Planète Révélations
Bienvenu sur Planète Révélations, bonne visite à vous...

Planète Révélations


 
AccueilFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Topic unique sur le documentaire "La révélations des pyramides"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 13 ... 21, 22, 23
AuteurMessage
jad

avatar

Masculin Bélier Chat
Messages : 193
Date d'inscription : 19/08/2011
Age : 102

MessageSujet: Topic unique sur le documentaire "La révélations des pyramides"   Dim 23 Oct 2011 - 20:17

Rappel du premier message :

LA RÉVÉLATION DES PYRAMIDES

Que sait-on réellement sur la grande pyramide de Gizeh ?
Imaginez un film qui modifie à jamais votre vision du passé.
Imaginez que l'on découvre un pan oublié de notre Histoire.
Imaginez que cela puisse concerner notre avenir.
Imaginez que ce ne soit pas une fiction…
Voici tout ce qu'est LA RÉVÉLATION DES PYRAMIDES, l'enquête qui change le monde.




La Révélation des Pyramides, produit par Ekwanim Productions et vendu par Wild Bunch.
Ce film français, qui va sortir dans un grand nombre de pays dans le monde, n'est à ce jour pas encore annoncé en France…
J'ai travaillé sur ce sujet pendant près de 10 ans, et la découverte (qui n'est pas la mienne) est réellement extraordinaire. J'ai lu des tas d'articles, de livres, vu des dizaines de films, qui chaque fois promettaient des révélations à couper le souffle… j'imagine donc bien que la suspicion ou le scepticisme puissent vous traverser l'esprit. Une chose est cependant certaine : ce film changera à jamais votre perception du passé de notre planète.


LA REVELATION DES PYRAMIDES en Français
L’INTÉGRALITÉ EN FRANÇAIS[/color]




edit : Just Me - ATTENTION -
La version anglaise sous titrée en français est une version dont la traduction a été falsifiée ! Seule la version d'1h48mn avec les voies Françaises est à regarder !

Page facebook active dédiée au film, vous pouvez directement poser vos questions à Jacques Grimault et Partrice Pooyard, ils vous répondront :
http://www.facebook.com/PyramidsRevelationbyPooyardandGrimault

Forum spéciale pour débattre du sujet avec les principaux intéressés : http://www.larevelationdespyramides-leforum.com/index.php

Interview sur la Radio Ici & Maintenant - Vendredi 26 octobre 2012 :
Spoiler:
 

1ère interview à la radio adofm dans l'émission "Bob vous dit toute la vérité" - Lundi 19 novembre 2012 :
Spoiler:
 

2ème interview à la radio adofm dans l'émission "Bob vous dit toute la vérité" - Lundi 17 décembre 2012 (questions des auditeurs) :
Spoiler:
 

3ème interview à la radio adofm dans l'émission "Bob vous dit toute la vérité" - Jeudi 7 février 2013 (questions des auditeurs + annonce du contenu du prochain documentaire) :
Spoiler:
 

4ème interview à la radio adofm dans l'émission "Bob vous dit toute la vérité" - aux côtés de Jacques Grimault, Patrice Pooyard et Eric Gonthier - Lundi 8 avril 2013 :
Spoiler:
 


Dernière édition par jad le Lun 18 Mar 2013 - 9:01, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas

AuteurMessage
OSIRIS

avatar

Masculin Capricorne Chien
Messages : 3002
Date d'inscription : 12/10/2012
Age : 46

MessageSujet: Re: Topic unique sur le documentaire "La révélations des pyramides"   Mar 11 Mar 2014 - 13:51


en faite , je sais pas pour quoi jai pas postait le source le premiere fois ,,,,

http://www.jeuxvideo.com/forums/1-89-381765-2-0-1-0-doc-la-revelation-des-pyramides.htm

poste d'une " NicoLeFou " Posté le 8 octobre 2012 à 08:49:23

et ensuite , il continue sur d'autre messages plus tard ,,,,,

mais Je suis d'accord avec lui et il l'exprime mieux que moi , donc ......
Revenir en haut Aller en bas
RedStard

avatar

Masculin Lion Chèvre
Messages : 2037
Date d'inscription : 16/09/2011
Age : 38

MessageSujet: Re: Topic unique sur le documentaire "La révélations des pyramides"   Mar 11 Mar 2014 - 15:33

Il y a rien de concret dans cette critique, juste des jugements de valeurs, des opinions arbitraires, pas mal d'approximation et d’ânerie, du style que les Dogons auraient eut connaissance de l'existence de l'Etoile Sirius B par l'entremise des colonisateurs européens évangéliques, alors que leurs savoirs datent bien avant la colonisation sans parler des détails sur son cycle ou de leur connaissance en astronomie confirmé que récemment sur la densité des naines blanches.

Ce que j'apprécie dans le documentaire de "la Revelations des Pyramides" en Anglais, c'est la controverse sur le Pyramidion, ce simple petit élément change évidemment toute la donne, même si la majorité du documentaire est tout de même inspiré des découvertes du Mathématicien R Bauval et de G HandCock.
Revenir en haut Aller en bas
akasha

avatar

Féminin Taureau Buffle
Messages : 3829
Date d'inscription : 12/05/2013
Age : 32

MessageSujet: Re: Topic unique sur le documentaire "La révélations des pyramides"   Mar 11 Mar 2014 - 15:36

Mon dieu on crois rêver.... Rolling Eyes   on touche le fond de la décrépitude intellectuelle...Donc Osiris (le membre) nous sort un dénommé Nico le fou c'est ça ? membre d'un forum de geek parlant d'intéressants jeux vidéos (sic) Pour déblatérer et cracher sur un important travail fait avec coeur et d'énorme recherches et investissement  scratch  Décidément on touche le fond...Je vous propose dans se cas la parole aux intéressés qui vous proposeront par la même occasions des sources et articles d'un niveau je dirai plus sérieux, ainsi qu'un interview où il répond à ses détracteurs.  Wink  De plus toutes personnes un temps sois peu sérieuse ne peu donner du crédit à des personnes utilisant autant la moquerie, tout le monde sais qu'en se cas ses pour masquer le manque d'argumants probant, et ses valable pour tous

Le secret caché des pyramides d'Egypte révélé : l'enquête qui change le monde ?

C'est la 4ème fois que je regarde le film de Jacques Grimault  et Patrice Pooyard, et toujours autant fasciné par leur travail, d'autant que si on écoute les interviews dans lesquels ils apportent des renseignements supplémentaires montrant le sérieux de leurs recherches, on comprend la vrai dimension des hypothèses présentées dans le film et pourquoi un sous-titre aussi ambitieux a été choisi : "l'enquête qui change le monde".

Pour aller plus loin, rendez-vous sur cette page, qui regroupe en plus les principales interventions radio des auteurs du film :

http://www.inexplique-endebat.com/article-la-revelation-des-pyramides-jacques-grimault-repond-aux-attaques-115202304.html  

Plus je réfléchis et observe le monde qui m'entoure, plus je constate que les prédictions qui ont été maintes fois dites et écrites au sujet de la transmutation de notre société, sont en train de se vérifier, de se vivre tout simplement. Un renversement complet de notre vision du monde est même en train de s'actualiser. Comme si, lorsque qu'un mensonge est longtemps tenu, au bout d'un moment, naturellement, ça ne tient plus, naturellement on passe à autre chose, on franchit l'étape de l'évolution pour laquelle on est prêt.

On sait que la réelle signification de l'apocalypse est "révélation". Qu'est-ce qu'une révélation ? une connaissance, jusque là ignorée ou non décodée, qui en peu de temps (relatif), se propage parmis les citoyens. Comme une prise de conscience collective.

Aujourd'hui partout autour de moi, je vois des personnes qui vivent de profondes prises de concience, de véritables mutations de leur compréhension d'eux-mêmes et du monde. La "révélétion" sera peut-être la somme de toutes ces prises de conscience individuelles ? Ou alors il s'agit d'une croissance subite du niveau vibratoire de la planète, qui nous booste vers le haut, et nous amène à aborder des domaines que nous n'osions pas aborder auparavant ? Plus probablement ce sont les deux conjointement.

Ce que j'observe, c'est que la vision étroite et limitée, propre à l'hémisphère gauche de notre cerveau, est sérieusement mise à mal. Par la science elle-même, qui, dès qu'elle se heurte à ses dernières découvertes, c'est à dire la physique quantique, voit ses fondements voler en éclats. On s'aperçoit que ce que l'on croyait comme le fondement même de notre civilisation, la vision cartésienne et la vision basée sur le postulat selon laquelle la matière est la seule réalité tangible, ne représente qu'une croyance justement. Des efforts monumentaux sont déployés pour maintenir ces croyances, qui vont de paire avec la "pensée unique", c'est à dire la parole des médias dominants. Pour qu'il y ait pensée unique, il est nécessaire qu'il y ait des intermédiaires entre la population et la connaissance. Le jour ou la population a directement accès à la connaissance, les intermédiaires ne sont plus utiles. Très beau blog sur ces sujet : http://fargin.wordpress.com/category/connaissances-oubliees/.




Je crois que c'est ce qui se passe. C'est la sagesse populaire, si dérangeante pour certains, qui, encore une fois, s'exprime et s'impose. Il y a eu les prêtres et les castes aritocratiques, il y a eu les ingénieurs et les médecins, assistés des grands médias... aujourd'hui on ne veut plus de ces dicteurs de "pensée convenable", ces "gardiens de l'ordre" : leur logique est fondée sur la peur et l'immobilisme.
Il faut en effet du courage pour se remettre en question. C'est accepter d'affronter l'inconnu et parfois perdre ses privilèges. Et ça, c'est terrifiant. C'est terrifiant pour ceux qui ne veulent pas "travailler" sur leurs peurs, sur leur névrose, sur leur fermeture, sur leur égoisme.
Voilà. C'est ce que je pense. Travailler sur soi, c'est la seule et la meilleure assurance pour construire son future. C'est la parabole de Jésus au sujet de l'homme qui bâtit sa maison sur un rocher plutôt que sur le sable. J'avais tellement ce sentiment lorsque j'ai pratiqué la thérapie de groupe du Dr Etienne Jalenques (la dynamique émotionnelle). J'avais le sentiment que le travail que je faisais là était le mieux de tout ce que j'avais à faire. C'était "construire sur du solide".
L'essentiel dans la vie, c'est grandir, on est là pour ça ; pour rien d'autre en fait !
Avancer dans la vie en trainant ses névroses ne mène guère qu'à des déceptions, des conflits, des désolements. Et effectivement l'évangile précise bien "celui qui écoute mes parole et les met en pratique".
Concernant la pratique de "faire face à ses ombres" je tiens à partager avec vous la possibilité de vivre une "initiation à la masculinité sacrée" transformatrice. Il s'agit de "Mkp les nouveaux guerriers" ; Mkp : "the mankind project" : "le projet de l'humanité" (http://www.mkpef.org/).
C'est un mouvement né au Texas il y a une trentaine d'année, qui s'est donné pour mission de redonner leur "vrai pouvoir" aux hommes. Leur donner la possibilité de vivre une "véritable initiation pour les temps modernes" et surtout de faire fasse à ses ombres, ses peurs, ses lâchetés. C'est en effet le passage obligé pour qui veut installer l'intégrité (je fais ce que je dis, je dis ce que je fais) dans sa vie, car il faut d'abord canaliser nos facettes étouffées : l'enfant, l'aventurier, l'homme sauvage.
Cela existe aussi pour les femmes.      

Mais revenons à notre sujet : la Révélation des pyramides.
Pour moi, les connaissances "cachées" sont dorénavant peu à peu révélées et mises en lumière : partout dans le monde et par une proportion exponentielle de personnes.




Jacques Grimault  fait parti de ces gens là. C'est un vrai puits de science, capable de lire dans le texte de nombreuses langues et alphabets, et capable de lire et décrire la "langue orginelle" de l'humanité !
Dans le film on se réfère souvent à un certain "informateur". Et bien c'est de lui dont il s'agit. Pour moi il est un initié. Il se dit d'ailleurs transmetteur de l'hermétisme. Les révélations sur la vraie dimension des batisseurs des pyramides, et possiblement de  l'atlantide, présentées dans le film, ne sont qu'un début : bien d'autres épisodes, encore plus étonnants, sont en gestation...

Des possibilités inouïes sont partout en train d'émerger, comme ceux présentées dans le film Lumière par exemple, ou ceux expliquées par Nassim Haramein, considéré par certains comme le nouveau Einstein (cf http://bouger-la-vie.com/blog/nassim-haramein-einstein-des-temps-nouveaux/ ), ou encore ceux revendiquées par le russe Grigori Grabovoï (sur la téléportation, entre autres), dont on m'a parlé cette après-midi, ce qui était encore impensable il y a quelques dizaines d'années.
Quand un mensonge tombe, souvent c'est le début d'une longue succession de mises à nu. C'est vraiment ce à quoi on assiste actuellement. Une mise à nu de la vision étriquée d'un monde constitué de matière inerte et dépourvu de sens.
C'est juste absurde, mais c'est pourtant le monde dans lequel on vit.. euh pardon, dans lequel on vivait. Car on voit la fin du tunnel, semble-t-il.
Regardez le film "Le secret caché des pyramides d'Egypte révélé" c'est devenu un incontournable ! Présenter autant de faits non encore expliqués par les égyptologues, avec autant de précision, d'avis d'experts reconnus, d'images et d'explications est une grande première. Mais ce film est surtout l'occasion de prendre conscience que nos livres scolaires d'histoire ne présentent visiblement qu'une partie très restreinte de ce qui s'est passé durant la longue Histoire de l'Humanité.  
Parlez-en autour de vous. Pour aller plus loin, écoutez les interviews de Jacques Grimault et Patrice Pooyard sur les différentes radios.
Pour info j'ai commencé à suivre l'enseignement de Jacques Grimault un mardi sur deux à Paris. Son site : http://www.nouvelle-atlantide.org/
Pour assister aux cours : http://www.nouvelle-atlantide.org/activites/cours/cours-philosophie-astrologie.html

Egyptologie
Il existe d'autres sites, qui semblent sérieux, qui présentent les données techniques et mathématiques très évoluées liées aux pyramides.
Par exemple : http://dimooz.free.fr/void/khoufou/kheops-a-la-vitesse-de-la-lumiere.html  
Mais il y en bien d'autres !

Une autre investigation remarquable sur les pyramides, de Georges Vermard et Mathieu Laveau : http://www.filmsdocumentaires.com/films/2051-la-grande-pyramide-revelation-cosmique

Source; http://www.clesdevie.com/article-le-secret-cache-des-pyramides-d-egypte-revele-l-enquete-qui-change-le-monde-115235352.html

A voir aussi;




Interview de Jacques Grimault et Patrice Pooyard (0h51), qui étaient les invités de Bob sur la Web Radio, Bob vous dit toute la vérité, en septembre 2013, pour nous en dire plus sur la suite des secrets des pyramides, leur documentaire événement, La Révélation des Pyramides, l'enquête qui change le monde.


Cet article est celui de la page du documentaire, à voir, et à disposition en lien ci-dessous avec les autres interviews. Le documentaire est la version originale française, en deux parties réunies. Il est basé sur le livre du même nom, de Jacques Grimault. Patrice Pooyard, le réalisateur du film, nous guide à travers les sites les plus anciens du monde et demande à différents experts pourquoi et comment les pyramides ont été construites, mais ce n'est que le début de l'histoire.
Jacques Grimault a passé 37 ans de sa vie à chercher les secrets des pyramides d'Egypte ainsi que des autres grands sites archéologiques du monde. "Comme tout le monde, je pensais que tout avait été dit concernant la grande pyramide de Gizeh, jusqu'au jour où je découvris que des faits inexpliqués restaient ignorés par l'égyptologie. Alors j'ai enquêté, sans a priori ni préjugés. Je voulais seulement comprendre comment la grande pyramide avait été construite, mais cette quête m'a mené au-delà de ce que je pouvais imaginer. Tout repose sur des faits, cette aventure conduit à travers le temps sur les sites archéologiques les plus énigmatiques de notre planète, aux confins de l'origine de notre civilisation, pour enquêter. Que vous adhériez ou non à ses conclusions, une chose est certaine, jamais plus vous ne regarderez notre planète du même oeil", dit-il.


Depuis des siècles, les pyramides fascinent l'humanité et régulièrement, de nouvelles théories les concernant viennent s'ajouter aux nombreuses existantes.
Cette théorie du message d'avertissement repose sur l'hypothèse que la grande pyramide du site de Gizeh, Khéops, renfermerait un message d'alerte qui nous préviendrait d'un cataclysme à venir tel qu'un nouveau déluge prévu par les cycles astronomiques.
Selon la théorie, les pyramides auraient été construites par une civilisation avancée qui aurait été anéantie suite à une catastrophe planétaire. Elle aurait construit les pyramides afin de résister aux cataclysmes en laissant derrière elle un avertissement aux civilisations futures pour dire que ceux-ci se produisent par cycles, et pour qu'elles soient capables de décoder cette mise en garde avant qu'il ne soit trop tard. Plus tard, les égyptiens auraient trouvé les pyramides et les auraient utilisé pour les tombeaux de leurs Rois. Ainsi et selon cette théorie, la grande pyramide de Khéops nous raconterait deux déluges passés et un à venir.


Les pyramides ne finissent pas d’étonner et de soulever des questions. On leur trouve un équilibre parfait et on peut y faire des constats troublants, mais on n’a pas retrouvé de documents écrits par les égyptiens explicitant l'utilisation du nombre d’or dans leur construction. Pourtant, en se livrant à des calculs dans la pyramide de Khéops, on retrouve bien le nombre d’or. Si certains ont voulu y voir plus qu’un simple hasard, d'autres sont plus sceptiques, voire sans réponse.
Les historiens considèrent que l'histoire du nombre d'or commence lorsque cette valeur est l'objet d'une étude spécifique. Pour certains, la détermination d'une figure géométrique contenant au moins une proportion se calculant à l'aide du nombre d'or suffit. La pyramide de Khéops devient, selon cette dernière convention, une bonne candidate.
La pyramide de Khéops a été scrutée et mesurée jusque dans ses moindres détails par des scientifiques issus de différents domaines, et ce, depuis le début du XIXème siècle. De ces mesures ont découlé de nombreuses théories imputant aux anciens égyptiens la volonté d'inscrire des propriétés mathématiques dans les proportions de l'édifice.
Les mesures sont exprimées en coudées égyptiennes. La pyramide avait ainsi, à l'origine, une base de 440 coudées et une hauteur de 280 coudées.


Le documentaire expose les recherches d'une personne mystérieuse cachée qui est à la base des déductions présentées de la théorie. Cette personne est en fait Jacques Grimault, l'auteur. Certains faits évoqués sont cependant troublants.
Quelle que soit votre appréciation sur ce film et surtout ses conclusions, il peut faire partie intégrante de toutes les théories plus ou moins bonnes et/ou crédibles sur les pyramides, ses légendes, puisqu'à notre époque, seules des hypothèses sont avancées sur ce sujet. Votre esprit d'analyse vous aidera à vous forger une opinion sur cette théorie du message d'avertissement.

 
Ainsi que; Première interview de Jacques Grimault et Patrice Pooyard le 20 novembre 2012 et d'autres ICI


Dernière édition par akasha le Ven 19 Déc 2014 - 2:17, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
RedStard

avatar

Masculin Lion Chèvre
Messages : 2037
Date d'inscription : 16/09/2011
Age : 38

MessageSujet: Re: Topic unique sur le documentaire "La révélations des pyramides"   Mar 11 Mar 2014 - 15:53

Citation :


Un peu long donc j'ai pas tout visionné, mais c'est, Un vrai puits de savoir ce Jacques Grimault, je crois l'avoir entendu dans une des émissions de "Bob vous dit toute la vérité", ça mériterait que je le ré-écoute de nouveau, Il avait parlé aussi des références Alchimiques de l’église de Notre-Dame.
Revenir en haut Aller en bas
akasha

avatar

Féminin Taureau Buffle
Messages : 3829
Date d'inscription : 12/05/2013
Age : 32

MessageSujet: Re: Topic unique sur le documentaire "La révélations des pyramides"   Mar 11 Mar 2014 - 15:59

RedStard a écrit:
Citation :


Un peu long donc j'ai pas tout visionné, mais c'est, Un vrai puits de savoir ce Jacques Grimault, je crois l'avoir entendu dans une des émissions de "Bob vous dit toute la vérité", ça mériterait que je le ré-écoute de nouveau, Il avait parlé aussi des références Alchimiques de l’église de Notre-Dame.

Oui en effet RedStard  Very Happy  Si tu veux je viens de poster et rééditer mon poste si dessus. Et j'ai posté l'émissions de Bob justement ainsi que d'autres, car apparemment il y en a eut plusieurs voila, bonne découverte à tous  farao 
Revenir en haut Aller en bas
orné

avatar

Masculin Gémeaux Buffle
Messages : 4616
Date d'inscription : 11/06/2012
Age : 44
Localisation : UNIFIÉS CORPS, ÂME, MENTAL. LA TRINITÉ PARFAITE QUI REGARDE DANS LA MÊME DIRECTION, NE SE COMBAT PLUS MAIS RESTE SOLIDAIRE

MessageSujet: Re: Topic unique sur le documentaire "La révélations des pyramides"   Mer 12 Mar 2014 - 2:25

Merci mon bébé (sourire) pour cette remise en place et ses liens et vidéos. pour compléter j'en ai trouvé quelques autres pour continué dans le même concept de donné la parole à de courageux chercheurs n'ayant pas peur de secouer ses dogmes poussiéreux (sourire).

