Planète Révélations
Bienvenu sur Planète Révélations, bonne visite à vous...

Planète Révélations


 
AccueilFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La France perd son triple A

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
samskaraa

avatar

Féminin Taureau Chien
Messages : 1006
Date d'inscription : 27/03/2011
Age : 35

MessageSujet: La France perd son triple A   Ven 13 Jan 2012 - 19:29

La France perd son triple A, et après?




Standard and Poor's a dégradé la note de la dette tricolore, de "AAA" à "AA+". Avant même que cette décision ne soit prise, Nicolas Sarkozy avait tenté de minimiser l'impact de cette décision. Mais concrètement, ça va changer quoi? Nos réponses.


Après un mois de rumeurs persistantes, le couperet va finalement tomber ce vendredi soir: vers 21 heures, Standard and Poor's devrait retirer à la France son "trésor national" selon la formule d'Alain Minc, son sacro-saint triple A. L'agence de notation financière devrait abaisser d'un cran la note de la dette tricolore à long terme, de "AAA" à "AA+". Après avoir dramatisé la possible perte du triple A, le gouvernement, sentant le vent mauvais arriver, avait tenté d'en minimiser la portée fin 2011. Dans un entretien au Monde, Nicolas Sarkozy a assuré que "ce serait une difficulté de plus, mais pas insurmontable." Il n'a pas tort. Mais il ne faut pas non plus minimiser l'impact de cette dégradation.


La réaction des marchés


Le triple A est un sésame qui permet d'emprunter à bas coût sur les marchés financiers. Le perdre devrait en théorie entraîner une hausse des taux d'intérêt auxquels la France finance sa dette. Sauf que depuis deux mois déjà, le spread entre la France et l'Allemagne - la différence de niveau entre les taux d'intérêt sur les obligations des emprunteurs - a déjà atteint un niveau historiquement élevé depuis la création de la zone euro. L'écart de taux d'intérêt entre l'OAT française et le Bund allemand - les titres à dix ans - est aujourd'hui de 130 points de base, contre 30 points en moyenne de long terme ces dix dernières années. Concrètement: quand l'Allemagne emprunte aujourd'hui à 1,75%, la France, elle, doit payer 3,10%. "Les marchés ont déjà pris acte de la dégradation de la France. D'ailleurs, depuis l'annonce que l'annonce de la dégradation de la France est devenue une certitude, cet après-midi, les taux de l'OAT française se sont stabilisés", estime Patrick Jacq, stratégiste chez BNP Paribas. Le taux de l'obligation française à dix ans a clôturé vendredi à 18 heures à 3,065% contre 3,032% jeudi à la clôture.

Les taux pourraient cependant bientôt repartir à la hausse. Car Moody's pourrait à son tour retirer à la France son triple A d'ici la fin du mois de janvier. Dès lors, la France ne serait alors plus officiellement triple A - il faut le satisfecit d'au moins deux des trois grandes agences de notation pour faire partie de ce club. Cela entraînerait des ventes forcées sur les obligations souveraines françaises - certains indices ne sont composés que de dettes notées "AAA". De la même façon, la perte du triple A va renchérir le coût du "CDS" de la France - ces assurances que souscrivent les créanciers pour se protéger contre le risque de défaut. Nombre d'investisseurs seront donc tentés d'alléger leurs bilans en obligations françaises. Ce qui mécaniquement va entrainer une hausse des intérêts d'emprunt de la France. Néanmoins, "les taux ne devraient pas dépasser à moyen terme 3,70%, estime Cyril Régnat, stratégiste chez Natixis, un niveau cohérent avec la situation économique de la France".


Ce que cela va coûter à la France


La perte du triple A n'aura pratiquement aucun effet sur les emprunts souscrits antérieurement, car ils sont à taux fixes pour 90% d'entre eux, le reste étant indexé sur l'inflation. Seuls les nouveaux emprunts à souscrire pour rembourser ceux arrivés à échéance et financer le déficit, soit environ 180 milliards d'euros en 2012, seront affectés par une hausse des taux. Selon les calculs de Jean-Christophe Caffet, économiste chez Natixis, une hausse d'un point de pourcentage du taux d'emprunt alourdira le fardeau de la dette d'environ deux milliards d'euros la première année et 15 milliards sur sept ans (durée moyenne de maturité de la dette tricolore). Deux milliards d'euros, ce n'est que 0,08 point de PIB. En outre, la loi de finances 2012 repose sur un scénario de coût moyen d'emprunt de 3,70%. Donc l'effet sur les finances publiques pourrait être neute cette année. "Sauf à ce que les taux explosent à 6 ou 7%, la dette française reste donc largement soutenable", estime Cyril Régnat. D'autant que si l'Etat respecte sa trajectoire de réduction du déficit public - 4,5% en 2012 et 3% en 2013 -, la France devrait commencer à se désendetter à compter de 2014.


