Planète Révélations
Bienvenu sur Planète Révélations, bonne visite à vous...

Planète Révélations


 
AccueilFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 RITES D'INITIATION GRADE APPRENTI , COMPAGNON ET MAITRE ( poster depuis un cybercafé dans une autre ville lol )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
OGAMI ITTO

avatar

Masculin Messages : 22
Date d'inscription : 22/06/2011

MessageSujet: RITES D'INITIATION GRADE APPRENTI , COMPAGNON ET MAITRE ( poster depuis un cybercafé dans une autre ville lol )   Mer 17 Aoû 2011 - 8:39

[b]ESCUSEZ MOI J'AI DÛ MODIFIER CERTAINS PASSAGES
[/b]

BONNE LECTURE , lisez avec attention en vous imaginant les differentes scenes , mieux que la 3D , un voyage dans une loge maçonnique .



La reception d'un profane , coopté par des F , qui souhaite devenir Franc Maçon .

pour le TV c'est Trés Venrable , et 1S c'est 1er surveillant , et ainsi de suite , pour le reste la plupart sont dans le texte ...

...

TV. : . Coup de maillet

1 S. : «

2 S. : «

TV., : Mes Frères, par deux scrutins unanimes, vous avez admis le Profane ... à se présenter pour être initié à nos mystères. S'il n'y a point de nouvelle opposition, je vous prie de témoigner votre consentement en la manière accoutumée.

1 S., : -Frère Second Surveillant, Frères de la colonne du Midi, par deux scrutins unanimes, vous avez admis le Profane ... à se présenter pour être initié à nos mystères. S'il n'y a point de nouvelle opposition, le Vénérable vous prie de témoigner votre consentement en la manière accoutumée.

2 S., : -Frères de la colonne du Nord, par deux scrutins unanimes, vous avez admis le Profane ..., à se présenter pour être initié à nos mystères. S'il n'y a point de nouvelle opposition, le Vénérable vous prie de témoigner votre consentement en la manière accoutumée.

Tous les Frères, pour signe de leur consentement, étendent la main droite et la laisse tomber sur leur tablier.

S'il y avait quelque nouvelle opposition; il faudrait la discuter, s'il n'y en a pas, le Vénérable dit:

Frère Premier Maître de Cérémonies, faites avertir par le Frère Tuileur, le Frère Préparateur, que la Loge attend le compte qu'il est chargé de lui rendre.

Le Premier Maître des Cérémonies se fait entrouvrir la porte de la Loge par le Frère Couvreur.

MdC: Frère Tuileur, allez avertir le Frère Préparateur que la Loge attend le compte qu'il est chargé de lui rendre.

Le Frère Préparateur étant averti, frappe à la porte de la manière qui a été détaillée, et qu'on observe dans toutes les circonstances.

Il rend compte des dispositions du Candidat, et remet au Frère Premier Maître des Cérémonies, qui l'apporte au Vénérable, le papier sur lequel sont les trois questions qu'on lui a proposées à résoudre, et les réponses qu'il y a faites.

TV.: Frère Préparateur, allez disposer le Récipiendaire dans l'état requis; faites moi parvenir son glaive (s'il en a un) et ses métaux.

Pendant la préparation, le Vénérable lit à haute voix les réponses que le Récipiendaire a faites aux questions qui lui ont été proposées. Si l'arrivée du Récipiendaire tardait trop, le Vénérable ferait faire lecture des Règlements de la Loge, et cette lecture serait interrompue au premier coup de maillet.

Le Frère Préparateur de retour auprès du Candidat, lui fera des observations sur l'importance de sa démarche; quand on s'est assuré de sa résolution, on cesse de lui parler on affecte même le silence le plus imposant et on ne répond plus à aucune de ses questions.

On le fait sortir de la Chambre des réflexions, et on le met dans l'état où il doit entrer en Loge, c'est-à-dire, qu'il doit être nue tête, avoir les yeux bandés avec le plus grand soin, être en chemise le bras et le sein gauches découverts, sans jarretières, le genou droit nu, le soulier gauche en pantoufle Il faut qu'il n'ait sur lui ni or, ni argent, ni montre, ni boucle, ni aucun autre bijou, ni métaux.

Le Frère Préparateur vient apporter à la Loge, les métaux, bijoux, épée etc. du Récipiendaire; il frappe à la Loge et les remet au F. Premier Maître des Cérémonies qui va les porter au Vénérable.

De retour auprès du Récipiendaire, le Frère Préparateur l'amène à la porte de la Loge à laquelle il frappe trois grands coups irréguliers: - - -

2 S.: Frère Premier Surveillant, on frappe à la porte, en profane.

1 S.: -Très Vénérable, on frappe à la porte, en profane.

TV.: Faites voir qui frappe ainsi.

1 S.: Frère Second Surveillant, faites voir qui frappe ainsi.

2 S.: Frère Couvreur, voyez qui frappe ainsi.

Le Couvreur, entrouvre la porte et demande d'un ton un peu brusque: Qui frappe ainsi?

Le Frère Préparateur sans quitter le Récipiendaire dit : C'est un profane qui demande à être reçu Maçon.

Le Frère Couvreur referme la porte un peu brusquement.

Couvreur : Frère Second Surveillant, c'est un profane qui demande à être reçu Maçon.

2 S., : Frère Premier Surveillant, c'est un profane qui demande à être reçu Maçon.

1 S., : Très Vénérable, c'est un profane qui demande à être reçu Maçon.

TV., Demandez-lui son nom, son surnom, son âge, son pays, sa qualité (c'est-à-dire sa profession) et sa demeure actuelle.

Demandez-lui ce qu'il désire de nous et quelle est sa volonté.

2 S., : Frère Second Surveillant, demander lui son nom, son surnom, son âge, son pays, sa qualité et sa demeure actuelle. Demandez-lui ce qu'il désire de nous et quelle est sa volonté.

2 S., : Frère Couvreur, demandez-lui son nom, son surnom, son âge, son pays, sa qualité et sa demeure actuelle.

Demandez-lui ce qu'il désire de nous et quelle est sa volonté.

Le Couvreur entrouvre la porte.

Couvreur : Qu'il dise son nom, son surnom, son âge, son pays, sa qualité et sa demeure actuelle. Qu'il dise ce qu'il désire de nous et quelle est sa volonté.

Préparateur : C'est Monsieur ... (prénom, nom, âge, pays, qualité, demeure actuelle). Il désire de nous l'initiation à nos mystères et sa volonté est d'accepter les épreuves qui lui seront imposées.

Le Couvreur referme la porte.

Couvreur : Frère Second Surveillant, c'est Monsieur... (Prénom, nom, âge, pays, qualité, demeure actuelle). Il désire de nous l'initiation à nos mystères et sa volonté est d'accepter les épreuves qui lui seront imposées.

2 S., : Frère Premier Surveillant, c'est Monsieur ... (prénom, nom, âge, pays, qualité, demeure actuelle). Il désire de nous l'initiation à nos mystères et sa volonté est d'accepter les épreuves qui lui seront imposées.

1 S., : Très Vénérable, c'est Monsieur ... (prénom, nom, âge, pays, qualité, demeure actuelle). Il désire de nous l'initiation à nos mystères et sa volonté est d'accepter les épreuves qui lui seront imposées.

TV., : Frère Couvreur, faites-le entrer.

Aussitôt les portes s'ouvrent avec bruit, on semble ouvrir des verrous; le Frère Préparateur tient le Récipiendaire par les deux mains, Il l'entraîne jusqu'entre les deux Surveillants; les portes se referment avec bruit, on referme les verrous et, dans cet instant, le Frère Préparateur dit: Je vous le livre, je n'en réponds plus.

Les Surveillants, sans se dessaisir de leur maillet, quittent leurs places, s'approchent du profane, lui saisissent chacun une main et, après quelques instants de silence, le Premier Surveillant dit: Très Vénérable, voilà le Profane.

Le Vénérable s'adresse au Candidat:

Monsieur, les premières qualités que nous exigeons pour être admis parmi nous, et sans lesquelles on ne peut être initié à nos mystères, sont: la plus grande sincérité, une docilité absolue et une constance à toute épreuve. Vos réponses aux questions que je vais vous faire feront juger de ce que nous devons penser de vous.

Entre chaque question on attend la réponse du Candidat:

Quel est votre dessein en vous présentant ici?

Qui vous en a inspire le désir?

La curiosité n'y a-t-elle pas la plus grande part?

Le Vénérable attend les réponses du Récipiendaire, et lui fait des objections analogues au genre de son esprit et à son caractère.

TV.: Quelle idée vous êtes-vous fait de la Maçonnerie?

Répondez avec franchise, et surtout soyez vrai.

Etes-vous prêt à subir les épreuves par lesquelles vous devez passer?

Savez-vous quelles obligations on contracte parmi nous?

Qui vous a présenté ici?

Le connaissez-vous pour Franc- Maçon?

Ne vous a-t-il pas prévenu sur rien de ce que font les Francs-Maçons?

Comment pouvez-vous désirer de connaître ce dont vous me dites n'avoir aucune idée?

Quelles réflexions ont occasionné en vous les objets qui se sont offerts à vos yeux dans la chambre où l'on vous a renfermé à votre arrivée?

Que pensez-vous de l'état dans lequel vous êtes actuellement ? Quelle idée vous formez-vous dune société dans laquelle on exige que le Récipiendaire soit présenté d'une manière qui doit vous paraître singulière? Encore une fois, soyez vrai dans vos réponses, nous lisons dans votre cœur.

Votre confiance et votre démarche ne sont-elles pas un peu légères.

N'avez-vous pas à craindre que nous abusions de l'état de faiblesse et d'aveuglement dans lequel vous vous êtes laissé réduire? Sans armes, sans défense, et presque nu, vous vous livrez au pouvoir de gens que vous ne connaissez pas.

A chaque question le Vénérable attend la réponse, pour insister et pour augmenter l'embarras, selon ce que le Profane répond.

Après ces questions le Vénérable dit :

Nous allons vous livrer à des épreuves indispensables, je vous préviens Monsieur, que si dans le cours de ces épreuves, le courage et la force qui vous seront nécessaires pour les supporter, venaient à vous manquer, vous serez toujours le Maître de vous retirer; ces épreuves sont toutes mystérieuses et emblématiques; apportez-y toute l'attention dont vous êtes capable.

Après quelques minutes du plus profond silence, le Vénérable dit: Frère Deuxième Expert, faites faire à Monsieur le premier voyage. Les Surveillants reprennent leurs places.

Le Deuxième Expert prend le Candidat par les deux mains, le fait voyager en partant de l'Occident où il est, passant par la colonne du Nord, du Nord à l'Orient, de l'Orient au Midi et de là, à l'Occident, entre les deux Surveillants, où les voyages se terminent.

Le deuxième Expert, pendant ces voyages, marche en reculant.

Le premier voyage doit être le plus difficile.

Il doit se faire à très petits pas, très lentement, et d'une marche très irrégulière. On profitera de la disposition du local pour rendre ce voyage pénible, par des obstacles et des difficultés ménagés avec art, sans cependant employer aucun moyen qui puisse blesser ni incommoder le Récipiendaire.

On le fera marcher tantôt à pas lents, tantôt un peu plus vite. On le fera baisser de temps en temps, comme pour passer dans un souterrain; on l'engagera à enjamber, comme pour franchir un fossé; enfin, on le fera marcher en zigzag, en sorte qu'il ne puisse juger de la nature du terrain qu'il parcourt.

Pendant ce voyage, on fera jouer la grêle et le tonnerre, afin d'imprimer dans son âme quelque sentiment de crainte. Quand le Récipiendaire est de retour à l'Occident, le Second Surveillant frappe un coup et dit: Très Vénérable, le premier voyage est fait.

Le V s'adresse au Candidat: Monsieur, qu'avez-vous remarqué dans le premier voyage que vous venez de faire?

Après la réponse du Candidat, le Vénérable dit: Ce premier voyage est l'emblème de la vie humaine: le tumulte des passions, le Choc des divers intérêts, les difficultés des entreprises les obstacles que multiplient sur vos pas des concurrents empressés à vous rebuter, tout cela est figuré par le bruit et le fracas qui ont frappé vos oreilles, par l'inégalité de la route que vous avez parcourue.

Il marque un temps.

TV.: Frère Deuxième Expert, faites faire le second voyage.

Ce second voyage doit être fait à pas moins lents et un peu plus grands; il ne doit être remarquable que par de légers cliquetis de glaive (bien faire cliqueter les glaives, ne pas les frotter), bien ménagés, aux oreilles du Candidat, et en petit nombre.

De retour à l'Occident, le Frère Préparateur plongera le bras nu du Récipiendaire dans une cuve pleine d'eau, qu'on aura eu soin de placer en cet endroit :

2 S. Très Vénérable, le second voyage est fait.

Le Vénérable s'adresse au Candidat: Quelles réflexions ce voyage a-t-il fait naître dans votre esprit?

Après la réponse du Candidat, le Vénérable dit: Vous avez dû trouver dans ce voyage moins de difficultés et d'embarras que dans le premier: nous avons voulu rendre sensible à votre esprit l'effet de la constance à suivre le chemin de la vertu; plus on y avance et plus il est agréable. Ces cliquetis d'armes que vous avez entendus dans son cours, figurent les combats que l'homme vertueux est sans cesse obligé de soutenir pour triompher des attaques du vice. Vous avez été purifié par l'eau; il vous reste encore d'autres épreuves à subir; armez-vous de courage afin de les supporter jusqu'au bout.

