Planète Révélations
Bienvenu sur Planète Révélations, bonne visite à vous...

Planète Révélations


 
AccueilFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 A l’approche de 2012, les risques de faillites historiques se précisent

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
a2zeiss
Administrateur
Administrateur
avatar

Masculin Lion Rat
Messages : 6932
Date d'inscription : 18/04/2009
Age : 33
Localisation : Dans d'autres spheres!!!

MessageSujet: A l’approche de 2012, les risques de faillites historiques se précisent   Mer 14 Sep 2011 - 23:56

(Source: 911nwo.info)

Nous l’avions évoqué il y a plusieurs années : l’Année 2012 (et particulièrement la fin de l’année 2012) s’annonce comme un enjeu important, voire majeur, dans les plans occultes du Nouvel Ordre Mondial.
En effet, les occultistes sont par nature friands de symboles, et surtout de symboles forts, qui leur permettent d’asseoir leurs planifications.
Nul doute que l’année 2012 constitue un symbole très fort, de la même manière que l’année 2001, la première année « positive » du IIIème Millénaire a été utilisée pour lancer les attentats du 11 Septembre par les comploteurs, afin de déstabiliser la planète.
Ce qui a pleinement résussi….


Vidéo : Les faillites de banques,
de collectivités publiques et de pays tout entier de plus en plus probables

Youtube

Il n’est donc pas surprenant pour les observateurs indépendants du NWO de constater que l’économie mondiale s’effondre à vitesse grand V, et les
risques de faillites historiques de banques d’établissements financiers, de de collectivités publiques et territoriales et même de pays tout entiers deviennent préoccupants pour les prochaines semaines et les prochains mois.
Cela sera le signal de la phase active du Nouvel Ordre Mondial, et nous serons alors amenés à passer la carte de vigilance NWO au Niveau noir (avec le basculement de l’incateur social du fait du chaos social que ces faillites devraient engendrer), c’est-à-dire au niveau actif, celui où tout devient possible, y compris le pire.
Ce n’est pas encore fait, mais ce soir le niveau de l’économie mondiale approche de la zone critique…
Une situation explosive comme jamais sans doute depuis les grandes crises du Siècle dernier, à suivre de très, très près !
Revenir en haut Aller en bas
http://www.dailymotion.com/a2zeiss
Invité
Invité



MessageSujet: Re: A l’approche de 2012, les risques de faillites historiques se précisent   Jeu 15 Sep 2011 - 6:13

a2zeiss a écrit:
(Source: 911nwo.info)

Une situation explosive comme jamais sans doute depuis les grandes crises du Siècle dernier, à suivre de très, très près !

Voilà exactement ce qu'il faut suivre de près ...

Que va-t-il se passer ? Et là, on est sur du concret, plus concret, tu meurs ...

Je ne suis pas économiste, et je me questionne :

1) Se peut-il qu'une banque ne donne plus de liquidités ?
Si oui, que ferons-nous ?

2) S'il n'y a plus d'argent en circulation, comment paierons-nous nos loyers ? Pourra-t-on nous expulser ?

3) Si la Société entière pête un plomb (émeutes, pillages), quelle conduite tenir ?

En gros, comment, nous, simples citoyens (qui ne leur avons rien demandé), allons-nous devoir réagir ?

Si ça c'est pas concret ...

Je pense que c'est un topic qui mérite également 54 pages, car là, nous sommes dans le réel. En 1929 et en 1933, je n'étais pas née et mes aïeux ne sont malheureusement plus de ce monde pour éclairer ma lanterne.

L'opportunité de créer un monde meilleur ? Je veux bien y croire ... mais comment ?

A vous les studios :)
Revenir en haut Aller en bas
luctix

avatar

Masculin Messages : 3376
Date d'inscription : 30/03/2011

MessageSujet: Re: A l’approche de 2012, les risques de faillites historiques se précisent   Jeu 15 Sep 2011 - 6:36

reponse au gentil mouton : moi j'avais écri un texte ici il y a peu intitulé "conseils pour une periode chaotique" :

http://www.planete-revelations.com/t7990-conseils-pour-une-periode-chaotique
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: A l’approche de 2012, les risques de faillites historiques se précisent   Jeu 15 Sep 2011 - 9:33

.....


Dernière édition par focalenumerique le Sam 13 Oct 2012 - 21:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Lilith 168

avatar

Féminin Lion Cheval
Messages : 2407
Date d'inscription : 27/03/2011
Age : 63
Localisation : Lot

MessageSujet: Re: A l’approche de 2012, les risques de faillites historiques se précisent   Jeu 15 Sep 2011 - 12:39

Il faut en passer par là pour obtenir une réaction des peuples mais j'ai bien peur qu'il s'agisse en réalité d'un piège qui n'en a pas l'air du tout.
Revenir en haut Aller en bas
geoff78

avatar

Masculin Taureau Buffle
Messages : 4400
Date d'inscription : 02/05/2009
Age : 32
Localisation : Partout

MessageSujet: Re: A l’approche de 2012, les risques de faillites historiques se précisent   Mar 4 Oct 2011 - 11:02

Ratio de solvabilité bancaire

Les banques se doivent d’être d’une grande solidité financière compte tenu des effets d’une faillite éventuelle d’une banque sur la stabilité de tout le système financier et, au-delà, de l’économie tout entière.