L'inévitable effet domino


Le retrait du triple A va néanmoins provoquer des dégradations en cascade des notes de tous les organismes publics dits "subsouverains": collectivités territoriales, entreprises ayant l'Etat à leur capital et entreprises bénéficiant de la garantie implicite de l'Etat. Les grands émetteurs de dettes sur les marchés que sont la Caisse d'amortissement de la dette sociale (Cades), la région Ile-de-France et la ville de Paris, l'Unedic, tous notés "AAA", vont être dégradées dans la foulée de l'Etat. Ce sera également le cas de La Poste et de la Caisse des dépôts et consignations. Pour tous, le coût de la dette va donc s'alourdir. Les banques françaises aussi sont menacées. Car elles détiennent 120 milliards de dette publique tricolore. La qualité de leurs actifs va donc être revue à la baisse et leurs besoins en recapitalisation pour renforcer leurs fonds propres s'accroître.


Les conséquences sur l'économie réelle


La première conséquence sera l'inévitable durcissement des conditions d'accès au crédit pour les entreprises et les particuliers. La dégradation de la dette de la France va en effet faire monter tous les taux d'intérêts qui sont indexés sur les taux d'intérêt obligataires du pays. Concrètement, les banques vont être contraintes d'emprunter plus cher. Donc elles prêteront plus cher, ou moins. "Le véritable risque qui pèse sur l'économie française après la perte du triple A est celui du credit crunch", estime Jean-Christophe Caffet. Privées du crédit bancaire, dont elles sont très dépendantes, les entreprises françaises vont réduire leurs investissements. Elles seront aussi tentées de restaurer leurs marges en rognant sur les salaires et sur l'emploi. Ce qui pèsera sur le pouvoir d'achat des ménages, donc sur la consommation. Privée de ses deux principaux moteurs, l'activité pourrait se contracter plus fortement que prévu. Une récession sévère de type de celle de 2008-2009 n'est donc pas à exclure.


La facture pour les Français


Outre une baisse de leur pouvoir d'achat consécutive à la hausse du chômage et au gel des salaires, les Français pourraient subir une forte hausse des prélèvements obligatoire. Pour tenir ses engagements de réduction de déficit, alors que la croissance est plus faible qu'attendue, le gouvernement n'aura d'autre choix que d'adopter un troisième plan de rigueur. Et là, il pourrait bien annoncer une hausse généralisée des impôts (CSG, impôt sur le revenu, TVA). Ou des coupes franches dans les dépenses sociales (salaires des fonctionnaires, retraites, prestations, etc.). Les collectivités locales, confrontées à un alourdissement du coût de leur dette, pourraient elle aussi être tentées d'augmenter les impôts locaux.


http://lexpansion.lexpress.fr/economie/la-france-perd-son-triple-a-et-apres_275361.html
Revenir en haut Aller en bas
claude.c31

avatar

Masculin Messages : 1178
Date d'inscription : 25/11/2010
Localisation : ici et là

MessageSujet: Re: La France perd son triple A   Ven 13 Jan 2012 - 22:42





Et oui les carottes sont cuites… Mais toujours dans la casserole, et elles sont maintenant en train de bruler.
La France sent le cramé, l’Europe aussi, l’Amérique brule déjà.
Le monde entier va déguster car le système financier actuel tel un trou noir,
nous dévore goulument avec la bénédiction de nos gouvernements.
La faillite est programmée, les conséquences bien tristes, et prévisibles.
Bien sur les politiques assureront que tous vat bien. Que ce n’est pas grave, repris en cœur par les journalistes.







Soyons bien clair, la Grèse est en déficit depuis 4 ans, et sa dette a depuis doublé…

Vous croyez vraiment que nous somme plus fort ? Et que demain tous ira pour le mieux ?
Le système nous maintient dans une illusion économique et de perpétuité artificielle.
Si la machine n’est pas stopper, notre dette augmentera sans fin.
Et un jour à force de soufflé dans la baudruche. POUM !!!