Valery Uvarov interviewer par Projet Avalon



1/2



2/2

http://www.youtube.com/watch?v=eOEn8WVnzyI





Authentique Pyramide en France & Témoignage Autochtone sur Messe Noire et Affaires Occultes

Revenir en haut Aller en bas
akasha

avatar

Féminin Taureau Buffle
Messages : 3829
Date d'inscription : 12/05/2013
Age : 32

MessageSujet: Re: Topic unique sur le documentaire "La révélations des pyramides"   Dim 23 Mar 2014 - 12:10

Bonjour  Very Happy 
Ah ! Mon petit Pitou Wink J'ai failli t'oublier avec tout ça  bounce  Au vue du fait que tu nous a sortit un joli copier/coller du site de "debunker" en paille  lol! Nioutaik appellant se splendide reportage, je cite "reportage en mousse'  Suspect  Je me demande bien en se cas comment appeler ses gens...Au vue du vide abyssale d'arguments de valeurs. Il suffit de se rendre compte du ton employé pour ça...Qui fait ressortir les lacunes et manques d'arguments valable masqué par un ton sarcastique et diffament. Se genre de manoeuvre n'a pour but de protéger les dogmes de l'égyptologie qui chacun sait est aux mains des franc-maçons. je vous propose donc le contre-argumentaire de ses debunker à la petite semaine, et rendre justice à un chercheur intègre et courageux qui ose chercher la vérité et nous l'a révéler, contre des détracteurs villes et stupide..
Donc vous pourrez aussi constater que Pitou c'est approprier aux mots-à-mots l'article de Nioutaik sans en citer la source...  Suspect 



Bon...Passons outre la présentation et son caractère puérile, et passons directement au point un.

pitoutou a écrit:
Ce documentaire nous narre une pseudo quête révélatrice des secrets des pyramides.

Point 1:

Les matériaux, technique et outils de transports:

 Le premier argument avancé est donc comme d'habitude, le poid des pierres.
Est bien entendu, ils détenaient des outils extraterrestre biodégradables qui ont donc disparues aujourd'hui Wink
 Donc ont se focalise sur les 130 bloc de pierre venus de 900 km plus bas nécessaire pour la chambre du roi; mais on oublis les Milliers d'autres en calcaire qui eux proviennent d'une carrière juste à proximité.
 Il est même fort probable, que le lieu fut choisit grâce/a cause de cette carrière.
Surement un alien qui leur a soufflé cette ingénieuse idée.

 Donc malgré la présence de bloc de calcaire à 95 % pour l’édifice, seul le mot granit est employé ou le mot "bloc de pierre".
Quelle objectivité....

Quand à au 130 blocs, ils sont venus par le Nil tous simplement, le courant partant du sud vers le nord.

Et pour finir, l'utilisation des fameux traineaux, et non rondin de bois comme la légende le veux encore.




La résistance des traineaux


Cerberus : Ok, le hêtre a une résistance à la compression de 62N/mm² donc pour supporter le poids de 120T il suffit de répartir la charge sur seulement 190cm² ! Oh mon dieu, c’est peu ! MAGIE ? Si tu veux un exemple plus parlant vu que je sens que tu es du genre à ne pas comprendre les unités de mesure quand elle ne sont pas exprimée en terrain de foot, comment font les lames de bois qui supportent les traverses métalliques des rails de train ? Un train c'est très très lourd pourtant.


D’une part, nous ne disons pas qu’il est impossible de tirer des blocs avec des traineaux, nous pensons juste qu’à partir d’un certain poids, ça commence à devenir très compliqué.

Sinon, l’argument avancé ici se base sur le taux de résistance à la compression du hêtre alors que les égyptiens utilisaient du cèdre importé du Liban.

De plus, ce calcul ne peut s’appliquer qu’à l’immobilité ainsi que sur un sol horizontal. Dès qu’on essaie de déplacer le bloc et surtout dès qu’on le monte sur un plan incliné, la partie arrière du traineau doit supporter beaucoup plus de poids et sur une plus petite surface.



Hisser les blocs d’après Jean-Pierre Houdin


Un autre des arguments phare de cet article est d’utiliser la théorie de Jean-Pierre Houdin qui consiste à dire que les traineaux ont été acheminés au travers d’une rampe interne hélicoïdale qui parcourt la GP jusqu’en haut. Cette thèse se base sur des relevés de microgravitométrie ayant révélé des couloirs internes à l’édifice.

Cerberus : La pyramide se construit couches par couches (houdin remember ?) donc il ne s’agit pas de lever des blocs à 60m au dessus du sol mais de les transporter sur une rampe incliné (rampe interne voir, selon houdin, couloir de la chambre royale plus grand pour cette raison précise).



Je distingue quand même quelques incohérences :
Si d’après les détracteurs, il suffit d’un traineau, d’un peu de boue et d’assez d’hommes pour tirer tous les blocs qu’on veut, pourquoi alors s’enquiquiner à créer une rampe interne pour acheminer les blocs alors qu’il suffirait de les faire remonter, avec assez d’hommes, en glissant sur les blocs de parement à l’extérieur ?
Pour monter les blocs de granit dans la chambre haute, Houdin propose l’utilisation de la grande galerie et d’un système complexe de poulies.

Même remarque que plus haut : si la rampe interne et assez d’hommes suffisent pour monter tout type de blocs, pourquoi se compliquer la vie à imaginer un système complexe de poulies pour monter les blocs de granit dans la chambre haute ?
A l’heure actuelle, nous n’avons aucune preuve ni aucun élément qui pourrait montrer que les égyptiens connaissaient la poulie, d’autant plus qu’à la présupposée époque de construction, la roue n’avait pas été découverte. Ce laisser-aller est très étonnant de la part de tels fanatiques de la preuve.
Dans les vidéos explicatives (en 3d faites par Dassault) de cette théorie, on voit très peu de gens sur les chantiers. On est très loin des 100 000 ouvriers avancés par les théories officielles. Peut-être est-ce volontaire pour qu’on ne se rende pas compte de la complexité d’organisation que ça engendre (pour que tout soit ordonné, que les gens ne se marche pas dessus etc …).
Si cette théorie explique la construction de la GP, quid des autres pyramides lisses pour lesquelles nous n’avons pas identifié de rampe interne et toujours pas d’explication quant à leur construction ?
Cette théorie coince par le fait que, lors des obsèques de Kheops, le présupposé sarcophage du Pharaon n’aurait pas pu rentrer dans la Pyramide car les couloirs sont trop étroits.



Davidovits + Houdin


Cerberus : Exactement, d’ailleurs la théorie de Davidovitz (et Davidovitz lui-même) n’exclut pas la théorie de construction développée par JP Houdin. Il semblerait, du moins pour le moment, que des méthodes classiques de taille ont été complété par les techniques de moulage. En tout cas, on est très loin du "les égyptologue n’ont aucune idée du comment" que tente de faire passer le doc.


La théorie de Joseph Davidovits est très intéressante. Elle consiste à dire que les blocs de calcaire composant la pyramide sont en fait un moulage de calcaire ré aggloméré directement sur site. Cela explique en particulier le fait que la plupart des blocs s’emboitent parfaitement.

Pour moi, ces deux théories ne peuvent pas cohabiter ensemble. Si la théorie de Davidovits est avérée, il n’y a aucun intérêt à maintenir une rampe interne, qui fragilise en plus la structure de la Pyramide et donc complexifie sa conception, quand il suffit de faire monter petit à petit des jarres contenant le mélange de chaux et de calcaire et couler les blocs sur chaque étage.


D’autre part, cette théorie met au grand jour un haut savoir-faire des bâtisseurs jusqu’alors inconnu des égyptologues. Donc, pas d’anti gravité ou machine bizarre, mais une très bonne connaissance des minéraux et de la chimie.

Et je vous rajoutte un complèment d'information à propos du hêtre;

Cerberus : Ok, le hêtre a une résistance à la compression de 62N/mm² donc pour supporter le poids de 120T il suffit de répartir la charge sur seulement 190cm² ! Oh mon dieu, c’est peu ! MAGIE ? Si tu veux un exemple plus parlant vu que je sens que tu es du genre à ne pas comprendre les unités de mesure quand elle ne sont pas exprimée en terrain de foot, comment font les lames de bois qui supportent les traverses métalliques des rails de train ? Un train c'est très très lourd pourtant.


OK résistance à la compression de 62 N/mm² --> Dans le sens des fibres ou transversalement aux fibres du bois parce que ça n'a vraiment pas la même résistance dans un sens ou dans l'autre ? Voir ici : https://www.cecobois.com/les-proprietes-du-bois/proprietes-mecaniques/resistances

Le hêtre est une essence de bois disponible en Égypte ? La plus proche forêt dans laquelle on peut trouver des hêtres c'est la Turquie, au nord, et c'est pas vraiment à coté là. Donc il aurait fallut envoyer toute une équipe de "Woodworker" par bateau jusqu'en Turquie, on marche en direction du nord pour atteindre la forêt où se trouve des hêtres. Un fois sur place il faut abattre des hêtres façonner un traîneau ou plutôt des traîneaux pour transporter les grumes jusqu'au bateau et revenir en Égypte avec le chargement. Juste faire ça me semble très compliqué pour produire à peine 10 traîneaux alors j'imagine mal en produire en quantité suffisante (quelques milliers) pour un projet d'envergure tel que la construction des pyramides de Gizeh.

A+
Guimauve

Ensuite Wink

Citation :
Et ensuite il faut les soulever évidement:

J'ai déjà 3 preuves que c'est possible parmi de nombreuses autres que la lévitation.


Rhooooooo le mec il jardine pas ?


Jean-Pierre Houdin

Voici une citation de Cerberus qui résume bien les choses :

Cerberus : En effet, mais, là encore, nul besoin de technologies Made In Atlantis pour y parvenir. De simples techniques de bras de levier, de balancier et autres contrepoids sont très simples à mettre en place, même pour les vilains Egyptiens moins autonomes qu’un enfant Courjeau !!

Traduction : c’est simple, il suffit d’un peu d’astuce, et donc pas besoin forcément de moyens modernes.


Le problème est que les exemples avancés pour prouver que c’est possible sont soit avec des blocs plutôt légers (6 tonnes maximum) comparés aux 1500 tonnes des colosses de Memnon qu’on voit dans le reportage, soit avec des techniques qui n’ont rien à voir avec celles présupposées des égyptiens.


On trouve :

La vidéo d’un homme déplaçant et levant des blocs de bétons dans son jardin
La vidéo d’un groupe de personnes faisant « marcher » un Moai de 5 tonnes en le faisant se balancer

Ce sont des expériences intéressantes, mais on est loin de la complexité (en terme de poids, de pente et de frottement) des observations du reportage dans la Grande Pyramide et les autres sites à travers le monde.

D’ailleurs, chaque fois qu’on a essayé de discuter en détail sur les aspects de poids, pente et frottement, ça a été éludé.
Malgré tout, les deux exemples phares montrant « qu’avec des moyens simples, c’est possible » ont été les suivants :

Technique de la boue du Nil

La boue du Nil mélangée à l’eau est un très bon lubrifiant et permet presque de s’affranchir de tout frottement, à l’exception du fait qu’il faut avoir un sol plan, d’où l’utilisation de rails transversaux en bois.

Un exemple de reproduction de cette technique a été avancé par « Now » :

Now : Cerberus, eh, eh, Cerberus ! Dans un bouquin rigolo, mais je ne suis plus sûre que c'était "Une histoire des techniques" de Bruno Jacomy, il est dit que des gars ont placé un bloc de granit égyptien taille standard sur un traîneau en matériaux locaux, et même que le traîneau n'est pas mort ! Après, ils l'ont mis sur un plan incliné, dans l'idée "un plan incliné faisait tout le tour de la pyramide et c'était vachement pratique pour caser les pierres du dessus" (parce qu'effectivement, ils n'auraient pas utilisé de grues). Et même qu'après, ils s'y sont mis à trente-six avec des cordes et ils ont essayé de faire bouger le traîneau. Grosse galère. Les ingés du projet avaient les boules. Et puis ils ont essayé de se mettre à la place des égyptiens de l'époque. La boue du Nil, très fine et quasi-divinisée, fait un chouette lubrifiant : ils en ont un peu glissé sous les patins, et s'y sont remis à trente-six pour tirer. Les gars de devant ont failli mourir écrasés. Et c'est là qu'ils se sont rendus compte qu'avec un traîneau en bois, trois mecs motivés et un peu de bouillasse du Nil, on peut transporter des gros blocs genre fingers in the nose.


Manquant d’autres exemples, celui-ci a été repris à tue-tête par la plupart des détracteurs.

Cerberus : Marrant pourtant que des essais en utilisant comme lubrifiant la boue du nil aient permis d’accomplir des merveilles. Mais bon, mieux vaut des « j’ai l’impression » que des preuves, c’est connu.



Encore une fois, technique et expérience intéressantes, mais aucune information sur le poids, la pente du « plan incliné » - Cerberus : « Le plan incliné j’ai un doute, je revérifierais, me semble que c’est une 10ène de degrés » - , ou les coefficients de frottement n’ont été évoqués.

Étrange que les détracteurs n’aient pas demandé plus de détails techniques comme ils ont l’habitude de faire quand les arguments ne vont pas dans leur sens, étrange …


Je me suis procuré le bouquin de Bruno Jacomy et, effectivement, il parle du chantier de restauration du temple de Karnak après l'effondrement du toit de la salle hypostyle, au début de notre siècle.

Voici ce que j’y lis :
Le témoignage d'Henri Chevrier, qui dirigea ces travaux en 1934, est saisissant : "Devant cet appareil [la copie d'un traineau antique], la piste fut arrosée superficiellement et une cinquantaine d'hommes furent attelés aux deux brins d'une corde de traction. Au coup de sifflet, pas plus convaincus que moi qu'ils arriveraient à faire démarrer la charge, leur action fut plus énergique et le résultat immédiat : ils tombèrent tous (sauf voter respect) cul par dessus tête, les patins et leur charge mis en mouvement facilement, mais dérapant latéralement pour s'arrêter à la limite de la surface mouillée sans creuser d'ornières : seule la pellicule lubrifiée par cet arrosage superficiel fut décapée. La solution s'imposait : il faut et il suffit de n'arroser que la largeur de l'appareil et aussi de réduire considérablement le nombre d'ouvriers tracteurs. Eux aussi l'avaient compris. De proche en proche, mes ouvriers jouant le jeu, on descendit à 6 hommes, 3 à chaque brin de corde de traction, sans effort excessif de leur part. Première conclusion : un homme, une tonne; il en faudrait autant pour déplacer la même charge sur un wagonnet Decauville aux roulements bien graissés. Deuxième conclusion : le coefficient de frottement du limon durement compacté est voisin de zéro."


Déjà, la pente ne fait pas 10° - comme me l’a affirmé Cerberus - , ils ne parlent même pas de pente mais de piste.
Il ne s’agit pas d’un bloc de granit (aucune information sur son type d’ailleurs) « taille standard », mais de « quelque chose » posé sur un traineau pour lequel on devine un poids de 6 tonnes (6 personnes pour une tonne par homme) et tiré sur une piste quasi horizontale.

De plus, quand bien même le limon du Nil aurait été utilisé et qu’il aurait procuré un glissement satisfaisant, cela est à double tranchant car si le bloc est trop lourd ou la pente trop élevée, on peut se faire entrainer en arrière beaucoup plus facilement.


Encore une fois, on essaie de nous démontrer qu’il est « facile » de tirer des blocs mais avec les exemples avancés, on reste très loin des blocs de 60 tonnes d’Ollantaytambo montés en altitude sur une pente de 30°. On part du principe ou « si ça marche pour 6, ça marchera pour 100 ».

J’aimerais par ailleurs qu’on me dise quel lubrifiant a été utilisé pour tous ces sites - montrés dans le reportage - sur lesquels on trouve des blocs de parfois 200 tonnes encastrés parfaitement entre eux. On ne nous donne aucune explication pour tous ces sites qui n’ont pas de « boue du Nil » à disposition.

Citation :
La statue dont le socle de pierre de 1500 T à été tracté sur 6km sans camion ni laser de lévitation

 Bref, sa commence vraiment mal pour ce reportage, et pour ceux qui veulent en savoir plus sur les outils de l'époque, les vilains archéologues franc maçons l'explique en partis sur ce site:
Ce que les scientifiques vous cachent.... ou pas

Mais non, c'est pour tes fesses que ça va mal Wink

Cerberus : Et pour ceux qui chouinent "Oui mais c’est des petits cailloux de JUSTE 5 tonnes dans tes vidéo, cheat !!", je vous invite à découvrir l’histoire merveilleuse de cette statue dont le socle de pierre de 1500 tonnes à été tracté sur 6km sans camion ni antigravité. Oui, c’est possible sans aliens !!


Je vous invite à lire cette description d’Albert de Rochas qui a le mérite d’aller un peu plus dans le détail :
http://cnum.cnam.fr/CGI/fpage.cgi?4KY28 ... 00/432/0/0


Déjà, la technique employée n’a rien à voir avec celle avancée par les détracteurs pour décrire la méthode de construction de la GP (traineau, boue du nil etc …), mais elle n’a également rien à voir en termes de complexité.
Outre le terrain gelé, il a fallu tout un attirail pour déplacer ce bloc de 1500 tonnes : cabestans, treuils, vérins, roulements à sphères. Encore une fois, on est loin des moyens simples vantés par les détracteurs.


J’ai moi aussi trouvé un exemple d’expérience de tirage puis levage d’un menhir de 20 tonnes qu’on peut voir ici : http://kroaz-hent.org/index.php?option= ... &showall=1

Apparemment, pour tirer ce menhir sur des rails en bois lubrifiés, l’amener dans un trou, et le relever, il a fallu 400 personnes. 400 personnes pour un peu moins de 20 tonnes…


Pour les colosses de Memnon (qu’on n’a pas amené dans un trou, mais qu’on a posé sur un socle de 500 tonnes) qui font 1500 tonnes, cela fait 30000 personnes si on fait une simple règle de 3. Est-ce que ça semble crédible à qui que ce soit ?
Non seulement il faudrait les placer, avoir des cordes assez solides et assez longues, trouver assez d’attaches, tirer sans casser la statue, et faire tirer tout le monde en même temps.




Citation :
La précision:

Ensuite on nous dit:
"la pente du couloir menant aux chambres funéraires est trop régulière" et "la chambre du roi est précise au 10ème de mm" ou "la façade nord n’est décalée que de 5 centième de degrés du nord terrestre".

 La grande pyramide de Gizeh est effectivement une prouesse de précision,mais elle n’est pas aussi parfaite que ces quelques exemples choisis le laissent supposer.
Pas mal de ses blocs sont foireux, la chambre du roi est fissurée, sa base fluctue de plusieurs centimètres et le support de plafond de la chambre du roi est mal conçue avec de nombreux éléments qui ne servent à rien; ce qui prouvent que les Egyptiens se cherchaient encore question résistance structurelle.
 Pour ne rien arranger, elle n’a rien de physiquement impossible, même avec des outils très rudimentaires et en sachant que les Égyptiens avaient des notions d’astronomie pour s’orienter.

 Les arguments du "c'est trop precis" rappelle furieusement celui des Crop Circle qui ont un temps été jugés "totalement impossibles à faire avec une telle précision donc: ALIENS " alors qu’une simple corde tendue, un piquet et une planche permet d’accomplir des merveilles.
 Même les maçons de nos jours n’ont généralement besoin que d’un niveau d’eau, d’une équerre et d’un fil à plomb et boom, ils contrôlent les 3 directions de l’espaces sans avoir besoin de règles lasers, de pied à coulisses en titane de carbone ou qu'un E.T ne leur souffle la réponse.




Cerberus : Comme de bien entendu, même si la grande pyramide de Gizeh est effectivement une prouesse de précision, elle n’est pas aussi parfaite que ces quelques exemples choisis le laissent supposer. Pas mal de ses blocs sont foireux, la chambre du roi est fissurée, sa base fluctue de plusieurs centimètres (en plus, avec le revêtement supra endommagé, dur de conclure sur ses dimensions précises avec plein de chiffres après la virgule) et le support de plafond de la chambre du roi est mal conçue avec de nombreux éléments qui ne servent à rien ce qui prouvent que les Egyptiens se cherchaient question résistance structurelle. Pour ne rien arranger, elle n’a rien de physiquement impossible (je n’ai pas dit "facile à faire") même avec des outils très rudimentaires et en sachant que les Egyptiens avaient des notions d’astronomie pour s’orienter.


D’abord, j’aimerais préciser que la grande pyramide est la seule des 7 merveilles du monde antique - avec le Colosse de Rhodes, le Mausolée d’Halicarnasse, le Temple d’Artemis, la Statue du temple de Zeus, le Phare d’Alexandrie et les Jardins suspendus de Babylone - encore debout après quelques milliers d’années. Donc, tenter de diminuer l’aspect « prouesse » architecturelle en faisant remarquer qu’il y a des fissures dans la chambre haute est d’une malhonnêteté sans nom. Ces fissures ont tout à fait pu être provoquées par les séismes qui ont ravagé tout le Caire. Le fait que la GP soit encore structurellement intacte - aucun effondrement sur les couloirs ou chambres internes - prouve le haut niveau d’expertise des bâtisseurs.


