Planète Révélations
Bienvenu sur Planète Révélations, bonne visite à vous...

Planète Révélations


 
AccueilFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Compte-rendu de l’interrogatoire de l’ancien Ambassadeur en France, C. G. Rakovsky durant la période des procès des trotskistes en URSS

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Compte-rendu de l’interrogatoire de l’ancien Ambassadeur en France, C. G. Rakovsky durant la période des procès des trotskistes en URSS   Lun 22 Aoû 2011 - 3:24

Le document ci-dessous est l’exact enregistrement du compte-rendu de l’interrogatoire de l’ancien Ambassadeur en France, C. G. Rakovsky durant la période des procès des trotskistes en URSS en 1938, quand il fut jugé avec Bukharin, Rykoff, Yagoda, Karakhan, Dr Levin et d’autres.

Dans la mesure où l’accusé Rakovsky avait fait comprendre, en vue de sauver sa vie, qu’il pourrait donner des informations sur des affaires de très grand intérêt, Staline avait donné l’ordre à ses agents étrangers de mener l’interrogatoire.

On sait que Rakovsky était condamné à être fusillé, comme les autres, mais sa peine fut commutée en 20 ans de prison.

La description des agents suscités est très intéressante. Il y avait un certain René Duval (alias Gavriil Gavriilovitch Kus’min), le fils d’un millionnaire, beau garçon talentueux. Il étudiait en France. Sa mère veuve l’adorait. Mais le jeune homme fut entraîné par la propagande communiste et tomba entre les mains de leur agence. Ils lui suggérèrent d’étudier à Moscou et il accepta volontiers la proposition. Il passa par la sévère école de la NKVD et devint un agent étranger et quand il changea d’avis, c’était trop tard. Ils ne laissent personne sortir de leurs griffes. Grâce à sa volonté, il atteint les « sommets du diable », comme il l’appelait, et profita des confidences de Staline lui-même.

L’interrogatoire eut lieu en France par cet agent. Le docteur était présent pour mettre de la drogue discrètement dans le verre de Rakovsky pour induire vigueur et bonne humeur. Derrière le mur, la conversation était enregistrée sur un appareil et le technicien qui s’en chargeait ne comprenait pas le français. Puis le Dr Landowsky devait traduire en russe en deux copies pour Staline et Gabriel. Secrètement, il osa faire une troisième copie carbone qu’il cacha.


Le descriptif est tiré de là et vous pourrez y lire l'interrogatoire dans son intégralité également :

http://infoguerilla.fr/?p=6701


Pour avoir lu attentivement tout l'interrogatoire certes un peu long, je vous garantie que je n'en ai pas perdu une miette ! affraid
Y'a du lourd là ! Je ne suis encore jamais tombée sur un tel document ! Bon c'est vrai que je ne sais pas trop quoi chercher aussi ... Very Happy

Je remercie Kaydonimo pour m'avoir suggéré cette lecture passionnante cheers
Et j'espère que cet interrogatoire vous intéressera autant qu'il m'a intéressé !

What a Face



À l'attention des modos : si je n'ai pas placé ce post au bon endroit, excusez moi et déplacez le s'il vous plaît mais ne me flagellez pas ça fait mal !! lol!

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Compte-rendu de l’interrogatoire de l’ancien Ambassadeur en France, C. G. Rakovsky durant la période des procès des trotskistes en URSS   Lun 22 Aoû 2011 - 5:22

Je suis désolé d'être toujours aussi chiant et de réfuter sans arrêt les documents...

Mais je vais encore devoir le faire. :/

Tout cloche dans ce document, et à vrai dire, tout est franchement plus que douteux.