Il marque un temps.

TV. : Frère Deuxième Expert, faites faire le troisième voyage.

Ce troisième voyage doit être fait à grands pas avec liberté, mais sans précipitation, à peu près comme une marche de promenade. On suivra le Récipiendaire en secouant à quelque distance de lui, une torche qui produise une grande flamme. On aura soin que cette flamme ne puisse lui faire aucun mal.

Le Récipiendaire étant de retour à l'Occident, le Second Surveillant frappe un coup et dit: Très Vénérable, le troisième voyage est fait.

Le Vénérable s'adresse au Candidat : Monsieur, vous devez avoir remarqué que ce voyage à été encore moins pénible que le précédent; les flammes par lesquelles vous êtes passé, sont le complément de votre purification: puisse le feu matériel dont vous avez été environné, allumer à jamais dans votre cœur, l'amour de vos semblables; que la charité préside à vos paroles et à vos actions, et n'oubliez jamais ce précepte d'une morale sublime, d'une morale commune a toutes les nations: Ne faites pas à autrui, ce que vous ne voudriez pas qu'on vous fit à vous-même.

Il marque un temps, puis: La constance que vous venez de montrer dans vos trois voyages, nous fait espérer que vous supporterez de même les épreuves que vous avez encore à subir. Persistez-vous, Monsieur?

Après la réponse du Candidat, le Vénérable dit: Monsieur, une des vertus dont la pratique nous est la plus chère, celle qui nous rapproche le plus de l'Auteur de notre être, c'est la bienfaisance; les métaux dont on vous à dépouillé sont l'emblème des vices; pouvez-vous, sans vous gêner sacrifier, au profit des pauvres que nous assistons journellement, l'argent et le produit des bijoux qui vous appartiennent et qu'on m'a remis?

Prenez-y garde, Monsieur, vous pensez bien qu'une société un peu nombreuse a, dans ce moment, les yeux fixes sur vos démarches, et quelle est attentive à la réponse que vous allez me faire: je sollicite un acte de charité, prenez garde de n'en faire qu'un d'ostentation.

Si le Récipiendaire ne montrait pas une détermination franche et précise, le Vénérable pourrait essayer de l'y ramener par quelque chose d'équivalent à ce qui suit:

Cette charité que je vous recommande, cesse d'être une vertu lorsqu'elle est faite au préjudice de devoirs plus sacrés et plus pressants; des engagements civils à remplir, une famille à entretenir, des enfants à élever, des parents peu favorisés de la fortune à soulager, voilà les premiers devoirs que la nature nous impose; voilà les créanciers de tout homme qui règle sa conduite sur les principes de l'équité.

Que penseriez-vous de celui qui voudrait paraître charitable avant de les avoir satisfaits?

J'ai voulu vous éclairer sur les obligations communes à tous les hommes. Je reviens maintenant à la première proposition que je vous ai faite: pouvez-vous sans blesser aucun de ces devoirs, sacrifier, au profit des pauvres que nous assistons Journellement, tout ou partie de l'argent et du produit des bijoux qui vous appartiennent, et qu'on m'a remis?

Répondez.

Si le Candidat ne voulait rien donner, ce serait à la Loge a voir si, pour d'autres considérations, il mérite d'être reçu.

TV.: Monsieur, nous allons dans un moment, exiger que vous nous prêtiez une obligation qui nous assure de votre discrétion; cette obligation doit être écrite par vous et signée de votre sang.

Frère Chirurgien, faites votre office!

On prépare tout pour une saignée et quand la bande est mise et que le Frère Chirurgien va piquer le Frère conducteur crie grâce.

Alors, le Vénérable dit: Monsieur, votre résignation nous suffit dans cet instant. Apprenez par cette épreuve que dans tous les temps et dans toutes les circonstances, vous devez secourir vos Frères et verser, s'il est nécessaire, votre sang pour eux.

Après cette épreuve, le Vénérable dit:

Frère Premier Maître des Cérémonies, présentez au Profane le calice d'amertume.

Puis, adressant la parole au Profane il lui dit: Monsieur, avalez ce breuvage jusqu'à la lie.

Quand le Candidat a bu, le Premier Maître des Cérémonies avertit le Vénérable : Très Vénérable, le Profane a bu jusqu'à la lie.

Le Vénérable s'adresse au Candidat: Monsieur, ce breuvage, par son amertume, est l'emblème des chagrins inséparables de la vie humaine; la résignation aux décrets de la Providence peut seule les adoucir.

Puis, s'adressant au Frère Premier Expert, le Vénérable dit: Frère Premier Expert, faites avancer le Néophyte au pied de l'autel, pour y prêter son obligation.

Debout, à l'ordre et glaive en main vous tous mes Frères.

Les Frères se lèvent, se mettent à l'ordre, glaive à la main gauche.

Le Premier Expert conduit le Récipiendaire à l'autel. Il lui fait mettre le genou droit sur un coussin, sur lequel est tracée une équerre; le genou gauche élevé. On lui fait tenir de la main gauche un compas ouvert en équerre; il en appuie une des pointes sur sa mamelle gauche découverte. On lui met la main droite sur le glaive qui est à plat sur le Volume de la Sainte Loi ouvert, et en travers sur l'autel.

Le Vénérable ayant la main gauche étendue sur celle du Récipiendaire, lui dit: Monsieur, l'engagement que vous allez contracter ne contient rien qui puisse blesser le respect que nous devons tous à la religion, notre attachement et notre fidélité pour notre gouvernement ni le respect aux bonnes mœurs.

Je vous préviens qu'il est terrible, mais il est indispensable que vous le preniez de votre pleine et libre volonté; y consentez-vous?

Le Candidat doit dire oui, avec franchise.

S'il s'y refusait, il faudrait tâcher de l'y ramener par la voie de la persuasion, et s'il persévérait obstinément, il faudrait le laisser sortir.

Si le Candidat y consent, le Vénérable lui dit:

Répétez avec moi :

OBLIGATION

Moi, ..., je jure et promets sur les Statuts généraux de l'Ordre et sur ce glaive, symbole de l'honneur, devant le Grand Architecte de l'Univers qui est Dieu, de garder inviolablement tous les secrets qui me seront confiés par cette Respectable Loge, ainsi que tout ce que j'y aurai vu faire ou entendu dire; de ne jamais les écrire, tracer, graver, ni buriner, que je n'en ai reçu la permission expresse, et de la manière qui pourra m'être indiquée. Je promets d'aimer mes Frères, et de les secourir selon mes facultés; je promets, en outre, de me conformer aux Statuts et Règlements de cette Respectable Loge. Je consens, si je deviens parjure, à avoir la gorge coupée, le cœur et les entrailles arrachés, le corps brûlé et réduit en cendres, mes cendres jetées au vent, et que ma mémoire soit en exécration à tous les Maçons.

Que le Grand Architecte de l'univers ma soit en aide.

Le Frère Premier Expert reconduit le Candidat entre les deux Surveillants.

Le Premier Maître des Cérémonies se place derrière le Candidat.

Le Vénérable s'adresse au Candidat: Monsieur, le serment que vous venez de prononcer ne vous donne-t-il aucune inquiétude?

Vous sentez-vous le courage de l'observer ?

Consentez-vous à le réitérer quand vous aurez reçu la lumière?

Après que le Candidat a répondu oui, le Vénérable lui dit: Que demandez-vous?

Le Second Surveillant dicte tout bas au Candidat la réponse qu'il doit faire: La lumière

Le Candidat répète: La lumière

TV.: Elle va vous être accordée.

Vous tous, mes Frères, faites votre devoir.

Les Frères se tiennent debout, et glaive en main (droite).

Au premier coup de maillet du Vénérable, tous les Frères se tournent vers le Récipiendaire.

Au deuxième, ils dirigent la pointe de leur épée vers lui.

Au troisième, on fait tomber le bandeau que le Premier Maître des Cérémonies dénoue par derrière.

C'est en cet instant que le Deuxième Expert souffle dans la pipe à lycopodes.

Après un moment de silence pour donner au Récipiendaire le temps de considérer les objets qui l'environnent, le Vénérable dit: Les glaives qui sont tournés vers vous, vous annoncent que tous les Maçons voleront à votre secours, dans toutes les circonstances, Si vous respectez l'union maçonnique, et si vous observez scrupuleusement nos lois; mais aussi ils vous annoncent que vous ne trouverez parmi nous, que des vengeurs de la Maçonnerie et de la vertu, et que nous serons toujours prêts à punir le parjure, si vous vous en rendiez coupable.

Demeurez fidèle à l'engagement que vous venez de contracter et que vous allez réitérer entre mes mains.

Mes Frères baissez vos glaives.

Le Vénérable ajoute: Frère Premier Expert, faites approcher le Néophyte.

Le Néophyte ayant le Frère Premier Expert à sa droite et le Frère Premier Maître des Cérémonies à sa gauche, est par eux conduit au pied du trône.

Il s'y met à genoux comme la première fois, et y répète son Obligation, pendant laquelle il tient une des pointes du compas ouvert à angle droit sur la mamelle gauche nue.

La main gauche étendue sur celle du Candidat, il lui dit: Répétez avec moi :

Moi, ..., je jure et promets sur les Statuts généraux de l'Ordre et sur ce glaive, symbole de l'honneur, devant le Grand Architecte de l'Univers qui est Dieu, de garder inviolablement tous les secrets qui me seront confiés par cette Respectable Loge, ainsi que tout ce que j'y aurai vu faire ou entendu dire; de ne jamais les écrire, tracer, graver, ni buriner, que je n'en ais reçu la permission expresse, et de la manière qui pourra m'être indiquée. Je promets d'aimer mes Frères, et de les secourir selon mes facultés; je promets, en outre, de me conformer aux Statuts et Règlements de cette Respectable Loge. Je consens, si je deviens parjure, à avoir la gorge coupée, le cœur et les entrailles arrachés, le corps brûlé et réduit en cendres, mes cendres jetées au vent, et que ma mémoire soit en exécration à tous les Maçons.

Que le Grand Architecte de l'univers ma soit en aide.

Après cette Obligation, le Vénérable frappe légèrement trois coups de maillet sur la tête du compas en disant: Apprenez par la justesse du compas à diriger tous les mouvements de votre cœur vers le bien.

Le Vénérable retire le glaive de dessous la main du Récipiendaire, en pose la lame sur sa tête et prononce la formule de réception.

TV.: En présence du Grand Architecte de l'Univers,

Au nom du Grand Orient de Louisiane,

avec l'aide de tous mes Frères absents et présents, et en vertu des pouvoirs qui m'ont été confiés par cette Respectable Loge, je vous reçois et constitue Apprenti Franc-maçon.

Au même instant, il frappe sur la lame du glaive trois fois, trois petits coups de maillet, suivant la batterie ordinaire.

Le néophyte se relève et le Vénérable lui dit :

Mon Frère, car c'est ainsi que nous vous appellerons désormais, recevez de moi le premier baiser fraternel par le nombre mystérieux de trois.

Le Vénérable lui donne, sur les joues, le triple baiser fraternel.

TV.: Retirez-vous sous la conduite du Frère Deuxième Expert, afin de reprendre vos habits.

Prenez séance, mes Frères.

Les Frères se rassoient.

Après que le Récipiendaire a repris ses habits on le place entre les deux Surveillants.

TV. : Frère Expert, faites monter au néophyte les trois premiers degrés du Temple.

Quand le néophyte sera parvenu au troisième degré, le Vénérable dira.

TV.: Frère Expert, faites avancer le Néophyte à l'Orient par trois pas d'Apprenti.

On le conduit au trône et à la droite du Vénérable par trois pas d'Apprenti.

Le pas d'Apprenti s'exécute en portant le pied droit en avant, comme si on voulait faire un grand pas, ensuite, on pose le pied gauche par le milieu, derrière le talon droit, de manière que leur rapprochement forme une double équerre.

Le Vénérable se lève ainsi que tous les Frères.

Le Vénérable lui dit en lui donnant le tablier et les gants: Mon Frère, ce tablier dont vous serez toujours revêtu en Loge, vous rappellera sans cesse que l'homme est condamné au travail, et qu'un Maçon doit mener une vie active et laborieuse.

Ces gants, par leur blancheur, vous avertissent de la candeur qui doit toujours régner dans l'âme d'un honnête homme, et de la pureté de nos actions.

Le Vénérable dit en lui donnant des gants de femme: Nous n'admettons point de femmes dans nos mystères, mais en rendant hommage à leurs vertus, nous aimons à en rappeler le souvenir dans nos travaux. Voilà, mon Cher Frère, des gants que vous donnerez à la femme que vous estimez le plus.

Le Vénérable marque un temps et continue: Pour être admis dans nos assemblées et participer au lien qui nous unit sur toute la terre, il est nécessaire que vous puissiez vous faire reconnaître. Je vais vous donner le signe, les mots et l'attouchement auxquels nous nous reconnaissons, et à l'aide desquels vous serez accueilli de tous les Maçons, en quelqu'endroit du monde que vous vous trouviez.

Nous avons un mot du grade.