Cette solidité financière est essentiellement mesurée par le montant des fonds propres de la banque qui détermine sa capacité à faire face aux risques éventuels liés à ses activités (non remboursement de crédits distribués ou autres pertes de valeur de ses actifs). Les banques doivent être en permanence solvables, c’est-à-dire pouvoir faire face à leurs engagements à tout moment. En effet, si les clients de la banque qui ont déposé chez elle leur argent (dépôts à vue) doutent de sa solidité financière, ils risquent de perdre confiance et de retirer leurs dépôts, précipitant la banque (et tout le système s’il s’agit d’une banque importante) dans des difficultés majeures C’est pourquoi La Banque des Règlements Internationaux (BRI) dont le siège est à Bâle (Suisse) a établi des ratios de solvabilité que toutes les banques doivent respecter.

Rappel :
un ratio est un rapport, une fraction, qui s’exprime par un pourcentage.
Les règles du Comité de Bâle

Un premier ratio a été créé dès 1988. On l’appelle ratio de Bâle I (ou ratio Cooke) : Ce ratio se mesurait en comparant le niveau des engagements d’une banque (crédits et autres placements) au montant de ses fonds propres (capital apporté par les actionnaires et profits de la banque). Il était égal à 8 %. Cela signifiait que pour prêter un total de 100 millions d’euros une banque devait avoir au minimum 8 millions d’euros de fonds propres pour être considérée comme solvable.

Les accords dits de Bâle II ont permis de mettre en place à partir de 2006 un ratio de solvabilité fondé sur le même principe du rapport entre les fonds propres et le montant des crédits distribués pondérés par les risques associés. La nature des risques pris en compte a cependant été enrichie (prise en compte du risque de marché, du risque de crédit et du risque opérationnel) et les méthodes de calculs des risques ont été améliorées. Le ratio global était notamment décomposé en deux parties : un ratio dit « Tier 1 » de 4 % où le capital était supposé être du « vrai » capital (c’est-à-dire sans risque) ; et un autre ratio de 4 % « Tier 2 » pour lequel les contraintes étaient moins fortes. Le Tier 1 lui-même a été décomposé lui aussi en deux : le Core Tier 1 de 2 % pour lequel étaient pris en compte seulement les actions et les profits de la banque réinvestis et l’autre partie du Tier 1 où des titres hybrides (comme les obligations convertibles) étaient considérés comme des fonds propre.



La crise de 2007/2008 a montré les insuffisances des règles concernant les ratios de solvabilité. D’une part ils ont été contournés par les banques dans le cadre de la titrisation. D’autre part ils se sont avérés insuffisants pour limiter l’effet de levier des banques et des prises de risques excessives de leur part.

Le Comité de Bâle de la BRI, a adopté le 12 septembre 2010 de nouvelles règles concernant les fonds propres des banques (règles dites de Bale III). L’accord a été avalisé par les chefs d’Etat et de gouvernement lors de la réunion du G20 à Séoul, les 11 et 12 novembre 2010. Le minimum de fonds propres que les banques doivent détenir a été relevé.

Les banques devront respecter un Tier 1 de 7 % (au lieu de 4 %, rappelons-le) et un Core Tier 1 de 4 % au lieu de 2 %. Elles se doteront aussi d’un matelas de sécurité supplémentaire de 2,5 %, qu’elles devront alimenter avec leur profit en période de prospérité économique (au lieu de distribuer celui-ci en dividende ou en rachat d’action) et dans lequel elles puiseront en cas de difficultés.

D’autres ratios complémentaires devraient également être appliqués progressivement. Ils visent à limiter le levier d’endettement des banques et à garantir qu’elles détiennent en permanence des liquidités suffisantes de façon à faire face à un blocage éventuel du marché du crédit interbancaire. Un renforcement supplémentaire des fonds propres exigés s’appliquerait aux grandes banques dont la faillite éventuelle entrainerait un risque systémique.

