Planète Révélations
Bienvenu sur Planète Révélations, bonne visite à vous...

Planète Révélations


 
AccueilFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Yémen, une guerre occultée.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
geoff78

avatar

Masculin Taureau Buffle
Messages : 4399
Date d'inscription : 02/05/2009
Age : 32
Localisation : Partout

MessageSujet: Yémen, une guerre occultée.   Ven 24 Juin 2011 - 16:14

Yémen, une guerre occultée.



La guerre secrète d'Obama

La crise économique pousse l’administration Obama à privilégier l’action militaire secrète plutôt que les guerres conventionnelles. Aussi a t-elle développé les « opérations militaires spéciales » à un niveau jamais atteint. Deux axes majeurs ont été choisis : les assassinats par drones, et la saturation des médias par des réseaux d’informateurs fantômes organisés dans les pays à déstabiliser.



Tandis que les raids aériens sur la Libye se montent actuellement à un total de 11.500 et que le secrétaire général de l’OTAN, Anders Fogh Rasmussen, demande aux alliés davantage de dépenses militaires et un plus grand engagement dans la guerre, la guerre se propage dans la région moyen-orientale et nord-africaine en des formes moins visibles mais non moins dangereuses, ouvrant continuellement de nouveaux fronts. La CIA —d’après un fonctionnaire de l’agence étasunienne cité par le New York Times— est en train de construire une base secrète au Moyen-Orient pour lancer des attaques au Yémen avec des drones armés. Ce sont des Predator/Reaper (déjà en action en Afghanistan, Pakistan et Libye), armés de 14 missiles Hellfire et télécommandés depuis une base au Nevada, à plus de 10 000 kilomètres de distance.

Depuis qu’il est entré en fonction, « le président Obama a drastiquement augmenté la campagne de bombardement de la CIA au Pakistan, en utilisant des drones armés », ceux-là même qui seront utilisés pour « étendre la guerre au Yémen ». L’administration les considère « comme l’arme préférée pour prendre en chasse et tuer des militants dans des pays où n’est pas praticable une grosse présence militaire américaine ».

Au Yémen, est actuellement en action le Commandement suprême conjoint pour les opérations spéciales (UsSoCom), assisté par la CIA et autorisé par le pouvoir exécutif de Sanaa. Mais, étant donnée la « fragilité de ce gouvernement autoritaire », l’administration Obama est préoccupée quant à un futur gouvernement qui ne serait pas en mesure, ou disposé, à soutenir les opérations étasunienes. De ce fait, elle a chargé la CIA de construire la base secrète dans une localité moyen-orientale non identifiée, de façon à entreprendre « des actions secrètes sans l’appui du gouvernement hôte ».

Ceci confirme que l’administration Obama est en train d’intensifier la guerre secrète dans toutes ses variantes. Comme le déclare officiellement l’Ussocom, elle comprend : action directe pour détruire des objectifs, éliminer ou capturer des ennemis ; guerre non-conventionnelle conduite par des forces externes, entraînées et organisées par l’Ussocom ; contre-insurrection pour aider des gouvernements alliés à réprimer une rébellion ; opération psychologique pour influencer l’opinion publique étrangère de façon à soutenir les actions militaires étasuniennes. Ces opérations sont menées en se fondant sur des technologies de plus en plus avancées.

Entre dans ce cadre la décision de l’administration Obama, rendue publique par le New York Times, de créer à échelle mondiale « des réseaux de l’ombre en matière d’Internet et de téléphonie mobile qui puissent être employés par les dissidents pour contourner la censure gouvernementale ». Le Pentagone et le Département d’État y ont jusqu’à présent investi au moins 50 millions de dollars. Ces réseaux sont réalisés au moyen de petites valises spéciales qui, une fois introduites dans un pays déterminé, permettent de communiquer avec l’étranger via des ordinateurs et téléphones portables, dans des modalités wireless et codées, évitant contrôles et interdits gouvernementaux.

La motivation officielle de Washington est de « défendre la liberté de parole et promouvoir la démocratie ».Les réseaux de l’ombre, fournis seulement aux groupes dissidents utiles à la stratégie étasunienne (en Syrie, Iran et quelques autres pays) et contrôlés par Washington, sont les plus adaptés à diffuser dans les media des informations fabriquées, pour des opérations psychologiques qui préparent l’opinion publique à de nouvelles guerres.


Source : http://www.voltairenet.org/La-guerre-secrete-d-Obama




Les projets secrets pour le Yémen

Le 25 décembre 2009 les autorités états-uniennes arrêtaient un Nigérian, Abdulmutallab, à bord du vol de la Northwest Airlines reliant Amsterdam à Detroit ; il était accusé d’avoir tenté de faire exploser l’avion avec une bombe qu’il avait dissimulée à l’embarquement. Les jours suivants, de nombreuses dépêches se succédaient sur CNN, dans le New York Times et dans d’autres medias selon lesquelles il était « soupçonné » d’avoir suivi un entraînement au Yémen pour cette mission terroriste. C’est ainsi que le monde a vu émerger une nouvelle cible de la Guerre contre le terrorisme états-unienne, un État isolé et démuni de la péninsule arabique : le Yémen. En observant de plus près le contexte d’apparition de cette supposée menace, l’agenda secret du Pentagone et des services secrets états-uniens pour le Yémen apparait plus clairement.


Le détroit de Bab el-Mandab, qui se partage entre le Yémen, l’Érythrée et Djibouti, vu de l’espace.

Depuis quelques mois, le monde assiste à l’intensification soutenue des opérations militaires états-uniennes au Yémen, un pays désespérément pauvre, voisin de l’Arabie Saoudite par sa frontière septentrionale, de la mer Rouge à l’ouest, et du golfe d’Aden au sud qui donne accès à la mer d’Arabie, bordant un autre pays désolé ayant également fait la une des médias récemment : la Somalie. Les preuves collectées portent à croire que le Pentagone et les services secrets états-uniens positionnent des unités militarisées autour de l’un des goulots d’étranglement stratégiques du trafic mondial de pétrole, Bab el-Mandab. Profitant des actes de piraterie en Somalie et des annonces faites à propos de la réémergence de la menace d’Al-Qaïda depuis le Yémen, les États-Unis visent à militariser l’une des voies d’acheminement de pétrole les plus vitales. Plus encore, les réserves de pétrole non-exploitées au Yémen et en Arabie Saoudite seraient les plus importantes au monde.

Le Nigérian âgé de 30 ans, accusé de la tentative d’attentat ratée, Abdulmutallab, aurait avoué que cette mission lui avait été confiée par Al-Qaïda pour la péninsule arabique (AQAP), basée au Yémen. Cette déclaration opportune permet de tourner l’attention de l’opinion publique sur le Yémen en le faisant apparaitre comme le nouveau centre névralgique de ce que l’on désigne comme l’organisation terroriste Al-Qaïda.

C’est précisément ce que soutient sur son blog Bruce Riedel (un ancien agent de la CIA durant trente ans, qui a conseillé le président Obama pour élaborer la politique du surge en Afghanistan) en évoquant les liens supposés entre le terroriste présumé et le Yémen : « La tentative de destruction du vol 253 de la Northwest Airlines entre Amsterdam et Détroit le jour de Noël démontre l’ambition grandissante de la branche d’Al-Qaïda au Yémen, qui, partie d’un programme d’action auparavant centré sur le Yémen, joue depuis un an un rôle dans le jihad islamique mondial. Le gouvernement affaibli du président yéménite Ali Abdallah Saleh, qui n’est jamais parvenu à contrôler entièrement le pays et qui fait à présent face à d’innombrables problèmes, aura besoin d’un fort soutien des États-Unis pour contrer l’AQAP. » [1]

Éléments introductifs à la géopolitique du Yémen

Avant de poursuivre notre propos au sujet de cet incident, il faut regarder de plus près la situation actuelle du Yémen. Plusieurs éléments s’avèrent déconcertants dès lors qu’ils sont mis en parallèle avec les annonces répétées de Washington quant à la résurgence de la menace d’Al-Qaïda dans la péninsule arabique.

Dès le début de l’année 2009, les pièces se sont mises en mouvement sur l’échiquier yéménite. Tariq al-Fadhli, un ancien chef de guerre jihadiste, originaire du Sud-Yémen, brisait l’alliance qu’il avait passée quinze ans auparavant avec le gouvernement yéménite du président Ali Abdallah Saleh. Tariq al-Fadhli annonçait alors qu’il rejoignait la large coalition d’opposition réunie dans le Mouvement du Sud. À la fin des années 1980, Tariq al-Fadhli participait au mouvement des Moudjahidine en Afghanistan. Sa rupture avec le gouvernement de Saleh fut annoncée dans les médias yéménites et arabes en avril 2009. La prise de distance de Tariq al-Fadhli avec la dictature yéménite donna un nouveau souffle au Mouvement du Sud. Al-Fadhli est d’ailleurs devenu l’une des figures majeures de la coalition.