Nous avons aussi un mot de passe qui sert parmi nous pour nous assurer encore plus particulièrement que celui qui se présente est Maçon.

L'usage que vous acquerrez parmi nous, vous rendra toutes ces choses familières. Il vous apprendra que nous faisons tout en équerre et que le nombre trois est chez nous un nombre mystérieux.

Le signe d'Apprenti se fait en portant la main droite étendue à la gorge de manière que le larynx se trouve entre l'index et le pouce; on élève le coude à la hauteur de la main ce qui forme une ligne horizontale; on tire ensuite la main horizontalement, et on la laisse tomber perpendiculairement; de ces deux mouvements, l'un horizontal et l'autre perpendiculaire, il résulte une équerre.

Ce signe nous rappelle l'engagement que nous avons tous pris, d'avoir plutôt la gorge coupée que de révéler nos mystères.

L'attouchement se fait en se prenant mutuellement la main, de manière que les quatre doigts de chacun soient dans la paume de la main de l'autre, et on pose le pouce sur la première phalange ou jointure de l'index de l'autre. On frape (ou plutôt on lui fait sentir par un mouvement invisible) trois coups avec le pouce, sur la jointure, deux précipités et un lent:

La parole sacrée est JAKIN Vous en voyez la première lettre sur cette colonne qui est celle du Nord; quand on vous la demandera, vous répondrez: "Je ne dois qu'épeler, dites-moi la première lettre, je vous dirai la seconde".

On le fait: J/A/K/I/N

Ce mot signifie: Ma Force est en Dieu.

Le mot de passe est TUBALCAIN, c'est le nom du premier ouvrier en métaux.

Je vous rends votre glaive et vos métaux.

Le Vénérable donne ensuite au Néophyte le baiser fraternel par trois Puis il dit au Premier Maître des Cérémonies: Frère Premier Maître des Cérémonies, conduisez le Frère à l'Occident, qu'il apprenne à travailler sur la pierre brute, et qu'il se fasse reconnaître par les Frères Premier et Second Surveillants, en leur rendant les mots, signe et attouchement que je viens de lui communiquer.

Le Premier Maître des Cérémonies le conduit aux Frères Premier et Second Surveillants, auxquels il rend les mots, signe et attouchement.

Ensuite, le Frère Second Surveillant lui fait frapper trois coups de maillet sur la Pierre brute.

Le Second Surveillant frappe un coup:

Frère Premier Surveillant, le néophyte a rendu, les mots, signe et attouchement.

1 S., : Très Vénérable, le néophyte a rendu, les mots signe et attouchement.

Le Récipiendaire se tient entre les deux Surveillants debout et à l'Ordre.

TV., : Frères Premier et Second Surveillants, invitez les Frères qui décorent vos colonnes, à reconnaître à l'avenir le Frère ... pour Apprenti Maçon et membre de cette Respectable Loge et à se joindre à moi pour applaudir à son Initiation .

1 S., : Frère Second Surveillant, Frères de la colonne du Midi, le Vénérable nous invite à reconnaître à l'avenir le Frère ... pour Apprenti Maçon et membre de cette Respectable Loge et à nous joindre à lui pour applaudir à son Initiation.

2 S., : -Frères de la colonne du Nord, le Vénérable nous invite à reconnaître à l'avenir le Frère ... pour Apprenti Maçon et membre de cette Respectable Loge et à nous joindre à lui pour applaudir à son Initiation.

TR Applaudissons mes Frères.

On fait l'applaudissement d'usage.

Le F. Premier Maître des Cérémonies demande la parole au nom du récipiendaire:

Très Vénérable, je demande la parole au nom du récipiendaire, qui désire remercier la Respectable Loge qui vient de lui donner la lumière.

Il lui enseigne à remercier et pour cela ils se joignent ensemble.

TV.: Mes Frères, couvrons l'applaudissement de notre nouveau Frère.

Le nouveau Frère n'applaudit pas.

Ainsi se termine les travaux de l'initiation.

Chacun remet son glaive dans le fourreau et s'assied.

Le nouveau Frère reste debout.

Le frère Orateur demande la parole au Vénérable.

TV.: Mon Frère, vous pouvez parler.

Le Frère Orateur, adresse au Frère nouvellement initié, quelque morceau d'architecture dont le sujet doit être quelque point de morale sur l'union fraternelle, sur légalité, sur les devoirs de l'homme, sur l'oubli des injures et tel autre sujet de morale qu'il préfère.

Quand la lecture est terminée, le Vénérable fait l'instruction pendant laquelle le Frère Second Surveillant accompagne le F. nouvellement initié près du tableau qui comme on l'a dit, doit être tracé sur le plancher, et avec la pointe de son glaive il lui indique les figures dont le Vénérable va lui expliquer les emblèmes.

Le Second Surveillant regagne son plateau.

Quand l'instruction est finie, le Frère Premier Maitre des Cérémonies conduit le Frère nouvellement initié en tête de la colonne du nord, ou il prend place pour cette fois seulement. Les Frères devant se placer en loge sans autre rang que celui que donnent les Grades.


Dernière édition par OGAMI ITTO le Jeu 18 Aoû 2011 - 8:58, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
OGAMI ITTO

avatar

Masculin Messages : 22
Date d'inscription : 22/06/2011

MessageSujet: Re: RITES D'INITIATION GRADE APPRENTI , COMPAGNON ET MAITRE ( poster depuis un cybercafé dans une autre ville lol )   Mer 17 Aoû 2011 - 8:40

[b]ADMISSION D'UN PROFANE [/b]


Nul profane ne peut être admis avant l'âge de vingt et un ans.

Il doit être de condition libre et non servile et maitre de sa personne.

L'admission d'un profane ne pourra être arrêtée que dans la troisième assemblée, en comptant celle ou il aura été proposé.

L'intervalle entre la proposition et l'initiation sera de trois mois, mais cet intervalle pourra être réduit à quarante cinq jours pourvu que dans ce temps, il y ait eu trois assemblées générales.

Tout profane admissible sera annoncé en particulier au Vénérable en exercice par l'un des membres de la Loge, Il en sera de même pour un maçon qui désirera être affilié.

Le Vénérable proposera en la forme qui suit le profane à la Loge assemblée et pendant les travaux, sans nommer ni désigner en aucune manière le Frère qui le présente :

Mes Frères, le profane N...(les noms et surnoms) de tel état, âgé de ...ans, né à... demeurant à ... est proposé et demande a être initié à nos mystères a titre de membre de cette Loge. Frère Premier et Second Surveillants annoncez le sur vos colonnes : invitez les Frères à se procurer d'ici à la première assemblée des renseignements sur le profane proposé à l'effet de délibérer alors s'il y aura lieu à nommer de Commissaires.

1S : Frère Second Surveillant, Frères qui décorez la colonne du midi, le Vénérable propose le profane N... (Il répète les noms, qualités, âge, profession, demeure) pour être initié à nos mystères à titre de membre de cette Loge. Il nous invite à nous procurer des renseignements d'ici à la prochaine assemblée, à l'effet de délibérer alors s'il y aura lieu à nommer des commissaires.

2S : Frères qui ornez la colonne du nord, le Vénérable et le Frère Premier Surveillant nous proposent le profane N... (Il répète les noms, qualités, âge, profession, demeure) pour être initié à nos mystères à titre de membre de cette Loge. Il nous invite à nous procurer des renseignements d'ici à la prochaine assemblée, à l'effet de délibérer alors s'il y aura lieu à nommer des commissaires.

Dans l'assemblée suivante on s'occupera de la proposition faite du profane, et le Vénérable dira :

Frère Premier et Second Surveillants, invitez les Frères à nous faire part des renseignements qu'ils ont pu se procurer sur le profane N... proposé dans la dernière assemblée.

1°S Frère Second Surveillant, Frères qui décorez la colonne du midi, le Vénérable nous invite à faire part des renseignements que nous avons pu nous procurez sur le profane N... proposé dans la dernière assemblée.

2°S Frères qui ornez la colonne du nord, le Vénérable et le Frère Premier Surveillant, nous invitent à faire part des renseignements que nous avons pu nous procurez sur le profane N... proposé dans la dernière assemblée.

Si quelque s Frères ont des observations à faire, ils demandent successivement la parole en se levant et étendant la main. Le Surveillant sur la colonne duquel ils sont frappe un coup de maillet, auquel répond l'autre Surveillant puis le Vénérable par un semblable coup.

Le Surveillant dit : Très Vénérable un Frère sur ma colonne demande la parole.

Le Vénérable répond : Mon Frère vous pouvez parler.

Les Frères placés à l'Orient qui auront quelques observations à faire demanderont la parole au Vénérable.

Dans le cas ou plusieurs Frères demanderaient concurremment la parole, c'est au Surveillant à voir qui l'a demandé le premier et à l'annoncer au Vénérable.

Si personne ne se lève, le Frère Second Surveillant dit à demi-voix : Frère Premier Surveillant il n'y a point de d'observations sur ma colonne.

Le premier Surveillant dit : Très Vénérable, il n'y a aucunes observations sur les deux colonnes.

Le Vénérable dit : Frère Orateur, donnez vos conclusions.

Le Frère Orateur se lève et fait telles observations qu'il juge à propos : après quoi il attend un moment pour s'assurer si ses observations n'en détermineraient pas quelques unes , et dans ce cas il faudrait les entendre et les débattre. S'il n'y a pas de nouvelles observations ou lorsqu'elles sont suffisamment débattues, il conclut à ce qu'il soit nommé des Commissaires pour prendre des informations sur le profane proposé. Si cependant la nature et l'importance des observations déterminaient l'Orateur à penser qu'il ne doit point être nommé de Commissaires il y conclurait, mais dans l'un et l'autre cas le Vénérable ordonne le scrutin dans la forme qui suit :

Frère Premier Surveillant faites vous assurer par le Frère Maitre des Cérémonies du nombre des votants et faite distribuer le scrutin.

Le Premier Surveillant donne cet ordre Frère Maitre des Cérémonies, celui-ci distribue à chaque Frère une boule ou fève blanche et une noire et rend compte au Premier Surveillant du nombre des votants.

Le Premier Surveillant en rend compte au Vénérable.

Alors le Vénérable dit : Frères Premier et Second Surveillants, annoncez sur vos colonnes que le scrutin va passer sur les conclusions du Frère Orateur qui tendent à ce qu'il soit (ou qu'il ne soit pas) nommé des Commissaires (selon les conclusions qui ont été données) pour prendre spécialement des informations sur le profane proposé. Les boules blanches seront pour adopter les conclusions du Frère Orateur et les boules noires pour l'avis opposé.

1°S : Frère Second Surveillant Frères de la colonne du midi le scrutin va passer sur les conclusions du Frère Orateur qui tendent à ce qu'il soit (ou qu'il ne soit pas) nommé des Commissaires (selon les conclusions qui ont été données) pour prendre spécialement des informations sur le profane proposé. Les boules blanches seront pour adopter les conclusions du Frère Orateur et les boules noires pour l'avis opposé.

2°S : Frère de la colonne du nord le scrutin va passer sur les conclusions du Frère Orateur qui tendent à ce qu'il soit (ou qu'il ne soit pas) nommé des Commissaires (selon les conclusions qui ont été données) pour prendre spécialement des informations sur le profane proposé. Les boules blanches seront pour adopter les conclusions du Frère Orateur et les boules noires pour l'avis opposé.

Un Expert lève le scrutin le scrutin dans l'ordre suivant. Il présente la boite au Vénérable, aux Surveillants et à l'Orateur, ensuite aux Frères qui sont à l'orient, de la aux Frères de la colonne du midi puis à ceux de la colonne du nord et après avoir mis sa boule il porte la boite au Vénérable, qui avant de l'ouvrir appelle un deuxième Expert pour être avec le premier présents à l'ouverture du scrutin ; il ouvre la boite compare le nombre de boules avec celui des votants qui lui a été annoncé (ils doivent toujours être égaux). S'il se trouve plus ou moins de boules, qu'il n'y a de votants le scrutin est nul et doit être recommencé.

Si le scrutin est exacte, le Vénérable frappe un coup de maillet que les Surveillants répètent et annonce le résultat du scrutin.

Si les suffrages sont unanimes le Vénérable dit :

Frères Premier et Second Surveillant, annoncez sur vos colonnes que les conclusions du Frère Orateur ont été adoptées à l'unanimité et qu'il va être nommés des Commissaires chargés plus particulièrement de prendre des informations sur le profane proposé ; invitez en même temps les Frères à se joindre à moi pour y applaudir.

1°S : Frère Second Surveillant, Frères de la colonne du midi, le scrutin a adopté à l'unanimité les conclusions du Frère Orateur ; en conséquence il va être nommé des commissaires chargés plus particulièrement de prendre des informations sur le profane proposé, le Vénérable nous invite à nous joindre à lui pour y applaudir.

2°S : Frères de la colonne du nord, le scrutin a adopté à l'unanimité les conclusions du Frère Orateur ; en conséquence il va être nommé des commissaires chargés plus particulièrement de prendre des informations sur le profane proposé, le Vénérable nous invite à nous joindre à lui pour y applaudir.

Si le scrutin avait prononcé qu'il ne sera pas nommé de Commissaires le Vénérble en fera l'annonce et on n'applaudira pas.