Dans l’Union européenne, les nouvelles règles conformes aux décisions devraient entrer en vigueur d’ici la fin de 2012. Nombre d’entre elles seront en fait introduites progressivement afin de donner aux banques et aux entreprises d’investissement le temps de s’adapter. Elles ne prendront pleinement effet qu’à compter de 2019.
La réglementation prudentielle est prise entre des exigences contradictoires. Si elle est suffisamment contraignante pour limiter les prises de risques, elle augmente le coût en capital de l’activité bancaire ce qui rend le crédit plus cher et pèse négativement sur la croissance. Mais elle doit aussi s’assurer que l’invention de nouvelles pratiques financières ne vienne pas la rendre aussi efficace que la ligne Maginot. En effet une réglementation peu restrictive laisse la porte ouverte aux prises de risques excessives et aux crises financières à répétition.
Les annonces du Comité de Bâle ont fait de ce point de vue l’objet d’appréciations contradictoires. Les banques ont notamment insisté sur les effets de renchérissement et de restriction des crédits. Jamie Diamon, le PDG de la grande banque américaine JP Morgan a pour sa part pris position le 11 septembre 2011 contre l’application des règles de Bale III aux Etats Unis.

La situation des banques françaises

Selon les tests européens de résistance bancaire achevés en juillet 2011 par les autorités de supervision de chaque pays, les quatre principales banques françaises (BNP Paribas, Société Générale, Groupe Crédit agricole et groupe BPCE) détiennent des fonds propres largement suffisants pour garantir leur solidité. En 2011, les quatre banques avaient en moyenne un ratio de « Core Tier 1 » de 8,4 %. Dans le scénario le plus défavorable, elles affichent un ratio de 7,5 %, soit plus que ce qui est exigé dans le cadre de Bâle III.

Ratios de solvabilité des 4 plus grandes banques françaises



Pourtant les banques européennes et particulièrement les banques françaises ont été violemment attaquées en bourse depuis juillet 2011. Ce qui est notamment en cause, c’est l’exposition des banques françaises aux risques liés à d’éventuelles défaillances sur la dette publique de la Grèce et d’autre pays européens et sur les effets indirects que cela pourrait avoir pour d’autres engagements de ces banques dans les pays concernés ( impact sur les filiales notamment). Prenant en considération ces risques, le 14 septembre 2011, l’agence de notation Moody’s a abaissé les notes du Crédit agricole (de Aa1 à Aa2) et de la Société Générale qui passe de Aa2 à Aa3.

Exposition nette des banques françaises à la dette publique des PIIGS (Portugal, Irlande, Italie, Grèce, Espagne)


(en millions d’euros)



Ces évolutions ont pour effet d’une part de rendre plus difficiles et plus coûteux d’une part leurs financements de trésorerie et d’autre part les augmentations de capital.

Dans ce contexte, la Société Générale et BNP Paribas ont annoncé les 12 et 14 septembre 2011 qu’elles allaient céder des actifs et réduire certaines activités, et notamment dans la banque de financement et d’investissement.


Source : http://www.lafinancepourtous.com/Ratio-de-solvabilite-bancaire,1090.html




























Revenir en haut Aller en bas
geoff78

avatar

Masculin Taureau Buffle
Messages : 4400
Date d'inscription : 02/05/2009
Age : 32
Localisation : Partout

MessageSujet: Re: A l’approche de 2012, les risques de faillites historiques se précisent   Mar 4 Oct 2011 - 12:44

La dernière infographie illustrant la position financière française liée à la dette des autres pays européens, nous montre que finalement la Grèce n'est rien pour nous en terme d'exposition face aux engagements pris avec l'Italie, ce qui signifie que le jour où l'Italie dépose le bilan, nous suivons dans la foulée car nous sommes 6 fois plus exposé à la dette italienne qu'à la dette grecque! Ça, les médias nous cache bien de le dire!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: A l’approche de 2012, les risques de faillites historiques se précisent   Mar 4 Oct 2011 - 13:03

Un peu plus sur la dette italienne:

Publié le 21/09/2011 08:39 | Gil Bousquet
Dette italienne : la peur de la contagion

Après la dégradation de la note des États-Unis, c'était hier au tour de l'Italie de passer dans les fourches caudines des agences de notation. L'agence américaine Standard & Poor's a abaissé d'un cran à « A », contre « A + » auparavant, la note de la dette à long terme de l'Italie en raison de la fragilité de la coalition au pouvoir et de l'importante dette du pays. Elle a en outre maintenu sa note sous « perspective négative », ce qui signifie qu'elle pourrait encore la dégrader à court ou moyen terme. Jean-Louis Bourlanges, Président de la Fondation du Centre, a fustigé cette décision rappelant que les raisons de cette dégradation étaient connues depuis des mois.

Cette dégradation a nourri hier encore les inquiétudes sur la santé de la zone euro alors que les marchés financiers intensifient leur pression sur les pays périphériques. Le risque est de voir les investisseurs attaquer les dettes du Portugal, de l'Irlande puis de l'Espagne.