Le Yémen est un agrégat artificiel, créé après la dislocation de l’URSS en 1990, alors le principal soutien de la République démocratique populaire du Yémen (Sud-Yémen). L’unification de la République arabe du Yémen (Nord-Yémen) et du Sud-Yémen généra un optimisme rapidement étouffé par la courte guerre civile de 1994. Les factions de l’armée du Sud-Yémen avaient alors organisé une révolte dénonçant la corruption et le caractère oligarchique du pouvoir du président Ali Abdallah Saleh. Celui-ci dirige seul le pays depuis 1978, d’abord au titre de président de la République arabe du Yémen, puis en tant que président du Yémen unifié depuis 1990. La rébellion menée par l’armée du Sud-Yémen échoua après l’alliance du président Saleh avec Tariq al-Fadhli, avec d’autres leaders salafistes yéménites, partisans d’une interprétation conservatrice de l’Islam, et avec des jihadistes. Cette manœuvre fut exécutée pour peser face à l’héritage marxiste du Parti socialiste du Sud-Yémen.

Avant 1990, Washington et le Royaume d’Arabie Saoudite soutenaient et apportaient leur aide à Saleh dans sa politique d’islamisation ; ils faisaient alors le pari de contenir les ambitions communistes du Sud-Yémen [2]. Depuis lors, Saleh s’est appuyé sur les puissantes mouvances salafistes jihadistes pour affermir son pouvoir despotique. La rupture d’al-Fadhli avec le pouvoir et son ralliement au groupe d’opposition du sud aux côtés de ses anciens ennemis socialistes portèrent un sérieux revers au président Saleh.

Le 28 avril 2009, immédiatement après l’annonce du ralliement d’al-Fadhli à la coalition du Mouvement du Sud, les mouvements de protestation se sont intensifiés dans les provinces de Lahij, Ad Dali et Hadramaout. Des dizaines de milliers de personnes, exerçant dans le civil ou dans l’armée, s’estimant abandonnées, manifestèrent pour réclamer de meilleurs salaires et davantage de protection sociale. Ces manifestations ne cessent de se multiplier depuis 2006. Pour la première fois, al-Fadhli fit une apparition publique lors des manifestations d’avril 2009. Sa présence a transformé le mouvement socialiste du Sud-Yémen, alors moribond, en une puissante vague nationaliste. Elle a également poussé le président Saleh à l’action, et celui-ci, inquiet des conséquences possibles du mouvement dans toute la péninsule arabique, demanda l’aide de l’Arabie Saoudite et des autres États du Conseil de coopération du Golfe.

Dans le nord du Yémen, Saleh fait face à une rébellion chiite d’obédience zaydite menée par al-Houthi, ce qui complique encore un peu plus la situation de ce pays manqué, comme le qualifient certains. Le 11 septembre 2009, lors d’une interview pour Al-Jazeera, Saleh accusait le leader de l’opposition chiite d’Irak, Moqtada al-Sadr, ainsi que l’Iran, d’apporter leur soutien aux rebelles du Nord-Yémen appartenant à la mouvance chiite ralliée à al-Houthi. Le président Saleh déclarait : « Nous ne pouvons pas accuser l’administration officielle iranienne, mais des Iraniens nous ont confié qu’ils étaient préparés à établir une médiation. Ceci signifie que l’Iran a des contacts avec [les partisans d’al-Houthi], étant donné que les Iraniens veulent intervenir entre le gouvernement yéménite et ces rebelles. De même, Moqtada al-Sadr, depuis Nadjaf en Irak, demande à être choisi comme médiateur. Cela montre qu’ils sont tous en contact les uns avec les autres. » [3]

Les autorités yéménites ont annoncé la découverte de caches d’armes obtenues via l’Iran. De leur côté, les partisans d’al-Houthi affirment avoir mis la main sur des équipements de l’armée du Yémen portant la marque d’une fabrication en Arabie Saoudite ; ils donnent ainsi un fondement à l’accusation qu’ils prononcent contre le gouvernement de Sanaa (la capitale du Yémen et le siège de l’ambassade des États-Unis) d’être aux ordres de l’Arabie Saoudite. L’Iran a démenti la découverte d’armes iraniennes dans le Nord-Yémen, qualifiant d’infondées les accusations qui font de l’Iran un soutien aux rebelles. [4]

Que dire d’Al-Qaïda ?

Le portrait qui se dégage à présent du président Saleh est celui d’un dictateur aux abois, soutenu par les États-Unis, en perte fulgurante de pouvoir, après deux décennies de despotisme dans le Yémen unifié. L’économie du pays a connu une phase de ralentissement spectaculaire en 2008, lorsque le prix du pétrole s’est effondré. Près de 70% des richesses du Yémen proviennent de l’exploitation du pétrole. Le gouvernement central de Saleh est installé à Sanaa, dans le nord du pays, tandis que le pétrole se trouve dans le sud du Yémen. Pourtant, c’est bien Saleh qui contrôle les flux de capitaux issus du pétrole. Pour Saleh, l’amoindrissement des bénéfices provenant du pétrole a rendu inévitable la redite de l’option à laquelle il a l’habitude de céder : celle de corrompre les groupes d’opposition.

C’est dans ce contexte intérieur chaotique, qu’est intervenue, en janvier 2009, l’annonce, abondamment reprise sur des sites Internet soigneusement sélectionnés, selon laquelle Al-Qaïda, la supposée organisation terroriste créée par le Saoudien, autrefois entraîné par la CIA, Oussama ben Laden, aurait développé une branche importante au Yémen dédiée aux opérations en Arabie Saoudite et au Yémen.

Le 20 janvier 2009, Nasir al-Wahayshi, le chef d’Al-Qaïda au Yémen, annonçait, via les forums jihadistes en ligne, la formation d’un groupe unique à ses ordres pour la péninsule arabique. Selon al-Wahayshi, ce nouveau groupe, Al-Qaïda pour la péninsule arabique, serait composé des membres d’Al-Qaïda au Yémen, rejoints par ceux du réseau démantelé d’Al-Qaïda en Arabie Saoudite. Il est intéressant de constater que la presse a alors affirmé que le Saoudien Abu-Sayyaf al-Shihri, un ancien détenu de Guantanamo (n° 372) officierait en tant qu’adjoint d’al-Wahayshi.

Quelques jours plus tard, une vidéo était mise en ligne par al-Wahayshi, sous le titre alarmant : « Nous partons d’ici, et nous nous retrouverons à Al-Aqsa ». Al-Aqsa fait référence à la mosquée Al-Aqsa à Jérusalem, que les Juifs nomment le Mont du Temple, le site où s’élevait le temple de Salomon, et que les Musulmans appellent Al-Haram Al-Sharif. Dans cette vidéo, des menaces sont d’abord formulées contre les dirigeants musulmans – dont le président du Yémen Saleh, la famille royale saoudienne et le président égyptien Moubarak. La vidéo affirme ensuite la volonté de l’organisation terroriste d’exporter le jihad du Yémen vers Israël afin de « libérer » les sites sacrés de l’Islam et la bande de Gaza, des opérations qui pourraient déclencher un troisième conflit mondial si certains sont assez fous pour aller jusque-là.

Outre les propos de l’ex-détenu de Guantanamo al-Shihri, la vidéo citent ceux d’Abu Hareth Muhammad al-Awfi, présenté comme un chef militaire, et qui aurait été le détenu n°333 à Guantanamo. Étant entendu que la torture échoue à récolter des confessions fiables, certains analystes ont envisagé que l’objectif réel des interrogatoires menés par la CIA et le Pentagone à Guantanamo depuis 2001 était d’utiliser des techniques brutales afin d’entraîner ou de recruter des cellules terroristes dormantes, activées sur ordre des services secrets états-uniens, une accusation aussi difficile à prouver qu’à réfuter. On ne peut que s’interroger sur la présence de ces deux anciens « hauts diplômés » de Guantanamo au sein de la nouvelle cellule d’AQAP.

En apparence, al-Fadhi et le Mouvement du Sud dont le soutien populaire s’est étendu, considèrent Al-Qaïda au Yémen comme infréquentable. Dans une interview, al-Fadhi déclarait : « J’entretiens des relations très proches avec tous les mouvements jihadistes du nord, du sud et d’ailleurs, mais pas avec Al-Qaïda. » [5] Cela n’a pas empêché le président Saleh d’affirmer que le Mouvement du Sud et Al-Qaïda ne faisait qu’un, une position commode pour s’assurer le soutien de Washington.

Selon des rapports des services secrets états-uniens, le sud du Yémen abriterait tout au plus 200 membres d’Al-Qaïda. [6]

En mai 2009, al-Fadhi s’est démarqué d’Al-Qaïda et affirmait dans la presse : « Il y a quinze ans, nous [le Sud-Yémen] avons été envahis et nous subissons une occupation immorale. Nous sommes donc attelés à servir notre cause et nous ne servons aucune autre cause sur la planète. Nous voulons notre indépendance et mettre un terme à cette occupation. » [7]. Le jour même, profitant de l’aubaine, Al Qaïda promouvait son action et affichait son soutien à la cause du Sud-Yémen.