V : A moi mes Frères

Et tous, ensemble applaudissent par la batterie de deux coups précipités et un lent, répétée trois fois et terminé par un triple VIVAT.

Le Vénérable nommera secrètement trois Commissaires parmi les Frères tant présents qu'absents.

A l'assemblée suivante le Frère Maitre des Cérémonies sur l'ordre du Vénérable fera passer à l'orient et sur les deux colonnes, un sac qu'on nomme Sac des Propositions, il le présentera à tous les frères successivement, chacun sera tenu d'y mettre la main, comme si il voulait y mettre quelque chose sans être aperçu ; par ce moyen les Frères nommés Commissaires dans l'assemblée précédente auront la facilité d'y mettre leur rapport par écrit sans que personne puisse s'en apercevoir. Ce rapport peut être écrit sur un assez petit carré de papier plié de manière qu'on ne voit rien dans la main, et qu'ainsi les Commissaires demeurent inconnus. Il ne sera pas nécessaire que ces rapports soient signés, et l'on se contentera d'indiquer le profane proposé par la lettre initiale de son nom.

Les informations que chaque membre de la Loge est invité à faire, et plus particulièrement les Commissaires, doivent avoir pour objet, non seulement la vie et les mœurs du proposé, mais encore de connaitre la trempe de son caractère, la nature de ses penchants habituels, de ses défauts, et surtout s'il n'a pas quelques vices qui pourraient être une raison suffisante pour ne pas l'admettre.

Si le rapport des trois Commissaires est favorable, ou si des trois deux sont favorables, le Vénérable dit :

Mes Frères dans l'assemblée du ..., le profane N..., a été proposé pour être initié à nos mystères, j'ai en conséquence du scrutin, nommé trois Commissaires pour faire les informations nécessaires. Ces trois Frères ont fait leur rapport et il en résulte qu'en admettant le profane, la Loge fera une bonne acquisition, le profane persiste dans le désir d'être reçu. Frère Premier et Second Surveillants proposez le profane N... aux Frères de vos colonnes et demandez leur s'ils ont des observations à faire.

1°S : Frère Second Surveillant, Frères de la colonne du midi, le Vénérable propose pour être initié à nos mystères le profane N... et il nous demande nos observations.

2°S : Frères de la colonne du nord, le Vénérable propose pour être initié à nos mystères le profane N... et il nous demande nos observations.

S'il y a des observations on les entendra.

Enfin l'Orateur conclut.

Le Frère Maitre des Cérémonies distribue le scrutin en suivant la même forme que ci devant.

Un Expert le lève et le porte au Vénérable qui compte les voix en présence d'un Second Expert : Si le scrutin est unanime il en rend compte à la Loge à haute voix et on y applaudit.

Si le scrutin présente deux boules noires ou plus, le profane est refusé.

Si le scrutin n'offre qu'une boule noire, le Vénérable invitera et fera inviter par les Surveillants à haute voix le Frère qui a mis la boule noire à lui faire part hors de la Loge et sous le sceau du secret maçonnique des motifs de son opposition.

Dans cette conférence secrète, le Vénérable jugera de l'importance des motifs d'opposition, et s'il les trouve légers, il tachera d'obtenir de Frère opposant qu'il s'en désiste, sans cependant qu'il puisse l'y contraindre sous aucun prétexte.

Si le Frère qui s'oppose à l'admission ne voulait pas déduire ses raisons au Vénérable, soit qu'il craignit de se faire un ennemi, soit qu'il eut de la répugnance à se lier avec le profane proposé, il pourra s'abstenir de se faire connaitre au Vénérable et attendra le dernier scrutin, ou il à été dit qu'une boule noire exclut le profane.

La Loge en ce cas doit préférer de conserver un membre dont elle connait le caractère, l'esprit et les qualités, à acquérir un étranger qu'elle ne connait pas.


Dernière édition par OGAMI ITTO le Jeu 18 Aoû 2011 - 9:00, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
silverlord06

avatar

Masculin Balance Cheval
Messages : 474
Date d'inscription : 20/05/2011
Age : 39
Localisation : ADI WORLD

MessageSujet: Re: RITES D'INITIATION GRADE APPRENTI , COMPAGNON ET MAITRE ( poster depuis un cybercafé dans une autre ville lol )   Mer 17 Aoû 2011 - 8:48

MERCI pour le partage tu as trouver ca ou??
Revenir en haut Aller en bas
OGAMI ITTO

avatar

Masculin Messages : 22
Date d'inscription : 22/06/2011

MessageSujet: Re: RITES D'INITIATION GRADE APPRENTI , COMPAGNON ET MAITRE ( poster depuis un cybercafé dans une autre ville lol )   Jeu 18 Aoû 2011 - 9:09

2EME GRADE , COMPAGNON !


TV.: . coup de maillet

1 S. : . idem

2 S. : . idem

TV Frères apprentis, veuillez vous retirer.

Lorsque cela est fait, la loge est disposée pour le second grade.

TV.: .Coup de maillet

1 S. : .idem

2 S.: .idem

TV.: mes Frères debout glaives en mains.

Tous les Frères se lèvent, sans se mettre à l'ordre Ils restent face à l'axe central de la Loge.

TV.: Frères Premier et Second Surveillants, assurez-vous chacun sur votre colonne si tous les Frères sont Compagnons.

Quoiqu'il soit très aisé aux Surveillants de s'assurer à la simple vue, si tous les frères sont compagnons puisqu'ils doivent connaître les grades dont chacun est pourvu, surtout s'il n'y a pas de visiteurs, il est à propos que chaque surveillant parcourt sa colonne, et demande à chaque Frère les mots, signe, et attouchement du grade.

Cette formalité rappelle à chacun ce qui est assez commun d'oublier faute de pratique.

Quand les Surveillants ont fait leur tournée, ils reprennent leur place et rendent chacun au Vénérable compte de leur mission qu'il leur a donnée.

2 S., : Frère Premier Surveillant, tous les Frères de la Colonne du Nord sont Compagnons.

1 S., : Très Vénérable, tous les Frères de l'une et l'autre colonne sont Compagnons.

Quand le Vénérable est assuré par le compte des Surveillants que tous les frères sont compagnons il dit :

TV., A l'ordre mes Frères.

Tous les Frères se mettent à l'ordre de Compagnon.

TV.: Frère Premier Surveillant, êtes-vous Compagnon?

1 S. : Je le suis.

TV.: Pourquoi vous êtes-vous fait recevoir Compagnon?

1 S. : Pour la lettre G.

TV.: Quel âge avez-vous?

1 S. : Cinq ans.

TV.: A quelle heure les Compagnons se mettent-ils à l'ouvrage?

1 S. : A Midi

TV.: Quelle heure est-il?

1 S. : Il est Midi

TV.: Puisqu'il est Midi et que c'est l'heure à laquelle les Maçons ont coutume d'ouvrir leurs travaux de Compagnons, Frères Premier et Second Surveillants, invitez les Frères chacun sur votre colonne à se réunir à moi pour ouvrir les travaux de Compagnons.

1 S. : Frère Second Surveillant, Frères de la colonne du Midi, le Vénérable nous invite à nous réunir à lui pour ouvrir les travaux de Compagnons.

2 S. : Frères de la colonne du Nord, le Vénérable nous invite à nous réunir à lui pour ouvrir les travaux de Compagnons.

TV.: -- - - -

1 S. : -- - - -

2S. : -- - - -

TV.: A moi mes Frères Tous ensemble font le signe puis l'applaudissement par cinq.

TV., Les Travaux de Compagnon sont ouverts.

1 S., Les Travaux de Compagnon sont ouverts.

2 S., Les Travaux de Compagnon sont ouverts.

Tous les frères prennent leurs places
Revenir en haut Aller en bas
OGAMI ITTO

avatar

Masculin Messages : 22
Date d'inscription : 22/06/2011

MessageSujet: Re: RITES D'INITIATION GRADE APPRENTI , COMPAGNON ET MAITRE ( poster depuis un cybercafé dans une autre ville lol )   Jeu 18 Aoû 2011 - 9:13

RECEPTION 2EME GRADE


TV.: .

1 S. : .

2 S. : .

TV.: Mes Frères, vous avez donné votre consentement pour l'admission du frère xxx au Grade de compagnon, s'il n'y a point de nouvelles oppositions, je vous prie de témoigner votre consentement en la manière accoutumée.



1 S., : Frère Second Surveillant, Frères de la colonne du Midi, l'un d'entre vous a-t-il des observations à faire sur la réception du Frère xxx au Grade de Compagnon?

2 S., : Frères de la colonne du Nord, l'un d'entre vous a-t-il des observations à faire sur la réception du Frère xxx au Grade de Compagnon?

Les Frères qui le désirent demandent la parole.

S'il y avait une opposition ferme d'un Frère de la Loge, il faudrait l'entendre, la discuter, et la juger sur les conclusions du Frère Orateur.

Si elle était jugée valable, il faudrait rompre l'assemblée et se séparer en remettant la réception.

Lorsque la discussion est terminée, ou si personne ne demande la parole, le Second Surveillant frappe un coup Frère Premier Surveillant, la colonne du Nord est muette.

1 S., : Très Vénérable, les deux colonnes sont muettes.

TV.: Frère Orateur, veuillez déposer vos conclusions sur la réception du Frère ... au grade de Compagnon.

Le Frère Orateur se lève, se met à l'ordre et dépose ses conclusions.

TV.: Mes Frères, approuvez vous ces conclusions.

Les Frères font le signe d'approbation.

TV.: Frère 1° Maitre des cérémonies faite avertir le frère préparateur, d'aller chercher l'aspirant et de l'introduire.

L'aspirant préparé, c'est-à-dire habillé en apprenti, sans armes, sera amené à la porte du temple, où il frappera en apprenti.

L'Aspirant frappe: -- -

C. : Frère Second Surveillant, on frappe à la porte en Apprenti.

2 S., : Frère Premier Surveillant, on frappe à la porte en Apprenti.

1 S., : Très Vénérable, on frappe à la porte en Apprenti.

TV., : Faites voir qui frappe.

1 S., : Frère Second Surveillant, faites voir qui frappe.

2 S., : Frère Couvreur, voyez qui frappe.

Le frère Couvreur ouvre la porte et demande: Qui frappe?

P. : C'est un Apprenti qui demande à être admis au grade de Compagnon.

Le frère Couvreur ferme la porte : Frère Second Surveillant, c'est un Apprenti qui demande à être admis au grade de Compagnon.

2 S., : Frère Premier Surveillant, c'est un Apprenti qui demande à être admis au grade de Compagnon.

1 S., : Très Vénérable, c'est un Apprenti qui demande à être admis au grade de Compagnon.

TV., : Demandez-lui s'il a fait son temps, s'il croît que son Maître soit content de lui et si c'est bien sa dernière volonté.

1 S., : Frère Second Surveillant, demandez-lui s'il a fait son temps, s'il croît que son Maître soit content de lui et si c'est bien sa dernière volonté.

2 S., : Frère Couvreur, demandez-lui s'il a fait son temps, s'il croît que son Maître soit content de lui et si c'est bien sa dernière volonté.

Le Couvreur entrouvre la porte : A-t-il fait son temps? Croît-il que son Maître soit content de lui? Est-ce bien sa dernière volonté?

P. : Il a travaillé à dégrossir la Pierre Brute; il a fait son temps; il croît que son Maître est content de lui. C'est bien sa dernière volonté d'être reçu Compagnon.

Le Couvreur referme la porte : Frère Second Surveillant, il a travaillé à dégrossir la Pierre brute; il a fait son temps; il croît que son Maître est content de lui. C'est bien sa dernière volonté d'être reçu Compagnon.

2 S., : Frère Premier Surveillant, il a travaillé à dégrossir la pierre brute; il a fait son temps; il croît que son Maître est content de lui. C'est bien sa dernière volonté d'être reçu Compagnon.

1 S., : Très Vénérable, il a travaillé à dégrossir la Pierre brute; il a fait son temps; il croît que son Maître est content de lui. C'est bien sa dernière volonté d'être reçu Compagnon.

TV., : Faites introduire l'Apprenti.

1S.,: Frère Second Surveillant, faites introduire l'Apprenti.

2 S., : Frère Couvreur, introduisez l'Apprenti.

TV.: Debout mes Frères, glaive en main.

A l'instant de l'introduction, tous les Frères se lèvent, prennent leurs glaives de la main droite pointe en bas et se tiennent dans cette attitude sans être à l'ordre, jusqu'à ce qu'il en soit ordonné autrement.

L'aspirant sera conduit entre les deux surveillants, par les trois pas d'apprenti et s'y tiendra debout à l'ordre d'apprenti et les pieds en double équerre

Le Vénérable lui fera plusieurs questions tirées du Grade d'Apprenti:

Tous se rassoient.

Le Vénérable s'adresse à l'Apprenti: Mon Frère, les connaissances que vous avez acquises depuis que vous avez été admis à nos Mystères, ont du rendre sensible à votre esprit, les emblèmes qui accompagnent la réception d'Apprenti; nous vous avons donné la lumière, c'est-à-dire que nous vous avons ouvert le chemin des connaissances aux quelles le commun des hommes ne saurait parvenir. Plus vous irez en avant et plus, à Force de travail, vous ferez de découvertes satisfaisantes.

Réfléchissez attentivement sur tous les emblèmes qui vont accompagner votre réception.