Maintenant, quand Cerberus parle des parties qui ne « servent à rien » dans la chambre haute, il doit surement faire référence au fait que son toit en chevrons permettant de répartir sur les côtés la charge située au-dessus d’elle - et donc empêcher qu’elle s’effondre - aurait suffi amplement pour garantir sa résistance structurelle. Les 5 niveaux de poutre se situant entre le toit en chevrons et la chambre elle-même n’apportent effectivement rien en terme de résistance, bien au contraire, elle rajoute du poids sur la chambre.

Ce que je reproche à Cerberus sur ce coup-là est de conclure par le fait qu’ils se « cherchaient en résistance structurelle » alors que rien n’est moins sûr.

En effet, la chambre médiane a été conçue avec un toit en chevrons uniquement (donc sans les poutres) et elle a très bien résisté alors qu’elle se situe beaucoup plus bas et au centre de la pyramide, directement à la verticale du sommet, donc elle subit beaucoup plus de contraintes que la chambre haute. S’ils « se cherchaient » en architecture, pourquoi auraient-ils utilisé la « bonne » technique sur la chambre médiane et pas sur la chambre haute ?

Il est très improbable qu’ils fussent des quiches à ce point-là, donc la bonne question à se poser est : « quel était l’intérêt des bâtisseurs d’avoir ajouté ce poids à la chambre haute ? ». Ca soulève également la question d’un usage très particulier de la chambre de décharge - située entre la chambre haute et le toit en chevron.




Une autre question soulevée - que Cerberus fait bien d’esquiver - est l’intérêt de se compliquer autant la vie à acheminer, hisser et poser tous ces blocs de granit pour construire une chambre pour laquelle du calcaire simple aurait suffi (cf. la chambre médiane ou toutes les autres pyramides existantes).

En tout cas, l’intérêt de Cerberus est de prouver à tout prix que le reportage se trompe - en utilisant l’argument classique du « je ne comprends pas à quoi ça sert, donc c’est une erreur de leur part » - quitte à manquer de respect aux concepteurs de la Grande Pyramide et empêcher le lecteur de se poser les bonnes questions.



"Ce n’est pas assez précis"


Koala : Mais ça n'empêche qu'il y a une différence de 20 cm qui n'est pas compatible avec l'hypothèse d'une civilisation avancée capable de faire des construction extrêmement précises.


Zegatt : Pour preuve, si la taille était fixe au dixième de mm près, il n'y aurait pas d'erreur sur les distances entre elles (et encore moins des erreurs de 10 cm). Ou alors c'est qu'il y a un autre chiffre magique dedans ? E=mc² ou un truc du genre ?


Encore une tentative pour sous-estimer la prouesse des constructeurs de la GP…


Alors d’une part, Koala et Zegatt oublient totalement le principe de précision relative. Une précision, c’est toujours « par rapport à quelque chose ». Effectivement, 10 cm par rapport à un homme, c’est non négligeable, mais sur un coté de 230 m ça fait juste 0.00004 % de précision … L’argument du « ce n’est pas assez précis donc ça a été fait avec des moyens simples » est classique, mais sans apporter d’éléments de comparaison, il est inutile. Je tiens à dire que pour presque tous - c’est-à-dire tout sauf les gratte-ciels - les bâtiments construits de nos jours, nous n’avons pas une telle exigence ni n’atteignons une telle précision.

J’aimerais bien savoir d’ailleurs à quel niveau de précision ces personnes accepteront de voir une prouesse. Probablement au micron près (pas de précision relative voyons).

Enfin, il est très compliqué d’avoir des mesures très fidèles pour les côtés de la Pyramide car sa constitution en calcaire fait qu’elle se dilate en fonction de son exposition au soleil et donc de l’heure de la journée. Donc ses cotés changent de longueur pendant la journée.

D’ailleurs, à chaque fois que cet argument resurgit, leurs auteurs semblent totalement zapper l’existence de monuments comme l’Acropole d’Athènes ou le Colysée. Même si ces monuments sont plus "récents", ils sont aussi plus documentés et on sait donc qu’à ces époques non plus ils ne disposaient pas de technologies magiques de mesure futuristes, ni rien de véritablement extraordinaire ou hors de portée du peuple Egyptien et pourtant, ils ont réussi.  En quoi les Egyptiens seraient plus cons que les autres ?  Nos ancêtres, quels qu’ils soient, on toujours fait du mieux qu’il pouvaient avec les moyens dont ils disposaient mais, à en croire les auteurs de ce genre de daube, les Egyptiens étaient tellement neuneu que si personne ne leur avait soufflé comment respirer, ils seraient surement tous mort asphyxiés ! a écrit:


Belle comparaison sans objet.

Non seulement la comparaison de précision est offerte sans donner les dimensions et les précisions de l'Acropole ou du Colisée, mais elle n'a surtout pas lieu d'être. A part être des monuments en pierre, ils n'ont rien à voir en terme de complexité.



La GP est constituée de pierres beaucoup plus lourdes, non rectangulaires et assemblées parfaitement avec du mortier d’un demi mm d’épaisseur. La base de la pyramide est octogonale pour faire apparaître les apothèmes. Elle est aussi traversée de couloirs très étroits, parfaitement rectilignes - et pour certains non horizontaux - sur lesquels une grosse partie du poids de la pyramide repose. Une erreur minime au niveau des calculs aurait fait s'effondrer le bâtiment à la longue.
Cette façon de faire n’est pas du tout dans nos habitudes où on préfère se servir de colonnes ou de murs porteurs pour supporter le poids du bâtiment.

Et puis j'ai envie de dire :



Cerberus : Comme de bien entendu, même si la grande pyramide de Gizeh est effectivement une prouesse de précision, elle n’est pas aussi parfaite que ces quelques exemples choisis le laissent supposer. Pas mal de ses blocs sont foireux, la chambre du roi est fissurée, sa base fluctue de plusieurs centimètres (en plus, avec le revêtement supra endommagé, dur de conclure sur ses dimensions précises avec plein de chiffres après la virgule) et le support de plafond de la chambre du roi est mal conçue avec de nombreux éléments qui ne servent à rien ce qui prouvent que les Egyptiens se cherchaient question résistance structurelle. Pour ne rien arranger, elle n’a rien de physiquement impossible (je n’ai pas dit "facile à faire") même avec des outils très rudimentaires et en sachant que les Egyptiens avaient des notions d’astronomie pour s’orienter.


D’abord, j’aimerais préciser que la grande pyramide est la seule des 7 merveilles du monde antique - avec le Colosse de Rhodes, le Mausolée d’Halicarnasse, le Temple d’Artemis, la Statue du temple de Zeus, le Phare d’Alexandrie et les Jardins suspendus de Babylone - encore debout après quelques milliers d’années. Donc, tenter de diminuer l’aspect « prouesse » architecturelle en faisant remarquer qu’il y a des fissures dans la chambre haute est d’une malhonnêteté sans nom. Ces fissures ont tout à fait pu être provoquées par les séismes qui ont ravagé tout le Caire. Le fait que la GP soit encore structurellement intacte - aucun effondrement sur les couloirs ou chambres internes - prouve le haut niveau d’expertise des bâtisseurs.


Maintenant, quand Cerberus parle des parties qui ne « servent à rien » dans la chambre haute, il doit surement faire référence au fait que son toit en chevrons permettant de répartir sur les côtés la charge située au-dessus d’elle - et donc empêcher qu’elle s’effondre - aurait suffi amplement pour garantir sa résistance structurelle. Les 5 niveaux de poutre se situant entre le toit en chevrons et la chambre elle-même n’apportent effectivement rien en terme de résistance, bien au contraire, elle rajoute du poids sur la chambre.

Ce que je reproche à Cerberus sur ce coup-là est de conclure par le fait qu’ils se « cherchaient en résistance structurelle » alors que rien n’est moins sûr.

En effet, la chambre médiane a été conçue avec un toit en chevrons uniquement (donc sans les poutres) et elle a très bien résisté alors qu’elle se situe beaucoup plus bas et au centre de la pyramide, directement à la verticale du sommet, donc elle subit beaucoup plus de contraintes que la chambre haute. S’ils « se cherchaient » en architecture, pourquoi auraient-ils utilisé la « bonne » technique sur la chambre médiane et pas sur la chambre haute ?

Il est très improbable qu’ils fussent des quiches à ce point-là, donc la bonne question à se poser est : « quel était l’intérêt des bâtisseurs d’avoir ajouté ce poids à la chambre haute ? ». Ca soulève également la question d’un usage très particulier de la chambre de décharge - située entre la chambre haute et le toit en chevron.


Citation :
Résistance aux tremblement de terre:

 Le documentaire explique que "franchement, c’est quand même drôlement incroyable que la Pyramide de Gizeh ait résisté à plusieurs tremblements de terre alors que le Caire a prit grave cher. Comment les égyptiens ont-ils fait sans connaissance de nos techniques antisismiques modernes ??"

Les techniques antisismiques moderne ?
 C’était vraiment nécessaire de parler de "techniques antisismiques moderne" ? Aussi incroyable que cela puisse paraître, les pyramides ont des formes PYRAMIDALES, or, la forme pyramidale est la forme la plus simple permettant de construire de lourds bâtiments tout en hauteur sans structure en acier, ce que n’importe qui peut constater en empilant 4 caillasses !
 Et d’ailleurs, les égyptiens n’ont pas constaté cette stabilité tout de suite puisqu’ils ont foiré certaines de leurs pyramides en leur donnant des angles trop aigus (La pyramide double pente), mais j’imagine que les Atlantes voulaient se foutre un peu de leur mouille avant d’attaquer leurs grands travaux ?!!
 Coïncidence, cette forme résiste très bien aux tremblements de terre !!
 Oui, je sais, une structure lourde et stable qui résiste bien aux tremblements de terre, OMG , ça implique forcément une connaissance des normes antisismiques !!!

 Sincèrement, balancer que les Égyptiens avaient connaissance de normes antisismiques alors que leur préoccupation première était de jouer à celui qui avait la plus grosse et que le moyen le plus simple d’y parvenir est la forme pyramidale, c’est un raccourci de raisonnement débile pour faire du sensationnel.
 Sans oublier qu’il est facile de raisonner sur les bâtiments encore debout et oublier un paquet d’autres monuments égyptiens majestueux qui se sont un peu cassé la gueule lorsque ça secouait trop.


L'antisismie

Cerberus : la forme pyramidale est la forme la plus simple permettant de construire de lourds bâtiments tout en hauteur sans structure en acier, ce que n’importe qui peut constater en empilant 4 caillasses !

Ce n'est pas la forme pyramidale qui rend le bâtiment stable, mais le fait d'avoir le poids de chaque étage répartit sur une base plus grande. Un cône pourrait aussi fonctionner.

Gwana : Cet ouvrage est un bel achèvement, mais quand on regarde un peu ses dimensions, sa composition, c'est principalement un gros pâté,bien dense. Il n'y a rien de structurellement compliqué à faire un gros paté dense. C'est stable et durable et parfait pour résister aux séismes.

En revanche, ici on oublie totalement – et volontairement ? - de prendre en compte le fait que la structure interne du bâtiment comporte des couloirs et des chambres internes, ce qui a un impact très important sur la résistance aux séismes et globalement sa résistance structurelle.

On omet également volontairement de remarquer que les blocs ajustés parfaitement permettent - comme le disait bien Philippe Robert dans le reportage - de faire en sorte que chaque bloc reprenne les contraintes des autres et donne la solidité au bâtiment puisqu'il n'y a pas de jeu entre les pierres.

De plus, le fait d'avoir des blocs de plein de formes différentes permet d'empêcher des pans trop grands du bâtiment d'entrer en même temps en résonance par les vibrations sismiques.

De nos jours, comme un tel assemblage de blocs de pierres est extrêmement complexe à faire, on utilise des blocs normalisés et on organise le bâtiment de sorte qu'il puisse se déformer jusqu'à un certain point sans endommager sa structure.

petite parenthèse, revenons un instant sur la précision;


Passons sur l’emboitement parfait des blocs de calcaire dans la GP qui s’explique très bien par la thèse de Joseph Davidovits.

La symétrie du buste de Ramses

Alors pour remettre les choses à plat, voici un résumé de la thèse du reportage sur la symétrie du buste de Ramses. Christopher Dunn a fait une étude photogramétrique de certaines statues de Ramses sur le site de Luxor. Il y a observé des symétries axiales, précises au dixième de millimètre, et a mis en avant le fait que les contours de ces statues (yeux, menton etc …) suivaient presque parfaitement la forme de sphères. L’objectif est de soulever la question des outils employés pour faire ces statues à mettre en relation avec les moyens supposés de l’époque.


Je passe sur les attaques personnelles sur Chris Dunn qui n’ont aucun intérêt si on veut parler des faits. Le premier argument des debunkers consiste à reprendre les photos du reportage et dire que la statue n’est pas symétrique.

Yokho : Bon voilà j'ai fais mon montage photo pour Ramses II... c'est pas DU TOUT symétrique en fait....


Premier faux argument et surtout faux procès car l’affirmation de départ n’était pas de dire qu’elle était parfaitement symétrique, mais symétrique au dixième de millimètre..

D’ailleurs, Chris Dunn affiche clairement les écarts dans son livre dont voici un extrait :



Le deuxième argument consiste à affirmer qu’il est stupide de raisonner en 2D alors que la statue est en 3D.

Tsuki : Parce que, encore au hasard, bombarder spécialiste de la statuaire de Louqsor, un type qui conçoit des avions pour l'armée américaine et qui n'est pas foutu de savoir qu'on ne peut tirer des conclusion sur de la 3D à partir de photo en 2D, ça m'a l'air d'être une sacré flèche.


Encore un faux argument puisque la statue a été prise sous tous les angles et a d’ailleurs révélé les courbes en 3D (suivant parfaitement des sphères) de la majorité des contours (joues, menton, narines, lèvres, paupières etc …)

ArtemisFr : Tiens à propos de Dunn pourquoi n'utilise t'il pas une représentation 3D de cette statue de Ramsès II...???? qu'il pouvait acquérir avec un scanner 3D portable

Parce que Chris Dunn ne disposait pas de cet équipement la première fois qu’il a constaté ces symétries, de plus il est improbable qu’un scanner 3D permette d’atteindre une précision satisfaisante.


Le troisième argument consiste à affirmer que les auteurs n’ont pas pris en compte l’érosion et donc que l’étude est fausse.

Yokho : Mais il ne devrait même pas y avoir de discussion sur ce sujet, le seul principe de l'érosion rend impossible une telle comparaison (alors quand le documentaire parle de précision au tiers de millimètre...)

Le problème est pris à l’envers. Le fait que le décalage soit aussi infime - de l’ordre du dixième de millimètre - compte tenu de l’érosion, qui a plutôt tendance à écraser le relief - allez voir les statues égyptiennes au Louvre pour le constater - , soulève des questions intéressantes.

J’ai montré à Cerberus une autre photo du livre de Dunn qui comporte un visage similaire d’une statue en intérieur - c’est-à-dire dans un temple qui n’a pas été exposé à l’érosion. Sur cette photo, la symétrie des joues est parfaite.



Voici ce qu’il m’a répondu.

Cerberus : Toujours oui, a moins que tu connaisses toute la vie de cette statue et ce que le temps lui à fait subir (sinon pourquoi toutes les statues étudiés sont endommagées par endroit ?).


Je vous laisse seuls juges de la mauvaise foi de ce personnage.

Il est plus qu’improbable que l'érosion se soit appliquée uniformément sur tout le visage, ou ait rendu symétrique une statue préalablement asymétrique par la force du tout-puissant.


Le quatrième argument (décidément, ils se sont acharnés sur ce point) consiste à expliquer que, de toutes façons, il est très facile de faire ce genre de statues avec des moyens simples.

ch4rlyb0y : je remet une troisième fois cette image d'une statue égyptienne en granit egyptianaemporium.files.w... tu peux consaster que vu sa courbure dure de penser à un travail à la scie en cuivre et sable par abrasion et elle est pourtant parfaitement lisse voir cette vidéo http://www.youtube.com/watch?v=3... pour plus d'explication (c'est moi ou les plus ou moins pro doc ne veulent absolument pas la voir?) sur la taille et le polissage du granit avec des outils d'époque.
Alors creuser et polir un renfoncement de forme cubique je vois pas le problème.

Malgré la symétrie (au passage, jolie comparaison sans objet)
ch4rlyb0y : Je suis quasi sur qu'en prenant la tête d'une statue romaine et en l'alignant sur un axe verticale on trouvera aussi des symétries mais comme cette civilisation n'est pas suffisamment ancienne pour fantasmer dessus ça n'intéresse pas les partisans des théories perchées


Malgré la dureté du granit

Cerberus : le granit est une des meilleure matière pour être précis donc la considération de la matière a peu d'importance


Et malgré les sphères

Cerberus : Exactement, mais quel est cet incroyable outil magique qui permet de tracer des cercles identiques parfaits ??! A part un nano laser triphasé, du gloudronium à polarité inversée, je ne vois vraiment pas !

Plusieurs remarques

La technique d’abrasion du granit permet d’être précis sur des surfaces, pas sur des angles bien dessinés. Les contours des lèvres, des paupières, des narines, sont trop bien découpés pour avoir été faits par frottements longs.
Même si les égyptiens possédaient des outils en diamant, la complexité réside surtout dans le fait de devoir vérifier la symétrie tout au long de l’élaboration de la statue. Cette vérification nécessite d’avoir des outils de mesure très précis, quels sont-ils ? Quelle est la précision de mesure nécessaire pour avoir une symétrie de l’ordre du dixième de millimètre ? La seule chose que j’ai entendu des ayatollahs habituels est : « c’est facile, il suffit de tracer des cercles et des repères ».
Je croyais qu’il ne fallait pas raisonner en 2D avec des statues 3D, alors pourquoi nous donner l’image d’un compas pour expliquer des courbes en 3D telles que celles des joues qui suivent parfaitement la forme d’une sphère ? Si un simple gabarit en bois, ou un repère suffisait pour ce genre de formes complexe, j’aimerais bien en voir un exemple.
S’il est si facile de faire des statues de granit symétriques

On devrait trouver des tas d’exemples partout dans le monde. Où sont-ils ??
Pourquoi s’acharner à prouver que cette statue ne l’est pas ? Encore des arguments qui se contredisent …

La précision de la pose des pierres


Même si l’assemblage des blocs en calcaire s’explique facilement par la théorie de Davidovits, il reste encore un certain nombre de sites qui font intervenir des blocs et pour lesquels beaucoup de questions subsistent.

L’emboitement parfait (une lame de rasoir ne passe pas entre) sans mortier des blocs malgré

Des poids pouvant atteindre 300 tonnes
Des hauteurs de parfois plus de 5 mètres
La complexité des formes (parfois plus de 10 angles dans le même bloc, courbes etc …)
Des blocs non normalisés, ayant tous des formes différentes
Des matières très dures (granit, andésite etc …)
Des similitudes de construction sur des sites du globe très éloignés : l'Ile de Paques, Cuzco, Sacsayhuamán, l'Osireion d'Abydos, le Machu Pichu, Teotihuacan, Mohenjodaro sans oublier la Chambre Haute de la Grande Pyramide
Une incapacité des archéologues à expliquer concrètement comment ces murs ont pu être construits, l’absence de documents explicatifs d’époque n’aidant pas vraiment.
Cette méthode de construction est extrêmement complexe. Une question nous vient donc forcément en tête : pourquoi se compliquer autant la vie quand on peut tailler des blocs plus petits (donc plus facilement manipulables), normalisés (en utilisant le même gabarit ou repère) liés par du mortier.
Il n’existe pas d’étude expérimentale au cours de laquelle on aurait reproduit ce genre de construction (même pas en plus petit)




Voici le genre d’explication / argument qu’on nous a donné quand on a commencé à émettre des interrogations sur ces observations :

Yokho : Je ne me souviens pas qu'on ait discuté de ce sujet et... je ne comprends pas l'étonnement de la narratrice... c'est le fait de trouver des murs de pierres partout dans le monde ? Des pierres de tailles différentes dans un mur sans mortier ? Je passe à côté de quelque chose ou c'est ça ?

En résumé : « je ne vois pas quel est le problème ». C’est un peu le petit frère de l’argument d’incrédulité qui consiste à se servir de son ressenti personnel à défaut du moindre argument logique. Souvent, ce genre de moisissure argumentative est agrémenté d’une comparaison sans objet. Voici un exemple :

Cerberus : Omondieu !! Des gens ont posé des pierres de petites dimensions au milieu de pierres de grosses dimensions ?! Mais c’est totalement impossible !!! Quand on pense qu’il existe des milliards de façons d’assembler une petite pierre au milieu de grosses pierres c’est incroyable !! D’ailleurs, j’ai vérifié, le mur de pierre de la maison de mon grand père a aussi ce genre de choses !! Mon vieux était un alien, je le savais, sa façon de trembler en bavant n’était pas naturelle !!

