Planète Révélations
Bienvenu sur Planète Révélations, bonne visite à vous...

Planète Révélations


 
AccueilFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Les agences de notations : outils de propagande enfin dans le colimateur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Markosamo

avatar

Masculin Messages : 948
Date d'inscription : 26/01/2011

MessageSujet: Les agences de notations : outils de propagande enfin dans le colimateur   Jeu 7 Juil 2011 - 17:59

Un responsable de l’OCDE s’en prend aux agences de notation qui « prophéties qui s’auto-réalisent ». « C’est comme pousser quelqu’un au bord du ravin », explique l’économiste.

Les agences de notation « aggravent la crise » en produisant des « prophéties » qui s’« auto-réalisent », accuse jeudi le secrétaire général adjoint et chef économiste de l’OCDE, Pier Carlo Padoan, dans La Stampa.

« Dernièrement, les agences de notation ont confirmé qu’elles étaient fortement procycliques. Elles produisent des prophéties qui s’auto-réalisent », déclare le responsable de l’Organisation de coopération et de développement économiques dans un entretien accordé au quotidien italien. « Ce n’est pas vrai qu’elles transmettent des informations : elles expriment des jugements, entraînant une accélération de tendances déjà à l’oeuvre. C’est comme pousser quelqu’un qui est au bord d’un ravin. Elles aggravent la crise », ajoute-t-il.

Les agences de notation se sont retrouvées sous le feu des critiques mercredi en Europe au lendemain de la dégradation spectaculaire par Moody’s de la notation du Portugal, relégué dans la catégorie spéculative, ce qui risque d’aggraver la crise de la dette en zone euro. L’agence de notation estime que le Portugal, comme la Grèce, pourrait avoir besoin d’un deuxième plan d’aide avant de retourner sur les marchés, ce qui a fait bondir les taux portugais qui ont dépassé pour la première fois les 12 %.
Un nouveau plan d’aide au Portugal ? « Trop tôt pour le dire »


Moody's : Le "scud" de trop sur l'europe :

e ministre allemand des Finances Wolfgang Schäuble l’a déclaré mercredi : « Il est temps de mettre fin à l’oligopole des agences de notation. » Ce coup de sang vient au lendemain de la décision de Moody’s de dégrader la note du Portugal et au surlendemain de celle de Standard and Poor’s estimant que les solutions présentées par les banques pour reprendre la dette grecque s’apparentaient à un défaut de paiement d’Athènes.

Ce nouveau Scud lancé par Moody’s réveille une double critique à l’encontre de ces sociétés très particulières.

Un : S&P, Moody’s et Fitch sont toutes de culture anglo-saxonne (même si Fitch a un actionnariat français). Et, en tant que telles, n’ont jamais porté l’euro dans leur cœur. A leurs yeux, l’euro a une faiblesse : les pays ne sont plus maîtres de faire tourner la planche à billets quand cela va mal. Au contraire des Etats-Unis qui, pour contrer une grave crise budgétaire et économique, n’ont pas hésité, eux, à émettre du dollar par brassées entières. Pourtant, la situation est-elle si opposée ? Pour un investisseur chinois, quelle différence y a-t-il entre, d’un côté, n’être remboursé de ses titres grecs qu’à 70 %, et, de l’autre, être remboursé de ses titres américains à 100 %, mais avec un dollar qui a perdu 30 % de sa valeur ?

Deux : les agences sont aussi soupçonnées de nourrir des conflits d’intérêts avec les grandes banques d’affaires. Lors des auditions du Congrès américain sur Lehman Brothers, un expert avait estimé qu’à la veille de la crise, 80 % des recettes de Moody’s provenaient de la notation de titres adossés à des crédits immobiliers et qui étaient d’autant mieux vendus par ces banques d’affaires que la note était bonne.

Mais si ces agences ont autant de pouvoir, c’est aussi parce que l’Europe l’a bien voulu. Pourquoi la Banque centrale européenne doit-elle s’en remettre à l’avis de ces sociétés privées pour savoir si elle peut accepter ou non un titre en garantie ? Une proposition de création d’agence européenne est sur la table. Il serait temps de l’activer. La Chine, elle, n’a pas attendu. Elle dispose depuis un certain temps de sa propre institution, Dagong. Qui vient de dégrader la note ... des bons du trésor américain.

http://www.lesoir.be/debats/editos/2011-07-07/moody-s-a-lance-un-scud-de-trop-sur-l-europe-849556.php

Interrogé sur l’éventualité d’un deuxième plan d’aide pour le Portugal, M. Padoan répond qu’il est « trop tôt pour le dire ». « Les pays ont besoin de temps pour que les plans d’assainissement (des finances publiques) produisent leurs effets, que les économies recommencent à croître, que les taux baissent. Les marchés réagissent en revanche au jour le jour, ils ont un horizon rapproché et ne semblent pas croire à ces politiques », souligne-t-il.
Revenir en haut Aller en bas
 

Les agences de notations : outils de propagande enfin dans le colimateur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Lycée : la directrice m'a dans le colimateur...
» Non à la propagande pro-viande dans les écoles
» Médicaments dangereux :la réaction de Bruno toussaint danger
» Je ne peux plus ajouter un petit emoticon dans mon message
» J'ai enfin découvert quelqu'un devant qui m'agenouiller !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Planète Révélations :: Informations Mondiales :: Crise Financière / Economique :: Articles-