« Ensuite, le prochain pays sur la liste sera la France » a prévenu Jacques Sapir, professeur et directeur d'études à l'École des hautes études en sciences sociales. Face à un endettement de 1900 milliards d'euros, équivalant à 120 % de son produit intérieur brut (PIB), l'Italie a adopté la semaine dernière un plan d'austérité draconien de 54,2 milliards d'euros avec l'objectif de ramener le budget à l'équilibre en 2013. Mais ce plan, combinant hausse des impôts et baisse des dépenses, et adopté après de multiples modifications et tractations, ne convainc pas. D'autant qu'hier le FMI s'est inquiété d'une éventuelle propagation de la crise de la dette en zone euro, capable de déstabiliser tout le système financier mondial. Le FMI évoque un scénario catastrophe où la crise de la dette finirait par toucher l'ensemble des établissements financiers.

Selon ses prévisions, la croissance de la zone euro, n'atteindra que 1,6 % en 2011 et 1,1 % en 2012, contre 2 % et 1,7 % auparavant. Afin d'éviter les réactions en chaînes, le FMI demande aux banques de renforcer leurs fonds propres. Pour ajouter au désordre, la Grèce a démenti hier vouloir organiser un referendum sur une éventuelle sortie de l'euro.

La phrase

« Des difficultés dans un pays peuvent rapidement s'étendre à l'Europe puis aux États-Unis. »

Le FMi, hier dans ses prévisions économiques pour l'automne.

Source: http://www.ladepeche.fr/article/2011/09/21/1172475-dette-italienne-la-peur-de-la-contagion.html

En vidéo:
Revenir en haut Aller en bas
Lordfanoo

avatar

Masculin Vierge Coq
Messages : 1275
Date d'inscription : 31/03/2010
Age : 35
Localisation : très loin, au fond à gauche

MessageSujet: Re: A l’approche de 2012, les risques de faillites historiques se précisent   Mar 4 Oct 2011 - 14:08

Pour reprendre le titre du sujet :

Des faillites en 2012 ? ? ?

Pourquoi pas en 2011...regardez Dexia en ce moment, regardez les banques françaises aujourd'hui, regardez ce lien :

http://www.boursorama.com/bourse/indices/internationaux.phtml


depuis le 1 er Janvier 2011, c'est 25 % de baisse sur l'ensemble de l'économie mondiale !!!!
Revenir en haut Aller en bas
Bojackoh

avatar

Masculin Messages : 399
Date d'inscription : 22/06/2011
Localisation : 13 Marsaillllllle

MessageSujet: Re: A l’approche de 2012, les risques de faillites historiques se précisent   Mar 4 Oct 2011 - 14:43

Lordfanoo a écrit:
Pour reprendre le titre du sujet :

Des faillites en 2012 ? ? ?

Pourquoi pas en 2011...regardez Dexia en ce moment, regardez les banques françaises aujourd'hui, regardez ce lien :

http://www.boursorama.com/bourse/indices/internationaux.phtml


depuis le 1 er Janvier 2011, c'est 25 % de baisse sur l'ensemble de l'économie mondiale !!!!

La sacro-sainte banque franco-belge Dexia en faillite car elle serait victime de la rumeur et de la crise alors que dans les faits, elle a une très grande part de responsabilité dans la crise de 2008 et celle que nous vivons actuellement…Cette banque a tapiné et raccolé pendant 3 ans toutes les municipalités françaises métropolitaines, Outre-Mer et polynésiennes pour leur refourguer ses CDS pourries. A part ça elle va être présentée et vendue par nos mé(r)dia et politique comme une victime.
Dexia, première victime de la crise de la dette?
http://www.20minutes.fr/economie/799360-dexia-premiere-victime-crise-dette



Dernière édition par Bojackoh le Mar 4 Oct 2011 - 18:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Lilith 168

avatar

Féminin Lion Cheval
Messages : 2407
Date d'inscription : 27/03/2011
Age : 63
Localisation : Lot

MessageSujet: Re: A l’approche de 2012, les risques de faillites historiques se précisent   Mar 4 Oct 2011 - 18:41

La France fera la culbute, il ne peut en être autrement. Tout à été prévu d'avance, il ne faut pas se leurrer.
Ils souhaitent avant tout nous faire payer une dette qui n'existe pas et nous obliger à accepter des mesures impossible à imposer sans cette menace d'écroulement économique mondial.



Revenir en haut Aller en bas
redshark

avatar

Masculin Scorpion Chien
Messages : 336
Date d'inscription : 09/03/2011
Age : 34
Localisation : vosges

MessageSujet: Re: A l’approche de 2012, les risques de faillites historiques se précisent   Mar 4 Oct 2011 - 19:07

Exactement, tout ça à mon sens ne donnera rien ! comme pour les état-unis ils trouveront à la dernière minute, une solution miracle!
Faut pas rêvé ils ne laisseront jamais le système s'écrouler, c'est grâce à lui qu'ils vivent et qu'il nous contrôlent tous.
Réfléchissez y bien!