J’admire l’esquive de l’auteur de cet article qui, malgré le manque total d’argumentation sur ce point, offre une répartie bien ficelée. Ca n’en demeure pas moins une esquive. Si je me trompe, j’aimerais bien avoir des éléments sur ce mur (taille, poids, forme des blocs, hauteur du mur, utilisation du mortier …), ou à défaut une photo.

Je poursuivrai plus tard, je tiens à préciser que les arguments ne sont évidement pas de moi. Mais sont issu du forum de monsieur Grimeault. En voici la source ; http://www.larevelationdespyramides-leforum.com/viewtopic.php?f=6&t=1487
Revenir en haut Aller en bas
akasha

avatar

Féminin Taureau Buffle
Messages : 3829
Date d'inscription : 12/05/2013
Age : 32

MessageSujet: Re: Topic unique sur le documentaire "La révélations des pyramides"   Lun 24 Mar 2014 - 11:33

Voici la suite et la fin du droit de réponse (de monsieur Grimeault via son forum) sur la révélation des pyramides, sois disant debunké par le site Nioutaik que Pitoutou a repris à son compte en le copiant/collé aux mots à mots sans en avoir cité la source.  Wink Ici je vais quand même reprendre sur le début de l'article et ses propos diffament et au raz des paquerêtes, ainsi que le titre je site "..La Révélation des Pyramides, le documentaire en mousse" à se demander pourquoi (les sceptiques) ses gens sois disant à l'intelligence au dessus de la moyenne. peuvent cautionner un tel langage, remplit de morgue et d'insultes... No 
Aussi il est dit que Nioutaik serait la référence ultime de démontage du reportage ?  Rolling Eyes  Hey ben...Autant dire alors qu'on ne peut rien trouvé de sérieux en contre-argumentaire dans se cas  Wink 


S'adaptant toujours au ton de ses détracteurs, Jacques Grimault avait répondu en son temps à ce blog, n'ayant pas jugé utile de discuter le fond de cette critique, trop creux à son goût ; ce que je conçois aisément : un monde sépare son oeuvre et celle de Benoît Bartkowiak, dont l'argumentation manque furieusement… d'argumentation.

Je souhaite m'excuser par avance de la longueur de ce sujet, qui pourra en rebuter plus d'un, mais puisque ce blog m'a fréquemment été cité comme étant “la référence en matière de démontage du film” (sic), et qu'il se trouve bien placé dans la recherche Google du fait des débats houleux qui y règnent, je me devais donc de rendre hommage ici à ce travail acharné— obsessionnel —, et de me plonger en détail, non sans mal, dans ce que certains considéraient comme des arguments imparables… “OMAGAD” (OH MY GOD pour ceux qui débarqueraient), laisserais-je échapper, empruntant le style “Nioutaik” : cela ne va pas être une mince affaire, car les maigres arguments sont noyés dans une logorrhée — “diarrhée” serait probablement un terme plus approprié, tant le texte est inconsistant —, mais je vais à nouveau me servir de ceci pour tenter de préciser certains éléments du film, comme je l'ai fait avec ce cher Yokho.]

(...)

C'est parti.


Mon cher Benoit,

Je ne vais pas ici republier votre excellente contribution, que les curieux pourront lire intégralement sur votre page :
http://www.nioutaik.fr/index.php/2013/0 ... se#c419473

Agrémenté de photos diverses, ce (très) long texte, au propos lourd, farci de redondances et de répétitions, est délicatement ponctué d'élégants “gneu”, signifiant “je”, censés être probablement prononcés par une personne souffrant d'une difficulté d'élocution, ou plus subtilement d'une déficience mentale. Si pour ce qui concerne la forme, le choix des images n'est pas toujours très agréable en terme d'esthétique, c'est en revanche le fond de cette démarche qui demeure plus que critiquable, surtout lorsque ce brûlot émane d'une personne criant à la manipulation. En effet, elles n'ont pour autre vocation que de dénigrer le film, tenter de le ridiculiser et de l'amalgamer grossièrement, entre autres, à la série Ancient Aliens, avec laquelle il n'a cependant de commun que la mise en cause des théories académiques concernant le passé de notre planète.

D'une manière générale, il ne s'agit pas d'une critique constructive, mais d'une tentative de debunking en règle — c'est à dire sans foi ni loi, le mensonge éhonté le disputant à l'ignorance crasse —, le terme employé pour désigner LRDP est “daubecumenteur”, et le titre de l'exposé annonce clairement son but et ses intentions.

Pour tenter de faire rire mes amis, m'attirer leur sympathie ou encore forcer leur admiration, je pourrais, prenons un exemple, comparer votre blog à cela http://leila-juju.jeux-2-filles.com ou encore à ceci http://tecktocaca.skyrock.com, mais cela n'aurait d'autre but que de me faire mousser en dévalorisant votre travail… ce qui n'est assurément pas mon genre. Signalons tout de même une heureuse surprise à la lecture de votre page, celle de ne pas y voir figurer des photos d'Hitler, d'uniformes SS, ou encore d'images des tours du World Trade Center en feu… Il semblerait que le débat s'élève un peu de la fange. Tout ceci est néanmoins relatif, car certaines images, telles que celle qui va suivre, ne sont cependant pas encore, tant dans leur concept que dans leur réalisation, du meilleur goût :

(...)

Passons maintenant au texte à proprement parler.

Nous voici furieusement embarqués dans cette terrible et lassante dichotomie du “pour ou contre LRDP”, bref, de l'habituel clivage “droite/gauche, science/religion, etc.”. Ce qui, pour être sincère, ne me surprend pas le moins du monde, car elle illustre parfaitement cette pratique dialectique fort répandue du “si tu n'es pas pour, c'est donc que tu es contre”. Là se trouve un vaste sujet, extrêmement intéressant, mais probablement pas encore dans vos préoccupations… à chaque âge suffit sa peine.

En réalité, ce qui me dérange le plus dans votre texte, ne tient pas à l'utilisation de telle ou telle image, mais bien plutôt à votre positionnement, qui, selon mon point de vue, manque cruellement de courage. Nous livrant ainsi un tel pavé critique, se réclamant constructif, ce qu'il n'est assurément pas, et humoristique — je vous laisse seul juge de votre prose —, vous n'atteignez cependant pas votre objectif : celui de mettre à la poubelle une fois pour toute, en invalidant les faits présentés, le contenu de mon film.

Tous les poncifs du genre sont employés pour transmettre l'idée qu'il s'agirait d'une oeuvre conspirationniste conçue par des charlatans — au mieux des imbéciles paranoïaques et au pire des escrocs sectaires —, et aucune occasion n'est manquée, tout au long de ce très long texte, de marteler cette idée jusqu'à l'écoeurement.

Citons, seulement dans le début du texte, mais cela continue tout au long :

"L’ennui c’est que, ces théories moisis se régénèrent à deux fois la vitesse d’un humain normal comme mon amour propre et c’est pourquoi elles ressurgissent régulièrement sous diverses formes pour vomir à nouveau leur ignorance.

Hélas pour les amateurs de petit gris et de petits noyés…

Ce "truc" promet de dévoiler tous les mystérieux mystères cachés par les vilains Egyptologues à la solde des Illuminatis du FBI chinois du Mossad islamique.

Le documentaire se présente comme une simili quête initiatique dans les secrets des pyramides…

Bien sûr, comme tout documentaire pseudo-scientifique qui se respecte, la paranoïa est à son maximum et la narratrice répète à longueur de temps que les Egyptologues c’est un peu comme la mafia, si on ose les contredire ils brisent les genoux des hérétiques avant de forcer leurs enfants à manger des lasagnes de cheval.

Enfin, j’imagine que le syndrome du martyr est censé renforcer leur message.

… la narratrice laissera sous entendre que les Egyptologues c’est un peu des Polpots des sables"


etc.

Voyons l'aspect diffamatoire de votre document à l'encontre de Jacques Grimault, exprimé, entre autre, de cette manière :

"Bouh, que tout cela est mystique et pas du tout fait pour ne pas devoir annoncer trop clairement que l’informateur est en réalité Jacques Grimault, un astro-numéro-ufologue qui en tient une belle couche."


Bien que l'attaque ad hominem soit diluée tout au long de votre texte, votre formulation diffamatoire tombe belle et bien sous le coup de la loi, et de la jurisprudence en matière de blogs… ceci ressortant de l'analyse de nos avocats, au demeurant indignés par la situation réelle de notre société — qu'ils connaissent en détail pour l'avoir étudiée de près, à la différence de tous ceux qui en parlent une fois de plus sans savoir — et des agissement nuisibles émanant d'un “auteur-producteur”, ne prenant pas davantage part en “qualité d'auteur” aux débats qui font rage sur la toile, qu'en tant que “producteur”, qui à défaut de nous soutenir, se contente de nous assigner en justice pour tenter de nous extorquer de l'argent, et d'adresser des courriers insinueux et calomnieux aux radios qui nous accueillent, sciant ainsi de manière totalement irrationnelle la bonne exploitation de ce film. Ceci est un problème épineux qui se résoudra en justice, ce que je déplore grandement, car ce n'est pas ainsi que je conçois les relations entre personnes.

Cet aspect diffamatoire ne me concernant pas directement, je ne m'attarderais pas davantage sur la question de savoir si vous allez rejoindre vos collègues Laurent Zegatt et Alberto N dans le panier de linge sale de Jacques, car vos insinuations, bien qu'étant fourbes, me semblent moins graves que les accusations de ces derniers, mais il n'est pas de mon ressort d'en juger… à ce propos, j'en ai lu certains qui trouvaient honteux l'idée même de pouvoir vous attaquer en justice, aggravant leur cas en affirmant qu'il s'agissait de méthodes fascistes, et sectaires propres à l'extrême droite, ceci démontrant donc cela. Précisons la question : libre à tous de critiquer le film, de remettre en question les faits, de le qualifier de navet en carton, de bouse infâme ou encore de documentaire nanarchéologique — je vous offre bien volontiers cette dernière — mais pas d'attaquer les personnes, en les accusant de véhiculer des théories nazies, pour mieux éviter de formuler gravement et directement une accusation de xénophobie, ou plus particulièrement d'antisémitisme.

L'amusant, si on peut l'exprimer ainsi, est qu'au final on ne sait plus de quoi nous sommes réellement accusés : d'avoir une démarche mercantile, d'être des égyptologues frustrés, des hallucinés en croisade, des malade mentaux victimes de leurs hallucinations, de discrets nazis nostalgiques, des escrocs usant de la promesse d'un film suivant pour collecter des fonds afin de créer une nouvelle secte… bref, tout cela est si confus, que l'on en vient à se demander si, souhaitant noyer le bébé avec l'eau du bain et voir ce sujet partir dans les égouts, l'on pourrait s'y prendre autrement.

La quantité d'énergie que vous dépensez depuis quelques semaines est fort instructive : ayant souvent vu de gros navets au cinéma ou à la télévision, jamais encore je n'ai éprouvé le besoin de consacrer l'essentiel de mon temps afin de convaincre le reste du monde de la médiocrité de l'oeuvre en question.
Vos motivations vous appartiennent, mais si je devais vous donner un conseil, il me semble qu'un peu d'introspection vous ferait le plus grand bien.

Comme vous nous en faites part si délicatement dans l'introduction de votre texte :

"Autant vous dire que son visionnage m’a fait pousser de nombreux petit cris, à tel point que mes voisins sont maintenant persuadés que je fais un élevage clandestin de porcinets dans mon salon pour les vendre à Findus pour leurs bâtonnets de poisson !"


Ce film vous a mis en colère, et c'est bien là que réside le problème principal, car sur le terrain de la raison, nulle place aux émotions.

Ce que je vais vous apprendre maintenant risque de ne pas vous plaire, mais cette réaction émotionnelle, qui suinte tout au long de votre rédaction grasse, de la “violence” des images au vocabulaire employé, témoigne d'un individu atteint dans ses fondements, et il conviendrait de vous pencher avec recul sur cette situation.

Comme dit dans l'introduction de mon film, à ceux capables d'entendement, “je sais à quel point il est sensible et comme on s’accroche souvent, parfois sans même s’en rendre compte, à ce que l’on croit être vrai.”.

Ne vous connaissant pas, mais vous ayant suffisamment lu pour me faire une idée du personnage que vous incarnez dans cet amusant épiphénomène, contraint par cette furieuse dichotomie empêchant l'expression de toute pensée en dehors de deux bornes soigneusement définies — d'où le qualificatif parfois entendu de personnes “bornées” —, je vais devancer les ardents défenseurs du “c'est celui qui dit qui y est”, en vous demandant de bien réfléchir, pour nous dire, honnêtement (aïe) sur quelles bases solides, factuelles et rationnelles, repose votre connaissance du passé de notre planète, et plus particulièrement de l'Égypte ancienne, sachant que rien à ce jour n'a jamais été DÉMONTRÉ.

Des années de recherche ? Des visites de musées ? Des voyages ? Des lectures en nombre ?
Bien sûr que non : tout cela se verrait dans votre texte et se sentirait dans votre expression.
Vous croyez en une vision du passé, comme d'autres en leur Dieu : aucune discussion rationnelle n'est donc possible.

Je suis peut-être bien candide, mais je ne crois pas, moi, j'ai des convictions, et mes convictions s'établissent sur des faits CONCRETS et TANGIBLES.

Voyez-vous, cher Benoît, pendant que vous affutiez votre plume afin d'atteindre cet extraordinaire style littéraire qui vous caractérise tant, je voyageais — ce qui vous ferait grand bien —, je lisais, je regardais des documentaires, bref, je me documentais sur ce sujet qui nous préoccupe aujourd'hui, vous comme moi, pour des raisons toutefois opposées.

Les coulisses de l'égyptologie furent une si stupéfiante découverte, eu égard à la manière dont certains experts, ayant autorité en la matière, réagissaient à certaines questions, qu'elles furent le déclencheur de cette production et de l'envie de faire ce film. Pour livrer une impression, j'aurais tenté de démontrer à un homme d'église la non existence de Dieu que sa réaction n'aurait pas été différente, et c'est ce qui m'a causé le plus de tracas dans cette affaire : l'idée qu'il puisse exister en égyptologie de bonnes et de mauvaises questions, alors qu'il me semblait qu'en science, il n'y avait que des questions. Ceci étant précisé, se faire railler par des gens de votre espèce est plutôt flatteur.

Assez bavardé, et venons en aux faits. Le premier, délicatement mis en exergue, est le suivant :

"Alors que le reste de la planète se promenait en peaux de bête, l'Égypte bâtissait des pyramides. Parce que c’est connu, le 3ème millénaire c’était encore la préhistoire partout dans le monde sauf en Egypte. Les Minoens, Sumériens, et autres peuples qui avaient largement dépassé l’époque des grottes vont grave kiffer. Ignares !"


Cette assertion du film, se basant à la fois sur ce que l'Histoire nous rapporte, à savoir une date de construction supposée de la grande pyramide de Gizeh aux alentours de -2700 avant notre ère, époque à laquelle, comme vous le faites remarquer à juste titre, le reste de la planète n'en était déjà plus à l'Âge de pierre, est à mettre en relation avec l'extraordinaire réalisation de cette construction qu'est la pyramide, assurément anachronique pour qui veut bien la considérer sans oeillères.

Nous parlons d'ailleurs de bâtisseurs, et non d'Égyptiens, qui par glissements sémantiques deviennent des Aliens ou des Atlantes, avec toute la connotation péjorative découlant de ces deux appellations. Cette erreur se rapporte au fait que l'hypothèse développée en fin de film recule très largement la datation généralement proposée de la construction, et il est vrai qu'à cette époque supposée, l'Humanité se trouvait effectivement vêtue de peaux de bêtes.
Ceci explique cela : il ne s'agit non pas d'une pirouette, justifiant a posteriori une erreur d'appréciation, mais d'une figure stylistique appelée contraste, dans le but de provoquer une réaction du spectateur. Là où vous parlez de manipulation, je parle d'effet, méchant manipulateur que je suis.

"Comme le cahier des charge des documentaires bidons sur les pyramides l’exige, c’est parti pour de longues minutes d’explications sur le pourquoi la grande Pyramide est tellement trop supra dur à construire que ces grosses caves d’Egyptiens n’ont pas pu la faire eux-même. Bien sûr, ces "arguments" ont tous comme logique de fond "Gneu compren pas comen y zon fé alor c forsséman pa eu ki l’on fé, lol" mais faites semblant d’y croire."


Il ne s'agit pas à cet endroit du pourquoi de la grande pyramide, mais de ce qu'elle est réellement, et réduire arbitrairement ces 8 prouesses à 5, ne change pas le fond du problème.

"C’est trop lourd, gneu compren pa !! : Sur ce point, on entre de plein pied dans le monde du sensationnalisme par omission puisque le documentaire explique que "franchement, comment ils auraient pu faire pour charrier 130 blocs de granit sur près de 900km" en balançant ce plan :"

Voir l’entièreté sur le lien; http://www.larevelationdespyramides-leforum.com/viewtopic.php?f=6&t=1746

Ensuite, vu sur le poste de Pitoutou;

(...)Le problème du genre de votre “critique”, est que ne présentant pas ou infiniment peu d'arguments, et se contentant de broder pour meubler et faire croire que vous avez réfléchi à la question, je me trouve bien embarrassé pour vous répondre, car on risquerait de penser que je me moque.
Je ne vais donc plus m'arrêter qu'aux endroits où je trouverai de vrais arguments opposés aux faits (si j'en ratais un, je vous remercie de me l'indiquer).

C’est trop court, gneu compren pa !! : Dans un nouvel exemple domission, le documentaire s’extasie à grands cris sur la difficulté de construire la grande pyramide en seulement 20 ans, même qu’ils pondent plein de chiffres pour faire super sérieux.



Là, les auteurs de cette bouse aimeraient bien que leurs spectateurs pensent "omagad !! 2 minutes 30 par bloc !! Ca nécessite forcément des découpe à la scie circulaire et des téléportations du fioutioure !! Spa possible autrement !!" sauf que ce calcul n’a de sens que si le chantier ne compte qu’UN SEUL clampin et donc si c’était un chantier de la DDE vu que leur quota est d’un gars qui bosse, le reste maintien la stabilité du camion en s’appuyant dessus /troll ou si plusieurs ouvriers ne travaillent qu’un bloc à la fois !! Dès l’instant où l’on augmente la main d’œuvre (il y avait entre 50 000 et 100 000 ouvriers selon les estimations) et que l’on arrête de prendre les Egyptiens pour de gros demeurés incapables de paralléliser des tâches en bossant sur plusieurs blocs à la fois, ça devient nettement moins aberrant !! Sincèrement, à ce compte là moi aussi je peux sortir des mystères du néant !


Ce que vous sortez du néant, ce ne sont pas des mystères, mais… du néant. Pas totalement vide, toutefois, car si on peut en profiter au passage pour mettre une petite couche sympa, du genre “prendre les Égyptiens pour des demeurés”, c'est pas mal aussi.
Pour ce qui concerne ces 2mn 30, cf réponse à Yokho qui est venu me chercher là-dessus… avant d'aller chercher autre chose.

J’aime les maths, on leur fait dire ce que l’on veut :’) ! Je passerai aussi sur le coup des 12h de travail, il me semble que les ouvriers Egyptiens bossaient en 3/8 mais je n’ai pas de certitude. Bien sûr, le documentaire tente de noyer le poisson en sortant des comparaisons bidons de chantiers moins imposants (ou quasiment aussi imposants) ayant demandé plus de temps avec notre belle technologie moderne alors qu’ils auraient pu comparer, de façon plus pertinente et "sans préjugé gnagnagna", la pyramide à d’autres grands chantiers réalisés sans outils modernes comme :
Le Colysée : 10 ans
Le Pont du Gar : 5 ans, 11 millions de bloc de pierres, 50 000 tonnes
L’acropole d’Athène et tous ses temples : 18 ans
Fuck yeah ! La magie alien est partout !!


“il me semble que les ouvriers Egyptiens bossaient en 3/8” NOOOOOON ? PAS VRAI ? À la lampe a huile, à cent mètres de hauteur… je vais me chercher un verre, on rentre dans du sérieux, là. Concernant cette liste de chantier, encore et toujours réponse à Yokho (vous vous fournissez tous chez le même, ou quoi ?)

J'adore le “J’aime les maths, on leur fait dire ce que l’on veut” ! C'est bien là votre problème : de faire dire tout ce que vous voulez à tout.

En fait, à la lecture de tout ceci, je m'interroge brutalement.

Pause.

Pensez-vous sincèrement que l'on ne connaîtrait pas tout ce que vous citez ? Peut-être nous prêtez-vous VOTRE COMPORTEMENT qui consiste à s'exprimer sur un sujet qu'on ne connaît pas ? Vous estimez-vous tellement au delà des autres, que vous auriez vu seul une chose que le reste de la planète ne pouvait pas voir : que ce film ment partout, et tout le temps ? Par omission, par manipulation, par ignorance ? Que nous serions de doux rêveurs hallucinés, des malades mentaux, des escrocs ou autres qualificatifs de votre choix ?