Le 14 mai 2009, dans une bande sonore diffusée sur Internet, al-Wahayshi, le leader d’AQAP, exprimait sa sympathie envers le peuple des provinces méridionales dans sa tentative de défense contre « l’oppression » qu’il subit et déclarait : « Ce qui se passe dans les gouvernorats de Lahij, d’Ad Dali, d’Abyan, de Hadramaout et dans les autres provinces du sud est inacceptable. Nous devons soutenir et aider [les sud-yéménites]. » Il promettait également des représailles : « L’oppression que vous subissez ne saurait se passer de punition… le meurtre de Musulmans dans la rue constitue un crime grave et injustifié. » [8]

La prétendue émergence d’Al-Qaïda au Sud-Yémen, une base modeste dont on ne cesse pourtant pas de parler, sur les terres du Mouvement du Sud dans lequel certains observateurs voient un paravent au programme radical d’Al-Qaïda, est opportunément interprétée par le Pentagone comme un casus belli et sert de prétexte à l’intensification des opérations militaires de cette région stratégique.

En effet, après avoir déclaré que le conflit interne au Yémen était l’affaire du seul Yémen, le président Obama a ordonné des frappes aériennes sur le pays. Le Pentagone a déclaré que les attaques des 17 et 24 décembre avaient tué trois membres importants d’Al-Qaïda ; rien n’a cependant pu le prouver. À présent, le conte de Noël du terroriste de Détroit revivifie le programme de la Guerre contre le terrorisme au Yémen. Obama propose désormais un soutien militaire au gouvernement du président Saleh.

Les pirates somaliens de plus en plus actifs

En même temps que les titres de CNN égrainaient les nouvelles menaces terroristes venues du Yémen, sortaient comme d’un chapeau les annonces de l’intensification des attaques, devenues monnaie courante, de pirates somaliens sur la marine commerciale empruntant le golfe d’Aden et la mer d’Arabie depuis le sud du Yémen [9] ; une intensification faisant suite à une réduction des contrôles de patrouilles internationales.

Le 29 décembre 2009, la chaîne de télévision russe RIA Novosti rapportait que des pirates somaliens avaient capturé un cargo grec dans le golfe d’Aden au large de la Somalie. Plus tôt au cours de la même journée, un chimiquier britannique et les vingt-six membres de son équipage étaient également interceptés par des pirates dans le golfe d’Aden. Prouvant sa maitrise de l’utilisation des médias occidentaux, le chef des pirates, Mohamed Shakir, annonçait par téléphone au journal britannique le Times : « Nous avons intercepté un navire battant pavillon britannique dans le golfe d’Aden tard hier soir. » Un compte-rendu des services secrets états-uniens (cité par Stratfor) rapporte que le Times, propriété de Rupert Murdoch, soutien financier des néo-conservateurs, est parfois utilisé par les services secrets israéliens pour faire germer des histoires accommodantes.

Ces deux derniers événements portèrent le nombre des attaques et des détournements de navires à un niveau record. Pour l’année 2009, au 22 décembre, les attaques par des pirates somaliens dans le golfe d’Aden et au large de la côte orientale de la Somalie s’élevaient à 174, et concernaient 35 navires détournés et 587 personnes prises en otage ; cela représente la quasi-totalité des attaques de piraterie réussis dans le monde, selon le Centre de surveillance de la piraterie du Bureau maritime international. Une question se pose à présent : Auprès de qui les “pirates” somaliens obtiennent-ils les armes et la logistique leur permettant d’éviter les patrouilles internationales dépêchées par de nombreux États ?

Ainsi, le 3 janvier 2009, le président Saleh a reçu un appel téléphonique du président de la Somalie Sharif Sheik Ahmed ; ce dernier l’informait des derniers développements de la situation en Somalie. Sharif Ahmed, dont le propre pouvoir à Mogadiscio est si faible qu’il est parfois surnommé le président de l’aéroport de Mogadiscio, déclara à Saleh qu’il partagerait avec lui toutes les informations à sa disposition concernant les activités terroristes initiées en Somalie qui menaceraient la stabilité et la sécurité du Yémen et de la région.



Le goulot d’étranglement pétrolier et autres affaires pétrolières

L’importance stratégique de la région située entre le Yémen et la Somalie revêt ici une signification géopolitique particulière. C’est en effet là que se trouve le site de Bab el-Mandab, que le gouvernement états-unien classe parmi les sept principaux goulots d’étranglement stratégiques dans le domaine du transport pétrolier. L’Agence de l’information sur l’énergie (EIA) états-unienne précise que « la fermeture de Bab el-Mandab pourrait empêcher les tankers du Golfe Persique d’atteindre le Canal de Suez et le complexe d’oléoducs de Sumed, les déroutant par le sud de l’Afrique. Le détroit de Bab el-Mandab est un goulot d’étranglement entre la corne africaine et le Moyen-Orient, ainsi qu’un pont stratégique entre la Mer Méditerranée et l’Océan Indien. » [10]

Au carrefour du Yémen, de Djibouti et de l’Érythrée, Bab el-Mandab relie la Golfe d’Aden à la Mer d’Arabie. Le pétrole et les autres marchandises en provenance du Golfe Persique doivent franchir Bab el-Mandab avant d’entrer dans le Canal de Suez. En 2006, le Département de l’énergie à Washington rapportait qu’un volume d’environ 3,3 millions de barils de pétrole transitait chaque jour par cette étroite voie navigable vers l’Europe, les États-Unis et l’Asie. L’essentiel du pétrole, soit environ 2,1 millions de barils par jour, prend la direction du nord par Bab el-Mandab vers le complexe de Suez/Sumed qui débouche sur la Méditerranée.

Un prétexte pour une militarisation par les États-Unis et l’OTAN des eaux entourant Bab el-Mandab serait l’occasion pour Washington de prendre un nouvel nouvel avantage dans sa poursuite du contrôle des sept goulots d’étranglement pétrolier les plus essentiels dans le monde, ce qui représente une part importante de toute future stratégie états-unienne destinée à priver de leur approvisionnement en pétrole la Chine, l’Union européenne ou toute autre région ou pays s’opposant à la politique US. Sachant que des volumes importants de pétrole saoudien transitent par Bab el-Mandab, le contrôle militaire de ce point par les États-Unis servirait à dissuader l’Arabie Saoudite de contracter de futures ventes de pétrole avec la Chine, ou d’autres, dans une monnaie autre que le dollar, comme l’expliquait récemment Robert Fisk, le journaliste du quotidien britannique The Independent.


Données de la production pétrolière yéménite (en bleu, la production et en rouge, la consommation).

Les États-Unis seraient en outre en position de menacer le transport pétrolier chinois depuis Port-Soudan sur la Mer Rouge, juste au nord de Bab el-Mandab, un cordon d’approvisionnement vital pour les besoins énergétiques nationaux de la Chine.

Au-delà de sa situation géopolique en tant que nœud central du transit pétrolier mondial, le Yémen est en outre doté de réserves de pétroles importantes. Les bassins de Masila et de Shabwa récèlent d’après les compagnies pétrolières internationales de potentielles « découvertes de premier choix » [11]. Le Français Total et plusieurs autres compagnies pétrolières internationales de moindre taille sont engagés dans le développement de la production pétrolière yéménite. Il est possible que les préoccupations récentes de Washington concernant le Yémen aillent bien au-delà d’une simple organisation Al-Qaïda de bric et de brac, dont l’existence même en tant qu’organisation terroriste globale a été mise en doute par de nombreux experts avisés de l’Islam.


Source : http://www.voltairenet.org/Les-projets-secrets-pour-le-Yemen




Washington construit une base secrète pour attaquer Al-Qaïda au Yémen


Photo: La Presse Canadienne /AP/Hani Mohammed
Des soldats yéménites patrouillent à Sanaa alors que les troupes gouvernementales luttent contre l'invasion d'Al-Qaïda dans le sud du Yémen.


Les États-Unis construisent une base aérienne secrète de la CIA dans la région du golfe Persique afin de lancer des attaques contre des terroristes advenant l'arrivée au pouvoir au Yémen d'une faction antiaméricaine, a appris l'Associated Press mardi.

Les attaques contre Al-Qaïda au Yémen sont menées par le Joint Special Operations Command, qui coordonne les unités spéciales des forces armées américaines. De son côté, la CIA fournit un appui en matière de renseignements.

En 2009, le Yémen a permis aux forces américaines de lancer des attaques limitées sur son territoire. Et récemment, le gouvernement yéménite a accepté que les États-Unis procèdent à des frappes de drones de plus grande envergure, et même à des attaques d'avions de combat contre des membres d'Al-Qaïda qui tentent de tirer avantage du soulèvement populaire pour essayer de prendre le pouvoir.

La nouvelle base de la CIA servira de soutien si Al-Qaïda ou tout autre groupe rebelle antiaméricain prend le pouvoir au Yémen, a expliqué un haut responsable américain.

