Planète Révélations
Bienvenu sur Planète Révélations, bonne visite à vous...

Planète Révélations


 
AccueilFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Khalil Gibran : Le prophète .

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Manureva



Féminin Poissons Serpent
Messages : 1395
Date d'inscription : 11/04/2011
Age : 39

MessageSujet: Khalil Gibran : Le prophète .   Lun 8 Aoû 2011 - 16:05

Le Prophète est une œuvre poétique faite d’aphorismes et de paraboles, livrés par un prophète en exil sur le point de partir. Aux grandes questions de la vie, celui-ci livre au peuple qui l’a accueilli pendant douze ans des réponses simples et pénétrantes. Des thèmes universels sont abordés, mais le fil conducteur reste l’amour.

À côté des grandes questions de la vie pratique, comme le mariage ou les enfants, le lecteur découvre la connaissance de soi et la religion, conçue ici comme universelle. Ainsi, ce qui fait le succès du Prophète est son universalisme, apte à en faire le livre de chevet de tout un chacun, emportant l’adhésion par de grandes valeurs comme la liberté, l’amour, le respect de l’autre. En cela, le Prophète est un écrit totalement humaniste.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Gibran_Khalil_Gibran




Chapitre 1 L'amour
Chapitre 2 Le mariage
Chapitre 3 Les enfants
Chapitre 4 Le don
Chapitre 5 La boisson et la nourriture
Chapitre 6 Le travail
Chapitre 7 La joie et la tristesse
Chapitre 8 Les maisons
Chapitre 9 Les vêtements
Chapitre 10 L'achat et la vente
Chapitre 11 Le crime et les châtiments
Chapitre 12 Les lois
Chapitre 13 La liberté
Chapitre 14 La raison et la passion
Chapitre 15 La souffrance
Chapitre 16 La connaissance de soi
Chapitre 17 L'enseignement
Chapitre 18 L'amitié
Chapitre 19 La parole
Chapitre 20 Le temps
Chapitre 21 Le bien et le mal
Chapitre 22 La prière
Chapitre 23 Le plaisir
Chapitre 24 La beauté
Chapitre 25 La religion
Chapitre 26 La mort
Chapitre 27 EPILOGUE




La connaissance de soi

Un homme dit, Parle-nous de la Connaissance de soi.
Il répondit :
Vos coeurs connaissent en silence les secrets des jours et des nuits.
Mais vos oreilles se languissent d'entendre la voix de la connaissance en vos coeurs.
Vous voudriez savoir avec des mots ce que vous avez toujours su en pensée.
Vous voudriez toucher du doigt le corps nu de vos rêves.
Et il est bon qu'il en soit ainsi.
La source secrète de votre âme doit jaillir et couler en chuchotant vers la mer,
Et le trésor de vos abysses infinis se révéler à vos yeux.
Mais qu'il n'y ait point de balance pour peser votre trésor inconnu,
Et ne sondez pas les profondeurs de votre connaissance avec tige ou jauge,
Car le soi est une mer sans limites ni mesures.
Ne dites pas: "J'ai trouvé la vérité", mais plutôt: "J'ai trouvé une vérité".
Ne dites pas: "J'ai trouvé le chemin de l'âme". Dites plutôt: "J'ai rencontre l'âme marchant sur mon
chemin".
Car l'âme marche sur tous les chemins.
L'âme ne marche pas sur une ligne de crête, pas plus qu'elle ne croit tel un roseau.
L'âme se déploie, comme un lotus aux pétales innombrables.



La religion

Et un vieux prêtre dit, Parle-nous de la Religion.
Et il dit :
Ai-je parlé d'autre chose aujourd'hui ?
La religion n'est-elle pas tout acte et toute réflexion,
Et ce qui est ni acte ni réflexion, mais un émerveillement et une surprise jaillissant sans trêve de l'âme,
même quand les mains taillent la pierre ou tendent le métier à tisser ?
Qui peut disjoindre sa foi de ses actions, ou sa conviction de ses occupations ?
Qui peut répandre ses heures devant lui, disant, "Celles-ci pour Dieu et celles-là pour moi-même ; cellesci
pour mon âme et ces autres pour mon corps" ?
Toutes vos heures sont des ailes qui battent à travers l'espace qui sépare votre moi de votre moi.
Celui qui porte sa moralité comme ses plus beaux habits, serait mieux dénudé.
Le vent et le soleil ne marqueront pas de rides dans sa peau.
Et celui qui règle sa conduite selon la morale emprisonne l'oiseau chanteur de son être dans une cageLe chant le plus libre ne peut passer à travers les barreaux et les grilles.

Et celui pour qui le culte est une fenêtre, que l'on peut aussi bien ouvrir que fermer, n'a pas encore visité
la maison de son âme dont les fenêtres sont ouvertes de l'aurore à l'aurore.
Votre vie de tous les jours est votre temple et votre religion.
Chaque fois que vous y pénétrez, emportez avec vous votre être tout entier.
Prenez la charrue et la forge et le maillet et le luth,
Les choses que vous avez façonnées pour votre besoin ou pour votre délice.
Car dans le rêve, vous ne pouvez vous élever au-delà de vos réussites ni sombrer plus bas que vos
échecs.
Et prenez tous les hommes avec vous :
Car dans l'adoration vous ne pouvez voler plus haut que leurs espoirs ni vous abaisser plus bas que leur
désespoir.
Et si vous voulez connaître Dieu, ne soyez donc pas celui qui résout les énigmes.
Regardez plutôt auprès de vous, et vous Le verrez jouant avec vos enfants,
Et regardez dans l'espace ; vous Le verrez marchant dans les nuages, étendant Ses bras dans l'éclair et
retombant en pluie.
Vous Le verrez sourire dans les fleurs, puis s'élevant et agitant Ses mains dans les arbres.