TV., : Frère Premier Expert, faites faire le premier voyage.

Le Premier Expert présente au Récipiendaire un Maillet et un ciseau qu'il tiendra de la main gauche et, le conduisant de la droite, il lui fait faire un voyage en commençant par le Midi.

Le Récipiendaire étant de retour à l'Occident, entre les deux Surveillants, le Vénérable lui dit: Mon Frère, le premier voyage vous figure l'année que tout Compagnon doit consacrer à s'instruire de la qualité et de l'emploi des matériaux; à se perfectionner dans la pratique de la coupe et de la taille des pierres qu'il a dû apprendre à dégrossir à l'aide du maillet et du ciseau, pendant son apprentissage.

Le sens de cet emblème est qu'un Apprenti, quelques connaissances qu'il croit avoir acquises, est encore loin de pouvoir finir son ouvrage; que le brut et le superflu des matériaux consacrés à la construction du Temple, qu'il élève au Grand Architecte de l'Univers et dont il est la matière et l'ouvrier, ne sont pas encore enlevés; qu'il ne peut se dispenser du travail dur et pénible du maillet et de la conduite attentive et précise du ciseau, qu'il ne doit jamais s'écarter de la ligne qu'un Maître habile lui a tracée.

Frère Premier Expert, faites faire le second voyage.

Pendant ce voyage, le Récipiendaire tiendra de la main gauche un compas et une règle

De retour à l'Occident, le Vénérable lui dira:

TV Mon Frère, ce voyage vous apprend que, pendant la seconde année, un Compagnon doit acquérir les éléments de la maçonnerie pratique, c'est-à-dire l'art de tracer des lignes sur des matériaux dégrossis et dressés. C'est pour cela qu'on vous a muni d'un compas et d'une règle. Cet emblème présente à votre esprit une vérité bien sensible. Dans le cours de la vie humaine, ainsi que parmi nous, l'ignorance est notre premier apanage : des hommes instruits prennent soin de notre enfance, et nous enseignent les premiers éléments des sciences. Les premiers essais de nos mains se ressentent de l'état de faiblesse dans lequel nous naissons. Bientôt l'éducation nous ouvre le chemin des sciences; c'est à les acquérir que notre jeunesse est particulièrement consacrée jusqu'à ce que des travaux plus réfléchis nous conduisent à la découverte de la vérité.

Frère Premier Expert, faites faire le troisième voyage.

Le Récipiendaire rendra le compas qu'il tenait, conservera la règle qu'il tiendra de la main gauche et, de la même main, il soutiendra une pince ou levier sur l'épaule gauche. De retour à l'Occident, , le Vénérable dira:

TV Mon Frère, ce voyage vous représente l'espèce de travaux d'un Compagnon pendant la troisième année. On lui confiait la conduite des pierres et des matériaux taillés. Cet emploi supposait assez de connaissances pour juger par leur forme de la place à laquelle ils sont destinés, et c'est pour cela qu'il faut une règle. Leur déplacement pour les transporter au lieu de leur destination exige de l'intelligence et de la Force. Les connaissances que le Compagnon a acquises font présumer l'une et la pince supplée à ce qui lui manque de forces naturelles. Comme il était secondé dans ce travail par des Apprentis, de même c'est aux Compagnons que nous confions le soin de diriger et de surveiller les Apprentis sous l'inspection cependant du Maître qu'ils servent.

Frère Premier Expert, faites faire le quatrième voyage.

L'Apprenti tiendra de la main gauche une équerre et une règle et, de la droite, son conducteur.

De retour à l'Occident entre les deux Surveillants, le Vénérable dira :

TV Mon Frère, nous avons voulu vous figurer par ce voyage la quatrième année d'un Compagnon pendant laquelle il est occupé à la construction et à l'élévation des bâtiments, à en diriger l'ensemble et à vérifier l'exactitude de la pose des pierres et l'emploi des matériaux.

Ceci vous offre l'emblème de la supériorité que les hommes obtiennent sur leurs semblables, par le zèle, l'assiduité et l'éminence de leurs connaissances, lors même qu'ils la cherchent le moins. Instruisez vos Frères par d'utiles leçons, guidez leurs pas dans les sentiers de la vertu et édifiez-les par vos exemples.

Frère Premier Expert, faites faire le cinquième voyage.

Pendant ce voyage, le Récipiendaire ne portera aucun outil et sera conduit par la main droite.

De retour à l'Occident, le Vénérable dira:

TV Mon Frère, ce voyage vous figure la cinquième année du temps de compagnonnage. Suffisamment instruit dans la pratique de l'art, le Compagnon doit employer cette année à l'étude de la théorie : c'est pour cela que vos mains sont libres.

C'est au travail d'esprit que vous devez désormais vous livrer. Apprenez par cet emblème, qu'il ne suffit pas qu'une éducation soignée nous mette dans le chemin de la vertu: mais que livrés à nous-mêmes, nous en sommes bientôt détournés, à moins que des efforts continuels, une étude constante ne nous tiennent en garde contre la séduction du vice et la fougue des passions ; que tous vos pas se dirigent vers la connaissance de la vérité, but unique que nous nous proposons. Suivez donc la route qui vous a été tracée et rendez vous digne d'être par la suite admis à de nouvelles connaissances.

Frère Premier Expert, faites monter au récipiendaire les cinq degrés mystérieux du Temple ; que de là il découvre l'Etoile Flamboyante et la lettre G qui en orne le centre.

Quand l'Apprenti sera parvenu au cinquième degré, le Vénérable lui dira: Mon Frère, considérez cette Etoile mystérieuse: ne la perdez jamais de vue; elle est l'emblème du génie qui élève aux grandes choses; et; avec plus de raison encore, elle est le symbole de ce feu sacré, de cette portion de lumière divine dont le Grand Architecte de l'Univers a formé nos âmes, aux rayons de laquelle nous pouvons distinguer, connaître et pratiquer la vérité et la justice.

La lettre G que vous voyez au centre vous présente deux grandes et sublimes idées:

L'une est le monogramme d'un des noms du Très-Haut, source de toute lumière, de toute science. La seconde idée que cette lettre nous présente, résulte de ce qu'on l'explique communément par le mot Géométrie ; cette science a pour base essentielle l'application de la propriété des nombres aux dimensions des corps, et surtout au triangle auquel se rapportent presque toutes leurs figures, et qui présente des emblèmes si sublimes.

Le Frère est reconduit entre les Surveillants, en faisant le chemin inverse

Le Vénérable marquera un temps, puis dira: Frère Premier Expert, faites parvenir le Frère à l'Orient par les pas de Compagnon précédés de ceux d'Apprenti.

L'aspirant fera les trois pas d'apprenti qui le conduisent au pied des degrés du temple, c'est-à-dire au bord inférieur du tableau. On lui fait monter cinq des sept degrés, après quoi on lui fait faire les trois de compagnon : le premier au midi, le second au nord et le troisième à l'orient. Au premier pas on porte le pied droit diagonalement et on pose le pied gauche derrière en double équerre ; au second, on porte le pied gauche en diagonale et on met le droit derrière aussi en double équerre, et au troisième qui est celui du repos on porte le pied droit en diagonale et avec le gauche on forme l'équerre simple.

Cette marche irrégulière est l'emblème du droit qu'a un Compagnon de passer de chez un Maître, au service d'un autre, et de changer de travail selon que le besoin l'exige.

On le conduit ensuite à l'Orient, ou ayant le genou droit sur un coussin et le gauche en équerre, il prononce l'obligation suivante.

Le Vénérable lui fait prononcer l'Obligation de Compagnon.

TV. : .

1 S. : .

2 S. : .

TV.: Debout et à l'ordre, mes Frères glaive en main.

Pendant l'Obligation, le Premier Expert se tient à la droite du Récipiendaire, le Premier Maître des Cérémonies à sa gauche.

TV.: Mon Frère, déclinez vos nom et prénom et répétez après moi:

OBLIGATION

Je jure et promet au Grand Architecte de L'Univers, entre vos mains, Très Vénérable, et à tous mes Frères sous la foi de ma première Obligation, de garder et conserver fidèlement les secrets qui vont m'être confiés, de ne les communiquer aux Apprentis en aucune manière que ce puisse être ; je me soumets en cas d'infraction aux peines portées par ma première Obligation.

Le Vénérable pose la lame de son glaive sur la tête du Récipiendaire et frappe dessus légèrement cinq coups de maillet, suivant la batterie de Compagnon, en disant: A la Gloire du Grand Architecte de L'Univers, au nom du Grand Orient de Louisiane, et en vertu des pouvoirs qui m'ont été confiés par cette Respectable Loge, je vous reçois et constitue Compagnon Maçon.

Le Récipiendaire se relève et le Vénérable lui dit :

TV.: Mon Frère, nous avons dans ce grade ainsi que dans le précédent, un mot sacré, un mot de passe, un signe et un attouchement, et une manière de se mettre à l'ordre.

L'Ordre consiste à porter la main droite sur le cœur les quatre doigts rapprochés les uns contre les autres, et le pouce élevé ce qui forme l'équerre.

Le signe se fait en se mettant à l'ordre et retirant la main et l'avant bras de gauche à droite horizontalement, jusqu'au dessous de l'épaule et laissant ensuite tomber la main perpendiculairement, ce qui forme l'équerre.

Ce signe nous rappelle un des points de notre premier engagement, d'avoir plutôt le cœur arraché que de révéler nos secrets.

L'Attouchement se fait en frappant avec le pouce de la main droite trois coups sur la première phalange de l'index de celui à qui on prend la main de la même manière que l'attouchement d'Apprenti et deux autres coups sur la même phalange du médius.

La parole sacrée est BOOZ ; elle signifie persévérance dans le bien.

Le mot de passe est Schibboleth et signifie nombreux comme des épis de blé.

Allez mon Frère, vous faire reconnaître aux Frères Premier et Second Surveillants.

Le Premier Maître des Cérémonies accompagne le nouveau Compagnon auprès des Premier et Second Surveillants qui lui demandent les mots, signe et attouchement.

2 S., : Frère Premier Surveillant, les mots, signe et attouchement sont justes.

1 S., : Très Vénérable, les mots, signe et attouchement sont justes.

Le nouveau Compagnon se place entre les Surveillants face à l'Orient.

TV., : Frères Premier et Second surveillants, invitez les Frères de l'une et l'autre colonne à reconnaître à l'avenir le Frère ... pour Compagnon de cette Respectable Loge et à applaudir à sa réception.

1 S., : Frère Second Surveillant, Frères de la colonne du Midi le Vénérable vous invite à reconnaître à l'avenir le Frère ... pour Compagnon de cette Respectable Loge et à applaudir à sa réception.

2 S., : Frères de la colonne du Nord le Vénérable vous invite à reconnaître à l'avenir le Frère ... pour Compagnon de cette Respectable Loge et à applaudir à sa réception.

TV., : A moi, mes Frères.

Tous applaudissent par la batterie du grade

Le nouveau compagnon, qui pendant tout ce temps a du se tenir à l'ordre entre les Surveillants demande au premier Surveillant la Parole et après l'avoir obtenue il remercie.

TV.: Mes Frères, couvrons l'applaudissement de notre nouveau Compagnon.

A moi, mes Frères

le nouveau Compagnon ne tire pas cette batterie.

TV.: Mes Frères, reprenez vos places.

Tous mettent le glaive dans le fourreau et s'asseyent.

Le nouveau Compagnon s'assied vis-à-vis le tableau pendant l'instruction qui va être détaillée.

Le Frère Second Surveillant lui indique, avec la pointe de son glaive, les diverses figures dont le Vénérable lui donne l'explication.

Après l'instruction le F. Maitre des Cérémonies, conduit le compagnon, à la tête de la Colonne du midi pour cette fois seulement.

Dans les autres Assemblées il se placera indistinctement sur l'une ou l'autre colonne.

Enfin le Vénérable ferme les travaux.

CLOTURE DES TRAVAUX AU GRADE DE COMPAGNON

TV. : .Frères premier et Second Surveillant, demandez aux Frères de l'une et l'autre colonne, s'ils n'ont rien à proposer.

1S:. Frère second surveillant, frères qui décorez la colonne du midi, le Vénérable demande si vous n'avez rien à proposer.

2S:. Frères qui décorez la colonne du midi, le Vénérable demande si vous n'avez rien à proposer.

S'il y a quelque proposition on la discute, ou si elle est trop importante, on la renvoie à une autre assemblée.

S'il n'y en a pas, ou quand les interventions sont terminées le Deuxième Surveillant: Frère Premier Surveillant, il n'y à point de propositions sur ma colonne

1 S., : Très Vénérable, il n'y à aucune proposition sur les deux colonnes,

TV.: Frère Premier Surveillant, quel âge avez-vous?

1 S. : Cinq ans.

TV.: A quelle heure se ferment les travaux?

1 S. : A minuit.

TV.: Quelle heure est-il?

1 S. : Il est minuit.

TV.: Puisqu'il est minuit et que c'est l'heure à laquelle les Maçons ont coutume de fermer leurs travaux de Compagnon, Frères Premier et Second Surveillants invitez les Frères chacun sur votre colonne à se réunir à moi pour fermer les travaux de Compagnon de cette Respectable Loge.