Devant cette possibilité, la Maison-Blanche a déjà revu à la hausse le nombre d'agents de la CIA actifs au Yémen. Washington a également écourté, de deux ans à huit mois, l'échéancier de construction de la base secrète.

L'Associated Press ne révèle pas l'emplacement de la base à la demande de responsables américains. Ceux-ci ont accepté de fournir de l'information à condition que leur anonymat soit préservé, parce que certains détails des missions de l'armée et de la CIA au Yémen sont classifiés.

Cette base de la CIA en construction laisse penser que les États-Unis sont prêts à s'engager à long terme dans la région pour combattre Al-Qaïda, à l'image de la stratégie utilisée par Washington au Pakistan, où des drones de la CIA traquent des extrémistes avec l'approbation tacite du gouvernement pakistanais.

Selon les responsables américains, la construction de cette base indique également qu'il pourrait y avoir un changement dans le débat au sein de l'administration Obama pour décider si les unités spéciales américaines doivent continuer à diriger les attaques au Yémen.

La CIA n'a pas voulu confirmer la décision de la Maison-Blanche de faire construire cette base ou d'intensifier les opérations de l'agence de renseignement au Yémen.


Source : http://www.radio-canada.ca/nouvelles/International/2011/06/15/005-base-washington-yemen.shtml

Revenir en haut Aller en bas
geoff78

avatar

Masculin Taureau Buffle
Messages : 4399
Date d'inscription : 02/05/2009
Age : 32
Localisation : Partout

MessageSujet: Re: Yémen, une guerre occultée.   Jeu 30 Juin 2011 - 12:45

Syrie/Yémen: Moscou dénonce les "doubles standards"



Moscou dénonce l'utilisation du "deux poids, deux mesures" quant à la situation en Syrie et au Yémen, a déclaré jeudi le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov intervenant devant les députés de la Douma (chambre basse du parlement).

"De nombreuses voix commencent à s'élever pour critiquer la position de la Russie et de la Chine (concernant les résolutions du Conseil de la sécurité de l'Onu sur la Syrie), parce que nous jugeons ces résolutions inopportunes. Je vais vous citer un exemple très simple: la situation au Yémen n'est pas du tout plus simple qu'en Syrie. Ce pays est ravagé par la guerre civile. Pourtant, personne ne veut saisir le Conseil de sécurité pour arrêter la guerre", a indiqué le chef de la diplomatie russe.


Source : http://fr.rian.ru/world/20110630/190001503.html
Revenir en haut Aller en bas
akasha

avatar

Féminin Taureau Buffle
Messages : 3466
Date d'inscription : 12/05/2013
Age : 32

MessageSujet: Re: Yémen, une guerre occultée.   Dim 23 Oct 2016 - 2:08

La guerre au Yémen est une guerre pour le cartel pétrolier Rothschild/Rockefeller



La guerre au Yémen est une guerre pour le cartel pétrolier Rothschild/Rockefeller

Dean Henderson
article original (interview on Press TV, cliquez sur le lien dans l’article original): http://hendersonlefthook.wordpress.com/2015/04/26/press-tv-interview-yemen-war-on-behalf-of-rothschildrockefeller-oil-cartel/
~ Traduit de l’anglais par
Resistance 71

Les Etats-Unis soutiennent l’action militaire de l’Arabie Saoudite contre le Yémen parce que cette opératon est menée pour les grandes compagnies pétrolières, explique un commentateur politique.

“Le Yémen a toujours été une sorte de paillasson dans cette région. Le peuple yéménite a toujours été gravement exploité par les nations membres du Conseil de Coopération du Golfe (CCG) et les royaumes du Golfe Persique”, a dit Dean Henderson dans un entretien avec Press TV dimanche.

“Essentiellement, les grosses compagnies pétrolières coopèrent dans cette région, donc la campagne de bombardement meurtrière de l’Arabie Saoudite… est faite pour le bénéfice des grosses entreprises pétrolières.”
Vendredi, le ministres US des AE John Kerry a soutenu les raids aériens contre le Yémen.

Le chef de la diplomatie américaine a félicité la monarchie saoudienne d’être passée d’une campagne de bombardement totale aux bombardements ciblés lorsque les combattants d’Ansrallah du mouvement Houthi essaient de saisir plus de territoire au Yémen. Henderson a aussi expliqué d’autres raisons pour lesquelles Kerry aime la campagne de bombardement saoudienne

“Les Houthis sont les ennemis d’al Qaïda dans la péninsule arabe (AQPA) et nous devons nous rappeler que les Saoudiens, les Etats-Unis, les Britanniques et Israël soutiennent tous Al-Qaïda, ont créé Al Qaïda,” a t’il dit.

“Donc en diminuant le pouvoir des Houthis, vous écrasez les ouvriers, les gens qui en ont marre d’être toujours exploités par ces royaumes pétroliers,” a noté l’analyste. Henderson a aussi dit que les ennemis du Yémen renforcent AQPA, qui est l’outil qu’ils utilisent pour maintenir le Yémen sous le joug et maintenir les gens dans un état de sous-développement, divisés et ainsi s’assurer que ces gens ne puissent pas devenir une nation elle aussi développée.

Henderson a décrit la situation comme étant un autre cas d’intervention néo-coloniale de l’occident.
L’Arabie Saoudite a commencé son agression militaire contre le Yémen le 26 mars, sans aucun mandat de l’ONU, afin de mettre un terme au mouvement Houthi Ansurallah et de restaurer au pouvoir le président fugitif Abd Rabbuh Mansour Hadi, un proche allié de Ryadh.
Plus de 1000 personnes incluant au moins 115 enfants ont été tuées au yémen depuis que L’Arabie Saoudite a commencé son offensive militaire illégale, a dit vendredi l’ONU.


Pour plus d'ample renseignement, vous pouvez consutler mon sujet :Yémen le pays bombardé oublié de tous, où des civiles sont régulièrement tué par le pays des droits de l'homme : l'Arabie Saoudite...
Revenir en haut Aller en bas
akasha

avatar

Féminin Taureau Buffle
Messages : 3466
Date d'inscription : 12/05/2013
Age : 32

MessageSujet: Re: Yémen, une guerre occultée.   Dim 13 Nov 2016 - 5:04

Le devoir moral des États-Unis au Yémen, par Le New York Times

Source : The New York Times, le 11/10/2016

Par THE EDITORIAL BOARD | Le 11 octobre 2016


Rachel Levit

Les frappes aériennes menées par la coalition saoudienne qui ont dévasté une cérémonie funèbre au Yémen ce samedi rendent évidente la nécessité pour les États-Unis de cesser leur complicité dans une guerre civile qui a causé une catastrophe humanitaire dans un des pays les plus pauvres du monde, et a nourri l’extrémisme. Le Président Obama a le pouvoir de le décider. L’Arabie saoudite et ses États alliés dans le Golfe dépendent de Washington pour l’aviation, les munitions, le carburant et le ravitaillement en vol. Les États-Unis aident aussi l’Arabie saoudite à protéger ses frontières.

L’administration insiste sur le fait que son soutien à la coalition n’est pas “un chèque en blanc”. Mais, jusqu’à présent, elle n’a eu que des mots sévères en réponse à la liste toujours grandissante des attaques de la coalition contre des civils et des installations civiles, qui sont des cibles illégales selon les lois internationales. Si les Saoudiens refusent d’arrêter le carnage et de reprendre les négociations pour un règlement politique, M. Obama doit cesser le soutien militaire. Sinon l’Amérique pourrait être impliquée dans les crimes de guerre et être entraînée encore plus loin dans le conflit. Lundi, les rebelles Houthis, qui ont combattu avec le gouvernement yéménite, ont lancé un missile loin à l’intérieur de l’Arabie saoudite, selon un rapport, et dimanche ils ont peut-être tiré sur un destroyer de la marine US, mais l’ont raté.

Les frappes saoudiennes ont tué plus de 140 personnes en deuil et blessé des centaines d’autres à un enterrement à Sanaa, la capitale contrôlée par les rebelles Houthis, un groupe local shiite qui a relâché ses liens avec l’Iran. Les pertes humaines, d’après le rapport, incluent de nombreux membres éminents de tribus du nord du Yémen, et aussi des leaders militaires et politiques qui étaient pour des pourparlers de paix et pour la fin du conflit.

L’Arabie saoudite porte la lourde responsabilité d’avoir enflammé le conflit. Les Saoudiens ont commencé la guerre aérienne en 2015 dans le but de réinstaller le Président Abdu Rabbu Mansour Hadi, que les rebelles Houthis avaient chassé du pouvoir. Les Saoudiens considèrent l’Iran comme leur principal ennemi et craignent qu’il gagne trop d’influence dans la région.