La forme:
- d'abord, Rakovski a effectivement échappé à la mort et vu sa peine commuée, mais il a été exécuté par le NKVD en 1941, sur ordre de Staline, avec 150 autres prisonniers.
Mais ça reste plausible dans la mesure où Staline était complètement paranoïaque et changeait d'avis comme de chemise. Bon.
- La mission de Rakovski. C'est quand même hyper confus, là... Procès stalinien, donc à Moscou, mais interrogatoire à Paris, tranquilou? C'est absolument pas le protocole. Pourquoi Rakovski, présumé en France au moment de l'annonce de son procès, n'est-il pas arrêté et expédié directement en URSS? Ou simplement rappelé? Pourquoi chercherait-il à négocier pour un procès où il ne pose même pas les pieds? Si interrogatoire il y a eu, ça a forcément été dans les locaux des services secrets soviétiques, peu importe la branche. Donc forcément à Moscou, et pas à Paris.
- Ni René Duval (sous son nom ou son pseudonyme), ni le "Dr. Landovski" (qui n'a curieusement pas de prénom...) ne semble exister en dehors du contexte de cet "interrogatoire". Aucune trace historique avérée alors que les archives de l'époque sont déclassifiées depuis longtemps. Bon, là, admettons que les sources soient insuffisantes pour attester de leur existence...
- Landovski est retrouvé mort par un "engagé espagnol" au fin fond d'une cabane à Petrograd. Aucune date, aucun nom: carrément invérifiable, donc forcément louche. Le siège de Petrograd a duré de septembre 1941 à janvier 1943, le blocus est brisé un an plus tard. Les volontaires espagnols de la Legion Azul (nazis) n'arrivent qu'en aout 1942 à Leningrad, et en sont délogés en octobre 1943. Ils n'opèrent qu'à 20km de la ville proprement dite, au point le plus près, et sont étalés sur un front de 45 km.
Au moment où ils arrivent, après un an de durs combats entre sovietiques et nazis, autant dire qu'il n'y a plus grand chose debout, ni dans la ville, ni surtout dans les campagnes autour. Trouver un document sur un corps dans un bâtiment en plein front, c'est... autant dire que ça relève du miracle.
- le document est un manuscrit carbone (donc extrêmement fragile) d'assez bonne taille, vu l'ampleur de celui-ci. Il y a au bas mot une trentaine de feuillets carbone dactylographiés en très petit, cinquante si dactylographiés en taille standard des machines courantes à l'époque. Ca fait déjà une très belle épaisseur... Qu'il est sensé avoir dissimulé dans un interstice de son bureau. Comment aurait-il pu sortir un tel document sans se faire prendre alors qu'il était surveillé en permanence, pour aller se faire tuer tout seul dans une cabane, sans que les documents en sa possession ne soient repris ou détruits sur place (dans le cas d'une exécution; il a pu mourir de froid auquel cas cette partie de la question n'est plus valable)?
- Le document a été déchiffré pendant des années à cause de son très mauvais état. Soit. Mais où est l'original? Un tel document vaut son pesant d'or (je parle en termes historiques, pas pécuniaires)... pourquoi personne ne semble l'avoir jamais vu?


Le fond, maintenant:
On nous présente un récit nettement moins brouillon que sa présentation. Les lieux sont situés: la Lubianka de Moscou, bâtiment de la police politique soviétique, où l'on exécutait les condamnés à mort après tortures et interrogatoires. Autant dire qu'ils n'y allaient pas avec des pincettes pour obtenir les renseignements qu'ils souhaitaient obtenir.
Pas question de Paris, donc. Rolling Eyes

Le prisonnier est sensé avoir été "brisé", c'est à dire que sa volonté a été détruite et qu'il collabore de lui-même à tous les interrogatoires et est prêt à tout pour que son calvaire cesse. Il n'y a donc aucun besoin de lui donner un sédatif léger pour le mettre à l'aise dans un cadre agréable en vue de l'interroger. La méthode soviétique était de presser jusqu'à la rupture, puis d'exécuter si l'ordre a été donné. Même pour un procès, ils ne ménageaient pas leurs victimes, ni psychologiquement, ni physiquement. Ils ne se servaient pas de drogues, méthode qui ne sera élaborée que dans les années 1950 par les Etats-Unis et appliquée à partir de 1963 via le manuel KUBARK.
Cette partie là n'est pas plausible.

L'interrogatoire lui-même n'est qu'une discussion. Rien de plus qu'un banal exposé. Cela n'a rien d'un interrogatoire, même dans sa forme la plus douce.
Un interrogatoire se fait par boucles, afin de confondre les éventuelles contradiction d'un récit inventé de toutes pièces. Ce type de procédé est typique et absolument incontournable. Il n'y a rien de ceci dans ce texte.
L'interrogateur est forcément dirigiste: c'est lui qui interroge sur ce qu'il veut savoir, pas l'interrogé qui s'amuse à parler de ce dont il a envie. Ici, l'interrogateur est le plus souvent passif, face à un homme "brisé" se permettant d'interroger à son tour son interrogateur, en y mettant un poil de facétie. C'est totalement absurde.

Quant aux allusions au Pacte Germano-Soviétique de 1939, elles témoignent d'un manque de recul flagrant sur les événements. Avec la Chute de l'URSS et la déclassification de nombreux documents relatifs à la WWII, on sait que les russes n'ont jamais étés dupes sur les intentions d'Hitler. Staline, lui, croyait fermement au Pacte et avait accordé sa pleine confiance à Hitler, seul homme à qui il fit confiance dans sa vie. Les intentions des nazis étaient claires dès 1934, avec la rupture du pacte de non-agression germano-polonais.
Les événements décrits dans ce texte ne suivent pas la chronologie réelle des événements. Le texte est bien documenté, les dates sont bien calculées, mais ce qui y est exposé ne correspond pas ni aux documents historiques, ni même à la réalité géopolitique de l'époque.