1 S. : Frère Second Surveillant, Frères de la colonne du Midi, le Vénérable nous invite à se réunir à lui pour fermer les travaux de Compagnon de cette Respectable Loge.

2 S. : Frères de la colonne du Nord, le Vénérable nous invite à se réunir à lui pour fermer les travaux de Compagnon de cette Respectable Loge.

TV.: .. . . .

1 S. : .. . . .

2 S. : .. . . .

Les Frères se lèvent et se mettent à l'ordre.

TV.: A moi mes Frères.

Tous les Frères font le signe de Compagnon et donnent la batterie de Compagnon ;

Les Frères ne se remettent pas à l'ordre.

Le Premier Expert occulte la lettre G. du Tableau.

TV.: Prenez séance, mes Frères.

Tous s'assoient.
Revenir en haut Aller en bas
OGAMI ITTO

avatar

Masculin Messages : 22
Date d'inscription : 22/06/2011

MessageSujet: Re: RITES D'INITIATION GRADE APPRENTI , COMPAGNON ET MAITRE ( poster depuis un cybercafé dans une autre ville lol )   Jeu 18 Aoû 2011 - 9:17

LA CE SONT LES INSTRUCTYIONS DES DIFFERENTS GRADES



INSTRUCTION AU GRADE D'APPRENTI :

TV.: Frère Premier Surveillant, qu'est-ce qu'un Maçon?

1 S. : C'est un homme libre, également ami du pauvre et du riche, s'ils sont vertueux.

TV.: Que venons-nous faire en Loge?

1 S. : Vaincre nos passions, soumettre nos volontés, et faire de nouveaux progrès en Maçonnerie.

TV.:, Où avez-vous été reçu?

1 S. : Dans une Loge juste et parfaite.

TV. : Que faut-il pour qu'une Loge soit juste et parfaite?

1 S. : Trois la gouvernent, cinq la composent, et sept la rendent juste et parfaite.

TV.: Depuis quand êtes-vous Maçon?

1 S. : Depuis que j'ai reçu la lumière

TV.: A quoi reconnaîtrai-je que vous êtes Maçon?

1 S. : A mes signes, paroles et attouchements

TV.: Comment se font les signes de Maçon?

1 S. : Par équerre niveau et perpendiculaire

TV. : Donnez-moi le signe d'Apprenti.

1 S. : (il le donne).

TV. : Que signifie ce signe?

1 S. : Que le préférerais avoir la gorge coupée, (il fait le signe), à révéler les secrets des Maçons.

TV. : Frère Second Surveillant, donnez l'attouchement au Frère Premier Surveillant.

l S. (il le donne)

TV. : Le Premier Surveillant dit:

1S. : Il est juste, Très Vénérable.

TV.: Donnez-moi la parole.

1 S. : Je ne dois ni lire, ni écrire; je ne puis qu'épeler; dites-moi la première lettre, je vous dirai la seconde.

Ils le disent par alternance: -/-/-/-/-.

TV. : Que signifie ce mot?

1 S. : Ma Force est en Dieu; c'était le nom dune colonne d'Airain placée au septentrion du Temple de Salomon, auprès de laquelle les apprentis recevaient leur salaire.

TV.: Donnez-moi le mot de passe d'Apprenti?

1 S. : ---.

TV.: Que signifie-t-il?

1 S. : C'est le nom de celui des fils de Lamekh, qui inventa l'art de travailler les métaux

TV.: Pourquoi vous êtes-vous fait recevoir Maçon?

1 S. : Parce que j'étais dans les ténèbres, et que j'ai désiré voir la lumière

TV.: Qui vous a présenté en Loge?

1 S. : Un ami vertueux, que j'ai ensuite reconnu pour Frère.

TV.: Dans quel état étiez-vous, quand on vous a présenté en Loge?

1 S. : Ni nu, ni vêtu, pour nous représenter l'état d'innocence, et pour nous rappeler que la vertu na pas besoin d'ornements; dépourvu de tous métaux, parce qu'ils sont l'emblème et souvent l'occasion des vices, que le Maçon doit éviter.

TV.: Comment avez-vous été introduit en Loge?

1 S. : Par trois grands coups.

TV.: Que signifient ces trois coups?

1 S. : Demandez, vous recevrez; Cherchez, vous trouverez; Frappez, et l'on vous ouvrira.

TV. : Que vous ont produit ces trois coups?

1 S. : Un Expert, qui m'a demandé mon nom, mon surnom, mon age, mon pays, et si c'était bien ma volonté d'être reçu Maçon.

TV.: Qu'a fait de vous le Frère Expert?

1 S.: Il ma introduit en Loge entre les deux Surveillants, et ma fait voyager, comme un apprenti maçon doit le faire, afin de me faire connaître les difficultés qu'on rencontre pour devenir Maçon.

TV.: Que vous est-il arrivé ensuite?

1 S.: Le Maître de la Loge m'a, du consentement unanime de tous les Frères, reçu Maçon.

TV.: Comment vous a-t-il reçu?

1 S.: Avec toutes les formalités requises.

TV.: Quelles sont ces formalités?

1 S.: J'avais le genou droit nu sur l'Equerre, la main droite sur le glaive posé sur l'Evangile; de la gauche je tenais un compas ouvert en équerre, la pointe appuyée sur la mamelle gauche qui était nue

TV.: Qu'avez-vous fait dans cette posture?

1 S.: J'ai prêté l'Obligation de garder les secrets de l'Ordre

TV.: Qu'avez-vous vu lorsque vous êtes entré en Loge?

1 S.: Rien, Très Vénérable.

TV.: Qu'avez-vous vu lorsqu'on vous a donné la lumière?

1 S.: J'ai vu le Soleil, la Lune, et le Maître de la Loge.

TV.: Quel rapport peut-il y avoir entre ces Astres et le Maître de la Loge?

1 S.: Comme le Soleil préside au jour, et la Lune à la nuit, le Maître préside à la Loge pour l'éclairer.

TV.: Où se tient le Maître de la Loge?

1 S.: A l'Orient

TV.: Pourquoi?

1 S.: De même que le Soleil se lève à l'Orient pour ouvrir la carrière du jour, ainsi le Maître se tient à l'Orient pour ouvrir la Loge, éclairer les travaux, et mettre les ouvriers en oeuvre.

TV.: Où se tiennent les Surveillants?

1 S.: A l'Occident

TV.: Pourquoi?

1 S.: Pour aider le Vénérable dans ses travaux, payer les ouvriers et les renvoyer contents.

TV.: Où se tiennent les apprentis?

1 S.: Au Septentrion, parce qu'ils ne peuvent soutenir qu'une faible lumière

TV.: Comment s'appelle votre Loge?

1 S.: La Loge Saint-Jean.
Revenir en haut Aller en bas
OGAMI ITTO

avatar

Masculin Messages : 22
Date d'inscription : 22/06/2011

MessageSujet: Re: RITES D'INITIATION GRADE APPRENTI , COMPAGNON ET MAITRE ( poster depuis un cybercafé dans une autre ville lol )   Jeu 18 Aoû 2011 - 9:18

INSTRUCTION GRADE COMPAGNON :



TV.: Etes-vous Compagnon?

1 S. : Je le suis.

TV.: Pourquoi vous êtes-vous fait recevoir Compagnon?

1 S. : Pour la lettre G.

TV.: Que signifie cette lettre?

1 S. : Géométrie

TV.: Ne signifie-t-elle rien de plus?

1 S. : C'est l'initiale de l'un des noms du Grand Architecte de l'Univers.

TV.: Comment avez-vous été reçu?

1 S. : En passant de la colonne - à la colonne - et en montant les cinq degrés du temple.

TV.: Par quelle porte les avez-vous montés ?

1 S. : Par la porte d'Occident

TV.: Qu'alliez-vous faire au temple?

1 S. : Bâtir des cachots pour les vices et élever des temples à la vertu.

TV.: Qui s'opposa à votre entrée?

1 S. : Le Frère Couvreur.

TV.: Qu'exigea-t-il de vous?

1 S. : Un signe, un attouchement et une parole.

TV.: Qu'avez-vous vu en montant les degrés du temple?

1 S. : Deux grandes colonnes.

TV.: De quelle Matière étaient-elles?

1 S. : D'airain.

TV.: Quelle était leur hauteur?

1 S. : Dix-huit coudées.

TV.: Leur circonférence?

1 S. : Douze coudées.

TV.: Leur épaisseur?

1 S. : Quatre doigts.

TV.: Elles étaient donc creuses?

1 S. : Oui, Très Vénérable.

TV.: Pourquoi?

1 S. : Pour renfermer les outils des Compagnons et des Apprentis; ainsi que le trésor destiné à payer leur salaire.

TV.: Comment les ouvriers recevaient-ils leur salaire?

1 S. : Par un signe, un attouchement et une parole, les Apprentis par ceux d'Apprenti et les Compagnons par ceux de leur grade.

TV.: Quelle était la décoration des colonnes?

1 S. : Des feuilles d'Acanthe en ornaient les chapiteaux et ceux-ci étaient surmontés de pommes de Grenades sans nombre.

TV.: Où avez-vous été reçu Compagnon?

1 S. : Dans une Loge juste et parfaite.

TV.: Quelle forme avait-elle?

1 S. : Un carré long

TV.: De quelle longueur était-elle?

1 S. : De l'Orient à l'Occident

TV.: De quelle largeur?

1 S. : Du Midi au Septentrion.

TV.: Quelle était sa hauteur?

1 S. : Des pieds, des toises et des coudées sans nombre.

TV.: De quoi était-elle couverte?

2 S. : D'un dais d'azur parsemé d'Etoiles.

TV.: Qui le soutenait?

1 S. : Trois grands piliers de forme triangulaire.

TV.: Comment les nommez-vous ?

1 S. : Sagesse Force et Beauté

TV.: Pourquoi les nommez-vous ainsi?

1 S. : Sagesse pour inventer, Force pour exécuter, et Beauté pour orner.

TV.: Quelle était sa profondeur?

1 S. : De la surface de la terre au centre.

TV.: Pourquoi répondez-vous ainsi?

1 S. : C'est pour faire entendre que tous les Maçons répandus sur la terre, ne font qu'un seul peuple de Frères, régis par les mêmes lois et par les mêmes usages.

TV.: Avez-vous des ornements dans votre Loge?

1 S. : Oui Très Vénérable.

TV.: En quel nombre?

1 S. : Au nombre de trois.

TV.: Quels sont-ils?

1 S. : Le Pavé Mosaïque, l'Etoile Flamboyante et la Houppe Dentelée.

TV.: Quel était leur usage?

1 S. : Le Pavé Mosaïque ornait le seuil du grand portique du temple, l'Etoile Flamboyante était au milieu qui éclairait le centre, d'où part la vraie lumière qui éclaire les quatre parties du monde et la Houppe Dentelée bordait et ornait les extrémités.

TV.: Donnez-moi l'explication morale de ces trois ornements.

1 S. : Le Pavée Mosaïque est l'emblème de l'union intime qui règne entre les Maçons; l'Etoile Flamboyante est l'emblème du Grand Architecte de L'Univers qui brille d'une lumière qu'il n'emprunte que de lui seul; la Houppe Dentelée signifie le lien qui unit tous les Maçons et n'en fait qu'une même famille sur toute la terre.

TV.: Avez-vous des bijoux dans votre Loge?

1 S. : Oui, Très Vénérable.

TV.: En quel nombre?

1 S. : Au nombre de six, savoir trois mobiles et trois immobiles.

TV.: Quels sont les bijoux mobiles?

1 S. : L'Equerre que porte le Vénérable, le Niveau que porte le Premier Surveillant et la Perpendiculaire ou ligne d'aplomb que porte le Second Surveillant.

TV.: Quels sont les bijoux immobiles?

1 S. : La Planche à tracer, la Pierre cubique à pointe et la Pierre brute.

TV.: Quel est l'usage des bijoux mobiles?

1 S. : L'Equerre sert à équarrir les matériaux et à mettre leurs surfaces à angles droits entre elles, le Niveau à placer horizontalement les pierres à côté les unes des autres et la Perpendiculaire à élever les bâtiments parfaitement d'aplomb sur leurs bases.

TV.: Donnez-en l'explication au sens moral?

1 S. : L'Equerre nous avertit que toutes nos actions doivent être réglées sur la droiture et sur la justice; le Niveau qu'il doit régner une parfaite Egalité entre tous les Maçons, la Perpendiculaire que tous les biens nous viennent d'en haut.

TV.: Quel est l'usage des bijoux immobiles?

1 S. : La planche sent aux Maîtres pour tracer leurs plans et dessins; la Pierre Cubique à pointe sert aux Compagnons pour aiguiser leurs outils, et la Pierre brute sert aux Apprentis pour apprendre à travailler.

TV.: Que signifient-ils au Moral?

1 S. : La Planche à tracer est l'emblème du bon exemple que nous devons à nos Frères et à tous les hommes ; la Pierre Cubique est le symbole des soins que se donne l'homme vertueux pour effacer les traces que le vice a faites sur lui, et corriger les passions auxquelles nous sommes tous en bute; enfin la Pierre brute est l'image de l'homme grossier et sauvage que l'étude approfondie de lui-même peut seule polir et rendre parfait.

TV.: Combien y a t-il de sortes de Maçons?