Revenir en haut Aller en bas
lolo-69

avatar

Masculin Verseau Coq
Messages : 208
Date d'inscription : 08/01/2011
Age : 47

MessageSujet: Re: La France perd son triple A   Sam 14 Jan 2012 - 13:46

La grande manipulation des masses crédules continue! Evil or Very Mad
Dans le genre " Ohh, regardez les vilains que vous êtes, oh, vous êtes des fainéants, les Chinois bossent 15 heures par jour pour que dalle dans le but de nous enrichir, et pas vous!".
Tout ça avec l'appui d'une majorité de médias.
Le pire est qu'une majorité va y croire, et acceptera donc sans broncher les coups de bâton à venir! affraid
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La France perd son triple A   Sam 14 Jan 2012 - 23:27

Lolo,
j'ai bien l'impression que La France va regagner son triple A avant les élections présidentielles pour permettre à Sarkozy d'être "le sauveur inespéré".
Revenir en haut Aller en bas
comics



Masculin Poissons Rat
Messages : 644
Date d'inscription : 26/12/2011
Age : 45

MessageSujet: Re: La France perd son triple A   Dim 15 Jan 2012 - 0:33

Ah oui Ouarf !
c'est fort probable aussi.

Allez, je lance des paris :
Qui pense que sarko va repasser ?
Qui pense que c'est la gauche cette fois qui va passer ?
Qui pense qu'il va y avoir les E.T. qui vont débarquer en cette période ?

Perso, je paris que la gauche passe (hollande ou aubry, la je ne suis pas sur !)
Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La France perd son triple A   Dim 15 Jan 2012 - 0:53

En même temps, Comics, ce qui m'attriste le plus ce sont les conséquences de cette perte du triple A et la réjouissance de l'opposition du à cette perte. Tout cela n'est que politique business et on se fout bien de la gueule de la masse qui en paiera les conséquences.
Je pense que Sarkozy va repasser, soit il est très fin stratège, soit il est super bien conseillé
Par contre Aubry est déjà hors course.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La France perd son triple A   Dim 15 Jan 2012 - 11:05

Meme si le gouvernement Francais vous dit qu'ils recuperera son Triple AAA ce n'est pas vrai.

La France est Gouverner comme les etats unis ..mais a petite echelle, dans le mensonge, depuis des annees,

comme le virus du Sida , qui n'existe pas, tout le monde retourne sa veste, Oui Claude.c31 , tu as raison les carottes sont cuites....

2012 est une annee de purge pour tous les menteurs, 2013 le sera aussi...

Revenir en haut Aller en bas
geoff78

avatar

Masculin Taureau Buffle
Messages : 4399
Date d'inscription : 02/05/2009
Age : 32
Localisation : Partout

MessageSujet: Re: La France perd son triple A   Dim 15 Jan 2012 - 12:59

Les 10 conséquences de la perte du triple A

Hausse des taux d'intérêts, menace sur le système bancaire, augmentation des prix : la dégradation de la note de la dette de la France passée au crible.



"Ce serait une difficulté de plus", avait déclaré Nicolas Sarkozy lundi 12 décembre. Mais "pas un cataclysme", a poursuivi le ministre des Affaires étrangères Alain Juppé mercredi 14 décembre.

Les commentaires des responsables politiques sur la dégradation de la note de la France par Standard and Poor's évoluent au rythme de la crise européenne. Nicolas Sarkozy n'avait-il pas glissé il y a quelques temps : "Si on perd le triple A, je suis mort" ?

Ainsi, après avoir fait de la préservation de la note souveraine l'indicateur sacré de la réussite de sa politique, la majorité tente d'en minimiser l'impact auprès de l'opinion. Mais quelles seront les conséquences réelles de la perte du AAA en France ?


1. Une hausse des taux d'intérêts

C'est un avertissement pour les créanciers de la France. Le triple A, décerné par les agences de notation comme Standard and Poor's, indiquait que le risque de non-remboursement de la dette française était quasi nul. Rassurant pour les investisseurs à la recherche de placements sûrs, qui acceptaient de lui prêter à taux bas. Vont-ils désormais réclamer des taux supérieurs pour couvrir ce risque ?


2. Une confirmation de la crise

Se basant sur les analyses du Fonds monétaire international, sur les notes des deux autres grandes agences (Moody's et Fitch) et surtout, sur les analyses des banques, les investisseurs n'ont pas attendu la perte du triple A pour paniquer.

La preuve de cette anticipation ? Avant sa dégradation, les taux d'intérêts des emprunts réalisés par l'Agence France Trésor n'ont cessé de monter ces dernières semaines, notamment par rapport à l'Allemagne. Et d'ailleurs, l'annonce, en décembre, de la mise sous surveillance par S&P de la note française a à peine fait ciller les marchés.