Répétant promptement une leçon bien apprise, après nous avoir tout de même affirmé sans sourciller que les Égyptiens fabriquaient leurs vases de granite, basalte, quartzite ou autres pierres métamorphiques à l'aide d'une pâte minérale — des géopolymères —, vous nous expliquez maintenant ces réalisations étonnantes sur lesquelles nous osons, ignares que nous sommes, nous interroger :

- des blocs de calcaire de 200 à 400 tonnes qui composent les murs du Temple de la Vallée, sur le site de Gizeh :



toujours dans le Temple de la Vallée, d'énormes blocs de granite qui se répondent parfaitement les uns aux autres :



Il s'agit d'une surimpression de deux photos prises au pied (pas d'un fantôme, nous ne sommes pas pas dans le paranormal :
je ne voulais pas que l'homme attire davantage le regard que le bloc… “omagad”, comme vous le dîtes si bien, un trucage :)


- des découpes d'angles particulièrement complexes (Temple de la Vallée, toujours) :





Un lien vers notre page, montrant que pour réaliser de telles découpes, il faut raboter la surface de la pierre sur toute la partie grisée, chaque fois que vous observez un tel décrochage : https://www.facebook.com/photo.php?fbid ... =3&theater

- l'Osiréion, à Abydos :



Du granite rouge venant d'Assouan, encore, vous savez…



Face avant du Temple de la Vallée.


Les murs d'enceinte de ce temple sont donc composés de blocs de calcaire gigantesque, comme cette photo le montre : 200 à 400 tonnes (rappel : un poids lourd chargé = 38 tonnes), avec des formes étonnantes, certaines surfaces courbes qui se répondent parfaitement.

Les blocs de calcaire n'étaient pas à la base destinés à êtres vus, car ils étaient recouverts par des blocs de granite rose d'Assouan, comme il en reste encore à la base et sur la partie gauche de la photo. Je précise ceci car j'avais entendu un égyptologue justifier le gigantisme des pierres en évoquant l'argument de la “démonstration de puissance”.



Ce que vous voyez donc sur cette image (ici, nous sommes à l'intérieur) n'est donc “qu'un” parement.

Je remets cette photo, pour bien que ça percute, de l'extérieur du Temple de la Vallée. Comment a-t-on réalisé cet appareillage de blocs de calcaire de 200 à 400 tonnes ?



Observez bien les formes et voyez comme elles se répondent les unes aux autres : il ne s'agit pas simplement d'empiler des blocs massifs de formes identiques, mais de faire en sorte qu'ils s'ajustent parfaitement, et ce sans liant entre chaque comme on le fait de nos jours avec des parpaings ou des briques.

Comment dès lors, les hissez-vous ? Avec quel système pouvez-vous les faire se mouvoir pour les mettre en place ? 100 000 hommes, des cordes, des poulies ?
Mais non, suis-je bête :



Bon, une fois ce travail effectué, il faut passer au revêtement.
Maintenant, c'est du granite, donc approximativement la dureté de l'acier trempé. Et vous faites ceci (entre autres, car le temple en est farci) :


Entrée du couloir présentant la symétrie de forme générale.

Ou encore ceci :



Et donc, tout ceci, selon vous, s'expliquerait ainsi :



et puis :

Image


Ce à quoi nous pourrions aussi ajouter :

ceci, montrant votre petit traineau à l'oeuvre :

http://img15.hostingpics.net/pics/544045petitdessin1.jpg

et encore, cinq gars au boulot sur une caillasse (bon, ils se sont trompés pour la légende : ce n'est pas du granite, mais du calcaire… des membres de la secte gripoo, probablement) :



Et, pour le transport des Colosses de Memnon, environ 1300 tonnes chacune, sans leur socle, c'est en réalité très simple :



“C'est par là, les gars, encore 50 bornes.”


Deux catégories de personnes, Benoît : ceux qui s'interrogent et ceux qui gobent.
Puisque vous êtes convaincu, sans preuves, je vais vous laisser à vos croyances. Poursuivons l'énoncé de vos arguments :

J’ai volontairement oublié une prouesse dans ma liste parce que ce point sera une balle tirée dans le pied du daubecumentaire plus tard. Il s’agit de la concavité des faces de la grande pyramide (que j’aurais classé dans la catégorie "stro précis !!"). En réalité, la base de la pyramide n’est pas un carré parfait, déjà parce que ses longueurs varient (fuck yeah precision alien) mais également parce que la face interne est en retrait de 94cm environ. Du coup, la narratrice s’ébahit du fait que ce renfoncement, qui n’est visible à l’œil nu que lors des Equinoxes, prouve que les Egyptiens ont construit cela volontairement pour marquer des cycles du soleil. (…) Ce à quoi j’ai envie de répondre : Et alors !! En quoi est ce incroyable sachant que la pyramide est orientée au nord ?! Ca revient à s’extasier d’une boussole deux fois, une fois parce que "franchement, la pointe nord pointe au nord, c’est unbeliveubeul !!" et une seconde fois parce que "OMAGAD, la pointe sud pointe au sud ! Une coïncidence OK ! MAIS DEUX C’EST AU DELA DU PROBABLE §§".


Bravo ! Rien compris à la séquence, alors ? Allez, je suis bon prince, plutôt que de vous renvoyer à nouveau à la lecture de la réponse faite à Yokho, je vais reprendre des choses déjà dites :

Si vous n'avez pas la chance de pouvoir aller sur place, vous trouverez de nombreuses photos vous montrant qu'il ne s'agit pas de blocs normalisés — de parpaings géants standardisés — ce qui complexifie d'autant plus la mise en oeuvre : les différentes assises n'ont pas la même hauteur, et certains blocs ont des formes qui se répondent les unes aux autres. Ceci rajoute considérablement à la logistique du chantier.

Or deux choses sont notables : d'une part, les angles des arêtes de la grande pyramide sont constants, ce qui signifie que le sommet de la grande pyramide se trouve aligné pile à la verticale du centre du carré de base. Vous voulez vous convaincre de la difficulté d'une telle chose : faites une (petite) pyramide avec des morceaux de sucre, et voyez si vous obtenez le même résultat… il suffit d'un infime décalage de chaque assise — chaque étage de blocs — pour que les angles de des arêtes ne soient plus constants, et le sommet à la verticale du centre : trouvez-vous mention de ceci dans toutes les hypothèses de construction présentées ?

Rappelez-vous en outre que chaque bloc est posé définitivement !

D'autre part, le creusement des faces — environ 90 cm de recul sur chaque apothème, à savoir la ligne verticale qui sépare chaque face en deux triangles égaux — qui elle aussi nécessite une vérification permanente de la mise en place de chacun des blocs… énorme difficulté supplémentaire, censée ne servir à rien, car le revêtement aurait alors du combler tout ceci pour présenter en finition des faces planes.

Observez-donc la pyramide, et imaginez la complexité de conception des blocs de revêtement : leurs faces arrières doivent épouser parfaitement ces blocs, tout en étant lisses et plans sur leur face avant (selon moi, le revêtement suivait le creusement des apothèmes, mais dans le cas contraire, la difficulté reste la même), allez donc voir des images du sommet de la pyramide médiane (dite de Kephren) plus proches que celles-ci :

http://tatiana.blogs.com/photos/pyramid ... eh_042.jpg

Nous parlons d'une construction de 230 mètres de côté sur 146 mètres de hauteur. Encore faut-il savoir quelle quantité de main d'oeuvre spécialisée pouvait être à disposition à l'époque avant de se prononcer. Chaque bloc du revêtement était censé peser près de 10 tonnes en moyenne, et il y en avait plusieurs milliers !

Avec vos affirmations à l'emporte pièce, cher Benoît-Nioutaik-CerberusXT, vous oubliez certaines choses importantes :

- l'arasage de la colline de calcaire : seul un “bouton pression géant” (c'est une “image”) a été conservé, ce qui s'avère a posteriori un choix judicieux, car sinon il y a fort à parier qu'avec les trois principaux tremblements de terre majeurs ayant affecté la construction, la pyramide aurait déjà glissé de son socle depuis longtemps, et/ou perdu ses dimensions originales (et non pas ce que vous osez balancer sur la pyramide qui serait plus résistante qu'autre chose aux tremblements de terre).

- la mise en place d'un dallage sur près de 60 000 mètres carrés — la surface au sol de la grande pyramide fait elle 53 000 mètres carrés, auxquels on doit soustraire la surface de ce monticule laissé — où des blocs d'une tonne et demi de moyenne — encore — ont été placés à la manière d'un carrelage géant — non, je n'induis pas une civilisation de géants (qui auraient beaucoup de mal à circuler dans les couloirs d'environ 1m x 1m de la grande pyramide !), mais j'essaie montrer à ceux qui n'y sont pas allés ce que cela représente. Ces blocs de formes complexes — les angles sont loin d'être tous droits — s'encastrent parfaitement dans le sol de calcaire — le reste de la colline — sculpté pour les accueillir, ce qui s'observe aisément à l'endroit où certains ont été ôtés.

- le socle de la grande pyramide est presque parfaitement horizontal, car les relevés — officiels, je précise — de hauteur à ses angles font état d'une différence moyenne de 2,4 cm, ce qui, si ce socle était réduit à l'échelle d'une fenêtre, le rendrait aussi plat que du verre. Vous repasserez pour votre “imprécision de construction”.

Bien sûr, un tel niveau peut se vérifier avec l'eau placée dans des rigoles creusées, et on use la sol jusqu'à ce qu'il soit parallèle au niveau d'eau, mais là encore, c'est bien plus facile à dire qu'à faire lorsqu'il s'agit d'un socle de 230 m x 230 m, et avec un beau pivot au milieu. À vous d'essayer d'estimer le temps nécessaire pour obtenir ceci : comme j'étais incapable de le faire, j'ai posé la question à des professionnels (mais si j'avais su, je vous aurais téléphoné).

- la précision des angles droits du “carré de base” de la grande pyramide. Selon Mark Lehner, égyptologue américain a priori pas versé dans ce dans quoi vous nous accusez, constate que l'écart moyen qui permettrait que ces angles soit parfaitement droits est seulement de 4cm, sur 230 m de longueur.
Regardez les photos, comptez les blocs, et imaginez ce que cela représente en terme de précision : c'est tout simplement ahurissant.

- l'orientation quasi parfaite de la grande pyramide sur le nord géographique : pourquoi alors n'avons-nous pu obtenir cette précision d'ajustement qu'à notre siècle seulement si cela est si simple ?

Je me souviens m'être fait expliquer comment les Égyptiens s'y seraient pris, la nuit, en utilisant de longs crins tissés ensemble, et en visant précisément l'étoile polaire :



Vu la taille du dossier, finalement je posterai une suite Wink Source; http://www.larevelationdespyramides-leforum.com/viewtopic.php?f=6&t=1746


Dernière édition par akasha le Ven 19 Déc 2014 - 2:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
a2zeiss
Administrateur
Administrateur
avatar

Masculin Lion Rat
Messages : 6996
Date d'inscription : 18/04/2009
Age : 33
Localisation : Dans d'autres spheres!!!

MessageSujet: Re: Topic unique sur le documentaire "La révélations des pyramides"   Lun 24 Mar 2014 - 14:23

Antoine Gigal: "Les souterrains de Gizeh"

           
           
       

http://www.gizaforhumanity.org/?lang=fr
Revenir en haut Aller en bas
http://divulgation-spirite.forumactif.org/
akasha

avatar

Féminin Taureau Buffle
Messages : 3829
Date d'inscription : 12/05/2013
Age : 32

MessageSujet: Re: Topic unique sur le documentaire "La révélations des pyramides"   Lun 24 Mar 2014 - 14:31

Mon cher A2zeiss, je me suis permise de re-poster la vidéo, car la tienne est "no found" Si tu veux fais les changements et supprime mon poste, cela ne me dérange pas Very Happy

Revenir en haut Aller en bas
akasha

avatar

Féminin Taureau Buffle
Messages : 3829
Date d'inscription : 12/05/2013
Age : 32

MessageSujet: Re: Topic unique sur le documentaire "La révélations des pyramides"   Mar 25 Mar 2014 - 11:59

Bonjour  sunny  Je vous propose la troisième parties du droit de réponse de monsieur Grimault. En réponse aux postes de Pitoutou et Adzo qui ont tout deux à leur façon fait la promotion du cite Nioutaik. Qui serait parait-il, la référence en matière de "debunkage" du reportage La révélation des pyramides se qui signifie qu'il n'y en a pas au vue de la pauvreté de l'argumentaire. pour se faire, j'ai donc repris le poste de Pitoutou, qui c'est approprier le "travail" des membres de http://www.nioutaik.fr/index.php/2013/02/26/640-la-revelation-des-pyramides-le-documentaire-en-mousse qui je cite apple le reportage "reportage en mousse"... Rolling Eyes Donc Pitou a copier/coller tout leur dire sans les citer...Si vous lisez les trois parties du droit de réponse, vous vous rendrez vite compte d'où viens l'escroqueries intellectuelle...Bonne lecture.

[center][font=Comic Sans MS][color=#ff99ff]Pour commencer, un peu d'humour  Very Happy 
Pitou a posté cette tof pour me représenter  drunken 



Bon assez perdu de temps, continuons;

Pitoutou tu dis, enfin tu dis...



Citation :
Bien sûr, vous commencez à connaitre la rengaine, cette pitoyable mise en scène (la personne frappe aussi mollement que physiquement possible) n’est là que pour exagerer une réalité connue depuis longtemps.
Oui, il est tout à fait possible de découper et polir du granit
(et encore plus facile quand c’est du calcaire même si le calcaire n’a pas droit de citer dans cette daube !!!!) avec des outils rudimentaires tels que des pierres de frappe en Diorite, (une pierre dure), du sable pour l’abrasion et des outils de cuivre.
Cela a été testé et les archéologues ont la preuve de leur utilisation avec l’obélisque inachevé montrant un bloc de granit au beau milieu de son processus de taille.


"orné: pauvre naïf ! Ca n’explique pas les marques de scie clairement visibles sur certains blocs de granit, voir les trous lisses !! T’a déjà essayé de scier un arbre en le lapidant ???!!"
(fausse citation)

Là non plus, pas besoin de protolaser ou de Scies diamantée Atlante pour y arriver.
Le sable est une matière extrêmement dure et abrasive.
Comme en plus elle est disponible par pelletée de douze à Gizeh, les Egyptiens l’utilisaient en combo avec des scies lisses en cuivre (ou des fils de cuivre) afin d’abraser le granit comme du papier de verre.
Là encore ça a été testé, c’est très efficace et il est difficile d’ignorer que les Égyptiens eux-même ont représenté ces outils dans leurs dessins.



(les commentaires Nioutaik seront en italique)

Ce que le documentaire "totalement sans a priori j’ty jure, 10 ans d’enquête trankil tak tak" oublie de mettre en perspective c’est que ces 130 blocs représentent une infime partie des milliers de blocs de la grande pyramide puisqu’ils ont seulement servit pour la chambre du roi afin d’éviter qu’elle ne s’effondre sur la gueule de la momie en dessous paraît que les dieux égyptiens ne laissent pas entrer les steaks tartare au paradis, c’est compliqué.


L'idée sous-jacente dissimulée derrière cette farandole de mots est exacte dans sa première proposition — 130 blocs sur plus de 2 millions est bien un rapport faible — mais incorrecte dans sa seconde : aucune momie n'a été trouvée dans le coffre de la chambre haute.

D'aucuns prétendent qu'elle aurait été ôtée du coffre par les hommes du Calife Al Mammoun après qu'ils aient percé un tunnel servant encore aujourd'hui d'accès aux visiteurs, mais cette assertion est à mettre en parallèle avec d'autres récits contradictoires de l'époque, plus fantasques les uns que les autres. Hérodote, baptisé le “Père de l'Histoire”, jugé sérieux au point que l'on attribue sur la foi de ses écrits la paternité de cette pyramide au Roi Cheops, affirme pourtant que sa momie aurait été déposée ailleurs : d'où l'idée abordée dans la réponse à Yokho — un collègue de débunkage, lisible dans ce même forum — de “cénotaphe”, à savoir de sorte de “tombeau provisoire” destiné à la cérémonie du Ka — permettant l'ascension de l'âme du défunt — pour ensuite aller déposer la dépouille ailleurs…

Explication qui, pardonnez-moi de m'interroger ainsi bêtement, semble davantage forcer l'interrogation au sujet de l'utilité de cette précision d'assemblage des dalles de granite de cette chambre haute en particulier, ainsi que de l'ensemble de la pyramide en général. Si je me permets d'apporter ces détails, c'est justement parce que votre description poétique n'en fait pas état : vous devez certainement avoir vos raisons de négliger ainsi cette question, qu'il conviendrait alors de nous exposer plus en détail.

A noter que, bien qu’au moins 95% des blocs de la pyramide soient en calcaire, le daubecumentaire n’utilise que le mot "granit" dans ses descriptions, pour tout autre type de caillou, il préfère le terme "bloc de pierre" histoire d’entretenir la confusion. Objectivité mes fesses.


Même argument que Yokho, même réponse que je vous invite à aller lire : vous y trouverez en outre une foule de détails intéressant sur l'emploi du granite ailleurs sur le site de Gizeh.

Vous allez me dire "oui mais bon, une infime partie du total des blocs ou pas, faut quand même bien se les farcir les 900km" et vous avez parfaitement raison mais, là encore, probablement grâce aux conseils de la civilisation disparue des Gloufax, les Egyptiens ont construit la carrière d’Assouan et les pyramides proche du Nil (il y avait même un port de débarquement sur le chantier) pile dans le sens du courant, ce qui leur a énormément facilité le transport par bateau.


Habile manière d'évacuer une partie non négligeable du problème. Je ne vous blâme pas, c'est ce que l'on trouve dans les livres de 6e. Au passage, une carrière ne se construit pas, mais s'exploite, à l'endroit où elle se trouve, qui ne se situe pas exactement sur la berge du Nil… mais bon, nous n'allons tout de même pas pinailler entre personnes de bonne volonté.

Au-delà du fait que les arbres ça s’importe et que les blocs de la pyramide ne sont pas si énormes que ça (un peu plus que la taille d’un homme), les Egyptiens n’utilisaient pas des rondins pour déplacer les pierres mais des traîneaux en bois dont le déplacement était facilité par la lubrification de rails de bois. Bien sûr, le documentaire, toujours impatient d’être objectif, illustre systématiquement le déplacement des blocs à coup de rondins même si quasi aucun égyptologue n’est adepte de cette idée depuis un looong moment !


L'humour occulte parfois la rigueur. Comme je l'ai déjà expliqué à Yokho, ce croquis est un décalque de ceux que l'on rencontre habituellement… et monsieur Jean-Pierre Adam, archéologue au CNRS, nous explique le transport des blocs de 1500 tonnes du Temple de Jupiter à Baalbek, au Liban, justement par l'utilisation de rondins de bois.
Petit moment de solitude, Benoit ?

Vous nous parlez de chariot : êtes-vous bien certain qu'il soit possible de transporter une dalle de 70 tonnes sur un chariot de bois ?
Pour affirmer une telle chose, vous devez nécessairement disposer de documents ou d'évidences que nous ne connaissons pas ; dans ce cas, il serait utile de les faire connaître.

Ah mais, pardonnez-moi, je suis confus : je viens de m'apercevoir que vous nous communiquiez juste au-dessous les plans du véhicule en question :



L'affaire est donc réglée, à l'aide de “petits dessins” : et vous qui parliez de magie ! Vous êtes décidément bien taquin. Plus je vous lis, et plus je vous apprécie, car il est trop rare de pouvoir échanger avec de véritables professionnels tels que vous.

D'ailleurs, pour ce qui concerne la question de la hauteur, vous faites à nouveau montre d'une expertise sans pareille :

En effet, mais, là encore, nul besoin de technologies Made In Atlantis pour y parvenir. De simples techniques de bras de levier, de balancier et autres contrepoids sont très simples à mettre en place, même pour les vilains Egyptiens moins autonomes qu’un enfant Courjeau !! La preuve avec un monsieur qui s’amuse à déplacer de lourds blocs de béton dans son jardin au lieu d’y planter des légumes comme une personne normalement constituée !!


Démonstration en image :

http://www.youtube.com/watch?v=jD-EMOhb ... r_embedded

Si je vois bien l'astucieux dispositif mis en place par ce monsieur, en revanche, je ne comprends pas bien comment cela permet de hisser les blocs à 60 mètres d'altitude dans la grande pyramide : serait-ce par un habile système de “catapulte” ?



Vous diffusez ensuite une autre vidéo, montrant le déplacement d'un Moaï sur l'Île de Pâques : les mauvaises langues argueront que “5 tonnes, ça n'est pas 100”, mais vous devançant, et ce afin de vous venir en aide, je rétorquerai, prenant un air assuré et usant d'une logique imparable, que “si cela marche pour 5 tonnes, alors cela marche pour 100”.
Après tout, c'est vrai, si la statue est plus grande, alors il faut prendre des cordes plus grosses et des gens plus grands. CQFD.

Les détracteurs aimant bien partager leur “détractations”, voilà que je retrouve avec plaisir ceci :

Et pour ceux qui chouinent "Oui mais c’est des petits cailloux de JUSTE 5 tonnes dans tes vidéo, cheat !!", je vous invite à découvrir l’histoire merveilleuse de cette statue dont le socle de pierre de 1500 tonnes à été tracté sur 6km sans camion ni antigravité. Oui, c’est possible sans aliens !!