1 S. : Il y en a de deux sortes, les uns de théorie en les autres de pratique.

TV.: Qu'apprennent les Maçons de Théorie?

1 S. : Une bonne morale qui sert à épurer nos moeurs et à nous rendre agréables à tous les hommes.

TV.: Qu'est-ce qu'un Maçon de pratique?

1 S. : C'est l'ouvrier du bâtiment.

TV.: A quoi reconnaîtrai-je que vous êtes Maçon?

1 S. : A mes signes, paroles et attouchement.

TV.: Combien y a-t-il de signes dans la Maçonnerie?

1 S. : Très Vénérable, ils sont sans nombre, mais ils se réduisent à cinq principaux.

TV.: Quels sont-ils ?

1 S. : Le Vocal, le Guttural, le Pectoral, le Manuel et le Pédestre.

TV.: A quoi servent-ils?

1 S. : Le Vocal à donner la parole, le Guttural à donner le signe d'Apprenti, le Pectoral à donner le signe de Compagnon, le Manuel à donner l'attouchement de l'un et de l'autre, et le Pédestre à exécuter la marche de tous deux.

TV.: Combien y a-t-il de fenêtres à une Loge?

1 S. : Trois

TV.: Où sont-elles placées ?

1 S. : A l'Orient, à l'Occident et au Midi

TV.: Pourquoi n'y en a-t-il pas au Septentrion?

1 S. : Parce que le soleil n'éclaire que faiblement cette partie.

TV.: A quoi servent-elles?

1 S. : A éclairer les ouvriers quand ils viennent au travail, pendant ou ils y sont et lorsqu'ils en sortent.

TV.: Avez-vous vu votre Maître aujourd'hui ?

1 S. : Oui, Très Vénérable.

TV.: Comment était-il habillé ?

1 S. : D'Or et d'Azur.

TV.: Que signifient ces deux couleurs?

1 S. : L'Or signifie la Richesse, et l'Azur la Sagesse, deux dons que le Grand Architecte accorda à Salomon.

TV.: Où se tiennent les Compagnons ?

1 S. : Au Midi

TV.: Pourquoi?

1 S. : Comme plus éclairés que les Apprentis et pour servir les Maîtres.

TV.: Comment servez-vous votre Maître?

1 S. : Avec Joie, Ferveur et Liberté.

TV.: Combien de temps le servez-vous?

1 S. : Depuis le lundi matin jusqu'au samedi soir.

TV.: Avez-vous reçu des gages?

1 S. : Très Vénérable, je suis content.

TV.: Où les avez-vous reçus?

1 S. : A la colonne - .

TV.: Qu'indique cette lettre?

1 S. : C'est l'initiale d'un mot qui sert à nous reconnaître.

TV.: Dites le moi.

1 S. : Dites-moi la première lettre, je vous dirai la seconde.

Ils le disent par alternance: - - - - .

TV.: Que signifie ce mot?

1 S. : Il signifie persévérance dans le bien.

TV.: Dites-moi le mot de passe?

1 S. : --

TV.: Que signifie-t-il?

1 S. : Nombreux comme des épis de blé.
Revenir en haut Aller en bas
OGAMI ITTO

avatar

Masculin Messages : 22
Date d'inscription : 22/06/2011

MessageSujet: Re: RITES D'INITIATION GRADE APPRENTI , COMPAGNON ET MAITRE ( poster depuis un cybercafé dans une autre ville lol )   Jeu 18 Aoû 2011 - 9:19

INSTRUCTION GRADE DE MAITRE :


D. V.·. F.·. premier Surveillant, êtes-vous maître ?

R. Eprouvez-moi, I'acacia m'est connu.

D. Où avez-vous été reçu ?

R. Dans la chambre du milieu.

D. Comment y êtes-vous parvenu ?

R. Par un escalier que j'ai monté par trois, cinq et sept.

D. Qu'avez-vous vu ?

R. Horreur, deuil et tristesse.

D. N'avez-vous rien apperçu de plus ?

R. Une lumière sombre éclairant le tombeau de notre R.·.M.·.

D. De quelle grandeur étoit-il ?

R. De trois pieds de largeur, de cinq de profondeur, et septde longueur.

D. Qu'y avoit-il dessus ?

R. Une branche d'acacia, dans la partie supérieure, un triangle d'or le plus pur, et le nom de l'Eternel gravé au centre.

D. Que vous est-il arrivé ?

R. J'ai été soupçonné d'un crime horrible.

D. Qui vous a rassuré ?

R. Mon innocence.

D. Comment avez-vous été reçu ?

R. En passant de l'équerre au compas.

D. Que cherchiez-vous dans cette route ?

R. La parole de maître, qui étoit perdue.

D. Comment fut-elle perdue ?

R. Par trois grands coups sous lesquels j'ai succombé.

D. Qui vous a secouru ?

R. La main qui m'avoit frappé.

D. Comment cela ?

R. Je ne le dirai jamais qu'en secret à un de mes égaux, et lorsque j'y serai obligé.

D. Qu'avez-vous appris ?

R. Les circonstances de la mort de notre R.·. M.·. Hiram, qui fut assassiné dans le Temple, par trois compagnons qui vouloient lui arracher la parole de maître, ou lui ôter la vie.

D. Que firent les maîtres pour se reconnoître après la mort de notre R.·. M.·. Hiram ?

R. Ils convinrent que le premier mot qui seroit prononcé, et le premier signe qui seroit fait au moment de la découverte du corps d'Hiram seroient substitués aux anciens mot et signe.

D. Quels furent les indices de la découverte du corps de notre R.·. M .·.

R. Une vapeur de la terre nouvellement remuée, et une branche d'acacia.

D. Que fit-on du corps après l'avoir trouvé ?

R. Salomon le fit inhumer avec pompe.

D. Qu'étoit le maître Hiram ?

R. Il étoit Tyrien, et fils d'une veuve de la tribu de Nephtalie.

D. Quel est le nom d'un maître Maçon '?

R. Gabaon.

D. Comment voyagent les maîtres ?

R. De l'Occident à l'Orient, et sur toute la surface de la terre.

D. Pourquoi ?

R. Pour répandre la lumière, et rassembler ce qui est épars.

D. Sur quoi travaillent les maîtres ?

R. Sur la planche à tracer.

D. Où reçoivent-ils leur récompense ?

R. Dans la chambre du milieu.

D. Que signifient les neuf étoiles ?

R. Le nombre des maîtres envoyés à la recherche du corps d'Hiram.

D. Si un maître étoit perdu, où le trouveriez-vous ?

R. Entre l'équerre et le compas.

D. Quelles sont les véritables marques d'un maître ?

R. La parole, et les cinq points parfaits de la maîtrise.

D. Si un maître se trouve en danger de la vie, que doit-il faire ?

R. Le signe de détresse, en disant: à moi, les enfans de la veuve !

D. Comment se fait-il ?

R. (Il le fait)

D. Pourquoi dit-on les enfans de la veuve ?

R. C'est que tous les Maçons se disent enfans d'Hiram.

R. Quel est l'âge d'un maître ?

R. Sept ans et plus.

D. Pourquoi dites-vous sept ans et plus ?

R. C'est que Salomon employa sept ans et plus à la construction du Temple.

D. Que signifie le mot de passe ?

R. C'est le nom d'une montagne d'où Salomon fit tirer les pierres pour la construction du Temple.
Revenir en haut Aller en bas
OGAMI ITTO

avatar

Masculin Messages : 22
Date d'inscription : 22/06/2011

MessageSujet: Re: RITES D'INITIATION GRADE APPRENTI , COMPAGNON ET MAITRE ( poster depuis un cybercafé dans une autre ville lol )   Jeu 18 Aoû 2011 - 9:28

PARTIE BRIC A BRAC ET DIVERS : voilà je met içi tout ce qui s'y passe , les explications des décors , des habits , des secrets ( s'il y en a lol ) bonne lecture


même si je m'exile en Algérie , Ils me retrouveront , car Ils sont partout ( paroles véridiques d'un ami maghrébin )


DECORATION DES DIFFERENTS GRADES :

1°- Les Apprentis et les Compagnons, porteront en Loge, un tablier blanc, la pointe relevée. Les Maitres, un tablier blanc garni de bleu, la pointe basse en avant.

2°- Les Frères visiteurs porteront à volonté les décorations reçues et tolérées dans les Loges régulières dont ils sont membres.

3°- Dans tous les travaux, de quelque grade ou pour quelqu'objet qu'on soit, tous les frères porteront des gants blancs, et ne pourront s'en dispenser sans permission et juste cause.




FONCTIONS DES DIFFERENTS PERSONNAGES D'UNE LOGE :

LE VENERABLE
1°- Le Vénérable présidera la Loge dans toutes les assemblées; il aura seul le droit de convoquer les assemblées qui n'auront point été indiquées par la Loge ou les règlements, et aucun Frère n'aura le droit de convoquer extraordinairement, sans en avoir obtenu la permission du Vénérable ou de celui qui le remplace, s'il est absent.

2°- Le Vénérable aura seul le droit de communiquer nos mystère aux nouveaux initiés, ou un délégué de sa part, dans le cas ou il croirait confier momentanément le maillet.

3°- Aucun Frère ne pourra reprendre le Vénérable, mais on pourra lui faire des observations que l'on croira convenables sur les objets mis en délibération.

4°- Tout Frère aura le droit de faire des propositions, mais le Vénérable aura seul le droit de les mettre en délibération. Il ne pourra cependant se dispenser de le faire, quand il en sera requis par la Loge.

5°- Le Vénérable aura le droit de fermer les travaux au milieu d'une délibération, lorsque les esprits étant échauffés, il le croira necessaire pour la tranquillité de la Loge.

6°- Tout Frère qui présidera la Loge, en l'absence du Vénérable ou sur sa délégation momentanée, jouira de ses privilèges et droits; à l'exception de celui de convoquer des assemblées extraordinaires.
7°- Lorsque le Vénérable se présentera à la Loge ouverte, il sera annoncé, et le Président nommera cinq Frères pour aller le recevoir. Tous les Frères se mettront à l'ordre, le glaive en main, et les maillets battront la batterie du grade que l'on tiendra. Le Vénérable sera introduit sous la voûte d'acier, et conduit à l'Orient ou le Président lui remettra le maillet et lui rendra compte de ce qui aura été exécuté pendant son absence.


LES SURVEILLANTS
1°- Les Surveillants auront, après le Vénérable, l'autorité sur toute la Loge.

2°- Etant en fonction, ils ne pourront être repris que par le Vénérable; aucun Frère ne pourra les accuser pendant la tenue de la Loge, ou ils se seraient rendus répréhensible.

3°- Ils annonceront, chacun à leur colonne, les travaux proposés par le Vénérable. Ils l'avertiront de tout ce qui se passera, soit dans l'intérieur, soit à l'extérieur de la Loge. Ils veilleront particulièrement à ce que les Frères de leurs colonnes observent le plus profond silence, soient à l'ordre et travaillent avec régularité, décence et uniformité.

4°- Lorsqu'un Frère leur demandera la permission de parler ils avertiront le Vénérable qui, seul, aura le droit de l'accorder; et lorsqu'un Frère parlera sans permission, ils lui imposeront silence, sans s'écarter des règles de l'honnêteté, et l'avertiront qu'il doit la demander.

5°- Les Surveillants n'accorderont la permission de sortir de la Loge que lorsqu'un Frère la leur demandera dans l'intention de rentrer avant la clôture des travaux; sino, ils avertiront le Vénérable qui pourra seul accorder la permission de se retirer.

6°- Les Surveillants ne pourront, pour quelque cause que ce soit, laisser leur place vacante, et, toutes les fois qu'ils seront obligés de la quitter, ils ne pourront le faire qu'après avoir demandé et obtenu la permission de se faire remplacer.
7°- Lorsqu'un Surveillant sera introduit, les travaux étant ouverts, les Frères se tiendront debout et à l'ordre, jusqu'a ce que le Vénérable lui ait ordonné de prendre place.


DE L'ORATEUR
1°- Il ne sera décidé aucune affaire important, arrêté aucun règlement, délivré de certificats, que l'orateur n'ait donné ses conclusions.

2°- Il ne s'écartera jamais, dans ses conclusions, des statuts de l'Ordre et des Règlements de la Loge. Il veillera spécialement à ce qu'ils soient observés, et en requerra l'exécution toutes les fois qu'il s'apercevra qu'on s'en éloigne.

3°- Lorsqu'il aura des conclusions à donner sur le travail d'une commission, ce travail lui sera toujours remis dans l'assemblée qui précédera celle ou il devra donner ses conclusions.

4°- Il instruira les nouveaux initiés des devoirs du Maçon et de l'importance de nos Mystères.

5°- Aux fêtes de l'ordre, il rendra compte des principaux objets dont la Loge se sera occupée pendant le semestre et fera un discours relatif à la fête ou traitera quelques points importants de la Maçonnerie.

6°- Lorsque la loge aura ordonné la composition de quelque morceau important d'architecture, destiné à sortir de l'Atelier, il en prendra communication, et si la Loge le charge de retoucher ce travail, il ne pourra s'en dispenser.