Un responsable américain a dit au Times qu’il n’y avait pas de preuve que la coalition avait délibérément visé des civils, et qu’un manque de renseignement et un mauvais ciblage était l’explication probable. Même si c’était vrai, ce n’est pas une excuse ; en fait, de tels facteurs sont une raison supplémentaire de cesser les frappes immédiatement. Avant la cérémonie funéraire, la coalition a frappé un hôpital associé à Médecins sans Frontières, une école et une usine de frites. Plus tôt cette année, un rapport de l’ONU a blâmé la coalition pour 60% des enfants morts et blessés au Yémen l’année dernière.

Les Saoudiens n’inspirent pas confiance en niant dès le départ que leurs forces étaient impliquées dans l’attaque des funérailles et en annonçant tardivement une enquête sur “le regrettable et douloureux bombardement”.

Après l’attaque, le Secrétaire d’État John Kerry a demandé aux responsables Saoudiens un cessez-le-feu immédiat, et Riyad a répondu qu’il le ferait aussitôt que possible avec l’accord des Houthis. La Maison-Blanche a annoncé la révision de son aide à la coalition, disant qu’il pourrait en résulter des ajustements.

Tout cela arrive à un moment où les liens entre l’Amérique et l’Arabie saoudite sont mis à mal au sujet de la Syrie et à la suite de l’opposition de Riyad au traité nucléaire avec l’Iran. M. Obama a soutenu l’effort de guerre saoudien au Yémen et vendu pour 110 milliards de dollars d’armes, comprenant récemment 1,15 milliards de commandes de chars et autres armes, pour calmer la colère de Riyad sur le traité nucléaire. La vente de chars a continué, même si quelques responsables s’inquiètent que cela puisse impliquer les États-Unis dans des crimes de guerre. Le mois dernier, un effort du Sénat pour arrêter la vente de tanks a échoué.

Le Yémen est proche de l’effondrement, avec 80% du pays qui nécessite une aide humanitaire. Les affiliés d’Al-Qaïda deviennent plus forts et la population se radicalise. Plus la guerre durera, plus il sera difficile d’y mettre fin.

Source : The New York Times, le 11/10/2016

Traduit par les lecteurs du site www.les-crises.fr. Traduction librement reproductible en intégralité, en citant la source.
Revenir en haut Aller en bas
akasha

avatar

Féminin Taureau Buffle
Messages : 3466
Date d'inscription : 12/05/2013
Age : 32

MessageSujet: Re: Yémen, une guerre occultée.   Mer 4 Jan 2017 - 1:18

En Occident, pas de pleureuses pour les enfants yéménites



Par Bruno Guigue
mardi 3 janvier 2017


Pour ce pays martyrisé qui n'intéresse personne, on n'entendra pas de jérémiades. Ni « génocide », ni « massacre », ni « barbarie » à l'horizon dans les colonnes de la presse mainstream. Le chœur des pleureuses occidentales est aux abonnés absents. Ni « Casques blancs » financés par des fondations anglo-saxonnes, ni parlementaires français en goguette pour « éveiller les consciences », ni gauchistes indignés qui appellent à la « solidarité révolutionnaire », ni droits-de-l'hommistes qui signent héroïquement des pétitions à la pelle, rien, nada.

La prospérité de notre industrie de l'armement vaut bien la vie de quelques milliers d'enfants yéménites. C'est ce que répondit implicitement Manuel Valls lorsqu'on lui demanda ce qu'il pensait des bombardements saoudiens qui dévastent le Yémen et terrorisent sa population. « Est-il indécent de se battre pour nos emplois ? » répondit le premier ministre le 15 octobre 2015 sur Bfm/Tv. « Indécence », dites-vous ? A la tête d'un gouvernement qui aura généreusement distribué des armes et des médailles aux coupeurs de tête du Golfe, Manuel Valls sait de quoi il parle.

Depuis mars 2015, la « coalition » conduite par Riyad déchaîne le feu du ciel contre des civils sans défense en prétendant combattre une rébellion houthie coupable de s'être alliée avec l'ex-président Ali Abdallah Saleh contre son successeur Abd Rabbo Mansour Hadi, instrument docile de la monarchie saoudienne. Selon l'ONU, cette intervention militaire meurtrière a fait plus de 10 000 victimes. Elle a provoqué une catastrophe humanitaire, 400 000 enfants souffrant de malnutrition dans un pays dévasté par les bombardements et privé de ressources par l'embargo que lui imposent les pétromonarchies.

Dans une totale impunité, l'aviation saoudienne n'épargne ni les écoles, ni les hôpitaux, ni les cérémonies religieuses. Elle répand la terreur, elle cherche à faire plier, en la soumettant à un déluge de feu, une résistance qui infligerait une cuisante défaite aux forces coalisées si elles avaient le courage de l'affronter sur le champ de bataille. Les wahhabites, en fait, ne mènent pas une guerre contre des combattants, mais une entreprise systématique de démoralisation de la population, de destruction totale, d'arasement des infrastructures du pays.

Cette œuvre mortifère, ses auteurs la justifient en invoquant la légalité internationale. Le mouvement « Ansarullah », en effet, a investi la capitale du pays en septembre 2014 et poussé le président Mansour Hadi à la démission en janvier 2015. Effet à retardement de la « révolution » ratée de 2011, ce succès inattendu a pris de court les Saoudiens et leurs parrains occidentaux. Décidés à intervenir dans le conflit, ils ont obtenu du conseil de sécurité de l'ONU le vote de la résolution 2216 du 14 avril 2015 condamnant la prise du pouvoir par les Houthis et affirmant la légitimité du président Hadi.

Cette décision onusienne a offert à Riyad une couverture juridique l'autorisant à frapper le Yémen sans ménagement pour vaincre la rébellion. Perversion du droit international, c'est un chèque-en-blanc qui permet au pays arabe le plus riche d'écraser sous les bombes le pays arabe le plus pauvre. Tout se passe comme si l'agresseur bénéficiait d'une sorte de permis de tuer à grande échelle, avec la bénédiction de puissances occidentales qui lui fournissent des armes en quantité illimitée tandis que la rébellion houthie se voit frappée par l'embargo.

On se demande alors quel crime le peuple yéménite a pu commettre pour endurer un tel supplice. Aurait-il commis des actes terroristes ? Certainement pas. Il est la première victime des attentats meurtriers perpétrés par Daech et Al-Qaida, comme celui contre les mosquées chiites de Sanaa qui fit 142 morts le 20 mars 2015. Ces organisations, en revanche, ont longtemps bénéficié de l'étrange inaction de la coalition, notamment dans la région d'Al-Mukallah. Peine perdue ! Cette alliance objective sur fond de haine anti-chiite n'a pas mis les forces « loyalistes » à l'abri des attentats-suicides qui vont bientôt les frapper à leur tour en 2016.

D'où vient, alors, l'acharnement de Riyad contre le Yémen ? Selon la propagande saoudienne, il serait justifié par la complicité des Houthis avec Téhéran. Appartenant à la communauté chiite « zaydite », le mouvement « Ansarullah » servirait les ambitions géopolitiques de l'Iran. Les causes du conflit yéménite sont endogènes, l'aide fournie par les Iraniens aux rebelles est dérisoire, mais Riyad s'obstine à dénoncer l'influence malfaisante des mollahs. C'est une situation ubuesque. Les Houthis sont coupés du monde par l'embargo et bombardés par une puissante aviation, et Riyad les traite, sur leur propre sol, comme s'ils étaient des mercenaires étrangers !

Le voilà donc, son crime, à ce Yémen rebelle. Il est en cheville avec les forces du mal, il pactise avec le diable. Décidément inconscients, les Houthis admirent le Hezbollah libanais, ils soutiennent la Syrie souveraine, ils croient encore au nationalisme arabe. Pour ceux qui entendent asservir la région aux intérêts impérialistes, Sanaa est une épine dans le pied. Le Yémen a commis une faute politique qu'il va devoir expier dans la douleur. Vu de Riyad, il va falloir étouffer ce foyer de contestation d'un ordre impérial auquel se cramponnent des pétromonarchies vermoulues. L'Arabie saoudite ne veut pas, elle n'a jamais voulu, tout simplement, d'un Yémen indépendant et unifié.

Pour ce pays martyrisé qui n'intéresse personne, on n'entendra pas de jérémiades. Ni « génocide », ni « massacre », ni « barbarie » à l'horizon dans les colonnes de la presse mainstream. Le chœur des pleureuses occidentales est aux abonnés absents. Ni « Casques blancs » financés par des fondations anglo-saxonnes, ni parlementaires français en goguette pour « éveiller les consciences », ni gauchistes indignés qui appellent à la « solidarité révolutionnaire », ni droits-de-l'hommistes qui signent héroïquement des pétitions à la pelle, rien, nada. Le Yémen est sorti des écrans-radar, rayé de la liste des causes qui en valent la peine. Il est abandonné aux criminels wahhabites par l'indécente lâcheté d'un Occident complice. Mais, qui sait, le peuple yéménite n'a peut-être pas dit son dernier mot.