Pour enregistrer cette œuvre :

http://www.oasisfle.com/doc_pdf/le_prophete_gibran.pdf
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Khalil Gibran : Le prophète .   Lun 8 Aoû 2011 - 16:24

Merci Manureva, Kahlil m'a beaucoup aidé en 2001 j'ai pas arrêté de le lire un vrai moyens de ce sentir mieux avec sois même et le monde qui nous entourent.

Un conseil pour ceux qui ne connaissent pas , jeté vous dessus c'est magnifique de bon sens et de sagesse.

Enjoy
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Khalil Gibran : Le prophète .   Ven 28 Oct 2011 - 4:40







La Nature et l'Homme - Khalil Gibran


Au point du jour, en cette heure où l'Homme repose paisiblement sous le manteau du sommeil, j'étais assis dans un champ et conversais avec la Nature. J'étais allongé dans l'herbe verte et méditais sur ces sujets : " La Vérité est-elle Beauté ? La Beauté est-elle Vérité ? "

En pensée, je fus transporté loin de toute région habitée par l'Homme et là, mon imagination souleva le voile de la matière qui cachait mon être intime. Mon âme s'ouvrit et je me rapprochai de la nature et de ses secrets, et mes oreilles purent entendre le langage de ses merveilles.

" Pourquoi ces soupirs ? ", demandai-je à la douce brise.

Et la brise me dit : " Parce que je sors de la cité qui s'est enflammée à la chaleur du soleil où les germes de la peste et de la contagion se sont accrochés à mon vierge vêtement. Mon chagrin est-il blâmable ? ".

Puis, mes yeux se posèrent sur les fleurs au visage ravagé de larmes et j'entendis leurs timides plaintes. Je leur demandai : " Quelle est, charmantes fleurs, la raison de vos pleurs ? " L'une d'elles releva gentiment la tête et chuchota : " Nous pleurons parce que l'Homme viendra nous couper et voudra nous vendre sur les marchés de la cité. "

Et une autre enchaîna : " Quand viendra le soir et que nous serons fânées, il nous jettera sur la décharge publique. Nous pleurons parce que la main cruelle de l'Homme ne tardera pas à nous arracher au lieu de notre naissance. "

...

Puis, j'entendis le ruisseau se lamenter, comme une veuve pleurant son enfant mort, et je demandai : " Pourquoi pleures-tu, ruisseau à l'onde limpide ? "

Et le ruisseau dit : " Parce que je dois couler à travers la cité où l'Homme me traîte avec mépris et me rejette, tant il préfère les boissons plus enivrantes. Il me transformera en éboueur de ses déchets, polluera ma pureté et changera ma bonté en infection "

...

Peu après, j'entendis gémir les oiseaux, à qui je demandai : " Pourquoi pleurez-vous merveilleux oiseaux ? " L'un d'eux vola vers moi et, s'étant perché au bout d'une branche, il dit : " Bientôt les fils d'Adam viendront dans ce champ avec leurs armes meurtrières et ils nous feront la guerre comme à de mortels ennemis. Ne sachant pas qui de nous échappera à la colère de l'Homme, nous nous faisons nos adieux. La Mort nous suit partout où nous allons. "

...

Déjà le soleil se levait derrière le sommet des montagnes, chamarrant la cîme des arbres d'une couronne dorée. Je comtemplai ces merveilles en me posant cette question : "Pourquoi l'Homme s'acharne t-il à détruire ce que la Nature a construit ? "

La voix de l'éternelle sagesse - Khalil Gibran
Khalil Gibran (1883 - 1931) Écrivain et poète libanais
La Nature et l'Homme
Revenir en haut Aller en bas
soleildouble



Féminin Messages : 225
Date d'inscription : 12/04/2011
Localisation : Les pieds sur terre et la tête dans les étoiles...

MessageSujet: Re: Khalil Gibran : Le prophète .   Ven 28 Oct 2011 - 5:34

Citation :
c'est magnifique de bon sens et de sagesse.

cheers sunny cheers
Revenir en haut Aller en bas
winipeg



Masculin Messages : 246
Date d'inscription : 02/03/2011

MessageSujet: Re: Khalil Gibran : Le prophète .   Ven 28 Oct 2011 - 8:40

La Poésie s’empare de l’éternité qui sommeille en nous même,,,,, une furtive relation qui frôle du regard un oiseau qui se pose sur l’extrémité fragile, d’une branche.

http://www.youtube.com/watch?v=aW7UXXCnVsI


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Khalil Gibran : Le prophète .   Ven 28 Oct 2011 - 18:08

study

Bravo pour la video Lou et merci beaucoup !!
Revenir en haut Aller en bas
Johnny



Masculin Taureau Cochon
Messages : 521
Date d'inscription : 29/05/2011
Age : 33
Localisation : Hautes-Alpes

MessageSujet: Re: Khalil Gibran : Le prophète .   Ven 28 Oct 2011 - 20:29

Ton lien Manureva semble mort.

En voici un autre :
http://www.4shared.com/get/4kzgz69D/le_prophete_gibran.html
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Khalil Gibran : Le prophète .   Aujourd'hui à 14:43

Revenir en haut Aller en bas
 

Khalil Gibran : Le prophète .

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» LE PROPHETE - KHALIL GIBRAN
» "Parlez-nous de l'Amitié" Khalil Gibran
» Khalil Gibran
» Khalil Gibran
» DE LA LIBERTÉ de Khalil Gibran

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Planète Révélations :: Spiritualité / Philosophie / Humanisme :: Spiritualité / Philosophie / Humanisme-