Cela dit, bien qu'anticipée, une dégradation n'arrange rien à la situation, car la France n'est pas le premier marché de la dette. Contrairement aux Etats-Unis qui, de ce fait, paient moins chers leurs emprunts aujourd'hui, bien qu'ils aient perdu leur triple A l'été dernier.


3. La fuite des investisseurs

En décembre, Standard and Poor's avait mis sous surveillance quinze pays européens, mais elle avait ciblé plus particulièrement la France, en menaçant de lui retirer deux crans. "Si tous les pays de la zone sont dégradés d'un cran, c'est moins grave pour la France : les investisseurs ne la délaisseront pas au profit de ses voisins", expliquait Pascal Canfin, eurodéputé Verts et fondateur de Finance Watch, le Greenpeace de la finance.

Les fonds de pension, qui gèrent les actifs des retraités, ne prendront aucun risque : ils se tourneront mécaniquement vers les pays les mieux notés.


4. Le début d'un cercle vicieux

La dette de la France est de plus de 1.600 milliards d'euros. Le montant des intérêts est supérieur au plus gros budget de l'Etat. Et ce n'est pas fini : la France devra emprunter près de 180 milliards d'euros pour son financement public en 2012.

La poursuite de la hausse des taux d'intérêts signifierait une nouvelle réduction des marges de manœuvre du gouvernement. Notamment pour réformer l'Etat, relancer l'investissement et mettre en place une économie compétitive. Sans quoi il est impossible pour la France de retrouver une croissance suffisante pour réduire sa dette !

5. Une action de la banque centrale

La BCE n'est pas censée acheter des obligations souveraines. Son indépendance, gravée dans le marbre par les traités européens, lui interdit de financer un pays. Cependant, face au risque d'écroulement du système, elle a tout de même racheté des obligations grecques, irlandaises, portugaises, espagnoles et italiennes ces derniers mois.

Son but ? Restaurer la confiance sur les marchés obligataires et enrayer la hausse des taux, afin de sortir ces pays du cercle vicieux. En cas de déclenchement d'un tel phénomène en France, la BCE interviendra-t-elle ?


6. Une menace sur le système bancaire

Quelques jours après la menace de déclassement de la France, Standard and Poor's a placé les banques françaises sous surveillance. Son exécution entrainera-t-elle une nouvelle dégradation du système bancaire ?

Là encore, les marchés ont sûrement anticipé. Les règles prudentielles européennes obligent les banques à détenir une proportion minimum de dette souveraine dans leur bilan, considérée il y a peu de temps comme un actif sûr.

Mais "elles vont avoir besoin de financement au premier trimestre 2012", expliquait récemment Moritz Krämer, analyste chez S&P. Il estime à 200 milliards d'euros le montant des crédits arrivant à maturité pour une cinquantaine de banques européennes au premier trimestre 2012. Les banques françaises vont devoir vendre des actifs qu'elles avaient gardés jusqu'ici. Les prix étant bas sur les marchés, elles vont afficher des pertes dans leurs comptes. D'où les milliers de suppressions de postes annoncées cette année.

Conséquence de cette menace sur les banques : une hausse probable des taux d'intérêts pour les crédits aux entreprises et aux particuliers.


7. Une dégradation des institutions publiques

Certaines entités, disposant de la même signature que l'Etat pour leurs emprunts, devraient être dégradées. L'Unedic, la Caisse des dépôts et consignations (CDC), Réseau ferré de France (RFF), perdraient tous leur AAA. Même chose pour La Poste dont le coût de financement augmenterait.

Quelle conséquence pour la CDC, qui doit justement venir en aide à l'assureur Groupama et à la banque Dexia ? Ou pour la banque de financement des PME Oseo ? "Bénéficiant d'autres sources de financement que les marchés, elle ne sera pas nécessairement contrainte d'augmenter les taux pour ses clients dans un premier temps", explique un de ses cadres. Mais à plus long terme, il est possible qu'elle doive le faire dans certains cas. Reste à savoir lesquels, et quand.


8. Une augmentation des prix pour les particuliers

L'Etat participe au capital d'EDF, la SNCF, GDF-Suez, Air France-KLM, EADS, France Telecom, Renault, etc. A leur tour, ces grosses entreprises pourront voir leurs coûts de financement augmenter. Cela posera notamment problème aux filiales les moins solides, pour lesquelles la garantie de l'Etat est précieuse.