Source : Agoravox
Revenir en haut Aller en bas
nolife



Masculin Lion Chèvre
Messages : 467
Date d'inscription : 12/08/2014
Age : 38
Localisation : FRANCE [yous_f]

MessageSujet: Re: Yémen, une guerre occultée.   Mer 4 Jan 2017 - 14:13

Quand l'Etat islamique tue des officiers saoudiens au Yemen:


http://www.france24.com/fr/20151006-yemen-attentats-suicides-aden-ei-daech-revendique-etat-islamique-gouvernement-hotel-siege
Revenir en haut Aller en bas
https://www.youtube.com/channel/UCTaJ-Sn9LcyzhlRrodZs6FQ
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
shakur1999

avatar

Masculin Vierge Chien
Messages : 187
Date d'inscription : 20/02/2014
Age : 35
Localisation : Medine

MessageSujet: Re: Yémen, une guerre occultée.   Jeu 5 Jan 2017 - 11:19

nolife a écrit:
Quand l'Etat islamique tue des officiers saoudiens au Yemen:


http://www.france24.com/fr/20151006-yemen-attentats-suicides-aden-ei-daech-revendique-etat-islamique-gouvernement-hotel-siege

@Nolife


C'est très petit de votre part de venir avec ce genre d'informations, pour essayer de nous faire comprendre et croire que l'Arabie Saoudite ne soutien pas Daesh/Isis, ne le finance pas et ne fourni pas les armes nécessaires, juste parce que il y a eu un attentat dans un hôtel et ou se trouvaient des officiers saoudiens.

C'est complètement narcissique tout ça. Par ailleurs, je profite pour vous dire que le wahabisme à été créé de toute pièces par les anglais.

Revenir en haut Aller en bas
https://twitter.com/Shakur1999
nolife



Masculin Lion Chèvre
Messages : 467
Date d'inscription : 12/08/2014
Age : 38
Localisation : FRANCE [yous_f]

MessageSujet: Re: Yémen, une guerre occultée.   Jeu 5 Jan 2017 - 20:15

shakur1999 a écrit:


C'est très petit de votre part de venir avec ce genre d'informations ...

C'est complètement narcissique tout ça. ...

Et non.

Je ne vais pas perdre de temps à vous répondre. Achetez vous un dictionnaire.

Je suis consterné pratiquement à chaque foi que je vous lis.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.youtube.com/channel/UCTaJ-Sn9LcyzhlRrodZs6FQ
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
shakur1999

avatar

Masculin Vierge Chien
Messages : 187
Date d'inscription : 20/02/2014
Age : 35
Localisation : Medine

MessageSujet: Re: Yémen, une guerre occultée.   Jeu 5 Jan 2017 - 21:52

nolife a écrit:
shakur1999 a écrit:


C'est très petit de votre part de venir avec ce genre d'informations  ...

C'est complètement narcissique tout ça. ...

Et non.  

Je ne vais pas perdre de temps à vous répondre. Achetez vous un dictionnaire.

Je suis consterné pratiquement à chaque foi que je vous lis.


@ Nolife


N'essayez pas de déformer mes propos, car dans la phrase " C'est complètement narcissique tout ça." j'ai pas mis 4 point derrière. La même chose pour " C'est très petit de votre part de venir avec ce genre d'information." Là non plus j'ai pas mis 3 point derrière, seulement une virgule après information.


Il est ou le problème concernant l'orthographe? Vous avez très bien compris ce que j'ai écris et vous écris.
Revenir en haut Aller en bas
https://twitter.com/Shakur1999
nolife



Masculin Lion Chèvre
Messages : 467
Date d'inscription : 12/08/2014
Age : 38
Localisation : FRANCE [yous_f]

MessageSujet: Re: Yémen, une guerre occultée.   Ven 6 Jan 2017 - 0:10

shakur1999 a écrit:
nolife a écrit:
shakur1999 a écrit:


C'est très petit de votre part de venir avec ce genre d'informations  ...

C'est complètement narcissique tout ça. ...

Et non.  

Je ne vais pas perdre de temps à vous répondre. Achetez vous un dictionnaire.

Je suis consterné pratiquement à chaque foi que je vous lis.


@ Nolife


N'essayez pas de déformer mes propos, car dans la phrase " C'est complètement narcissique tout ça." j'ai pas mis 4 point derrière. La même chose pour " C'est très petit de votre part de venir avec ce genre d'information." Là non plus j'ai pas mis 3 point derrière, seulement une virgule après information.


Il est ou le problème concernant l'orthographe? Vous avez très bien compris ce que j'ai écris et vous écris.

Ce n'est pas 1 reproche sur l'orthographe. En quoi est ce narcissique et petit de donner une information.
Apprenez le sens des mots en lisant leurs définitions dans le dictionnaire.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.youtube.com/channel/UCTaJ-Sn9LcyzhlRrodZs6FQ
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
shakur1999

avatar

Masculin Vierge Chien
Messages : 187
Date d'inscription : 20/02/2014
Age : 35
Localisation : Medine

MessageSujet: Re: Yémen, une guerre occultée.   Ven 6 Jan 2017 - 1:09

nolife a écrit:
shakur1999 a écrit:
nolife a écrit:
shakur1999 a écrit:


C'est très petit de votre part de venir avec ce genre d'informations  ...

C'est complètement narcissique tout ça. ...

Et non.  

Je ne vais pas perdre de temps à vous répondre. Achetez vous un dictionnaire.

Je suis consterné pratiquement à chaque foi que je vous lis.


@ Nolife


N'essayez pas de déformer mes propos, car dans la phrase " C'est complètement narcissique tout ça." j'ai pas mis 4 point derrière. La même chose pour " C'est très petit de votre part de venir avec ce genre d'information." Là non plus j'ai pas mis 3 point derrière, seulement une virgule après information.


Il est ou le problème concernant l'orthographe? Vous avez très bien compris ce que j'ai écris et vous écris.

Ce n'est pas 1 reproche sur l'orthographe. En quoi est ce narcissique et petit de donner une information.
Apprenez le sens des mots en lisant leurs définitions dans le dictionnaire.


@Nolife


C'est narcissique parce que vous voulez absolument avoir raison coûte que coûte. Votre but n'est pas le partage d'informations.

Un terroriste ne se préoccupe pas de savoir qui se trouve à l'intérieur d'un établissement.C'est très petit d'utiliser cette information pour nous montrer et nous dire "regardez, c'est pas possible que l'Arabie Saoudite soutien Daesh/Isis, puisque Daesh /Isis a fais un attentat contre des officiers saoudiens "


Revenir en haut Aller en bas
https://twitter.com/Shakur1999
nolife



Masculin Lion Chèvre
Messages : 467
Date d'inscription : 12/08/2014
Age : 38
Localisation : FRANCE [yous_f]

MessageSujet: Re: Yémen, une guerre occultée.   Ven 6 Jan 2017 - 2:24

@ Shakur

A chaque exemple que je vous proposerai, vous allez me rétorquer «c'est juste une coïncidence, ça ne prouve rien». Même si j'en apportais 1000.

Tant pis, je vous en donne quand même un autre.

Est ce que l'Arabie saoudite commettrait une attaque chez elle à proximité de la mosquée du prophète (pbsl) à Médine ?

https://www.google.fr/amp/www.lexpress.fr/actualite/monde/proche-moyen-orient/attentat-a-medine-l-un-des-lieux-les-plus-saints-de-l-islam_1809067.amp.html?
Revenir en haut Aller en bas
https://www.youtube.com/channel/UCTaJ-Sn9LcyzhlRrodZs6FQ
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
shakur1999

avatar

Masculin Vierge Chien
Messages : 187
Date d'inscription : 20/02/2014
Age : 35
Localisation : Medine

MessageSujet: Re: Yémen, une guerre occultée.   Ven 6 Jan 2017 - 15:09

Nolife a écrit:
A chaque exemple que je vous proposerai, vous allez me rétorquer «c'est juste une coïncidence, ça ne prouve rien». Même si j'en apportais 1000.


Justement, un attentat peut se faire contre les saoudiens, pour essayez de faire croire à la population et au monde entier (dont vous) que l'Arabie Saoudite ne soutiens pas Daesh/Isis.

Et en plus de ça,cette information concernant l'attentat sur des officiers saoudiens vous l'avez mis ailleurs aussi> "Grand Angle".

Regardez par vous même comment vous fonctionnez, non seulement vous avez posté cette information dans le "GRAND ANGLE", par exemple ici:>   Même en reformulant, c'est faux. Si l'Arabie Saoudite était l'allié de Daech, les daechistes ne se feraient pas exploser dans des salles de prière fréquentées par les policiers saoudiens:  http://www.france24.com/fr/20150806-arabie-saoudite-attentat-bombe-mosquee-police-abha-mort Et comme cela suffisait pas, vous l'avez remis ici : > Yémen, une guerre occultée

Et ensuite suite à ça je vous dis ceci::exemple


shakur1999 a écrit:
@Nolife


C'est très petit de votre part de venir avec ce genre d'informations, pour essayer de nous faire comprendre et croire que l'Arabie Saoudite ne soutien pas Daesh/Isis, ne le finance pas et ne fourni pas les armes nécessaires, juste parce que il y a eu un attentat dans un hôtel et ou se trouvaient des officiers saoudiens.