Si vous êtes un amoureux de la lecture tout autant que vous semblez l'être de l'écriture, alors je vous invite à vous reporter à nouveau à la réponse faite à Yokho, dans laquelle cet aspect du transport du socle du Cavalier de Bronze de Saint Petersbourg, un classique inégalé du genre depuis au moins 1975, est traité.

Alors, que l’on soit bien clair, je ne dis pas que ce sont nécessairement ces techniques qui ont été utilisées pour la fabrication des pyramides, ce que je dis c’est que ce sont des techniques extrêmement simples, bien qu’ingénieuses, pour bouger de lourdes charges et qu’il n’est pas difficile d’imaginer que ces techniques (ou d’autres) étaient parfaitement à la portée des Egyptiens sans avoir besoin de faire intervenir des "Aliens/Civilisations Anciennes/Voyageurs du futur" dans l’histoire ! D’ailleurs, si ces techniques vous intéressent, ce site axé sur les outils de l’ancienne Egypte et leur utilisation est awesome et tue dans l’œuf les remarques du reportage qui affirme que "personne n’a d’explication convaincante sur les outils des bâtisseurs parce que lé éjiptologue say r1 ke des vil1, trololololol"


Cette prudence vous honore.
Là encore, à critique identique, réponse identique : puisque le sujet vous passionne, une fois de plus, vous y trouverez des éléments de réponse dans celle faite à Yokho.

Comme de bien entendu, même si la grande pyramide de Gizeh est effectivement une prouesse de précision, elle n’est pas aussi parfaite que ces quelques exemples choisis le laissent supposer. Pas mal de ses blocs sont foireux, la chambre du roi est fissurée, sa base fluctue de plusieurs centimètres (en plus, avec le revêtement supra endommagé, dur de conclure sur ses dimensions précises avec plein de chiffres après la virgule) et le support de plafond de la chambre du roi est mal conçue avec de nombreux éléments qui ne servent à rien ce qui prouvent que les Egyptiens se cherchaient question résistance structurelle. Pour ne rien arranger, elle n’a rien de physiquement impossible (je n’ai pas dit "facile à faire") même avec des outils très rudimentaires et en sachant que les Egyptiens avaient des notions d’astronomie pour s’orienter.


Un chapitre bâclé, c'est regrettable. L'heure du goûter, peut-être ? Mettons plutôt cela sur le coup d'une fatigue passagère, et reportez-vous, encore, à la réponse de Yokho, où ces aspects de la construction ont été développés. S'il vous manquait des choses, concernant notamment ce plafond de la chambre du roi “mal conçu”, faites le moi savoir.

Même les maçons de nos jours n’ont généralement besoin que d’un niveau d’eau, d’une équerre et d’un fil à plomb et boom, ils contrôlent les 3 directions de l’espaces sans avoir besoin de règles lasers, de pied à coulisses en titane de carbone ou que John-Glorfax de Plutonium C ne leur souffle les réponses !


Vos propos reflètent ici une incompréhension totale de votre part… ce que l'on nomme en langage commun du “grand n'importe quoi”, sur lequel, il me semble parfaitement inutile de s'attarder.

Suit ce qui se veut ensuite un argument massue, en évoquant le Colisée et l'Acropole, mais ces constructions n'ont absolument rien à voir en terme de réalisation ! Pourquoi pas la muraille de Chine ? La Tour Eiffel ? Le Louvre ? J'ai déjà évoqué un grand nombre de spécificités de la grande pyramide dans la réponse faite à Yokho, ce qui vous permettra de ne pas parler sans savoir de quoi vous parlez, bien que cela n'ait pas vraiment l'air de vous déranger.

Oh, et concernant le passage sur les "pots de pierre trop précis tavu", les égyptiens utilisaient une technique vaguement similaire à la céramique, ils ne les taillaient pas les tricheurs Sad


Là, c'est le drame. Mais vous n'y connaissez rien en fait, c'est ça ?
Comment pouvez-vous affirmer que les “égyptiens utilisaient une technique vaguement similaire à la céramique”
Allez hop, réponse de Yokho, on aborde ça aussi.

Les techniques antisismiques moderne ? Wouah ! C’était vraiment nécessaire de parler de "techniques antisismiques moderne" ? Aussi incroyable que cela puisse paraître, les pyramides ont des formes PYRAMIDALES (ne tombez pas de votre siège tout de suite), or, la forme pyramidale est la forme la plus simple permettant de construire de lourds bâtiments tout en hauteur sans structure en acier, ce que n’importe qui peut constater en empilant 4 caillasses ! Et d’ailleurs, les égyptiens n’ont pas constaté cette stabilité tout de suite puisqu’ils ont foiré certaines de leurs pyramides en leur donnant des angles trop aigus (la pyramide à double pente), mais j’imagine que les Atlantes voulaient se foutre un peu de leur mouille avant d’attaquer leurs grands travaux ?!! Coïncidence, cette forme résiste très bien aux tremblements de terre !! Oui, je sais, une structure lourde et stable qui résiste bien aux tremblements de terre, omondieu , ça implique forcément une connaissance presciente de normes antisismiques !!!


Vous avez relu ce que vous avez écrit, seul, j'ose espérer ? Il est vrai que peu de choix sont possibles face à de telles inepties :

- les ignorer copieusement (ce qui risquerait de vous laisser croire que vous avez mis le doigt sur du lourd, du très très lourd) ;
- vous contraindre par voie de justice à effectuer un stage dans une entreprise de construction ;
- vous hospitaliser en urgence afin de déterminer l'origine du trouble dont vous souffrez (surtout pour savoir si c'est contagieux) ;
- vous faire exorciser ;

Derrière vos assertions pour le moins cauchemardesques, vous nous gratifiez d'un visuel qui pourrait s'avérer prémonitoire — vous dans 30 ans ? — si vous ne vous ressaisissez pas rapidement :

Le problème du genre de votre “critique”, est que ne présentant pas ou infiniment peu d'arguments, et se contentant de broder pour meubler et faire croire que vous avez réfléchi à la question, je me trouve bien embarrassé pour vous répondre, car on risquerait de penser que je me moque.
Je ne vais donc plus m'arrêter qu'aux endroits où je trouverai de vrais arguments opposés aux faits (si j'en ratais un, je vous remercie de me l'indiquer).

C’est trop court, gneu compren pa !! : Dans un nouvel exemple domission, le documentaire s’extasie à grands cris sur la difficulté de construire la grande pyramide en seulement 20 ans, même qu’ils pondent plein de chiffres pour faire super sérieux.

Là, les auteurs de cette bouse aimeraient bien que leurs spectateurs pensent "omagad !! 2 minutes 30 par bloc !! Ca nécessite forcément des découpe à la scie circulaire et des téléportations du fioutioure !! Spa possible autrement !!" sauf que ce calcul n’a de sens que si le chantier ne compte qu’UN SEUL clampin et donc si c’était un chantier de la DDE vu que leur quota est d’un gars qui bosse, le reste maintien la stabilité du camion en s’appuyant dessus /troll ou si plusieurs ouvriers ne travaillent qu’un bloc à la fois !! Dès l’instant où l’on augmente la main d’œuvre (il y avait entre 50 000 et 100 000 ouvriers selon les estimations) et que l’on arrête de prendre les Egyptiens pour de gros demeurés incapables de paralléliser des tâches en bossant sur plusieurs blocs à la fois, ça devient nettement moins aberrant !! Sincèrement, à ce compte là moi aussi je peux sortir des mystères du néant !



Ce que vous sortez du néant, ce ne sont pas des mystères, mais… du néant. Pas totalement vide, toutefois, car si on peut en profiter au passage pour mettre une petite couche sympa, du genre “prendre les Égyptiens pour des demeurés”, c'est pas mal aussi.
Pour ce qui concerne ces 2mn 30, cf réponse à Yokho qui est venu me chercher là-dessus… avant d'aller chercher autre chose.

J’aime les maths, on leur fait dire ce que l’on veut :’) ! Je passerai aussi sur le coup des 12h de travail, il me semble que les ouvriers Egyptiens bossaient en 3/8 mais je n’ai pas de certitude. Bien sûr, le documentaire tente de noyer le poisson en sortant des comparaisons bidons de chantiers moins imposants (ou quasiment aussi imposants) ayant demandé plus de temps avec notre belle technologie moderne alors qu’ils auraient pu comparer, de façon plus pertinente et "sans préjugé gnagnagna", la pyramide à d’autres grands chantiers réalisés sans outils modernes comme :
Le Colysée : 10 ans
Le Pont du Gar : 5 ans, 11 millions de bloc de pierres, 50 000 tonnes
L’acropole d’Athène et tous ses temples : 18 ans
Fuck yeah ! La magie alien est partout !!



“il me semble que les ouvriers Egyptiens bossaient en 3/8” NOOOOOON ? PAS VRAI ? À la lampe a huile, à cent mètres de hauteur… je vais me chercher un verre, on rentre dans du sérieux, là. Concernant cette liste de chantier, encore et toujours réponse à Yokho (vous vous fournissez tous chez le même, ou quoi ?)

J'adore le “J’aime les maths, on leur fait dire ce que l’on veut” ! C'est bien là votre problème : de faire dire tout ce que vous voulez à tout.

En fait, à la lecture de tout ceci, je m'interroge brutalement.

Pause.

Pensez-vous sincèrement que l'on ne connaîtrait pas tout ce que vous citez ? Peut-être nous prêtez-vous VOTRE COMPORTEMENT qui consiste à s'exprimer sur un sujet qu'on ne connaît pas ? Vous estimez-vous tellement au delà des autres, que vous auriez vu seul une chose que le reste de la planète ne pouvait pas voir : que ce film ment partout, et tout le temps ? Par omission, par manipulation, par ignorance ? Que nous serions de doux rêveurs hallucinés, des malades mentaux, des escrocs ou autres qualificatifs de votre choix ?

Répétant promptement une leçon bien apprise, après nous avoir tout de même affirmé sans sourciller que les Égyptiens fabriquaient leurs vases de granite, basalte, quartzite ou autres pierres métamorphiques à l'aide d'une pâte minérale — des géopolymères —, vous nous expliquez maintenant ces réalisations étonnantes sur lesquelles nous osons, ignares que nous sommes, nous interroger :

- des blocs de calcaire de 200 à 400 tonnes qui composent les murs du Temple de la Vallée, sur le site de Gizeh :



- toujours dans le Temple de la Vallée, d'énormes blocs de granite qui se répondent parfaitement les uns aux autres :



Il s'agit d'une surimpression de deux photos prises au pied (pas d'un fantôme, nous ne sommes pas pas dans le paranormal :
je ne voulais pas que l'homme attire davantage le regard que le bloc… “omagad”, comme vous le dîtes si bien, un trucage :)


- des découpes d'angles particulièrement complexes (Temple de la Vallée, toujours) :







Un lien vers notre page, montrant que pour réaliser de telles découpes, il faut raboter la surface de la pierre sur toute la partie grisée, chaque fois que vous observez un tel décrochage : https://www.facebook.com/photo.php?fbid ... =3&theater

- l'Osiréion, à Abydos :




Du granite rouge venant d'Assouan, encore, vous savez…




Face avant du Temple de la Vallée.


Les murs d'enceinte de ce temple sont donc composés de blocs de calcaire gigantesque, comme cette photo le montre : 200 à 400 tonnes (rappel : un poids lourd chargé = 38 tonnes), avec des formes étonnantes, certaines surfaces courbes qui se répondent parfaitement.

Les blocs de calcaire n'étaient pas à la base destinés à êtres vus, car ils étaient recouverts par des blocs de granite rose d'Assouan, comme il en reste encore à la base et sur la partie gauche de la photo. Je précise ceci car j'avais entendu un égyptologue justifier le gigantisme des pierres en évoquant l'argument de la “démonstration de puissance”.




Ce que vous voyez donc sur cette image (ici, nous sommes à l'intérieur) n'est donc “qu'un” parement.

Je remets cette photo, pour bien que ça percute, de l'extérieur du Temple de la Vallée. Comment a-t-on réalisé cet appareillage de blocs de calcaire de 200 à 400 tonnes ?




Observez bien les formes et voyez comme elles se répondent les unes aux autres : il ne s'agit pas simplement d'empiler des blocs massifs de formes identiques, mais de faire en sorte qu'ils s'ajustent parfaitement, et ce sans liant entre chaque comme on le fait de nos jours avec des parpaings ou des briques.

Comment dès lors, les hissez-vous ? Avec quel système pouvez-vous les faire se mouvoir pour les mettre en place ? 100 000 hommes, des cordes, des poulies ?
Mais non, suis-je bête :




Bon, une fois ce travail effectué, il faut passer au revêtement.
Maintenant, c'est du granite, donc approximativement la dureté de l'acier trempé. Et vous faites ceci (entre autres, car le temple en est farci) :



Entrée du couloir présentant la symétrie de forme générale.

Ou encore ceci :




Et donc, tout ceci, selon vous, s'expliquerait ainsi :




et puis :





Ce à quoi nous pourrions aussi ajouter :




ceci, montrant votre petit traineau à l'oeuvre :




et encore, cinq gars au boulot sur une caillasse (bon, ils se sont trompés pour la légende : ce n'est pas du granite, mais du calcaire… des membres de la secte gripoo, probablement) :




Et, pour le transport des Colosses de Memnon, environ 1300 tonnes chacune, sans leur socle, c'est en réalité très simple :




“C'est par là, les gars, encore 50 bornes.”


Deux catégories de personnes, Benoît : ceux qui s'interrogent et ceux qui gobent.
Puisque vous êtes convaincu, sans preuves, je vais vous laisser à vos croyances. Poursuivons l'énoncé de vos arguments :

J’ai volontairement oublié une prouesse dans ma liste parce que ce point sera une balle tirée dans le pied du daubecumentaire plus tard. Il s’agit de la concavité des faces de la grande pyramide (que j’aurais classé dans la catégorie "stro précis !!"). En réalité, la base de la pyramide n’est pas un carré parfait, déjà parce que ses longueurs varient (fuck yeah precision alien) mais également parce que la face interne est en retrait de 94cm environ. Du coup, la narratrice s’ébahit du fait que ce renfoncement, qui n’est visible à l’œil nu que lors des Equinoxes, prouve que les Egyptiens ont construit cela volontairement pour marquer des cycles du soleil. (…) Ce à quoi j’ai envie de répondre : Et alors !! En quoi est ce incroyable sachant que la pyramide est orientée au nord ?! Ca revient à s’extasier d’une boussole deux fois, une fois parce que "franchement, la pointe nord pointe au nord, c’est unbeliveubeul !!" et une seconde fois parce que "OMAGAD, la pointe sud pointe au sud ! Une coïncidence OK ! MAIS DEUX C’EST AU DELA DU PROBABLE §§".


Bravo ! Rien compris à la séquence, alors ? Allez, je suis bon prince, plutôt que de vous renvoyer à nouveau à la lecture de la réponse faite à Yokho, je vais reprendre des choses déjà dites :

Si vous n'avez pas la chance de pouvoir aller sur place, vous trouverez de nombreuses photos vous montrant qu'il ne s'agit pas de blocs normalisés — de parpaings géants standardisés — ce qui complexifie d'autant plus la mise en oeuvre : les différentes assises n'ont pas la même hauteur, et certains blocs ont des formes qui se répondent les unes aux autres. Ceci rajoute considérablement à la logistique du chantier.

Or deux choses sont notables : d'une part, les angles des arêtes de la grande pyramide sont constants, ce qui signifie que le sommet de la grande pyramide se trouve aligné pile à la verticale du centre du carré de base. Vous voulez vous convaincre de la difficulté d'une telle chose : faites une (petite) pyramide avec des morceaux de sucre, et voyez si vous obtenez le même résultat… il suffit d'un infime décalage de chaque assise — chaque étage de blocs — pour que les angles de des arêtes ne soient plus constants, et le sommet à la verticale du centre : trouvez-vous mention de ceci dans toutes les hypothèses de construction présentées ?

Rappelez-vous en outre que chaque bloc est posé définitivement !

D'autre part, le creusement des faces — environ 90 cm de recul sur chaque apothème, à savoir la ligne verticale qui sépare chaque face en deux triangles égaux — qui elle aussi nécessite une vérification permanente de la mise en place de chacun des blocs… énorme difficulté supplémentaire, censée ne servir à rien, car le revêtement aurait alors du combler tout ceci pour présenter en finition des faces planes.

Observez-donc la pyramide, et imaginez la complexité de conception des blocs de revêtement : leurs faces arrières doivent épouser parfaitement ces blocs, tout en étant lisses et plans sur leur face avant (selon moi, le revêtement suivait le creusement des apothèmes, mais dans le cas contraire, la difficulté reste la même), allez donc voir des images du sommet de la pyramide médiane (dite de Kephren) plus proches que celles-ci :

http://tatiana.blogs.com/photos/pyramid ... eh_042.jpg

Nous parlons d'une construction de 230 mètres de côté sur 146 mètres de hauteur. Encore faut-il savoir quelle quantité de main d'oeuvre spécialisée pouvait être à disposition à l'époque avant de se prononcer. Chaque bloc du revêtement était censé peser près de 10 tonnes en moyenne, et il y en avait plusieurs milliers !

Avec vos affirmations à l'emporte pièce, cher Benoît-Nioutaik-CerberusXT, vous oubliez certaines choses importantes :

- l'arasage de la colline de calcaire : seul un “bouton pression géant” (c'est une “image”) a été conservé, ce qui s'avère a posteriori un choix judicieux, car sinon il y a fort à parier qu'avec les trois principaux tremblements de terre majeurs ayant affecté la construction, la pyramide aurait déjà glissé de son socle depuis longtemps, et/ou perdu ses dimensions originales (et non pas ce que vous osez balancer sur la pyramide qui serait plus résistante qu'autre chose aux tremblements de terre).

- la mise en place d'un dallage sur près de 60 000 mètres carrés — la surface au sol de la grande pyramide fait elle 53 000 mètres carrés, auxquels on doit soustraire la surface de ce monticule laissé — où des blocs d'une tonne et demi de moyenne — encore — ont été placés à la manière d'un carrelage géant — non, je n'induis pas une civilisation de géants (qui auraient beaucoup de mal à circuler dans les couloirs d'environ 1m x 1m de la grande pyramide !), mais j'essaie montrer à ceux qui n'y sont pas allés ce que cela représente. Ces blocs de formes complexes — les angles sont loin d'être tous droits — s'encastrent parfaitement dans le sol de calcaire — le reste de la colline — sculpté pour les accueillir, ce qui s'observe aisément à l'endroit où certains ont été ôtés.

- le socle de la grande pyramide est presque parfaitement horizontal, car les relevés — officiels, je précise — de hauteur à ses angles font état d'une différence moyenne de 2,4 cm, ce qui, si ce socle était réduit à l'échelle d'une fenêtre, le rendrait aussi plat que du verre. Vous repasserez pour votre “imprécision de construction”.

Bien sûr, un tel niveau peut se vérifier avec l'eau placée dans des rigoles creusées, et on use la sol jusqu'à ce qu'il soit parallèle au niveau d'eau, mais là encore, c'est bien plus facile à dire qu'à faire lorsqu'il s'agit d'un socle de 230 m x 230 m, et avec un beau pivot au milieu. À vous d'essayer d'estimer le temps nécessaire pour obtenir ceci : comme j'étais incapable de le faire, j'ai posé la question à des professionnels (mais si j'avais su, je vous aurais téléphoné).

- la précision des angles droits du “carré de base” de la grande pyramide. Selon Mark Lehner, égyptologue américain a priori pas versé dans ce dans quoi vous nous accusez, constate que l'écart moyen qui permettrait que ces angles soit parfaitement droits est seulement de 4cm, sur 230 m de longueur.
Regardez les photos, comptez les blocs, et imaginez ce que cela représente en terme de précision : c'est tout simplement ahurissant.

- l'orientation quasi parfaite de la grande pyramide sur le nord géographique : pourquoi alors n'avons-nous pu obtenir cette précision d'ajustement qu'à notre siècle seulement si cela est si simple ?


Bon voila, je suppose Pitou que tu aura compris n'inutilité de compléter ton poste...

Source des contre-argumentaires copier de; Forum du reportage, la révélation des pyramides


Dernière édition par akasha le Lun 28 Avr 2014 - 17:41, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
adzo



Masculin Messages : 264
Date d'inscription : 29/09/2009

MessageSujet: Re: Topic unique sur le documentaire "La révélations des pyramides"   Ven 4 Avr 2014 - 22:30

Modération Estelle: adzo j'ai effacer le premier paragraphe, comme tu la dit si bien ce genre de post n'a pas sa place sur ce topic. Merci.



Si j'ai mis un lien du site nioutaik c'est parce que le ton constituait une réponse à la hauteur des dérives des discussions et à leurs interprétations délirantes (il me semble qu'on en était à parler de représentations d'ovnis dans le temple d'abydos là où il n'y avait de toute évidence que des hiéroglyphes) et parce que malgré l'humour et le caractère décalé il éclairait néanmoins la question de ce "documentaire" des pyramides sous un tout autre jour, d'une manière critique et révélatrice. (peut-être aussi que les gens sérieux rechignent à perdre du temps à contredire ce qu'ils considèrent être des délires qui n'en vaudraient pas la peine)

Il est bon d'avoir plusieurs points de vue et informations complémentaires. Surtout lorsque dans ce "documentaire" il y a une présentation aussi orientée des choses, rejetant volontairement le contexte culturel de l'égypte antique, pourtant clef essentielle de compréhension de ces monuments (c'est encore plus embêtant lorsqu'il s'agit de comprendre le sens des soi-disant 'lampes' de Denderah). Qui imagine qu'il serait plus intelligent de fantasmer la signification d'une représentation dont on a aucune clef de compréhension plutôt que de s'aider du texte qui l'accompagne en le lisant?