Lilith 168 est pleine de bon sens!
Revenir en haut Aller en bas
pulsard3D

avatar

Masculin Messages : 94
Date d'inscription : 15/05/2011
Localisation : basse-normandie

MessageSujet: Re: A l’approche de 2012, les risques de faillites historiques se précisent   Mar 4 Oct 2011 - 19:36


Salut,moi je me demande ce qu'il va se passer pour tous ceux qui ont des crédits avec une banque en cas de bouleversement.
Meme si l'economie s'écroule completement en cas de faillite des banques leur sera t'il permis d'éxiger les biens ou le remboursement immediat de la somme prétée ?
Si quelqu'un a la réponse ca m'intéresse merci.


Revenir en haut Aller en bas
Bojackoh

avatar

Masculin Messages : 399
Date d'inscription : 22/06/2011
Localisation : 13 Marsaillllllle

MessageSujet: Re: A l’approche de 2012, les risques de faillites historiques se précisent   Mar 4 Oct 2011 - 20:00

pulsard3D a écrit:

Salut,moi je me demande ce qu'il va se passer pour tous ceux qui ont des crédits avec une banque en cas de bouleversement.
Meme si l'economie s'écroule completement en cas de faillite des banques leur sera t'il permis d'éxiger les biens ou le remboursement immediat de la somme prétée ?
Si quelqu'un a la réponse ca m'intéresse merci.
Tout ce que je peux dire EN TEMPS NORMAL est quand une banque fait faillite, elle ne disparaît pas. Elle est racheté par une plus grosse qui récupère tout les contrats comme les prêts qu'ils soient effectué aux particuliers ou aux entreprises. Quoi qu'il se passe il y aura toujours un créancier (une personne ou une institution à qui on doit de l'argent) derrière pour régler les comptes. Dans le cas d'un défaut d'un pays, les banques privées se retrouvent nationalisées c'est-à-dire racheté par l'Etat (socialiser les pertes). Si l'Etat rachète une banque, on peut aussi penser qu'elle récupère toutes les transactions liées à elle. L'emprunteur devient redevable à l'Etat, son nouveau créancier et geôlier voir bourreau.


Sur un autre forum que je ne retrouve plus, hélas, un gars dont j'ai oublié le pseudo s'est demandé ce qu'il arriverait s'il s'endettait à mort et que tout s'effondrer, est-ce que son ardoise s'effacerait???
La réponse qu'on lui a faite :
C'est une erreur et une folie de croire et d'essayer de jouer au plus malin en contractant de nombreux prêts sachant que l'économie mondiale va s'effondrer et que de ce faite l'ardoise va s'effacer, c'est ce que je crois en tout cas.
Malheureusement, le monde de la finance est implacable, il n'y a pas de grâce.


Dernière édition par Bojackoh le Mer 5 Oct 2011 - 11:08, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
pulsard3D

avatar

Masculin Messages : 94
Date d'inscription : 15/05/2011
Localisation : basse-normandie

MessageSujet: Re: A l’approche de 2012, les risques de faillites historiques se précisent   Mar 4 Oct 2011 - 20:08


Oui je suis daccord on va vers le pire et pas le meilleur et quoi qu'on leur doivent il ne nous oublieront pas Evil or Very Mad
Merci de ta réponse Bojackoh

Revenir en haut Aller en bas
redshark

avatar

Masculin Scorpion Chien
Messages : 336
Date d'inscription : 09/03/2011
Age : 34
Localisation : vosges

MessageSujet: Re: A l’approche de 2012, les risques de faillites historiques se précisent   Mar 4 Oct 2011 - 22:32

Si et je dis bien SI, tout s'écroule alors tout s'écroulera sa veux dire ce que sa veux dire, plus rien , donc ton ardoise elle partira en fumer avec!
Il faudra réinstauré toute une monnaie , toute un système!
De plus ce que des pauvre gens devront sera complètement dérisoire comparé aux sommes colossal que nous devront l'état, suite au problème d'insécurité , de famine et compagnie!
Je me demande si vous réalisé vraiment l'ampleur des dégâts si une tel situation de l'éfondrement du système financier venaient à ce produire.
Toutes notre société seraient à reconstruire!
Alors repartir avec les ardoises de chacun c'est pas très sérieux!
Revenir en haut Aller en bas
pulsard3D

avatar

Masculin Messages : 94
Date d'inscription : 15/05/2011
Localisation : basse-normandie

MessageSujet: Re: A l’approche de 2012, les risques de faillites historiques se précisent   Mar 4 Oct 2011 - 22:51


Je comprend ce que tu veut dire redshark mais si ils font en sortent que le systeme s'ecroule se n'est que pour en instaurer un nouveau et en prendre le controle totale.
Alors je me disait que s'approprié la majorité d'un territoire pour défault de paiement des propietaires serais envisagable...
Ils comptent instaurer une monnaie unique mais j'imagine que cette "nouvelle économie" sera basé sur l'ancienne .
Il faudrait peut etre fouiller l'histoire et les précédente crise cela pourrait peut etre eclairer notre lanterne.
Mais évidemment celle ci sera differente des autre du moins dans sa finalité.