C'est complètement narcissique tout ça. Par ailleurs, je profite pour vous dire que le wahabisme à été créé de toute pièces par les anglais.


Ensuite vous m'accusez, pour quelque chose que je ne suis pas par exemple :>
Nolife a écrit:
Et non.

Je ne vais pas perdre de temps à vous répondre. Achetez vous un dictionnaire.

Je suis consterné pratiquement à chaque foi que je vous lis.


Nolife a écrit:
Est ce que l'Arabie saoudite commettrait une attaque chez elle à proximité de la mosquée du prophète (pbsl) à Médine ?


La monarchie saoudienne s'en fout complètement de l'Islam et du prophète Muhammad (sallallahou alayie wa salam) et des lieux sacrés.

Exemple ici: >


Le fait de construire la pendule derrière la Kaaba et qui de plus n'a rien à voir avec l'Islam, prouve que cette monarchie s'en fou de l'Islam.


Cette discussion est fini.
Revenir en haut Aller en bas
https://twitter.com/Shakur1999
nolife



Masculin Lion Chèvre
Messages : 467
Date d'inscription : 12/08/2014
Age : 38
Localisation : FRANCE [yous_f]

MessageSujet: Re: Yémen, une guerre occultée.   Ven 6 Jan 2017 - 17:06

@ Shakur


Non. Vous confondez 2 informations bien distinctes, l'une qui date du 6 août 2015, l'autre du 4 juillet 2016.

Ce n'est pas la première fois que vous faites ce genre d'erreurs. C'est à se demander si vous ne le faites pas exprès.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.youtube.com/channel/UCTaJ-Sn9LcyzhlRrodZs6FQ
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
orné

avatar

Masculin Gémeaux Buffle
Messages : 4545
Date d'inscription : 11/06/2012
Age : 44
Localisation : UNIFIÉS CORPS, ÂME, MENTAL. LA TRINITÉ PARFAITE QUI REGARDE DANS LA MÊME DIRECTION, NE SE COMBAT PLUS MAIS RESTE SOLIDAIRE

MessageSujet: Re: Yémen, une guerre occultée.   Ven 6 Jan 2017 - 18:03

Bonsoir,
En effet, l'argument des attentats sur le sol saoudien par Daech pour écarté le fait qu'ils soient financé par eux ne tient pas la route une seconde, la famille royale saoudienne ne sont pas de vrais musulmans, la preuve. Même si il ne s'agit pas du rois Abdallalh, il y a une erreur dans le titre, il s'agit de Abd'Shaytan mais ça ne change rien. On le voit donc danser en état de transe devant une divinité polythéistes.

Revenir en haut Aller en bas
shakur1999

avatar

Masculin Vierge Chien
Messages : 187
Date d'inscription : 20/02/2014
Age : 35
Localisation : Medine

MessageSujet: Re: Yémen, une guerre occultée.   Ven 6 Jan 2017 - 18:31

nolife a écrit:
@ Shakur


Non.  Vous confondez 2 informations bien distinctes, l'une qui date du 6 août 2015, l'autre du 4 juillet 2016.

Ce n'est pas la première fois que vous faites ce genre d'erreurs. C'est à se demander si vous ne le faites pas exprès.



@ Nolife



Ces deux articles sont identiques, puisque il s'agit en fait des attaques contre des saoudiens quelque soit l'endroit ou ils étaient.

Dernière modification : 06/10/2015
Exemple > L'organisation État islamique a affirmé être à l'origine de quatre attentats-suicides perpétrés mardi à Aden, dans le sud du Yémen, contre le siège du gouvernement et le QG de la coalition arabe combattant les rebelles chiites houthis. http://www.france24.com/fr/20151006-yemen-attentats-suicides-aden-ei-daech-revendique-etat-islamique-gouvernement-hotel-siege


Dernière modification : 06/08/2015
Exemple > L'organisation de l'État islamique (EI) a revendiqué, jeudi 6 août sur Twitter, l'attentat perpétré dans la matinée en Arabie saoudite. Au moins 15 personnes ont été tuées dans cette attaque, dans une mosquée au QG des forces spéciales à Abha, dans le sud du pays, a annoncé le ministère de l'Intérieur saoudien. Il s'agit de l'une des attaques les plus meurtrières ayant visé ces dernières années les forces de sécurité saoudiennes.    http://www.france24.com/fr/20150806-arabie-saoudite-attentat-bombe-mosquee-police-abha-mort


En plus de ça vous mettez toujours la source France24, qui pour moi n'est pas une source fiable puisque c'est une chaîne financé par l' État Français. Vous faites la même chose qu'eux, vous défendez la monarchie saoudienne.


Vous me dites que je confonds les articles, mais vous en revanche vous confondez les dates, c'est plus grave ça vue que c'est vous qui proposez les articles.
Revenir en haut Aller en bas
https://twitter.com/Shakur1999
nolife



Masculin Lion Chèvre
Messages : 467
Date d'inscription : 12/08/2014
Age : 38
Localisation : FRANCE [yous_f]

MessageSujet: Re: Yémen, une guerre occultée.   Ven 6 Jan 2017 - 19:46

shakur1999 a écrit:
nolife a écrit:
@ Shakur


Non.  Vous confondez 2 informations bien distinctes, l'une qui date du 6 août 2015, l'autre du 4 juillet 2016.

Ce n'est pas la première fois que vous faites ce genre d'erreurs. C'est à se demander si vous ne le faites pas exprès.



@ Nolife



Ces deux articles sont identiques, puisque il s'agit en fait des attaques contre des saoudiens quelque soit l'endroit ou ils étaient.

Dernière modification : 06/10/2015
Exemple > L'organisation État islamique a affirmé être à l'origine de quatre attentats-suicides perpétrés mardi à Aden, dans le sud du Yémen, contre le siège du gouvernement et le QG de la coalition arabe combattant les rebelles chiites houthis. http://www.france24.com/fr/20151006-yemen-attentats-suicides-aden-ei-daech-revendique-etat-islamique-gouvernement-hotel-siege


Dernière modification : 06/08/2015
Exemple > L'organisation de l'État islamique (EI) a revendiqué, jeudi 6 août sur Twitter, l'attentat perpétré dans la matinée en Arabie saoudite. Au moins 15 personnes ont été tuées dans cette attaque, dans une mosquée au QG des forces spéciales à Abha, dans le sud du pays, a annoncé le ministère de l'Intérieur saoudien. Il s'agit de l'une des attaques les plus meurtrières ayant visé ces dernières années les forces de sécurité saoudiennes.    http://www.france24.com/fr/20150806-arabie-saoudite-attentat-bombe-mosquee-police-abha-mort


En plus de ça vous mettez toujours la source France24, qui pour moi n'est pas une source fiable puisque c'est une chaîne financé par l' État Français. Vous faites la même chose qu'eux, vous défendez la monarchie saoudienne.


Vous me dites que je confonds les articles, mais vous en revanche vous confondez les dates, c'est plus grave ça vue que c'est vous qui proposez les articles.


Ces 2 articles ne peuvent être identiques puisque l'un parle d'une attaque commise le 6 octobre 2015 contre des officiers saoudiens et émiratis au Yémen, et l'autre parle d'une attaque commise le 6 août 2015 dans une salle de prières fréquentée par des policiers saoudiens en Arabie Saoudite.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.youtube.com/channel/UCTaJ-Sn9LcyzhlRrodZs6FQ
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
shakur1999

avatar

Masculin Vierge Chien
Messages : 187
Date d'inscription : 20/02/2014
Age : 35
Localisation : Medine

MessageSujet: Re: Yémen, une guerre occultée.   Ven 6 Jan 2017 - 20:04

nolife a écrit:
shakur1999 a écrit:
nolife a écrit:
@ Shakur


Non.  Vous confondez 2 informations bien distinctes, l'une qui date du 6 août 2015, l'autre du 4 juillet 2016.

Ce n'est pas la première fois que vous faites ce genre d'erreurs. C'est à se demander si vous ne le faites pas exprès.



@ Nolife



Ces deux articles sont identiques, puisque il s'agit en fait des attaques contre des saoudiens quelque soit l'endroit ou ils étaient.

Dernière modification : 06/10/2015
Exemple > L'organisation État islamique a affirmé être à l'origine de quatre attentats-suicides perpétrés mardi à Aden, dans le sud du Yémen, contre le siège du gouvernement et le QG de la coalition arabe combattant les rebelles chiites houthis. http://www.france24.com/fr/20151006-yemen-attentats-suicides-aden-ei-daech-revendique-etat-islamique-gouvernement-hotel-siege


Dernière modification : 06/08/2015
Exemple > L'organisation de l'État islamique (EI) a revendiqué, jeudi 6 août sur Twitter, l'attentat perpétré dans la matinée en Arabie saoudite. Au moins 15 personnes ont été tuées dans cette attaque, dans une mosquée au QG des forces spéciales à Abha, dans le sud du pays, a annoncé le ministère de l'Intérieur saoudien. Il s'agit de l'une des attaques les plus meurtrières ayant visé ces dernières années les forces de sécurité saoudiennes.    http://www.france24.com/fr/20150806-arabie-saoudite-attentat-bombe-mosquee-police-abha-mort


En plus de ça vous mettez toujours la source France24, qui pour moi n'est pas une source fiable puisque c'est une chaîne financé par l' État Français. Vous faites la même chose qu'eux, vous défendez la monarchie saoudienne.