On a tous tendance à vouloir s'éviter de lire les manuels trop longs (surtout lorsqu'ils sont dans une langue étrangère et en particulier en hiéroglyphes), mais quand on ne sait pas c'est quand même vachement pratique pour y comprendre quelque chose sans avoir à spéculer avec l'inévitable risque de dire n'importe quoi.

Pour comprendre les bas reliefs de denderah, il faut passer par la lecture des textes qui les accompagne et par la connaissance de la culture concernée. De même pour les pyramides. Si on ne cherche pas à comprendre la culture qui en est à l'origine (qui était nécessairement sur place), comme le font les égyptologues, et si on ne lit pas les textes qu'ils ont laissé et qui parlent de ce qu'elles sont et de leur construction, alors on ne fait que tourner dans des spéculations à vide.

Pour Jacques Grimault, si il veut que ses hypothèses interprétatives de jeux géométriques soient sérieusement reconnues, qu'il se frotte donc directement aux égyptologues et les convainque de la cohérence de son point de vue et de la logique de ce raisonnement ex nihilo plutôt qu'attaquer un blog d'humour et de blagues en engageant des poursuites en justices à son encontre. Ce serait plus constructif.

D'ailleurs que pense-t-il des papyrus retrouvés à Ouadi el-Jarf? Ils feraient notamment l'inventaire de livraisons de biens et un fonctionnaire y décrirait son activité quotidienne dont des livraisons de pierres de calcaire de la carrière de Tourah pour le revêtement de la pyramide de Khéops. Cela paraît confirmer ce que l'on savait de l'origine des pierres des pyramides et le fait que ce sont bien les égyptiens de l'époque qui les ont construit.

http://www.dailymail.co.uk/sciencetech/article-2309930/Worlds-oldest-port-believed-Egypt-alongside-papyri-revealing-fascinating-details-life-Ancient-Egyptians.html


petite rectification d'arguments repris dans la discussion ici:
Citation :

Effectivement, 10 cm par rapport à un homme, c’est non négligeable, mais sur un coté de 230 m ça fait juste 0.00004 % de précision …
Le calcul est faux, ça ne fait pas 0.00004% mais 0.04% (j'en profite pour reprendre la blague du "passez me voir après la classe")
Quand à la précision inbélivèbeul de 10cm (en fait il y a 20cm de différence), tout est dans la technique de mesure.

Remarquez qu'une bonne partie des blocs (à l'exclusion de ceux internes constituant la structure et les parois des accès et salles) sont relativement petits et donc relativement facile à déplacer et qu'ils ne paraissent pas très réguliers dans leurs dimensions (ce qui compte c'était de bien les araser pour avoir une parfaite planéité à chaque niveau)
http://www.horizon-virtuel.com/afrique/gizeh/entree-keops.jpg

Du coup l'imprécision du dimensionnement de chaque bloc avant sa mise en place n'a pas d'importance puisqu'on peut se rattraper avec d'autres blocs ou en taillant le bloc positionné.

Mais puisqu'on prétend qu'on serait sur de la très haute précision avec ces pyramides (Mr Grimault soulignant ainsi la chose: "des édifices de cette dimension avec des précisions de l'ordre du dixième de millimètre), je tiens à soulever une importante incohérence dans les démonstrations géométriques.

Sur l'un des tracés qui nous est présenté, il est prétendu que le cercle centré sur l'intersection des deux droites en pointillé passant par le milieu des pyramides, passerait par le centre de ces deux pyramides et par la tête du sphinx.

Sauf que... regardez bien le dessin qui nous est donné.


Ne vous paraît-il pas étrange ce cercle par rapport au reste?

En réalité son centre n'est pas à l'intersection des droites en pointillé. Vous en avez la preuve par le fait que l'arc de cercle sous la droite horizontale et au dessus du triangle est plus grand du coté droit que du coté gauche.

Est-ce juste une erreur sur le dessin? J'ai refait les tracés sur un plan de meilleure qualité, construit le cercle (rouge) passant par ces trois points et ai du en conclure que l'affirmation du documentaire était très inexacte et en contradiction même avec leur illustration puisque le centre de ce cercle là (croix rouge) est distant d'une quinzaine de mètres de l'intersection des droites. Un autre cercle (bleu) centré sur cette intersection de droites peut passer par l'un des points voulu mais pas en même temps par les deux autres (il passe à une vingtaine de mètres du centre de la pyramide de Khéops par exemple).


Il n'y a donc pas de corrélation.
Et comme on peut TOUJOURS faire passer un cercle par 3 points non alignés, ce cercle rouge n'a alors aucun intérêt.

Pour ce qui est du prolongement du carré virtuel translaté de la base de la pyramide de Khéops (ça fait beaucoup de degrés de virtualisation), il ne passe pas non plus par la tête du sphinx mais à près de 5 mètres de son visage.

Pour le triangle, j'ai dessiné un triangle isocèle (bleu) basé sur les centres respectifs des deux pyramides (Khéops et Mykérinos) et une symétrie d'axe Nord-Sud passant par le centre de Khéops. En effet, l'un des cotés passe par la tête du Sphinx, mais quel serait le sens d'un triangle dont le troisième coin ne correspondrait à aucun autre monument imposant? Pourquoi le Sphinx serait situé ni à l'extrémité ni au milieu du segment? (sachant que le cercle rouge qui est ici spécialement placé pour passer par la tête du Sphinx n'a en fait pas de raison d'être, ni le carré rouge, ni davantage le cercle bleu d'ailleurs)

Ce triangle d'après Mr Grimault est censé avoir 5 fois les dimensions de l'élévation de la pyramide de Khéops. Sauf que d'après lui, la grande pyramide fait 146,608 m de hauteur et 230,384 m de coté. Or là encore lorsque l'on trace avec précision les figures, on se rend compte qu'il y a un décalage d'au moins 8 mètres entre les dimensions qu'il indique (ici en rouge) et le centre de la pyramide de Mykérinos. Ainsi, comme dans le cas du cercle, la supposée corrélation servant de justification à ce jeu géométrique disparaît.


Pour ma part, j'observe que si on trace le segment tête du Sphinx - Milieu coté Est de la pyramide de Khéphren, le cercle centré sur le milieu de ce segment et qui passerait donc par les deux points précités passerait aussi par le milieu du coté Sud de la pyramide de Khéops (à un mètre près). ça implique aussi que ces trois points forment un triangle rectangle.

On peut certainement trouver nombre d'apparentes corrélations. Mais comme je le disais ailleurs, la seule conclusion à ça c'est : et alors? Doit-on croire pour autant que cela est intentionnel? Quel en serait l'utilité? En l'état, en quoi cela est censé nous renseigner sur la nature des pyramides?

Les pyramides ne sont pas aussi bien faites qu'on veut le laisser croire. Les hauteurs des rangs d'assises varient:
https://fr.wikipedia.org/wiki/Mesure_des_rangs_d%27assises_de_la_pyramide_de_Kh%C3%A9ops
Des égyptologues expliquent cela par les contraintes d'extraction des carrières, chaque tranche de hauteurs d'assises successives (allant en diminuant), correspondant selon eux à l'exploitation d'une carrière différente (au début de l'exploitation d'une carrière on en extrait les meilleures et les plus grosses et à la fin on fait avec ce qui reste).
Revenir en haut Aller en bas
Corruptio Optimi Pessima



Masculin Gémeaux Chèvre
Messages : 2
Date d'inscription : 03/05/2014
Age : 26

MessageSujet: Re: Topic unique sur le documentaire "La révélations des pyramides"   Sam 3 Mai 2014 - 15:01

adzo a écrit:
Si j'ai mis un lien du site nioutaik c'est parce que le ton constituait une réponse à la hauteur des dérives des discussions et à leurs interprétations délirantes (il me semble qu'on en était à parler de représentations d'ovnis dans le temple d'abydos là où il n'y avait de toute évidence que des hiéroglyphes)
Le palimpseste situé dans le temple d'Abydos, formant cette paréidolie surprenante, est bel est bien présenté ainsi dans le documentaire.

adzo a écrit:
et parce que malgré l'humour et le caractère décalé il éclairait néanmoins la question de ce "documentaire" des pyramides sous un tout autre jour, d'une manière critique et révélatrice.
Je connais, bien évidemment, l'article de Cerberus sur le site Nioutaik – soit l'article d'un vendeur d'appareils ménagers reconverti dans la critique graveleuse sur un site humoristique –, bien que je n'y mette plus les pieds, mes commentaires y étant systématiquement censurés...
Bon, il nous sert un galimatias qu’il appelle un article, une critique… En fait, c’est une suite décousue de propos creux, mal ficelés en phases médiocres, dont aucune n’atteint son but. Certes, il parvient tant bien que mal à faire rire les niais ses amis, mais aucun des faits présentés dans le film n’est valablement repoussé ou remis en question, et les raisonnements encore moins : il déforme et affabule le plus souvent, ne procède que par de – piètres – galipettes verbales, distribue des insultes diffamatoires par ci par là, bonnes à subjuguer les crétins esbaudis de son espèce, à défaut d’écorner tant soit peu le travail de MM. Grimault et Pooyard.
En fait, cet individu – qui espère s’élever en rampant – ne procède qu’à l’esbroufe et à l’arraché : le roi de la poudre aux yeux !

De nombreuses réponses ont été faites à cette médiocre diatribe, et qui mettent définitivement et indéniablement à jour les techniques peu scrupuleuses dudit Cerberus qui, par exemple, trafique les chiffres afin de faire accroire que l'on puisse retrouver autant d’occurrences mathématiques remarquables concernant des constantes universelles – telles Pi et Phi, pour les plus nombreuses – dans un big mac que dans la grande pyramide de Gizeh... Une fois la manipulation mise à jour, il a prétexté qu'il s'agissait en fait des chiffres tirés du cheeseburger (ou inversement), puis il a, par la suite, systématiquement supprimé tous les messages démentant formellement son assertion fallacieuse – certains détracteurs étant même allés jusqu'à fournir les chiffres officiels de tous les burgers disponibles !
Je pourrais également parler du Chandelier de Paracas, présenté comme étant aligné Nord/Sud par le film, et dont Cerberus prétendait – démonstration bidon à l'appui – qu'il était décalé de plus de 10°, pour ensuite se rétracter et parler de 7°, tandis qu'il ne l'est en réalité que de moins de 3° via le logiciel informatique utilisé par Cerberus, et même moins du degré, vérification faite au GPS, ce qui n'est pas parfait – certes – mais déjà remarquable étant donné ses dimensions – 183 m –, puisque nous n'avons égalé cela qu'à notre siècle seulement. Cerberus précise également que ledit Chandelier de Paracas n'indique donc – étant donné ses manipulations grossières – pas du tout le Nord ; or s'il avait véritablement cherché à se renseigner et à vérifier, impartialement et en toute bonne foi, il saurait que son assertion est un truisme ridicule, puisque le "Chandelier" pointe le Sud, et non pas le Nord !
Ou encore : que dire de la statue de Ramses II ? Simplement que Cerberus a été le premier – ses inepties sont très vite reprises sur d'autres sites "intellectuels" à souhait – à effectuer une vérification bidon de l'étude minutieuse et rigoureuse de Christopher Dunn (ingénieur manufacture spécialisé dans la haute précision aéronavale) sur plus de 350 statues, le tout en se contentant d'utiliser photoshop à partir d'une seule photographie, légèrement en perspective de surcroît, et sans prendre la déformation focale en compte, ce qui fausse évidemment et éminemment tout...
Je précise que mes assertions concernant les manipulations frauduleuses de Cerberus – comme celles de Lupin, Zegatt, Yohko & co, puisque tu tomberas certainement dessus – sont facilement vérifiables sur la page facebook officielle dédiée au film, où tu trouveras toutes les copies d'écran sauvegardées par des internautes prudents, à chaque étape des manipulations, et mettant à jour la réelle arnaque : celle de Cerberus.

Je continue un petit peu, pour la peine :
(je ne peux pas poster le lien)
On note ici l'inculture foncière et pédante du cuistre, puisque cela s'orthographie "Colisée", et qu'il ne s'agit absolument pas du Colisée, mais de l'Amphithéâtre d'El Jem, en Tunisie...
Parfois, on a de la bêtise à l’état pur : ne pas savoir que les pierres situées en dessous des autres sont forcément les plus anciennes, c’est dire qu’on a un champion en ligne !
Plus loin, il nous explique doctement que ces demeurés d’anciens Egyptiens faisaient inconsciemment six tours de cylindre, à chaque fois, pour nous faire croire qu’ils connaissaient Pi et le mètre, ces tarés ! Mais dès que les calculs comprennent les mesures verticales, sa pitoyable tentative d'argumentation perd à jamais sa crédibilité !
Mais le meilleur vient : il met en doute la valeur de "l’Equateur penché", escamotant au passage ce qui le gène, soit, par exemple : la distance entre le centre géographique de l’Île de Pâques et le sommet de la grande pyramide... Je te laisse le soin de vérifier cela !
Mais d'abord, reposons-donc – pour lui – la question correctement : combien y a-t-il de possibilité pour qu'une vingtaine de sites antiques sacrés – dont les six plus importants sites anciens du monde – se trouvent sur une même ligne – équatoriale qui plus est, le plus long cercle qui soit sur Terre – à des distances égales couplées avec des distances relatives au Nombre d’or, celui-ci exprimé partout en kilomètres et en proportion ? Là, la possibilité diminue tellement asymptotiquement que le nabot nul en maths ne peut rien dire !
A deux lignes de là, il nous parle d’un centre magnétique ! Là, il invente, et une fois de plus : on nous parle de pôle géomagnétique, pas de centre…
Bref, je ne vais pas m'éterniser outre mesure, tu m'auras bien compris.

Une dernière démonstration pour la route, que je pense définitive :
Cerberus écrit : « Le découvreur de ce pyramidion, Staddelman, écrit lui-même dans son bouquin "Die ägyptischen Pyramiden" en allemand qui sent bon la saucisse de la bouche, que le pyramidion qu’il a retrouvé mesure 1m57 de côté et avait un angle légèrement supérieur à 45° ce qui donne une haute de 78,5cm et non 1 mètre ! »
En 1982, l’égyptologue allemand Rainer Stadelmann (qui est l'orthographe correcte) et son équipe découvrent, en effet, ce pyramidion.
Voici les dimensions de ce pyramidion telles qu’elles sont indiquées page 60 de « L’Égypte, sur les traces de la civilisation pharaonique », ouvrage paru aux Editions Könneman et rédigé par un collectif d’auteurs allemands :
« La pyramide rouge de Snéfrou : pyramidion Dahshour-Nord ; IVe dynastie, vers 2605 av. J.-C. ; calcaire, haut. : 100 cm, larg. 157 cm. »
(Je ne peux pas poster le lien)
Dimensions confirmée par Stadelmann lui-même, face caméra, au printemps 2008, ce qui est montré dans le film, ainsi que par les mensurations relevées par l'équipe de tournage du film, et vérifiées sous présence d'huissier.
En fait, cet individu – qui espère s’élever en rampant – ne procède qu’à l’esbroufe et à l’arraché : le roi de la poudre aux yeux !

adzo a écrit:
Il est bon d'avoir plusieurs points de vue et informations complémentaires. Surtout lorsque dans ce "documentaire" il y a une présentation aussi orientée des choses
Sur quoi te bases-tu pour affirmer cela ? Pour ma part, je ne vois qu'une exposition purement factuelle d'éléments vérifiables et mesurables par tout un chacun, agencés entre-eux par des liens logiques valides, puis enfin une hypothèse de travail en ouverture, dans laquelle il est bien mentionné que "nous quittons alors le terrain des constatations et des faits pour entrer ensemble dans celui, plus incertain, des suppositions et des hypothèses"
Peut-on faire plus clair ?

adzo a écrit:
, rejetant volontairement le contexte culturel de l'égypte antique, pourtant clef essentielle de compréhension de ces monuments (c'est encore plus embêtant lorsqu'il s'agit de comprendre le sens des soi-disant 'lampes' de Denderah).
Ce documentaire n'est pas même à visée égyptologique... tu voudrais expliquer les monuments tout le long de cet "Equateur Penché" en te basant sur le contexte culturel de l'Egypte antique ? Qui, de plus, ne constitue qu'une simple interprétation moderne ?
Le raisonnement du réalisateur est le suivant : il se contente de relever, commençant par l'Égypte, tout ce qui représente une difficulté de réalisation et ne reçoit pas d'explication satisfaisante, puis élargi peu à peu le point de vue et rencontre ce même genre de difficultés à divers endroits de la planète. Pour faire court, on s'aperçoit que le problème est planétaire, indépendamment du fait que les datations supposées ne sont pas contemporaines dans le temps – mais sachant par la géologie que l'on ne peut dater avec certitude la taille d'une pierre, et par l'archéologie que les datations évoquées le sont par la découvertes d'éléments organiques datables aux abords de ces sites : là encore, si des preuves des datations de ces diverses constructions évoquées dans le film existent, prière de les fournir – il faut bien alors trouver une explication rationnelle.

adzo a écrit:
Pour Jacques Grimault, si il veut que ses hypothèses interprétatives de jeux géométriques soient sérieusement reconnues
Il n'a formulé aucune hypothèse, jusqu'à présent, mais s'est contenté de présenter la relation extrêmement étroite et inexplicable simplement par le hasard, de la concaténation de trois référentiels mathématico-métrologiques, couramment utilisée par les bâtisseurs anciens : la coudée, les constantes Pi et Phi et le mètre.
(je ne peux pas poster le lien)

padzo a écrit:
qu'il se frotte donc directement aux égyptologues et les convainque de la cohérence de son point de vue et de la logique de ce raisonnement
Si ce documentaire était réellement une fumisterie, et qu'il était si facile de le démontrer, cela ferait longtemps que nous aurions eu droit à une réponse rigoureuse et démonstrative de la part des égyptologues/archéologues. Jacques Grimault, l'auteur, a même d'ores et déjà invité quiconque le désirerait pour une confrontation publique, que l'on attend encore...
Or, jusqu'à présent, aucune personne véritablement accréditée n'est parvenue à trouver quoi que ce soit à redire à propos du film, et ce silence est explicite.
Les seuls qui se permettent d'asséner des critiques virulentes, sont en fait des gens totalement aculturés et qui passent leurs journées entières à critiquer toutes sortes de sujets, aussi divers que variés, et exactement de la même manière...
Que fais-tu de tous ces documentaires dans lesquels un égyptologue nous raconte doctement la réception du chantier de la grande pyramide par Kheops ? Diable : cet homme ne s'appuie sur aucun texte, ne cite aucune référence (et pour cause) etc. son film aurait donc du, selon tes critères, être jeté à la poubelle ? Accusé d'être manipulatoire ?
Pourquoi les égyptologues prétendent-ils que les pyramides sont uniquement et strictement des tombeaux royaux, le tout sans la moindre preuve ? Pourquoi n'avons nous jamais retrouvé aucune momie, dans aucune pyramide d'Egypte ? Pourquoi le père de Khéops se serait-il fait bâtir 3 tombeaux personnels ? Pourquoi installe-t-il – comme Khéops et d'autres – plusieurs (soit disant) "chambres funéraires" dans chaque tombeau ? Pourquoi se faire bâtir un tombeau colossal et quasi-éternel pour n'y inscrire aucune indication, à propos de qui l'habite, qui l'a fait bâtir etc. ? Pourquoi les coffres retrouvés dans les pyramides n'étaient-ils pas appelés "sarcophages" mais "paniers de Vie" ? Etc. etc...
Beaucoup se basent sur Hérodote, mais il y a autant de temps qui nous sépare d'Hérodote que de temps qui sépare ce dernier des Egyptiens de la IVème Dynastie, il ne s'agit en rien d'un récit historique, et il contient d'ailleurs un bon nombre d'inepties ! Pline l'Ancien nous rapporte qu'Hérodote se disputait en son temps avec 11 autres auteurs de son acabit, pourquoi aurait-il davantage raison que ces derniers ?
Selon Pline l’Ancien par ailleurs (Histoire naturelle, livre XXXVI, 16-17) : « Ceux qui ont écrit sur les pyramides sont Hérodote, Evhémère, Duris de Samos, Aristagoras, Dionysios, Artémidore, Alexandre Polyhistor, Butoridès, Antisthènes, Démétrius, Démotélès et Apion. Entre tous ces auteurs, il y a désaccord sur ceux qui ont construit les pyramides. » Pour les uns, comme lui-même, ce serait Chemnis, pour d’autre le dieu Thoth lui-même, ou encore Agathodaïmon, voire même Hermès, etc. etc. Et le nom le moins cité d’entre tous est… Kheops ! Tout cela est curieux.
Bien que pour la grande pyramide, je pense plutôt à un "Khoufou-Rê"... Quoi qu’il en soit, si l’on attribue l’érection de la grande pyramide aux sujets du roi Kheops, et sa conception à son neveu et vizir Hémiounou, cela implique toutefois la capacité des anciens Egyptiens en général à concevoir et réaliser cet édifice… Ce qui reste à démontrer !
Depuis, les égyptologues ont-ils volontairement oublié ou trahi tout ce qui a trait à la symbolique, à l’emblématique, à la glyptique et aux anaglyphes – l’une des modalités de l’interprétation hiéroglyphique détectée par Jean-François Champollion.

