémas.   Ven 22 Avr 2011 - 12:17

sujet de Fukushima, complèment d'info, les "crayons" de combustibles radioactifs usagés, une énorme quantité, étaient stockés dans des piscines devinez ou.......................!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! au-dessus des centrales qui ont explosées. Débile, débile, débile, mais surtout une monstruosité...

Revenir en haut Aller en bas
SHAKA ZULU

avatar

Masculin Messages : 1713
Date d'inscription : 31/05/2010

MessageSujet: Re: Dossier sur la catastrophe nucléaire au Japon : articles, infos, cartes et schémas.   Ven 22 Avr 2011 - 12:25

tu aurais une source ?
Revenir en haut Aller en bas
sylcos

avatar

Masculin Messages : 15
Date d'inscription : 14/01/2011

MessageSujet: Re: Dossier sur la catastrophe nucléaire au Japon : articles, infos, cartes et schémas.   Ven 22 Avr 2011 - 17:16

voila la sources:

http://www.choq.fm/lautremonde.html

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Dossier sur la catastrophe nucléaire au Japon : articles, infos, cartes et schémas.   

Revenir en haut Aller en bas
 

Dossier sur la catastrophe nucléaire au Japon : articles, infos, cartes et schémas.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 5 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

 Sujets similaires

-
» centrale nucléaire au Japon
» Japon: Explosion de la centrale nucléaire, 12 mars
» Crise nucléaire et humanitaire au Japon. Témoignage d'un prêtre français.
» Dossier OVNI/NUCLÉAIRE
» Fusion nucléaire - ARTE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Planète Révélations :: Informations Mondiales :: Dossiers-