Revenir en haut Aller en bas
Bojackoh

avatar

Masculin Messages : 399
Date d'inscription : 22/06/2011
Localisation : 13 Marsaillllllle

MessageSujet: Re: A l’approche de 2012, les risques de faillites historiques se précisent   Mar 4 Oct 2011 - 23:29

@redshark
Le truc est que personne n'a et n'aura suffisament de recul d'autant plus qu'on a aucun exemple dans l'histoire humaine de bankrupt universel pour la simple raison que ça ne s'est jamais produit. Cette situation est unique et je dirais même inique pour toute l'humanité. Nul ne sait ce qui peut se passer.
Nous, notre génération, sommes entrain de vivre l'histoire. Dans mes exemples, je parlais des conséquences d'une situation connue et actuelle de la faillite d'une banque bien précise ou d'une Nation bien précise. Comment, ça se passerait? Là, on connait les tenants et les aboutissants.
Pour le cas de la faillite du monde, nul ne peut prétendre savoir ce qu'il va advenir de l'humanité. On peut formuler des hypothèses, on peut spéculer pendant des heures, des jours, des semaines..etc. Au finale, on sait désormais tous ce que ça donne de spéculer.
Fais ce que tu dois, advienne que pourra!!! Qui vivra verra!!!
Et je n'en dirais pas plus car je n'en sais rien.
Revenir en haut Aller en bas
geoff78

avatar

Masculin Taureau Buffle
Messages : 4400
Date d'inscription : 02/05/2009
Age : 32
Localisation : Partout

MessageSujet: Re: A l’approche de 2012, les risques de faillites historiques se précisent   Mer 5 Oct 2011 - 0:56

Moody's dégrade la note souveraine de la dette italienne


L'agence d'évaluation financière américaine Moody's a annoncé, mardi 4 octobre, qu'elle abaissait à A2 la note des obligations d'Etat italiennes contre Aa2 auparavant, en raison des risques pour le financement de la dette à long terme, de l'atonie de la croissance italienne et des incertitudes politiques. Moody's a assorti sa décision d'une perspective négative, ce qui signifie qu'elle pourrait encore abaisser la note des obligations d'Etat italiennes à l'avenir.

Moody's a donné comme premier motif au déclassement de la dette italienne "l'accroissement des risques pour le financement des dettes publiques élevées dans la zone euro [pour des pays] comme l'Italie en raison de l'érosion soutenue et non cyclique de la confiance" des investisseurs.

"LACUNES STRUCTURELLES"

Deuxième raison : "Les risques négatifs croissants pour la croissance économique liés à des lacunes structurelles et à un affaiblissement des perspectives [de croissance] au niveau mondial". Selon Moody's, une troisième raison pour déclasser l'Italie réside dans les "risques et le temps dont aura besoin le gouvernement pour atteindre ses objectifs de réduction du déficit et pour inverser la tendance [à l'accroissement] de la dette publique en raison des incertitudes économiques et politiques".

L'agence avait annoncé le 16 septembre qu'elle prolongeait la période d'examen de la note souveraine de l'Italie pour prendre le temps d'examiner les mesures budgétaires adoptées à la mi-septembre. Une autre agence de notation, Standard & Poor's, a par ailleurs abaissé la note italienne (à A contre A+) le 19 septembre en raison de perspectives de croissance jugées trop faibles.


Source : http://www.lemonde.fr/economie/article/2011/10/04/moody-s-degrade-la-note-souveraine-de-la-dette-italienne_1582278_3234.html#ens_id=1268560&xtor=RSS-3208


C'est marrant comment j'avais encore pressenti le truc cet après-midi lorsque sous l'infographie je vous disais que nous sommes bien plus exposé à la dette italienne qu'à la dette grecque! Et paf, Moody's qui abaisse "la note souveraine de la dette italienne"... J'en connais qui vont mal dormir cette nuit.

Je vous reposte l'infographie pour rappel :

Revenir en haut Aller en bas
Bojackoh

avatar

Masculin Messages : 399
Date d'inscription : 22/06/2011
Localisation : 13 Marsaillllllle

MessageSujet: Re: A l’approche de 2012, les risques de faillites historiques se précisent   Mer 5 Oct 2011 - 1:16

Cette infographie vient d'où ou de qui??? Il y a une erreur sur la carte, ce n'est pas L'Irlande du Nord du Royaume-Unis qui est en difficulté.
Sinon malgré que l'Espagne soit endetté jusqu'au cou elle a trouvé le moyen d'être exposé au Portugal. Je ne sais pas pour vous mais moi si jamais, j'étais endetté je ne prêterais pas d'argent que je n'ai pas d'ailleurs à quiconque. Tout comme l'Italie qui a prêté aux Irlandais et aux Espagnoles qui ont eux-même prêtés aux Portugais. C'est du Grand n'importe naoique. C'est du foutage de gueule industriel et à grande échelle.