"Difficile de savoir quand se matérialiseront les conséquences de la perte du triple A pour les clients. L'impact sera probablement inégal et réparti sur plusieurs années", affirme Karine Berger, conseillère de François Hollande pour l'économie.


9. Un nouveau risque pour les collectivités locales

Leur système de financement par les banques est "en train d'exploser" affirme une analyste chez S&P. Leur budget dépend pour moitié des subventions de l'Etat, et elles utilisent sa garantie pour se financer ailleurs à des prix raisonnables. Et "parmi elles, il y a des centaines de petite Grèce", affirme Karine Berger.


10. Un tournant dans l'élection présidentielle

A qui profite la pression des agences ? Pour le président socialiste de la commission des Finances, Jérôme Cahuzac, "en acceptant par avance une dégradation et en refusant de mener une politique de redressement juste et efficace qui permettrait de l'éviter, Nicolas Sarkozy privilégie son intérêt électoral de court terme plutôt que l'intérêt de moyen et de long terme des Français".

François Hollande avait ajouté en décembre : "Je ne sais pas ce qui se passe avec le triple A mais pour l'instant il y a un triple échec de Nicolas Sarkozy: échec par rapport à l'obligation de croissance, nous sommes en récession, échec par rapport à l'objectif de réduire le chômage, échec par rapport à la réduction des déficits".


Source : http://tempsreel.nouvelobs.com/chronique-du-triple-a/20111216.OBS6917/les-10-consequences-de-la-perte-du-triple-a.html



Revenir en haut Aller en bas
partisan

avatar

Masculin Scorpion Cochon
Messages : 2383
Date d'inscription : 26/08/2011
Age : 46
Localisation : eure et loir

MessageSujet: Re: La France perd son triple A   Dim 15 Jan 2012 - 14:24

de cela est prevus depuis si longtemps, la france cela fait tres longtemps quelle est au troisieme sous sol.
La finalité de tout cela une bonne GUERRE, les survivants prieront pour le NOM alors la il sera placé sur son trone mondial................

Mais cela vous le saviez ..........................et pourtant
Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
evol

avatar

Masculin Messages : 6220
Date d'inscription : 15/05/2011
Localisation : systeme solaire - milkyway

MessageSujet: Re: La France perd son triple A   Lun 16 Jan 2012 - 10:06

Au dela des medias, les marché financiers ne se basent pas sur ces notes...

LA france avait deja un taux plus elevé que l'allemagne alors qu'elle avait la meme note Suspect

Par contre les marché finaincier pourront se servir de la note pour la rendre plus salée lol cheers

En réalité ce n'est pas un probleme des marché financier mais le surendettement des état qui vivaient largement au dessus de leur moyen.

PAr exemple en italie l'etat s'est super endétté mais l'argent citoyen est tres important. cheers

LA richesse d'un pays est en réalité donné par ses moyen de production, c'est a dire le travail de ses citoyen et son industrie...

L'allemagne et la chine en sont des exemples qui ne connaissent pas la crise.

Donc la solution revient au politique.

Il leur faudra du courage de faire des vraies réformes fiscales... Shocked

Ils vont devoir faire ce que leur prédecesseur n'ont pas eu le courage de faire...

Meme Jacque Chirac avait renoncer a faire une quelconque réforme dans son dernier mandat, alors que l'allemagne avait commencé... LE pire qui montrent a quels point les gens sont superficiels, c'est il a été le président le plus apprécier par les francais apres son mandat. Normal il n'a déranger personne, et laisser tous les probleme au suivant... bravo, lamentable lol

Y a pas de crise financiere mais de surendettement des état, ce qui n'est pas du tout pareil.

Les profits des entreprises du CAC 40 en nette hausse.

Au premier semestre, le bénéfice net des 40 principales sociétés de l'indice parisien a augmenté de près de 10% à 46 milliards d'euros. Les investissements sont aussi repartis à la hausse, à contre courant du pessimisme ambiant.

http://www.lefigaro.fr/marches/2011/09/01/04003-20110901ARTFIG00461-les-profits-des-entreprises-du-cac-40-se-portent-bien.php


La crise des etat sera simplement surmonté par une meilleur gestion de la part des politiques...





Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La France perd son triple A   

Revenir en haut Aller en bas
 

La France perd son triple A

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» triple test positif/flp : y'a t-il un lien ?
» jje ne perd plus aidez moi
» NM y perd son latin!
» L'anneau du pécheur- Le Pape perd son anneau...
» Recours contre un SAV qui perd votre matos?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Planète Révélations :: Informations Mondiales :: Crise Financière / Economique :: Articles-