En somme, c'est un très bon récit, plutôt bien documenté, mais dont le fond et la forme sont incompatibles avec ceux d'un document réel.
Si il y avait ne serait-ce qu'un original à montrer, cela donnerait une bien meilleure crédibilité au document, malgré ses invraisemblances majeures.

Revenir en haut Aller en bas
Ghost

avatar

Masculin Messages : 789
Date d'inscription : 04/09/2010

MessageSujet: Re: Compte-rendu de l’interrogatoire de l’ancien Ambassadeur en France, C. G. Rakovsky durant la période des procès des trotskistes en URSS   Lun 22 Aoû 2011 - 11:00

Pour moi qui a étudier tout cette période de la Russie (bolchevisme,révolution, etc...)

Même si ce document circule pas mal sur le net, pour ma part je n'y prends pas compte. Lucifer à bien dit tout ce qui clochait dans ces "pseudo" révélation.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Compte-rendu de l’interrogatoire de l’ancien Ambassadeur en France, C. G. Rakovsky durant la période des procès des trotskistes en URSS   Lun 22 Aoû 2011 - 12:16

Merci Lucifer et Ghost d'avoir émis votre opinion sur ce document.

D'ailleurs Lucifer, tu n'as pas à t'excuser de réfuter un document si tu juges qu'il y a matière à discuter sur sa véracité!
Je n'ai aucun soucis avec le fait que vous le critiquiez...
Je n'ai aucune certitude sur ce document, et bien m'en garde d'en avoir!
Je ne suis pas assez calée en histoire pour réfuter ou mettre en doute certains passages comme vous pouvez le faire Lucifer et Ghost, et vous avez raison d'intervenir à ce sujet surtout si effectivement il y a des zones d'ombres et non vérifiable ! Wink

De toutes façon, tellement de faux documents, de mensonges, de fausses accusations ou autres circulent partout et je trouve constructif que chacun vienne émettre son opinion pour pouvoir y voir plus clair !

Merci encore une fois à vous 2 ...



Au fait je viens de voir que le sujet avait déjà été posté sur le forum par a2zeiss...
http://www.planete-revelations.com/t3689-les-rothschild-conduisent-la-symphonie-rouge?highlight=symphonie+rouge+rakovsky

Désolé d'avoir fait double post ...

Revenir en haut Aller en bas
Ghost

avatar

Masculin Messages : 789
Date d'inscription : 04/09/2010

MessageSujet: Re: Compte-rendu de l’interrogatoire de l’ancien Ambassadeur en France, C. G. Rakovsky durant la période des procès des trotskistes en URSS   Lun 22 Aoû 2011 - 15:31

Même rockin squat en parle dans sa chanson : le pouvoir secret.

Je me suis dis en moi même c'est quoi cette idiotie qu'il nous raconte la, es qu’il sait de quoi il parle au moins.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Compte-rendu de l’interrogatoire de l’ancien Ambassadeur en France, C. G. Rakovsky durant la période des procès des trotskistes en URSS   Lun 22 Aoû 2011 - 16:17

Ghost a écrit:
Même rockin squat en parle dans sa chanson : le pouvoir secret.


En effet Ghost, je viens de l'écouter et j'ai bien entendu qu'il parlait de la symphonie rouge et je cite les paroles exacte:
" demande à Rakovsy, dans sa symphonie rouge, on y trouve même Trotsky"

Comme on dit, la rumeur a la dent dure !

Je suppose que comme toute " croyance" si ce document tourne encore c'est que certains adhères à son propos.

Pour ma part je le garde derrière l'oreille comme beaucoup d'informations que je rencontre mais dont je n'ai pas de conviction particulière !

Un truc de plus dont on a pas encore de preuves irréfutables pour affirmer ou infirmer sa véracité...


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Compte-rendu de l’interrogatoire de l’ancien Ambassadeur en France, C. G. Rakovsky durant la période des procès des trotskistes en URSS   

Revenir en haut Aller en bas
 

Compte-rendu de l’interrogatoire de l’ancien Ambassadeur en France, C. G. Rakovsky durant la période des procès des trotskistes en URSS

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» compte rendu de l'emission question à la une sur la RTBF
» compte rendu de mes jours de stage chez un veterinaire...
» Evaluer un compte rendu
» Nuit des étoiles Compte rendu 1ére partie
» Le compte rendu du CA est-il confidentiel ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Planète Révélations :: Informations Mondiales :: Actualités (Autres)-