Je te prête, tu me prêtes, on se prête par la dette. Le premier qui tombera aura une ....ette.


Dernière édition par Bojackoh le Mer 5 Oct 2011 - 1:42, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: A l’approche de 2012, les risques de faillites historiques se précisent   Mer 5 Oct 2011 - 1:32

Le truc, c'est que ces tableaux ne montrent pas la dette composée de l'Allemagne et de la France vis-à-vis de ces mêmes pays, ni ne prend en compte un schéma triangulaire de dettes (A détient une créance sur B qui a une créance sur C qui a une créance sur A).

Les dettes réelles des Etats européens sont stables et les économies solides.
Tant que l'Euro ne baissera pas face aux autres monnaies, en particulier face au Huan, au Rouble et au Réal, tout ce cirque médiatique doit être considéré pour ce qu'il est: une gigantesque farce orchestrée par les médias et financiers anglosaxons.
Ce n'est pas pour rien si les anglais sont restés à la Livre, et si les suisses ont la haine avec leur franc suisse.

L'Euro fait peur car il menace l'hégémonie du Dollar et donc des Etats-Unis.
C'est l'une des composantes d'un monde multipolaire qui fait tant peur aux hégémonistes de tous bords à New York et Washington.

Contrairement aux Etats-Unis où la crise s'est ressentie absolument partout, au point de faire ressembler certains endroits à la banlieue pauvre de Zagreb, l'Europe n'a pas ressenti les effets des crises qui se succèdent. L'inactivité et l'inflation n'ont pas explosé ici, alors qu'outre atlantique c'est une catastrophe.
Si les américains ne coulent pas l'Europe et son Euro, ils ne passent pas les six premiers mois de 2012.
Revenir en haut Aller en bas
Bojackoh

avatar

Masculin Messages : 399
Date d'inscription : 22/06/2011
Localisation : 13 Marsaillllllle

MessageSujet: Re: A l’approche de 2012, les risques de faillites historiques se précisent   Mer 5 Oct 2011 - 1:40

Il est vrai que les States sont devenus littéralement un pays du Tiers-Monde...L'industrie y est détruite, les villes américaines ressembles de plus en plus à des villes fantômes du far West.
Revenir en haut Aller en bas
redshark

avatar

Masculin Scorpion Chien
Messages : 336
Date d'inscription : 09/03/2011
Age : 34
Localisation : vosges

MessageSujet: Re: A l’approche de 2012, les risques de faillites historiques se précisent   Mer 5 Oct 2011 - 9:43

Citation :
Le truc est que personne n'a et n'aura suffisament de recul d'autant plus qu'on a aucun exemple dans l'histoire humaine de bankrupt universel pour la simple raison que ça ne s'est jamais produit. Cette situation est unique et je dirais même inique pour toute l'humanité. Nul ne sait ce qui peut se passer.
Nous, notre génération, sommes entrain de vivre l'histoire. Dans mes exemples, je parlais des conséquences d'une situation connue et actuelle de la faillite d'une banque bien précise ou d'une Nation bien précise. Comment, ça se passerait? Là, on connait les tenants et les aboutissants.
Pour le cas de la faillite du monde, nul ne peut prétendre savoir ce qu'il va advenir de l'humanité. On peut formuler des hypothèses, on peut spéculer pendant des heures, des jours, des semaines..etc. Au finale, on sait désormais tous ce que ça donne de spéculer.
Fais ce que tu dois, advienne que pourra!!! Qui vivra verra!!!
Et je n'en dirais pas plus car je n'en sais rien.

Il n'est pas très difficile avec un peu d'imagination et d'intelligence de savoir à peu de chose prés ce qui ce passera si sa s'éffondre.

Citation :

Sur un autre forum un gars s'est demandé ce qu'il arriverait s'il s'endettait à mort et que tout s'effondrer, est-ce que son ardoise s'effacerait???
C'est une erreur et une folie de croire et d'essayer de jouer au plus malin en contractant de nombreux prêts sachant que l'économie mondiale va s'effondrer et que de ce faite l'ardoise va s'effacer, c'est ce que je crois en tout cas.
Malheureusement, le monde de la finance est inplacable, il n'y a pas de grâce.

La tu vient de spéculé non? alors que tu dit toi même que c'est inutile , moi je pense savoir ce qui ta vexer , c'est que je vous est demander si vous vous rendiez vraiment comptes de la gravité de la situation si une tel chose ce passaient.
Et la ta voulu me faire un beau spitch pour me montré que moi non plus nanana.......