adzo a écrit:
D'ailleurs que pense-t-il des papyrus retrouvés à Ouadi el-Jarf? Ils feraient notamment l'inventaire de livraisons de biens et un fonctionnaire y décrirait son activité quotidienne dont des livraisons de pierres de calcaire de la carrière de Tourah pour le revêtement de la pyramide de Khéops. Cela paraît confirmer ce que l'on savait de l'origine des pierres des pyramides et le fait que ce sont bien les égyptiens de l'époque qui les ont construit.
Aucune preuve formelle que le chantier décrit soit celui de la grande pyramide, on peut tout aussi bien penser à une restauration des blocs composant de revêtement, seuls à être de calcaire blanc de Tourah.

adzo a écrit:
Quand à la précision inbélivèbeul de 10cm (en fait il y a 20cm de différence), tout est dans la technique de mesure.
Que signifie cet argument ?
En réalité, si l'égyptologue et polytechnicien William Matthew Flinders Pétrie donne 20 cm d'écart moyen des angles de la base de Kheops par rapport à l'angle droit, l'architecte Gilles Dormion parle, lui, de moins de 10 cm d'écart.
L'égyptologue contemporain Mark Lehner, le spécialiste américain des pyramides d'Egypte, donne seulement 4 cm d'écart, et ajoute qu'on ne ferait probablement pas mieux de nos jours, "même avec un théodolite à laser, une carte précise au centimètre près, un triple système GPS piloté par satellite, un astronome et de généreuses équipes de professionnels du bâtiment hautement qualifiés"... et grassement payés.
Reste à ajouter que toutes ces mesures sont incertaines du fait de la dilatation du calcaire selon les paramètres climatiques, comme l'ensoleillement et l'hygrométrie ponctuelle et locale. Le matin, l'écart est proche de 4 cm, puis augmente durant la journée, selon l'ensoleillement, jusqu'à atteindre plus ou moins 20 cm sur ses faces exposées, pour finir par retrouver ses dimensions initiale durant la nuit.
Les dimensions internes, notamment celles de la chambre haute, puisque toute de granite, ne sont pas soumises à ces fluctuations et permettent donc des mesures précises et de qualité.

adzo a écrit:
Remarquez qu'une bonne partie des blocs (à l'exclusion de ceux internes constituant la structure et les parois des accès et salles) sont relativement petits et donc relativement facile à déplacer et qu'ils ne paraissent pas très réguliers dans leurs dimensions
Justement : il ne s'agit pas de blocs normalisés – de parpaings géants standardisés – ce qui complexifie d'autant plus la mise en œuvre : les différentes assises n'ont pas la même hauteur, et les blocs (aux angles multiples, convexes et concaves) ont des formes qui se répondent les unes aux autres. Ceci rajoute considérablement à la logistique du chantier !
Or deux choses sont notables : d'une part, les angles des arêtes de la grande pyramide sont constants, ce qui signifie que le sommet de la grande pyramide se trouve aligné pile à la verticale du centre du carré de base. Il suffit d'un infime décalage de chaque assise – chaque étage de blocs – pour que les angles des arêtes ne soient plus constants, et le sommet à la verticale du centre : trouves-tu mention de ceci dans toutes les hypothèses de construction présentées ? Rappelles-toi en outre que chaque bloc est posé définitivement !
D'autre part, le creusement des faces – environ 90 cm de recul sur chaque apothème, à savoir la ligne verticale qui sépare chaque face en deux triangles égaux – qui elle aussi nécessite une vérification permanente de la mise en place de chacun des blocs… énorme difficulté supplémentaire !
Observe donc la pyramide, et imagine la complexité de conception des blocs de revêtement : leurs faces arrières doivent épouser parfaitement ces blocs, tout en étant lisses et plans sur leur face avant, tout en suivant le creusement des apothème.
Nous parlons d'une construction de 230 mètres de côté sur 146 mètres de hauteur. Encore faut-il savoir quelle quantité de main d’œuvre spécialisée pouvait être à disposition à l'époque avant de se prononcer. Chaque bloc du revêtement était censé peser près de 10 tonnes en moyenne, jusqu'à plus de 15 tonnes, et il y en avait plusieurs dizaines de milliers, tout droit venus de la carrière de Tourah, soit à une vingtaine de Kilomètre de Gizeh.
Que dire de l'arasage de la colline de calcaire ? Seul un pivot géant de 7 m de hauteur a été conservé, ce qui s'avère a posteriori un choix judicieux, car sinon il y a fort à parier qu'avec les trois principaux tremblements de terre majeurs ayant affecté la construction, la pyramide aurait déjà glissé de son socle depuis longtemps, et/ou perdu ses dimensions originales.
Sur place, on trouve près de 60 000 m² de blocs – tous différents et uniques dans leurs angles et leurs dimensions - en 3D dans un socle creusé à même le roc.
L'objectif technique d'une telle entreprise semble être d'avoir un bâtiment qui bouge le moins possible dans ses dimensions. La précision de la réalisation – tant conceptuelle que pratique – est frappante : sur près de 60 000 m², l'indice de planéité global a été établi à 0,024 %, soit 2,4 cm de différence entre tous les points pris en références.
Que dire de l'orientation quasi parfaite de la grande pyramide sur le nord géographique : pourquoi alors le meilleur exemple que nous possédions jusqu'il y a peu – l'observatoire d'Uranienburg orienté par l'astronome danois Tycho Brahé – présente une déviation dans son orientation de l'ordre de 18 minutes d'arc, soit une erreur six fois plus importante que la grande pyramide !

La question est de faire remarquer qu'il s'agit encore à notre époque de quelque chose d'extrêmement compliqué, eu égard à l'ensemble du cahier des charges. Le transport d'un bloc de granite de 50 tonnes se fait à l'aide d'un convoi exceptionnel, et les grues capables de le hisser à 60 mètres d'altitude – celle de la chambre haute – ne sont pas monnaie courante. Au passage, certaines dalles de granite de cette chambre approchent ou excèdent les 70 tonnes. Il est question de moyens simples, soit, mais lesquels ?

adzo a écrit:
Mais puisqu'on prétend qu'on serait sur de la très haute précision avec ces pyramides (Mr Grimault soulignant ainsi la chose: "des édifices de cette dimension avec des précisions de l'ordre du dixième de millimètre), je tiens à soulever une importante incohérence dans les démonstrations géométriques.
Sauf que la coudée des bâtisseurs mesure précisément 0.5236 mètres (Antonialdi, Lauer, Kerisel etc.) précision qui se retrouve dans les mesures internes (Cole, Dormion, Kerisel etc.) donc ton argument est infondé, d'autant que :
1/ ce qui caractérise fondamentalement la coudée des bâtisseurs, c’est que quel que soit le système de calcul et de base, elle ne perd aucune de ses caractéristiques : constance, irrationalité, transcendance, origine naturelle et d’application universelle
2/ comment expliquer la présence de tels nombres irrationnels coordonnés à une époque où les mathématiques n’existent quasiment pas en cette région, et où l’écriture en est à ses premiers balbutiements ?
3/ pourquoi cet étalon est-il si précis (au dixième de millimètre, comme montré et dit dans le film) pour des édifices qui offrent des valeurs hectométriques (rapport de 100 000 en précision) ?
4/ pourquoi une telle exigence de précision dans le plus incroyable édifice de l’ancien monde, que l’on retrouve dans l’orientation angulaire
5/ pourquoi au centre des terres émergées
6/ pourquoi en relation avec l’Equateur penché
7/ pourquoi en relation avec le nord géomagnétique
8/ et enfin pourquoi cet étalon est-il égal à la division d’une constante mathématique par cinq en même temps qu’il est le sixième d’une autre constante mathématique à une époque où les maths n’existent pas
9/ et tous les rapports avec l’astronomie et les cycles temporels, que tu escamotes…
Tu ne sais pas de quoi tu parles et tu l'affiches clairement : comment vas-tu nous expliquer – avec l’outil statistique par exemple – comment s’y est pris le hasard pour faire qu’un édifice tel que cette grande pyramide porte autant d’incongruités remarquables ? M. Claude Genzling – intervenant dans le film, avec qui je suis en contact – explique bien que la probabilité que le hasard soit responsable des ces incongruités de différentes natures est réellement infinitésimale. Mais sais-tu ce que représente le mot infinitésimal pour de vrais scientifiques ? J’en doute ! Monsieur Genzling pensait en réalité à une asymptote, mais il est dans le vrai : la probabilité tend vers un zéro total… de l'espèce de tes arguments !
Les égyptologues qui se questionnent véritablement sont systématiquement éludés, à l'instar de William Matthew Flinders Petrie – opticien de formation, qui s'écriait : "Travail d'opticiens moderne à l'échelle de plusieurs hectares !" – ou encore d'Edmé-François Jomard (ingénieur-géographe et archéologue) membre de la première expédition d'Egypte qui déclarait : "on dirait de la maçonnerie géante assemblée à la loupe par un horloger", ou encore de René-Adolphe Schwaller de Lubicz-Milosz (égyptologue et mathématicien de génie) et j'en passe !

adzo a écrit:
Est-ce juste une erreur sur le dessin? J'ai refait les tracés sur un plan de meilleure qualité, construit le cercle (rouge) passant par ces trois points et ai du en conclure que l'affirmation du documentaire était très inexacte et en contradiction même avec leur illustration puisque le centre de ce cercle là (croix rouge) est distant d'une quinzaine de mètres de l'intersection des droites. Un autre cercle (bleu) centré sur cette intersection de droites peut passer par l'un des points voulu mais pas en même temps par les deux autres (il passe à une vingtaine de mètres du centre de la pyramide de Khéops par exemple).
Il n'y a donc pas de corrélation.
Sauf que tu tentes maladroitement de discréditer les travaux publiés par Guy-Claude Mouny et Guy Gruais, ainsi que ceux de Christophe de Cène ou encore d'Yvo Jacquier, qui ne se contentent naturellement pas de partir d'une photo en perspective du site pour dénigrer... Merci de fournir une démonstration rigoureuse, à l'avenir, pas une calembredaine du style...
(Je ne peux pas poster de lien)

padzo a écrit:
Les pyramides ne sont pas aussi bien faites qu'on veut le laisser croire. Les hauteurs des rangs d'assises varient:
Ce qui constitue une difficulté supplémentaire, et non autre chose. Pourquoi les blocs composant la 35e assise sont-ils beaucoup plus gros que les autres, avoisinant les 15 tonnes chacun ? Il semble que la seule utilité d'un tel dispositif serait précisément les grandes qualités parasismiques qu'il permet d'obtenir. En effet, il s'avère que la 35ème assise se situe à une hauteur proportionnellement équivalente à l'inverse du Nombre d'Or, vis-à-vis de la hauteur totale, et d'autre part que 216/35 = 6.17, qui semble être un rappel de cette même valeur. (216 est le nombre totale d'assises)
Or, selon le Pr. David Michel (informatique théorique), de l'Université de Metz, cette particularité, ainsi que la stéréotomie complexe des pyramides, jouent un rôle prépondérant dans la résistance à la sismicité de ces structures.


Pour finir, as-tu déjà entendu parler de l'expérience NOVA, en 1991, présentée dans le documentaire "This Old Pyramid" ?
(je ne peux pas poster le lien)

L'objectif de NOVA était l'illustration des différentes techniques proposées par les égyptologues experts dans la construction des pyramides d'Égypte. NOVA avait pour cela décidé de construire, à Gizeh, une mini-pyramide, selon les « techniques anciennes ».
Le professeur Joseph Davidovits (égyptologue, Dr. es-sciences en chimie macromoléculaire et ingénieur chimiste) relate cette expérience dans son livre : "Ils ont bâti les Pyramides" (2002) dont voici un extrait :
(je ne peux pas poster le lien)

La pyramide aurait dû mesurer 11 mètres de hauteur, ainsi qu'être bâtie intégralement à la main, mais seules 3-4 pierres de 500 kg ( à peine !) furent manipulées – avec difficulté – à la main, celles montrées devant la caméra. et elles servent de référence à l'égyptologie officielle pour étayer sa théorie de construction par traîneau, levier, etc. Il fallut pourtant près de 5h pour placer chacune d'entre-elles, avec comme résultat des joints atteignant le cm entre chaque bloc... et l'abandon de l'équipe !
(Je ne peux pas poster le lien)

En réalité, les ouvriers n'ont jamais réussi à bâtir cette pyramide, qui resta inachevée et ne dépassa pas les 3 mètre de hauteur... les ouvriers avaient utilisé des camions, chariots élévateurs et outils en acier pour leur ouvrage, le matériau étant du calcaire particulièrement tendre. Mais, l'utilisation de ces engins de travaux publics ne fut pas montrée dans le documentaire « This Old Pyramid ».
Revenir en haut Aller en bas
luctix

avatar

Masculin Messages : 3559
Date d'inscription : 30/03/2011

MessageSujet: Re: Topic unique sur le documentaire "La révélations des pyramides"   Sam 3 Mai 2014 - 20:21

adzo, il faut te réveiller... tu écris : "Les pyramides ne sont pas aussi bien faites qu'on veut le laisser croire."

pour t'aider sur la géométrie du plateau de guizeh

Revenir en haut Aller en bas
a2zeiss
Administrateur
Administrateur
avatar

Masculin Lion Rat
Messages : 6996
Date d'inscription : 18/04/2009
Age : 33
Localisation : Dans d'autres spheres!!!

MessageSujet: Re: Topic unique sur le documentaire "La révélations des pyramides"   Lun 26 Mai 2014 - 14:18

Grande Pyramide d’Egypte : enquête sur les fissures au plafond de la chambre du roi



Diaporama démontrant pourquoi les constructeurs de la grande pyramide d’Egypte n’ont jamais vu la fissuration des poutres du plafond de la chambre du roi.
Revenir en haut Aller en bas
http://divulgation-spirite.forumactif.org/
a2zeiss
Administrateur
Administrateur
avatar

Masculin Lion Rat
Messages : 6996
Date d'inscription : 18/04/2009
Age : 33
Localisation : Dans d'autres spheres!!!

MessageSujet: Re: Topic unique sur le documentaire "La révélations des pyramides"   Lun 4 Aoû 2014 - 14:42

Interview de Jacques GRIMAULT
(La révélation des pyramides) - Juillet 2014




Voici l’interview exclusive de Jacques Grimault, lors de sa conférence " L’extraordinaire affaire Valdès" suivi des OVNI en Amérique Latine.
Conférence organisé par : G R O U P V.
suivi par Spectral News.

Cette vidéo est une interview exclusive de Jacques Grimault où il précise les raisons et la philosophie qui ont présidé à ses recherches (qui ont duré plus de 42 ans) et à son fabuleux documentaire avec Patrice Pooyard, "La révélation des pyramides".
Revenir en haut Aller en bas
http://divulgation-spirite.forumactif.org/
Enigma

avatar

Masculin Sagittaire Rat
Messages : 12
Date d'inscription : 24/04/2014
Age : 33

MessageSujet: Re: Topic unique sur le documentaire "La révélations des pyramides"   Mer 6 Aoû 2014 - 15:19

C'est un "Excellent" documentaire et je dit bravo pour ce travail de titan. Il m'a réellement changé le regards sur le monde.
Revenir en haut Aller en bas
Akhenuræus

avatar

Masculin Capricorne Singe
Messages : 1103
Date d'inscription : 28/12/2012
Age : 36

MessageSujet: Re: Topic unique sur le documentaire "La révélations des pyramides"   Sam 9 Aoû 2014 - 1:36

J'ai croisé cette petite vidéo sur les piles de bagdad...:

Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
akasha

avatar

Féminin Taureau Buffle
Messages : 3829
Date d'inscription : 12/05/2013
Age : 32

MessageSujet: Re: Topic unique sur le documentaire "La révélations des pyramides"   Sam 9 Aoû 2014 - 4:26

Akhenuræus a écrit:
J'ai croisé cette petite vidéo sur les piles de bagdad...:
http://www.planete-revelations.com/t14510p90-anciennes-decouvertes-nous-montrant-des-traces-de-technologies-anciennes
Il y avait un sujet plus spécifique pour ça ;

-----------------------------
Revenir en haut Aller en bas
akasha

avatar

Féminin Taureau Buffle
Messages : 3829
Date d'inscription : 12/05/2013
Age : 32

MessageSujet: Re: Topic unique sur le documentaire "La révélations des pyramides"   Mar 21 Oct 2014 - 9:49

Bonjour tout le monde; Je vous proposes un bon petit texte de Mutien qui nous explique pourquoi les noms atribué aux trois grandes pyramides est un vaste enfumage et tient plus du comte que de une vérité historique !! un mensonge qui est basé sur les élucubration de Mykérinos dont certains historiens auront démontré le caractère fumiste. Wink

http://mutien.com/site_officiel/?p=17983

Revenir en haut Aller en bas
Archi

avatar

Masculin Capricorne Chèvre
Messages : 295
Date d'inscription : 27/03/2017
Age : 37

MessageSujet: Re: Topic unique sur le documentaire "La révélations des pyramides"   Jeu 30 Mar 2017 - 9:15

Bonjour

Avez-vous suivi les différentes prises de becs récentes qu'il y a eu entre Pooyard et Grimaud ?

Et quelqu'un aurait-il vu le documentaire de Deimian , L'autre terre des dieux?

Revenir en haut Aller en bas
Cikala

avatar

Masculin Messages : 399
Date d'inscription : 09/08/2011

MessageSujet: Re: Topic unique sur le documentaire "La révélations des pyramides"   Ven 31 Mar 2017 - 2:41

Le torchon est entièrement brûlé entre eux deux.. chacun cherchant désormais à réaliser son film de son propre côté.
J'attends donc la première suite qui doit s'intituler " l'équateur penché ".
Les raisons du divorce sont trop longues à expliquer..
à moins que quelqu'un ici se dévoue, mais moi cette histoire m'a fatigué.

Pour le film de Deimian,
J'aimerai le voir... je n'ai vu que des extraits ( il suit les traces de la révélation des pyramides dans le ton.. excellent film qui va ouvrir la voie)
Et j'apprécie son regard sur l'histoire.. notamment celle des Thraces.
J'espère seulement qu'il ne s'agit pas d'un copier-coller de ce fameux Cézar qu'on lit à toutes les sources.. puisqu'il en serait la seule^^
Intuitivement je ne sens pas ce Radu Cinamar ( renseignez-vous - Découverte au mont Bucégi - une des sources de ce thème presque entièrement phagocyté par les écrits de celui-ci )... c'est un ressenti profond.. Je peux me tromper.. mais je crois qu'il s'agit d'un romancier ayant trouvé l'astuce.

Je préfère attendre la suite approfondie de la révélation des pyramides, si nous avons l'espoir de la voir..
Revenir en haut Aller en bas
Archi

avatar

Masculin Capricorne Chèvre
Messages : 295
Date d'inscription : 27/03/2017
Age : 37

MessageSujet: Re: Topic unique sur le documentaire "La révélations des pyramides"   Ven 31 Mar 2017 - 7:06

Merci Cikala.
J'ai en effet parcouru les raisons du divorce et c'est assez long oui.
Encore une histoire de sous quoi qu'il en soit.
Apparement Pooyard a l'air plus avancé que Grimault sur la sortie du prochain documentaire. On verra bien.

Pour Radu Cinamar je suis d'accord avec toi en effet. C'est pour ça que je voulais savoir si quelqu'un avait vu le film en entier. Je n'ai pu voir que les vingt premières minutes diffusées gratuitement. Après je ne sais pas vers quoi ça s'oriente.

Quoi qu'il en soit, c'est toujours bien que des docus sur ces thématiques sortent.
Revenir en haut Aller en bas
Cikala

avatar

Masculin Messages : 399
Date d'inscription : 09/08/2011

MessageSujet: Re: Topic unique sur le documentaire "La révélations des pyramides"   Sam 1 Avr 2017 - 1:31

Non, il ne s'agit pas d'une histoire de sous mais de divergence d'esprit.
Jacques est trop dans le ressenti, l'immédiat ( avec un soupçon d'autorité ) alors que Patrice est beaucoup plus "carré'

Pour ce qui est du film de Demian, je te conseille la chaine YouTube ( que j'adore ) UFO Conscience.
( Emission indépendante avec beaucoup d'intervenants de qualité - notamment la crème de l'ufologie ).


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Topic unique sur le documentaire "La révélations des pyramides"   

Revenir en haut Aller en bas
 

Topic unique sur le documentaire "La révélations des pyramides"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 23 sur 23Aller à la page : Précédent  1 ... 13 ... 21, 22, 23

 Sujets similaires

-
» Topic unique: L'actualité des méprises (météorites, lanternes etc)
» noël-nouvel an 2009 [topic unique]
» [Topic unique] Exploration de la planète Mars
» Topic unique: Les missions de la NASA (Kepler, Phobos....)
» (Topic unique): Les Enquêteurs de terrain du forum

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Planète Révélations :: Légendes & mystères :: Anciennes civilisations-