DU SECRETAIRE
1°- Le Secrétaire tiendra le registre pendant la tenue des assemblées, dressera l'esquisse de tous les travaux qui auront été faits et fera signer l'esquisse au Vénérable et à l'Orateur.
2°- A l'assemblée d'après, il présentera les travaux rédigés au net dans le registre, en donnera lecture, et les fera signer aux trois Lumières, à l'Orateur et à tous les Frères en faveur desquels il y aurait eu quelque travail particulier.
3°- Il sera chargé de tenir en ordre le registre des initiations, réceptions, affiliations, ainsi que les grands tableaux nécessaires au bon fonctionnement de la Loge.
4°- Le Secrétaire adressera aux Frères les planches de convocation pour toutes les assemblées, ayant soin de le faire toujours dix jours d'avance; le jour, l'heure, et l'objet de l'assemblée y seront indiqués.
5°- Le Secrétaire sera chargé de prendre copie de toutes les pièces d'architecture qui seront présentées à la Loge pour être déposées aux archives.
7°- Il sera chargé de faire, les lettres, expéditions, et autres écritures ordonnées par la Loge; apposera, sur toutes, sa signature par mandement de la Loge. Les expéditions essentielles seront, en outre, signées par le Vénérable.


MAITRE DE CEREMONIES , TRESORIERS ET EXPERTS ... GARDE DES SCEAUX , ARCHITECTE , L'AUMONIER HOSPITALIER etc etc etc leurs fonctions n'a pas grande importance ...
Revenir en haut Aller en bas
OGAMI ITTO

avatar

Masculin Messages : 22
Date d'inscription : 22/06/2011

MessageSujet: Re: RITES D'INITIATION GRADE APPRENTI , COMPAGNON ET MAITRE ( poster depuis un cybercafé dans une autre ville lol )   Jeu 18 Aoû 2011 - 9:33

FONCTION DU COUVREUR et quelques chansons


1°- Ce Frère pourra seul ouvrir et fermer la porte de la Loge; lorsqu'on frappera il se lèvera et avertira le second surveillant.

2°- Lorsqu'il aura reçu ordre d'introduire ceux qui auront frappé, il leur demandera le mot de passe en leur présentant la pointe de son glaive.

3°- Il refusera l'entrée de la Loge à tous ceux qui ne lui donneront point le mot, ou quine seront pas revétus de l'habit de l'Ordre.

4°- Lorsqu'il aura refusé l'entrée, il en rendra compte aux surveillants et il attendra de nouveaux ordres.

CHANSON DES APPRENTIS

Frères et Compagnons
De la Maçonnerie,
Sans chagrin jouissons
Des plaisirs de la vie;
Munis d'un rouge bord,
Que par trois fois un signal de nos verres
Soit une preuve que d'accord
Nous buvons à nos Frères. (bis)

II.

Le monde est curieux
De savoir nos ouvrages;
Mais tous nos envieux
N'en seront pas plus sages.
Ils tâchent vainement
De pénétrer nos Secrets, nos Mystères;
Ils ne sauront pas seulement
Comment boivent les Frères. (bis)

III.

Ceux qui cherchent nos Mots ,
Se vantant de nos Signes,
Sont du nombre des sots,
De nos soucis indignes.
C'est vouloir de leurs dents
Prendre la Lune dans sa course altière.
Nous-mêmes serions ignorants,
Sans le titre de Frère. (bis)

IV.

On a vu, de tout tems,
Des Monarques, des Princes,
Et quantité de Grands,
Dans toutes les Provinces,
Pour prendre un Tablier,
Quitter sans peine leurs armes guerrières,
Et toujours se glorifier
D'être connus pour Frères. (bis).

V.

L'Antiquité répond
Que tout est raisonnable,
Qu'il n'est rien que de bon,
De juste & d'agréable
Dans les Sociétés
Des vrais Maçons & légitimes Frères:
Ainsi buvons à leurs santés,
Et vidons tous nos verres. (bis)

VI.

Joignons-nous main en main,
Tenons-nous ferme ensemble,
Rendons grace au Destin
Du nœud qui nous assemble:
Et soyons assurés
Qu'il ne se boit, sur les deux Hémisphères,
POINT DE PLUS ILLUSTRES SANTES,
QUE CELLES DE NOS FRERES. (3 fois)



CHANSON DES COMPAGNONS

1er Couplet

(seul)
Art Divin, l'Etre Suprême
Daigna te donner lui-même,
Pour nous servir de remparts.

(choeur)
Que dans notre illustre Loge,
Soit célébré ton éloge,
Qu'il vole de toutes parts.

2e Couplet

(choeur)
Soit que loin Phébus recule,
Soit que de près il nous brûle,
Toujours cet Art nous défend,
C'est par la Géométrie,
Que sa noble Symétrie
Des cinq beaux Ordres dépend.

3e Couplet

Faisons retentir sa gloire,
Honorons-en la mémoire,
Par nos vers et nos chansons :
Que le jus de la vendange
Se répande à sa louange
Parmi les bons Compagnons.



CHANSON DES MAITRES

Tous de concert chantons
A l'honneur de nos MAITRES,
A l'envi célébrons
Les Faits de leurs ANCETRES
Que l'Echo de leurs noms
Frappe la Terre & l'Onde,
Et que l'ART DES MACONS
Vole par tout le Monde.

II.

Les Rois les plus puissants,
Que vit naître l' Asie,
Savaient des Bâtiments
La juste Symétrie ;
Et des PRINCES MACONS,
Marqués dans l'Ecriture
Aujourd'hui nous tenons
La noble Architecture.

III.

Par leur Postérité‚
L'ART ROYAL dans la Grèce,
Parut dans sa beauté,
Dans sa délicatesse ;
Et, peu de temps après,
VITRUVE savant homme
L'accrût avec succès
Dans la superbe Rome.

IV.

De là tout l'Occident
Reçût cette Science ;
Et principalement
L'Angleterre & la France ;
Où parmi les loisirs
D'une agréable vie
On jouit des plaisirs
De la MACONNERIE.

V.

Nous qui voyons ce temps,
Cet heureux temps, mes FRERES,
Et le Nectar charmant
Remplir souvent nos verres ;
Bénissons à jamais
Du MONDE l'ARCHITECTE
Qui joint à ses bienfaits
Ce jus qui nous humecte.


CHŒUR

A l'ART ROYAL plein d'une noble ardeur,
Ainsi qu'à ses secrets rendons hommage
Tout bon MACON les garde dans le cœur,
Et de l'ANCIENNE LOGE ils sont le gage.

Revenir en haut Aller en bas
OGAMI ITTO

avatar

Masculin Messages : 22
Date d'inscription : 22/06/2011

MessageSujet: Re: RITES D'INITIATION GRADE APPRENTI , COMPAGNON ET MAITRE ( poster depuis un cybercafé dans une autre ville lol )   Jeu 18 Aoû 2011 - 9:37

DECORATION DE LA LOGE ET CERTAINS MYSTERES !


La loge doit être tendue de bleu et blanc, à moins qu'elle ne représente quelque ordre d'architecture, et qu'elle ne soit décorée de peintures analogues à la Maçonnerie, mais autant qu'il sera possible le plafond doit représenter un ciel parsemé d'étoiles.

Le trône ou se tient le Vénérable doit être exhaussé de trois marches et surmonté d'un baldaquin de quelque étoffe bleue.

On placera sur le trône l'Evangile, un glaive, un compas, un maillet, le tablier et le bijou du Vénérable qui est une équerre attachée à un cordon bleu en sautoir.

Sur l'autel des Surveillants seront pour le premier le niveau, la perpendiculaire pour le second, attaché à un cordon bleu en sautoir on y placera aussi un maillet pour chacun.

On placera de même sur la table du Secrétaire, les cordons pour tous les Officiers de la Loge, avec leurs bijoux. Chaque Officier doit s'en décorer avant l'ouverture des travaux.



LE TABLEAU MYSTERE

1° GRADE

A chaque assemblée on dessinera sur le plancher le tableau mystérieux avec de la craie; et l'on l'effacera après les travaux avec une éponge légèrement imbibée d'eau ce qui est très aisé.

Par ce moyen on évitera de se servir comme quelques loges le font d'un tableau peint sur toile qui peut tomber dans des mains profanes.

Ce tableau doit représenter:

1° Les Sept Marches Mystérieuses et le pavé Mosaïque du Portique du temple.

2° Les Deux Colonnes Mystérieuses avec leur monogramme J et B, entre ces deux colonnes, et à la hauteur de leurs chapiteaux un compas ouvert les deux pointes en haut.

3° A gauche de la colonne J, la pierre brute, a droite de la colonne B, la pierre cubique à pointe, et entre le fût de ces colonnes la porte du temple.

4° Au dessus du chapiteau de la colonne J, la perpendiculaire, et au dessus de celui de la colonne B, le niveau.

5° Au milieu de la partie supérieure du tableau, on dessinera une équerre: à droite le soleil, à gauche la lune, et au dessous de la lune la planche à tracer.

6° Le fond de la partie supérieure représentera un ciel parsemé d'étoiles, et le tout sera environné par la houppe dentelée.

7° On dessinera trois fenêtres, une à l'Occident, l'autre à l'Orient et l'autre au Midi.


L'illumination et le tracé du Tableau Mystérieux se font avant l'ouverture des travaux.

Les frères se rassemblent et se décorent dans la Loge avant l'ouverture des travaux. Il n'y a pas d'entrée solennelle pour les membres de la loge, les Officiers ou le Vénérable.

Les Frères visiteurs sont reçus avec pompe et solennité après la lecture de la planche tracée. Ils assistent à la cloture des travaux.

Il n'est pas fait référence au Grand Architecte de l'Univers à l'ouverture et à la cloture des travaux. Cette référence se fait au moment de la réception aux trois grades.

Les annonces sont répétées par trois sauf à l'ouverture et à la fermeture.

Quand un frère retardataire veut entrer en loge, il frappe à la porte selon la batterie du grade ou la loge travaille le Couvreur ou Expert répond de même, le frère enfin répond aussi de même.

L'entrée se fait par les trois pas du grade, puis le frère se met à l'ordre entre les deux Surveillants et attend que le Vénérable lui dise de prendre place, il quitte l'ordre sans faire le signe et se rend à sa place.

Pour l'entrée au second et au troisième grade on ne fait pas les pas des grades précedents.

Les déplacements dans la loge ne se font jamais à l'ordre.

Lors des déplacements en loge les angles ne doivent pas être marqués.

Les Apprentis entrent et sortent par le nord.

Les Compagnons et les Maitres peuvent circuler dans tous les sens, ils doivent toujours emprunter la voie la plus simple.

Les Compagnons ne se tiennent pas obligatoirement au midi.

Il n'y a pas de Chaine d'union à la cloture des travaux.

Les apprentis sont placés dans le bas de la colonne du Nord près du Second Surveillant. Ils peuvent être suivis de Compagnons, le haut de la colonne du nord étant occupé par les Maitres.

Les Compagnons sont placés dans le bas de la colonne du Midi près du Premier Surveillant, le haut de la colonne du midi étant occupé par les Maitres.

Le sac des propositions ne circule que s'il y a des rapports d'enquête à recueillir.

Après la circulation, le sac des propositions est remis au Vénérable sans cérémonie.

Après la circulation, le tronc des pauvres est remis au Vénérable sans cérémonie.

Pour demander la parole le frère se lève et étend la main.

Seul le Vénérable peut accorder la parole à un frère.

Le surveillant propose en disant : " Très Vénérable un frère sur ma colonne demande la parole".

Le Vénérable répond "Mon frère vous pouvez parler".

Le frère se met alors à l'Ordre et s'exprime.

A l'ouverture les frères font le signe d'apprenti et applaudissent par la baterie ordinaire, il n'y a pas d'acclamations.

A la clotûre les frères font le signe d'apprenti la triple batterie suivi de l'acclamation Vivat-Vivat-Vivat.

Lorsque durant l'assemblée au premier grade, le Vénérable invite les frères à applaudir ceux ci sans faire le signe , applaudissent par la triple batterie suivi des Vivat.

Les applaudissements peuvent être effectués assis ou debout.

A SUIVRE..........


LES TABLIERS APPRENTI , COMPAGNON , ET MAITRE

pour les apprentis et les compagnons
Tablier blanc, bavette relevée.
Mon Frère, ce Tablier dont vous serez toujours revêtu en Loge vous rappellera sans cesse que l'homme est condamné au travail, et qu'un Maçon doit mener une vie active et laborieuse.


pour les maitres
ablier blanc, bordé de bleu, bavette abaissée.

Vous porterez désormais la bavette de votre tablier abaissée. La couleur bleue dont il est bordé doit vous rappeler sans cesse qu'un Maçon doit tout attendre d'en haut, et que c'est en vain que les hommes prétendent construire, si le Grand Architecte ne daigne construire lui même.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: RITES D'INITIATION GRADE APPRENTI , COMPAGNON ET MAITRE ( poster depuis un cybercafé dans une autre ville lol )   

Revenir en haut Aller en bas
 

RITES D'INITIATION GRADE APPRENTI , COMPAGNON ET MAITRE ( poster depuis un cybercafé dans une autre ville lol )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Maitre auxiliaire MA1
» Aujourd'hui, nous célébrons la fête du frère André. " Un maître spirituel "
» Pacte de suicide au Saguenay.
» plein de chose bizare , je m'inquiete
» salut !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Planète Révélations :: Informations Mondiales :: Sociétés Secrètes :: La Franc-Maçonnerie-