Bref moi j'apporte ma vision des choses tout comme toi, a mon sens si tout ce casse la gueule mais vraiment, crois moi que pour survivre il y aura bien plus important que l'argent qui n'existera d'ailleurs plus.
Notre système social repos sur le système financier, si l'un s'écroule l'autre suit, à partir de la il est pas difficile d'imaginer le chaos que ça peut engendré. Pas forcement besoin de vivre quelque chose pour prédire comment sa va ce passé ou ce terminé. Extrapolation, il suffit d'extrapolé !
Revenir en haut Aller en bas
Bojackoh

avatar

Masculin Messages : 399
Date d'inscription : 22/06/2011
Localisation : 13 Marsaillllllle

MessageSujet: Re: A l’approche de 2012, les risques de faillites historiques se précisent   Mer 5 Oct 2011 - 10:53

redshark a écrit:
Si et je dis bien SI, tout s'écroule alors tout s'écroulera sa veux dire ce que sa veux dire, plus rien , donc ton ardoise elle partira en fumer avec!

redshark a écrit:
Extrapolation, il suffit d'extrapolé !

He bien extrapolons ensemble, c'est peut-être ce que la World Compagny veut te faire croire...qu'il n'y a pas d'issue, pas d'alternative à leur plan.
Ils ont réussi jusqu'à présent à maintenir le système artificiellement pendant plus de 10 ans qui te dis qu'ils ne vont pas le maintenir comme ça encore pendant 1 décennie, 2 décennies voir 3...Ce système leur réussit si bien, pourquoi ils y mettront, un terme.
Tu as une vision bien pessimiste des choses et du monde. Pourquoi voir toujours le verre à moitié vide
Si tu es si sûr que le monde va être à feu et à sang. A quoi bon vivre...

redshark a écrit:
La tu vient de spéculé non? alors que tu dit toi même que c'est inutile,

Pour ta gouverne, je n'ai pas spéculé, j'ai juste rapporté le questionnement ainsi que la réponse apporté par d'autre d'une personne inquiète dont j'ai oublié le pseudo et le forum. J'aurais peut-être du les mettre en italique. Car cette personne dans mes souvenirs voulait prendre plusieurs crédits sur plusieurs banques. Afin de s'acheter Grosse maison, Grosse bagniole....et Grosse connerie...Une personne lui a répondu dans la plus grande sagesse et prudence que s'était une erreur et une folie sachant que l'avenir est composé d'incertitude et de multiple chemin.

redshark a écrit:
Il n'est pas très difficile avec un peu d'imagination et d'intelligence de savoir à peu de chose prés ce qui ce passera si sa s'éffondre.
Cela serait faire preuve d'imagination et d'intelligence de ne pas croire tout ce qui est déclaré, divulgué et dis.
Il est plus sûr et plus prudent de prendre du recul vis à vis des infos internet car sur le Net, il y a à boire et à manger, hèlas. C'est très facile de tomber dans le piège. Pour ma part, j'ai fait le choix de tout remettre en cause et en question aussi bien les thèses conspirationnistes que les thèses officielles du Gouvernement et des médias de masse.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: A l’approche de 2012, les risques de faillites historiques se précisent   Mer 5 Oct 2011 - 11:06

Bojackoh a écrit:

redshark a écrit:
Il n'est pas très difficile avec un peu d'imagination et d'intelligence de savoir à peu de chose prés ce qui ce passera si sa s'éffondre.
Cela serait faire preuve d'imagination et d'intelligence de ne pas croire tout ce qui est déclaré, divulgué et dis.
Il est plus sûr et plus prudent de prendre du recul vis à vis des infos internet car sur le Net, il y a à boire et à manger, hèlas. C'est très facile de tomber dans le piège. Pour ma part, j'ai fait le choix de tout remettre en cause et en question aussi bien les thèses conspirationnistes que les thèses officielles du Gouvernement et des médias de masse.
Tout à fait.
Un principe basique étant que l'état via la conspiration se doit d'imaginer le sénario catastrophe pour l'homme si il quite la société qui l'assiste et profite de lui, afin de déconsidérer tout autre voie possible comme un échec.
L' éxemple de l'utilisation du terme anarchie a été conquit par les préjugés de ces sociétés comme étant l'apocalypse de l'organistion humaine, bien que je ne soit pas anarchiste.
Résultat anarchie dans l'esprit humain = chaos .. alors que ca signifie juste absence de commandement ..
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: A l’approche de 2012, les risques de faillites historiques se précisent   

Revenir en haut Aller en bas
 

A l’approche de 2012, les risques de faillites historiques se précisent

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» OVNI la révélation approche
» Noël approche : idée de menu
» CLES 2 et C2I2E - report session 2012
» Apocalypse pour 2012????
» nouvelle venue...pour le CRPE 2011-2012...enfin j'espère

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Planète Révélations :: Informations Mondiales :: Crise Financière / Economique :: Articles-