Vous me dites que je confonds les articles, mais vous en revanche vous confondez les dates, c'est plus grave ça vue que c'est vous qui proposez les articles.


Ces 2 articles ne peuvent être identiques puisque l'un parle d'une attaque commise le 6 octobre 2015 contre des officiers saoudiens et émiratis au Yémen, et l'autre parle d'une attaque commise le 6 août 2015 dans une salle de prières fréquentée par des policiers saoudiens en Arabie Saoudite.




@ Nolife



Les similitudes dans ces deux articles se trouve être la même cible, même modus, les mêmes victimes, les mêmes lieux... Cela explique par le fait que le monde entier commencent a comprendre que l'Arabie Saoudite finance Daesh/Isis.
Revenir en haut Aller en bas
https://twitter.com/Shakur1999
akasha

avatar

Féminin Taureau Buffle
Messages : 3466
Date d'inscription : 12/05/2013
Age : 32

MessageSujet: Re: Yémen, une guerre occultée.   Sam 7 Jan 2017 - 16:59

Bonsoir les gens, je suis de retours cheers
Je vous ai manqué j'espère ? Very Happy

Tiens mister Yousef, je me voile la vérité, écoute donc ça :

Général Wesley K. Clark : "Nos amis & alliés ont créé Daesh".


Il le dit clairement, ils ont créé Daech pour pouvoir combattre le Hesbollah, au moins les choses sont claire dorénavant.

Et le but est de bien sûr, comme pour la Syrie, mettre la main sur le gaz et le pétrole comme je l'ai déjà expliqué dans mon billet.

Au cœur de l’hydre pétrolière… La métamorphose du cloporte Standard Oil Rockefeller…

Sans compter qu'il y a des gisements en Israel ! Mais il faut des gazoduc qui traverse tout le moyens orient pour qu'il puisse avoir usage... Il faut que ses gazoduc aient jusqu'en Arabie Saoudite ou au Qatar et les turques aussi sont intéressé ! Est-ce que vous commencez à comprendre l'enroule ?
Résistance politique: Guerre du gaz au Levant ou une mascarade de plus… Quand Gazprom va exploiter le plus grand gisement gazier d’Israël…


Alors Yousef j'attends ton avis avec impatience, j'ai bien dit un avis circonstancier et argumenter pas une attaque personnelle dont tu as le secret.... v Suspect
Revenir en haut Aller en bas
shakur1999

avatar

Masculin Vierge Chien
Messages : 187
Date d'inscription : 20/02/2014
Age : 35
Localisation : Medine

MessageSujet: Re: Yémen, une guerre occultée.   Sam 7 Jan 2017 - 19:33

akasha a écrit:
Bonsoir les gens, je suis de retours  cheers
Je vous ai manqué j'espère ?  Very Happy

Tiens mister Yousef, je me voile la vérité, écoute donc ça :


Général Wesley K. Clark : "Nos amis & alliés ont créé Daesh".



Il le dit clairement, ils ont créé Daech pour pouvoir combattre le Hesbollah, au moins les choses sont claire dorénavant.

Et le but est de bien sûr, comme pour la Syrie, mettre la main sur le gaz et le pétrole comme je l'ai déjà expliqué dans mon billet.

Au cœur de l’hydre pétrolière… La métamorphose du cloporte Standard Oil Rockefeller…

Sans compter qu'il y a des gisements en Israel ! Mais il faut des gazoduc qui traverse tout le moyens orient pour qu'il puisse avoir usage... Il faut que ses gazoduc aient jusqu'en Arabie Saoudite ou au Qatar et les turques aussi sont intéressé ! Est-ce que vous commencez à comprendre l'enroule ?
Résistance politique: Guerre du gaz au Levant ou une mascarade de plus… Quand Gazprom va exploiter le plus grand gisement gazier d’Israël…


Alors Yousef j'attends ton avis avec impatience, j'ai bien dit un avis circonstancier et argumenter pas une attaque personnelle dont tu as le secret.... v Suspect



Bonjour Akasha,



Ils n'ont pas crée Daesh/Isis pour contrer le Hezbollah, en fait ils veulent une guerre "Shiite vs Sunnite", c'est leur plan.

Mais en fait Daesh/Isis ne sont pas des sunnites,(comme je n'arrête pas de le dire en fait Twisted Evil ) ne sont pas non plus des Shiites, mais une autre secte que moi je les qualifieraient de wahabisme. L'autre plan si le premier ne fonctionne pas, c'est de nous faire croire qu'il y aura une guerre entre l'Arabie Saoudite vs Iran.
Revenir en haut Aller en bas
https://twitter.com/Shakur1999
nolife



Masculin Lion Chèvre
Messages : 467
Date d'inscription : 12/08/2014
Age : 38
Localisation : FRANCE [yous_f]

MessageSujet: Re: Yémen, une guerre occultée.   Sam 7 Jan 2017 - 19:34

Hors sujet.

Il y a d'autres topics consacrés à ce sujet.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.youtube.com/channel/UCTaJ-Sn9LcyzhlRrodZs6FQ
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
akasha

avatar

Féminin Taureau Buffle
Messages : 3466
Date d'inscription : 12/05/2013
Age : 32

MessageSujet: Re: Yémen, une guerre occultée.   Sam 7 Jan 2017 - 20:51

nolife a écrit:
Hors sujet.

Il y a d'autres topics consacrés à ce sujet.

Pour une fois tu n'as pas tord, même si c'est une jolie dérobade.... Very Happy

Je regarderai ça tout à l'heure pour voir si je ne sais pas attacher les derniers post à un sujet plus adéquat.  

Sinon au pire veillez continuer sur un sujet Syrie ou Irak, merci. flower
Revenir en haut Aller en bas
nolife



Masculin Lion Chèvre
Messages : 467
Date d'inscription : 12/08/2014
Age : 38
Localisation : FRANCE [yous_f]

MessageSujet: Re: Yémen, une guerre occultée.   Sam 7 Jan 2017 - 21:38

Ce n'est pas une dérobade, je suis prêt à répondre dans le topic concerné.
Je suis cohérent, moi, j'ai parlé de la guerre au Yémen où Daech est impliqué, il faut voir avec Shakur qui est l'initiateur de la digression.


Dernière édition par nolife le Mer 1 Fév 2017 - 16:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.youtube.com/channel/UCTaJ-Sn9LcyzhlRrodZs6FQ
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
shakur1999

avatar

Masculin Vierge Chien
Messages : 187
Date d'inscription : 20/02/2014
Age : 35
Localisation : Medine

MessageSujet: Re: Yémen, une guerre occultée.   Sam 7 Jan 2017 - 22:20

nolife a écrit:
Ce n'est pas une dérobade, je suis prêt à répondre dans le topic concerné.
Je suis cohérent, moi, j'ai parlé de la guerre au Yémen où Daech est impliquée, il faut voir avec Shakur qui est l'initiateur de la digression.



@ Nolife



Si quelqu'un défends les terroristes comme le font les saoudiens et vous aussi, et qu'ils essayent par tout les moyens et sur quasi tout les sujets, alors je me permets de répondre. Vous avez l'habitude de vous mettre tout le temps en victime, vous apportez toujours les mêmes sources, et les mêmes thèmes, donc oui je fais de la digression pour contrer vos façons d'agir, qui ne sont pas saine du tout.
Revenir en haut Aller en bas
https://twitter.com/Shakur1999
akasha

avatar

Féminin Taureau Buffle
Messages : 3466
Date d'inscription : 12/05/2013
Age : 32

MessageSujet: Re: Yémen, une guerre occultée.   Sam 7 Jan 2017 - 23:20

Bon voilà, il y a trop de poste déjà pour scinder et recoller, opération impossible avec les outils dont je dispose.

Donc la petite digression est terminée, on va continuer tous ensemble ici : Actu Syrie, que je viens de rouvrir exprès. Inutile de préciser que je ne l'ai pas rouvert pour repartir sur des travers Wink
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Yémen, une guerre occultée.   

Revenir en haut Aller en bas
 

Yémen, une guerre occultée.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» La guerre des mondes: Les martiens d'Orson Welles le 30 octobre 1938
» La première guerre totale ...
» Les chariots de guerre
» Pierre Lagrange, La guerre des mondes a-t-elle eu lieu?
» Le cheval de Troie :La Guerre de Troie a-t-elle eu lieu ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Planète Révélations :: Informations Mondiales :: Guerres & conflits :: Afrique / Maghreb / Proche et Moyen-Orient-